Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Livio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Livio   Lun 28 Déc - 18:56

Livio Dos Madera

{La justice est aveugle}

PETITE PRÉSENTATION
NOM : Dos Madera
PRÉNOM(S) : Livio
SURNOM : Aucun
DATE DE NAISSANCE : 23 décembre
ÂGE : 29 ans
SEXE : Masculin
CAMP : Domae
CAPACITÉ : -
SITUATION : Célibataire
PERSONNAGE AVATAR : Francis Bonnefoy, APH + Thor Odinson
QUESTIONS

DE QUAND DATE VOTRE ENTRÉE DANS LA FAMILLE ?
À 16 ans
QUELS SONT VOS LIENS AVEC ELLE ?
Il lui est fidèle, jamais il ne penserait la trahir. Mais ça ne veut pas dire qu'il est d'accord avec toutes les décisions prises pas la reine ou le Conclave.
TATOUAGE/MARQUE ?
-
POSSÉDEZ-VOUS UNE ARME, SI OUI LAQUELLE ?
Il a un bouclier et un glaive
PHYSIQUE
Livio a des traits sérieux et un visage assez pâle.D'ailleurs, il déagage un certaine froideur dans ses expressions et sa posture. Il a le pied gracieux, se déplace avec lenteur et précision à la fois. Il est moyennement grand, mais sa carrure et sa prestance donne l'impression qu'il est plus grand qu'en réalité. Livio a un corps délié et en combat cela lui permet de pouvoir atteindre une certaine fluidité das ses gestes et ses attaques. Quand il ne se bat pas, il porte des vêtements décontractés, rien de tape à l'oeil, sauf quand il travaille. Question de bien paraître devant ses clients.
Ses cheveux sont blonds et il les a toujours portés longs, ce qui lui a valu plusieurs moqueries (qui n'étaient pas sans conséquences) lorsqu'il était jeune. Aujourd'hui il était impossible de la prendre pour une femme puisqu'il a tous les attributs physiques d'un homme.
CARACTÈRE
Vous avez devant vous quelqu'un qui a subit un lavage de cerveau un peu particulier. Livio s'est infligé lui-même ce traitement, en rangeant tout ce qu'il était dans un coin de sa mémoire. Cet homme est dominé par la raison, et elle lui permet de prendre des décisions beaucoup plus facilement que si ses sentiments avaient un mot à dire. En nettoyant son cerveau, Livio a aussi noyé son coeur, trop sensible et remuant pour une vie comme la sienne. Si cela vous semble triste, rassurez-vous puisque Livio le vit bien. Il apprécie avoir le contrôle, et prédire d'avance les conséquences de ses décisions. Il n'aime guère l'incertitude et le hasard, et agit froidement face aux gens trop excentriques. S'il sourit ou vous parait intéressé, il peut s'avéré qu'il ne s'agisse que d'une façade, car lui arracher une réaction authentique relève du mythe. Seule la surprise et la tristesse sont réellement apparente chez Livio.
Sous toutes ces couches de glace, il est normal de ce demander si il y a toujours un coeur qui bat quelque part. Dans des moments d'absences, seulement, ou lorsqu'il est seul. Quand il s'occupe de son jardin, quand il boit, quand il visite le cimetière.
PÈRE CASTOR RACONTE NOUS UNE HISTOIRE !
Une histoire de famille

Avant que ses parents ne meurent assassiner par un Élémentis lors d’une bataille, la vie de Livio était des plus paisibles. Son enfance était remplie de l’amour de ses parents pour leur fils adoré. Ils l’avaient eu très jeunes et même s’ils n’étaient pas riches, Livio ne manqua de rien. Ils travaillaient dure pour que leur fils puisse vivre correctement, et ils mettaient tous leur efforts aux services des Domae. Mais cela ne venait pas sans risque, puisqu’à l’âge de huit ans, Livio perdu ses deux parents. Il comprenait à peine ce qu’était la mort, mais le petit garçon avait compris qu’il ne reverrait plus sa mère ni son père.

Ce fut sa grand-mère paternelle qui hérita du garçon lors de l’incident. Elle aussi avait été longtemps chez les Domae, et regrettait amèrement d’avoir incité son fils à rejoindre leurs rangs. Maintenant il était mort, et elle devait s’occuper de son petit-fils devenu orphelin trop tôt dans la vie. Elle se jura de tout faire pour éviter que Livio suive le même chemin dangereux que son père.

On dit toujours la vérité mon garçon


Premièrement, elle lui enseigna à toujours dire la vérité. Il n’arrive jamais rien de bon aux menteurs, disait-elle chaque fois que Livio avait l’air coupable de quelque chose. En fait, c’était un garçon assez turbulent et il lui arrivait souvent d’avoir la tête dans les nuages et de marcher sur les jolies fleurs que sa grand-mère plantait dans le jardin. Le familier de celle-ci était les abeilles après tout, et son jardin était sa fierté depuis qu’elle avait pris sa retraite du combat. Livio ne s’intéressait pas tellement aux fleurs à cet âge-là, mais il adorait entendre les histoires de guerriers et d’animaux magiques que sa grand-mère lui racontait parfois. Sachant que ce genre de contes n’étaient pas très appropriés pour Livio, elle avait été guerrière Domae presque toute sa vie et raconter ses souvenirs à son petit-fils la faisait sourire.

Avec les années, Livio ressemblait de plus en plus à son père. Il était combatif et téméraire, trait de caractère qui se passait de génération en génération il fallait dire. Il s’entendait bien avec tous les élèves, mais était parfois impertinent avec ses maîtresses d’école.

Bagarres et compromis

Plus jeune, Livio n’aimait pas beaucoup l’école. Il ne voyait pas pourquoi on leur enseignait tellement des choses qui ne servaient à rien comme l’histoire, les cours d’art ou de musique, l’enseignement moral et religieux. Il était intelligent pourtant, il avait toujours de très bonne notes, car il savait que ça faisait plaisir à sa grand-mère. Il ne savait pas ce qu’il avait envie de faire plus tard comme métier, mais sa grand-mère refusait qu’il entre chez les Domae. Ce qui lui donnait encore plus envie de le faire…

Au début, le meilleur moyen qu’il trouva pour s’entraîner à se battre fut de se bagarrer avec les autres élèves qui intimidaient les plus faibles, ou ceux qui étaient désigné comme bouc émissaire. Livio, à 14 ans, revenait presque toujours à la maison avec un œil poché ou les jointures malmené. Au bout d’un moment, sa grand-mère n’en pouvait plus de le voir dans cet état et fit un pacte avec lui. Si Livio acceptait de cesser de se battre, elle lui enseignerait le combat et le ferait entrer chez les Domae. La seule autre condition était que Livio devrait ce trouver un métier respectable, comme médecin ou comptable. À défaut de ne pas pouvoir changer elle-même la nature de son petit-fils, elle pourrait se rassurer en se disant qu’au moins, il aurait une vie confortable. Et peut-être laisserait-il tomber les Domae.

Début de la fin

À 16 ans, après deux années à apprendre ses enseignements de sa grand-mère, on l’accueillit chez les Domae avec plaisir. Avec l’âge, Livio était toujours très énergique, mais prenait ses études au sérieux. Il avait un job chez un ami fleuriste de sa grand-mère, il livrait des fleurs, autant à la st-valentin, que pour les mariages ou les funérailles.  Mais c’était les funérailles qui souvent étaient les plus divertissantes. S’il avait de la chance, il entrait au moment où le notaire lisait le testament et, surprise, le défunt avait tout laissé son argent à sa maîtresse de 25 ans, et la famille devenait soudainement beaucoup moins endeuillée. Ce fut ce genre d’événement qui poussa Livio à entrer à la faculté de droit à l’université.

D’ailleurs, il y entra aussitôt qu’il eut 19 ans. Livio avait toujours eu d’excellentes notes et c’est sans difficulté qu’on l’accepta. Les premiers jours de classes, rien ne lui parut bizarre. À force d’observer les autres élèves cependant, ceux-ci semblait venir d’un autre monde. Ils avaient tous des vêtements très cher et très chic, le genre de fringues que Livio n’avait jamais pu porter de sa vie. Sa grand-mère, à la retraite, et lui n’avait jamais eu beaucoup de fric. Le truc le plus cher qu’il avait était son vieux vélo. Mais chaque jours, ses compagnons de classes arrivaient toujours habiller de façon impeccable, en tailleur pour les filles et en veste en tweed pour les gars. Livio, lui arrivait en jeans. Évidemment, on le regardait de travers. Livio, au début du moins, se fichait de savoir comment on pouvait le regarder. Il était là pour devenir notaire, pas pour faire la parade de mode. Il se contentait de réussir ses cours, et puis voilà. L’opinion des autres ne le concernait pas.

À 22 ans, tout allait pour le mieux dans son cours de droit. Il avait les meilleures notes de toute sa cohorte après tout. D’ailleurs, il ne restait plus que ses stages, et ses examens finaux pour avoir son diplôme. Borné, il avait toujours conservé son look dégingandé au milieu de ses fils-à-papa et fille-à-papa.

La dure vie d'un stagiaire

Convaincu de pouvoir convaincre un des bureau de notaires de Quederla pour le prendre comme stagiaire, Livio se présenta à plusieurs endroits, mais chaque fois il fut renvoyé. Il ne comprenait pas ce qu’il se passait. Pourquoi on le refusait chaque fois alors qu’il avait d’excellentes notes? À cause de cela, il pris énormément de retard, et fut même obliger de retourner travailler un moment chez l’ami fleuriste de sa grand-mère. Un jour, frustrer et bouleversé à la fois, il demanda à un avocat pourquoi il avait refusé sa candidature. La raison était qu’il n’avait pas l’air «professionnel», habillé comme il l’était, et que c’était pour ça qu’on le discriminait. Insulté et choqué, Livio refusa de le croire et quitta le bureau. Il ne pouvait pas croire que le monde pouvait être à ce point superficiel, mais c’était bel et bien le cas. Ça le dégoutait au plus haut point, mais après tout ce temps passé à étudier, il ne pouvait pas revenir en arrière. Alors Livio finit par plier. Il s’acheté un costume, enfila une cravate pour la première fois et peigna ses cheveux.

Le pire, c’est qu’il fut accepté tout de suite par la firme à laquelle il se présenta le lendemain. Livio avait toujours du mal à avalé que ses vêtements tous simple aient pu rebuter tellement de gens, mais au moins, il commençait enfin son stage. Le premier tiers du stage, l’élève devait se contenter d’écoute le notaire, de prendre des notes, et d’être présent lors des rencontres avec les clients. Le deuxième tiers du stage consistait à remplir les documents nécessaires à certaines tâches propres au notariat et à connaître les lois sur le bout de ses doigts. Arrivé au troisième tiers, Livio avait complété tout le reste avec succès. Le dernier tiers était en fait l’inverse du premier : Livio discutait avec les clients, tandis que le maître de stage le notait sur ce qu’il faisait. Le jeune homme roux fut un peu timide lors des premiers rencontres mais rapidement devint plus à l’aise avec les clients, puisqu’il avait toujours eu de la facilité à communiquer avec n’importe qui. Livio était chaleureux, amical, bref, il faisait en sorte de se faire apprécier et apprécier et il réussissait bien.

Cependant son maître de stage était loin d’être satisfait de son stagiaire. Livio était trop gentil, trop bavard, ne dégageait pas assez d’autorité, et n’écoutait pas assez le client. Mais son pire défaut était qu’il avait de la difficulté à être neutre. Livio connaissait la loi, la justice, mais il savait qu’elle n’était pas parfait, alors il lui arrivait de faire quelques passes droits au code civil. Évidemment, c’était inacceptable et Livio échoua son stage. Une fois, se dit-il, ce n’est peut-être que de la malchance. Puis Livio échoua quatre fois son stage de suite.

Une promesse est une promesse


Livio n’était toujours pas notaire. Il se trouvait naïf d’avoir cru que seuls ses bons résultats scolaires lui accordaient le droit d’avoir une carrière. Son tempérament était une grande partie du problème, il le savait. Il ne pouvait simplement pas renier qui il était, mais peut-être pouvait-il essayer de se changer, ou de faire semble d’être quelqu’un d’autre, de suivre la parade comme tous les autres. Il lui fallait un masque, qu’il mettrait dans son travail et enlèverait dans son quotidien. Faire cela le répugnait, mais il était hors de question de resté étudiant toute sa vie. Il avait fait une promesse à sa grand-mère. Donc, lors de son cinquième stage, Livio était méconnaissable. Il souriait poliment aux clients, mais c’était tout. C’était quasiment le bandeau de Dame Justice qui le rendait aveugle à tout autres choses que les faits. Il n’y avait que la raison, que les faits vérifiés qui comptaient. Peu importe qui il avait devant lui, un homme, une femme, une criminel, une mère de famille, c’était la même chose. Rien de cela ne devait peser dans la balance, seulement les faits et la raison. Au début, Livio eu l’impression d’étouffer, de recouvrir son cœur d’une couche épaisse de glace. Pourtant, il réussit son stage et fut admis à la Chambre des notaires de la ville à 24 ans, avec deux ans de retard.

Livio avait l’impression d’avoir perdu tellement de temps avec ses stages qu’il se mit à travailler au plus vite. Comme il s’était dit, à son bureau il portait un masque et en le quittant, il le retirait. Mais ce fut sa grand-mère qui remarqua que quelque chose clochait chez son petit-fils. C’était comme s’il oubliait de redevenir lui-même lorsqu’il venait la voir. En fait, inconsciemment, Livio gardait toujours se bandeau de Dame Justice sur les yeux. C’était presque plus facile que d’être lui-même, ou encore de changer de personnalité à tous les jours. S’il devait prendre des décisions maintenant, il le faisait avec raison.

«Je m’entend bien avec cette fille. Elle est intelligente et marrante.
Mais l’autre est de bonne famille, et a un métier plus prestigieux.
Je serais fou de ne pas sortir avec la deuxième.»


«J’ai trop envie de manger un steak énorme avec des frites et du ketchup.
Mais cette salade du jardin est meilleure pour la santé.
Je dois prendre la salade alors.»


Sa grand-mère eut peur de voir son petit-fils de 29 ans devenir complètement un autre homme. Mais sur son lit de mort, lorsqu’elle vit Livio lui prendre la main et pleurer toutes les larmes de son corps, lui promettant qu'il s'occuperait de son jardin de fleurs, elle sut qu’il pouvait encore être sentimental, être aimant et devenir quelqu’un de bien.



Et en vrai ?

{Coucou}

PRÉNOM/SURNOM : Carhotte
ÂGE :  21 ans
COMMENT ÊTES-VOUS ARRIVÉ ICI : Ça fait longtemps que je suis là x)
UN COMMENTAIRE ? UNE IDÉE ? : Promis je change plus d'idée pour mon perso, juré craché o/
LE CODE DU RÈGLEMENT :Lucy' valide o/


Dernière édition par Livio Dos Madera le Sam 13 Fév - 2:27, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Laelyss ReissMessages : 973
Date d'inscription : 23/11/2014


MessageSujet: Re: Livio   Lun 28 Déc - 19:25

Rebienvenue ! Si tu change encore une fois je te tape x')



Maman écris en #71043C


d6dn.pngdarC.png




 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://milano.forumactif.com
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Livio   Lun 28 Déc - 20:37

Ahah allez o/ Presque fini Livio !! Bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Livio   Lun 28 Déc - 20:45

Re-bienvenue et bon courage ! :D
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Livio   Dim 3 Jan - 0:50

Hophophop o/ Je suis là pour m'occuper de toi.

Hun je pense pouvoir te valider sans souci ! Il n'y a pas de grosses incohérences malgré tout, j'aimerais que tu changes deux points. Ceux-ci n'empêchent pas la validation bien sur mais il serait bon de les modifier pour que tout soit logique.

- Le premier est que tu présente ton personnage comme blond dans un premier temps (Dans les caractéristiques physiques : "Ses cheveux sont blonds et il les a toujours portés longs"), puis comme roux (Dans l'histoire : "Le jeune homme roux fut un peu timide"; dans le paragraphe La dure vie d'un stagiaire)
J'aimerais juste que tu choisisses une couleur de cheveux ahah.

- Second point est un petit oubli de ta part. En effet tu as laissé une trace de la présence de ton futur animal ("Diane avait déjà ses plumes blanches et Livio n’était toujours pas notaire."); donc si tu pouvais simplement l'enlever s'il te plait ? :3

Voila ce sont deux petits détails vraiment minimes qui n'empêchent absolument pas ta validation !! Bienvenue parmi nous !!

Deux choses !
Message personnel : Si tu veux aller jouer avec Undertaker entre les tombes du cimetière, il est dispo uhuhu.
Et ... Très franchement ..

«J’ai trop envie de manger un steak énorme avec des frites et du ketchup.
Mais cette salade du jardin est meilleure pour la santé.
Je dois prendre la salade alors.»

J'ai déjà fait mon choix. Et non il n'est pas diététique.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Livio   

Revenir en haut Aller en bas
 
Livio
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Anciennes présentations-