Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé.
Un MP vous sera envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Lysandre Amilton.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Lysandre Amilton.   Mer 11 Fév - 1:10

Lysandre Amilton


Petite Présentation

NOM : Amilton.
PRÉNOM(S) : Lysandre.
SURNOM : Ceux qu'on me donnera.
DATE DE NAISSANCE : 11/11/1993.
ÂGE : 21 ans.
SEXE : Masculin.
CAMP : Elementis.
CAPACITÉ : Feu.
SITUATION : Célibataire.
SEXUALITÉ : Hétérosexuel.
PERSONNAGE AVATAR : Coyote Stark~Bleach.


Questions


DE QUAND DATE VOTRE VENUE DANS LA FAMILLE ?

Je suis entré dans la famille le 11 décembre 2010, c'était un jour enneigé je m'en souviens très bien. J'avais 16 ans et j'étais resté dehors longtemps, trop longtemps. La nuit une groupe d'hommes m'avait trouvé et m'avait emmené dans la maison de la famille Elementis, j'avais été très chanceux de ne pas me faire tuer sur le champ pour être resté dehors pendant la nuit.

QUELS SONT VOS LIENS AVEC ELLE ?

Je suis reconnaissant envers le groupe qui m'a sauvé cette nuit là ainsi que pour la famille qui m'as permis d'évoluer cependant je n'aime pas trop cette guerre qui se déroule la nuit, j'accepte de me battre quand c'est nécessaire (ou plutôt qu'un gradé me l'ordonne) ou pour me défendre mais j'évite d'aller en ville la nuit pour mener des escarmouches contre la famille rivale, je dois la vie à un groupe de personne et pas à la famille c'est pourquoi je ne veux pas aller la risquer lorsque le soleil est couché.

POSSÉDEZ-VOUS UNE ARME, SI OUI LAQUELLE ?

Oui, je possède un katana que ma sœur a fait forger pour mon dix-huitième anniversaire. Le manche est bleu et vert comme mes yeux, la garde est un rectangle de métal dur et vide. La lame est tout à fait normale.




Physique


A quoi je ressemble ? Attendez je prends un miroir.

Je suis un jeune homme assez grand et sec, je mesure 1m87 pour 74 kilos.

Je possède une peau juste teintée, ni trop pâle, ni trop mat, un parfait métissage des deux. Ma peau est encore propre et lisse, seul l'endroit où est placée ma cicatrice est marqué et irrégulier.

Mes dents sont bien propres, bien alignées et parfaitement placées dans ma bouche.

Mes cheveux m'arrivent au bas du menton pour l'avant et un peu plus bas que la nuque pour l’arrière, je suis paré pour l'hiver ! Pour compléter cette superbe protection anti froid naturelle, je possède un petit bouc (au menton, pas un animal que je tonds tous les hivers pour voler ses poils hein. ~) de la même couleur que mes cheveux.

Mes sourcils sont normaux, ni broussailleux, ni reliés et ni désordonnés; ces sourcils protègent de beaux yeux dont l'iris à l'éclat émeraude/azur rend jaloux plus d'une personne. Ces yeux sont rarement expressifs et  pourtant ils seraient tellement plus agréables si ils étaient plus vivants, plus animés, si j'ouvrais les volets de cette maison appelée Âme afin qu'on y voit des fenêtres aux carreaux propres et entretenus, mes yeux seraient probablement encore plus enviés.

Sinon je porte un étrange collier qui descend un peu plus bas que mon cou pour couvrir une cicatrice que je me suite faîte plus jeune en me brûlant car j'avais voulu utiliser mon pouvoir sans savoir m'en servir, ça m'avait servi de leçon puisque j'avais failli mourir. En plus cet étrange collier met en valeur la forme de mes clavicules.

Aussi je possède des muscles fins mais dessinés, je n'ai pas des gros steaks bien puissants et bien nourrissants. Cette "faible" carrure me permet (si l'on prend un rapport poids/taille) me permet une vitesse de mouvement et une agilité que je préfère à de la simple puissance. Je suis capable de courir assez vite et assez longtemps. Je suis plus robuste que ne le laisse penser ma carrure et je me débrouille assez bien au sabre et en quelques arts martiaux grâce au cours que j'ai pris plus jeune.

Je m'habille simplement sans chercher à trop en faire. Pull, chemises, veste, tout dépend de mon envie. Je reste dans des teintes classiques, souvent sobres, j'affectionne particulièrement la trinité Noir gris blanc. Quelques fois je mets des lunettes, je n'en ai nullement besoin mais je trouve que cet artifice me va plutôt bien et me confère un certain style. Selon mon humour je peux en être équipé ou non.

Je n'ai pas à me plaindre de mon physique ou de ma forme physique, que ce soit par rapport à la physionomie ou corporel je n'ai aucun soucis et je me sens bien dans ce tas de chairs, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles.


Caractère


Mon âme ? Attendez je prends un miroir... Ah ça ne marche pas. Tant pis.

Mon âme est une grande maison où plusieurs invités se plaisent à loger. Premièrement il y a Taciturne accompagnée de Froid et Distant. Je n'aime pas tant que ça parler et j'aime encore moins bavarder (ou parler pour ne rien dire.) N'ayant jamais reçu trop d'affection ni été trop proche de mes parents j'ai quelques difficultés avec le ressenti (je ne souris d'ailleurs que très rarement voir jamais si je ne suis pas en présence d'une personne qui m'est proche), mais surtout avec le tactile et la proximité aux gens, on pourrait presque dire que je le craint ce tactile (même si tout dépend de la personne et de la situation.) Cette trinité s'allie bien: je parle peu, j'exprime peu mon ressenti et je suis assez détaché des gens en général.

D'ailleurs pour combler le manque il y a le petit dernier, vous savez Difficulté à faire confiance aux gens. Je suis du genre à ne faire confiance qu'à moi même et très rarement aux gens, je n'y peux rien je n'y arrive pas. Cette incapacité à donner ma confiance fait que je me sens seul. Heureusement que ma sœur est là sinon je serais totalement seul. Enfin, si elle ne partageait pas mon sang et mon passé je ne la considérerais probablement pas comme digne de confiance elle aussi. Vous vous inquiétez de la suite ? C'est vous qui avez voulu regarder dans mon âme je vous ai rien proposé moi... ~

Même si je suis peu attaché aux autres de mon espèce j'accorde de l'importance à chaque vie humaine. Je n’exécuterai jamais personne de mon propre chef. Pourquoi ? Car tuer quelqu'un reviendrait à supprimer son existence de la vie d'autrui et n'ayant que peu de personne comptant à mes yeux je sais ce que leur disparition entrainerait en mon âme, une forte passion qui me mènerait probablement à ma propre mort. C'est là une de mes qualités, je suis assez détaché des choses mais ce trait de caractére (qui pourrait être un défaut) fait de moi quelqu'un d'assez ouvert.  Même si je ne parviens pas à ressentir convenablement les choses j'essaie de les comprendre, je peux comprendre et accepter ce qui est différent de moi.

Je tiens moi même à ma propre vie c'est pourquoi je ne cherche pas le combat et ne me jette dans la bataille que pour me défendre (ou protéger quelqu'un qui me serait cher si cela arrivait éventuellement.) Parlant de batailles je suis assez juste, je n'aime pas les combats déloyaux ou inégaux, enfin dans une guerre ce qu'on souhaite c'est la victoire alors c'est compréhensible de voir des embuscades à trois contre un se faire. Oh et tant que j'y suis je n'aime pas non plus les combats. C'est une révélation assez paradoxale puisque je m'entraine aux art martiaux et à l'utilisation d'un élément mais en réfléchissant quelques instants si je m'endurcis c'est pour pouvoir protéger ma vie au cas où elle serait mise en danger, je dois être fort car je ne peux compter que sur moi même vous suivez ? Non je ne suis pas égoïste je n'ai aucun problème à donner des bonbons aux petits jeunes qui viennent sans argent ou à payer un verre à quelqu'un.

Je ne cherche pas à être marginal ou anti-conventions mais je fais ce qui me plaît la plupart du temps et me plie rarement aux règles, enfin ce n'est pas vraiment une envie d'enfreindre les règles mais plutôt un truc concernant la liberté. J'aime ma liberté et je n'ai aucun problème à m'affaler lors d'un entretien important ou autre, c'est ça, je ne sais pas me tenir ! D'ailleurs mes mots fusent souvent sans prendre en compte la subtilité ou la métaphore, je parle indirectement de façon franche et directe. Je suis globalement peu soucieux des normes, des opinions courantes, et du regard de ce qui m'entoure (sauf quelques cas bien précis pour la dernière option mais je n'ai pas envie de me mettre à nu devant vous, dévêtir entièrement mon âme serait comme vous faire confiance. Voyez je vous donne des indices là alors comprenez de quoi je veux parler car je déteste parler de moi et me décrire... ~)

L'autre locataire de mon âme (et lui c'est certainement le plus envahissant) c'est sieur Fainéant, je suis souvent affalé et tâné que ce soit par terre ou sur un coussin. Je suis extrêmement fainéant mais je ne suis pas lent d'esprit pour autant. Oui je suis assez perspicace et rapide d'esprit, c'est assez utile pour combler la timide locataire Curiosité qui sait se montrer parfois convaincante et lourde. J’apprécie par ailleurs le calme, la tranquillité et j'avoue avoir quelques difficultés avec les grandes foules et les lieux publics emplis de bruits. Bon maintenant que je vous ai presque tout dit sur moi je peux bien vous dévoiler ce petit secret. En ce moment j'ai beaucoup de difficultés à dormir et je fais des cauchemars car j'adore le beurre de cacahuètes mais je n'arrive pas à en faire un convenable, mon but actuel est de réussir cela du coup je suis un peu plus actif à la confiserie qu'en temps normal. Oui car l'être taciturne et détaché que je suis aime beaucoup le sucre. ~

Concernant la famille... Je leur suis reconnaissant pour ce qu'ils m'ont apporté mais je ne leur fait pas plus confiance qu'aux enfants que je sers. Je suis très éloigné de cette dernière et n'ai que peu de contacts et rapports (sauf quand un boss veut (et précise) urgemment me voir. Je trouve cette guerre complétement idiote et futile (mais vous vous en doutiez), c'est un gâchis de vies tout simplement. Je me battrai pour eux si c'est impératif et ordonné par le Big Boss mais autrement qu'ils ne s'attendent pas à une initiative de ma part, j'aime ma tranquillité et je n'aime pas la guerre alors le choix est vite fait concernant mes actes.

Voilà vous savez tout ce qu'il y a d'important à savoir sur moi. Je suis un type bien dans le fond, un type qui veut juste être tranquille et qui ne cherche pas les ennuis. Vous êtes des privilégiés et vous en savez assez sur moi. Laissez moi garder un pagne d'ombre histoire que je ne rougisse pas et contentez vous du reste de mon âme.




Père Castor Raconte Nous Une Histoire !

Hum raconter ma vie hein... Vous en demandez beaucoup vous savez ? Bon si c'est nécessaire soit.

Je suis né un onze novembre 1993, il faisait nuit et le temps était capricieux d’après mes parents. Mes parents ? Ulric Amilton, grand homme bien costaud qui exerce un métier adapté à sa forte carrure, c'est un bûcheron. Il a l'air assez bourru mais c'est une bonne personne, je n'ai jamais eu de soucis avec mon père. Il était peu émotif et ne savait pas trop comment gérer un enfant mais il a toujours su être là pour moi à sa façon. Ensuite il y a Shiva, ma maman. Elle est tout l'inverse du père, émotive, démonstrative, douce, attentionnée et surtout fine et pleine de grâce, son corps semblait si fragile qu'il était difficile d'imaginer l'homme étreignait la dame sans lui briser un os. Bref passons je ne me souviens concrètement de rien, j'étais trop petit. Seules quelques histoires que mes parents m'ont racontées me permettent de vous parler approximativement du jour de ma naissance. Ils disent qu'ils étaient et qu'ils sont toujours heureux de m'avoir eut.

Je me souviens un peu plus de cette époque là. J'avais sept ans et ma sœur (qui était née deux ans après moi) en avait cinq. Elle était tombée gravement malade et mes parents passaient le plus clair de leur temps auprès d'elle en me délaissant parfois. Au fond de moi j'étais jaloux c'est vrai mais je comprenais globalement, enfin du mieux qu'on le pouvait à cet âge là. J'étais assez peu proche de ma suivante avant cet incident, quel incident ? Je vais vous le dire patientez.

Deux ans après la prise en connaissance de la maladie de la jeune fille, un après midi où ma mère était allée faire les courses je dus m'occuper de Kanadea (c'est le prénom de ma sœur.) Je ne voulais pas. Je lui en voulais d'avoir "volé" nos parents, je ne la détestai pas mais... j'étais jaloux, comme un enfant mais c'est normal à neufs ans non ? Je m'ennuyai et j'étais seul. Très seul. Hormis la professeur qui m'apprenait la lecture et l'écriture personne ne s'intéressait réellement à moi dans cette famille. Alors je lisais et me passai mon temps dans ma chambre. Au début c'était difficile mais j'avais peu à peu pris goût à cette solitude et je l’appréciai. J'étais tout de même triste, je me sentais terriblement seul... C'était bizarre car je n'aimais pas tant la foule ni même les gens en général mais j'avais ce sentiment de vide intérieur. C'est étrange de ressentir cela adulte mais à neuf ans ça l'est encore plus. Je ne savais pas réfléchir à l'époque et je ne comprenais vraiment pas. Mais venons en à cet incident ou plutôt événement dont j'ai parlé plus tôt.

Je devais garder Kanadea à mon grand mécontentement. Elle avait récupéré des forces depuis le début de sa cure et elle pouvait se déplacer et faire quelques activités tranquilles mais elle ne devait en aucun cas s'agiter, mes parents avaient peur et étaient très protecteurs avec elle. Bref j'étais en pleine lecture d'un nouveau livre que la professeur m'avait prêté ne faisant même pas attention à ma petite sœur, je tournais simplement les feuilles couvertes d'encre, l'air était blasé et dérangé par le bruissement des pages. Une silhouette était devant moi, les genoux contre la poitrine puis elle se glissa à mes côtés avant de poser sa tête sur mon épaule et de lâcher tout simplement: "Tu n'aimeras pas ce livre Grand frère." Une phrase et un geste simple, si simples qu'ils firent tourner en moi un siphon étrange de sentiments. Dans ce tourbillon étaient présents la joie, la surprise, la colère mais aussi une bribe de bonheur.

Un geste si simple avait suffit à me rendre "heureux". Abasourdi j'avais mis quelques temps avant de reprendre mes esprits puis elle avait continué à parler, parlant de mes faits, de mes gestes, de mes paroles avec une très grande connaissance. Elle m'admirait et me connaissait alors que moi j'éprouvais des sentiments négatifs envers elle... Elle s'était excusée ensuite pour sa maladie, elle avait pleuré, elle était vraiment touchée par le fait que nos parents ne s'occupaient presque que d'elle. Je ne savais pas quoi faire mais elle colla sa tête contre mon épaule, comme si elle me confiait une part de son fardeau, comme si elle avait confiance en moi. Ce n'était que des paroles et des gestes d'enfants mais ces simples mots me permirent de comprendre une chose importante. Kanadea était ma petite sœur et je pouvais compter sur elle. Je n'avais aucune idée du pourquoi mais un pressentiment me donnait envie de lui faire confiance, de la considérer enfin comme ma sœur, de la connaître, de l'aider quand elle avait besoin. J'avais jeté le livre et nous avions parlé de tout et de rien, comme de vrais enfants, comme un frère avec sa sœur.

Ma mère rentra puis la journée passa tranquillement, le soir je repris la lecture de l'ouvrage puis je me mis à détester ce livre, il ne me plaisait pas, je ne l'aimais pas. Machinalement je le balançai puis avec un sourire timide je me levai de mon lit afin d'aller le récupérer, décidant de le garder malgré tout puisqu'il m'avait permit de comprendre que Kanadea était ma sœur et non mon ennemi, qu'elle souffrait de me voir si seul et qu'elle aurait aimé ne jamais attraper cette maladie. J'avais commencé à faire quelques arts martiaux à 10 ans, j'aimais beaucoup cette culture d'orient.

Le temps passa puis nous avions vieilli. J'avais 16 ans et nous étions en décembre. La neige tombait régulièrement et j’appréciais voir cette couverture blanche couvrir tout ce qui pouvait l'être. Mes relations avec mes parents étaient toujours les mêmes, j'avais toujours le même professeur à domicile et j'étais toujours le même (à quelque détails concernant le corps et la maturité prés.). Rien n'avait changé sauf le lien que j'avais crée avec ma petite sœur qui s'était bien renforcé. elle était la seule personne à qui je parlai de ce qui m'intriguais, ce qui me peinais, ce que j'étais. C'était la seule personne en qui j'avais confiance. Nous avions nos habitudes, nos discussions, nos secrets et j’appréciais cela. Malgré mon statut de grand frére c'était moi le plus déviant, elle me corrigeait et me grondait sans arrêt, "fais attention à ta conduite !" "Tiens toi droit, on dirait que tu vas mourir !" Enfin, je m'égare. Malgré cette proximité que nous avions, j'aimais partir seul pour marcher dehors et la nuit était le moment le plus approprié pour ça. C'est pourquoi j'ai décidé cette nuit de braver l'interdiction, ce onze décembre j'étais sorti et j'avais entamé une randonnée nocturne (à mes risques et périls.) Tout était très calme, au début. Puis rapidement j'avais été confronté à une bataille entre deux groupes. Ils m'avaient remarqué et je su instinctivement que je devais fuir. Ils entamérent leur combat et je débutai ma course.

Malgré ma vitesse de course pas si mauvaise que ça je pouvais entendre des bruits de pas derriére moi, ils étaient de plus en plus proches et le bruit augmentait de plus en plus, résonnant dans la ruelle que je venais d'emprunter. Ils m'avaient rattrapé. J'étais fait. Une trinité d'hommes se mit autour de moi, m'empêchant de fuir d'une façon ou d'une autre. Les flocons tombaient lentement et venaient mouiller mes cheveux, ces types avaient de la chance puisqu'ils étaient capuchonnés, enfin pourquoi je me disais ça alors que ma situation était plus qu'inconfortable ?! Le vent ne soufflait plus mais mon souffle était fort tremblant. Que faire ? Que dire ?

L'homme du sommet s'approcha de moi, je ne pouvais pas voir son visage malgré la distance entre nous deux. Je ne me rappelle pas de ses mots exact mais je me souviens de sa voix et de son ton, un son net, serein et stable était sorti. Il ne m'avait pas menacé ? Ils ne m'avaient pas tué ! Non. Ils m'avaient demandé de les suivre.

Ils m'avaient expliqué beaucoup de choses. Trop de choses. Je n'avais pas bien réalisé dans quoi je m'étais embarqué cependant j'avais accepté leur proposition lorsqu'ils m'avaient dit "Veux tu nous rejoindre ?" J'avais seize ans et je venais d'intégrer la famille Elementis. Suite à cela on m'expliqua de nouvelles choses. Le trio qui m'avait sauvé cette nuit là était resté avec moi quelques semaines suite à cela puis je m'étais intégrè comme je l'avais pu à la famille. Tous les jours je me rendais là où m'indiquait mes sauveurs puis nous nous entrainions ensemble au combat. Ils étaient bien plus expérimentés que moi et j'avais à apprendre d'eux !

Deux ans après je fréquentais toujours les membres du clan Elementis mais beaucoup moins le groupe qui m'avait aidé plus tôt. J'avais été choisi, on allait me dévoiler le secret et l'implanter en moi. Après une entrevue avec le Roi, l’élément feu avait été choisi. L'opération s'était bien passée (sinon je ne pourrai pas vous raconter tout ça) et mon suivi aussi. J’étais désormais membre de la famille à part entière. On m'avait appris les bases de la maîtrise de l’élément flamboyant, j'étais capable de faire une petite flamme mais je ne devais pas en essayer plus car c'était dangereux et dur à contrôler. Devais hein... J'avais essayé et ça c'était très mal passé. Par chance les membres de l'équipe médicale qui m'avait surveillé suite à mon opération était là et ils avaient su me garder en vie et me sauver. Je ne veux pas parler de cette période mais j'en ai gardé une belle cicatrice ainsi que la certitude qu'il fallait écouter les gens expérimentés concernant l'utilisation du pouvoir.

Ma famille, la famille Amilton cette fois, décida de me donner les clefs de la confiserie que la mère de ma mère avait tenue (je ne pouvais pas l’appeler "Grand mère", je ne l'avais jamais connue alors c'était étrange...) puis j'avais commencé à travailler. Je ne connaissais pas grand chose aux bonbons au début mais grâce aux livres et à ma mémoire plutôt bonne j'avais su apprendre et je me débrouillai bien. Malgré mon caractére... spécial j'avais quelques clients et la boutique tournait bien. De toutes façons je n'avais pas besoin de vivre dans le grand luxe alors le strict minimum me suffisait amplement.

Aujourd'hui je travaille encore à la confiserie et je cherche désespérément à faire un bon beurre de cacahuète.


Et en vrai ?
PRÉNOM/SURNOM : Olivier en vrai, plus connu comme Loknolok en ligne ou encore Aze. ~
ÂGE : 17 ans.
COMMENT ETES-VOUS ARRIVÉ ICI : J'ai demandé à une de mes nombreuses servantes de me chercher un forum RP et j'ai choisis aprés avoir épluché les nombreux liens qu'elle m'a envoyé.~
UN COMMENTAIRE ? UNE IDÉE ? : FREE TIBET !
LE CODE DU RÈGLEMENT : Gaga est passée par là...
 



Dernière édition par Lysandre Amilton le Sam 7 Mar - 21:33, édité 43 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Bigby RawlinsMessages : 1078
Date d'inscription : 09/12/2014


MessageSujet: Re: Lysandre Amilton.   Mer 11 Fév - 10:57

Bienvenue encore et bon courage pour ta fiche~



« Je vous grogne dessus en chocolate »

* I can't go to hell.
* I'm all out of vacation days.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Kira SerykMessages : 2900
Date d'inscription : 15/08/2012


MessageSujet: Re: Lysandre Amilton.   Mer 11 Fév - 12:05

Bienvenue ~
Bon courage pour ta fiche ^^




Je vous grogne dessus en darkblue.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Gaara IshikawaMessages : 828
Date d'inscription : 21/04/2014


MessageSujet: Re: Lysandre Amilton.   Jeu 12 Fév - 17:10

Bienvenue ^^



Merci à Laelyss pour l'avatar et la signature ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Lysandre Amilton.   Jeu 12 Fév - 18:27

Bienvenue sur le forum ^^
Bon courage pour la suite Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Lysandre Amilton.   Ven 13 Fév - 15:24

Bienvenue à toi. *^*
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Lysandre Amilton.   Dim 15 Fév - 23:43

Bienvenue :3
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Lysandre Amilton.   Sam 7 Mar - 21:33

Merci à vous. J'annonce que j'ai (enfin) terminé ma fiche. ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Lysandre Amilton.   Sam 7 Mar - 22:42

Bienvenue! ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Lysandre Amilton.   Sam 7 Mar - 22:44

Tout à l'air en ordre alors je peux valider sans crainte ^^

Néanmoins juste une chose à préciser, car si je déduis bien vu que tu as une arme, plus un élément, faut que je tiens au courant (chose que beaucoup semble préféré ignorer XD), plus tu seras adepte de l'élément, plus le corps à corps sera "faible" et inversement si tu es meilleur au corps à corps alors l'élément sera plus faible/incontrôlable (incontrôlable serait plus juste dans ton cas ^^).
Voilà, j'avais juste ça à dire, donc fais tout de même attention à ce détail ^^

Sinon, bienvenue parmi nous en espérant que tu t'amuses bien ^^
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Lysandre Amilton.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lysandre Amilton.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Anciennes présentations-