Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !
Félicitation à Vilmos Desgoffe und Taxis, Kira Seryk, Newton I. Mørk et Nashoba Dreiden !
Leurs RPs respectifs étant à égalités (Vilmos/Kira et Newton/Nashoba) sont élus meilleurs RP du mois !

Partagez | 
 

 Avec ou sans toi j'avance [PV Bloodyne Chester]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Avec ou sans toi j'avance [PV Bloodyne Chester]   Jeu 25 Aoû - 21:04



La vie est faite de rencontres. Bonnes ou mauvaises, elles laissent toujours une trace en soi. Lui qui pensait ne plus jamais aimer a finalement trouver l'amour un jour, alors qu'il ne s'y attendait pas. Une personne bousculée, un livre qui tombe et des excuses, voici ce qui permet une rencontre. Les jours passent et la personne en question revient. Plus de paroles échangées, des verres, des sorties, des soirées avant de finalement faire le grand saut pour avouer les sentiments naissants ; Des semaines à se tourner autour avant de finalement avouer l'évidence.

Amy, une jeune femme aux cheveux châtains à la limite du roux a réussit ce qui semblait l'impossible ; Redonner de l'espoir à Gaara. A force de fréquentation et de discussion, ils se sont rapprochés au point de finalement ouvrir leur cœur durant une soirée au restaurant ; Puisqu'ils ont désormais le statut de couple, Gaara lui a tout naturellement expliqué sa vie passée, mettant de côté les informations non connues pour mettre en avant son histoire avec une autre femme et l'enfant qu'ils ont eu ensemble. Compréhensive, elle a accepté de le rencontrer durant la semaine où Ace est chez Gaara.

Il s'est posé beaucoup de questions quant à cette première rencontre, ne sachant que pas si Amy s'en sortirait avec les enfants et si Ace saurait l'apprécier ; Au final, la rencontre et la journée se sont bien passés, et la semaine aussi. Des sorties organisées plusieurs fois dans les lieux préférés de son fils, évidemment elle ne sera pas là à chaque fois puisque Gaara tient à garder des moments père/fils mais pour une première rencontre, il voulait que le courant passe bien entre les deux ; Chose qui a plutôt bien réussit apparemment.

Dernier jour avec Ace et il est temps d'aller faire les courses avant que maman ne revienne le chercher, le réfrigérateur est presque vide et il ne sait pas si il aura le temps de les faire une fois Bloodyne passée à l'hôtel. Se baladant donc dans les rayons main dans la main avec sa petite amie, Gaara garde un œil sur son fils qui parcourt les rayons en demandant d'acheter telle ou telle chose. Sa vie ne pourrait être mieux qu'en cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Avec ou sans toi j'avance [PV Bloodyne Chester]   Mar 30 Aoû - 21:22

Spoiler:
 


 

 

 

Boulot. Boulot. Boulot.
Achevez-moi, j’en ai marre du boulot.
C’est dingue, je ne vois que ce mot-là un peu partout.
La semaine m’a paru bien longue est éprouvante. Pourtant, je n’ai pas tant été chargé de travail. Peut-être parce que j’ai la tête ailleurs depuis quelques mois, mais je me force tant bien que mal de ne pas y penser. Un trait a été tirai, une page tournée. Il était temps d’aller de l’avant maintenant que les choses étaient mises au clair. Même si cela faisait mal. À ce niveau-là, je ne pouvais m’en prendre qu’à moi-même. Têtue comme je suis, il n’était pas près d’arriver le jour où je ferais le pas pour m’excuser. Et même si une partie de moi refuser de l’avouer, je m’en mordais grandement les doigts. Dans un soupir, je range les derniers dossiers traînant sur mon bureau. Les classant bien gentiment dans leur tiroir adéquat, comme le voulait monsieur Hammerman. Parfois, je m’étonne moi-même de voir à quel point je reste, on ne peut plus soigneuse sur mon travail. Il faut dire que même en ayant était barmaid, je n’ai jamais fait autant d’effort qu’ici pour réellement mériter ma prime. Et pourtant, je n’étais pas si mauvaise pour servir des cocktails. Ceci fait la fin de ma journée s’annonçant, profitant de finir tôt pour une fois, je salue mon patron en le prévenant que je m’en vais avant de récupérer mon sac et de fermer la porte derrière moi.

Le début du week-end s’annonçant avec deux jours de repos qui plus est. Une hâte grandissante de retrouver mon petit homme pas plus haut que trois pommes après cette semaine en compagnie de son père, se faisaient sentir. Depuis les récents évènements entre nous, quand il partait chez lui, j’avais une boule au ventre qui ne se trouvait pas là auparavant. Sachant pertinemment qu’il ne lui arriverait rien de mal, l’explication à ça me glissait littéralement entre les mains. Mais je n’avais d’autres choix que d’accepter et de mettre ça de côte. Quoi qu'il en soit, pour l’heure, j’avais besoin de faire quelques courses, car, comme promis en se quittant le vendredi dernier, nous allions profiter de ses jours pour aller à la plage. Lui qui avait tant hâte de mettre la tête dans l’eau comme un poisson, il allait être servi. Et le pique-nique était inclus dans la partie. C’est donc paisiblement que je traverse les différents quartiers en direction du magasin.

Prenant un cadi une fois arrivé sur place, je me faufile entre les habitants pour faire mes petites emplettes tranquillement. Le remplissant doucement de rayon en rayon. Jusqu’à m’arrêter à celui qui regorge de confiserie en tous genres. Ce n’est pas bien pour les dents et j’en passe, je sais bien, mais de temps à autre, il faut bien se laisser tenter par une gourmandise. Et pour le peu que j’en mange ça ne risque pas de me tuer. Attrapant un paquet de sucettes qui fera plaisir à une petite brune, j’entends l’appel d’un petit garçon qui crie joyeusement le mot « maman » et il ne me faut pas plus de deux secondes pour reconnaître qu’il s’agit d’Ace. Surprise de le voir ici, mais néanmoins contente, je m’accroupis à sa hauteur pour le prendre dans mes bras.

- Hey, trésor, qu’est-ce que tu fais là ?
- ‘fait les courses avec papa et son amie chérie
- Ah… ! Attends avec qui ?

Le mot « amie chérie » se répercute plusieurs fois dans ma tête et une part de moi a légèrement peur de comprendre ce qu’il veut dire exactement par-là. Il y a tellement de manières de décrire une amie à son âge que je ne sais pas sur quoi je souhaiterais tomber spécialement. Relevant la tête, je vois finalement ce que je redoutais. Sa main enlacée à celle d’une autre, marchand gentiment vers nous. J’ai l’impression de m’être fait renverser par un char. Puis, écraser par un éléphant. Avant que la foudre ne s’abatte brutalement sur moi. Malheureusement je suis en vie pour admirer le spectacle. Je ne saurais dire ce que je ressens actuellement, si ce n’est constaté qu’il a pris a la lettre mes conseils donnés sur un coup de tête. Cela m’apprendre à ouvrir la bouche pour laisser échapper les premiers mots qui traverseront mon esprit. Moi qui n’imaginais pas que ceci arriverais un jour, voilà que le karma doit se délecter de cette situation. Et comme si cela ne suffisait pas, Ace s’extasie en m’énumérant toutes les choses intéressantes qu’ils ont fait tous les trois. Je ne saurais dire si je suis en colère ou bien triste d’apprendre tout ça.

- … C’était trop bien ! Et même que j’ai mangé des carottes en n’étoile !

Ah ! Parce qu'en plus elle a réussi là où je galère tous les soirs du premier coup ? Bien. Je ne l’aime pas. Je souris néanmoins gentiment, ravalant ma bille coincée entre la gorge et le prends dans mes bras pour le porter. M’avançant à mon tour pour réduire la distance qui nous sépare du joyeux petit couple de l’année. M’efforçant de paraître aimable. Ce serait assez mal venu de faire un carnage ici.

- Salut.
- Bonjour ! Tu dois être Bloodyne, c’est ça ? Gaara m’a tellement parlé de toi ! Je suis heureuse de faire enfin ta connaissance.
- Ah. Moi de même. Et tu es… ?

 

©️ B I G B Y
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Avec ou sans toi j'avance [PV Bloodyne Chester]   Mer 31 Aoû - 14:10



Il suffit d'une seconde d'inattention pour perdre Ace qui ne cesse de courir entre tous les rayons, dérangeant certaine personne au passage par son comportement surexcité. Gaara et Amy commencent à le chercher mais c'est le le mot "maman" qui attire l'attention du premier, se doutant qu'il n'a pas appelé la première inconnue de la sorte ; Les amoureux se dirigent donc vers la petite voix qu'ils ont entendu et arrivent au moment où Ace expliquait la raison de sa présence ici.

Son fils dans les bras de sa mère plutôt content d'avoir retrouvé cette dernière attend patiemment l'arrivée de son père ainsi que de sa nouvelle amie. Ace prend aussi le temps d'expliquer à Bloodyne toutes les activités qu'ils ont pu faire tous ensemble, terminant sur le fait qu'Amy ait réussit là où ses deux parents échouent : Lui faire manger ses légumes. Gaara avait bien sûr tenté plusieurs fois de prendre des formes, lui expliquer à quel point il serait grand et fort mais rien de tout ça n'avait fonctionné ; Après quelques refus, il avait finalement accepté les légumes qu'Amy avait préparé.

- Salut.

- Bonjour ! Tu dois être Bloodyne, c’est ça ? Gaara m’a tellement parlé de toi ! Je suis heureuse de faire enfin ta connaissance.

Il lui a simplement expliqué sa relation précédente, notamment pour introduire la venue d'Ace durant la semaine. Amy lui a d'ailleurs parlé de son passé, expliquant qu'elle aussi avait eu des relations avant lui qui se sont terminées par de dures ruptures ; A vingt-cinq ans, il faut se douter qu'il y a déjà eut des aventures.

- Ah. Moi de même. Et tu es… ?

- Bloodyne, je te présente Amy. Ma petite-amie.

Elles se seraient bien rencontrées tôt ou tard ou alors Bloodyne aurait entendu parlé d'Amy par Ace qui n'aurait pas hésité une seule seconde à raconter sa semaine à sa mère, comme il vient de le faire à l'instant. Désormais, puisque tout le monde a tourné la page, il est plus facile de faire des rencontres et les présentations ; Pas de jalousie, pas de bagarre, pas d'insulte. Simplement la vie qui continue comme ça aurait dû être le cas depuis bien longtemps.

Gaara jette un coup d’œil au caddie de Bloodyne, déjà bien remplit par ce qui va être utilisé pour la journée plage qu'Ace est impatient de faire avec sa mère ; Il a d'ailleurs rappelé plusieurs fois à quel point il avait hâte d'y être afin d'aller nager avec les poissons. L'Elementis de vent a l'air d'avoir pensé à tout pour que cette journée se passe bien, passant par le menu du jour à la crème solaire et autre chose utile pour une journée plage.

- Tu as pensé à tout à ce que je vois ! Ace n'arrête pas parler de cette journée depuis qu'il est arrivé. Tu as hâte d'y être aussi je présume ?

Si ses journées de travail sont épuisantes, ce qui a l'air d'être le cas, c'est normal qu'elle ait envie de passer un peu de temps avec son fils. Avec toutes les activités qu'ils ont pu faire cette semaine, la journée plage n'avait pas été proposée laissant ainsi le soin à la mère et au fils d'y aller ; Gaara avait quand même fait en sorte d'occuper sa petite tête brune pour ne pas qu'il demande d'y aller avant.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Avec ou sans toi j'avance [PV Bloodyne Chester]   Sam 3 Sep - 0:39


 

 

 

Heureuse de faire ma connaissance, ce n’était pas un peu poussé ? Je ne suis qu’une ex-petite amie et la mère de son enfant. En quoi tout cela est formidable pour me rencontrer ? Après tout, je n’avais aucune idée de savoir s’il avait vraiment parlé de moi en bien ou en mal. Quoique, s'il avait vraiment avoué tous les points négatifs de notre relation, elle ne serait pas aussi enjouée à l’idée de faire enfin ma connaissance. Et puis qu’est-ce que cela voulait dire « enfin », ils étaient ensemble depuis si longtemps ? Voilà que je déborde déjà de curiosité à son égard – si on peut dire – malgré moi. Est-ce que j’ai seulement envie d’en connaitre la réponse ? Pas franchement non. J’allais sûrement le savoir très certainement tôt ou tard que je veuille ou non. En attend, je ne suis pas aussi ravie de rencontrer la nouvelle petite amie de mon ancien fiancé. Qui aimerait cela de toute manière ? Cela doit être inscrit dans nos gênes, aucune ex n’apprécie la fille qui nous remplace. Cependant, suffisamment de mal a été fait dernièrement et en faire un plat pour si peu est bien la dernière chose que je souhaite actuellement. Enfin, cela n’empêche pas le fait qu’une certaine discussion doit avoir lieu entre nous. Car même si le temps s’est écoulé, la page est tournée, cela n’a toujours pas été le cas. Je la redoutais, mais ce n’est pas vraiment quelque chose qu’on peut éviter indéfiniment.

Entendre le terme « petite amie » sortir de sa bouche, cela a le don de me donner une décharge non agréable dans la poitrine. Je le vois sous mes yeux, mais c’est comme réaliser enfin que ceci est réel. Que ce n’est pas qu’un simple cauchemar et que je ne reprendrais pas le début de ma journée en oubliant. Pourtant cela paraissez logique qu’il reprenne le court de sa vie à un moment donné, alors pourquoi je me sens aussi mal ? Chassant ça pour le moment, je souris à ladite « Amy » en lui tendant une main par politesse. Elle ne me plaît pas avec ces airs de petite femme parfaite, mais j’ai au moins la décence de me tenir à ma place. Bon, peut-être qu’elle ce n’est pas le cas. Peut-être qu’elle est tout le contraire d’une fille sans défaut, mais ce n’est pas ce que je vois au premier abord. J’ai surtout l’impression de voir les miens ressortir plus qu’autres choses.

- Tu as pensé à tout à ce que je vois ! Ace n'arrête pas parler de cette journée depuis qu'il est arrivé. Tu as hâte d'y être aussi je présume ?
- Oui normalement, je n’ai rien oublié. Et puis tu le connais s’il manque quelque chose à l’appel, il le fera savoir à sa manière. Enfin, cela nous fera du bien un peu de temps loin de la routine. On peut dire que j’ai hâte aussi.

Une journée de loin de tout, je ne dis pas non. Bien au contraire. Je pourrais m’enlever la vision que j’ai actuellement sous les yeux. Espérant ne pas trop la croiser à chaque fois que je dois déposer où reprendre Ace. C’est déjà gênant d’être entre les deux, autant ne pas trop en rajouter.

- On va nager ‘vec les poissons ! Moi z’veux voir une sirène !
- On essaiera d’en chercher alors.

Si encore elles existent. Mais on peut toujours essayer, cela nous fera une bonne occupation pour le reste de la journée. Il oubliera surement très vite cette idée à la seconde où il verra un poisson qui lui plaît. Tentant d’en faire son animal de compagnie. Je préférais tout de même ça à ce qu’il me demande un chien.  

- Et puis on va trouver un sauveur pour maman ! Parce que maman est triste toute seule et pleure…
- Je n’en ai pas besoin, m’exclamais-je en l’interrompant avant qu’il ne déballe toute ma vie privée. Je compte sur toi pour me sauver avec tes petits bras musclés !

Ah, la balance ! En même temps, cela aurait été difficile de le nier avec lui à la maison. Mais j’aurais aimé qu’il ne déballe pas tout haut cette sensation d’avoir de la peine. Être seule n’est pas un problème, c’est quelque chose qu’on peut rapidement s’accommoder. Mais pour la tristesse, ses autres choses. Et c’est deux-là sont bien les dernières personnes que j’aurai eu envie de mettre au courant. Ce qui est fait et fait maintenant. Néanmoins, il y a comme un malaise qui plane au-dessus de nos têtes. Du moins, de la mienne, c’est certain. Et je ne sais pas où me mettre après ça. S'il y avait un trou e souris à proximité je m'y planquerais avec joie ! Je pourrais très bien faire demi-tour, prendre Ace et partir sans même un « au revoir ». Oui, je le pourrais, mais je ne le fais pas. Je reste planter là à compter les secondes interminables qui n’en finissent plus. Attendant qu’un miracle me tombe sur le coin de la tronche.

Les seules miracles que je connaisse ne se réalise jamais pour moi.
Poisse du jour, bonjour !
 

© B I G B Y
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Avec ou sans toi j'avance [PV Bloodyne Chester]   Ven 9 Sep - 19:46



- Oui normalement, je n’ai rien oublié. Et puis tu le connais s’il manque quelque chose à l’appel, il le fera savoir à sa manière. Enfin, cela nous fera du bien un peu de temps loin de la routine. On peut dire que j’ai hâte aussi.

C'est vrai qu'Ace ne manquera pas de rappeler à sa mère les objets de dernières minutes qu'elle pourrait oublier de mettre dans le panier le jour J ; La mère et le fils ayant hâte de se retrouver ensemble, Gaara peut bien comprendre qu'après de longues semaines d'école et de travail, tous les deux aient besoin de faire une pause dans leur quotidien pour lâcher prise et respirer. Son fils est d'ailleurs impatient d'aller nager avec les poissons et rencontrer une sirène, si seulement il connaissait la véritable histoire des sirènes et le sort réservé aux humains il ne serait sûrement pas si impatient de les trouver.

- Et puis on va trouver un sauveur pour maman ! Parce que maman est triste toute seule et pleure…

- Je n’en ai pas besoin. Je compte sur toi pour me sauver avec tes petits bras musclés !


Savoir que Bloodyne est malheureuse seule rend mal à l'aise Gaara qui ne sait pas quoi faire, en même temps comment peut-il l'aider ? Ils se sont mit plus ou moins d'accord pour faire leur vie chacun de leur côté, maintenant personne ne se mêle de la vie de l'autre. Est-ce mieux ainsi ? Sûrement. Fini les crises de jalousie et les questions trop indiscrètes sur la vie sentimentale de l'autre. Pourtant, après cette remarque d'Ace, un léger malaise plane au-dessus de leurs têtes sans réellement comprendre pourquoi ; Est-ce la présence d'Amy qui perturbe à ce point Bloodyne ? En tout cas, c'est ce que pense la première.

- Tu viens Ace ? On va aller faire un tour au rayon jouet.

Emballé par la proposition d'Amy, Ace ne perd pas de temps pour la suivre dans le rayon évoqué plus tôt laissant ainsi Bloodyne et Gaara seule à seul. Il ne sait comment tourner les questions qui trottent dans sa tête, peut-il seulement les poser ? C'est une situation fort désagréable pour l'un comme pour l'autre dont aucun n'a réellement envie d'aborder le sujet qui fâche : Amy. Connaissant l'Elementis de vent, elle ne voudra sûrement jamais avouer que de voir quelqu'un dans la vie de Gaara la perturbe mais la question est pourquoi. C'est surtout ça qu'il veut savoir.

- Alors, comment trouves-tu Amy ?


C'est une manière peu délicate d'aborder le sujet mais Gaara n'est pas connu pour prendre des pincettes et tourner autour du pot lorsqu'il tient réellement à connaître quelque chose ; Il s'est bien permis de donner son avis sur Charles lorsque celui-ci est entré dans la vie de Bloodyne, il comprend que l'inverse soit le cas. Surtout que, Amy passe beaucoup de temps avec Ace, ils ne se verront pas à chaque fois mais l'Homme de Sable tient à connaître l'avis de son ex-petite-amie. Est-ce qu'elle pense qu'Amy est suffisamment digne de confiance pour rester avec Ace ? En tout cas, c'est loin d'être un danger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Avec ou sans toi j'avance [PV Bloodyne Chester]   Mar 13 Sep - 22:36


 

 

 

Bien. Et maintenant ?
Comme les miracles n’existent pas, il faut bien les provoquer, mais je ne sais absolument pas comment. Il n’y aurait pas une dame âgée dans le coin qui pourrait faire un malaise et me sauver ainsi la mise ? Non, vraiment personne ? Soit. Le destin est une ordure !

Je ne sais pas quoi dire, ni où me mettre et encore moins regarder l’un des deux en face. J’ai envie de fuir, mais mes jambes sont clouées au sol. Je voudrais me mettre à rire comme une baleine, de manière presque désinvolte pour détendre l’atmosphère et me donner de l’assurance en changeant de sujet, mais j’ai une boule dans la gorge qui m’empêche de laisser s’échapper un seul mot. C’est désagréable de se retrouver prise au piège dans une telle situation. Quoique non, ce qui devient encore plus difficile à avaler, c’est de voir que cette fille arrivée à amadouer Ace avec une trop grande facilité pour l’emmener où bon lui semble. Bon, d’accord, on notera que de base pour son âge ce n’est pas non plus extrêmement compliqué. Proposez-lui une glace, il vous suivra comme la plupart des enfants tel un aveugle. Ce qui me dérange réellement n’est rien d’autre que la place qu’elle occupe un peu trop près de mon enfant. Même si pour le coup, cela vient surement d’une bonne intention pour détendre les choses. Je n’aime pas ça. En gros, je résonne comme une veille aigrie qui n’aime rien. Ben, je l’assume parfaitement !

Donc malgré moi, je n’ai d’autres choix que le laisser partir avec elle. Si j’en avais la possibilité, je la foudroierais sur place. Et elle serait en train de rôtir comme une vulgaire merguez sur un barbecue. Mais non, prie d’un minimum de diplomatie – que je sors d'on ne sait d’où – j’affiche un grand sourire aimable. Ne les quittant pas des yeux jusqu’à qu’ils ne soient plus visibles dans le rayon. Et même là encore, je reste à fixer le vide, dans l’espoir où il ferait rapidement demi-tour pour je ne sais quelle raison. Jusqu’à ce que finalement, ce soit les mots de Gaara qui me tirent à moitié de ces pensées.

- Alors, comment trouves-tu Amy ?
- Hein ?

Qui ça ?
Ah ! La… Enfin… Elle !
J’avais « malencontreusement » échangé son nom contre un autre dans mon esprit. Et ce serait assez mal venu de le crier sur tous les toits. Surtout que ce n’est pas le jour, j’ai vraiment envie de me prendre la tête pour si peu. Mais au final, ça ne me donne pas de quoi répondre à sa question. Est qu’est-ce que je pourrais bien y dire d’ailleurs ? Je ne le connais que depuis dix minutes. Et ceci me semble déjà assez suffisant pour la trouver insupportable. Elle me paraît trop parfaite sur tous les points de vue et j’ai envie de le lui faire avaler par les trous de nez. Mais ce n’est pas vraiment le genre de chose qu’on peut se permettre de dire à son ex.

- Et bien… Elle me semble être… Pas mal…

C’est un compliment qui aurait pu, ou même dû, m’arracher la gorge. Et pourtant, il avait malgré-moi un fond sincère. Que je ne l’aime pas, c’est un fait et ça ne regarde que ma personne. Mais je ne pouvais de toute manière pas nié qu’elle semble être bien pour lui. Et pas seulement physiquement. Elle dégageait quelque chose de conviviale. Avec cette sensation de lui sourire quand on la voit. Et si ce n’était pas la petite amie de mon ex, j’aurais presque envie de l’avoir comme amie. Presque. N’abusons pas non plus. Sans vraiment attendre quoi que ce soit je mets à marcher dans le sens inverse, remplissant mon petit à petit mes courses d’une tonne de cochonnerie qui n’ont de base pas lui d’être. Je noie mon chagrin dans la bouffe, ceci dérange quelqu’un ? Non. Donc laissé, moi devenir une grosse vache si je le souhaite. Où m’étouffer dans un énième paquet de chips. Et comme si cela ne suffisait pas à mon mal-être, il faut en plus que j’en rajoute une couche :

- Elle s’entend bien avec Ace alors c’est bon point.

Même un trop bon point ! Et ça m’énerve. Bon sang ce que ça me peut me faire chier à un point inimaginable. Ce serait surement horrible de souhaiter qu’Ace la déteste, mais… Ben… C’est exactement ce que j’irais demander au bon Dieu la prochaine fois que je rentre dans une église tient ! M’engouffrant dans le rayon surgelé, je pars à la conquête de glace pour m’y plonger dedans quand je serais seule. Ayant littéralement perdu toute dignité. Foutue pour foutu, je ne suis plus à ça près de toute manière.

- Alors... Est-ce que ça fait longtemps ? Enfin… Je veux dire… vous vous connaissez depuis longtemps ?

 

© B I G B Y
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Avec ou sans toi j'avance [PV Bloodyne Chester]   Mer 14 Sep - 22:34



Bloodyne a l'air perdu dans ses pensées dont l'Homme de Sable l'en a tirée au vu de sa réaction, la rencontre avec Amy la perturbe tant que ça ? Voyant le regard lointain de l'Elementis de vent, Gaara se retourne pour voir ce qui la déboussole à ce point mais il n'y a personne ; Simplement du vide où étaient Ace et Amy quelques secondes plus tôt avant de quitter le rayon. Il trouve la réaction de Bloodyne plutôt longue et même si c'est compliqué de se faire une idée sur la personne en à peine deux minutes de discussion, le premier contact peut toujours donner une indication sur les sentiments positifs ou négatifs envers une personne. Comme on dit, le courant est-il passé ou non ?

- Et bien… Elle me semble être… Pas mal…

Il connait suffisamment Bloodyne pour savoir qu'il y a quelque chose qui ne lui plait pas chez Amy, peut-être une mauvaise sensation dû à l'image que la petite ami de Gaara reflète ; Elle est joyeuse, souriante, sûre d'elle, bien l'opposé de l'Homme de Sable connu comme étant renfermé. Mais même si elle ne souhaite pas s'étendre sur le sujet, il peut remarquer un fond de vérité. La jeune femme reprend aussitôt ses courses, accompagnée de Gaara pour continuer la conversation se doutant qu'elle est loin d'être terminée sur un "Pas mal" ; Il y a forcément autre chose. Il y a toujours autre chose avec Bloodyne.

- Elle s’entend bien avec Ace alors c’est bon point.

- Oui, elle adore les enfants. Et puis Ace l'aime beaucoup aussi, c'est bien qu'ils s'entendent bien tous les deux.

C'est compliqué de ne pas s'entendre avec Ace. Mais c'est déjà rassurant de savoir que le conjoint n'a pas de problèmes avec les enfants, les acceptant et prenant soin d'eux et que l'enfant en question ne rejette pas la nouvelle personne ; Comprenant qu'elle ne va pas remplacer Papa ou Maman. Sûrement voit-il le fait que son père est désormais plus heureux ? Lana lui a bien dit qu'Ace remarquait ce genre de choses à son âge, ce ne serait pas étonnant qu'il l'ait déjà comprit. Et puis, la rouquine a réussit l'exploit là où les deux parents ont échoué : Lui faire manger des légumes.

- Alors... Est-ce que ça fait longtemps ? Enfin… Je veux dire… vous vous connaissez depuis longtemps ?

Oh elle tient à connaître les détails de sa relation ? C'est une bonne chose. Cela veut dire qu'ils peuvent discuter de vie privée sans se taper ou se crier dessus, avec la dernière conversation à laquelle il a eu droit et tous les reproches, il pensait ne plus jamais pouvoir parler calmement avec Bloodyne. Tout le monde se trompe et ils sont suffisamment adulte pour tourner la page désormais, c'est sûrement une bonne chose ; Se comporter comme des adultes n'est certainement pas donné à tout le monde.

- Pas vraiment... Elle venait très souvent à la Bibliothèque mais c'est seulement il y a peu que nous avons commencé à discuter, cela fait à peine une semaine que nous sommes ensemble.

Très récent donc. Mais il faut bien un début à tout comme on dit. Peut-être qu'Amy était une habituée de la Bibliothèque, sa carte démontre déjà pas mal d'emprunts mais il ne l'avait jamais remarqué avant ; Souriant et tentant d'être aimable comme avec tous les clients. Mais cette rencontre a été différente, outre le fait qu'elle est attirante physiquement, elle a une grande culture et un caractère intéressant pouvant compléter l'Homme de Sable ; Plus calme et douce, elle arrivera sûrement à apaiser les tendances colériques de son petit-ami. Même si en une semaine, aucune dispute n'est à répertorier. Mais dans tout couple, il arrive d'avoir des conflits.

Même si ils ne sont plus ensemble et qu'ils ont décidé de faire leur vie chacun de leur côté, Gaara s'inquiète un minimum pour Bloodyne, notamment après les révélations de leur fils. Pourquoi pleure-t-elle ? Il se doute fortement qu'elle peut régler ses problèmes toute seule et il sera sûrement le dernier au courant si elle en a, mais il tient quand même à lui rappeler qu'elle peut quand même compter sur lui. Ace doit quand même s'inquiéter. Se plaçant donc devant le cadis pour l'empêcher d'avancer et la forcer à l'écouter, Gaara regarde Bloodyne dans les yeux, essayant de comprendre ce qui ne va pas réellement.

- Puis-je te demander pourquoi tu pleures en ce moment ? As-tu des soucis particuliers ?

Tout le monde craque un jour. Pleurer est sûrement le meilleur signe de notre humanité, montrer que l'on ressent une peine, une douleur ; En fonction de la période dans laquelle on se trouve, ces pleurs ont plus de signification que d'autres. Peut-être qu'elle a tellement de problèmes en ce moment qu'elle a finit par craquer ? Cependant, avant qu'elle ne se braque et qu'elle ne s'énerve, il enchaîne aussitôt.

- Si tu ne veux pas en parler, je comprendrais. Je veux simplement que tu saches que si tu as des problèmes, tu peux toujours venir me voir et je ferais de mon mieux pour t'aider.


Sûrement une aide que l'on devrait faire aux personnes à qui on tient. Gaara ne peut nier son bonheur avec Amy, cependant Bloodyne reste la mère d'Ace et il tient à enseigner à ce dernier à quel point la famille est importante ; Alors, même si Papa et Maman sont séparés et ne s'aiment plus, ils peuvent toujours compter l'un sur l'autre pour l'éducation et l'entre-aide en cas de besoin. Mais connaissant Bloodyne, elle refusera sûrement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Avec ou sans toi j'avance [PV Bloodyne Chester]   Jeu 15 Sep - 22:02


 

 

 

Depuis combien de temps est-ce qu’ils étaient ensemble ? Non pas que ça me plaise réellement de le savoir, mais, histoire de me faire une idée. Est-ce qu’il avait sauté sur l’occasion à la seconde même où je l’ai envoyée littéralement bouler, ou est-ce qu’il a tout de même pris le temps pour ne pas réellement finir avec la première femme qui passait devant de lui ? Si ce n’était que par pure vengeance, de quoi me faire un peu mal en retour, c’était pratiquement réussi. Dans le cas contraire, je crois que la sensation n’en est pas plus agréable. C’est donc en continuant tranquillement mes emplettes, une oreille tendue que j’écoute la réponse. Et à ma grande surprise, je suis étonnée de constater que cette relation est plus que récente. Je m’attendais à un mois tout au plus, mais certainement pas aussi tôt. Est-ce que cela me permet de me détendre pour autant ? Pas vraiment. Car au final, elle a vraiment réussi en si peu de temps là où aucun de nous deux n’a su faire quoi que ce soit en trois ans d’existence. Ce qui confirme bien ce que j’avais en tête depuis quelque temps ; le titre de mère n’est vraiment pas inscrit sur mon front. Cela rend les choses vraiment déprimantes de voir une inconnue mieux s’en sortir dans un tel domaine. Enfin, chassant ça aussi, je me dis que ce n’était simplement qu’un petit coup de chance. Certainement pas de quoi en faire tout un plat. Gardant donc la tête haute, j’essaie de garder un minimum de contenance, un petit sourire en coin étant la seule chose que je sache répondre pour le moment à cette nouvelle. En même temps, je ne risquais pas d’en sauter de joie un peu partout. Mais que dire d’autre . Les félicitations n’ont jamais été mon fort.

Je m’apprêtais à tourner le cadis pour changer de rayon, quand sa présence postée en plein milieu m’en empêche, si ce n’était que pour son regard posé sur moi, je le contournerais sans aucun problème pour reprendre le chemin de mes courses. Mais là, sa question me prend me court concrètement et je ne sais quoi répondre. J’ouvre et referme plusieurs fois la bouche sans qu’aucun son ne puisse en sortir. Est-ce que j’ai des problèmes ? Pas plus que d’habitude, il me semble. Et pas moins pour autant. Mais ce n’est en rien la raison de mes pleurs qui n’ont pas encore cessé.

- Si tu ne veux pas en parler, je comprendrais. Je veux simplement que tu saches que si tu as des problèmes, tu peux toujours venir me voir et je ferais de mon mieux pour t'aider.

M’aider ? Voilà un mot venant de lui que j’aurais pourtant juré ne plus jamais entendre après tout ça. Je devrais me sentir quelque peu heureuse ? Rassurée ? Soulagée ? Que sais-je encore ! Mais non, rien de tout ça. Au contraire. C’est plus étouffant qu’autre chose. Je ne pourrais pas laisser sortir la vérité, c’est juste impossible et ce serait absolument impardonnable de faire ça maintenant. Un comportement qui ne serait pas loin de la pire des garces. Alors, je préfère dériver sur un autre fait. Qui en soit le rejoint quelque peu, puisque ce n’est pas totalement un mensonge.

- Je… Je crois que j’ai peut-être un peu trop de boulot… Enfin, ces dernières semaines sont un peu dures au travail. Il m’en demande beaucoup… Alors il m’arrive de craquer… Mais rien de bien dramatique ce n’est qu’un rythme à prendre.

J’ai effectivement pas mal de choses à faire en ce moment là-bas. Et j’ai eu quelquefois le malheur de me laisser m’enfoncer un peu trop. Mais j’avoue que je n’ai pas vraiment le choix, tenir la cadence ou bien dire au revoir à mon poste. Certes c’était peut-être un peu pousser pour être à deux doigts de m’élancer vers l’exploitions. Mais cela y joue tout de même.

- Je prends note de ton offre. Mais ça va aller t’en fait pas.

Qu’on se le dise cette phrase, je n’y crois même pas moi-même. Mais il faut bien que les choses s’arrangent quoi qu'il advienne. Quitte à afficher de grands sourires pour rassurer tout le monde. Ace le premier avant qu’il ne raconte tout à son père. M’accoudant sur le cadis une seconde pour souffler un coup et voir autre chose que son regard pesant, je me fais violence en retournant ces mots dans ma tête. Est-ce vraiment une bonne chose de continuer à s’entraider comme si rien n’avait jamais éclaté ? Non pas que je veuille lui tourner le dos et refuser catégoriquement quoi que ce soit. Mais ça ne sera plus pareil. À moins d’être réellement en dangers de mort, et encore, à condition que ça ne concerne qu’Ace, même s’il me le propose, je sais que je ne suis plus en position d’en demander autant. Je n’ai pas le droit de faire ça. Dans un effort qui me paraît surhumain, je redresse la tête et tente d’annoncer de façon la plus délicate qui soit, plus pour moi que pour lui au final. Pour une fois que je n’ai vraiment aucune envie de le blessée d’une quelconque façon, quoique cela ne m’empêche pas de ressentir un horrible nœud noué au fond de la gorge :

- Il vaudrait mieux, je crois que j’évite de trop de te demander de l’aide. Je veux dire, tu es heureux, ça se voit… Et c’est très bien d’ailleurs. Mais… Je n’ai pas envie de venir tout gâcher avec mes problèmes. Être le point noir qui s’immisce entre vous, tu comprends. Tu mérites mieux que de devoir, supporter et prendre soin d’une ex comme ça.

 

© B I G B Y
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Avec ou sans toi j'avance [PV Bloodyne Chester]   Mer 21 Sep - 22:08



Parler de ses problèmes de cœur à son ex ou bien de ses problèmes du quotidien se relève difficile lorsqu'on est désormais séparés. Peut-on parler de tout ? Évoquer tous les sujets aussi bien privés que public ? C'est facile de parler de problèmes au travail ou bien expliquer une mauvaise journée dû à un enchaînement de problèmes mais à partir du moment où tout cela devient personnel, est-ce pareil ? Bloodyne a l'air de réfléchir, à force d'ouvrir et de refermer la bouche sans qu'aucun son n'en sort, l'Homme de Sable se demande si elle voudra réellement aborder le sujet qui la met dans un tel état... Non bien sûr que non.

Ainsi, avant d'obtenir la réponse à laquelle il s'attend, Gaara préfère lui dire que même si il n'obtient pas de réponse maintenant, il pourra toujours lui venir en aide bien plus tard. Comme on aide une amie. Comme on aide une personne dans le besoin. Comme on aide la mère de son enfant afin que celui-ci puisse profiter des instants avec cette première sans qu'elle n'ait à penser aux soucis qui lui pèsent sur ses épaules. Tant de raisons peuvent le motiver à lui apporter son aide ou son soutien dans cette situation et il est persuadé qu'Amy comprendrait, elle serait sûrement la première à lui venir en aide.

- Je… Je crois que j’ai peut-être un peu trop de boulot… Enfin, ces dernières semaines sont un peu dures au travail. Il m’en demande beaucoup… Alors il m’arrive de craquer… Mais rien de bien dramatique ce n’est qu’un rythme à prendre.

Un rythme qu'elle devrait avoir prit depuis longtemps pourtant, à moins qu'elle ait changé de travail ? Fort possible et puisqu'ils ne sont plus ensemble, elle n'est pas obligée de lui dire si elle a toujours le même boulot. Son rythme doit avoir une grande importance mais ne doit pas être le sujet principal. Ce n'est pas grave, il s'est promit de ne pas insister. Lâchant le cadis, il reste néanmoins face à elle pour la regarder dans les yeux au cas où elle déciderait de tout dire.

- Je prends note de ton offre. Mais ça va aller t’en fait pas.

- Très bien. Amy aussi peut t'aider en cas de besoin.


Peut-être a-t-elle besoin de se confier à une femme ? Il y a des sujets à éviter avec une personne de sexe opposé et Amy est une bonne oreille attentive lorsqu'on veut discuter de quelque chose ; De bons conseils en général, elle arrive à donner son point de vue sans être blessante mais qui laisse percevoir sa manière de penser. Se penchant sur son cadis pour réfléchir quelques instants et sûrement éviter le regard pesant de Gaara, elle finit par le relever la tête sans pour autant reprendre la parole directement ; Avec ce qu'il a reçu la dernière fois, les réflexions ne peuvent plus vraiment l'atteindre désormais.

- Il vaudrait mieux, je crois que j’évite de trop de te demander de l’aide. Je veux dire, tu es heureux, ça se voit… Et c’est très bien d’ailleurs. Mais… Je n’ai pas envie de venir tout gâcher avec mes problèmes. Être le point noir qui s’immisce entre vous, tu comprends. Tu mérites mieux que de devoir, supporter et prendre soin d’une ex comme ça.


- Qu'y a-t-il de mal à vouloir aider une amie dans le besoin ? Mais je comprends et je respecte ton choix.

Elle doit sûrement avoir d'autres amis que lui. Des personnes vers qui elle peut se tourner en cas de problèmes et pas seulement dépendre de Gaara ; Si elle souhaite rester loin de sa nouvelle relation avec Amy, il ne va pas la forcer. Se décalant sur le côté pour la laisser passer, il voit sa petite-amie et son fils revenir, tout souriant, avec plusieurs jouets en main que l'Homme de Sable va sûrement devoir payer afin de faire plaisir à son fils. Les exposant aux parents, comme fier d'avoir trouvé de nouvelles occupations, Amy annonce aussitôt qu'elle se charge de les payer puisque c'était son idée d'aller dans le rayon.

Évidemment, il n'est pas dans les habitudes de Gaara de laisser une femme tout payer et surtout lorsque celle-ci n'est pas la mère de l'enfant qui tient à avoir les nouveaux jouets ; Amy insiste, expliquant que ça lui fait plaisir de voir Ace heureux et que si il veut ces jouets, c'est parce qu'elle a insisté pour l'emmener dans le rayon en question. Pas la peine de débattre plus longtemps à ce propos, la jeune femme ne changera pas d'avis et part déjà en direction de la caisse pour offrir les cadeaux au petit impatient. Aucun doute, Amy aime vraiment les enfants et sait en prendre soin.

- A quelle heure voudras-tu récupérer Ace d'ailleurs ?


Il ne se souvient pas de s'être fixé en certain horaire, à moins qu'il l'ait oublié ? C'est fort possible. Mais il voudrait bien savoir combien de temps il lui reste à passer avec son fils avant la prochaine fois, Gaara tentera d'établir un programme avec Ace afin de passer de bonnes journées père-fils. A voir aussi si ce dernier souhaite passer un peu de temps avec Amy ; Une fois la question de l'heure réglée, un nouveau silence s'installe entre eux. La dernière fois qu'ils se sont vu remontent à longtemps, du moins le dernier vrai échange.

- As-tu réussis à te remettre de tes blessures de la dernière fois ? Et Ace de ton côté ne reparle pas de cette journée ?

En tout cas, il n'en parle pas avec l'Homme de Sable. Mais peut-être qu'il tente d'en parler avec sa mère, puisque cette histoire s'est déroulée dans leur maison et qu'il est compliqué des fois de revenir dans un lieu où il y a eu une telle histoire traumatisante.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Avec ou sans toi j'avance [PV Bloodyne Chester]   Sam 1 Oct - 20:07


 

 

 

Je crois que je pourrais presque me maudire pour avoir laissé sortir ces quelques mots. Mais d'un autre côté, il fallait bien voir la vérité en face. Nous n'étions plus ensemble depuis longtemps, et bien que d'une certaine façon, j'espérais toujours qu'il soit auprès de moi, cela avait tendance à devenir malsain. Aujourd'hui, il fallait aller de l'avant qu'on le veuille ou non. Ou plutôt que je le souhaite ou non, ceci devait être le cas. Il est heureux mine de rien et ce n'est  certainement pas avec moi. Je n'aie pas le droit de le retenir à mes côtés par égoïsme, jalousie. En fin de compte, nous n'étions peut-être pas faits pour avancer éternellement ensemble. Et pour la première fois depuis longtemps, ce n'était pas aussi horrible de l'admettre. Enfin presque. Il n’y avait peut-être rien de bien dramatique de demander de l’aide à un ami, mais pas au point d’en abuser. Et moi qui me suis toujours dit que je tenais à me débrouiller entièrement seule, ce n’est pas vraiment ainsi que les choses se sont passées.

Cependant, je ne tiens pas plus que ça a débattre sur le sujet. Ma décision était prise, pas question de revenir dessus. Et le retour de sa petite amie tombe à pic pour changer de conversation. Bien que l’idée même qu’elle lui offre quoi que ce soit, alors qu’il n’était ensemble que depuis quelque temps ne me plaît guère, mon avis passe à la trappe comme une enveloppe à la poste. Le gardant précieusement et le laissant se débrouille. Ce n’était pas le genre de débat auquel j’ai réellement envie de participer avec eux. Même si d’un certain côté, je m’attendais à ce qu’il soit plus ferme. Ace ne risque pas d’être en manque de jouer entre ce qu’il a dans ces deux chambres. Parfois, je me dis qu’il en a peut-être trop d’ailleurs. Mais il est vrai qu’il est assez difficile de dire non à une petite bouille pareille. En particulier quand celui-ci commence à faire ses petits yeux de chats tout larmoyants. Au final, je le regarde sauter partout joyeusement en dire action des caisses, en espérant au fond qu’il ne deviendra pas un enfant pourri gâté avec le temps, si on commence à le couvrir un peu trop. Puis, réfléchissant à sa question, j’en conclus au final qu’il voudrait mieux qu’il termine les courses ensemble. Ce qui lui donnera un peu de temps supplémentaire en sa compagnie. Et me laissant ainsi de mon côté de ranger la nourriture tranquillement avant d’aller le récupérer. Il n’en sera que ravit d’avoir son père plus longtemps auprès de lui.

- As-tu réussis à te remettre de tes blessures de la dernière fois ? Et Ace de ton côté ne reparle pas de cette journée ?

Ah, je me demandais quand cette question allée finalement tomber.
J’ai fait au mieux pour garder tout ce qu’il y avait bien pu avoir ce jour-là dans un coin enfermé à double tour. Que ce soit entre les douleurs physiques, mentales et sentimentales. Mais cela m’avait tout de même pris un sacré temps pour me retrouver à nouveau sur pied correctement. Et même si Ace semble ne pas en garder des traces quand on l’observe, ça ne reste pas aussi simple pour autant.

- Oui, je vais mieux à ce niveau-là. Ce n’était pas aussi grave heureusement. Cela m’a pris quelques jours tout de même. Mais je crois que j’ai connu pire dans ma vie question blessure de toute façon. Donc ça a été assez supportable.

À force de passer mon temps à chercher les ennuis, j'avais fini par les trouver assez rapidement. Ce qui avec le temps m'a permis de supporter des douleurs plus longtemps. Mais ce n’est pas vraiment la meilleure habitude qui soit. Enfin, j’étais en vie, ce qui me semble le principal, comment importer sûrement peu. En ce qui concerner notre enfant, c’était bien plus délicat. En me frottant légèrement la nuque, je finis par aborder le sujet en douceur.

- En apparence, il va bien. Mais, il en reste encore un peu effrayé. Il a du mal à ce que je le laisse seul dans sa chambre, il se réveille souvent avec des cauchemars, alors la plupart du temps, on dort ensemble. Ça n’a pas été facile pour lui et je le comprends, mais l’idée qu’il se fasse suivre pour s’en remettre ne me plaît pas des masses. Alors je fais ce que je peux, comme je peux. Si vraiment ça en devient une nécessité, il faudra forcément qu’on aborde pleinement le sujet.

Personne n’a envie de voir son enfant se faire suivre par qui que ce soit. Même si cela part d’une bonne intention. On imagine toujours les choses s’empiraient après cela. Je sais que pour son âge, il est plutôt bien courageux, mais il reste un enfant avant tout. Si cela n’avait pas eu lieu dans notre maison, mais ailleurs, il n’aurait pas aussi peur le soir de traverser le salon. Mais qu’est-ce que je peux y faire de plus ? Ce n’est pas comme si j’avais les moyens de changer de maison pour qu’il s’y sente mieux. Dans le cas contraire, c’est sûrement la première chose que j’aurais faite.

- Il se détend plus quand il part chez toi. Puisque ces évents n’ont pas eu lieu dans ton appartement, c’est un endroit qui lui paraît plus en sûr. Ce qui est normal en fin de compte. Il faudra du temps comme tout le reste. Mais j’ai peur des séquelles avec le temps. C’est déjà la pagaille constamment à l’extérieur, si cela l’est aussi à l’intérieur, on risque d’avoir du mal de s’en sortir. Enfin, ça m’étonne qu’il ne t’ai rien dit.

 

© B I G B Y
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Avec ou sans toi j'avance [PV Bloodyne Chester]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Avec ou sans toi j'avance [PV Bloodyne Chester]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-