Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé et qu'il vous aura envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Sous les perles du ciel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Roi des Elementis
avatar

Silan ChesterRoi des ElementisMessages : 476
Date d'inscription : 10/07/2014


MessageSujet: Sous les perles du ciel   Jeu 5 Mar - 22:05

[Ce RP se situe fin décembre, un jour avant Noël - Oui je sais je suis à la méga bourre prout xD]

Un flocon volette paresseusement devant mon visage. Je le suis des yeux un instant, avant qu'il ne disparaisse au milieu de ses semblables. Je lève ma main libre, paume vers le ciel, pour en accueillir quelques-uns, qui restent un instant immobile dans le creux de ma peau, avant de disparaître à leur tour, fondant sous ma propre chaleur. L'hiver... j'aime cette saison. Les nuits sont longues. Le froid règne en maître. Visrin et moi dominons la forêt et tout ce qui se trouvent pendant ces mois essentiellement nocturnes.

Je baisse la main et tourne un peu la tête pour observer la maison que je vise, un peu plus loin. Le vent se lève, balayant les flocons autour de moi, faisant virevolter le long manteau rouge que je porte, et qui ne tient que par une chaîne devant mon cou. Il ne couvre que mes épaules. Je ne crains pas le froid, bien au contraire. Ma chemise est ouverte sur le haut, les manches relevées jusqu'à mes coudes, et je suis bien. J'aimerais que cette saison soit éternelle, mais bien entendu c'est impossible. Sans doute est-ce bien : je n'en apprécie que davantage les jours où elle recouvre tout.

Mais l'heure n'est plus à la poésie. J'ai pris soin d'attendre que la nuit soit assez avancée pour éviter autant que possible de croiser les Domae qui vivent dans les environs. Avec le meilleur allié que j'aurais jamais, je n'ai eu aucun mal à me faufiler jusqu'ici sans être repéré. Visrin, totalement invisible dans la neige aussi éclatante que sa fourrure, me confirme qu'il n'y a personne dans le coin. Qui sortirait par ce temps à part nous ?

M'arrachant à la contemplation des perles cristallisées du ciel, je traverse le jardin paisible et m'avance vers la porte d'entrée principale. Visrin finit de faire son petit tour des lieux et me rejoint bien vite avant de s'asseoir à côté de moi. Je lève une main vers cet obstacle et gratte deux coups secs et vifs avec les ongles. Il n'y a qu'une personne qui sait ce que cela signifie. Mes sens aux aguets par habitude, ainsi que ceux de mon cher léopard des neiges, j'attends, serrant dans ma main gauche un objet assez long, relativement épais mais en même temps fin dans un certain sens, enroulé dans un tissu noir très simple.




Dernière édition par Vocruen Auresquë le Ven 6 Mar - 9:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Sous les perles du ciel   Ven 6 Mar - 9:13

Sous les perles du ciel....

Noël approche. LA fête de famille par excellence. Autrement dit, une journée qui n'a jamais eu de réelle importance à mes yeux. Oui, nous étions une famille mais s'offrir des cadeaux pour se prouver notre amour ne rimait à rien. Au mieux, je gagnait une journée de répit dans mon entrainement incessant mais rien de plus. Et je ne m'en suis jamais plainte. Après tout, ce genre d'événement ne devient que ce que l'on en fait. Comme je n'y accorde pas d'intérêt, aucun problème.

Pourtant, cette année, ce Noël sera différent des autres. Le premier ou je serais réellement seule. Père a fini par succomber à ses blessures et à la maladie qui le rongeait alors personne ne viendra me voir cette fois. Même si nous n'étions pas vraiment proche, ce rituel était la petite exception qui confirme la règle. J'observe mon intérieur ou aucune décoration ne laisse deviner l'approche de Noël.

Une tasse de thé entre les mains, simplement assise sur le fauteuil du salon, Ashkore à mes pieds ronronnant tel un gros chat domestique, je fais le point sur les derniers jours, mes missions accomplies et ce qu'il me reste à faire. Je sens on alter-ego se redresser, curieux, son attention se focalisant sur le porte d'entrée alors que me parviennent des grattements singuliers. Qui font naître l'esquisse d'un sourire sur mon visage.

*-Le Tonton est là!!!
- Le retour du fantôme, comme si on avait besoin de ça.
- Je ne m'y attendais pas non plus mais avoue que c'est une bonne surprise.
- Trop. C'est génial. On va quand même avoir un semblant de Noël en famille.
- Nous ne sommes pas une famille. On comble juste la disparition de Meron.
- Et alors? Au moins, il pense à nous.
- Il t'en faut peu, décidément. *


Oui, Enfelid ne lui a toujours pas pardonné. Blackbird est ravie, bien évidemment. moi, je suis un eu partagée. Car finalement, cela va être la première fois que nous allons vraiment nous faire face depuis qu'il m'a sauvé la vie. Depuis qu'il a rompu sa solitude pour me venir en aide. Je sens parfois sa présence mais je ne le vois pas pour autant. Alors qu'il vienne de lui-même m'intrigue. Mais déjà, j'ai ouvert la porte, lui laissant la place d'entrer avec Visrin avant de refermer derrière eux. pour éviter d trop se faire remarquer.

"- Si j'avais su que tu venais, j'aurais décoré un peu. Désolée, Noël n'a jamais été ma fête préférée."
Revenir en haut Aller en bas
Roi des Elementis
avatar

Silan ChesterRoi des ElementisMessages : 476
Date d'inscription : 10/07/2014


MessageSujet: Re: Sous les perles du ciel   Ven 6 Mar - 12:00

Visrin dresse les oreilles, il a capté du mouvement à l'intérieur. Malgré l'heure tardive, ma nièce est toujours en activité, ce qui n'est guère étonnant. Après tout, nous sommes tous les deux des félins, la nuit nous appartient. J'entends moi-même des pas, puis la porte s'ouvre, découvrant la fille de mon défunt frère. J'entre à son invitation, Visrin avec moi, et toute vue sur la neige et la nuit disparaît. Je préfère être dehors, mais je sais que je ne suis pas dans un lieu hostile, bien au contraire. C'est un territoire amical, qui ne fait pas partie du mien, mais qui pourrait presque être considéré comme une extension. Un territoire allié disons.

- Ni la mienne. La neige suffit amplement.

Je n'ai jamais été attiré par Noël. C'était plutôt la fête de Meron. Elle adorait cette période et se faisait une question d'honneur de décorer la maison familiale. Certes, c'était joli et ça changeait, mais ça m'indifférait, même si à l'époque je faisais des efforts pour elle. Rien ne valait et rien ne vaut la beauté naturelle des flocons qui recouvrent toute chose à mes yeux. Quant à la signification de cette fête, là encore je ne l'ai jamais comprise. La famille est la famille, comme la meute est la meute. Peu importe la période, il n'y a pas un moment où elle est plus ou moins importante qu'un autre.

Cependant, à l'époque où j'étais encore maître d'armes, j'acceptais de mauvaise grâce d'accorder un jour de repos à mes élèves. Je n'appréciais guère, mais puisqu'ils y tenaient tant, et puis ça me laissait une journée d'entraînement personnel, ce n'était pas si mal. D'ailleurs en général c'était Meron qui venait m'arracher à mes mouvements pour rejoindre le reste de la famille et profiter d'un repas bien trop gras pour être bon.

Depuis ma "mort" et la sienne, je n'ai jamais accordé d'attention à Noël. Il faut dire que je vis en fonction du calendrier de la nature. Je suis incapable de dire quel jour nous sommes, et je n'ai qu'une idée approximative du mois. Je sais simplement que nous sommes dans cette période de fête stupide. Et que pour la première fois depuis des années, je ne suis plus totalement un fantôme. Il y a une personne qui sait que je suis en vie, et qui me connait bien. L'As des Domae ne compte pas, je pense qu'elle ne sait même pas réellement ce que j'étais avant. Et cette personne mérite que je lui accorde de l'attention, d'autant que, pour la première fois à nouveau, elle est seule. Mon frère, son père, n'est plus et ne viendra pas la voir pour sa visite annuelle.

Je sais bien que jamais elle n'avouerait la moindre faiblesse, et je sais aussi qu'elle est forte. C'est normal, c'est ma nièce, et je l'ai durement entraînée pour ça. Mais quelque chose me dit qu'elle peut avoir besoin d'une présence en cette période, même si ce n'est pas la même que d'habitude. Un instinct félin, sans doute. Un vague besoin d'un minimum de compagnie, à condition qu'elle soit discrète et respecte sa propre nature. Un besoin d'animal, peut-être. Peu importe.

Je fais quelques pas dans le salon avant de me tourner vers elle et de lui tendre ce que je lui ai apporté. On pourrait penser à un katana, mais en plus court et beaucoup plus large.

- Ce n'est pas grand chose mais j'espère que tu sauras le rendre utile.

Dissimilés sous le tissu, se trouvent deux saya que j'ai fabriqués durant les heures où je ne chassais pas. Il s'agit simplement de fourreaux que j'ai taillés dans un bois très léger et dont les dimensions conviennent parfaitement aux katana de ma nièce, ce qui n'était pas bien difficile à faire, puisque je les connais très bien. J'ai gravé de manière discrète plusieurs motifs dans le bois, représentant des végétaux et, bien dissimulé derrière eux, un puma. Difficile à repérer quand on ignore qu'il est là, mais je sais très bien que Naeryan le trouvera facilement. Attachées autour, les cordes, qu'on appelle sageo, servant à fixer les fourreaux à la ceinture, ont été tressées à partir de fibres naturelles, et n'en sont pas moins solides. Je n'ai rien mis de métallique, le bois suffit amplement. Il est solide et je pense que, bien maniés, ces saya pourront être aussi efficaces que les katana qu'ils pourraient abriter. D'ailleurs lorsque j'entraînais mes élèves au maniement de cette épée, je mettais un point d'honneur à leur montrer l'efficacité redoutable du fourreau.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Sous les perles du ciel   Ven 6 Mar - 12:41

Sous les perles du ciel....

- Ni la mienne. La neige suffit amplement.

Sa réponse ne m'étonne nullement. Je le salue plus correctement, en m'inclinant légèrement tandis que mes doigts cherchent le pelage de Visrin qu'ils trouvent sans la moindre difficulté. Oui, j'ai presque plus de facilité à m'exprimer envers le léopard qu'envers mon oncle. Et même si je ne me souviens pas avoir souhaité sa présence, le simple fait qu'il soit présent m'est rassurant. Comme quelque chose de retrouvé sans avoir remarqué que je l'avais réellement perdu auparavant.

*-Ca, c'est l'esprit de Noël.
- N'importe quoi, c'est le fait de se retrouver en famille.
- Une réunion de chat. Faites péter le lait et les croquettes.
- Donnes-leur ça, tu vas voir la fête qu'ils te vont te faire, les peluches.
- Le pire se serait le tonton et la nièce.
- C'est carnivore ces bêtes-là, faut faire gaffe. *


J'invite mon oncle à s'installer, lui laissant le loisir de choisir sa place. Une table basse entourée de coussins, un fauteuil et un canapé remplissent l'espace du salon, sobre et calme.

- Ce n'est pas grand chose mais j'espère que tu sauras le rendre utile.

Surprise, je fronce légèrement les sourcils en recevant le paquet qu'il me tend et que je défais avec précaution. Ce que je découvre à l'intérieur m'arrache un sourire léger et doux. Le motif est sublime, parfaitement travaillé. Et unique, destiné à une seule personne. Moi, et Ashkore. J'observe les sayas sous tous leurs angles, méticuleuse avant de les manipuler un peu. Équilibre parfait. Voilà du travail de professionnel, une telle qualité est rarissime de nos jours.

Je ne peux résister à la tentation d'aller récupérer mes katanas pour les y glisser. Comme je le pensais, les voilà ainsi habillés d'une nouvelle peau, dans laquelle ils se glissent sans le moindre effort. Comme le fourreau est aussi important que l'arme, je n'ai jamais été mieux armée qu'en cet instant. Et déjà, je les accroche à ma ceinture, comme un hommage. Je vais les porter, et même dès maintenant.

"- Ils sont parfaits. J'espère juste que cette fois, ce cadeau ne sera pas un adieu."

Oui, car l'appréhension demeurait à présent. Qui disait cadeau me faisait systématiquement pensé à cela. l'abandon, la disparition. Même si j'ai compris ses motivations, avec beaucoup de recul, le traumatisme lui est loin d'être encore guéri même si je ne le montre pas. Lui le sentira, j'en suis persuadée.

"- Je n'ai que ma compagnie à t'offrir en retour. Je n'ai pas l'esprit de Noël, il semblerait. Mais vous êtes ici chez vous."

Oui, aucun cadeau à lui faire. A peine de quoi manger dans mon frigo car les courses en cette période étaient un calvaire, au milieu des gens aux bras chargés de paquets. Alors, je chassais. De petites proies, pour ne pas avoir de mal à les ramener.Ma tasse de thé laissé sur la table basse, j'observe un instant le filet d vapeur qui s'en échappe avant de revenir câliner Visrin, Ashkore me collant au train. Et a nouveau, ce double discours.

"- Ça me fait plaisir que tu sois là."
Revenir en haut Aller en bas
Roi des Elementis
avatar

Silan ChesterRoi des ElementisMessages : 476
Date d'inscription : 10/07/2014


MessageSujet: Re: Sous les perles du ciel   Ven 6 Mar - 13:30

Comme à ses habitudes, Visrin vient retrouver les doigts de ma nièce à peine le geste esquissé à son attention. Il est incorrigible... mais bon ça leur fait plaisir à tous les deux, alors je ne vois aucune raison de gronder. Les saya donnés, je m'installe en tailleur sur le sol, dénigrant fauteuils et canapés. Je préfère la terre ferme, j'y réagis plus vite qu'en étant encastré dans un siège ou empêtrés dans des coussins. On ne me refera pas.

J'attends patiemment que Naeryan déballe les saya, ce qui ne prend guère de temps. Je ne suis pas vraiment doué pour les paquets, et encore c'est déjà pas mal que j'ai pris la peine de les enrouler dans un tissu qui traînait par là. J'en profite pour observer sa manière de les manier, l'oeil attentif. Un peu incertain à mes yeux, mais pas non plus maladroit. Mériterait une séance ou deux de remise à niveau. Mais ça reste amplement correct. Comme prévu, les lames se glissent sans aucune difficulté dans le bois, les dimensions n'ont pas changé et ma mémoire n'est pas encore érodée par le temps. J'esquisse un léger mouvement du coin des lèvres alors qu'elle attache déjà le tout à sa ceinture. Je ne peux pas avoir de meilleure preuve de sa satisfaction. Ma nièce ne porterait jamais quelque chose qui ne lui convient pas.

Et puis je hausse un sourcil. Un adieu ? C'est vrai, la première et dernière fois que je lui ai offert quelque chose, c'était cette fameuse nuit. Ces katana, dont les gardes avaient été tachées de mon sang après... ce que j'avais eu à faire. Un message d'adieu sincère. Je ne sais même pas pourquoi j'ai fait ça. Peut-être que je voulais lui faire comprendre que, même sans moi, elle devait continuer à s'entraîner, qui sait. Cela n'a plus vraiment d'importance à présent.

- Tu devrais savoir que dans ce genre de cas je n'amène jamais le présent en personne.

Petit blague de ma part ? Peut-être. Je secoue un peu la tête tandis qu'elle m'annonce ne rien avoir pour moi. C'est faux, du moins à mes yeux : m'ouvrir sa porte est déjà un cadeau en soi. M'accepter chez elle également. En tant que félin, je ne laisse pas n'importe qui fouler mon territoire, et j'estime que c'est la même chose pour elle, bien que ça ne soit sûrement pas aussi prononcé que chez moi.

- Être ici nous suffit amplement.

Car oui, Visrin est toujours aussi content de se faire chouchouter par Naeryan. Difficile dans ces moments-là de voir en lui le terrible tueur qu'il peut pourtant devenir en une seconde. Là, on ne voit qu'une sorte de peluche géante, tout juste bonne à ronronner. Je lui lance un regard un peu réprobateur qu'il ignore superbement, ce qui ne m'étonne guère. Il rendrait presque Ashkore jaloux... Je hausse un peu les épaules à la dernière phrase de ma nièce. Est-il nécessaire de dire la même chose ? Ma présence suffit amplement à mes yeux. Je ne serais pas ici si je ne voulais pas y être ou si cela me dérangeait. Cela fait bien longtemps que je ne suis que ma propre volonté. Une chose bien plus intéressante me tient à coeur.

- Comment vas-tu ?

Je l'observe avec les mêmes yeux que Visrin, dorés, scrutateurs. La question est simple, banal, mais elle sait très bien que j'attends une réponse réelle, et pas juste un formule stupide passe-partout qui ne reflète que très rarement la réalité. Mon frère n'est plus, et de ce que je sais il me semble qu'il ne reste que nous deux des Auresquë. Cela ne me dérange pas, mais Naeryan n'est pas aussi animale que moi, et elle avait encore un certain lien avec son père. Ténu, étrange, mais réel. Sans compter qu'en ce moment, de ce que j'ai pu observer, il y a une menace extérieure qui plane sur les Domae et les autres. Donc sur elle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Sous les perles du ciel   Ven 6 Mar - 19:28

Sous les perles du ciel....

- Tu devrais savoir que dans ce genre de cas je n'amène jamais le présent en personne.
Être ici nous suffit amplement.


Malgré tout, sa réponse me rassure. Oui, il reste mort aux yeux de tous. Même pour moi dans un sens. Il reste libre comme le vent et vit sa vie à sa façon. Mais mon coeur sait qu'il est là et cela fait toute la différence. Ce cadeau-là à donc une signification toute particulière pour moi. Après les lames en geste d'adieu, les fourreaux, pour renier les liens couper par la force ds choses.

*-Oh, tu fais de la poésie maintenant, c'est mignon.
- C'est toujours mieux que d chouiner ou de déprimer.
- Déprimer? Nae'? Et puis quoi encore? Elle pète la forme et nous aussi.
-Tu pourras dire c que tu veux, te voiler la face ne changera pas les choses.
- Bon d'accord, le moral est un peu moins haut en ce moment, mais c'est passager.
- Ou pas...*


- Comment vas-tu ?

A croire qu'il a entendu les deux autres qui se chamaillaient dans mon esprit. Je lui propose une tasse de thé avant de boire une gorgée du mien et laisser mon regard se perdre quelques instants dans ma tasse. Lui faisant face, dans la même position que lui je suis entourée par les deux félins, ma main libre ayant tendance à chercher Visrin plutôt qu'Ash'. Après tout, il reste la première peluche que j'ai connu. Un léger soupir avant de répondre, tranquillement.

"- Une nouvelle Reine a pris les commandes de la Famille. Le Gouvernement nous complique sérieusement la vie, au point ou une alliance était envisageable entre les deux camps et même la Confrérie. "

Je sais que ce n'est pas vraiment cette réponse-là qu'il attend. Mais pour qu'il comprenne au moins mon état, un petit topo de ce qu'il se déroule en ce moment au sein de la cité ne sera pas de trop. Car si déjà la vie n'était pas aisée avec seulement deux camps s'opposant constamment, nous étions passés doublés le nombre de protagonistes.

"- Je n'ai pas l'impression d'avoir changé. Plutôt d'avoir stagné, de ne pas avoir évolué. Je me sens trop différente ds autres pour me mêler à eux. Alors, je me contente de faire mon travail, rien de plus. "

Oui, je me jetais corps et âme dans mes enseignements en tant que Maitre d'arme. Si je n'avais pas le niveau de mon Oncle, je me faisait un devoir de rendre mes élèves les meilleurs possibles. Quitte à ne pas toujours faire approuver mes méthodes. Mais de temps à autre, un bon coup de pied au cul n'a jamais tué personne. Je règle les missions les plus périlleuses sans laisser de traces, étant encore une des rares personnes à ne pas voir sa tête affichée partout sur les murs de la ville.

"- Je regrette que tu ais dû sortir de ta retraite pour me venir en aide. J'aurais dû me débrouiller seule. Et ne pas briser ton secret."
Revenir en haut Aller en bas
Roi des Elementis
avatar

Silan ChesterRoi des ElementisMessages : 476
Date d'inscription : 10/07/2014


MessageSujet: Re: Sous les perles du ciel   Ven 6 Mar - 21:02

Je ne suis pas très boisson chaude. Ni repas chaud. En fait la chaleur n'est pas vraiment... ma tasse de thé, pour jouer sur les mots. Mais ça ne me tuera pas de goûter, alors j'accepte la proposition de ma nièce, laissant pour le moment le brevage refroidir à mes pieds. Le chaud, je peux supporter, mais le brûlant pas question d'y toucher. Je scrute Naeryan, attendant sa réponse. Ma question la fait soupirer, et Visrin y réagit en l'entourant en partie de son corps, posant sa tête sur un de ses genoux. A la fois réconfortant... et quémandeur de caresses supplémentaires.

Ma nièce finit par me résumer la situation actuelle de la ville, que je connais déjà un petit peu pour avoir croisé cette armée étrangère, et quelques-uns de leurs soldats sur mes terres. Nous avons un accord tacite : je reste l'ermite inoffensif qu'ils pensent que je suis, et en échange ils me laissent tranquille, ce qui vaut mieux pour eux. J'ignorais en revanche qu'il y avait une nouvelle Reine chez les Domae, mais ce genre d'informations m'indiffère, alors ce n'est pas étonnant. Une alliance entre les différentes factions ? Effectivement le Gouvernement doit sérieusement leur compliquer la vie, ce qui ne me fait ni chaud ni froid.

Cependant, je suis certain que la situation a une incidence sur Naeryan. Elle a beau être presque aussi solitaire que moi, elle n'en est pas moins fidèle à sa Famille et la défendra crocs et griffes jusqu'à la fin sans hésitation. Alors avec ce qui se passe en ce moment, ça ne m'étonnerait guère qu'elle ait des missions délicates à accomplir. J'ai beau la surveiller régulièrement, je ne peux pas être continuellement derrière elle, cela ne me plait pas.

Elle stagne ? Hum... je ne saurais dire, il me faudrait la tester pour en juger. Je n'en ai pas vraiment eu l'occasion l'autre fois, elle n'était pas en état de supporter ce genre d'exercices. Quant à ses relations avec les autres, je suis bien mal placé pour déterminer ce qu'il en est, ou en quoi cela peut l'influencer. Ce n'est pas quelque chose que je considère comme important.

- J'ose espérer que malgré ce que tu prétends tu as évolué. Choisis ton terrain et je m'occuperai de le vérifier. Quant aux autres, je n'ai jamais compris l'intérêt de se mêler à eux.

Peut-être est-ce une mauvaise chose, que je rate des choses, comme me le disait Meron à l'époque. Mais c'est ainsi que je vis, et je ne vois aucune raison de changer. J'évolue sur un autre plan, bien plus intéressant à mon sens, et c'est très bien comme ça. Je secoue la tête alors que Naeryan parle de mon "retour" si l'on peut dire dans le monde des vivants. Retour somme toute très exagéré. Ce n'est pas comme si j'étais embêté, après tout il n'y a que quelques personnes qui savent que je suis en vie, et quand bien même la nouvelle se répandrait elles ne savent pas où se situe mon territoire.

- Je ne regrette rien.

Si je n'avais rien fait, ma nièce serait sans doute morte à cette heure. Elle se serait vaillamment défendue, mais ça n'aurait pas suffit. Je préfère amplement la situation actuelle que celle-ci. Elle a beau dire, elle n'aurait pas pu se débrouiller seule, et elle le sait parfaitement, alors inutile d'insister là-dessus. Quant au reste...

- Il n'y a secret que lorsqu'on se cache. Je ne fais que vivre sur mon territoire, certes isolé, mais pas inaccessible.

Et je n'ai jamais spécialement cherché à passer pour mort. Je m'en fichais, tout simplement, et ça n'a guère changé. Ce que les gens pensent ou croient de moi m'indiffère totalement. La seule personne qui compte, c'est ma nièce. Je finis par prendre cette tasse chaude. Un peu méfiant par habitude, je renifle l'odeur douceâtre qui s'en dégage, puis me résigne à tremper les lèvres dedans. C'est tiède, donc supportable. Le goût n'est pas dérangeant non plus, même si je pense que ce serait meilleur froid. Voire glacé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Sous les perles du ciel   Ven 6 Mar - 21:58

Sous les perles du ciel....

- J'ose espérer que malgré ce que tu prétends tu as évolué. Choisis ton terrain et je m'occuperai de le vérifier. Quant aux autres, je n'ai jamais compris l'intérêt de se mêler à eux.

*- Ça, on avait pas remarqué.
- Venant de sa part, tu ne t'attendais pas non plus à autre chose.
- Pas vraiment, en effet. L'a jamais été du genre social.
-C'est le moins que l'on puisse dire.
- Mais s'il ose croire qu'on s'est encroûté, on va lui en foutre plein la vue.
- T'as de l'espoir si tu comptes gagner.*


Là dessus, c'était une évidence. Même s'il vivait loin de la civilisation, Vocruen serait toujours un adversaire plus que redoutable. Et malgré tous mes efforts, je doute d'avoir atteint un niveau suffisant pour lui tenir tête plus d'une dizaine de minutes. C'est comme si lui avait été créé dans le seul but de se battre, le combat coulant comme le sang dans ses veines. Je me débrouillais plus que convenablement mais contre lui, ce ne serait jamais assez.

- Je ne regrette rien.
Il n'y a secret que lorsqu'on se cache. Je ne fais que vivre sur mon territoire, certes isolé, mais pas inaccessible.


Ma tasse de thé terminée, ma main revient se promener dans le poil dense et pelucheux de l'once couché la tête sur mon genou. Un léger sourire orne mon visage. Au moins, il ne m'en voulait pas et cela me rassurait. Autant je pouvais accepter d'être en froid avec la Famille autant je souffrirais de l'être avec lui. Finalement, malgré sa quasi mort, c'était presque avec lui que j'avais le pus de relations, Kira s'étant fait très distante depuis la récupération de cette gosse chétive et souvent malade.

"- Pour le lieu, j'ai la salle du sous-sol qui devrait faire parfaitement l'affaire. "

Je ne me presse pas cependant. J'ai tout mon temps. S'il veut me mettre à l'épreuve tout de suite, je lui ouvrirais le passage mais en cette soirée précédant Noël, je crois que j'avais surtout envie de profiter de leur compagnie, à tous les deux. Car oui, je me sentais seule malgré tout. Je faisais la maligne mais dans des périodes comme celle-ci, le fait de rien partager avec personne me rendait un peu plus vulnérable que d'habitude. Surtout que même les missions se faisaient moins nombreuses.

"- Tu y penses encore souvent?"

Il savait parfaitement de qui je parlais. Je n'avais pas été aussi proche de Meron que je l'avais été de Vocruen, mon entrainement me mangeant l'intégralité de mon temps mais je voyais leur regards, leurs échanges silencieux. Et je les avais envier pour ça. Moi, j'avais certes Enfelid et Blackbird mais ce n'était pas pareil. Ma tante m'avait aussi soignée, à plusieurs reprises, mais aujourd'hui je regrettais de n'avoir pas pris plus le temps de la connaitre.

Ma voix était devenue plus douce, comme pour ne pas réveiller quelqu'un qui dormirait tout près. Je ne tiens pas à raviver des souvenirs douloureux mais finalement, elle aussi fait partie de ma famille, de mon histoire. Et je ne me sens autorisée à me rappeler d'elle qu'en sa présence à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Roi des Elementis
avatar

Silan ChesterRoi des ElementisMessages : 476
Date d'inscription : 10/07/2014


MessageSujet: Re: Sous les perles du ciel   Sam 7 Mar - 9:40

J'expédie rapidement l'affaire du thé. Je n'aime pas gaspiller, et même si ce n'était pas mauvais je reste sur mes instincts animaliers : rien ne vaut l'eau. Même de l'eau chaude parfumée. Ma nièce me propose son sous-sol comme terrain de jeu. J'aurais préféré un extérieur, plus libre et plus grand, mais on ne choisit pas toujours le lieu de son combat après tout. M'entraîner dans un espace clos ne peut pas me faire de mal, et puis il faut bien que je lui laisse l'avantage du terrain. Après tout, avant elle n'était quasiment que sur le mien. J'ignore si ça changera grand chose, mais disons que c'est une marque de respect à mes yeux.

Je hoche la tête à sa proposition. Je n'ai pas spécialement prévu de la tester maintenant, même si ça ne me dérangerait pas. Disons que je lui laisse également le choix du moment. Pour l'heure, il ne règne pas encore une aura d'entraînement ici, plutôt quelque chose de paisible et tranquille. Chaque chose en son temps. Peut-être est-ce ça ce qu'on appelle Noël, je ne sais pas. Du temps de Meron, c'était très différent.

Je hausse un sourcil alors que Naeryan me pose une question faisant légèrement écho à mes pensées. Inutile de demander de quoi elle parle, je le sais parfaitement. Elle n'a pas beaucoup connu ma chère soeur, bien trop occupée à subir mes entraînements intensifs. Les rares contacts qu'elles avaient eu s'étaient limités aux soins des blessures que je lui infligeais. On se complétait vraiment très bien : je blessais, Meron soignait, c'était dans l'ordre naturel des choses. Et ça me permettait de ne pas avoir à trop retenir mes coups, même si je le faisais, sinon tous mes élèves auraient été tués dès le premier jour.

La question est assez stupide en soi. Comment pourrais-je ne pas penser à celle qui était la moitié de mon âme ? Mais je suppose que personne ne peut vraiment comprendre ce genre de lien, encore moins l'imaginer. Sans doute croit-on qu'il est facile d'oublier avec le temps. Peut-être est-ce vrai pour la plupart des gens, mais pas pour moi. Même si les années se sont écoulées, je ressens toujours autant l'absence de ma soeur jumelle. J'ai simplement appris à l'accepter.  Cette souffrance sourde fait partie de moi, au même titre que mon coeur, mes poumons, ou mon sang.

Visrin lève un peu la tête vers moi, m'interrogeant du regard. Je lui fais un vague mouvement de la main.

- Toujours et à jamais.

Elle vit en moi dans un certain sens. Nous étions une seule âme, je ne suis qu'une moitié, mais son souvenir perdurera toujours dans le peu qu'il reste. Et je n'ai pas à me sentir triste. La mort est inéluctable, chaque animal le sait et ne peut que l'accepter quand elle vient. J'ai puni ceux qui l'ont tué, au centuple, alors il n'y a rien de plus à faire. Seulement vivre. Ou survivre. Parler de Meron est un peu étrange. Remarque parler tout court est déjà une prouesse en soi. Je n'ai jamais eu beaucoup de conversation avant de partir, et ça n'a pas changé avec le temps. Mais évoquer son souvenir est plutôt particulier. Douloureux ? Pas plus que d'habitude.

- Elle adorait cette fête. Je n'ai jamais compris pourquoi.

Simple information. Je pense qu'avec un peu de temps, elles se seraient bien entendues toutes les deux, malgré leurs différences.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Sous les perles du ciel   Sam 7 Mar - 10:20

Sous les perles du ciel....

- Toujours et à jamais.

*- Comme lui n'avait jamais quitté les tiennes.
- Vous n'êtes pas jumeaux mais votre relation était très fusionnelle aussi. A sa manière.
- C'est pas compliqué, on avait que lui au final. Parce qu'on pouvait pas dire que les parents ou la Famille étaient présents.
- Oui mais ça, il ne le sais pas.
- Qu'on pense ça? Arrête, je suis persuadée qu'il s'en doute. Il sent les choses quand il ne les sait pas.
- Ce qui peux se révéler frustrant par moments d'ailleurs.*


- Elle adorait cette fête. Je n'ai jamais compris pourquoi.

"- Ça ne m'étonne pas. "

Ma réponse est valable pour ses deux phrases. Que ma tante soit une adepte de Noël me parait une évidence même. Comment une personne aussi joviale et sociale qu'elle pourrait ne pas se sentir complètement investit par l'esprit de cette fête. Moi, je suis comme mon oncle, je n'ai jamais compris petite l'intérêt d cette fête que l'on ne fêtait pas vraiment. Et aujourd'hui, seule, je ne vois pas de raisons d'en approfondir ma connaissance. Ce que je retiens, c'est que c'est une période de calme relatif même dans toutes les guerres que nous traversons.

"- Les animaux ne se soucient pas de ce genre de détail. Les humains trop. Finalement, c’est pour ceux perdus entre ses deux états que les choses sont le plus compliqué. Toujours."

Oh non, je ne me plains pas, je me contente de constater les faits. Je suis humaine mais je ne me sens pas à ma place parmi les autres personnes. Je me sens plus à l'aise dans la nature mais ma place n'y est pas pour autant. Alors, au final, je suis un peu en porte à faux de tous les côtés. Une des raisons pour lesquelles je ne me mêle pas aux autres. Remplir mes missions, enseigner au Dojo, m’entraîner, voilà à quoi se résume mon existence.

"- Trouver la place qui nous correspond. Ce n'est pas chose aisé dans ce monde. Au moins, la tienne semble te convenir."
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sous les perles du ciel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sous les perles du ciel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2014-