Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021

Partagez
 

 Monologue au pas de ta porte [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Monologue au pas de ta porte [Solo] Empty
MessageSujet: Monologue au pas de ta porte [Solo]   Monologue au pas de ta porte [Solo] EmptySam 25 Juin - 15:59

Someone like you Pardon

Voilà...
Une bonne semaine que Clélia est en froid avec son ancien tuteur. C'est pas seulement un froid, c'est une ère glacière dans le Gouvernement. La juge, mettait un point d'honneur à ne pas arriver à la même que lui déjà, ensuite, de ne pas allez dans le bureau chercher des dossiers à la même heure non plus... L'avantage à avoir été sa stagiaire, c'est qu'elle connait plus ou moins son rythme de travail. Ensuite, à la pause... La blonde envoyait sa secrétaire s'assurer que c'était libre et si par malheur, il fallait quand même travailler avec lui, c'était par l'intermédiaire de cette pauvre femme qui faisait allez et retour, sans rien demander... Et surtout, ne pas ajouter de commentaire. Donc, lorsqu'ils avaient des dossiers communs, c'était à coup de " Vous direz à Monsieur Watson que...", oui... "Monsieur Watson", on en est revenu là alors qu'ils étaient plus que proche fut un temps.

Simplement...
Les jours s'écoulant, longuement... Car Clélia n'avait pas d'autre réel collègues de boulot et elle était aussi fâché après eux (Les joies du travail)... Eux et leurs grandes langues, avoir bavé à Alaric, son passé avant elle même. Tout est de LEURS fautes ! Tout aurait pu être parfait sans cet incident... M'enfin... Le feu de sa colère, s'estompait avec les jours passants et peu à peu... La réalité, la culpabilité prenait place dans son coeur. C'est indéniable, il lui manque... Lui et son café du matin, ses blagues pourris, son air sérieux quand il est sur une piste, son parfum.


La conclusion était là...
C'était pas QUE de la faute des autres si ça à échoué lamentablement. Voilà pourquoi, en cette fin d'après midi, nous pouvions retrouver la juge, au pas de la porte de l'appartement d'Alaric... C'était, sa... Quatrième tentative d'oser frapper à sa porte et discuter, en adulte responsable mais... A chaque fois, elle n'avait pas la force de faire valoir sa présence et repartait, se traitant d'idiote, que c'était à lui de s'excuser... Mais là non. Clélia... En avait assez de ces bouderies, qui commençait à faire sérieusement mal. Alors qu'en temps normal, elle s'en ficherait.

A nouveau...
Elle serrait le poing pour frapper à l'appartement de ce dernier et...

_...

Chou blanc, encore.
Elle baissait le bras, impuissante quant à sa fierté, son ego qu'elle n'arrivait pas à dépasser. Elle allait donc repartir, encore une fois... Sans rien, avec un échec de plus. Clélia se fit violence.

_ Non... NON ! Je ne repartirais pas... Alaric.

Déclarait-elle devant sa porte.

_ Je... J'ai été odieuse avec toi... Je le reconnais, je n'avais pas le droit de te demander de partir... D'exiger que tu partes de mon bureau.

Sa voix tremblait.

_ Car c'est toi qui m'a donné ce job... Tu m'as donné plus que quiconque dans toute mon existence, et moi... je t'ai jeté... M-mais... Je veux que tu reviennes, s'il te plait.

Ses yeux brillaient.

_ Alaric... J'ai été nulle, je le sais, mais je me rachèterais, donne moi un peu de temps, laisse moi te montrer que je ne suis pas qu'une menteuse. Parce que, ce n'est pas ce que je suis...

Et pour finir, elle pleurait.

_ J'en ai marre d'être parfaite pour tout le monde, riche, si c'est pour être loin de toi ou que tu sois en colère. Montre à tous, à quel point que je suis imparfait si ça peut soulager ta colère, montre à tous que tu es...Ma faiblesse.

Sanglottant clairement, elle essuyait ses joues.

_ Tu me manque... Je dois peut-être me répété... Mais j'en viens à être jalouse de la secrétaire que j'envois pour te parler à ma place. Je suis... Stupide... Une stupide enfant gâtée.

Conclut-elle sur elle même.
Car le véritable trésor, ne venait pas d'elle... Mais de lui. Malgré la dispute, elle portait toujours sa broche sur son uniforme. A bout émotionnelement, elle venait de faire le point sur elle même et la situation.

_ Je suis désolée... Je vais y allez.

Est-ce que...
Le Domae était-là ? L'avait-il entendu quelque part ? Clélia n'aura sans doute jamais la réponse et seul le temps, saurait apaiser cette blessure, et peut-être le bon vouloir d'Alaric si il souhaite lui adresser la parole un jour.

Qui vivra, verra.


Revenir en haut Aller en bas
 
Monologue au pas de ta porte [Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Archives 2014 - 2019 :: Les RPs 2015-