Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé.
Un MP vous sera envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !
Félicitation à Nashoba Dreiden !
Son RP a été élu meilleur RP du mois !

Partagez | 
 

 [EVENT] La violence ne résout rien. Mais parfois, ça soulage...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: [EVENT] La violence ne résout rien. Mais parfois, ça soulage...   Jeu 30 Juin - 10:17

La violence ne résout rien. Mais parfois, ça soulage...

Feat.... Jason Korben

Je sais, je n'aurais pas dû céder. je vaux bien mieux que cela. Mais aujourd'hui, je n'ai pas pu. Je me suis laissé dépasser par les événements et voilà où j'en étais à présent. A me battre, comme une vulgaire chiffonnière, avec deux autres enfants de ma classe. Bravo Haizea, tes parents seraient fiers de toi....

L'ambiance était tellement lourde ces dernières semaines que je crois que cela me pesait un peu. Kira et Vilmos avaient perdus leur pouvoir et du fait de leurs rôles importants pour le conclave, ils travaillaient beaucoup. Alors, je tentais de les aider au mieux. Je prenais soin de Thalia et d'Ewan, m'occupais de la maison en plus de mon petit boulot tandis que j'avais annulés mes derniers cours de dessin avec Nashoba. Lui aussi semblait très préoccupé par cette drôle de maladie alors moi, je faisais ce que je pouvais, à la hauteur de mes compétences. C'était peu, mais toujours ça.

Mais du coup, j'étais plutôt fatiguée ces derniers temps, du fait de m'imposer toutes ses choses en plus à faire. Et les ennuis avaient commencés bêtement, par ma dispense de l'examen d'athlétisme en raison d'une crise d'asthme lors des échauffements. J'avais l'habitude que les autres se moquent de moi et me dénigrent à cause de ma santé fragile alors, je n'y ai pas fait attention. Mais ma meilleure note au cours d'Arts Plastiques et la professeur de Littérature qui me garde quelques instants de plus en classe, afin de me poser une question sur un devoir à rendre au sujet de sa famille, voilà qui a suffit à tout déclencher.

Quand je suis arrivée à mon casier pour ranger mes affaires et rentrer à la maison, ils étaient 3. La fille la plus populaire de la classe voir de l'école et deux de ses copains, genre garde du corps. Ils ont commencés à se moquer mais je n'y ai pas prêté attention. Alors, elle m'a bousculé, me faisant chuter avant qu'un des garçons ne récupère mon dessin. Illustrant Elly jouant dans la neige. Ils se le lançaient alors que je tentais de le récupérer, me traitant comme un chien 'puisque c'était ce que j'aimais', selon eux. Et puis, la file l'a regardé avant de le déchirer. Devant moi.

La gifle est partie si vite qu'elle en a été sonnée. Et déjà, je lui agrippais le col et la plaquais contre les casiers, la faisant trembler de frayeur sur le coup et même pleurer une seconde. Mais les deux autres me sont tombés dessus et la bagarre a commencé. Kira m'a bien entraînée mais à 3 contre un, je ne faisais pas le poids. Mais j'avais ce qu'on appelle l'énergie du désespoir. Ils m'avaient volés Elly, de nouveau on me l'avait prise et je ne le supportais pas. Alors, je griffais, mordais, frappais à tout va, tout ce qui passait à ma portée, sans ressentir la douleur alors que pourtant, je sentais le gout du sang dans ma bouche et l'engourdissement de certains points de mon corps là où eux aussi me frappaient. Je recevais presque autant que ce que je donnais mais ils avaient l'avantage du nombre.

Par contre, lorsque l'un des garçons réussit à me saisir le poignet en me le retournant vivement, faisant violemment pivoter mes doigts qui durent lâcher les cheveux de l'autre blonde sous le coup de la douleur, je lâchais malgré tout un cri étouffé. Ils avaient le dessus, je le savais, ma respiration commençant à siffler en plus sérieusement mais personne ne passait par ici passer l'heure de la fin des cours. Alors, je n'avais qu'une seule solution. Tenir et m'en sortir. Toute seule.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: [EVENT] La violence ne résout rien. Mais parfois, ça soulage...   Ven 1 Juil - 21:46



La violence ne résout rien...

feat Haizea Ariya-Seryk





Quand Faber-Girl se crêpe le chignon devant les casiers de l'école, alors que Jason rentre d'entrainement, voilà ce qu'il se passe

La compétition approchait à grands pas et mes camarades du club le sentaient bien passer. Le coach ne nous laissait aucun répit. Pas une seconde à lambiner, pas de baisse de régime, et sprint du terrain si les résultats n'en valaient pas la peine. Un esclavagiste pour la plupart. Un idéaliste à mes yeux. On se donnait déjà à fond, et avec notre croissance, c'est comme si on bossait avec un nouveau corps chaque mois.

Bref, une fois bien moulus, Coach décide de nous libérer, pour la plupart, les laisser s'effondrer de fatigue et de crampes. Pour ma part, je ne suis pas franchement satisfait de mes temps. Encore un peu, et je battrai mon record personnel, mais ce peu, je ne le franchis pas encore.

Prêt à partir, l'un de mes camarades de classe est pris de panique.

Mon livre! L'exo de math! Merde! Si je ne le fais pas, la vieille carne va me tomber dessus!

Ben va le chercher.

Mais il est dans les casiers! C'est à l'autre bout du lycée!


Je soupire et lui donne un petit coup de pied dans les jambes et rigolant.

Ben active-toi! En foulée, pour travailler ces mollets flasques!

Arg! Arrête! Je suis tout courbaturé, moi!


Mais il y va et dans ma grande clémence, je l'accompagne. Il râle mais me suis dans mon rire en tentant de me rattraper.

Bordel, pis je sais que tu peux me tracer! Mais tu m'énerves à courir juste un peu plus vite que moi!

Ça ne t'énerves pas, ça te motive!


Je m'apprête à accélérer encore un peu, mais je m'arrête alors que nou passons devant les casiers à quelques mètres des nôtres. D'abord parce que je reconnais la tignasse du Hibou artiste, mais bien vite, je remarque les mouvements rapides et les bruits de bagarres. Ça se frite, et c'est contre elle. Mon ami ralenti après m'avoir dépassé, voit ce que je regarde, et d'un regard entendu, nous intervenons.

Hé là!

Tandis que mon camarade chope le premier gars et une petite blonde par le col, je fais un head lock au second mec et tire le bras de Faber-girl pour les séparer.

C'est pas bientôt fini de se battre comme des chiffonnier? Qu'est-ce qui ce passe? C'est même pas équilibré cette histoire?



Dernière édition par Jason Korben le Sam 2 Juil - 21:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: [EVENT] La violence ne résout rien. Mais parfois, ça soulage...   Sam 2 Juil - 9:09

La violence ne résout rien. Mais parfois, ça soulage...

Feat.... Jason Korben

Hé là! 

J'ai vaguement entendu cette voix mais je n'y ai prêté aucune attention, mon bras me fait mal, ma poitrine aussi alors que je ma respiration est vraiment sifflante. la crise d'asthme me guette mais je ne peux pas les laisser s'en sortir comme ça. D'ailleurs, la blonde marche sur le dessin qu'elle a déchiré et cela ne fait que raviver ma rage. Mais soudain, des bras nous sépare.

Le premier garçon que je vois m'est inconnu mais retient la fille qu'il décale, libérant la feuille de sous son pied avant d'attraper également son deuxième copain. Celui qui me tenait est forcé de me relâcher et mon premier réflexe est de récupéré mon bras, que je ramène contre mon corps, venir tenir ma main qui vient de prendre cher. Et c'est là que je l'entend. La voix du garçon aux photos.

C'est pas bientôt fini de se battre comme des chiffonnier? Qu'est-ce qui ce passe? C'est même pas équilibré cette histoire?

Je reste sans voix, les yeux pleurant à moitié, la respiration difficile, ma main contre mon corps alors que déjà, je cherche l'autre partie de mon dessin au sol. Au fond, je crois que tant que je ne l'aurais pas retrouvé je ne pourrai pensé à rien d'autre. Mes 3 assaillants fixent les deux garçons, plus grands et visiblement plus forts qu'eux avant de sortir une excuse bidon. Elle nous a bousculé, on venait juste avoir des excuses, elle nous a sauté dessus.

Bande de menteur, mais je m'en moque. Je ne les regarde même pas. Je suis agenouillée parterre, ayant retrouvée les différentes parties de mon oeuvre que je viens serrer contre mon coeur. Je les laisse raconter toutes les histoires qu'ils veulent alors que la fille joue la victime et les princesse pendant que ses copains font les bons chevaliers servants. Et enfin, je desserre les dents.

"- Mon dessin... Vous me l'avez pris... Et déchiré... Mais c'est rien?... C'est ça?"

- Tout ça pour un vulgaire bout de papier...

Je me suis redressé et de nouveau, je suis venue giflée cette peste que je ne peux plus supporter. Oui, j'en profite qu'elle soit retenue, mais je dois faire peur à voir. Mon regard est profondément humide mais plein de détermination, j'ai le souffle bruyant, les vêtements et les cheveux défaits et malgré tout, je continue de lui tenir tête. Ce que jamais je n'aurais fait en temps normal.

"- Ose encore une fois... manquer de respect à mes souvenirs.... et ce sont aux tiens que je m'en prendrais.... Tu verras alors... si ce n'est rien... Miss cuvette des toilettes..."

Son visage qui me toisait change soudain de couleur. Oui, je suis de nature gentille mais je ne suis pas idiote. Les rumeurs et les histoires de filles, je les connais. Même celle-là, pas glorieuse du tout. Alors, au lieu de tenter de s'en reprendre à moi, elle se tourne vers ses copains avant de faire un gentil petit sourire aux deux garçons qui les retiennent encore.

- Bon, on va être en retard, nous. On est attendu, on a des amis et une vraie vie, contrairement à d'autres. Alors, au revoir.

Dernière pique à mon encontre. Que je ne relève pas. Mon dessin est serré contre ma poitrine qui me fait un mal de chien alors que j'essaye de respirer plus calmement, pour calmer les sifflements. Pas de crise maintenant. Et surtout, ne pleure pas, Hai'. Pas encore. Pa tant qu'ils sont encore là pour te voir....

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: [EVENT] La violence ne résout rien. Mais parfois, ça soulage...   Sam 2 Juil - 20:03



La violence ne résout rien...

feat Haizea Ariya-Seryk





Quand Faber-Girl se crêpe le chignon devant les casiers de l'école, alors que Jason rentre d'entrainement, voilà ce qu'il se passe

A entendre l'échange de Faber-Girl avec la petite blonde qui mentait clairement, je n'ai pas tout de suite compris, mais quand j'ai vu le dessin déchiré, j'ai vu très clairement ce qu'il s'était passé.

Une minute...

Oh oh.

Oui. "Oh oh". Je suis un grand amateur d'art, et mon ami sait parfaitement de quoi je suis capable quand on ruine de l'art. Un idiot a volé mes clichés, et stupide comme il était, il n'a rien trouvé à dire, si ce n'est qu'elles étaient inutile. Une simple querelle, si lui aussi n'avait pas déchiré le papier. J'avais les négatifs, les reproduire n'aurait pas été difficile. Mais non seulement je l'ai cogné, mais on a dû le changer de classe.

Vous vous rendez compte de ce que vous avez fait?

Je chope la fille de ma main libre, et la soulève presque, l'obligeant à être sur la pointe des pieds.

Un travail de plusieurs jours, un truc plus réfléchi que tout ce qui t'est jamais passé par la tête, la blondasse! Les macaques on n'en parle même pas! Vous êtes des autistes à détruire de l'art?! T'as quoi dans ta tête mal maquillée de traînée?! Du dissolvant? T'as jamais rien fait qu'essayer d'arranger ton petit cul, et pour cause, sans arriver qu'à "ça", et tu oses détruire une création d'une membre du club d'art ?! Est-ce que tu sais que nos travaux sont la propriété de l'école?! Ça vaut la mise à pied, voire l'expulsion pure et simple!

J'ai le ton qui monte, et je serre le poing, étranglant un peu plus le gorille et relevant encore un peu le col de la pétasse. La gueuse, déjà frappée, est outrée. Elle n'a pas fini de l'être. L'art est trop sérieux pour être détruit sur des jalousies d'écolière capricieuse.

Ecoute-moi bien, petite conne, cette Miss ne te revient peut-être pas, mais moi, j'aime ce qu'elle fait. On est du même club et elle en est l'un des meilleur talent! Ce qu'elle dessine, c'est green, c'est beau, ça vaut le coup. Elle offre aux yeux par ses dessins ce que même tout le maquillage du monde n'offrira jamais à ton visage de truie. Alors maintenant, t'as intérêt à présenter tes plus plates et sincères excuses, et tes copains aussi. Sinon Miss cuvette sera presque un surnom flatteur à côté du nouveau que je vais t'offrir. Et vous les singes savants, je vais tellement vous botter le cul que ça finira par le déformer à vie. Et vous êtes bien placés pour savoir que j'ai de bonnes jambes.

Mon ami soupire, habitué à mes emportements, en bien ou en mal, en matière d'art et de beauté graphique. Mais moi, je fulmine. C'est quoi ces guignols ?!



Dernière édition par Jason Korben le Sam 2 Juil - 21:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: [EVENT] La violence ne résout rien. Mais parfois, ça soulage...   Sam 2 Juil - 20:44

La violence ne résout rien. Mais parfois, ça soulage...

Feat.... Jason Korben

Une minute...

Oh oh.

Vous vous rendez compte de ce que vous avez fait?

Mon dessin simplement serré contre mon coeur qui saigne bien plus que mes yeux retiennent encore leurs larmes, j'assiste à une scène qui me parait complètement improbable. Ils allaient partir, bon débarras mais non. Visiblement, le garçon aux photos en a décidé autrement. Et du coup, je reste là, en retrait, comme simple spectatrice d'une pièce dont pourtant j'ai joué un des rôles principaux.

Un travail de plusieurs jours, un truc plus réfléchi que tout ce qui t'est jamais passé par la tête, la blondasse! Les macaques on n'en parle même pas! Vous êtes des autistes à détruire de l'art?! T'as quoi dans ta tête mal maquillée de traînée?! Du dissolvant? T'as jamais rien fait qu'essayer d'arranger ton petit cul, et pour cause, sans arriver qu'à "ça", et tu oses détruire une création d'une membre du club d'art ?! Est-ce que tu sais que nos travaux sont la propriété de l'école?! Ça vaut la mise à pied, voire l'expulsion pure et simple!

Ah bon, réellement? Si c'est le cas, je ne le savais pas. S'il ment, eh bien il est sacrément crédible. Car les trois autres ne font plus du tout les malins. Déjà, la fille se fait un peu étranglée mais les garçons semblent réaliser que là, en effet, ils ont commis une sérieuse boulette. Se retrouver exclus du Lycée, ce n'est pas rien malgré tout et cela veut aussi dire convocation des familles alors l'idée les effraie et pour ça, je les comprends. Je devais être contente de les voir ainsi malmenés mais au fond, même pas. Je suis surtout surprise par la véhémence des propos du garçon photographe.

Ecoute-moi bien, petite conne, cette Miss ne te revient peut-être pas, mais moi, j'aime ce qu'elle fait. On est du même club et elle en est l'un des meilleur talent! Ce qu'elle dessine, c'est green, c'est beau, ça vaut le coup. Elle offre aux yeux par ses dessins ce que même tout le maquillage du monde n'offrira jamais à ton visage de truie. Alors maintenant, t'as intérêt à présenter tes plus plates et sincères excuses, et tes copains aussi. Sinon Miss cuvette sera presque un surnom flatteur à côté du nouveau que je vais t'offrir. Et vous les singes savants, je vais tellement vous botter le cul que ça finira par le déformer à vie. Et vous êtes bien placés pour savoir que j'ai de bonnes jambes. 

Il est sérieux? Enfin, j'avais bien compris la dernière fois que ce que je faisais lui plaisait mais à ce point-là? Moi, l'un des meilleur talent du Club d'Art? Je n'arrive pas à m'en persuadée pourtant, ses mots dans un sens me font plaisir. J'ai peut-être de nouveau perdue ma Elly mais encore une fois, il y a des gens qui sont là, avec moi. Pour m'aider à surmonter cette épreuve. même si ce ne sont vraiment pas du tout ceux auxquels j'aurais pensé.

- C'est bon, j'ai compris.... Je... Je m'excuse, désolée... Voilà, c'est fait. Maintenant, lâche-moi... S'il te plait...

Elle fait la maline mais n'en mène pas large. Les deux gorilles qui lui servaient de garde du corps se sont encore plus platement excusés qu'elle, même en premier, visiblement inquiet que Jason mette sa menace à exécution. Les deux gorilles sont libérés mais la blonde pas encore. Comme si on attendait quelque chose de ma part. Et son regard qui se fait implorant devant moi finit par me faire comprendre que c'est à moi que revient le choix final.

"- Laisse-la partir... Elle n'en vaut... pas la peine... J'espère seulement... qu'elle aura compris la leçon... Et ne recommencera pas... "

- Oui, j'ai compris, c'est bon. Allez, repose-moi maintenant. On s'en va, tout de suite.

Les deux gorilles acquiescent vigoureusement de la tête alors que déjà, ils étaient prêt à prendre leurs jambes à leur cou, hésitant visiblement à attendre leur amie encore en mauvaise posture. Moi, je regarde Jason, qui semble encore toujours autant en colère. Et je l'incite du regard à la relâcher pour de bon. Au fond, je n'ai plus qu'une seule hâte. Que toute cette histoire ne soit plus que du passé. Un souvenir de plus, douloureux certes, mais un simple souvenir et rien de plus.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: [EVENT] La violence ne résout rien. Mais parfois, ça soulage...   Sam 2 Juil - 21:25



La violence ne résout rien...

feat Haizea Ariya-Seryk





Quand Faber-Girl se crêpe le chignon devant les casiers de l'école, alors que Jason rentre d'entrainement, voilà ce qu'il se passe

Mais ma colère n'est pas redescendue du tout.

Non, t'as pas compris.

Une seconde je la lève assez haut pour que ses pieds ne touchent plus le sol, mais sous le regard insistant de Faber-Girl et des trois autres, je claque la langue et l'envoie devant moi, sans me soucier sur quoi elle tombe.

Branleuse...

Je me tourne vers Hibou, le visage et le corps couvert de coups. Poings serrés, je lui envoie.

T'as pas à te laisser faire par des cassos comme ça, Hibou... Ils ne valent rien, et ils auront des problèmes avec cette histoire, je le garantis.

Mais alors que les autres partent en trombe, mon ami me laisse seul avec elle pour aller enfin récupérer son livre, disant qu'il me laisse gérer. Je me calme un peu et pose ma main sur sa tête.

Ça va? T'as pris pas mal de coup et t'as pas l'air bien. Tu veux aller à l'infirmerie?

Ma voix retrouve un peu de calme, puisque l'objet de ma colère s'est carapaté. Mes yeux tombe sur le dessin qu'elle tient contre son coeur.

On devrait pouvoir le réparer sans trop de mal. Espérons-le.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: [EVENT] La violence ne résout rien. Mais parfois, ça soulage...   Sam 2 Juil - 21:57

La violence ne résout rien. Mais parfois, ça soulage...

Feat.... Jason Korben

Non, t'as pas compris.

Nan, ça suffit, stop! Ne deviens pas aussi bête qu'eux. Ils ne méritent même pas que l'on se préoccupe d'eux à ce point. Je ne pas le supplier mais je ne veux pas voir couler le sang inutilement. Cette bagarre n'a déjà que trop duré et s'il continue, il aura aussi des ennuis alors qu'il est juste venu pour m'aider. Ça, je ne le veux pas. Alors, je me sens soulagée quand il la lâche enfin, même si c'est un peu violemment.

Branleuse...
T'as pas à te laisser faire par des cassos comme ça, Hibou... Ils ne valent rien, et ils auront des problèmes avec cette histoire, je le garantis.


"- Non, ils n'auront rien, car personne ne sera au courant de ça..."

Je ne veux pas que cette histoire s'ébruite. Je ne veux pas risquer d'inquiéter Kira et Vilmos, ils ont déjà tellement de soucis en ce moment. Et puis, je ne suis pas fière de ce que j'ai fait. Même si ceux sont eux qui ont commencés, je n'aurais pas du céder ainsi à la violence. C'est mal. En plus, j'ai utilisé les techniques de combat de Kira pour ça, c'est nul. Je suis nulle, tout simplement. Je ne me suis pas laissée faire, mine de rien, mais voilà le résultat, et il n'est pas glorieux, loin de là.

Ça va? T'as pris pas mal de coup et t'as pas l'air bien. Tu veux aller à l'infirmerie? 

"- Ça va aller... J'ai juste besoin... de souffler un peu... L'asthme..."

Et puis, comme ça, prendre le temps de me poser me permettra aussi de récupérer un peu et de faire le point sur mes blessures de guerre. Pour les cacher et le nettoyer au mieux sans que personne ne soit au courant. ce n'est vraiment pas le moment de risquer d'inquiéter Kira et Vilmos, encore moins Ewan et Thalia alors, je serais forte pour qu'ils ne voient rien. Pour ne rien laisser paraître.

On devrait pouvoir le réparer sans trop de mal. Espérons-le. 

"- Non... Pour Elly, c'est... déjà trop tard... Depuis longtemps... "

Je ne pense pas qu'il comprenne vraiment le sens de ma phrase mais je me suis laissée glisser le long des casiers, pour finir assise par terre, les genoux relevés contre mon torse et mon dessin déchiré déposé contre eux. Mon regard se fait lointain, perdu, rempli d'eau alors que je viens passer rapidement mon bras devant mes yeux. Je n'ai pas le droit de pleurer. C'est ma faute si Elly n'est plus là aujourd'hui, et toujours ma faute si en ce jour, elle a finit dans cet état. Mais l'impression que cette fille a piétiné ce souvenir si cher à mon coeur me fait bien plus mal que tous les coups que j'ai reçu.

"- Au fait... Merci... D'être intervenu et... de m'avoir aider.... C'est gentil... d'avoir pris ma défense... Et désolée que vous ayez dû.... assister à ça... Toi et ton ami..."

Oui, ça m'a fait plaisir de voir que quelqu'un pouvait se soucier de moi, ne serait-ce qu'un peu. Même si ce n'était que pour mes dessins et même pas pour moi en temps que telle au final. Je voudrais sourire mais mon poignet et ma main malmenée me tire une légère grimace.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: [EVENT] La violence ne résout rien. Mais parfois, ça soulage...   Sam 2 Juil - 23:24



La violence ne résout rien...

feat Haizea Ariya-Seryk





Quand Faber-Girl se crêpe le chignon devant les casiers de l'école, alors que Jason rentre d'entrainement, voilà ce qu'il se passe

Non, ils n'auront rien, car personne ne sera au courant de ça...

Ça, c'est mal me connaitre. Mais je n'ajoute rien. Je ne suis même pas sûr que les profs me croiront si j'y vais seul, et Hibou a l'air déterminée à ne rien dire.

Ça va aller... J'ai juste besoin... de souffler un peu... L'asthme...

De l'asthme? C'est dangereux! Il vaut mieux rester près d'elle! Si elle a une crise alors qu'elle est toute seule, ça risque de dégénérer.

Non... Pour Elly, c'est... déjà trop tard... Depuis longtemps...

Je regarde les deux bouts de dessin et reconnais un chien. Je viens m'asseoir à côté d'elle. Ma colère a totalement disparue maintenant.

C'est ton chien? Tu l'as perdu? Désolé. Je n'ai pas vraiment la passion des animaux. Il faut beaucoup trop de temps pour les photographier sans qu'ils s'enfuient.

Au fait... Merci... D'être intervenu et... de m'avoir aider.... C'est gentil... d'avoir pris ma défense... Et désolée que vous ayez dû.... assister à ça... Toi et ton ami...


Je souris un peu et lui tapote la tête.

J'ai envoyé bouler un gars une fois, parce qu'il m'a déchirer tous les clichés que j'avais développés. Par rancœur. J'ai beau aimer la photo, j'ai toujours horreur de les développé en salle noire. Enfin, c'est grâce à ça que je sais qu'on n'a pas le droit d'abîmer nos œuvres originales.

Mais je sais ce que ça fait de voir son travail détruit. Surtout si c'est un travail qui nous touche personnellement. C'est aussi désagréable que de se prendre un coup dans le ventre, ça prend aux tripes. C'est pour ça que je t'ai dit de ne pas les laisser faire.  


Je fais un geste pompeux en nous designant l'un et l'autre.

Nous autres, nous sommes des artistes!

Je ris un peu et tapote le dos de Hibou.

Alors si t'as besoin de moi, même si ce n'est pas lié au club ou même à l'école, je suis prêt à t'aider.

Je souris et lui montre son visage.

Qui sait, un de ces quatre, je pourrais voir ton visage sans crayons ni blessures. Je pourrais associer tes jolis yeux à un joli minois!

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: [EVENT] La violence ne résout rien. Mais parfois, ça soulage...   Dim 3 Juil - 8:52

La violence ne résout rien. Mais parfois, ça soulage...

Feat.... Jason Korben

C'est ton chien? Tu l'as perdu? Désolé. Je n'ai pas vraiment la passion des animaux. Il faut beaucoup trop de temps pour les photographier sans qu'ils s'enfuient.

"- C'était plus qu'un chien... C'était ma meilleure amie et.... Elle est morte... Pour me sauver la vie... Elle ne méritait pas... 'ça'...."

De se faire électrocuter et et frapper comme je l'avais vu, sous mes yeux d'enfants retenue par deux brutes déçues de ne pas avoir réussi à mener leur projet à bien? De voir ainsi son souvenir se faire déchirer et piétiné par des personnes à l'esprit au moins aussi étroit que peut l'être une paire de chaussure 3 pointure trop petite? D'avoir une maîtresse comme moi, qui ai été incapable de l'aider et de la sauver? Sans doute un peu tout ça à la fois. Je me force à respirer profondément, calmant lentement le sifflement s'échappant de ma gorge. La crise passe, c'est bon signe.

J'ai envoyé bouler un gars une fois, parce qu'il m'a déchirer tous les clichés que j'avais développés. Par rancœur. J'ai beau aimer la photo, j'ai toujours horreur de les développé en salle noire. Enfin, c'est grâce à ça que je sais qu'on n'a pas le droit d'abîmer nos œuvres originales.

Mais je sais ce que ça fait de voir son travail détruit. Surtout si c'est un travail qui nous touche personnellement. C'est aussi désagréable que de se prendre un coup dans le ventre, ça prend aux tripes. C'est pour ça que je t'ai dit de ne pas les laisser faire.


Sa main qui tapote ma tête me surprend un peu. Maman avait ce genre de gestes, très souvent à mon égard. Kira et Vilmos aussi un peu, de temps en temps, quand j'étais plus petite mais à présent, c'était rare. Alors son geste me surprend un peu même si je l'apprécie. J'écoute son discours avec attention. Lui aussi à donc connu ça. C'est drôle, je ne sais pas pourquoi mais je le voyais un peu comme intouchable. Sans doute du fait qu'il soit plus grand et plus sociable que moi.

"- Je n'aime pas... me battre... Je ne voulais pas en arriver là mais... Ils n'avaient pas le droit... de faire ça... Juste parce que je suis différente... et que je ne leur plais pas...."

Tout ça à cause d'une bonne note, des professeurs qui sont parfois un peu plus tolérants à mon encontre du fait de mon passé et de mon vécu ainsi que de ma faiblesse physique. je ne l'ai pas choisis mais je l'assume. Alors pourquoi ne pourraient-ils pas tout simplement m'oublier? Moi, je ne vais pas leur chercher des noises quand ils pourrissent un cours qui pourtant m'intéresse.

Nous autres, nous sommes des artistes!
Alors si t'as besoin de moi, même si ce n'est pas lié au club ou même à l'école, je suis prêt à t'aider.  


"- Vraiment?... Je... C'est gentil, merci... Je saurais m'en souvenir..."

Ce doit être la première bonne nouvelle de cette fichue journée. peut-être même de la semaine. On ne peut pas dire que les temps soient vraiment tranquilles en ce moment. Alors, oui, j'arrive malgré tout à sourire un peu, en le remerciant sincèrement. Même si je le trouve toujours un peu bizarre, au moins lui, il ne me juge pas.

Qui sait, un de ces quatre, je pourrais voir ton visage sans crayons ni blessures. Je pourrais associer tes jolis yeux à un joli minois! 

"- Ça risque d'être dur, ça... Je veux dire, il faudrait... déjà que je sois jolie pour ça... Et ce n'est pas le cas... "

Je ne suis qu'un visage parmi des centaines de milliers d'autres. J'ai peut-être un charme un peu enfantin du fait de mes grands yeux mais rien de plus. Je ne suis pas de ces poupées devant lesquelles on tombe littéralement en extase. Je ne suis que moi et rien de plus. Et du coup, repensant à la bagarre, je m'inquiète soudain de les savoir, lui et mon autre sauveur du jour, possiblement blessés par ma faute.

"- Et toi et ton ami... Vous n'avez pas été blessés?... En intervenant comme ça, vous auriez pu... Vous prendre un mauvais coup.... Pas de dégâts, ça va?"

Pour moi, il ne restera que des bleus et des bosses un peu partout sur le corps, des vêtements et des cheveux défaits mais que je remettrais aisément en place, pour ne rien laisser paraître, et une crise d'asthme que je régule lentement mais surement. Enfin si, il y a mon poignet qui me fait mal mais en le gardant contre mon corps, la douleur est moindre. Avec un peu de chance, une bonne nuit de sommeil et il n'y paraîtra plus. Je l'espère.

"- Qu'est-ce que vous faisiez... Par ici?... D'habitude, à cette heure-là, les couloirs sont plus que vides... Vous vous entraîniez en intérieur?"

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: [EVENT] La violence ne résout rien. Mais parfois, ça soulage...   Dim 3 Juil - 14:35



La violence ne résout rien...

feat Haizea Ariya-Seryk





Quand Faber-Girl se crêpe le chignon devant les casiers de l'école, alors que Jason rentre d'entrainement, voilà ce qu'il se passe

Oh! Un sourire! Enfin! Je crois n'en avoir jamais vu encore sur son visage. Alors je le lui rends aussi.

Ça risque d'être dur, ça... Je veux dire, il faudrait... déjà que je sois jolie pour ça... Et ce n'est pas le cas...

T'as déjà de jolis yeux et un joli sourire! C'est plus que les trois quarts des filles de l'école! Et c'est ce qui compte!

C'est vrai, tiens! J'ai pas vu beaucoup de filles avec de jolis yeux gris comme les siens, et son sourire est trop mignon. Ça m'étonne qu'elle n'ait pas de copain. Ou elle en a peut-être un? Non, il ne l'aurait pas laissée se faire tabasser seule? Moi je ne l'ai pas laissée.

Et toi et ton ami... Vous n'avez pas été blessés?... En intervenant comme ça, vous auriez pu... Vous prendre un mauvais coup.... Pas de dégâts, ça va?

J'ouvre les yeux ronds.

Prendre des coups? Euh, non, pis même si on en avait pris, je crois que le temps de les rendre, on n'y aurait pas fait attention. Mais toi? T'es sûr que ça va? Ton poignet est abîmé, tu sais?

Je pointe son poignet sans y toucher, pour ne pas réveiller la douleur.

J'espère que tu ne te l'es pas foulé. Ça fait atrocement mal, une foulure! Quand j'en ai une aux chevilles à cause d'une course, j'ai presque envie de me faire enlever la jambe! C'est insupportable!

Je grimace rien qu'à repenser à ma dernière en date. Une semaine à boiter et à rager sur mon entorse et mon père qui, pour une fois, marchait plus vite que moi et s'en vantait.

Qu'est-ce que vous faisiez... Par ici?... D'habitude, à cette heure-là, les couloirs sont plus que vides... Vous vous entraîniez en intérieur?

Je hoche négativement de la tête.

Non, on a fini l'entrainement.Mais mon pote a oublié son livre de math. Je devrais récupérer le mien, mais je ne vais pas passer ma soirée à m'embêter sur un problème. Je l'ai juste accompagné.  

Je me penche un peu vers elle pour regarder son poignet, bleui.

Mais je pense que je vais plutôt te ramener. Entre ton bras et ton asthme, ce n'est pas prudent de rentrer seule. Et d'ici à ce que les trois abrutis t'attendent à un coin de rue, je ne serais pas rassuré de te laisser seule. Au moins, une fois près de chez toi, il ne t'arrivera rien.

Je me relève et lui tends la main pour l'aider à se remettre sur pieds. Je ne lui laisse pas vraiment le choix. Elle en a assez bavé pour ce soir.

Allez, viens!

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [EVENT] La violence ne résout rien. Mais parfois, ça soulage...   

Revenir en haut Aller en bas
 
[EVENT] La violence ne résout rien. Mais parfois, ça soulage...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-