Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé et qu'il vous aura envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 [Crackderla N°1] Hunger Games

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: [Crackderla N°1] Hunger Games   Jeu 9 Juil - 18:52




Le départ sonne comme le glas, alors que chacun descend de son estrade avec précipitation, afin de se diriger vers le centre. L'homme aux flèches ne déroge pas à la règle ô combien périlleuse. Naturellement, Aang n'était pas enchanté d'avoir été tiré au sort pour participer à cette sordide compétition, dont l'objectif allait à l'encontre de bon nombre de ses principes fondamentaux. Un jeu mortel, impliquant une vingtaine d'âmes malchanceuses, piochées aléatoirement dans la population, qui n'avaient d'autres choix que celui de s'affronter pour rester en vie. Le district 9 comptait sur sa représentation et celle de Naruto Uzumaki, un garçon au fort potentiel qu'il lui avait été donné de côtoyer au cours des préparatoires. Trop courts pour apprendre à le connaître véritablement, et déjà il devait se faire à l'idée qu'il pourrait ne jamais le revoir.

La structure principale se vit prise d'assaut en un rien de temps. Des stocks de nourriture, des armes à foison, des outillages, les ressources ne manquaient pas. Ou plutôt si : elles n'étaient pas en quantité suffisante pour satisfaire l'intégralité des participants, quand bien même une partie de ceux-là avaient privilégié la fuite à la mêlée cupide et dangereuse. Peut-être aurait-il dû les imiter, se tourner vers la forêt, au lieu de compromettre ses chances de survie pour le maigre espoir d'obtenir une part de cette extraordinaire Abondance. Inutile de se tracasser avec ce genre d'hypothèses désormais. Au milieu de ce cataclysme humain, il lui fallait à présent trouver de quoi faciliter sa première journée au sein de cette odieuse arène.

La force de l'expérience, ainsi que de la pratique de son art martial, permit au moine de se frayer un chemin sans grande encombre, à coups d'esquives et de dérobades, jusqu'au bazar de nourriture et d'équipements pour lesquels les plus hardis se lançaient à corps perdu dans la bataille. Ne l'intéressait réellement que de quoi le sustenter, prendre des forces pour affronter les épreuves, aussi bien naturelles qu'humaines. Son attention se porta donc sur une panière à l'écart, remplie de petits pains, quoi de mieux pour combler la faim ? Il se rendit jusqu'à elle avec précaution et la serra dans ses bras, il vaudrait mieux que personne ne le voit ressortir de la Corne avec une telle consolation. Malheureusement, à peine le moine s'était-il retourné qu'il fit face à un individu de petite taille, quelque peu enrobé. Mais il n'eût guère le temps de le détailler davantage qu'il vit subitement des étoiles, accompagnées d'une douleur aiguë au milieu du visage, l'obligeant à lâcher son panier fraîchement acquis. L'homme venait de lui administrer un furieux coup de poing dans le nez, si bien qu'il le lui avait probablement cassé dans la foulée, avant de se pencher pour ramasser le bien de sa victime et disparaître de la Corne avec, sans plus de formalités. Ce dernier prit le temps de vérifier l'état de son nez, et au vu de la quantité de sang qui coulait sur ses lèvres et sur le dos de sa main, il est clair que l'inconnu à lunettes n'y était pas allé de main morte. À défaut d'autre chose, Aang retira l'étoffe à sa taille afin de la plier et la placer sous ses narines pour récolter le sang, tandis qu'il se faufilait hors de la structure, en observant tant bien que mal son environnement, au travers de ses yeux humides suite au choc.

Que devait-il faire à présent ? Lorsqu'il fut en mesure de mieux distinguer les individus agités autour de lui, il prit la peine de chercher le jeune Naruto, en vain. Il s'était probablement enfui depuis un moment. C'est en tout cas ce qu'il espérait pour lui, alors qu'il assistait, impuissant, à la mort de plusieurs personnes. Mieux vaut partir d'ici, l'endroit est devenu beaucoup trop dangereux pour s'éterniser plus longtemps. C'est donc les mains vides, et le nez rouge, que le moine s'éloigne de la Corne d'Abondance. Il ne pouvait se résoudre à rester sur place pour venir en aide aux personnes présentes. Les règles de ces jeux ne lui plaisaient pas le moins du monde, mais à partir de maintenant, il se voyait contraint de laisser sa nature compatissante de côté, en vue de privilégier sa propre survie dans cet enfer.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Bloodyne ChesterMessages : 525
Date d'inscription : 08/08/2014


MessageSujet: Re: [Crackderla N°1] Hunger Games   Ven 10 Juil - 13:19

Joyeux Hunger Games Puisse le sort vous être favorable

District 3.
Ce porter volontaire ? Hors de question.
Refuser de participer ? Avec grand plaisir.
Mais on ne nous laisse pas vraiment le choix. Alors a contre cœur, on participe à toute ces choses complètement absurde. Les défilée, les présentations, qu’est-ce qu’on en a faire ? De toute façon, on est condamné à mourir une fois dans l’arène. Un seul vainqueur. Règle stupide.

On se remémore toute ces choses qu’on nous a apprises pendant que le chronomètre défile. Lentement. Trop lentement à mon gout, c’est presque une torture si vous voulez mon avis. Mais il faut se rappeler, pendant les vingt dernières secondes, de ne pas faire des choses stupides, réfléchir avant d’agir, trouver un abri et de l’eau. Avoir une arme serait un bon point. Évité mangé tout et n’importe quoi. Manquerais plus qu’on claque à cause d’une banane pas mur. Évité de s’exploser bêtement face à ses ennemis. Au pire des cas, avoir une alliance si on ne trouve pas son coéquipier mais bon, ça ce n’est pas au gout de tout le monde ce petit détail.

Dix secondes s’affichant et je sais être tentée d’aller droit sur la corne d’abondance, prendre un sac une arme et courir le plus vite et loin possible d’ici. Mais c’est un peu l’idée de tout le monde. Alors ce n’est pas forcément l’idée la plus glorieuse qui soit.

J’inspire un grand coup au deux dernière seconde et… Top départ. On arrêter de discutailler et on fonce. Ma première idée étant la corne, je change rapidement d’avis en voyant tout ce joli bain de sang qui commence à peine. Ce serait suicidaire d’y aller. Ça se tape dessus à tout va et je me dis qu’il a des personnes que je n’aimerais pas voir aussi près de moi. Néanmoins, j’arrive tout de même à distinguer dans tout ce brouhaha mon partenaire qui ne perd pas de temps pour en éliminer un. Au revoir Harry, ravie de t’avoir connu, pour le peu que nous avons discuté.

Mais avant que ce ne soit mon tour de me faire broyer la nuque en deux, je préfère prendre la fuite. M’enfoncer au plus profond de la forêt et attendre que le tout ce calme avant de revenir à la charge avec au moins un plan un peu plus élaboré. Au moins, je reste envie pour le moment, c’est toujours ça de gagner non.




darC.png






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Bigby RawlinsMessages : 1072
Date d'inscription : 09/12/2014


MessageSujet: Re: [Crackderla N°1] Hunger Games   Ven 10 Juil - 13:51

Hunger Games
On n'a pas idée d'organiser ça. Comme si je n'avais que ça à faire de mes journées, participer à un évènement sur plusieurs jours où l'objectif est de ressortir vivant de cette immense arène, jeté dans la compétition avec 23 autres personnes qui tiennent tout autant que vous à survivre dans ce merdier. Tous ces petits chanceux tirés au sort étaient réunis aujourd'hui pour entamer les hostilités, et pas des moindres: outils, armes, nourriture, tout le nécessaire se trouvait au milieu de la plaine, généreusement mis à disposition avec comme unique règle celle du premier arrivé, premier servi. Quitte à se frayer un chemin par la force, si vous voyez ce que je veux dire. M'étonnerait pas que certains d'entre nous claquent avant même que la première journée ne démarre. Et je ne compte pas en faire partie.

La peur se lit sur quelques visages, mais pas sur le mien. Je dirais que je suis plus agacé qu'autre chose, à vrai dire. Le principe de ces "jeux" à la con m'énerve beaucoup trop pour ressentir la moindre appréhension par rapport à l'issue des épreuves. Tout ce que je sais, c'est que je ne dois pas perdre. Plus pour ma famille que pour mon district, car cette gloire me passera bien au dessus de la tête au moment d'en sortir vivant. Alors je prends le temps d'observer chacun des participants qui attendent avec moi le départ de ce qu'ils nomment si joliment le Bain de sang. Harry est bien loin, mais nous nous sommes mis d'accord sur le fait que l'on ne trainerait pas dans les pattes de l'autre, une veine qu'il ne soit pas du genre à coller aux basques. Chacun piochera ce qu'il pourra dans cette corne et ciao la compagnie. De ce que j'ai cru comprendre, les alliances entre districts sont monnaie courante, autant que les trahisons. Je verrai le moment venu ce qui me paraîtra le plus judicieux, car du reste, je suis bien évidemment tenté de la jouer solo.

Les cornes se mettent enfin à résonner au moment où le décompte s'achève, et je suis parmi les premiers à se ruer dans la Corne centrale en vue de trouver mon bonheur. Je ne suis pas friand d'armes qui m'encombreront dans mes déplacements, aussi je les laisse à ceux qui ont moins confiance en leurs capacités, et me concentre plutôt sur les quelques sacs qui trainent ici et là, certainement remplis d'un pêle-mêle de ressources. Voilà ce qu'il me faut, un bon sac à dos, rien d'imposant et facile à transporter. Je vais donc pour m'emparer de l'un d'eux, mais m'immobilise avant qu'une espèce de gros bonhomme à la peau verte ne me tombe dessus, attiré par une lance dont il s'arme comme s'il s'agissait de son ticket vers la victoire. C'est vrai que c'est violent dans les parages, il n'y a qu'à voir tous ceux qui se mettent déjà dessus rien que pour dérober de la nourriture. Et j'aperçois même plus loin que quelqu'un s'était fait immolé par le feu. Putain de dégénérés.

Sac à dos sur les épaules, je m'extirpe de ce déferlement de coups et de meurtres très précoces à mon goût, esquivant également un coup d'épée qui ne m'était pourtant pas destiné, puis me mets à chercher Harry du regard. J'espère que le môme s'en sera bien tiré, histoire de ne pas partir avec un handicap dès le début des épreuves. S'il ne trouve rien dans le lot, je ne donne pas cher de sa peau pour la suite. Je m'éloigne finalement de la zone de départ et, comme si une divinité supérieure avait entendu mes prières pour ensuite se torcher les fesses avec, je repère le corps de mon équipier étalé dans l'herbe, la tête tournée dans un angle qui défiait l'anatomie. Eh merde, on l'avait déjà refroidi. Pas le temps de payer mes respects sur son cadavre, je dois déguerpir à tout prix si je ne tiens pas à manger moi aussi les pissenlits par la racine. Pfff, quelle poisse.

Une fois dans la forêt et rendu à une distance suffisamment raisonnable pour m'autoriser à me poser deux minutes, je fais passer le sac sur mon torse et commence à l'ouvrir pour en vérifier le contenu. Maintenant que je prends le temps de le manipuler, je n'ai pas l'impression qu'il soit franchement rempli. Je m'empresse donc de confirmer mes doutes en plongeant mon regard à l'intérieur, rapidement suivi de mon bras tout entier pour en fouiller tous les recoins.

« Bordel de... »

Vide. Ce foutu sac est VIDE ? Je le balançai rageusement sur un buisson voisin en grognant. J'ai manqué de me faire rentrer dedans et même découpé pour un sac vide du moindre contenu utile, la journée commence fichtrement bien. Bon, il est inutile de trainer ma carcasse ici plus longtemps. Puisque je n'ai aucun équipement ou la plus petite portion de nourriture sur moi, il va falloir que je mette les bouchées doubles pour rattraper mon retard sur les autres participants. Je traverse donc la forêt en réfléchissant à tout cela. Il me faut de l'eau, de la bouffe, et un outil tranchant pour me faciliter la vie en pleine nature.



« Je vous grogne dessus en chocolate »

* I can't go to hell.
* I'm all out of vacation days.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maître du JeuMessages : 395
Date d'inscription : 20/10/2014


MessageSujet: Re: [Crackderla N°1] Hunger Games   Ven 10 Juil - 14:04

Sur ces joyeusetés, j'annonce le déroulement de la première journée de ces Hunger Games !
Un peu plus tranquille après le Bain de sang~



Traduction:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Bigby RawlinsMessages : 1072
Date d'inscription : 09/12/2014


MessageSujet: Re: [Crackderla N°1] Hunger Games   Ven 10 Juil - 15:12

Hunger Games
Je ne me suis pas mis grand-chose sous la dent depuis mon départ de la Corne. Principalement des fruits, lorsqu'ils n'avaient pas l'air trop suspect, mais je vais probablement devoir passer au poisson un de ces quatre, n'en déplaise à mes papilles. Le peu d'animaux que j'ai eu le temps d'apercevoir me paraissaient trop louches pour tenter de les chasser. Paraît qu'il faut se méfier de tout dans cet endroit. Et de toute façon, avec quel outil ? Même si je parvenais à mettre la main sur un gibier, je n'aurais rien pour le dépecer et le préparer. Je dois également commencer à réfléchir à un endroit où dormir, ne serait-ce que pour une heure ou deux, sans savoir si certains oiseaux nocturnes seraient tentés de piller et d'attaquer les concurrents pendant leur sommeil. Sans oublier que les nuits peuvent être extrêmement glacées dans le coin.

Sac à dos sur les épaules -parce que oui, en fin de compte je suis revenu sur mes pas pour le récupérer, ce fichu sac-, je commence à casser et à ramasser toutes sortes de branches pour les ranger ensuite à l'intérieur, en vue de pouvoir me faire un feu de camp à la nuit tombée. Pour éviter d'attirer de sales moustiques tentés par mes maigres possessions, j'aurai intérêt à l'allumer dans un endroit à l'écart, afin qu'on ne me repère pas à des kilomètres. Je n'ai encore croisé personne d'ailleurs, la faute à la taille de l'arène, ou bien à mon talent inné pour rester à distance des enquiquineurs potentiels, j'hésite. Ça m'arrange cela dit: moins j'en vois, mieux je me porte.


Spoiler:
 



« Je vous grogne dessus en chocolate »

* I can't go to hell.
* I'm all out of vacation days.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Laelyss ReissMessages : 921
Date d'inscription : 23/11/2014


MessageSujet: Re: [Crackderla N°1] Hunger Games   Dim 12 Juil - 18:51


Joyeux Hunger Games

S'
enfoncer au plus profond dans la forêt. C’est bien là tout ce que je peux faire pour le moment. M’enfoncer et réfléchir. À quoi ? À l’envi d’être allongé sur une plage de sable fin à se faire bronzer le cocotier tout en se fessant servir un royal cocktail par un charmant serveur. Ouais, je préfère réfléchir à ça, plutôt qu’à la façon dont je vais finir par mourir. Sans, eau, nourriture, et bien ça ne devrait pas durer très longtemps cette histoire.

Enfin, je marche encore et toujours, je ne sais pas depuis combien de temps, mais je n’arrête pas, je continue mon chemin jusqu’à je ne sais pas encore ou. Je suis plutôt contente d’avoir trouvé un bout de bois suffisant solide – pour l’instant – pour arracher toute ses mauvaises herbes qui sont en plein sur ma route. C’est la seule chose qui me réconforte pour le moment. Et il a aussi le fait de savoir que mon partenaire n’est pas encore mort, c’est aussi une bonne nouvelle. Notre district est encore complet. C’est très bien. Espérons que le tout dure encore un bon moment.

Je donnerais n’importe quoi pour trouver un point d’eau. Vraiment n’importe quoi, quitte à sacrifier le Docteur. Même une petite flaque, ce serait amplement suffisant. Juste de quoi me rafraîchir un petit peu la gorge. Celle-ci est tellement sèche que le tout en est insupportable. Je soupire et fini par m’installer au pied du creux d’un arbre. Enfonçant ma tête dans mes genoux. Je mérite quelque seconde de pause. Je ne sais pas quelle heure il est, ni où je pourrais me situer approximativement. Peut-être du côté Nord, ou Est de la corne. Je ne sais pas trop. Je ne suis même pas sûr d’avoir emprunté le chemin le plus droit qui soit. Par contre, je sens le sommeille me gagner petit à petit, et au moment où je ferme les yeux pour me laisser aller, j’entends un petit bruit non loin de moi. Je relève la tête en cherchant d’où ça vient. Armer de mon super bout de bois qui ne me protégera pas des masses, mais j’ai de l’espoir. Et puis finalement, je vois un petit colis descendre du ciel, et s’écrase sur une branche au-dessus de ma tête. Rassurer de voir que ce n’est pas un ennemi qui tente une attaque surprise. Je me lève dans la foulée pour le récupérer. Je ne sais pas de qui cela vient, mais, en l’ouvrant, je suis plutôt heureuse de voir un peu de nourriture. C’est bien loin d’un luxueux Omar, une d’une Dinde farci, mais ça fera l’affaire.

Au moins, je n’aurai plus le ventre vide pour les prochains heurs.

(c) AMIANTE





d6dn.pngdarC.png




 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://milano.forumactif.com
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: [Crackderla N°1] Hunger Games   Mer 15 Juil - 1:11

Lucyfer attendit un moment. Un long moment. Sur le qui vive bien sur. Scrutant les bruits trahissant l'approche d'un ennemi.
Personne ne l'avait rejoint. Heureusement. Là où il était, le combat aurait été inévitable.
Il avait entendu des cris de douleur, de rage, de désespoir. Lucyfer s'était isolé de toute cette agitation attendant que tout se calme.
Bon .. Il était temps de bouger, maintenant que tout le monde était parti .. Recroquevillé, il se redressa douloureusement.
"Allez, c'est parti !"
Il tomba. Ses jambes engourdies ne pouvaient le supporter pour le moment. C'était désagréable cette sensation de bourdonnement dans les jambes. Il les frotta pendant quelques minutes puis reparti de plus belle ! Mais silencieusement toujours. Au cas où un pervers tacticien ai décidé, comme lui, de se cacher en attendant un moment d’accalmie.
Plus il se rapprochait de la sortie, plus Lucyfer se faisait discret, marchant sur la pointe des pieds. Un air frais passa sur son visage. Il était à présent devant l’entrée de la corne. A ses pieds, des provisions écrasées, inutilisables, un corps (qui flambait encore), des armes cassées, des paniers détruits, des lambeaux de tissus. Lucyfer ramassa un bout de bois et le lança quelques mètres devant lui. Pas de bruit, pas de piège. Il passa sa tête au dehors, regarda en direction des podiums, de la forêt.
« Quelle bande de barbares .. » Bon et Shrek … Où est-ce que ce crétin au gros bras était passé ? Bon .. Avec un peu de chance il avait réussi à récupérer des trucs intéressants.. Et peut-être qu’il avait neutralisé des ennemis. Bon … Comme d’habitude, il allait devoir se débrouiller seul et ruser.. Et faire des alliances .. « Oui ! Faire des alliances ! Avec le plus de monde possible ! » Mais avec qui ? .. Lucyfer regarda autour de lui et il était désespérément seul. Impossible de faire équipe et quiconque pouvait lui sauter dessus et lui broyer les os.
-crac- (Quelqu'un fait craquer un truc en marchant dessus)
Lucyfer se réfugia dans la corne, sans un bruit. Il y avait quelqu’un qui contournait sa cachette. Le pied sur un bout de bois, Lucyfer manqua de glisser. Il pesta en son for intérieur « Fichu bout d… D’arc ? » C’était un bout de bois dont les extrémités étaient liées par une corde assez fine mais qui paraissait résistante. Il chercha des flèches et en trouva quatre. Il s'arma.
L’autre allait bientôt se présenter à l’entrée.
Il banda son arc. Pointa la flèche vers l’entrée. Et attendit. Les secondes qui précédèrent l’arrivée de son ennemi lui parurent une éternité.
Lucyfer s’en faisait un portrait robot. Il devait être assez court sur pattes, léger vu son allure, assez prudent. Brun ? Blond ?

Il s’avéra qu’il était de couleur marron. Avec quelques taches claires sur son pelage. Deux yeux, deux oreilles, un museau, quatre pattes. Un daim quoi. Bon .. Ce n’était pas un géant armé jusqu’aux dents auquel Lucyfer devait faire face. Il mit l’animal en joue puis décocha la flèche qui alla se planter dans le sol non loin de la cible. Cible qui prit ses jambes à son cou et détala aussi vite que possible. Lucyfer bredouille. Lucyfer triste. Lucyfer avait loupé quelque chose d’inloupable. Bon .. Il porta son arc en bandoulière, passa ses flèches dans sa ceinture, pris son petit sac de vivres en main, et décida de se mettre en direction de la foret. Là, il grimperait à un arbre, attendrait qu’une figure amicale passe, ou tuerais une menace.
Oui mais s'il loupait sa cible comme il venait de le faire ? ..
Autant s'assurer que tout se passe bien une fois le danger présent.
"Viens par là toi." Lucyfer prit un sac vide en main qu'il planta sur un bout de bois qu'il disposa sur une des parois de la corne. Il s'en éloigna le plus possible (toujours veillant à être à l'abri des regards indiscrets) et tira à maintes reprises sur le pantin. Enfin plus à côté que sur mais.. les demi-heures passant, les flèches se faisaient de plus en plus proches du mannequin de bois et de toile.


Dernière édition par Lucyfer Jhin le Sam 22 Aoû - 16:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: [Crackderla N°1] Hunger Games   Jeu 16 Juil - 12:05




On dirait bien que je suis perdue... comment est-ce qu'on peut se perdre dans un dôme ?! Enfin, au moins je ne risque pas d'avoir été suivie, quoi qu'un peu de compagnie n'aurait pas été une mauvaise chose. J'ai envie de parler à quelqu'un moi ! Si possible quelqu'un qui dispose de ressources en rab, mais là je joue les difficiles. Après avoir erré un moment sans but précis, à part celui de me trouver de quoi manger par terre et dans les arbres, je suis toujours à la recherche d'un cours d'eau pour m'abreuver. C'est pas la canicule mais qu'est-ce que ça donne soif, la randonnée ! Je devrais probablement arrêter de marcher en ligne droite continue et commencer à m'orienter à droite à gauche pour cela. Mais bien partie comme je suis, ce serait bête de rater une rivière sur mon chemin parce que je m'en suis écartée à la dernière minute !

Et c'est là que je l'aperçois. La frontière de l'arène, la fin du cauchemar et le début de la liberté !! Je regarde vite fait autour de moi et cours ensuite jusqu'à la limite à franchir. Ou qui techniquement n'est pas censée être franchie, mais qui diable se rendra compte de l'absence d'une participante aussi insignifiante ? Ce n'est pas moi qui saura divertir le public, alors autant quitter la scène à peu près dignement ! Je fonce, je vole le plus vite possible vers la liberté qui me tend chaleureusement les bras... avant de me faire méchamment bitch slap par cette dernière, mais genre littéralement: heurtée à une surface qui m'avait l'air inexistante jusque-là, je me sens rebondir en arrière comme une balle de ping-pong, et m'écrase donc avec tout autant de douceur sur l'herbe plusieurs mètres plus loin. Lâchant un long gémissement plaintif, je me redresse sur les fesses pour observer le champ de force qui me barre la route. Me disais aussi que c'était bien trop facile... Mes prédécesseurs ont déjà dû y penser, ça paraît logique qu'ils délimitent l'arène en nous gardant prisonniers comme des lapins dans un clapier. Mais c'est de la technologie qui existe depuis longtemps, peut-être qu'elle n'est plus totalement au point !

Mes yeux émeraudes dévient sur le gros caillou qui me tient compagnie. J'suis sûre que la barrière finira par céder au bout d'un moment, même d'un long moment vu ma force de moineau, mais c'est pas comme si j'étais spécialement prise par le temps ici ? Alors je m'empare de ma nouvelle arme, me remets debout et prépare un lancer digne des plus grands joueurs de Baseball.

« ET C'EST UN HOME R-- » *poc*

Je tombe à la renverse, K.O. direct. En fait, je crois que j'ai omis la possibilité d'un retour à l'envoyeur, et encore plus l'éventualité pour que le projectile me percute en pleine poire... aïïïïeuh ! J'ignore le temps que je suis restée dans les vapes avant que mes paupières ne parviennent enfin à se lever, malgré la douleur qui joue du tambourin sur mon front ébréché. Je ne compte pas non plus le temps qu'il me faut pour quitter mon état de larve et retrouver une posture verticale, couinant encore de ma blessure. Fiouh, ça résonne comme une fanfare là-dedans ! Et boum, et bim, et bam, et grr... attendez, "grr" ?

Avec une lenteur extrême, je tourne la tête en direction du grognement qui s'est tout à coup élevé dans mon dos, pour découvrir avec effroi la présence d'un... c'est quoi ça, un loup ? Un loup sans poils avec une tête très bizarre ? Mais un loup avec de belles rangées de dents !!! Sans réfléchir plus longtemps, je décolle comme au départ d'une course à pieds, tout à coup ma tête ne me fait plus mal, je suis bien trop préoccupée par le besoin de sauver ma peau pour réclamer une aspirine !

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: [Crackderla N°1] Hunger Games   Jeu 16 Juil - 12:41

Cours fillette ! Cours !





Anastasiya Romanov
Nounours


Elle ne savait pas comment elle avait fait, ni même où elle a trouvé le courage et surtout la chance en fait de réussir à un tel exploit car oui alors qu'elle voulait frapper une simple autre fille, qu'elle avait complètement raté à vrai dire, mais au moins elle réussit à trouver la foi de ramasser le premier objet qu'elle avait réussi à trouver qui n'était autre qu'un cocktail Molotov enflammé en pleine direction de la fille qui avait clairement esquivé le petit poing de la princesse. En tout cas la petite Romanov pouvait voir l'autre jeune fille entièrement recouverte de flamme entrain de fuir vers les bois, mais elle était tellement paniquée qu'elle ne savait pas quoi faire, du moins elle savait qu'elle devait fuir, mais comment elle n'avait aucune idée de la manière hormis prendre ses jambes à son cou et fuir entre tout ce bain de sang, fuyant à tout prix cette zone de bataille.

Toujours complètement en panique, la petite princesse, sans son ami de toujours, déposa ses mains au sol afin de pouvoir se relever du sol sur lequel elle était après avoir lancer sa bouteille explosive pour de nouveau tenir sur ses jambes sauf que bien sûr, elle ne resta que très peu de temps immobile car très vite elle se mit à courir en direction de la forêt. Heureusement qu'elle a un très bon instinct de survie car cela lui permit d'esquiver beaucoup de coup, même un flèche qui allait la toucher en plein mollet, mais elle réussit à esquiver de justesse, frôlant à peine la tenue de combat de la jeune demoiselle, heureusement d'ailleurs, car comme ça elle n'avait rien comme blessure pour la suite, mieux valait n'avoir aucune blessure sur elle. En tout cas la voilà partie, loin de cette zone de combat. Désormais elle savait que le meilleur moyen de survivre serait de connaître le terrain mieux que personne pour pouvoir s'y cacher, faire des embuscades et surtout gagner contre des personnes bien plus forte qu'elle.

Les premiers pas dans la grande forêt fut assez dur pour la petite fille de bonne famille du district 8, plusieurs fois elle failli trébucher sur une branche, se prendre un arbre, encore une chance que même paniqué, elle garde une petite nuance de lucidité lui permettant de voir ce qui se trouve juste devant elle. Maintenant il fallait bien prendre en compte tout son territoire, tout en courant pour ne pas faire une cible facile pour la petite princesse. Des arbres, des arbres et encore des arbres, rien de bien utile pour le moment pour la santé de la jeune fillette, il fallait de la nourriture ou simplement de l'eau, voire même simplement une petite grosse pour s'y cacher durant la nuit car c'était ça qui serait le plus dur, passer la première nuit avec autant de monde. La petite Romanov continuait de courir dans la forêt, dans l'arène pour mieux analyser sa situation avec la meilleure vision possible et surtout élaboré la meilleure stratégie possible pour simplement survivre dans ce jeu de massacre où on l'a forcé à s'y rendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: [Crackderla N°1] Hunger Games   Jeu 16 Juil - 23:41


Sorry Mario, but your food is in another tummy

Bien que douloureux, son nez avait cessé de saigner. Suite à cette déplaisante altercation, Aang évitait avec grande précaution de croiser le chemin des autres participants, ne souhaitant pas se retrouver mêlé à un nouveau conflit, au risque de ne pas en sortir qu'avec une simple fracture. Prudence et discrétion seront les maîtres mots de ce début d'épreuves. Il aspire, malgré tout, à tisser des liens avec ceux qui partagent son point de vue. Le naturel demeure difficile à chasser.

Un campement de fortune, dressé à quelques mètres de là, apparût dans le champ de vision du moine au détour d'un gigantesque rocher, au plus profond de la forêt. Des branches empilées, couvertes d'une toile, avec un tas de brindilles disposées au sol pour un feu, une installation modeste somme toute. Toutefois, les deux sacs de provisions à demi cachés derrière les fourrés suffirent à inciter une approche discrète de la zone. Il pouvait reconnaître la légendaire salopette de Mario qui lui tournait le dos, occupé à dissimuler les richesses issues de la Corne d'Abondance dans les feuillages qui bordaient son camp. Comment avait-il été en mesure d'amasser autant de biens ? Le très aisé moustachu acheva son entreprise puis, balayant l'horizon d'un regard méfiant, s'arma d'une lance. Derrière son arbre, Aang retenait son souffle, en espérant ne pas avoir trahi sa présence d'une façon ou d'une autre. Par chance, le petit individu quitta les lieux dans la direction opposée. Ce n'est que lorsqu'il le jugea suffisamment loin que le moine s'autorisa à investir le campement, accroupi devant la planque végétale afin d'en tirer les sacs et en vérifier le contenu à la lumière du jour. De la nourriture, beaucoup de nourriture, de quoi faire vivre plus d'une personne sur quelques jours.

Ce serait du vol. Mais il n'était pas vraiment en position de refuser une telle opportunité, qui sait ce qui pouvait encore arriver dans la journée ? Alors en refermant les sacs de provisions, Aang en plaça un sur son épaule et se chargea ensuite d'enfouir l'autre à sa place d'origine. Il ne pouvait se résoudre à piller les ressources d'un autre participant au risque de compromettre sa survie. De la sorte, chacun aurait de quoi tenir une journée ou deux, à condition de ne pas se montrer trop gourmand, ce qui était amplement suffisant. Une fois la cachette remise en état, il prit la route à son tour. Se nourrir n'étant désormais plus une priorité pour lui, le moine pouvait se concentrer sur les autres tâches essentielles.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Crackderla N°1] Hunger Games   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Crackderla N°1] Hunger Games
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: RPG Ξ Zone Libre :: Zone de RPG libre-