Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 ... [ou de l'empathie asociale]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: ... [ou de l'empathie asociale]   Sam 2 Mai - 2:40

Faun Ayden

"T'es pas beau, tu pues et t'es sec mais quand on creuse un peu, t'es vachement bon avec les autres en fait !"

PETITE PRÉSENTATION
NOM : Ayden
PRÉNOM : Faun
SURNOM : Ouais… non.
DATE DE NAISSANCE : 29 février
ÂGE : 26 ans
SEXE : Masculin
SITUATION : Célibataire depuis 26 ans.

CAMP : Confrérie, ancien Elementis
CAPACITÉ : Sang
Indications:
 

PERSONNAGE AVATAR : Kian, d'après tincek-marincek (DeviantArt) pour le moment (en attendant un dessin original quand j'aurai le temps -.-)
QUESTIONS

DE QUAND DATE VOTRE ENTRÉE DANS LA FAMILLE ?
Depuis toujours à ce que je sache ; c'est que me racontait le vieux avant de passer l'arme à gauche en tous cas. J'ai commencé à servir la famille vers mes 12 ans, un peu plus peut-être. J'en sais rien. Et on s'en fout non ?

QUELS SONT VOS LIENS AVEC ELLE ?
C'est compliqué. Mon paternel faisait office de lien : comme il était un loyal serviteur des Elementis, en tant que rejeton, je leur devais autant la vie qu'au vît du vieux. On va dire que je la perçois telle une vraie famille -avec ses petits bonheurs comme ses aspects les plus chiants.
Pour ce qui est d'eux… Je ne crois pas qu'ils aient vraiment apprécié mon départ. Hum. On peut dire que je suis un déserteur. Un traître en somme.

POSSÉDEZ-VOUS UNE ARME, SI OUI LAQUELLE ?
Les armes sont pas vraiment mon dada ; tout ce qui demande des efforts en fait. Mais au besoin, on va dire que je me débrouille avec mon scalpel et mes aiguilles. Ouais ce sont des armes : vous voulez tester peut-être ?
PHYSIQUE
Je ne suis pas bien exceptionnel : cheveux bruns aux yeux pers, nez droit, menton franc, peau claire, trop claire, allure négligée, un petit air toujours endormi. Puis une ou deux plaies sur moi lorsque j'ai dû m'occuper d'un patient salement blessé.
On ne peut pas dire que je sois des plus avenants si on ajoute au tableau mon mètre quatre-vingt neuf et ma fine musculature… Ouais, j'ai l'air d'un mort-vivant. Mais ce que pensent les autres sur ce plan là m'importe peu.
Je ressemble à mon petit frère, ou plutôt, il me ressemble. En y songeant, j'esquisserai volontiers un de mes rares sourires si j'étais pas occupé à fumer une de mes sempiternelles clopes. Ouais un médecin qui fume. Je suis un paradoxe.

Autrement, j'aime m'habiller sombrement -plus par commodité de discrétion et de propreté qu'autre chose, parce bon, le sang, ça tache au cas où vous l'auriez oublié et je ne suis pas milliardaire.
On me verra donc la plupart du temps avec un simple haut noir, un pantalon des plus basiques et encore et toujours mes éternelles bottes de cuir, trouées mais fichtrement confortables. Oh et un trench à col haut par dessus, en fonction du temps.

Enfin que dire d'autre ?
Jamais ne sors sans mon nécessaire médical. Dans cette ville de fous, on pourrait tomber sur un blessé à tout moment après tout. Je me balade donc toujours avec ma serviette de cuir. Bandages, compresses et tissu propre, aiguilles, scalpel et une panoplie de petits couteaux chirurgicaux, eau claire, alcool, baumes divers…
Je crois avoir fait le tour.
CARACTÈRE
"Un foutu sale caractère" me dit-on souvent.
Je pense que ça suffit amplement pour me décrire. Oui je suis une feignasse, oui je ne peux me retenir de soupirer à longueur de temps, oui je balancerai mes opinions quand vous me ferez chier. Et oui j'ai un langage fleuri.

Enfin à ce que me disait un de mes patients l'autre jour, une petite gamine de dix ans, je suis un oignon. Puisque nous en sommes là autant la citer : "T'es pas beau, tu pues et t'es sec mais quand on creuse un peu, t'es vachement bon avec les autres en fait !"
Autant avouer que ça me laisse perplexe mais à vous de vous faire une opinion de votre sujet.

Sinon… Parlons un peu de mes réactions. Face aux femmes, j'ai tendance à fuir -elles me mettent vraiment pas à l'aise, avec leurs manies et leurs sourires faussement sincères.
Pour ce qui est des combats… Bah ! Je me ferai bien vite tuer si j'y prenais part. Non, je préfère faire un grand détour lorsqu'en ville, je sens l'odeur du sang et des armes ; appelez moi pleutre si vous voulez. Au moins, je suis encore vivant.

Aurai-je oublié quelque chose ? Je ne pense pas. Arrêtons-nous là en ce cas.
PÈRE CASTOR RACONTE NOUS UNE HISTOIRE !

♦ Prologue - Parce qu'il faut bien un début ♦

Par où commencer, c'est là sans doute la plus grande question lorsqu'il s'agit de parler de soi. Est-ce vraiment nécessaire d'évoquer son plus jeune âge alors que nos yeux adultes perçoivent cette période comme futile ?
Je ne prendrai parti, comme toujours, et me contenterai de vous livrer mes souvenirs sans détour. Je doute que cela soit très intéressant -vous êtes prévenus.

♦ I - Ébriété juvénile ♦

Alors… Je suis né au sein de la famille Elementis, puisque mes parents en faisaient partie : lui en tant que médecin, elle en tant que… Tiens. Que faisait-elle ? Peut-être ai-je oublié ou ne l'ai-je jamais su. Enfin peu m'importât ma mère. Elle mourut en me donnant naissance, je crois.
Comme la plupart des enfants Elementis, mon vieux n'eut jamais vraiment le temps de s'occuper de moi, vaquant ci et là pour aider la famille. Et même pendant les périodes de calme, il y a toujours des accouchements, des malades, des blessés qu'il faut surveiller… Je ne lui en veux pas, je pense ; ayant suivi ses pas, je ne peux que le comprendre.
Passons, ce n'est pas important.

Aussi longtemps que je me souvienne, j'aimais accompagner mon paternel pendant ses visites et c'est tout naturellement que je me suis intéressé à l'art de guérir ; si bien que mes dix ans venus, je savais prodiguer les premiers soins.
Quant à mon premier patient, ce fut le Hasard qui se chargea de me le remettre entre les bras. Le pauvre gamin avait été méchamment amoché par ses pairs et laissé perclus de douleur en pleine rue. Je n'étais évidemment pas assez salaud pour le laisser ainsi et m'en suis donc occupé : nous nous liâmes rapidement d'amitié et bientôt, le petit Angeal me suivit partout, y compris chez les Elementis. Je devais avoir 15 ans. Ou 16 ans.

J'appréciais d'avoir un petit frère, une existence sur laquelle veiller. Pour mon ego ou par réel sentiment d'empathie, je ne manquais pas de le chérir et de le protéger du mieux qu'un gamin à peine poilu le pouvait. Enfin… Je crois qu'il me manque.

♦ II - Vertige adolescent♦

On dit souvent que la sagesse vient avec l'âge et que l'adolescence n'en est que le seuil. J'ai dû passer la porte sans le savoir. Non pas que je devins un exemple d'intelligence -j'en doute encore- mais petit à petit, je prenais conscience de mon entourage.
Je me souviens de ces longs mois de réflexion tandis que mes disputes avec mon vieux se faisaient plus nombreuses. Il me semblait voir les fondations de mon existence se dérober un à un : la logique de mon monde m'échappait et j'aspirai à trouver une bouffée d'air frais.

L'élément déclencheur avait été comme toujours mon vieux. Il avait été dépêché sur le terrain du côté du quartier Nereis : une rixe avait opposé plusieurs Domae à une poignée d'Elementis. Et une fois arrivés sur place, nous vîmes qu'il y avait autant de blessés d'un camp que de l'autre… C'est en le voyant ignorer tout à fait les Domae agonisant que j'eus le déclic.

♦ III - Sobriété adulte ♦

Par la suite, mes rapports avec mon paternel devinrent quasi inexistants. Si je n'approuvais les décisions de mon vieux, j'avais toujours la désagréable nécessité de rester fidèle à la famille. A quoi bon les trahir après tout. Il me restait Angeal.
J'exerçai ainsi le métier de médecin secondaire pendant de longues années tout en veillant à rester conforme aux attentes du conclave. Cela n'eut été que peu compliqué dans la mesure que j'étais assigné au QG : nul risque de vouloir aider "l'ennemi" de cette façon…

Bah. Je dus me débrouiller assez bien puisque mes vingt ans venus, on me confia enfin le secret.
Enfant de médecin et aspirant médecin, le choix logique fut de me lier au sang : j'étais né dedans et crèverai dedans aussi. Autant garder le fil conducteur. Je ne pense pas que l'on m'ait donné cette capacité pour un usage purement altruiste mais mes quelques expériences m'eurent définitivement convaincu qu'en tant que belligérant,  je me détruirai. Grâce à elle, je pouvais toutefois partager la douleur des autres. Mieux comprendre leurs souffrances. Y remédier.

Puis j'appris l'existence de la Confrérie.

♦ * - Chapitre ouvert ♦

Cela faisait déjà cinq ans que j'avais pris mes distances avec les Elementis, vivant parmi les habitants de la ville ; je pouvais ainsi donc aider mon prochain comme je le souhaitais et bien que ma vie s'en tint tout à coup qu'à un fil, je ne pense pas le regretter. Je nouais des amitiés, des jalousies, sur un fond de soupirs rassurés et de sueur froide.
Pour ce qui est de mon petit frère, nous perdîmes contact au moment même où je quittai la famille comme un traitre, sans un adieu. Sans doute l'eut-il pensé aussi. Que sais-je ? Je ne peux connaitre que ma propre tristesse et faire avec. J'aimerai bien le revoir un jour.

Par le biais de mes patients, j'appris donc qu'un groupe de rebelles œuvraient pour la paix. Qu'ils faisaient leur possible pour mettre fin à cette vaste mascarade qui me donnait toujours plus de boulot.
Je m'intéressai de plus en plus à cet étrange groupe qui se voulait défiant les deux grandes familles : mais au-delà de l'audace, c'était leur détermination qui rallia mon esprit au leur. Mes idéaux pour ne pas dire mes utopies rejoignaient celle de la Confrérie (enfin il serait plus juste de dire que les miens ne s'y heurtaient pas). Puis mes recherches finirent par s'ébruiter -du moins il s'agit de ma conclusion- et ils me contactèrent.


Et en vrai ?

Envie de RPer. Envie de RPer. Envie de RPer *^*

PRÉNOM/SURNOM : Alrun, RaisinDeLoup
ÂGE : 19 ans
COMMENT ETES-VOUS ARRIVÉ ICI : Par la petite porte laissée grande ouverte qu'est le partenariat de partenariat ♪
LE CODE DU RÈGLEMENT : Ok by Ana Banana


Dernière édition par Faun Ayden le Sam 2 Mai - 18:06, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Bigby RawlinsMessages : 1097
Date d'inscription : 09/12/2014


MessageSujet: Re: ... [ou de l'empathie asociale]   Sam 2 Mai - 2:46

Je te le souhaite ici aussi: bienvenue ! Et bon courage pour ta fiche~



« Je vous grogne dessus en sienna »

* I can't go to hell.
* I'm all out of vacation days.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Kira SerykMessages : 3071
Date d'inscription : 15/08/2012


MessageSujet: Re: ... [ou de l'empathie asociale]   Sam 2 Mai - 10:40

Bienvenue parmi nous :3
Encore un p'tit Confrère Elementis histoire de faire plaisir à Gaea :p




Je vous grogne dessus en darkblue.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: ... [ou de l'empathie asociale]   Sam 2 Mai - 12:08

Bienvenue ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: ... [ou de l'empathie asociale]   Sam 2 Mai - 14:06

... *Plante une pancarte "Restez ici, on a des biscuits" au sein du QG Elementis* J'vais tous te les séquestrer, t'vas voir ! Bande d'ingrats ! /PAN/

Bref, bienvenue parmi nous, en espérant que tu te plaises ici~ ^^ Bon courage pour la suite de ta fifiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: ... [ou de l'empathie asociale]   Sam 2 Mai - 18:04

Merci pour votre super accueil >3<
J'ai donc fini ma fiche (du moins je crois) !

Et Je peux avoir des biscuits quand même ?
ps : oh oui, séquestrez-moi ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: ... [ou de l'empathie asociale]   Sam 2 Mai - 18:38

Déjà bienvenue parmi nous ^^
On s'est déjà mit au jus par mp et tout donc il n'y a aucun problème, et dans ta fiche pareil, tout vas bien donc je peux te valider sans aucun problème Wink

Amuse toi bien sur le forum Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: ... [ou de l'empathie asociale]   Sam 2 Mai - 18:40

Merci chef pour cette prompte validation /o/
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ... [ou de l'empathie asociale]   

Revenir en haut Aller en bas
 
... [ou de l'empathie asociale]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Anciennes présentations-