Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !
Félicitation à Vilmos Desgoffe und Taxis, Kira Seryk, Newton I. Mørk et Nashoba Dreiden !
Leurs RPs respectifs étant à égalités (Vilmos/Kira et Newton/Nashoba) sont élus meilleurs RP du mois !

Partagez | 
 

 Deux boulets déchaînés ! [PV Roxane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Deux boulets déchaînés ! [PV Roxane]   Lun 2 Mai - 1:01

Deux boulets déchaînés

Ft. Elliot & Roxane


« … Et là ? Tu vois des gens louches ? »

Telle était l'unique phrase que portaient les lèvres du Domae à l'hamster. Elle ne les quittait d'ailleurs plus, comme engluée à ses commissures. A sa gauche se tenait une jeune femme que ses yeux ne pouvaient guère discerner, mais dont la présence seule suffisait à le rassurer. La mission que le Conclave leur avait tous deux confiés avait pourtant quelques allures de mauvaise blague : Nos deux individus, à la réputation certes bancale, se devaient d'assurer le bon déroulement d'un bal organisé pour la fille du comte et éviter qu'un mal ne lui soit infligé. Et quand bien même cela aurait pu sembler facile pour des Domae lambdas, ni Elliot ni Roxane ne pouvait prétendre à ce titre ; à l'inverse pouvait-on affirmer sans prendre de risques que le duo avait été maudit le jour de leur cérémonie, en obtenant respectivement un hamster et un raton-laveur récalcitrant à coopérer. Alarmé face à tant de bruits et de monde, le rongeur s'était par ailleurs réfugié sous le chapeau de son maître et, bien que ce dernier aurait désiré l'y rejoindre, il ne put concrétiser ses rêves et fut bien obligé de vampiriser la vue de sa partenaire afin de palier à la sienne. Le monde arrivait, se poussait, riait, dansait - et, de toute cette agitation, Elliot n'en ressentit que davantage l'impression d'avoir été enfermé dans une boîte d'allumettes vide, que l'on aurait secouée dans tous les sens sur un air de métal. Pas une seule fois sa main quitta le manche de sa dague. Et pas une seule fois un ersatz se transposa sur ses lèvres, bien que la joie dominait cette grande et bruyante salle.

Comme pour l'achever dans son malheur, les divers odeurs et relents de parfums venaient à lui et emplissaient ses narines au delà du supportable. Il se sentait constamment grimacer, peu importait où ses pas le menaient ; Il n'avait pas même eu le temps de goûter aux viandes, de tremper ses lèvres dans l'alcool, de saluer quelques hommes et femmes friands de bains d'huiles parfumées que ce cocktail vomitif lui donnait déjà de fortes envies de sortir s'aérer - mais il savait pertinemment que cela lui était refusé. Tout comme le reste d'ailleurs. Le bal se prolongeait, et les convives étaient par endroit si serrés qu'Elliot fut à de multiples reprises surpris de ne plus parvenir à remuer les coudes sans les enfoncer dans les côtes de ses voisins ; tant et si bien qu'il oublia aussitôt l'idée de se séparer à nouveau de l'archère. Il était de toute manière plus en sécurité avec elle qu'en vagabondant - quitte à sacrifier deux ou trois vols d'olives. En dépit du bruit qui gonflait ses esgourdes au bord de l'implosion, l'aveugle se sentit vite las, un poil somnolant. Il n'y avait pas encore de véritable action, juste des gens qui s'agitaient et qui, quelquefois, tentaient de lui adresser la parole avant de se désister. Ce qu'il se moquait de tous ces riches - la seule chose qui l'intéressait était d'accomplir sa mission sans trop se foirer. Juste le strict minimum.

Non, rien ni personne ne pouvait se mettre en travers de sa route, ou même le distraire.

Rien, si ce n'est... lui-même. Ne dit-on pas que la gourmandise est, et restera un des principaux péchés capitaux ? Alors qu'Elliot se demandait si sa collègue Domae et le reste des invités remarqueraient ses micro-siestes malgré ses cheveux et chapeau, une odeur bien plus agréable que les autres vint caresser son odorat et détourner son attention. « ... Eh.  » Un semblant de sourire défit alors son expression dérobée à la race des pugs à la face écrasée, tandis qu'il agrippa doucement Roxane par le bras avant de l'attirer près de l'une des tables où se trouvait un bol de marshmallows. Il la lâcha, pinça une sucrerie moelleuse entre ses doigts avant de la caler au fond de sa bouche, entre sa joue et sa molaire. L'air abruti (mais fier !), l'aveugle reprit alors d'une voix amusée, perdant subitement vingt ans d'âge :  « Chubby bunny. »

(c) AMIANTE



Dernière édition par Elliot K. Aktus le Ven 6 Mai - 20:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Roxane S. SharpeMessages : 551
Date d'inscription : 27/07/2015


MessageSujet: Re: Deux boulets déchaînés ! [PV Roxane]   Lun 2 Mai - 16:19

Deux boulets déchaînés !

Levant les yeux au ciel pour repérer d'éventuels ennemis qui pourraient venir du plafond, je prends mon rôle très à cœur en ce qui concerne la surveillance. J'avais tout prévu pour cette soirée ; habillée d'une jolie robe que je ne sors qu'en de très rare occasion, je n'ai pas trouvé d'autres moyens que de garder mon arc et mes flèches dans mon dos... Mais ce n'est qu'un détail. J'avais évidemment fait du chantage à l'animal pour qu'il ne foute pas la merde : si on réussit cette mission, il aurait le droit à deux paquets de chips à lui tout seul. Autant vous dire qu'il va être coopératif.

Lorsque j'ai apprit mon partenaire de mission, autant vous dire que j'ai paniqué... Je connais évidement Elliot qui a une réputation aussi minable que la mienne ; du coup j'ai d'abord pensé que le Conclave se foutait de notre gueule. Puis après je me suis dis qu'ils voulaient à tout prix que le comte et sa fille décèdent mais la conclusion la plus logique est qu'il y a d'autres Domae dans la salle pour couvrir nos conneries... On s'concentre sur les boulets et pas sur les vrais agentes. M'enfin, on verra bien hein.

Mon coéquipier décide de rester à mes côtés après s'être senti comme une sardine dans sa boîte, je lui aurais bien décrit ce qu'il se passe autour de moi mais je crois qu'il s'en fou... Au pire, il a ses autres sens pour se faire une idée de ce qu'il y a sous les yeux : bouffe, alcool, gens. Il n'a pas besoin de voir la décoration, qui à mon sens est extrêmement moche, et toutes les gourdasses venues pour leur BFF. Mieux vaut être aveugle que d'voir ça comme dit le dicton.

Je ne lâche pas des yeux les invités, prenant mon rôle très (trop) au sérieux. La moindre personne louche, je lui saute dessus, celui qui fait un pet de travers se retrouve avec la pointe de ma flèche sous la gorge et celle qui s'approche un peu très de l'espace vitale de la fille du comte va se prendre un raton-laveur se balançant au bout d'une corde comme Tarzan. Rien ni personne ne pourra monopoliser mon attention... Enfin ça c'est ce que je croyais. Pensant que mon coéquipier avait repéré quelqu'un de louche, je le suis jusqu'à une table où reposaient des marshmallows dont l'un d'eux termina sa triste vie dans la bouche du Domae.

- Chubby bunny.

Est-ce un défi ? Je suis prête à le relever, de toute façon il n'y a personne de louche dans le coin. M'emparant à mon tour du bonbon, j'en fourre un dans ma bouche laissant échapper à mon tour un "Chubby Bunny !" ; et c'est ainsi qu'une longue bataille de Chubby Bunny commença et continua dans la joie et la bonne humeur venant ainsi gêner la réception "classe" de cette soirée. Alors que c'était à mon tour de mettre un chamallow dans ma bouche, je sentis qu'on me tapota l'épaule me forçant ainsi à me retourner... Et merde le comte.

- Vous ne devriez pas surveiller les invités ?

- Ché c'qu'on fchait.


M'étouffant à moitié à cause du comte, je sors quelques marshmallows pour avaler les autres et en profite pour reprendre la parole vu le regard assassin qu'il me lance. Finalement ce n'est peut-être pas plus mal d'être aveugle, on ne voit pas sa vieille tronche de cake.

- C'est ce qu'on fait, personne ne pourrait se douter qu'on est en mission. C'est le principe d'une couverture m'sieur ! Un chamallow ?












Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maître du JeuMessages : 579
Date d'inscription : 20/10/2014


MessageSujet: Re: Deux boulets déchaînés ! [PV Roxane]   Mar 3 Mai - 18:35

Déroulement de la soirée
Nombre d'ennemi d12 : 10

Cela est assez rare qu'une grande fête se déroule à Quederla, surtout des fêtes pour récompenser la réussite scolaire d'une jeune femme. Pourtant aujourd'hui se fut le cas et toute la ville était en effervescence, même si peu de monde pourront y avoir accès car cela est réserver au gratin de la ville, hormis quelques exceptions, les amies très proches de la jeune demoiselle.

Le père de cette demoiselle savait très bien que ce genre d'événement attire des personnes peu conseiller et qui tenteront sûrement quelque chose contre lui ou bien contre sa fille afin de demander une rançon, voire pire. La jeune Aoi, fille du comte, trouvait son père vraiment trop paranoïaque de demander une protection de la part des Domae, famille assez proche du comte. La demande fut quand même prise en compte et elle fut acceptée en échange d'un paiement plutôt généreux, à moitié avant la mission et le reste après la mission. Deux Domaes fut donc envoyé en renfort à cette fête sous couverture, Elliot Aktus et Roxane Sharpe.

La fête commençait tranquillement. Les invités commencèrent à arriver à l'intérieur de l'immense manoir du comte. Il y avait vraiment beaucoup de monde et la salle principale se remplissait doucement, la ville contient beaucoup de personnes fortunées, plus qu'on aurait pu penser. Parmi ces gens, on pouvait voir trois jeunes filles de la même tranche d'âge que l'hôte d'honneur, très bien habillées également, au même titre que toutes les personnes s'y trouvant, mais elles démarquent légèrement, étant moins à la mode que les autres.

Début des hostilités ? d100 sur 30 : 91 - Échec

Pour le moment il n'y a rien à signaler. Des personnes qui discutent entre eux en attendant que tout le monde arrive. Des discussions qui touchent surtout la politique, la finance, la médecine, des discussions de la haute société de Quederla. Le maître des lieux quitta les Domae garde du corps afin d'accueillir son meilleur ami et partenaire de travail qui venait d'arriver. Une personne manquait toujours à l'appel, la principale concernée d'ailleurs, la jeune Aoi. Elle devait sûrement être entrain de se préparer toute seule dans sa chambre pour le moment afin de faire la meilleure entrée qui soit au moment idéal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Deux boulets déchaînés ! [PV Roxane]   Mer 4 Mai - 17:06

Deux boulets déchaînés

Ft. Elliot & Roxane

[Changement de personne no jutsu !]

« Chubby bunny. » Ou comment faire passer le temps plus vite, au détriment de la mission. Alors que nous attendons avec la mort dans l'âme qu'un brin d'action vienne éclaircir cette soirée, les marshallows s'accumulent dans nos bouches et étirent nos joues au point de nous donner un air de famille avec Hamtaro. Je me risque à un semblant de sourire, tout à fait conscient d'avoir un large avantage par rapport à ma partenaire qui continue à s'enfiler la gélatine d'après les bruits de bouche parvenant à mes oreilles. Au moins, et même si nous sommes tous deux des gros nazes, on a la chance de ne pas avoir été mis avec des types trop sérieux. Le genre de gars à râler dès que tu fais un pas de travers ou te manges la porte en trop - bref, le casse-couille de base. Ce n'est pas parce que le comte et sa rejetonne sont en danger qu'on ne peut pas profiter de la fête et de son banquet, allons. De plus, je reste persuadé que si le conclave a décidé de nous envoyer, nous, c'est très certainement parce qu'il avait quelque chose contre cette famille et qu'il veut sa mort plus que tout... c'est pas possible, autrement. Je soupire, attends que Roxane ait enfoncé son chamallow dans son bec puis sursaute en entendant une voix masculine : « Vous ne devriez pas surveiller les invités ? » qu'elle nous sort, comme si ce n'était pas ce que nous étions en train de faire ! Enfin, moi, 'faut dire que je surveille rien. Peut-être un peu les conversations, mais sans plus.

M'insurgeant intérieurement de ces basses accusations, je m'apprête à répondre, entame un « Chi chi, on les cha à l'oeil. (enfin) » mais aussitôt ma voix retentit que je sens dégouliner de mes lèvres la pâte gluante et sucrée. Je m'arrête alors, plaquant mes mains sur ma bouche avant de remballer la sauce. Je vais laisser la défense à Roxane, sur ce coup. Question de propreté.  « Ché c'qu'on fchait. » - Roxane lui répond, avant de s'étouffer avec les sucreries. Super, elle va crever avant même qu'on ait à se battre. Et moi, j'assure pas la mission tout seul comme un con, je préviens. Je croise les bras sur mon torse en soupirant, l'air mi-grave mi-blasé quand soudain, un bruit particulier me fait m'exclamer au beau milieu de la salle bondée dans un cri victorieux : « AHA ! TU AS PERDU, FAUT PAS LES AVALER ! » La salle devient alors silencieuse, comme frappée de stupeur après une telle démonstration de joie de la part de la plante verte que je suis.  L'index pointé vers le comte, puis après correction vers Roxane (c'est pas ma faute, j'sais pas trop où elle est la gonz'), je me fige sur place, engloutit difficilement le contenu de mes joues et reprends mon calme, abaissant mon chapeau sur ma tête afin de cacher la rougeur qui enflamme désormais mes joues. Yippi. Encore une fois, j'suis passé pour un gros débile - et devant tout le caviar de Quederla, pour ne rien gâcher. Tandis que Roxane continue de défendre notre cause déjà perdue d'avance, je me détourne et m'enfuis, glissant Hamtaro dans la paume de ma main, pour ensuite marmonner à voix basse ce qu'il vient de se passer au cas où il n'aurait pas bien entendu :

« Tu te rends compte Hamtaro ? Maintenant tout le monde sait que je suis un gros teubé. »

Je soupire ; il est vrai que y a plus secret que ça, chez moi. Tout le monde sait que j'ai été bercé trop près du mur, à force de me voir en pleine action ou de partager une mission avec moi. Désormais recroquevillé dans un coin de la salle, les jambes enlacées de mes bras et le menton sur mes genoux, j'attends patiemment que la comtesse fasse son entrée que j'imagine flamboyante, d'après les commentaires que j'entends. J'attends... et j'attends... et j'attends. Bon sang, ce que la gonzesse prend son temps. J'ai quelquefois entendu claquer des langues mauvaises sur la fausse beauté de certaines femmes (et hommes) s'enfermant des heures afin de cacher leur visage sous de multiples peintures - ce qui fait que je m'imagine, d'après l'éternité qu'elle met à se préparer, que la demoiselle est un gros cageot. N'y voyez aucun jugement de ma part, de toute façon, je ne verrai pas sa gueule... mais pour nous faire patienter comme ça, 'faut bien être un petit peu moche. Le cerveau cogitant, je finis par me lever et retourner voir Roxane avec l'air le plus sérieux qui soit, jetant comme une fleur un :

« Hey. Elle est moche ou pas, la comtesse ? Pas que je sois intéressé ou quoi : j'essaie juste de deviner combien de temps elle va passer à rajouter des couches de confiture sur sa tartine rassie pour la rendre comestible. »

(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Roxane S. SharpeMessages : 551
Date d'inscription : 27/07/2015


MessageSujet: Re: Deux boulets déchaînés ! [PV Roxane]   Ven 6 Mai - 17:02

Deux boulets déchaînés !

- Chi chi, on les cha à l'oeil. (enfin)

- Ché c'qu'on fchait.


Ah, perso un aveugle qui me dit qu'il a quelqu'un à l'œil ne me rassure pas plus que ça mais bizarrement ce n'est pas ça qui pré-occupe le comte mais plutôt ma sucrerie légèrement baveuse brandit devant moi que je lui propose avec toute la grâce du monde. Et bizarrement, il refuse mon offre... J'comprends pas, c'est vachement bon les chamallows ; avant donc ma sucrerie, je me rends compte de ma connerie au moment même où mon compagne s'exclame.

- AHA ! TU AS PERDU, FAUT PAS LES AVALER !

- Et merde... Mais c'est d'la faute du comte aussi là.


Mauvaise perdante ? Ouais plutôt quand je me rends compte que j'aurais pu gagner face au type aux joues extensibles si seulement cet abrutit de comte n'était pas venu nous interrompre dans notre jeu. Il n'a qu'à mettre plus d'ambiance si il ne veut pas que ses gardes du corps s'fassent chier ; bref, faisant un signe à toute la salle pour leur faire comprendre que ce n'est pas leurs affaires, je prends une fraise tagada pour changer un peu d'sucreries. D'ailleurs ça m'étonne de voir ce genre de menus là, je m'attendais à voir des macarons ou des trucs classes mais pas les bonbons sortis droit du paquet Haribo prêt à être dégustés par des mioches.

En me retournant, je remarque que mon compagnon est déjà parti. Ah parce qu'il a cru que j'allais protéger cette nana toute seule ? J'sais qu'il y a la connerie de solidarité féminine mais j'connais po ça moi, chacun sa merde et si elle ne voulait pas de problèmes fallait apprendre à se battre. Je pars donc à la recherche d'Elliot que j'ai dû mal à repérer dans ce monde ; bordel mais ça sait jouer à cache-cache un aveugle ? Même lui ne sait pas où il se trouve ! Puis, sentant une présence derrière moi, je me retourne pour tomber nez à nez avec mon collègue. Et bah voilà.

- Hey. Elle est moche ou pas, la comtesse ? Pas que je sois intéressé ou quoi : j'essaie juste de deviner combien de temps elle va passer à rajouter des couches de confiture sur sa tartine rassie pour la rendre comestible.

- Vu l'temps qu'elle met, elle doit être affreusement laide.


Je sens le courroux d'une jeune fille en ma direction, je comprends que je devrais fermer ma gueule sinon sa BFF va vite fait me planter ses ongles dans ma peau pour me forcer à me taire. Perso', laide ou pas, ça n'empêche pas que je dois quand même protéger cette comtesse ; du coup, si madame voudrait bien ramener son joli derrière à la soirée, ça m'éviterais de bouger le mien pour aller la chercher. Encore une de ses filles qui cherchent à se faire désirer, crois-moi ce n'est pas en tartinant de peinture que tu vas ressembler à quelque chose.

Continuant de regarder autour de moi, j'attends encore quelques minutes avant de m'inquiéter de la soudaine absence de la fameuse comtesse. Sérieux meuf, tout le monde est là pour toi ce soir et toi tu restes devant ta glace à te reluquer ? Prévenant Elliot que je vais aller jeter un coup d'œil dans sa chambre, j'insiste pour qu'il ouvre les yeux sur le moindre comportement suspect (m'enfin... il m'a comprit quoi) et j'vais voir les quelques personnes pour demander la chambre de ma donzelle.

J'ai dû me perdre deux ou trois fois dans le grand manoir mais j'arrive finalement à trouver la chambre de la demoiselle ; je toque histoire de faire poli mais je n'attends même pas la réponse pour passer ma tête, puis tout mon corps à l'intérieur. J'tombe nez à nez avec la greluche qui est en train de se refaire une beauté devant le miroir, ça vaaa elle n'est pas si moche que ça... Elle est même plutôt mignonne, pourquoi elle se fait chier avec la peinture ? Puis en remarquant les quelques robes éparpillées sur le lit, j'comprends que c'est plutôt la phase essayage qui lui a posé beaucoup de problèmes.

- Pardonnez-moi mademoiselle, mais vos invités s'impatientent.

Clair. Précis. Rapide. J'tente de faire passer ça avec le sourire que la demoiselle me rend en disant qu'elle ne devrait plus tarder à arriver ; bon bah voilà j'ai fait ma BA il est temps de retrouver mon poto. Me souvenant à peu près du chemin, j'entre de nouveau dans la salle et me place à côté d'Elliot ; pas l'impression qu'il s'est passé quelque chose de catastrophique en ma présence. Tranquille.

- Franchement, elle est pas moche. C'est surtout trouver une tenue qui lui a prit du temps si j'en crois les douzaines de robes éparpillées dans les quatre coins de sa chambre. Il n'y a rien eu de spécial pendant mon absence ?












Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maître du JeuMessages : 579
Date d'inscription : 20/10/2014


MessageSujet: Re: Deux boulets déchaînés ! [PV Roxane]   Ven 6 Mai - 18:11

Déroulement de la soirée
Tout le monde arrivait à la petite fête pour la petite comtesse, il ne manquait plus qu'une seule personne, la comtesse elle-même. Cela était même de plus en plus le sujet principal qui était sur les bouches de tout le monde ; cette entrée se faisait tarder, elle prenait du temps pour se préparer ou bien il lui était arrivé quelque chose ? Les deux gardes du corps se questionnaient également sur l'absence de la jeune demoiselle. La Domae quitta d'ailleurs la grande salle afin de trouver la comtesse dans sa chambre pour voir ce qui lui mettait autant de temps à venir. Son entrée fut plutôt étrange, voire même violente, ce qui surprit énormément la comtesse qui était déjà bien stressé car elle n'a pas l'habitude de ce genre de fête, étant une fille assez simple en réalité. Néanmoins son retard n'était que la cause d'une hésitation sur la robe qu'elle devrait mettre pour la soirée. Quand la domae remarqua qu'il n'y avait aucun problème, elle reprit le chemin de la grande salle pour trouver son compagnon de mission afin de savoir si tout se déroule bien.

Début des hostilités ? d100 sur 60 : 55 - Réussite

La fête pour récompenser la comtesse était complète, tous les invités étaient présent il ne manquait plus qu'elle fasse son entrée. La musique, qui était déjà douce, se mit à diminuer de volume et une grosse lumière apparu au sommet de l'escalier imposant au fond de la pièce, juste en dessous d'un grand lustre en diamant. Une jeune femme descendit les marches, une magnifique demoiselle avec une longue robe rouge apparu dans la salle. La petite comtesse venait donc de faire son entrée dans la salle et tout le monde regardait cette personne, principalement son père avec un regard rempli de fierté de voir sa fille aussi magnifique. Mais tout cela fut de très courte durée car trois personnes masquées venaient de rentrer en trombe par la grande porte alors que l'un d'eux lança deux dagues en direction des lumières.

La première dague. d100 sur 70 : 70 - Réussite
La seconde dague. d100 sur 55 : 27 - Réussite

Les deux dagues volèrent directement sur une ampoule au plafond chacune et les deux réussirent parfaitement à toucher leur cible avec précision et la réaction se fit immédiate car les deux lumières explosèrent créant des étincelles au plafond alors qu'une voix, qui provient d'un des trois hommes masqués, et qui se fit entendre dans toute la pièce.

« Nous sommes l'événement de la soirée ! Alors si vous tenez à la vie, tous à terre ! »

Ils n'avaient beau être que trois, mais leur entrée était assez convaincante pour sûrement calmer le plus grand nombre, surtout que parmi les trois il y avait un homme vraiment très baraqué et qui en imposait. Tout le monde écoutait l'ordre des trois hommes, non pas dans le silence car les cris, surtout de la comtesse et de ses amis qui l'avait déjà rejoint en haut des marches et qui furent surprise. Le comte voulait venir au contact avec les casseurs de soirée, mais son partenaire de travail et meilleur ami le stoppa afin d'aller lui-même voir ces personnes afin de protéger son ami. Il se mit en face des trois, l'air vraiment confiant et surtout sévère, ne se dégonflant absolument pas.

« Comment osez vous interrompre la soirée de mon ami pour sa fille ! Vous désirez quoi bande de misér... »

Il n'avait même pas eu le temps finir sa réprimande que l'homme baraqué masqué décolla une gauche sur le visage du vieil homme avec son poing américain. Étant au corps à corps, en pleine surprise, l'action fut immédiate sans que personne ne puisse réagir, mais le vieil homme se prit une violent coup de poing qui le fit s'étaler au sol un peu plus loin ; de quoi calmer tous ceux qui voudront jouer aux héros.

« Que personne joue aux héros sinon cette personne finira comme ce vieux croulant, c'est bien compris ?! On veut la gamine, alors donnez la nous sinon on tuera toute personnes se trouvant dans cette bicoque ! »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Deux boulets déchaînés ! [PV Roxane]   Ven 6 Mai - 22:06

Deux boulets déchaînés

Ft. Elliot & Roxane


« Hey. Elle est moche ou pas, la comtesse ? Pas que je sois intéressé ou quoi : j'essaie juste de deviner combien de temps elle va passer à rajouter des couches de confiture sur sa tartine rassie pour la rendre comestible. »

Certes, j'ai fait mieux niveau gentillesse, mais je crois que je suis à mon maximum, vu le temps qu'on a passé à poireauter comme deux débiles. A mon manque flagrant de galanterie, Roxane répond un : « Vu l'temps qu'elle met, elle doit être affreusement laide. », me faisant comprendre que j'ai de la concurrence niveau langue de pute, puis me prévient au bout de plusieurs minutes qu'elle va voir ce qu'elle fabrique et... me conseille de garder les gens à l'oeil. J'étouffe un petit gloussement avant de la saluer de la main. T'inquiètes pas ma grande, je compte pas les fermer de si tôt. Pas parce que ça va m'aider à quoi que ce soit pour repérer les ennuis, mais bien pour éviter qu'on me croie endormi. Pas envie d'être secoué comme un prunier par le comte en mode "ET VOTRE MISSIOOOON ?!" alors que, pour une fois, je ne suis pas en tort... - - enfin, ce n'est pas comme si je n'étais pas tenté de pioncer, là, maintenant. Entre ceux qui viennent me parler pour me demander ce que je fous là (traduction : "Qui c'est, ce gueux ?") et ceux qui me proposent carrément une danse alors que j'ai déjà du mal à mettre un pied devant l'autre, 'faut dire que je suis servi ! Je croise les bras, remets correctement mon chapeau. Est-ce que la comtesse a embarqué ma partenaire pour la maquiller, elle aussi ? Remarque, tant que ce n'est pas moi qu'elle peinturlure, tout me va. Malgré mes vaines tentatives d'y résister, je finis par fermer les yeux, m'enfonçant lentement dans un petit somme aussi irrésistible qu'une bonne part de pizza... mh, pizza champignooons...

« Franchement, elle est pas moche. C'est surtout trouver une tenue qui lui a prit du temps si j'en crois les douzaines de robes éparpillées dans les quatre coins de sa chambre. Il n'y a rien eu de spécial pendant mon absence ? »

*Pop* MON DIEU ! D'où elle sort ?! J'ouvre la bouche, surpris, puis la referme aussitôt. Pas moche, hein ? Dommage, je ne sais même pas quelle tête a une personne laide. Mais quand même, passer trois plombes à choisir une fringue ; y en a qui savent pas quoi faire de leur argent pour s'acheter autant de vêtements. En ce qui concerne sa dernière question, je hausse les épaules d'un air nonchalant en m'apprêtant à lui donner une réponse négative, quand tout à coup, la comtesse se décide enfin à arriver. Ça jacasse, ça parlotte, ça caquette de partout - et que la petite est jolie, et qu'elle a une belle robe, et que j'ai envie de me casser, putain. Et si jamais personne ne nous attaque ? On aura perdu toute une soirée pour rien... Je grommelle, mâchouillant par la suite ma lèvre inférieure afin de déstresser. C'est alors qu'un bruit fort m'extirpe de ma bouderie, suivi de plusieurs cris de la part des invités. DE L'ACTION ! Mon dieu, si je ne savais pas me tenir, je pleurerais de joie : « Nous sommes l'événement de la soirée ! Alors si vous tenez à la vie, tous à terre ! » OUI. Oui, vous êtes l'événement de la soirée, venez que je vous embrasse. Mais de loin, parce que ça se fait moyen. Tandis que tout le monde se jette au sol d'après les bruits qui me parviennent - moi, je reste planté au milieu avec un large sourire, les deux mains liées comme si je me retenais de bondir d'extase. Allez savoir où est Roxane, sûrement pas loin. La voix d'un homme retentit, menaçante et bourrée d'affront, mais la bitchslap qu'il se ramasse semble suffire à le soumettre au silence. Pendant ce temps, je décroche le fouet attaché à ma ceinture et le fais claquer au sol, lacérant au passage le dos d'un des invités allongé à côté : «Oopsy daisy. »

Je rigole bêtement, puis me prépare à l'assaut, fonçant dès lors que je suis sûr de la position des ennemis. De l'action, de l'action, de l'action ! Je suis enfin dans l'action !

« VOUS POUVEZ VOUS LA FOUTRE AU C- - » Hm ? Y a quelque chose sous mon pied. Je me fige dans mon élan, essayant d'avancer à petits pas pour m'assurer de ne marcher sur personne : « Oups, sorry, pardon, MAIS QUELLE IDÉE DE METTRE VOTRE TÊTE SOUS MON PIED AUSSI ?! Oh, et me dîtes pas "j'avais pas vu", parce que je vous jure, je vous en colle une ! - - Donc, je disais : VOUS POUVEZ VOUS LA FOUTRE AU CUL, LA GAMINE ! ET C'EST QU'UNE IMAAAAAGE ! »

***

 « POUR L'AMOUR DE DIEU - AOURF ! - FAIS - HEY MAIS CA FAIT MAL ! - QUELQUE CHOSE ROXANE - NON, PAS LE VISAGE ! TIRE UNE FLEEECHE, LANCE TON ARC, J'SAIS PAS, JE FAIS DIVERSION ! »

Allô maman, bobo. Je crois que j'ai quelques côtes cassées, là. Recroquevillé au sol avec deux bonhommes à me taper dessus dont l'un avec sa cheville entre mes dents, j'essaie au maximum d'attirer l'attention pour ouvrir le chemin à Roxane. Juré, c'était prévu. Pas comme si j'avais voulu me les faire tous les trois et que, en digne gros naze, je me suis fait rétamer comme une crêpe. Franchement, ça me ressemble pas du tout. Voyons.

(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Roxane S. SharpeMessages : 551
Date d'inscription : 27/07/2015


MessageSujet: Re: Deux boulets déchaînés ! [PV Roxane]   Sam 7 Mai - 21:42

Deux boulets déchaînés !

Apparemment rien si j'en crois le haussement d'épaules auquel j'ai le droit, les invités n'ont pas l'air de paniquer, pas de mouvement de foule mais simplement des personnes impatientes qui en ont marre d'attendre la comtesse. Une grande lumière apparue pour éclairer les escaliers où se trouvait à son sommet la p'tite blonde dont son père était extrêmement fier puis d'un coup des lumières explosent ; posant une main sur mon arc, je me retourne pour trouver trois personnes en costumes bizarres.

- Nous sommes l'événement de la soirée ! Alors si vous tenez à la vie, tous à terre !

- Oulah, heureusement que t'es aveugle... Leurs costumes sont horriblement moches.


Perso', je n'ai pas envie de me mettre à terre pour tâcher ma jolie robe ; au pire ce n'est pas comme si ils pouvaient me faire un expeliarmus alors leur baguette magique inexistante, j'sais très bien qu'Harry Potter ça n'existe pas. Cependant, Elliot et moi ne sommes pas les deux seuls boulets à ne pas répondre à la demande du preneur d'otage car l'ami du comte s'approche d'eux pour les accuser d'avoir gâcher cette fête. Oh bah c'est sûr qu'après ça plus personne ne voudra se fendre la poire autour d'un bon verre de champagne, ça a tendance à légèrement refroidir ce genre d'entrée.

Mais n'étant pas de bonne humeur -sûrement à cause de leurs costumes moches- l'un des gars ne se gêne pas pour lui en coller une afin de le faire voler sur plusieurs mètres... Niarf, je me serais bien précipitée vers lui pour l'aider mais il est sûrement assez grand pour se remettre sur pied tout seul et j'ai d'autres choses à faire qu'aider un gars qui s'est prit pour le héros de la soirée ; m'vole pas le vedette gars, on a besoin de se faire une réput' avec mon pote.

- VOUS POUVEZ VOUS LA FOUTRE AU C- -

Dis pas ça... Dis pas ça...

- Oups, sorry, pardon, MAIS QUELLE IDÉE DE METTRE VOTRE TÊTE SOUS MON PIED AUSSI ?! Oh, et me dîtes pas "j'avais pas vu", parce que je vous jure, je vous en colle une ! - - Donc, je disais : VOUS POUVEZ VOUS LA FOUTRE AU CUL, LA GAMINE ! ET C'EST QU'UNE IMAAAAAGE

Et bah voilà il l'a dit. Sérieusement, je pense que le but des Domae est de se débarrasser de ces personnages importants ou bien de se débarrasser de nous face à des personnes qui ont l'air plus expérimentés. Mains croisées devant moi, je commence à me demander si je ne devrais pas me bouger l'cul pour aider mon partenaire qui a l'air de galérer face aux trois autres ; je flippe légèrement, c'est d'ailleurs pour ça que je tente de me donner l'image de la fille très calme mais au fond, je crie intérieurement en voyant la situation sous mes yeux.

Quelqu'un tire sur le bas de ma robe pour attirer mon attention, baissant la tête je remarque une dame apeurée qui a l'air de se demander pourquoi je ne suis pas en train de me bouger le cul pour sauver le leur. Tout simplement parce que je n'ai pas envie que mon popotin de déesse soit saccagé pour des personnes qui s'en balec de moi depuis le début ? Mais comme toujours, il y a forcément quelque chose ou quelqu'un d'important pour me rappeler à l'ordre et de prendre mes responsabilités sinon une vie est en danger... Et bizarrement toujours une vie que j'aime bien.

- POUR L'AMOUR DE DIEU - AOURF ! - FAIS - HEY MAIS CA FAIT MAL ! - QUELQUE CHOSE ROXANE - NON, PAS LE VISAGE ! TIRE UNE FLEEECHE, LANCE TON ARC, J'SAIS PAS, JE FAIS DIVERSION !

- OUI BAH CA VA J'FAIS C'QUE JE PEUX !!


J'aime pas qu'on me crie d'ssus !! Ca me fou les pétoches et je panique à mort !! Prenant mon peu de courage à deux mains, je m'empare de mon arc que je bande avec ma flèche que je décoche en direction d'un des trois gars ; en espérant bien sûr que le costume moche ne soit pas fait en côte de maille sinon à défaut d'être moche il sera au moins pratique. J'arrive donc à toucher l'un d'eux pour qu'ils arrêtent de frapper mon pote et qu'ils reportent leur attention sur moi.

- Eh. C'pas bien de frapper les aveugles et de débarquer à une soirée à laquelle on n'est pas invité.

Une petite leçon de moral ne fait jamais de mal j'ai envie de dire mais ils n'ont pas vraiment envie d'en recevoir vu que l'un d'eux décide de laisser mon pote pour venir me chercher des noises... Et merde, j'savais que j'aurais dû fermer ma gueule. Replaçant mon arc dans mon dos, je commence à monter les escaliers puis me rappelle que leur cible principale est celle qui se trouve être en haut de ces fameuses marches ; essayant de trouver un échappatoire, la seule idée plus ou moins brillante est de faire du surf sur la rambarde... Eh beh, heureusement que ce sont des ballerines et pas des talons !

J'entame donc ma descente accompagnée de quelques "Aaaaah" comme si j'étais dans les montagnes russes, mais pour une raison qui m'échappe encore, je crois qu'une petite voix dans ma caboche me disait que c'était une bonne idée de me suspendre au lustre. Alors, lorsque j'ai atteins le bas des escaliers, j'ai prit mon élan pour m'accrocher aux magnifiques lumières dont deux avaient déjà explosées à l'arriver des trois guignols. Me balançant un peu n'importe comment, je galère à rester stable et espère que quelques coups de pieds atteignent la tronche des méchants.

- Wooow, faîtes pas attention à moi. Vous relevez pas surtout hein ; aaaaaaah ELLIOOOOOOOT AIDE-MOIIIII !!!












Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maître du JeuMessages : 579
Date d'inscription : 20/10/2014


MessageSujet: Re: Deux boulets déchaînés ! [PV Roxane]   Sam 7 Mai - 23:03

Déroulement de la soirée
L'effet de spectacle des trois individus violent avait parfaitement réussi et tout le monde était maintenant complètement apeuré. Il n'y avait que peu de personne encore debout et qui ne voulait pas plier, soit par la peur, soit par fierté. La comtesse, avec ses deux amies, était encore debout à cause de la peur, surtout car elle savait qu'ils étaient là pour elle et rien que savoir ça la terrifiait. Le comte était également debout car il voulait empêcher les affreux d'avancer, même si la raclé que son meilleur ami venait de se prendre alors il restait en retrait mais restait toujours debout. Certaines personnes également restaient debout pour x ou y raisons, comme par exemple les deux Domae qui ont pour mission de défendre la petite demoiselle. La première réaction fut de la part du cow-boy qui hurlait en attaquant les trois malfrats, mais la réaction fut très rapide de leur part car l'homme masqué qui donnait les ordres et l'homme baraqué l'attrapèrent pour le coucher au sol et commencer à le frapper, jusqu'à la mort, pendant que le troisième surveillait avec son arbalète.

Défense contre l'attaque de Roxane. d100 sur 50 : 47 - Réussite

Une flèche vint fendre l'air en direction des trois malfrats qui réussit à toucher celui qui est le plus musclé, au poing américain directement dans l'épaule. Rien de bien grave, mais largement suffisant pour détourner l'attention qu'ils avaient sur l'homme maintenant au sol. C'était que la demoiselle en avait sous la manche car elle avait réussi à berner la vigilance du troisième homme et donc qu'il ne pouvait intervenir à temps. D'un signe de main, celui qui semblait être le chef, ordonna à l'homme au poing américain d'aller chercher cette femme et la calmer une bonne fois pour toute. De son autre main, il ordonna à l'arbalétrier d'aller chercher la gamine, après tout c'est elle la cible pendant que lui resterait auprès du cow-boy. Quand les deux personnes masquées fut enfin séparé, le troisième sorti sa rapière afin de la tenir en direction du comte en gardant un coup d’œil au cow-boy.

Esquive des coups de Roxane. d100 sur 45 : 95 – Échec

La chimpanzé se balançait tellement que les coups allaient sûrement toucher un jour ou un autre et effectivement, le mastodonte n'était pas des plus agile en plus et puis c'est qu'il y a plein d'endroit où on pouvait le toucher alors ce fut naturel que pendant qu'il essayait de l'attraper qu'il se prit un nombre important de coup. La force ne fait pas toujours tout, on peut facilement l'avoir à l'usure si on sait bien y faire et le mettre ko à petit feu.

Aoi, la comtesse, venait de disparaître des escaliers, en même temps que les deux jeunes demoiselles avec elle, disparu dans l'immense manoir afin d'aller se cacher pour éviter les méchants vu que ses gardes du corps semblaient être plus préoccupé alors par réflexe elles étaient partie se cacher dans une autre pièce en espérant être tranquille. L'arbalétrier disparu également afin de retrouver sa cible.

L'homme à la rapière menaçait donc désormais à lui seul le comte et tout le monde qui se trouve dans la pièce. On ne pouvait pas voir son visage grâce au masque, mais on sentait qu'il était sérieux et que ce n'était pas un enfant de cœur et qu'il était capable de bien se battre, surtout que les personnes présente ne sont pas des combattantes, hormis les deux Domae, et encore c'est à voir ça ; la confiance venait d'emplir cet homme.

« Je vois que vous ne voulez pas m'écouter. On va donc commencer par exécuter une personne pour vous montrer qu'on est sérieux. Et pourquoi pas commencer par cette femme là. »

Attaque de l'homme à la rapière. d100 sur 70 : 60 – Réussite

L'homme à la rapière lâcha des yeux le pauvre cow-boy des yeux afin d'attraper par les cheveux la femme aux long cheveux jaune allongée au sol, prêt à lui planter sa rapière directement dans son corps au niveau de l'estomac. Peu de chance de survie pour elle à moins qu'une personne proche agisse très vite.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Deux boulets déchaînés ! [PV Roxane]   Lun 9 Mai - 23:17

Deux boulets déchaînés

Ft. Elliot & Roxane


Les coups pleuvent en averse puis s'arrêtent peu à peu, comme si quelque chose venait d'attirer leur attention : chose qui, d'après l'odeur de sang me parvenant jusqu'aux narines, serait tout bonnement une flèche décochée par l'arc de ma sauveuse journalière. Gisant en position fœtale, je couine doucement ma douleur tandis que je sens peser sur moi le regard attentif d'un des trois hommes, sans savoir où il se trouve. Ne pas bouger. Ne pas bouger. Je garde les yeux fermés, ceux-ci déjà recouverts de ma frange verte-pomme. Il y en a qui s'éloignent, mais lesquels ? Je ne m'interroge toutefois pas pour longtemps, car mon surveillant se détourne rapidement de moi afin de s'intéresser davantage à la salle... et surtout, d'une invitée, d'après son parfum que je crois être féminin. La voix de l'agresseur retentit ainsi telle la foudre frappant la terre, apparaissant comme décidé à en finir et, plus particulièrement à écourter la vie à quiconque s'opposera à lui : « Je vois que vous ne voulez pas m'écouter. On va donc commencer par exécuter une personne pour vous montrer qu'on est sérieux. Et pourquoi pas commencer par cette femme là. » Je ferme les poings, entendant la demoiselle geindre lorsque la lame la pénètre et la fait se vider de son sang sur le sol. L'odeur de rouille amère m'extorque une grimace que je tente de dissimuler, ne pouvant cependant pas retenir un grognement de rage... Au moins, ce n'était pas la comtesse. La mission n'est donc pas terminée... ce qui signifie qu'il faut encore que je me batte. Putain. Il est grand temps de tirer ma carte ultime de mon chapeau !...

« Hamtaro, go ! »

Guidé par le son de ma voix brisée du fait de l’essoufflement qui meurtrit actuellement mes poumons, l'hamster pointe le bout de son nez de sous mon chapeau ayant volé un peu plus loin, puis se précipite sur l'homme à la rapière. Une fois à proximité et, révélant tous ses airs de famille avec les piranhas, il se faufile sous ses vêtements et le mordille à de multiples reprises, de façon à lui faire lâcher son arme avant qu'il ne blesse une autre personne. Savant pertinemment que cette distraction n'est que temporaire, je me redresse difficilement, persuadé qu'ils ont dû me péter un truc avec leurs coups de godasse. Salauds. Le bruit me trouble tout autour de moi ; Roxane hurle à s'en briser les cordes vocales et la respiration haletante de ses agresseurs me rassure plus ou moins. Apparemment, ils lui courent pas mal après... bon : il ne me reste plus qu'à gérer ce boulet. Prenant ma dague dans la main, je secoue mes cheveux comme pour remettre mes idées en place puis plonge tel un animal enragé sur la pauvre âme encore occupée à se défaire des crocs d'Hamtaro, empirant sa douleur en enfonçant la lame dans son flanc. Rien de trop mortel, vous me direz... Mais le tuer n'est pas mon but premier. Si on peut en garder un en vie afin de l'interroger par la suite, autant en profiter. « J'espère pour toi que t'es ambidextre. » Une fois l'homme jeté à terre, je l'y rejoins aussitôt pour lui infliger un Juji gatame destiné à le paralyser temporairement tout en en profitant pour lui déboîter le bras - et au passage, sauvagement lui croquer la main. Purement gratuit, je l'admets. Mais on verra s'il tiendra encore une arme avec ce qui lui restera de doigts.

« Wooow, faîtes pas attention à moi. Vous relevez pas surtout hein ; aaaaaaah ELLIOOOOOOOT AIDE-MOIIIII !!! » Ah. D'après les hurlements que j'entends, on a besoin de moi. Blasé, je le lâche finalement, sûr d'avoir entendu quelque chose claquer, et me remets donc sur mes deux guibolles pour ensuite sauter à pieds-joints sur son bide. Histoire qu'il reste un moment par terre, le temps que je m'occupe du cas désespéré de ma partenaire. Dont la position me semble un peu... compliquée à déterminer. Dans ce cas, je n'ai pas le choix. « PAR LES COUPS DE FOUET DU CACTUUUS ! » que je hurle à pleine voix, sans gêne ni honte. Telle une danseuse de gymnastique rythmique, je reprends à nouveau mon fouet et le claque de tout côté en vociférant et fonçant en direction du bruit. Je ne sais pas qui je touche (et je m'en fous, ils n'ont qu'à esquiver), mais je sais que j'avance. Vers où ? M'boarf, qui s'en préoccupe ? J'avance même tellement que je crois les avoir dépassés de plusieurs pas, me retrouvant sur une des marches de l'escalier en agitant toujours la lanière. Je m'arrête aussitôt : « ... Mais ? T'es où, copine ? » Je tourne la tête de droite à gauche, tâte le sol de mon pied avant de monter à l'étage, de là où, je crois, la comtesse était venue. Elle est où d'ailleurs ? Caressant Hamtaro désormais perché sur mon épaule, je soupire avant de redescendre avec précipitation, me cognant dans quelqu'un. Quelqu'un de gros. Je déglutis, aussi pâle qu'un linge un peu trop bronzé, avant de marmonner un :

« ... C'est toi, copine ? T'es...  » Je touche la personne en face, hausse un sourcil. C'est... pas très féminin : « ... Virile. Oh. Oooohhh...  »

Putain, c'est pas copine. Dans la panique, je sautille deux secondes sur mes jambes avant de soudain me jeter sur le torse du bonhomme et de m'y accrocher comme un chimpanzé, braillant comme un âne : « CÂLIN DU CACTUS ! ROXAAAAAANE ?!! JE LE TIEEEEENS ! » Je ne sais pas trop ce que j'ai essayé de faire, en justement, faisant ça. Mais je sais juste que je l'ai fait...

(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Deux boulets déchaînés ! [PV Roxane]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux boulets déchaînés ! [PV Roxane]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-