Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé et qu'il vous aura envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Renouvellement d'ordonnance [Aston S. Hammerman]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gouvernement
avatar

Wilson P. HiggsburyGouvernementMessages : 136
Date d'inscription : 12/08/2015


MessageSujet: Renouvellement d'ordonnance [Aston S. Hammerman]   Mar 15 Déc - 14:46


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Renouvellement d'ordonnance

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


« . . . »

Ce n'est pas Percy. Bien que la forme noire projetée sur le mur d'en face imitait vaguement sa silhouette, comme il en avait l'habitude, ce n'était pas lui. Alors, qu'est-ce que cela pouvait être ? Et les autres, d'où venaient-elles ? Il n'avait même pas la certitude d'être à l'origine de ces ombres, tant leurs apparitions dans son champ de vision le prenaient pas surprise. La sienne avait beau s'étendre et s'agiter, cogner contre les fournitures et le mobilier, elle n'était en mesure de se débarrasser des intrus imaginaires qui hantaient à la fois son studio et son esprit. Depuis plus de deux semaines, le petit scientifique entretenait cette lutte mentale, accompagnée parfois de manifestations sonores, la plupart n'ayant décidément pas lieu d'être. Qu'il se trouve chez lui ou au travail, il résonnait à ses oreilles des bruits issus de la nature, davantage propices à un cadre forestier qu'à l'environnement urbain, ce qui avait de quoi lui rappeler d'assez mauvais souvenirs. Ses recherches au point mort, combiné aux événements violents de la fin d'année, avaient précipité son état dépressif à un stade qui le rendait presque inapte à fonctionner correctement sur plusieurs jours d'affilée. Certaines tâches les plus simples du quotidien devenaient un véritable calvaire, nuisant considérablement à l'avancée de ses travaux, sans compter les dégâts sur sa santé. Même la visite surprise de la jeune Maya Fey à son laboratoire, malgré son départ pour le moins précipité en compagnie de son chevalier masqué, n'avait suffit à lui remonter le moral. Sa bonne volonté ainsi que ses prélèvements avaient pourtant eu de quoi le motiver à se replonger corps et âme dans ses recherches, mais ce n'était guère plus qu'un bref instant de répit avant que sa cervelle ne se remette à jouer avec ses nerfs, déjà à fleur de peau. Et dire que Percy jouait aux abonnés absents...

Occupé à tresser une énième couronne de fleurs, toujours persuadé après toutes ces années de leur pouvoir apaisant lorsque son anxiété refaisait surface, Wilson arrivait pourtant à la conclusion que ce n'était sans doute pas auprès du fleuriste qu'il fallait se tourner pour espérer aller mieux. Seul bémol, son ancien médecin avait disparu de la circulation, et difficile d'envisager la moindre amélioration sans prescription médicamenteuse. L'autre point ennuyeux étant que devoir s'étaler sur ce qui cloche devant un inconnu ne le ravissait pas le moins du monde. Peut-être qu'un collègue de travail serait à même de lui rendre ce service, sans avoir à supporter une longue et fatigante séance pour faire rejaillir ce qu'il ne souhaitait pas se remémorer. La réflexion sur le sujet lui fit apparaître l'image du Dr Hammerman puis, sa couronne de fleurs sur la tête, le petit Higgsbury prit son courage à deux mains afin de sortir de sous son bureau et traverser les couloirs de l'hôtel de ville. En espérant que le psychiatre ne soit pas pris dans une consultation à cette heure.

Sur le chemin de son bureau, l'intello faisait en sorte de garder les yeux, plus cernés qu'à l'accoutumée, rivés au sol, inquiet à l'idée de voir des choses qu'il n'était pas supposé voir, même si jusqu'ici la journée s'annonçait relativement "tranquille" à ce niveau-là. Fort heureusement, elles ne le poursuivaient pas sans relâche, lui accordant parfois une pause dans sa semaine misérable pour essayer de rattraper le retard, qui ne cessait de s'accumuler et de l'étouffer. Sa stratégie manqua cependant de le faire complètement passer à côté de deux personnes, dont l'une d'elle s'avère être le fameux collègue recherché, s'il n'avait relevé la tête au moment d'entendre son nom au cours de leur conversation. Il se retourna alors en se tripotant nerveusement les doigts, patientant d'abord après un silence dans la discussion des deux individus, pour pouvoir s'avancer et attirer l'attention du concerné.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


« Dr Hammerman. Est-ce que vous auriez quelques minutes à m'accorder ? »



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Aston S. HammermanMessages : 160
Date d'inscription : 05/09/2015


MessageSujet: Re: Renouvellement d'ordonnance [Aston S. Hammerman]   Mer 23 Déc - 14:45

Tic - Tac - Tic - Tac...

Le bruit de la montre de l'inspecteur s'entendait dans son bureau, signe que cette journée était des plus calme. Assis seul devant son bureau, quelques dossiers ouverts et de la paperasse à remplir, Aston remplissait ses rapport et établissait dans le plus grand des calme le profil psychologique des ses patients et des criminels. Le bruit de du stylo se frottant contre la feuille se faisait lui aussi entendre sans discontinu. Il ne cessait d'écrire, le dos droit, le regard concentré sur sa tâche. Il semblait détendu dans sa tâche, aucun plissement facial se voyait sur son visage, preuve d'une grande sérénité. De temps en temps, quelques mèches de cheveux blondes faisait des siennes et venait le perturber, ce à quoi il répliquait par un geste de la main pour se recoiffer. Cependant, tout ce calme allait être perturber pas un des plus agaçant pour l'inspecteur.

Des pas se firent entendre dans le couloir, et au vu de la vitesse de ceux-ci cette personne agacer ou en colère. Contre qui ? Contre quoi ? Personne ne le saura jamais, sauf le premier concerner, qui était l'allemand lui-même. Un son se propagea de la porte d'entrée dans tout le bureau, comme si on frappait du poing sur la pauvre porte qui venait à peine d'être réparée. Le bruit retentit plusieurs fois avant que le psychologue finisse par soupirer en se levant calmement.

Clic

Le stylo fermer et doucement poser sur le bureau, Aston se dirigeait vers la porte de son bureau pour finalement ouvrir et tomber sur un collègue inspecteur. Celui-ci lui cria à la figure tout ce qu'il avait à dire, lui reprochant son comportement lors de ce fameux jour où il laissa échapper une des plus grande criminelle de cette ville : Bad Wolf. Tout un tas de question découlèrent de cette bouche grande ouverte, avec une telle violence qu'elle firent faire les quelques spectateur de la scène. Dans son calme habituel, le criminologue observa son collègue parler dans le vide, ses paroles venant s'échouer sur le visage froid et impassible du jeune homme.

" Comment pouvez-vous comprendre ? Vous ne connaissait pas tout les détails, vous ne saviez pas que le temps m'était compter, que la vie d'une personne en jeu. Criez, criez autant que vous le voudrait, le résultat sera le même. "

Son opposant sembla se calmer quelque peu, mais la tension était palpable dans les couloirs, personne n'osant s'approcher de la personne ayant une réputation monstrueuse et d'un agent de police passablement énervé. Il sembla vouloir encore une fois lui reprocher son comportement avec toute la rage qu'il avait, mais le psychologue ne lui laissa pas cette chance.

- Ce n'est pas un déchets comme vous qui allez me faire la leçon. Mes méthodes on toujours marcher, on la retrouvera. Cependant, quand on n'en fiche pas une de la journée, on ne la ramène pas. Si vous voulez bien m'excuser j'ai du travail, moi.

Il avait réussit à mettre hors de lui son interlocuteur puisqu'il semblait bien plus que la première fois, mais en même temps on pouvait distinguer en lui de la peur. Après tout, Aston venait de s'adresser à lui avec le ton le plus froid et le plus sinistre qu'il pouvait. Ainsi il reprit la parole, mêlant rancoeur et peur dans sa voix.

- Inspecteur Hammerman... Un type comme vous ne devrait pas exister.

Un regard glacial vint transpercer le cœur de celui qui venait de prononcer ces paroles, le faisant baisser la tête. Il le regardait si froidement qu'on aurait dit une Gorgoge figeant de son regard un soldat grec. C'est ce moment là que quelqu'un coupa court leur affrontement, permettant à autre inspecteur de fuir.

- Dr Hammerman. Est-ce que vous auriez quelques minutes à m'accorder ?

Un homme de petite taille s'approcha de l'inspecteur, se tripotant nerveusement les doigts. Ce comportement ne fit n'ai chaud ne froid à l'allemand qui comprenait bien que son nouvel interlocuteur était anxieux. Il avait des cheveux noir coiffer en bataille, le tout couronner d'une couronne de fleur faite la main. Des grandes cernes ornait les yeux de cet homme qui venait s'adresser au psychologue. Aston reconnu ai s'aiment cette personne, il pensait d'ailleurs lui parler pour se réapprovisionner en fluides pour ses fléchettes. Le seul scientifique ayant le sens du travail de tout le gouvernement : Monsieur Higgsbury. Un dernier regard au fuyard avant de reporter son attention au scientifique qui ne demander que son attention.

- Que puis-je pour vous monsieur Higgsbury ?


Ordres donnés en darkorange !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gouvernement
avatar

Wilson P. HiggsburyGouvernementMessages : 136
Date d'inscription : 12/08/2015


MessageSujet: Re: Renouvellement d'ordonnance [Aston S. Hammerman]   Sam 26 Déc - 19:53


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Renouvellement d'ordonnance

Bizarrement, son intervention eût l'air de mettre fin à la discussion entre les deux hommes, faisant partir ou plutôt détaler le second à travers le couloir avant que le moindre mot ne soit échangé. Un sourcil interrogateur levé tout en suivant l'inconnu en fuite du regard, Wilson releva la tête en entendant son collègue lui demander ce qu'il souhaitait. Par-delà sa grande taille, et même s'ils rentraient en contact à plusieurs reprises, principalement pour le fournir en produit paralysant pour ses fléchettes, il ne pouvait s'empêcher d'être intimidé par le docteur Hammerman. Froid et impassible, il donnait l'impression de ne se consacrer exclusivement qu'à son travail et à la traque aux criminels. Non pas que la conscience professionnelle soit une qualité -ou un défaut- qui ne le caractérisait pas lui-même, mais le caractère singulier du psychologue n'en faisait pas une compagnie des plus rassurantes. Autant pouvait-on qualifier ses propres expériences sur les Élémentis et Domae de douteuses, en raison d'une absence totale d'esprit scientifique de la part de ses détracteurs dans la plupart des cas ; autant celui que l'on appelait communément "Monster" dans le milieu n'avait pas volé sa réputation. De ce fait, un petit quelque chose chez cet individu ne manquait jamais de lui faire dresser les cheveux sur la tête lorsqu'il se trouvait en sa présence... enfin, plus qu'ils ne l'étaient déjà.

S'accordant enfin à mettre fin à l'union de ses deux mains, le petit scientifique les employa à frotter son veston rouge afin de le plisser proprement, avant de laisser ses bras pendre le long du corps. Une fois sa gorge éclaircie, il inspira un grand coup pour expliquer sa situation le plus simplement possible, le regard quelque peu fuyant.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Voilà... j'ai un petit service à vous demander. Le psy que je consultais l'année dernière avait pris l'habitude de me prescrire des antidépresseurs, il me suffisait de le contacter pour qu'il me prépare l'ordonnance et que je puisse me les procurer. Seulement, son cabinet a été sérieusement endommagé au cours de la précédente bataille, et je crains qu'il n'en eût été de même pour lui. »

Du moins, c'est là le sort qu'il lui devine, étant donné l'épouvantable état de son lieu de travail ainsi que sa disparition de la circulation depuis cette pagaille. La mort de son ancien médecin ne le touchait pas outre mesure, et aussi égoïste que cela puisse paraître, il se sentait nettement plus ennuyé de son absence dans le cadre de ses prescriptions de complaisance. Regrettable certes, mais ce n'est pas comme s'il avait été particulièrement proche de son thérapeute au point de le pleurer. Il reprit ensuite sur la requête qu'il avait à adresser au Dr Hammerman :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Tout ce dont j'aurais besoin, ce serait que vous me fassiez une ordonnance. Le mois dernier a été assez difficile, en particulier après ces évènements violents, et mon travail commence à en pâtir sérieusement. »

Un argument qui ne peut que toucher la corde sensible d'un autre bourreau du travail, en espérant que cela transperce également la déontologie de ce professionnel de la santé mentale qui, de toute manière, n'était certainement plus à une souillure près sur sa brillante carrière de bourreau tout court. Se débarrassant d'un pétale qui venait de lui tomber sur l'épaule avec une pichenette, il replaça d'ailleurs sa couronne autour des cornes formées par sa tignasse noire, non sans en relever la récente inefficacité sur les soucis qu'il se gardait bien de préciser à son collègue.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Voyez, même mes couronnes de fleurs ne font plus effet ! Cela ne vous prendra que quelques secondes de votre précieux temps. »



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Aston S. HammermanMessages : 160
Date d'inscription : 05/09/2015


MessageSujet: Re: Renouvellement d'ordonnance [Aston S. Hammerman]   Mar 29 Déc - 10:58

Lors de conversations anodine, ou pas d'ailleurs, le psychologue s'amusait à observer le comportement des ses interlocuteurs. Leur comportement lors d'une conversation indique souvent leur intention, leur but, ce qui les pousse à venir lui parler. Son collègue de travail n'y ferais pas exception, il l'observait aussi comme il observerait n'importe qui, mais son regard voyait plus loin que la simple apparence.

" Se tripoter les doigt  une preuve de nervosité, mais maintenant il passe ses mains sur son veston. Une manière d'être un peu plus présentable ? Une grande inspiration... À tout les coups il va me demander quelque chose. "

- Voilà... j'ai un petit service à vous demander. Le psy que je consultais l'année dernière avait pris l'habitude de me prescrire des antidépresseurs, il me suffisait de le contacter pour qu'il me prépare l'ordonnance et que je puisse me les procurer. Seulement, son cabinet a été sérieusement endommagé au cours de la précédente bataille, et je crains qu'il n'en eût été de même pour lui.

L'observation et la conclusion découlant de celle-ci s'avéra donc vrai, comme quoi l'homme ne peut cacher éternellement ses intentions. Aston regardait attentivement le regard fuyant de celui qui sollicitait ses services, surtout quand il lui demande d'outrepasser les lois comme il sait si bien le faire. Pour lui torture, agressions et arrestation forcer sans motif son monnaie courante. Alors au final, que représente pour lui une simple ordonnance ? Quant bien même il enfreint les lois, c'est toujours pour rendre la justice, parfois celle instaurer dans cette ville, parfois la sienne. Là, il ne rendait aucune justice, alors il fallait bien que le petit scientifique fasse un effort lui aussi.

" Son regard fuyant... Aurait-il peur ? Serait-il intimider ? Je vois que ma réputation me colle  la peau. Je vois très bien où il veut en venir, cependant nous ne parlons plus de justice, mais de soins. "

- Tout ce dont j'aurais besoin, ce serait que vous me fassiez une ordonnance. Le mois dernier a été assez difficile, en particulier après ces évènements violents, et mon travail commence à en pâtir sérieusement.

Le psychologue écouta attentivement ce que lui disait son collègue laborantin et il comprenait bien sa peine. Le travail pour un inspecteur est primordial, mais pour un scientifique c'est toute sa vie. Il ne peut pas se reposer sur des subordonné comme les larves d'inspecteur comme l'autre fuyard. S'il n'avait pas un minimum de conscience professionnel il lui aurait fait son ordonnance, mais il est aussi médecin, et il n'aime pas faire ça sans réel motif.

" Je vois... Cependant, je veux connaitre votre maux. "

Enlevant un pétale de fleur de son épaule, Aston remarqua une couronne de fleur, un moyen comme un autre d'évacuer le stress. D'ailleurs, celle-ci commençaient à faner. Preuve que son cas devait être très intéressant à observer, à comprendre et à soigner.

- Voyez, même mes couronnes de fleurs ne font plus effet ! Cela ne vous prendra que quelques secondes de votre précieux temps.

Un petit silence s'installa entre les deux personnes, le temps que l'inspecteur pose son regard froid et sévère sur son collègue. Calmement il se recoiffa d'un geste de la main, encore et toujours cette fâcheuse manie, puis poussa la porte de son bureau.

- Je vous pris de bien vouloir prendre place dans mon bureau.

Maintenant il n'avait plus le choix, il devait se plier aux exigences de celui qui allait l'aider. Tout deux entrèrent, Aston en dernier, fermant la porte derrière lui. D'un pas lent et assuré, l'homme en chemise s'approchait doucement derrière le petit scientifique qui lui avait demander de l'aide.

- Vous et moi partageons cette qualité de travailleur, alors je suis disposer  vous aider. Malheureusement, mes pratiques illégales débutent quand je doit  la justice par tout les moyens. En revanche, en tant que psychologue, je ne peut vous prescrire une ordonnance sans en connaître un minimum sur votre maux qui vous ronge.

Il arriva  son niveau, lui adressant un regard qui faisait froid dans le dos, mais qui ne se voulait pas agressif. Dans sa lancée, le psychologue vint s'asseoir  sa place habituelle, en face de son potentiel nouveau patient. Il prit un feuille blanche dans un bloc-note puis récupéra son stylo, prêt  écrire tout ce qui l'intéresserait.

- Racontez-moi... Qu'est-ce qui vous rend si anxieux ?

" On creusera plus profondément lors d'une vraie séance, mais là, restons gentil... "


Ordres donnés en darkorange !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Aston S. Hammerman le Dim 10 Jan - 13:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gouvernement
avatar

Wilson P. HiggsburyGouvernementMessages : 136
Date d'inscription : 12/08/2015


MessageSujet: Re: Renouvellement d'ordonnance [Aston S. Hammerman]   Mar 5 Jan - 18:26


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Renouvellement d'ordonnance

Écouter dans un profond silence religieux, c'était la manière d'opérer de nombreux psychologues au cours de leurs séances, et c'est avec la même façon de faire que le Dr Hammerman agissait tandis que le scientifique exposait les raisons de sa requête dans les grandes lignes. Malgré tout, il se demanda si elle avait été bel et bien entendue par son collègue, qui le jugeait à présent d'un regard qui le forçait aussitôt à détourner le sien, ne trouvant que la porte de son bureau à proximité pour s'y accrocher et trouver la paix. Aurait-il sous-estimé l'éthique de celui qui ne se gênait pas pour outrepasser la loi sous de nombreux aspects, et donc froissé par la même occasion ? Lui qui pensait avoir trouvé la personne idéale pour se faire prescrire sans complication, le voilà le bec dans l'eau. Soudain, il vit le support de ses yeux fatigués bouger grâce à l'intervention du grand blond, qui l'invitait à présent à passer la porte. Ne sachant comment interpréter l'invitation, à savoir s'il allait lui rédiger son ordonnance tant désirée ou le soumettre à une séance des plus intrusives, le petit Higgsbury déglutit avant de s'exécuter, passant devant le propriétaire des lieux pour en découvrir l'intérieur en premier. Très sobre, aucune décoration particulière à relever, pourvus en somme du strict minimum en vue d'accueillir les patients d'un côté de la pièce et de travailler sur leur cas de l'autre. Ainsi que sur ceux qui allaient directement à la case prison grâce aux bons soins d'Hammerman, évidemment.

Il sursauta en entendant ce dernier reprendre la parole dans son dos, plus proche de lui qu'il ne le croyait alors après avoir entendu la porte se fermer, en soulignant cette passion partagée pour leurs filières respectives, mais qui toutefois ne pouvait suffire à accorder le moindre passe-droit dès lors qu'il dépendait du domaine de la médecine. Le brun n'eût le temps d'être ennuyé par cette déclaration qu'il capta de nouveau le regard que l'autre lui jetait en passant à côté, enfonçant légèrement sa tête entre ses épaules pour toute réponse, de quoi le rapetisser davantage. Ses craintes se confirmèrent en voyant le docteur s'asseoir à la place qui devait certainement lui revenir, d'ors-et-déjà armé pour noter la moindre de ses réflexions, si tant est qu'il en ait à forger. Pile ce qu'il avait voulu éviter en s'adressant à lui... Il essaya de se rapprocher un peu, sans pour autant chercher à s'installer à son tour, tout en réduisant l'origine de ses maux à ceux provoqués par le travail, une main sur sa nuque.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Vous savez ce que c'est : le stress, le manque de sommeil, à la limite du burn-out ! On me met un peu la pression, je l'avoue. Et je ne progresse pas autant que je l'espérais... »

Ce qui n'était pas faux en soit. Il faisait du sur-place depuis un moment déjà, à la fois par manque de sujets humains et sous la difficulté de sa tâche auto-attribuée pour servir le Gouvernement, qui consistait à obtenir par le biais de la science ce que les Familles accordaient à leurs membres par magie. Sa motivation demeurait sans faille, mais pour ce qu'il en était des moyens investis à sa réalisation, autant dire que la fragilité psychologique du petit chimiste avait de quoi le ralentir en certaines périodes, surtout lorsque des apparitions malvenues s'évertuaient à occuper son champ visuel. Une chance que ce genre de distraction soit généralement le plus extrême qui puisse arriver, entre autres tendances préoccupantes qui avaient de quoi le détourner de sa quête principale et accessoirement de sa vie. Finalement posté derrière la chaise, toujours pas décidé à l'investir et permettre à l'autre homme de le sonder à coups de questions existentielles, il reprit sa plaidoirie :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Ce n'est pas la première fois que je suis dans cet état, et je sais que ces antidépresseurs me suffisent à aller mieux. N'allez pas croire que je les demande en raison d'une addiction quelle qu'elle soit. Je veux seulement pouvoir être apte à retravailler dans de bonnes conditions. »

Le geste n'allait probablement rien lui coûter et dans le cas où en faire une habitude serait impossible, Wilson aurait le temps d'ici là de se chercher un autre médecin à supplier, quitte à mettre ses compétences à disposition pour équilibrer la balance. Appuyé sur le dossier de la chaise devant lui, il soupira en réfléchissant à un argument qu'il n'avait encore songé à évoquer, pour éventuellement pousser le psychologue à accepter de lui rendre ce menu service. Après tout, cela fait un moment qu'il se montre disponible pour le Dr Hammerman, alors pourquoi ne pas lui rendre la pareille ? C'est ainsi qu'il glisse la suggestion à l'attention de son interlocuteur.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Pourquoi ne pas tout simplement envisager cela comme un échange de bons procédés, dans la mesure où je fabrique déjà pour vous le produit que vous utilisez dans le cadre de vos "fonctions" ? »



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Aston S. HammermanMessages : 160
Date d'inscription : 05/09/2015


MessageSujet: Re: Renouvellement d'ordonnance [Aston S. Hammerman]   Dim 10 Jan - 14:12

On pouvait attribuer à l’inspecteur d’innombrable défauts, sa curiosité en faisait partit, mais c’est aussi ce qui faisait de lui un très bon psychologue et un criminologue de renom, alors la surprise qu’il creuse un minimum les maux de son collègue en très prévisible. Au fur et à mesure qu’il résolvait les enquête, le blondinet appris de nombreux choses comme par exemple le fait de traiter les criminels justement, en prenant en compte leur passées leurs troubles. Cependant, quand ceux-ci coupable, récidiviste ou qui avait un profil trop dangereux, Aston n’hésitait pas à employer la torture. Bien entendu, les rumeurs qui circulent dans les bureaux du gouvernement à sont égard son pour la plupart vrais. Il torture quand on lui résiste trop, il arrête des personnes dans la rue suivant leur comportement suspect et bien sûr... Il a déjà tuer. Outre cette cruauté envers les criminels récidiviste et sans circonstance atténuantes, le jeune psychologue avait appris retarder son jugement, à observer et connaitre la personne qu’il avait en face de lui pour mieux l’aider et ce chère scientifique une de ces personnes à qui il devait apporter son aide.

« Vous savez ce que c'est : le stress, le manque de sommeil, à la limite du burn-out ! On me met un peu la pression, je l'avoue. Et je ne progresse pas autant que je l'espérais... »

« Sursaut, réticence à venir s’installer, regard déviant et mais venant caresser la nuque... De la crainte ? Il ne veut peut-être pas me parler de ces maux, mais il devra finir un jour ou l’autre par les affronter. Le stress, le manque de sommeil, la pression et la frustration de ne pas progresser... Je comprend l’utilisation des anti-dépresseurs, mais j’ai encore quelques réticences. »

Le psychologue laissa parler le scientifique tout en notant ses pensées et les paroles de son collègue. Quand s’installait un court moment de silence, on pouvait entendre le grattement du stylo sur la feuille, comme quoi il n’y a pas que les mots qui exprimaient un sentiment. L’allemand quitta pendant un cours instant son bloc-note pour venir poser son regard sur son probable futur patient, puis revint marquer en note qu’au final, il n’était pas prêt à s’asseoir, préférant rester derrière la chaise.

« Une crainte confirmer par l’envie de se protéger ou de se cacher. La chaise étant son seul refuge, il se cache derrière de peur de s’asseoir et de redouter une quelconque réaction demain part. »

« Ce n'est pas la première fois que je suis dans cet état, et je sais que ces antidépresseurs me suffisent à aller mieux. N'allez pas croire que je les demande en raison d'une addiction quelle qu'elle soit. Je veux seulement pouvoir être apte à retravailler dans de bonnes conditions. »

« Une conscience de son besoin d’antidépresseur et une connaissance de sa non-addiction à ces médicaments ? A force d’en prendre, leurs effets diminuerons un jour ou l’autre et puis es-ce que cette connaissance de non-addiction n’est pas en fait un lapsus révélateur d’une certaine addiction ? Comme un moyens d’échapper à des maux bien plus graves qui le mette dans cette état. Je me demande bien qu’elle est la cause de cette insomnie ? »

Encore une fois, l’inspecteur se contenta de noter les paroles de son collègue et de noter ses impressions, gardant son calme légendaire. Il commençait petit à petit à cerner le personnage qu’était en face de lui, quand bien même il refuser d’en divulguer d’avantage. Une silence s’installa entre les deux hommes et quand Aston voulu répondre à toute cette argumentation, le petit scientifique un nouvel argument qui ne manquât pas de décrocher un sourire au blondinet.

« Pourquoi ne pas tout simplement envisager cela comme un échange de bons procédés, dans la mesure où je fabrique déjà pour vous le produit que vous utilisez dans le cadre de vos "fonctions" ? »

Un nouveau silence s’installa entre eux, une longue minute s’écoula avant que finalement le bruit du stylo se fermant se fasse entendre. Délicatement, il déposa ledit stylo sur le bureau avant de venir lien ses mains en croisant ses doigts. Un léger sourire aux lèvres, le jeune blond décida de lui répondre avec une voix calme et étrangement froide.

- Il est bien futile d’essayer de me raisonner ainsi pour me faire accéder à votre demande. Je vous pris d’ailleurs de ne pas essayer de me raisonner tout court, je connaît mon métier et je sais aussi ce que vous faite pour moi.

Son sourire disparu pour laisser place à son regard aiguiser et froid. Il le scruta, lui et la chaise avant de se lever pour s’approcher de son collègue. Ne craignez rien, il ne lui ferait pas de mal.

- Ensuite monsieur Higgsbury, votre attitude n’est pas digne d’un gentleman. Voyons, ne somme nous pas collègues ? Je vous prit donc de bien vouloir vous asseoir, il est très impoli de rester ainsi à se cacher alors que nous discutons.

Il arriva à finalement au niveau de l’homme à la couronne de fleur, puis délicatement l’inspecteur posa sa main sur l’épaule de son collègue, lui désignât par la suite la chaise avec son autre main. Lentement, Aston revint s’asseoir sa place, reprenant son stylo en main.

- Je vois que vous n’êtes pas disposer à me parler de vos maux, mais je souhaite vous aider. Donc, venez me voir de temps en temps et ensemble nous affronterons vos problèmes pour les soigner.

Tout en lui parlant, le docteur prit une feuille aux apprennes plus officielles et écrivit dessus, sûrement cela serait un soulagement pour le scientifique. Son détourner son regard de la feuille où il écrivait, il adressa de nouveau la parole celui qui venu requérir son aide.

- Je vais vous prescrire des antidépresseurs, mais aussi des somnifères pour votre manque de sommeil. Ne vous mettez pas trop la pression, ceux qui vous la mette son des incapables qui ne connaissent pas le mot travail. C’est pourquoi je vous encourage à revenir vers moi si vous avez besoin de moi, mais évitez de venir que pour les antidépresseurs.

Ayant finit d ‘écrire, l’inspecteur releva son regard pour venir le poser sur la personne qui lui faisait désormais face. Il affichait un léger sourire comme pour le rassurer, au fond, il n’est pas si mauvais notre petit monstre.


Ordres donnés en darkorange !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gouvernement
avatar

Wilson P. HiggsburyGouvernementMessages : 136
Date d'inscription : 12/08/2015


MessageSujet: Re: Renouvellement d'ordonnance [Aston S. Hammerman]   Jeu 14 Jan - 11:14


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Renouvellement d'ordonnance

Wilson avait spécifiquement accentué les guillemets à l'oral, puisqu'il doutait de l'intérêt de ces fléchettes à effet paralysant par rapport aux tâches qui l'incombaient en tant que psychologue et inspecteur. Cela dit, les mauvais traitements infligés aux prisonniers disposant d'un casier judiciaire florissant ne devaient pas non plus faire partie des activités propres à ces deux professions. Or, ses méthodes ô combien discutables avaient le mérite de porter leurs fruits et de faire du criminologue un atout redoutablement efficace aux yeux du Gouvernement, aussi ne personne ne pouvait envisager d'aller se plaindre de sa ligne de conduite. Pour autant, celle-ci devait être suffisamment droite pour ne pas le faire céder au dernier argument du scientifique. C'est en tout cas ce qu'il vient à conclure au cours du très long silence qui s'en suivit, avant même que son collègue ne vienne enfin à ouvrir la bouche pour le confirmer. Son matériel d'écriture laissé de côté, l'homme coupa court à ces vaines tentatives d'échanger ses ordonnances contre le produit de sa fabrication. L'assurance momentanée dont le petit brun s'était vu investi sous sa dernière allusion se volatilisa en un éclair au moment de voir le médecin se remettre debout, le regard toujours aussi impitoyable à son égard, comme s'il en avait insulté le travail avec sa dernière réflexion. Le scientifique faillit reculer avec sa chaise-bouclier en voyant le Dr Hammerman approcher, tout en soulignant les manières dont il manquait cruellement en cet instant, dans son refus obstiné à vouloir prendre place en face de son collègue pour continuer cette conversation. Il n'avait pas tord, mais le malaise qu'il lui provoquait n'était pas pour l'aider à se soucier du bon comportement à adopter. La main du blond posée sur son épaule devait probablement vouloir se montrer rassurante, tandis que sa jumelle montrait le siège encore vide de la présence du petit Higgsbury.

Devant tant d'insistance, ce dernier n'eût d'autres choix que de répondre à son invitation et à prendre place, les bras posés le long de ses jambes, les yeux quant à eux baissés sur ses genoux. Voilà, il était assis à présent, mais qu'est-ce que cette nouvelle position allait bien pouvoir changer ? Il ne souhaitait pas entrer dans les détails de tout ce qui le perturbait au quotidien, que ce soit avec Hammerman ou un autre, cela n'avait rien de personnel, malgré la crainte qu'il avait tendance à inspirer. C'est ainsi le constat établi par son aspirant thérapeute face au silence de son patient du jour, décidé malgré tout à lui offrir son aide. Voyant un papier différent passer entre les mains du professionnel de la santé, le scientifique se demandait s'il venait finalement de céder à sa requête, et essaya de s'étirer vers l'avant pour tenter de distinguer son écriture. Quel soulagement inattendu ce serait que de pouvoir quitter ce bureau avec l'ordonnance sous le bras ! Justement, le grand blond attesta peu après de sa décision à voix haute, ajoutant à cela une prescription de somnifères pour les nuits difficiles, sans oublier de réitérer sa proposition de consultation. Réconforté par cette nouvelle, il se remit correctement droit sur sa chaise.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


« Je vous remercie infiniment, Dr Hammerman. »

Tout devrait aller beaucoup mieux dans les prochaines semaines, n'était-ce que pour réussir à poser le pied hors de chez lui sans avoir à se torturer l'esprit pendant des heures pour s'en convaincre, et surtout retrouver le semblant d'équilibre qui lui permettait de ne pas se laisser distraire par des hallucinations intrusives à toute heure de la journée. Il avait au moins le bénéfice de partir dans son traitement avec un bon gros effet placebo. Lorsque l'autre homme eût fini de rédiger son ordonnance, Wilson se leva pour s'approcher à son tour de son interlocuteur, lequel n'avait pas besoin de se redresser pour se mettre à sa hauteur, mais attendit qu'il le fasse tout de même avant de pouvoir récupérer son précieux bout de papier. Histoire de ne pas donner l'impression de vouloir le lui arracher des mains. Après quoi, il ne lui restait plus qu'à se faire raccompagner jusqu'à la porte, afin que chacun puisse retourner vaquer à ses propres occupations. Passé le cadre et rendu dans le couloir, le chimiste se mordilla un instant la lèvre inférieure avant de faire à nouveau face au docteur.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Quant à votre proposition, je ne peux que vous promettre d'y réfléchir... mais j'essaierai de me tourner vers vous si le besoin se faire sentir. Merci encore pour les médicaments. »

Sur cette promesse qu'il espérait ne pas avoir lancé en l'air -quand bien même Percy soit le seul confident dont il ait besoin, il semble que celui-ci ne soit pas aussi disponible qu'escompté-, il salua le psychologue et prit le chemin de son laboratoire, n'attendant plus que l'heure de la fin de sa journée pour se rendre à la pharmacie avant de rentrer chez lui.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Renouvellement d'ordonnance [Aston S. Hammerman]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Renouvellement d'ordonnance [Aston S. Hammerman]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2015-