Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !
Félicitation à Vilmos Desgoffe und Taxis, Kira Seryk, Newton I. Mørk et Nashoba Dreiden !
Leurs RPs respectifs étant à égalités (Vilmos/Kira et Newton/Nashoba) sont élus meilleurs RP du mois !

Partagez | 
 

 [Event] J'vole, mais pas comme les oiseaux [PV Alaric]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar

Roxane S. SharpeMessages : 551
Date d'inscription : 27/07/2015


MessageSujet: Re: [Event] J'vole, mais pas comme les oiseaux [PV Alaric]   Lun 18 Juil - 12:58

Alaric J.R Watson & Roxane S. SharpeJ'vous cause en crimson (#DC143C)
J'vole, mais pas comme les oiseaux

- Dîtes... J'sais comment ça marche, vous allez remplir mon dossier d'un énième vol mais entre nous... Ca fait un peu pitié non ? Ca ne vous dit pas de rajouter un p'tit "outrage à agent" ou "lancée de noix sur policier" ? Allez... Pour me faire plaisir.

- Tentative de corruption sur un agent, c'est ce que tu désires aussi ? Tu sais que l'amande n'est pas donnée. Et les poursuites judiciaires vont te faire très mal. Tu es sûr de vouloir t'engager sur ce terrain-là ?

- Ben écoutez, pourquoi pas ? Si ça permet de diversifier un peu mon dossier.


J'le vois rouler des yeux comme si ça ne lui faisait pas plaisir de me rendre ce petit service, eh ho, au final ce n'est pas un mensonge hein. C'est juste que personne n'a pensé à utiliser des noix ou des noisettes pour agresser un policier ; qu'il soit content, j'aurais pu avoir un couteau ou lui balancer le raton laveur dans sa gueule. 'fin... C'est vrai que j'avais mon kukri qu'ils m'ont maintenant prit mais j'allais quand même pas lui balancer un couteau en pleine poire.

- Vol et agression sur un officier. De quoi continuer tu es sur la bonne voie.

J'hausse les épaules. C'est une voie comme une autre hein. Lui, il est bien devenu flic et pourtant ce n'est pas pour ça que je le critique hein ; tout le monde fait des erreurs dans la vie. Lui c'est d'être du mauvais côté de la vie et moi... C'est tenté d'avoir de quoi grailler le soir. C'est vrai que c'est moi la plus criminelle dans l'histoire. J'le regarde écrire ce qu'il vient de dire, de quoi rajouter un p'tit plus dans mon dossier ; finalement eh ! J'ai réussit à l'avoir mon outrage à agent, mais agression fait plus peur quand même.

- Ce n'est pas la première fois. C'est même trop à vrai dire. Tu vas passer une nuit au trou. Je me doute bien que ça ne changera pas grand-chose. Ce n'est pas avec ça que tu auras un déclic quelconque. Mais c'est tout ce que tu mérites aujourd'hui. Et encore je suis gentil. Si cela ne tenait qu'à moi je t'y laisserais une bonne semaine.

- Pff, c'est parce que j'suis rousse c'est ça ?!


Ouais ouais, j'vois bien que nous les sommes persécutés ! Jugés comme les sorcières de Salem ! Regardez l'affiche de Gaara, les 93 derlas dans la gueule prouvent bien qu'on lui en veut à mort ; j'suis sûre qu'au fond il n'est pas si méchant. Enfin j'espère... Je m'en voudrais de refoutre en couple ma meilleure pote avec un psychopathe de première. Boarf, au pire une beigne dans la gueule de sa part et il est K.O hein ! Enfin je crois.

- Ca doit être dur d'être flic quand même... En moyenne, vous vous faites insulter combien d'fois par jour ? Remarquez d'ailleurs que moi je ne l'ai pas fait ! A moins que vous soyez susceptible sur votre âge au point de considérer c'que j'ai dis comme une insulte... Si c'est l'cas, je m'excuse platoniquement ! Z'arrivez à vous faire des amis ?

J'veux bien devenir sa pote moi sinon, ça me dérange pas d'avoir des flics dans ma liste de contact. J'ai bien un As Elementis comme coloc' et l'Roi Elementis comme patron alors j'suis plus à ça prêt niveau connaissances hein !

- Ca fait longtemps que vous faites ce métier ?












Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Alaric J.R WatsonMessages : 280
Date d'inscription : 12/08/2015


MessageSujet: Re: [Event] J'vole, mais pas comme les oiseaux [PV Alaric]   Sam 23 Juil - 19:01



Si cela ne tenait qu'à, elle pourrait passait un mois au trou que ce n'est pas une chose qui t'empêcherait de dormir. Malheureusement, les justifications d'une telle sanction ne sont pas tout à fait adéquates. Quand bien même il serait aisément possible de tricher un peu.

Au fond, ce serait pourquoi ? Ton plaisir personnel ou pour ne plus l’entendre brayer toutes les cinq secondes ? Les deux bien sûr, quoi qu’une préférence pour la seconde option est à noter. Des prisonniers aussi casse-pied, on n'en voit pas tous les jours. Qui ont des réflexions à deux balles non plus. Et encore moins qui tente d’avoir le plus gros délit sur la tête. Les jeunes d’aujourd’hui ne sont plus ce qu’ils étaient auparavant de quoi ne pas te rajeunir.

A sa remarque tu hausses un sourcil dubitatif. Sérieusement, comme si la couleur de cheveux changer quoi que ce soit à la sanction. Elle aurait pu être blonde, brune, asiatique qu’elle n’aurait pu y échapper. Tu ignores ceci en commençant à compléter davantage le dossier.

« Ça doit être dur d'être flic quand même... En moyenne, vous vous faites insulter combien d'fois par jour ? Remarquez d'ailleurs que moi je ne l'ai pas fait ! A moins que vous soyez susceptible sur votre âge au point de considérer c'que j'ai dis comme une insulte... Si c'est l'cas, je m'excuse platoniquement ! Z'arrivez à vous faire des amis ? »

Dur ? Le mot est si faible, c’est bien l’enfer de travailler comme personnel de la loi. En particulier dans cette ville. Il est bien compliqué de faire respecter l’ordre quand tout le monde n’en a que faire. Cependant, on finit par s’habituer rapidement de l’inconvénient que ça engendre. Telle que la pluie d’insultes que tu peux recevoir à longueur de journée. À force, elles finissent par te passer littéralement au-dessus de la tête. Il le faut bien de toute manière.

« Pas la peine de t'en faire pour moi. J'ai bel et bien des amis comparait à ce que tu crois. Et je me passerais de ton amitié. »

Et puis quoi encore ? Devenir ami avec une criminelle qui passe plus de temps à voler et le cul sur une chaise de commissariat les mains menottées, qu’a son propre travail qui est plus respectable ? Non merci. Ce ne serait même pas une vraie amitié, puisque tu es à 99% sûr, que tu passerais plus de temps à venir la sortir d’un tel endroit en embobinant tout le monde, qu’elle qui viendrait sauver ta peau. Peu équitable en fin de compte. Dans un soupir désespéré, tu lui réponds, replaçant le capuchon sur ton stylo.  

« Ça fait plus ou moins une bonne vingtaine d’années. J’en ai vu passer des cas. De tous les genre, dans tous les styles. Pour des conneries aussi débiles que les tiennes. Pourtant, aucun ne m’a jamais demandé de lui rajouter des délits supplémentaires comme si c’était des trophées accumulés pour une bonne action, à agiter sous le nez de tout le monde fièrement. Là, je veux bien reconnaitre que tu surpasses tout le monde. Et, il n’y a pas de quoi en être fier ! »

Cette fille te dépasse, elle est quasi incompréhensible. Si un jour, on t’avait dit que tu tomberais sur un tel cas, tu aurais fait demi-tour sans attendre. La fuyant comme la peste.  

« Essaye de braquer une banque au moins la prochaine fois. Ça vaudra vraiment le coup de t’arrêter. »

Tu dis ça avec une certaine nonchalance, comme si tu savais déjà qu’elle allait recommencer à la seconde ou son pied serait hors de cet établissement. C’est presque inscrit au feutre rouge sur son front à vraie dire. En gros et gras avec de belles lettres majuscules. Le genre de chose qui ne s’efface pas en une semaine.

« Aller debout, on va te trouver une chambre pour la nuit. Peut-être avec un coloc si tu es sage. Mais oublie clairement les petits pains au chocolat demain matin. »



(c) AGORA




L'INSPECTORRRR DE TON CŒUR CAUSE EN #329999 OLÉ ! OLA !
darC.png





   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laelyss.imgur.com/

avatar

Roxane S. SharpeMessages : 551
Date d'inscription : 27/07/2015


MessageSujet: Re: [Event] J'vole, mais pas comme les oiseaux [PV Alaric]   Ven 29 Juil - 19:37

Alaric J.R Watson & Roxane S. SharpeJ'vous cause en crimson (#DC143C)
J'vole, mais pas comme les oiseaux

J'crois que ce n'est pas la en lui rappelant qu'il a une vie de merde que j'vais réussir à le mettre dans ma poche mais il a l'air d'être le genre de flic à ne rien vouloir entendre. T'sais, ceux à qui t'auras beau proposer un paquet d'clope ou un bon café et qui te regardent comme si tu venais de leur proposer d'la drogue. Quoi que je proposerai, ça sera forcément un non sec et dur. Du coup, ben autant que j'apprenne à connaître un peu plus sur mon rabat-joie, qui sait après une piètre carrière de criminelle, j'pourrais être une bonne flic.

- Pas la peine de t'en faire pour moi. J'ai bel et bien des amis comparait à ce que tu crois. Et je me passerais de ton amitié.

- Ca tombe bien, j'vous l'ai pas proposé.


J'hausse les épaules d'un air faussement innocent, c'est vrai hein. Je n'ai pas proposé d'être sa pote, j'voulais simplement savoir si il arrivait à s'faire des amis ; bon ok, peut-être que si il m'avait dit que non, il n'avait pas d'amis et qu'il déprimait tous les soirs chez lui, j'aurais fait l'effort de l'inviter à boire un verre. Mais non. En plus j'suis sûre qu'il m'empêcherait de m'amuser comme je veux, donc ça sert à rien, j'ai pas besoin d'une maman dans mon entourage. Enfin en l'occurrence, d'un papa plutôt. Je n'ai besoin de personne en Harley Davidson ♪ (même si je ne sais pas ce que c'est puisque c'est une chose inconnue).

- Ça fait plus ou moins une bonne vingtaine d’années. J’en ai vu passer des cas. De tous les genre, dans tous les styles. Pour des conneries aussi débiles que les tiennes. Pourtant, aucun ne m’a jamais demandé de lui rajouter des délits supplémentaires comme si c’était des trophées accumulés pour une bonne action, à agiter sous le nez de tout le monde fièrement. Là, je veux bien reconnaitre que tu surpasses tout le monde. Et, il n’y a pas de quoi en être fier !

Pourtant j'trouve que c'est une petite fierté, et puis ça lui fera des trucs à raconter à ses collègues autour d'un café, c'est cool ça non ? J'fais en sorte de mettre un peu de bonheur et d'humour dans sa vie, qu'il me remercie à ma juste valeur tout de même.

- Essaye de braquer une banque au moins la prochaine fois. Ça vaudra vraiment le coup de t’arrêter.

- Ben j'ai déjà essayé, mais on m'a pas prit au sérieux. Du coup j'suis rentrée chez moi.


C'est vrai que tenter de menacer une banque avec un petit couteau de cuisine, ça n'a pas dû effrayer grand monde... On ne peut pas dire que je n'ai pas essayé mais pas assez pour les faire flipper. J'm'en souviens comme si c'était hier, ils m'ont regardé bizarrement, ils se sont foutue d'ma gueule et le vigile m'a conseillé de retourner jouer avec mes poupées ; z'ont même pas eu besoin de faire appel à la police pour me maîtriser. Comme quoi, j'suis bonne qu'à voler des gourmettes.

- Aller debout, on va te trouver une chambre pour la nuit. Peut-être avec un coloc si tu es sage. Mais oublie clairement les petits pains au chocolat demain matin.

- Tant mieux, j'préfère les chocolatines.


J'me lève pour suivre le policier, déambulant dans le couloir en me demandant avec qui j'vais partager ma cellule ou si j'serais toute seule ; pitié seule... Comme j'aurais un lit et pas besoin de me battre. Croisant quelqu'un qui est prêt à être libre d'ici quelques secondes puisque si je comprends bien, il a fait son temps en prison, j'ai une folle envie d'être libre. Alors sans comprendre ce qu'il se passe dans mon tête, je donne un coup d'épaule dans le torse du flic et m'apprête à faire faire un pas en arrière mais la douleur dans mon épaule me fait littéralement tomber à genoux sous les rires moqueurs de ses collègues... Et j'suis sûre que c'con n'a rien sentit. Je me laisse rouler sur le côté, j'ai presque les larmes aux yeux vu ma piètre tentative de fuite.

- Méééééé... C'est pas du muscles que vous avez, c'est du béton...

Beuh... C'monde est injuste... Me laissant remettre sur pieds comme si j'étais un poids plume, je tire une tronche de plusieurs mètres de long pour la honte que j'viens de me taper dans le commissariat... Et bah après avoir fait sa journée, j'ai fait aussi celle de ses collègues. Ô joie.

- Vous allez à la salle de sport combien d'fois par jour pour avoir autant d'muscles ? Allez dites-moi votre secret, un régime protéiné ?












Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Alaric J.R WatsonMessages : 280
Date d'inscription : 12/08/2015


MessageSujet: Re: [Event] J'vole, mais pas comme les oiseaux [PV Alaric]   Mar 2 Aoû - 20:44



Des petits pains au chocolat pour les détenues, et puis quoi encore ? Pourquoi ne pas leur offrir une séance de spa tant qu’on y est ! Drôle d’idée. Même si son délit était assez mineur, il n’y avait pas de quoi la privilégier comparait aux autres. Comme tout le monde qui passait la nuit ici, elle allait connaitre le même traitement. Un lit pourrait une couverture lavée tous les trente-six du mois. Un robinet et des toilettes dans la même pièce et une bouffe bien plus horrible que celle offerte par une cantine de collèges. À comparaison là-bas, leur nourriture, c’est le paradis. Une fois debout, tu calles le dossier sous le bras et reprends ton café que tu finis d’une traite avant de le jeter. Laissant passer la soi-disant criminelle du jour devant toi.

Une fois en dehors de la salle d’interrogatoire, vous longer le couloir en direction des quelques cellules présente ici. Ce n’est pas non plus une dangereuse récidiviste qui mérite d’aller à l’ombre jusqu’à la fin de ses jours dans la prison haute sécurité. Même si à ton humble avis une nuit ici ne serait certainement pas suffisante pour la calmer un tant soit peu. Quand bien même cela en a découragé plus d’un de recommencer dans un avenir proche. Il y a toujours des petites merdeuses dans son genre pour contourner la logique. Tu croises un collègue qui s’en va libérer un détenu après quelques heures – ou jour ? – passait dans ce lieu, tu le salues brièvement en détournant ton attention de ta prisonnière quelques secondes. Le temps de lui répondre et de lui demander en retour comment il va. Même si au fond, tu t’en fiches un peu, c’est en particulier la politesse qui veut ça. Mais alors qu’il allait te répondre, tu sens quelque chose qui se cogne contre ton épaule, suivit d’un petit bruit de chute. Baissant le regard, tu vois là, ta captive se rouler dans tous les sens apparemment de douleur. Tu hausses un sourcil peu convaincu à cette petite scène. Qu’est-ce qu’elle venait de faire, une tentative de fuite ? Ou une maigre diversion pour que tu l’as prenne en pitié ? Si celle-ci souffre, on ne peut pas en dire autant pour toi, une pichenette à côté ferait plus d’effet que son coup.

« Jolie tentative. Un peu loupé cependant. Aller arrête ton cinéma et debout ! »

Au moins, elle aura essayé, et aura donné le sourire aux lèvres à quelques personnes. Mais ce n’est pas comme ça qu’elle verra d’aussitôt le soleil se lever. Sans mal, une fois penché au-dessus de la blessée et munie d’une seule main, tu l’aides à la remettre debout avant de la forcer à se remettre en route. Oui, au fond, tu es un peu pressée et tu en as marre de la supporter. En particulier quand c’est un jour où tu es censé ne pas travailler. Manquerait plus qu’elle l’est faite exprès. Attendant patiemment que tu profites de ta journée, planqué dans un buisson avec des jumelles, pour trouver le moment opportun et venir t’emmerder. Cette femme est tellement exaspérante qu’on pourrait le lire dans son regard. “Chieuse à temps plein professionnel”. Enfin, tu lâches un soupir désespéré avant de lui répondre finalement :

« Pas besoin de salle de sports quand on doit pourchasser des personnes comme toi. Ou même des criminels bien plus dangereux que ça. Vous me faites mes muscles sans soucis tous les jours. Toi en revanche, tu aurais bien besoin de t’y rendre ! »

Se clouer au sol pour un simple coup dans l’épaule, on a franchement vu mieux. Mais si elle n’a pas de force dans les bras, tu n’y es pour rien. Un petit tour à la salle de sports lui ferait le plus grand bien. Quoique passait son temps à échapper aux flics devrait finir par porter ces fruits à un moment donné. En tout cas s’il a y a bien une chose sur laquelle tu peux remercier les criminels, c’est bien de t’obliger à courir à n’importe quelle heure de la journée. Comment restait en forme naturellement à plus trente ans dépassait. Pour ça simplement, tu veux bien leur offrir un petit merci. Ce long couloir touchant enfin à sa fin, vous entrer dans une grande pièce qui regroupe quelques cellules, tu es sûr que c’est un endroit qui ne doit pas lui être inconnu. Déposant le dossier sur le bureau qui fait office de surveillance, tu prends les clés et l’emmènes dans la première pièce vide, tu ouvres la grille avant de lui hotter ses menottes.

« Aller, rentre là-dedans. Tu as une chambre rien que pour toi jusqu’à demain. Surement avec des voisins qui vont te rejoindre dans peu de temps. »

Parce qu’il y a toujours quelqu’un a mettre en cellule, cette zone ne reste pas vide indéfiniment. Un peu de patience et elle pourra tenir une conversation avec quelqu’un. N’importe qui, mais certainement pas toi, tu n’as qu’une envie, c’est de retourner à ton appartement, malgré la pile de ménage qui t’attend. Une fois qu’elle a passaient les barreaux, tu refermes derrière elle à double tour.

« Amuse-toi bien, fait comme chez-toi, je t’en prie. Mais s’il te plaît, ne retourne pas la pièce en deux. C’est chiant à nettoyer. »

Ce n’est pas elle qui se tape le ménage après un détenu qui ne tient pas en place.
Quoique ce n’est pas toi non plus.



(c) AGORA




L'INSPECTORRRR DE TON CŒUR CAUSE EN #329999 OLÉ ! OLA !
darC.png





   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laelyss.imgur.com/

avatar

Roxane S. SharpeMessages : 551
Date d'inscription : 27/07/2015


MessageSujet: Re: [Event] J'vole, mais pas comme les oiseaux [PV Alaric]   Ven 5 Aoû - 17:46

Alaric J.R Watson & Roxane S. SharpeJ'vous cause en crimson (#DC143C)
J'vole, mais pas comme les oiseaux

- Jolie tentative. Un peu loupé cependant. Aller arrête ton cinéma et debout !

- Eh mais c'est vrai ! J'ai maaaaaal.


J'suis ravie d'avoir redonner le sourire à ses collègues mais maintenant il serait temps de m'emmener à l'infirmerie pour me donner les soins que je mérite réellement pour m'être explosée l'épaule ! Et quand j'arriverai là-bas, je dirais que c'est l'flic qui m'a violentée, vice de procédure, j'serais relâchée plus tôt et c'est ainsi que l'on fait un magnifique doigt aux flics. Finalement c'est avec toute la douceur dont il fait preuve qu'il me remet sur pieds sous les yeux et les sourires de ses collègues qui ne veulent pas s'arrêter de rire comme des cons, rigolez ouais... 'verrez quand je prendrais le contrôle de la ville et que vous s'rez sous mes ordres, mais en attendant, je voudrais savoir son remède miracle afin de faire le même entraînement et être plus forte !

- Pas besoin de salle de sports quand on doit pourchasser des personnes comme toi. Ou même des criminels bien plus dangereux que ça. Vous me faites mes muscles sans soucis tous les jours. Toi en revanche, tu aurais bien besoin de t’y rendre !

- Si vous m'payez l'abandonnement, j'irai avec grand plaisir !


Maintenant je sais c'que je pourrais demander pour Noël : un abonnement à la salle de sport pour que je puisse me faire les muscles et ainsi le mettre K.O. J'ai trouvé ma nouvelle pré-occupation et mon nouvel objectif dans la vie ! Comme une vulgaire criminelle, je continue de suivre mon rabat-joie d'flic qui me conduit jusqu'à ma cellule ; il prend le temps de déposer le dossier, prendre des clés et de me retirer des menottes avant de me laisser moisir là-dedans. Mmmh. J'suis pas convaincue surtout que le lit n'est pas confortable, pire que d'hab' le seul petit avantage est que je n'ai besoin de le partager avec personne puisque je suis complètement seule.

- Aller, rentre là-dedans. Tu as une chambre rien que pour toi jusqu’à demain. Surement avec des voisins qui vont te rejoindre dans peu de temps.

- Tant mieux, j'ai peur du noir donc j'pourrais parler avec des gens.


En vrai nan, j'ai po peur du noir mais j'pourrais faire chier mes voisins si c'est la seule occupation que j'peux faire ! J'entre donc dans ma cellule et entends la grille se refermer derrière moi, toujours pas envie de me laisser sortir ? Une dernière fois ou alors donne moi ma caution et j'donnerai la note à San ou Karma, j'suis sûre qu'ils se feront un plaisir de m'la payer pour que je puisse les rejoindre plus rapidement.

- Amuse-toi bien, fait comme chez-toi, je t’en prie. Mais s’il te plaît, ne retourne pas la pièce en deux. C’est chiant à nettoyer.

Regardant autour de moi, mes yeux se posent sur le seul truc à peu près intéressant de la cellule : le lit tenu par de chaine pas confortable, avec un semblant d'oreiller et d'couverture. Il entend quoi par "retourner la pièce en deux" parce que j'crois pas que ramasser un oreiller et une couette soit si épuisant que ça... Après, peut-être que certains en profitent pour faire des choses extrêmement dégueu mais euh, comment dire ? J'sais que j'suis pas une princesse mais j'suis loin d'être un porc quand même. Me retournant vers l'inspecteur, je m'approche de barreaux pour les prendre entre mes mains.

- Je tenterai de ne pas faire de bataille de polochons avec mes voisines ... Mais j'vous promets rien, vous savez c'que c'est les filles.

Parler d'maquillage, garçons et terminer la soirée par une bataille de polochon pour mettre des plumes partout dans la maison !! J'vais tenter de pas faire pareil avec mes voisines de cellule mais j'peux pas promettre de rester calmer, on s'est donné rendez-vous à 20h ! Non mais plus sérieusement, ça va, j'vais pas dégueulasser la cellule, elle n'a pas besoin de moi pour ça... Déjà que ça m'dégoûte de dormir là-dedans c'est pas pour rajouter d'la merde au sens propre du terme (parce que sinon le sens est sale).

- Plus sérieusement, j'pourrais avoir des craies ou des crayons d'couleur pour m'occuper ? Ooooh ou alors un jeu d'cartes !! J'connais un tour de magie, vous voulez voir ??












Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Alaric J.R WatsonMessages : 280
Date d'inscription : 12/08/2015


MessageSujet: Re: [Event] J'vole, mais pas comme les oiseaux [PV Alaric]   Sam 6 Aoû - 18:34



Bien que tu n’aies jamais eu à nettoyer une cellule après le passage d’un détenu qui a décidé de n’en faire qu’à sa tête, tu as déjà vu les dégâts qu’ils peuvent causer et ce n’est vraiment pas une partie de plaisir de passer derrière eux. Enfin, de ce que tu imagines bien évidemment. Encore une fois mademoiselle ne fait que se plaindre. Une princesse qui ne sait jamais s’arrêter. On ne peut pas nier qu’elle ait au moins de la conversation, quoique peut être un peu trop. D’un air exaspéré, tu rétorques :

« Mais t’as fini te plaindre oui ! Tiens prend ça et tais toi ! »

Tu te retournes pour attraper le dictionnaire posé sur le bureau et le passe entre les barreaux pour qu’elle le prenne. Des jeux de cartes, et puis quoi encore ? Pourquoi pas un Monopoli ou une machine à sous !

« De la lecture, ça ne peut pas te faire de mal. En 24 h, tu auras bien de quoi apprendre de nouveaux mots pour passer le temps. Ou bien enrichir ton vocabulaire ne pourrait vraiment pas te faire de mal. Surtout ne me remercie pas, ça me fait plaisir. »

Ton légèrement sarcastique et petit sourire en coin. Oui, on peut le dire, actuellement, tu te délectes de cette situation. Mais elle l’avait cherché aussi. Ne pouvait-elle donc pas être une détenue normale, qui ne la ramène pas. Ou qui l’ouvre seulement pour les insultes et non pour tenter on ne sait quel exploit débile ? C’est trop demandé forcément. Dans un soupir exaspérer, tu ne t’attardes pas plus longtemps. Voulant profiter du reste de ta journée loin, le plus loin possible de cette plaie avant d’être obligé de la lâcher à nouveau demain. Tu souhaites un bon courage au garde qui devra la supporter et en un rien de temps, tu disparais de la zone. Peut-être que le dico lui aura été d’une bonne utilité demain. À moins qu’elle ne tente d’assommer le garde avec. Tu en sûr, elle en serait capable. À espérer que ce ne fut pas une mauvaise idée.

Première heure le lendemain, fraichement habillé, réveillé et munie d’un café et d’un croissant en main, tu retournes en direction des cellules. Allant délivrer la belle, mais cependant chieuse, mademoiselle Sharpe de son donjon. La nuit a-t-elle était agréable ? Pas tant que ça apparemment. Et le dico ne semble pas avoir eu un impact quelconque sur sa personne. Bien dommage. Une fois en dehors de la grille, il est vrai que tu l’as nargues quelque peu avec l’odeur de ton délicieux café et ton croissant sortant à peine du four. Acheter avec soin non loin. Son repas de la veille n’ayant pas dû être d’une qualité extra. Mais ce n’est que lui rendre la monnaie de sa pièce pour avoir été aussi insupportable. Ce qui ne dur qu’un court laps de temps puisqu’une fois cette zone sortie, quelques papiers signés, la voilà qui s’en va tranquillement du commissariat en souriant. Tu roules des yeux en espérant ne pas la recroiser d’aussitôt.
Tout le monde sauf elle.



(c) AGORA




L'INSPECTORRRR DE TON CŒUR CAUSE EN #329999 OLÉ ! OLA !
darC.png





   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laelyss.imgur.com/


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Event] J'vole, mais pas comme les oiseaux [PV Alaric]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Event] J'vole, mais pas comme les oiseaux [PV Alaric]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-