Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 La raison du plus fort est toujours la meilleure [Bae']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: La raison du plus fort est toujours la meilleure [Bae']   Lun 25 Juil - 18:56






Objectifs de la journée de merde numéro 1 :

• Aller voir Ursula le Ténébreux.
• Demander à squatter sa cause.
• Acheter du pain.



— ... Beurk.

Fut le premier mot de la journée du Général Pioh, dont l'ombre se dessinait sur le sol des diverses rues qu'il empruntait. Éveillé un peu plus tard qu'à l'accoutumée en profitant de son congé, il avait quitté d'un pas traînant le domaine familial aux alentours de neuf heures. Le soleil était haut dans le ciel tout drapé de bleu, l'agitation autour de lui avait raflé son sourire et désolé son âme, tandis que son écharpe de coton dissimulait toute la haine qui durcissait les traits de son visage à la vue de ce monde grouillant de toute part. En ce jour de dimanche, le trentenaire avait troqué son sinistre uniforme contre un kimono du même acabit ; sa cotte de mailles calée contre son torse et ses katanas noués contre son bassin d'un obi, il se sentait plus ou moins en sécurité, se dirigeant droit vers la forêt Silva, demeurant inconnue à l'étranger coréen. Mais les rumeurs racontaient que l'objet de ses recherches vivait reclus dans un château (à l'image d'une princesse Disney) alors il ne craignait ni l'égarement, ni de passer à côté. C'était juste impossible. Lorsqu'il s'engagea enfin dans les feuillages et autres abominations de la Nature qu'il tranchait sèchement afin d'éclaircir son chemin, il hésita l'espace d'une seconde à faire demi-tour, questionnant à nouveau la légitimité de sa trahison. Qu'allait-il advenir de lui, si le gouvernement était mis au courant de ses magouilles ? Et qu'allaient penser les au- - ah. Un peu plus et il oubliait : il s'en contre-balançait le bilboquet, de l'avis d'autrui. Pour une fois qu'il faisait ce qu'il voulait !

Ou plutôt, pour une fois qu'il avait l'illusion d'un libre-arbitre, lui qui apprit à ses dépends qu'il n'était autorisé à respirer que si ses supérieurs lui en donnaient l'ordre. Mais pas cette fois.

Pouvoir et trahison. Le gouvernement ne l'intéressait plus ; certes, il avait été promu, son salaire doublé, mais qu'en était-il du reste ? Son espérance de vie, elle, avait été réduite de moitié. Sans pouvoirs, il ne pouvait espérer être à égalité avec l'ennemi qu'il lui fallait combattre. La pensée ailleurs, Min Jae enjamba un petit sillon d'eau boueuse, soupira en resserrant son emprise sur le manche de son sabre autochtone. En peu de jours, le général avait atteint le terme de sa réflexion et se sentait prêt à abandonner ce pour quoi il se battait. Ou plus exactement... il cédait. L'homme aux cheveux violets, ne pouvant concevoir que sa lame se brise face à la dureté de l'échec, s'était mis en tête de trahir sa parole et d'offrir cette dernière à plus fort que lui, quand bien même cela lui donnait l'impression de se prostituer. Il allait devoir batailler pour ressentir un semblant d'estime personnelle, après ça. Mais Min Jae n'était pas idiot, ou du moins, pas suffisamment pour ignorer l'inévitable : dans cette ville où ni la volonté ni l'honneur n'avaient d'importance, il ne restait que la force brute.

Froissé de n'avoir trouvé aucune autre solution qui n'impliquerait pas de troquer sa dignité contre un quartz de pouvoir, il recommença à avancer. Et puis, peu importent les façons, ce n'était pas comme si qui que ce soit le respectait. Raison de plus pour aller rejoindre l'Ordre. On ne l'avait que trop fait chier. Voilà, ils l'avaient tous bien mérité ! Avec un peu de chance, espérait-il, sa trahison allait pouvoir être bénéfique des deux côtés... si cela pouvait lui éviter de se faire pincer l'oreille par la Justice-Mère, il était partant. A force de marche rapide, Min Jae arriva à destination nommée et releva les yeux sur l'étendue de la demeure : voilà donc l'antre de celui qui allait pouvoir satisfaire la soif de pouvoir du général. Il s'emmitoufla davantage dans son écharpe, laissant échapper un tchip suivi d'un claquement de langue suitants de mépris : « Quel espèce de connard d'ermite se paie un château en plein milieu de la forêt ? » se dit-il, maussade, avant d'avidement jalouser la richesse de cet inconnu au titre pourtant si médiatisé. Lui aussi voulait bien d'un château. Ou même d'une cabane, pourvu qu'elle soit assez loin du reste de l'humanité qu'il méprisait tant pour lui avoir si souvent rappelé qu'elle existait — quoique le château lui paraissait plus intéressant : tout simplement parce qu'il y avait plus de place pour mettre tous ses chats. Il aimait ses chats. Pas les gens.

En un premier temps hésitant à s'avancer, il laissa un long silence l'entourer et questionner la façon avec laquelle il se présenterait à cet homme. Comment fallait-il décrire ses objectifs ? Il n'avait rien préparé, aucun papier, aucune note ni antisèche ! Tant pis, il allait devoir improviser et hélas, compter sur ses maigres talents en matière de sociabilité. Fermant les yeux dans un énième soupir, il fit quelques pas, referma ses doigts sur sa paume et frappa une première fois contre la porte, s'exclamant alors :

— Ténébreux !? Le coréen resta un moment interdit, venant tout juste de réaliser à quel point ce nom était... particulier à prononcer, puis frappa de nouveau de son poing fermé : Ténébreux ! C'est le Général Pioh. Je demande à vous parler.



© B I G B Y
Revenir en haut Aller en bas
Le Ténébreux
avatar

Baelfire GoldLe TénébreuxMessages : 497
Date d'inscription : 12/02/2016


MessageSujet: Re: La raison du plus fort est toujours la meilleure [Bae']   Lun 25 Juil - 21:48

La raison du plus fort est toujours la meilleure

Feat. Min Jae Pioh

Malgré l'échec de l'attaque envers la ville de Quederla. Surtout à cause dû qu'ils ont dû sûrement trop attendu avant d'agir, néanmoins le Ténébreux ne le prenait pas mal, au contraire même il était ravit. Habillé dans une tenue très flamboyante, d'un rouge profond qui aurait sûrement énerver n'importe quel taureau s'il était dans le parage, néanmoins il était tout seul, alors cela le dérangeait absolument pas. Il était dans son laboratoire, du moins ce qui pouvait s'apparenter à un laboratoire car il y avait plein d'objet et ustensiles dédiés aux scientifiques, même s'il y avait des objets qui n'avaient rien à faire là, des objets de sa collection personnelle qui devaient appartenir aux ancêtres de la ville et donc peut-être doter de pouvoir magique.

Rumpel examinait beaucoup de chose, cherchait à faire fonctionner des choses qui ne semblaient pas du tout faire ce qu'il voulait, surtout qu'il semblait jouer avec des mèches de cheveux argentés. Il avait tué un homme, le Roi Élémentis, juste pour des mèches de cheveux, pour avoir de son ADN. Après tout, si les pouvoirs fusionnent avec les personnes, il se pouvait que des traces du pouvoir se trouve à l'intérieur de leur ADN, surtout si la personne avait son pouvoir depuis très longtemps comme le Roi Élémentis. Le mage noir voulait donc réussir à extraire le pouvoir des mèches de cheveux pour réussir à faire on ne sait quoi, même lui semblait ne pas réellement savoir le but de son action à vrai dire, mais au moins il essayait de faire quelque chose alors il ne fallait mieux pas le déranger dans son œuvre ; de toute façon personne n'osait le déranger par peur de se faire tuer dans un excès de rage, donc il était tranquille pour un bon moment, et puis son apprenti pourra tranquillement s'occuper des contrats au cas où.

Le Ténébreux avait gardé un miroir près de lui qui affichait ce qui se passait au niveau de l'entrée du château au cas où qu'une personne venait à y pénétrer pour demander de l'aide ou bien si quelqu'un se perdait tout simplement. Il restait très concentrer dans son œuvre, en même temps il était proche de réussir ce qu'il voulait, du moins il devrait ne plus tarder à réussir ce qu'il désirait sur les mèches de cheveux de l'homme qui était Roi Élémentis et qui maîtrisait la gravité. Avec un peu de chance et de travail il allait réussir dans très peu de temps. Néanmoins cela n'allait être que la première étape dans son plan, si cela réussit, il aura plus d'autre création à faire pour accomplir son plan à la perfection, surtout qu'il a déjà ce qu'il lui faut pour le moment et rien que ça, c'était une joie malgré la défaite de cette attaque ; la joie des familles allaient être sûrement importante et penser avoir gagner, même si dans la réalité c'était l'Ordre qui avait gagné, enfin c'était le Ténébreux qui avait gagné tout simplement.

Il fut stoppé dans son expérience à cause d'une éruption dans sa demeure. Sauf qu'il continua son œuvre car il était vraiment à la limite, vraiment à la réussite de ce qu'il voulait faire. Dès que ce fut fait, Rumpel mit la solution qu'il avait obtenu en flacon afin de l'utiliser plus tard, mais il l'a mit en sécurité pour que personne ne l'utilise et surtout pour qu'il puisse le boire dès qu'il en aura fini avec son invité surprise. Le Ténébreux se déplaça en direction du miroir afin d'y entrer à l'intérieur comme si ce n'était qu'une simple porte ouverte à passer. La sortie fut aussi simple également, sauf qu'au lieu de sortir de l'autre côté du miroir, il sorti d'un autre miroir qui se trouve à l'entrée de son château, là où se trouvait son invité, un certain général Pioh. Général, cela veut dire qu'il fait parti de l'armée de Quederla, et donc du gouvernement. Il aurait peut-être dû demander à Setsuna de s'en occuper, mais le Ténébreux ne savait pas pourquoi, il avait envie de s'occuper de cet homme, peut-être un peu l'ivresse d'avoir réussi à faire un exploit que peu peuvent se permettre de réussir, un mixte entre la science et la magie.

Tu me convoques, j'apparais ! Hihihi. Mais tu peux m'appeler Stiltskin.. Rumpel Von Stiltskin ! Hihihi. Que puisse-je pour toi ?



Assit sur un siège  en cuir noir, qui faisait bien contraste avec sa tenue rouge bien flashy, surtout que le décor de l'entrée restait assez sombre. En tout cas il se demandait bien ce que cet homme pouvait bien vouloir à l'homme le plus puissant de la ville. Le Ténébreux se leva de son siège, afin de commencer à tourner, toujours en lâchant des petits rires, sûrement à cause de l'animal qu'il détient, observant plus attentivement l'apparence de cet homme, qui sait, cela pourra sûrement lui apprendre beaucoup de chose. En tout cas il espérait beaucoup de cet homme, sans même savoir pourquoi, après tout il pourra toujours essayer de le manipuler pour obtenir des informations ou autre sur le gouvernement, cela pourra être très utile et après tout, s'il vient voir le Ténébreux, c'est qu'il était déjà plus ou moins désespérer donc c'était lui qui avait l'avantage et non le fameux général Pioh.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCzlmbguLEb79fET1x35KSig
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: La raison du plus fort est toujours la meilleure [Bae']   Mar 26 Juil - 14:48






Objectifs de la journée de merde numéro 1 :

• Aller voir Ursula le Ténébreux.
• Demander à squatter sa cause.
• Acheter du pain.



Il attendit un bon moment avant que le Ténébreux ne vienne à sa rencontre. De longues minutes, passées à reluquer la porte d'un œil fixe. Au bord de la mort cérébrale à force de ne pas cligner des yeux, le coréen, dont les illusions allaient bientôt être brisées, s'imaginait, distrait, ce à quoi ressemblait cet homme au titre si lugubre. Sans doute l'était-il, lui aussi. Dans son esprit certainement enfantin d'espoir se dessinait la silhouette d'un homme imposant, dominant de sa noirceur et dont la présence seule pouvait faire peser contre la poitrine de ses interlocuteurs le rocher de l'angoisse. Le genre d'hommes pour lequel Min Jae ne voyait aucun mal à dégainer son arme dans la servitude la plus aveugle, pour la simple et bonne raison qu'il respectait l'autorité des méritants. Un peu plus et il se sentait presque heureux— ce qui, lorsque l'on est un allergique à la joie tel que lui, signifiait tant de choses ! Les yeux plein d'étoiles et le cœur débordant d'excitation à l'idée d'enfin rencontrer le Ténébreux, le général se basculait d'avant en arrière, l'appui sur ses talons, et patientait avec un petit sourire amaigri sur les lèvres ; comment allait-il être ? Peut-être était-il encore mieux qu'il se l'imaginait, encore plus intimidant et viril, et fort et sombre et... bref, vous l'auriez compris : Min Jae allait être déçu. Et la déception incarnée homme ne tarda finalement pas à se présenter à lui.

Rouge. Il était rouge. Le Ténébreux. Rouge. Avec une expression similaire à celle d'un enfant apprenant que le Père Noël n'existe pas, le coréen manqua l'arrêt cardiaque lorsque l'homme apparut depuis un miroir, puis le mira de haut en bas, une grimace d'incompréhension lui déformant les traits jusqu'alors si radieux. C'était... "ça", le Ténébreux ? La grande menace qui planait au dessus de cette ville de malheur ? L'espace d'un instant, il crut entendre le rire de Dieu résonner dans sa tête et se moquer de sa naïveté : à nouveau, le destin se jouait de lui. Il avait pris ses rêves à peine conçus en main, les avait regardés d'un sourire attendri puis les avait broyés à pleine main, tels de vulgaires souriceaux entre les griffes d'un psychopathe. Oui. Selon Min Jae, sa vie était tirée par les fils d'un horrible malade mental — il ne voyait pas d'autres explications à cela. Essayant tant bien que mal de ne pas montrer son désespoir face à une telle entrée (quoiqu'il ne niait point que cette dernière aurait pu l'impressionner s'il n'était pas blasé au possible), il le suivit à l'intérieur et le laissa se présenter. Qui sait, il pouvait très bien être un... un majordome, voilà ! « Tu me convoques, j'apparais ! Hihihi. Mais tu peux m'appeler Stiltskin.. Rumpel Von Stiltskin ! Hihihi. Que puisse-je pour toi ? » Oh, seigneur. Quel malheur que le sien ! Lui qui voyait en cet homme son unique ressource, sa seule chance de victoire ; pourquoi fallait-il qu'il soit ainsi ?! Et qu'avait-il à rire comme une pucelle qui voyait le loup pour la première fois ?! Empli de haine, autant contre le monde entier que contre lui-même, Min Jae le contempla, assis dans son siège et se tenta à une approche plus que maladroite, ne sachant guère comment le demander de façon plus... respectueuse : « — Je... vous êtes vraiment le Ténébreux ? Je vous croyais, eh bien... plus ténébreux. »

L'ironie faisait que Min Jae avait pris l'habitude d'entendre cette phrase (à ça près), à la seule différence qu'elle lui était adressée. Il fallait dire qu'un général aussi jeune avait tendance à choquer. Mais ici, cette question était plus que méritée : si lui était jeune, en tout cas, il ne faisait pas mal aux yeux.

C'est à ce moment-là que le dit Ténébreux croisé hyène se leva afin de d'entamer une ronde autour de lui, le regardant intensément comme pour le jauger — et très certainement le juger. La colère montante et la main posée sur le manche de son katana au cas où cette inspection se transforme soudainement en une attaque surprise, le chevelu fronça les sourcils et en fit de même, ne tournant pas, mais l'inspectant tout autant. Il fallait dire que la première option s’avérerait soit impossible, soit très agaçante pour les deux concernés. Et il n'était pas d'humeur à jouer au plus débile. Le regard fixé sur cette cible mouvante, Min Jae reprit alors la parole tout en secouant doucement la tête, la main sur la hanche : « —  Je ne vais pas passer par quatre chemins : je suis venu vous demander à m'allier avec vous. » dit-il, l'air on-ne-peut plus sérieux. Sa quête aux informations n'avait certes pas été sans fruits pourris, mais la plupart de celles qu'il avait trouvées l'avaient guidé vers cette conclusion : Si le Ténébreux faisait ainsi de la concurrence aux Familles en employant les mêmes armes, il devait être opposée à ces dernières. Les mêmes ennemis, donc.

« —  Bien entendu, le Gouvernement n'est en rien au courant de ce que je suis en train de faire. Je suis là de mon plein gré. » reprit-il avant de se reculer, brisant ainsi la ronde de l'homme innommable en se retrouvant ainsi face à lui :  « —  ... Sauf votre respect, je pense que vous m'avez assez inspecté, Stiltskin. »

Ou comment dire "Je ne suis pas un steak, arrêtez de me mater en riant comme une dinde" tout en restant poli. Et qu'on offre de l'or à Min Jae pour avoir retenu un tel nom !


© B I G B Y
Revenir en haut Aller en bas
Le Ténébreux
avatar

Baelfire GoldLe TénébreuxMessages : 497
Date d'inscription : 12/02/2016


MessageSujet: Re: La raison du plus fort est toujours la meilleure [Bae']   Mar 26 Juil - 17:53

La raison du plus fort est toujours la meilleure

Feat. Min Jae Pioh

L'observation était très importante, en même temps c'est la meilleure des façons d'obtenir le plus possible d'information sur une personne. Sauf que pour le Ténébreux, cela est très dur de le décrire à partir de ses vêtements ou bien de ses attitudes qui ne sont absolument pas en adéquation avec son esprit. Ses habits sont extravagants, limite plein de vie alors que lui est complètement taré dans sa tête, ne devant pas être seul même, et pourtant il très posé et sain d'esprit, même si on pourrait facilement ne pas le penser vu ce qu'il fait et ce qu'il demande généralement des personnes avec qui il passe des contrats, même si la réalité est qu'il avait un plan bien précis afin de devenir réellement l'homme le plus puissant de la ville, même s'il l'est déjà un peu en quelque sorte vu tous les pouvoirs qu'il peut disposer, un sérieux avantage sur tout le monde.

L'analyse de la marchandise se termina très rapidement, chose normal après tout, personne n'aime être analyser des pieds jusqu'à la tête pour le connaître parfaitement, on dirait presque qu'il est épié, même s'il continuai à le regarder en restant immobile. Le Ténébreux s'arrêta donc afin de rester debout, juste devant la porte qui mène à une grande pièce, une grande salle à manger plutôt vide à part quelques objets dont un menuet qu'il s'en sert pour tisser. En tout cas il écoutait attentivement ce que cet homme voulait, savoir à quel point il était désespérer pour venir demander de l'aide à un homme très dangereux. Un petit rire sortit en entendant qu'il voulait s'allier à lui, vouloir faire parti des membres l'ordre est une très bonne chose, l'ordre est l'avenir et rien que pour ça il faut que tout le monde s'associe à lui, que ça soit de leur plein gré ou non d'ailleurs, mais c'était encore plus jouissif de voir que c'est les personnes qui viennent directement à lui sans qu'il ne contrôle quelque chose avant ceci, de voir les âmes désespérées comme ce pauvre homme à l'intérieur du château pour obtenir un pouvoir ou bien simplement être du côté des vainqueurs.

Non seulement il voulait rallier l'ordre, mais en plus il semblait être venu de son plein gré, sans même que ses supérieurs soient au courant. De toute façon s'il y avait d'autre personne dans les environs, le maître des lieux auraient pu le voir facilement, ou du moins il en serait prévenu très vite et dans ce cas là ils seraient déjà tous mort, lui y compris pour être venu en tant qu'éclaireur d'une potentiel armée. Pourtant il était bel et bien seul, et cela faisait bien rire le Ténébreux, il était toujours en joie de voir une personne comme lui, prêt à se jeter dans les griffes de la hyène. En tout cas si c'était son choix, qui était le Ténébreux pour lui refuser cela ? Il n'avait qu'à mettre au clair les termes du contrat et de faire en sorte d'apposer sa petite griffe sur un morceau de parchemin et à partir de ce moment là, son âme appartiendra au passeur de contrat pour toujours, puis il sera grand temps par la suite de voir s'il désire un animal ou un élément afin de faire ce que pour quoi l'ordre est là, détruire et reconstruire à l'effigie du maître de l'ordre.

Pauvre petite âme. Je suis ravi de voir que tu as enfin vu la lumière.



En finissant sa phrase, une lueur lumineuse sorti des yeux du Ténébreux qui se plongea dans ceux du Général qui était venu le voir afin de lui faire voir ce qui allait se passer dans l'avenir, ce qui allait se passer quand l'ordre sera victorieux. Le Général pouvait voir la ville, pas forcément en feu, mais en ruine, fumant encore un peu, avec les habitants de la ville en train de pleurer sur les cadavres des familles, des membres du gouvernement, des simples habitants. Le désespoir et la tristesse pouvaient se lire sur les visages de tout le monde, personne n'était heureux, hormis ceux au côté du Ténébreux qui étaient en joie de voir tout ça. Cette vision aurait sûrement fait peur à beaucoup de monde, pourtant c'était ce qui était prévu par l'ordre pour le bien d'une nouvelle ville prospère sous le règne de l'homme le plus puissant. Sortant de l'illusion, le Général pouvait voir l'homme qu'il était venu voir dans la pièce d'à côté, à côté d'une grande table avec un morceau de parchemin et une plume avec son encrier afin de lui faire signer son contrat, après avoir personnalisé un peu plus celui-ci pour que cela soit en adéquation avec les circonstances de cet homme au sein du gouvernement.

J'espère que cette petite vision t'a plus. Maintenant passons aux choses sérieuses. Tu désires me rejoindre, alors viens donc signer ce contrat tout sera régler et on pourra parler des choses sérieuses, de comment tu peux accomplir ton but. But qui m'intéresse de connaître d'ailleurs. Hihihihihi.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCzlmbguLEb79fET1x35KSig
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: La raison du plus fort est toujours la meilleure [Bae']   Lun 1 Aoû - 23:47






Objectifs de la journée de merde numéro 1 :

• Aller voir Ursula le Ténébreux.
• Demander à squatter sa cause.
• Acheter du pain.



« —  ... Sauf votre respect, je pense que vous m'avez assez inspecté, Stiltskin. »

Fort mécontent de sentir glisser sur son corps les regards indiscrets du Ténébreux, Min Jae en oublia presque leurs positions respectives : les yeux s'assombrissant au fil des secondes qui s'écoulaient, le général ressemblait de plus en plus à un chat méchant prêt à mordre au moindre faux mouvement. Et dieu sait à quel point il luttait contre cette envie qui lui pressait le cœur, ne serait-ce que pour éviter de paraître mal élevé aux yeux de son hôte. Lorsque ses rondes prirent fin et que ce dernier cessa enfin de lui donner la nausée, le visage du coréen s'adoucit, laissant sa place à une expression faciale calme et assurée, bien que quelques tics perduraient : son œil gauche était pris de spasmes et se contractait nerveusement, au bord de se faire expulser hors de son orbite tandis que des veines rouges se répandaient en racines autour de son iris. La raison à un tel état de rage était évidente... voire compréhensive. L'autre riait, ricanait même sans qu'il ne puisse en saisir la raison, ce qui lui fit conclure que ce malpoli se gaussait de lui. Qui ne le ferait pas aussi ? Un homme aussi fier que le militaire, se réduire à l'esclavage le plus aveugle pour une cause dont il ignorait les bords et la portée ; lui-même aurait presque été tenté de se fendre la poire devant sa misère... Mais Min Jae n'était pas dupe : l'humiliation de la défaite aurait été bien plus violente que celle de la serviabilité. Ne lui restait plus qu'à serrer les dents en espérant que ce sentiment de honte le quitte au plus vite. De toute façon, il n'avait jamais été fait pour devenir un héros...

« Pauvre petite âme. Je suis ravi de voir que tu as enfin vu la lumière. »

Intrigué par ces paroles en totale contradiction avec le titre de celui qui les prononçait, Min Jae leva les yeux et les planta en lames dans ceux de son interlocuteur ; une lumière, soudain, en jaillit, l'aveugla puis l'engloutit, le transportant dans une vision apocalyptique qu'il eut peine à croire vraie. La ville avait été ravagée par la violence des membres de l'Ordre, et le sol était drapé de cadavres baignant dans les larmes de leurs proches ainsi que dans leurs propres fluides. Mais le coréen resta étrangement silencieux, les yeux grands ouverts, rivés sur l'illusion qui s'étendait tout autour de lui. Bien qu'au fond de lui, le général avait perdu l'habitude de s'horrifier des horreurs de la guerre, il sentit un frisson lui gravir le dos et faire frémir son cou, mais n'exprima guère plus d'émotions qu'une passoire à spaghettis (merci Alexou ♥). Il avait vu pire - et très certainement fait pire. Revenant à la réalité après cet instant pour le moins... curieux, Min Jae se frotta les yeux de son bras puis regarda autour de lui, réalisant brutalement que le roi des emos en avait profité pour prendre la poudre d'escampette. Décidément, qui l'avait élevé ? Ses manières allaient de mal en pis ! Grommelant de ce manque de savoir-vivre, le dresseur de chats tourna sur lui-même afin de s'offrir une vue totale sur la pièce puis, reculant, réalisa que son hôte avait seulement changé de pièce — pièce qu'il rejoignit d'ailleurs dans un long soupir blasé.

A ses côtés se trouvait une table, sur laquelle trônait un bout de papier auquel Min Jae n'accorda que peu d'attention. Il lui jeta toutefois un regard rapide, avant de retourner à son futur employeur qui semblait ravi de son ancien tour de passe-passe :

«  J'espère que cette petite vision t'a plu. Maintenant passons aux choses sérieuses. Tu désires me rejoindre, alors viens donc signer ce contrat tout sera régler et on pourra parler des choses sérieuses, de comment tu peux accomplir ton but. But qui m'intéresse de connaître d'ailleurs. Hihihihihi. »

Encore ce rire agaçant... s'il s'écoutait, le coréen lui aurait déjà arraché les cordes vocales pour la survie de ses tympans sensibles. Il haussa nonchalamment les épaules à la première phrase du dit-Stiltskin, puis, comprenant ce qu'il lui restait à faire, s'approcha de la table avant de prendre le parchemin en main. Et ce qu'il y vit écrit lui donna la sensation d'un lavage d'estomac tant ce dernier s'était retourné face à une telle abomination. Il plissa les yeux, rapprocha son visage des lignes au point de coller son nez au papier et laissa s'échapper un râle de lassitude. Qu'est-ce que c'était que ce charabia ? Froissant le contrat sous sa poigne, les yeux du coréen parcoururent chaque lettre et chaque courbe des mots, pour en conclure (non sans long soupir) qu'il s'agissait tout bonnement de quederlien. Le nombre de tentatives de suicide qu'il aurait pu faire en 29 ans de vie... Quittant le torchon incompréhensible du regard afin de regarder Baelfire avec tout le mépris qu'il lui inspirait, le coréen renvoya la balle, l'esprit toujours accaparé à la traduction boiteuse qu'opéraient ses neurones asiatiques :

« — Mon but vous intrigue, mais moi, je serais curieux de savoir ce qui vous rend aussi hilare, "Ténébreux"... Mais qu'importe. Au risque de vous décevoir, je ne suis pas quederlien... Ce que vous faîtes de cette ville vous regarde donc. » Sa misanthropie supputait ses valeurs profondes et parlait à sa place. Min Jae n'avait jamais été un cœur de pierre — cela dit, il était vrai qu'il avait toujours été un bon soldat. Tuer sous ordre ne le gênait donc plus. Et puis, de toute façon... Quand on est condamné à l'Enfer, on ne compte plus le nombre de péchés commis.

Il marmonna quelque chose dans sa barbe, haussa le sourcil droit. Non, ce mot lui échappait. Pourquoi est-ce qu'il avait donné un texte en quederlien alors que le général savait à peine compter jusqu'à dix dans cette horrible langue ? Le Ténébreux n'avait donc aucune pitié ? De toutes les choses qu'il avait pu faire, celle-ci était bien la pire. Ça, et rire comme un demeuré, aussi. Il rajouta toutefois une exception à son je-m'en-foutisme, au cas où son interlocuteur s'était mis en tête de faire n'importe quoi à n'importe qui : « — En revanche, je tiens à ce que mes proches soient exemptés de ce massacre, ou je me retournerai contre ceux qui tenteront de s'en prendre à eux. Même s'il s'agit de vous. Et je pense que des conflits inutiles sont à éviter pour permettre le bon fonctionnement d'une équipe... » Une fois les dernières précisions données, Min Jae se concentra davantage sur sa noyade en linguistique tout en faisant tournoyer la plume dans ses doigts. Il se doutait bien qu'une menace n'était pas la bienvenue dans ce contrat, mais le général se voulait clair avec son hôte, prévalant toujours l'honnêteté à sa sécurité. Le ténébreux était sans doute plus fort que lui. L'ennui était que le coréen ne l'entendait pas de cette oreille : s'ils devaient travailler ensemble, des règles devaient être établies, et ce, des deux côtés. Et puis, même s'il tenait à l'éviter, devoir se battre contre un pareil monstre ne l'effrayait pas : il y perdrait peut-être la vie, mais un seul coup porté parviendrait à le contenter. La joie de se satisfaire des petites choses. Reposant le contrat sur la table, il accepta ensuite de confier son but à celui qui les réclamait :

« — En ce qui concerne mon objectif... Vous devez vous en douter. Le gouvernement est trop faible pour accomplir quoi que ce soit. Et s'il échoue... » La plume se planta dans l'espace resté blanc, et d'un geste vif de la main, le coréen y apposa sa signature : « — ...  je refuse de partager cet échec. Voici. »


© B I G B Y
Revenir en haut Aller en bas
Le Ténébreux
avatar

Baelfire GoldLe TénébreuxMessages : 497
Date d'inscription : 12/02/2016


MessageSujet: Re: La raison du plus fort est toujours la meilleure [Bae']   Mar 2 Aoû - 14:07

La raison du plus fort est toujours la meilleure

Feat. Min Jae Pioh

L'illusion terminée, le Ténébreux n'était plus à sa place, mais dans une autre pièce avec son contrat, un contrat de base pour toute personne qui désire rejoindre les rangs de cet homme. Un contrat avec une partie écrit dans la langue ancienne de Quederla que très peu savent encore parler, ou même simplement lire, dont le Ténébreux est fier d'en faire partie, tandis que la plus grosse partie fait parti de la nouvelle langue de Quederla que normalement tout le monde est capable de lire, à moins d'être un étranger venant d'arriver depuis peu et s'être renseigner et apprit cette langue que tout le monde parle sur l'île. En tout cas ce général ne semblait pas être de quederla car il semblait lutter pour lire ce qui devait être simple à lire pour n'importe qui, mais cela ne l'importait guère car tant qu'il signait, cela suffisait amplement pour le Ténébreux car une fois signé, qu'il soit en accord ou non, c'était trop tard et son âme appartenait à son nouveau maître et c'était tout ce qui importait, qu'il soit au courant ou non de ce qu'il lui arrivera si jamais il tente de se retourner contre son maître.

L'étranger se détaché du morceau de papier afin de poser une question à son potentiel futur maître, mais surtout pour mettre les choses au clair. Néanmoins le Ténébreux ne répondit pas, laissant couler tout ça. Après tout comme il l'avait dit si clairement, ce qui se passe à Quederla ne le concerne pas et préoccupe que le Ténébreux, alors la raison qui le rend si joyeux ne concerne que lui également. Il est tout simplement heureux en réalité de voir des personnes venir de leur plein gré entre les griffes d'un homme comme le Ténébreux et surtout tout se passait parfaitement bien pour lui, tout son plan se déroulait sans aucun ombre au tableau et donc il ne voyait pas pourquoi il serait triste ; même si la hyène qu'il dispose en ce moment par contrat influence également son caractère au point de vouloir rire pour un rien, même si le rire n'est pas forcément des plus agréable pour les autres, en tout cas pour lui c'était réellement amusant, surtout si cela peut énerver les autres vu que de cette manière ils étaient moins attentifs au reste et donc il pouvait en faire ce qu'il voulait.

Il faut dire que même s'il ne semblait pas savoir lire correctement ce qui était inscrit et s'il était dans une situation où il n'avait pas à négocier, il voulait quand même protéger ses personnes importantes à ses yeux. Cela fit rire le Ténébreux car ce qu'il venait de dire était tellement mal formulé que cela ne lui faisait ni chaud ni froid. Le Ténébreux était plutôt heureux même de voir qu'il pouvait vraiment faire ce qu'il voulait de cet homme, une pauvre âme en perdition, un véritable cadeau. Il n'avait réellement aucune raison de refuser l'offre de cette personne. Bien sûr il ne touchera pas aux personnes que l'étranger voulait protéger, de toute façon même s'il le faisait, il ne risquait rien de cet homme même si c'est un général il n'avait vraiment pas l'air fort, du moins comparé au maître de ce lieu. En tout cas tout était parfait, parfait pour le Ténébreux bien sûr.

Si tel est ta volonté, contrat accepté très cher.



D'un petit geste, se courbant légèrement, cette clause avec l'étranger fut accepté et acceptait que si jamais on touche aux personnes qui lui est important, il pourra se rebeller contre les agresseurs, même si dès le moment où il signera, s'il ose porter atteinte à son maître, cela sera la dernière chose de sa vie. Signature qui fut très rapidement affiché sur le contrat à l'endroit où cela devait apparaître, cela clôtura cette petite transaction, son entrée dans l'ordre. Surtout qu'il venait également de dire son objectif, qu'il ne voulait juste pas être du côté des perdants et il avait vu en l'ordre le vainqueur, que l'Ordre ne pouvait pas échouer et c'était très lucide, l'ordre n'échouera jamais, du moins le Ténébreux n'échouera jamais et sera le grand vainqueur dans ce conflit misérable. Il était temps pour lui de connaître la raison de l'hilarité qui continue du Ténébreux, du moins l'une des raisons qui le concernait désormais étant désormais du même camps que lui. Prenant le contrat afin de le faire disparaître aussi rapidement qu'il était apparu, le Ténébreux se mit à marcher dans la pièce, marchant sans réellement atteindre un but particulier, il voulait juste marcher tout simplement.

Tout le monde pense que c'est en ayant un objectif en commun que la victoire viendra, mais c'est la meilleure façon d'échouer. Aucun membre de l'Ordre n'a un but commun et pourtant on sera les grands vainqueurs car ils sont tous prêt à m'obéir aveuglement très cher. Et tu en fais partie désormais de ce grand tout hihihihihi.



Maintenant il était temps de terminer le contrat, terminer la dernière clause du contrat, offrir un pouvoir pour réellement conclure le pacte entre les deux hommes. Il n'avait qu'à choisir un animal ou bien un élément et il l'obtenait immédiatement sans devoir passer un autre contrat vu que c'était promis dans celui qui le faisait entrer dans l'ordre. Bien sûr pour la suite il faudrait qu'il refasse des contrats pour obtenir un pouvoir, mais pour le moment il lui suffisait de dire un animal ou élément et s'était régler. Dans le cas où il ne savait, cela allait être au Ténébreux de choisir et il l'obtiendrait immédiatement pour la durée de son choix également. Du moins pour la plus petite limite serait tout de même d'un mois, mais s'il le voulait il pouvait allonger jusqu'à cinq mois. Le Ténébreux se rendit jusqu'à son rouet afin de se mettre à tisser, une occupation qu'il adore faire, cela lui permet d'être parfaitement concentrer et être en phase avec lui, en phase avec les ténèbres qui l'a toujours hanté et qu'il a grandit avec durant toute sa vie.

Pour te montrer ma reconnaissance, je t'offre un pouvoir, le fameux secret que cache les familles de la ville. Un pouvoir qui ne devrait pas être secret. Que souhaites tu obtenir très cher ? Un animal sauvage ? Un élément destructeur ? Ton désir est un ordre très cher héhéhéhé.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCzlmbguLEb79fET1x35KSig
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: La raison du plus fort est toujours la meilleure [Bae']   Ven 5 Aoû - 2:54






Objectifs de la journée de merde numéro 1 :

• Aller voir Ursula le Ténébreux.
• Demander à squatter sa cause.
• Acheter du pain.




Ah ! quel malotru. Min Jae n'en revenait toujours pas. Il lui avait fallu peu de temps en la compagnie du Ténébreux pour comprendre que cet homme (aussi poli qu'une râpe) allait être une véritable plaie. Mais pas n'importe laquelle, non ; il était pareil à celles tailladées à l'arrière de votre genou, celles-là mêmes qui vous font grimacer à chaque pas sans avoir l'amabilité de guérir à cause des frottements incessants contre votre chair... Entre les rires niais qu'il crachait de temps à autre et le maigre respect qu'il accordait à notre titan tout de rage forgé, il se devait d'avouer que l'envie de claquer soit lui, soit la porte (voire les deux) était grande et grandissait d'autant plus que leur conversation s'étendait. Mais la prudence l'obligeait à faire profil bas, gardant tout contre sa hanche ses lames scellées par leurs fourreaux respectifs. De toute façon, combien de chances avait-il de remporter la victoire si un combat devait être fait entre lui et son nouveau maître, dont les capacités n'avaient été qu'à peine effleurées ? Même s'il avait confiance en lui-même et en sa force, ç'aurait été du suicide pour le soldat de s'élancer ainsi. Tant pis pour sa soif de sang ; il allait falloir se calmer. C'était s'adapter, ou perdre. Plongé dans une telle guerre, il n'avait plus le luxe de faire la fine-bouche, même si son leader ne lui plaisait guère. Au moins, il pouvait s'estimer heureux d'avoir conservé sa voix en dépit du contrat : un peu plus, il se se serait senti comme plongé dans un conte pour enfants tordus.

Peu importait la question posée, l'Ursula gothique ne lui répondait point, se sentant sûrement trop supérieur à lui pour daigner apporter la moindre réponse à ses basses interrogations. Et dieu sait qu'il en avait ! Sa curiosité naturelle était similaire au tonneau des Danaïdes, demandant constamment à être nourrie en dépit de son creux à l'estomac. Frustré d'une telle arrogance, le coréen serra mâchoire et poings, fixa le contrat de son regard bleu-océan et fut surpris de le voir soudainement disparaître par une magie qu'il ignorait. Combien de sorts ce magicien avait-il encore dans la manche ? Avait-il seulement une limite... ? Voilà qui rendait le général confus : d'un côté, l'envie de l'étriper demeurait toujours aussi forte, mais de l'autre, tant de puissance pouvait être bonne à créer un semblant d'admiration dans le cœur du jeune homme. Ce dernier, par politesse, se courba légèrement en imitant son aîné, puis l'observa aller et revenir dans la pièce, sans but précis. Mais tout à son inverse, Min Jae ne bougea pas, préférant s'appuyer à la table en analysant son interlocuteur qui n'avait pas fini de le surprendre :

« Tout le monde pense que c'est en ayant un objectif en commun que la victoire viendra, mais c'est la meilleure façon d'échouer. » affirma-t-il, ses pas résonnant en cadence avec ses mots : « Aucun membre de l'Ordre n'a un but commun et pourtant on sera les grands vainqueurs car ils sont tous prêt à m'obéir aveuglement très cher. Et tu en fais partie désormais de ce grand tout hihihihihi. »

C'était vrai : l'encre venait de sceller son destin comme une laisse sanglée autour de son cou. Mais cela n'avait pas grande importance ; si la hyène tenait parole en ne lançant pas ses chiens contre sa famille, alors il acceptait d'enfiler ses œillères et de le servir, malgré son rire de pervers et tout juste immonde pour le chérophobe qu'il était. Quederla n'était qu'une ville comme toutes les autres et qui ne méritait pas de traitements différents. Et le général Pioh, comme souffrant d'une crise adolescente latente, voulait essayer d'être autre chose que ce qu'il avait toujours été : le Ténébreux lui donnait l'occasion de le faire. Comment pouvait-il lui tourner le dos face à une telle opportunité ? Toutefois, le coréen peinait à réaliser ce qu'il venait d'entendre : ses paroles ne ressemblaient ni de près ni de loin à ce qu'on lui avait incrusté dans le crâne lors de ses nombreuses années de service, si ce n'est Unité et Solidarité. « — Hâte de voir ce que ça donne sur le champ de bataille... » se moqua ironiquement le général, d'une voix à demi-étouffée par son écharpe pressée contre ses lèvres. Il imaginait déjà le monde s'éparpiller à droite à gauche avec le chevelu s'arrachant la glotte à hurler des ordres que personne n'écouterait, un sourire naissant sur les lèvres. Sourire qui ne dura pas, en se rappelant que ce chevelu commençait peu à peu à lui ressembler, tant il encontrait des difficultés à mener ses troupes du fait de son jeune âge. Comme quoi, il ne pouvait pas même s'offrir le plaisir de la moquerie. Et après on osait lui demander pourquoi il était si grognon !

Dépité, le général cessa enfin d'imiter un arbre aux racines implantées dans le sol et se mouva de quelques pas, juste assez pour rester à proximité de Stiltskin et de son... rouet à tisser ? Curieux. Un sourcil levé, Min Jae fixa la roue se mettre en marche et tourner en conséquence, l'air absorbé par ce mouvement continu, tandis qu'il s'essayait à un semblant de sociabilité en demandant une évidence : « — … Vous aimez tisser ? » Ce n'était pas tant une question qu'une simple constatation, le jeune étant particulièrement surpris de voir le Ténébreux coudre son prochain t-shirt en pleine signature de contrat. Sans briser le mètre qui séparait ces deux âmes si différentes l'une de l'autre, le futur dresseur de pigeons reprit sa posture initiale, les deux bras serrés contre lui-même comme sur la défensive, preuve de son malaise en ces lieux. Il ne les connaissait pas plus qu'il ne connaissait le chef de l'Ordre, ce qui avait tendance à le mettre sur les nerfs – du moins, encore plus qu'à l'accoutumée.

« Pour te montrer ma reconnaissance, je t'offre un pouvoir, le fameux secret que cache les familles de la ville. Un pouvoir qui ne devrait pas être secret. Que souhaites tu obtenir très cher ? Un animal sauvage ? Un élément destructeur ? Ton désir est un ordre très cher héhéhéhé. »

La voix du Ténébreux l'extirpa de ses rêveries, tandis qu'il réfléchissait sérieusement à ce qu'il allait bien pouvoir choisir. La première image qui traversa son esprit fut celle d'un chat, mais il se rappela aussitôt qu'il en avait une bonne dizaine chez lui... idem pour le cheval. L'ennui étant que le coréen n'avait de cœur que pour les félins, le choix s'avérait donc particulièrement compliqué à faire – si bien qu'il bataillait entre les plus grosses et puissantes peluches avec pour seul objectif de leur lancer des grelots par la suite au lieu de les faire combattre. Voyons... Un léopard ? Un tigre ? Ou une panthère, peut-être ?... Non, allons : Min Jae était un homme de goût (PAS COMME CERTAINS) et n'allait pas se rabaisser à choisir ce genre de... boules de poils moches. Les taches sont pour les taches, après tout. Puis soudain apparut le lion, telle l'illumination que reçut Saint-Paul le jour où il chuta de sa monture avant de rencontrer l'Esprit Saint. Fort, beau et noble, il était le genre d'animal que le général voulait. Non seulement il doublait ses chances de sortir victorieux de cette guerre en gardant une fesse sur chaque chaise, mais en plus, il obtenait ce pouvoir tant convoité, et plus que tout, cette force qu'il jalousait parfois aux Domae, cette puissance si inespérée ?! Vraiment, lui offrir un pouvoir en plus de tout cela était vraiment de trop, à croire que le Ténébreux n'était en fait qu'un...

« — Pigeon. » Il rouvrit brusquement les yeux, retenant sa respiration. Venait-il vraiment de dire ça ? De prononcer ce mot, devant lui ? Comment allait-il arranger la chose ?! «  — Je veux dire, je voudrais un bonhomme de neige des pigeons. S'il vous plaît. » Il ne s'écoutait même plus parler, se contentant désormais d'enchaîner mécaniquement les mots en essayant de paraître le plus naturel au monde. Mais des pigeons, vraiment ? C'était affreusement moche ! Pas le genre de bestioles avec lesquelles il accepterait de s'afficher... Ce pour quoi il s'empressa de rajouter une dernière précision avec l'air le plus sérieux possible : «  — Des capucins. » Roll with it. Le pauvre allait finir par s'adapter à sa vie de misère, ou du moins il l'espérait. Les problèmes pullulaient dans sa vie telle l'hydre de Lerne : à chaque tête qu'il parvenait à trancher, trois autres poussaient du corps de ce monstre géant, et il commençait à devenir difficile d'esquiver les coups de crocs, de griffes et de queue que l'horreur tentait de lui infliger... maudite vie. Maudite journée. Non, maudite ville : il avait bien fait de rejoindre l'Ordre, rien que pour avoir l'espoir de la voir un jour cramée !



© B I G B Y
Revenir en haut Aller en bas
Le Ténébreux
avatar

Baelfire GoldLe TénébreuxMessages : 497
Date d'inscription : 12/02/2016


MessageSujet: Re: La raison du plus fort est toujours la meilleure [Bae']   Ven 5 Aoû - 15:18

La raison du plus fort est toujours la meilleure

Feat. Min Jae Pioh

Et voilà un nouveau membre dans le cher groupe du Ténébreux, l'Ordre. Surtout que cela allait être un atout de taille car cet homme est un général dans le gouvernement et donc de cette façon il avait un pion plutôt bien placé à cet endroit, exactement comme chez les Élémentis ; il ne manquerait donc plus qu'un pion également placé chez les Domae et il pourrait obtenir toutes les informations qu'il désire quand il le voudra et de cette façon il sera très rapidement le maître de la ville. Néanmoins cela était également dangereux, même s'il pourra facilement retourner ça en cas de problème, après tout il fait parti du gouvernement et il va avoir à sa disposition un pouvoir, donc il devra être discret, mais si jamais il ne l'ait pas, il pourra toujours s'en servir pour faire exploser le gouvernement de l'intérieur un bon coup. Puis s'ils sont au courant des espions au sein du gouvernement, encore une fois, cela finira bien pour imploser de l'intérieur et cela sera la fin de ce groupe, surtout qu'ils prônent maintenant le fait qu'il n'y a aucun espion alors qu'il venait d'en faire rentrer un désormais.

Le général semblait être perplexe, en pleine réflexion, sûrement pour choisir le pouvoir qu'il lui irait le mieux. En même temps il y avait tellement de possibilité, déjà rien que le choix entre élément ou animal se posait là. Un élément peut confier une grande puissance, il faut dire que généralement le Ténébreux s'arrangeait pour disposer de deux éléments pour qu'un seul animal ayant une petite préférence pour le pouvoir qui dégage des éléments, impossible de lutter contre la nature alors qu'on peut facilement venir à bout d'un animal ou d'un insecte. Puis après une fois décidé ce choix là, il fallait décidé lequel on voulait par la suite, un élément doux comme l'eau, destructeur comme le feu, imparable comme la gravité, ou bien un animal féroce comme la lionne, puissant comme le gorille, un animal futé, bref, beaucoup de choix qui s'offrait à cet homme et surtout l'avantage de l'Ordre c'était qu'il pouvait en avoir autant qu'il voulait et ça de manière gratuite ; dû moins en échange du respect envers le supérieur ultime, la parfaite fidélité envers le Ténébreux. Il ne restait donc plus qu'à obtenir son choix et cela serait chose faite désormais, un grand pouvoir qui sera à lui d'ici peu.

Toujours entrain de tisser à son rouet, une occupation qu'il affectionne vraiment plus que tout, cela l'aide à se détendre alors il en profitait pour le faire dès qu'il avait une occasion, même quand il n'en avait pas il faut dire, comme en cet instant, il le faisait quand même. Le Ténébreux s'attendait donc à entendre le nom d'un animal féroce ou bien un élément puissant, mais tout ce qu'il entendit était un animal certes, mais un animal vraiment ridicule, les pigeons.. Le Ténébreux eut un moment d'absence, un moment de fou rire intérieur qui ne s'affichait absolument pas car il continuait son activité comme si de rien était. Ce qui le faisait rire c'était le fait qu'il voulait les pigeons, alors qu'il en faisait un beau pigeon, se faisant si facilement avoir par le maître de l'Ordre. Néanmoins c'était trop tard pour lui, il avait demander d'obtenir cet animal, alors il allait l'avoir tout simplement, on ne peut revenir sur un contrat et sur ce qu'on a dit une fois le contrat signé. Les pigeons n'allaient pas tarder à arriver, cela était très rapide, la magie est toujours rapide et surtout efficace.

Le Ténébreux lâcha enfin son rouet, se relevant afin de pouvoir se mettre sous la fenêtre, après tout, même si c'est des animaux ridicules qu'il allait obtenir, rien ne l'empêchait de faire en sorte que leur entrée soit exceptionnel, montrer la seule chose qui rend utile ce genre d'animal, qu'ils peuvent être impressionnant, même si cela s'arrête à ça. L'homme se plaça sous la grande fenêtre de la pièce, pour que son ombre se mette à grandir, comme si une immense personne entièrement noire venait de sortir du sol afin d'ouvrir la fenêtre comme si la personne était réelle.

Si tel est ton désir, te voilà servi !



D'un seul coup, une nuée d'oiseau venait de pénétrer dans la pièce par la fenêtre fraîchement ouverte. Voici tous les animaux que cet homme désirait, non seulement un oiseau, mais on pouvait compter une bonne centaine d'oiseaux, impossible de tous les compter de la sorte, mais ce général aura tout le temps de les compter quand il le voudra chez lui. Mais ne voulant pas que ces bestioles salissent le magnifique sol que Lacey avait si aimablement lavé elle-même, tous les oiseaux disparurent très rapidement, dégageant un très léger écran de fumée chacun, laissant de nouveau les deux hommes ensemble, l'ombre fermant la fenêtre pour ensuite disparaître aussi rapidement qu'elle était apparu. Le Ténébreux se rapprocha doucement de cet homme qui était maintenant, ce qu'on pourrait facilement confondre avec le nouveau joujou d'un enfant surpuissant et gâté ; toujours dans son petit rire qui le caractérise si bien, surtout avec la hyène qui était un peu son seul animal totem en ce moment là. Au moment où il arrivait en face du sergent, le Ténébreux disparu d'un seul coup à l'intérieur de son ombre pour apparaître derrière lui ; c'est tellement fatiguant de contourner alors qu'il peut passer ainsi. L'homme continua donc son chemin, non pour se rendre quelque part, mais juste pour marcher et c'est tout, sans aucun endroit où se rendre ; se trouvant dos à cet homme, mais toujours sur ses gardes comme d'habitude.

Maintenant que tu as ce que tu veux, tu peux reprendre tes fonctions en attendant les ordres Ghniégniéiéii. Ne te fais juste pas repéré, le gouvernement n'est pas tendre avec les traîtres désormais à ce qui paraît héhéhéhé.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCzlmbguLEb79fET1x35KSig


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La raison du plus fort est toujours la meilleure [Bae']   

Revenir en haut Aller en bas
 
La raison du plus fort est toujours la meilleure [Bae']
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-