Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé.
Un MP vous sera envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !
Félicitation à Nashoba Dreiden !
Son RP a été élu meilleur RP du mois !

Partagez | 
 

 Salut jolie fleur [PV Neyth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Lana AokiMessages : 126
Date d'inscription : 20/07/2016


MessageSujet: Salut jolie fleur [PV Neyth]   Sam 30 Juil - 12:56



 
Salut jolie fleur

 
Je me mets en tenue de courses, ça à beau être les vacances il ne faut pas que je me relâche, je vise la place numéro 1 du collège l'année prochaine ! Je préviens le personnel que je vais courir au cas où Papa rentrerais et qu'il s'inquièterais. Bon, même si je sais qu'il va me crier dessus s'il apprend là où j'ai l'intention de courir. Mais bon, en dehors de la ville, j'évite les regards curieux des gens, puis en même temps, c'est pas un terrain plat, ça entrainera mes chevilles de courir dans un terrain comme celui là.

Je sors du domaine en trottinant histoire de m'échauffer avant la course. J'ai pris une veste que j'ai fermé pour cacher mon fin T-shirt, c'est pas pour me cacher, car après tout, j'ai pas grand chose à montrer. Mais c'est juste que si jamais je crois papa et qu'il voit que je sors en tenue de sport en dehors de la maison... Je pense que je serais punie pour un petit bout de temps. Déjà qu'il approuve pas trop quand je cours dans le domaine, mais bon. En fôret va pas y avoir grand monde, puis sinon je vais avoir trop chaud, la sueur va me coller dessus, ça va être désagréable.

Je traverse la ville, presque personne dans les rues sauf les personnes qui doivent travailler. L'avantage d'y aller de bonheur. Quand on est jeune il y aura toujours des gens qui vont t'interrompre pour être sur que tu es pas perdue. Encore comme je suis un peu plus grande que les autres en taille, ça passe, mais j'ai encore un visage enfantin. D'ailleurs, une personne qui rentre dans la ville me dévisage alors que je sors de la ville. Je me dépêche pour éviter que ça me cause des soucis et une fois arrivée aux abords de la forêt, je pose ma veste dans un buisson pour ne pas qu'on me la prenne et je commence à courir dans la forêt. Au début je m'amuse à suivre la rivière, au moins comme ça je ne me perdrais pas, j'aurai juste à revenir sur mes pas.

Puis j'aperçois un lapin, je m'amuse à le pourchasser, ça court vite un lapin, mais je cours vite aussi. Je ferme les yeux 3 secondes, me mettant dans la peau d'un animal sauvage qui court partout dans la forêt, puis en même temps courir me change les idées. ça fait quelques jours que Papa n'est pas rentrée à la maison, et d'habitude il me prévient toujours quand il s'absente... Je suis inquiète, mais courir m'aide à garder mon calme. Puis je regarde autours de moi, le lapin n'est plus là ? Je regarde autours de moi, bon j'ai atteris ou moi ? Rahhh voilà, c'est pour ça que je suis tête en l'air ! J'aurai pas du m'éloigner de la rivière. Je me décide donc de trottiner dans une direction. Façon, si je vais toujours tout droit je trouverais bien le chemin de terre.

Je continue donc toujours tout droit, puis au bout d'une dizaine de minute, j'aperçois une fleur qui est super belle. Je m'arrête donc et l'admire, puis derrière aussi, je marche donc calmement, admirant les fleurs. Elles sont magnifiques.  Puis petit à petit j'eu l'impression d'un chemin de terre sous mes pieds. Comme si les fleurs de chaque côté me conduisait quelque part et me faisait parvenir un message.

Au loin se découpa une maison, je m'y rapprochais, alors que les fleurs devenait de plus en plus belle. La maison faisait vraiment vielle maison perdue en forêt, peut-être abandonné. Mais les fleurs aussi magnifique les unes que les autres lui donnaient un certain charme, d'ailleurs ça m'étonnerais que cette maison soit abandonné vu la beauté des environs. Une personne doit habiter ici. Je fais les paries sur le fait que c'est une femme, peut-être une vielle femme à chat, genre une mamie gâteau un peu qui vit ici avec son mari depuis des années ?  Bon on verra bien, je me rapproche de la maison :

- Excusez moi, il y a quelqu'un ?


Dernière édition par Lana Aoki le Sam 30 Juil - 21:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Salut jolie fleur [PV Neyth]   Sam 30 Juil - 17:07

La journée s'annonçait plutôt bonne. Il faisait assez beau, mais pas trop chaud, et les quelques nuages qui traînassaient dans le ciel laissaient plutôt croire que la température ne risquait pas de grimper de façon significative. Une journée parfaite pour s'occuper de son jardin. Une excellente excuse pour ne pas se rendre en ville une journée de plus, surtout. Elle avait bien essayé d'ouvrir la boutique les deux et trois jours après, mais à part des commandes pour des couronnes funéraires et des bouquets pour des blessés, elle n'avait rien fait de ses journées. Certes, il fallait maintenant s'y atteler et plutôt deux fois qu'une, même si ça ne la réjouissait pas particulièrement. Comme si ça pouvait réjouir qui que ce soit...

Dire que ce jour-là précisément, elle était le nez dans sa comptabilité, concentrée comme jamais et migraineuse à l'heure du coucher à cause d'une lettre de son banquier référent lui signalant un petit souci qu'il voulait vérifier avec elle. N'ayant à peu près aucune confiance en cet employé de bureau qu'elle préférait voir le moins possible, elle s'était attelée à la longue et fastidieuse tâche de tout éplucher. Pour se faire, la jeune femme avait ramené l'intégralité de ses livres de compte sur son vélo la veille de la prise d'otages, trouvant de loin plus confortable de vérifier tout ça chez elle au frais. Dire que si cette lettre était arrivée un jour plus tard, elle aurait ouvert la boutique, comme tous les jours et elle aurait peut-être vécu la même chose que les autres. Le pire, c'était de ne pas avoir su de suite. Certes, il y avait eu des bruits suffisamment forts par moment pour être inquiétants, mais rien d'assez alarmant pour la sortir de sa tâche. Tâche qui avait eu pour but de faire ressortir une simple erreur de saisie ; le souci de l'écriture manuscrite : il vous est toujours plus facile de vous relire vous-mêmes que les autres. Un petit chiffre mal écrit l'avait épargnée. Elle pensait sincèrement à lui envoyer des fleurs pour le remercier, même si elle ne savait pas si ce serait bienvenu de sa part.

Quand elle était arrivée comme une fleur (parfaitement) le lendemain, elle n'avait pas vraiment compris ce qu'il s'était passé. La ville semblait à peine commencer à se remettre de quelque chose, se réveiller d'une sorte de cauchemar dont elle n'avait pas eu vent. Finalement on l'avait renseignée sur les évènements et surtout conseillé de rentrer chez elle pour la journée, à moins qu'elle n'ait quelqu'un à aller voir à l'hôpital. Alice fut la première personne à laquelle elle pensa, fort heureusement son amie était à peu près aussi peu au courant qu'elle de la situation. Ou dans un état second quant à la nouvelle, ce qui revenait à peu près au même. Elle aurait pu se dire que c'était bien fait pour eux, une bien belle vengeance après ces quatre ans où personne n'était venu lui porter secours, que tous ces gens heureux alors qu'elle était presque en train de mourir dans cette pièce sombre n'avaient que ce qu'ils méritaient, mais non. Personne ne mérite qu'il lui arrive ce genre de choses. Personne. Pas même le pire des salauds. Au contraire, cet éclat de violence la faisait se sentir impuissante, alors même qu'elle n'aurait rien pu faire. Elle pouvait simplement s'estimer heureuse de ne pas avoir été là au mauvais moment.

Et maintenant, il fallait des fleurs blanches. Plus qu'elle ne pourrait en fournir, mais elle trouverait bien une solution pour palier ce problème. En attendant, elle devait fabriquer les supports pour les couronnes et les banderoles à poser dessus. La fleuriste aurait certes pu le faire dans sa boutique, mais l'ambiance en ville ne lui disait rien qui vaille. Déjà qu'en temps normal Quederla ne l'attirait pas plus que ça, cette vague lourde de déprime et d'incompréhension collective rendait l'air irrespirable. Et puis elle ne pensait pas recevoir de nouvelles commandes et pour prévenir toute situation funeste supplémentaire, cela faisait deux jours qu'elle fabriquait des supports, au cas où elle doive en compléter un en dernière minute. Le cynisme faisait certes partie intégrante de son caractère, celui inhérant au commerce la dérangeait toujours un peu. Pourquoi cela devrait-il passer pour du cynisme, d'ailleurs ? Peut-être parce qu'elle prévoyait d'autres morts alors qu'on n'espérait que des survivants parmi des tas de familles. Oui, mais si d'autres personnes en avaient besoin, il fallait bien que tout soit prêt. Et si ce travail supplémentaire n'était pas utilisé, elle irait le déposer sur les lieux sans rien demander à personne.

Neyth avait fini de s'occuper de l'osier et de la mousse spécifique pour piquer les fleurs dedans depuis une bonne heure quand elle entendit des bruits de pas à proximité de chez elle. C'était léger, très léger, mais elle savait quand quelqu'un approchait de sa maison, surtout par une matinée aussi calme et sans un brin d'air. La première chose qui lui vint en tête fut de s'armer de la pelle. Au pire, elle pourrait toujours faire croire qu'elle s'apprêtait à replanter des tulipes ou des oignons -dont les bulbes feraient d'ailleurs d'excellents projectiles, c'était une idée à creuser- et au mieux elle collerait un bon coup dans le nez de celui qui oserait s'approcher de trop près de chez elle. On ne rôde pas comme ça autour de chez les gens, elle allait leur apprendre, à ces importuns, non m...

Une petite voix s'éleva dans les airs, légère, toute douce. Presque une voix d'enfant, finalement, et elle décida de remettre l'idée de la pelle à plus tard, mais de la garder en main juste au cas où. Finalement apparut une jeune fille déjà plus grande qu'elle et bien curieuse d'en savoir un peu plus sur le jardin et la maison. Neyth sortit alors de l'abri du cabanon où se trouvaient les outils, reposant d'ailleurs la pelle un peu rouillée pour s'avancer, légèrement méfiante de prime abord.

« Oui, bonjour. »

Elle s'avança un peu plus près, consciente d'avoir une drôle d'allure avec son aubépine coincée sur l'oreille et ses vêtements de jardinage en toile, les cheveux lâchés aux quatre vents qui ne soufflaient d'ailleurs pas le moins du monde. Au vu de la taille de l'inconnue, elle aurait pu se demander si elle ne se trouvait pas face à une jeune adulte, mais les expressions de ce visage si jeune et la tenue de sport dévoilant un corps encore adolescent lui firent comprendre qu'il n'en était rien. Neyth se détendit complètement et arbora un début de sourire, préfèrant employer un ton plus doux :

« Qu'est-ce que tu fais ici, mon lapin ? Tu t'es perdue ? Je crains que ma maison ne soit un peu loin de tout pour que ce ne soit pas le cas. »


Dernière édition par Neyth Shalindrak le Mer 17 Aoû - 16:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Lana AokiMessages : 126
Date d'inscription : 20/07/2016


MessageSujet: Re: Salut jolie fleur [PV Neyth]   Sam 30 Juil - 17:45



 
Salut jolie fleur

 
Une jeune femme sortie de la maison, elle me parrut méfiante et je l'a compris. C'est vrai que dans la forêt il y a toujours des trucs pas très nette. J'en ai d'ailleurs fais l'expérience il y a une ou deux semaines je sais plus trop. Les vacances me font perdre toute notion du temps. Donc bon, je comprends sa méfiance.


« Oui, bonjour. »

" Bonjour... "

J'étais intimidé alors qu'elle avançait vers moi, pas intimidée dans le sens peur, juste que cette femme était magnifique... Ses cheveux étaient magnifiques d'un roux superbre qui mettaient en valeur ses yeux bleux. Puis ses petites tâches de rousseur qui sublime sa peau qui va très bien aux cheveux roux. Elle était petite, mais l'expression "tout ce qui est petit est mignon" n'a jamais été aussi vrai que maintenant. J'avais l'impression d'avoir la beauté sauvage à l'état pur. A elle seule, elle battait à plat de couture toute les jeunes femmes des magazines.

Elle s'avança encore un peu devant moi et entrepris de me demander d'une voix très douce :

« Qu'est-ce que tu fais ici, mon lapin ? Tu t'es perdue ? Je crains que ma maison ne soit un peu loin de tout pour que ce ne soit pas le cas. »

Je souris gênée, perdue ? Oui je l'étais, mais c'est comme si les fleurs m'avaient guidées jusque chez elle, comme si le destin avait voulu que je la rencontre, par le lapin puis par les fleurs. Je me grattais nerveusement la tête :

" Je pense bien... Je courrais dans la forêt... et j'ai suivie un lapin puis j'ai admirée des fleurs et je suis arrivées ici..."

Bon d'accord, cette explication était légèrement cafouillis, mais c'était la vérité. Je peux pas m'empêcher de lâcher un compliment :

" Vous... vous êtes magnifique madame.. "

Bon d'accord, ça fait bizarre de dire ça comme ça, mais c'est vrai ! Puis c'est gentil non ? Quoi que je ne connais pas son prénom, recevoir un compliment d'une inconnue c'est déplacée peut-être. Je secoue la tête comme pour me reprendre :

" Excusez moi, c'était déplacée... je m'appelle Lana et vous ?"

Quand on veux connaître une personne on doit d'abord se présenter, c'est comme cela. C'est comme le règlement invisible pour commencer une relation avec quelqu'un. Mais cette jeune femme m'intrigue, je sais pas pourquoi, elle dégage une aura tellement sauvage et naturelle, j'ai l'impression qu'elle a des choses à m'apprendre. Bon après si Papa apprend que je bavarde avec une inconnue quand il reviendra, il me fera un sermon... Mais bon, elle dégage une aura de confiance qui me donne envie de rester avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Salut jolie fleur [PV Neyth]   Sam 30 Juil - 22:10

Faire peur ou dissuader quiconque d'entrer n'était pas nécessairement le but premier de Neyth. Elle aurait été bien en peine d'essayer, de toute les façons, entre sa taille ridicule et son gabarit de crevette, comme l'aimait le rappeler son frère Kaleb, elle ne faisait peur à personne. C'était bien pour cette raison qu'elle n'avait pas eu de chance. Pour sûr, si elle avait fait plus d'un mètre quatre-vingt et avait été altérophile, elle aurait pu espérer prétendre à repousser l'envahisseur, mais puisque ce n'était pas le cas, elle devait se contenter de faire attention. Pour l'heure, il ne semblait pas y avoir de raison de se méfier, à moins que ce ne soit une énième méthode d'un énième psychopathe pour attraper les jeunes filles sur les routes, mais çe ne serait franchement pas de veine, et non, le proverbe « Jamais deux sans trois » ne marche pas à tous les coups, fort heureusement ! Il ne manquerait plus que ça, d'ailleurs, tomber sur un troisième qui travaille du chapeau pour bel et bien finir cette fois en brochette ou en engrais pour jardin privé.

La petite inconnue semblait la dévisager et elle ne se priva pour faire de même, plus rapidement, peut-être. Elle se demandait si elle n'avait pas déjà vu cette enfant, mais des yeux d'un tel rouge, elle s'en serait souvenu. Tout comme ses cheveux. On aurait presque dit de la neige, c'était d'ailleurs surprenant qu'ils soient aussi épais. Elle devait sans doute être albinos au vu de la couleur de sa peau, très claire elle aussi -Neyth paraissait presque bronzée à côté d'elle-, et la seule chose qui venait à l'esprit de la jeune femme c'était de s'assurer qu'elle ne prenne pas une insolation si elle restait plantée dans son jardin. Après tout, si ce n'était qu'une enfant il valait mieux encore qu'elle reste là plutôt qu'elle retourne se perdre en forêt et qu'on ne la retrouve dans un endroit sordide après on ne savait trop quels traitements pervers. Les derniers jours l'avaient bien prouvé, il y avait des personnes mal intentionnées partout et de plus en plus, d'ailleurs. A croire que les fous se reproduisaient plus vite que les lapins. Ou alors c'était une idée de la congrégation des psychiatres qui, trouvant qu'ils n'avaient pas assez de travail, avaient décidé de faire un élevage de fou afin de se créer de la clientèle.

Elle écouta avec attention l'explication de la petite jeune fille qui se trouvait en face d'elle. Un lapin, des fleurs... Il ne manquait plus qu'une chenille fumeuse et pleine d'énigmes pour plonger en plein Alice au Pays des Merveilles. Son sourire s'élargit à cette idée. Il y a des choses qui vous collent à la peau, jusque dans les évènements les moins attendus de votre quotidien. Il manquait cependant à cette Alice une tenue plus digne du conte délicieusement cauchemardesque qui la poursuivait comme un cadavre dans le placard. Non qu'elle soit particulièrement mal habillée -ce n'était pas la fleuriste avec son pantalon et sa blouse qui risquait de lui faire quelque reproche que ce soit- mais l'on ne s'attend d'ordinaire pas à trouver un personnage de conte de fées en tenue de sport. Sans doute qu'elle devait s'entraîner dans le coin et qu'elle s'était laissée prendre par la faune et la flore pendant son périple. Neyth se demandait cependant quel genre de parents laissaient une adolescente sortir seule dans un endroit pareil après des évènements aussi tragiques. A moins qu'elle ne soit sortie en douce, ce qui pouvait toujours être une possibilité mais dans le doute, on accorde toujours plus de crédit aux enfants qu'aux parents, bien plus enclin en règle générale à justifier sa bonne conuite dans une situation similaire.

« Oh, je vois ! C'est rare que des visiteurs s'aventurent jusqu'ici, mais si c'est un lapin qui t'a amenée par là, je comprends mieux. »

Certes, l'explication était un peu simpliste, mais elle se doutait qu'une enfant en bonne santé et sans doute bien éduquée ne rentrait pas chez les gens sans s'en rendre compte ni dans une mauvaise intention. A moins qu'elle ne soit un peu intimidée par le fait d'avoir véritablement trouvé quelqu'un sur place. Ou encore sortait-elle tout simplement et à peine de sa rêverie et elle n'avait pas encore eu le temps de mettre toutes ses idées en ordre.
Hypothèse pour laquelle la jeune femme pencha en voyant la spontanéité de cette charmante petite inconnue. Magnifique n'était pas le terme qui revenait le plus souvent quand on parlait d'elle, et le simple fait que ce mot n'ait rien à voir avec ce qu'elle aurait pu entendre par le passé lui parut novateur... et terriblement gênant également. Le rouge ne tarda pas à lui monter aux joues, et elle fut soulagée de savoir que ce n'était qu'une adolescente en face d'elle, qui ne trouverait pas sa réaction puérile. Mais c'était de sa faute aussi, à la surprendre de cette manière ! Même si pour le coup, elle aurait bien aimé que Kaleb soit là pour lui jeter un « Ah, tu vois ? C'est toi l'bigleux. » plein de triomphe.

« M...Merci. »

Et cette petite était décidément trop mignonne. Presque littéralement trop, d'ailleurs. Si cette petite Lana n'avait pas été aussi grande, Neyth se serait sans doute penchée sur elle avec un sourire bienveillant pour la rassurer. Elle se contenta de lui tendre la main, ce même sourire bienveillant aux lèvres, pour un peu presque chaleureuse, riant à peine.

« Moi c'est Neyth, enchantée, mais tu peux me tutoyer. Et ne t'en fais pas, je me doute que ce n'était pas ton intention, tu m'as simplment surprise. »

Elle lui serra la main puis la dévisagea un instant. Une jolie petite comme ça, traîner dans la forêt... Surtout par cette chaleur ! La petite devait être déshydratée ou pas loin de le devenir, et il était hors de question qu'elle ne défaille avant de savoir où et à qui la ramener. Même si elle savait parfaitement qu'avec elle, elle ne risquait rien, Neyth ne voulait pas que quelque part, des parents soient morts d'inquiètude comme l'avaient été les siens quand elle avait été vendue de façon arbitraire.

« Tu veux un verre d'eau fraîche ? Si tu as couru partout par cette chaleur, tu dois être assoiffée et ce serait dommage que tu tombes dans les pommes. Tu peux rester dans le jardin, bien entendu, ça ne me dérange pas. »

Liant le geste à la parole, elle retourna à l'intérieur se munir de ce qu'il fallait : un plateau, un grand pichet d'eau et deux verres propres. Quand elle revint, elle posa le tout sur le large perron sur pilotis de sa maison et s'y assit elle-même. Tout en continuant de parler, elle les servit toutes deux et laissa la petite choisir son verre, préférant lui montrer qu'elle ne risquait rien, même si dans un sens elle se demandait si à son âge, elle se serait méfiée d'une femme, puisqu'à ce jour encore elle faisait plus volontiers confiance à une femme qu'un à homme à situation égale.

« Que faisais-tu en forêt toute seule, Lana ? Un peu de sport ? »


Dernière édition par Neyth Shalindrak le Mer 17 Aoû - 16:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Lana AokiMessages : 126
Date d'inscription : 20/07/2016


MessageSujet: Re: Salut jolie fleur [PV Neyth]   Dim 31 Juil - 9:35



 
Salut jolie fleur

 
« Oh, je vois ! C'est rare que des visiteurs s'aventurent jusqu'ici, mais si c'est un lapin qui t'a amenée par là, je comprends mieux. »

Je me demande si elle se fout de moi ou pas. C'est vrai que ma description était un peu... bordélique mais j'avais été captivé par sa beauté et j'ai eu du mal à trouver les mots pour formuler la phrase, mais en tout cas le compliment que je lui fis la fis rougir, et je m'en trouvais preque gênée de l'avoir fait rougir. Ce n'est pas de ma faute, elle est magnifique et je vois pas le problème de lui dire. Généralement les gens sont content de recevoir des compliments. Puis même derrière le rouge de ses joues, ça indique qu'elle est gênée, mais ça la gêne parce que ça la touche. Quand on touche quelqu'un c'est positif. Donc tat mieux au final !

Elle me remercie en s'avençant vers moi et c'est comme si elle avait changé de personnalité quand je me suis présentée. Elle parait plus détendue et heureuse, comme si elle me faisait confiance maintenant. Elle me tends la main alors qu'elle se présente.

« Moi c'est Neyth, enchantée, mais tu peux me tutoyer. Et ne t'en fais pas, je me doute que ce n'était pas ton intention, tu m'as simplment surprise. »

Je lui serre la main aussi, si elle me demande de la tutoyer c'est un peu comme si on avait franchis un stade amicale non ? On m'a toujours dis de vouvoyer les adultes, que c'était une marque de respect. C'était ce qu'on apprend à l'école. Puis heureusement pour moi, mes phrases spontané ne l'ont pas déranger plus que ça. Je sais que je parle beaucoup et la plupart du temps sans réfléchir. Papa me le fait souvent remarquer.

« Tu veux un verre d'eau fraîche ? Si tu as couru partout par cette chaleur, tu dois être assoiffée et ce serait dommage que tu tombes dans les pommes. Tu peux rester dans le jardin, bien entendu, ça ne me dérange pas. »

En y repensant, c'est vrai que j'avais un peu soif, la chaleur était plutôt prononcé aujourd'hui. Mais une vrai sportive court peut importe les conditions. Je hoche la tête à sa proposition :

" oui, s'il vous... s'il te plait "

Faut pas que j'oublie qu'elle m'a demander de la tutoyer, mais bon ça fait toujours bizarre au début. Parfois ça viens naturellement, parfois non. Pendant qu'elle me tourne le dos pour rentrer chez elle, je m'approche vers une fleur, si je me trompe pas, c'est une tulipe ça. Je m'accroupis devant cette jolie tulipe rouge. Elle prend soin de ses plantes, la tulipe est superbe, et ce n'est pas la seule, je me relève et j'admire toute la beauté autours de sa maison, de son jardin. Cette situation me fait penser à blanche neige. La petite maison bien entretenue dans une fôret. Je serais presque pas étonné si sept nain sortait de chez elle.

Puis je l'entends sortir chez elle et je la rejoinds en faisant attention, pour être sur de n'écraser aucune fleur. Je m'en voudrais à mort si c'était le cas ! Alors qu'elle me servie un verre je l'attrapais volontier et écouta sa question en même temps de boire une petite gorgée d'eau.

« Que faisais-tu en forêt toute seule, Lana ? Un peu de sport ? »

Je hoche la tête et expliqua sans vraiment réfléchir d'abord ma présence dans cette forêt, car après tout courir n'est pas uniquement la seule raison.

" Oui, j'adore courir, puis dans la forêt vu que le terrain n'est pas droit avec les branches, les caillous... ça m'entraîne au cas où j'ai besoin de courir sur tout genre de terrain ".

Devenir plus rapide, même en forêt pour réussir à courser des attaquants, comme ceux de la dernière fois. Puis si je deviens plus forte et plus rapide je suis sûre Papa il sera fier de moi... Tiens en parlant de Papa...

" En même temps, mon père m'avait fait promettre de jamais remettre les pieds en forêt... Mais il a disparu depuis la fin des attaques de Quederla... Alors je pense qu'une partie de moi pense qu'en bravant un interdis qu'il m'a imposé, peut-être je le reverrais et qu'il me mettra un sacré sermon..."

Bon je sais pas si c'est la bonne méthode, mais je donnerais n'importe quoi pour le revoir, ou savoir au moins qu'il est en bonne santé. L'idée qu'il ait pu se faire avoir dans l'une des attaques me traversa l'esprit. En vrai ce n'est pas totalement improbable, il possède une banque, pas mal d'argent et est assez influent. De quoi donner l'envie de faire disparaître et j'avoue que ce n'est pas la première fois que ça m'a traversé l'esprit. Je dis a voix haute la même chose que je répète dès que je me mets à penser cela.

" De toute manière, je pense pas que Papa se soit fait attaquer... Il est tellement fort, puis il sait se battre. Et dans tout les cas il court à une vitesse que je suis sûre que personne pourrait le rattraper.

Personne pourrait le rattraper, même pas moi. Depuis qu'il est partie c'est un cauchemar qui est assez récent, je fais le même depuis maintenant deux nuits. Il court et je le pourchasse en l'appelant pour ne pas qu'il me laisse seul, je crie de toute mes forces, mais je ne lui arrive pas à la cheville et il me distance rapidement. Je me retrouve seule perdue en forêt et à force de courir je finis par tomber et rester seul dans la nuit. Je frisonne en me rappelant ce cauchemar.

" Il finira par rentrer je suis sûre... Sinon tu fais quoi à habiter toute seule ici ? Tu n'as pas peur de mauvaise visite seule en forêt ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Salut jolie fleur [PV Neyth]   Mer 17 Aoû - 16:37

Une intrusion dans son jardin, c'était le scénario le plus prévisible en vivant dans les bois comme elle le faisait, mais elle devait reconnaître que dans toutes les probabilités qu'elle avait envisagées, l'arrivée d'une adolescente aussi mignonne et bien sous tout rapport ne faisait pas partie du tableau. Pourtant, elle en avait imaginé, des situations absurdes ! Des chasseurs sadiques maniaques du dépeçage sur table en bois brut à l'aide l'aiguille à tricoter de grand-maman, des touristes coquins en maillots de bains adeptes de la dendrophilie, des huissiers mal renseignés, un client mécontent, un psychopathe ayant mal aux pattes... De quoi écrire une série de romans noirs ! Heureusement que dans tout ce fatras de choses qui auraient pu lui arriver, la meilleure solution avait frappé à sa porte, au sens figuré. Il était d'ailleurs à noter que cette meilleure solution n'était autre qu'une bonne surprise dans une liste longue comme un jour sans pain de petits désagréments qui pourraient lui arriver en habitant dans un lieu aussi isolé et pour la plupart du temps sans témoin. Ce qui expliquait sans doute le fait que la rousse ne se méfiait pas le moins du monde de cette jeune fille qui aurait très bien pu développer une pathologie quelconque lui dictant de faire des tas de choses sympathiques comme lui arracher les ongles pour s'en faire un collier ou encore lui scalper la tête parce qu'elle n'aimerait pas les rousses. Mais rien de tout cela ne se passerait ce jour, elle le savait. Loin d'être une experte en la matière, elle avait appris à flairer l'embrouille avant même qu'elle n'arrive. Même si dans le cas de la jeune fille en face d'elle, elle ne se doutait pas un seul instant que l'embrouille pouvait se situer à quelques kilomètres et avoir la main sur ses données bancaires. Il existe des dangers que même le plus fin limier ne saurait trouver et l'on dit bien que l'argent n'a pas d'odeur. Neyth serra chaleureusement la main du joli petit ange qui était apparu comme par magie dans son jardin.

Certaines personnes jugent sans cesse les jeunes trop malpolis, trop agités, trop insouciants, trop stupides, et souvent ces personnes deviennent, par un sacré coup de coquinou du hasard, professeurs d'on ne savait trop quelle matière parfaitement passionnantes dans l'absolu mais singulièrement barbantes une fois qu'elle tombait entre leurs mains blasées et sans passion ; bref, ces personnes auraient pu utiliser toute la mauvaise du foi du monde et avoir pourtant du mal à ne pas admettre que cette jolie petite était tout à fait adorable et délicieusement bien éduquée. Ce fut en partie pour cette raison qu'elle lui proposa le tutoiement, même si de base elle trouvait ce mode d'interaction bien plus naturel avec des jeunes personnes. Les adultes, c'était autre chose, et en bonne casse-pied qu'elle savait être parfois, elle trouvait au vouvoiement un certain charme désuet qui malgré tout reste assez peu commode sur le long terme surtout depuis les nombreuses évolutions linguistiques que l'on pouvait noter qui remontaient à... fichtre, depuis que les langues en tant que moyen de communication existent. Ne nous égarons point dans un catalogue de linguistique évolutive et revenons à notre sujet premier : abreuver cette charmante petite créature. Petite créature déjà plus grande qu'elle, mais ce n'était qu'un détail.

Quand elle ressortit de la maison, elle trouva la petite Lana au même endroit, l'air légèrement embrassée parmi toutes les fleurs presque trop nombreuses de son jardin. Si elle savait qu'au milieu des variétés vendables et cultivées il y avait aussi des fleurs sauvages qui n'étaient là que parce qu'elle prenait un plaisir trop grand à les voir pousser comme les autres et se frayer un chemin dans la terre retournée en tous sens une fois par an. Et quand bien même elle abîmerait une ou deux fleurs destinées à la vente au passage, ce n'aurait pas été bien grave. Un bon coup de grêle serait plus ravageur encore, mais elle n'était pas obligée de le savoir.

La fleuriste écouta l'adolescente lui parler du pourquoi du comment elle courait en forêt. Ainsi donc, elle voulait pouvoir courir sur n'importe quel terrain. A en juger par sa tenue, elle devait sans doute faire partie d'un club de sport ou quelque chose du genre. Elle imaginait mal une jeune fille de son âge s'entraîner de son propre chef après une attaque qui certes avait eu de l'ampleur mais elle n'espérait pas trop d'impact sur la petite. Elle n'eut pas le temps de dire ouf que ce qu'elle craignait arriva dans la conversation. Neyth ne savait plus trop quoi penser pour le coup, même si elle comprenait parfaitement le raisonnement de son interlocutrice. C'était peut-être un peu simpliste, il était vrai, mais qu'aurait-elle fait, elle, si elle avait su qu'Alice était en vie quelque part près de Quederla ? Ou si l'un de ses parents avait disparu suite à une attaque du genre ? Probablement quelque chose qui paraissait absurde, mais c'est toujours dans l'habitude et la recherche de leur absence à combler que l'on se console ou au contraire que l'on s'étouffe un peu lorsque quelque chose nous manque. Elle devait avouer que pour le coup, elle ne savait pas trop quoi dire, ni quoi lui répondre, mais puisqu'elle semblait avoir envie de parler, le mieux c'était encore de la laisser faire. On coupait trop souvent la parole aux enfants pour leur dire ce qu'ils ressentaient ou ce qu'ils devaient faire sans les écouter jusqu'au bout, et c'était encore plus vrai à l'adolescence. Et puis pour le coup, la situation semblait quand même particulièrement corsée. Son père avait disparu mais visiblement il n'était pas mort -ou alors personne ne savait vraiment- et il pouvait revenir, et aucune mère ne semblait être présente dans le tableau. Tableau qui commençait vraiment à virer au noir opaque.

Les paroles de Lana lui arrachèrent un sourire malgré tout. Bien sûr, un papa c'est toujours plus fort que tout. Elle était bien placée pour le savoir, son père restait son héros, même si son frère Kaleb commençait à le rattraper doucement à force de se rendre utile pour de bon. Oui, un grand-frère reste toujours une sorte d'entité affreuse que vous aimez malgré toutes les horreurs que vous pouvez passer du temps à vous envoyer à la figure. Mais un père reste toujours la première personne à laquelle on pense lorsqu'on est en danger ou lorsqu'on se sent seul. Même si pour le coup, dans la famille Shalindrak on pouvait aussi compter sur maman pour distribuer des claques aux impertinents ou jeter une pantoufle vengeresse à travers la maison. Ou une casserole tout droit sortie du tour de vaisselle... Et parfois une cuillère en bois, arme utilme et redoutable, technique ancestrale que déjà sa grand-mère maîtrisait avec un art qui aurait pu être enseignée dans une école au même titre que les autres arts martiaux. Car au stade de violence que la cuillère en bois peut atteindre, on peut parfaitement imaginer la mettre à profit au cours de bon nombre de situations belliqueuses ou au contraire de missions d'infiltration. Tout en finesse, tout en discrétion.

Le frisson qui parcourut l'adolescente lui fit penser qu'elle risquait peut-être d'attraper froid à force de rester sans bouger malgré la chaleur. Surtout si elle avait bien couru juste avant. Finalement, avant qu'elle ne puisse ouvrir la bouche, la petite Lana détourna la conversation à nouveau sur autre chose. Décidément, une sacrée flèche, cette petite !

« Je suis sûre qu'il reviendra vite, ne t'en fais pas. Un papa ça ne laisse jamais trop longtemps sa fille sans surveillance, à moins d'avoir une sacrée raison, surtout quand sa fille est aussi jolie. Il aurait trop peur que tous les garçons qu'il ne peut plus surveiller n'en profitent pour l'approcher de trop près. » Son sourire bienveillant ne désertant pas son visage, elle entreprit de répondre aux questions de sa petite interlocutrice. « Je ne fais pas qu'habiter toute seule ici à longueur de temps, je suis fleuriste en ville. Disons qu'il me faut un endroit où faire pousser les fleurs et les plantes que je vends. Même si c'est un peu loin de la ville et que je dois faire un sacré trajet tous les matins, c'est encore le meilleur endroit que j'ai pu trouver. J'ai tout l'espace que je veux et aucun voisin pour râler. La seule chose c'est que je ne peux pas contrôler les insectes et les animaux qui viennent parfois faire des leurs dans mon jardin, mais je ne peux pas leur en vouloir. Et puis justement, peu de monde arrive jusqu'à cette maison, et heureusement, quand quelques personnes me rendent visite par hasard, ce n'est jamais une mauvaise surprise, visiblement. »

Elle lui adressa un clin d'oeil avant de boire une gorgée d'eau. Son attention resta sur Lana encore un instant, puis elle finit par lui demander :

« Tu as quel âge, au fait ? Oh et si tu veux continuer à t'entraîner autour de la maison, tu peux, bien sûr, ça ne me dérange pas. Je te raccompagnerai jusque chez toi quand tu le voudras, je connais la forêt comme ma poche. Mais je crains que pour t'occuper ici, je ne puisse que t'offrir un cours de botanique ou un peu de bavardage. »

Puis la curiosité ne la tint plus, elle voulait quand même en savoir plus sur cette petite, savoir si personne n'allait se faire un sang d'encre en ne la voyant pas revenir. Elle s'en voudrait d'arriver comme une fleur en la raccompagnant et de tomber nez à nez avec une mère ou une tante morte d'inquiétude qui adresserait à la petite mille et un reproches -en partie justifiés- et ne pas savoir quoi dire. Quand on est adulte, il faut savoir prendre ses responsabilités.

« Il faisait quoi, ton papa, dans la vie ? Oh et dis-moi, tu n'es pas toute seule chez toi, en ce moment, il y a quand même quelqu'un quand tu rentres ? »
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Salut jolie fleur [PV Neyth]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salut jolie fleur [PV Neyth]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-