Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé et qu'il vous aura envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Alexandre E. Posner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Alexandre E. PosnerMessages : 48
Date d'inscription : 14/07/2016


MessageSujet: Alexandre E. Posner    Dim 17 Juil - 3:26

Alexandre E. Posner

Pour vous desservir

PETITE PRÉSENTATION
NOM : Posner
PRÉNOM(S) : Alexandre Emmanuel
SURNOM : Alex, le plus souvent
DATE DE NAISSANCE : 1 Aout
ÂGE : 37 piges
SEXE : Masculin
CAMP : Gouvernement
SITUATION : Éternel célibataire
MÉTIER : Receveur des impôts de ces bons citoyens
PERSONNAGE AVATAR : The Warden - Superjail!
QUESTIONS

DE QUAND DATE VOTRE ENTRÉE DANS LA FAMILLE ?
Mon paternel étant l’ancien receveur, je suppose que cela me prédestinait à rejoindre le Gouvernement. Avec tout le travail que papa ramenait à la maison, la famille était quasiment omniprésente. Sinon, officiellement, je dirais que ça date de mon arrivée dans le monde du travail.
QUELS SONT VOS LIENS AVEC ELLE ?
Ces types du Gouvernement m’adorent, ils sont juste trop  timides pour l’avouer.
Tout est absolument parfait !
TATOUAGE/MARQUE ?
Nada.
POSSÉDEZ-VOUS UNE ARME, SI OUI LAQUELLE ?
J’ai beau aimer assister à de  violentes bagarres, je n’y participerais pour rien au monde : Cela ruinerait ma splendide tenue et me filerait un teint affreux. Cela dit, on m’a tout de même conseillé de garder un couteau planqué dans une de mes poches. Après tout, on n’est jamais trop prudent quand on collecte les impôts. Surtout quand ces «fous-à-pouvoirs» se ramènent. Brrr.
PHYSIQUE
De ses 1m80 pour 74 kg, Alexandre possède une silhouette svelte, élancée et endimanchée qui porte le queue-de-pie mauve comme une seconde peau. Préférant le nœud papillon à la cravate, il est bien rare de ne pas le voir en exhiber par-dessus des chemises aux designs aussi excentriques que colorés. Le tout, bien entendu, accompagnés de ses fameux gants de cérémonie gris qu’il ne quitterait sous aucuns prétextes.

L’homme parade souvent aux alentours d’une démarche à l’allure sophistiquée. Bondissant en faisant virevolter sa canne, véritable prolongement de son corps, dans les airs. Le chapeau haut-de-forme est également l’un des trésors que garde jalousement notre bonhomme, il n’a pas l’impression d’être complet sans cet élément indispensable qui a le don de camoufler sa faible chevelure noirâtre et ébouriffée.

Pareil à un personnage de dessin-animé, Posner ponctue la moindre de ses paroles par un geste tout aussi absurde que sa tenue. Son visage, véritable cinéma d’expressions ambulant laisse entrevoir deux grands yeux trop expressifs sous des verres de lunettes ridiculement grands et jaunis. Son sourire, fierté de son identité propre, laisse entrevoir un diastème flagrant qu’il n’a aucune honte d’exhiber du matin au soir.
CARACTÈRE
Un caractère difficile à supporter serait du pur euphémisme quand on voit l’énergumène que représente notre cher Alexandre. Son excentricité ne se limitant pas qu’à la tenue qu’il arbore, l’homme passe le plus clair de son temps à s’agiter dans tous les sens en ornant ses phrases de gestes aussi théâtraux qu’inutiles.

Se complaisant dans un narcissisme assumé, il aime parler de lui et de sa place importante dans les affaires qu’il entretient pour le Gouvernement.  Dans ses récits, il adore y exagérer la bravoure ou la magnificence de ses propres actions afin d’y passer pour un héros. Du moins, même si sa conception d’héroïsme s’avère plutôt bancale. Alexandre serait plutôt le genre de type à regarder l’action se jouer en savourant un paquet de pop-corn qu’à réellement intervenir dans les situations de crises.  Si les meurtriers ne s’en prennent pas à lui, où est l’intérêt d’agir et d’aider quand on peut profiter du spectacle et se détendre un peu ?

Et oui, à vue de nez Alexandre a l’air d’être l’emmerdeur par excellence. Ce type tellement imbu de sa petite personne qu’il ne mériterait qu’une bonne correction.

Mais au fond, sous tout ce tape-à-l’œil et ces accessoires excentriques  se  cache un enfant qui manque horriblement de confiance-en-lui. Bien enfouit sous sa carapace de paillettes, Alexandre est resté ce gamin incapable de faire la différence entre ses rêves lourdingues et la réalité.

Dans son univers, il s’amuse à devenir la personne qu’il veut sans se soucier de quoi que soit et certainement pas des autres. Se fichant de toute éthique, l’homme n’hésite pas à mettre les pieds-dans-le-plat et à rire des soucis que ce beau monde pourrait offrir aux autres.  Un cruel manque de maturité qui le rend difficile à approcher, le rendant  presque inapte à  établir une relation sérieuse avec autrui. Franchement, qui voudrait d’un homme-enfant qui passerait son temps à confectionner des animaux-ballons tout en chantant comme un abruti à deux heures du matin ?

Ce n’est point grave pour notre chapeauté. Il ne recherche pas particulièrement le grand amour, se disant trop occupé à accomplir sa besogne.  Bien que sous-estimé par la plupart de ses collègues, Alex nourrit le rêve un peu loufoque de devenir une véritable star. Un modèle vivant pour tous les habitants de la région. Il déambulerait dans une tenue aux couleurs inconcevablement flashy, se faisant porter par une foule en délire tout en recevant enfin l’admiration qu’il mérite. Enfin, cela ne sera pas pour  tout de suite. La paperasse attend encore.
PÈRE CASTOR RACONTE NOUS UNE HISTOIRE !
En toute logique, un personnage aussi coloré que notre cher Alexandre Emmanuel Posner devrait posséder une histoire aussi folle que passionnante que son apparence puisse laisser le supposer. Malheureusement, elle est loin d’être aussi tape-à-l’œil que voulue par son propriétaire. A vrai dire, le chapeauté déteste parler de son passé, le jugeant certainement dépourvu d’intérêt quand on pense à tout ce qu’il accompli actuellement au Gouvernement.

Enfin, je vais tout de même aborder ce point, vous expliquer pourquoi ce cher monsieur Posner est devenu ce qu’il est aujourd’hui.

Tout commence dans l’immense ville qu’est Querderla où une certaine madame Posner met au monde notre cher et doux Alexandre par une belle après-midi d’été, le 1 Août. A peine était-il né que l’attention des parents à son égard n’avait fait que croître. Son père, un certain Rodrick Posner, avait déjà tracé l’entièreté de la vie de son fils sur un bout de papier : Il sera intelligent, il se mariera jeune et deviendra receveur des impôts exactement comme lui auparavant, prolongeant ainsi la longue lignée des Posner. Enfin, avant de pouvoir en arriver là, il a bien fallu éduquer notre petit bonhomme.

Et de l’éducation, il en a soupé. Le morceau de papier de son père lui jouant encore des tours, Alexandre n’avait pas vraiment son mot à dire sur quoi que soit. Tout dans sa vie semblait avoir été réglé comme du papier à musique. Il travaillerait bien, serait intelligent, devrait s’intéresser uniquement aux hobbys que ses parents jugeaient sains et il ferait partie du Gouvernement.

A vrai dire, Papa et Maman avaient raison sur une seule chose. Alexandre était bel et bien intelligent et pouvait déjà résoudre toutes sortes de calculs, possédant une connaissance vocabulaire remarquable pour un enfant de son âge. Il aurait pu faire la joie et la fierté complète de Monsieur et Madame Posner si ce n’y avait pas eu un léger problème.

-« Pour la enième fois : Alexandre, tu ne deviendras pas acteur ! »

Le gamin n’en faisait qu’à sa tête, envoyant sciemment balader le chemin tracé avec une rébellion peu commune. Révolte qui ne fit que grandir au fil des années malgré la ribambelle de punitions et autres réprimandes de l’autorité parentale. Chaque fois qu'il avait le malheur de parler de ses rêves et de ses ambitions fantaisistes, il se faisait enguirlander, mettre au coin ou bien subissait des interdictions diverses. Ce n'avait pas l'air d'être grand chose mais la pression de ses géniteurs réussissait doucement à faire son œuvre. Plongeant le jeune Posner dans une rage désespérée doublée par la crainte de finir à jamais incompris. Alexandre avait pourtant décidé qu’il ne deviendrait pas receveur, c’était hors de questions. Sa vision du futur idéal s’avérait être bien plus palpitant. Le jeune garçon se voyait déjà jouer de la musique dans un orchestre, faire de la comédie, vivre une vie pleine d’aventures phénoménales ! Il allait devenir une véritable star et pour ça, il ferait tout.

S’il tenait autant à être reconnu, c’était peut-être à cause du problème que relevait sa propre estime. Ses rêves, souvent rabroués par ses parents, l’avait lancé dans la recherche constante de l’appréciation d’un proche. Quelqu’un qui serait à ses côtés pour l’épauler et l’encourager à suivre la voie qu’il avait choisie. L’école réussissait très bien à jouer ce rôle, loin de la juridiction parentale il pouvait construire petit à petit son exubérance.

En recherche d’identité, son apparence d’enfant sage se modelait petit à petit. Presque imperceptiblement d’abord, il éprouva bientôt le besoin de montrer aux autres à quel point il pouvait être différent. Alexandre se mit donc à affectionner particulièrement le coloré, le tape-à-l’œil. Mettre une veste de couleur ou des gants lui donnait l’impression de pouvoir se rapprocher un peu plus des grandes vedettes, celles toujours si fringantes que toute la population ne pouvait s’empêcher d’en admirer l’élégance.

Mais, malgré toute la volonté qu’il mettait à se rapprocher du métier qu’il affectionnait par-dessus tout, il avait un souci de taille. Son père. Véritable montagne sur sa route de l’excellence, il ne voyait pas d’un bon œil l’ascension de son fils vers la coquetterie d’une vie d’artiste. Il décidait de le faire redescendre sur terre, lui rappelant sans cesse qu’il n’arriverait à rien et qu’il devait se conformer à ce qu’il savait faire de mieux : Des additions. A force de remarques incessantes, Alexandre décida de ne plus parler de son avenir, préférant le laisser de côté en attendant sa majorité, période où ses parents ne seraient plus en droit de croire qu’il est encore trop jeune pour faire ses propres choix.

Sa majorité enfin atteinte, la vérité éclata enfin au domicile familial lorsqu’Alexandre joignit une école d’art sans prévenir son paternel qui se mit dans une colère noire. Allant jusqu’à menacer notre chapeauté de le balancer hors de la maison s’il continuait à « disjoncter » de la sorte. Ni une, ni deux, c’est Alex qui décida de quitter son doux foyer pour louer un appartement à ses propres frais. Qu’importe s’il devait se résigner à travailler dans une vulgaire épicerie, après tout, les vrais artistes ont tous eu des débuts difficiles. Le principal était qu’il puisse vivre son rêve d’enfant, devenir enfin la personne qu’il pourrait regarder fièrement dans la glace.

Conscient que, pour joindre l’école de ses rêves, il devrait débourser une somme considérable et passer un terrifiant test d’aptitude, il décida de s’entrainer dés il le pouvait. Récitant du Molière devant sa glace et servant les clients de l’épicerie en mimant les personnages de la commedia dell'arte, il se sentait, chaque jour, progresser un peu plus pour atteindre son but ultime. Il était bon, il le savait, il ne ferait qu’une bouchée de ce petit examen.

Malheureusement pour lui, tout ne se passa pas exactement comme prévu et sa tentative d'entrée à l’académie d’art dramatiques eu un impact pour le moins néfaste sur notre cher Alexandre. Persuadé d’avoir un don inné pour toute sorte d’arts, il s’était lancé sur les planches avec un panache niais. Ça aurait pu réellement bien se dérouler si ce n’était que le jeune homme n’avait, en fait,  aucun réel talent dans le domaine. Pire, il s’avérait plutôt médiocre.

Les critiques du jury le frappèrent avec force, en plein cœur. Le jeune Posner se vit chuter du piédestal sur lequel il s'était toujours vu trôner. Il était refusé.
Atterré, le cœur encore en miettes, il se retrouvait seul avec lui-même, de moins en moins certain de ce que l’avenir pouvait lui réserver. Toute sa vie il avait rêvé de cet instant et il l’avait ratée. Une nouvelle fois, son excentricité était condamnée. Il en voulut au monde entier.

Perdu, le jeune homme finit par admettre sa défaite. Acceptant par la même occasion l’idée que son paternel puisse avoir raison. Il remit l’entièreté de son avenir en question et s'inscrivit dans la même école qui avait formé son père à devenir receveur. Au moins, c’était un poste qu’il était sûr de décrocher. Une fois inscrit, les ancêtres Posner pouvaient enfin arrêter de se retourner comme des abrutis dans leur tombe. Alexandre avait craqué.

En réussissant ses années, il se condamnait petit à une petite vie bien rangée, faisant enfin la fierté et l’honneur de ses deux parents. La prochaine étape sur la liste était donc d’abandonner toute excentricité vestimentaire, se marier, avoir des enfants, mourir après une longue vie chargée de paperasseries administrative.

Cette simple pensée le frappa de plein fouet, comme un électrochoc alors qu'il réalisait l'horreur de la situation. Tout lui parut clair : derrière chaque critique qui s’était dressé sur sa route se trouvait le visage désapprobateur de son père. Il n’avait pas raté car il était médiocre, non, tous étaient juste jaloux de son talent. Après tout, il était né pour être un grand artiste et non pour finir sa vie comme un vulgaire citoyen anonyme. Rassemblant les débris de sa personne, il comprit qu’il pouvait être un artiste à sa propre manière. Même avec son diplôme de receveur d'impôts en poche, il pourrait vivre comme bon lui semblait et devenir quelqu’un de remarquable et d’unique.

Il dirigerait son poste d’une main que seule lui pourrait le faire, au diable la bienséance ! Alexandre allait faire éclater toute la bizarrerie de sa personnalité sans faux-semblants. Après tout, même sans diplôme d’art, il pouvait encore prouver sa valeur. Tout ce dont il avait besoin était du temps pour se construire. Finaliser sa pièce maitresse que serait l’œuvre sa vie. Il remplacerait son père après son départ à la retraite, il deviendrait le plus merveilleux de tous les receveurs d’impôts. Le monde serait alors obligé d’accepter son génie.


Et en vrai ?

Phhhrtt, des étincelles

PRÉNOM/SURNOM : Tuttifrutti Le Spaghetti, Sam pour les intimes
ÂGE : Proche de la vingtaine
COMMENT ÊTES-VOUS ARRIVÉ ICI : Un petit oiseau m'a soufflé la voie~
UN COMMENTAIRE ? UNE IDÉE ? : On s'fait un paintball ?
LE CODE DU RÈGLEMENT : Ok by Lae !Sansan valide !!



J'éblouis en #9932CC








Dernière édition par Alexandre E. Posner le Jeu 28 Juil - 16:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Laelyss ReissMessages : 892
Date d'inscription : 23/11/2014


MessageSujet: Re: Alexandre E. Posner    Dim 17 Juil - 11:54

Bienvenue officiellement o/



d6dn.pngdarC.png




 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://milano.forumactif.com

avatar

Bigby RawlinsMessages : 1065
Date d'inscription : 09/12/2014


MessageSujet: Re: Alexandre E. Posner    Dim 17 Juil - 12:12

À que bienvenue, rien à redire sur ta fiche donc validou~

Maintenant, t'as plus qu'à aller te loger, te trouver un coin pour bosser si besoin est, puis ben il restera plus qu'à chercher quelqu'un avec qui rp ! Par la suite, une fiche de liens ne serait pas du luxe pour qu'on puisse suivre ta progression. Fais comme chez toi et fous pas trop le bordel o/



« Je vous grogne dessus en chocolate »

* I can't go to hell.
* I'm all out of vacation days.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Kira SerykMessages : 2823
Date d'inscription : 15/08/2012


MessageSujet: Re: Alexandre E. Posner    Dim 17 Juil - 12:21

Bienvenuuue timide




Je vous grogne dessus en darkblue.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Alexandre E. Posner    Dim 17 Juil - 12:45

Petit bémol sur la limousine Tsss

Bienvenue mon p'tit Alexou ♥️
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Kira SerykMessages : 2823
Date d'inscription : 15/08/2012


MessageSujet: Re: Alexandre E. Posner    Dim 17 Juil - 13:05

Et après ça me critique quand je fais des erreurs, hein Big' Rolling Eyes (♥️)




Je vous grogne dessus en darkblue.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Bigby RawlinsMessages : 1065
Date d'inscription : 09/12/2014


MessageSujet: Re: Alexandre E. Posner    Dim 17 Juil - 13:34

Ouais enfin entre une métaphore impliquant de la technologie dans la description mentale et les erreurs à foison que tu as laissé passer, y a une différence Razz

T'as l'seum, c'tout ♥️



« Je vous grogne dessus en chocolate »

* I can't go to hell.
* I'm all out of vacation days.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Alexandre E. PosnerMessages : 48
Date d'inscription : 14/07/2016


MessageSujet: Re: Alexandre E. Posner    Dim 17 Juil - 14:55

On a qu'à prétendre que c'est un modèle de charrette luxueuse à 5 places et ça passe Razz

Bon, bon, vous embrouillez pas pour si peu. En bon prince, je modifie ♥️



J'éblouis en #9932CC






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Alexandre E. Posner    

Revenir en haut Aller en bas
 
Alexandre E. Posner
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Pour commencer~ :: Présentations :: Fiches de présentations validées :: Gouvernement Validés-