Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021

Partagez
 

 [terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

[terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth] Empty
MessageSujet: [terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth]   [terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth] EmptyJeu 5 Nov - 20:28

Ça aurait pu être un soir comme un autre...
Ca aurait pu être une fin comme une autre.



La journée de travail...
Avait été particulièrement longue aujourd'hui. Aloïs n'avait eu de cesse que de s'étirer dès qu'un client avait quitté la boutique, et alors, on entendait son dos craquer. Elle nettoyait le comptoir tout en jetant un coup d'oeil à l'horloge, elle affichait vingt heures ! C'est rare qu'elle fasse autant d'heures supplémentaires, mais avec les récentes batailles, les citoyens ont besoins de soins, de médicament.

_ Aloïs, tu peux y aller. Vient en début d'après midi, demain.

Déclarait l'employeur de l'apprentie, qui elle, souriait à cette annonce.

_ Merci monsieur ! A demain.
_ A demain.

Elle saisit son sac derrière le comptoir.
Avant de saluer une dernière fois son patron. Monsieur Pendragon était un homme non loin de la retraite, et surtout un ami du Dr Ikebana. Voilà pourquoi il était enchanté d'apprendre que la fille de ce dernier, se tourne non seulement elle aussi vers les soins, la médecine mais plus particulièrement la pharmaceutique, la concoction de remède, les traitements traditionnels... C'était devenu familial les soins chez les Ikebana.

Monsieur Pendragon.
Ignorait cependant que cet attrait pour les soins, n'étaient pas un hasard ou une passion transmise de génération en génération... C'est parce que la famille Ikebana est lié au sang, qu'ils en ont fait leurs professions. Là où beaucoup de citoyens observe une famille d'apparence model, aisé et attentive à leurs patients... Dans la famille, c'est tout autre. Les relations sont tendus depuis la déception du père et chef de famille, envers sa fille unique, qui, de ce fait à prit son indépendance pour éviter... D'empirer les choses.

Pour Aloïs...
C'était l'occasion ou jamais de s'affirmer un peu au passage, en plus de s'envoler du nid... Cependant, ça ne s'est pas aussi bien passé que prévu. Bref ! Là, elle démarrait une nouvelle vie après tout, dans un quartier plutôt neutre d'apparence, et dans un mouvement qu'elle venait de rejoindre via Gaara... Qui n'est autre que le chef... Chef d'un groupe qui n'est ni pour le blanc, ni pour le noir... Du moins, c'est ce qu'elle espérait.

La ville...
Était illuminé de lumière artificielle et rendait certaines rues plutôt charmante. Aloïs, avançait pour rejoindre son studio et semblait, comme à son habitude... Un fantôme, transparent parmi les promeneurs du soir. Elle baillait et avançait péniblement, vite, qu'elle rejoigne son lit ! Sauf que... Par mégarde... Notre petite fantôme était devenu opaque.

*bam*

Elle s'était cogné contre quelqu'un.
Ses yeux fatigués ne l'ont pas vu venir celui là.... Euh... Ceux là. C'était une bande de jeunes hommes, cinq en tout qui la dévisageaient. Immédiatement, Aloïs devenait rouge pivoine.

_ Ex-excusez moi, je n'ai pas fais attention où j'allais.


Articulait-elle d'une voie aussi douce, fragile que son apparence.

_ Hééééé.... Qu'est-ce qu'on à là les gars ! Tu peux me bousculer quand tu veux ma poupée.

Celui qu'elle venait de percuter.
Passait son bras par dessus ses épaules. Un sentiment de panique et de dégoût envahie Aloïs, qui regrettait comme à chaque fois, de ne pas avoir eu comme élément le magma, le feu... N'importe quoi de répulsif ! Ou alors un ours protecteur ! Difficilement, elle se dégageait, mais à peine libéré elle fut attrapée par le poignet par un compère.

_ Pas si vite, on veut des excuses plus jolies sinon...

Elle déglutit.
En voyant l'autre main libre de ce dernier devenir métallique et à la fois tranchante. Les passants, ne se mêlait pas du spectacle, par peur de représailles et surtout... Qui peut affronter des Elementis, à part un Domae ou un autre Elementis ? Pas de chance pour Aloïs qui n'a rien de bien méchant. Elle serrait la mâchoire, lorsque celui qui la retenait chuchotta à son attention.

_ Court maintenant... Fais nous plaisir, cours aussi vite que tu le peux...  C'est va devenir notre quartier, nos lois... Et les jolies filles qui court, ça me plait !

Il la lâcha.
Et sans demander son reste, Aloïs déguerpis ! Elle entendait derrière elle la bande d'excité hurler et la poursuivre.

_ C'est qu'elle court vraiment vite ! Une vraie fuyarde !

Intérieurement.
Aloïs préferait mourir plutôt que de subir n'importe quoi de leurs part. Le destin s'acharna sur notre apprentie apothicaire qui débouchait dans un cul de sac. Horreur sur le visage de celle-ci, elle fit volte face dans la ruelle si peu éclairé par ici.

_ T'es coincé ma blanche minette...

D'une main tremblante.
Elle prit son courage à deux mains, et saisit des petits cailloux qu'elle leurs lança. Ils rirent en cœur d'une manière bien moqueuse... Aloïs était désemparé, dire qu'elle avait fait partie de leurs clans... Ils ne représentent pas du tout les Elementis ! L'un deux, enflamma une de ces mains et déclara.

_ Il est temps qu'on réchauffe l'atmosphère... Je la trouve tendu.

Le corps entier d'Aloïs tremblait comme une feuille.

* C'est donc comme ça que je vais finir ? Pourquoi ais-je espéré quelque chose de mieux comme fin... C'est quand même, si prématuré... Que quelqu'un me tue... Maintenant... Sinon, après ça, de toute façon, je ne serais plus capable de me regarder dans une glace*

Pensait-elle.
Ses yeux bleus, si grands, si brillants en ce qu'elle jugea être, son dernier instant. Elle leva les yeux vers le ciel, plutôt noir, là où les étoiles étaient si loin, aussi timide à se montrer qu'elle... Cependant... Ce n'est pas la fin.

Juste le début


Dernière édition par Aloïs Ikebana le Lun 21 Déc - 18:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

[terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth] Empty
MessageSujet: Re: [terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth]   [terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth] EmptyJeu 5 Nov - 21:44


On a tous nos complexes...


Aloïs Ikebana


Il faut dire que les journées se ressemblent toutes. Sephiroth ne sort pas de cette routine qui fait désormais sa vie de solitaire. Ses journées typique peuvent très bien se résumer facilement. L'homme mûr se lève dans les alentours de Sept heures du matin pour qu'il ait le temps de se préparer, de s'habiller dans une tenue simple et agréable à porter pour faire cours, manger, prendre ses dossiers et tout ce qu'il doit faire de si beau matin. Suite à cette préparation, l'homme prend la route trente minutes avant le début des cours afin de pouvoir arriver un peu avant la sonnerie du premier cours. Les cours du professeur s'enchaînèrent plus ou moins rapidement en fonction de la classe qu'il avait, il avait tous les niveaux dans ses classes alors dès fois il était tranquille et le cours se déroulait très bien, mais dès fois c'était une horreur, heureusement qu'il possède un assez fort caractère et ne se laisse pas faire. Lorsque la journée se termina, il reprit la route pour se rendre chez lui, il mangeait, se lavait, et ce qu'il avait besoin de préparer pour le cours du lendemain et il allait se coucher, puis la journée recommençait.

Bien sûr cela arrive assez souvent qu'il y a du changement, comme une mission que les Élémentis lui confie, des stages en dehors de la ville pour apprendre de nouvelle façon d'éducation, des réunions, des contrôles, bref, beaucoup de chose peuvent distraire la routine de cet homme ayant déjà bien vécu. Aujourd'hui fut d'ailleurs un de ces fameux jours où il se passait quelques choses de différent, une simple réunion de professeur qui l'obligea à rester simplement plus tard que prévu car il devait rester après les cours. Pour beaucoup, ce genre de chose pouvait les déranger et pourtant Sephiroth aimait beaucoup quand on le sortait de sa routine quotidienne donc il y allait avec joie contrairement à beaucoup de ses collègues qui y allaient à reculons. Ce n'était rien de bien intéressant, simplement une simple réunion pour savoir quand auront lieux les prochains gros contrôles pour les élèves, pour savoir un peu les dates approximatives des examens de fin d'année, bref, des informations plutôt simple à définir alors cela ne dura que très peu de temps et pourtant changea l'heure à laquelle le professeur quitta le lycée pour prendre la route de chez lui.

Une fois la réunion terminée, le professeur pouvait enfin prendre la route de chez lui, tout seul comme à son habitude, en même temps c'est plus lui qui provoque cette situation car il a du mal à faire ami-ami avec les autres professeurs, préférant rester seul, la preuve, quasiment personne ne connaît son prénom au lycée, même le directeur doit ne pas le connaître, du moins cela reste une supposition. Malgré tout, cela lui va parfaitement, au moins personne lui demande de l'argent ou autre et personne ne l'embête avec des services donc au moins pour le coup il est tranquille et pouvait marcher seul avec lui même pour réfléchir tranquillement à tout ce qu'il voulait. En tout cas pour lui sa journée était presque fini, plus que rentrer chez lui, manger et dormir, rien de bien intéressant, mais au moins il se plaisait dans sa vie. Les rues étaient plutôt calme à cette heure de la journée, en même temps il ne restait plus que les petits marcheurs du soir qui se baladaient avec les petits airs frais qui pouvaient souffler en ce mois de Novembre, c'était plutôt agréable d'ailleurs, mais pourtant une voix vient tourmenter l'oreille du professeur.

- Il est temps qu'on réchauffe l'atmosphère... Je la trouve tendu.

Une lumière apparaissait dans la direction de la voix qu'il venait d'entendre, une flamme venait d'apparaître et ce n'est pas parce que l'homme dispose d'un âge assez avancé, qu'il avait perdu de sa vision, même si elle commence effectivement à se détériorer, mais il pouvait clairement voir une troupe de cinq personnes autour d'une flamme rouge avec ce qui semblait une personne en face d'eux, une femme sûrement, sûrement un règlement de compte entre Élémentis contre une habitante ou une Domae. Sephiroth devrait ne rien dire et les laisser faire, en même temps ils sont du même clan et pourtant il déteste qu'on s'en prenne de la sorte à une simple petite personne. Alors que les cinq hommes avançaient vers leur proie, l'homme s'avançait également en faisant s'abattre du ciel son épée afin qu'elle atterrisse entre sa main gauche, une petite astuce qu'il a développé au fil du temps pour toujours avoir son épée avec lui sans qu'elle se voit, la faire léviter dans les cieux au-dessus de lui grâce à son élément. Pendant que l'homme avançait paisiblement avec son regard froid et sombre, il décida de parler afin d'attirer l'attention sur lui et éviter à cette jeune femme un sort horrible.

- Cinq Élémentis contre une faible femme, vous êtes la honte des Élémentis !

Sûrement à cause de la surprise, celui qui avait une boule de feu dans sa main la lança dans la direction du nouveau venu, mais sûrement à cause du manque d'expérience de cette recrue, Sephiroth réussi facilement à couper cette minuscule boule de feu d'un coup de katana qui disparu très vite. Trois des Cinq hommes se tournèrent dans la direction de l'homme à la gravité pour l'affronter tandis que deux autres restèrent près de la femme pour sûrement s'en sortir d'otage plus tard, mais cela n'inquiétait absolument pas l'Élémentis de gravité car il pouvait très bien les empêcher d'agir très vite et même a distance alors il allait dans un premier temps s'amuser avec les trois qui veulent se battre vu qu'ils sont bloqués eux même dans cette impasse. D'après ses observations, il pouvait voir qu'il y avait un Élémentis de feu et un de métal, quant aux trois autres, il ne pouvait pas encore le deviner sans qu'ils aient utiliser leur pouvoir pour le moment.

Le premier a lancé une attaque vu celui du feu qui lança une nouvelle boule de feu, une grosse boule de feu cette fois-ci pour espérer toucher le professeur, mais bien sûr il réussi une nouvelle fois à couper la boule de feu en deux une nouvelle fois avec son katana, créant une ouverture à l'intérieur pour lui permettre d'avancer sauf que ce n'était qu'une diversion pour l'autre Élémentis qui lui fonçait dessus avec une lame de métal au niveau de son bras. Sephiroth baissa la gravité autour de lui afin de la mettre au même niveau que celle de la lune afin de pouvoir sauter très haut et donc esquiver facilement cette attaque pour retomber sur lui, plantant sa grande épée au niveau de sa nuque, le transperçant littéralement, sa mort était évidente, surtout vu comment il avait retirer la lame du corps. En voyant cela, deux des quatre hommes présent prirent la fuite, un qui était proche de la jeune femme et l'autre avec celui du feu. Bien sûr Sephiroth les laissa partir sans rien faire, après tout il voulait simplement leur donner une bonne leçon et pas forcément les tuer, mais bien sûr il n'allait pas retenir ses coups.
Un homme était donc proche de la jeune femme pendant que l'Élémentis de feu était prêt à en découdre avec l'Élémentis de gravité.

- Je ne veux pas vous faire de mal. Alors si vous voulez la vie sauve je vous conseil de faire attention à vos choix concernant cette jeune demoiselle. Si vous voulez vous battre, je serai votre homme, mais je vous garantis que cela sera vos derniers instants dans ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

[terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth] Empty
MessageSujet: Re: [terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth]   [terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth] EmptyJeu 5 Nov - 22:27

Une question de point de vue...
[terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth] Giphy
... Un meurtrier, ou un sauveur ?


Aloïs...
Trouvait ça long, si long entre le moment où elle réalisa que c'était la fin, et la fin en elle même. Soudain, quelque chose de... Miraculeux se produisit. Un coup de tonnerre dans ce début de soirée qui s'annonçait funeste... Un véritable coup de théâtre pour notre apprentie qui n'en croyait pas ses yeux... Là, à l'autre bout de la ruelle.


Cette masamune...
Cette longue chevelure, ces vêtements... Aloïs déglutie, son cœur ratant un battement. Sephiroth Hewley... Monsieur Hewley de part son statut de professeur, mais là... Aloïs avait la "chance" de le connaître via son statut Elementis actif. Sa mère et son père lui ayant tant de fois conté sa manière légendaire, unique de se battre. Voilà pourquoi en cours, à l'époque où elle l'avait en prof'.... Aloïs... N'était jamais très à l'aise devant lui, comment pouvait-il se permettre la vie d'un banal professeur, avec la réputation de guerrier qu'il a ! Il est exactement... Tout son opposé, puissant, charismatique, réputé, intelligent, il a de l’expérience... Et pourtant, il joue la comédie, avec une vie banal.

Est-ce lui...
Qui était le chef de cette pseudo bande ? Non... Il avait l'air furieux, déçu.

- Cinq Élémentis contre une faible femme, vous êtes la honte des Élémentis !

Aloïs grimaçait, lorsqu'il la désigna comme faible.
Il n'y a que la vérité qui fait mal... Elle serra les poings, le mots "faible" ricochant dans sa petite tête. L'atmosphère était si lourde, Aloïs, elle qui craignait pour sa vie dans un premier temps... Ré-évalua la situation... En fin de compte, c'est le groupe de vandale qui est mal barré, puisque Monsieur Hewley ne semble pas d'accord avec leurs façons de faire.

Un ange noir ?
Qui viendrait prendre la défense d'un ange blanc ? Impossible, jamais Aloïs ne pourrait prétendre à une t-elle chance inouïe et pourtant... Là, maintenant, sous ses yeux le combat débutait... C'est à n'y rien comprendre.

* Ils... Ils sont encore plus stupide que moi ?? Ils ne savent pas à qui ils ont à faire ?? Les fous !*

Nerveuse, elle se mordillait les lèvres.
Son visage entre les mains, elle leurs auraient bien dis de déguerpir à leurs tour, mais elle manquait de voix et tout se mélangeait dans son esprit à cause de l'intensité du combat. Ils sont cinq contre lui, et aucun... Aucun ne lui arrive à la cheville. C'est terrifiant.

Monsieur Hewley.
Jouait avec la gravité... Non... Il jouait avec eux, pourtant... Ils sont Elementis... Ce clan est vraiment des plus violent et ne fait que confirmer pour Aloïs, qu'elle n'y avait définitivement pas sa place. L'ange noir toucha enfin l'un des imbéciles, et la leçon coutait cher... La vie. Le sol, se recouvrait de son sang, et là où Aloïs aurait simplement donné... Un recadrage si elle en avait les moyens... Sephiroth lui, tuait. Il tuait les siens... Alors qu'en était-il de ceux qui n'était pas de son clan ? Cette idée tétanisa Aloïs, pourvu qu'il ne sache pas... Qui elle est, ce qu'elle est et surtout, qu'elle n'est plus une Elementis.

Aloïs remarqua enfin.
Que l'homme qui comptait se servir d'elle en guise de pseudo otage, s'était enfuit avec un compagnon. Il n'en restait plus qu'un autre, ainsi que l'Elementis de feu initial.

*Assez... Assez de sang*

Pensait-elle de toute ces forces.

- Je ne veux pas vous faire de mal. Alors si vous voulez la vie sauve je vous conseil de faire attention à vos choix concernant cette jeune demoiselle. Si vous voulez vous battre, je serai votre homme, mais je vous garantis que cela sera vos derniers instants dans ce monde.


Reprit l'enseignant à l'attention des deux restants.

Pitié arrêtez de vous battre ! Fuyez !

Conseilla Aloïs, d'une voie tremblante.
Oui... C'est la victime "faible" qui demande à ses agresseurs de partir. On est en plein syndrome de Stockholm accéléré ou bien ? Non, pas du tout... Simplement, pour une fille aussi... Pacifique et fuyant les conflits, là, elle à dépassé son quota d'horreur pour les deux prochaines années. Les deux complices s'échangèrent un regard, avant de s'en fuir d'un commun accord... Pas question de finir comme leurs pote, récemment... Égorgé.


Aloïs.
Se sentait lourde, si lourde à cause de toute cette ambiance, ce qu'il venait de se passer sous ses yeux. Elle en tomba à genou, une main sur son ventre, comme pour aider sa respiration, car elle était seule maintenant, seule avec monsieur Hewley... Il pourrait la tuer si facilement... Elle ne pourrait même pas se débattre.

Que dire, que faire ?
Doucement, elle releva la tête vers son ancien enseignant et de ses grands yeux bleus elle déclara avec toute la sincérité du monde.

_ M... Merci d'être intervenu, Monsieur Hewley.

Elle devait se relever.
Jouait-il encore de sa gravité ? Pour intensifier sa grandeur ? Splendeur à coté d'elle ? Il n'en avait pas besoin...

Il devait la trouver pathétique et bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

[terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth] Empty
MessageSujet: Re: [terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth]   [terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth] EmptyLun 9 Nov - 21:23


On a tous nos complexes...


Aloïs Ikebana


- Je ne veux pas vous faire de mal. Alors si vous voulez la vie sauve je vous conseil de faire attention à vos choix concernant cette jeune demoiselle. Si vous voulez vous battre, je serai votre homme, mais je vous garantis que cela sera vos derniers instants dans ce monde.
- Pitié arrêtez de vous battre ! Fuyez !

Malgré la voix tremblotante, la voix faible, la cible des malfrats réussit à se faire entendre dans la ruelle, conseillant à ses agresseurs de fuir cet endroit, de fuir la personne qui est venu la sauver. Effectivement c'était un choix judicieux car même si les le professeur partage sa filiation parmi la famille Élémentis avec eux, il n'hésitera pas à les tuer pour protéger une âme en détresse qu'importe son statut, que ça soit une autre Élémentis, une Domae, une traître, dans tous les cas il allait la protéger et absolument rien lui faire car elle était dans une très mauvaise situation et Sephiroth déteste l'injustice et la mauvaise image que les Élémentis peuvent donner en faisant une chose aussi puérile que s'attaquer à une femme à cinq. En tout cas ils n'avaient que très peu de temps pour écouter les bons conseils de cette femme, et en voyant le corps inerte de leur ami, ils prirent la décision de fuir également ; une crainte qu'ils aillent le dire aux haut-gradés ? Le professeur s'en fichait car il savait qu'ils allaient avoir trop peur et surtout qu'ils allaient avoir mal dans leur ego si jamais ils le dénoncent, alors cela n'arrivera pas et si cela devait se passer, Sephiroth possède une plus grande notoriété alors cela sera mit comme un dommage collatérale et rien d'autre.

Les voilà maintenant plus que deux, si on ne compte pas le cadavre dans la rue et la tâche de sang qui grandit de plus en plus. La jeune femme semblait être mal en point, elle semblait ne plus pouvoir tenir debout car elle se mit à genoux au sol, elle semblait avoir du mal à respirer et pourtant elle n'avait rien subi, hormis peut-être un traumatisme psychologique, mais rien de physique, du moins c'était ce que pensait le professeur car il est persuadé d'être arrivé à temps pour la sauver. Le guerrier se rapprochait de la jeune femme en lançant son épée dans les airs afin de la faire léviter grâce à son pouvoir et ne pas être déranger par cet immense katana pendant qu'il allait parler à cette jeune femme, surtout qu'il ne voulait pas être menaçant, sachant qu'il n'avait toujours pas changer de visage, toujours un visage froid et inexpressif. La jeune femme le remercia de l'avoir sauver, mais elle ne semblait toujours pas d'être dans la meilleure des formes et il se devait, en tant qu'homme, de l'aider comme il se pouvait alors il la main de la jeune demoiselle afin de la relever, mais également la prendre dans ses bras pour enfin faire un grand bond dans les airs, une chance que son élément est capable de baisser la gravité pour lui permettre de faire des bonds impressionnants, donnant une légère illusion qu'il vole, même si en réalité c'est juste parce qu'il n'y a quasiment pas de gravité sous lui. Ils atterrissaient deux rues plus loin où il pouvait déposer la jeune femme sur un banc tout simplement pour qu'elle puisse se reposer.

- Désolé de vous avoir déranger de la sorte Mademoiselle, ainsi que vous ayez vu ce spectacle, mais je me devais de vous protéger de ces individus.

Ce n'est pas dans son genre de tuer pour simplement tuer, même si cela lui arrive car on le lui ordonne, mais il fait tout son possible pour ne tuer que quand c'est nécessaire. Sephiroth trouve toujours une solution pour les calmer sans les tuer, mais cela lui arrive pourtant de le faire, même si c'est par accident. Pour cette nuit, ce n'était pas un accident, il avait envie de le tuer pour donner un bon exemple aux autres et il avait très bien réussi son coup. Même si cela pouvait être un spectacle horrible pour une femme innocente, il se devait de le faire que ça lui plaise ou non.
Le professeur vint s'asseoir juste à côté de cette jeune femme, après tout il n'allait pas la laisser partir alors qu'elle devait être très mal ou sous le choc alors il allait rester là avec elle le temps que ça aille mieux, surtout qu'elle avait attiré l'attention du professeur car elle semblait le connaître, mais lui par contre ne s'en rappelait pas, impossible de savoir qui est cette jeune femme, peut-être une ancienne élève vu l'âge, mais il ne pouvait pas savoir alors autant pour lui de demander dès qu'il fut assit à côté d'elle.

- Je n'ai quasiment pas de mémoire des noms, et vu que vous semblez me connaître, vous pouvez sûrement me rafraîchir ma mémoire du votre ? Et peut-être me dire la raison qui a poussé ces cinq Élémentis à vous attaquer ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

[terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth] Empty
MessageSujet: Re: [terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth]   [terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth] EmptyMar 10 Nov - 22:24

L'illusion de voler...
... La réalité est plus terre à terre.

En relevant sa tête.
La jeune femme, croisait le visage de son ancien professeur. Il avait toujours cet air dur, froids, implacable. Aloïs se demandait si elle aussi allait subir le courroux de ce dernier... La scène, donnait un si beau contraste si on figeait le temps... Le seul point commun de ces personnages, d'un point de vue externe, serait juste la blancheur de leurs peaux, leurs chevelures blanche-argentés... Mais à l'intérieur, leurs âmes... Un vrai paradoxe qui se rencontrait, en face à face. Un véritable choc de personnalité, avec un homme doué d'un sens de la justice visiblement, fort, charismatique, connu et capable de tuer, pour défendre ce qu'il estime juste... Et de l'autre, ce petit bout de femme qui peine à se faire une place dans le monde si vaste, si imposant et qui est juste guidée par une forme de naïveté souvent emprunt d'une profonde gentillesse, et des valeurs aussi, qu'elle ne se sent pas capable de protéger et défendre.
L'un tue pour défendre ses valeurs et protéger une vie, l'autre veut préserver la vie en se refusant de tuer, et sait faire preuve de clémence, de pardon, compassion même envers ses agresseurs. Un contraste dans les manières de faire et pourtant, un objectifs plus ou moins commun.

Aloïs déglutie.
Sur quoi débouchera ce face à face ? En premier lieu, il avait renvoyé sa masamune, et quelques part dans le ciel nocturne, elle flottait comme une épée de Damoclès, prête à frapper tel la foudre... Ou tel Mjölnir, à répondre à l'appel de son propriétaire. Sans son arme, Sephiroth était un peu moins menaçant, mais pas pour autant moins intimidant... Aux yeux d'Aloïs, il reste un grand homme dans tout les sens du terme.

Doucement...
Comme pour apprivoiser un animal qu'on aurai battu, Sephiroth s'approcha d'Aloïs. Celle-ci ne dévie pas le regard, trop ancré ses propres yeux, si profond, un regard lourd, chargé d'histoire et peut-être de chose plus ou moins sombre se dit-elle. Il lui donna la main pour l'aider à se relever, et comme si l'énergie, le courage de Sephiroth était contagieux, Aloïs se leva sans peine, retrouvant un peu de courage après le spectacle sanglant auquel elle venait d'assister. Ses jambes ne voulaient plus fuir, la jeune femme avait comprit que jusqu'au bout, il se voulait protecteur avec elle et que donc, non, il n’achèverait pas le travail du groupe des Elementis.

Sephiroth...
Alla un peu plus loin même, en calant la victime contre lui. Aloïs eut à peine le temps de s'empourprer, et de comprendre ce qu'il se passait avant de quitter la terre ferme. De toute ses forces, à cause de la surprise, elle s’agrippa à ce dernier, qui était habitué à voyager ainsi à voir. Son visage était enfouit contre lui, et ce n'est que timidement, qu'elle osa jeter un coup d’œil pour jauger la hauteur. Elle se raidit, et se dit que ce n'était pas la meilleure chose à faire cependant, le spectacle de la ville illuminé, vue du ciel... Jamais de sa vie elle aurait eu l'occasion de le voir ! Elle trouva ça, très beau... Un point de vue qu'elle ne connaissait pas, rendant l'espace d'un instant la ville de Quederla très poétique, et non comme un terrain de guerre.

A nouveau sur la terre ferme.
Aloïs ne reconnu pas de suite la rue, plus calme, dans laquel ils se trouvaient. Son cœur était encore sous le charme de ce pseudo vole, et doucement, elle se remettait de ces émotions, et son cerveau reprit les commandes... Aloïs prit conscience de l'infinité de possibilités concernant l'élément de gravité, c'était fascinant à ses yeux.

- Désolé de vous avoir déranger de la sorte Mademoiselle, ainsi que vous ayez vu ce spectacle, mais je me devais de vous protéger de ces individus.

Reprit Sephiroth.
Qui la sortie de ses pensées admirative. Elle reporta toute son attention sur son sauveur du soir, et toujours d'une voie aussi fragile que son apparence, et tout aussi douce, elle répondit.

_ Me... Déranger ? Vous m'avez probablement sauver la vie ce soir...

Elle...
Qui craignait les représailles des Elementis, fut quand même sauvé par l'un d'eux ! Ce soir, les paradoxes fusent ! Aloïs, s'assit calmement sur le banc, sentant ses jambes à nouveaux s'allourdirent en revoyant la scène et le massacre... Il n'y a pas à dire, sur un champ de bataille, elle ne tiendrait pas. Comment Elise, son amie, y arrivait ? Sephiroth, s'installa à son tour, à coté d'elle. Aloïs se sentie nerveuse, et ses mains se fermèrent en poings sur ses propres genoux.

- Je n'ai quasiment pas de mémoire des noms, et vu que vous semblez me connaître, vous pouvez sûrement me rafraîchir ma mémoire du votre ? Et peut-être me dire la raison qui a poussé ces cinq Élémentis à vous attaquer ?

Demandait-il.
La gorge d'Aloïs se serra, le début de cette histoire est si... Stupide... Et elle coûta si terriblement cher. Mal à l'aise, elle reporta son attention sur un couple de promeneur qui passa devant eux, cherchant comment formuler aux mieux... Elle passa ensuite une main dans ses cheveux argentés, tout en tournant son visage vers lui, ses yeux bleus qui garantissaient toujours une profonde honnêteté, se posèrent aussi sur lui.

_ Eh bien... Je rentrais chez moi, dans un quartier pas loin de celui-ci même. Simplement... Etant assez exténuée ces temps ci et maladroite... En tout temps... J'ai percuté l'un d'eux en marchant. Celui que vous avez... Que vous avez...

Égorgé.
Elle se mordit les lèvres, les images de la scène revenant en flashback violent. Aloïs prit conscience que c'était de sa faute en réalité, si il était mort ! Si elle ne lui avait pas foncé dedans, bêtement ! Son coeur se serra, et ses yeux se chargèrent aussitôt en larmes... Elle était éprise d'une profonde culpabilité, et c'est d'une voie tremblante qu'elle reprit son récit.

_ Ils ont exigés des excuses, ce que je fis, mais... Mais... Ils en voulaient d'autres et je... Peut-être que si j'avais fais mieux, vous n'auriez pas du les tuer, personne ne serait mort et... Qu'est-ce que j'ai fais...

Réalisait-elle.
A cause d'elle, Sephiroth a du tuer parmi ses propres alliés... Le rendant meurtrier ! Bon, ce n'est pas comme si il ne l'était pas avant, mais là, Aloïs comprenait que c'était à cause d'elle qu'il avait dû en arriver là. Elle essuyait ses larmes de plusieurs revers de mains.

_ Je suis désolée monsieur Hewley... Que vous aillez dû vous mêler de ça. Vous pouvez m'appeler Aloïs... Vous m'avez eu en classe il y a un moment maintenant.


Se présentait-elle à son tour.
Tentant doucement de reprendre son calme... La gestion des émotions est à revoir, parce que après l'état de choc et la culpabilité. Sur le moment, Aloïs était tellement prise dans son propre dégoût et tristesse, que pour une fois, elle s'en ficha de l'avis des autres, même de ce grand Sephiroth... Il devait être tristement habitué à tuer des gens, vivres avec... Pour Aloïs, même si elle n'est pas responsable directement de sa mort, elle le vit tout de même intensément. Elle avait l'impression d'avoir...Finalement souillé ses mains de sang.

N'y a t-il plus personne de réellement innocent ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

[terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth] Empty
MessageSujet: Re: [terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth]   [terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth] EmptyMer 11 Nov - 16:09


On a tous nos complexes...


Aloïs Ikebana


- Je n'ai quasiment pas de mémoire des noms, et vu que vous semblez me connaître, vous pouvez sûrement me rafraîchir ma mémoire du votre ? Et peut-être me dire la raison qui a poussé ces cinq Élémentis à vous attaquer ?
- Eh bien... Je rentrais chez moi, dans un quartier pas loin de celui-ci même. Simplement... Etant assez exténuée ces temps ci et maladroite... En tout temps... J'ai percuté l'un d'eux en marchant. Celui que vous avez... Que vous avez...

Elle avait l'air si innocente, si jeune, tellement fragile et quelque part elle lui rappelait sa bien-aimée qui n'avait jamais rien demander à personne et qui a dû se frotter aux Élémentis pour une raison stupide. Mais il faut dire que les Élémentis peuvent se montrer parfois stupide, tellement imbu de leur personne à cause de leur élément, se croyant les plus fort, les plus puissant et pourtant ils peuvent se faire écraser comme de petits papillons, fragile et pure. Il fallait qu'elle soit beaucoup plus prudente durant ces temps de guerre constant dans cette grande ville, n'importe qui peut tomber sur beaucoup plus fort que soit, les Élémentis de cette nuit l'ont découvert au prix de la vie d'un de leur camarade et recommenceront pas d'aussitôt s'ils ont un minimum d'intelligence au risque de perdre leur vie également. En tout cas la jeune femme semblait vraiment être mal, elle n'avait sûrement pas l'habitude de cette guerre, pas l'habitude de se retrouver dans une telle situation et surtout pas l'habitude de voir un être humain perdre la vie de la sorte par un autre homme pour qui ôter la vie était d'une simplicité qui ne lui faisait absolument plus rien, du moins en apparence car au fond, il déteste tuer une autre personne de la sorte.

- Ils ont exigés des excuses, ce que je fis, mais... Mais... Ils en voulaient d'autres et je... Peut-être que si j'avais fais mieux, vous n'auriez pas du les tuer, personne ne serait mort et... Qu'est-ce que j'ai fais...

Elle était vraiment pure ; une personne qui aurait été victime de la sorte d'une agression et vue un meurtre de sang-froid en direct, elle serait devenue folle ou emplie d'une soif de sang qui aurait doucement monté en elle et pourtant cette jeune femme semblait être plus remplie de compassion, de tristesse pour la personne que Sephiroth venait de tuer cette nuit. Sa bien-aimée se reflétait de plus en plus en cette demoiselle car elle aussi préférait la vie plutôt que la mort des autres, ne tuant jamais. Effectivement il aurait très bien pu éviter de les tuer, mais c'est un peu sa nature désormais de tuer ainsi quand il estime que c'est nécessaire comme cette nuit l'impliquait. En tout cas il fallait la réconfortait, malheureusement il avait perdu cette faculté depuis bien des années après la mort de sa femme, perdu l'envie de vivre, errant comme une âme en peine simplement dans cette ville en guerre alors à part être présent là pour elle, il ne savait pas quoi faire de plus. Il devrait peut-être tenter un câlin ou lui dire des mots gentils, mais il ne savait plus comment faire alors tout ce qu'il faisait, c'était rester là assit à côté d'elle, la regardant entrain de sécher ses larmes toutes seules comme une grande.

- Je suis désolée monsieur Hewley... Que vous aillez dû vous mêler de ça. Vous pouvez m'appeler Aloïs... Vous m'avez eu en classe il y a un moment maintenant.

Comme ça cette jeune Aloïs est une ancienne élève du professeur qu'il est, et quel professeur il fait à ne même pas se souvenir d'une élève qu'il a déjà eu dans sa classe, surtout que vu son apparence, cela ne doit pas faire si longtemps que ça qu'elle a dû quitter le lycée alors il n'avait vraiment aucune excuse de l'avoir oublié et pourtant il n'arrivait toujours pas à se rappeler d'elle, ni avec son visage, ni avec son prénom, peut-être que son nom l'aiguillera d'avantage, mais pour le moment il ne se rappelait toujours pas d'elle et ce n'était pas faute d'essayer de s'en rappeler. Le professeur ne savait définitivement pas quoi faire dans ces moments là, elle qui pourtant se battait avec elle même, se battant contre ses sentiments pour éviter de faire de la peine à son sauveur et pourtant il se doutait très bien qu'elle s'en foulait de tout ce qui venait de se passer ; Sephiroth l'a comprenait très bien, du moins il se doutait de se qu'elle pouvait penser car elle semble réagir exactement comme sa douce Domae alors il savait qu'il n'aurait jamais dû tuer cet homme, qu'importe ce qu'il venait de faire ou qui il était. Le grand homme leva sa tête vers les cieux, cela avait tendance à l'apaiser de voir le ciel.

- Vous savez Miss Aloïs, il ne faut pas croire qu'il est mort par votre faute, il serait mort quoi qu'il arrive et si cela n'aurait été pas moi, cela aurait très bien pu être un de ses compagnons par une mauvaise action ; bien trop jeune avec leur élément et bien trop imprudent. C'est triste pour lui, mais c'était son destin.

C'était nul comme méthode pour lui remonter le moral, mais c'était sa méthode malheureusement, avec sa Domae c'était naturel pour lui ce genre de situation, quand elle était de ce monde aussi il avait prit l'habitude d'être rassurant et pourtant désormais il n'y arrivait plus, même s'il essaye du mieux qu'il peut. Tout ce qu'il trouvait d'autre à faire, c'était tout simplement changer de sujet de conversation, peut-être que lui faire parler des années lycées, là au moins il saurait quoi dire et pourrait sûrement éviter d'être macabre s'il voyait cette jeune femme comme une élève et non comme une personne qui a failli mourir il y a quelques minutes. Le professeur baissa son regard afin de le poser sur son ancienne élève, essayant d'avoir un visage rassurant, un visage calme, même s'il n'y avait pas vraiment d'expression qui sortait de son visage.

- Vos années lycées étaient comment ? Comment vous étiez durant ses années là ? Cela me permettrait sûrement mieux me souvenir de vous.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

[terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth] Empty
MessageSujet: Re: [terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth]   [terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth] EmptyVen 13 Nov - 10:42


Aloïs...
Finit par reprendre son calme, après cette crise émotionnel et cette culpabilité plus que dérangeante, comment font-ils, tous ? Touts ces guerriers ? Elle frottait ses yeux tout en prenant une grande inspiration, finissant par se ressaisir. Elle n'avait pas oublier la présence de Sephiroth près d'elle, d'ailleurs, elle reporta son attention sur ce dernier, espérant que ces yeux bleus n'ai pas trop viré au rouges à cause des larmes.

- Vous savez Miss Aloïs, il ne faut pas croire qu'il est mort par votre faute, il serait mort quoi qu'il arrive et si cela n'aurait été pas moi, cela aurait très bien pu être un de ses compagnons par une mauvaise action ; bien trop jeune avec leur élément et bien trop imprudent. C'est triste pour lui, mais c'était son destin.


Elle réfléchit à ses dires.
Le destin... Mais n'est-ce pas précipiter celui-ci ? En lui donnant une mort peut-être pré-maturé ? Tout le monde meurt, c'est indéniable, mais... C'est encore mieux de pouvoir être en accord, avec le moment venu, la manière de mourir... Ce sont des choix qui sont important pour Aloïs, mais, pas à la porté de tous. Personne ne sait quand son heure sera venu... La dernière journée, le dernier couché de Soleil, la dernière étreinte, le dernier repas...

Une minute...
Aloïs comprit que le terrifiant guerrier qui était à coté d'elle, essayait de... La déculpabiliser ? Il se pré-occupait un peu de son état psychologique à voir... Cela mis du baume au coeur de la jeune femme, de le voir sensible à son état. Il n'est pas que un tueur, il a conservé une certaine conscience, sensibilité à voir. Peut-être est-ce son coté "enseignant" qui s'éveille, puisque le coté "guerrier" n'a plus lieu d'être... D'ailleurs, il reprit.

- Vos années lycées étaient comment ? Comment vous étiez durant ses années là ? Cela me permettrait sûrement mieux me souvenir de vous.
_ Comment j'étais ? Euhm...

Elle se plongea dans ces souvenirs.
Tout en levant le visage vers le ciel étoilé. Se décrire, n'a jamais été un exercice facile pour elle, d'ailleurs, est-ce que les autres sauraient la décrire ? A part timide, introvertie et transparente... Peu de personne la connaissait vraiment.

_ A l'école, j'étais une bonne élève... Je n'ai jamais vraiment eu de grosse difficulté dans les matières, si ce n'est sport... A part la course d'endurance, je ne suis pas vraiment physique.

Avouait-elle dans un premier temps.
Un peu mal à l'aise... Il est vrai que pour courir longtemps, elle n'a pas de soucie, mais pour le reste, ça se voit, non ? Elle n'a pas le physique d'une athlète de haut niveau ! Aloïs est plutôt le genre de fille à en avoir dans le crâne et encore plus dans le coeur. Par contre dans les bras, encore aujourd'hui, les pots de confitures lui font de la résistance !

_ Je me souviens, en saut de haie... J'ai renverser toute les barrières, et je me suis finalement foulé la cheville au dernier obstacle. Pourtant, j'y avait mit beaucoup de volonté ! Moi aussi je voulais aller vite, sauter vite... J'ai juste réussi à démolir le parcours.

Se souvenait-elle.
Tout en massant sa cheville droite. Les profs de sport n'en était pas revenu, cette fille si timide, invisible en classe... Jamais elle n'avait eu autant d'attention que ce jour de "pas de chance", à cet instant, la maladresse d'Aloïs était légendaire.

_ Je suis quand même allée en cours, en béquille... Ma matière préférée, c'est la biologie. J'ai toujours trouvé ça fascinant, le fait que des cellules microscopiques, si nombreuses, finissent par faire un organe et carrément un corps ! Fonctionnel ! Un bébé, ça tient dans la main, puis en grandissant...

Son regard s'illuminait de passion.
Et a nouveau, un sourire égayait son visage, elle tournait la tête vers Sephiroth, plus détendu. A voir, la technique du changement de sujet à fonctionné.

_ Dans votre matière, j'étais installé au fond, c'est peut-être pour ça aussi que vous ne vous souvenez pas de moi... Parce que... Vous interrogez souvent oralement, et moi... Je n'aime pas trop ça, même si je connaissais, c'est juste que... J'avais de bonne notes en tout cas.


Oui, de bonne notes.
Même si elle pouvait pousser un peu plus loin si elle avait ce genre d'esprit de compétition, mais non. Ses résultats étaient bons, sans se démarquer, comme à son habitude, mademoiselle passe partout, sans faire de vague. Elle passait une main dans ses cheveux court.

_ Ne vous en voulez pas... Peu de professeur me reconnaisse. Parfois, on m'envoyait des lettres d'absence alors que si, j'étais bien là. Simplement... Je sais pas... Je ne marque pas vraiment les esprits, et c'est pas si grave. Je suis habituée.

Essayait-elle de déculpabiliser à son tour.
L'enseignant qui avait du mal à la situer dans sa classe. Aloïs avait retrouvé sa bonne humeur en tout cas, elle se sentait un peu plus légère et ça se voyait. Elle se mordit les lèvres, un peu nerveuse avant de lui dire aussi.

_ Merci d'avoir... Repoussé mon heure alors, en tout cas. Et puis, flotter dans les airs... C'est stupéfiant comme sensation ! Vous êtes un professeur plein de surprise.

Et redoutable.
Aloïs le gardait bien en tête ça. C'est pour ça aussi qu'elle n'était jamais allée devant non plus, dans ces cours... Beaucoup trop, beaucoup trop intimidant, que ça en est paralysant ! Et du coup, elle aurait probablement débité un flot d'idiotie devant la classe et lui, au lieu de donner les réponses qu'elle connait.

Timidité maladive quand tu nous tiens.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

[terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth] Empty
MessageSujet: Re: [terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth]   [terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth] EmptyLun 16 Nov - 17:09


On a tous nos complexes...


Aloïs Ikebana


- Vos années lycées étaient comment ? Comment vous étiez durant ses années là ? Cela me permettrait sûrement mieux me souvenir de vous.
- Comment j'étais ? Euhm...

C'était une question simple, mais au moins cela avait le mérite de devoir la faire réfléchir et donc par la même occasion la forcé à arrêter de penser à cette nuit pour se concentrer sur une période de sa vie qui pouvait être plus amusante, plus simple et sans soucis, mais vu comment elle réfléchissait à la question du professeur, il se doutait que cela ne datait pas d'une année, mais plus de plusieurs années, peut-être même trois ou quatre ans déjà du coup ses souvenirs ont sûrement commencer à disparaître. La jeune femme semblait perplexe, réfléchissant vraiment afin de ne pas laisser la question en suspend, et effectivement elle commença à prendre la parole afin de raconter à son ancien professeur sa vie de jeune lycéenne. Il faut dire que cela n'intéressait pas vraiment le professeur de savoir ce qu'un ancien élève devient, disons qu'une fois qu'ils ne sont plus dans sa classe, ils vont ce qu'ils veulent alors que dans sa classe, chaque élève se doit de se comporter sans soucis sans ce comporter comme un délinquant sinon ils avaient une sacrée correction. Désormais cette jeune femme avait le droit de vivre comme elle le désire, elle pourrait même lui avouer plus tard qu'elle a rejoint les Domae, et sa seule réaction serait de la félicité pour avoir suivi sa propre voie. En tout cas le professeur écoutait attentivement ce qu'elle avait à raconter car il voulait vraiment qu'elle se change les idées.

Apparemment elle n'était pas une élève à problème, c'était même une bonne élève, mais impossible pour lui de se rappeler cette personne durant ses périodes lycéennes, chose horrible après tout vu qu'elle s'en rappelle parfaitement de son professeur alors forcément il n'était pas forcément dans une situation très agréable, mais il faisait tout pour ne pas perturbé sa jeune amie. En tout elle lui raconta tout, même une petite anecdote au niveau de ses cours de sport où elle se fit mal à la cheville et pourtant il ne réagissait même pas, ne sachant pas quoi faire à vrai dire, du coup il estimait que sa présence allait suffire pour qu'elle se sente mieux. Apparemment tout allait plutôt bien avec elle, hormis le fait qu'elle semblait être un peu nul en sport, mais même dans la matière de Sephiroth elle semblait être dans la moyenne, rien d’exceptionnel, mais au moins elle se débrouillait bien et surtout elle semblait avoir découvert sa voie au niveau des molécules vu comment elle en parlait et la première chose que le professeur espérait c'était qu'elle avait réussi à devenir médecin pourquoi pas ou un métier dans ce domaine, cela serait sûrement une grande joie pour elle, peut-être devrait il lui poser la question juste après quand elle aura terminé de parler de ses années lycée.

Elle insista sur le fait qu'il ne devait pas s'en vouloir car beaucoup oubliait le visage et la présence de cette jeune femme, une connexion se fit dans son cerveau. Il se rappelait d'une jeune fille a qui il envoyait souvent un message à ses parents à cause de ses absences, mais qui furent toujours annulé parce que c'était une erreur de sa part ou de l'administration, il n'a jamais su réellement son nom, mais cela devait être cette personne, pour ça qu'il n'arrivait pas à s'en rappeler car elle était plutôt invisible à tous, comme une ombre qui suit son propriétaire. En tout cas il fallait qu'il se rappelle, et très vite, de son nom de famille pour lui montrer qu'elle n'était pas si invisible que ça, il allait devoir fouiller dans ses souvenirs pour retrouver le nom de cette personne. Pendant qu'il réfléchissait, elle semblait avoir terminée sa petite récitation, mais il continua de réfléchir, en ne disant aucun mot, juste la laissant changer de sujet à cause du silence que l'homme garda pendant sa grande plongée dans le monde de son esprit.

- Merci d'avoir... Repoussé mon heure alors, en tout cas. Et puis, flotter dans les airs... C'est stupéfiant comme sensation ! Vous êtes un professeur plein de surprise.
- Cela n'a rien exceptionnel vous savez, mais si jamais cela vous intéresse de recommencer, je suis prêt à vous offrir le voyage de retour de la sorte Miss Ikebana.

Il venait de se rappeler de cette jeune personne, effectivement il devait fouiller très loin dans ses souvenirs pour retrouver le nom de cette personne et pourtant il avait réussi, du moins il espérait ne pas la confondre avec une autre personne qu'il connaît et qui remplit également un peu la même description qu'elle alors il fallait juste qu'il tombe sur la bonne personne pour le coup. En tout cas si jamais elle avait vraiment peur de rentrer chez elle cette nuit, la proposition du professeur était sérieuse, surtout qu'elle semblait avoir aimé le voyage à travers les cieux alors si elle voulait recommencer, il n'y avait aucun problème car après tout lui c'était entièrement naturel désormais de se déplacer ainsi quand il était dans une situation de guerrier donc cela ne lui faisait plus aucun effet, même si au début cela le perturbait beaucoup et qu'il avait du mal à doser parfaitement la gravité pour exécuter cette action, sauf que désormais il pouvait le faire sans même réellement y penser car il faisait cela de la manière la plus naturel possible. Le professeur se releva afin de se mettre face à son ami pour lui tendre la main afin de l'inviter à lui prendre pour pouvoir voler dans les cieux au clair de lune.

- Je tiens à votre sécurité en cette nuit. Bien sûr si vous désirez me rendre visite chez moi, je serai honoré de votre visite dans ma petite demeure afin de discuter ou si c'est simplement pour réclamer de l'aide ; je resterai à votre disposition. Pour le moment, envolons nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

[terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth] Empty
MessageSujet: Re: [terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth]   [terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth] EmptyMar 1 Déc - 22:15

[terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth] Anime_girl_blush_by_ashleyanimeelover-d66jpgq

- Cela n'a rien exceptionnel vous savez, mais si jamais cela vous intéresse de recommencer, je suis prêt à vous offrir le voyage de retour de la sorte Miss Ikebana.

Bouche bée !
Les joues blanche d'Aloïs s'empourprait rapidement. Pourquoi ? Il a visé dans le mille ! Il la reconnu ! Ses amies se souviennent de son prénom, heureusement, mais après, toute les connaissances d'Aloïs avait beaucoup de mal à retenir son identité... On l'appelait souvent "Anaïs" ou "Mademoiselle" pour ceux qui nageait complétement... Alors retenir son nom de famille, c'était peine perdu ! De ce fait, ça lui faisait souvent plaisir lorsqu'on prenait la peine de retenir comme il faut son prénom et son nom.

Mais là !
Sephiroth avait fait fort, bon c'est pas comme si l'apprentie apothicaire avait quitté l'école depuis dix ans, mais quand même... La jeune femme, reprit ensuite ses esprits pour réfléchir à sa proposition... D'un coté, ça serais vraiment abuser de sa gentillesse que de se faire "escorter" par lui... d'un autre, ça serais dommage qu'il arrive encore quelque chose de néfaste... Surtout à cet heure ci, on est à l'abri de rien. Aloïs était tiraillé entre deux choix de réponse.

C'est alors.
Que l'enseignant se leva pour se placer face à elle, main tendu, pour ajouter.

- Je tiens à votre sécurité en cette nuit. Bien sûr si vous désirez me rendre visite chez moi, je serai honoré de votre visite dans ma petite demeure afin de discuter ou si c'est simplement pour réclamer de l'aide ; je resterai à votre disposition. Pour le moment, envolons nous ?

Il a choisit pour elle !
C'est sûre qu'on aurait pu y passer la soirée avec Aloïs, cette grande indécise et femme qui réfléchit beaucoup, pour beaucoup de chose en fait... Donc parfois, que certains se prennent la liberté de choisir pour elle ( à son avantage bien sûre), de manière plus rapide et spontané, ce n'est pas plus mal, sinon on est pas rendu... Car elle analyse vraiment chaque possibilité et on peut y passer la soirée.

Aloïs se détendit enfin.
Se levant à son tour, sourire timide aux lèvres et en donnant doucement sa main à son ancien professeur. Elle oubliait pour quelques instants, aux cotés de qui elle était, quel fameux personnage, grandiose en tout point. Cette fois ci, préparé pour le passage en gravité zéro, Aloïs ne ferma pas les yeux pour ne pas perdre une seule miette du voyage dans les airs. Elle tenait fermement la main du professeur, par peur de quand même "tomber".

_ Merci beaucoup. J'habite...

Dans les airs...
Elle essayait de retrouver ses repères, sans trop oser plonger son regard vers le bas, de peur d'être happé par le vide. Ce serait dommage de faire une crise de vertige. Elle plissait les yeux et au loin, elle désignait une bâtisse regroupant plusieurs appartements, plutôt modeste.

_ Là bas ! Dans le quartier résidentiel. Vous voyez cet immeuble ? Je suis au deuxième étage... Et je...

Coup de stress, en observant plus finement.

_ Oh non j'ai laissé ma fenêtre ouverte et il a plu aujourd'hui !!


Bonjour, je suis tête en l'air.
Aloïs soupirait, dépitée... Y'avait plus qu'à espérer que l'appartement ne soit pas trop noyé. A leurs rythme, le duo qui défiait la gravité se rapprochait de son récent domicile. De temps en temps, Aloïs jetait de bref coup d’œil à Sephiroth, il était si à l'aise dans la maîtrise de son élément... Elle, n'avait pas encore sonder toute les limites du sien.

_ Merci beaucoup pour l'invitation monsieur Hewley, mais je ne voudrais pas vous déranger. Vous devez crouler sous les copies, non ? Enfin... Je suppose... Peut-être bien... C'est possible après tout...

Sa voie se faisait de plus en plus petite, jusqu'à ce qu'elle se reprenne, tout en levant sa tête vers lui.

_ Enfin je veux dire, vous n'avez pas à vous justifier de quoique ce soit ! Je vous suis déjà infiniment reconnaissante pour ce que vous avez fait ce soir, en tout cas je... Je compte bien vous remercier d'une façon ou d'une autre ! Donner moi juste une piste, ou ce que vous souhaiteriez.

Déclarait-elle, un peu plus confiante en elle.
Déterminée à lui montrer sa gratitude. Il doit bien y avoir quelque chose qui intéresserais Sephiroth... Quelque chose, dont elle puisse être capable.

Non ?

hrp : Encore désolée pour le retard de réponse ^^", j'espère que ce rp t’intéresse toujours et que ma réponse t'iras.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

[terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth] Empty
MessageSujet: Re: [terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth]   [terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth] EmptyMer 2 Déc - 15:22


On a tous nos complexes...


Aloïs Ikebana


- Je tiens à votre sécurité en cette nuit. Bien sûr si vous désirez me rendre visite chez moi, je serai honoré de votre visite dans ma petite demeure afin de discuter ou si c'est simplement pour réclamer de l'aide ; je resterai à votre disposition. Pour le moment, envolons nous ?

Une proposition plutôt romantique et pourtant cela n'avait aucun sous-entendu, c'était une proposition complètement amicale entre deux personnes qui s'entendent bien et rien d'autre, mais pourtant cela fit un effet assez surprenant car la demoiselle était toute rouge, elle semblait vraiment timide, ce qui la rendait plutôt mignonne à vrai dire, comme était sa bien-aimée dans sa jeunesse et rien que pour ça le professeur aimait la présence de cette petite inconnue. En tout cas il avait prit la décision à la place de la jeune demoiselle, elle était obligée de prendre le voyage dans le ciel en compagnie de son ancien professeur et apparemment il avait bien fait car elle semblait entrain de réfléchir et cela semblait pouvait durer des heures s'il n'avait pas prit l'initiative au sujet de cette question et apparemment elle semblait être plutôt ravie de cette idée de prendre les devant et surtout de voyager dans les cieux alors ce n'était pas plus mal. La demoiselle se leva tout en prenant la main de son professeur, puis d'un bond, les deux personnes s'envolèrent sur les toits, voguant tranquillement dans une direction qu'on lui avait indiqué rapidement, sans pour autant être précis, mais au moins il pouvait aller dans la bonne direction et le détail serait bientôt indiqué à tous les coups donc il pouvait se permettre de ne pas savoir le lieu exact.

Le voyage était plutôt tranquille, peut-être un peu froid vu l'humidité dans l'air à cause de la pluie de la journée, mais au moins ils ne rencontreraient personne dans les cieux, à part peut-être des oiseaux donc rien de bien grave et le voyage fut plutôt tranquille. En ce rendant dans le bon quartier, la jeune femme lui indiqua précisément son habitation, un appartement situé en hauteur, une petite habitation, mais sûrement très agréable et surtout accessible à une jeune femme qui semblait vivre seule, avec sûrement un petit salaire, pas de quoi se permettre d'acheter une immense maison ou bien des manoirs comme beaucoup de personnes dans cette ville. D'un côté la bourde qu'elle venait de lui avouer, était positive, malgré qu'elle soit assez négative car en laissant la fenêtre ouverte de la sorte, la pluie pouvait rentrer facilement à l'intérieur, mais cela voulait dire que Sephiroth pourrait facilement s'introduire à l'intérieur de son appartement en compagnie de sa propriétaire. Ce fut très facile pour lui de pénétrer à l'intérieur de l'habitation afin de la déposer délicatement au sol afin de la suivre, et même s'il n'avait pas vraiment utilisé son pouvoir, du moins rien de bien fatiguant, mais vu qu'il était tard le professeur voulait simplement trouver de quoi s'asseoir pour pouvoir se reposer légèrement, après tout il n'est plus tout jeune alors un peu de repos ne serait pas désagréable pour lui, même s'il ne demandait rien à son hôte, mais il voulait surtout se poser, même un bout de bois lui allait parfaitement.

- Enfin je veux dire, vous n'avez pas à vous justifier de quoique ce soit ! Je vous suis déjà infiniment reconnaissante pour ce que vous avez fait ce soir, en tout cas je... Je compte bien vous remercier d'une façon ou d'une autre ! Donner moi juste une piste, ou ce que vous souhaiteriez.

Un méthode pour remercier Sephiroth ? Lui qui n'avait fait ça que pour aider son prochain on devrait le remercier ? Cela allait sûrement être une première, mais il pouvait voir à quel point cette personne est pure et honnête et cela lui faisait vraiment plaisir qu'il restait des personnes ainsi dans cette ville et qu'il n'y avait pas que des personnes sanguinaires et horrible dans leur façon de vivre. Le professeur se mit à réfléchir, elle tenait tellement à récompenser son professeur qu'il ne pouvait absolument pas lui refuser cette gentille offre, mais il ne savait vraiment pas ce qu'elle pourrait faire pour lui qui avait tout, enfin ce qu'il voulait, il ne pouvait pas l'avoir. Le Roi Élémentis décida de lui répondre, même s'il ne savait pas exactement quoi lui demander.

- J'ai une vie assez simple vous savez, je ne demanda rien de bien extraordinaire. La seule chose que je pourrais vouloir de votre part c'est un peu de compagnie... Vous qui me rappelez tellement ma chère Aeris...

Ce qu'il disait était vrai, ce qu'il voulait réellement c'était Aeris, mais c'était malheureusement impossible pour lui, mais il retrouvait son ancienne femme en cette demoiselle ; ce n'était tout de même pas elle alors c'était différent, mais il pouvait toujours trouver ça agréable de parler avec une personne qui lui ressemblait beaucoup. Toujours assit sur la première chose qu'il avait trouvé pour se reposer, le professeur regardait avec un grand sourire son amie du soir, après tout elle avait proposé son aide donc il pouvait se permettre de demander cette toute petite chose avant de continuer de discuter tout simplement jusqu'à qu'il soit trop tard et qu'il doit rentrer chez lui et surtout la laisser tranquille chez elle pour ranger en cas de gros problème, chose qu'il n'avait même prit le temps de regarder, après tout il n'a pas à juger le ménage de chacun et la façon de vivre de tout le monde.

- Puis-je avoir un verre d'eau Miss Ikebana ?
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

[terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth] Empty
MessageSujet: Re: [terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth]   [terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[terminer] On a tous nos complexes... [Pv Sephiroth]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2015-