Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé.
Un MP vous sera envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !
Félicitation à Nashoba Dreiden !
Son RP a été élu meilleur RP du mois !

Partagez | 
 

 Visite de courtoisie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Visite de courtoisie   Mar 16 Aoû - 22:19










Aujourd'hui,



Nous recevons la visite de Maître Wang et de ses disciples. Je suis prête à les recevoir, non en tenue civile, mais en dobok, en tenue de combat. Depuis un long moment déjà j'aime affronter les élèves des autres écoles d'arts martiaux. Et les disciples de Maître Wang sont particulièrement coriaces. Je n'ai encore jamais affronté Iroh Wang en personne, par respect et parce que mon grand-père lui-même refuse.

les deux hommes semblent bien s'entendre. Ils sont en tout cas l'un et l'autre grands amateurs de thé et je crois bien que sans son emploi du temps qui l'en empêche, Grand-père passerait des heures à boire du thé en compagnie du vieux Maître de Kung Fu. Il ferait pareil avec Maître Han, le grand-père de mon fiancé. C'est vrai qu'il aime recevoir de la visite. Il affiche toujours un petit sourire simple et sincère quand un de ses amis vient passer un peu de temps au Dojang. Ça le change des leçons et des combats.

Pour ma part, je n'ai pas tissé beaucoup de lien avec Maître Wang. Je le respecte, bien sûr, c'est un Maître dans son art. Mais n'étant pas à son niveau, je ne peux pas encore lui demander un combat, et ne pratiquant pas le même art martial, je ne reçoit pas ses enseignements en matière de combat.

Comme je m'échauffe au centre du Dojang, ouvert pour l'occasion, c'est grand-père qui ouvre quand la sonnette de l'entrée retentit. Dans son hanbok habituel, les cheveux gris ramenés en arrière, il salue son ami, vêtu de sa tenue verte qu'on lui connait. Aucun doute ne peut être donné sur ses origines chinoises, mais contrairement à mon Maître et ancêtre, Maître Wang semble s'être laisser aller sur les pâtisseries durant le thé, car son ventre étant bien plus proéminent  que celui mince et musclé de grand-père. Ce n'est peut-être pas important pour le Kung-Fu, mais une pareille condition physique serait handicapante pour la pratique du Taekwondo. Tout comme le fait d'avoir de trop longs cheveux ou la barbe longue. Et on se rend bien compte en voyant les deux hommes se serrer la main qu'ils ne pratiquent pas du tout le même art martial.

Cher ami Wang, lance mon grand-père, c'est un plaisir de t'accueillir aujourd'hui. Le temps est superbe pour un thé dans la véranda. Entrez donc.

Rose, viens saluer nos invités.


Respectueusement, j'arrête mon entraînement et viens à la rencontre les nouveaux arrivants. D'abord, poing droit serré contre la paume gauche ouverte, je salue le Maître selon les règles du Kung Fu en m'inclinant. C'est une marque de respect envers son école et son art. Puis je salue ses élèves, mais cette fois-ci selon l'école de Taekwondo, pour montrer quel est mon art et parce qu'en tant qu'héritière du Dojang, je suis d'un rang plus élevé qu'eux. Poings fermés, bras le long du corps, je m'incline légèrement devant chacun d'eux, comme me l'a toujours enseigné mon grand-père. Je me redresse en souriant, mais déjà les yeux plein de défis.

Bonjour. Bienvenue au Dojang Kwon.



Faites comme chez vous.





Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Visite de courtoisie   Mer 17 Aoû - 15:26

Visite de courtoisie




Aujourd'hui est une journée tout à fait ordinaire, enfin non elle change un peu de l'ordinaire, mais elle commença de manière toute à fait ordinaire pour le maître Wang. On pourrai penser qu'un maître de Kung Fu se lève aux aurores, voire même avant que le soleil se lève et pourtant Iroh n'était pas le genre de cet homme a aimé les grâces matinées, contrairement à ses élèves. Le vieux maître, toujours dans son lit entrain de ronfler alors que la journée avait bien commencé, tandis que ses élèves étaient déjà dans la cour entrain de s'entraîner à leur art ; enfin tous non, il y avait un de ses élèves, sa plus douée, qui s'était dévouée à aller réveiller son maître car aujourd'hui il était convenu que le maître de Kung Fu aille rendre visite à un vieil ami à lui, le maître Kwon, une simple visite de courtoisie entre ami, mais il avait promis alors il se devait d'y aller. Néanmoins le sommeil semblait être plus fort que sa promesse.

La couverture à moitié défaite, à moitié par terre d'ailleurs, la main sur son gros ventre entrain de ronfler comme pas permit, la jeune demoiselle entrait dans l'antre de l'ours sans crainte ; en même temps rien à craindre de cet homme au premier coup d’œil. Il a l'air tellement doux, gentil, aimable, ce qui n'est pas des plus faux à vrai dire, mais l'élève savait qu'il ne fallait pas s'arrêter à cette image car il reste un homme très dangereux, même si un peu plus limité à cause de l'âge. En tout cas après plusieurs appels, Iroh s'arrêta enfin de ronfler et entrouvrit les yeux afin de voir sa jeune élève prometteuse qui lui rappela sa promesse et surtout qu'il avait déjà assez dormi et qu'il était temps de se lever. Non sans mal, le maître se leva de son lit, demandant à son élève de le laisser le temps qu'il se prépare, ce qu'elle fit sans attendre. Iroh prit donc son temps afin de prendre une bonne douche, puis surtout un bon petit repas pour bien se réveiller, accompagné d'une bonne tasse de thé dont lui seul à le secret. Il prit son temps afin de se préparer avant de rejoindre ses élèves qui s'entraînaient toujours tous les cinq de manière assez intensive, de quoi être fier, même si le maître essayait de leur enseigner qu'il fallait savoir se détendre de temps en temps et pas que se donner à fond en permanence.

Quand le maître fit son entrée dans la cour, ses cinq élèves se stoppèrent immédiatement, saluant le maître comme il se doit, ce qu'il fit exactement par respect et il était grand temps maintenant de se rendre au Dojang Kwon afin de rendre une petite visite à son vieil ami. Il n'était pas seul car les élèves venaient également avec lui, eux aussi était plus ou moins convié, surtout qu'ils n'allaient pas s'ennuyer vu que le maître Kwon a une petite fille de leur tranche d'âge et donc ils pourront sûrement s'opposer à un autre style de combat. Le trajet fut assez long, en même temps aller du port au quartier des Domae, il faut marcher un bon moment, mais cela ne faisait pas peur au dojo de la chine ancestrale de marcher autant. En arrivant à cet endroit, ils furent accueilli par le maître du dojang, ainsi que la jeune femme qui était sa petite fille. Iroh plaça son poing droit à la limite de la paume de sa main gauche tout en s'inclinant légèrement afin de saluer son ami, mais aussi la petite fille ; un salut un peu particulier, mais c'était sa façon de saluer et la façon dont ses élèves devaient également saluer les autres.

« C'est un grand plaisir mon ami. Je me demande si ton thé est meilleur après mes conseils, on va pouvoir tester cela. »

Iroh lâcha un petit rire en disant cela. Il aime beaucoup charrier son ami sur son thé parce que même s'il était excellent, il n'avait jamais réussi à surpasser la méthode que lui avait mit au point et lui avait donner sa renommée dans la ville au point de devenir le meilleur salon de thé. En tout cas il était vraiment content d'être là, discuter tout en buvant un bon petit thé. Il ne fit pas la remarque, mais il avait bien remarqué le changement de salue et de posture en saluant les élèves de Wang, cela sentait qu'elle voulait en découdre afin de tester ses compétences. Iroh suivit donc son ami, accompagné de tous les jeunes, jusqu'à la fameuse véranda afin de pouvoir prendre le thé. Arrivant à l'endroit convenu, les deux maîtres prirent place autour de la table et du fameux thé, tandis que les élèves restaient debout, c'est la tradition après tout qu'importe l'art martial pratiqué, les élèves n'ont pas le droit de s'asseoir tant que les maîtres ne l'ont pas décidé, et encore moins à la table des maîtres ; puis même si Iroh n'y prend pas tellement compte, la tradition reste la tradition. Par respect envers son hôte, Wang ne touchera pas à la théière, ni au thé, tant que l'hôte de ce lieu ne l'aura pas fait.

« J'ai cru remarqué que la petite a envie de rivaliser son art, que dirais-tu de la voir affronter un de mes élèves ? Cela serait un bon divertissement pendant qu'on discute du bon vieux temps avec une bonne tasse de thé. Je te conseillerai de choisir ma petite vipère, elles doivent être du même niveau. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Visite de courtoisie   Mer 17 Aoû - 20:41










Le vieux Maître de Kung Fu était joyeux,



Et ses élèves, quoique silencieux et observateurs, montraient les signes qu'ils s'étaient entraînés le matin même. J'appréciais leur compagnie, car bien que nous soyons tous des pratiquant d'arts martiaux, la compétition entre nous ne passait pas forcément devant nos échanges. Pour les autres élèves de l'école Kwon, j'étais un peu l'adversaire à dépasser pour pouvoir espérer approcher le maître. Ils avaient une longue route à faire avant de me mettre au tapis, mais cela entravait forcément mes rapports avec mes compagnons de Taekwondo. Plus vraiment leur égale, pas encore leur Maître, je n'ai plus leur camaraderie et pas encore leur respect. Mais je l'aurai. La compétition ne m'effrayait nullement. Bien au contraire.

C'est un grand plaisir mon ami. Je me demande si ton thé est meilleur après mes conseils, on va pouvoir tester cela.

Haa, je n'en suis pas encore moi-même entièrement satisfait, mais je pense que je progresse! Si seulement nous pouvions savourer le thé de ma défunte épouse! Elle, elle savait faire un thé...


Il ne finit pas sa phrase, un moment perdu dans ses souvenirs qui lui font montrer un léger sourire avant de reprendre, sans se départir de cette marque de nostalgie.

Mais j'arriverais à t'impressionner, un jour, tu verras !

J'ai cru remarquer que la petite a envie de rivaliser son art, que dirais-tu de la voir affronter un de mes élèves ? Cela serait un bon divertissement pendant qu'on discute du bon vieux temps avec une bonne tasse de thé. Je te conseillerai de choisir ma petite vipère, elles doivent être du même niveau.

Rose? Elle n'attend que ça. Affronter des adversaires, gagner ou perdre, apprendre et s'entraîner, et remporter la victoire. Puis elle recommence avec quelqu'un de plus fort. C'est ma meilleure élève, mais c'est aussi celle qui me cause le plus d'inquiétudes, sans doute parce que c'est ma petite fille.


Je souris en entendant cette remarque. Bien sûr que grand-père préférerait que je sois une simple élève, mais qu'à côté, je profite d'autres choses et laisse à un autre la lourde tâche de reprendre le Dojang. Mais si j'en suis capable, je me battrais ma vie entière pour que cette école me revienne et qu'elle soit la plus reconnue de Quederla. Grand-père soupire.

Mais une rencontre lui fera plaisir. Amicale, bien entendu, vous n'êtes pas venu pour vous taper dessus, normalement. Pas d'animaux dans le Dojang, ils restent dans le jardin.

Là, le regard de grand-père me fixe franchement. Il m'en veut un peu, mais je sais qu'il n'ira pas contre l'idée d'une rencontre, puisque ce n'est pas moi qui l'ai proposée mais son ami, Maître Wang. Je regarde déjà mon adversaire, prête à rejoindre le Dojang quand mon grand-père m'en fait signe, tandis qu'il prépare et sert le thé. Mes veuves noires quittent mon dobok pour grimper sur un nymphéa du petit étang près de la véranda. Les carpes ne les mangeront pas et la fleur les protégera de la chaleur.

Merci, Maîtres.

Et une fois sur le sol surélevé du Dojang, je salue et me mets en position de combat face à la Vipère.


C'est un honneur.





Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Visite de courtoisie   Jeu 18 Aoû - 19:00

Visite de courtoisie




Le maître du Dojang semblait toujours triste quand il parlait de sa femme, mais c'est quelque chose qu'ils n'avaient jamais réellement aborder. Néanmoins il sait exactement ce qu'il peut ressentir car lui même avait perdu sa femme, mais son fils également et même s'il ne considérait pas la mère de son fils comme réellement sa femme, n'ayant eu que très peu de contact avec, il avait vraiment grand peine concernant son fils qui était toute sa vie. Vu qu'il déteste en parler, il savait très bien que son vieil ami ne voudrait pas en parler si facilement, que c'est très dur d'en parler en fait donc jamais il n'abordera le sujet, préférant garder ça juste pour lui. En tout cas il reprit vite un nouveau sujet, reportant l'attention sur le thé. C'est vrai qu'il n'avait jamais goûté le thé de sa femme, mais souvent celui de son ami et il faut dire qu'il était bon, mais pas à la hauteur de son propre thé, dans tous les cas ça restait un thé agréable à boire et il s'améliorait à chaque fois qu'il venait dans cet endroit alors c'était une grande joie de lui rendre visite ; il ne lui manquait pas grand chose, mais c'est un secret de ceux qui font parti de l'ordre du Lotus Blanc, un groupe extrêmement fermer.

En tout cas il semblait être favorable à l'idée de Iroh, de faire affronter les deux jeunes femmes, pendant qu'ils allaient discuter et boire du thé. Néanmoins le maître de ces lieux déclara les règles, comme quoi les animaux étaient interdit, même s'il disait cela beaucoup plus pour son élève car très vite des araignées sortirent et se séparèrent de la jeune demoiselle pour se faufiler ailleurs. Une Domae, rien de bien choquant vu que tous les élèves de l'ancien Élémentis sont tous des Domae également. Le maître de Kung Fu fit un petit signe de la tête à sa jeune élève qui fit apparaître sa petite vipère verte qui se faufila dans le jardin, profitant un peu de liberté ; c'était une méthode simplement pour éviter qu'elle intervienne en plein milieu du combat. La jeune élève, Vipère, fit son signe de respect envers son maître pour lui faire comprendre qu'elle avait parfaitement compris ce qu'elle devait faire. Vipère n'est pas l'élève la plus forte du maître Wang, mais cela restait la plus stratégique, la plus agile du lot donc elle avait grandement ses chances et le combat devrait être équitable et puis cela serait un bon exercice pour elle de s'améliorer. Il aurait pu envoyer Tigresse, mais il avait peur que le combat soit trop court et qu'elle gagne trop vite donc il fallait laisser une chance à l'élève du Dojang, vipère restait le meilleur choix pour avoir un vrai combat.

La jeune artiste martial du côté de Wang suivit son adversaire afin de monter sur le ring alors que l'ami du maître lui servit une tasse de thé qui fumait et qui sentait très bon, il semblait être bien chaud et plutôt bon à boire. Iroh prit sa tasse entre ses mains et huma ce doux breuvage qu'il affectionne tout particulièrement alors que ses autres élèves restaient debout entrain de regarder leur camarade aller se battre. Vipère salua son adversaire, règle de base avant tout combat, pour ensuite se mettre en position de combat, une position assez particulière qui lui ait propre ; une posture très similaire à son animal afin de favoriser le plus sa vitesse et son agilité. Le maître Wang prit une gorgée de ce fameux thé et c'est à ce moment là que Vipère prit la décision de lancer l'offensive sur son adversaire. Elle se mit à courir d'un seul coup sur l'autre jeune demoiselle, mais usant de son agilité elle glissa tel un serpent entre les jambes de son adversaire afin d'effectuer de léger coup au niveau des mollets de son adversaire ; tel la vipère, elle essayait de priver des mouvements de ses adversaires avec des coups bien placés pour tenter de les entraver petit à petit avec des coups bien placés. En finissant sa glissade, Vipère usa de ses mains afin de se remettre debout, en faisant une sorte de roulade, se remettant dans sa position initiale.

« Un thé vraiment agréable mon cher ami, mais si je peux me permettre il manque encore quelque chose pour qu'il soit vraiment bon. Il faudra que tu viennes au Dragon du Jasmin un jour, je t'offrirai le thé bien sûr. En tout cas j'ai hâte de voir ce que ton élève vaut, ma petite vipère a l'air de prendre ce combat au sérieux malgré le côté amical. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Visite de courtoisie   Jeu 18 Aoû - 20:42










Au premiers gestes de ma rivale,



Je constate qu'elle privilégie la vitesse et la souplesse, forcément au détriment de la force ou de la technique. Ce seront donc mes armes pour ce duel. Quand elle vient frapper mes jambes, j'affermis mes appuis en fléchissant les genoux, et lui oppose une résistance à la limite de la contre-attaque par un léger coup de mes tibias en arrière.

Un thé vraiment agréable mon cher ami, mais si je peux me permettre il manque encore quelque chose pour qu'il soit vraiment bon. Il faudra que tu viennes au Dragon du Jasmin un jour, je t'offrirai le thé bien sûr. En tout cas j'ai hâte de voir ce que ton élève vaut, ma petite vipère a l'air de prendre ce combat au sérieux malgré le côté amical.

Je te l'avais dit. Il me manque un truc. Mais grâce à toi, je suis un peu plus fier de ma recette, toute modeste qu'elle soit. Bien sûr, je préfère encore ton thé, mais le thé, c'est un peu comme les arts martiaux, cela demande du temps, des efforts et des secrets.


Grand-père regarde le combat un instant, semblant choisir que dire à la réflexion de Maître Wang.

Rose ne sera pas si vindicative. Si je lui ai dit de ne pas blesser ton élève, elle ne le fera pas. Elle voit ça comme un jeu, un handicap supplémentaire. Mais elle apprécie particulièrement de gagner.

Ce que dit mon grand-père est tout  fait vrai. Il m'a élevé et me connait comme si j'étais sa propre fille. Et ce n'est pas mon visage concentré sur le combat qui lui donnerait tort.

De mes bras, j'effectue une pose de prise et m'élance à mon tour contre Vipère. Proche du sol pour ne pas la laisser me déstabiliser, je sais déjà que m'attaquer à ses appuis ne servira à rien. Vipère est aérienne, et saute avec autant d'aisance qu'elle attaque avec vitesse. Sa précision lui faut pourtant la force nécessaire à une attaque décisive. Elle vainc en épuisant ses ennemis. Mais la bloquer suffira pour gagner cette rencontre. Aussi, ce sont ses épaules que mes mains agrippent avant que j'y exerce toutes ma force, cherchant à la mettre face contre terre.

Mais je vois que cette Vipère semble avoir choisi sa propre façon de pratiquer les arts martiaux. Faire fi de ses faiblesses pour perfectionner ses forces... C'est un choix intéressant. [/b]

Mes pieds quittent alors le sol pour chercher à entourer son bassin, la chargeant davantage.

Mais Rose est plus du genre à s'acharner sur toutes les techniques du Taekwondo, qu'elles demandent de la force, de l'agilité, de la technique, de la précision ou de la souplesse, elle s'entraîne, souvent trop, jusqu'à les assimiler, les comprendre et les pratiquer,


jusqu'à les maîtriser.





Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Visite de courtoisie   Lun 22 Aoû - 17:18

Visite de courtoisie




Le maître du Dojo de la chine ancestrale enseignait à ses élèves le Kung Fu certes, mais il enseignait surtout le respect des autres, alors soit ils devaient gagner, enfin ils avaient envie de gagner pour prouver qu'ils étaient les meilleurs, mais pourtant ils savaient très bien que leur art n'est pas là pour faire du mal, mais pour se défendre ou défendre les autres. Néanmoins Vipère allait tout faire pour gagner, pas lui faire du mal, mais l'immobiliser comme elle le souhaitait afin de pouvoir lui faire abandonner le combat. Après tout cela reste un combat amical, et donc la mort ou l'inconscience n'est pas nécessaire, il suffit simplement de la rendre inapte au combat pendant une petite période et cela sera amplement suffisant pour que Vipère soit déclarée grande gagnante. En tout cas pour le moment, c'était la jeune élève de Kung Fu qui semblait avoir l'avantage sur son adversaire et donc sur son combat donc tout allait parfaitement bien et elle pouvait surtout montrer ce qu'elle savait faire, même si ce n'était pas la plus douée des élèves de Iroh, elle restait tout de même plutôt douée.

Les deux maîtres étaient d'accord sur le fait que le combat ne devait provoquer aucune blessure, surtout qu'ils pouvaient profiter de cela avec du bon thé alors tout était simplement parfait. Le combat entre les deux jeunes femmes n'était pas seulement un combat entre deux élèves, mais aussi un combat entre deux arts de combat complètement différent, l'un provenant de la Chine et un autre provenant de Corée, afin de savoir un peu qui se trouve être le plus fort, ou du moins le plus performant. La jeune élève du dojang semblait être dans une mauvaise situation, mais d'après les dires du maître, elle savait très bien se débrouiller et pouvait réussir de grande chose quand elle s'en donnait, surtout qu'elle voulait gagner et elle ferait sûrement tout son possible pour y venir à bout, surpassant ses limites pour venir à bout de son adversaire. Il fallait voir ce qu'elle valait maintenant que Vipère avait réussi à la toucher et lui avait montrer que pour l'attraper cela allait être dur du fait que Vipère est sûrement la plus agile d'entre tous les élèves du maître du dojo. Les deux étaient en position de combat, mais durant un très laps de temps, juste le temps de prendre une petite gorgée de thé.

À peine qu'il eut le temps de boire sa gorgée de thé bien chaude, que son élève était maintenant au prise de son adversaire, exactement comme le disait l'autre maître. Elle avait réussi à attraper Vipère et ce n'était pas rien, même si cela semblait de n'être qu'une prise temporaire, en même temps elle serrait uniquement les épaules de la jeune demoiselle et cela n'allait sûrement pas marcher bien longtemps, dès qu'elle passerait outre sa douleur à ces endroits là. Il faut dire que la jeune élève Kwon reste très douée, sûrement plus que la jeune Vipère enfin de compte, mais elle ne se laissera pas avoir si facilement, elle n'était pas encore perdu et elle pouvait facilement retourner la prise contre son adversaire si elle le désire, mais elle devait attendre le parfait moment pour cela. C'est surtout ça que Iroh apprend à ses élèves, analyser la situation, attendre le parfait moment et agir en conséquence de quoi pour réussir parfaitement à gagner n'importe quel combat. Malheureusement, hormis Tigresse, ses élèves n'arrivent pas à faire totalement ce qu'il faudrait faire, mais ils étaient en bon chemin pour réussir tout cela.

« Ton élève est très doué. Sauf que Vipère est très dur a attraper, c'est une contorsionniste tu sais. »

Après la parole, la démonstration. Alors que les jambes de l'élève Kwon se soulevèrent du sol pour sûrement entourer le corps de Vipère, la jeune élève de Iroh tordit son corps de tel sorte pour venir mettre ses jambes au niveau du cou de son adversaire. Tel un serpent elle arrivait parfaitement à tordre son corps, dans la limite du possible bien sûr, pour se faufiler partout où elle voulait, puis surtout son corps est elle qui lui permet de faire ce qu'elle désire avec son corps. Dès qu'elle avait prise sur le cou de son adversaire, elle usa de la puissance de celle-ci afin de la faire rouler dans les airs pour faire tomber au sol son adversaire un peu plus loin d'elle ; du moins le temps que Vipère puisse se relever et se remettre dans sa garde habituelle de combat. Néanmoins cela se sentait clairement que tout ceci lui avait demander beaucoup d'effort, surtout physique pour faire cela, alors son souffle se faisait un peu court désormais ; cela n'allait pas lui faire abandonner le combat, mais il ne faudrait pas qu'il s'éternise car en réalité Vipère était bien moins puissante que son adversaire, mais elle ferait tout son possible pour gagner ce combat.

« Ton élève ne prend pas du temps pour elle, il faut savoir prendre son temps et boire du thé, faire une petite balade juste pour le plaisir. Mais c'est la fougue de la jeunesse, c'est beau à voir, n'est-ce pas mon vieil ami ? »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Visite de courtoisie   Mar 23 Aoû - 21:32










Grand-père,



en voyant que je me fais éjecter, lève les sourcils en avalant une gorgée de thé.

Ton élève est très doué. Sauf que Vipère est très dur a attraper, c'est une contorsionniste tu sais.

Je l'ignorais. C'est très impressionnant !


En arrivant au sol, je me réceptionne, mais même si j'ai paré le coup au mollet, une légère douleur m'oblige à me stabiliser, avant de repartir aussi sec vers ma rivale.  

Ton élève ne prend pas du temps pour elle, il faut savoir prendre son temps et boire du thé, faire une petite balade juste pour le plaisir. Mais c'est la fougue de la jeunesse, c'est beau à voir, n'est-ce pas mon vieil ami ?

Grand-père rit doucement alors que j'arrive à hauteur de Vipère. Je profite de sa fatigue, et que la mienne ne soit encore que naissante, pour faire un tour de moi, et créer assez d'élan. J'élève ma jambe et prends appui au centimètre près pour l'abattre sur l'épaule de Vipère. Mon genou à hauteur de sa nuque se plie pour l'emprisonner dans une prise tandis que je mets tout mon poids à nous faire tomber au sol, elle sous moi. Ainsi, il me reste mes bras pour parer ses jambes, et quand bien même elle retenterait de m'envoyer dans les aires, tant que je ne desserre pas la cuisse, elle restera bloquée.

N'étions-nous pas semblables à leur âge? Parfois, nous l'oublions, mais je sais que si Rose est si acharnée dans ses exercices et son travail, c'est qu'elle tient un peu de moi. Cependant, je ne tiens pas à ce qu'elle me mette de sitôt à la retraite.

Grand-père pose sa tasse et contemple moins le combat du Dojang que le jardin.

Il est vrai que comme son père n'a pas reprit ma suite, il y a quelques années, elle doit se dire que je me fais vieux. Enfin, je reste son Maître. Et elle ne me bat pas encore. Il nous reste du temps.


À tous les deux.





Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Visite de courtoisie   Mer 24 Aoû - 16:06

Visite de courtoisie




Vipère a toujours été très doué avec son corps, sûrement pour cela que son animal totem fut celui de la vipère car elle possède une agilité remarque pour son jeune âge, et surtout elle possède un talent assez rare, celui d'être contorsionniste. Elle est vraiment capable de plier son corps dans des positions qu'on pensait impossible à l'homme, et pourtant elle peut y arriver, non sans mal sûrement, mais elle y parvenait telle le serpent qui la représente désormais. En tout cas cela surprenait toujours ses adversaires de la voir se plier ainsi dans tous les sens et réussir des prises impossible pour le plus grand nombre de personne, c'est uniquement grâce à cela qu'elle a réussit à se plier assez pour attraper son adversaire alors que rien de base le lui permettait. Sauf que malheureusement cela ne suffisait pas car son adversaire semblait privilégier la force et foncer dans le tas sans chercher réellement à comprendre, cherchant sûrement à fatiguer son adversaire étant plus endurante que l'autre, une bonne stratégie, mais qui ne fonctionne pas toujours malheureusement.

Le vieux maître du dojo mit cela sur la fougue de la jeunesse, en même temps quand on est jeune on se sent invincible, pousser des ailes et réussir ce qui nous sommes impossible en temps normal. En tout cas cela fit bien rire son vieil ami, entre deux gorgées de thé qui commençait à devenir légèrement froid il faut dire, ce qui gâchait un peu l'arôme de celui-ci car le thé révèle  tous ses secrets qu'avec la chaleur, une bonne chaleur qui revigore n'importe quel corps. Le combat entre les deux jeunes femmes semblaient continuer, même si en fait il perdait un peu d'intérêt pour Iroh car en voyant l'état de Vipère, et surtout la connaissant très bien, ainsi que l'état de son adversaire, c'était très simple pour lui de savoir qui allait gagner et qui allait perdre car au final cela se voyait que la jeune Vipère n'était pas à la hauteur encore, qu'il lui manquait en de l'entraînement, chose qu'elle devra travailler par la suite pour être plus endurante surtout. Il faut dire en plus que Iroh était plus entrain de réfléchir à quoi faire avec son thé et surtout sur ce que son ami pouvait lui dire, surtout qu'il n'avait pas tord, plus jeune ils étaient pareil, voire même pire pour le maître de Kung Fu, se qu'il regrettait en fait...

Néanmoins Iroh ne put retenir un petit rire, c'est vrai que les vieux n'avaient pas encore dit leur dernier mot, ils n'était pas prêt à abandonner leur place, de prendre la retraite. C'est sûrement grâce aux arts martiaux, mais les vieux sont encore plutôt en forme et capable de vivre encore un bon moment et surtout bouger et combattre comme il faut malgré leur âge, même s'il faut dire que Iroh se trouve plus limité qu'avant à cause de son dos, mais ce n'est qu'un détail. Son vieil ami lui apprit que son fils n'avait pas reprit le dojang alors que c'était un peu à la petite-fille de reprendre le relais quand elle sera prête. C'est assez étrange, entre les deux maîtres la différence était assez grande. Lui aurait sûrement voulu que son fils le succède, alors que Iroh n'aurait jamais voulu ça, le laissant vivre sa vie et prendre la décision qu'il désire ; bien sûr il aurait été fier s'il aurait reprit le chemin de son père, mais s'il aurait voulu un autre choix, Iroh aurait tout été aussi fier.. Enfin il aurait simplement préféré qu'il soit toujours en vie et non pas être dans cette situation là.. Cela reste du passée alors Iroh se détacha l'esprit cette idée pour se concentrer sur le combat, voyant que Vipère était dans une sale situation.

« Vous pouvez arrêter le combat. Vipère a perdu, cela ne sert à rien de continuer le combat pour rien, vous risquez de vous blesser pour rien. »

À qu'il ordonna d'arrêter le combat, le combat s'arrêta. Du moins Vipère profita de la moindre faiblesse pour sortir de la prise et se rendre de nouveau à sa place avec ses quatre autres camarades. Vipère savait parfaitement que si son maître lui dit d'arrêter, elle devait le faire, s'il dit qu'elle est perdante, c'est qu'elle avait perdu ; les cinq ont parfaitement confiance en leur maître et savent parfaitement l'écouter et prendre bonne mesure de ses paroles et de ses conseils. Le maître du Kung Fu se permit de se resservir une tasse de thé qui semblait être beaucoup plus froid que d'habitude et il fallait y remédier parce que le thé froid n'est vraiment pas agréable. Alors que le thé était froid, dans la tasse qui était entre les mains d'Iroh. Les mains d'Iroh se mit d'un seul coup à devenir un peu rouge, puis de la fumée se mit à sortir de la tasse, du liquide venait de se faire réchauffer d'un seul coup grâce à son pouvoir. La maîtrise du feu est très agréable et ne sert pas qu'à détruire ou brûler, mais le feu peut aussi être très doux et très pratique comme par exemple réchauffer les tasses de thé ou bien guérir des petites blessures quand on sait parfaitement maîtriser cet art si particulier et surtout les techniques ancestrales de chine. Iroh reprit une bonne gorgée de sa tasse de thé bien chaude avant de s'adresser à son ami, mais aussi à son élève.

« Ton élève est douée, mais elle a encore beaucoup de progrès à faire. Si elle aurait affronter Tigresse, elle aurait été défaite rapidement. Il faudrait qu'elle arrive a se canaliser et surtout prendre du repos. Elle devrait arrêter de vouloir enterrer son grand-père et profiter de sa vie, elle est jeune, qu'elle ne profite ! »

Il terminait sa phrase dans un éclat de rire, on ne va pas enterrer les vieux, surtout des vieux aussi bien portant que les deux maîtres. Cela avait de quoi le faire rire, même si en réalité il était sérieux dans ce qu'il disait, elle devait savoir vivre et profiter de sa jeunesse et écouter les conseils d'un vieil homme qui regrette son passé, qu'il agirait différemment s'il en avait l'occasion désormais.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Visite de courtoisie   Dim 28 Aoû - 10:29








Maître Wang



Après un regard sur le combat, décide de le faire arrêter.

Vous pouvez arrêter le combat. Vipère a perdu, cela ne sert à rien de continuer le combat pour rien, vous risquez de vous blesser pour rien.

Aussitôt, je la libère pour lui permettre de rejoindre la véranda. Bien qu'elle s'en aille aussitôt, moi je prends le temps de la saluer, même si elle me tourne le dos, par respect pour cette rencontre. Ce n'est qu'une disciple, et je ne l'ai pas vaincu facilement. Je dois m'améliorer. Et plus lentement, je rejoins les jardins, où je récupère Adélaïde et ses soeurs, mes chères Veuves Noires, avant de monter dans la véranda et m'agenouiller près de grand-père, en retrait. Je prends la théière tiède et la pose sur le petit réchaud pour rendre au thé sa température idéale. Maître Wang se débrouille seul en réchauffant de ses mains et de son pouvoir sa tasse froide. C'est le rôle de la maîtresse de maison, habituellement, mais je joue alors ce rôle, étant la seule femme de la demeure Kwon.

Ton élève est douée, mais elle a encore beaucoup de progrès à faire. Si elle avait affronté Tigresse, elle aurait été défaite rapidement. Il faudrait qu'elle arrive a se canaliser et surtout prendre du repos. Elle devrait arrêter de vouloir enterrer son grand-père et profiter de sa vie, elle est jeune, qu'elle ne profite !

Grand-père sourit. Un peu tristement.  

Les rares fois où j'arrive à ce qu'elle ne s'entraîne plus, c'est quand je me fâche, ou quand son fiancé la distrait. Elle aime le Teakwondo et a un sacré caractère. Elle trace sa propre voie. Et elle me rappelle un peu sa grand-mère. Comme elle, elle n'arrête pas de se battre pour ce qu'elle veut et aime. Aussi, j'ai bien du mal à l'arrêter quand je connais ses raisons.

Grand-père regarde un peu le jardin, mais revient vite à la discussion.

Mais ne t'en fais pas pour elle. La sagesse des meilleurs leçons ont le goût de notre propre sang. Elle finira par comprendre par elle-même ce que tous les Maîtres de la ville lui diront sans qu'elle n'écoute.

Grand-Père a raison. Je ne comprends pas. Seul mon travail acharné m'a mené si près de mon but. Du repos ne fera que me ralentir. Le lièvre de la fable s'est fait avoir. Pas moi. Et je suis solide. Aucun doute que même si je connais le goût de mon propre sang, de ma propre sueur et de mes larmes, celui-ci me rappelle juste que c'est pour que plus tard, ce soit la sang la sueur et les larmes de mes ennemis qui couleront quand ils m'affronteront. D'ici là, chaque jour qui s'écoulera au Dojang,

je me battrai.





Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Visite de courtoisie   Mar 30 Aoû - 17:45

Visite de courtoisie




Les deux maîtres discutèrent tranquillement de la jeune élève du dojang. C'est vrai qu'elle est très forte, mais elle n'est vraiment pas apte encore à prendre le relais car il lui manque quelque chose de très important qu'elle ne peut obtenir uniquement seule et que personne ne pourra sûrement jamais lui apprendre, qu'importe les maîtres ou bien le temps qu'ils prennent pour le lui inculquer ceci. Mais apparemment c'était de famille de ce comporter ainsi alors on ne pouvait pas le lui critiquer cela, même si cela ne veut rien dire, ce n'est pas parce que sa grand-mère ou bien sa mère et ainsi que forcément la fille sera ainsi ; chacun se forge son propre caractère au fil du temps et donc elle doit trouver le sien et non copier celui d'un autre. Si elle possède un fiancé, peut-être devrait elle abandonner un peu l'idée de se battre et se concentrer sur cette relation, elle trouvera sûrement l'illumination de la sorte ou bien simplement trouver sa véritable voie qui lui permettra d'être plus forte, mais il ne faut jamais sous-estimer une vie de famille car cela peut être la plus grande source d'énergie qui soit tout simplement.

En tout cas le maître du dojang avait parfaitement raison, c'est avec le prix du sang qu'on apprend à se canaliser et être meilleur malheureusement et ça Iroh le savait parfaitement. Tout en buvant sa tasse de thé, il se remémorait son fils disparu et que c'était un peu grâce à lui que le maître de Kung Fu était ce qu'il était, un homme sage, tranquille, responsable et surtout un bon éducateur, chose qu'il n'aurait sûrement pas été si son fils était toujours là, enfin peut-être, mais pas aussi facilement. Il aurait très bien pu être un héros de guerre cruel et sans aucun remord avec un fils fier de lui, ou bien tout à fait le contraire, être un mauvais père détester de son fils. Le destin est impossible à savoir à l'avance, il y a beaucoup trop de paramètre à prendre en compte il faut dire et chacun de nos choix peuvent changer complètement notre vie, chose que Iroh veut faire comprendre à ses élèves. On est le maître de son destin et non l'inverse, on peut choisir ce qu'on veut être et il faut s'en donner les moyens, mais qu'au final on est plutôt bien dirigé si on sait écouter les signes, quitte à ne pas les respecter et faire comme on le désire, mais le destin reste maître du jeu quoi qu'il arrive.

Le maître du dojo termina sa tasse de thé entièrement, posant par la suite la tasse sur la table comme si de rien était. Il était plutôt heureux d'avoir pu voir son ami et profiter un peu de temps à boire du bon thé et surtout voir le progrès de la petite fille du maître et voir ce qu'elle vaut, et il faut dire qu'il était autant heureux de la voir progresser, que déçu de voir que les jeunes ont tous les mêmes problèmes à croire que ce n'est qu'en s'entraînant qu'on devient fort, oubliant l'esprit pour le corps alors qu'un combat se gagne d'abord dans la tête avant de se jouer grâce au corps. Néanmoins il ne pouvait rien faire, surtout qu'il avait déjà du mal à le faire avec ses élèves pour devoir le faire à d'autre élèves, surtout que chaque art martial est différent avec une vision différente et donc très dur de devoir changer de maître, surtout qui ne pratique pas le même art martial, surtout qu'entre maître de Kung Fu, la philosophie n'est pas la même, il faut savoir trouver son maître adéquate avant tout pour pouvoir progresser ; il n'y pas qu'une solution pour s'améliorer, mais il existe beaucoup de mauvaise méthode, il faut savoir lesquelles sont les meilleurs pour progresser. Une mauvaise méthode fera progresser très vite, mais deviendra très vite inutile et stagnera alors qu'une bonne méthode sera lente, mais le potentiel d'évolution sera pour le coup infini.

« C'était un agréable moment mon cher ami, néanmoins je dois te laisser, il faut bien qu'il y est quelqu'un à mon salon de thé après tout. »

Le maître de Kung Fu se leva, saluant son ami dans un premier temps, suivit bien sûr par tous ses élèves qui se devaient de montrer du respect aux aînés, mais aussi à un maître. Le maître se pencha par la suite, saluant à sa façon assez atypique il faut le dire, à la jeune demoiselle Kwon afin de lui montrer son respect également, chose que tous les élèves du dojo fit à leur tour également afin de dire au revoir à leur semblable, même si cela pouvait se voir que certains élèves semblaient être moins enclin à lui montrer leur respect, surtout Tigresse qui voulait sûrement la défier pour lui montrer que c'est elle la meilleure, même si la jeune Domae au tigre avait besoin encore d'entraînement.

« Merci pour votre hospitalité également Miss et pour le spectacle. Prenez soin de vous en prenant soin des autres, il ne faut pas entraîner que le corps. Je dois désormais vous quitter, mais j'ai hâte de vous retrouver. »

Suite à son petit conseil, le maître et les élèves se relevèrent afin de prendre la direction de la sortie car il avait d'autre chose à faire et puis il faut bien ramener un peu d'argent car cela reste beaucoup d'entretien et beaucoup d'effort et surtout beaucoup d'argent pour conserver non seulement un salon de thé, mais aussi un dojo. Il faut bien payer, ne serait-ce que les impôts afin de pouvoir continuer ce qu'ils aiment faire et pour ça il faut travailler, mais quand on possède un travail qu'on aime, on s'amuse, on est pleinement satisfait et l'esprit est heureux tout simplement. Les six personnes partirent donc du dojang afin de retourner en ville afin de s'entraîner à faire du magnifique thé et surtout s'entraîner comme ils peuvent en faisant le ménage par exemple, tout est bon pour s'entraîner et il faut savoir prendre toutes les occasions, tout en s'amusant bien sûr.


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Visite de courtoisie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Visite de courtoisie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-