Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Reyn Havens [terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Reyn Havens [terminée]   Ven 13 Fév - 2:52

Welcome to the game…


Petite Présentation

NOM :Havens
PRÉNOM(S) :Reyn
SURNOM :Reyny, Nyny
DATE DE NAISSANCE :4 juillet
ÂGE :24 ans
SEXE :Masculin
CAMP :Gouvernement/Anciennement Elementis
CAPACITE :Feu
SITUATION :En apparence célibataire, mais disons que pour le moment ce n’est pas confirmé…
PERSONNAGE AVATAR : Edward Elric – Fullmetal Alchemist


Questions

DE QUAND DATE VOTRE ENTRE DANS LA FAMILLE ?

Il est entré chez les Elementis en même temps que son frère jumeau à ses 14 ans. Il l’a ensuite quitté pour rejoindre les rangs du gouvernement en tant qu’avocat de la défense à ses 22 ans.

QUELS SONT VOS LIENS AVEC ELLE ?

Concernant sa vie chez les Elementis, c’est un passé qu’il désire totalement effacer de sa conscience. Non pas qu’il n’y fut pas traité comme un membre proche de cette famille, l’homme y a même trouvé une seconde famille pour compléter la perte de la sienne, mais depuis la mort de son frère jumeau, Reyn veut au possible refouler les moments les plus tristes qu’il a pu subir après son deuil. Malheureusement, le blondinet sait que cela ne se fera jamais et il vit avec quelques doutes et regrets au sein de son être. Le blond n’en veut pas particulièrement à ce clan, mais pour lui la justice n’a plus la même couleur. D’ailleurs, l’avocat sait qu’un jour ou un autre, il sera confronté à rencontrer ses anciens partenaires dans les rues de la cité ou bien devoir les défendre si on requiert ses services. Malgré sa position chez le Gouvernement, Reyn a encore quelques amitiés au sein des Elementis, mais pour lui, il ne se considère plus enchainé dans leur jeu de conquête.

Concernant son rôle au sein du gouvernent, Reyn adore son travail, il aime se lier avec d’autres avocats et autres membres au sein de ce groupe pour faire régner une justice qu’il espère juste. Juste dans le sens d’équité sociale qu’importe qui sont les gens ou leurs appartenances. De plus, le jeune homme ne peut se résoudre à laisser sous silence des causes qu’il estime en théorie importante. C’est donc, avec toute son âme et sa logique pour trouver le meilleur en chacun qu’il défend ses clients et son cercle d’amis au sein du gouvernement. Cependant et par malheur son comportement impulsif et réfléchi ne suffit toujours pas à le satisfaire dans une cause. Si ce n’est pas suffisant, le jeune homme s’implique volontairement pour résoudre ces inégalités à sa manière. Ce qui implique également de nombreux ennemis… mais après tout qu’est-ce que ça change dans une ville où l’on croit que le gouvernement est une berne d’ordures en toutes sortes…


POSSÉDEZ-VOUS UNE ARME, SI OUI LAQUELLE ?

Reyn utilise normalement une technique combinée d’arts martiaux qui a pour principes plusieurs aspects entre autres la boxe, le tai chi, le kick-boxing et le judo.





Welcome to the game


Je t’observe de mon regard ambré. L’un de ces regards consumé par la souffrance : un regard qui ne te voit pas. Tu ne les a jamais vus ainsi, je suppose. Sinon, tu m’aurais demandé pourquoi je pleure en silence des larmes invisibles. Des gouttes opaques qui rehaussent les paillettes tamisées de brun clair et d’orange qui se glissent dans mes iris. Si tu avais été derrière-moi, tu aurais passé ta main dans ma chevelure de soleil. Tu me les aurais ébouriffés comme le fait en ce moment le vent. Les tourner dans tous les sens en riant de bon cœur. Un rire lointain qui n’existera plus que dans mes souvenirs. Ma tignasse qui m’aveugle en de minces fils d’or m’empêche de te regarder davantage. De regarder ce monument que je désire détruire. Je relève la tête, passe rapidement une main pour dégager ma vue. Un ciel ombrageux pour ton anniversaire. J’ai entendu dire qu’il allait pleuvoir, moi qui espérais voir le soleil pour célébrer cet événement. Je soupire. Je laisse le vent me pousser dans tous les sens. Une fine goutte glisse sur ma joue, du doigt, je viens la toucher. Une deuxième s'écroule sur mon nez fin, glissante jusqu'à mes lèvres étroites. Qui s'ouvrent silencieuses comme une fleur qui étire ses pétales pour recevoir les rayons ardents du soleil.

Tant pis, s'il pleut. Je resterai ici. À attendre que les cloches de midi sonnent. Le vent s'est levé. Il emporte des feuilles vertes et des oiseaux essayent de voler à contrecourant pour rejoindre leurs nids. C'est vraiment dommage. Je suis certain que tu aurais voulu voir un beau ciel azur et cela me rend triste. Il n'y a personne que moi pour venir ici. Te rendre visite. On a fini par t'oublier comme les fleurs sauvages qui poussent, tordues et brûlées par les intempéries. Je lèche une goutte qui tombe sur ma bouche. La pluie s’intensifie. Ma chemise et mon jeans me font une deuxième peau, ma chevelure se plaque sur ma nuque contre mes joues. Même si je grelotte, je veux rester ici. J’ai un sourire triste. Dire que cela fait déjà quatre ans que tu es parti. Je m’assois contre la pierre de ta tombe. Une tombe sans noms parmi toutes les autres, parce que personne n’a voulu graver ton épitaphe. J’aurai du graver quelque chose sur cette roche, mais je ne pouvais pas. Ne m’en veux-tu pas ? J’espère que non… Pour tout t’avouer, la vie sans toi, c’est plus difficile que je le croyais. À tous les jours, j’aurai envie de te dire tout ce qui m’arrive. Parfois, j’imagine même que tu es dans la même pièce que moi. Alors, je ressens des émotions étranges… que je sens tes bras contre mon corps, que je sens la brise de ta bouche dans mon cou. Je crois même entendre ta voix : tu me dis de ne pas m’en faire pour toi… Mais, ceci est impossible. Ça m’est impossible, car tu étais ma lumière parmi tout ce monde de ténèbres, de faux semblants, d’hypocrites. Me souvenir de toi, m’aide à aller de l’avant… mais ce n’est pas… La même chose que si tu étais encore en vie. Je soupire et me secoue pour éviter de trembler de froid. Je risque d’avoir un rhume si je reste, mais cette maudite cloche ne veut pas sonner.

Tu te rappelles la promesse qu’on s’était fait lorsque nos parents sont morts tués par ces bêtes et ces hommes ? On devait avoir onze ans. Nous avions été tellement terrifiés qu’on n’en a jamais parlé par la suite. Tout ce qui nous est restés c’était ces souvenirs embrumés d’un café qui était également notre maison. Ça et notre promesse de les venger. Après tout ce temps, je me suis dit qu’on n’arrivera pas à leur faire payer leurs crimes. Ils sont peut-être déjà morts, ils ont peut-être quittés et ils vivent une vie tranquille sur un autre continent. Quoiqu’il en soit, je n’arriverai pas à venger la mort de nos parents. Mais, pour toi, cela me semble différent. Tu es mort, il y a 4 ans, mais j’ai réussi à coincer le salaud qui t’a tué… Tu sais lorsque tu es tombé devant moi, la gorge sectionnée par les crocs de cet animal, j’ai été paralysé. J’ai repensé au meurtre de notre parenté. À cette chair qui revolait dans tous les sens : aux cris d’agonie, aux cris de supplication, aux pleurs… Depuis ta disparition, mon seul regret a été que je n’aie pas pu te protéger, tout ce que j’ai pu faire fut d’assister à ta mort tout comme ceux de nos vieux. La seule pensée que tu es mort sur le coup m’a rassuré, car tu n’as pas souffert.

Je claque des dents et je me replie davantage vers mes genoux. Mesure uniquement protectrice : garder le peu de chaleur que je dégage. Sérieux, si cette cloche ne sonne pas bientôt, je vais la faire fondre. Non, pas que je ne veux pas être avec toi. C’est juste… difficile de me dire que je te dis tout cela là, quatre ans après ta disparition. Ou j’en étais. Ah oui… Tu n’es pas mort en vain. De devoir retrouver le coupable encore plus… Comme tu sais, j’ai quitté les Elementis. Devenir avocat m’a permis de le retracer… Tu sais ? Cet homme était père de famille. Tout ce qui a de plus normal. J’aurai pu laisser ma haine les tuer tous, mais j’ai épargné sa famille, tout ce qui m’intéressait était cet homme. Je l’aie tué rapidement comme il t’a tué. À égal combat. Je ne sais pas ce qu’est devenu son entourage, tout ce j’ai espéré c’est qu’ils fassent de bons choix dans ce monde en guerre. Cette guerre qui dure depuis trop longtemps en ces terres…

Finalement, j’entends la première cloche sonner midi. La première hein… À la troisième, je t’offre un cadeau… Comme tu le sais déjà, couper mon lien avec toi ne s’efface pas encore. Penser à toi me donner du courage, mais me fais également sombrer. Ne vas pas croire que je n’aie pas de contacts. J’en aie. Simplement, que tu connais mon caractère. Ma franchise, mon impulsivité et mon calme m’ont toujours donnés du fil à retordre avec quiconque qui n’a pas la même mentalité que moi. J’ai bien quelques personnes qui m’intéressent… Surtout une autre avocate de la défense. Elle est belle, intelligente, drôle… Bref, une bonne personne. Roh, ça va pas besoin de crier t’es amoureux. Je ne le suis pas ! J’apprécie sa compagnie. Je ne sais pas ce que je suis pour elle, mais l’important c’est que je me sens bien avec elle, non ?

J’imagine que c’est ce que tu me diras. C’est ce qui est le plus précieux…
Surtout avec la vie de merde qu’on a eue. Du moins avec la parenté de nos géniteurs. Tu sais après les funérailles, j’ai bêtement cru qu’on allait nous offrir un foyer chaleureux. J’ai vite déchanté… On nous a fait les plus pires méfaits : Je me rappelle comme si c’était hier toutes ces… négligences.  Moi qui croyait que ces gens allaient nous aimer également comme l’ont faits nos parents, bien j’avais eu tort. Je n’aie pas su te protéger comme il le fallait. Je n’aie jamais su être le grand frère que tu rêvais d’avoir. Certes, je prenais tous les coups pour pas qu’on ne te maltraite. Je te donnais mes maigres portions, je veillais à ce que rien ne t’arrives… Pourtant, il  y a toujours eu des exceptions, des fois où je n’étais pas là pour te défendre et tu revenais te blottir dans mes bras pour que je te réconforte du haut de nos 12 ans. Dire que cet enfer a duré 3 ans de notre vie. C’est idiot. On aurait pu partir bien avant cela, mais c’était… Enfin, surement que nous n’étions pas prêts pour s’aventurer au-delà de ces murs. On se faisait chier, mais on avait tout de même un toit et puis, tu avais moi sur qui compter. Peut-être que ça avait valu le coup d’attendre, maintenant avec tout ce recul. On a vécu comme des moins que rien, mais ça a forgés nos caractères, nos rêves et nos espoirs.

J’esquisse un sourire, je m’ébroue comme un chien. Du moins, ce que nous voulions devenir. C’est étrange… Comment nous avions été invités à rejoindre la maison des Elementis ? Est-ce que tu t’en rappelles ? Pour ma part, je n’en sais rien. Ça risque de me revenir plus tard.  Quoiqu’il en soit, nous avions rejoint les Elementis pour devenir des gens qui voulaient être admirés, courageux, se rebâtir une vie à zéro, puis combler les manques. Dieu sait combien de temps on restait assis dans leurs bibliothèques à lire et mémoriser chaque livre comme s’ils en étaient des bibles. Je crois bien qu'on aurait été des bibelots que personne ne nous auraient remarqués en ces lieux. Il y a eu pleins de petits bonheurs au sein de ce clan, je ne sais pas si tu te rappelles la fois où nous avions eu nos pouvoirs ? On n'arrêtait pas de courir partout comme deux gamins surexcités et on se vantait à qui nous voulaient nous entendre que les frères Havens seront les meilleurs du lot. ... Ouais, les meilleurs hein ? J'ai bien fais roussir tes cheveux avec mon élément. Une chance que tu étais là pour calmer mon excitation, je crois bien que j'aurai fait brûler tout ce qui me tombait sous la main. Quand à toi, la terre. Non, sérieux lorsque tu m'avais fait avaler de la boue en plein visage en essayant de te protéger de la flamme incontrôlable.... On en a bien rit. Rit tellement que d'autres membres sont venus pour voir ce qui s'était passé. Il y aurait plein de trucs que je pourrai te dire encore et encore tellement que ces gens étaient sympathiques avec nous.

Tu me diras tout ce que tu en voudras. Je suis certain que tu aurais encore fait parti de leurs troupes. Ils étaient un peu comme maman et papa, enfin pas tous, mais l'esprit qu'il y avait, ça devait nous les rappeler.  Ouais... Quoiqu’il en soit, je ne pourrai pas me rallier à leur cause. Plus maintenant, mais je garde toujours contact avec certains. J'éternue et je frissonne davantage. J’ai compris, dégage de là le frérot tu vas tomber malade. Décidément, j'étais tellement occupé à te raconter tout cela, que je ne sais même plus si cette maudite cloche a sonné. Sérieux... Oh et puis tant pis, je te donnerai ton cadeau demain, faut que je prends soin de moi. Je me relève lentement, je me retourne vers ta tombe. Décidément, non, tu mérites de le recevoir... Je me penche et avec un couteau je grave lentement :

Azur Havens :

Un frère aimé parmi les étoiles.



Et en vrai ?
PRÉNOM/SURNOM :
ÂGE :22 ans
COMMENT ETES-VOUS ARRIVÉ ICI :Depuis un bon moment…
UN COMMENTAIRE ? UNE IDÉE ? : Nah ~
LE CODE DU RÈGLEMENT : Gaga est passée par là...



Dernière édition par Reyn Havens le Mar 3 Mar - 21:43, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Kira SerykMessages : 3129
Date d'inscription : 15/08/2012


MessageSujet: Re: Reyn Havens [terminée]   Ven 13 Fév - 17:56

Re-bienvenue o/
Bonne chance pour ta fifiche :D


Je vous grogne dessus en darkblue.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Reyn Havens [terminée]   Ven 13 Fév - 18:53

Merci ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Reyn Havens [terminée]   Dim 15 Fév - 16:27

Bienvenue parmi nous ^^
Bon courage pour la fin de ton histoire Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Reyn Havens [terminée]   Dim 15 Fév - 16:59

Bienvenue ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Reyn Havens [terminée]   Dim 15 Fév - 23:42

Bienvenue :3
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Reyn Havens [terminée]   Mar 3 Mar - 19:55

La fiche est T-E-R-M-I-N-É-E.

Bonne lecture !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Reyn Havens [terminée]   Mar 3 Mar - 21:11

Alors... Bon j'ai du mal à me décidé pour savoir si je valide comme ça ou si je mets des bémols.. Mais je pense mettre des bémols car plusieurs petites choses qui sont comment dire... Manquante.

Déjà concernant pouvoir et la méthode pour se battre.. C'est deux choses qui ne vont pas tellement ensemble pour un Élémentis, vu que normalement soit on laisse parler le corps, soit le pouvoir (sinon ça serait trop abusé). Donc en gros, moins tu utilises, sait t'en servir, plus tu sauras "fort", j'espère que tu comprends ce que je veux expliquer ^^'

Ensuite, le gouvernement n'a été qu'influent depuis peu, même s'il existait avant, donc depuis peu il est réellement connu, juste une petite information ça ^^

La dernière chose, c'est du fait justement de ton entrée dans le gouvernement alors que t'es un ancien Élémentis, bien sûr on n'interdit pas cela, Larxene en est la preuve, pareil pour Lucifer, donc rien à y redire. Néanmoins après lecture, je me pose comme des questions de la façon dont tu es rentré à l'intérieur car si je suis la logique de ton histoire, tu étais un Élémentis assez connu donc forcément le gouvernement dispose d'info sur toi (même assez vieille). Donc forcément, ça sera facile de retrouver ton ancienne existence et surtout te faire chanter, surtout si Larxene trouve cela Rolling Eyes .

À part ça, je n'ai pas grand chose à y redire donc je peux te valider sans aucun problème, mais fait attention à toi pour les petites choses que je t'ai dis ^^

P.S. : Moi pointilleux ? Nooooooon Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Reyn Havens [terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Reyn Havens [terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Anciennes présentations-