Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !
Félicitation à Vilmos Desgoffe und Taxis, Kira Seryk, Newton I. Mørk et Nashoba Dreiden !
Leurs RPs respectifs étant à égalités (Vilmos/Kira et Newton/Nashoba) sont élus meilleurs RP du mois !

Partagez | 
 

 [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant
AuteurMessage
avatar

Maître du JeuMessages : 575
Date d'inscription : 20/10/2014


MessageSujet: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   Mer 13 Juil - 15:46

Le début
~ 10 heures ~

L'Ordre vient de se révéler au grand jour avec son chef, le Ténébreux. Son discours effectué, la ville se transforma immédiatement en un grand champ de bataille où plus personne n'était à l'abri, car il y avait des membres de l'Ordre avec des animaux féroces ou insectes dangereux, mais également des éléments qui grondaient dans les rues. Toute la cité venait d'être prise en otage par un groupe dont personne n'avait connaissance jusqu'à maintenant, tombant sûrement sous le joug de cet homme mystérieux.

Afin de faciliter la prise d'otage de la ville, les membres de l'Ordre avaient pour mission de semer le chaos au sein de la cité, mais surtout de rameuter tout le monde en direction du centre commercial afin de pouvoir les contrôler et ne pas s'éparpiller dans tous les sens. De cette façon, le centre commercial de la ville devenait le QG de l'Ordre, là où personne ne pourrait sortir, ni rentrer aussi facilement qu'il le désire, puisqu'il faudrait passer par des hommes et des femmes sans aucune pitié, qui n'hésiteraient pas à tuer les fauteurs de trouble en cas de problème, surtout avec l'avantage des forces. Seize personnes dans le centre commercial, seize preneurs d'otage sous les ordres du Ténébreux qui garderont tout le monde à l’œil jusqu'au moment final, comme leur chef leur a demandé de faire.

Pour le moment, il n'y avait pas énormément de monde au sein du centre commercial, mais le nombre allait grandement augmenter au fil du temps qui s'écoulerait. Néanmoins, tous ceux du centre commercial se retrouvaient déjà bloqués à l'intérieur du bâtiment et très vite, les membres de l'Ordre avaient fait le tour des lieux pour réunir le plus de monde possible dans une seule et même pièce pour garder le contrôle. Certains membres de l'Ordre parmi les seize se trouvaient avec les otages déjà réunis dans l'endroit prévu à cet effet : dans le couloir de l'un des étages supérieurs, quatre étaient présents pour jouer les surveillants pendant que les douze autres, répartis en groupe de deux, allaient chercher ceux qui restaient à l'intérieur parmi le reste des étages. Quoi qu'il advienne, personne ne pouvait se permettre de sortir, puisque les portes étaient fermées et surveillées de l'extérieur.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lyana SélmineMessages : 384
Date d'inscription : 14/07/2014


MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   Mer 13 Juil - 16:50


“  [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial  „

« Feat : plein de coupains »
- Arias on va faire les magasins avec Aloïs on revient plus tard.

Oui aujourd'hui on sortait entre fille, rien qu'entre nous. J'étais heureuse, ils avaient enfin passé le pas tout les deux et maintenant on allait vivre ensemble. J'avais du mal à le croire, mais au moins les deux sont heureux et c'est ce qui compte. Et si ça embête quelqu'un j'irai lui dire ma façon de penser. On sort toute deux de la maison. Je lui souris, ça fait bizarre, je sais pas si ça fait d'elle ma « belle maman ». Mais sans vouloir la vexer. Je pense pas que je puisse l'appeler Maman un jour. Pas que je ne l'aime pas, au contraire elle est super et elle apportera un peu d'équilibre. C'est juste que personne pourra remplacer Maman.

Je souris à Aloïs pour lui expliquer le programme que j'envisageais aujourd'hui :

- J'ai prévu de m'acheter une tenue un peu rock pour notre groupe qu'on monte avec des potes ! J'aimerai bien un truc un peu stylé...La robe que j'utilisais pour le chant au casino fait trop justement « robe pour musique d'ambiance. »... N'empêche faudra que tu viennes nous voir toi et Papa ! J'aimerai bien quand on fera un concert puis ensuite j'irai rejoindre les potes du groupes sortir.

Le centre commerciale donne des possibilités pour les sorties entre amis. Je sais pas vraiment ce qu'on fera mais ça promettra d'être cool. Ewan avait pas l'air d'être enchanté de pas pouvoir être la vu qu'il avait travailler hier soir tard. Mais bon, je vais pas m'empêcher de sortir pour l'attendre. J'ai une vie aussi. En tout cas je discute sur le trajet avec Aloïs et je m'imagine dans une tenue rock'n roll, je sais pas trop ce que ça peut donner sur moi. En vrai je m'imagine tellement cool, mais comme la plupart du temps, la réalité et loin de ce qu'on attend. Alors je n'en attend pas trop quand même.

On arrive au niveau du centre commercial. Je lui demande si elle veux m'accompagner, mais Aloïs refuse mon offre, expliquant que ce n'était pas trop son style. Je la comprends après tout, alors je me dirige seules dans le centre commercial. J'étais arrivé un peu avant le rendez vous pour trouver la tenue parfaite, avec cents cinquante derla en poche. D'accord j'avais pris beaucoup, mais bon si après on mange où que l'on veux sortir, faire des activités... Mieux vaux trop que pas assez. Je passe devant une boutique de fringue. Je rentre et je fais le tour... Rien d'intéressant, puis je vois sur un mannequin une tenue. Trop belle. Je craque, elle est parfaite. Je vais voir la vendeuse et c'est le dernier modèle à ma taille. Je l'essaye, et là... Elle est parfaite... non un détails. J'attache mes cheveux un peu en pagaille pour donner un style. Même les accessoires... Je sors pour regarder au miroir et la vendeuse me regarde étonné.

- Elle vous va à ravir, et pourtant tout le monde ne porte pas bien cette tenue.

Je ne la remercie même pas je la regarde étonne les yeux pleins d'espoirs et d'envie.

- Je la prends ! Elle est à combien ?
- 100 derla l'ensemble avec tout les accessoires.
- Je prend.

Je vais me changer et je me dirige vers la caisse où elle me donne un sac. Je lui donne mon argent et je me dirige le sourire au lèvre. J'avance dans les magasins cherchant Nashoba, Onyx et Nayati. Puis je finis par les apercevoir au loin, je leur fais des signes de la main. Mais avant que je puisse avancer plus, un homme s'interpelle.

- Madame, allez la bas, c'est un ordre.
- Heu, vous me voulez quoi je vais juste rejoindre mes amis, merci.

J'essaye de le contourner, mais il m'attrape par le bras, fortement, j'ai même pas le temps qu'il sort une arme et pointe sur moi.

- Vous ne passerez pas, puis il parla d'une voix plus forte, TOUT LE MONDE LA BAS SINON JE VOUS TUES.

Quoi, quoi, quoi. J'ai manqué un épisode. Je n'arrive plus à réfléchir... Il me pousse fortement et apeurée je suivis les autres comme un mouton. Réfléchis Lyana, réfléchis. Ne panique pas. Ne panique pas. Aloïs doit aussi être là, j'espère qu'elle va bien. Je cherche Nashoba du regard, ils sont où ? Je me sers les mains suivant les quelques personnes aussi apeurée. Que faire ?

C O D A G E P A R G A K I. S U R E P I C O D E



#cc6633 ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   Mer 13 Juil - 17:29

Promotion ! Sur les saucissons !

Aloïs, enfilait ses chaussures tandis que Lyana annonçait à son père.

- Arias on va faire les magasins avec Aloïs on revient plus tard.
_ A tout à l'heure !

La porte se fermait.
Et les deux jeunes femmes prenaient la routes du centre commercial. Aloïs, était arrivée il y a deux jours chez le valet Elementis. Certains cartons n'étaient pas encore totalement déballé par manque de place et de meuble pour y accueillir les affaires de l'apothicaire. Les meubles de son ancien appartement qui ne lui serait plus d'aucune utilité, ont été revendu et avec cet argent, la jeune femme espère bien pouvoir acheter un peu neuf dans ses affaires ou du mobilier. Aloïs, depuis son arrivée définitif chez Monsieur Vele, avait un sourire impérissable... Il était là, Lyana aussi et ensemble, il formait une famille particulière mais unis quand même, malgré les troubles qui planent dans la ville et l'absence de pouvoir ou d'animaux... Bref, Aloïs vivait un bonheur qui jusqu'à présent, elle pensait que c'était réserver aux autres.

Sur le chemin...
La blondinette très enthousiaste à l'idée de retrouvé ses amis, expliquait son programme à sa confidente et alliée.

- J'ai prévu de m'acheter une tenue un peu rock pour notre groupe qu'on monte avec des potes ! J'aimerai bien un truc un peu stylé...La robe que j'utilisais pour le chant au casino fait trop justement « robe pour musique d'ambiance. »... N'empêche faudra que tu viennes nous voir toi et Papa ! J'aimerai bien quand on fera un concert puis ensuite j'irai rejoindre les potes du groupes sortir.

Aloïs souriait.

_ On viendra avec plaisir, et comme ça, Arias... Prendra un peu conscience que tu as grandis.

Ajoutait-elle.
En effet, le valet était... Encore très protecteur avec Lyana. Ce n'est plus une petite fille, ni un ado', elle est devenue une jeune femme avec du caractère et belle. Aloïs, mettait un point d'honneur à accompagner Arias vers cette vérité et réalité... Lyana, un jour, s'envolera du nid pour faire sa vie. Seule ou accompagnée... Bien sûre, la porte de la maison lui sera toujours grande ouverte. Il était également protecteur avec son amoureuse, qu'il venait chercher à son travail, pour la raccompagner en toute sécurité à la maison. Arias, est précautionneux et ce n'est pas un tord, vu... Les étranges personnages qui font leurs apparitions dernièrement.

Une fois au centre commercial.
Lyana, proposait à Aloïs d'allez faire avec elle les boutiques de vêtement.

_ Hmm... Ce n'est pas que je ne veux pas, mais n'ayant pas tout à fais les mêmes goût que toi, j'ai peur de ne pas être d'une grande aide.


Autrement dit...
"Les vêtements style rock, c'est pas vraiment mon rayon". Les jeunes femmes se séparèrent et Aloïs, se demandait bien par quoi commencer... Y'a bien le magasin de meuble KIKEA... Mais s'encombrer d'entrer, ce n'est pas très malins, ou alors, la décoration avec JIFY... Aloïs, soupirait et pour finir... Elle irait d'abord faire les emplettes car les armoires sont vides. La demoiselle entrait dans l'échoppe et en bonne ménagère, elle était à l’affût des promotions !

Soudain...
Dans le rayon charcuterie, elle trouvait son bonheur.

_ Ouaw ! Trois saucissons sec pour le prit d'un...

Qu'elle excitation !
Aloïs, continuait ses petites courses et inspectait un chorizo pour des futurs pizza maison, sauf que...

_ VOUS LA ! POSEZ CE SAUCISSON !
_ Hein ?

Aloïs relevait la tête.
Et un homme, en tenu de sécurité, carrément baraqué la bousculait, le chorizo roulait au sol.

_ Hey ! Mon chorizo !
_ ON S'EN FOUT ! TU SORS D'ICI ET TU VAS REJOINDRE LES AUTRES !

Ordonnait-il, postillonnant sur elle.
Aloïs, pour une fois, voulu prendre exemple sur sa moitié et courageusement décidé à ne pas se laisser marcher dessus comme les 3/4 de sa vie, elle lui balançait le trio de saucisson sec en pleine face. Elle voulut s'enfuir, mais il l'attrapait par le bras avec nonchalance.

_ T'ES UNE PTITE CONNE !

Il lui fit une clé de bras.
Ce qui la calma carrément en plus de lui arracher un cri de douleur. Ceci... Etait l'instant de presque gloire d'Aloïs. Un échec total. Il entraîna la pseudo rebelle avec les autres otages et la jeune femme compris... La gravité de la situation. Ce n'était pas du tout un exercice. Avec violence, il jetait Aloïs parmi les autres clients et otages et par réflexe, elle cherchait après Lyana.

_ RESTE TRANQUILLE !

Okay...
Aloïs soupirait et ne fit plus un pas, cherchant du regard Lyana. Pourvu qu'elle aille bien.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Laelyss ReissMessages : 955
Date d'inscription : 23/11/2014


MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   Mer 13 Juil - 17:54

Joie des ennuis

 
E
n plein débat intérieur sur une marque de farine, je laisse échapper un long soupir d'agacement. Non pas que débattre entre une farine de blé 100% bio et une sous-marque soit un ennui, mais il y a mieux pour commencer la journée. Nous allons bientôt être à cours pour la boutique, ce qui tombe assez mal puisque nos fournisseurs sont actuellement trop débordés pour nous venir en aide. Alors il n'y a d'autres choix que reprendre les bonnes vieilles méthodes et de faire les courses soi-même. Bien sûr, j'aurais pu envoyer Kira faire ça à ma place, mais mon niveau de sociabilité envers l'être humain est actuellement très bas. Et pour le coup, celle-ci est bien plus aimable envers les clients que je ne le suis. J'avais à peine mis un pied dans la pâtisserie ce matin, que ma seule envie était de fuir aussi vite et loin que possible de tout ce peuple. Au fond, il valait mieux ça que je ne fasse fuir les clients un à un avec ma mine de six pieds de long.

J'abandonne l'idée de me torturer la tête pour si peu et prends les deux paquets de farine. L'essentiel, c'est qu'il y en ait à disposition. Ou bien, c'est que je n'ai simplement pas envie de passer des heures dans ce même rayon. C'est donc sans une grande motivation, le pas trop lourd que je m'en vais en direction des caisses. Croisant un agent de sécurité que je salue brièvement avant qu'il n'engage un peu la conversation avec moi. L'avantage d'être en couple avec homme qui travaille dans la sécurité du centre commercial, c'est de connaître plus ou moins ses collègues. Le désavantage, c'est quand ils décident de faire leur curieux tour à tour. Et comme actuellement ce n'est pas au beau fixe, c'est assez compliqué de savoir quoi lui répondre exactement. Il est gentil Marco, mais là, il me met dans une position délicate. Alors, je préfère rester vague. Répondant simplement que nous n'avons pas beaucoup de temps pour nous avec le travail. Ce n'est pas réellement un mensonge puisque j'ai le nez dans l'arrière-boutique constamment. Et même si la tension semble se calmer plus ou moins, c'est encore loin d'être la grande joie. Quelques dernières paroles échangées avant de se dire au revoir, avec la demande de lui passer le bonjour. J'y penserais sûrement en rentrant, sauf s'il a profité de sa journée de repos à flemmarder, quoique j'en doute. Sinon j'arriverais bien à placer ça entre deux croisements dans la maison.

Bras croisé, j'attends patiemment que mon tour arrive en faisant la queue comme tout le monde. Mais alors qu'une dame âgée semble se battre avec son portefeuille pour récupérer quelques pauvres pièces, des bruits étranges comme à se faire entendre. Je n'y prête pas vraiment attention la première fois, pensant que ce ne sont que des gamins qui ont eu la bonne idée de venir s'amuser ici. Mais la soudaine vue de personne armé jusqu'aux dents, de sabre et lame en tous genres à de quoi me faire revenir sur ma première idée. Certains s'opposent et tentent de partir comme si c'était normal, après tout, tout le monde à l'habitude de voir des personnes armées en ville. Mais cette opposition coûte cher et en un rien de temps le ton commence à monter. Ça donne des ordres d'un côté comme de l'autre et j'ai bien du mal à comprendre ce qu'il passe. Je ne pourrais pas dire que je me sens paniqué, mais avec autant de monde autour de moi qui commence à l'être, c'est un coup à plonger aussi. Ils nous poussent dans une direction bien voulue et celui qui a le malheur de ne pas vouloir se voit gratifier d'une bonne-main dans le visage. Tant de délicatesse, mais pourquoi ? Pas vraiment le temps de me poser la question qu'une silhouette sur ma gauche m'attire et à la seconde où je percute de qui il s'agit, je m'empresse de la rejoindre.

Si Luna a décidé de faire du shopping aujourd'hui ce n'est vraiment pas le bon jour. Est-ce que Big sait qu'elle est ici ? Est-ce que seulement il a une idée des ennuis qui plane au-dessus de nous ? Il ne manquait plus que ça pour que combler cette journée merdique, des hommes qui ont décidaient de faire la loi et qui semblent avoir de quoi les faire respecter comme il faut. Je presse de plus en plus le pas en voyant qu'elle essaye vainement de se débattre d'un homme armé. Et la rattrape de justesse alors qu'il allait l'envoyer au sol.

Non mais ça va pas ! Vous êtes taré ou quoi ?
Tu l'as ferme et tu fais ce qu'on te dit !
Et si je veux pas, hein ?!

Il sort son épée du fourreau, et un second le rejoint au cas où. Ce sont des regards menaçant qu'ils me jettent. Je crois que le message est passé. Je n'ai pas les moyens de me battre pour le moment, ni même un plan, alors je l'emmène avec moi un peu plus loin et suis le « mouvement » puisqu'il n'y a que ça à faire. M'assurant au passage qu'elle n'a rien. En regardant autour de moi en marchant, je cherche désespérément une issue de secours. Même un conduit d'aération ferait l'affaire du moment qu'on peut sortir de ce bordel....

 


©



Maman écris en #71043C


d6dn.pngdarC.png




 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://milano.forumactif.com

avatar

Nashoba DreidenMessages : 442
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   Mer 13 Juil - 19:34






Prise d'otage au Centre Commercial


- *sluuuuuuuuuurp* Tu sais que ce n'est que dans 20 minutes le rendez-vous hein ?

Perdu dans mes pensées, je regarde Nayati en train de siroter son granita à la framboise dont le bruit comment légèrement à me taper sur le système... Bien sûr que je sais que ce n'est que dans 20 minutes que l'on se voit mais j'ai préféré venir plus tôt histoire de faire le tour des magasins et aussi parce que je n'arrivais pas à dormir... On s'était donné rendez-vous devant le magasin de musique parce qu'Onyx devait aller un nouvel instrument histoire de remplacer l'ancien. On doit normalement aller répéter après avoir fait un p'tit tour dans le centre commercial entre amis et après directement la salle de répèt'.

- *sluuuuuuuuuuuurp* Tu crois qu'y'aura son gars ?

- S'il te plait Naya'... Pas la peine de me rappeler que j'ai manqué ma chance avec elle.

Ouais ouais, je sais bien qu'il me la répété un milliard de fois d'aller la voir et lui parler mais j'ai raté à cause de ma timidité, tant qu'elle est heureuse avec son Ewan et que l'on peut discuter comme de simples amis, je ne vais pas faire le difficile non plus. Déjà, j'ai été chanceux qu'elle accepte de faire partie du groupe et Onyx et Nayati étaient contents d'apprendre qu'on allait avoir une voix plus professionnelle avec nous ; pas comme si j'avais l'étoffe d'un grand chanteur et Lyana a l'habitude de chanter depuis tellement longtemps.

On commence à avancer dans les couloirs du magasin, ma guitare sur le dos et scotché à ma montre, je regarde sans cesse les aiguilles défiler sous les yeux... Mais la plus rapide est la trotteuse. Onyx est avec son harmonica dans les mains et tente de comprendre le fonctionnement de ce nouvel instrument tandis que Naya' continue de boire son horrible mixture insupportable pour les oreilles... Surtout quand c'est lui qui boit. Puis au final, nous arrivons à la voir au loin ; répondant à son signe de main, je commence à m'approcher jusqu'à remarquer une chose bizarre.

Un homme d'apparence imposante empêche mon amie de passer, pourtant ce n'est pas faute d'essayer de le contourner mais il la retient par le bras hurlant à tout va qu'elle ne passera pas que tout le monde devait aller se ranger dans un petit couloir au fond. Ok.. Alors soit c'est une très mauvaise plaisanterie soit on est tombé le pire jour au pire endroit. Mais des bruits d'explosions et de rugissements se font déjà entendre dehors signalant ainsi que c'est la deuxième solution que je dois prendre. Nous tentons de nous avancer vers Lyana en courant mais un homme plus imposant me retient par ma sacoche de guitare.

- Faîtes pas les malins tous les trois si vous voulez avoir la vie sauve.

Alors allez savoir si c'est l'amour qui donne du courage ou l'instinct de survie qui fait faire des conneries mais je suis déjà en train de retirer ma guitare de mon dos pour aller rejoindre Lyana le plus vite. Je me faufile entre le mouvement de foule mais je suis très vite rattrapé par un des preneurs d'otage qui une fois à ma hauteur ne se prive pas pour mettre un coup dans le ventre ; le souffle coupé, je tombe à genoux tentant de reprendre un tant soit peu ma respiration.

Relevé de force par le même type, je suis conduis comme tous les autres otages au même endroit et me fais jeter au sol sans douceur... Ça m'apprendra à faire le malin avec plus fort que moi. Très vite, Onyx et Nayati me rejoignent et un petit *paf* se fait entendre au sol, très vite suivit d'une réflexion de mon ami aux cheveux bleus avec un sale caractère... Je m'étais toujours dit qu'il serait une plaie durant les prises d'otages lui.

- Eh ma granita... Vous savez combien j'l'ai payé c'truc ?!

- Naya', la ferme avec ta granita.

Toujours au sol, je reprends ma respiration petit à petit... Nayati a décidé de bouder dans son coin tandis qu'Onyx tente de me faire asseoir contre le mur afin que j'essaye d'aller mieux ; et bah voilà, j'ai trouvé une bonne raison de me remettre aux abdos maintenant... Pour tenter de mieux encaisser les coups que l'on peut filer dans le bide. Je ne connais pas grand monde parmi les otages et j'arrive à repérer Lyana non loin de moi, je ne sais pas encore ce qu'il se passe par ici mais je sens que ça ne va pas être une vraie partie de plaisir...



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   Mer 13 Juil - 20:03


Premiers pas sur Quederla
Début d'une journée bien mouvementée



Il fait chaud.
J'ai chaud, très chaud. Trop chaud. Un léger rictus s'empressa de se ficher sur mes lèvres, légèrement nerveux. Je viens tout juste d'arriver dans cette nouvelle contrée, à Quederla. Et mon premier ressenti est que j'ai chaud.
Ce n'est que le matin, cependant, le soleil est déjà bien haut dans le ciel, le bateau sur lequel mes affaires et moi avons voyagé vient tout juste d'accoster.
Ni une, ni deux, je sautais sur le quai. Penchant lentement ma tête en arrière, venant retirer ma capuche de la main gauche, afin de profiter du vent marin. De l'autre main, je vins dégager mes cheveux qui commencèrent à voleter.
C'était agréable.
La réalité me rattrapa bien vite lorsque le responsable de la cargaison du bateau me questionna sur la destination de mes affaires.

Ma main ayant précédemment abaissé la capuche vint recouvrir une partie de mon visage, un air agacé s'empara de mon être.


« Contentez-vous de l'envoyer à la Caserne Militaire. Mentionnez que ce sont les affaires de Stèphen. »


Marquant un léger temps d'arrêt, prenant longuement ma respiration. C'était cet air que j'allais sentir et respirer, à partir de maintenant.
Bon, on repassera sur l'odeur des ports, c'est pas forcément la meilleure qui soit, en général.
D'un côté, j'ai hâte de découvrir cette ville, ces ruelles, ces habitants. Je ne sais rien de tout cela, je ne sais rien d'eux, de leurs traditions, de leurs fonctionnements.
D'un autre côté, j'ai un peu peur. Je ne me sens pas à l'aise, ce n'est plus ma routine, ce n'est plus mon chez moi, ce n'est plus ma façon de faire.
Détachant ma main de mon visage, tournant la tête vers la droite, la gauche, scrutant les moindres détails, tout en laissant échapper un soupir de lassitude. Le voyage avait été long et mouvementé.
Dans ma tête, les nuits sont pas sûres.


« Merci pour le trajet, mon brave. Je m'en vais, maintenant. »


Ma main droite passa entre les deux bords de ma cape et vint trouver une petite bourse qui m'avait été confié par mon ancien gouvernement, pour le trajet.
Lors de cette action, on put entre-voir mon accoutrement. Un simple pantalon en toile noir ainsi qu'une simple chemise unicolore blanche. Une grosse ceinture au niveau de la taille et une épée dont le pommeau était contre ma hanche gauche, la pointe au niveau de mon genou.
Tendant à présent ma main au responsable de la traversée qui se précipita sur ma bourse, ne prenant même pas la peine de regarder le contenu.
D'une voix mielleuse qui eût le don de m'agacer quelques peu, il me lança un grand :


« Vos affaires seront livrées sans soucis ! Merci d'être monté sur notre bateau ! »


… Comme si j'avais eu le choix.
Soupirant de nouveau, cette attitude et ces paroles avaient porté un léger coup à mon morale. Habituellement, à cette heure-là, je suis entrain de m'entraîner avec mes gardes. Je suis entrain de manier le sabre, la lance ou simplement de courir. Je ne suis pas entrain de payer un docker quelconque.
Me mordillant légèrement la lèvre inférieure, je me mis en quête de gagner le centre-ville. Après tout, pour connaître une ville, le mieux était de m'y déplacer. Je n'aurai qu'à demander ma route à un commerçant en fin de journée, pour regagner la caserne et m'y présenter. Théoriquement, mes nouveaux supérieurs sont déjà au courant de ma venue.

Voguant ci et là, de façade en façade, passant devant de nombreuses habitations, je commençais à m'imprégner des lieux. C'était... Particulier, mais pas spécialement déplaisant. Le vent dans mes cheveux était agréable... Alors c'est ça ? J'en suis réduit à être un voyageur cheveux aux vents ? Laissant retomber ma tête en arrière, scrutant le ciel, un sourire nostalgique aux lèvres. Soupirant une nouvelle fois, restant ainsi quelques minutes.

Les bavardages me ramèrent rapidement à la réalité, ça gloussait tout autour de moi.
Abaissant le visage et scrutant les alentours pour en comprendre la cause.
Tous les passants me regardaient.
Me mordant de nouveau la lèvre inférieure de façon plus frénétique. C'est ma cape ? C'est mes cheveux ? C'est mon visage ?...
Secouant le visage, soupirant de nouveau, mes mains vinrent remettre ma capuche en place et je repris mon trajet, comme pour balayer cette scène de mon esprit.
Je ne suis pas une bête de foire. Lorsque je faisais parti de l'armée, j'étais respecté, j'étais idolâtré par mes subordonnés. Personne ne se moquait de ma tenue ni de mes cheveux.
Le visage bas, accélérant le pas en direction de ce qui semblait être un grand centre commercial. C'était une bonne idée, d'y rentrer afin de me changer les idées.
Peut-être même que je pourrai m'abandonner à faire une peu de shopping ?... Je n'en ai jamais fais. Je ne saurai pas quoi acheter... Certainement.

Le hall d'entrée du centre était immense. Je me sentais insecte.
Mais qu'est-ce que je suis venu faire ici ?
Haussant les épaules, je me remis en marche, regardant chaque vitrine dans le but de comprendre ce que c'était et ce que ça représentait.
La moyenne d'âge générale des personnes que je pouvais rencontrer à l'intérieur de ce centre semblait assez jeune.
Après tout, les adultes travaillent, en journée, à cette heure-là. Enfin, sûrement, si ça marche comme à Moscou.
Soupirant de nouveau, regrettant d'avoir pensé à Moscou.

Je me dirigea vers ce qui semblait être un café, me dépêchant d'en commander un. La vendeuse ne put pas s'empêcher de me proposer quarante-sept sortes de café différent, cela prenait une éternité. Je veux juste un café, tout simple, simplement. Un café long et sec. Rien de plus, je ne veux pas de crème chantilly, je ne veux pas qu'il soit froid, je ne veux pas de fruits dedans, je ne veux pas de sucre à l'intérieur de mon café. Je veux juste un café.
Ma persévérance finit par payer, la vendeuse dépitée de n'avoir réussi qu'à vendre un maigre café ronchonna au moment où je la payais. Comme si toutes les personnes de cette ville prenaient des cafés

Allant m’asseoir à une table affilée au café, soupirant de nouveau.
Première gorgée. Ah. C'est relaxant. Des jours que je n'avais bu que du jus de  chaussette.
Deuxième gorgée. Le bruit autour de moi continuait de s'accroître, comme un mouvement de foule. Qu'est-ce que cela pouvait-il bien être ? Une célébrité locale ? Une fête était entrain d'être organisée ? J'irai y jeter un œil, ça a l'air intéressant.

Troisième gorgée.
Une main malpropre attrapa ma capuche et la tira, pour me l'enlever du visage.
Encore une fois ? Sérieusement ? Cette capuche dérange-t-elle tant que ça ?
La personne m'ayant enlevé ma capuche sembla quelque peu déstabilisé par ma couleur de cheveux. Avalant ma gorgée, reposant doucement la tasse sur le table et commençant à tourner mon visage vers cette main qui tenait toujours fermement sa cible.
On pouvait lire la colère et l'énervement sur mon visage.
Cependant, je ne voulais pas créer de grabuge, dès mon premier jour en ces lieux.
L'homme qui se tenait dans mon dos était imposant, plus grand que moi.
La vendeuse m'ayant vendu mon café quelques minutes plus tôt se mit à hurler et a courir vers le centre de l'établissement.
Cet homme, me dévisageant, d'une voix roque :


« Bâtard cramoisie. Rejoins tous les autres au milieu. Sauf si tu préfères que je te tue ici ? »


… Je dois avouer que je ne sais pas trop comment réagir dans ce genre de situation. Qu'est-ce ? Une prise d'otage ?
… à Moscou, lorsqu'il y avait des prises d'otages, on nous lâchait dans le tas avec pour ordre de massacrer tout ce qui vit...
Devrais-je le tuer ?

Je ne sais pas. Je vais y aller. Dans le pire des cas, je ne le tuerai que là-bas.

L'homme aux gros bras tira sur ma capuche, comme pour me dire de me lever.
Je m'exécutais aussi-tôt dans l'espoir de ne pas être projeter, que mon arme ne soit pas révélée.
Puis, finalement, je partis dans la même direction que la vendeuse, vers le centre du centre-commercial...






Dernière édition par Stèphen Shinta le Mer 27 Juil - 13:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   Jeu 14 Juil - 9:22

Prise d'otage au Centre Commercial

Feat.... tout le monde

J'étais contente de pouvoir passer un petit peu de temps en compagnie de mon frère. Ces dernières semaines, il est vrai qu'entre l'école, mes cours d dessin et mon petit boulot, je n'avais pas été beaucoup à la maison et je réalisais seulement maintenant que finalement, cela m'avait manqué. Cette histoire de perte des pouvoirs et des animaux touchait tout le monde, même ceux qui en étaient dépourvus. La preuve, Ewan m'en avait tout de suite parlé, de lui-même. Je l'avais rassuré comme je pouvais tandis que nous quittions la maison, direction le Centre Commercial.

J'avais besoin de refaire mon stock de pastel sèche mais aussi de crayons de couleurs. Au fond, comme je ne travaillais qu'en noir et blanc, je n'en avais jamais eu beaucoup et maintenant, cela me manquait pour progresser. Et mon demi-frère, voulait m'aider à les choisir. Il a toujours été mon plus grand fan et je suis vraiment ravie de l'emmener avec moi. D'ailleurs, je prévois déjà de lui offrir un petit cadeau pour le remercier de m'aider à choisir mon futur matériel.

Enfin, nous arrivons assez tôt au centre Commercial, pour éviter le trop plein de foule et nous commençons tout de suite par le coin papeterie. Et il y a du choix, encore plus que ce que je ne pensais. Heureusement qu'Ewan était là pour m'aider, je me perdais toujours au milieu de la contemplation de tout ce qui était exposé. Grâce à lui, mes achats furent vite réglés et j'ai même pris plus que prévu: deux petits carnets de dessin de poche et les deux bons crayons qui vont avec ,ceux avec des gommes intégrées et très efficaces.

Je lui en offre un de chaque et, de le voir ainsi sautiller sur place me ravit. Je voudrais le dessiner lorsqu'il est aussi heureux, pour le montrer à Gaea à l'occasion et puis pour moi, tout simplement. Mais pour le moment, comme nous avons bien marché, je propose de lui offrir quelque chose à grignoter. Ewan veut absolument une barre de chocolat et un jus de fruit pressé alors, nous nous dirigeons vers le premier café venu ou je passe et règle sa commande. Tandis qu'il attend d'être servi, j'esquisse ses traits et sa frimousse sur mon carnet mais déjà, l'ambiance change.

A peine a t'il sa commande entre les doigts qu'une espèce de vague de panique semble parcourir la foule. Par réflexe, je reviens juste à côté de lui, observant sans comprendre alors que des types à la carrure de gorilles et visiblement pas prêts à discuter font sortir tout le monde de force. Je sens Ewan trembler et venir se coller contre moi, lorsque l'un des types nous voit et nous ordonne de rejoindre les autres. Très bien, j'ai compris. Pas la peine de s'énerver.

"- Ewan, écoute-moi bien. On est ensemble alors on est en sécurité. Tu vas rester tout près de moi. Quoi qu'il arrive, on ne se sépare pas, c'est d'accord? Je serais là, je vais te protéger. Tu vas voir...."

Fini la causette, avancez avec les autres. Et plus vite que cela !!!

Je sursaute en entendant l'espèce de bâton métallique qu'il possède s'écraser et casser la table toute proche. Je porte presque Ewan pour l'emmener et suivre la foule qui se retrouve confiner au cœur du Centre Commercial. Mon regard passe à droite et à gauche et, au loin, je crois vaguement reconnaître des visages. Mais je n'ai pas assez de temps, nous sommes bousculés par un homme qui tente une sortie.

Ewan manque de tomber et moi aussi. Mais je le rattrape de justesse en conservant mon équilibre. Et alors que je vais demander à mon frère s'il n'a rien, un cri parcours la foule. Et un bruit de chute. Non, il n'ont quand même pas? Si, je peux l'apercevoir, tomber au ralenti. Sa chemise tachée de sang. Ils l'ont tué. D'instinct, je me place entre la scène et Ewan, qui commence à paniquer sans avoir rien vu. Alors, je le serre fort dans mes bras, me faisant la plus rassurante possible.

"- Tout ira bien, Ewan. Tu dois me croire. Je ne mens jamais, tu le sais bien, hein? Alors, aie confiance en moi. "

Pourtant, j'ai peur moi aussi. Très peur. Mais Kira sait que nous sommes-là, je l'ai prévenu que j'allais faire les achats ce matin alors, dès qu'elle saura, elle viendra à notre secours. Et Vilmos aussi. Oui, je n'ai pas à m'en faire. Et puis, je ne suis pas seule. Ici, il y a peut-être des gens que l'on connait aussi. Alors, courage Hai'. Ce n'est pas le moment de flancher. Surtout pas de crise d’asthme maintenant. Et à aucun prix, tu ne les laisse s'approcher d'Ewan. Jamais.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Maître du JeuMessages : 575
Date d'inscription : 20/10/2014


MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   Jeu 14 Juil - 13:38

Prise d'otage
~ 10 heures ~


L'attaque venait d'être lancée et les membres de l'Ordre se mirent directement à l'exécution en prenant non seulement le centre commercial, mais aussi la ville entière. Même si la brutalité au sein de la ville était plutôt impressionnante, celle qui pouvait se passer au sein de cet édifice allait être d'un tout autre niveau.

Au début de celle-ci, malgré l'annonce du Ténébreux, les clients ne semblaient pas prendre cela au sérieux, du moins cela changea très vite lorsqu'ils montrèrent qu'ils n'étaient pas là pour rigoler et n'hésitaient absolument pas à frapper les otages pour les obliger à obéir. Certains étaient très obéissant et se rendaient au lieu indiqué sans rien dire, tandis que d'autres voulaient jouer un peu plus les héros et bien sûr la récompense de leur acte furent de se faire frapper, voire de se faire tuer sans aucun scrupule.

L'un des membres de l'Ordre remarqua que l'un des otages semblait être plus qu'équipé, voire même armé, mais il n'avait malheureusement pas l'occasion de faire ce qu'il faut car un otage voulait s'enfuir et c'était lui qui était la priorité avant tout.

~ 10 heures 10 ~


La plus grande partie des clients du Centre Commercial se retrouvaient désormais au même endroit, mais quatre personnes n'allaient sûrement pas suffire, pour cela que deux autres personnes se retrouvèrent désormais avec les autres preneurs d'otages. Ils étaient maintenant six pour surveiller les agissements des otages pour vérifier qu'il ne se passera rien en attendant les ordres de leur chef. Les otages pouvaient facilement ressortir si les Familles cèdent la ville au Ténébreux, ou bien ils pouvaient tout simplement tous sortir, mais vivant était une autre histoire.

Un homme armé d'une lance, et l'uniforme d'agent de sécurité arriva à la rescousse des otages. Il venait faire son travail pour lutter et même à un contre six, il n'avait pas peur et voulait tenter au moins de créer une ouverture. Alors qu'il courait à toute vitesse, il se stoppa net dans sa course pour venir s’étaler au sol alors que l'un des membres de l'ordre se mit à ricaner. Un minuscule bourdonnement se fit entendre entre les rires de l'homme, bourdonnement qui trouva son origine sur l'épaule de l'homme ricanant, une petite guêpe se trouvait sur son épaule. Alors que l'agent de sécurité tentait tant bien que mal de bouger, une jeune femme se rapprocha de celui au sol afin de déposer sa main sur son crâne et y déposer une sorte de liquide étrange, liquide qui commençait doucement à faire fondre son crâne dans des cris de douleur sans nom.

Au moins comme ça, tout le monde allait comprendre qu'ils n'étaient pas là pour rigoler et si jamais quelqu'un voulait jouer les plaisantins ou les héros, ils seront très vite accueilli par le comité d'accueil.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lyana SélmineMessages : 384
Date d'inscription : 14/07/2014


MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   Jeu 14 Juil - 14:08


“  [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial  „

« Feat : plein de coupains »
Je m'assoie parmi d'autres cherchant du regard Nashoba, Onyx et Nayati. En même temps ça me rassurer de me dire qu'ils étaient pas loin, mais ne pas les voir étaient pire que tout. Je ne reconnaissais personnes prêt de moi. Le peur montait, je ne pouvais pas le cacher. Et s'ils leurs étaient arrivés quelques choses ? Si ils s'étaient fait chopé ? Où s'ils étaient parties sans moi... En me laissant seule ici. Non, non ce n'est pas envisageable. Ils ne feraient jamais ça. Pourtant malgré que j'essayais de m'en convaincre, la peur restait là. Puis quand je les vit enfin, ce fut un soulagement, mais quelques choses clochaient. Je croisais le regard de Nashoba et je décidais de m'en approcher.

Après tout on était pas si loin que ça... à quatre patte avec mon sac de course, j'allai doucement pour ne pas me faire repérer, prenant des petites pauses quand ça regardait dans ma position. Le regard rivé sur les gardes. J'y étais presque... Puis un grabuge commença à se faire pas loin de nous. J'en profitais pour jeter un coups d’œil à toute la salle et je crue reconnaître une petite silhouette au fond. Non je ne pense pas qu'elle soit ici,ça doit être une autre personne. Le bruit s'intensifie autours de nous. Un homme essayait de s'enfuir. Puis ce qui se passa me rappela des années passées, une petite fille courant se faisant rattrapé et transpercé... Un cauchemar de beaucoup de mes nuits et un dur passé... Non, non. Lyana cette partie de ta vie est finie tu es devenue courageuse reprend toi. Je peux m'empêcher de détacher mon regard de la scène. L'homme s'écroulant sur le sol, en sang alors que les gens se mettent à crier.

J'inspire profondément et je baisse le regard sur mes mains. Mes points sont fermée et mes bras tremblotent un peu. J'inspire, j’expire. J'essaye de me calmer. Puis des qu'ils ont le dos tournées je finis ma courses à quatre patte jusqu'au garçon. Je m'assis à côté d'eux pour ne pas que ça soit suspect. Je regarde Nashoba et Onyx qui sont les plus proches de moi. Nashoba n'a pas l'air très bien. Je le regarde inquiète en fronçant légèrement les sourcils.


- ça va Nash ? Il est arrivé quelque chose ?

Au lieu de Nashoba c'est Onyx qui me répond :

- Il a eu une poussé d'adrénaline pour une raison quelconque et s'est pris un coup de poing au ventre.

J'ai mal pour lui, mais au moins cela me change les idées de m'inquiéter pour quelqu'un. Sans demander l'autorisation je soulève délicatement son T-shirt et posa ma main tremblotante au dessus. J'appuie délicatement sur les cotés et le milieu du ventre. Je suis pas médecin, et je n'ai presque aucune notion. Mais je sais que parfois les dommages peuvent être internes et non visible de l'extérieur. Je lui chuchote


- ça fait mal quand j'appuie comme ça ?

Après je n'y connais rien, la seule personne qui pourrait m'aider et quelque part dans le centre commercial. Je rabaisse délicatement son T-shirt. Je pense pas qu'un simple coup puisse causer des dommages, mais c'est à surveiller. Je m'assis et je regarde autours de nous. Aloïs est quelque part ici... Puis la petite là bas, j'aimerai savoir si c'est bien elle. Elle était assez loin et dans la panique je n'ai pas pu bien voir. Je n'aimerai pas qu'Haizea est un traumatisme comme le mien... Pourquoi faut-il que cette ville soit remplis d'autant de problème ? Je regarde partout évitant de regarder l'homme à terre, les seules fois où je l'avais dans la vue, je revoyais cette petite fille. Je chuchotais aux garçons :


- On peut soit trouver une façon de sortir, soit rester... Mais je me sentirais mal si j'arrivais à m'enfuir en laissant des personnes ici, je rajoute toujours à voix basses,
si vous voyez une jeune femme au cheveux blanc court et yeux bleu dites le moi... C'est.

Puis une autre agitation me coupa, un homme courrait vers l'un des gardes. Il se rétama au sol sans que je comprenne pourquoi. Personne ne l'avait touché. Mais les gardes se marraient tous. Ils doivent avoir un atout dans leurs poches. Un pouvoir ? Mais j'avais entendue de Arias et Aloïs que les pouvoirs avaient disparues.. Comment est-ce possible ? Je regarde la scène analysant chacun des gardes, ils étaient 6, et un seul ricanait. Donc c'était lui qui avait quelque chose.

Une femme s'approcha de l'homme et posa sa main sur sa tête... Et la.. j'aurai voulu ne pas regarder. L'homme hurlait, tandis qu'un liquide faisait fondre son visage. Ses traits se déformaient. Des hauts le cœur arrivait. Ne pas vomir sinon je me ferais remarquer. Je me retiens et je remontais mes genoux pour cacher mon visage et me boucher mes oreilles pendant que les cries retentissaient. Faites que ça s'arrête, faites que ça s'arrête... J'ai les larmes aux yeux qui coulent sur mon pantalon car je colle fort mon visage contre mes jambes. Je chuchote à voix basses aux garçons, le visage toujours cachés :


- Je comprends pas que des humains puisse faire des choses comme ça... C'est...inhumain.

Cet homme à juste voulu nous sauver. Et il est mort dans d'atroce souffrance. Aloïs j'espère que tu as pu t'enfuir où que tu es saine et sauve. Arias viendra, Arias viendra nous sauver, j'espère...

C O D A G E P A R G A K I. S U R E P I C O D E



#cc6633 ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   Jeu 14 Juil - 15:24


Début de la prise d'Otage?
Laissons-nous porté par la marée.



Je me laissais porter par le courant. Je suivais le mouvement, tout le monde commençait à s’agglutiner au loin. C'est certainement à cet endroit qu'ils voulaient nous retenir.
Je semblais très certainement un peu trop calme pour la situation présente. Mais qu'importe. Qu'un seul d'entre eux ose me toucher, j'en ferai un exemple.
Abaissant légèrement mon visage, remettant ma capuche, on pouvait difficilement distinguer mon regard tandis que moi, je voyais tout ce qui m'intéressait.

Me mordillant légèrement la lèvre inférieure, un peu désarçonné. Il n'y a quasiment que des enfants, de très jeunes adultes ou des personnes âgées, ici. Les seuls adultes sont les gérants des magasins du centre. Ma taille ne m'était pas spécialement avantageuse, ici. Je fais parti des plus grand. On me remarquera, ma capuche ou mes cheveux, quoi qu'il arrive.
C'est une chance que je ne sois qu'un inconnu en ces terres. En Russie, toutes les personnes s'étant un jour approché de près ou de loin à une prise d'otage avait entendu parler du Chef du premier bataillon de la Brigade anti-émeute.

Comment le Gouvernement de Quederla va-t-il gérer la situation ? Ils n'ont aucun moyen de savoir de que je présent au sein de centre, que je suis moi-même actuellement considéré comme un otage. Je ne recevrai pas d'ordre...
Soupirant, un air blasé sur mon visage, masqué par ma capuche, marquant un temps d'arrêt dans ma marche.
Une femme courant dans la direction du rassemblement me bouscula, mais je ne broncha que très peu et compris que je devrais m'empresser de me remettre en route pour la destination qu'ils ont prévu.

Plus je m'en approchais, plus je me rendais compte qu'on était peu. Si peu. C'est ça, une prise d'otage, pour eux ? Attraper tous les mioches, employés et petits-vieux présent dans un centre commercial au petit matin ?
Un grand rictus apparut sur mes lèvres.
Ce sont des amateurs, je le sens, au fond de moi.
Qu'espèrent-ils faire craquer avec si peu de monde ? Avec si peu de vie en échange ?
Comme si ça allait suffire à protéger les leurs... Sur l'instant, je me trouva un peu déçu. Comment si peu d'homme pourraient créer un bain de sang ? Comment pourrais-je accomplir ma tâche ? Aurais-je quand même droit à des rations, ce soir, à la caserne, alors que je n'ai eu que si peu de monde sur qui appliquer notre Justice ?

… Notre Justice... Je m'emporte un peu trop vite.
Je ne connais pas la Justice de cette ville, de cette île.
Hmpf. J'attends, on verra bien ce qui se passera.

Me voilà maintenant au centre des otages. M’asseyant rapidement et scrutant l'évolution des événements.
Le gros gorille m'ayant tiré sur la capuche tout à l'heure n'a pas hésité une seule seconde à tuer un passant allant dans la direction opposé. J'imagine qu'ils n'hésiteront pas à tuer quiconque sortira de ce périmètre.

Comment ?... Quatre, maintenant six. Ils sont si peu à nous garder ? Comment est-ce possible ? Sont-ils si confiant ? Est-ce des combattants d'élite de cette île ?...
Pour leur défense, ils sont armés contre des personnes qui ne semblent pas être apte au combat.
Passant une main sur mon visage, abaissant la tête, ne pouvant m'empêcher de laisser échapper un rire sourd. Mon sang commençait à bouillir. Six homme, pour le petit déjeuner, ce n'est qu'une mise en bouche. Je n'aurai plus qu'à faire sortir toute cette population en éliminant tous les autres que je trouverai sur mon chemin. Cela ne devrait pas être très compliqué.
Remuant légèrement la tête, la penchant sur le côté droit, puis gauche, dans le but de faire craquer mes articulations.

Au moment où la motivation gagnait chaque cellule de mon être, un homme armé d'une lance se projeta vers les ravisseurs.
Qu'était-il ? Un garde ? Était-il affilié au Gouvernement ?
… Je n'espère pas. Ses mouvements sont tellement désordonnés, il ne sait même pas courir avec son arme. Il est lent, maladroit. Il fait trop de bruit. Cette personne n'est définitivement pas très bien entraînée.
Un rictus put se lire sur mes lèvres, d'énervement.
Devrais-je travailler avec ça, maintenant ?
Je préfère travailler tout seul.
Non... C'est certainement juste un gardien de cet établissement dans le but de dissuader les petits voleurs. Il n'est en rien un Soldat dont le but est de gérer ce genre de situation.
Voilà que je me fais moi-même peur, maintenant... Soupirant un léger instant.
Il m'est quand même utile. Même s'il est faible, il s'accapare toute l'attention, je vais bondir sur les preneurs d'otages présent à l'opposé, puis je me ruerais vers ceux du sien et j'en finirai de cette mascarade, comme s'il ne s'était rien passé.

Quoi ?... Comment ?...
Pourquoi est-il tombé, pourquoi s'est-il écroulé ?
Je n'ai rien vu !
J'ai beau tous les regarder un à un, aucun d'entre eux n'a d'arme longue portée de sortie. Aucun d'entre eux n'a tiré de flèche, aucun d'entre eux n'a rien lancé.
Que s'est-il passé ?
Tout le monde autour de moi ne semble rien comprendre à la situation.
Un des tortionnaires rigolait. C'était certainement lui la cause. Pourquoi rit-il ? Qu'a-t-il fait ?
Qu'est-ce que ?... Pourquoi a-t-il une guêpe sur son épaule ?... Non ? C'est elle qui aurait mis ce garde dans cet état là ? Comment est-ce possible ? Certes, une piqûre de guêpe est douloureuse, mais en rien paralysante, en rien mortelle. Il faudrait qu'il ait été piqué au moins vingt fois ! Pour se retrouver dans son état.
Grinçant très légèrement des dents.
Cette île a-t-elle dressé des guêpes ? Des guêpes qui auraient été modifiées avec un poison suffisamment puissant pour paralyser un homme ?...

Hmpf. L'idée est terrifiante. Mais pour un Soldat comme moi, ce n'est pas si terrifiant. Certes, si je me fais piquer, je me retrouverai dans une bien mauvaise posture.
Mais une guêpe, c'est lent. Et si par malheur elle rentrerait dans mon espace vitale, ma précision à l'épée est plus que suffisante pour la trancher en deux.
Les choses se compliqueraient si elles étaient très nombreuses...
Je me frottais légèrement le bas du visage. Contrôlent-ils tous des guêpes ainsi ?

Que fait cette femme ? Pourquoi se dirige-t-elle vers le garde ?..
Le poison ne doit pas être mortel. Elle s'empresse d'aller l'achever. Mais de quelle étrange façon va-t-elle l'achever ? Pourquoi pose-t-elle simplement sa main sur son crâne ?
Ne peut-elle pas juste lui donner un coup d'épée ?
Hein ? Comment ? Qu'est-ce que c'est ? Quel est ce liquide ? D'où sort-il ? Elle ne semble avoir aucun réservoir sur elle. Elle le fait sortir de sa main ?
Comment est-ce possible ?
Mais. Ce liquide ? C'est de l'acide ?...

Où ai-je mis les pieds ?
Une légère migraine commença à s'emparer de mon crâne.
Est-ce une île dont le but est de modifier les êtres humains ? De les faire évoluer ? De les changer ? Est-ce dans ce but que j'ai été envoyé en ces lieux ?...
Secouant très légèrement la figure en signe de mécontentement, ne pouvant m'empêcher de continuer de regarder tour à tour les tortionnaires.

Cette femme... Si elle doit me toucher pour m'apposer ce liquide... Elle ne peut rien faire contre moi. Si cet homme ne possède que trois ou quatre guêpes, il ne pourra rien faire non plus.
Mais pourquoi dévoilent-ils cela ? Sont-ils si sûr d'eux ? Est-ce là de l'arrogance ?...
Ou est-ce que les quatre autres présents sont-ils dix fois plus puissant qu'eux ?
Je ne comprends pas... Où est-ce que je suis, que se passe-t-il...

Il est trop tôt, je ne peux pas agir, je ne comprends rien.
Pourquoi n'est-ce pas juste des soldats d'élite ? Que je puisse finir ça avant midi et rentrer manger un repas chaud à la caserne...

Mes dents grincèrent une nouvelle fois.
Mon corps n'avait pas bougé d'un centimètre depuis que j'avais rejoins le centre du groupe, si ce n'est ma tête.
J'ai besoin de savoir ce dont sont capable les quatre autres avant de tenter quoi que ce soit, seul..






Dernière édition par Stèphen Shinta le Mer 27 Juil - 13:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   

Revenir en haut Aller en bas
 
[EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 14Aller à la page : 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-