Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé et qu'il vous aura envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Sous les perles du ciel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Roi des Elementis
avatar

Silan ChesterRoi des ElementisMessages : 476
Date d'inscription : 10/07/2014


MessageSujet: Re: Sous les perles du ciel   Sam 7 Mar - 10:46

Perdus entre deux états ? L'humain et l'animal. Effectivement, je suppose que ce doit être délicat, et je sais très bien que c'est son cas. J'ignore si c'est une bonne ou une mauvaise chose. Pour ma part, je ne sais pas si ça a été réellement un choix, mais le fait est que j'ai très facilement "oublié" ma nature humaine. Je sais très bien que je le suis, au moins physiquement, bien que plus le temps passe et plus mes capacités félines prennent le pas sur le reste. Je reste conscient de mes origines. Mais je ne fais absolument rien pour m'y raccrocher, bien au contraire. Cela ne m'apporterait rien, du moins est-ce ma conviction sur le sujet.

Aurais-je dû influencer Naeryan pour qu'elle suive la même voie que la mienne ? Aurait-ce été une bonne chose ? Je ne sais pas. Peut-être, peut-être pas. Mais y penser ne changera rien, et ces questions sont bien trop compliquées ainsi qu'inutiles à mes yeux, alors je chasse cette idée de mon esprit. Seul le présent compte, et de ce que je vois l'incertitude de sa place semble lui peser. J'ai du mal à comprendre ce genre de choses. La mienne m'a toujours semblé évidente. La Nature, les animaux, la forêt, Visrin. Cet univers est le mien, bien plus que cette ville, cette soit disant famille qui ne fait que combattre un ennemi aussi inutile qu'elle et qui m'indiffère totalement. Mais ma nièce y tient, et c'est sans doute cela qui la perd.

- Alors ils n'ont qu'à choisir leur état final.

Ce n'est pourtant pas compliqué. On a tous le choix, il suffit de le prendre. Sans doute est-ce ma nature animale qui me donne une vision très simplifiée de la chose, pourtant elle me semble totalement logique et pleine de bon sens. Pourquoi se torturer l'esprit sur deux choses qu'on considère comme opposées ? Autant en choisir une et s'en imprégner totalement. Cependant, il existe une troisième solution, un troisième choix. Ce genre de situation peut se ramener à quelque chose de beaucoup plus simple que je comprends parfaitement.

- Cela revient à une situation de conflit entre deux meutes de loups. Soit on choisit de se battre, soit de fuir. Mais on peut également faire le choix de cohabiter, voire de s'unir.

Une grande meute sera toujours plus puissante que deux petites. Et même si ce choix est rarement pris, il est possible. Je l'ai régulièrement suivi afin d'instaurer mon territoire dans la forêt, concluant des pactes avec les meutes locales. Nous nous respectons, nous nous tolérons et nous partageons ces terres qui, au final, n'appartiennent qu'à la Nature. Ainsi régit l'harmonie de la forêt. Pourquoi cela serait-il différent dans le cas de ma nièce ? Et puis... mon instinct me dit qu'au niveau de la cohabitation, elle s'y connait déjà.

- Ma place s'est imposée à moi comme la nuit s'impose au jour. Je n'ai pas cherché, elle m'a trouvé.

Et je ne regrette rien. J'ignore si l'on peut prétendre que je suis heureux, le terme lui-même me paraît bien trop abstrait pour que je le comprenne. Mais je suis là où je dois être, du moins c'est ainsi que je le ressens. Je ne me vois pas ailleurs, et je n'y réfléchis même pas en fait. Je vis au jour le jour, avec Visrin, c'est amplement suffisant. Quel besoin de penser à autre chose ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Sous les perles du ciel   Dim 8 Mar - 9:33

Sous les perles du ciel....

- Alors ils n'ont qu'à choisir leur état final.
Cela revient à une situation de conflit entre deux meutes de loups. Soit on choisit de se battre, soit de fuir. Mais on peut également faire le choix de cohabiter, voire de s'unir.


*- Dis comme ça, c'est tellement facile.
- Sauf que la réalité, c'est pas tout à fait pareil.
- Ca se voit que lui, il a quitter le monde réel. Complètement déconnecté le tonton.
- Mais il n'a pas tort. Cohabiter est la meilleure des solutions. La preuve avec nous.
- Je dois bien admettre que cette idée ne m'a jamais plus mais bon, elle a ses avantages.
- Il n'y a plus qu'à faire pareil avec le monde qui nous entoure. Même si cela promet d'être compliqué.*


En effet, être à la fois le Valet d'une Famille très importante, un simple Maître d'Arme, une femme parmi d'autre et une fille que la nature semble rappeler à elle de plus en plus souvent est loin d'être toujours évident à concilier. Si les deux premiers se marient plutôt, pour le reste, il me reste de gros efforts à fournir. Mais je ne suis pas si pressée que cela non plus, alors je prendrais mon temps et je finirais bien par y arriver.

- Ma place s'est imposée à moi comme la nuit s'impose au jour. Je n'ai pas cherché, elle m'a trouvé.

"- Tu en bien de la chance."

Même si la chance n'a sans doute rien à voir là-dedans. Mais la vie aurait été différente si cette nuit-là Meron n'avait pas été tué. Si Vocruen n'était pas parti. Si ma mère n'avait pas suivi le même chemin à peine quelques semaines plus tard. Oui, j'avais perdu beaucoup très vite et cela m'avait marqué même si j'en montrais rien. Au fond, je ne voulais pas apprendre de nouveau que je risquais de perdre quelqu'un de façon aussi violente et soudaine.

"- J'aimerais te ressembler davantage. Toujours savoir et ne pas douter."

C'était peut-être un peu exagéré, surement. Mais c'était dans sa façon d'être. Cette assurance calme et sereine, comme si les choses coulaient naturellement de source, avec un naturel certain. Je viens déposer mon front contre celui doux et pelucheux de Visirn, comme je l'avais fait enfant, simplement pour ce contact agréable propre à cet animal.

"- Je crois qu'en fait, par moments, je me sens un peu seule malgré tout."
Revenir en haut Aller en bas
Roi des Elementis
avatar

Silan ChesterRoi des ElementisMessages : 476
Date d'inscription : 10/07/2014


MessageSujet: Re: Sous les perles du ciel   Dim 8 Mar - 10:06

De la chance ? Je ne crois pas vraiment en elle. Pas avec la perte de Meron. Je pense plutôt qu'il s'agit d'instinct et qu'on choisit de le suivre ou pas. Certaines personnes, la plupart des humains, sont trop refermés sur elles-mêmes pour être conscientes de ce genre de choses. C'est bien pour cela que les animaux leur sont tellement supérieurs à mon sens. Ma place m'a trouvé parce que j'étais ouvert et prêt à l'accepter, ni plus ni moins. Et le tour de ma nièce viendra, tôt ou tard. Elle n'est pas stupide comme les autres, et elle a assez de Nature en elle pour saisir l'occasion quand elle se présentera.

- Ton tour viendra. Tu es encore jeune. Les petits s'occupent d'abord de leur apprentissage avant de chercher leur territoire.

Ce qui vaut autant pour les animaux sociaux que solitaire. Même les petits des pumas passaient par un stade d'entraînement avant de prendre leur envol et de partir en quête de territoire. Ce sont des félins très proches du léopard des neiges, et cela explique sans doute notre relation. Nous sommes très semblables, même si elle n'est pas autant animale que moi.

D'ailleurs je ne peux m'empêcher de hausser un sourcil et d'esquisser un sourire sans doute un peu carnassier, relevant légèrement une lèvre sur mes incisives. Me ressemble davantage ? Quelle drôle d'idée. Je ne suis pas certain que c'en serait une bonne. Un puma est un puma, un léopard un léopard. On peut avoir beaucoup de ressemblances, mais on reste unique.

- Je ne sais pas tout, et je doute d'être un exemple à suivre pour toi.

Naeryan est plus humaine que moi. Davantage même que je ne l'étais déjà avant la disparition de Meron. Je n'ai jamais été très loquace ni proche des autres. Alors je suppose que ma "mort" était somme toute facile à assumer. Mais elle n'est pas aussi extrême que moi, et rien que son hésitation, perdue entre deux, prouve qu'à l'heure actuelle m'imiter ne serait pas utile. Du moins pas sur ce terrain-là. Un petit félin ne suit pas sa mère en chasse tout de suite, il doit d'abord jouer pour apprendre les bases des coups. Je comprends parfaitement ce genre de logique.

Je l'observe tandis qu'elle pose sa tête contre celle de Visrin, qui ronronne de plus belle et ferme les yeux, heureux où il est. J'ai l'image de la petite Naeryan qui se superpose à celle-ci. Quelques souvenirs éparses, une nuit de cauchemar où elle vint sans un mot se pelotonner contre nous. Ou encore une nuit terrassée la fièvre, recroquevillée dans des draps, un petit léopard des neiges enroulé autour de sa tête. Tout cela n'est pas si loin finalement. A-t-elle tant grandi que ça ? Sur l'instant, je n'en ai pas vraiment l'impression. Je ne vois qu'un petit chat isolé, qui a beau faire partie d'une maison, n'est pas pour autant domestiqué, a besoin de liberté et d'être compris.

C'est étrange de voir la situation sous cet angle. Avec le recul et ma vie de fantôme, même si j'ai toujours vu ma nièce comme notre petite, je l'ai aussi considérée comme une adulte. Toutes ces missions périlleuses, ces combats menés - et pour certains un peu faussés par ma participation discrète dans son dos - n'effacent pourtant pas la petite fille cachée derrière. Ce n'est qu'une enfant, qui vit seule, sans personne. Et même si son puma est un animal solitaire, il est sans doute encore trop tôt. L'apprentissage n'est pas terminé.

Je ne suis pas doué pour m'exprimer par des mots, et pas habitué à le faire par des gestes autres que ceux des félins. Mais mon instinct animal sait ce qu'il doit faire et, comme toujours, je le laisse me guider, m'y coulant avec plaisir. Ne prenant pas la peine de me lever complètement, je franchis la distance entre nous en quelques mouvements agiles, sans doute très proches de ceux de Visrin, et m'assoit à côté d'elle.

- Tu n'es jamais seule.

Les petits ont parfois affreusement besoin d'être rassurés. Je n'ai jamais été doué pour ce genre de choses, mais j'ai fait de mon mieux les très rares fois où cela me paraissait réellement important quand je m'occupais d'elle. Visrin relève la tête, un peu curieux, mais également encourageant. Je lève un bras pour le passer autour des épaules de Naeryan, sans geste brusque, un mouvement simple et doux, que je n'impose pas. Juste de quoi lui apposer une petite pression en serrant à peine.

- Jamais.

Visrin ronronne toujours et vient lécher une main de ma nièce, comme pour appuyer mes propos et rappeler qu'il est là, lui aussi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Sous les perles du ciel   Dim 8 Mar - 10:43

Sous les perles du ciel....

- Ton tour viendra. Tu es encore jeune. Les petits s'occupent d'abord de leur apprentissage avant de chercher leur territoire.

*- Il va continuer longtemps à parler de nous comme des bébés?
- C'est sa façon de nous voir. Il est le dominant, nous sommes le petit.
- Ça va, on a plus 8 ans quand même.
- Tu vas pas te mettre à bouder pour ça quand même?
- Je trouve juste bizarre de n'être qu'un enfant à ses enfants après tout ce qu'il nous en a toujours fait baver.
- C'est pas faux. Mais Vocruen est ainsi.*


- Je ne sais pas tout, et je doute d'être un exemple à suivre pour toi.

Pourtant, n'était-ce pas vers son image que j'avais toujours essayer de tendre? Si, il avait été mon modèle, qu'il le veuille ou non. C'était aussi pour cela que je m'étais tant investit dans l'enseignement et la transmission de mon savoir. En son souvenir, pour me montrer digne de ces valeurs qu'il m'avait inculqué. Et pour vivre encore un peu son image et ses principes, au fond de moi. Pour les raviver sans cesse et ne pas les oublier.

- Tu n'es jamais seule.
Jamais.


"- Merci."

C'est à peine si je l'ai vu se lever et venir s'asseoir à côté de moi, un peu perdue dans mes réflexions. Sur le coup, ce contact contre on épaule me surprend un peu mais déjà, un sourire se dessine sur mon visage. Calme et serein. Même les deux autres se taisent pour apprécier l'instant. Nous ne sommes pas de grands bavards, as vraiment sociables. Mais à nous deux, nous sommes une vraie famille et ça, ça n'a pas de prix.

Le ronronnement de Visrin, sa langue sur ma main alors que mes doigts reviennent jouer dans son pelage. Oui, c'est comme ça que je me sens vraiment bien. Ashkore, m'offre une moue un peu triste alors que je l'invite à venir se joindre à nous, chose qu'il s'empresse de faire. Comme un enfant à qui on autoriserait d'ouvrir son cadeau de noël. Oui, au fond, je crois que nous sommes bel et bien de grands gamins, tous les deux.

"- Je crois que j'ai tendance à ne pas me rendre compte qu'en fait, Ashkore est encore aussi un petit dans un sens. Comme moi...."

Bon, ça m'a fait un peu mal à mon orgueil de lâcher ça mais c’est la réalité, et les deux autres derrières sont plutôt agréablement surprises. Pourtant, il faut une certaine sagesse d'adulte pour reconnaître que l'on est qu'un enfant. Voilà tout le paradoxe qui est le mien. Je coule un peu plus contre mon oncle, dont la présence est des plus rassurante.

"- Ce Noël-là, je m'en souviendrais."
Revenir en haut Aller en bas
Roi des Elementis
avatar

Silan ChesterRoi des ElementisMessages : 476
Date d'inscription : 10/07/2014


MessageSujet: Re: Sous les perles du ciel   Dim 8 Mar - 11:10

Être semblables offre de sacrés avantages. Je sais que Naeryan n'est pas adepte des grands débordements sentimentaux, au même titre que moi. Un seul geste, anodin pour beaucoup, prend des significations bien plus importantes pour nous et nous n'avons pas besoin de grands mots ou d'exagérer pour nous faire comprendre. La rareté aide sans doute aussi à donner davantage d'impact quand ce genre de choses arrive. Un oeil extérieur ne comprendrait pas. Mais je sais que ma nièce elle conçoit tout ce que je mets dans un simple serrement d'épaules.

Un peu délaissé, Ashkore nous rejoint. Oui, malgré sa taille d'adulte, il reste encore un petit lui aussi. Les apparences peuvent trop facilement nous tromper. Je ne suis pas aussi tactile que Naeryan avec Visrin, qui prend trop facilement le rôle de la peluche vivante. Mais pour cette fois, chose plus qu'extrêmement rare, je me permets de tendre ma main libre vers le puma pour lui gratter le dessous du menton un instant.

- Vous êtes encore entre deux. Une taille et des responsabilités d'adultes, mais des besoins d'apprentissage et de soutien encore importants. Il est facile de se tromper.

Autant les autres que soi-même. Mais la réalité refait toujours surface. Ma nièce est assez grande pour reconnaître ses forces et ses faiblesses, tout comme son âge. Il ne lui manque pas tant de choses que ça pour être totalement adulte. C'est un apprentissage long et fastidieux mais pas irréalisable et je sais très bien qu'elle parviendra à ses fins tôt ou tard. La solitude ne l'aide pas autant qu'elle m'a été utile, la différence tient surtout ici. Je suis devenu adulte avec Visrin, sans réel soutien ou mentor. Je n'en avais pas besoin. Mais tout le monde n'est pas aussi indépendant ou solitaire dans l'âme.

J'ai été habitué très jeune à agir seul, contrairement à elle qui a toujours eu un professeur. Les miens étaient en retrait, je les considérais comme des sources de savoir à apprendre, sans plus. Il n'y avait aucun lien entre nous. C'est très différent avec ma nièce. Une étrange relation de respect mutuel s'est créée. Je ne saurais l'expliquer ni même la comprendre réellement. Je la vois comme celle d'un léopard des neiges solitaire qui, pendant un temps, s'occupe d'un petit, avant de le laisser vivre sa vie une fois prêt. Et elle ne l'est pas. C'est sans doute pour cela que j'ai continué à la suivre dans l'ombre toutes ces années. Elle n'est pas prête.

Je sens Visrin me demander ironiquement si elle le sera jamais à mes yeux. Une question intrigante à laquelle je n'ai pas de réponse à l'heure actuelle, et n'ai guère envie de réfléchir. Je pense déjà bien trop à mon goût cette nuit. Je n'en ai pas besoin, profiter de l'instant présent est amplement suffisant.

- Si tu as besoin d'entraînement régulier, ce dont je ne doute pas, tu sais où aller.

Je peux bien sacrifier une chasse ou une sieste de temps en temps pour reprendre où je m'étais arrêté avec elle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Sous les perles du ciel   Lun 9 Mar - 9:30

Sous les perles du ciel....

- Vous êtes encore entre deux. Une taille et des responsabilités d'adultes, mais des besoins d'apprentissage et de soutien encore importants. Il est facile de se tromper.

*- On a pas besoin d'apprentissage, c'est nous qui le donnons, nameho!
- Et puis, c'est lui qui nous a abandonné, alors c'est aussi sa faute après tout.
- On a toujours été des adultes, d'abord.
- Du soutien, on en attend de personne, on se débrouille très bien comme ça.
- Hein? C'est pas ce que tu disais y a pas une heure.
- Y a que les imbéciles qui changent pas d'avis.*


Là, pour le coup, elles m'auraient presque fait rire ses deux idiotes. Les voilà en train de se battre entre elle simplement parce que mon oncle sous-entend que je ne suis pas aussi parfaite que l'image qu'elles s'étaient faite de moi. Pourtant, elles savent comme moi qu'il a raison. On m'a demandé de grandir trop vite, je n'ai pas connu de réelle enfance et de ce fait, il me manque aujourd'hui encore certains repères importants. Qui nécessitent un soutien que je ne trouve qu'à un seul endroit, avec une seule personne. Lui.

- Si tu as besoin d'entraînement régulier, ce dont je ne doute pas, tu sais où aller.

"- Oui, parfaitement. Et je pense m'y remettre très sérieusement."

Non pas que j'ai jamais cessé de m’entraîner mais seule, ce n’est pas la même chose. Vocruen avait un niveau tellement impressionnant que gamine, la première fois que je l'avais rencontré, je m'étais sentie écrasée par sa supériorité. Et c'est aussi grâce à lui que les deux avaient acceptées de s'allier avec moi, pour parvenir un jour à le rattraper, l'égaler et qui sait, peut-être même le surpasser. C'était devenu mon objectif personnel et il me restait toujours.

"- Mais avant, que dirais-tu d'un test? Afin de te faire toi-même une idée des leçons qu'il te restera à me donner? "

Je sens les deux autres en effervescence à l'intérieur de ma tête. oui, vous avez envie de tâter à nouveau le fer contre lui, de vous mesurer à cette force de la nature, d'espérer le voir en difficulté, ne serait-ce une seconde. Et moi, je suis pareille au fond.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sous les perles du ciel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sous les perles du ciel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2014-