Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé et qu'il vous aura envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Champagne ! Parce qu'aucune grande histoire n'a commencé autour d'un bol de salade ||Big||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

Laelyss ReissMessages : 915
Date d'inscription : 23/11/2014


MessageSujet: Champagne ! Parce qu'aucune grande histoire n'a commencé autour d'un bol de salade ||Big||   Mer 2 Déc - 23:55

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Une année qui s’achève en beauté


U
n dernier regard à mon reflet, un dernier petit ajustement à ma tenue. Un tour petit tour faire une boucle, on passe par en dessous et la cravate et mise. Un léger corset suffisamment serré pour offrir une taille de guêpe, mais pas au point de couper le souffle à chaque mouvement. Un jean moulant, une ceinture pour faire tenir le tout et une paire de… pantoufle panda. Ouais, dit comme ça, ça gâche légèrement le tableau, mais elles sont tellement mignonnes que je n’ai pas pu résister à les porter ce soir aussi. Venant d’un cadeau de noël du petit, cela fait bien plusieurs semaines que je ne cesse de les mettre tellement elle me plaise. Une goutte, deux gouttes de parfum au creux du cou et des poignets avant d’esquisser un léger sourire à mon reflet discrètement maquillé. J’étais enfin prête. Sortant de la salle de bains en fredonnant un tantinet, j’avais hâte de passer cette soirée en sa compagnie. La proposition de passer les fêtes de fin d’année ensemble avait était demander en début de mois décembre, histoire d’être sûr qu’il réponde présent à l’invitation. Bien sûr que j’avais pensé à inviter Kira pour fêter les choses comme il se doit, mais étant donné que celle-ci a décliné pour je ne sais quelle raison étrange, ce n’était pas la peine d’insister plus que ça. Qui sait, elle avait surement ses propres occupations avec une certaine personne. Enfin, d’un autre côté son refus était peut-être une bonne chose en fin de compte. La dernière fois que nous nous sommes retrouvé tous les trois dans la même pièce les choses ont un peu trop dégénéré, tous les meubles ne s’en sont pas sorti indemnes. Pour un jour de fête, c’est assez plaisant de ne pas devoir jouer au méchant flic avec les deux.

Une main passant dans les cheveux et je descendis la dernière marche de mon escalier. M’arrêtant un instant dans l’encadrement entre l’entrée et le salon, je fixais avec un grand sourire aux lèvres mon enfant qui s’était mis sur son trente un. Si un jour, on m’avait dit que j’aurais l’occasion de voir un tel spectacle sous mes yeux, jamais je n’y aurais cru. De base Kenji était du genre à porter des jeans et des baskets, peu importe la situation. Mais là, c’était bien tout le contraire. Il était tout beau dans un joli costume, bien coiffer, ne m'étonnerait pas qu’il essaye de plaire à quelqu’un en particulier. Le petit s’activer dans tous les sens à vouloir être fin prêt pour sa sorti du soir, fallait bien qu’il en profite lui aussi de son côté avec ses amies. Roulant des yeux à la vue de tous ça, j’avançais vers la cuisine. Puis farfouillant un peu dans les placards, je sortis deux verres à pied et une bouteille de champagne et de rosée qui attendait sagement au frigo, posant le tout sur la table en compagnie de petit four ; il ne manquer plus que l’invité d’honneur à cette charmante soirée. Le rosé ne faisait pas vraiment partie de la liste à boisson de la soirée, je m’offris un verre de celui-ci en le buvant d’une traite avant de le remettre au frai. C’est comme une petit entracte avant le retour des festivités. Je n’attendais pas de lui qu’il arrive trop tôt, mais trop tard non plus. Rien en particulier n’était spécialement prévu, simplement passer une petite soirée agréable entre ami et peut-être voir le feu d’artifice qui clôture l’année. Rien de bien extraordinaire, mais toujours plus sympa que de le fêter entièrement seul.

Une dizaine de minutes plus tard, après avoir cessé de courir dans tous les sens, le petit était prêt à partir, je l’accompagnais donc à la porte. Main sur celle-ci, le chien retenu par son collier pour qu'il ne fasse pas un plongeant directe dans un tas de neige - c'est bibi qui nettoie le sol après, hein - je l’ouvris, laissant le froid de l’hiver envahir la pièce avant de me rendre compte que mon cher invité venait tout juste d’arriver sur le perron. Pile à l’heure en fin de compte.

▬  Hey, Bigby ! Salua joyeusement Kenji en lui tendant la main, désoler, mais moi, je vous laisse. À demain maman, et ne faite pas ce que je ne ferais pas.

Dit d’un moqueur, il déposa un baiser sur ma joue avant de partir à toute jambe, s’amuser jusqu’au bout de la nuit surement.

Mais oui, on sera sage comme des images, amuse-toi bien trésor ! Répondis-je. Je t’en prie entre, n’attrape pas froid.


Spoiler:
 



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://milano.forumactif.com

avatar

Bigby RawlinsMessages : 1070
Date d'inscription : 09/12/2014


MessageSujet: Re: Champagne ! Parce qu'aucune grande histoire n'a commencé autour d'un bol de salade ||Big||   Mar 15 Déc - 14:40

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Champagne ! ...
Une année sacrément mouvementée qui se termine, et contrairement à ce que j'avais pu imaginer, je ne la passerai pas en ma propre compagnie. Après des fêtes de noël en famille, parce qu'on arrivait malgré tout à rester en bons termes et qu'il aurait été dommage de priver Luna d'un réveillon entourée de ses deux parents, c'est chez Laelyss que se fera le nouvel an. Elle me l'avait demandé assez tôt afin de bloquer la date, même si je ne croulais pas spécialement sous un programme chargé pour ces festivités: puisqu'il était prévu du côté de Blanche de passer la soirée "entre filles", je n'avais bien évidemment pas ma place dans leurs petits projets. Ce qui dans un sens n'est pas une si mauvaise chose, vu que cela m'a permis de répondre présent à l'invitation de Laelyss.

Debout devant l'armoire, je me surpris d'ailleurs à orienter mon choix vers une chemise rouge d'après le souvenir que, d'après madame, la couleur m'allait plutôt bien, agrémentée d'un veston sombre laissé déboutonné, tandis qu'un pantalon noir et des chaussures de ville complétaient le tout. Et par je ne sais quelle intervention divine -ainsi qu'une noisette de gel-, j'avais également réussi à dompter cette crinière qui me sert de chevelure. Emmitouflé dans un manteau suffisamment chaud pour affronter le froid de décembre, me voilà parti pour les quartiers résidentiels. Bien qu'elle se soit montrée très claire sur le fait de n'apporter aucune bouteille, je n'allais pas me résoudre à venir les mains vides pour autant. Quelque chose me dit qu'elle appréciera une bonne boîte de Ferrero Rocher, et avec un peu de chance, peut-être que je pourrai en goûter un ou deux avant qu'il n'en reste plus une miette.

Ponctuel, je pousse le petit portail enneigé et me présente sur le palier au moment même où la porte s'ouvre devant moi. Un Kenji tiré à quatre épingles apparaît dans un premier temps, bien habillé, les effluves d'un parfum pour hommes me chatouillant les narines lorsque je le salue. Y en a un ici qui doit avoir une jeune fille à impressionner. Je le suis donc du regard en m'écartant du chemin pour le laisser courir à son rendez-vous, sans trop relever la mise en garde lancée sur le ton de la plaisanterie. Après avoir souhaité une bonne soirée au playboy, je me tourne enfin vers sa mère lorsque celle-ci m'invite à rentrer. Je perdis néanmoins quelques secondes à m'éterniser dans le froid, le temps de l'admirer dans la tenue qu'elle avait revêtue. Les épaules et la gorge dénudées, à l'épreuve des températures hivernales dont on devait manifestement être bien épargné à l'intérieur, sa silhouette était soulignée par un corset qui ne manquait pas de mettre ses formes en valeur. Mais je dois dire que ce qui me charme le plus, en dehors de la cravate que je soupçonne être un clin d’œil à une certaine période, c'est assurément les pantoufles à tête de panda. Sans me prétendre dictat de la mode, des talons auraient sûrement été plus appropriés, mais elle peut bien enfiler les pompes qu'elle souhaite pour se promener chez elle. Je finis malgré tout par venir au chaud, constatant effectivement la douceur du logis une fois à l'intérieur. Tout en accrochant mon manteau, je complimente l'hôtesse:

« Dis-moi, c'est joli ce que tu portes, surtout aux pieds ! Ça a l'air confortable. »

Après cette attente que je devine interminable pour lui, je me penche enfin pour caresser Twister qui ne cessait de me tourner autour depuis que j'avais posé le pied dans l'entrée. Une agréable odeur de nourriture m'accueille ensuite en arrivant dans le salon, en provenance de la table à manger où se dressaient également deux verres et une bouteille de champagne. Pour éviter de l'encombrer, je me dirige plutôt vers la table basse pour y déposer les chocolats, après tout ils ne seront consommés que plus tard. Puis je me retrouve irrémédiablement attiré par les flammes dansant dans l'âtre de la cheminée, retroussant mes manches afin de me réchauffer vite fait les mains et les avants-bras, sans oublier d'avertir Laelyss.

« Je te surveille, tu n'as pas intérêt à t'enfiler toute la boîte d'une traite. Sinon, comment tu vas ? Vous avez passé un bon noël avec Kenji ? »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Je vous grogne dessus en chocolate »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]* I can't go to hell.
* I'm all out of vacation days.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Bigby Rawlins le Jeu 17 Déc - 9:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Laelyss ReissMessages : 915
Date d'inscription : 23/11/2014


MessageSujet: Re: Champagne ! Parce qu'aucune grande histoire n'a commencé autour d'un bol de salade ||Big||   Jeu 17 Déc - 2:43

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Une année qui s’achève en beauté


C'
est étrange cette petite réflexion qui venait de Kenji ; « ne faite pas ce que je ne ferais pas » comme si le sous-entendu laissé croire qu’il aller forcément se passer quelque chose ce soir. Enfin, voyons, nous sommes des adultes civilisés qui savent se tenir et cela fait bien quoi… Six, sept mois à tout casser qu’aucun dérapage est à déplorer entre nous. Plus qu’un exploit, c’est un choix qu’on maitrise parfaitement. Il n’y a pas de regret, je respecte presque complétement sa décision. Mais, mettons se détaille de côté, je reste ravie qu’il soit là. Lui aussi, c’est mis sur son trente et un, le choix de la chemise lui va comme un gant. Et j’avoue admirer l’effort d’avoir essayé de faire quelque chose de ses cheveux. Non, la vraiment, chapeau. Il est parfait pour une telle soirée. Laissant la place pour qu’il puisse entrer et accrocher sa veste comme il se doit, impossible de ne pas sourire pour cette réflexion qui va droit à mes pantoufles. En même temps comme ne pas les remarquer, elles sont si loin ne pas passer inaperçu, sur quoi j’y réponds d’ailleurs sans attendre.

Je savais bien qu’elle te ferait de l'effet.

Et dire que j’étais à deux doigts de les recevoir en rose. Question mode, j’aurais fait un tabac. L’invité étant enfin là à se diriger vers le salon, je le suis à quelque centimètre derrière, suivit de près par le chien – à la queue leu leu. En voyant par la suite ce qu’il dépose sur la petite table, je ne peux m’empêcher de trouver sa adorable cette petite attention. Ce ne sont que des Ferrero Rocher, pas bons pour la ligne certes, mais mes préférés qui plus est, le geste reste adorable. Il ne suffit de pas-grand-chose en fin de compte pour que je trouve l’attention plaisant. Voulant à tout prix en prendre un à cause de l’appel de la gourmandise – c’est mon péché mignon que voulez-vous – je stoppe net toute tentative d’avancer dans cette direction en entendant l’avertissement qui met destinée. Comme pris sur le fait, je cache mes mains derrière mon dos et recule lentement alors qu’il se prélasse tranquillement devant la cheminée. Il a des yeux derrière la tête ou bien ? En y répondant comme si de rien n’était.

Je ne vois absolument pas de quoi tu parles voyons, je ne me jetterais pas dessus comme une morfale.

Non, je sais me tenir. Au pire des cas, j’aurais fait ça discrètement, sauf que là, je me sens griller sans avoir eu le temps de tenter quoique ce soit. Soit, il ne reste plus qu’à attendre l’heure de leur dégustation. Elle sera longue, mais elle en vaudra la peine. Du moins, il est possible de l’espérait. C’est donc innocemment que je fais le chemin inverse pour rejoindre les verres et la bouteille. Enlevant d’abord le petit bout de papier aluminium coloré, celle-ci coincé entre mes deux genoux, je fais ensuite sauter le bouchon sans grande difficulté avant de verser le tout dans les verres sans en mettre une seule goûte au sol. Que voulez-vous, c’est le tellement. Ou bien, c’est le fait de s’être entraîner au préalable. Quoiqu’il en soit, je finis par répondre à sa question :

On a eu un noël agréable. Bien mieux que celui de l’année dernière où nous étions encore dans les cartons dispersés un peu partout. Les pantoufles que tu adores viennent de lui. Classe n’est-ce pas, pas trop jaloux, j’espère ?

C’est moqueur, mais pas bien méchant. Au moins, ce noël-là aura eu plus tendance à ressembler à un vrai que le précédent. C’est à peine si on avait eu le temps d’avoir un vrai sapin de noël potable. Il était tout minuscule et à peine décoré de deux pauvres petites boules. Alors que cette année, on a fait fort sur sa décoration. Encore poste dans ce petit coin non loin du panier du chien, j’en suis assez fière en le regardant. Les deux verres dans une main et un plateau de petit four dans l’autre, j’avance vers lui pour tendre le tout, laissant le choix de déguster ce que bon lui semble avant de poser le plateau sur la petite table.

Et toi alors, ça a été. Tu as joué au père noël ?




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 


Dernière édition par Laelyss Reiss le Lun 28 Déc - 15:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://milano.forumactif.com

avatar

Bigby RawlinsMessages : 1070
Date d'inscription : 09/12/2014


MessageSujet: Re: Champagne ! Parce qu'aucune grande histoire n'a commencé autour d'un bol de salade ||Big||   Lun 28 Déc - 2:16

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Champagne ! ...
Elle se mit aussitôt à défendre ses intentions prétendument innocentes, quoi qu'avec l'attitude d'une personne qui n'allait pas tarder à s’empiffrer de chocolats jusqu'à ce que mort s'en suive, ou bien une simple et banale crise de foie. Après avoir élevé une gosse aussi turbulente que la mienne, c'est clair qu'on ne me la faisait plus. Alors à défaut de pouvoir entamer la boîte en ma présence alerte, Laelyss se dirige plutôt vers la table en verre afin d'ouvrir la bouteille de champagne. J'allais pour proposer mon aide, mais à en juger la dextérité au moment de retirer le bouchon et de servir la boisson à bulles sans en perdre une seule goutte sur le sol, je reste finalement devant mon feu tout en saluant mentalement la performance de l'hôtesse.

« On a eu un noël agréable. Bien mieux que celui de l’année dernière où nous étions encore dans les cartons dispersés un peu partout. Les pantoufles que tu adores viennent de lui. Classe n’est-ce pas, pas trop jaloux, j’espère ?

Là, c'est sûr que j'ai toutes les raisons d'envier ces têtes de panda aux grands yeux brillants, même si je sais que je serais parfaitement ridicule avec ça aux pieds, aussi je préfère lui laisser l'honneur d'être la seule à les chausser pour ce soir. La voyant arriver avec les mains pleines, je la soulage de l'un des verres qui m'était destiné avant de piocher quelques douceurs salées sur le plateau tendu en la remerciant.

« Et toi alors, ça a été. Tu as joué au père noël ? »

Un petit-four déjà enfourné dans la bouche, je hoche d'abord la tête le temps de finir. Bien que je n'aie enfilé aucun costume rouge ni longue barbe blanche, parce qu'il faut pas déconner non plus, on peut tout de même dire que j'ai rempli pour lui le rôle du père noël ce mois-ci et pas seulement pour ma propre famille. Une fois apte à parler sans passer pour un ruminant, j'expliquai à mon interlocutrice l'élan de rare générosité dont j'ai pu faire preuve cette année.

« Plutôt deux fois qu'une. La fille de Kira a aussi eu droit à son petit cadeau, la fois où je les ai amenées avec Luna voir le "vrai" père noël. Après ce qui s'est passé, je me suis dit que ça ne pouvait pas lui faire de mal. »

Ce n'était pas non plus par pitié que j'avais proposé à Kira d'aller divertir un peu sa gamine le temps d'un après-midi, puisque de toute façon, il était déjà établi pour les filles que cette sortie se ferait, bientôt avec ou sans notre accord. Depuis la mort de Gaea, on ne s'était que brièvement vu une fois au QG, où j'ai eu l'occasion de présenter mes condoléances sans que l'on s'éternise trop longtemps dans la discussion. Mais je pense que Kira a eu de quoi trouver tout le soutien dont elle avait besoin auprès de Laelyss, au-delà des enfants qu'elle avait eu à garder quelques temps pour elle, le temps de se remettre sur les rails. Sachant que ça ne devait pas être bien facile non plus pour Haizea, dont l'ancien As était apparemment le dernier parent biologique, c'était là ma petite contribution et celle de Luna pour lui remonter un peu le moral, on va dire.

« Du reste, autant dire que la prime de noël aura plus que servi. Tout le monde a été gâté et les fêtes se sont bien passées. Et sans vouloir me vanter, je pense que notre sapin était même encore plus beau que le vôtre. »

Je désignais son sapin avec une mine moqueuse, loin de critiquer le travail de décoration opéré par la rouquine et son fils. Malheureusement pour elle, Luna avait d'ors-et-déjà décrété que le nôtre était le plus beau de la ville, ce qui ne lui laisse logiquement que la place de second sur le podium. Mention spéciale malgré tout pour celui qui ornait le coin de la pièce et qui allait probablement rester là un bon moment, si toutefois Twister ne lui rentre pas dedans au lieu de s'installer dans son panier. Je voyais ce dernier lorgner nos petits amuse-gueules avec l'eau à la bouche, bien tenté de lui en tendre un, sauf si monsieur était mis au régime par la patronne. Dans le doute, je les garde pour moi, et lève plutôt mon verre devant Laelyss.

« À cette année très agitée qui se termine, alors. »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Je vous grogne dessus en chocolate »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]* I can't go to hell.
* I'm all out of vacation days.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Laelyss ReissMessages : 915
Date d'inscription : 23/11/2014


MessageSujet: Re: Champagne ! Parce qu'aucune grande histoire n'a commencé autour d'un bol de salade ||Big||   Mer 30 Déc - 0:24

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Une année qui s’achève en beauté


L'
image d’un Bigby revêtant la tenue rouge du père noël avec ça belle et longue barbiche blanche et son gros ventre me fait bien sourire. J’aurais donné très cher pour simplement voir ça. Ce n’est pas quelque chose qu’on peut se vanter d’avoir vu au moins une fois dans sa vie, en particulier venant d’un petit ronchon comme lui. Mais peut sûr qu’il soit réellement allé jusqu’à l’enfiler en fin de compte, passant par la cheminée avec un gros sac rempli comme jamais de jouer en tous genre. C’est bien plaisant pour les enfants, magie de noël oblige, mais pas forcément pour les parents. Une fois assis sur le canapé, c’est à mon tour de m’offrir un petit four tout en ayant une oreille attentive pour lui. Au moins, il aura bien gâté du monde cette année, Haizea aura tout de même eu un noël assez sympa. Surtout avec autant de monde qui lui a offert des cadeaux. Je me demande si lui mien lui a plus. Rien de bien extraordinaire, mais qui a de quoi – je l’espère – faire son petit effet. Mais ça ne peut que lui faire du bien et se sentir aimer, après ce qu’elle a enduré ce n’est plus mal d’avoir autant de monde autour de soi. La perte de Gaea est encore fraiche, mais au moins elle a vite retrouvé le sourire ce qui est plaisant.

Ce qui l’est moins en revanche, c’est d’imaginer que mon pauvre petit sapin n’est pas en première place du classement des plus belles décorations de noël. Cela m’en décroche une mine légèrement triste durant quelque secondes, avant de sourire à nouveau. Si c'était un concours, je suppose que la deuxième place me reviendrait de droit – même si ce n’est pas le cas, je compte bien la prendre quand même – tant dit que la première irait directement à sa fille. C’est de bonnes guerres. Toujours mieux que d’être troisième après tout. D’une petite voix moqueuse, je lui réponds à ce sujet.

Moi qui avais pourtant mis tant d’effort pour qu’il soit le plus beau. Je suis déçue.

Heureusement que je ne suis pas inscrite à ces petits concours des plus belles décorations de maison, je me ferais lamentable écraser en moins de deux. Et puis si c’est juste pour gagner, ce n’est pas vraiment plaisant. Dans tous les cas, j’en reste fière, avec tout ce qu’il y a eu cette année, c’était agréable de faire quelque chose en famille sans se soucier de ce qui aller se passer le lendemain. Dommage que les fêtes ne durent pas plus longtemps, le calme momentané dans la ville ferait presque chaud au cœur. M’en fin tout le monde en aura profité du mieux qu’il pouvait avant le dur retour à la réalité d’ici quelques heures. Mais tant que cette heure n’a pas encore sonné, je ne fais que lever mon verre en sa compagnie, chassant tous ses mauvais pensés de ma tête. Pour ensuite l’entrechoqué gentiment avec le sien.

À cette année pleine de surprise aussi !

Ah, ça, il y en aura eu ! Je savoure une gorgée de mon verre en y réfléchissant quelque peu. Pour être mouvementé et surplombé de surprise, cette année aura été plutôt bien garnie là-dedans. Je ne saurais dire ce qui m’a marqué le plus dans tout ça. Il y a eu tellement de rebondissements dans tous les domaines qu’il est un peu dur de faire un choix. Surement un grand mélange de tout. Mais le début d’année restera toujours plus plaisant que la fin. Moins de perte alors forcément, c’est plus agréable d’y repenser. Me penchant un peu en avant pour reprendre un petit four, je finis par évoquer une pensé qui me fait sourire. En particulier en sachant que celle-ci aurait pu avoir eu lieu.

Tu te rends compte que si on ne s'était pas rencontré au restaurant, on ne serait surement pas ami. Ou alors pas aussi simplement. Je veux dire, j’aurais pu essayer de te tuer sur demande. Surement celle de Kira, ce qui ne serait pas étonnant au final, ou vice-versa. C’est surement mieux que ce ne soit pas le cas.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://milano.forumactif.com

avatar

Bigby RawlinsMessages : 1070
Date d'inscription : 09/12/2014


MessageSujet: Re: Champagne ! Parce qu'aucune grande histoire n'a commencé autour d'un bol de salade ||Big||   Jeu 7 Jan - 22:27

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Champagne ! ...

« À cette année pleine de surprise aussi ! »

Eh, c'est peu de le dire. Bonnes ou mauvaises, j'ai l'impression qu'elles ne m'ont pas laissé le temps de souffler une seule seconde, mais c'est probablement le cas d'un peu tout le monde à Quederla, en particulier vers la fin de l'année. Une chance que les fêtes aient l'avantage de calmer les conflits et d'offrir quelques jours de tranquillité, avant qu'on ne vienne à retomber dans cette routine agitée qui est la nôtre. Mais chaque chose en son temps: pour le moment, savourer une coupe de champagne avec la rouquine pour fêter l'année qui se termine bientôt est autrement plus agréable que de penser à ce qui viendra après. À une échelle plus réduite, on pouvait également considérer ma relation avec Laelyss comme une aventure riche en rebondissements, entre les allers et retours chez elle, la découverte de ses activités d'assassin à ses heures perdues et de son pouvoir, ou encore cette nuit sublime de décuvage qu'il valait mieux oublier pour notre bien à tous. C'est qu'au final, je n'aurai pas tant réussi que cela à m'en dépêtrer, malgré la résolution que je m'étais faite après le premier dérapage. D'une façon ou d'une autre, nos chemins ont irrémédiablement fini par se recroiser à plusieurs reprises.

« Tu te rends compte que si on ne s'était pas rencontré au restaurant, on ne serait surement pas ami. Ou alors pas aussi simplement. Je veux dire, j’aurais pu essayer de te tuer sur demande. Surement celle de Kira, ce qui ne serait pas étonnant au final, ou vice-versa. C’est surement mieux que ce ne soit pas le cas. »

La main tendue au dessus du plateau sur la table basse, je fais mon petit stock avant de m'enfoncer dans le canapé, pour réfléchir aux hypothèses évoquées autour de notre amitié. Pour le coup, et depuis que je suis au courant, je n'avais jamais réellement songé à l'éventualité qu'on puisse se rencontrer en un contexte nettement moins propice, avec une Laelyss qui aurait troqué sa robe de soirée pour une tenue blanche refoulant d'armes en tous genres, rien que pour me faire la peau. Plutôt flatteur d'apprendre alors qu'on avait embauché un assassin rien que pour moi, mais il n'empêche que je préfère notre rencontre au restaurant telle qu'elle a eu lieu. Pas sûr de pouvoir aller jusqu'à dire qu'elle aura causé moins d'ennuis malgré tout. Dans tous les cas, j'approuvai les remarques de ma voisine.

« Effectivement, ç'aurait été dommage que je sois obligé de te tuer avant que tu ne puisses exécuter ton contrat. Quoi que je vois mal Kira recourir à des moyens détournés pour m'atteindre, on préfère y aller franchement... enfin, ta maison s'en souvient probablement. »

Dis-je avec un petit air désolé, même si à force de réparations, de rachats et d'excuses, l'endroit avait tout de même fini par retrouver son état d'autrefois, à peu de choses près. Du reste, j'ai beau jouer la carte de l'assurance, allez savoir si elle ne s'en serait pas tiré mieux que moi au cours d'une confrontation, après tout je ne l'ai jamais vu se battre, et puis je suppose qu'elle doit forcément se débrouiller pour que l'on fasse appel à elle. Le seul point sur lequel je peux me reposer, c'est qu'avec mes sens, il lui aurait été impossible de me tomber dessus par surprise, à moins bien sûr qu'elle ne se soit trouvée au milieu d'une foule de personnes pour dissimuler son odeur. Enfin, mieux vaut ne pas lui faire ce genre de suggestions, des fois qu'un contrat juteux voie le jour. J'enchaine finalement, après avoir fait couler le tout sous une gorgée de champagne, avec une réflexion qui ressemblerait davantage à une pensée adressée à moi-même.

« C'est vrai que ça tient à pas grand-chose, finalement. Et même si on a "mal" commencé, ça m'aura permis malgré tout d'ouvrir les yeux sur certaines choses. »

Plus particulièrement en ce qui concerne mon mariage, suite à tout ce dont on a pu discuter et mettre à plat avec Blanche. Aussi douloureux que ce soit de le reconnaître, cet écart n'aura jamais fait que précipiter ce qui, à quelques mois ou petites années près, allait inévitablement finir par arriver. Je m'en vais chasser ce constat en allant à nouveau piocher des petits-fours comme consolation, en essayant quand même de ne pas les finir à moi tout seul.

« Quoi qu'il en soit, je suis content que tu n'aies pas eu à me tuer sur demande. Qui aurait aidé Kenji à monter sa cabane, autrement ? »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Je vous grogne dessus en chocolate »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]* I can't go to hell.
* I'm all out of vacation days.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Laelyss ReissMessages : 915
Date d'inscription : 23/11/2014


MessageSujet: Re: Champagne ! Parce qu'aucune grande histoire n'a commencé autour d'un bol de salade ||Big||   Ven 15 Jan - 5:07

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Une année qui s’achève en beauté


T
rès franchement, je ne sais pas ce qui est le plus réconfortant. Savoir que n’importe qui aurait pu me donner son nom pour le voir mort, où bien que la personne désignée aurait vraiment pu être Kira. Même si c’est assez dur d’imaginer qu’elle ne se salirait pas les mains elle-même pour ce genre de choses. En particulier s’il s’agit de Bigby. En y pensant un peu plus, je doute que dans tous les cas, j’aurais pu réussir à bien ce style de contrat. Je veux dire, c’est quand même Bigby. J’en ai peut-être éliminé pas mal des gros bras, il reste tout de même des plus costauds. Et ce fait-là, ma maison peut assez bien le confirmer. J’aurais certainement mis plus de temps que d’autre, quitte à devoir y aller en traitre – pour ne pas changer – et l’envoyer dans l’au-delà en plein sommeil. Mais personnellement ce n’est pas tant ce que je préfère en fin de compte. Comme quoi, il ne faut pas croire. Néanmoins, la situation actuelle est bien plus plaisante. C’est plus agréable de ce dire qu’on s’entend bien à cause qu’un restaurant qu’une tentative de meurtre, non ? Par contre, je ne relèverais le fait qu’il pense me tuer aussi facilement. Je lui aurais donné trop de fils à retordre pour ça, mais c’est un débat qui prendrait bien des heures pour avoir finalement une réponse concluante. Ce à quoi je préfère simplement boire un peu de mon champagne après avoir mangé le petit four que j’avais encore en main.

Mouais, ma maison. Pour s’en souvenir malheureusement elle s’en souvient.

Et moi aussi par la même occasion. Souriant faiblement à son air désolé pour les dégâts commis dans celle-ci. Pauvre petit foyer, une tornade de dévastation pour un fait… Totalement puéril. De vrai gamin qui mérité des claques et aller direct pour le coucher sans dessert. Heureusement qu’ils aient participé aux frais de réparations, sinon je pense qu’il me manquerait encore des meubles à cette heure-ci. Ce qui est sûr en tout cas, c’est que je ne laisserais plus jamais c’est deux-là, ensemble sans surveillance, en particulier s’il se retrouve à proximité de mon petit chez-moi. Pour le reste tant que c’est loin, ils font bien ce qu’ils veulent. Passé mon temps à jouer les flics derrière eux, je passe mon tour.

Je reprends une longue gorgée de champagne qui finit tout le verre quand ses mots suivant chatouille mes oreilles. Pour avoir mal commencé en un sens, c’est vrai que c’était bien le cas. Mais ce n’était peut-être qu’un simple fait inévitable ? Certainement pas de la a dire que c’est un coup du destin, ce serait trop poussé vu comment les choses ont terminé. Enfin, c’est sûr que je m’en mords toujours les doigts pour son divorce, puisque je suis en partie responsable. À moins qu’il m’en dise le contraire. M’en fin maintenant que c’était fait, remuer le couteau n’aide en rien. Pour la peine, je me lève et part en direction de la cuisine pour remplir à nouveau mon verre. Profité de la soirée reste bien plus plaisant que ressasser ce qui doit maintenant appartenir au passé. Celui-ci remplit, la bouteille en main, je reprends ma place sur le canapé en laissant le champagne à porter de main. C’est les fêtes, les excès sont autoriser.

Mmh, tu sais, je me débrouille un peu en bricolage mine de rien. Comment tu crois que j’ai fait avant que tu n’arrives ? Je ne passe pas mon temps à frapper à la porte du voisin. Mais, c’est vrai que si j'avais hotté ta vie, ça m’aurait bien compliqué les choses avec cette cabane. Tu m’as enlevé une belle épine dans le pied, je l’avoue. Et je t’en remercie. Juste pour ça, dis-je en déposant ma main sur son bras en souriant dans un élan d’affection… Amical.

Et seulement pour ça. Bon, il y aurait bien d’autre chose pour laquelle je pourrais le remercier, mais pour le moment, je les garde pour moi. C’est vrai que sans lui, j’aurais mis beaucoup plus de temps que prévue pour ce petit abri dans l’arbre. Il y tenait tant, il n’en a jamais eu, je me devais bien de lui offrir ça. Même si ce n’est pas moi qui, au final à passer des heures sur un plan, des planches et à faire grimpette dans un arbre. Pas plus mal en fin de compte, cela m’aura épargné des courbatures inutiles et des échardes dans le doigt. Ma main tarde à se retirer de son bras, la pressant un peu plus qu’une simple affection « amicale » malgré moi. Qu’est-ce que je fais, je sais que je ne devrais pas, pourtant… Non. Je me mords faiblement la lèvre et finis par détourner le regarder, cherchant un point quelconque à fixer, lâchant enfin sa personne. Un peu de tenue Lae ! Me raclant légèrement la gorge, j’ai la nette impression d’avoir les joues qui rougissent doucement, c’est bien ma veine.

Bon… Euh… Si ont déguster c’est Ferrero ? Je te vois t’enfiler mes petits fours à grande vitesse.

Où, comment ne pas montrer que je me sens légèrement mal à l’aise. Qu’est-ce que je pouvais bien dire et faire d’autre de toute façon ? Pas grand-chose. Je troque donc mon verre pour la boite de chocolats. Cette fois, rien ne m’empêchera d’en manger. Je pense qu’on a suffisamment attendu pour pouvoir m’autoriser à en prendre un ou deux. J’ouvre celle-ci, puis la tends dans sa direction poliment.

Tu ne peux pas refuser, j’ai ouvert la boite. Et je me passerais de ton autorisation pour en manger un de toute façon. Si tu n’en veux pas, cela en fera plus pour moi.



Spoiler:
 



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://milano.forumactif.com

avatar

Bigby RawlinsMessages : 1070
Date d'inscription : 09/12/2014


MessageSujet: Re: Champagne ! Parce qu'aucune grande histoire n'a commencé autour d'un bol de salade ||Big||   Jeu 21 Jan - 23:37

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Champagne ! ...
Non pas que ça ait été l'entreprise de l'année, ce n'est jamais qu'une cabane dans un arbre; mais si j'ai pu lui épargner le crapahutage, les coups de marteaux sur les doigts et les chutes accidentelles, c'est que me laisser en vie valait au moins le coup. Je la regarde alors se lever du canapé pour se diriger vers la cuisine, la suivant des yeux en pensant l'avoir froissée sur ses talents de bricoleuse, avant de finalement la voir revenir en compagnie d'un verre fraîchement rempli et de la bouteille de champagne à la main, laquelle passe bien assez tôt dans la mienne afin de me resservir. Elle m'explique ensuite qu'il ne fallait pas doute de ses capacités à tenir la baraque en place, ce qu'elle a clairement fait jusque-là avant que je ne débarque pour réparer les meubles cassés et monter la cabane du gamin. Plus un coup de main qu'une nécessité en somme, même si ça ne me serait jamais venu à l'idée de m'avancer comme étant la paire de bras dont elle avait besoin pour la bonne tenue de sa maison. Enfin, j'ai malgré tout la satisfaction d'avoir pu lui rendre ce service et d'en être remercié, alors tout va bien. Je ne relève pas de suite la manière dont sa main demeure accrochée à mon bras, comme si elle était à sa place, mais finis par lire l'embarras sur le visage de Laelyss lorsqu'elle se décide à me lâcher. Mon bras libéré se plie alors pour passer la main derrière ma nuque, légèrement mal à l'aise à mon tour... pourquoi, d'ailleurs ? Ça n'avait rien de déplacé. Changement de sujet pour dévier de ce court moment de silence:

« Bon… Euh… Si on dégustait ces Ferrero ? Je te vois t’enfiler mes petits fours à grande vitesse.
-Ah... mince, pris sur le fait. »

Vorace, moi ? Si peu. Et puis je n'y peux rien s'ils sont délicieux. Me retenant donc d'envoyer une patte graviter au-dessus du plateau, j'attends qu'elle s'empare de la boîte de chocolats et l'ouvre sans consultation préalable de ma part, bien déterminée à leur faire un sort après tout ce salé. Elle a tout de même l'extrême délicatesse de la tendre vers moi avant d'en prendre un seul, armée d'arguments pour m'empêcher d'interrompre la dégustation tant attendue.

« Tu ne peux pas refuser, j’ai ouvert la boite. Et je me passerais de ton autorisation pour en manger un de toute façon. Si tu n’en veux pas, cela en fera plus pour moi.

C'est une rébellion en direct, à ce que je vois. Soutenant le regard de l'anarchiste en puissance, je laisse tomber l'interdiction qui plane sur la consommation de Ferrero et m'accorde enfin à en piocher un pour le déballer, puisque je n'ai plus vraiment le choix à ce niveau-là.

« Bon alors s'il n'y a plus de respect, autant se servir. Hors de question que je te laisse t’empiffrer toute seule. »

Elles seront violentes les bonnes résolutions de la nouvelle année si on la commence avec une crise de foie et des kilos en trop, aussi je veux bien me sacrifier pour l'aider à attaquer cette boîte en équipe. Je laisse le papier d'emballage sur la table basse devant moi et prends une longue gorgée de mon verre de champagne après avoir fini un premier chocolat, le vidant quasiment d'une traite. Troisième service donc pour le soiffard que je suis, puis je repose la bouteille en voyant que le verre de la rouquine n'avait pas encore été assez vidangé. Quoi que ça ne devrait plus tarder, vu la vitesse avec laquelle les Ferrero se volatilisent de la boîte pour réapparaitre miraculeusement entre ses doigts. Après tout, c'est pour elle que je l'ai amenée, au moins on peut dire qu'elle y rend hommage. Tandis que je déroule lentement le papier doré du chocolat que j'ai pu attraper in extremis, la tête un peu ailleurs, il me vient à l'esprit un sujet que j'ignore être judicieux ou non d'aborder, et me tâte ainsi jusqu'à ce que j'en ai fini de jouer avec la boulette faite de l'emballage, pour finalement m'éclaircir la gorge et m'adresser à la concernée:

« Dis-moi Lys, est-ce qu'il t'arrive parfois de... comment dire, repenser aux moments qu'on a passé ensemble ? Avant qu'on ne reste simplement des amis, je veux dire. »

Pour ne pas faire référence plus vulgairement à la période où on se montrait plus intimes qu'on ne devait l'être, d'ici à ce que je me décide enfin à y mettre un terme, même si ne plus donner de nouvelles pendant des semaines est une façon très conne de s'y prendre, je l'avoue. D'aussi loin que cela la concerne, elle a très bien pu avoir d'autres partenaires le reste de l'année, ce n'est pas comme si elle avait des obligations qui l'empêcheraient d'en profiter, alors peut-être que cette situation ne concerne que moi. Et à y penser à deux fois, c'est à la limite de me faire sonner comme un type en manque, qui fantasmerait occasionnellement sur ses anciennes relations pour mieux s'endormir le soir. La grande classe. Amassant toute une poignée de chocolats, je me mets aussitôt à les ouvrir sans regarder ma voisine.

« Je vais enfourner tous ces Ferrero avant de risquer de passer pour un pervers, d'accord ? »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Je vous grogne dessus en chocolate »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]* I can't go to hell.
* I'm all out of vacation days.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Laelyss ReissMessages : 915
Date d'inscription : 23/11/2014


MessageSujet: Re: Champagne ! Parce qu'aucune grande histoire n'a commencé autour d'un bol de salade ||Big||   Ven 22 Jan - 12:06

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Une année qui s’achève en beauté


J'
ai attendu patiemment, mais maintenant, je meurs littéralement d’envie de les dévorer. Qu’il soit d’accord ou non, cela ne m’empêchera pas d’en venir à bout de cette boite. Mais c’est tout de même plus sympa de les partager tous les deux. J’ai au mois la décence de lui en proposer un avant de m’en prendre à la boite entière. Histoire de dire qu’il a eu l’occasion d’en goûter avant la nouvelle année. C’est le problème des petits péchés mignons, on ne peut pas résister bien longtemps à la tentation. La nouvelle année n’a pas encore sonné, on peut donc profiter encore de quelque excès en affirmant que « c’est les fêtes », qu’il faut donc s’en donner à cœur joie avant d’attaquer un régime brutal pour éliminer tout ce surplus de gourmandise. Si seulement, c’était aussi simple que ça. Puisqu’il accepte d’en prendre malgré sa remarque, où le simple fait de lever les yeux au ciel est ma réponse, j’en prends à mon tour, ne perdant pas de temps pour le déballer et l’enfournée dans ma bouche. Mon petit moment de paradis en dégustant ces petits chocolats. Heureusement qu’on ne m’en offre pas tous les jours, où que je ne me laisse pas tenter dans les rayons. Ces coups à dire à dieu à sa taille fine. Pourtant, là, je finis à peine le premier que j’enchaîne avec le second. Faut bien profiter des rares fois où il y en a porté de main.

A force d’en manger, ma bouche se trouve bien trop sucrer. L’inconvénient de trop de chocolat avalé en si peu de temps. C’est donc une gorgée de champagne qui finit au passage mon verre, allège gentiment tout ce sucre avant que ce ne soit un peu trop écœurant. Ce serait dommage tout de même. Celui-ci reste vide, n’ayant point envie d’en reboire toute suite. À la place, c’est une question venant de mon invité du soir qui m’arrête dans mon élan de déballage d’un nouveau Ferrero. Pris de cours, je le fixe un moment sans rien dire, malgré qu’il fuit mon regard. Ne sachant pas trop quoi en conclure, ni vraiment comme trouver une réaction appropriée. Je fais quoi ? Je laisse coulée et passe à autre chose, où bien, j’ose répondre franchement à mes risques et périls… ? Ma main part subitement sur la sienne, pour l’empêcher de s’empiffrer et fuir ce qu’il venait de demander, suivit d’une tentative de ma part de parler « Non attend ! Je… » , mais les mots exacts ne souhaitent pas sortir. Je, quoi ? Il y a beaucoup de choses commençant par « Je » qu’il serait possible de lui dire, mais ce n’est pas aussi simple que ça. C’est finalement après une vingtaine de secondes dans le silence que ma main retrouve sa place sur ma propre jambe et que j’ose enfin répondre à sa question :

J’y repense, souvent même. J’avoue que je ne suis pas très fière de ce que j’ai fait. De détruire ce que tu avais si durement construire. Mais…

Ce n’était pourtant pas le premier homme marié avec qui je dérape. Mais c’est bien le premier avec qui une relation d’amitié c’est installer malgré ça, alors forcément oui, les remords se sont faufiler lentement jusqu’à moi et ne m’ont plus quitter depuis. J’avoue qu’au début cela ne m’empêcher pas d’aller voir ailleurs pour autant, puis, après ce temps à ne plus se voir et finalement à le retrouver complètement torcher devant ma porte, aller savoir, s’était peut-être aussi un déclic pour moi, pour que je cesse d’aller ramener des conquêtes sans importance à tout-va. Ou bien simplement qu’il m’avait déjà bien manqué plus qu’il ne le fallait. Ce « mais » rester en suspend bien trop longtemps et au final, c’est moi qui en viens à regarder ailleurs. Fixant mes doigts qui tripotent l’emballage d’un Ferrero, je cherche désespérément les bons mots. Ils n’ont vraiment rien de bien compliquer, mais une fois sorti ce n’est plus possible de revenir en arrière. Je suis déjà à moitié plonger dedans, alors un peu plus ou un peu moins, je ne suis plus à ça prêt. Courage à deux mains, je reprends la suite de ce que j’allais annoncer, lentement :

Mais, j’ai apprécié le fait qu’on devienne ami, que cette rencontre ne s’arrête pas seulement à « ça » … Je sais que je ne devrais peut-être pas. Garder tout ça avec moi serait surement plus judicieux, mais je me dois d’être honnête avec toi là-dessus…

Je me dois d’être honnête, est-ce que ceci s’adresse simplement à lui, où bien aussi à moi ? Un peu des deux a vrai dire. Je fais de mon mieux pour passer au-dessus et laisser les choses tels quels depuis un moment, au fond vu tout ce qu’il se passe, c’est surement ce qu’il a de mieux. Pourtant, vient un moment ou cela en devient agaçant. Qu’est-ce que je risque à lui dire ce que je peux ressentir à son égard ? Me prendre un vent, qu’il m’envoie chier ou bien simplement qu’il s’en aille en coupant cours à tout ce qui nous entoure ? Non vraiment, je ne risque pas grand-chose à ouvrir ma bouche…

Très franchement, jamais je n’aurais imaginé que j’aurais pu te voir autrement qu’un simple ami. Je me suis surprise ces derniers mois à penser à toi de façon beaucoup plus sentimental. Je ne voulais rien dire, parce que je ne tenais pas à ce qu’on cesse de se voir par rapport à ce que je peux éprouver pour toi. Cela a de quoi être embarrassant et j'adore nos moment passé ensemble. Mais je ne peux pas continuer à le cacher. C’est surement stupide de vouloir espérer être avec toi, alors que ce genre de chose n’arrivera pas… Je… Désolée… J'aurai pas dû, oublie.

À peine, la révélation venait de sortir de ma bouche, que je m’empresse de me lever et part me réfugier dans la cuisine. Les mains posées sur le rebord de l’évier, je me maudis intérieurement. Finalement peut-être que j’aurais dû me taire, ça aurait pu limiter les dégâts.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 


Dernière édition par Laelyss Reiss le Sam 23 Jan - 21:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://milano.forumactif.com

avatar

Bigby RawlinsMessages : 1070
Date d'inscription : 09/12/2014


MessageSujet: Re: Champagne ! Parce qu'aucune grande histoire n'a commencé autour d'un bol de salade ||Big||   Ven 22 Jan - 14:54

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Champagne ! ...
Voilà, si vous me cherchez, je suis planqué derrière tous ces chocolats qui m'empêcheront de sortir d'autres âneries. Non content de mal formuler mes propos, il faut en plus que je prenne la fuite, c'en devient carrément ridicule. La main de Laelyss vient néanmoins interrompre le lancer de Ferrero que j'allais entreprendre, avec la sommation d'attendre un peu avant de me les catapulter dans le bec, bien qu'il manque encore la suite et que celle-ci tarde pas mal à arriver. Cette pause dure ainsi jusqu'à ce qu'elle rompt le contact et finisse par approuver ce que j'ai dit, à mon plus grand étonnement. Elle se sentait également coupable de la situation qu'elle avait selon elle précipitée à sa perte, et je secouais la tête en entendant ça. C'est pourtant confirmé que celui qui a réellement merdé dans ce cas, c'est moi. Elle ne m'a jamais forcé non plus à passer la nuit ici, même après qu'elle m'ait embrassé la première. Aux dernières nouvelles, je me pointais bien trop souvent chez elle pour que sa complicité dans mon divorce puisse être prise en considération. Non, je suis le seul à blâmer pour ce qui est survenu et à devoir en payer le prix. La suite de sa déclaration met autant de temps à être formulée, son regard perdu lui aussi dans le pliage du papier de Ferrero en attendant de trouver les bons mots.

« Mais, j’ai apprécié le fait qu’on devienne ami, que cette rencontre ne s’arrête pas seulement à "ça"… Je sais que je ne devrais peut-être pas. Garder tout ça avec moi serait surement plus judicieux, mais je me dois d’être honnête avec toi là-dessus… »

Me redressant un peu plus le dos, je me montre beaucoup plus attentif à son discours, véritablement curieux de ce qu'elle avait de si solennel à me dire. Les chocolats déposés négligemment dans la boîte sans y prêter attention, je reste surtout pendu aux lèvres de la rouquine pour écouter le reste qu'elle avait l'air de tant hésiter à partager avec moi.

« Très franchement, jamais je n’aurais imaginé que j’aurais pu te voir autrement qu’un simple ami. Je me suis surprise ces derniers mois à penser à toi de façon beaucoup plus sentimental. Je ne voulais rien dire, parce que je ne tenais pas à ce qu’on cesse de se voir par rapport à ce que je peux éprouver pour toi. Cela a de quoi être embarrassant et j'adore nos moment passé ensemble. Mais je ne peux pas continuer à le cacher. C’est surement stupide de vouloir espérer être avec toi, alors que ce genre de chose n’arrivera pas… Je… Désolée… J'aurais pas dû, oublie. »

Pas de le temps de dire quoi que ce soit qu'elle se lève aussitôt du canapé avant que je ne puisse réagir, s'éloignant jusqu'à la cuisine pour se poster face à l'un des plans de travail, muette comme une tombe après tous ces aveux. Sur le coup, je reste un moment immobile à cogiter tout ça, jusqu'à me maudire d'avoir été con au point de ne pas avoir remarquer le moindre signe auparavant, et qu'elle ait eu si peur de m'en parler à l'idée que notre amitié ne soit entachée par des sentiments plus forts et non réciproques. Il a fière allure le Domae aux sens si développés et pourtant incapable de remarquer ce qui se trouvait juste sous son nez pendant tout ce temps. Dans un long soupir, je me lève enfin du divan pour aller la retrouver, dos à moi et probablement décidée à rester ainsi plutôt que de me regarder. Une main dans la poche de mon pantalon et l'autre perdue un instant dans mes cheveux, cette dernière vient finalement se poser doucement sur l'épaule de Laelyss tandis que je place à côté d'elle, la hanche appuyée contre le meuble. Puisqu'on est dans la franchise, autant continuer sur cette lancée.

« Écoute, je vais être honnête moi aussi. Cet été, pendant les quelques mois où je ne t'ai plus donné de nouvelles, ce n'était pas à cause du travail que j'avais par-dessus la tête. Il fallait que je prenne mes distances avec toi. »

Pour ça, je ne peux pas lui en vouloir d'avoir mal pris ce traitement de ma part, à donner l'impression de ne plus en avoir rien à faire d'elle, alors que c'était tout le contraire. Avoir son odeur sur moi des jours durant, même quand je ne venais plus la voir, c'était trop. La plus insignifiante des visites, un café par exemple, faisait que je ne pouvais plus me l'enlever de la tête une fois rentré chez moi, en dépit du fait que j'aimais encore beaucoup ma femme. C'était incompréhensible, ou plutôt si, mais je préférais ne pas le reconnaître. Malgré tout le champagne que je m'étais enfilé il y a peu, c'est avec la sensation d'une gorge desséchée que je reprends:

« En voyant que je commençais à ressentir autre chose pour toi, je me suis dit qu'il valait mieux que je ne te vois plus, le temps que ça passe... J'avais l'impression de mettre encore plus mon mariage en péril avec ces sentiments que tout ce qu'on avait pu faire avant. »

Avec le recul de maintenant, je comprends mieux ce que Blanche voulait dire en m'affirmant que l'on ne pourrait plus vivre normalement ensemble après ça, pas tant pour l'acte répréhensible comme je le croyais mais davantage pour ce que j'avais fini par développer pour Laelyss. Y a pas à nier, elle doit mieux me connaître que moi-même. Sauf que je ne serais pas allé jusqu'à envisager qu'il puisse en être de même pour elle. Ma main avait fini par descendre le long de son bras nu pour se déposer sur la sienne, avant de finalement la décoller de l'évier et la lever vers moi pour embrasser le dos de ses doigts, un sourire tendre accroché aux lèvres. Je ne peux plus faire marche arrière désormais, alors je n'ai d'autres choix que de lui dire ce que j'éprouve.

« Tu es très belle, et à mesure que j'ai appris à te connaître, je trouvais toujours de nouvelles choses à aimer chez toi. Même le fait que tu puisses me passer une lame sous la gorge ! Mais je ne suis pas exactement le genre à me montrer expressif pour ces choses-là, et j'ai manifestement encore moins de flair à ce niveau pour ne pas l'avoir remarqué chez toi plus tôt... sinon je ne l'aurais pas gardé pour moi aussi longtemps. »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Je vous grogne dessus en chocolate »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]* I can't go to hell.
* I'm all out of vacation days.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Champagne ! Parce qu'aucune grande histoire n'a commencé autour d'un bol de salade ||Big||   

Revenir en haut Aller en bas
 
Champagne ! Parce qu'aucune grande histoire n'a commencé autour d'un bol de salade ||Big||
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2015-