Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé et qu'il vous aura envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Champagne ! Parce qu'aucune grande histoire n'a commencé autour d'un bol de salade ||Big||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar

Laelyss ReissMessages : 915
Date d'inscription : 23/11/2014


MessageSujet: Re: Champagne ! Parce qu'aucune grande histoire n'a commencé autour d'un bol de salade ||Big||   Sam 23 Jan - 21:29

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Une année qui s’achève en beauté


V
ous savez quoi ? Je me sens tout bonnement stupide.
Ça n’arrive pas souvent et ce n’est pas pour me déplaire très franchement. À la fois pour avoir dit ce que je ressentais pour lui, mais de toute façon, je ne pouvais pas le garder indéfiniment pour moi ça aurait fini par être louche ou bien, il s’en serait rendu compte, mais aussi et surtout pour cette réaction que je viens d’avoir. Pourquoi fuir comme une gamine de cinq ans qui vient de faire la pire des bêtises de sa vie ? Ce n’est qu’être honnête envers lui. Et tant pis pour les conséquences, ça ne fera qu’un poids en moins la conscience. Je soupire en secouant la tête, avec la sensation déroutant d’avoir gâché la soirée. Ce n’est peut-être pas pour rien qu’on dit qu’il faut tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler, cela limite ce genre de gaffe.

J’entends ses bruits de pas et je me sens prête à l’entendre me dire qu’il compte partir. Où bien que je me fasse des illusions pour rien. Voir même un peu tout et n’importe quoi, mais rien de bien positif. Moi défaitiste ? Dans de très rare occasion. Les situations les plus désespérées comme celle-ci. Assez ravi en un sens qu’elle n’arrive pas souvent. À mon grand étonnement, je sens sa main se poser sur mon épaule. Hésitant entre le fait que ce soit de la pitié ou autre chose, je ne relève pas la tête. Bien décider à fixer ce trou dans l’évier qui ne m’apportera pas plus de réponses coûte que coûte. À moins qu’une révélation ne veuille bien remonter du siphon, dans ce cas-là, je suis preneuse. Se premiers mots, je ne sais pas comment je dois les prendre. C’est plus une sensation qu’on enfonce encore un peu plu le couteau dans la plaie. Pourquoi vouloir me rappeler ce qui s’est passé à ce moment-là ? J’étais suffisamment inquiète pour ça, alors savoir qu’il voulait expressément prendre de la distance avec moi ne me rassure pas franchement. Je lui en ai voulu pendant vingt-quatre heures durant de ne pas ne m’avoir donné de nouvelle plutôt. Puis en voyant son état bien bas, il y avait plus urgent à s’inquiéter. Quoi que certain mot de sa part n’était pas des plus tendre à mon égard. M’en fin, il était bourré, on dira que ça ne compte pas.

Cependant, la suite à de quoi me faire réfléchir à deux fois sur ce que je venais de penser. Les mots se passent en bouclent dans mon esprit et j’ai un peu mal de à les percutés la première fois. « Commençais à ressentir » … Pardon… Quoi ? J’ai un doute. Est-ce que je devrais en être fier, où bien ne pas trop m’en réjouir ? Est-ce que je me fais de faux espoirs où bien, je suis juste en train de rêver ? Pourtant, ça semble sincère et surtout réel non ? Je tourne la tête en osant enfin le regarder en face, restant pendue à ses mots comme pour m’assurer qu’ils soient bien vrai. Il n’y a pourtant pas de raison d’en jouer, alors je mis perd en souriant faiblement. Laissant sa main prendre la mienne la portant à ses lèvres, je rougis. Autant pour l’acte que pour ses paroles. En fin de compte, j’aurais pu garder tous ça avec moi pendant je ne sais combien de temps jamais il n’aurait percuté la chose. Ce n’est pas vraiment rassurant. Ce qu’il est en revanche, c’est de comprendre que les sentiments sont partagés.  

Je me n’attendais pas à ce que ce soit réciproque…

Je m’attendais à tout… Sauf au fait que cela pouvait l’être. Parce que pour moi cela rester quelque chose d’inconcevable entre nous. Surtout avec tout ce qui nous entourer jusqu’à présent. Mais finalement, je me suis trompé. Et j’avoue que ça me plaît d’autant plus que ce soit le cas. Mes doigts finissent par s’entortillaient dans les siens, les serrant légèrement, m’approchant de quelque pas vers lui.

J’ai compris comment tu es à force du temps. Et je ne demande pas à être couverte de cadeau tous les jours où, quoi que ce soit d’autre, au point que cela en devienne invivable. Simplement qu’on m’aime suffisamment pour vouloir rester avec moi. Dis-je faiblement. Tu es… tout ce que je désire depuis des mois… Malgré qu’un caractère assez fort, têtue aussi. Mais ça fait partie de toutes ces choses qui me rendent folle et m’attirent vers toi encore et encore inlassablement… Je ne peux pas, je n'arrive pas… j’ai toujours besoin de te savoir près de moi. Ta présence me rassure et elle m’envahit d’un plaisir immense à un point inimaginable. Je ne me suis jamais senti aussi heureuse qu’après t’avoir eu dans ma vie…



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://milano.forumactif.com

avatar

Bigby RawlinsMessages : 1070
Date d'inscription : 09/12/2014


MessageSujet: Re: Champagne ! Parce qu'aucune grande histoire n'a commencé autour d'un bol de salade ||Big||   Lun 25 Jan - 23:27

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Champagne ! ...
« Je me n’attendais pas à ce que ce soit réciproque… »

À nous deux, on aurait pu perdre encore un bon paquet de temps avant qu'un premier pas soit entrepris vers l'autre. Si j'avais su les effets, je lui aurais offert une boîte de Ferrero bien plus tôt, histoire que l'on se montre enfin honnête sur nos sentiments au lieu de les garder chacun pour soit, à moins que ce ne soit le champagne qui ait aidé à désamorcer la situation. Mais même si on a quelque peu tourné autour du pot avant d'y parvenir, je dois dire que je me sens beaucoup mieux de savoir que les sentiments sont partagés et que, peut-être, on pourrait envisager de construire quelque chose de sérieux tous les deux. Du moins, c'est l'impression que j'en aie en l'écoutant reprendre la parole, pour mettre des mots sur ce qu'elle ressent et qui me font sourire de plus belle, touché par la sincérité de ses déclarations. Comme si je tombais encore plus amoureux d'elle après ces aveux, loin de m'imaginer que je pouvais compter à ce point pour elle.

« Viens là. »

L'attirant doucement dans ma direction afin de briser les derniers centimètres qui nous séparaient l'un l'autre, je la fais légèrement pivoter avec moi pour me retrouver appuyé contre le plan de travail de la cuisine et serrer ensuite son corps tout contre le mien, les mains placées autour de sa taille affinée par le corset qu'elle portait. Sans pouvoir attendre plus longtemps, je me penche sur ses lèvres que je voulais dérober depuis un moment déjà, pour apprécier leur douceur le temps d'un long et tendre baiser. Celui-ci a comme un goût plus appréciable qu'auparavant, sans doute à cause de ces sentiments nouveaux qui n'existaient pas lors des fois précédentes. Si je m'écoutais, je ne m'arrêterais pas seulement à la conquête de ses lèvres, mais il est aussi agréable de profiter de ce moment de retrouvailles, et je m'en voudrais de précipiter les choses de cette façon. Déjà que nous avions en quelque sorte mis la charrue avant les bœufs, autant y aller en douceur. Je ne peux me retenir malgré tout de descendre au creux de son cou pour l'y embrasser chaudement, inspirant à la fois son odeur et les effluves de son parfum entre deux contacts avec sa peau, ne la laissant tranquille que pour lui murmurer quelques mots:

« Je promets de tout faire pour que ça marche entre nous, Laelyss. Je veux te rendre heureuse. »

Hors de question de refaire les mêmes conneries qu'autrefois. Quelque de chose de fort est en train de naître et je ne le gâcherai pas bêtement. Mes mains remontent le long de son dos pour s'arrêter à la démarcation entre le haut du corset et ses épaules dénudées que je caresse du bout des doigts; tandis que je repose mon front contre le sien pour la regarder dans les yeux. Sacré fin d'année... à moins qu'on ne soit déjà passés à la nouvelle ? Je n'ai pas la moindre idée de l'heure qu'il peut être, mais on aurait sûrement entendu les feux d'artifice et l'euphorie dans les chaumières alentours au cours du décompte des dernières secondes.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Je vous grogne dessus en chocolate »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]* I can't go to hell.
* I'm all out of vacation days.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Laelyss ReissMessages : 915
Date d'inscription : 23/11/2014


MessageSujet: Re: Champagne ! Parce qu'aucune grande histoire n'a commencé autour d'un bol de salade ||Big||   Jeu 28 Jan - 7:36

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Une année qui s’achève en beauté


M
on cerveau ne réfléchit pas. Mes mots sortent parce que je ne pense pas avec ma tête, mais avec ce cœur qui s’emballe après avoir osé avouer tout ça. Porter par le moment tout est venu naturellement. Cette déclaration est des plus sincère. Je n’en ai jamais fait souvent et pour cause malgré de nombreuses relations, je n’ai jamais aimé autant que je peux l’aimer lui actuellement. Je n’ai jamais attendu après un homme durant tant de mois. Je ne me suis jamais morfondu à ce point pour des actes que j’avais moi-même voulut. Il est l’une de ces rares exceptions qu’on croise qu’une fois dans sa vie et qu’il ne faut pas laisser partir. Celui avec qui on a envie de finir jusqu’au restant de sa vie et pour qui on donnerait n’importe quoi pour simplement voire ne serait-ce qu’un sourire s’afficher sur les lèvres. Il est celui que je n’ai jamais cherché et que je n’attendais plus. Celui qui m’aura fallu autant d’année pour finalement le rencontrer. J’en ai légèrement rougi. Non pas de honte cette fois, mais de plaisir pour voir partager mes sentiments.

Mon corps ne résiste pas et je n’en pas envie. Laissant ses mains m’attirer à lui. Il est chaud est, c’est fou ce que cela me détend. Les miennes viennent se poser délicatement sur son torse, à la naissant de son cou. Fixant ses lèvres qui s’approchent enfin des miennes et qui me donne tant envie de sentir contre moi depuis la seconde où son pied à franchit le seuil de la porte. Les yeux fermés, il m’enivre de plaisir et m’emporte au loin de la réalité. C’est comme avoir la sensation de connaitre enfin le paradis. Combien de temps qu’on ne pas embrasser ainsi ? Beaucoup trop pour réellement oser contenter. Quand il quitte mes lèvres pour descendre légèrement, mes yeux restent clos, profitant de la sensation agréable que procurent sa bouche dans mon cou. Je me mords la lèvre pour retenir un soupir tente de lui répondre d’un murmure suffisamment audible :

Tu le fais déjà très bien, ne change pas.

Il n’y a rien de plus plaisant que de savoir et de se sentir aimé. Il n’y aurait rien au monde pour me mettre dans un meilleur état de bonheur que maintenant. Je flotte sur mon petit nuage. Mes mains serrent sa chemise comme pour être sûr qu’il est bien là. Que je ne rêve pas tout ça, de peur qu’il me file entre les doigts, ‘voyez ? J’ouvre à nouveau les yeux en sentant son front se coller au mien et je souris. Un rapide coup d’œil à la pendule juste à côté de sa tête m’indique l’heure. Reculant mon visage en arrière pour pouvoir le voir pleinement, ma main droite monte vers son visage et replace une petite mèche rebelle à sa place, mes doigts s’attarde ensuite dans sa masse de cheveux que je peux désormais considérer comme étant une partie sous ma propriété. « Nous avons, une petite demi-heure à peu près avant qu’on passe à la nouvelle année. Qu’est-ce qu’on peut bien faire… » Personnellement, je pourrais très bien restait ainsi encore un moment. Mais avoir des courbatures au bout d’un moment, non merci. Je voudrais juste que le temps s’arrête, mais ce n’est pas possible non plus. Alors, péniblement, je me détache de lui. Si je n’arrête pas, je finirai par m’emporter sur une autre voie surement encore bien trop tôt pour être emprunté. Ou bien simplement que je ne voudrais pas être celle qui amènera dessus pour une fois. Je ne pars pas entièrement pour autant. Glissant mes mains entre les siens. Je fais par d’une pensée qui ne m’était pas survenue plutôt n’en n’ayant pas la tête à ça :

▬  Qu’est-ce que je vais bien dire de toi au petit… Mmh… Monsieur le Bricoleur a pris un CDI à temps plein avec toi ? Dis-je en riant.

Faut dire qu’en même temps, jusqu’à présent, il n’y avait que lui et moi (et quelque personne passant par-là) aucun n’a réellement construit de lien avec lui au point de le l’aider dans quelque chose. Peut-être aussi parce que ces personnes n’avaient pas d’enfant et ne savaient pas comme s’y prendre ? Quoi ce n’est pas comme s’il avait cinq ans. Il aurait su tenir une conversation d’adulte. Enfin, je ne sais pas, je me pencherais dessus au moment où celui-ci sera présent.

Est-ce que tu veux aller voir le feu d’artifice de fin d’année ?



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://milano.forumactif.com

avatar

Bigby RawlinsMessages : 1070
Date d'inscription : 09/12/2014


MessageSujet: Re: Champagne ! Parce qu'aucune grande histoire n'a commencé autour d'un bol de salade ||Big||   Sam 30 Jan - 16:27

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Champagne ! ...
La question de l'heure semble l'avoir traversée aussi, tandis qu'elle se recule pour mieux voir la pendule de la cuisine etm e signaler qu'il restait encore une demi-heure avant de pouvoir célébrer, même si d'une certaine façon nous l'avions déjà fait. Sa main qui passait agréablement dans mes cheveux finit par descendre entre les miennes au moment de se détacher, le temps de réfléchir un peu au programme d'ici la nouvelle année à fêter. Elle semble elle aussi ne pas vouloir trop accélérer les choses, histoire que l'on ne commence pas de la même manière que notre relation initiale. Pas qu'elle se soit mal entamée, à part pour ma situation à ce moment-là bien sûr. Mais c'est finalement sur un autre point que ses réflexions se tournent, à savoir son fils, plaisantant sur mon rôle essentiel de bricolo dans cette maison qui allait devenir à plein-temps, d'ici à ce que le gamin casse ou ait besoin d'un coup de main pour monter autre chose. Voilà un avenir tout tracé, nourri, logé et blanchi à condition de mettre la main à la pâte, c'est pas beau ça ? Je réponds donc sur le même ton:

« Exactement, pour qu'il puisse m'exploiter à sa prochaine cabane à habiter avec sa petite amie, ou pour construire un palace à Twister. »

Quand on parle du clébard, il s'approche justement à l'appel de son nom, les oreilles levées en l'air comme si on avait une friandise à lui donner. Une chance qu'il ne soit pas allé mettre le nez dans la boîte de Ferrero laissée sur la table basse. Pour ce qu'il en est de Kenji, je ne saurais pas dire. C'est un gamin sympa, mais est-ce qu'il apprécierait pour autant de me voir souvent chez lui, ou même juste d'être avec sa mère de façon plus officielle ? Il ne m'a pas non plus l'air d'être du genre trop possessif, avec un complexe œdipien tardif. Enfin, il sera toujours temps de voir ce que ça pourra donner plus tard. Pour l'heure, Laelyss a d'autres plans à me proposer pour les douze coups de minuit.

« Est-ce que tu veux aller voir le feu d’artifice de fin d’année ? »

C'est vrai qu'ils vont lancer les feux d'artifices au centre de la ville, visibles sur un large diamètre d'ailleurs, idéal pour ne pas avoir à s'agglutiner comme une fourmilière pour pouvoir profiter du spectacle. Le trajet jusque là-bas mettrait moins d'une demi-heure également, de quoi nous laisser le temps de s'y rendre et de s'installer tranquillement quelque part, si possible loin de l'endroit même où ils embraseront les pétards, ça ferait un bien fou à mes oreilles un tantinet sensibles à toutes ces explosions. Je lui fais donc la suggestion qui me paraît la plus appropriée tout en me décollant du meuble de la cuisine.

« Pourquoi pas. Le parc Impérial, ça te dit ? On devrait avoir une bonne vue sans avoir à se marcher dessus avec le reste de la ville. »

Vu la hauteur que peuvent atteindre ces feux d'artifice, ce ne sont pas quelques arbres qui nous empêcheront de les voir illuminer le ciel de toutes les couleurs. Sur ce, je la libère pour qu'elle aille nettoyer rapidement avant que l'on parte, sans doute pour ne pas avoir à s'encombrer de cette tâche au retour, me chargeant de mon côté de la boîte de chocolats qu'on pourrait terminer une fois sur place. Au plus grand désespoir d'un certain chien qui me supplie à présent du regard, pour que j'aille plaider sa cause auprès de la patronne. Boîte fermée sous le bras, je me tourne finalement vers cette dernière pour parler à la place de son compagnon à quatre pattes.

« Y en a un autre qui a l'air de vouloir nous accompagner. »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Je vous grogne dessus en chocolate »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]* I can't go to hell.
* I'm all out of vacation days.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Laelyss ReissMessages : 915
Date d'inscription : 23/11/2014


MessageSujet: Re: Champagne ! Parce qu'aucune grande histoire n'a commencé autour d'un bol de salade ||Big||   Sam 6 Fév - 18:36

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Une année qui s’achève en beauté


Q
uitte à finir l’année correctement, sagement qui plus est autant aller admirer le feu d’artifice qui clôture celle-ci comme il faut. Et puis cela donne un petit côté romantique à tout ce qui de s’être passé. On ne peut rêver de façon plus agréable de finir celle-là que comme ça. Il n’y en a pas tous les jours alors, le peut que les habitants ont à offrir – pour une fois qu’il ne s’entretue pas – il faut le saisir sans hésiter. Le genre d’évènement assez rare dans la ville. Dans le cas contraire, si le ciel est illuminé constamment, ce ne sont que les conflits qui ont repris place au sein de Quederla. Quoi qu’à eux aussi cela donne la sensation d’un feu d’artifice, mais en bien moins sympathique. M’en fin, j’accepte volontiers sa proposition d’aller dans le parc. Une couverture pour s’installer dans un petit coin reculé et le spectacle sera parfait. Une fois qu’il m’a donc lâché, je pars débarrasser la table rapidement de notre petit bazar, rangeant la bouteille au frai pour plus tard s l’envie y est – à moins qu’on ne soit occupé à autre chose à ce moment-là. Pour, c’est en direction de l’entrée que je me dirige pour troquer ma paire de pantoufles panda pour une paire de ballerines. Marcher dans le parc avec un talon qui s’enfonce dans la boue, non merci. Me casser la figure par la même occasion encore moins. Question tue l’amour il n’y a pas mieux. Je reviens ensuite dans le salon, munie de nos deux vestes en main au moment où il plaide la cause de mon chien. Je lui réponds en souriant, me penchant vers celui-ci pour lui caresser le museau :

Eh bah il va venir avec nous ! On ne va pas te laisser tous seul mon grand.

Il agite la queue, il tourne en rond dans tous les sens, voilà comment on fait un heureux en un rien de temps. Me redressant par la suite, je tends la veste à Bigby. Autant que tout le monde vienne, ce sera plus drôle et puis au moins il ne pleurera pas pendant des heures pour avoir été laissé-pour-compte à la maison. En espérant que les feux d’artifice ne l’effrayent pas. C’est donc une fois avoir passé la laisse autour de Twister, enfiler ma veste et refermer derrière moi à clé, que le chemin en direction du parce ce fait. Chien et couverture dans une main, de l’autre… c’est une grande hésitation intérieurement pour oser prendre celle de Big. N’étant pas sûr qu’il soit du genre à aimer les démonstrations en public, je préfère m’en abstenir au risque de, je ne sais pas, le perturbée qui sait. Quoi qu’il n’ait plus au bout de sais surpris avec moi ça s’est sûr. Marchand sagement auprès de lui, la route jusqu’au parc n’est pas bien longue. Voir même bien plus rapide que je ne le pensais. Dans l’aller goudronner de celui-ci, je cherche une place assez agréable pour pouvoir s’installer. À première vue, nous ne sommes pas les seuls à avoir l’idée de venir ici. Pas des masses de monde, mais quand même. J’imagine que tout le reste de la ville doit être au premier rang pour voir le spectacle de près. Sympa aussi, beaucoup moins pour les oreilles, la fumée et les petites cendres qui se perdent dans l’air.

Alors que je montrais du doigt un coin qui sembler être le plus reculé des personnes présente et passablement éclairer par un lampadaire non loin, la laisse du chien quitte brutalement ma main au même moment ou un miaulement de chat ce fait entendre de l’autre côté. Pris de cours, je n’ai pas eu le réflexe de le retenir comme il faut que je ne peux que le regarde s’éloigner à grand pas. Poisse du soir bonsoir. Comme si j’avais réellement envie de lui courir après dans le noir. C’est avec une petite mine que je me tourne vers Big en lui demandant gentiment :

Tu veux bien aller le chercher s’il te plait.

Je pourrais, mais comment dire… Je n’en ai pas vraiment envie. Je dépose un baiser sur sa joue, récupérant la boite de Ferrero sous son bras, avant de tourner les talons et de m’en aller vers la direction que j’avais trouvée. Je me fais violence pour ne pas en piquer un durant son absence, bien que l’idée soit tentante. Ni vue ni connue, je ne pense pas qu’il est compté le nombre qu’ils restaient. Mais au cas où je me ferais avoir, je m’abstiens bien sagement. Dépliant à la place la couverture sur le sol, avec un peu de chance sur une zone plus sèches et non enneiger du reste, je dépose ensuite la boite de chocolats quand une voix non-familière venant de dernière moi m’interpelle.

Mmh, toi. Si tu étais un sandwich chez McDo tu serais Mc-gnifique. Un peu de compagnie pour finir l’année ?

Face à l’individu de dernière minute, manquant de tact et de politesse, je prends sur moi pour ne pas envoyer ma main s’écraser directement sur son visage. Grand, plutôt jeune. En fait avec quelque année supplémentaire, il n’est pas loin d’avoir l’âge de Kenji. Une bouteille à la main, le genre à chercher un peu de réconfort pour ne pas finir la fin d’année entièrement seule. Tout ce que je ne souhaite pas en fin de compte. J’ai déjà ce qu’il me faut. Haussant un sourcil perplexe, je lui réponds sans pour autant paraitre méchante. Enfin, il me semble.

Si j’étais un sandwich chez Mcdo, je serais grasse, pleine de cellulite, de bactérie, de produit chimique. Je t’offrirais 36 kilos et un cancer. Je me passe volontiers de ta compagnie, j’en ai une meilleure qui m’attend.
Roh, aller. Fait pas ta reloue. Il n’y a personne avec toi. Imagine, toi, moi. Nous. Dans la neige, c’torride…

C’est censé être romantique ? Une technique de drague tout sauf agréable à imaginer. Appelle-moi si vous trouver quelqu’un qui aimerait se rouler dans la neige avec un inconnu. Mise à part une prostituée bien sûr. Parce que moi personnellement, je passe mon tour. Sa main libre s’approchant dangereusement de ma cravate et, avant qu’il ne l’agrippe à sa guise, je l’attrape au vol pour la tordre brutalement. Ce n’est pas une bonne idée. Même si je le regarde avec un petit sourire ; « si j'étais toi, je partirais au plus vite parce qu’à mon avis ce n’est pas qu’une simple main que tu risque de perdre... » Peut-être qu’une paire de bijoux de famille en moins lui remettraient les idées en place bien vite. Quoi qu’à mon avis, il serait mort avant qu’un soupçon de neurones ne se remette au bon endroit. Il n’empêche que cela ait de quoi le calmer rapidement. Puisqu’il hoche la tête avant de reprendre possession de sa main et de prendre la fuite aussi vite qu’il est arrivé. Voilà une bonne chose de faites.

Spoiler:
 



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://milano.forumactif.com

avatar

Bigby RawlinsMessages : 1070
Date d'inscription : 09/12/2014


MessageSujet: Re: Champagne ! Parce qu'aucune grande histoire n'a commencé autour d'un bol de salade ||Big||   Lun 15 Fév - 22:21

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Champagne ! ...
On peut toujours compter sur moi pour la défense des canins, et je me doute qu'il ne sera pas non plus trop ingérable dehors. Il le sera surtout si on a l'audace de l'abandonner à la maison, par chance il semblerait qu'on ait obtenu gain de cause de la part de madame. Je récupère donc le manteau qui m'est tendu pour qu'elle puisse mettre le sien puis passer la laisse autour du cou du chien, fin prêts tous les trois à aller profiter du nouvel an en extérieur. Bientôt plus enjoué que nous sans même savoir où il allait, j'espère juste que Twister n'est pas du genre à prendre la poudre d'escampette au moindre gros bruit, mais je suppose que Laelyss l'aurait laissé chez elle si ça avait été le cas. On arrive en un rien de temps au Parc Impérial, là où naturellement d'autres gens avaient eu la bonne idée de s'installer à l'écart, le reste de la ville préférant sans doute pouvoir toucher les feux d'artifice du bout des doigts. Tout à coup, la laisse vole hors de la portée de la rouquine au moment de désigner un endroit où se poser, le chien profitant alors de cette liberté soudaine pour se précipiter vers les miaulements de chat se faisant entendre plus loin. Là mon pote, tu n'as pas gagné de points pour valoriser ta prochaine sortie. Bredouille, sa propriétaire se tourne finalement vers moi, avec une requête que j'ai bizarrement anticipé avant même qu'elle n'ouvre la bouche:

« Tu veux bien aller le chercher s’il te plait. »

Il fallait s'y attendre. Puis bon, je n'allais pas la laisser patauger dans les quelques coins boueux du parc. Remercié d'avance par un bisou sur la joue, je prends donc la direction empruntée par le clébard sans vraiment me presser. Il n'a pas dû faire des kilomètres et dans tous les cas, il allait forcément nous écouter. Nous, parce que dès que j'ai passé quelques arbres pour ne plus être trop visible, j'invoque Sharp à mes côtés pour compléter ma vision, parce que c'est sacrément sombre dans cette partie du parc. Je laisse ainsi le loup ouvrir la marche jusqu'à Twister, qu'il retrouve à une poignée de mètres à peine, peu discret avec ses aboiements après l'arbre qui devait abriter le félin ciblé. Sans surprise, il suffit d'un grognement de mon compagnon pour faire obéir celui de Laelyss, qui revient sagement vers nous en s'efforçant d'ignorer les remarques du chat perché. Sa laisse enfin récupérée, je peux laisser Sharp disparaître après ce service rendu et retourner auprès de la rouquine qui doit certainement nous attendre tranquillement... ah non, j'ai parlé trop vite.

Si ce n'était pour le lampadaire à proximité, j'aurais sûrement eu du mal à comprendre le déroulement de la scène. De là où je me tenais, je pouvais voir Laelyss retenir, ou plutôt plier le bras de l'inconnu qui se tenait près d'elle. Pas le temps de les rejoindre pour s'assurer de ce qui se passait, gardant l’œil sur la bouteille du type dans le cas où elle se lèverait au-dessus de sa tête à un moment donné, que ce dernier repart d'un pas précipité. Faudrait pas que je commence à oublier qu'elle sait largement se défendre. Une fois arrivé à son niveau, je m'agenouille devant le lampadaire afin d'y attacher la laisse de Twister, tout en m'inquiétant moqueusement de cette entrevue écourtée.

« Encore une victime de ton succès ? Heureusement que je n'ai pas eu droit au même traitement en t'abordant la première fois. »

Ce gars ne devait pas avoir été très fin pour qu'elle le rembarre de la sorte, aussi. Je viens ensuite m'asseoir sur la couverture étendue par terre, accompagnée de celle qui faisait tourner les têtes et tordre les poignets en même temps. Une chance que je ne sois pas du genre jaloux, sinon je ne saurais plus comment gérer tous ceux, mais aussi toutes celles, qui l'approcheraient avec une idée derrière la tête. Cherchant la boîte de chocolat des yeux, je peux voir qu'elle s'est maîtrisée en la gardant avec elle, à moins que ce ne soit l'enquiquineur qui l'ait empêché de se goinfrer. Elle se relève alors légèrement pour chercher à se décaler et s'asseoir entre mes jambes, les écartant donc pour qu'elle puisse s'installer, les Ferrero posés sur les siennes. Aussi j'envoie un bras autour d'elle pour aller me servir, avant de revenir sur un sujet plus ou moins laissé en suspend.

« Tu crois que Kenji apprécierait de me voir souvent dans les parages ? Ce n'est pas toujours évident avec un garçon, même s'il est grand. »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Je vous grogne dessus en chocolate »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]* I can't go to hell.
* I'm all out of vacation days.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Laelyss ReissMessages : 915
Date d'inscription : 23/11/2014


MessageSujet: Re: Champagne ! Parce qu'aucune grande histoire n'a commencé autour d'un bol de salade ||Big||   Mer 17 Fév - 17:05

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Une année qui s’achève en beauté


D
es gamins en manquent d’affection le soir du nouvel an, ce n‘est certainement pas ce qui manque. Mais je me passe volontiers d’être la personne qui est censée les réconforté. J’ai mon cavalier pour le reste de la soirée, voir les jours à venir en l’espérant que ce soit pour une longue période. Alors, je ne l’échangerais contre rien au monde. Est-ce que je ressemble vraiment à quelqu’un qui attend d’avoir un peu de compagnies quelle quel soit pour finir l’année ? Plus exactement, est-ce que je ressemble à une prostituée, prête à se rouler sans états d’âme dans la neige ? Aux dernières nouvelles du jour, non. Je soupire un coup en souhaite que ce soit le seul et l’unique qui compte m’embêter pour le reste de la soirée avant son retour. D’ailleurs, en parlant de celui-ci, je le vois qui s’approche après la bataille causée par l’inconnu, s’affairant à attacher le chien enfin retrouvé. À deux doigts de me faire regretter de lui autoriser de sortir celui-là. Je m’installe en attendant en lui répondant :

Faut dire que la première fois, tu paraissais moins lourd et irrespectueux que lui. Mais si tu es jaloux de ne pas avoir eu le même traitement, suffisait de le dire.

Je me ferais une joie de le faire, mais avec beaucoup plus de douceur bien sûr. Je m’en voudrais de fêler le poignet de mon petit ami. Cette pensée me fait sourire, non pas pour le fait de lui faire mal, mais de le surnommer ainsi. C’est bizarre à vrai dire, cela ne lui colle pas vraiment au teint. En même temps, je ne vois pas ce que je pourrais réellement employer d’autre. Enfin bon, je mis attarderais plus tard, pour l’heure une fois qu’il est assis à son tour, sans gêne, je me faufile entre ses jambes pour mis installer confortablement. Avec la boite de Ferrero bien sûr, ‘croyez vraiment que j’allais l’oublier celle-là à cause de l’intrus ? Même pas en rêve. À peine ouverte qu’une main se faufile déjà à l’intérieur et ce n’est même pas la mienne. Et après, c’est moi la petite gourmande, hein ? J’en prends un à mon tour que j’ouvre en même temps que je lui réponds :

Mmh… Je suppose que oui. Tu sais, il t’apprécie beaucoup. Il y a même des fois où il ne me parle que toi. Je me demande si ce n’est pas lui qui voudrait être avec toi. Ça fait peur.

J’imagine que c’est compréhensible dans un sens, c’est un peu le seul qui est revenue suffisamment souvent à la maison pour que les deux passent du temps ensemble et qu’il l’apprécie. C’est sûr qu’à force, il a fini par commencer à le prendre comme exemple paternel. Je préfère d’ailleurs que ce soit lui qu’un autre ; là au moins je sais à quoi m’attendre question répercutions des dégâts. Je mange mon petit Ferrero avant de rajouter :

Et puis avoir un deuxième homme à la maison, je ne pense pas que ce soit un réel refus pour lui, dis-je en riant pas comme s’il vivait un enfer non plus avec moi, mais quand même. Commençons par lui dire que nous sommes ensemble, puis on avisera selon sa réaction.  

Ce n’est pas comme si ont été presser de toute manière. Plus j’y pense et plus je me dis qu’il n’y a pas de raison pour qu’il n’apprécie pas d’avoir un Bigby qui passe de plus de temps que d’habitude à la maison. D’ordre général, cela ne lui déplaît pas puisqu’il peut l’exploiter comme bon lui semble en retour. Hormis ce point-là très convaincant, le simple fait de me voir heureuse devrait largement lui suffire. Je plonge ma main dans la boite pour reprendre un petit chocolat – un de plus qui partira directement sur les hanches. Après l’avoir ouvert, j’en croque un bout avant de me tourner dans son sens puis, de lui proposer l’autre moitié gentiment entre mes deux doigts.

Deux petits hommes à la maison, rien que pour moi. C’est le rêve de toute femme en ce monde.  




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 


Dernière édition par Laelyss Reiss le Jeu 3 Mar - 11:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://milano.forumactif.com

avatar

Bigby RawlinsMessages : 1070
Date d'inscription : 09/12/2014


MessageSujet: Re: Champagne ! Parce qu'aucune grande histoire n'a commencé autour d'un bol de salade ||Big||   Jeu 3 Mar - 0:00

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Champagne ! ...
Je ne parle pas spécialement en connaissance de cause, mais il y a tout de même un gouffre entre avoir un type qui passe un peu de temps à la maison de temps à autres, et le voir s'accaparer sa mère de manière plus officielle. Quoi que ce doit être moins pour le fait de la savoir avec quelqu'un que d'avoir à le supporter chez soi plus souvent, au point que ledit quelqu'un vienne s'installer définitivement à la maison. C'est en tout cas ce que j'ai envie d'envisager. Le Ferrero déballé, je me l'envoie dans le bec pendant que la plus renseignée des deux expose son avis:

« Mmh… Je suppose que oui. Tu sais, il t’apprécie beaucoup. Il y a même des fois où il ne me parle que toi. Je me demande si ce n’est pas lui qui voudrait être avec toi. Ça fait peur. »

Tiens, je ne me doutais pas que j'étais une telle vedette pour le gamin. Pas plus mal cela dit, mieux on s'entend et meilleure sera la cohabitation. Déjà plus rassuré par cette affection qui effraierait presque Laelyss, je pose le menton sur son épaule, puisqu'il n'était pas encore l'heure de lever la tête pour les feux d'artifice, en la regardant grignoter ses chocolats. N'étant visiblement pas le seul à en faire autant, je repousse ensuite d'une main le museau aventureux de Twister qui ne désespérait jamais d'obtenir sa part. Quand ce n'est pas la beauté de la rouquine, ce sont ses chocolats qui ont le don d'attirer les gêneurs potentiels. Tandis que le chien s'allonge presque tristement à côté, tout en essayant de se faire à l'idée qu'il ne s'empoisonnera pas ce soir, elle me confie qu'une présence masculine ne ferait pas de mal à Kenji, ce que je peux comprendre. À son âge ce n'est plus vraiment nécessaire, mais ça ne doit pas être désagréable de pouvoir discuter de certaines choses avec un autre homme. Enfin, comme elle l'a dit, on verra bien ce qu'il en sera quand on le mettra au courant, et ce n'est pas comme si j'allais squatter chez eux du jour au lendemain et lui imposer ma présence. Une moitié de Ferrero apparaît alors devant mes yeux.

« Deux petits hommes à la maison, rien que pour moi. C’est le rêve de toute femme en ce monde.
-Hé, je ne suis pas si petit ? »

Dis-je faussement vexé. Bon d'accord, il suffirait à Laelyss de se rehausser avec des talons pour me dépasser -je la soupçonne d'ailleurs de ne plus en mettre exprès lorsqu'on se voit-, mais on va dire que les centimètres en plus de Kenji suffiront à équilibrer. Je me penche un peu en avant malgré tout pour croquer le morceau de chocolat qu'elle me tend. Jamais été plus complexé que ça de toute façon, tant que je suis à la bonne hauteur pour mettre des pains quand on me cherche des noises, il n'y a aucun problème majeur. Mes mains sur lesquelles je prenais appuie jusque-là viennent se poser de part et d'autres de ses bras, les frottant doucement comme pour la réchauffer même si elle ne devait pas avoir particulièrement froid.

« Je croyais pourtant que c'était moi le plus chanceux de nous deux. »

Me frayant un chemin entre ses cheveux, je dépose ensuite un baiser sur l'arrière de sa nuque, facilement accessible grâce à sa nouvelle coupe courte. C'est vrai quoi, elle est admirable en tous points, et qu'est-ce que j'ai à offrir en retour si ce n'est mes talents de bricoleur/réparateur à domicile ? Mais plus sérieusement, je ne me serais jamais attendu à une seconde chance d'avoir une femme exceptionnelle à mes côtés, histoire de bien commencer l'année. Ce qui ne devrait d'ailleurs plus tarder, normalement ? Je me disais bien qu'une montre aurait eu son utilité pour ce qui est de compter les dernières minutes restantes avant que tout explose dans le ciel. Ne pouvant pas non plus demander l'heure à Laelyss, pas plus pourvue que moi de cet accessoire, je m'apprête à donner mon estimation approximative lorsqu'une masse de voix se met subitement à compter à l'unisson. D'abord au loin, sans doute depuis la place du marché, puis qui s'étend rapidement jusqu'à nos voisins de parc comme un virus. Je me contente donc de suivre le décompte de la masse dans ma tête. 3, 2, 1...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Je vous grogne dessus en chocolate »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]* I can't go to hell.
* I'm all out of vacation days.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Laelyss ReissMessages : 915
Date d'inscription : 23/11/2014


MessageSujet: Re: Champagne ! Parce qu'aucune grande histoire n'a commencé autour d'un bol de salade ||Big||   Jeu 3 Mar - 12:51

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Une année qui s’achève en beauté


A
voir deux hommes pour soit dans sa propre maison, c’est agréable à imaginer. Les deux personnes qu’on aime le plus au plus près de soi. Je roule des yeux en souriant, monsieur va complexer parce que j’ai utilisé le terme petit ? Il ne devrait pas pourtant, après tout, il reste plus grand que moi, même si je triche avec des talons pour gagner quelque centimètre. Quoi que cela me perturbe quelque peu de finir plus grande que lui au final. De toute façon, on n’atteindra jamais la taille de Kenji. Ce garçon est une perche à lui tout seul. À côté de lui, j’ai la sensation d’être une naine. Il ne faut pas croire, même pour un parent, c’est frustrant. Déjà que je n’ai pas eu l’avantage de le voir grandir des masses, savoir qu’il me dépasse depuis déjà quelques années, ça fait mal. Après qu’il ait mangé ce morceau de Ferrero offert, je m’enlève la petite tache de chocolat sur le bout des doigts avant d’en coller partout, puis me débarrasse de la boite en posant sur le côté. Profitant de ses bras qui me réchauffent. J’avoue ne pas avoir froid, avec la chaleur de son corps tout contre moi, ce n’est pas encore près d’arrivée.

Aller savoir qui de nous deux est réellement chanceux d’avoir l’autre. Surement un peu les deux. Ce n’est pas que pour ses talents de bricoleur que je l’ai choisi. C’est un tout. Le genre de personne auprès de qui on se sent aussi bien qu’en sécurité. Avec une grande possibilité de construire quelque chose de sérieux et non le genre à simplement venir squatter à la maison pour être nourri et blanchi sans rien avoir à offrir en retour. Je balaye tout ça quand les voix du parc se font de plus en plus entendre. Le décompte commençant enfin, la fin d’année s’approche à grand pas dans les quelques dernières secondes. Twister relève la tête intriguée en remuant la queue alors que le décompte touche à son terme. Les trois dernières secondes se font entendre et… C’est une demi-seconde de silence général avant que le premier feu d’artifice explose dans le ciel, l’illuminant de multiples couleurs. Je me tourne alors vers Bigby en souriant.

Bonne et heureuse année. Même si je pense que nous l’avons plutôt bien terminé et commencé.

Et en beauté, je vous prie. Je passe mes bras autour de sa nuque en rapprochant mon visage du sien pour célébrer comme il se doit ce début de festivité dans un baiser légèrement langoureux. Les feux d’artifice ne cessent d’éclater dans le ciel à en réjouir plus d’une personne dans les environs à les entendre, s’exclamer et faire la fête. Même Twister avait l’air d’apprécier ça. Pour ma part, collant mon front contre le sien, je me mords les lèvres pour ne pas dévorer les siennes encore et encore. Alors que mes doigts se faufilent dans ses cheveux, à s’y agripper. J’ai beau prendre sur moi, c’est bien trop tentant, je me laisse à l’embrasser une nouvelle fois. Peut-être même un peu trop passionnément.

. . .




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://milano.forumactif.com


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Champagne ! Parce qu'aucune grande histoire n'a commencé autour d'un bol de salade ||Big||   

Revenir en haut Aller en bas
 
Champagne ! Parce qu'aucune grande histoire n'a commencé autour d'un bol de salade ||Big||
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2015-