Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Deux boulets déchaînés ! [PV Roxane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar

Maître du JeuMessages : 618
Date d'inscription : 20/10/2014


MessageSujet: Re: Deux boulets déchaînés ! [PV Roxane]   Mar 21 Juin - 19:03

Déroulement de la soirée
Du côté du cowboy, la situation était plutôt étrange. Alors que la trajectoire de la hache était de tel sorte à ce qu'elle ne touche personne et qu'elle finisse sa course directement dans le mur près de la porte. Celle-ci eut une toute autre fin car le comte, l'une des personnes qu'ils devaient tuer, s’interposa, plus ou moins volontairement afin d'attraper la hache avec son crâne. Bien sûr il n'avait que très peu de chance de survie en faisant cela, chance de survie à zéro pourcent même vu que le crâne se fit entièrement fendre en deux, se voyant la hache se planter littéralement dans le crâne de celui-ci, s'étalant au sol. Après une scène plus ou moins émouvante, dont le faux employé s'en fichait complètement, le Domae lâcha son fouet pour simplement utiliser la hache qui ne lui appartenait pas et foncé assez bêtement sur un homme entraîné ; une arme qu'il n'avait vraiment pas l'habitude d'utiliser, cela se voyait clairement à sa façon d'agir.

Contre-attaque du méchant. d100 sur 40 : 4 – Réussite critique

L'attaque du cowboy avait beau avoir ciblé le point mort du faux majordome, l'attaque était tellement peu fluide et professionnelle qu'il pouvait largement voir où il allait et ce qu'il voulait faire alors cela était aisé pour lui d'esquiver le coup au dernier moment. L'esquive à retardement n'avait pas que du bon côté car cela réussit tout de même à touché, rien de grave au point de lui couper un bras, mais suffisamment pour lui tranché ses vêtements et une partie de sa chair. Sauf que cette esquive fut parfaite pour lui afin de profiter de toutes ces actions afin de venir planter, avec son bras en pleine forme, l'homme en face de lui avec la queue de billard directement dans la jambe de celui-ci ; enfonçant le plus possible ce morceau de bois pointu dans la jambe du cowboy pour lui priver de sa mobilité et sûrement jouer un peu avec lui histoire de s'amuser avec cet infirme avant de passer à la mission principale, après tout, il lui avait fait perdre sa proie alors il allait remplacé la donzelle par ce mec là.

Orientation de l'arbalétrier. d100 sur 70 : 80 – Échec

Bien que le manoir ne soit pas immense, il semblerait que celui qui a été choisi pour tuer la comtesse, le spécialiste de l’arbalète ne semblait toujours pas se repérer dans cette habitation. Il aurait mieux fallut lui fournir un plan détaillé afin de réussir à trouver les personnes qu'il a besoin de repérer, surtout qu'il était impossible théoriquement de ne pas entendre le bruit de peur provenant de la grande salle ou bien les cris de douleur à coup sûr du Domae. Néanmoins il risquait sûrement de très vite retrouver son chemin, mais sans réellement savoir qui il allait réussir à trouver en premier et sur qui s’abattra sa frustration.

Réveil de Shura. d100 sur 20 : 1 – Réussite critique

Malgré le coup assez fulgurant et violent qu'elle avait subit sur le crâne, la jeune Shura réussit très rapidement à se remettre de ce coup là pour voir qu'elle était attachée, du moins si on pouvait appelé ça attaché, et qu'elle était seule en compagnie de ses deux anciennes amies et qu'il n'y avait personne pour les protéger. Néanmoins elle restait silencieuse, sans même bouger. C'est qu'elle était tout de même entraîner et elle savait qu'il ne fallait pas griller toutes les cartes tout de suite alors elle ne bougeait pas. Shura restait donc en silence immobile, écoutant ce qu'il se passe, commençant à se délier de ses liens le plus discrètement possible, puis de toute façon avec les deux autres filles qui étaient trop apeurées, elle pouvait agir un peu comme elle le désire. Shura attendait donc le moment parfait pour intervenir.

Réaction de la méchante face à Roxane. d100 sur 75 : 94 - Échec

Malgré son expérience et sa situation avantageuse, la criminelle ne comprenait pas ce que la Domae  faisait. Elle la prenait pour cible dans un premier temps pour venir lâcher son arme afin de parler à un animal, comme si de rien était, comme si elle n'était pas entrain de menacer plusieurs vies. Dans un excès de rage elle mit un coup de pied au vieil homme afin de le pousser. Elle était énervée de voir qu'on l'ignore de la sorte et il fallait qu'elle exprime cela, raison pour laquelle elle venait de frapper un homme de manière aussi gratuite. Néanmoins elle restait à distance, elle réfléchissait à la façon dont elle pourrait bien la faire souffrir pour son manque de sérieux et surtout pour avoir oser ignorer de la sorte sa personne, il faut dire qu'être la meilleure ne facilite pas l'ego, ne supportant pas d'être ignorer de la sorte.

Flèche de Roxane. d10 : 5 – Direction vide
Spoiler:
 

La flèche décochée fut suivit du regard par tout le monde, y compris par la méchante. Elle ne savait pas si la Domae l'avait fait exprès ou non, mais cela était complètement raté car elle partait clairement dans une direction où il n'y avait rien, absolument rien. Néanmoins quand elle retourna le regard pour voir ce que faisait la Domae, elle était entrain de jouer au chimpanzé sur le lustre. Elle la regardait sans rien faire, enfin vu le temps qu'elle allait mettre, elle avait largement le temps de se préparer à se battre. La criminelle lança sa dague dans le mur afin de le planter pour prendre, copiant la Domae, une épée à une armure à côté d'elle. Elles allaient se battre à l'épée, à arme égale. Mais elle n'allait pas la laisser prendre les devants, il fallait attaquer en première, surtout qu'elle n'avait pas envie d'attendre après le coup qu'elle lui avait fait en l'ignorant de la sorte. Elle était prête à se battre.

Attaque de la méchante. d100 sur 70 : 42 – Réussite

La criminelle prit donc l'avantage en attaquant la première, dès que la femme venait de poser pied au sol avec une épée en main. Ce n'est pas une pro avec les épées, mais elle sait un peu s'en servir donc elle pourrait se défendre correctement contre elle, du moins si la Domae n'est pas non plus une experte dans le maniement de l'épée sinon elle pourrait sûrement se faire battre assez rapidement. En tout cas elle avait attendu pour pouvoir attaquer rapidement, essayant une attaque horizontale dans un premier temps. Pas la manière tactique, mais cela pouvait marché après tout, dommage qu'elle ne connaisse pas de grande chose aux stratégies liés à l'épée.

Nombre d'ennemi au total : 10
Nombre d'ennemi mort : 2
Nombre d'ennemi actif : 4 (dans la grande salle contre Roxane, un contre Elliot, un de paumé dans le manoir et un avec la comtesse et son amie se faisant passé pour inconsciente)
Nombre d'ennemi inconscient : 0
Nombre d'ennemi toujours inconnu dont personne connaît l'existence : 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Deux boulets déchaînés ! [PV Roxane]   Lun 4 Juil - 14:54

Deux boulets déchaînés !




Il fallait l'admettre : s'en prendre ainsi au géant n'était pas vraiment l'idéal lorsque l'assaillant s'avère être une taupe chevelue aux bras s'arrachant au moindre mouvement de la hache qu'il tenait difficilement dans ses mains - et pourtant, ce fut ce qu'Elliot choisit, une fois confronté au danger qui se dressait devant lui. Dans l'excitation et la panique du combat, toutes deux sœurs aux yeux laiteux du Domae, ce dernier ne savait guère où donner de la tête, et dans ce cas précis, où abattre ses coups. Il avait bien évidemment une idée : l'homme était déjà blessé du côté gauche, côté que le Vert avait donc décidé de privilégier afin d'écourter le combat au plus vite avant que sa tête ne fasse concurrence à celle du comte, en matière de morceaux de cervelle étalés. Mais peu importe la fougue avec laquelle il se jetait sur l'ennemi, celui-ci parvenait sans grand mal à esquiver l'assaut. Frustré comme jamais, Elliot troquait au fur et à mesure sa précision avec la force brute, ne se préoccupant plus de rien – et encore moins des demoiselles recroquevillées dans l'autre chambre. De toute façon, Aoi n'allait pas le payer, si ? Puis elle avait des jambes. Et des yeux fonctionnels. Non, vraiment, elle n'avait pas besoin d'escorte pour se défenestrer et courir pour sa vie. Elle allait peut-être mourir à cause de lui, mais pour se rassurer, Elliot avait tendance à se dire que tout le monde devait mourir un jour ou l'autre. Pas de sa faute alors, juste la sélection naturelle qui était à blâmer.

Après une bataille aussi acharnée que ridicule, une douleur vive (ainsi qu'un gros morceau de bois) lui traversa la jambe de part en part, lui arrachant des hurlements de douleur saupoudrés de quelques larmes viriles tandis qu'il se jetait par terre en geignant : « Ma carrière de danseur pro' … ! »  Il y a des jours comme ça où, oui, parfois, un morceau de bois s'enfonce si profondément dans votre patte arrière que vous en oubliez que ce même morceau de bois peut très bien s'enfoncer ailleurs – sans mauvaises pensées- pendant que vous êtes occupé à faire le débile. Mais le pauvre Elliot souffrait d'une condition on-ne-peut plus grave, qui l'empêchait de faire preuve de sérieux même menacé de mort. Il se roula une fois à droite puis à gauche, appela sa mère inconnue à l'aide (mais mentalement, y a une crédibilité à préserver) puis s'immobilisa d'un seul coup, occupé à hoqueter sur le sol. Pourquoi est-ce que toutes ces choses lui arrivaient ? Pourquoi Roxane l'avait laissé se démerder avec un ennemi deux fois plus fort et voyant que lui ? Pourquoi il n'avait pas gardé le cadavre du comte comme bouclier humain ? Tant de questions traversaient son esprit tandis qu'il rampait vers Chips et l'agrippait de ses deux mains tendues, décidé à (au moins) sauver sa peau à défaut de celle de ses protégés. Il ne faisait  pas exprès de plonger la tête la première dans le purin des ennuis chaque fois qu'on lui demandait de faire quelque chose – mais pour préserver ses miches, là, il était le meilleur. A une jambe près. Le monstre attrapé, Elliot le jeta en plein le visage de son adversaire puis se releva en retenant ses sanglots, n'ayant ni le courage ni la volonté de retirer le bois logé dans sa chair. Surtout que, le temps qu'il se décide hein... temps qu'il n'avait pas, de toute manière.

S'appuyant au mur, il partit à cloche-pied en laissant l'animal défigurer le bonhomme, s'approcha des deux demoiselles et leur hurla de sa voix sympathique : « BOUGEZ-VOUS, PAS LE TEMPS DE PLEURER ! » Il essuya de son bras ses joues noyées de ses larmes de douleur afin de rester en accord avec ses paroles et reprit sur le champ : «  Comtesse, cachez vos yeux au passage ou laissez votre amie le faire, ça doit pas être beau à voir par là-bas... *rire nerveux* Allez, debout ! Passez devant et évitez le gros, de toute façon il est occupé avec la furie velue. Ou défenestrez-vous, peu importe, 'm'en bats les...  » Il s'appuya sur ce qui lui semblait être un bureau, frôla un bijou de ses doigts puis, une fois sûr que les deux pintades s'étaient levées et étaient prêtes à partir -et donc de dos-, fourgua le tout dans sa poche, en profitant pour fouiller un peu. Elles allaient mourir de toute façon. Ou ne pas le payer. Puis Roxane allait le tuer, alors s'il pouvait acheter sa vie grâce à quelques diamants volés, ce n'était pas sa morale qui allait l'en empêcher. N'est-ce pas là la preuve que la proie acculée peut très bien se jeter dans le vide dans un espoir de survie ? Dans sa fouille précipitée, Elliot buta dans quelque chose et trébucha sur le sol, palpant ensuite ce qui venait de le faire tomber.  C'était... non, il n'était pas sûr, mais vraiment, ça commençait à ressembler à... non. Si ? Si. « UN HUMAIN ! » Décochant une patate monstrueuse au visage désormais identifié comme ennemi, il recula en panique et s'en alla à nouveau à cloche-pied sans demander son reste. Aucune idée de qui il venait de frapper, et il s'en foutait complètement. « On se casse, on se casse, allez zou ! » Tapotant le dos de ses nouveaux boucliers humains, il repartit dans son rallye d'handicapé, esquiva la brute à la hache volée tout en encourageant Chips à continuer puis fit signe aux demoiselles de passer devant, puisqu'il les freinait du fait de sa patte folle.

Les gardant tout de même à portée de main,  il boita aussi vite que possible dans l'espoir de rejoindre Roxane. Arrivé dans le hall en suivant la voix de la comtesse le guidant, il poussa cette dernière derrière un des rideaux et en fit de même avec son amie tout en leur indiquant de ne pas faire de bruits. Pas la meilleure des planques, mais il était désespéré. Du haut des escaliers qu'il ne voulut pas se risquer à descendre par peur de les dévaler, il sourit en entendant les cris de son hamster puis vociféra à Roxane, espérant qu'elle soit dans la pièce :

« ROXANE ! LE COMTE EST... - - nan, oublie, j'ai assez d'adversaires comme ça, moi. » Il réfléchit un instant, se frappa la paume de son poing puis reprit avec un sourire mal dissimulé : « LA COMTESSE EST MORTE ET LE COMTE AUSSI ! »

Bon, il y avait des chances que Roxane se retourne contre lui pour lui faire manger ses dents (et ses yeux), mais s'il pouvait désintéresser les ennemis... il n'allait pas cracher sur l'occasion.







Revenir en haut Aller en bas

avatar

Roxane S. SharpeMessages : 572
Date d'inscription : 27/07/2015


MessageSujet: Re: Deux boulets déchaînés ! [PV Roxane]   Mar 5 Juil - 13:50

Deux boulets déchaînés !

Tenant l'épée en main, je tente de garder la tête haute face à mon adversaire qui n'a pas l'air d'être une pro avec cette arme, j'espère en conclure que c'est un bon point pour moi ? Ok, un katana et une épée, ce n'est pas vraiment la même chose mais je pense savoir déjà faire plus de coups qu'elle. Mais Madame a l'air plutôt musclée et pas aimable comparé à moi et ma force de poulet, mais bon... Comme la porte est fermée, je ne peux pas fuir la queue entre les jambes en appelant mon Prince San à l'aide.

La dame ne perd pas de temps à me faire un coup horizontale que j'arrive à bloquer sans la moindre difficulté, pour l'instant, ça va je gère. Ce n'est pas plus compliqué que les entraînements de mon pote, mais voyons voir si elle ne va pas rendre la chose un peu plus compliquée maintenant ; comme je n'ai pas envie de me faire bananer comme un bleu, je tente une attaque verticale allant du bas vers le haut et commence un enchaînement afin de ne pas lui laisser une minute de repos... Bah oui, si elle est occupée avec moi, elle ne peut pas s'en prendre aux invités !

Une ouverture de sa part et j'essaye de l'empaler à l'épaule pour tenter de la blesser, elle tient quand même la route mais je refuse d'abandonner si facilement. Alors que je bloque son attaque, je remarque du coin de l'œil que mon coéquipier est arrivé ; seul, bah, il n'est pas mort ? Elle est où la comtesse ? Et le comte ? Oh alors si j'apprends que les deux y ont laissé la vie, je vais découper Elliot en petits morceaux, tellement petits qu'il sera impossible de savoir où va quoi !

- ROXANE ! LE COMTE EST... - - nan, oublie, j'ai assez d'adversaires comme ça, moi.

...

- LA COMTESSE EST MORTE ET LE COMTE AUSSI !

- QUOI ?!


Je ne savais que je n'aurais pas dû partir... Je savais que je n'aurais pas dû le laisser seul ! Finalement, je ne sais pas lequel est pire, savoir que mon coéquipier est mort ou que ma fortune vient de s'envoler en l'espace de deux minutes ? Enervée d'avoir ratée une fois de plus une mission qui aurait dû être simple, une poussée d'adrénaline se fait sentir en moi et je ne retiens plus mes coups quitte à la tuer si il le faut, elle commence sérieusement à me les briser celle-là. Les entraînements de San ont quand même fini par payer et lorsque je sens un moment de faiblesse de sa part, je lui donne un coup de pied dans le ventre pour l'envoyer valser un peu plus loin.

Je laisse tomber l'épée à mes pieds pour reprendre mon arc rapidement et décocher la flèche en direction de son cœur et pire si je la rate, tant pis au moins je peux peut-être toucher son bras, son torse, même sa tête je m'en fou. J'ai juste besoin de me défouler. Tournant ensuite les yeux vers Elliot, je remarque quelqu'un se prépare à tirer à l'arbalète ; oh alors là mon gars c'est mort. La seule personne qui aura le droit de tuer Elliot, c'est moi ! Bandant mon arc, je décoche une nouvelle flèche pour dévier la trajectoire du carreaux dont je réussis l'exploit sans problèmes. D'ailleurs l'assistance n'hésite pas à lancer des "oh" d'admirations.

Je range dans mon arc dans mon dos et m'approche des escaliers pour les monter et rejoindre Elliot afin de le secouer comme un vulgaire prunier ; là maintenant c'est à mon tour. Il préfère mourir comment ? J'ai tout une idée de torture que je pourrais lui faire là maintenant ! Comment a-t-il osé laisser mourir les deux ? L'est aveugle ? Et alors, c'est pas une raison, moi j'suis nulle et pourtant j'fais de mon mieux pour protéger tous les invités.

- Comment as-tu pu laisser mourir le comte et la comtesse ?! On avait une mission ! Et j'fais comment maintenant pour avoir ma paye hein !












Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maître du JeuMessages : 618
Date d'inscription : 20/10/2014


MessageSujet: Re: Deux boulets déchaînés ! [PV Roxane]   Mer 6 Juil - 13:13

Déroulement de la soirée
Le combat entre le faux employé et le cowboy fut plutôt stupide. En fait dans un premier temps il regardait sa victime entrain de rouler au sol sans comprendre pourquoi, ce n'est pas comme s'il était en flamme, il s'était juste prit un coup dans la jambe. Cela fait mal, mais sa réaction était exagéré vu qu'il n'y avait aucun organe vital de toucher, ce qu'il risque c'est de ne plus pouvoir marcher correctement pendant un bout de temps vu le petit trou qui se trouve dans la jambe en retirant le morceau de bois qui s'y trouve. En tout cas il ne fallait pas perdre de temps et il fallait s'en occuper rapidement, même si l'idée de le torturer lui plaisait, il avait pour ordre de buter la comtesse et il ne savait pas si sa camarade était toujours bonne pour le faire vu que l'autre avait réussi à s'échapper.

Quand il allait pour en finir avec l'homme qui tente de protéger tout le monde, il fit surprit de voir sur son visage une boule de poil qui s'amusait à lui griffer le visage pour le déstabiliser. Le pire c'est que cela fonctionnait. Il voyait clairement ce que le lanceur d'animal faisait, mais il était beaucoup trop occupé avec cet animal qui le gênait pour réagir, il espérait simplement que sa partenaire de mission était là et qu'elle pourrait s'occuper comme il se doit de ce cowboy estropié. Shura laissa faire le cowboy, en fait elle restait dans son jeu d'acteur en ne bougeant absolument pas, même quand la comtesse et son amie partirent de la pièce, fuyant devant l'homme occupé par la bestiole. Shura réussit même à ne pas broncher et à jouer parfaitement le jeu quand elle se prit un violent coup de poing en plein visage, elle ne s'y attendait pas réellement, mais elle était tellement dans son rôle qu'elle fit parfaitement ce qu'il fallait pour faire croire que ce coup avait fonctionner en laissant partir la cible et les gardes, mais cela était pour mieux retrouver son partenaire pour mieux se venger.

Pour se débarrasser de Chips. d100 sur 75 : 100 – Échec Critique

Shura se relevait de sa planque après être sûr de ne plus entendre aucun bruit de pas hormis entendre son camarade au prise avec un terrible animal, un raton-laveur. En voyant la scène elle en revenait pas de voir un homme comme lui, qui n'arrêtait pas de se vanter être en difficulté par un misérable cloporte de la sorte. La jeune criminelle prit le morceau de queue de billard qui traînait par terre afin de venir planter cet objet directement dans le cœur de cet homme pour venir mettre un coup de pied par la suite dans l'animal afin de le faire traverser la fenêtre pour le virer de cette maison. Autant qu'il soit dehors si cet animal est autant dangereux que cela, au moins elle sera tranquille pour cela et maintenant elle va pouvoir retrouver sa cible et faire le boulot pour lequel on l'a engager et non jouer avec des animaux ou des gardes du corps ridicule.

Le premier a retrouvé la grande salle fut donc Elliot pour voir que son amie était au prise avec une autre femme dans un combat à l'épée. Le combat ne semblait n'avoir aucune issus, les deux femmes semblaient être du même niveau dans un combat à l'épée, mais après l'annonce du cowboy, la Domae eut comme une pulsion qui lui permit de prendre le dessus pour éloigner son adversaire.

Flèche de Roxane pour toucher le coeur. d100 sur 30 : 42 - Échec

La flèche qu'elle venait de tirer sur son adversaire rata complètement sa cible, mais elle réussit tout de même à toucher le flan de la femme vu qu'elle était entrain de glisser sur le sol. Cela lui permit tout de même d'avoir le temps pour voir qu'un carreau d'arbalète venait d'être tirer, ce qui lui laissa largement le temps pour elle-même tirer une flèche qui vient percuter le carreau qui permit de faire changer la trajectoire de ce projectile, ce plantant contre le mur ; il faudra du temps pour recharger un second carreau.

Discrétion de la comtesse et de son amie. d100 sur 50 : 42 – Réussite

Les deux Domae étaient réuni enfin, mais la réunion ne semblait pas être des plus sereines, mais le côté positif c'est que la comtesse et son amie étaient discrète. Bien qu'elles avaient peur, elles semblaient tenir à leur vie et écoutèrent donc les conseils de leur garde du corps en essayant d'être le plus discret possible, mais impossible de dire combien de temps la cachette va fonctionner, surtout qu'elle n'est pas réellement crédible.

Orientation de Shura. d100 sur 60 : 21 – Réussite
Réaction de la femme à l'entrée. d100 sur 50 : 33 – Réussite

Contrairement à son ami arbalétrier, Shura réussi à trouver le chemin très rapidement, au point où elle était déjà présent au moment où les deux Domae se retrouvèrent, mais elle préférait rester à distance pour le moment afin de réfléchir à comment réagir. Contrairement à la jeune femme qui avait affronter la Domae un peu plus tôt qui elle préférait foncer dans le tas pour venir se venger. Elle est en combat et ne supporte pas la défaite, elle veut se venger. Bien sûr avant d'y aller, elle lâcha son épée dont elle n'est pas friande, et se débarrasser de la flèche qui avait traversé légèrement son flan, pour prendre deux saïs qu'elle avait planqué à l'avance dans l'assemblée pour venir à bout de ces deux personnes. Elle en avait marre de ces abrutis et voulait en terminer même si cela ne faisait pas parti du contrat, ce n'était que du bonus pour elle tout simplement, un petit plaisir personnel. Néanmoins il lui faudrait un peu de temps pour arriver jusqu'à eux, mais elle était attentive pour éviter les potentiels attaques de ses ennemis.

Cachette de l'arbalétrier. d100 sur 70 : 4 – Réussite critique

Malgré son tir raté, et le temps qu'il a mit à arriver, l'arbalétrier changea de place car il avait été repéré, afin de changer de planque pour ne pas être repérer par la suite. Il avait réussi à trouver la cachette parfaite, impossible donc de le trouver, lui permettant d'avoir une parfaite vision sur la salle pour avoir le meilleur champs de tir pour son prochain coup qu'il était déjà entrain de préparer.

Nombre d'ennemi au total : 10
Nombre d'ennemi mort : 3
Nombre d'ennemi actif : 3 (un de caché, un qui attend le bon moment dans une autre pièce et un entrain de foncer sur les Domae)
Nombre d'ennemi inconscient : 0
Nombre d'ennemi toujours inconnu dont personne connaît l'existence : 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Deux boulets déchaînés ! [PV Roxane]   Mar 12 Juil - 23:43

Deux boulets déchaînés !






« QUOI ?! »  

De tous les dangers qui se trouvaient à la fête, ce soir-là, Roxane était bien celui qu'Elliot craignait le plus. L'entendant hurler de cette manière puis se déchaîner ainsi sur son adversaire, l'aveugle ne pouvait qu'écouter son trépas arriver à grands pas tout en se reculant, son visage laissant apparaître un soupçon d'inquiétude quant à son sort. Certes, il mentait. Certes, la comtesse avait survécu malgré la lâcheté légendaire de son garde du corps, mais... le comte, en revanche... c'était une tout autre histoire. Il avait un peu sa cervelle à l'air libre... - - mais Elliot aussi avait souffert ! Il allait même finir avec plein de copeaux de bois dans la guibolle s'il ne faisait rien, d'ailleurs. S'asseyant en tailleur en attendant que Roxane vienne lui arracher les yeux (il n'était plus à ça près, t'façon), il prit une grande inspiration, agrippa le morceau de queue de billard à deux mains, ferma les yeux et... et non, apparemment, le courage n'est pas là. Sa tête tourna alors de droite à gauche, comme parti à la recherche de quelqu'un : « Hamtaro ! Viens me prendre la main, s'teuplaît. »  A cet ordre, le hamster remonta les marches à vive allure puis, une fois à l'étage, partit aussitôt aux côtés de son maître, la patte désormais dans sa paume.

Le contact fait, le Vert sourit d'un air crispé mais rassuré ; certes, il allait souffrir, mais son meilleur ami était près de lui. Il n'en demandait pas plus dans ces moments difficiles. Le coeur battant à toute allure comme s'il allait s'arracher de sa poitrine, le Domae prit son courage à deux mains - tout comme le morceau de bois - et l'extirpa de sa chaire d'un coup sec, le jetant au loin avant de se vider les poumons dans sa plainte :


« AAAAAH ! Sa mère la pastèque, pourquoi j'ai fait ça ?! »

Il se tint la jambe en grinçant les dents, souffla telle une femme sur le point d'accoucher, mais la douleur persistait. Le liquide chaud qui lui recouvrait les mains le fit pâlir : allait-il pouvoir marcher normalement après ? Les Domae avaient bien voulu d'un aveugle - pour peu que "voulu" soit le bon mot, mais qu'en est-il d'un estropié à la vision aussi noire que le fond d'un puits ? Si les choses n'étaient pas réglées rapidement, son avenir risquait de ne pas être des plus beaux. Il espérait seulement ne pas s'évanouir sous la douleur ou le sang échappé de la plaie, quoique son endurance naturelle allait peut-être l'épargner d'une erreur qui pouvait lui être fatale. Encore chancelant, Elliot se remit difficilement sur ses jambes. Un, deux, trois, quatre pas et il se retrouva devant le rideau qui dissimulait l'amie de la comtesse, qu'il déplaça avec un manque de délicatesse flagrant afin de la faire rejoindre sa protégée. Pas très gentleman, en effet, mais il avait besoin de ce rideau. Faisant sauter ses anneaux sous sa poigne, il le tira vers lui et une fois le tissu entièrement entre ses mains, pansa soigneusement sa blessure après s'être assis par terre. Sa partenaire continuait à se battre, et il aurait sans doute dû se sentir mal à l'aise de ne rien faire d'utile mais... au fond, que pouvait-il faire, si ce n'est ramper jusqu'à la sortie pour ne pas être un boulet ?

C'était d'ailleurs ce qu'il comptait faire. Une mission échouée était tout de même moins grave qu'une vie perdue, et là, il parlait bien de la sienne ! Lorsque les bruits de combat acharné cessèrent, Elliot imagina l'ennemie vaincue et s'empressa alors de descendre les escaliers, quand il fut interrompu dans sa descente. La furie rouge l'avait déjà rejoint et l'attrapa par les deux épaules, le confondant d'après les secousses qu'elle lui infligeait avec un vulgaire prunier aux cocos mûres à point :

« Comment as-tu pu laisser mourir le comte et la comtesse ?! On avait une mission ! Et j'fais comment maintenant pour avoir ma paye hein ! »

Elliot grimaça, ne s'attendant pas à un tel traitement. Dieu, que cette fille était violente ! Et quelle chance il avait de ne pas avoir fait mourir les deux... :

« Je suis désolé ! Relax, Max. Le monsieur à la hache les a tués tous les deux, c'était un vrai carnage ! La comtesse et sa pote sont planquées derrière le rideau La mission a échoué, les méchants ont gagné, ils peuvent maintenant rentrer chez eux et prendre un bon bain chaud pour arrêter de sentir le bouc ! Parce que, sérieusement, ils PUENT, c'est une abomination. D'ailleurs, y a une odeur dans le coin par là, j'sais pas trop c'que c'est, mais ça bouge. »

Disant cela, il indiqua d'une main molle une certaine zone de la salle, là où il estimait qu'un ennemi se trouvait. Pratique l'odorat, mais sans yeux pour le déceler, il ne pouvait pas faire plus...








Revenir en haut Aller en bas

avatar

Roxane S. SharpeMessages : 572
Date d'inscription : 27/07/2015


MessageSujet: Re: Deux boulets déchaînés ! [PV Roxane]   Mer 13 Juil - 2:23

Deux boulets déchaînés !

- Comment as-tu pu laisser mourir le comte et la comtesse ?! On avait une mission ! Et j'fais comment maintenant pour avoir ma paye hein !

Oh oui tu as bien entendu mon coco et vous tous ici aussi ! Vous savez désormais que MOI, Roxane S. Sharpe ne travaille que pour l'argent ! C'est le but du boulot non ? Et bah voilà, vous n'êtes que des p'tits richards qui allez vider votre porte-feuille histoire de remplir le mien qui est à sec ! Sauf que maintenant, grâce à ce gros nigaud j'peux m'asseoir sur mon argent ! J'peux même aller me brosser avec maintenant.

- Je suis désolé ! Relax, Max. Le monsieur à la hache les a tués tous les deux, c'était un vrai carnage ! La comtesse et sa pote sont planquées derrière le rideau. La mission a échoué, les méchants ont gagné, ils peuvent maintenant rentrer chez eux et prendre un bon bain chaud pour arrêter de sentir le bouc ! Parce que, sérieusement, ils PUENT, c'est une abomination. D'ailleurs, y a une odeur dans le coin par là, j'sais pas trop c'que c'est, mais ça bouge.

Hein ? Mais de quoi y m'cause lui ? Elles sont mortes ou pas mortes ? Et le comte il est où ? Parce que là, je commence à être perdue avec toutes ces résurrections, y'a un moment les gens il va falloir choisir entre la vie et la mort parce que moi j'suis plus. Je vois le geste d'Elliot qui me fait comprendre qu'il y a quelqu'un caché là-bas. Ok, c'est vaste mon gars... Je lève les yeux pour regarder un peu partout mais ne vois toujours rien ; j'ai pas envie de faire une partie de cache-cache.

Entendant un bruit derrière moi, je force mon collègue à reculer sur le côté avant de me décaler à l'opposé afin de bloquer le poignet de la gentille dame armée de deux saïs ; oh elle va commencer à me les briser celle-là. Et j'suis un peu la seule à pouvoir me battre en ce moment même, parce que mon pote est blessé, les gamines ne savent rien faire à part chialer et j'suis entourée de pleins d'ennemis. Grosse, grosse ambiance... Je ne sais pas où est Chips, mais j'espère qu'il aura eu l'intelligence d'aller chercher de l'aide si jamais il est dehors.

- Alors ? On n'aime pas perdre ?

Perso', je m'en fou de perdre ou de gagner, j'veux rester en vie... A court d'idée, j'approche ma mâchoire de son poignet afin de le mordre avec mes petites dents pointues, héhéhé, et encore ce n'est pas Chips ou Hamtaro ! Je reste accrochée à son poignet en la mordant jusqu'au sang mais j'arrête lorsque je sens un goût d'ferraille dans la bouche... C'pas bon... J'suis ni un vampire, ni une chauve-souris même si techniquement c'est presque pareil.

Reculant chacune de notre côté, une idée me traverse rapidement l'esprit lorsque je la vois presque trébucher en arrière ; c'est maintenant ou jamais. Je m'approche d'elle pour donner un violent coup de pied dans le ventre et la faire trébucher en arrière contre les escaliers. Seul le sort me dira si j'ai réussit à lui fendre le crâne dans sa chute ou si elle va s'en sortir avec une commotion cérébrale et terminer en état de légume. Dans tous les cas, vu la hauteur, je suis tranquille pour quelques minutes.

Je m'approche d'Elliot pour savoir si il s'en sort, j'espère qu'il y a des médecins dans la salle parce que sinon ça va très mal aller... J'arrache un morceau de tissu de ma jolie robe -adieu ma bien aimée- et commence à faire un garrot au niveau de la blessure de mon pote. Si personne ne se bouge, il va se vider de son sang. Pendant que je m'occupe de lui, je relève la tête et lui chuchote quelques mots pour que personne n'entende.

- Elliot, j'vais te sortir de là. Mais il faut que tu m'aides, utilise tes sens pour me dire où se trouvent les ennemis... Plus vite tu me les repères et plus vite on pourra sortir de là.












Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maître du JeuMessages : 618
Date d'inscription : 20/10/2014


MessageSujet: Re: Deux boulets déchaînés ! [PV Roxane]   Mer 13 Juil - 15:31

Déroulement de la soirée
La situation n'était pas forcément à l'avantage des Domae et pourtant ils arrivaient plutôt bien à gérer malgré de grosse blessure et la mort de leur employeur direct. Le cowboy tenta même un coup de bluff pour réussi à convaincre que la comtesse était morte, mais cela restait des professionnels qui n'arrêtaient pas tant qu'ils n'avaient pas le cadavre de leur cible sous les yeux, surtout que là pour certains mercenaires, cela devenaient une affaire personnelle de tuer les Domae désormais ; ordre ou pas ils continueront d'attaquer. Cela se voyait clairement sur la femme ennemie qui affrontait la Domae, qui même avec une blessure de flèche, se lança à la poursuite de son adversaire, c'est qu'elle ne voulait pas arrêter le combat de la sorte et qu'elle ne lâchera sûrement jamais sa cible de la sorte, du moins tant qu'elle sera en vie.

Alors que les Domae discutèrent plus ou moins gentiment, la femme violente fonça à toute vitesse équipée de ses deux Saïs prête à venir embrocher son adversaire puis ensuite s'occuper de l'écloper avant d'aller chercher sa cible pour lui faire subir également le même sort, ou au moins vérifier qu'elle est belle et bien décédé pour récupérer leur argent, c'est le principe des mercenaires. Sauf que ce fut sûrement à cause de la colère car dès qu'elle était arrivé au corps à corps, elle se fit stopper assez facilement au niveau des poignets. Elle tenta bien sûr de se défendre, mais au moment où elle allait réussir à se libérer de l'emprise, elle subit une vive douleur. Elle venait de se faire mordre par une folle, mordu jusqu'au sang, et il faut dire qu'elle n'a pas l'habitude de se faire avoir de la sorte. Cela lui fit lâcher un de ses Saïs au sol, sauf qu'au moment où elle allait revenir, elle se prit un sérieux coup de pied dans l'abdomen qui eut le malheur de la faire trébucher dans les escaliers..

Chute de la mercenaire. d100 sur 40 : 90 – Échec

Qu'elle idée de se battre dans les escaliers ? Il suffit d'une fausse manipulation, ou bien que quelqu'un pousse, et hop la chute peut être fatale. Heureusement pour la mercenaire, c'est que la chute qu'elle venait de subir n'était pas mortelle, mais vu comment elle était tombée, tête la première sur les marches qui eut directement l'effet escompté. Après un bruit, un cri de douleur, la jeune femme ne disait plus rien, allongée au sol sans même plus bouger. Elle respirait encore certes, mais au moins elle sera complètement hors service pendant un bon moment, un très bon moment vu la chute assez violente qu'elle venait de subir. En tout cas les Domae allaient avoir un moment de répits vu qu'il ne semblait n'avoir plus aucun ennemi pour le moment.

Discrétion de la comtesse et de son amie. d100 sur 40 : 33 – Réussite

Même si la cachette de la comtesse et de son amie ne sont pas des cachettes de premiers ordres, cela semblait être largement suffisant pour qu'elles puissent se cacher et surtout ne pas être repérer, chose assez étrange, mais au moins elles étaient en sécurité pour le moment. Maintenant par contre il fallait profiter un peu du calme pour s'occuper du blessé et peut-être profiter pour fuir. C'est d'ailleurs ce que fit un homme qui en voyant la femme ne gardant plus la porte et surtout tomber au sol en profitant pour se rendre au niveau de la porte pour essayer de déloger la situation et surtout s'enfuir de cet endroit qui n'était absolument pas sûr.

Tir de l'arbalétrier sur l'homme. d100 sur 80 : 72 – Réussite

Alors que la femme venait de tomber, et que l'invité voulait fuir, un tir de carreau venait de sortir d'un endroit inconnu pour foncer sur la porte, directement dans l'épaule qui lui fit comprendre directement que sortir serait toujours impossible pour le moment. Cela réussit à calmer tout le monde de bouger en fait, plus personne n'osait se rendre vers la porte. L'homme qui avait tenté de fuir se retrouvait au sol avec un carreau dans l'épaule, mais rien de bien grave, juste une blessure superficiel et absolument pas grave tant que le carreau restera bloqué dans la chair. Ils étaient bloqué certes, mais cela était devenu plutôt calme alors il fallait en profiter pour s'occuper des blessés, enfin surtout du garde du corps Domae qui semblait ne pas être en grande forme.

Intervention d'un médecin ? d100 sur 40 : 43 – Échec
Social de l'ami du comte. d100 sur 80 : 18 – Réussite

Avec tout ce qui se passait, personne n'osait agir, même le médecin qui se trouvait dans la salle. Il avait vu l'état de santé du cowboy, il n'osait pas bouger, il avait trop peur de finir comme celui qui avait tenté de s'enfuir. Néanmoins l'ami du comte se releva, même s'il semblait avoir peur de se prendre une arme dans la face, afin de se rapprocher du médecin car il savait qu'il était le seul ici qui pouvait réussir à faire des miracles, ou au moins réussir à soigner correctement sans beaucoup de matériel la jambe de l'homme. Après un peu de doute, il fini par prendre son courage pour se lever et se rendre en compagnie des deux Domae pour voir un peu ce qu'il pouvait faire à la jambe de l'aveugle, pendant que l'ami du comte se remit au sol afin d'éviter de mourir bêtement.

Soin du médecin. d100 sur 60 : 37 – Réussite
Aide extérieur grâce à Chips. d100 sur 50 : 85 – Échec

Le médecin ne pouvait pas faire grand chose sans ses ustensiles, mais il pouvait déjà faire les premiers soins et surtout calmer un peu la douleur avec ce qu'il avait sur lui et déjà de présent à côté d'eux, surtout qu'il pouvait faire ce qu'il fallait et surtout enlever le garrot, il ne voulait pas que son patient perd sa jambe bêtement. Néanmoins il essaya de stopper le sang et de couvrir simplement la blessure avec les tissus comme un bandage. Cela n'était pas un miracle et il allait devoir se tenir un peu à carreaux s'il ne voulait pas que sa blessure s'aggrave, pas de gestes brutes.

Soigner Elliot prit du temps, mais durant ce temps il ne se passait rien à l'intérieur. Les otages ne voulaient pas bouger par peur de mourir, les ennemis semblaient s'organiser également de leur côté, mais impossible de savoir par où va venir la première attaque, mais une chose est sûre, c'est que tout ce calme ne dura que très peu de temps et que explosera bientôt. Alors que le médecin venait à peine de finir son action, enfin cela faisait un petit moment déjà, environ une minute, qu'une vitre venait d'exploser dans le salon, laissant entrer une petite boule de poil qui couru jusqu'à sa propriétaire. Mais cela ne fut pas seul, car deux autres personnes en armure légère suivirent de très près la bestiole pour voir ce qui se passait dans ce manoir, pourquoi tout le monde était au sol et semblaient être tous dans un état de peur avancé.

« Il se passe quoi ici ?! »

Attaque surprise. d100 sur 80 : 92 – Échec

Soudain un carreau finit par sortir de nul part à nouveau, pouvant faire griller sa position si on était attentif à ce qui se passait autour de soit, surtout si on regardait autour de soit. Ce projectile fonça à toute vitesse en direction des deux soldats du gouvernement qui venaient de faire irruption dans le manoir. Impossible de dire qui allait se prendre l'arme, ni même si cela allait touché, mais c'était sûr que les soldats n'étaient absolument pas préparer à se prendre une attaque maintenant, surtout qu'ils ne faisait que poursuivre un animal.

Nombre d'ennemi au total : 10
Nombre d'ennemi mort : 3
Nombre d'ennemi actif : 2 (un de caché et un qui attend le bon moment dans une autre pièce)
Nombre d'ennemi inconscient : 1
Nombre d'ennemi toujours inconnu dont personne connaît l'existence : 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Deux boulets déchaînés ! [PV Roxane]   Jeu 14 Juil - 0:25

Deux boulets déchaînés !






Elliot restait assis au sol, à attendre que des secours arrivent. Qu'ils furent médicaux ou militaires, l'aveugle s'y désintéressait totalement et voulait seulement que la mission s'achève d'une façon ou d'une autre - et si possible, sans y perdre la vie au passage. C'est pas qu'il tenait à la vie, mais quand même un peu. Alors même qu'il commençait à croire cette dernière perdue à l'approche de l'ennemie gravissant les marches, il laissa échapper un soupir de soulagement en l'entendant dévaler les escaliers et s'assommer un peu plus bas. Voilà un problème de réglé, grâce à sa partenaire qui ne manqua pas de venir s'occuper de lui : «
Elliot, j'vais te sortir de là. Mais il faut que tu m'aides, utilise tes sens pour me dire où se trouvent les ennemis... Plus vite tu me les repères et plus vite on pourra sortir de là.
» Gentille madame. Au moins, elle n'attendait pas de lui qu'il fasse repousser une seconde jambe pour remplacer l'alitée, car c'était moyennement faisable. Obéissant à Roxane, l'aveugle eut à peine le temps de se concentrer que du mouvement à l'étage d'en dessous le fit sursauter : quelqu'un venait de tenter de fuir, et ce même-quelqu'un s'était mangé un carreau, provoquant la panique générale tout comme un vif mouvement de tête de la part du cowboy. Le tireur s'était trahi tout seul. Mais encore fallait-il que ses adversaires aient les sens assez aiguisés pour le retrouver...

Redessinant mentalement le trajet du carreau par la traversée de l'air, Elliot hocha la tête en se mordillant la lèvre, craignant de se tromper. Son hamster lui offrait certes un sens assez aigu du fait de sa condition de proie complètement flippée, mais avec tant de monde et cette panique qui le prenait au coeur, il risquait fortement de se tromper. Il leva toutefois un doigt hésitant dans la direction du potentiel arbalétrier :

« Je crois que le truc qui a été tiré venait de là... Vas-y, moi je m'occupe des filles. Elles peuvent pas rester indéfiniment derrière les rideaux. Je vais essayer de trouver des renforts... »

La laissant se débrouiller avec ses indications foireuses, le Domae se fit alors approcher par un médecin qui... lui donna des soins (c'te surprise) après plusieurs minutes d'hésitation. A se demander ce qu'il foutait avant ; mais Elliot ne lui en voulait pas trop. Ce pauvre homme avait bien le droit d'avoir peur de se faire planter comme les autres invités avant lui ! Et puis, il était bien content de ne plus se vider de son hémoglobine, liquide un tantinet vital pour les humains tels que lui. Savoir faire la part des choses, toujours. Une fois sûr de ne pas hurler comme un banshee au moindre pas, il remercia l'illustre inconnu d'une tape amicale sur l'épaule, se leva avec difficulté, partit à cloche-pied vers la fenêtre qu'il tâta en un premier temps. Ce qu'il comptait faire allait soit être la pire connerie de sa vie, soit le premier éclat de génie de son cerveau atrophié. Au choix. Prenant de l'élan et priant pour ne pas se manger des morceaux dans le reste du corps encore viable, il empoigna le premier meuble qui passait et le jeta contre la vitre qui céda à cet assaut. Voilà qui allait attirer l'attention vers lui, mais au point où il en était... surtout qu'il était loin de se douter qu'une autre personne se baladait non loin. La panique, tout ça tout ça.

« Sortez de derrière les rideaux. T'façon, les méchants continuent à être méchants, alors ça sert à rien de jouer les mortes... *sigh* On va descendre par là et vous pourrez vous mettre à l'abris... Vous en faîtes pas pour ma pote, c'est une pro. Autant que moi ! »

Levant son pouce, il arracha le rideau qui dissimulait les deux donzelles et commença à le nouer au deuxième qu'il avait utilisé pour soigner sa jambe. Une chance qu'il avait un morceau de robe autour de la patte ! Encore une chose qu'il allait devoir rembourser à Roxane... Une fois son beau tressage fait et après avoir demandé au préalable aux jeunes filles de rester contre lui et penchées pour ne pas être totalement à découvert, Elliot chercha à tâtons quelque chose de solide auquel l'accrocher et, une fois trouvé... l'accrocha. Tadadah. Il sortit sa tête dehors, pinça les lèvres. Nope, y avait de l'air, mais aucun moyen de savoir si c'était atteignable, en bas. Sûrement, ils n'étaient pas au quatrième étage non plus - puis, qui a besoin de jambes, ici ? Certainement pas lui ! Il espérait seulement que Roxane se débrouille sans lui... quoiqu'il ne servait pas vraiment à quelque chose de base, mais encore plus maintenant. Puis, n'étaient-ce pas deux gardes que Chips venait de rameuter ? Ils pouvaient gérer. Non, ils DEVAIENT gérer. Sa main attrapa alors le poignet de la comtesse qu'il poussa légèrement, l'incitant à descendre :

« C'est pas trop haut ? Qu'est-ce que je dis moi, on s'en fout si c'est haut. Allez, on descend ! Y a pas l'temps d'avoir peur, puis au pire, vous retomberez sur vos pattes comme des boss. »







Revenir en haut Aller en bas

avatar

Roxane S. SharpeMessages : 572
Date d'inscription : 27/07/2015


MessageSujet: Re: Deux boulets déchaînés ! [PV Roxane]   Jeu 14 Juil - 15:55

Deux boulets déchaînés !

Je regarde ma victime tomber des escaliers et atterrissant en bas sans possibilité de bouger. Avec un certain regret, je sors une flèche que je décoche en plein dans son cœur ; cette fois elle ne peut pas se débattre pour éviter de se la prendre. Je ne la tue pas avec un réel plaisir mais je sais que si je ne le fais pas maintenant, elle ne va pas se gêner pour revenir me péter la bouille. Une fois fait, je vais près d'Elliot.

- Elliot, j'vais te sortir de là. Mais il faut que tu m'aides, utilise tes sens pour me dire où se trouvent les ennemis... Plus vite tu me les repères et plus vite on pourra sortir de là.

A peine ai-je terminé ma phrase qu'un autre otage se faire embrocher l'épaule, impuissante car trop occupée à soigner mon ami, je le regarde tomber au sol en braillant de la douleur qu'il ressent en ce moment même. Serrant les dents et les poings à cause de l'énervement, je prends une grande inspiration avant de me lever d'un coup, rouge de colère à cause des conneries que font les invités ; déjà que je ne suis pas douée mais alors si ils me rajoutent des blems en plus !

- BON ALORS MAINTENANT ON VA M'ÉCOUTER OK ?! J'sais pas combien ils sont encore dans le manoir mais va falloir arrêter de bouger avant qu'on vous le dise, pigé ?! Vous commencez à me pomper l'air à brailler comme des marmots et tenter de sortir pour se faire buter comme des cons. Alors maintenant, vous la fermez, vous ne tentez plus de sortir avant que j'vous en donne l'ordre et si y'a un médecin dans la salle, qu'il se bouge son cul pour venir aider mon ami.

Mon petit discours n'a pas l'air de faire effet dans un premier temps puisque personne ne veut venir aider Elliot, ah il n'y a pas de médecin ? Même pas une petite infirmière ou une aide-soignante ? Même la femme de ménage de l'hôpital, n'importe mais que quelqu'un vienne l'aider. Je continue donc de soigner le Domae quand quelqu'un s'approche enfin de nous pour lui prodiguer les soins nécessaires, ce n'est pas de la grande opération mais ça pourrait sûrement lui servir pour ne pas mourir d'une hémorragie.

- Je crois que le truc qui a été tiré venait de là... Vas-y, moi je m'occupe des filles. Elles peuvent pas rester indéfiniment derrière les rideaux. Je vais essayer de trouver des renforts...

- Essaye de trouver Chips, si il a été envoyé dehors il est sûrement en train de chercher de l'aide.


Bon j'espère qu'il va s'en sortir sans moi, je me relève et commence à m'approcher de la zone qu'il m'a indiqué en ouvrant grand les yeux sur les mouvements qui se passent autour de moi.. En hauteur, comme à mon niveau ; c'est dingue comme avoir un raton-laveur ne sert à rien au final... Pas de meilleure ouïe, pas de meilleure vue, que dalle ; finalement j'aurais vraiment mieux fait de le laisser au refuge ou bien tenter d'apprivoiser la panthère de quelqu'un d'autre.

J'entends qu'Elliot se remet sur ses jambes pour partir d'ici avec la comtesse, je m'empare aussitôt d'une flèche et de mon arc pour les accompagner jusqu'à la sortie par... la fenêtre ? Euh... J'suis pas sûre de ce plan, y'a quand même un étage à sauter et elles n'ont pas l'air très futfut, mais je laisse Elliot gérer le truc. En tout cas, le raton est désormais à mes pieds fier d'avoir ramené deux gardes du Gouvernement, tiens pour une fois je suis contente de les voir.

- Il se passe quoi ici ?!

- Une prise d'otage, ça s'voit pas ?!


Ils croient qu'on fait quoi là ? Une partie de Loup-Garou géante ? Contente de les voir mais c'est toujours un p'tit pois qu'ils sont à la place du cerveau. Bref. D'un coup, je remarque un mouvement venant des hauteurs et de la zone qu'Elliot m'a indiqué ; je lève aussitôt mon arc pour tirer en sa direction, espérant bien sûr avoir l'arbalétrier. Je ne le vois pas trop mais avec de la chance j'ai réussi à avoir une jambe ou un bras ? Ou si j'suis cocu la gorge. Mais si c'est le cas, faudra que je fasse le tour de ma vie sentimentale qui est pourtant vraiment très basse.

Je regarde vers les gardes qui ont eu l'intelligence de se décaler sur le côté avant de se faire toucher par un carreau ; épées hors du fourreaux, ils se mettent à regarder les alentours pour intercepter le moindre ennemis. J'espère qu'ils ont enfin comprit leur mission. Je prends une autre flèche et fais toujours rempart entre le trio et les potentiels ennemis, Chips quant à lui attend de pouvoir faire quelque chose... Genre mordre et défoncer un ennimi comme il a l'habitude de faire.












Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maître du JeuMessages : 618
Date d'inscription : 20/10/2014


MessageSujet: Re: Deux boulets déchaînés ! [PV Roxane]   Jeu 14 Juil - 18:42

Déroulement de la soirée
De l'aide venait d'arriver dans le manoir, deux soldats du gouvernement et leur accueil ne fut pas des plus agréable car un carreau d'arbalète fonçait sur eux à toute vitesse, mais ils leur suffit de bouger légèrement sur le côté pour l'esquiver, rien de bien impressionnant, c'était même assez ridicule. Surtout que cela semblait être un peu stupide d'avoir fait cela, car cela avait indiqué légèrement sa position, au moins la direction où il était et cela pouvait créer une ouverte pour quelqu'un ; ouverture que la Domae prit bien sûr pour bander son arc afin de tirer une flèche, espérant qu'elle allait touché sa cible, si possible un endroit qui aurait pu venir à bout de lui grâce à l'aide d'Elliot qui lui avait indiqué l'endroit.

Tir de Roxane. d100 sur 60 : 1 – Réussite Critique

La flèche de la Domae fila dans l'air dans la direction qu'elle avait choisi grâce à son ami et grâce à ses déductions. La flèche scinda l'air en deux pour venir rebondir sur un vase décoratif, déviant la trajectoire de la flèche qui finit par remonter vers le plafond pour venir déloger l'arbalétrier qui se trouvait dans le petit creux se trouvant entre le mur et le plafond et fini sa trajectoire pour se loger directement dans le crâne de celui-ci, tombant lourdement au sol, s'écrasant au sol sans même avoir le temps de riposter.

Courage de sauter de la comtesse. d100 sur 40 : 54 – Échec
Courage de sauter de l'amie de la comtesse. d100 sur 50 : 28 – Réussite
Chute de l'amie. d6 : 3 – Atterrissage en douceur
Spoiler:
 

Alors que la Domae était entrain de discuter avec les deux soldats du gouvernement, le cowboy essayait de convaincre la comtesse et son amie de sauter par la fenêtre, même si c'est plutôt en hauteur. La comtesse regarda le sol, mais elle se mit à reculer d'un seul, poussant très légèrement l'aveugle. Elle ne voulait pas sauter, elle avait peur, une phobie incontrôlable, elle avait peur de la hauteur, impossible pour elle de sauter, du moins impossible pour elle de sauter seule. Néanmoins cela n'était pas le cas de la jeune amie de la comtesse qui elle dès qu'on lui demanda de sauter, se mit à sauter avec tous le courage du monde.

Malgré la hauteur, il semblerait qu'elle avait l'habitude de sauter, sûrement grâce à la gymnastique qu'elle faisait ardûment, car elle réussit son saut et surtout son atterrissage sans aucun soucis, levant même les mains en l'air comme pour signifier que son show est terminer. Cela allait convaincre la comtesse de sauter, surtout qu'il y avait maintenant son amie qui pouvait l'aider à atterrir sans aucun soucis. Au moment où elle allait sauter, un homme en habit de jardinier apparu derrière la jeune fille qui venait de voir son cœur se faire transpercer par un immense sécateur pour tailler les hais. Elle était morte sous les yeux de la comtesse se qui la terrifia et lui fit pousser un cri strident. Si jamais ils voulaient sortir par là, ils devront d'abord se débarrasser d'un homme qui semblait ne pas vouloir les laisser passer et surtout s'attendait à une attaque venant du manoir.

Attaque surprise. d100 sur 40 : 9 – Réussite

Dans le manoir, l'un des soldats se rapprochait des invités prit en otage pour tenter de les guider vers un endroit sûr, en même temps c'était la meilleure des solutions. Sauf qu'au moment où il s'approchait d'une jeune femme, celui qui semblait être son mari prit l'arme du soldat de force pour venir l'abattre sur son véritable propriétaire, infligeant de très lourd dégât sur l'homme qui ne s'y attendait absolument pas. Néanmoins son camarade se rapprocha, arme à la main pour venir engager le combat à l'épée avec celui qui venait de tuer son camarade et donc qui empêche pour le moment tout le monde de sortir. Cela se sentait que ceux qui en avait après la vie de la comtesse était de plus en plus mal à l'aise de voir de plus en plus de monde arriver et surtout ne pas arrivé à tuer une simple femme, pendant qu'ils se faisaient engueuler en direct, directement dans leur oreille, même si personne n'entendait exactement ce qu'il se passait réellement, même si on pouvait voir plusieurs personnes bouger les lèvres sans n'avoir aucun son qui sort de leur bouche.

Nombre d'ennemi au total : 10
Nombre d'ennemi mort : 5
Nombre d'ennemi actif : 3 (attend le bon moment dans une autre pièce, se bat contre un soldat et dehors)
Nombre d'ennemi inconscient : 0
Nombre d'ennemi toujours inconnu dont personne connaît l'existence : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Deux boulets déchaînés ! [PV Roxane]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux boulets déchaînés ! [PV Roxane]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-