Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !
Félicitation à Vilmos Desgoffe und Taxis, Kira Seryk, Newton I. Mørk et Nashoba Dreiden !
Leurs RPs respectifs étant à égalités (Vilmos/Kira et Newton/Nashoba) sont élus meilleurs RP du mois !

Partagez | 
 

 [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 14  Suivant
AuteurMessage

avatar

Lyana SélmineMessages : 384
Date d'inscription : 14/07/2014


MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   Dim 17 Juil - 21:48


“  [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial  „

« Feat : plein de coupains »
On est tous bloqué, j'attends juste que ça se passe en surveillant le petit groupe, le chifumi n'avait plus l'air intéressant, ils étaient arrivés à se poser des questions. J'ai passé la bombe insecticide à la jeune rousse. Puis je vois que Aloïs est avec eux. Je soupire, ça me rassure elle est en vie. Je me dirige vers le petit groupe voir Aloïs. Elle se fait sucer son pouce par l'autre ? J'ai pas trop compris. J'attends qu'ils aient finis et je serre Aloïs dans mes bras.

- J'ai eu peur pour toi... Je ne te voyais pas...

Je suis heureuse qu'elle aille bien. Je l'invite à se joindre à nous et je me rassis à côté des autres en la présentant comme la copine de mon père. Aloïs. Ça me rassure tellement de l'avoir près de moi. C'est comme si j'étais plus en sécurité. Bon c'est sur qu'avec Arias, je ne craindrais rien sans vouloir vexer Alo. Arias se bats et il est plutôt doué, je pense qu'il tuerait n'importe qui s'en prenant à moi ou Alo. Ce côté de lui me fait peur, pas que j'ai peur de lui. J'ai peur de ce qui pourrait lui arriver s'il prenait un mauvais combat, mais bon. Je surveille que rien nous arrive, mon sac plastique à côté de moi.

Puis... Je la vois, elle se rapproche d'elle et comme je le craignais c'est bien Haizea. Quand je la vois se faire attraper, j’aperçois son petit frère à côté d'elle et j'ai envie de faire un bain de sang. Je n'ai jamais eu d'envie meurtrière, mais là... Non pas une enfant ! Ils sont qui pour faire ça ! Je me lève d'une traite, j'allais me diriger vers Haizea mais Nashoba me confia Luna. Il connaît Haizea... et il a la même envie que moi. La sauver. Je ne voulais pas le laisser seul, mais il m'a confié Luna. Je ne peux rien faire contre ça alors je me résigne je me rassois, je regarde avec inquiétude la scène, inquiétude pour Haizea, inquiétude pour Nashoba. Je me tords nerveusement les mains. J'ai peur.

- Non Haizea ! Laissez-là partir, elle ne vous a rien fait !

Pitié, s'il y a une justice dans ce monde, quelqu'un, protéger ces deux personnes. Elles n'ont rien fait pour mériter cela. Je murmure dans mon coin, « pitié, pitié, pitié ». Je me sens tellement impuissante, pourquoi je suis aussi inutile ! Pourquoi je ne peux rien faire ! Pourquoi dites le moi. Je pose l'une de mes mains sur ma cuisse et enfonce mes ongles dans mon jean, tellement fort que je le sens sur ma peau dessous.

Puis sans que je comprenne pourquoi, on se retrouve tous projeter au sol, c'est comme s'il y avait eu une explosion. Je regarde Luna, elle a l'air d'aller bien, puis je regarde Nashoba en plein milieu, il n'a pas l'air bien et... Un homme avec une hache qui marche vers lui, mon cœur fit un bond dans ma poitrine. Je prend mon sac plastique contenant mes vêtements et me relève en moins de deux.

- Alo, occupe toi de Luna, ! Onyx, Naya !

On court tout les trois vers Nashoba. Arrivant à sa hauteur, l'autre gardien arrive pas loin de lui. Je fais glisser mon sac plastique à la manière d'une peau de banane pour essayer de le faire tomber. Désolé mes fringues. Pendant que j'accomplissais cette petite action, Onyx et Nayati ont pris Nashoba et on a commencé à courir tout les trois. En courant je jette un regard à Nash remplis d’inquiétude et de peur :

- Nash ! Ça va ? Répond ? Nashoba ! S'il te plait...

J'ai peur, mais il a l'air conscient encore mais au bord de l'inconscience. Onyx à une voix essoufflé alors qu'on s'éloigne et me dit rapidement que Nashoba a récupérer son pouvoir. D'accord c'était donc ça... On court rapidement et je désigne un restaurant. On y rentre et l'on passe dans la cuisine puis dans la réserve de nourriture. Onyx et Nayati dépose Nashoba et je m'agenouille juste à côté de lui. Je n'arrive pas à savoir s'il va bien. Je regarde dans la réserve ce qu'il y a, j'attrape une petite bouteille et un petit paquet de gâteau. J'ai les mains qui tremblent de stresse. Je me dirigent vers Nashoba et lui soulèvent sa tête délicatement pour la poser sur mes genoux tandis que Onyx et Nayati garde le silence, pour une fois d'ailleurs...

J'ouvre la petite bouteille d'eau et lui fait couler un petit peu d'eau dans sa bouche. Puis je la referme et ouvre les petits gâteaux je le casse en morceau et glisse petit à petit dans la bouche de Nashoba. S'il est au bord de l'inconscience, ça doit être parce qu'il est épuisé à cause de son pouvoir. C'est ce que j'ai cru comprendre sur mon peu d'expérience. Et quand on est épuisé, on a besoin de sucre et de repos.

La porte de la réserve est fermé, mais j'ai peur de voir surgir quelqu'un. Je crois d'ailleurs que c'est pour cela que les deux sont assis mais pas très loin de la porte je suppose. D'une main distraite je caresse les cheveux de Nashoba tandis que de l'autre je lui donne des morceaux du gâteaux que j'ai cassé juste avant en chuchotant.

- Allez Nashoba, reprend des forces d'accord ? On a besoin de toi...

Je suis inutile moi... Si quelqu'un venait à arriver, je donnerais ma vie pour le sauver, lui peut-être utile aux autres là bas.

C O D A G E P A R G A K I. S U R E P I C O D E



#cc6633 ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maître du JeuMessages : 575
Date d'inscription : 20/10/2014


MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   Dim 17 Juil - 22:09

Prise d'otage
~ 11 heures 01 ~

La femme aux vecteurs venait de prendre en otage, de manière beaucoup plus violente désormais, une jeune demoiselle afin qu'elle serve de première victime de l'ordre, la première victime pour une bonne cause. Elle venait de sortir une de ses armes, une petite dague, simplement ce qu'il faut pour tuer une personne comme la petite demoiselle. Elle allait abattre son arme en plein cœur de la demoiselle lorsqu'une onde sonore se produisit dans le long couloir qui déstabilisa tout le monde, mettant même certaines personnes dans l'inconscience suite à la violence du coup. Certains réussirent à rester debout avec une bonne force de caractère, comme l'homme au taureau contrairement à une grande partie des guêpes qui finirent au sol à cause du son violent, d'autre allait mettre un peu plus de temps à se réveiller suite à cette onde sonore. Au moins cela avait permit à la jeune demoiselle d'échapper à l'emprise de la tortionnaire, malgré certains efforts qui devaient sûrement la dépasser. La tortionnaire n'avait pas grand chose, mais elle souffrait surtout au niveau de ses oreilles, n'étant pas habitué à se prendre des décharges de la sorte.

~ 11 heures 02 ~

La jeune demoiselle avait réussi à récupérer la dague afin de la lancer à la femme aux cheveux rouge dans un élan désespérer. Même si elle n'avait pas réussi parfaitement son lancée, elle avait quand même réussi à lancer l'arme à côté sans toucher personne, elle pouvait donc ramasser pour agir très vite par la suite. Néanmoins l'homme au taureau se rapprocha du fouteur de trouble, sortant sa hache pour venir l'abattre sur le gêneur qui venait apparemment de récupérer son pouvoir, il ne devait donc pas vivre. Malheureusement pour lui, il finit par glisser, fonçant tête baisser en même temps, sur un sachet plastique venant s'abattre au sol, laissant le temps à quatre otages fuir à l'intérieur du bâtiment, profitant que tout le monde était encore un peu dans les vapes. Le taureau se releva très vite pour foncer vers ses proies, mais la femme à l'acide lui fit comprendre en déposant sa main sur son épaule que cela ne servait à rien et qu'il fallait s'occuper des otages qui se trouvaient dans leur dos désormais. La tortionnaire avait du mal à se relever, alors que l'homme aux guêpes étaient toujours au sol, bien plongé dans l'inconscience pendant un petit moment alors que les deux prêt de la fenêtre s'étaient déjà relever, ayant été loin de la source de la catastrophe.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Laelyss ReissMessages : 955
Date d'inscription : 23/11/2014


MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   Dim 17 Juil - 23:40

Fight !

 
Je ne dis pas que tous les autres preneurs d'otages sont plus simples à abattre. Mais, celui aux guêpes a un avantage qui ne me plaît guère. Si seulement je pouvais utiliser de l'eau, j'aurais pu les noyer à distance sans problème. Mais là, que ce soit ainsi au corps-à-corps, rien ne change. Il nous écrasera sans aucun problème.

Je continue de réfléchir à un plan viable. Une stratégie a adopté pour en venir à bout. Même si au fond, j'ai la sensation que c'est vain. Qu'on n'y arrivera pas. Je ne suis pas du genre à partir défaitiste – ou du moins seulement dernièrement – mais il faut tout de même voir la réalité en face, même avec toute la volonté du monde, tout le monde n'en sortira pas indemne. Il y aura forcément des blessés, des pertes, des sacrifices à faire pour en laisser d'autres en vie, aussi cruelle soient-ils. C'est un jeu horrible qu'ils ont enclenchaient. Ils en tirent les ficelles comme bon leur semble et en prenne un malin plaisir. Je sais qu'à la seconde où les choses sérieuses commenceront, Luna et tous les autres devront impérativement rester en arrière. Comme il l'a dit, ils ne feront que gêner. Mais surtout, ils doivent sortir d'ici en vie. C'était ce qui comptait le plus à mes yeux. J'avoue qu'en ce moment, savoir comment pouvait finir ma vie m'importer au final bien moins que je ne le pensais.

Mais pour l'heure, je ne fais que replier mes jambes sur moi-même, posant la tête sur mes genoux. Il fallait observer en silence et c'est là ce que nous allions faire. Souriant vaguement à la remarque du jeune homme près de moi. Danser ? Pourquoi pas, je n'en ai pas eu l'occasion depuis un moment. Ce à quoi j'y réponds dans un faiblement murmure : « Ne vous en faîte pas pour moi, j'ai toujours aimé ce genre de danse. » Elle est particulière, sanglante même. Mais on ne peut pas nier qu'elle fasse un bien fou.

*

Je ne sais combien de temps s'est écoulé à rester là dans un silence de mort. Peut-être une demi-heure, une heure. Cela me paraissait tellement long. L'homme aux guêpes ne faisait rien de bien intéressant et les choses ne semblaient pas vraiment évoluer. Du moins, c'est, je pensais jusqu'à voir la responsable de ma blessure se rendre dans une direction bien précise. Il se passait subitement quelque chose, rien de très glorieux. En la suivant du regard je la vis attraper quelqu'un sans la moindre de douceur. Et j'eus un petit cri de surprise en voyant qu'Haizea été aussi présente et qu'elle venait de devenir sa proie. De là où j'étais, je ne l'avais pas encore remarqué. Et j'avais pensé qu'elle serait ailleurs, loin de tout ça, en sécurité. Mais le destin venait d'en décider autrement. Pas le temps de réagir pour lui venir en aide que je le garçon qui m'avait soignée même si c'est un bien grand mot, fut plus rapide. Et peut-être plus stupide ? Il allait simplement se faire tuer. Nous laissant ainsi avec deux cadavres sur le dos.

Du moins, c'est ce que j'avais cru, jusqu'à cette onde de choc nous frappe simultanément. Un coup si brutal qu'il nous assomma tous durant quelques secondes. J'en perdis mon steak froid sur le visage, mais peux importer. Il fallait se remettre rapidement du choc. J'avais un doute sur ce qu'il venait de se passer. Est-ce que cela emmenait du garçon ? Qui d'autre après tout. Ce n'était à la fois idéal que regrettable. Le monde commença à s'alarmer de part et d'autre après s'être remis de ses émotions. Comme si une ouverture était donnée, les otages en profitaient pour se dispersait.

Debout sur mes jambes munie de la poêle en mains, je voyais Luna d'un côté, Ewan de l'autre et Haizea au centre. N'ayant pas la possibilité de me couper en trois, il fallait réfléchir et vite. Mais avant cela, j'eus droit de voir une dague volée et attirer à quelque centimètre de mes pieds. Elle avait réussi à me la transmettre et cela allait m'être d'une très grande utilité. Sans perdre une seconde plus elle finit dans mes mains avant que je n'ordonne à ma belle-fille de se lever et de venir avec moi. En courant presque, je pris Ewan de l'autre côté, puis rejoignis la dernière réfugiée dans son coin. Les preneurs d'otages reprenaient du poil de la bête et ce n'était pas le moment de s'attarder sur les salutations. L'aidant à se relever une fois à sa hauteur, je tentais du mieux que possible de la calmer rapidement, tout en lui donnant un ordre pour se mettre à l’abri. C'était bien maintenant qu'il fallait profiter du grabuge

Haiz'! Respire. Calme-toi. Inspire et expire doucement, commençais-je. Je veux que tu m'écoutes attentivement. Tous les trois vous allez vous cachez. Une boutique de vêtements, de bijouterie, n'importe. Rentrez dedans et planquez-vous au fond. Et n'en sortez sous aucun prétexte !

La boutique qui paraissait la plus éloignée de cette zone était l'idéal. Je lui faisais confiance pour trouver la bonne. Glissant la main dans ma poche, j'en sortis le spray offert et le lui donnais. Ce n'était pas grand-chose certes, mais si elle visait les yeux en cas de besoin, c'était amplement suffisant. D'une voix plus autoritaire, j'ordonnais qu'ils ne traînent pas avant que tout ceci ne soit plus possible. Avant qu'on ne les attrape et que cette fois-ci plus rien ne puisse les sauver...

L'homme au taureau et la femme d'acide n'étaient pas très loin de moi. Deux autres au niveau d'une fenêtre dont j'avais quelques secondes d'avance avant qu'il ne s'approche de trop. Celle qui m'avait été au sol et bien que je meure d'envie de le planter dans la gorge, je préférais profitée que l'homme aux guêpes soit encore inconscience pour le tuer. Après tout, c'est lui qui avait un réel avantage en étant distant et le lui ôtait été la priorité. Il n'était pas très loin, mais je m'empressais de le rejoindre avant qu'on ne m'attrape. Avant que l'autre ne se mette debout et ne recommence à me faire voler a travers la moitié du couloir. Dans mon élan, en voulant être sûr qu'il ne se relèvera pas, la dague se planta dans son crâne, ôtant ainsi tout le peu de vie qu'il pouvait lui restait.

Si lui était mort, il en restait tout de même encore. Et les emmerdes allaient me tomber dessus comme une pluie de petit pain. Mais j'étais prête et armée d'une poêle que je ne comptais pas hésiter à utiliser.

 


©



Maman écris en #71043C


d6dn.pngdarC.png




 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://milano.forumactif.com
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   Lun 18 Juil - 5:37


Le temps est Disloqué. Ô destin maudit.


Le temps s'était figé. Tandis que nous attendions tous un moment de relâchement des preneurs d'otages afin d'agir de quelconque façon qu'il soit, personne ne bougeait le moindre petit doigt. Moi le premier. Je me contentais de scruter dans leur direction, la moindre de leur respiration, le moindre de leurs clignements de cil.
Pendant ce temps, le sang de la jeune femme aux cheveux argentés faisait effet à l'intérieur de moi. Je ne me questionnais plus vraiment, je ne ressentais strictement aucune douleur, je pouvais même prétendre être entrain de bouillir intérieurement. Comme si cette décharne d'adrénaline ne demandait qu'à être utilisée, brûlée, consommée, explosée.
Tant qu'ils ne commettent d'erreurs, nous ne pouvions rien faire. C'était frustrant. Tout ce que l'on peut faire, c'est nous-même de ne pas commettre d'erreur.
J'étais droit dans mes bottes, serrant mon épée fermement.

Ce sang avait des propriétés vraiment atypiques. Est-ce de la magie ? A-t-elle quelque chose dans son corps qui lui permet de créer cela ? Ce sentiment de calme intérieur qui régnait en moi n'était pas déplaisant. Je pense même que l'on pourrait en devenir complètement accro. Sans sa présence, j'aurai eu bien du mal à me contenir durant tout ce temps. Bon nombre de rictus, sourires nerveux, froncements de sourcils, soupirs, se seraient enchaîné sur mon fin visage expressif. Mais il n'en était rien. Juste la concentration et la détermination pouvait se lire.
Comme si j'étais entrain de mener mon bataillon lors de nos rondes journalières. Comme si j'étais entrain de patrouiller autour du palais Royal de Moscou. Comme si... J'étais chez moi ? Entrain de faire ce que j'ai toujours fais, ce que je sais faire, ce que j'ai l'habitude de faire.

Le Merci que je lui ai dis semble un peu faiblard face à l'effet que cela a eut sur mon organisme. Si nous nous sortons de là en vie, je prendrai le temps de réellement la remercier, comme je peux. Je me renseignerai tout de même avant sur les coutumes de cette ville isolée sur une île, sur les coutumes de Quederla.
Me voilà même entrain de penser à ce que je ferrai lorsque nous serons sortis de cette situation. Un petit sourire amusé pouvait se lire sur mes lèvres.
Mes cheveux pendouillaient de façon approximative, ma cape était sans dessus-dessous. De ma main gauche, je vins la détacher, la laissant s'écraser au sol tout autour de moi. Pendant ce temps, ma main droite ré-attacha mon arme à sa ceinture avant de rejoindre ma poche droite pour en ressortir de quoi m'attacher les cheveux.
Réalisant ceci de façon assez approximative, je me fis une queue de cheval commençant au somment de mon crâne, laissant une mèche de cheveux de chaque côté de l'avant de mon visage.
Je ne pris pas le risque de rester sans arme dans ma main plus longtemps, la récupérant rapidement. Sait-on jamais.

J'étais maintenant debout, le premier des otages, face aux tortionnaires.
Mon bras droit était tendu, l'épée pointait vers le sol. Mon bras gauche était le long de mon corps. Mon pantalon était dans un état impeccable, ma chemise était complètement froissée mais tous ses boutons étaient encore présent. Ma cape faisait un demi-cercle au sol tout autour de moi.
Ma concentration était à son paroxysme.


Le calme avant la tempête prit fin.
L'entracte venait de se terminer, une nouvelle scène se présentait à nous, les acteurs n'avaient pas changé. Cependant, certains se contentaient de se conformer au script et les autres faisaient tout pour s'en détacher, faisaient tout pour détruire ce script et le réécrire à leur propre sauce. Nous faisions tout pour prouver à l'auteur qu'il est dans le faux depuis le début.
Quelle douce ironie. Moi qui aie toujours fait en sorte de respecter le script à la lettre. Moi qui me suis toujours contenté de ne pas lire entre les lignes, de ne pas réécrire les lignes.
Aujourd'hui, nous sommes une allumette s'efforçant de brûler un script en béton.

Je ne bougeais pas. Même si la femme s'étant escarmouché avec la rouquines plusieurs minutes plus tôt semblait se diriger vers les otages. Je restais face au balourd qui se prenait pour un taureau.
Ce schéma-là nous permettait, tant bien à elle qu'à moi, de prendre notre revanche, si l'occasion le nécessitait.
Mon adversaire n'était que montagne de muscle sans aucune technique, il ne savait que charger en avant, tentant de défoncer tout ce qui se trouve devant lui. Avec un meilleur équipement, je me serais même certainement amusé à me battre contre lui sans artifice, force brute contre force brute. Depuis toujours, j'ai affronté des adversaires plus grands et plus fort que moi. J'ai appris à me battre contre, faire de ma taille un avantage. Mais hélas pour moi, il me faudrait une seconde arme, pour ça, pour échanger des coups  au corps à corps avec lui.

Tandis que notre ennemie continuait sa percée à travers les otages, ma partenaire de survis ne réagissait pas. Que fait-elle ? Je ne pouvais pas me permettre de détourner mon regard actuellement. Si je le fais, je suis à peu près persuadé de me prendre une charge, maintenant qu'ils se sont remis en action.
La golgoth s'en pris à une otage que je n'avais pas encore calculé jusqu'à présent, elle ne faisait pas parti du groupe avec lequel je m'étais retrouvé.
C'était peut-être l'occasion ? En sacrifiant cette otage, peut-être que nous pourrions venir à bout assez facilement de cette femme ?

Et merde. Laissant échapper un soupir dépité. Le mioche à la grande gueule la connaît. Évidemment qu'il ne pourrait pas se contenir, évidemment qu'il foncerait tête baissée. Bien sûr qu'il ne tiendrait pas sa langue. Ce n'est pas comme s'il avait déjà pris la parole, au début de la prise d'otage, contre toute raison.
Je me mordis légèrement la lèvre inférieure. Pourquoi la rouquine ne réagit-elle pas ? N'était-elle pas sensée protéger mes arrières ? Va-t-elle les sacrifier tous les deux ? Pourra-t-elle les sauver tous les deux ? Dois-je me retourner et y aller à mon tour ?
… Je ne connais pas encore la politique du Gouvernement de Quederla face aux vies humaines. Un Soldat doit-il se sacrifier pour un civil ?

Un événement inattendu se produisit. Venant du mioche à la grande gueule, une écrasante onde se choc sonore éclata. C'est quelque chose qui, encore une fois, j'étais incapable de comprendre. Quel monde étrange.
L'onde était si puissante que je me retrouva très rapidement un genou à terre, repoussé en direction du mur, mon épaule droite finissant par s'y écraser.
J'étais légèrement sonné, je n'entendais plus rien, je venais de perdre le contrôle d'un de mes sens. C'était désagréable. Genou toujours au sol, je ne semblais pas pouvoir me relever de suite.
Cependant, je sentais toujours ce sang chaud appartenant à la demoiselle aux yeux bleus toujours s'activer en moi. Quelques secondes devraient me suffirent. Durant ce laps de temps, je devais analyser la situation.

La jeune et frêle fille s'étant faite capturée par la tortionnaire s'étant attaqué à ma partenaire semblait se débattre de tout son être. Comme si elle puisait dans ses dernières réserves, comme si elle allait s'éteindre à n'importe quel instant.
Le mioche ne pouvant s'empêcher de jouer aux héros se retrouvait allongé devant l'homme-taureau qui s'était relevé plutôt rapidement, hache en main.
Peut-être que je devrai me diriger dans leur direction. Je crains que la rouquine ne puisse bloquer un coup frontal, à pleine puissance, de cet énergumène.
Haizea, la fillette capturée fit quelque chose dépassant toute attente. Elle réussit à subtiliser la dague de sa tortionnaire et à l'envoyer en direction de la rouquine qui semblait se prénommait donc Laelyss. Un prénom que je n'avais jamais entendu jusqu'à présent. Mais là, ce n'était pas le moment de posséder ce genre de pensées.

Le groupe de mioche qui étaient aux côtés, auparavant, de celui dont l'onde sonore était partie s'étaient lancé à sa rescousse. De façon terriblement plus téméraire que courageuse. La fougue de la jeunesse, certainement. Se lancer à corps perdu dans quelque chose d'insensé, tout miser sur le seul et unique pourcentage de réussite. Je n'ai jamais été dans cette situation. Je n'entendais toujours rien, c'en était sûrement la même pour tout le monde, mais un sourire se lisait sur mes lèvres. Je pouvais de nouveau bouger.
Par chance pour eux, l'homme-taureau qui venait de se mettre à charger trébucha, leur laissant le temps de récupérer leur camarade et de partir en courant du peu de force qu'ils ont à leur disposition.
L'énergumène ne devait pas avoir reprit pleinement possession de ses moyens, sa rage prenant le dessus sur sa raison, désirant d'écraser ce minus plus que tout.

Mécontent de sa défaite et de s'être fait ridiculisé, il se mit en tête de les chasser, stopper finalement par sa partenaire.
Prenant une mine légèrement déconfite, il venait tout juste de faire en sorte de ne plus être isolé. Je ne peux plus l'attaquer.
Cependant, l'homme aux guêpes était toujours allongé, au loin. Sa condition physique est nettement plus fragile que celle des autres.
La tortionnaire ayant prit la gamine en otage semblait toujours entrain de lutter contre elle-même et essayant de la garder contre elle. Ce qu'elle ne réussit pas à faire. Elle rampait dans notre direction, semblant respirer difficilement, avec tous les efforts du monde qu'elle pouvait puiser au fond d'elle.

La Rouquine se mit finalement en mouvement. Partant rejoindre l'otage qu'elle connaît afin d'essayer de la mettre en lieux sûrs, enfin, si on peut appeler ça ainsi.
C'était le moment pour moi d'agir.
Le son revenait petit à petit, même si un lourd bourdonnement restait présent.
Attrapant ma cape de la main gauche, je la lançais sur la partisane de l'Ordre  galérant toujours à se relever, se débattant contre elle-même.
Très rapidement, elle permit de rompre le contact visuel entre elle et la jeune femme sauvant la fillette frêle.
L'instant qui suivit mon lancé de cape, je me lançais à toute vitesse, courant juste à côté du mur, hors du champ de vision de la tortionnaire.
J'avançais rapidement, très rapidement, ma queue de cheval volait littéralement au vent. Ne possédant pas mon armure, je ne faisais quasiment aucun bruit, impossible à percevoir vu l'état d'écoute des personnes présentent dans le couloir.
Je n'étais plus qu'à six ou sept mètres de la femme entrain de se relever.
Sautant en direction du mur, à ma droite, je vins y prendre appuis de mes deux jambes, comme un ressort entrain d'être chargé au maximum. Une fois arrivé au maximum que je puisse fournir, je bondis dans la direction de la femme se trouvant face à moi, caché derrière la cape que j'avais auparavant lancé, qui n'allait plus tarder à la recouvrir.
Mon bras droit était le plus en arrière possible, afin de porter une estoc meurtrière avec le maximum de force disponible. Je n'étais plus qu'à quelques instants du choc. Mon bras s'élança avec toute la vitesse, la précision et la force nécessaire, droit sur l'endroit où se trouvait ma cible, transperçant ma cape au passage. Toute la partie droite de mon corps avait suivit le mouvement de mon bras afin d'amplifier la puissance destructrice de mon coup. Même un ours s'en serait aisément trouvé transpercé. On aurait pu croire à un gladiateur venant de recevoir l'ordre du César de ne pas épargner la vie de son adversaire.

De l’œil gauche, j'entrevis ma partenaire de danse courir en direction de l'homme que j'avais jugé « le plus dangereux » pour moi, dans le but de l'assassiner avec la dague récupérée quelques instants avant.
Notre attaque était bien synchronisée, pour quelqu'un que je viens tout juste de rencontrer.
C'est agréable.






(c) Shyvana
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Maître du JeuMessages : 575
Date d'inscription : 20/10/2014


MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   Lun 18 Juil - 10:42

Prise d'otage
~ 11 heures 03 ~

Certains otages avaient réussi à s'enfuir du couloir, mais cela n'était pas bien grave, en même temps il y avait bien d'autre membres de l'ordre dans le centre commercial et en plus toutes les issues étaient bloquées donc impossible pour eux de sortir. Il fallait simplement attendre l'arrivé des autres membres et pour le moment s'occuper de ceux déjà présent, surtout qu'il y avait encore de quoi faire pour accomplir leur plan, tant pis pour la gamine, autant se concentrer sur une autre personne, comme la vieille.

Alors que les hommes à la fenêtre et les deux autres personnes de dos, les deux roux se mirent à attaquer sans réellement prévenir pour venir s'abattre sur les membres de l'ordre affaibli sans qu'ils puissent réellement agir. Une dague en plein crâne et un coup d'épée, il n'en fallait pas plus pour en venir à bout, en même temps ils étaient déjà plus ou moins inconscient, rien de plus simple il faut dire, mais au moins il y en avait déjà deux d'éliminer, il en restait donc plus que quatre dans le couloir.

~ 11 heures 04 ~

Les deux à la fenêtre semblaient rester immobile devant tout ça, ils semblaient se concentrer et surtout ne pas être réellement présent ici, mais ils attendaient simplement le bon moment pour intervenir ; pour le moment ils restaient simplement éloigner du groupe, l'air froid ne disant absolument rien, regardant juste la scène. Ce n'était pas le cas de l'homme au taureau et à la femme à l'acide qui eux par contre était sanguin et n'allait pas laisser passer cela. La femme à l'acide parti en direction des otages afin de venir perforer le corps d'une vieille femme grâce à son pouvoir afin de faire ce qu'on leur a ordonner de faire pendant que l'homme à la hache se mit à se ruer sur l'homme à l'épée pour venir engager le combat. La jeune rouquine aurait pu être tranquille, mais quand l'homme au taureau chargea, son animal, son taureau apparu, fonçant également sur la jeune femme à toute allure afin de venir la percuter. Les trois actions se déroulèrent en même temps, la perforation, la charge du taureau sur la jeune femme qui la fit voler dans une boutique de vêtements mais également le coup de hache, du plat, sur l'homme à l'épée qui le fit également voler dans une boutique, mais une poissonnerie lui. Le taureau et son maître se rendirent chacun dans la boutique de leur adversaire, prêt à attendre qu'ils se relèvent pour continuer le combat.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nashoba DreidenMessages : 442
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   Lun 18 Juil - 11:08






Prise d'otage au Centre Commercial


Tout se passe très vite autour de moi, acceptant l'éventualité que mon crâne est prêt à être fendu en deux ; la chance est finalement de mon côté lorsque je sens mes deux amis me forcer à me relever et Lyana lancer son sac plastique aux pieds de l'homme au Taureau, le faisant ainsi trébucher. Je tente de me remettre sur pieds mais heureusement que Nayati et Onyx sont là pour me soutenir sinon je me serais étalé comme une crêpe ; j'entends toute sorte de choses autour de moi, mais impossible de les décrire puisque mes amis m'éloignent de plus en plus du groupe.

J'arrive à distinguer les différents lieux dans lesquels on passe jusqu'à finalement entrer dans un restaurant et plus précisément dans la réserve. C'est la seule chose dont je me souviens puisque c'est finalement le trou noir juste après, un trou noir de combien de temps ? Je n'en ai aucune idée. C'est une voix qui me ramène à la réalité ; reprenant petit à petit conscience de ce qu'il se passe autour de moi, j'ai un étrange goût dans la bouche. Mâchant et avalant, je reconnais le goût du petit gâteau et de l'eau au moment où j'ouvre les yeux.

Je me relève d'un seul coup, me rappelant les événements qui viennent de se passer et me rends compte que je suis entouré de mes amis qui semblent inquiets pour moi, même Onyx et Nayati. Ils savent que je suis capable d'utiliser le son puisque je leur ai dis au moment où je l'ai eu, mais ils ne savaient pas que j'étais capable de l'utiliser de la sorte ; moi non plus d'ailleurs... Puisque j'ai décidé la méthode plus douce, moins dangereuse. Tendant une main, je demande à l'un d'eux de me donner un morceau de sucre ou quelque chose de rapide histoire de pouvoir reprendre rapidement des forces.

- Tu veux que je te prépare un p'tit bœuf bourguignon ?

Je laisse échapper un sourire... Je veux bien, mais dans un restaurant mexicain je ne suis pas sûr qu'il va trouver les bons ingrédients. Onyx et Naya' sortent de la réserve en faisant attention à ne pas faire de bruits afin d'aller me chercher à manger mais aussi pour me laisser seul avec Lyana. Je n'ose pas la regarder, je n'ai pas été franc avec elle quant à mon pouvoir ; alors certes, elle vit avec le Valet et a l'air de connaître l'Elementis de sang mais la moindre des choses auraient été de dire la vérité non ?

- Je... Je n'ai pas fait trop de dégâts ? Et comment va Haizea ?

Est-ce qu'elle a réussit à s'en sortir ? Je revois encore son regard apeuré et j'entends les pleurs de son frère, peut-être que je n'aurais pas dû intervenir et que tout ceci ne serait jamais arrivé... Je m'en veux tellement. J'espère que les autres otages sauront prendre d'elle, de son petit frère et de Luna ; ils ont bien fait de pas l'emmener, si ils se sont lancés à notre poursuivre, cette petite fille serait plus en danger avec nous qu'avec eux.

- Je suis désolé. Je n'ai pas été franc avec toi quant à... ça. Je suis un Elementis de son depuis presque deux ans maintenant, mais normalement ça ne fait jamais ce genre de choses. J'utilise plutôt mon élément pour augmenter ou diminuer le son, rendre l'ouïe à mon frère ou déformer les voix si je veux vraiment troller... Mais pas pour causer de tels dégâts.

Je ne sais toujours pas comment j'ai fait pour le récupérer. Alors ça y est ? Les pouvoirs reviennent, comme ça ? D'un seul coup ? Si c'est le cas, je suis sûrement le seul à pouvoir être utile. En quoi, je ne sais pas encore, mais je peux toujours coup leur ouïe pour les déstabiliser et laisser les deux combats agir ou bien augmenter le volume du centre commercial pour tous les repérer. Je dois retourner là-bas. M'attendant donc à des reproches, je lance simplement un dernier sourire désolé avant d'essayer de me remettre sur mes jambes.



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lyana SélmineMessages : 384
Date d'inscription : 14/07/2014


MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   Lun 18 Juil - 12:33


“  [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial  „

« Feat : plein de coupains »
Je continue distraitement, essayant de le réveiller, ma main toujours dans ses cheveux. Puis je sursaute quand il se relève d'un coup, je ne m'y attendais pas.  Il prend quelque instant, je pense qu'il essaye de tout remettre clair dans sa tête et demande un morceau de sucre où quelque chose à grignoter au garçon. J'ai le paquet de biscuit que j'ai trouvé au fond de la réserve, mais je ne sais pas pourquoi, je ne dis rien.

- Tu veux que je te prépare un p'tit bœuf bourguignon ?

Pourquoi il la ramène toujours lui ? Je souris en coin, un jour faudra que je pense à le remercier pour le nombre fois où il m'a fait sourire avec ses conneries. Les deux garçons en tout cas se lèvent et nous laissent seuls, puis il se tourne vers moi, la tête baissé. Pourquoi il baisse la tête il ne veux pas me regarder ? Il a quelque chose à me dire qui le gênerait ? Sous cette pensées, mon cœur s’accéléra un peu. Non, non Lya, tu n'as pas le droit d'avoir ce genre de penser tu es avec Ewan et tu l'aimes. Mais pourtant c'était bizarre, une partie de moi était contente d'être seule avec lui, mais je ne comprend pas vraiment pourquoi.

- Je... Je n'ai pas fait trop de dégâts ? Et comment va Haizea ?

Je secoue négativement la tête et je réfléchis, puis je sens la culpabilité m'envahir... Haizea merde ! J'étais tellement occupé par Nashoba que ça m'était sortie de la tête. Je ne peux pas dire comment elle va car je ne le sais même pas..


- Non... Tu as sonné quelques personnes, mais rien de méchant... Et pour Haizea..., je déglutis timidement et baisse la tête,
à vrai dire... Je n'en sais rien, je voulais l'aider... J'étais sa baby sitter au lycée.. Mais mais, tu es tombé au sol et avec Onyx et Nayati on s'est jeté sur toi, on t'a sauvé... J'étais tellement inquiète que je crois que j'en ai oublié Haizea... Mon dieu j'ai oublié Hai...

Pitié faites qu'elle est en sûreté, pitié, faites qu'elle va bien... Je suis mauvaise, tellement mauvaise, j'étais tellement inquiète que j'ai réussi à l'oublier. Kira m'en voudrait tellement si elle l'apprenait, et j'ai tellement honte de moi. Pourquoi j'ai fais ça... Mais j'ai sauvé Nashoba, je l'ai sauvé... ça compense non ?


- Mais je pense qu'elle est bien entourée, il me semble que la rousse était partie l'aider, mais je n'ai pas trop suivie l'action...

Je ne dis plus rien assez gênée et c'est lui qui repris la conversation.

- Je suis désolé. Je n'ai pas été franc avec toi quant à... ça. Je suis un Elementis de son depuis presque deux ans maintenant, mais normalement ça ne fait jamais ce genre de choses. J'utilise plutôt mon élément pour augmenter ou diminuer le son, rendre l'ouïe à mon frère ou déformer les voix si je veux vraiment troller... Mais pas pour causer de tels dégâts.

Pourquoi je lui en voudrais de m'avoir cacher qu'il était Elementis, on s'est retrouvé que cette année, puis ça n'a pas d'importance, une personne est une personne qu'il soit Elementis, Domae où je ne sais quoi. Je me rapproche de lui et soulève son menton pour qu'il me regarde :


- Tu sais, je m'en fou des familles... à vrai dire... je devrais les haïr je pense vu ce que les familles ça m'a apporté avec Al et ma mère.. Mais je m'en fou, une personne est bon ou mauvaise peut-importe son clan. Donc pour moi, savoir que tu es Elementis, Domae, ça n'a aucune importance, tu restes Nashoba.

Je lui souris pour le rassurer et lâche ma main de son menton.


- Peut importe que tu ais un pouvoir où pas. L'importance est ce que tu en fais, tu t'en es servie pour tenter de sauver Hai, tu t'en sers pour aider les gens. Tu es une bonne personne. Et puis j'ai l'habitude tu sais, je vis avec deux Elementis dans la maison, donc t'en fais pas. Tu risques pas de me choquer ni rien.

J'ai bien Arias et Aloïs à la maison, ils ont chacun un pouvoir, d'ailleurs je m'étonne de ne pas être moi-même une Elementis vu la densité d'Elementis dans mon environnement. Quoi que Ewan est Domae et qu'il déteste les Elementis. Mais ça, c'est qu'il a été empoisonné par les familles. Nashoba n'a pas l'air comme ça, du moins d'avoir de haine pour une quelconque famille. Nashoba est quelqu'un de bien.


- Tu es quelqu'un de bien Nashoba.

Je veux le rassurer, qu'il ne culpabilise pas pour Haizea, qu'il ne culpabilise pas de cette utilisation si différente de ce qu'il a fait. Mais je ne sais pas trop comment faire.

C O D A G E P A R G A K I. S U R E P I C O D E



#cc6633 ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   Lun 18 Juil - 14:31


Pourquoi suis-je né pour le remettre en place?


Le couloir dans lequel nous nous trouvions commençait tout doucement à prendre des allures morbides. Derrière moi se trouvait un troupeau d'otages apeurés, qui peuvent craquer à tout instant. Face à moi, sous ma cape, une flaque de sang commençait à se répandre. J'imagine que je peux oublier l'idée de la récupérer... C'est pas comme si dans mes affaires qui allaient être livrées à la caserne, j'en avais plus d'une de rechange.
À l'opposé de moi, dans le couloir, la jeune femme avec qui je formais une alliance avait réussit aussi son coup. L'homme aux guêpes était mort. Une flaque de sang commençait à se créer autour de son crâne perforé.
Sans cet essaim de guêpe, nos actions seront plus libres. Nous pourrons nous battre plus facilement, sans avoir à surveiller en permanence notre espace vital de sorte à ne laisser y rentrer ne serait-ce qu'un seul petit insecte.
C'est un poids en moins, en vue de protéger les otages. Même si, toutefois, je doutais encore sur les capacités et les possibilités de la femme maîtrisant l'acide. L'approcher est risqué. Je ne sais pas si elle peut en faire des projectile ou autre... Cependant, je me doute que je ne le saurai que bien trop tôt.
Après tout, nous venions de tuer deux de leurs camarades et vu leur attitude belliqueuse, il faut s'attendre à croiser le fer, se préparer à toutes les éventualités.

Le répit ne fut que de courte durée. Les voilà qui se remettaient en mouvement.
La femme maîtrisant l'acide se dirigeait vers les otages, comme si nous n'existions pas. Je devrais pouvoir l'atteindre en quelques secondes. Tout comme la rouquine avec qui je me suis allié. Est-elle si sûre d'elle ?
Détournant mon regard quelques instants vers les trois autres hommes, scrutant leurs réactions. Les deux protagonistes près de la fenêtre semblaient plus sérieux qu'avant, sans pour autant n'avoir ne serait-ce fait qu'un seul pas. Qui sont-ils ? Que sont leurs pouvoirs ? Sont-ils les supérieurs de ceux que nous affrontons depuis le début ?... Je ne devrais pas me poser trop de question.
L'homme-taureau, quand à lui, semblait en colère, mais pour l'instant, ne semblait pas réagir. Posséder une grande force physique... C'est quelque chose d'enviable. Mais si c'est pour avoir autant de lacunes à côté, ma condition me suffit amplement.
Mon ouïe était revenue à la normale. J'entendais de nouveau parfaitement. Cependant, je sentais que l'effet du sang qui m'avait été donné par la jeune femme aux cheveux argentés commençait à s'estomper. Par chance, le fait d'avoir tué ma proie m'a remémoré ce que je suis. Je n'ai plus de raisons de me perdre dans les tumultes du doute. Certes, je me retrouve pris dans une spirale de phénomènes paranormaux et j'affronte des adversaires qui sont bien plus puissant que ceux que j'ai croisé jusqu'à présent. Mais je suis un Soldat, et je suis là pour me battre. Qu'importe ce que j'affronte, dans l'adversité, je dois vaincre.

Un léger rictus s'afficha sur mes lèvres, ma tête se tournant de nouveau vers la femme se dirigeant vers nos protégés du jour.
Je ne devais pas la laisser faire. Je serai bientôt dans son angle mort. Il me suffira que de quelques secondes pour lui faire valser le crâne hors de son orbite. Je me concentrais, prêt à me lancer dans une nouvelle course mortelle.
Lançant un regard à ma partenaire, elle semblait aussi ne pas vouloir la laisser passer. Ce sera donc au plus rapide de nous deux.

Jusqu'à ce que j'entendis un bruit fracassant venant de la droite. Venant de là où se trouvait le gros bourrin de service, l'homme-taureau. Dans la précipitation, je retourna ma tête dans sa direction.
Déjà ? Je l'avais sous-estimé, malgré sa grosse masse, lorsqu'il chargeait, il était rapide.
À ce rythme là, je ne pourrais pas le parer. Serrant les dents, prêt à encaisser son coup d'épaule, ou de tête. Je devais laisser la protection des otages à la mère qui combattait à mes côtés... Enfin, c'est ce que je pensais, jusqu'à ce que je vis ce vrai taureau apparaître. La prenant instantanément pour cible. Alors comme ça, il cachait son jeu depuis le début ? Ce n'était pas juste un monstre lui-même, il possédait aussi un familier à invoquer. Quel monde étrange.
Grinçant des dents, prêt à encaisser le coup.
Au dernier moment, sa charge ralentit et son bras s'arma afin de me décocher un coup de hache. Il me frappa du plat de son arme d'un coup puissant qui me fit valdinguer jusque dans la boutique qui était de mon côté du couloir.
Quel manque de jugement de sa part. Avec son élan -qu'il dut freiner pour porter son coup de hache-, il m'aurait très certainement causé plus de dégâts avec un coup d'épaule, ou un coup de tête. Son maniement de l'arme ne semblait pas être excellent, à moins qu'il désirait juste m'écarter de tous, pour jouer ?

Je serrais fermement mon épée, en l'air. Mon dos rentra en contact avec le verre de la vitrine, que j'explosais, passant à travers. Ma chute se fit sur un étalage rempli de toutes sortes de poissons. L’amorti que cela me procura compensait aisément l'odeur des lieux dans lesquels je me trouvais à présent.
Me redressant rapidement, sautant derrière l'étalage. Mon regard ne pu s'empêcher de s'y poser, il y avait du sang dessus. Mon sang. J'ai du m'ouvrir le dos en traversant la vitrine. Rien de grave, sauf si j'accumule les blessures.
L'idée de boire de nouveau un peu de sang de la femme aux yeux bleus me traversa l'idée. Un sourire en coin aux lèvres.
Secouant légèrement le visage, faisant quelques mouvements de bras afin de vérifier ma condition, sautillant une fois ou deux sur place. Tout semblait aller. Le doute m’épris. Rapidement, je vins déboutonner ma chemise, afin de me regarder le torse, j'y avais tout de même pris deux coups, au même endroit. Même si j'avais été en partie soigné, ma peau était mal en point. Une grosse marque rougeâtre démarrait au milieu de mon torse et prenait fin au niveau du commencement de mes abdos. Actuellement, la blessure est trop chaude pour que mon corps y réagisse, mais demain, je le sentirai passer. Enfin... Si demain il y a.

Des bruits de verres me ramenèrent rapidement à la réalité, mon check-up terminé.
L'homme-taureau venait de pénétrer dans la poissonnerie par la vitrine que je venais d'exploser.
Vu les bruits que j'ai pu entendre durant mon vol, et qui s'en suivit, Laelyss avait du engager le combat contre l'invocation de l'homme face à moi.
Divers cris venaient des otages. Je n'ose même pas imaginer ce qui était entrain de se passer là-bas. Si je voulais le savoir, il me fallait absolument battre mon opposant. Habituellement, affronter un homme plus grand et possédant une force physique plus forte que la mienne ne m'aurait pas dérangé, avec l'équipement adéquat. Mais ici, je n'ai qu'une épée, une chemise entre-ouverte, trouée et tâchée de sang.
Quel air pitoyable devais-je avoir. Mes hommes, en Russie, auraient honte de moi. La crème de la crème qui n'avait jamais été vaincu en combat régulier, ni sur le champ de bataille.
J'arborais un rictus provocateur aux lèvres.
L'imposante machine de muscles n'était qu'à quelques pas de moi, un étalage rempli de poisson nous séparant. Sa technique semblait très simpliste, jusqu'à présent. Dans cet espace réduit ses charges seraient diminuées. Je n'irai pas jusqu'à dire que cela est à mon avantage. Mais si j'utilise bien le terrain, je devrais pouvoir survivre.
Son hache me faisait de l’œil. Elle me serait bien plus utile qu'elle ne lui est. Ce serait un peu comme récupérer une double-épée de poing de fortune. Si parmi les deux hommes à la fenêtre, il y a des spécialistes du corps à corps, ce serait un gros plus pour moi... Néanmoins, si je suis encore capable de me battre après cela.

Mon adversaire semblait ne pas avoir de temps à perdre. Le sang lui montait au cerveau. Il voulait venger ses alliés, il voulait ma tête. J'imagine que ma sublime chevelure rouge-cramoisie ne lui donnait qu'envie de me charger. C'est certainement pour ça qu'il m'a prit pour cible à la place de la rouquine. Pas assez rouge pour être la cible d'un homme-taureau.
Légèrement amusé, j'observais scrupuleusement chaque mouvements de ma nouvelle cible.
Rapidement, Il chargea, qu'importe l'étalage qui nous séparait. Chacun de ses pas devait se ressentir jusque dans le couloir. C'était un vrai bœuf remonté à bloc.
Cependant, sa technique avait évolué, cette fois-ci il avait armé son bras dès le début de sa charge, comme s'il avait appris depuis sa dernière charge. Je pourrai facilement m'élancer sur un côté et esquiver, mais je voulais vérifier une chose.
Arrivé au niveau de l'étalage, son bras commença à redescendre, cette hache pointée sur moi, cette fois-ci du tranchant de son arme. Le gros balourd ne sut pas pour autant arrêter sa course et fracassa l'étalage dans son élan, répandant des poissons tout autour de nous.

Mon sang de guerrier commençait à bouillir. Il réclamait du sang. Un bain de sang.
J'avais décidé d'expérimenter un de ses coups à pleine puissance, de le bloquer.
Pour ce faire, je pris mon épée a deux mains tout en faisant en sorte que la main principale soit la gauche, et au dernier moment, je vins parer son coup de hache, m'aidant de tout mon corps.
L'impact de nos deux lames résultat en un bruit fracassant qui dut s'entendre dans tout le couloir.
Tant bien lui, que moi, étions bloqué dans la position dans laquelle l'impact eut lieu.
Je grinçais des dents. Je m'attendais à quelque chose de puissant, mais pas d'aussi puissant. Mon adversaire semblait lui aussi surpris de ne pas m'avoir tout simplement tranché en deux, peu importe mon blocage.
Le coup résonnait dans tout mon être. Mon corps m'avait lâché l'espace de quelques secondes, j'étais engourdi. Je ne devais strictement pas retenter une opération similaire, sauf en dernier recours. Je risque de ne pas le supporter de nouveau. D'ailleurs, je pense que je ne pourrais plus utiliser mon bras gauche avant quelques minutes.
Mon adversaire me savait maintenant capable de le parer, la prochaine fois, il enchaînera avec une seconde attaque.

Sur-élevant mes bras dans le but de faire glisser son arme contre ma lame, je fis en même temps un rapide tour sur moi-même afin de me dégager, puis sautais en arrière, tombant dos à un autre étalage. La distance de sécurité était de nouveau de mise.
Je devais récupérer de ces deux coups successifs, reprendre mon souffle, m'apaiser. Je n'ai pas spécialement le choix, je dois profiter de ses erreurs, les saisir en mettant ma vie en jeu et en venir à bout de la sorte. Lui taillader tout ce que je peux, en visant les mains en priorité. Si j'arrive à mettre la main sur son arme.

Le répit ne dura. L'homme-taureau me chargea de nouveau, je me contentais d'esquiver en me propulsant ci et là dans l'immédiat. Cela devait l'énerver. Son adversaire n'est qu'à quelques mètres de lui, mais il n'arrive pas à le toucher. C'est la différence entre un homme qui se bat sans style et un homme forgé par le combat.
Reprenant possessions de mes moyens, j'allais de nouveau entrer dans la partie.
À chacune de ses charges, de ses attaques de hache, je faisais en sorte d'esquiver de la façon la plus juste qui soit tout en profitant de ses mouvements amples pour commencer à le couvrir de taillades.






(c) Shyvana
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Laelyss ReissMessages : 955
Date d'inscription : 23/11/2014


MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   Lun 18 Juil - 16:21

Fight !

 
Il était mort.
Voilà une chose qui me soulager.
Un en moins à retirer de la liste. Mais ce n'est pas pour autant que les choses semblaient se calmer. Au contraire, nous venions de les envenimer grandement. Mais la danse ne faisait que commencer n'est-ce pas . Lui n'étant plus là, c'était déjà plus simple de visualiser un plan d'attaque correctement. J'allais pouvoir protéger ses arrières comme convenu. Les deux hommes au niveau de la fenêtre ne semblaient pas vouloir intervenir et je ne saurais dire si c'était plus rassurant ou non. Prendre toute une vague d’ennemi ne l'était pas non plus, mais à choisir... je ne sais pas ce que je préférais, vraiment.

Mon acolyte du jour s'en sortait pas trop mal de son côté aussi. Il avait tout de même réussi à infliger pas mal de dégâts. On avait peut-être une chance, aussi infime, soit-elle de s'en sortir. Même s'ils ne finissaient pas tout morts, du moment qu'ils n'avaient plus la possibilité de nous attaquer, c'était le principal. Cependant, je me sentais moins convaincu en voyant la femme maîtrisant l'acide s'en prendre à une vieille dame. Celle qui m'avait si gentiment donné sa poêle en guise d'arme. Je n'aurais pas pu la sauver de toute façon. Elle était perdue d'avance, sans avoir eu le temps de prendre la fuite comme une bonne partie des otages. Merde, si j'avais eu le temps de l'atteindre, j'aurais pris le coup à sa place et tout ceci aurait au final été vain. Je ne pouvais pas m’apitoyer dessus. Il n'y avait pas le temps pour ça.

J'eus simplement la possibilité de retirer la dague dans le crâne du cadavre, quand un soudain taureau sorti de nulle part commença à charger dangereusement dans ma direction. Pas le temps de réfléchir ou même de jeter sur le côté. L'impact fut brutal. Trop brutal. M'envoyant valser au travers d'une boutique de vêtements. Roulant au sol sur quelques mètres avant de me cogner contre ce qui me semblait être le comptoir de caisse. J'avais besoin de quelques secondes pour reprendre mes esprits. De me remettre de mes écorchures et de m'assurer que je n'ai rien de briser. Dans cette charge, j'avais à peine eu le temps de voir que je n'étais pas la seule visée. L'autre rouquin fut, de son côté, aussi envoyé je ne sais où. Est-ce qu'il allait s'en remettre ? Est-ce que le choc n'avait pas été fatal en l'empalant quelque part ? C'est une question que je n'ai pas vraiment le temps de me poser, entendant les pas du taureau s'approcher dangereusement de l'entrée de la boutique. Sérieusement ? J'aurais encore préférais me retrouver face à a la femme d'acide que ça. Il était hors de question que je me fasse piétiner, alors avec un peu de mal, je finis par retrouver la force de me mettre debout. Prête à y retourner une troisième fois.

J'avais perdu ma poêle et ma dague dans la bataille. Je voyais l'un a droit et l'autre à gauche de la boutique. Plus ou moins éloignée. Fixant le taureau, le moindre faux pas pouvait m'être fatal. Et intérieurement, je me rappelais vaguement les quelques discussions que j'avais pu avoir en compagnie de Kira au sujet de Vilmos. En particulier de son animal qui s'avérer être le même. Si j'avais bien écouté, certaines choses pouvaient désormais me sauver la mise. Il fallait, j'utilise les vêtements à porter de main pour ça. Alors, quand il se mit à charger droit sur moi et qu'il avait parcouru la moitié de distances qui nous séparer, je plongeais sur le côté en roulant, le laissant planter ses cornes dans le comptoir. Ce qui me donnait quelques secondes de répit. De quoi attraper la dague au sol, l'accrocher à ma ceinture de pantalon et attraper la première veste rose bonbon accrochée à un cintre.

Jouons donc à la corrida.

Je l'agitais dans tous les sens tel un Matador dans son arène, quand il ne fut plus pris au piège. Cela l'excite et, c'est bien là ce que je voulais. Car, à la seconde où il se mit à charger une nouvelle fois, je me décalais rapidement sur le côté le laissant ainsi se perdre droit dans le mur. Il fallait que je m'en débarrasse à tout prix, celui-ci ne semblait pas vouloir me lâcher quoi que je fasse. Même en prenant la fuite, il aurait sûrement dans l'idée de me suivre jusqu'à avoir ma mort. Alors, autant éviter ça. C'est une scène que je dus recommencer à quelques reprises. Quitte à détruire les murs de la boutique. Mais le centre commercial tout entier été mal-en-point, personne n'allait réellement se plaindre de quelques fondations écroulées dans le pire dans des cas.

J'arrivais à éviter de justesse qu'il ne m'embroche avec ses cornes, ou ne me roule pas littéralement dessus, mais ça n'empêchez pas les bouts de verres étalés au sol de m'entailler davantage à chaque passage. Ce qui au final, fini par me donner une idée. Peut-être stupide, mais il fallait bien que j'essaie. Je ne pouvais pas rester éternellement là à éviter ses charges. Bien qu'il commençait à devenir un peu plus lent a force de se manger les murs. Dans une énième glissade après qu'il ait fini tête la première à s’assommer, je me cache quelques secondes derrière des vêtements accrochés. À la fois pour reprendre mon souffle, mais aussi pour me munir d'un gros morceau de verre éclaté. Dans le plus grand des silences, j'attendais qu'il se mette à ma recherche. Tournant en rond dans la pièce. Jusqu’à trouver le moment opportun pour lui sauter dessus. Je sais, il y a sûrement mieux que de vouloir jouer au rodéo, surtout maintenant. Mais je m'adapte comme je peux avec les maigres solutions qui se présentent à moi .

Je m'accroche comme une dingue pour ne pas tomber. Cherchant désespérément à planter mon verre dans son œil. Il ne me facilite pas la tâche et n'hésite pas à me faire rebondir sans cesse sur ses os du dos. Moi qui ai toujours voulu faire du rodéo au moins une fois dans ma vie, cette envie venait de me passer à l'instant même. Mais à force de persévérance, l'objet tranchant finit par trouver sa place, que j'en fonce le plus possible. Ce qui le rend encore plus fou de rage et il m'expulse violemment hors de lui. Atterrissant sur une pile de Jeans, emmenant le tout avec moi pour finir au sol. J'ai la sensation de m'être brisé entièrement. Plus jamais je ne recommence. Et je penserais à ne pas énerver le mari de ma meilleure amie pour éviter ce genre de situation similaire. Tant bien que mal, je me redresse et ne m'attarde pas dans les lieux. La douleur est telle qu'il s'excite sur tout et n'importe quoi. Pas question que ce soit sur moi. J'arrive à me sortir de la boutique en le laissant s’acharner. Il finira par succomber d'épuisement. Du moins c'est que j'espère.

N'ayant aucune idée de ce qu'il se passait en dehors de cette zone, je reste sur mes gardes en m'avançant. Cherchant où pouvait bien être l'autre rouquin.

 


©



Maman écris en #71043C


d6dn.pngdarC.png




 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://milano.forumactif.com
avatar

Maître du JeuMessages : 575
Date d'inscription : 20/10/2014


MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   Lun 18 Juil - 17:34

Prise d'otage
~ 11 heures 15 ~

Environ dix minutes venaient de s'écouler entre les charges du taureau et de son maître et celui où les deux personnes aux cheveux rouges sortirent victorieux de leur combat. Du côté de la jeune femme rousse, elle avait réussi l'exploit d'aveugler la bête sans trop subir de dégât ce qui l'énerva au plus au point. La bête bougeait dans tous les sens, ruant le sol comme un fou, se cognant contre les murs de l'endroit, une chance que ces murs sont résistants sinon le plafond se serait sûrement écrouler sous l'impact. La suite restait logique, sans la vision le taureau courait dans tous les sens sans voir qu'il fonçait en direction de la fenêtre qui amenait la lumière dans la pièce. Il traversa cette entrée faisant un petit vol plané avant de venir s'écraser au sol.

Du côté du roux et du barbare, ce n'était pas des plus glorieux. À force de voir ses attaques ratées, il se mit à foncer toujours de plus belle sur son adversaire sans vraiment réfléchir. Il avait malheureusement fait une charge de trop, et le soldat à l'épée une esquive comme il le fallait car l'homme à la hache glissa sur un poulpe au sol suite à l'esquive afin de passer lui aussi par la fenêtre ouverte, en même temps pour une poissonnerie et pour éviter les odeurs, il fallait ouvrir la fenêtre et la chute était inévitable également, venant s'écraser au sol comme son animal. Les deux personnes pouvaient donc enfin sortir de leur boutique afin sûrement de continuer leur tâche et aider les otages à survivre ; même si pour cela il faudra affronter la femme à l'acide et cela n'allait pas être une tâche aisée, même à deux contre elle, surtout qu'il restait deux hommes à la fenêtre qui allait agir.


Du côté de Nashoba, Lyana et leurs amis, ils étaient pour le moment tranquille. Ils pouvaient donc rester cacher pour le moment et récupérer des forces, mais cela n'allait pas être ainsi très longtemps, alors il fallait rester sur leur garde car il y avait des bruits de pas qui se faisait entendre et qui allait dans leur direction ; impossible de dire quand cela arrivera, mais cela arrivera sous peu tout de même.

~ 11 heures 16 ~

Alors que la femme à l'acide empêchait les otages qui restaient de partir, les deux personnes qui posaient vraiment problème sortirent presque en même temps de leur boutique quand un des hommes prêt de la fenêtre se mit à hurler que c'était terminer la petite rébellion et que maintenant ils passaient aux choses sérieuses. L'un des hommes s'était assez concentrer et avait réuni tout ce qu'il lui fallait pour réussir à engloutir une grande partie du couloir dans l'eau, enfermant les deux roux à l'intérieur, épargnant de justesse les autres otages et leur partenaire à l'acide, enfermant juste une longue partie du couloir ainsi que les deux cibles, dont celui qui sentait le poisson. Le second homme déposa sa main au niveau de la surface d'eau en face de lui afin de faire apparaître à l'intérieur un requin prêt à venir se nourrir de chair fraîche, un petit aquarium donc la proie allait se nourrir des petits poissons sous l'eau ; il faudra nager vite, soit vers la femme à l'acide pour l'affronter, soit essayer de tuer celui qui maîtrise l'eau en devant passer à côté du requin.

Spoiler:
 

À peine quelques secondes après y être enfermer dans cet aquarium géant, le requin se mit à foncer sur les deux poissons otages, prêt à dévorer la première personne qui était sur son chemin, mais avant de venir dévorer celui qui avait l'odeur la plus forte, le soldat à l'épée. Mais avant de venir lui arracher une jambe, un queue blanche apparu frappant le requin. Un dauphin blanc venait d'apparaître dans l'eau sans trop savoir pourquoi, même si on pouvait voir un jeune homme se concentrer fort parmi les otages, fermant les yeux. Néanmoins la situation était elle que les deux personnes allaient bientôt manquer d'air et le dauphin n'allait pas tenir très longtemps fasse aux assaut du requin assoiffé de sang.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   

Revenir en haut Aller en bas
 
[EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 14Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-