Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé.
Un MP vous sera envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !
Félicitation à Nashoba Dreiden !
Son RP a été élu meilleur RP du mois !

Partagez | 
 

 On repart de Zéro ? [ Nashoba ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

avatar

Lyana SélmineMessages : 372
Date d'inscription : 14/07/2014


MessageSujet: On repart de Zéro ? [ Nashoba ]   Mar 16 Aoû - 17:35


“ On repart de zéro ? „

« Feat : Nash ~ »
Cela fais un mois que la prise d'otage est passé. Mes cicatrices sont tous presque parties. Je n'ai plus les marques autours du cou depuis longtemps et les plaies les plus profondes sur mes jambes ne se voit encore mais on ne dirait pas que j'ai été touché au muscles à l'origine. Les médecins m'ont conseillé à la sortie de marcher petit à petit pour diminuer la douleur et que ça devrait passer. Et surtout pas de sport pendant trois semaines, un mois, mais bon, comme si j'avais envie de faire du sport en août. Maintenant en tout cas je n'ai plus aucune douleur et c'est tant mieux vu qu'aujourd'hui je dois voir Ewan à la sortie de son travail. Je me dirige donc en short débardeur les cheveux lâchés et même légèrement maquillé. En même temps je pense qu'on doit avoir une discussion. Je veux lui parler de Nashoba, je veux comprendre ce qui m'arrive. Ewan avait sentie que j'étais légèrement distante, mais j'avais nié. Il essayait de me tirer les vers du nez et je me défendais plutôt bien, mais aujourd'hui je veux tout lui avouer.

Lui avouer que je l'ai embrassé lors de la prise d'otage, qu'il m'a déclarée ses sentiments. Je ne veux pas mettre Nashoba dans une position délicate, j'ai d'ailleurs rendu plusieurs fois visite à Nashoba à l’hôpital avec des fleurs et du chocolat. On avait évité le sujet et on en avait pas reparlé, je voulais le laisser se rétablir l'esprit en paix. D'ailleurs ça a pas aidée que dans la boite de chocolat, ceux ci soit en forme de cœur, mais je n'avais pas fais gaffe. Je m'étais excusé en bafouillant, mais bon, je ne m'en étais pas rendu compte à la chocolaterie et le vendeur ne me l'a pas non plus dis.

J'arrive devant son travail, Ewan ressort me faisant un baiser sur la joue et il me tends la main :

- On y va ?

Non, c'est maintenant où jamais, je sais que je n'aurais pas le courage après si je me tais maintenant. Je me tairais à jamais et non, il doit savoir ce que j'ai fais, que je l'ai trahis. Alors je lui attrape la main pour l'arrêter et je prend une grande inspiration après lui avoir lâcher :

- écoute moi d'abord, je sens que j'ai besoin de tout dire maintenant.

Il me regarde de haut en bas, le visage grave, l'air sérieux. Cet air qui me dit jamais rien de bon et il dit d'une voix grave qui me fit frissonner :

- Je t'écoute


J'inspire un bon coup, mon cœur bat lourdement et je sens ma respiration lourde, comme si ma cage thoracique comprimé mes poumons et m'empêcher de respirer, j'ai l'impression que les larmes me montent aux yeux, alors j'inspire et je commence à dire :

- J'ai embrassé Nashoba

Il allait parler et je mets ma main devant sa bouche pour lui intimer le silence

- Ne dit rien sinon je pourrais plus parler... Lors de la prise d'otage, Nashoba s'est déclarée à moi, et je me suis interroger et je dois t'avouer que je suis tout aussi perdu aujourd'hui. Je ne sais plus ce que je ressens, j'ai peur de te perdre, mais en même temps être avec Nashoba fait battre mon cœur rapidement. C'est comme si je vous aimez tout les deux... Je sais pas ce que je ressens pour qui... Au début je pensais que c'était à cause de l'émotion de la journée que mon cœur battait aussi rapidement, mais même en visitant l’hôpital, la sensation reste...

- Tu l'aimes ?

La question est simple, très simple, mais j'ouvre la bouche et aucun son n'en sort, je suis pas capable de répondre un oui où un non à cette question, je finis par lâcher :

- Je sais pas..
- Tu as juste à répondre oui ou non putain ! Tu peux pas répondre à cette question ? Tu es trop conne pour pas connaître tes propres sentiments ? Où tu es juste une traînée ?

J’eus un hochet de surprise, je savais que Ewan avait une face assez mesquine, je l'ai toujours su, mais il ne me l'avait jamais montré, il avait pris soin de cacher cette face de lui. Les larmes coulèrent toutes seules :

- Mais je sais pas ! Je fais de mon mieux tu crois quoi ? Que je prends du plaisir à être dans cette situation ?
- J'avais raison, j'aurai du t’interdire de le voir, c'est qu'un Elementis, faut pas leur faire confiance ! Tu es trop manipulable, il veux juste manipuler tes sentiments pour me faire du mal, Lya. C'est normal entre Domae et Elementis.
- Non mais tu as craqué ! Arrête de croire que le monde tourne autours de toi ? Mon père est un Elementis, ma belle mère aussi, eux aussi vont me manipuler c'est ça ? Tu es parano mon vieux, faut te soigner ! Tu crois que c'est impossible qu'on m'aime pour ce que je suis ? Que je te suis acquises maintenant que tu m'as ? Tu crois que c'est aussi simple l'amour ? Alors tu es aussi con que moi ! Tu es un connard égocentrique !

Ma réplique est sortie cinglante, on insulte pas les Elementis devant moi sachant que mon père en fait partie, puis il croit que tout le monde tourne autours de lui ? Il faut qu'il arrête. Les larmes qui coulaient était maintenant des larmes de colère. Et d'ailleurs la gifle que je me pris me calma direct, une gifle à pleine force. Je mis la main sur ma joue, je me sentais d'abord choqué, je le regardais les yeux gros l'air choqué. Je n'aurai jamais pensé qu'il ferait ça à moi... Je n'aurai jamais pensé qu'on puisse me gifler de la sorte. Je fis un pas en arrière alors qu'il eut une mine désolé et qu'il s'avançait :

- Lyana...


C O D A G E P A R G A K I. S U R E P I C O D E



#cc6633 ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nashoba DreidenMessages : 409
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: On repart de Zéro ? [ Nashoba ]   Mar 16 Aoû - 19:27






On repart de Zéro ?


- Nashoba, tu devrais rentrer chez toi. Il n'y a plus rien à faire ici.

Concentré dans mon boulot, j'écoute à peine ce qu'est en train de me dire mon collègue. Depuis que je suis sortis de l'hôpital, je me suis renfermé dans mon boulot en tentant d'oublier ces dernières semaines ; avec la prise d'otage, les blessures et ce qu'il s'est passé avec Lyana, je n'avais envie de rien d'autre que de travailler. Les demandes n'ont pas augmenté puisque la plupart ont annulé leur réservation pour cause de proches décédés ou blessés et après une ville et des commerces détruits, les personnes ont surtout envie de les réparer pour repartir au plus vite au boulot que de faire la fête ici. Mais bon, je n'ai pas grand chose à faire de ma journée.

- Sérieusement Nash', tu devrais rentrer chez toi. La prochaine réservation est dans plus d'une semaine et tout est déjà presque prêt, repose-toi un peu.

- Il n'est que 15h, qu'est-ce que je vais faire de ma journée ?

- Dormir. Ce que tu n'as pas dû faire depuis des jours.

Bon ok, là il n'a pas tort. C'est vrai que depuis que je suis sortis de l'hôpital, je dors plutôt mal et je passe mes nuits à composer des musiques pour le groupe ; je ne sais pas si elles vont être jouées, mais ça me permet de m'évader un peu pour ne pas penser à ces dernières semaines. Alors à contre cœur, je laisse tomber ce que je suis en train de faire et mets mon sac sur mon épaule gauche afin de sortir de la salle des fêtes ; je traîne des pieds non content d'être jeté de mon travail mais comme il n'y a rien à faire là-bas.. Avançant dans les rues sans réellement d'entrain, je prends le plus long chemin histoire de rester un peu dehors et simplement marcher pour oublier, je n'ai pas envie d'avoir des questions de la part de mes parents.

J'avance dans plusieurs quartiers, passant par les Résidences des Habitants pour tenter de faire un saut chez Onyx mais arrivé devant chez lui, je me suis rappelé que ses parents ont proposé de partir une petite semaine en vacances. C'est leur fils qui était dans la prise d'otage, mais ce sont les parents qui en sont ressortis le plus traumatisés... Alors je passe par le quartier Lyctis, les mains dans les poches et perdus dans mes pensées, mon attention est cependant retenue lorsque je crois reconnaître une voix familière.

- ... cette question ? Tu es trop conne pour pas connaître tes propres sentiments ? Où tu es juste une traînée ?

C'est Ewan ça non ? Je fais un pas de plus, caché à l'intersection pour observer une dispute entre le Domae et Lyana, je n'en connais pas la raison mais je ne pensais pas qu'on pouvait parler de la sorte à sa petite amie. Je me dis que je devrais intervenir pour éviter que ça ne dégénère mais ce ne sont pas mes affaires ; et peut-être que je vais aggraver les choses plus que les améliorer ? Je suis peut-être même l'auteur de cette dispute, si Lyana lui a parlé de notre baiser, la réaction d'Ewan peut se comprendre ... Très exagérée certes, mais il y a au moins une raison à tout cela et ne l'insulte pas par lui plaisir.

- Mais je sais pas ! Je fais de mon mieux tu crois quoi ? Que je prends du plaisir à être dans cette situation ?

- J'avais raison, j'aurai du t’interdire de le voir, c'est qu'un Elementis, faut pas leur faire confiance ! Tu es trop manipulable, il veux juste manipuler tes sentiments pour me faire du mal, Lya. C'est normal entre Domae et Elementis.

Donc c'est bien de moi dont ils parlent... Je devrais pourtant me sentir offensé de la vision de moi mais c'est une vision qu'impose la guerre, parce que je suis un Elementis, je suis le méchant de l'histoire qui tente de manipuler tout le monde. Mais comme le dit si bien Lyana, son père et sa belle-mère sont aussi de ce clan là et pourtant ils n'ont jamais tenté de la rallier, moi non plus d'ailleurs... Je savais qu'Ewan n'était pas quelqu'un de bien pour elle, trop parano et imbu de sa personne, c'est à se demander si ce n'est pas plutôt lui qui essaye de la manipuler pour l'empêcher de fréquenter des Elementis.

Entendant simplement la fin de la réplique cinglante de Lyana, je m'apprête à faire demi-tour, persuadé que je ne ferais qu'envenimer les choses, mais je suis retenu par un drôle bruit. Une chose que je ne pensais pas entendre un jour et qui me mets hors de moi, sortis de la ruelle, je peux constater que Lyana a posé une main sur sa joue rougie par la faute d'Ewan ; le regard désolé, le voilà faisant déjà un pas en avant pour tenter de présenter ses excuses à sa petite amie. Me plaçant entre les deux pour l'empêcher de faire un pas de plus, je remarque bien à son regard que je suis la dernière personne qu'il veut voir.

- Je pense que tu en as assez fait comme ça.

- Te mêle pas de ça.

- Ou sinon ? Tu vas faire quoi ?

J'aimerai bien savoir de quoi il est capable, à part utiliser ses poings et un vocabulaire peu évolué, est-ce qu'il peut mettre son ego de côté et fournir des excuses à Lyana comme il se doit ? Ou est-ce qu'encore une fois il compte faire l'idiot ?

- Par rapport à quoi ? On était très bien avant que tu t'incrustes entre nous.

- Si Lyana m'a embrassée, c'est qu'elle ne devait pas être si bien que ça avec toi.

C'est méchant et gratuit mais c'est mérité. Peut-être que j'aurais gardé toutes mes réflexions pour moi si je n'avais pas assisté à cette scène, peut-être que je n'aurais pas tant cherché à le provoquer si seulement il avait su rester poli avec elle ; mais cette fois il a été trop loin. Pour toute réponse, j'ai le droit à un coup de poing dans la mâchoire me faisant reculer de quelques pas ; je n'avais pas envie d'en venir à ça, mais puisqu'il ne peut que discuter de cette manière, je vais me dresser à son niveau. Je ne perds donc pas de temps pour lui lancer à mon tour un coup dans la mâchoire, transformant ainsi cette conversation en une bagarre de rue.



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lyana SélmineMessages : 372
Date d'inscription : 14/07/2014


MessageSujet: Re: On repart de Zéro ? [ Nashoba ]   Mar 16 Aoû - 21:33


“ On repart de zéro ? „

« Feat : Nash ~ »
Nashoba s'incruste entre Ewan et moi alors qu'il s'avançait vers moi. Je me sens soulagé qu'il soit là, mais en même temps honteuse qu'il se retrouve ici et qu'il a pu voir ça... D'ailleurs qu'a t-il vu et entendu ? Savoir qu'il a pu entendre ce qui s'est dit avant me rend gênée, oui je ne sais plus ce que je ressens, je me sens perdue et ce depuis ce baiser échanger. Une partie de moi à tellement envie que cela recommence mais l'autre me crie que c'est pas bien. Et ce mélange d'émotion m'avait rendu malade pendant longtemps. Les deux garçons commencent à échanger des répliques. Je ne pense pas que le « on était très bien » me concernait. Car je n'appelle pas se prendre une gifle être bien. Mais la réplique de Nashoba était tellement cassante pour Ewan, lui qui possède un égo surdimensionné ça doit être un coup bas et tellement humiliant, mais je ne me sentais même pas désolé, c'était de sa faute si cela était arrivé.

- Si Lyana m'a embrassée, c'est qu'elle ne devait pas être si bien que ça avec toi.

Ewan lui répliqua par un coup de poing, j'allais aller vers Nashoba, mais celui répondit au coup de poing de la même et mon cœur explosa littéralement. Ils étaient en train de se battre, ma première réaction fut de reculer, puis je compris l'ampleur de la situation,il fallait que je les stop avant que l'ampleur de la situation devienne trop grand. Je paniquais et commençais à les appeler :

- Nashoba ! Ewan ! Arrêtez je vous en prie !

Je hurlai et cela attira l'attention des gens autours de nous. Ils jettaient un regard au combat, mais la prise d'otage et les combats avaient laissé des séquelles. Ils baissaient tous la tête et marchaient rapidement, feignant de ne pas nous voir. Ils nous ignorer juste. Je suppliais quelqu'un de nous venir en aide, mais personne ne venait.

- A l'aide s'il vous plait !

Nashoba était sortie de l'hôpital il y a peu en plus, je ne veux pas qu'il y retourne, il pourrait se blesser encore plus gravement qu'il l'était. Je paniquais à mort, l'adrénaline coulaient dans mon sang et se déversaient, me donnant des pulsions. Il fallait que je les arrête. Je me rapprochais deux et essayer avec mes bras de les séparer en leur criant d'arrêter, mais ils ne m'écoutaient pas. Ils étaient perdu dans leurs combats de mâle. Et alors que j'essayais de m'interposer je me pris un coup de poing perdu de la bataille. Il venait de la direction de Ewan. Le coup me déstabilisa et je reculais. Mon talon heurta une dalle au sol et je tombais à la renverse. Tout se passa très vite, mais ma tête heurta violemment le sol. C'était la seule chose que je sentie. Ça raisonna dans ma tête et j'eu une immense nausée, je me mis sur le côté et je rendis tout le contenue de mon estomac. Le côté glamour devant mes prétendants, on s'en passera. Ma tête tourna à mort et je sentais quelque chose coulé dans mes cheveux. Je posais ma main à l'arrière de la tête et je regardais mes doigts qui se floutaient à vue d’œil, je ne pouvais presque pas distinguer leurs formes mais je pouvais voir la couleur de ceux ci. Un rouge vif, un rouge sang...

- Nash..

Ma tête tourna rapidement et je m'écroulais au sol, ce fut le noir total.

C O D A G E P A R G A K I. S U R E P I C O D E



#cc6633 ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nashoba DreidenMessages : 409
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: On repart de Zéro ? [ Nashoba ]   Mar 16 Aoû - 23:59






On repart de Zéro ?


Cette bagarre de rue est ridicule, au fond de moi je sais très bien que ce n'est pas à coup de poings et d'insulte que l'on gagne le cœur d'une femme mais la gifle a été le geste en trop, ce qu'Ewan n'aurait jamais dû faire. Les nombreux coups que je prends, je les lui rends sans le moindre scrupule ; je pourrais tout aussi bien utiliser mon élément afin de mettre les points sur les i mais je n'arrivais qu'à lui prouver qu'il a raison. Que les Elementis sont forcément les méchants de l'histoire à chaque fois qu'une bagarre éclate.

J'entends, je vois, et je sens que Lyana tente de nous empêcher mais c'est sûrement plus fort que nous, nous ne pouvons pas nous arrêter. De mon côté, je refuse de me stopper tant qu'il continue de me rendre les coups et tant qu'il n'aura pas présenter de vraies excuses ; de son côté, je dirais qu'il n'a pas simplement pas envie de se prendre un coup dans son ego, préférant que son physique soit attaqué. Les passants aux alentours préfèrent avancer tête baissée, ne prenant même pas cinq minutes de leur temps pour nous stopper ; j'ai envie de dire tant mieux au final. Je n'ai besoin de personne pour donner des coups de poings.

Et puis finalement, lorsque je vois Lyana trébucher, je me stoppe d'un coup laissant ainsi l'occasion à Ewan de me plaquer au sol, ma tête cognant contre le trottoir ; cependant, il ne continue pas les coups comme je le pensais mais se lève pour rejoindre Lyana tombée au sol en train de vider le contenu de son estomac. Je ne suis pas médecin mais je crois avoir déjà entendu que ce genre de choses n'étaient pas bon après une chute, surtout lorsque la tête se cogne ; puisque c'est mon nom que je l'entends murmurer, je me relève aussi pour m'approcher de mon amie qui vient à l'instant de sombrer dans l'inconscience.

- Lyana ? Lyana réponds-moi !

- C'est de ta faute si elle est dans cet état !

Mais c'est qu'il commence à me taper sur le système celui-là... Serrant le poing pour ne pas recommencer cette bataille idiote, je me relève pour lui faire face et lancer un regard dur ; le sien n'est pas plus doux et est égal aux émotions que je suis en train de ressentir pour lui en ce moment. Toute la rage, la peur et les autres émotions que je ressens en ce moment tentent de rester au fond de moi pour ne pas dire une chose que je pourrais regretter, relançant ainsi une bagarre aussi futile que ridicule.

- Ma faute ? Si seulement tu l'avais traité avec le respect qu'elle mérite et que tu n'avais jamais levé la main sur elle, je ne serais jamais intervenu. Si quelqu'un à quelque chose à se reprocher ici, c'est bien toi, alors si tu veux bien, je vais l'emmener à l'hôpital. Je te laisse soigner ton ego avec une autre, Lyana mérite bien mieux que toi.

M'expliquant ensuite qu'elle serait sûrement plus heureuse avec lui que moi, j'ignore ses répliques idiotes et me penche vers Lyana pour la prendre dans mes bras ; je serre les dents lorsque je suis obligé d'user la force de mon bras droit mais il est hors de question que je demande de l'aide à cet idiot parti cogner dans la poubelle du coin pour calmer ses nerfs. Après avoir trouvé une position à peu près confortable, je presse le pas jusqu'à l'hôpital où une fois entré en trombe à l'intérieur, je demande à l'équipe médical de s'occuper de cette jeune fille.

Médecin, infirmière et aide-soignant s'approchent aussitôt de moi, me demandant plus de détails pendant que je la pose sur le brancard de l'hôpital. Honteux, je lui apprends qu'une bataille a éclaté entre moi et son petit ami et qu'elle s'est reçu un coup de l'un de nous deux, se cognant contre le trottoir à la suite de la chute. Prenant une petite lampe torche, le médecin ouvre les yeux de Lyana pour tester ses réflexes oculaires, me demandant en même temps si elle s'est mise à vomir ; alors avec un pincement au cœur, je lui avoue que c'est effectivement le cas avant de s'être évanouie.

Les médecins partent dans un couloir où une infirmière m'invite à ne pas les suivre, m'assurant que mon amie est entre de bonnes mains ; elle me demande si j'ai besoin de soins mais refuse les moindres pansements, le moindre désinfectants. Ce n'est pas moi le plus à plaindre dans cette histoire et je préférerais qu'ils s'occupent de Lyana ou des autres patients avec des blessures plus graves ; alors je m'en vais m'asseoir sur une des chaises de la salle d'attente.

La jambe gigotant dans tous les sens sous l'effet du stress, je suis en train de repenser à tout ce qu'il vient de se passer ; pourquoi ai-je été aussi idiot pour relancer la bagarre ? Si seulement je m'étais arrêté à son premier coup de poing et que j'avais plutôt demandé à Lyana de me suivre, personne ne sera ici. Finalement, pourquoi n'ai-je pas utilisé mon élément ? Simplement pour éviter de lui montrer que les Elementis sont les méchants de l'histoire ? J'aurais dû lui lancer des ultras-sons dans les oreilles, ça l'aurait sûrement occupé le temps de partir avec Lyana et elle ne serait pas ici. Et son père.. Mon dieu, son père va me tuer.

- Excusez-moi ?

Relevant la tête dans un sursaut, l'infirmière m'indique que mon amie a été transférée dans une chambre et que je pouvais aller la voir si je le voulais ; j'ai bien tenté de lui demander plus amples explications, mais elle m'apprenait qu'elle n'était pas réellement au courant du cas. Que les médecins en question étaient partis au bloc après avoir stabilisé son état, tout ce qu'elle me dit ne me rassure pas mais au moins elle est vivante, c'est ce que je suis censé me dire non ? Alors avec un pincement au cœur, je me dirige vers la chambre indiquée et toque quelques coups avant d'y entrer. Elle est là, allongée dans le lit et vient seulement d'ouvrir les yeux, oh.. Elle va bien !

- Tu ne peux pas imaginer la peur que tu m'as fais.. Dis-je en m'approchant du lit pour venir m'y asseoir au bord. Ecoute, je suis vraiment désolé de ce qu'il s'est passé, je me suis conduis comme un idiot mais le voir te gifler m'a mit hors de moi.



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lyana SélmineMessages : 372
Date d'inscription : 14/07/2014


MessageSujet: Re: On repart de Zéro ? [ Nashoba ]   Mer 17 Aoû - 0:50


“ On repart de zéro ? „

« Feat : Nash ~ »
Il fait froid là où je suis plongé, le noir complet. Mais en même temps je m'y sens bien, je ne ressens aucune douleur, c'est le vide totale, je suis morte ? Peut-être. Quoi est-ce qu'on peut penser quand on est morte ? Puis une lumière, j'ai l'impression de cligner des yeux, la lumière m’éblouis et je prend quelques secondes pour distinguer les objets autours de moi. Je suis où ? On dirait une chambre d’hôpital je trouve. Un jeune homme rentre dans ma chambre, il est plutôt beau et il a l'air jeune, c'est un médecin ? Quoi qu'il a pas de blouse, puis depuis quand un médecin s’assoit sur le lit des patientes ? Attend, il va pas profiter que je suis faible pour s'attaquer à moi j'espère ?

- Tu ne peux pas imaginer la peur que tu m'as fais.. Ecoute, je suis vraiment désolé de ce qu'il s'est passé, je me suis conduis comme un idiot mais le voir te gifler m'a mit hors de moi.

Hein ? Qu'est ce qu'il raconte ? Une gifle ? Je me suis fais gifler, j'en ai pas le souvenir ? Attend, c'est qui d'abord ? Il a l'air de tenir à moi et j'ai l'air d'être proche de lui, mais attend, il y a une question plus importante que celle là. Je regarde mes mains et je cherche un miroir dans la chambre, chose que je ne trouve pas, je regarde mes cheveux, j'ai l'air d'avoir les cheveux blonds... Je suis qui ? Je me creuse la tête et c'est le noir complet, je peux peut-être poser la question alors j'inspire et je le regarde :

- Heu... je suis désolé... mais heu, vous êtes qui ?

Il peut entendre dans ma voix ma confusion et ma gêne, j'ai peur que ce soit quelqu'un d'important pour moi mais que je m'en souvienne pas et de le blesser. Je fais un effort pour essayer de me souvenir mais si j'essaye de me concentrer ça me donner mal à la tête. Je me résigne donc et appuie ma tête sur le coussin et je pose la question ultime, assez gênée de devoir la poser :

- Je suis désolé de vous demander ça... Mais heu, je suis qui ? Je veux dire, je m'appelle comment ? Et qu'est-ce qui m'est arrivé ?

Un docteur rentra dans la chambre au même moment. Du moins je supposais que s'en était un à sa blouse blanche. Il se rapprocha de moi de l'autre coté et commença à m'examiner les pupilles. Il me demande :

- Alors Lyana, après une prise d'otage, tu tombes au sol ? Tu vis une vie bien remplis dis moi.

Une prise d'otage ? Hein ? Lyana... ça doit être mon nom non ? Il me connaît ? Quoi que si je suis déjà venue c'est possible, ça se trouve c'est mon médecin traitant ? Je regarde son badge espérant me souvenir de quelque chose, mais le nom m'est totalement inconnue.

- Bon ça a l'air bien, tu passes quelques jours en observations puis tu pourras sortir normalement si tout vas bien. Tu n'as pas de nausée ni de mal de tête ou quelques choses à déclarer ?

Je regarde le jeune homme assis sur mon lit et je regarde mes mains puis le docteur :

- J'ai un peu mal à la tête... Mais je crois qu'il y a plus grave docteur... Je me souviens de rien...

Il me regarda étonné et le nota sur une feuille qui se situait au bout de mon lit et me regarda intrigué puis regarda le jeune homme.

- Rien, rien ?
- Non...
- Tu dois faire une légère amnésie on va surveiller ça, je vais prévenir un neurologue.

Il sort de la chambre et je regarde l'inconnue dans ma chambre, je me sens désolé pour lui, si on est proche ça doit être dur pour lui.

- Je suis désolée...,J'essaye mais je n'arrive pas à me souvenir...

C O D A G E P A R G A K I. S U R E P I C O D E



#cc6633 ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nashoba DreidenMessages : 409
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: On repart de Zéro ? [ Nashoba ]   Mer 17 Aoû - 13:06






On repart de Zéro ?


Mon sourire se perd petit à petit lorsque je capte le regard de Lyana qui a l'air complètement perdue ; elle prend le temps d'observer ses mains, ses cheveux, et le regard interrogateur qu'elle me lance me fait imaginer le pire. J'aime de moins en moins la tournure des événements et je suis partagé entre la panique d'appeler un médecin, l’inquiétude pour rester auprès d'elle et la colère pour recommencer une bagarre avec Ewan.

- Heu... je suis désolé... mais heu, vous êtes qui ?

Et voilà.. Le chose que je redoutais le plus est finalement arrivée, penser que ça pourrait être une blague de mauvais goût s'évapore lorsque je ne l'entends pas exploser de rire pour me dire "je t'ai eue". Rien, elle n'a pas l'air de savoir qui je suis mais est-ce qu'elle se souvient de qui elle est ? Me levant d'un bond de son lit pour augmenter la distance entre nous pour ne pas l'inquiéter ; voir un inconnu s'asseoir sur son lit doit sûrement en inquiéter plus d'un et je ne voudrais pas qu'il y ait de malentendus entre nous.

- Je suis désolé de vous demander ça... Mais heu, je suis qui ? Je veux dire, je m'appelle comment ? Et qu'est-ce qui m'est arrivé ?

Alors que je m'apprêtais à répondre à ses questions, le médecin nous rejoint dans la chambre lui lançant de petits reproches sur la prise d'otage et la chute d'aujourd'hui ; je lui aurais bien intimé de se taire mais il finira par être au courant tôt ou tard de son état. Mais commencer en lui rappelant qu'elle a été victime d'une prise d'otage et d'une chute.. C'est comme moi avec la gifle d'Ewan mais en même temps, je ne savais pas à ce moment-là elle avait eu une perte de mémoire.

- Bon ça a l'air bien, tu passes quelques jours en observations puis tu pourras sortir normalement si tout vas bien. Tu n'as pas de nausée ni de mal de tête ou quelques choses à déclarer ?

- J'ai un peu mal à la tête... Mais je crois qu'il y a plus grave docteur... Je me souviens de rien...

Notant ce qu'elle vient de dire sur la feuille au bout du lit, il a l'air d'être à peine étonné de cette révélation.. Ah. C'est normal ? De mon côté, je serais sûrement déjà en train de courir partout pour appeler le neurologue et lui expliquer le soucis de la patiente ; mais non, celui-ci vérifie son état après lui avoir fait répéter le mot "rien" un bon nombre de fois pour qu'il comprenne que c'est le trou noir dans sa tête. Et un simple "il faut surveiller ça" sort de sa bouche avant qu'il ne décide de sortir de la chambre.. Moi qui pensais que l'amnésie était quelque chose de grave, le médecin n'a pas l'air de le prendre sur le même ton.

- Je suis désolée...,J'essaye mais je n'arrive pas à me souvenir...

- Pas grave.. Te force pas, ça pourrait aggraver ton état. On verra bien ce que dit le neurologue.

En espérant bien sûr que celui-ci soit plus compétent que le médecin qui vient de passer. Laissant planer un silence gênant, je me demande si je ne ferais pas mieux de sortir d'ici, le temps de lui laisser récupérer.. Mais en même temps, elle doit se poser tellement de questions, sur qui elle est, sur qui je suis et ce qui a pu se passer pour la mettre dans cet état. Peut-être qu'un petit débriefing ne serait pas de trop ? Ou déjà commencer par se présenter ? Ou la présenter elle ? J'avoue que je suis tout aussi perdu qu'elle en ce moment et que je ne sais pas par quoi commencer.

- Euh.. Je pense que je devrais peut-être me présenter. Je m'appelle Nashoba Dreiden, nous nous sommes rencontrés en première, en classe de musique.

Peut-être que mon nom pourra lui rappeler quelque chose ? Peut-être que la musique aussi ? Je devrais peut-être lui faire écouter un morceau, souvent les objets, les photos, les sons peuvent aider à recouvrer la mémoire.. J'espère simplement que c'est quelque chose de passager et qu'elle finira à un moment donné par se souvenir de tout.

- J'avoue que je ne sais pas comment réagir face à tout ça et je pense que tu es complètement perdue.. Alors, si tu as des questions, je pourrais essayer d'y répondre pour que t'aider à recouvrer la mémoire.



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lyana SélmineMessages : 372
Date d'inscription : 14/07/2014


MessageSujet: Re: On repart de Zéro ? [ Nashoba ]   Mer 17 Aoû - 14:25


“ On repart de zéro ? „

« Feat : Nash ~ »
Je détourne le regard assez gênée par cette situation. C'est pour ça que je m'excuse, je me sens désolé de l'avoir oublié. Il a pris soin de se lever voyant que je ne me souvenez pas de lui, peut-être l'a t-il fait pour lui, pour s'éloigner et se permettre de se calmer, car il a l'air assez mal à l'aise et ça peut se comprendre. Mais en même ça, je dois avouer que ça ne me dérange pas, même si j'ai dus le connaître, maintenant pour moi... C'est un parfait étranger et penser ça me fait mal au cœur.. Mon dieu c'est normal d'avoir des pertes de souvenirs comme ça ?  Attend comment ça se fait que je suis à l’hôpital déjà ?

- Pas grave.. Te force pas, ça pourrait aggraver ton état. On verra bien ce que dit le neurologue.

Je baisse la tête, la mine dépité, je me sens tellement mal.. Je tortille mes mains dans tout les sens évitant de le regarder, ça se trouve... C'est mon petit ami ? Je veux dire il est mignon puis il avait l'air assez dérouté que j'ai oublié... ça serait plausible comme hypothèse. Je ferme les yeux et je pose une main sur ma tête, je sens un bandeau. Je suis blessé à la tête alors ? Comment ça a pus s'arriver... Il s'est excusé au début disant qu'il s'était comporté comme un idiot et il a parlé de gifle. Mais il a dit « le voir te gifler ». Donc il y a une autre personne dans l'histoire ? Je regarde le jeune homme alors qui se mets à parler :

- Euh.. Je pense que je devrais peut-être me présenter. Je m'appelle Nashoba Dreiden, nous nous sommes rencontrés en première, en classe de musique.

Du coup loupé pour le petit ami, c'est un ami de longue date alors, attend j'ai quel âge ? Il a l'air assez vieux du genre avoir sortie le lycée il y a un an ou deux... Donc il a dans la vingtaine ? Réfléchir me donner un mal de tête assez prononcé, mais j'en avais besoin, je voulais essayer de comprendre. Attend une classe de musique ? Je fais de la musique ? J'essaye de me concentrer sur ce que Nashoba peut me rappeler, mais c'est le vide et plus j'essayais de me fixer dans mes souvenirs plus ça empirer alors je secoué la tête dépité. Je vais l'écouter et essayer de ne pas me forcer.

- J'avoue que je ne sais pas comment réagir face à tout ça et je pense que tu es complètement perdue.. Alors, si tu as des questions, je pourrais essayer d'y répondre pour que t'aider à recouvrer la mémoire.

Complètement perdue, c'est le mot oui. J'ai milles et une question à lui poser, tout d'abord ce que je fais dans l’hôpital, pourquoi il s'est excusé, puis c'est quoi cette prise d'otage dont le médecin parlait et ce qu'il est par rapport à moi. Peut-être qui est le il dans sa première phrase, si j'ai de la famille où ça se trouve c'est mon frère. Peut-être essayer d'apprendre des choses sur moi.

- Je vous avoues que j'en ai mille de question...

Peut-être commencer par le commencement, ça serait un bon début histoire d'avancer chronologiquement pour bien m'aider. Je serre mes mains entre elle assez confuse, je dois le tutoyer ? Le vouvoyez ? Sinon je le vouvoies pour l'instant et je le tutoierais s'il me le demande ? Oui je vais faire ça.

- Hum, Alors.. Nashoba c'est ça ? Je m'appelle Lyana si j'ai bien compris, c'est ça ? Heu, je ne veux pas vous déranger avec mes questions, mais vous êtes le seul qui peut m'aider.. Du coup.. Comment ça se fait que je suis à l’hôpital ? Et pourquoi vous vous êtes excusez quand je me suis réveillez ?

Je laisse quelques secondes, puis quittes à faire, autant tout poser d'un coup comme ça il peut prendre son temps sans être coupé, alors je continue après une hésitation :

- Heu... Vous êtes qui par rapport à moi ? Je veux dire, un meilleur ami, mon frère, un ami de longue date, un collègue ? Je détourne la tête en rougissant, un petit ami ?

Bon okay fallait quand même que je pose la question, c'est peut-être mon petit ami, il est vraiment mignon et il à l'air hyper gentil. Puis quand je me suis réveillée il avait l'air tellement inquiet, quoi que j'espère pas.. ça doit être dur pour lui que j'oublie tout...Non, je préfère même pas y penser, puis ça serait trop triste et dramatique comme histoire, limite une histoire de roman à l'eau de rose. Puis la question la plus importante me trotte à la tête :

- On est où d'ailleurs ? Dans un hôpital mais ou exactement ?


C O D A G E P A R G A K I. S U R E P I C O D E




#cc6633 ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nashoba DreidenMessages : 409
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: On repart de Zéro ? [ Nashoba ]   Mer 17 Aoû - 16:06






On repart de Zéro ?


- Je vous avoues que j'en ai mille de question...

Outch... Le vouvoiement me fait mal au cœur et rajoute encore plus de distance entre nous, mais comme je ne suis qu'un simple inconnu je comprends pourquoi j'ai le droit à ce traitement. Peut-être qu'en apprenant à se connaître, elle sera plus à l'aise avec moi ? Enfin j'espère. C'est comme une seconde rencontre, mais est-ce qu'elle saura m'apprécier ? Je me sentirais idiot si je rate encore une fois une occasion de passer du temps avec elle ; cette fois, je n'ai pas intérêt à me défiler au moment où elle a le plus besoin de moi.

- Hum, Alors.. Nashoba c'est ça ? Je m'appelle Lyana si j'ai bien compris, c'est ça ? Heu, je ne veux pas vous déranger avec mes questions, mais vous êtes le seul qui peut m'aider.. Du coup.. Comment ça se fait que je suis à l’hôpital ? Et pourquoi vous vous êtes excusez quand je me suis réveillez ?

- Tu peux me tutoyer, t'en fais pas.

Ok, c'est vrai que ça fait beaucoup de questions mais je crois que c'est tout à fait normal, je voulais répondre mais Lyana enchaîne aussitôt sur des questions plus privées ; demandant quel type de relations nous entretenons. Je la vois détourner la tête et rougir lorsqu'elle demande si je suis son petit-ami et le rouge monte aussi aux joues de mon côté ; je ne suis pas considéré comme tel à ses yeux mais le baiser échangé voulait bien dire quelque chose non ? Est-ce que je lui en parle ? Non. Je ferais mieux de me taire à ce niveau-là et la laisse reprendre petit à petit le cours de sa vie avant de penser aux petits amis.

- On est où d'ailleurs ? Dans un hôpital mais ou exactement ?

Ah, ça va jusqu'à l'oublie total de la ville même. C'est vraiment impressionnant tout ce que le cerveau peut oublier, c'est une remise à zéro complète et c'est 20 ans de vie qui ce sont envolés. Est-ce que ça veut dire qu'elle a oublié la magie ? Les Familles ? La perte de sa mère et de son frère ? Tout est à revoir avec elle donc ? Elle a dû oublier Arias donc. Oh je n'imagine pas l'incompréhension lorsqu'elle va remarquer que son "père" est un homme ayant à peine 3 ans d'écart avec.

- Alors, ça risque d'être vraiment long donc accroche-toi bien. Déjà.. Je .. je ne suis pas ton petit-ami, mais un ami de longue date. Comme je t'ai dit nous, nous avons sympathisé il y a deux ans dans notre classe de musique, tu as 20 ans et je viens à peine d'en avoir 21.

Elle a l'air d'avoir aussi oublié son âge donc je préfère lui rappeler. Maintenant... Qu'est-ce que je devrais aborder ? La ville sûrement, mais est-ce que je lui parle des pouvoirs, des Familles, de la guerre ? Mmh. Non, je vais laisser ces détails à son père. Il est sûrement mieux placé que moi et ça lui fera de la conversation avec sa fille tient.

- Nous sommes à Quederla, une ville située sur une grande île non loin des Etats-Unis en plein milieu de l'Océan Atlantique.

Pitié qu'elle n'ait pas oublié la carte du monde car je n'ai pas de mappemonde avec moi et je n'ai pas réellement le temps pour une leçon d'histoire qui est sûrement le cadet de mes soucis pour l'instant. Je m'empare d'une chaise pour m'asseoir non loin du lit afin de me poser un peu, cet échange risque de durer encore longtemps donc autant être un minimum à l'aise ?

- Quant à la raison de ta présence ici, c'est.. compliqué. Commençais-je en demandant si je dois lui révéler toute la vérité. Un garçon t'a giflée et je me suis interposé avant que ça ne dégénère, n'ayant pas apprécié mon geste, nous avons commencé à nous battre. Tu as tenté de nous séparer et je crois que l'un de nous deux t'as donné un coup qui t'a fait trébucher en arrière et qui t'a mise dans cet état.. Je suis vraiment désolé et je m'en veux tellement..

Dire qu'elle est dans cet état à cause de moi.. Je m'en veux tellement qu'elle soit ici, les coudes posés sur mes genoux et la tête posée dans les mains, je laisse échapper un long soupire en tentant de retenir mes larmes pour ne pas craquer devant elle. Pourtant une larme silencieuse coule le long de ma joue, priant pour que ce ne soit qu'un simple cauchemar..



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lyana SélmineMessages : 372
Date d'inscription : 14/07/2014


MessageSujet: Re: On repart de Zéro ? [ Nashoba ]   Mer 17 Aoû - 16:51


“ On repart de zéro ? „

« Feat : Nash ~ »
- Alors, ça risque d'être vraiment long donc accroche-toi bien. Déjà.. Je .. je ne suis pas ton petit-ami, mais un ami de longue date. Comme je t'ai dit nous, nous avons sympathisé il y a deux ans dans notre classe de musique, tu as 20 ans et je viens à peine d'en avoir 21.

j'écoute attentivement, d'accord du coup c'est ça, je dois faire de la musique. Je me demande quel instrument de musique je joue, du piano ? De la guitare ? Du violon ? Tellement de possibilité, je ferme les yeux et j'essaye de m'imaginer en train de jouer des instruments de musiques. Puis je rouvre les yeux alors qu'il recommence à parler :

- Nous sommes à Quederla, une ville située sur une grande île non loin des Etats-Unis en plein milieu de l'Océan Atlantique.

Je hoche la tête, je vois à peu près où nous sommes. C'est pas bizarre ça d'ailleurs ? J'oublie toute ma vie mais j'ai encore de la géographie en tête... je suis juste incapable de savoir comment je l'ai appris. Je suppose à l'école. Quederla... en même temps ça me dit vaguement quelques choses, mais je penses que je serais incapable de la décrire où de parler de la ville. Vaux mieux pas m'engager dans l'office du touriste pour l'instant. Il attrape une chaise et s'assit à coté de moi, près de mon lit. Je peux voir ses beaux yeux émeraudes.

- Quant à la raison de ta présence ici, c'est.. compliqué.

Compliqué ? Compliqué comment ? Il à l'air assez mal à l'aise d'en parler, mais en même temps je pense que j'ai le droit de savoir... Je ne vais pas le disputer où quoi, c'est juste pour essayer de comprendre et si je peux me souvenir de quelque chose, mais en même temps je ne veux pas le brusquer alors je ne dis rien. Et il finit par tout me déballer :

- Un garçon t'a giflée et je me suis interposé avant que ça ne dégénère, n'ayant pas apprécié mon geste, nous avons commencé à nous battre. Tu as tenté de nous séparer et je crois que l'un de nous deux t'as donné un coup qui t'a fait trébucher en arrière et qui t'a mise dans cet état.. Je suis vraiment désolé et je m'en veux tellement..

Un garçon m'a giflé ? Comment c'est arrivé ? Pourquoi et dans quelle circonstance ça a pus arriver ? Puis pourquoi il s'en veux, même si le coup venait de lui, il m'a protégé et même si je ne me souviens pas de lui, je me sens quand même contente en apprenant cela. Mais lui il n'a pas l'air de très bien le vivre. Je le regarde alors qu'une larme solitaire coule sur son visage et je me sens pas bien du tout. Il pleure à cause de mon amnésie... Allez rappelle toi, fais de ton mieux... Rah je suis même pas capable de me rappeler quelque chose et cela me frustre. J'ai envie de pleurer du coup et je sens les larmes monter, je me relève sur mon lit et je pose une main sur la joue de Nashoba.

Je ne m'en souviens plus, mais ça devait être un ami qui m'était cher, je dois faire en sorte de retrouver mes souvenirs où du moins de le faire aller mieux. Ça va être dur, mais je vais essayer de réduire la distance entre nous due à l'amnésie et ça reviendra peut-être. J'essuie de mon pouce sa joue là où la larme à couler et je dis la voix serré à cause de l'envie de pleurer :

- Ne pleure pas Nashoba..., puis j'ajoute après quelques secondes, si tu pleures je vais me mettre à pleurer et je suis pas sûr de pouvoir m'arrêter...

Il a la peau douce et c'est assez agréable au toucher, mais ce qui est étrange c'est que j'ai le sentiment que ce n'est pas la première fois que je l'ai fais. Le toucher de sa joue m'est familier, je pourrais peut-être lui poser la question ? Je le regarde assez troublée mais sans pour autant enlever ma main, espérant peut-être me souvenir de quelques choses :

- Dis Nashoba... Je t'ai déjà touché la joue comme cela ? J'ai... J'ai l'impression que ça m'est arrivé de le faire...

Puis je ressors de mes pensées assez rapidement et j'éloigne ma main, j'avais eu l'impression d'être ailleurs pendant quelques secondes. J'inspire un bon coup et je reste assise. Peut-être qu'on est déjà sortie ensemble et qu'on a rompu en restant hyper proche ? C'est possible non ? Roh, il me l'aurait dit je pense, je me fais juste des films. Je secoue légèrement la tête et je lui demande la question qui me trottait dans ma tête tout à l'heure :

- mais du coup... Si j'étais dans une classe de musique, je dois jouer d'un instrument non ? Je joue quoi ? Bah... Tu peux essayer de me parler de moi ? De ce que tu connais sur moi ? Désolé c'est juste pour essayer de comprendre qui je suis...

C O D A G E P A R G A K I. S U R E P I C O D E



#cc6633 ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Arias VeleMessages : 250
Date d'inscription : 07/06/2015


MessageSujet: Re: On repart de Zéro ? [ Nashoba ]   Mer 17 Aoû - 18:32



On repart de zéro ?


La maison  bien calme en ce moment, en fait, tout lui paraissait calme puisqu’il était le plus souvent clouer au lit. Il n’attendait qu’une seul chose, c’est qu’Aloïs l’autorise à reprendre les entraînements puisqu’il lui avait promis de ne pas se surmener. En début d’après-midi, alors qu’Aloïs était partie faire les courses et qu’Arias patientait dans le salon, un homme vint toquer à sa porte. Lentement, le Valet se dirigeait vers la porte d’entrée pour savoir qui pouvait bien le déranger en cette journée. Quand il ouvrit il découvrit un homme vêtu d’une blouse blanche de l’hopital, l’avertissant que sa fille se trouvait actuellement là-bas.

Alors que son regard était devenu vide, celui-ci se remplis d’inquiétude quand il entendit l’annonce de l’homme qui venait de l’avertir. Il le remercia avant de courir, non sans ressentir une légère douleur, dans la réserve pour prendre un masque et son manteau avant de s’élancer tel un diable vers le bâtiment hospitalier. Même si depuis la prise d’otage il était  légèrement distant pour éviter de souffrir de son départ, de l’éloignement de sa fille, il ne pouvait la laisser ainsi. Il l’aimait tant qu’il souffrait de la voir le remplacer, mais en même temps c’était compréhensible à son âge. Une fois arriver sur les lieux, le Valet demanda à l’accueil où se trouvait Lyana Sélmine. On lui indiqua la chambre et sans plus attendre il se dirigeait avec hâte rejoindre sa fille. Cependant, dans les couloirs, le Valet surpris un médecin sortir de la chambre de sa fille. Celui-ci sembla reconnaître le père de la demoiselle et s’approcha vers lui.

- Vous êtes le père de Lyana ? Écoutez... Il semblerait que votre fille ai prit un coup à l’arrière de la tête.

Disait-il en pointant du doigt l’arrière de sa propre tête. Puis il continua de lui faire part de ce qu’il savait.

- Elle a une légère amnésie.

Cela fit un choc au jeune homme qui n’entendait plus le médecin qui stipulait qu’elle resterait en observation quelques jours et serait examiner par un neurologue. Quand il eut finit de l’avertir, Arias resta planter là, à quelques mètres de la chambre de sa fille. Il ôta son masque, laissant apparaître de la tristesse sur son visage. Il avait de nouveau faillit à son devoir, il avait encore échoué à la sauver. Il ne pourrait plus regarder sa fille dans les yeux sans ressentir de la honte au fond de lui, la honte d’un père n’ayant pas sut protéger sa fille. Sa main se serra sur son masque, le fissurant légèrement. Il avança lentement vers la porte coulissante de la chambre avant de rester debout devant celle-ci pendant de longue minutes, le regard baissé. Elle ne se souviendrais pas de lui, c’est une quasi certitude, mais il devait la voir. Il toqua à la porte avant de rentrer avec un aire triste. S’arrêtant au même niveau que le jeune homme qu’il reconnaissait aisément. Il offrit un sourire des plus sincère à sa fille, elle qui savait pertinemment qu’il avait du mal à sourire, ou du moins savait...

- Lyana... Ma fille...

Une larme roula sur sa joue quand elle demanda à Arias qui il était, ce qu’il  était pour elle. C’était dur, très dur à entendre pour le Valet qui l’avait recueillit quand elle était seule. Il aurait voulu l’entendre prononcer son nom, mais à la place il eut le vouvoiement qu’il eut lorsqu’il l'a recueilli. Essuyant ses larmes, le Valet demanda au jeune Nashoba de le suivre dans les couloirs, prétextant qu’il voulait lui parler.




(c) Agora






~ Merci à Lae pour cette signature et ce vava ~


     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: On repart de Zéro ? [ Nashoba ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
On repart de Zéro ? [ Nashoba ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-