Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé.
Un MP vous sera envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !
Félicitation à Lana Aoki, Baelfire Gold, Arias Vele et Exuld Drakerz !
Leurs RPs respectifs étant à égalités (Gold/Lana, Arias et Exuld) sont élus meilleurs RP du mois !

Partagez | 
 

 Le tonton est dans la place

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elementis
avatar

Silan ChesterElementisMessages : 467
Date d'inscription : 10/07/2014


MessageSujet: Le tonton est dans la place   Jeu 5 Mar - 21:41

Vocruen Auresquë


Petite Présentation

NOM : Auresquë
PRÉNOM(S) : Vocruen
SURNOM : /
DATE DE NAISSANCE : 21 décembre
ÂGE : 36 ans
SEXE : masculin
CAMP : habitant, ancien Domae
CAPACITE : Léopard des neiges
Spoiler:
 
SITUATION : célibataire
PERSONNAGE AVATAR : Vocruen • Visual Novel Carciphona


Questions

DE QUAND DATE VOTRE ENTREE DANS LA FAMILLE ? Officiellement au début de son entraînement, à 6 ans. Officieusement, depuis toujours, tout comme sa famille.
QUELS SONT VOS LIENS AVEC ELLE ? Il a été un des maîtres d'armes spécialisé dans les armes longues, comme les épées (katana, cimeterre, simple, double, tous styles), les bâtons, les lances. Mais depuis qu'il n'y est plus, aucun lien ne subsiste, notamment parce qu'il est considéré comme mort.
POSSÉDEZ-VOUS UNE ARME, SI OUI LAQUELLE ? Son arme préférée : un organix, capable de se rétracter pour être plus pratique à transporter (les lames se décalent alors pour se placer de part et d'autre de la garde centrale, diminuant par trois sa longueur). Il a également un bâton en simple bois qu'il a fait lui-même à ses heures perdues. Toutes les armes qu'il possédait avant sont restées chez les Domae, et certaines ont pu finir chez Naeryan.




Physique

Vocruen ? Oh il n'est pas du genre à se décrire. Ni même à parler en fait. Si vous arrivez à lui arracher un "Bonjour", c'est déjà un miracle. Si vous parvenez à le trouver déjà. Ce type a un don pour se planquer et ne pas se faire remarquer. Pourtant il n'est pas si anodin que ça. Je sais pas, ça doit être une espèce d'aura qui fait que les rares gens qui le voient ne lui accordent pas d'attention. Allez savoir.

C'est un gars dans la moyenne, il doit faire 1m80, peut-être un peu plus. Il a l'air tout fin comme ça, mais faut pas s'y fier, ya du muscle bien solide en dessous. En même temps vu ses entraînements, autant passés que présents, c'est normal. Bon c'est pas non plus King Kong hein. Mais ça n'empêche pas que s'il vous fout une châtaigne, vous allez la sentir passer.

Il a une tête pas super engageante, même si j'suis certain qu'il peut intéresser plus d'une fille. La peau pâle, des pommettes saillantes, un nez droit et des lèvres fines, rien de bien affolant. Mais son regard doré par contre ! Si seulement il pouvait y mettre un peu de chaleur dedans, ça en ferait tomber des dizaines. Mais non, il a toujours l'air aussi expressif qu'une pantoufle. Tout son visage ne laisse transparaître absolument rien de ses pensées, ni de ses éventuels sentiments. De quoi finir par douter qu'il en ait vraiment.

A côté de ça, de longs cheveux lui tombent jusque dans le bas du dos, et, tout comme son regard, leur couleur a beau être vive, ils ne dégagent pas d'hospitalité. Flamboyant, ils sont superbes, de quoi rendre jalouses les filles, en particulier lorsqu'il bouge en combat. Gracieux et agile, il les laisse libre d'aller à leur guise, ce qui donne l'impression qu'il produit une traînée de feu derrière lui. Mais ce n'est qu'une illusion, sa chevelure ne brûle absolument pas. Le pauvre, lui qui déteste le chaud, ça serait pas de bol ! A noter que du temps des Domae, il les avait très courts. Je crois qu'il les a laissés pousser pour changer un peu sa physionomie, histoire d'être encore moins facile à repérer. Comme si c'était déjà pas assez galère comme ça.

Côté fringues, il aime les trucs simples. La plupart du temps, il se contente d'un jean noir et d'une chemise blanche avec une cravate sombre. Il affectionne particulièrement les longs manteaux amples, notamment son rouge aux motifs dorés qui parcourent le bas et les contours du col. C'est pratique pour dissimuler son organix dans le dos, attaché à une sangle qui lui barre le poitrail.

Ah j'oubliais : il possède un tatouage énorme dans le dos, qui représente un léopard des neiges (comment ça vous vous en doutiez ?). Le bout de la queue commence sur son épaule droite et son corps au milieu des omoplates, pour que ses pattes avant atterrissent juste dans le bas du dos. Je vous laisse imaginer le mal de chien que ça a dû faire.


Caractère

Si vous me demandez un seul mot pour décrire Vocruen, je vous dis... ah j'hésite entre solitaire et dépressif. Non je déconne. Même si parfois je me pose la question vu à quel point il est expressif... Enfin bon, c'est un véritable solitaire, un dur de dur, et encore le mot est pas assez fort. Il évite soigneusement de croiser qui que ce soit dans la rue, si quelqu'un essaye de lui parler, ne serait-ce que pour le saluer par pure politesse, il l'ignore et s'éloigne sans lui accorder un regard. Toutes les tentatives pour s'approcher de lui, autant physiquement que mentalement échouent. A moins d'avoir une excellente raison - du genre sa vie ou celle de quelqu'un qu'il apprécie est en danger - il ne se mêle pas aux autres. Il ne voit aucun intérêt à tisser des liens avec quelqu'un. Cela dit, il a pas toujours été comme ça, à une époque il était bien moins fuyant. Mais c'était avant.

Très indépendant, il n'aime pas devoir quelque chose à quelqu'un. Il préfère se démerder seul. Sûrement orgueilleux je suppose, même si c'est plus à cause de sa nature de solitaire qu'autre chose qu'il est comme ça. Je pense que c'est aussi son léopard à la con - il m'aime pas - qui l'influence un peu trop. Il met un point d'honneur à se débrouiller seul, et bon, ok, faut avouer qu'il s'en sort très bien. Intelligent, il sait analyser un adversaire potentiel pour trouver ses failles et les exploiter. Cela dit, il ne se battra pas s'il n'y est pas forcé : perte de temps et d'énergie.

Du temps où il était maître d'armes, Vocruen remplissait très bien son rôle de professeur. Sévère, strict et peu enclin à la conversation, il avait un objectif, former ses élèves, et s'y concentrait à fond. Du coup, même si les apprentis n'étaient pas des plus joyeux, ils devenaient vite redoutablement efficace en suivant ses leçons. Ou ils finissaient en sale état, incapable de remplir leur rôle. Sans pitié ce type.

Cela dit, il y a deux cas qui aident à le sortir un peu de ce portrait pas très attirant : Meron et Naeryan. La première était sa soeur jumelle et la seconde sa nièce, fille de son frère (celui de Vocruen hein). Il adorait sa Meron, même s'ils étaient très différents. Ils se complétaient très bien, et elle seul comprenait qui il était derrière ses airs de sociopathe. Il n'y avait quasiment qu'elle pour lui arracher un sourire, et même un rire, c'est dire. La seconde a été sa meilleure élève, et, curieusement, il s'y est attaché, petit à petit, sans raisons apparentes. On trouvait même ça limite bizarre, mais pas forcément mauvais. Ca pouvait pas lui faire de mal d'avoir un lien avec quelqu'un à ce type.

Hélas la force des choses n'a pas aidé à ce qu'il s'arrange. Cependant, malgré les années écoulées depuis son départ des Domae, Vocruen garde tout de même un certain attachement pour sa nièce, même s'il reste à distance. C'est sans doute la seule personne pour qui il serait prêt à se battre afin de la défendre même si ça implique de gros ennuis pour lui. Il a beau n'être qu'une sorte de fantôme, parfois il rôde dans ses environs, l'observant sans qu'elle ne le sente - il doit être la seule personne capable de faire ça avec elle tant elle est douée, ce qui le rend fier mine de rien - vérifiant que tout va bien. Ca m'étonnerait même pas qu'il ait trucidé quelqu'un potentiellement dangereux pour elle.




Père Castor Raconte Nous Une Histoire !

L'histoire de ce sacré Vocruen commence assez simplement. Il est né dans une famille sympathique, en même temps qu'une jolie demoiselle, Meron, sa soeur jumelle. Ses parents, tous deux Domae, servaient leur Roi avec respect et efficacité. Son père était même un Valet à l'époque, ce qui faisait la fierté de tout le monde. Sa mère préférait s'occuper de jouer les médecins, faisant jouer sa science d'herboristerie. Avant eux, un grand dadais avait vu le jour quelques années plus tôt, et se fit un devoir d'être le frère aîné modèle du groupe. C'est lui qui contribua plus tard à la naissance d'une certaine Naeryan.

Vocruen grandit tranquillement, en suivant l'éducation familiale très stricte qui était basée sur les Domae. On voulait qu'il soit un grand combattant, surtout parce que son frère n'apparaissait pas aussi intéressé que ça pour jouer ce rôle. Lui par contre ça ne le dérangeait pas, et dès qu'il put tenir une arme sans se blesser, il atterrit dans les cours d'entraînement et les Domae. A 6 ans. Ouais ça fait jeune, et autant vous dire que ses débuts furent très laborieux. Mais ses parents étaient convaincus que ça le renforcerait davantage, et ils avaient raison.

Ce fut limite de la lobotomie. Le pauvre mioche passait son temps à obéir aux professeurs et à s'exploser les muscles. Il était doué en prime, ce qui forçaient les autres à être encore plus dur avec lui. Les épées de toutes sortes, les lances, les bâtons, tout y passa. Heureusement à côté de ça il avait Meron qu'il retrouvait avec plaisir et avec qui il s'amusait. Elle était tellement son opposé cette gamine, joyeuse, gentille comme tout, mais pas non plus du genre à se laisser marcher dessus. Un petit soleil, avec sa lune à côté en somme. C'était mignon.

Lorsque Vocruen se vit confier sa première mission à 14 ans, un test on ne peut plus sérieux, et qu'il tua quelqu'un, ça ne lui fit rien de particulier. Il avait été tellement bien conditionné le mioche. Il oublia même bien vite la chose, préférant aller rigoler avec sa soeur. Les choses suivirent leur petit bonhomme de chemin, et c'est à 18 ans qu'il devint maître d'armes, avec comme spécialité les armes blanches dites longues. Les débuts furent un peu laborieux, surtout parce qu'il se montrait bien plus dur que les autres maîtres, mais les résultats firent leurs preuves. Parallèlement bien sûr il continua à effectuer quelques missions quand on les lui confiait. Toujours en solitaire cela dit.

Puis un jour, on lui révéla le secret de la famille. Certains s'attendaient à voir apparaître limite un monstre, peut-être un dragon, qui sait, ou au moins un lion massif et puissant. Pourtant, ce fut un animal bien moins costaud qui apparut, une once, encore appelé léopard des neiges. Cela convint parfaitement à Vocruen, surtout parce qu'il était très semblable à lui-même : calme, peu bavard, pas du genre à courir partout et à s'approcher des autres. Son petit nom ? Visrin. Il apprit à se fier à lui, et inversement. Tous deux assez sauvages, ils s'amadouèrent et installèrent une relation profonde entre eux, très respectueuse. Visrin n'est pas toujours aux côtés de Vocruen, il n'apparaît que lorsqu'il en a envie ou que son maître l'appelle.

A 20 ans, il eut droit à une nouvelle élève : sa nièce, Naeryan Auresquë, à qui il n'avait jamais adressé la parole. Il faut dire que son frère avait quitté le nid familial et forgé sa propre famille. Vocruen n'étant pas plus proche de lui que des autres, ils n'entretenaient pas vraiment de contact réel. Seule sa soeur comptait. Il la traita au même titre que ses autres élèves : durement, sévèrement, mais jamais injustement. Elle avait 8 ans, elle commençait un peu plus tard que lui, cependant elle était tout aussi douée.

Naeryan n'avait rien de particulier aux yeux de son oncle. C'était une élève, qui se débrouillait très bien certes, mais rien de plus. Pourtant il observa des choses étranges autour d'elle, notamment par les yeux de Visrin, qui parfois assistait aux entraînement par curiosité, de loin. Il y avait quelque chose de bizarre chez elle, et qui semblait lui causer des problèmes. Elle se fatiguait trop vite par rapport à son talent et subissait de violents maux de tête. A croire qu'elle se bagarrait autant dedans que dehors.

Vocruen n'a jamais su précisément ce qui se passait dans la tête de sa nièce. Il a bien quelques doutes, mais il n'a jamais voulu les confirmer. Au lieu de chercher à savoir, il agit et la prit à part pour lui expliquer clairement sa façon de voir la chose. En gros, il lui dit qu'il ne connaissait pas son problème, et s'en foutait en fait, mais que si ça devait nuire à son entraînement il y avait trois solutions : soit elle se démerdait pour régler le truc rapidement, soit il s'en occupait lui-même, soit il l'entraînerait en solo. Sachant que la deuxième proposition pouvait très mal finir : quand Vocruen rencontrait un élément inutile ou incurable, il le mettait vite à la porte, ou, s'il pouvait nuire à la famille, c'était plus expéditif. Elle choisit la troisième, et peut-être un peu de la deuxième.

Du coup, au lieu de s'occuper d'elle avec le groupe comme d'habitude, Vocruen l'emmenait à part pour l'entraîner. C'était bien plus difficile, il se montrait encore plus exigeant avec elle, requérant autant d'efforts physiques que psychiques. Ce qui était sa façon à lui de l'aider à arranger autant que possible ses soucis mentaux. Ce n'était pas forcément la meilleure chose à faire, mais c'était ce qu'il avait choisi d'appliquer.

Mine de rien, au fur et à mesure, une sorte de lien se tissa entre ces deux-là. Vocruen ignorait précisément le problème de sa nièce, même s'il avait de sérieuses pistes, ayant eu droit à des remarques de Blackbird plus d'une fois, mais ça ne semblait pas le gêner. Il l'acceptait comme elle était, et il appréciait les efforts qu'elle fournissait. Ses faiblesses se réduisaient, il en était pratiquement fier. La lâcher seule dans une mission ne lui plaisait pas, même si c'était nécessaire. Il connaissait ses faiblesses et avait envie d'être dans les environs pour les combler si ça tournait mal. Il développait un certain sentiment protecteur envers elle, autant dire que c'était un miracle. Pourtant il n'apparaissait pas différent aux yeux des autres. Sauf Meron. Elle voyait bien qu'il était un peu différent quand ils parlaient de Naeryan, et il venait parfois même à sourire un peu à son sujet. Même Visrin la tolérait près de lui, c'est à dire à moins d'un mètre de son pelage.

C'était une vie somme toute tranquille et bien huilée, qui ne pouvait pas continuer aussi bien voyons. Ca marche pas comme ça. Meron avait fait sa propre existence elle aussi, et avait lancé une boutique spécialisé dans l'herboristerie, afin de soutenir sa mère et d'aider comme elle pouvait les autres. Elle était réputée dans toute la ville pour avoir les meilleurs ingrédients et faisait la fierté de sa famille. Vocruen avait sa part d'honneur aussi, mais moindre, car il avait refusé les différents postes qu'on lui avait proposé. Valet ne l'intéressait pas, encore moins As : trop de contacts avec les autres.

La réputation de Meron attisa une certaine jalousie, et une nuit, alors qu'elle rentrait de sa boutique, elle fut agressée par un groupe d'Elementis. A la base, ils voulaient simplement obtenir d'elle ses herbes et son savoir - elle avait vraiment un don pour trouver les fruits de la nature. Mais elle ne se laissa pas faire. Ca dégénéra, son propre animal vint l'aider, cependant ça ne suffit pas. Elle fut tuée.

Je vous laisse imaginer les conséquences sur Vocruen. C'était une moitié de lui qui disparaissait dans un certain sens, et qui remettait en cause toute sa vie : à quoi bon être maître d'armes si l'on ne peut rien faire pour sauver sa soeur ? Enfin la question vint bien après, une fois que sa rage fut calmée, car lorsqu'il apprit la nouvelle il se mit en chasse avec Visrin. Une traque froide, calculatrice, déterminée, qui ne s'arrêta que lorsqu'il mit la griffe sur les responsables. Méthodique et patient, il les massacra l'un après l'autre, un par un, les attaquant quand ils s'y attendaient le moins. Il n'en ressortit pas indemne, mais ça n'avait pas d'importance. Il fonçait dans le combat sans chercher à se protéger. Mourir ne l'inquiétait pas, il s'en fichait complètement, alors il mettait toutes ses forces et sa rage là-dedans.

Lorsqu'enfin ce fut terminé, Vocruen n'avait plus rien à faire nulle part. Couvert de sang, il passa simplement à son armurerie récupérer deux katanas et les laissa devant la porte de l'habitation de sa nièce. Elle comprendrait le message : il ne donnait jamais d'armes. Encore moins avec son propre sang sur la garde. Il veilla à ne croiser personne et quitta l'enclave des Domae sans un mot. C'était l'année de ses 30 ans. On découvrit bien sûr les corps des Elementis tués, et il y avait tellement de sang sur les lieux qu'on supposa que le maître d'armes des Domae avait fini par périr lui aussi, suivant sa soeur dans la mort. Même si son corps ne fut jamais retrouvé, on tendait à penser qu'il y avait peu de chances qu'il s'en soit sorti, et que sa chair avait pu être carbonisé par un type maîtrisant le feu.

A partir de là, l'ancien maître d'armes vécut en solitaire aguerri. Il se trouva une grotte reculée dans le coeur de la forêt, dont il chassa le pauvre ours qui s'y trouvait sans aucune pitié. Il veilla à avoir une sortie de secours dans une des anfractuosités rocheuses, puis aménagea l'endroit à son goût, qui se résumait par un lit de feuilles et son organix dans un coin.

Il lui fallut beaucoup de temps et l'aide de Visrin pour aller au delà de la mort de sa soeur jumelle. Petit à petit, il se remit à vivre, chassant dans la forêt pour parvenir à ses besoins. Le froid ne le dérangeant pas, l'hiver n'était pas difficile à passer. Cependant, il n'était pas un léopard des neiges, pas totalement du moins, et avait des impératifs à combler. Alors, pour récupérer un peu d'argent, il se mit à se rendre en ville pour vendre le gibier qu'il récupérait avec son seul ami.

Cela fait maintenant 5 ans que ça dure, et rien n'a vraiment changé depuis. Vocruen s'occupe de différentes façons : quand il ne chasse pas, il s'entraîne aussi durement que d'habitude, seul ou parfois contre Visrin, à l'agilité parfaite pour améliorer la sienne. Il se rend à Quederla pour vendre le surplus de viande ou de fourrure, toujours à la même personne, un homme de 50 ans environ qui apprécie les fournitures et ne lui pose jamais de questions. Il a pris l'habitude de ses livraisons et les apprécie. Parfois, l'ancien Domae passe acheter quelques produits quand il en a envie, comme du pain, ou des pierres à aiguiser pour entretenir son organix. Et parfois il surveille Naeryan, quand il se demande où elle en est.

Une vie somme toute pépère, et bien loin d'être du niveau d'un ancien maître d'armes Domae. Mais c'est celle qu'il aime, ou plutôt qui le satisfait. Pas d'attache, pas d'objectif, absolument rien ni personne dans les pattes, la perfection incarnée. La guerre avec les Elementis ? Il n'en a plus rien à faire. Il a tué les proies qu'il voulait, il ne ressent plus aucun besoin de tuer les autres. Tout comme il ne ressent rien de particulier envers les Domae.


Et en vrai ?
PRÉNOM/SURNOM :
ÂGE :
COMMENT ETES-VOUS ARRIVÉ ICI : j'y suis déjà ¤Moi aussi moi aussi !¤
UN COMMENTAIRE ? UNE IDÉE ? : ¤Je m'aime¤ Pas moi.
LE CODE DU RÈGLEMENT : ok by Thadd



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le tonton est dans la place
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Anciennes présentations-