Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé.
Un MP vous sera envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !
Félicitation à Nashoba Dreiden !
Son RP a été élu meilleur RP du mois !

Partagez | 
 

 [Event 2] Mes réponses ne te soigneront pas [PV Bloodyne Chester]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar

Bloodyne ChesterMessages : 525
Date d'inscription : 08/08/2014


MessageSujet: Re: [Event 2] Mes réponses ne te soigneront pas [PV Bloodyne Chester]   Sam 6 Aoû - 21:40


 

 

 
Voilà, c’est dit. Bien que ça me dérange au point de le regretter. Ce sont des petites choses comme ça, je préférerais garder pour moi. Alors oui, c’était si difficile à avouer. Sachant pertinemment que ça ne changera jamais rien à ce qu’il y a actuellement et tout ce qu’il a eu auparavant. On ne modifie pas le passé, même si on peut faire un avenir meilleur, il y a des choses qui restaient toujours ancrer au même endroit, qui empêche toujours d’avancer quoi que ce soit. Mais pourquoi m’obliger à débattre là-dessus. Pourquoi maintenant, spécialement aujourd’hui ? Comme si cette journée ne pouvait pas être encore plus merdique. Je n’ai pas envie de dire une chose dont je pourrais en craindre les conséquences ensuite. Pourquoi faut-il toujours que les tous se dégradent entre nous ? Ça ne peut vraiment pas restaient tels quels. Simple. Les moments de bonheur me paraissent bien loin, trop loin mêmes. Tellement rare en trois ans que c’est quasiment un exploit quand il y en a un. Et voilà qu’encore une fois les choses vont exploser en mille morceaux et il faudra une éternité pour recoller le tout correctement. C’est presque une évidence, parce qu’on ne sait rien faire normalement. C’est une plaie à vrai dire.

- Réponds-moi franchement, qu'est-ce qui t'empêche de te remettre avec moi ? Je fais des efforts pour ne pas replonger dans la folie, pour rester l'homme qui t'a séduite autrefois, pour me faire pardonner de toutes les conneries que j'ai fait ! Dis-moi au moins si j'ai encore une chance ou si ça fait trois ans que je tourne en rond pour rien !
- Oh, c’est vraiment bas de profiter qu’on soit coincé ici pour me poser ce genre de question !

On ne pourrait pas parler de la pluie et du beau temps ? Je me sens d’humeur à faire un long débat sur le ciel, la terre, l’univers et tout ce qui s’en suit pour simplement éviter d’être obligé de répondre à ça. Mais bien sûr, c’est le genre de chose que je ne peux pas échapper apparemment. Je continue à faire mes cent pas en réfléchissant. Il me pose une colle alors que je ne suis pas réellement en état d’y répondre. Et ça me torture l’esprit. J’essaie de peser le pour et le contre, mais ça ne m’aide en rien. Oui, j’aimerais, enfin, je crois. Mais ce n’est pas possible pour diverses raisons qui me paraissent plus ou moins évidentes. Je ne peux pas nier les efforts qu’il a fournis, bien évidemment que non. Et c’est même remarquable pour simplement me récupérer. Mais, je ne peux pas. Ce n’est pas possible. Je n’ai pas la force de recommencer une nouvelle fois. D’avoir peur constamment, de devenir une cible facile pour simplement l’exécuter. Quand bien même je reste attacher à lui, je ne peux pas me permettre d’être égoïste, de dire oui et de voir quelqu’un s’en prendre à Ace pour simplement l’atteindre. Je ne me le pardonnerais pas.

Pourtant, ce serait mentir de nier que cette distance ne me tue pas. Que je n’ai pas préférait être avec lui plutôt qu’avec Charles. Je l’aimais, mais pas de cette façon-là. J’ai envie de la réduire à néant et de retrouver le seul homme qui a toujours autant compté pour moi. Mais bordel, je n’ai pas envie de mourir pour de l’amour ! Quoique… Non… Enfin… Je n’en sais rien ! Je sais que je peux le haïr autant que je l’aime. Le maudire au point de vouloir le tuer, que je pourrais toujours l’aimer. Et tout un tas d’autres conneries dans ce genre-là. À ce niveau-là, ce n’est plus de l’amour, c’est littéralement une drogue. Mais, c’est aussi un magnifique bazar qui finit par me rendre dingue intérieurement. Je ne sais pas ce que je veux et je n’arrive pas être en accord avec moi-même. Au point que malgré moi – quoique j’en avais eu besoin et que les gestes de mains étaient volontaires – un violent coup de vent entre et s’abat littéralement sur le piano. Détruisant une partie de celui-ci. Bien, j’ai les nerfs à bloc.

- Bah voilà ! Bravo ! Tu vois ce que tu me fais faire avec tes conneries !

Parce que c’est toujours plus simple de s’en prendre à un autre que sur soi-même. Aller respire. Inspire, expire et compte jusqu’à dix ça va passer. J’essaie vainement de me rassurer, mais c’est faux. Ça ne marche pas. Ça ne fait que réveiller un peu plus la mèche déjà bien entamée. Ce serait regrettable de détruire tout le reste de la maison, déjà que ce n’est pas la mienne, je n’ai pas vraiment les moyens de réparer toutes mes bêtises. Roh, et puis le propriétaire de cette maison est sale riche qui se tourne les pouces en laissant sa fille seule, qu’est-ce que j’irais regretter ce que je viens de faire ! Je fais face à Gaara en le foudroyant sur place.

- Tu me fais chier Gaara. Littéralement, ok ?! Tu crois vraiment que c’est le moment pour ce genre de conversation ? Non, mais qu’est-ce que t’en a foutre de toute façon, tu ne fais ce qui t’arrange !

Je devrais commencer à m’en mordre les doigts. À tourner sept fois, ma langue dans ma bouche avant de parler. Mais impossible. Y faut que ça sorte. Y faut que je lâche prise avant d’exploser. Quitte à être méchante. C’est sa faute, ce n’était pas le moment. Il voulait réponse, il allait en avoir une. Et au fond même si je sais qu’elle à complètement fausse, actuellement, je n’ai qu’une envie. C’est de lui faire mal. Parce que ma colère est si forte qu’elle prend le dessus sans me laisser la place suffisante pour la maîtriser. Aucun moyen de revenir sur les paroles après ça.

- Tu t’imaginais quoi ? Qu’on vivrait heureux ensemble jusqu’à la fin de nos jour, dans une belle petite maison au bord d’un lac, avec nos enfants et un petit chien. Qu’on serait même enterrer l’un a côté de l’autre ? Ding, dong réveille-toi on n’est pas dans un roman d’amour ! Enfonce toi un doigt dans l’œil, où ou tu veux d’ailleurs je m’en fous, parce que ça n’arrivera jamais. Plus, jamais. Fait ta vie. Trouve toi, la première pétase qui passe par-là et marie toi avec. Fait-lui des gosses si ça te chante. Mais nous deux c’est fini, fait une croix dessus et passe à autre-chose. Tu veux que je te dise je n’ai même pas besoin de toi alors… Oublie-moi.

Je sais que je ne devrais pas. Je sais que je le regretterais surement dans une heure ou deux. Mais tant pis. Ce qui est dit et dit. Je boue, et si ça ne tiendrais qu’a moi je crois que je l’aurais giflé par la même occasion. Juste pour évacuer. Mais une petite voix m’en empêche, ce qui est surement mieux comme ça.

- Maman… ? Maman pourquoi s’est casser… ?

Merde.
C’est surement le pire moment qu’a choisi Ace pour descendre. Je m’en mords les lèvres et pourtant, je reste accrocher aux yeux de Gaara. Et j’essaie plus ou moins tendrement de trouver une explication à ce que j’ai fait. Je n'ose même pas imaginer la tête qu’il tire en nous voyant ainsi.

- Ce n'est rien trésor. Un petit accident… Un… Un oiseau à mal atterrit. Mais papa et maman vont bien d’accord ? Va dans la cuisine avec ton amie, on va te préparer une petite quelque chose à manger…
- Mais maman… Pourquoi t’es colère contre papa… ?
- Va dans la cuisine Ace… S’il te plaît…

 


darC.png






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Gaara IshikawaMessages : 818
Date d'inscription : 21/04/2014


MessageSujet: Re: [Event 2] Mes réponses ne te soigneront pas [PV Bloodyne Chester]   Sam 6 Aoû - 22:52



- Réponds-moi franchement, qu'est-ce qui t'empêche de te remettre avec moi ? Je fais des efforts pour ne pas replonger dans la folie, pour rester l'homme qui t'a séduite autrefois, pour me faire pardonner de toutes les conneries que j'ai fait ! Dis-moi au moins si j'ai encore une chance ou si ça fait trois ans que je tourne en rond pour rien !

- Oh, c’est vraiment bas de profiter qu’on soit coincé ici pour me poser ce genre de question !

Pourtant elle sait très bien que si ce n'est pas maintenant que le sujet est abordé, il le sera demain, après-demain ou la semaine prochaine. Maintenant qu'ils sont lancés dans la conversation, autant continuer jusqu'au bout et puis de quoi d'autre veut-elle parler ? Du Ténébreux ? De l'Ordre ? Des combats qui font rages dehors ? Tous ces sujets ont déjà été évoqués et il se doit de garder sa couverture au risque de voir sa vie écourtée en l'espace de quelques minutes, est-ce réellement ce qu'elle veut ? Parce que si elle préfère le voir mort et enterré, la question peut se régler par la vérité.

Calme comme toujours tandis que Bloodyne est en train de bouillir intérieurement, il sursaute à peine lorsqu'il voit le piano détruit par la rafale de vent qu'elle vient à l'instant de provoquer. C'est le meilleur moyen d'attirer l'attention des enfants qui ne vont sûrement pas tarder à descendre ainsi que de se faire détester par le Maître des lieux qui ne doit déjà pas apprécier Bloodyne pour la blessure qu'elle lui a causé au bras ; Mais ça encore, elle ne peut pas savoir que Fallen et Setsuna sont la même personne. Presque personne n'est au courant de cette information.

- Bah voilà ! Bravo ! Tu vois ce que tu me fais faire avec tes conneries !

Parce que ça va être de sa faute maintenant si elle ne sait pas contrôler ses émotions ? C'est peut-être lui qui les provoque mais c'est quand même à Bloodyne de savoir les gérer. Presque cinq ans maintenant qu'elle a son pouvoir et elle continue de faire des catastrophes avec et c'est lui qui responsable de tout ce bordel dans la maison ? C'est décidément le monde à l'envers aujourd'hui.

- Tu me fais chier Gaara. Littéralement, ok ?! Tu crois vraiment que c’est le moment pour ce genre de conversation ? Non, mais qu’est-ce que t’en a foutre de toute façon, tu ne fais ce qui t’arrange !

- Oui je pense que c'est effectivement le lieu et le moment d'en parler, car tu sais comme moi que si on ne le fait pas maintenant, on remettra ça encore à plus tard. Je pense que j'ai suffisamment attendu, tu ne crois pas ?

Trois longues années d'attente pour obtenir les réelles raisons de leur séparation et au moment où tout commence à s'améliorer, le voilà qui tourne en rond encore et encore pendant des mois ne sachant si il peut encore espérer quelque chose ou si elle le fait poireauter depuis des mois.

- Tu t’imaginais quoi ? Qu’on vivrait heureux ensemble jusqu’à la fin de nos jour, dans une belle petite maison au bord d’un lac, avec nos enfants et un petit chien. Qu’on serait même enterrer l’un a côté de l’autre ? Ding, dong réveille-toi on n’est pas dans un roman d’amour ! Enfonce toi un doigt dans l’œil, où ou tu veux d’ailleurs je m’en fous, parce que ça n’arrivera jamais. Plus, jamais. Fait ta vie. Trouve toi, la première pétase qui passe par-là et marie toi avec. Fait-lui des gosses si ça te chante. Mais nous deux c’est fini, fait une croix dessus et passe à autre-chose. Tu veux que je te dise je n’ai même pas besoin de toi alors… Oublie-moi.

Au moins ça a le mérite d'être clair maintenant. Même un petit trop à son goût. Gaara ne sait pas comment réagir face à tous ces mots qu'il vient de se recevoir en pleine figure ; Il ne saurait dire ce qu'il ressent en cet instant pour Bloodyne mais toute trace de sentiment amoureux vient de s'envoler, comme si ils n'avaient jamais existé. Laissant place à un creux dans son cœur. Il n'est pas prêt à dire qu'il l'a hait, mais c'est sûrement le sentiment qui pourrait mieux décrire le tourbillon des émotions en lui.

- Maman… ? Maman pourquoi s’est casser… ?

Gaara ne réagit pas en entendant la voix de son fils, continuant de tourner en boucle les paroles que vient de lui lancer Bloodyne. Il est vide de toute émotion, vide de toute réaction, vide de toute sensation.

- Ce n'est rien trésor. Un petit accident… Un… Un oiseau à mal atterrit. Mais papa et maman vont bien d’accord ? Va dans la cuisine avec ton amie, on va te préparer une petite quelque chose à manger…

- Mais maman… Pourquoi t’es colère contre papa… ?

- Va dans la cuisine Ace… S’il te plaît…

- Ace, écoute ta mère.

Formulé avec une voix qui se veut douce pour ne pas inquiéter son fils de la situation actuelle, il finit par suivre sa nouvelle amie après un certain temps d'hésitation. Laissant les enfants partir dans la pièce d'à côté, Gaara lève les yeux vers Bloodyne sans rien dire ; Que peut-il bien répondre à cela ? Rien. Simplement partir la tête haute pour ne pas montrer à quel point ses paroles l'ont touchés.

- Bien. Je crois que nous nous sommes tout dit. Je te souhaite plein de bonheur pour la suite, en espérant ça te réussit mieux que ton histoire avec Charles.

Peut-être est-ce un coup bas de sa part, peut-être qu'il va regretter ces paroles une fois sortit de la maison mais il n'en pense pas moins. Tournant le dos à Bloodyne, Gaara ouvre la porte du manoir qu'il claque une fois le pied posé dehors ; Le plus compliqué maintenant sera de retourner à sa chambre d'hôtel sans croiser d'autres membres de l'Ordre.



Merci à Laelyss pour l'avatar et la signature ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Bloodyne ChesterMessages : 525
Date d'inscription : 08/08/2014


MessageSujet: Re: [Event 2] Mes réponses ne te soigneront pas [PV Bloodyne Chester]   Lun 8 Aoû - 11:01


 

 

 
S’il y a bien une chose que j’aurais aimé éviter, c’est de retrouver notre enfant en plein milieu de cette querelle. Comme s’il n’en avait pas déjà assez bavé depuis ce matin. Quoique je ne puisse que m’en prendre qu’à moi-même, je n’avais pas qu’à exploser le piano qui a fait un boucan pas possible et l’incendier directement. M’enfin, je crois que j’aime bien me compliquer la tâche.

La situation est si froide que j’ose me demander si elle pouvait en être pire. Après qu’Ace est quitté la pièce, je le guette. Cherchant dans son visage ou bien ses yeux la moindre trace de sentiment sur ce que je viens de dire. Je voudrais savoir ce qu’il en ressent. Est-ce qu’il en souffre ou bien ceci ne fait que lui passait au-dessus de la tête ? Mais il n’y a rien. Absolument rien. Tout signe d’une quelconque émotion ayant littéralement déserté. Je ne peux pas vraiment m'y fier, car je sais qu’il a toujours été meilleur menteur que moi. Et que j’ai toujours eu un mal fou à déchiffrer le vrai du faux chez lui. Mais là c’est le néant total, et je ne saurais dire exactement ce que ça me fait. Mais le mot « rien » n’est pas possible à être employé.

- Bien. Je crois que nous nous sommes tout dit. Je te souhaite plein de bonheur pour la suite, en espérant ça te réussit mieux que ton histoire avec Charles.
- Va te faire foutre.

Ah, c’est du propre tout ça ! Quoiqu’un peu plus ou moins, ça ne change pas grand-chose après la bombe que je viens de lui exploser au visage. Je n’ai pas mâché mes mots. Et c’est surement la chose la plus regrettable qui soit. Mais ça s’était vraiment un coup très bas.

Je ne compte pas le retenir. Ni le supplier de rester avec au moins auprès d’Ace. Il n’est pas dupe, il sentirait bien que les beaux jours ou maman et papa s’entendaient bien son loin. Ce n’est pas la peine de rester avec une tension désagréable au-dessus de la tête et à s’observer de travers pour le reste de la journée. Il y a déjà eu assez de mal comme ça, et de toute manière, je n’aurais même pas accepté de le voir encore ici. Alors, dans le plus grand des silences, je le vois faire demi-tour et disparaitre de ce manoir. Je reste planté là bêtement un moment en fixant la porte d’entrée qui s’est refermée. Comme si celle-ci aller s’ouvrir une nouvelle fois. J’inspire profondément en tentant vainement de me calmer. Ce qui est fait et fait, aucune possibilité de revenir en arrière. Quoi que ce ne soit pas ce que je souhaite à l’heure actuelle.

J’essaie au moins – extérieurement – de paraître plus douce pour aller rejoindre les enfants dans la cuisine. Ils n’ont pas besoin d’être spectateurs de nos histoires, ni d’en être mêlé d’ailleurs. Alors j’évite soigneusement toute la pluie de questions qui provient d’Ace tout en lui préparant un petit sandwich. M’excusant au passage à la jeune fille pour les quelques objets détruits. C’est la moindre des choses dira-t-on. Je ne compte pas m’éterniser ici, même si son hospitalité est bien gentille, j’aimerais retrouver mon petit chez moi. Je ne me sens pas forcément à l’aise entourer d’autant de luxure débordante. Alors, quand les rues seront plus calmes et que mes douleurs auront plus ou moins cessé, j’irais me débarrasser des cadavres qui traînent dans mon salon pour pouvoir, laisser rentrer mon fils. Mais en attendant que la journée s’apaise un tant soit peu. Je profite d’un moment de paix pour me repasser en boucle cette histoire et imaginer les magnifiques conséquences qui vont suivre après ce jour. Si nos relations était froide au moment de la séparation ce n’est rien, vraiment rien après ce qu’il vient de se passer.

Ô joie, j’ai fait une belle connerie. Pourtant, je n’ai pas la moindre envie de la réparer.
 


darC.png






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Event 2] Mes réponses ne te soigneront pas [PV Bloodyne Chester]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Event 2] Mes réponses ne te soigneront pas [PV Bloodyne Chester]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-