Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé et qu'il vous aura envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Nos années Lycée [PV Laelyss]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar

Kira SerykMessages : 2864
Date d'inscription : 15/08/2012


MessageSujet: Re: Nos années Lycée [PV Laelyss]   Jeu 20 Avr - 0:41



Nos années Lycée



I
l faut secouer un petit peu Laelyss pour lui faire lever le nez de ses bouquins et obligé de lui faire un petit topo pour lui expliquer la conversation que nous avons eu juste avant. On se met d'accord assez rapidement malgré les insinuations des garçons pour se retrouver à 14h30 devant le fast-food. Nous terminons de manger en reprenant la conversation tout en se demandant ce que l'on pourrait faire demain outre le bar sympa du Quartier Naeviar.

**

- Oh 'scusez-moi je... Eh, elle n'est pas là Lae ?

- Non mais elle ne devrait pas tarder à arriver.

- Je m'attendais à ce que ce soit elle la première sur les lieux !

- Ça va, elle a à peine 2 minutes de retard.


Tout comme Benjamin. Mais c'est vrai que Laelyss est quelqu'un de ponctuel normalement, peut-être une panne de réveil ou simplement un mauvais timing mais comme j'étais en train d'expliquer aux garçons, ce ne sont que deux pauvres minutes. J'ai eu du mal à convaincre mes parents de me laisser sortir en ville puisque la punition est toujours d'actualité mais je leur ai promis que j'allais être sage et surtout ne pas reprendre de cigarette... C'est bon, j'ai déjà failli m'étouffer une première fois avec, ce n'est pas pour recommencer. Finalement, Laelyss arrive peu de temps après et fait la bise à tout le monde en s'excusant à son tour du retard.

- Désolée pour le retard. Mais j’ai fait des brownies avant de partir, je me suis dit que ça pourrait être sympa.

- Roh Lae, tu es belle, douce et en plus tu sais cuisiner ! Épouse-moi, je serais ton homme idéal.


Je ris doucement lorsque je vois Matt s'approcher de Laelyss pour essayer de la prendre dans ses bras... Je crois qu'il n'a toujours pas compris que c'était fichu avec elle et que ça ne servait à rien de tenter. Nous suivons Benjamin jusqu'au bar dont il nous a parlé la veille où nous nous asseyons à une table à l'extérieur ; le serveur vient prendre nos commandes et je prends la même chose que Laelyss tandis que les garçons décident de prendre une bière.

- Pouah, j'suis lessivé. J'ai dû aider ma soeur à finir son anglais, on a fini à 00 h 15. C'était horrible. Vous avez fait quoi de beau ?

- Soirée en famille, c'était plutôt sympa. On a fêté l'anniversaire d'un neveu.

- Mmh, je suis restée le nez plonger dans les livres jusqu'à 2, 3 heures du matin je crois avant de sombrer.

- Je ne sais pas comment tu fais pour tant aimer l'histoire, franchement, c'est barbant non ?

- Non, c'est super-intéressant, seulement que tu ne sais pas apprécier les bonnes choses… Et mange pas tout !

- Ah s'cusez moi m’dame. Ona po l’mêmes valure. Ch’ai trop bon j’peux pas m’arrêter ! Et toi K’ra, t’a fait quoi d’beau ?

- J'ai débattu toute la soirée avec mes parents pour qu'ils me laissent sortir avec vous aujourd'hui... Ils n'ont toujours pas apprécié le coup de la clope.

- La vache ! 'sont chévère tes parents.


Je soupire et lui arrache la boîte où se trouvent les brownies pour venir la tendre à Matt, Lae' et en chiper un avant qu'il ne décide de tout manger... On sait toujours que Benji est un ventre sur pattes et que si on ne l'arrête pas, il finira par tout engloutir, la boîte y compris. Attendant nos commandes, je me permets une première bouchée et félicites Laelyss pour ses brownies, ils sont vraiment délicieux ! Matt d'ailleurs n'hésite pas à faire le même compliment que moi tout en proposant à mon amie de lui donner des cours de cuisine particulier ; mais ça, vu le ton qu'il a employé, je doute sincère qu'il parlait de cuisine.

Le serveur revient avec les commandes et je prends une première gorgée de mon sirop à la menthe tandis que les garçons boivent leur bière ; Matt d'ailleurs me propose de goûter une gorgée de la sienne et je me décide à accepter. Après tout, ce n'est qu'une gorgée. Trouvant le goût un peu amer, mon visage laisse clairement voir que je n'aime pas ça du tout... Je lui rends donc sa bière et me précipite sur mon sirop à la menthe, dégoûtée de ce que je viens de boire. Ce qui me vaut d'ailleurs le surnom de p'tite nature de la part de Matt qui ne se gène pas pour se moquer de moi.

**

Allongée dans l'herbe de la cour de récré avec les potes, je profite de ce moment de détente pour lire le bouquin sur lequel je suis censée avoir une interrogation la semaine prochaine... Ouais c'est vrai, je m'y prends un peu tard mais mieux vaut maintenant que la veille non ? Chacun a un peu le nez dans ses occupations et je ne fais pas spécialement attention à ce qui peut se passer autour de moi... Si bien que les autres me causent, je ne m'en rendrais même pas compte. J'essaye simplement de me concentrer sur ce foutu bouquin qu'est Madame Bovary. Comment peut-on écrire quelque chose d'aussi chiant ?

- Ooh c'est bon je laisse tomber... J'aurais zéro à ce devoir et tant pis.

- Tu abandonnes déjà ?

- J'en peux plus de Madame Bovary et de sa dépression à deux derlas... Sérieusement, comment tu peux t'attacher à une héroïne pareil ?

- Hein ? Ah j'sais pas je l'ai pas lu ! Nous on doit se taper vingt mille lieues sous les mers, ça craint aussi.


Bah franchement, quitte à choisir je préfère lire du Jules Verne que du Flaubert. Je ferme le fameux bouquin que je range dans mon sac, je tenterai de continuer ce soir mais ça ne sert à rien... Je sais très bien que c'est foutu pour mon interro. Je prends donc le temps de regarder autour de moi quand je remarque une jeune fille un peu plus loin toute seule ; ça fait plusieurs fois que je la vois au loin dans son coin, le nez dans ses bouquins sans jamais discuter à personne... La pauvre doit se sentir bien seule. Finalement, elle est rapidement rejointe par deux gars mais vu comment elle se replit sur elle même, je doute que ce soit ses amis.

- Alors Lewis, toujours le nez dans tes bouquins ?!

L'un d'eux d'ailleurs ne se gène pas pour lui prendre le bouquin des mains et lever la main pour l'empêcher de le récupérer... Et voilà que la pauvre est obligée de sautiller pour tenter de le récupérer tandis que les deux gars se moquent d'elle et la bouscule. Et personne pour venir l'aider. Soupirant, je me lève pour avancer vers le trio.

- Tu vas avoir des problèmes Kira...

Je sais mais ça ne sera pas la première fois. Faisant fi de ce que mes amis pourraient me dire, j'approche du trio et demande une première fois aux deux gars de la laisser tranquille et c'est confiant qu'ils me rient au nez en me disant d'aller jouer aux billes ailleurs. Fronçant les sourcils, je saute pour attraper la branche au-dessus de moi et rapidement me balancer pour que mes pieds cognent le visage de celui qui tenait le livre. Je crois même avoir entendu le crack signifiant que je lui ai cassé le nez... Fort dommage. Son pote va donc voir celui que j'ai frappé et j'en profite pour ramasser le livre et le tendre à la fille.

- Merci beaucoup !

- De rien, c'est nor...


Même pas le temps de finir ma phrase que je me fais plaquer au sol par le gars que j'ai frappé pour me donner quelques coups au visage mais je tente de me protéger de mon mieux avec mes bras, incapable de savoir si mes amis sont intervenus pour tenter de l'arrêter ou si ils me laissent me débrouiller tout seul. J'entends bien qu'on tente de le calmer et j'en profite pour le mordre au bras quand je vois sa garde se baisser... Ok c'est bas, mais tous les coups sont bons pour remporter la victoire. Notre petit combat a finalement alerté les pions qui interviennent pour nous séparer.

- Kira... Encore ?

- Quoi ? Il était en train de l'embêter !

- Est-ce que... C'est toi qui lui a cassé le nez ?

- Euh...

- Dans le bureau du directeur tous les deux.


Matt avait raison, ça a mal terminé une nouvelle fois... Mais au moins elle a pu récupérer son livre. Prise par le col, je suis emmenée de force dans le bureau du directeur qui est à peine étonné de me voir et qui ne cherche pas à faire de nouveau sermon... Je les connais un peu tous par cœur à force et puis chercher à me défendre serait totalement inutile dans mon cas. Bref. C'est un peu ridicule puisqu'il se sent obligé de me dire quelques mots sur mon comportement, sûrement pour avoir bonne conscience avant de me filer une nouvelle heure de colle pour ce soir. Bref, le train-train quotidien.
Crédit: Neko-chan in Never Utopia


les couleurs:
 




Je vous grogne dessus en darkblue.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Laelyss ReissMessages : 921
Date d'inscription : 23/11/2014


MessageSujet: Re: Nos années Lycée [PV Laelyss]   Jeu 20 Juil - 21:44



Les meilleures
années
de toute une vie


Mes pauvres petits brownies n'ont pas pu survivre à l'appétit de Benji durant notre sortie, mais j'imagine que cela voulait dire qu'ils étaient réellement bons. Dans le cas contraire s'ils tombent tous malade d'ici à la semaine prochaine, je m'engage à leurs payés les frais du médecin, ce serait le minimum. Enfin, cela n'a pas empêché de passer une excellente journée, ont à rient en pagaille en plus d'envoyer bouler à plusieurs reprises Matt. Voilà une attraction qui est devenue de plus en plus habituelle. Puis, après plusieurs heures ensemble, ils étaient de temps de se quitter. Au fond, j'avais bien hâte qu'on organise notre prochain rendez-vous.

*****


Bref, beaucoup de choses se sont passées depuis notre premier après-midi à quatre et, quelque temps plus tard, notre train-train quotidien a repris son cours. En particulier les ennuis concernant certaines personnes. J'ai fini un peu plus tôt aujourd'hui et j'attends tout le monde à la sortie appuyée contre la barrière. Cette histoire n'est pas passé par les oreilles d'une sourde. Évidemment, que j'allais être au courant, qui dans le bahut n'allait pas le savoir de toute manière ? Lola, une fille qui avait l'air de me ressembler en restant constamment son nez dans les bouquins et pourtant, celle-ci avait un peu plus le logo “intello” coller sur le front, a fini par être sauvé par la princesse a la crinière rosâtre. S'il s'agissait d'un mec, c'est sans aucun doute qu'elle aurait eu le rôle du chevalier servant accompagné de son fidèle destrier qui n'est autre : son crochet du droit. Une bonne action en soi, parce que Lola était du genre à se laisser marcher sur les pieds assez facilement. Et je me souviens de ma réaction quand Matt m'annonça la nouvelle entre deux sorties de cours alors qu'on s'était croisé au casier :

Hé, Chérie, tu sais pour Kira ?
Ne m'appelle pas “Chérie”, triple andouille.
Ah, c’est vrai, excuse-moi. Beauté fatale, ça te va tellement mieux.
Va crever. Qu’est-ce qui se passe ?
Tant de haine, mon coeur souffre tu sais !
Abrège !
Ouais, ouais. Bon, je te la fais courte. Tu vois Lola ? La brune aux lunettes rouges, plutôt jolie mais pas trop mon genre te fait pas d’idée je ne pense qu’à toi. Elle a toujours un nez plongé dans les livres et se coltine toujours un A+ .
Ouais… Et ?
Ben, apparemment, elle bouquinait normal, mais des gars l’ont emmerdés. Et comme notre adorable petit chaperon rose était dans le coin… je te laisse deviner la suite.
Pas encore…
Mmh, mhm, dit-il en hochant la tête. On va l’inscrire dans les livres de records pour les passages chez le directeur.
Ce n'est pas drôle Matt, elle va finir de virer si elle continue.
On dirait que ça te fait chier, tiens ?
Ben ouais ! Pas toi ? Elle est adorable et super-gentille, je n'ai pas envie qu’elle finisse dans un camp de redressement, où va savoir ou à l’autre bout de la planète.
Si, bien sûr que si, ce serait bizarre de ne plus l’avoir dans nos pattes alors que j’essaie de te draguer. C’est moins drôle sans elle. Mais, tu dramatises Lae. Vraiment. Tout ce qu’elle risque c’est une exclusion tout au plus de plusieurs semaines. Y a pas de quoi s’en faire.
Ouais, bah elle va m’entendre celle-là tout à l’heure.
La rousse sort les griffes. Grrraou.
Matt. Dégage.

Le comportement de Matt est tellement sidérant que je me demande comment il a fait pour survivre durant des années sans que personne n'est envie de lui casser la gueule. Mais passons. Je pourrais applaudir son comportement héroïque de la rose, mais… En fait non. Ceci lui ferait bien trop plaisir et je me suis promis de la sermonner quitte à passer pour une mère poule. Fumer dans l'établissement était déjà limite, mais à continuer ainsi, elle allait vraiment s'attirer les foudres du directeur. Et bien que j'adore la compagnie des autres, la sienne en moins rendrait les journées moins intéressantes. Mais on va dire qu'on n'a qu'une vie est qu'il faut en profiter avant de le regretter, non ? La grande horloge sonne annonçant la fin de la journée et tout le monde se précipitent à l'extérieur. Tout le monde sauf une. Évidemment, son heure de colle tombe le soir même, ce que m'expliqua Benji, qui, en compagnie du reste de la troupe attendit avec moi. Maintenant, il fallait s'occuper jusqu'à ce que son heure arrive.

Tu vas pas être trop méchante avec elle hein ?
Non, je vais juste l’assommer avec cette grosse pierre là-bas, pour qu’elle arrête de frapper tout le monde.
Ah, si ce n’est que ça, ça va.

C'est plutôt raisonnable, je trouve non ? Enfin, tout le monde ne semblait pas vraiment du même avis, mais tant pis. À force de voir les gens défilés devant la sortie, l'une d'elles finit par se démarquer du lot. Lola, elle ne semblait pas vouloir rentrer chez elle, au contraire elle s'avançait vers nous d'un pas un peu timide. J'étais la seule à la remarquer, puisque Matt racontait une blague salace à Benji et que moi… Même en tentant de faire abstraction en me bouchant mentalement les oreilles, j'entendais quand même. Mais d'un autre côté, elle me sauve littéralement la mise.

… Et du coup, elle lui fait “Ouais, mais c'pas comme ça qu’il faut me prendre ! Mets tes jambes ici”...
Euh… Salut. Je…
… Et prends moi par là… Bonjour.

Il n’y a vraiment pas plus gênant comme moment, que ce long silence qui s’installe où elle regarde Matt à deux doigts de vouloir partir en courant. C’est à croire qu’elle venait de voir un fantôme tellement ses yeux sortaient littéralement de ses orbites.

Je… Je crois que je vous dérange… Désolée…
Non, non, non ! Pas du tout, reste, s’il te plaît.

Moi insisté pour un peu de compagnie féminine . Oh que oui !

Tu voulais peut-être quelque chose ? Ne fais pas attention à eux, ce sont des crétins.
Hé ! C'est méchant.
Ouais, méchant.
Oh la ferme le perroquet.
Je… Ben… Je voulais savoir si Kira allait bien. Si elle n'avait pas eu trop d'ennuis à cause de moi. Je n'ai rien demandé vraiment. Mais c'était quand même super gentil de sa part. J'ai cru comprendre qu'elle avait fini chez le directeur, c'est grave ?
On lui a filé une heure de colle pour s'être battu. Et je crois que le gars à un nez cassé, répondit Ben.
Ouaip, notre petite rose sait donner de sacrer coup ! Matt s'approcha de Lola et passa un bras autour de ses épaules en voulant la détendre, puis avec un clin d'œil, il ajouta : t'inquiète, elle est robuste. Et puis, cette demoiselle que tu vois là, dit-il en me désignant du doigt, à déjà dans l'idée de la massacrer en petit morceau, donc crois-moi, ça ne peut pas être pire que ce qui l'attend à la sortie.
Merci de donner l'image d'un monstre Matt. J'apprécie.
D'accord. Alors, hum… Super. Ben, vous pouvez la remercier pour moi ?
Je pense que tu peux le faire toi-même, elle arrive.

Enfin, j'ai envie de dire. Il était temps, parce que supporter une minute de plus les deux zigotos et leur histoire me rendra chèvre avant l'heure. J'attendis d'abord que tout le monde la salue, que Lola lui présente ses plus plates excuses, je ne sais combien de fois. Puis, tous les regards sont tournées vers moi, c'était à croire que j'avais le pouvoir de lui décrocher l'enclume qui pendait au-dessus de sa tête. Il faut croire qu'il en fallait bien une dans le groupe qui avait tendance à tenir un tant soit peu à carreau et remettre tout le monde à sa place quand il le fallait. J'accepte la place avec plaisir. Mais, de toute façon, même avec les pendules à l'heure, il fallait forcément se douter qu'on ne fût pas à l'abri d'une nouvelle tentative de la part de qui que ce soit de faire parler de lui.

C'était stupide. Tu vas te faire défoncer par tes parents. Et un jour, le directeur ne sera plus aussi clément. Alors, si tu pouvais réduire ton nombre de visites chez lui, même s'il t'a promis une carte de fidélité, ce serait pas mal. Arrête de prendre le rôle du chevalier servant, sinon je te botte le cul jusqu'en Chine ok ?

Et j'en serais capable, ne me sous-estimez pas. Mais bon, au final, j'étais bien obligée d'être plus gentille que lui offrir un sermon mortel en finissant par faire rentrer tout cela avec la grosse pierre sur le sol. Là, c'est moi qui aurais eu des ennuis.

Bon, ça vous dit un café vite fait avant de rentrer, pour fêter cette nouvelle victoire de Kiki la boxeuse ?
Go, ça m'évite de réviser mon anglais toute suite.
Ma foi… Pourquoi pas, je ne suis pas pressée.
Kiki, tu dis oui, tu n'as pas le choix. Lola, tu te joins à nous évidemment ?
Je sais pas si je peux… Je ne voudrais pas m'imposer après ce qu'il y a eu.
Au contraire, tu es la bienvenue, impose-toi !
Mais oui, vient, en plus on sera en force face à eux.
Attends, quoi ? Trois filles et deux garçons, mais c'pas équitable ça ! Matt on perd du territoire là !
T'inquiète, on a la testostérone en puissance en nous. On gagne easy.
Vous êtes dégueulasse.

Et c’est peu de le dire.
Nous partons donc à cinq pour terminer cette journée et, profiter de la présence de Kira avant qu’elle ne soit privée définitivement de sortie. Parce que ça va finir par arriver avec ses conneries.

*****


Que le temps passe vite, bon sang ! J'ai à peine eu le temps de dire “Marsupilami” cinq fois de suite à toute vitesse que la fin de l'année et les grandes vacances sont arrivées. Lola a fini par rester de plus en plus avec nous après ce fameux café pris à la vite. Et c'était cool d'avoir une fille supplémentaire avec nous, surtout que sous son attitude un peu timide et réservée, quand elle a commencé à lâcher un peu avec nous parce qu'elle se sentait à l'aise, elle était vraiment drôle. J'ai tout de même garder de bon souvenir de l'année terminé et je me dis que l'année suivante sera meilleure, en particulier si notre amitié naissante entre nous, tient jusqu'à la fin de l'été. À partir de là, plus rien n'allait pouvoir se mettre sur le chemin. Notre programme avait été chargé durant l'été quand tout le monde pouvait se retrouver. Sorti au bowling, Mcdo, plage, marcher nocturnes, soirée chez les uns et autres, camping et j'en passe. On n'avait vraiment pas le temps de s'ennuyer une seconde. Mais la meilleure partie pour moi reste notre sortie à l'accrobranche. C'était géant. En particulier de voir Benji est restait accroché en plein milieu de la Via Ferrata. Alors-là, lui qui se prenait pour un Tarzan à littéralement fermer son clapet. On ne pouvait rêver de meilleurs moments. Et puis, quand certains partaient en vacances, on avait toujours droit à des petits souvenirs à leur retour. Matt nous avait bien gâtés à son retour des Seychelles. Lola avait une magnifique reconstitution de la ville où il avait passé sa semaine dans une boule-de-neige qui était loin de ressemblait à du toc. Benjamin avait droit à une boîte de préservatif qui brille littéralement dans le noir avec la remarque “Je te trouve un peu mou du genou en ce moment”, d'une classe internationale. Pour Kira, il lui avait offert une boîte à fleur qui ne fane pas et qui avait entièrement été faite à la main. Elle était magnifique. Et moi, j'aurais sûrement dû le voir venir, mais en plus de tenter de me voler un baiser à son retour, j'eus droit à un bracelet dont, je cite : “Avec un, coquillage que j'ai moi-même ramassé”. Un moment presque touchant, jusqu'à ce que Ben y ajoute son grain de sable :

Pour ne pas dire, il a trouvé ça au marché noir à trois centimes.
Raah, mais ta gueule tu casses tout mon effet !
‘fallait pas m’offrir des capotes ! Bien fait.
Et tu voulais quoi, hein ? Que je te ramène la serveuse ?
BAH OUI ! Le minimum quoi merde.
… Pas faux.

La joie des retrouvailles.
Cela mit à part, à force de passer du temps avec Kira, ma relation avec celle-ci avait fini par s'améliorer de plus en plus. Si bien que j'en venais à traîner de plus souvent avec elle, qu'avec Beth'. Pour son plus grand regret d'ailleurs, mais nous restions en “contact” partiellement depuis la fin des cours, il arrivait qu'on se fasse une sortie shopping ou simplement se retrouver dans un café. Clairement, ce n'était plus comme avant, mais c'est ce qui devait nous pendre au nez depuis un moment déjà. Et on le vivait bien toutes les deux, ou en tout cas si ce n'était pas le cas pour elle, elle le cacher très bien. Quoi qu'il en soit, j'ai fini par invité plusieurs fois Kira à la maison, d'abord durant la période de cours, sur les dernières semaines où elle venait l'après-midi, puis, durant les vacances où elle passait son temps à dormir chez moi. Ma grand-mère l'a bien vite apprécié et bien plus que Bethany, ce qui était un très bon point. On évitait de faire les 400 coups à Rose et de la faire tourner en bourrique. Un peu plus dur à faire qu'à dire, mais cela ne dépassait jamais la limite du raisonnable. Pour le moment, le pire qu'elle avait pu connaître de notre part, était le bordel que nous avions mis dans la cuisine en tentant de créer notre propre gâteau sur un coup de tête. La Troisième guerre mondiale avait littéralement eu lieu dans la cuisine. Sans compter que notre partie de jeu à s'envoyer de la nourriture à la figure à bien aider. Mais c'était bien le meilleur fou rire de toute ma vie.

Enfin. Ma boîte a souvenirs de cet été à finit par se remplir à vue d'œil, comme le temps qui à défilé trop rapidement. Et voilà qu'on retrouve déjà à l'avant-dernier Week-end précédant la rentrée. Alors, histoire de fêter ça dignement, on va tous se rendre à une petite fête d'un ami, d'un ami, d'un ami… Ouais, ça peut être très long dit comme ça. Même si Matt préférait qu'on se rendre tous a une soirée étudiante ouverte à tout le monde, bien plus active et qui se déroulait sur la plage. Alcool, barbecue et tout ça flot. Mais, trois non pour les filles, contre deux oui pour les mecs, ils n'avaient guère le choix. Cependant, ils étaient libres de s'y rendre sans nous, on n'allait pas leur en vouloir pour si peu. “Ouais, mais ce n'est pas drôle si vous n'êtes pas avec nous pour fêter ça. Ça manque de votre présence.” C'était si bien dit, qu'il n'y avait pas de meilleure façon pour comprendre que notre amitié était réellement soudée.

Kira était à la maison depuis deux jours et restait encore trois. Alors, actuellement, nous étions dans ma chambre en train de nous préparer. J'hésitai entre deux robes posées sur le lit, le regard insistants, le dilemme était réel :

Mmh… Bleu ou rouge. Sexy mais, pas provocante, ou décontractée et jolie. Telle est la question.








d6dn.pngdarC.png




 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://milano.forumactif.com

avatar

Kira SerykMessages : 2864
Date d'inscription : 15/08/2012


MessageSujet: Re: Nos années Lycée [PV Laelyss]   Ven 21 Juil - 17:22



Nos années Lycée



J
'ai beau avoir l'habitude, je trouve les heures de colles toujours aussi chiantes et longues... Pas moyen de parler au surveillant qui n'a pas répondu à mes sujets de conversation et qui s'est enfermé dans le travail, de mon côté j'ai simplement regardé le paysage dehors en attendant que l'heure passe. La sonnerie retentissant enfin, je ne me fais pas prier pour prendre mon sac et sortir de la classe à vitesse grand V ; moi qui pensais que j'allais rentrer toute seule, je me finalement trompée puisque ma bande de potes m'attend. Il y a même Lola ! Oh. Et rien qu'à voir la tête de Laelyss, je sens que je vais me faire engueuler.

- C'était stupide. Tu vas te faire défoncer par tes parents. Et un jour, le directeur ne sera plus aussi clément. Alors, si tu pouvais réduire ton nombre de visites chez lui, même s'il t'a promis une carte de fidélité, ce serait pas mal. Arrête de prendre le rôle du chevalier servant, sinon je te botte le cul jusqu'en Chine ok ?

Soupirant et levant les yeux au ciel, je ne comprends pas pourquoi elle se comporte avec moi comme ça... Ouais je vais me faire défoncer par mes parents mais j'aimerai justement ne pas me faire défoncer par mes amis.

- Oui maman, j'ai compris.

Et voilà que Matt propose d'aller fêter ma victoire dans un bar du coin sans réellement me laisser le choix, de toute façon pourquoi pas, je serais sûrement privée de sortie à la minute même où j'aurais posé le pied à la maison. Et je suis étonnée que Lola accepte de se joindre à nous mais au final je suis contente, elle ne reste pas tout de seule ; et puis comme dit Benji nous commençons à prendre du terrain ce qui n'est pas plus mal... Ils sont sympas les gars mais leur histoire de cul, je commence à un avoir un peu marre mais je ne tiens pas à me retrouver avec des histoires de chiffon non plus.

***

Au final, Lola a décidé de rester avec nous. Est-ce que c'était l'humour des garçons ou notre patience ? Je n'en ai aucune idée mais au fil du temps nous avons découvert une personnalité intéressante chez Lola. Loin d'être aussi coincée et timide qu'elle en avait l'air aux premiers abords, elle est pleine d'humour et détendue avec nous ; peut-être que je me suis faite bien engueuler toute une soirée par ma mère mais ça nous a permis de faire une nouvelle dans notre groupe et ça je serais capable de le recommencer n'importe quand. Au grand désespoir de mes parents et de Laelyss qui n'a cessé de me gronder le reste de l'année quand je faisais une connerie... Appuyée par les regards de Lola en plus !

Pour une fois, mes vacances ne se résumaient pas à des entraînements avec ma mère ou sortir de temps en temps pour boire un café en ville. Cette fois, j'avais de vraies vacances ! Mon porte-feuille y est passé mais qu'importe, toutes ces sorties avec mon groupe d'amis étaient à refaire sans hésiter ! Au début, je m'étais inquiétée un peu en me disant que nous allions seulement nous revoir à la rentrée ou de temps en temps dans un bar mais au final, bowling, accrobranche, camping, plage et bien d'autres activités étaient au programme de ces deux mois de vacances ! Le pire était sûrement quand les parents devaient gérer cinq adolescents excités et bruyants dans la même maison mais au fond je suis sûre que chacun était content que son enfant ne reste pas enfermé dans sa chambre.

Matt était même partie aux Seychelles avec ses parents et avait pensé à nous ramener de petits souvenirs de là-bas, chacun avait eu son petit cadeau même si Benji semblait presque déçu d'avoir eu des capotes fluo... En même temps, c'était Matt, il ne fallait pas s'attendre à quelque chose de mieux. J'avoue que j'ai eu un peu peur en ouvrant mon cadeau mais je fus rassurée en voyant la petite boîte dans laquelle se trouvait une fleur ; quant à la Laelyss, pas la peine de chercher bien longtemps pour comprendre qu'il allait lui offrir un bijou. Même un petit collier en tissue, cela restait quand même une manière de la draguer, comme à son habitude.

- Avec un, coquillage que j'ai moi-même ramassé.

- Pour ne pas dire, il a trouvé ça au marché noir à trois centimes.

- Raah, mais ta gueule tu casses tout mon effet !

- ‘fallait pas m’offrir des capotes ! Bien fait.

- Et tu voulais quoi, hein ? Que je te ramène la serveuse ?

- BAH OUI ! Le minimum quoi merde.

- … Pas faux.

- Vous êtes épuisants les garçons... Il n'y a pas que les jolies serveuses dans la vie.

- Non ! Il y avait aussi la jolie nana de l'hôtel !

- Tu n'aurais jamais du faire cette réflexion Kira...


Je le sais et je m'en suis rendue compte au moment d'ouvrir la bouche... Cela faisait plaisir de retrouver tout note petit groupe, puisque Matt était partie de son côté, nous avions un peu limité nos sorties mais je passais plus de temps avec Laelyss. Invitée plusieurs fois à la maison, mes parents avaient été rassurées de ne pas voir débarquer une fille tatouée de la tête au pied, crachant par terre à la manière d'un bonhomme et parlant comme un campagnard... Autant dire qu'ils ont adoré Laelyss et qu'ils ont trouvé que son côté mature, apaisant balançait plutôt bien avec mon côté fonceur et chevalier servant ; de quoi donner des raisons à ma meilleure amie de jouer les mamans avec moi. Heureusement, ce fut pareil du côté de Laelyss avec sa grand-mère qui m'a appréciée rapidement, chose que je redoutais pas mal... Mais au final, c'était super !

Nous voilà l'avant dernier week-end de la rentrée... Même si les vacances avaient été super, je les ai trouvé trop courtes pour tout ce qu'on a fait, j'aurais aimé que ça continue plus longtemps mais toutes les bonnes choses ont une fin et je sens que cette année sera pas mal remplis aussi. Une fête étudiante avait été prévu à l'occasion sur la plage mais ça ne me tentait pas vraiment de me rendre là-bas, je sens que ça allait assez mal se terminer -comme toutes les fêtes étudiantes- mais on avait préféré aller à celle d'un ami, d'un ami, d'un ami, d'un ami... Bref, un parfait inconnu. Mais au moins il y avait les garçons avec nous.

- Mmh… Bleu ou rouge. Sexy mais, pas provocante, ou décontractée et jolie. Telle est la question.

Relevant la tête de mon magazine, j'observe les différentes robes sans pouvoir me décider non plus de mon côté... Elles sont bien toutes les deux et vont, sans aucun doute, parfaitement à Laelyss. Pourtant, il ne faut pas oublier qu'on va à une soirée entourée de parfaits inconnus alors peut-être que la robe sexy n'est pas la bonne idée ?

- Dans tous les cas Matt te collera aux basques. Mais je dirais la rouge pour éviter les sous-entendus que certains mecs pourraient se faire.

Et comme on ne sait pas comment va se dérouler cette soirée, autant ne pas provoquer le diable et donner de faux espoirs à Matt. De mon côté, j'avais penché pour un jean et un t-shirt habituel mais Laelyss n'était pas vraiment de cet avis puisqu'elle préférait que je sorte en robe... Et de toute façon, je sais que je ne pourrais jamais rivaliser et dire non alors autant s'avouer vaincu. Habillée et maquillée, nous saluons Rose en promettant d'être sage et allons jusqu'à la fête ou les garçons sont déjà censés nous attendre ; j'espère qu'ils ne sont pas déjà rentré et heureusement que nous, les voilà qui s'approche de nous.

- Dis-donc mesdemoiselles, vous vous êtes mis sur votre 31 ce soir.

- Oh mais ! C'est Kiki la boxeuse ? Tu connais les robes toi ?

- Ah ah ah, très drôle Benji. J'aurais bien voulu venir avec mes gants de boxe mais Lae a refusé et m'a forcé à mettre ça.

- Que de changements ! Je te mets au défi de venir comme ça en cours.

- Nan, c'est pas agréable pour se battre.

- T'essayes de battre ton record de l'an dernier ?


J'aurais bien dis oui, mais je sens que si ma réponse est positive je fonderai sur place, tuée par le regard de Laelyss. Lola nous rejoint, habillée d'une jupe et d'un haut simple et nous pouvons enfin rentrer après le compliment des garçons envers notre amie. Nous voilà dans une maison plutôt classe, avec les soirées types avec alcool, piscine dans le jardin, fille en maillot de bain et gars déjà bourrés... Mmh, je comprends finalement pourquoi il a bien voulu venir avec nous. Benji et Matt nous disent qu'ils reviennent et nous attendons à l'entrée en observant les lieux ; c'est dingue ça, on connait personne.

- Oh mais regardez qui voilà. Deux intellos et un garçon manqué... Vous vous êtes trompé d'endroit, ici c'est pour les gens cool.

Oh non poils de carottes... J'étais pourtant persuadée de pas la voir par ici mais plutôt à la fête à la plage, dans tous les cas c'est jamais agréable de la croiser ; que ce soit au Lycée ou en ville, sa voix est toujours aussi désagréable.

- Oh la ferme, c'est pas parce que je suis en robe que je peux pas te cogner.

- Kira...


Rrr. J'ai bien envie de dire à Lola de ne pas se mêler de ça mais d'un côté elle a raison, si je provoque une bagarre ici, ça va très mal se terminer. Heureusement les garçons reviennent avec des verres à la main, envoyant un "dégage de là poils de carotte" qui lui vaut la peine de fuir en marmonnant dans sa barbe... On le sait tous qu'elle déteste ce surnom et on prend un malin plaisir à lui rappeler dès qu'elle commence à nous taper sur le système, ça a toujours tendance à la faire fuir. Mission réussie, nous ne sommes pas prêt de la revoir pour la soirée. Prenant le verre tendu par Benji, je renfile une première fois avant de relever les yeux vers les garçons ; non pas que je m'attends à trouver du GHB dedans mais vu l'odeur je doute que ce soit un dibolo fraise.

- C'est quoi ?

- Whisky/coca !

- Ah non hors de question, je dors chez la grand-mère de Lae' ce soir et je ne tiens pas à débarquer complètement bourrée chez elle.


Débarquer avec un verre dans le nez chez mes parents, pourquoi pas. De toute façon ils ont l'habitude mais je ne suis jamais arrivée jusqu'à la grosse cuite... Mais hors de question que je débarque avec un coup dans le nez chez la grand-mère de Laelyss, c'est un coup à avoir mauvaise réputation et ça c'est non.

- Allez relax, c'est un verre !

- On te connait Benji, tu dis toujours ça et tu finis souvent avec le "verre de trop".

- Allez Kiki, j'suis sûr que t'es pas chiche de boire ce verre cul-sec.

Jetant un petit coup d’œil dans le verre qui n'était pas remplis, Benji sait quels sont les mots à me dire pour que je fasse un truc... Les défis, c'est un peu trop mon truc. Acceptant de relever le défi, je descends le verre d'un seul coup en même temps que mon ami avant de m'éloigner avec lui pour aller vers le bar ; ne sachant pas si nous étions suivis par les autres.
Crédit: Neko-chan in Never Utopia


les couleurs:
 




Je vous grogne dessus en darkblue.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Laelyss ReissMessages : 921
Date d'inscription : 23/11/2014


MessageSujet: Re: Nos années Lycée [PV Laelyss]   Sam 23 Sep - 12:04



Les meilleures
années
de toute une vie


Mieux vaut peut-être éviter le trop “sexy”, même si on connaît Matt et ses penchants dragueurs, on s’en va quand même à une fête où l’on ne connaît pas grand monde. Qui sait quelle idée tordue cette tenue pourrait inspirer à un mec un peu trop bourré. Le genre qui insiste pour aller faire ça vite fait, bien fait dans les toilettes dégueulasse, mais qui ne sans soucis qu’à peine. Et puis, je n’aimerais pas perdre ce qui me tient pour le moment à cœur de façon aussi dégradante. C’est le genre de choses que Poil de Carotte pourrait faire sans problème, tout le monde le sait. Enfin, même si l’amour n’est pas obligatoire, au moins que ce soit un peu plus convenable. Je souhaite simplement m’amuser avec mes amies et non être couru après par tous les affamés du coin. De ce fait, j’approuve le commentaire de Kira en rangeant la bleue à sa place. C’était Beth qui m’avait forcé à l’acheter, peut-être qu’un jour elle me servira et elle sera heureuse de me voir la mettre au moins une fois dans sa vie. Sûrement une bonne action. En attendant, à mon tour, je m’en vais dans la salle de bain pour me préparer, petit maquillage histoire de, puis une petite paire de talons afin de ne pas tout casser avec des baskets. Et me voilà prête. Si cela ne tenait qu’à moi, j’aurais forcé Kira à mettre des chaussures plus adaptées, mais elle avait déjà fait l’effort sur la tenue, j’imagine qu’il ne valait mieux pas que j’en demande davantage.  

Nous sommes ensuite parties, j'ai promis à grand-mère que nous serions sages comme des images et qu'on reviendrait en seul morceau. Autant, rentrer entière, il n'y avait aucun doute dessus, autant, le fait d'être sage… Quelque verre allait forcément se perdre, mais certainement pas au point de finir en rampant devant la maison. Un détail qu'elle n'avait pas forcément besoin de savoir et qu'on cacherait proprement après un bon brossage de dents, pour pouvoir répondre sans crainte à sa fameuse question “Vous avez été sage” ? “Oui, on n'a bu que du coca”. Un peu gros, mais vous voyez l'idée. Une fois parties, nous n'avons qu'à marcher un peu pour rejoindre le reste du groupe. D'abord, les garçons qui commençaient déjà à se comporter comme des morts de faim, puis suivi par Lola dont j'étais ravie de la voir en jupe. Au moins une qui n'avait pas fait de caprice pour faire un effort. Maintenant que tout le monde était là, il ne nous restait plus qu'à entrer à l'intérieur. Je suis littéralement restée sur le cul en voyant l'immensité de la maison et l'ambiance. Certains avaient vraiment de la chance de descendre d'une famille de bourges pour pouvoir organiser ce genre de soirée. Il y avait de quoi se sentir un peu mal à l'aise, c'était loin de ressembler aux petites soirées entre amis tranquilles, qu'on avait l'habitude de faire. J'ai même cru apercevoir des élèves qui avaient terminé le lycée l'année dernière. Comme quoi ça attire du monde. Tellement de monde que même Poils de Carotte faisaient partie des convives. Pour notre plus grand bonheur - ceci est concrètement ironique.

Oh mais regardez qui voilà. Deux intellos et un garçon manqué... Vous vous êtes trompé d'endroit, ici c'est pour les gens cool.
Oh la ferme, c'est pas parce que je suis en robe que je peux pas te cogner.
Kira...
Ne sali pas la robe, elle en vaut pas la peine.

Ce n’est qu’une mégère, pas de quoi se salir un ongle pour elle pour si peut. On l’aurait croisé dans la rue que le résultat aurait été le même. “Pourquoi vous passez par-là, c’est une rue pour les gens cools”. Un jour, sa méchanceté finira par lui revenir au visage. En attendant, je passe mon tour sur le verre et admire plutôt le défi lancé par Benji. Benji et l’alcool, c’est une grande histoire d’amour, ce qui m’étonne d’ailleurs qu’il ne soit pas encore fini avec le verre de trop en train de courir partout dans la maison avec son slip à la main. Ce serait un souvenir mémorable, mais surtout honteux pour lui. Lui allait devoir limiter les dégâts sans aucun doute. Mais, connaissant Kira qui n’était pas du genre à se démonter, ça ne m'a pas plus étonné que ça qu’elle accepte. Au final, ceci aurait presque été décevant si elle avait dit non. Et puis, le défi réussit, Ben n’avait plus qu’à fermer son clapet et s’avouer vaincu.

Les laissants aller au bar, on en profita avec Lola pour faire un tour des lieux. À la fois pour voir à quoi ressemble ce genre de vie que pour être que c'était bien un monde littéralement différent du nôtre. Tout semblait permis ici, sans aucune exception, sans plus de jugement que ça du moment qu'on avait de quoi faire taire les autres. À cela, les nanas en maillot qui se pavanait autour de la piscine n'avaient vraiment rien à craindre. Au contraire, elle faisait baver et tourner toutes les têtes présentes. J'étais à deux doigts d'être jalouse. La musique battait son plein, l'odeur du barbecue était alléchante. Lola craqua et s'en alla prendre une barquette de frites et saucisse auprès du pseudo cuisiné en short. Le genre de gars grand, baraqué, préposé à la bouffe parce qu'il est doué, mais pas trop mal dans son genre.

Mesdemoiselles, qu’est-ce que je vous sers. Frites, hot-dog, hamburger, côtelette, il marqua un temps en nous examinant de la tête aux pieds, autre ?
━   Euh, c’est quoi “autre” ?
Voyons voir, un hamburger spécial 100% viandes, une prise de sandwich dans le garage, ou ma saucisse dans ton hot-dog.
T’es dégueulasse
Hé, je suis un cuistot, ok ? C’est tout à fait normal. Alors, tu prends quoi ?
━   Je vais rester sur les frites saucisses, mais la version normale. Celle que je peux manger sans arrière-pensée.
Comme tu veux, mais, tu sais pas ce que tu rates.
Crois-moi on ne veut pas savoir.

Il leva les yeux au ciel, mais ne fit pas de commentaire supplémentaire. Il remplit une grande barquette de frites, de quoi en proposer aux groupes avec plusieurs saucisses. En ayant en plus la délicatesse de nous offrir des serviettes. Ce qui était bien trop aimable de sa part, mais au moins on ne va pas salir aussi bêtement nos vêtements. Puis, on partit retrouver les autres au bar. Matt ne perdit pas de temps pour plonger sa main dans la barquette.

Merci, j’avais tellement faim !
━   Bah, ta pa manger avant de venir ?
Naan, je voulais garder la place pour la bouffe d’ici. Pas la peine de cuisiner, pas la peine de faire la vaisselle ensuite.
━   Je vois, tu avais donc tout prévu.

Du moment qu’il n’a rien à faire, évidemment qu’il prévoit tout.
Benji prit subitement place à côté de moi en m’observant avec un grand sourire qui ne présager rien de bon.

Lae, Lae, Lae. Tu joues les petites filles sage, bien droite, mais on sait tous que tu es une trouillarde. À ton tour de relever un défi.
Si je ne te connaissait pas Benji, ce serait presque vexant.  

Presque, parce qu’heureusement, il ne s'agissait que lui, on sait tous qu’il aimait taquiner à sa manière. Mais, alors que j’allais lui demander qu’est-ce qu’il voulait que je fasse pour lui prouver le contraire, une certaine personne ramena sa fraise, comme si elle attendait le moment idéal depuis des lustres pour partir à l’attaque.

Moi je dis qu’en plus d’être une trouillarde tu as une grande gueule. Tu te la joues alors qu’au fond, tu ne vaux pas un clou. Tu ne serais même pas capable de boire un simple shot.

Il suffisait de tourner la tête pour voir Poils de Carotte et ses deux sbires nous observaient avec un air hautain. C’est qu’en plus elle se croit supérieure aux autres celle-là ? Un petit ravalement de façade ne lui ferait pas de mal. Et en même temps, il y a des manière bien plus subtile de la remettre à sa place.

T’es lourde, fou lui la paix.
C’est bon laisse. Après tout, ce serait con de pas profiter de nos dernière semaine en vacances. Je me tourne ensuite vers elle et ajoute fièrement : 10 Derlas et j’enfile trois shot.

Un sourir s’afficha sur son visage. Elle me regarda presque victorieuse alors que le jeu n’avait même pas commencé.

Oh, mais c’est que la petite veut jouer en plus. 30, si tu es capable d’en boire cinq.  

Ce petit jeu attira quelque curieux qui admirait la scène en commentant. Les paris externes étaient lancés et une majorité misé gros sur le fait que j’allai abandonner. De quoi me donner plus envie de mettre tout le monde à sa place. J’acceptai donc le jeu en demandant les cinq Shot, le citron et le sel au garçon qui tenait le bar. Même lui me regarder comme si j’allais perdre d’avance. Sympa le soutien les gars.
Une fois les petits verres remplie, je lécher une partie de ma main pour y apposer le sel, puis pris le citron couper entre deux doigts. Je m’étais jamais sentie aussi observé par un bon nombre de personne que depuis les exposés qu’on fait en classe. La règle voulait qu’on expire en premier, qu’on lèche le sel, puis qu’on avale le Shot de Tequila d’un coup sec. En faisant abstraction des commentaires aux alentour, je me lançai.
Ok, d’un coup sec comme ça, la Tequila à un goût un peu dégueu, mais hors de questions de lui laisser une quelconque satisfaction, alors sans attendre davantage j'enchaînais le deuxième, troisième, quatrième et enfin le cinquième avec une légère hésitation. Mais il passa quand même. On entendit des cri de déceptions pour ceux qui avait parié sur ma défaite et les victorieux qui s’en allait avec un pactole. En faisant face à la mégère, je lui fis ma plus belle révérence, heureuse d’avoir effacé ce sourire sur son visage.

Tout le plaisir était pour moi Poils de Carotte. N’oublie pas la monnaie.







d6dn.pngdarC.png




 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://milano.forumactif.com

avatar

Kira SerykMessages : 2864
Date d'inscription : 15/08/2012


MessageSujet: Re: Nos années Lycée [PV Laelyss]   Sam 23 Sep - 22:15



Nos années Lycée



B
oire de l'alcool, c'est cool. En tout cas c'est ce qu'ont l'air de penser les gens qui sont autour de moi alors que je m'enfile quelques verres avec Benji pourtant je commence déjà à me sentir mal dès le deuxième verre... D'accord, pas de quoi être fière mais c'est réellement ma première cuite et je pense que je ressens une petite part de culpabilité de boire autant alors que j'avais promis à mes parents et à la grande-mère de Laelyss d'être sérieuse. Je tiens à faire bonne figure quand on rentrera et qu'elle ne se dise pas que sa petite fille traîne avec une pochtronne aux cheveux roses jusqu'à finalement l'interdire de me voir.

Je laisse donc l'alcool de côté pendant un bon moment et m'en vais manger les quelques parts de pizzas froides pour avoir quelque chose dans l'estomac et prends la sage décision de rester à l'eau pour le reste de la soirée jusqu'à ce qu'on rentre. Ouais, ce n'est pas la soirée de folie que je m'attendais mais avant de terminer à ramper dans la rue, je préfère garder une réputation intacte ; surveillant Benji qui lui a dû mal à s'arrêter, je m'approche de lui pour l'inciter à se calmer sur les verres. Lui aussi, je sens qu'il serait capable de se rouler par terre ou terminer en caleçon en chantant des trucs bizarres... J'aimerais autant ne pas avoir cette image de mon ami en tête.

Il finit par m'écouter mais au lieu de rester à l'eau ou sagement assis dans son coin comme je l'avais espéré, il décide de repartir dans la provoc' avec Lae cette fois... De la part de Benji, ce n'était pas vexant car c'était sa manière de provoquer les autres pour rentrer dans son jeu par contre, poils de carottes qui vint rajouter une couche était sérieuse dans ses propos. Impossible de savoir ce qu'on lui avait fais mais elle avait un plaisir malsain à nous rabaisser dès qu'elle nous croisait... Ce qui entraînait chez moi une envie de lui mettre mon poing dans la figure mais Laelyss avait une manière plus douce -mais non plus sérieuse- de régler ce conflit idiot.

- C’est bon laisse. Après tout, ce serait con de pas profiter de nos dernière semaine en vacances. 10 Derlas et j’enfile trois shot.

- Oh, mais c’est que la petite veut jouer en plus. 30, si tu es capable d’en boire cinq.


Perso', je ne le sens pas trop cette histoire de shot mais je doute que Lae accepte mes remarques alors je me suis enfilée en shot sous le défi de Benji et qu'elle refuserait de perdre la face devant la pouffe rousse ; alors je croise simplement les bras et observe en silence la scène. Je sais parfaitement que Lae est capable de remporter ce défi haut la main contrairement à certains mecs qui parient déjà sur la Rousse. Ces gens-là ne connaissent pas ce que la détermination de Laelyss peut faire. Un, deux, trois, quatre et enfin cinq shots pour terminer et je suis de ceux qui hurlent de joie pour la victoire de Laelyss, ravie de voir poils de carotte perdre son sourire d'autant plus que la petite révérence de mon amie n'arrange rien.

- Tout le plaisir était pour moi Poils de Carotte. N’oublie pas la monnaie.

- Et pas dans 10 ans si possible, la maison fait pas crédit et rajoute des intérêts à chaque jour de retard.


Autant dire que ça ne passe pas pour elle et qu'elle préfère sortir les billets pour les poser violemment sur la table avant de tourner les talons en rageant ; ramassant le butin avant que les rapias ne viennent se jeter dessus, je tends l'argent à Laelyss en la félicitant d'avoir cloué le bec à cette rousse. Ce n'était peut-être que des shots mais elle arrêtera de se la raconter pendant un petit temps ; pourtant, j'ai l'impression que les cinq verres ne la mettent au mieux de sa forme avec je prétexte sortir pour aller fumer une clope en demandant à Laelyss et Lola de me suivre... Pourquoi une clope ? Car les oreilles indiscrètes auraient rapportés à poils de carottes que nous sortions dehors car mon amie était mal.

S'éloignant un peu dans le jardin, loin des regards indiscrets je décide de me poser par terre tout en prenant une bonne respiration d'air frais ; Lola tend sa barquette de frites à Lae' pour lui donner quelque chose dans l'estomac tout en rappelant que ce n'était peut-être pas une bonne idée de s'enfiler autant de shots. Oui, quand ce n'est pas Lae qui fait les sermons, c'est Lola qui s'y met. Aussitôt rejoins par les mecs qui félicitent une fois de plus, Benji va pour se jeter sur la barquette de frites mais Lola a le bon réflexe de lever le bras pour lui faire comprendre que ce n'était pas pour lui.

- Bon, on va à la fête de la plage maintenant ?


D'accord avec ma proposition, nous sortons de la maison sans que personne ne nous remarque pour marcher dans les ruelles jusqu'à la plage. Benji félicite une nouvelle fois Lae' en lui rappelant à quel point elle avait assuré et qu'elle devrait faire ça plus souvent ; mais s'agissait-il de couper le siffler à poils de carotte ou boire cinq shots à la suite ? Je n'étais pas sûre de vouloir connaître la réponse alors je m'abstins de demander. Une bonne dizaine de minutes plus tard, nous arrivons sur la plage où l'ambiance est différente que celle dans la maison avec une impression de plus d'espace et non plus être confiné dans une maison qui paraissait bien petite avec tout le monde qu'il y avait là-bas.

Plusieurs barbecues de présents, de la musique, des lumières et surtout de l'alcool ! Bizarrement, je sentais cette partie de soirée mieux que tout à l'heure, déjà parce que la chieuse ne serait plus là mais aussi parce qu'on pourrait se poser dans un coin de la plage sans être emmerdés par les autres. C'est d'ailleurs ce qu'on fit en se posant sur le sable avec Lola et Lae tandis que les mecs partirent chercher une bière pour tous, oui même Lola allait être obligée de boire avec nous ! Discutant un peu de tout et de rien entre boissons alcoolisées et repas, c'était sans compter sur les idées farfelues des mecs pour pimenter la soirée.

- Eh on fait le jeu de la bouteille !

- J'espère que tu te rends compte que ce n'est pas la meilleure manière pour voler un baiser à Lae ?

- Eh, je tente tout pour avoir enfin ce baiser.


Si ce n'est pas être désespéré ça... Retirant la veste qu'il portait pour la placer sur le sable aplati, il avait l'air suffisamment confiant et sûr de son idée pour enfin pouvoir embrasser Laelyss. Il prit une bouteille de bière vide et commença à la faire tourner mais comme si le karma jouait avec lui, ce n'était non pas sur Laelyss que la bouteille visait mais Benji... Autant vous dire que l'expression du visage des deux laissait deviner que s'embrasser ne les enchantait pas.

- Nan, hors de question que j't'embrasse !

- Ouais nan c'est degueu, je peux pas refaire un lancé ?

- Tu as voulu jouer, tu assumes maintenant.


Et assumer, ils n'y arrivaient pas. Regardant autour d'eux pour être sûr que les regards n'étaient pas braqués sur notre groupe, ils fermèrent les yeux tous les deux pour ne pas voir le massacre et les lèvres se touchèrent à peine qu'ils hurlaient déjà qu'ils n'auraient jamais du proposer cette idée et qui si ça avait été possible, ils seraient déjà en train de se brosser les dents à l'acide. Levant les yeux au ciel, je prends la bouteille à mon tour que je fais tourner ; deux garçons et deux filles, voyons voir si le destin jouait avec moi ou si il était assez gentil. La bouteille s'arrêtant, je relève la tête pour voir la personne désignée et suis presque soulagée de tomber sur Laelyss... Contrairement à Matt, je ne souhaite pas embrasser à tout prix mon amie mais je crois qu'embrasser un des trois autres auraient été trop étrange, encore plus étrange que d'embrasser Laelyss.

- Mais ça se fait pas ! C'est moi qui devait embrasser Laelyss !


- Y'a deux nanas qui vont s'embrasser d'vant nous et tu trouves le moyen d'râler franchement !

- S'il vous plait... On n'est pas une attraction touristique... Et puis c'est vous qui avez eu l'idée débile de ce jeu !


Tout ça pour avoir une infime chance d'embrasser Laelyss et bien le karma s'était chargé de lui faire payer. Bon, il fallait bien se lancer un jour... Ça restait quand même assez gênant mais je sens qu'on n'entendra plus parler de cette histoire et que le jeu s'arrêtera une fois le tour terminé.
Crédit: Neko-chan in Never Utopia


les couleurs:
 




Je vous grogne dessus en darkblue.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Nos années Lycée [PV Laelyss]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nos années Lycée [PV Laelyss]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: RPG Ξ Zone Libre :: Zone de RPG libre-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet