Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 L'ancien maître ne suffit plus ? [PV Haizea]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: L'ancien maître ne suffit plus ? [PV Haizea]   Mer 31 Aoû - 15:31

L'ancien maître ne suffit plus ?




Jour de fermeture du Dragon de Jasmin et donc c'était un peu une journée de repos pour tout le monde à l'intérieur du dojo, même si en réalité cela allait être plus être une journée d'entraînement pour les cinq élèves de Iroh qui se trouvaient tous les cinq dans la grande salle d'entraînement avec simplement la porte ouverte histoire de créer un petit courant d'air car il fait très chaud encore donc il ne faut pas mourir de chaud ; surtout que l'entraînement tient chaud alors il fallait mieux que l'air ne soit pas pesant également. En tout cas les élèves du dojo semblaient être en forme et faire abstraction de la chaleur pour se donner à fond durant leur entraînement, en même temps ils ont beaucoup à apprendre encore et puis le Kung Fu n'est pas une chose facile à apprendre, surtout si la personne désire être un maître dans cet art. Après bien sûr, quelqu'un qui veut juste apprendre les bases n'aura pas besoin de s'entraîner autant que les cinq cyclones, mais cette personne devra tout de même se donner à fond quand elle sera en entraînement, entraînement qui ne sera pas des plus simple, mais chacun devra apprendre à son rythme.

Le maître n'est pas aussi assidu que ses élèves. Enfin il s'entraînait quelque part, mais pas de la même façon et pour la même chose. Cet homme avait déjà fait ses preuves, bien plus que la plupart des maîtres d'art martial à vrai dire, alors il pouvait se permettre de maintenant se faire plaisir et inculquer simplement. De ce fait il ne s'entraînait pas à son art de combat, mais dans un tout autre art : le thé. Iroh était dans la cuisine entrain de s'améliorer encore une fois dans cet art si particulier qui lui tient vraiment à cœur. Il faut dire qu'il était déjà le meilleur dans ce domaine, mais ce n'est qu'en se tenant à jour et en faisant de nouvelle découverte que cet homme pourra rester le meilleur tout simplement. Dans sa cuisine, Iroh testait des mélanges de plantes, de fruits, testant absolument tout ce qui lui passe par l'esprit, testant même des plantes plus ou moins conseiller, après tout, si le fugu est si délicieux, mais toxique, pourquoi une plante toxique ne pourrait pas être délicieuse si bien utilisé et pour ça il n'y a qu'une solution pour le savoir, c'est tester jusqu'à réussir à trouver des nouveaux goûts délicieux. C'est grâce au renouvellement que Iroh se trouve être le meilleur, même si à vrai dire dans son vrai art il innovait pas réellement car il n'y a que le premier art, le véritable art qui est le plus fort et non les variantes qui se sont créer au fur et à mesure des générations.

Le maître passait donc énormément de temps à l'intérieur de sa cuisine et bien qu'il faisait chaud, cela ne le dérangeait absolument pas, surtout que les principales chaleurs provenaient surtout des flammes qui lui-même créait donc il était serein, ce n'est pas comme s'il n'avait aucune habitude avec le feu, et puis c'est beaucoup plus pratique d'utiliser son élément que simplement les ustensiles qu'il a à sa disposition vu qu'il peut contrôler parfaitement le feu et donc la façon dont le thé chauffe, pouvant même varier la température de telle manière à créer des chocs thermiques permettant une meilleure qualité gustative du thé produit. Le maître venait de réussir un tout nouveau thé, du moins il pensait avoir parfaitement réussit un tout nouveau thé qu'il n'avait jamais goûté, un mélange que personne n'avait jamais tenté, utilisant des plantes que personne n'aurait jamais pensé utiliser pour faire un breuvage qu'on pourrait boire. Le maître plaça sur un plateau une théière ainsi que des tasses de thé, sept pour être exact car selon lui, il faut toujours en avoir une de plus au cas d'un invité surprise et donc il fallait pouvoir accueillir comme il se doit les invités possible.

Il y avait tout sur le plateau, un thé bien chaud grâce aux flammes de Iroh, un thé qu'il restera bien chaud pendant un long moment, ainsi que les tasses de thé vide ; pas besoin de rajouter du sucre ou autre car le thé de Iroh est parfaitement dosé avec toujours juste le sucre qu'il faut, du moins qu'il pense devoir besoin car c'était une première pour lui, mais c'est comme ça qu'il s'améliore, en testant. Bien sûr qu'il allait goûter pour savoir quoi en faire, mais il voulait également d'autre avis, et ses élèves étaient toujours de très bon conseil donc ils allaient devoir arrêter l'entraînement pour devoir goûter le fameux nouveau thé qui sera peut-être la grande nouveauté de son salon de thé. Pour se rendre à la salle d'entraînement, il devait passer par la grande cour qui avait les portes ouvertes étrangement. Ce n'est pas que Iroh souhaite se fermer du monde extérieur, mais il n'aime pas que ses élèves soient déranger donc il laisse les portes fermées habituellement, sauf que là la grande porte était ouverte. Une personne était donc venu rendre visite au maître du dojo, ou bien à un des élèves. C'était une jeune fille qui semblait être un peu perdu. Iroh se dirigeait donc vers cette personne histoire de savoir la raison de sa présence ; impossible néanmoins de la saluer convenablement sans faire tomber le thé par terre, alors il s'inclina juste légèrement devant la demoiselle.

« Bonjour jeune demoiselle. Je suis le maître de ces lieux, Maître Iroh Wang. À qui ai-je l'honneur ? »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: L'ancien maître ne suffit plus ? [PV Haizea]   Mer 31 Aoû - 17:43

L'ancien maître ne suffit plus ?

Feat.... Iroh Wang

J'avais lnguement hésitée avant de finir par m'arrêter devant cette porte imposante. Le Dojo de la Chine Ancestrale. Depuis l'attaque du Centre Commercial et tout ce que j'y avais vécu, j'avais pas mal réfléchi. Les nuits sans sommeil ou au réveil brutal avaient fini de me convaincre. La dernière fois, lors de la prise d'otage, si nous avions pu nous en sortir vivant, ce n'était nullement grâce à moi. Je n'avais même pas été réellement capable de protéger Ewan et Luna à cause de mes blessures. Et il n'y aurait pas toujours quelqu'un pour venir m'aider.

Maman était partie, tout comme Gaea et Elly. Avec son nouveau rôle de Reine, Kira était plus que jamais exposée et ces gens de l'Ordre ne feraient aucune différence entre une enfant comme moi et un véritable combattant. Alors, la conclusion était évidente. Je devais devenir lus forte. Il me fallait être enfin capable de me débrouiller seule, dans toutes les situations possibles. Surtout les pires. Avec ma santé fragile, je craignais de ne pas pouvoir y arriver mais qui ne tente rien n'a rien. Alors, comme je ne perdrais rien à essayer, autant y aller carrément.

Je ne voulais pas demander à Kira ni à Vilmos de m’entraîner. J'étais leur enfant et de ce fait, ils seraient forcément plus gentils avec moi qu'avec un parfait inconnu. Et puis, ils avaient leur travail, leurs rôles dans la Famille ainsi que Ewan et Thalia a éduquer. Il me fallait donc me débrouiller seule, pour de bon. Alors, je suis sortie du Quartier Est pour chercher un lieu un peu éloigné et possiblement hors de l'influence des Domaes. Simplement pour que Kira ou Vilmos ne l'apprennent pas par quelqu'un d'autre. Ce n'était pas contre eux mais comme ils n'étaient pas au courant, je me sentais un peu coupable malgré tout de leur cacher ça.

Enfin, je finis par prendre une grande inspiration avant de pousser la porte imposante devant moi. Une cour immense se dessine devant mes yeux et je fais quelques pas à l'intérieur. Les lieux semblent vides mais je crois entendre du bruit venant de pas très loin. J'avance encore un peu, le regard se perdant sur l'architecture des lieux, que j'apprécie de mon oeil d'artiste, avant qu'une vois ne me fasse sursauter légèrement.

« Bonjour jeune demoiselle. Je suis le maître de ces lieux, Maître Iroh Wang. À qui ai-je l'honneur ? »

"- Je m'appelle Haizea Ariya-Seryk. Enchantée, Maître. Et pardonnez-moi pour mon intrusion mais personne n'a répondu lorsque j'ai frappé à la porte. J'espère que je ne vous dérange pas trop."

Il a l'air plutôt gentil et avenant mais ses bras sont chargés d'un plateau plutôt conséquent. Peut-être était-il en train de préparer une cérémonie ou quelque chose pour ses élèves? Je me sens de nouveau un peu déplacée mais je sais pourquoi je suis venue ici et je ne compte pas faire demi-tour sans avoir au moins poser ma question. Alors, m'être très poliment inclinée également devant lui, je finis par reprendre la parole.

"- En fait, j'aurais voulu savoir si vous pourriez me donner des cours de Kung-fu. Enfin, vous ou quelqu'un d'autre. Je n'y connais pas grand chose, je l'avoue, mais j'aimerais vraiment apprendre."

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: L'ancien maître ne suffit plus ? [PV Haizea]   Ven 2 Sep - 18:31

L'ancien maître ne suffit plus ?




Un visage charmant, remplit de bienveillance. C'est dans la nature de cet homme d'être toujours aimant avec les autres personnes, encore plus envers les jeunes personnes. En même temps il n'a pas seulement l'air d'un doux et gros nounours qu'on aimerai câliner, il a également le caractère qui va avec concernant les enfants, même s'il l'est tout autant, peut-être un peu moins, avec les adultes, mais les enfants le rend un peu plus gaga ; son fils décédé doit jouer beaucoup sur ce côté là car il aimerait sûrement revivre son passé avec lui, s'occuper d'avantage de son fils perdu, même s'il sait que c'est clairement impossible de revenir dans le passé pour changer cela. Le maître se présenta à la jeune personne, il ne restait donc plus qu'à cette jeune personne de se présenter à son tour, chose qu'elle fit rapidement après. Un nom qui ne lui disait pas grand chose, en même temps Iroh ne connaît pas tout le monde dans la ville, mais le nom de Seryk lui disait quelque chose quand même, sauf que impossible de dire quoi exactement, ni même où il avait entendu ce fameux nom de famille qui fut sûrement déjà prononcer au sein du Dojo. Néanmoins elle s'excusa de l'intrusion à l'intérieur du dojo, pensant sûrement qu'elle n'aurait pas dû y pénétrer à cause de la porte fermer ou bien dû fait que le maître disposait d'un plateau avec le thé dessus.

« Enchanté de faire votre connaissance mademoiselle. Vous êtes la bienvenue dans mon humble dojo. »

La jeune demoiselle était la bienvenue dans le dojo. C'est vrai que les visites sont assez rare, en même temps il n'est pas vraiment facilement accessible étant sur les falaises de la ville donc il fallait le vouloir pour s'y rendre et il y avait une certaine marche à faire pour s'y rendre en provenant de la ville ; les visites étaient très limité pour le maître des lieux ou bien pour les élèves. Par respect, et sûrement pour imiter la personne en face d'elle, la jeune demoiselle s'inclina également, au moins cela voulait dire qu'elle apprenait très vite et cela serait sûrement un bon point si jamais elle voulait s'entraîner avec Iroh, car il faut dire que généralement les personnes qui viennent en ce lieu, c'est pour apprendre à se battre.. Sauf que beaucoup déserte également vu que les méthodes du maître du dojo sont très étrange et beaucoup ne comprennent pas l'intérêt de ses entraînements, ou même qui ne sont pas d'accord avec sa vision des choses. En tout cas elle expliqua assez vite la raison de sa présence après s'être remise normalement. Elle voulait apprendre à se battre, apprendre l'art du Kung Fu avec le maître Wang, même si en fait elle n'était pas au maître près et pouvait très bien en prendre un autre, sûrement voulait elle savoir si Wang allait convenir à cette personne, une chose qu'il affectionnait car il faut vraiment une bonne symbiose entre le maître et l'élève pour atteindre son potentiel maximal, voire le dépassé.

« Je vois... Accompagne moi, j'allais prendre le thé avec mes élèves. On en discutera un peu plus en détail autour d'une bonne tasse de thé. »

Si elle voulait vraiment apprendre le Kung Fu, elle n'avait pas autre choix que de suivre le maître Wang jusqu'à la salle d'entraînement du Dojo, là où se trouvait ses cinq élèves. La porte était grande ouverte pour créer un petit courant d'air pour éviter qu'ils souffrent de chaud, surtout que c'est très physique ce qu'ils font. Heureusement que la porte était ouverte, cela éviter les problèmes pour l'ouvrir avec le plateau car la porte a tendance à se refermer sur elle-même, pour ça qu'ils sont obligé de bloquer la porte quand ils désirent l'ouvrir. Le maître fut donc le premier a entrée dans le bâtiment alors que les cinq élèves continuaient de s'entraîner comme à leur habitude, ignorant leur maître, même s'ils l'avaient vu entrer, suivit d'une jeune fille juste après lui. Iroh se rendit à une petite table, très proche de la porte, une table basse où il fallait bien sûr s'asseoir par terre pour être à parfaite hauteur, mais il y avait des petits coussins au sol afin de pouvoir s'asseoir dessus sans pour autant se faire mal aux fesses à cause du sol qui pouvait être très dur, surtout quand on a le dos fragile comme Iroh. Il prit bien sûr place là dès qu'il pouvait, en même temps il y avait personne assit et puis il y avait de la place, largement pour accueillir environ dix personnes donc il pouvait facilement accueillir ses élèves, ainsi que sa jeune invitée qu'il invité d'ailleurs à venir s'asseoir afin de pouvoir discuter tranquillement.

Le plateau sur la table, le maître garda le silence afin de servir son thé dans les tasses, mais avant cela chauffa très légèrement ce thé grâce à une de ses flammes pour que le liquide soit bien chaud car il faut boire ce breuvage là bien chaud, limite plus que la normale pour qu'il soit bon, du moins il l’espère. Iroh servit donc le thé dans toutes les tasses, heureusement qu'il en avait prévu une de plus, les croyances étaient véritable en fait, toujours avoir une tasse de plus au cas où. À peine qu'il eut terminé de servir toutes les tasses et les disposés habillement et rapidement autour de la table, dont une devant la jeune invitée, tous les élèves s'arrêtèrent dans ce qu'ils faisaient pour venir à leur tour auprès de la table, saluant avant de s'asseoir le maître ainsi que l'invitée avec le salut de la maison, un assez particulier ; poing droit à la base de la main gauche tendu vers les cieux. Le thé étant légèrement trop chaud pour être bu, il fallait attendre quelques instants avant de le boire, donc c'était le parfait moment pour discuter et en savoir plus.

« Voici mes élèves, pour ça que cela soit plus simple, on utilise leur surnom pour les nommés. Donc voici Tigresse, Singe, Grue, Vipère et Mante, facile de savoir pourquoi tel surnom. »

Le maître du dojo se mit à rire, un rire assez simple et basique. Les surnoms correspondaient tout simplement à l'animal dont dispose chaque élève, mais aussi à leur style de combat qui symbolise parfaitement leur animal et donc leur surnom, cela fait tout simplement un tout. Des petites questions trottait dans la tête d'Iroh, pourquoi elle voulait s'entraîner et surtout si c'était son premier choix ou si elle avait rencontrer de précédent refus ou que ça n'allait pas avec d'autre personne. Cela joue beaucoup aussi, une sorte de petit test mine de rien du maître pour savoir si cette personne est vraiment digne d'apprendre le noble art dont Iroh maîtrise très bien, sûrement à la perfection.

« Pourquoi m'avoir choisi d'ailleurs ? Ou même pourquoi une jeune demoiselle désire apprendre à se battre ? Cela m'intéresse de connaître vos véritables raisons. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: L'ancien maître ne suffit plus ? [PV Haizea]   Ven 2 Sep - 20:46

L'ancien maître ne suffit plus ?

Feat.... Iroh Wang

« Enchanté de faire votre connaissance mademoiselle. Vous êtes la bienvenue dans mon humble dojo  »

"- Merci, maître. Tout le plaisir est pour moi."

Il est vrai que je n'étais pas renseignée du tout avant de venir ici. Au fond, je ne savais même pas pourquoi cet endroit et pas un autre. Après tout, il y avait foule de lieux d’entraînements dans la cité mais au final, c'était ce bâtiment qui m'avait attiré. Il y avait surement une raison à cela, même si je ne la connaissais pas encore. En tout cas, j'étais contente de tomber sur une personne aussi accueillante. Alors, c'est sans retenue aucune que je lui expose la raison de ma venue chez lui.

« Je vois... Accompagne moi, j'allais prendre le thé avec mes élèves. On en discutera un peu plus en détail autour d'une bonne tasse de thé.  »

Oh, il prenait le thé avec ses élèves? Je trouvais cette idée à la fois originale et plutôt sympathique en fait. Cela me rappelait les chocolats chauds et autres goûters que l'on partageait avec Kira lorsqu'elle m'enseignait les bases pour pouvoir au moins me défendre. Je suis donc le vieil homme en silence, attentive aux décorations m'entourant tout comme aux bruits qui me parviennent. Les échos d'un entrainement visiblement difficile.

Lorsque nous pénétrons dans la grande salle, j'hésite une seconde à suivre le vieil homme. Il n'y a pas grand monde, juste 5 élèves mais leur niveau est... purement impressionnant. Du moins, à mes yeux de novice. Je finis malgré tout par rejoindre le Maître des lieux et par m'asseoir en sa compagnie lorsqu'il m'invite à le rejoindre. Je l'observe servir le thé avec une certaine curiosité alors que d'un même mouvements, tous les élèves cessent leur entrainement pour venir nous rejoindre. Quelle unité, c'est vraiment sidérant.  

« Voici mes élèves, pour ça que cela soit plus simple, on utilise leur surnom pour les nommés. Donc voici Tigresse, Singe, Grue, Vipère et Mante, facile de savoir pourquoi tel surnom.  »

Des animaux. Ils seraient donc tous Domaes? Un instant, je me demande si le fait que je ne le sois pas encore moi-même pourrait les déranger. Je les salue chacun leur tour, lorsque le Maître les nomme sans oser ouvrir la bouche malgré tout. Je dois vraiment faire tâche dans ce lieu. Est-ce que c'était vraiment une bonne idée? Sur le coup, j'avoue ne plus en être aussi sure. Jamais je ne pourrais atteindre le niveau d'une de ces personnes.

« Pourquoi m'avoir choisi d'ailleurs ? Ou même pourquoi une jeune demoiselle désire apprendre à se battre ? Cela m'intéresse de connaître vos véritables raisons.  »

"- Eh bien... Pour faire simple, j'ai perdu beaucoup de personnes qui m'étaient chères à cause de la guerre qui sévit à Quederla et... récemment, je me suis retrouvée prise en otage, au Centre Commercial... Si j'ai réussi tant bien que mal à protéger mon petit frère... J'ai aussi réalisé que sans les autres, seule... Je n'aurais rien pu faire et..."

Instinctivement, par réflexe, ma main s'est portée à ma gorge, qui porte encore les stigmates de l'attaque. Même si je n'ai plus vraiment mal, je la ressens toujours, par instants. La morsure du fil dans ma chaire, la terreur de me sentir impuissante, la douleur et la panique. Mais je ne veux plus qu'elle mène la danse. Même si la peur ne me quittera sans doute jamais, je ne veux juste pas qu'elle puisse guider ma vie.

"Je ne veux plus simplement être spectatrice. Et il n'y aura pas toujours quelqu'un pour me sauver alors, ... Il est temps que j'apprenne à me défendre par moi-même."

Car Kira a déjà tellement à faire avec Ewan, Thalia et son rôle de reine. Parce que Vilmos à le Casino et son propre poste au Conclave aussi. Je ne peux pas leur demander davantage de temps. Et puis, ils ne sont pas... mes parents, même si eux comme moi, nous aimons comme tel. Alors, il est temps que je grandisse pour de bon et qu'une fois au moins, je puisse rendre les gens fiers de moi.

"Pour le choix, au départ, je voulais simplement ne pas m’entraîner au Quartier Est. Je voulais... voir ce qu'il y avait ailleurs et... quand je suis arrivée finalement ici, j'ai seulement... vraiment eu envie de rentrer alors je me suis dit que, peut-être... C'était le bon endroit pour... quelqu'un comme moi. "

A bégayer de la sorte, je ne dois pas paraître très convaincante. pourtant, je me suis contentée de dire la vérité et rien de plus. Après, qu'est-ce que je risque? Au pire, que l'on me dise qu'ils ne peuvent pas rien m'apprendre car je ne fais pas l'affaire. Au mieux,... C'est drôle, je n'arrive pas à y penser, à ça.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: L'ancien maître ne suffit plus ? [PV Haizea]   Sam 3 Sep - 16:19

L'ancien maître ne suffit plus ?




La jeune demoiselle s'expliqua sur la raison de sa venue, qu'elle avait perdu beaucoup de personne durant la guerre à Quederla. Iroh savait parfaitement ce que cela faisait de perdre des personnes à cause de la guerre, vu qu'il avait perdu son fils à cause d'une certaine guerre donc il savait parfaitement ce qu'elle pouvait ressentir à vrai dire, mais il ne disait rien, secouant juste légèrement la tête en écoutant simplement ce qu'elle avait à dire. Surtout qu'elle semblait être vraiment touché par le fait qu'elle était dans le centre commercial qui était au prise d'un événement assez macabre à ce qui a été dit, le centre du cyclone de l'attaque qu'il y avait eu durant le mois de Juillet. Cela n'intéressait que très peu le maître de Kung Fu car il n'était pas concerner par cela, restant loin de tout ça, bien à l'abri dans son dojo. Bien sûr on avait tenté d'attaquer sa maison, ainsi que ses élèves, mais les fameuses personnes qui avaient tenter se sont retrouver très vite à devoir partir d'ici sans rien pouvoir faire contre six personnes bien plus forte qu'eux donc ils n'avaient rien à craindre de cette attaque et n'avaient perdu personne donc il s'en fichait ; même si cela restait assez triste vu tous les morts qui étaient à déplorer durant ce mois là, durant cette journée là en fait.

La jeune demoiselle se tenait la gorge, un geste inconscient cela se sentait, parler de ce genre de chose lui avait sûrement fait surgir d'ancien souvenir très fort qui devait la lié à sa gorge, une blessure ou bien simplement des mots qu'elle regrettait. Les mots peuvent être bien plus douloureux que les actes ou les blessures. Impossible donc de savoir réellement ce qu'elle avait, mais cela devait être fort pour que cela surgit de la sorte. En tout cas que cela soit le maître ou bien les élèves, ils gardèrent tous le silence pour écouter ce que la jeune demoiselle avait à dire par signe de respect, laissant le thé chaud refroidir légèrement pour qu'il soit buvable, même si à vrai dire il avait hâte de le boire car c'était une toute nouvelle création donc cela était également très important, peut-être même plus que le Kung Fu à ce moment là pour le maître de cet art là, chose assez ironique il faut dire, mais il l'assume parfaitement. Par respect, ils écoutèrent quand même la demoiselle qui voulait apprendre à se battre pour se défendre et arrêter d'être la personne qu'on doit défendre. C'est effectivement une bonne raison pour apprendre, car le Kung Fu doit être utiliser pour défendre et non se battre donc c'est déjà un bon chose pour elle car cela pourrait sûrement convaincre Iroh de lui apprendre quelque truc pour réussir ce qu'elle désire au fond.

S'entraîner au quartier Est, cela voulait sûrement dire qu'elle était d'une famille de Domae, ou bien une Domae également, ou peut-être simplement qu'elle voulait apprendre là-bas car il faut dire que les plus grands instituts pour apprendre cela se trouve dans ce quartier, dont le dojang de son vieil ami, donc cela pouvait être un choix judicieux pour y aller, surtout si elle habite ce quartier, étant plus près que le dojo qui se trouve sur la falaise du port. Surtout qu'elle était venu là un peu par hasard et puis elle est tombée sous le charme de ce lieu, si cela n'est pas un jeu du destin, cela y ressemblerait beaucoup. Cela faisait un peu comme si au final elle était destinée à venir ici pour apprendre ce noble art, mais il en fallait plus pour convaincre le vieux maître pour entraîner une personne, surtout qu'il fallait aussi trouver la meilleure façon de l'entraîner, chose qui ne serait pas forcément simple à trouver car c'est plus à l'élève de trouver sa façon de se battre plutôt qu'au maître de le lui indiquer, lui doit juste aider la personne à trouver, à l'aiguiller tout simplement. Le maître huma son thé pour vérifier déjà s'il avait une bonne odeur et aussi s'il était maintenant à parfaite température pour boire, chose qui était bonne, mais ne bu pas en premier, laissant boire ses élèves d'abord et l'invitée en premier histoire d'avoir leur avis qui l'intéressait plus que le sien.

« C'est de très bonne raison pour vouloir apprendre le Kung Fu Mademoiselle Ariya-Seryk. Buv... »

Le maître n'avait même pas eu le temps d'aller réellement plus loin après avoir dit le nom de la demoiselle qu'un des élèves, Singe, se mit à cracher tout ce qu'il venait de boire, une simple gorgée de thé, mais de la façon qu'il crachait, cela fait plus comme un jet et donc semblait en avoir beaucoup plus qu'il en avait prit à l'intérieur de sa bouche ; aspergeant les autres élèves se trouvant en face de lui. Dans un premier temps, impossible de dire si c'était pour ce que le maître venait de dire ou bien si c'était parce que le thé était vraiment dégueulasse. Heureusement le doute s'interrompit rapidement lorsqu'il expliqua que le nom lui disait quelque chose, que le nom de Seryk était celui de la Reine Domae, donc que cette jeune fille était la fille de la Reine Domae. C'est vrai que c'est un grand honneur de recevoir la fille de la Reine d'une des familles de la ville, mais cela ne changeait rien pour le maître car tout le monde est au même rang pour lui et surtout c'est un ancien Élémentis et non un ancien Domae, donc il n'a rien à faire qu'elle soit la fille d'une Domae.. Les élèves par contre cela pouvait être une autre histoire vu qu'ils sont tous Domae, même si cela ne devait avoir aucune influence également vu qu'à l'intérieur du dojo, il n'y a aucune famille qui compte, simple habitant, Domae, Élémentis ou du gouvernement, Iroh s'en fichait et les élèves devaient ne pas s'en préoccupé car ils avaient des ordres à recevoir que de leur maître d'art, Iroh, et personne d'autre pour le coup ; par contre en dehors, ils restaient Domae et donc devaient écouter leur supérieur.

« Donc vous êtes la fille de la fameuse Reine Domae, voilà d'où je connaissais votre nom, mes élèves m'en avaient déjà parler. C'est une femme avec un très joli minois, même si elle est terrifiante d'après mes élèves, est-ce la vérité sur votre mère ? »

C'est vrai, autant en apprendre un peu plus sur la personne en face de lui, car si sa mère est la reine Domae, elle doit parfaitement savoir se battre et donc elle devrait être réellement capable de lui apprendre à se battre donc il voulait bien savoir pourquoi se tourner vers un inconnu plutôt que vers la famille. Le maître et les élèves se mirent à boire une gorgée de leur thé, sans le recracher cette fois car cela serait dommage de cacher ce thé, surtout quand c'est pour le tester. Pour le coup il voulait vraiment avoir l'avis de son invitée plus que celui de ses élèves alors autant poser la question histoire d'être sûr si son thé est bon ou s'il a besoin d'être travailler d'avantage pour être sûr qu'il puisse le servir dans son salon de thé par la suite ou pas. Puis il sera toujours temps de discuter après pour un possible entraînement de cette petite demoiselle, puis aussi savoir si c'est juste des petits cours qu'elle désire ou si elle veut vraiment s'investir à fond comme tous les élèves d'Iroh qui s'entraînent tous les jours dans le dojo et ne voit que de temps en temps leur famille.

« Du coup Mademoiselle, que pensez vous de mon thé ? »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: L'ancien maître ne suffit plus ? [PV Haizea]   Dim 4 Sep - 9:12

L'ancien maître ne suffit plus ?

Feat.... Iroh Wang

Je me sens un peu stressée de raconter tout ça non pas uniquement au Maître des lieux mais également devant tous ses élèves. Je me demande bien ce qu'ils vont penser de moi. Après tout, mon histoire n'est pas vraiment glorieuse et je sais que je n'ai absolument pas le physique ni même le caractère d'une grande combattante. Alors, quand je vois ce dont ils sont capables, je me demande si j'ai vraiment bien fait de venir ici. Enfin, dans tous les cas l'ambiance est agréable et chaleureuse, c'est toujours ça.

« C'est de très bonne raison pour vouloir apprendre le Kung Fu Mademoiselle Ariya-Seryk. Buv...  »

Soudain, l'un des apprentis présents recrache l'intégralité de ce qu'il avait déjà bu comme boisson. Pour le coup, je m'inquiète un peu. Qu'est-ce qui a bien pu lui arriver? Se serait-il brûler? Il parvient à retrouver son calme avant d'expliquer à tout le monde la raison de sa surprise et de son geste. Ah, c'était donc ça? Pour le coup, je me sens un peu gênée. C'est ma faute s'il a réagi ainsi mais en même temps, je n'y suis pour rien. Enfin, s'il est vrai qu'ils sont tous des Domaes, ils doivent en effet forcément connaitre le nom de Kira.

« Donc vous êtes la fille de la fameuse Reine Domae, voilà d'où je connaissais votre nom, mes élèves m'en avaient déjà parler. C'est une femme avec un très joli minois, même si elle est terrifiante d'après mes élèves, est-ce la vérité sur votre mère ?  »

"- On peut dire ça comme ça, oui. C'est une femme de très grande valeur mais qui sait se faire entendre et respecter. Sans compter qu'elle possède un caractère bien affirmé, c'est vrai.
Mais Ki... Je ne suis pas réellement sa fille. Enfin, si mais... Pas son enfant naturelle. Elle m'a simplement adoptée quand ma mère lui a demandé de prendre soin de moi, avant de mourir."


Voilà, je préférais le dire tout de suite. Je ne suis pas une Rose bis, loin de là. Je ne suis que moi, une gamine un peu maladive, pas très douée, qui aime le dessin et la musique mais pas vraiment taillée pour le combat ni la guerre qui nous entoure. Ils devaient tous le respect à leur Reine, c'était normal en tant que Domaes mais moi, j'étais comme eux, voir moins. Alors, je ne voulais pas qu'ils s'occupent de cela.

« Du coup Mademoiselle, que pensez vous de mon thé ?  »

Je réalise que ma tasse est bien entre mes doigts mais que je n'y ai pas encore goûtée, contrairement aux autres élèves qui le dégustent tranquillement à présent. Je viens donc porter le récipient à mes lèvres, en humant d'abord le parfum avant de souffler une seconde dessus pour en boire une première gorgée. Cela me parait fort au premier abord, sans doute parce que je n'ai pas l'habitude de ce genre de boisson, mais rapidement, c'est le parfum des plantes qui prend le dessus, adoucissant le tout. C'est vraiment très agréable à boire.

"- Eh bien, je ne m'y connais pas vraiment en thé mais celui-ci est vraiment très bon. En tout cas, je n'en avais jamais bu de tel. Merci, Maître."

Le silence est retombé autour de nous, le calme régnant dans la salle alors que chacun déguste sa boisson. Mon regard parcourt un peu les lieux, curieux et intéressé. C'est drôle, jamais je n'aurais cru qu'un lieu dédié à l'entrainement et aux arts martiaux pourrait me paraître aussi calme et doux. C'est surprenant mais agréable aussi.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: L'ancien maître ne suffit plus ? [PV Haizea]   Dim 4 Sep - 17:08

L'ancien maître ne suffit plus ?




C'est vrai que la question concernant la reine Domae n'était pas dénuée d'intérêt. Iroh aime beaucoup la présence de jolie femme, en même temps qui n'aime pas être en compagnie de jolie femme ? Il reste un grand adepte de femme, pas au point de faire des choses peu recommandable, en fait il aime juste être en leur compagnie tout simplement, absolument rien de pervers dans cela ; un homme juste intrigué par la beauté féminine, surtout quand la femme en question possède un caractère bien propre qui lui donne un charme supérieur. Bien sûr il savait qu'il n'avait aucune chance avec les jeunes femmes, en même temps il ne voudrait pas être avec même si cela serait des femmes plus matures, Iroh s'est voué à rester seul tout simplement ; aimant juste profiter de bonne compagnie en fait. En tout cas il ne s'attendait pas à avoir une telle réponse de la fameuse fille de la reine. Elle n'était pas sa réelle fille, mais une fille adoptive en quelque sorte et même si elle semblait être reconnaissante, elle ne se sentait pas à son aise dans cette famille étrangement. En tout cas très vite Iroh lança un autre sujet un court temps car il voyait bien qu'elle était un peu mal à l'aise.

Après son invitation à boire du thé, la jeune demoiselle prit son temps pour humer l'odeur qui se dégageait de la tasse avant de la porter à sa bouche afin de pouvoir y goûter. Chose que tout le monde fit également en même temps, comme pour l'accompagner dans son geste afin de tous pouvoir donner son avis après la demoiselle, après tout c'est un essai donc il fallait avoir des avis pour l'améliorer ou bien le laisser tel quel si il n'y a pas besoin de l'arranger, même si cela serait peu probable vu que c'est un premier test et le premier n'est jamais parfait. Tout le monde passait sa tasse sur la table, toute vide sauf celle de l'invitée d'un premier coup d’œil, mais elle fut la première à donner son avis. Malheureusement elle ne pouvait pas réellement dire ce qu'elle pensait vu qu'elle n'était pas une adepte, mais elle le trouvait très bon. Chose que les élèves lui dirent également, mais qu'il n'était pas à la hauteur de ce qu'ils avaient l'habitude de boire, chose que Iroh était d'accord, bon, mais c'est tout. Il était déjà entrain de réfléchir à quoi faire pour l'améliorer alors qu'elle semblait être plus concentrer sur l'intérieur de la pièce plutôt que le reste. Sauf que le maître devait s'occuper de l'invitée plutôt que de son thé pour le moment.

« Je vous laisse ranger, puis reprenez votre entraînement les enfants. Demoiselle Seryk, veuillez me suivre dehors s'il vous plaît. »

Le maître Wang se releva de son petit cousin et donc de la table, laissant les élèves s'occuper du rangement pour ensuite reprendre leur activité tout simplement. La jeune demoiselle semblait être intimidée devant autant de personne donc elle parlera sûrement plus ouvertement à une seule personne, seulement au maître, plutôt qu'au maître et tous ses élèves, chose qu'il pouvait parfaitement comprendre ; c'est déjà dur de parler à un inconnu, alors à six inconnus en même temps, cela serait quasiment mission impossible surtout si la personne est timide, ce qu'elle semblait être. Le vieil homme se retrouvait donc debout, se dirigeant vers la sortie de la pièce pour retourner dans le grand jardin où il avait fait la découverte de la demoiselle. Sauf qu'il ne se rendit pas au niveau de la grande porte du dojo, mais simplement à un autre endroit du dojo où se trouvait quelques ustensiles d'entraînement, rien de bien compliqué ou d'étrange. Des planches tenu en l'air, des sortes de morceaux de bois verticaux avec des petits morceaux de bois horizontaux qui sortent des troncs qui étaient tous parfaitement rond, pas de quoi blesser. Une fois arrivé à ce lieu, le vieux maître se retournait vers la petite demoiselle qui l'avait suivi.

« Je veux bien t'entraîner. Sauf que je ne le peux tant que tu ne seras pas en paix avec toi-même. Tu dis que la fameuse reine n'est pas réellement ta mère et tu as l'air de te montrer distante avec elle à cause de cela. Pourtant elle doit sûrement t'aimer comme si tu étais sa propre fille. Mon maître, qu'il repose en paix, n'était pas mon père, pourtant je l'ai aimé comme mon père et j'étais comme son fils pour lui. Cette femme n'est peut-être pas ta mère biologique, mais rien ne t'empêche de l'aimer comme tel, hormis toi. Tant que tu seras en conflit contre toi même, tu ne pourras jamais apprendre correctement ou même protéger quelqu'un. »

Iroh n'est peut-être pas un psychologue, mais il en connaît long sur les personnes et il est très doué pour repérer les conflits intérieurs des gens très rapidement, surtout quand on l'aide comme elle venait de le faire autour du thé. C'était évident que cette demoiselle n'était pas en paix et sa relation avec la reine domae devait en être la clef, même s'il ne devait pas avoir que cela en jeu. Néanmoins cela serait un bon début si elle réalise qu'un parent adoptif peut très bien être aussi important, voire plus important, qu'un parent biologique. Le maître Wang restait debout, mettant simplement ses mains à l'intérieur de son kimono grâce aux manches, regardant la demoiselle avec un air à la fois sérieux, mais aussi aimant et doux. Il ne disait pas cela pour être méchant ou pour la bloquer, mais bien pour lui faire comprendre que cela n'allait pas être facile, qu'apprendre à se battre, apprendre le kung fu n'est pas seulement une histoire d'entraînement physique, mais aussi un entraînement mental qui se trouve être sûrement plus dur que le physique.

« Je veux bien commencer à t'apprendre, mais tu ne pourras pas réussir à faire ce que tu désires si tu n'es pas en accord avec toi-même... Si tu ne souhaites plus m'avoir en maître, tu es libre de partir, mais si tu veux continuer malgré tout, il faudra suivre mon entraînement à la lettre sans discuter. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: L'ancien maître ne suffit plus ? [PV Haizea]   Dim 4 Sep - 19:33

L'ancien maître ne suffit plus ?

Feat.... Iroh Wang

« Je vous laisse ranger, puis reprenez votre entraînement les enfants. Demoiselle Seryk, veuillez me suivre dehors s'il vous plaît.  »

La dégustation de thé est terminée à présent. Et en effet, je n'ai pas du me montrer très objective à propos de sa boisson car ses élèves lui ont donnés des réponses bien plus concluantes que la mienne. Ce qui me surprend le plus au final, c’est de simplement l'entendre m'appeler par le nom de Kira. Je n'en ai pas du tout l'habitude et sur le coup, j'avoue que je me suis demandée si c'était une volonté de sa part ou simplement une façon de se faciliter les choses. Il est vrai que ces élèves avaient tous des surnoms courts et simples. Pratiques. Dans tous les cas, je m'exécute et le suis sans dire un mot.

Nous traversons de nouveau la cour avant d'entrer dans une autre salle, elle aussi rempli de divers outils sans doute fort utiles dans ses enseignements. Je ne comprends pas leur rôle à tous mais ne doute pas une seule seconde de leur utilité. Les mots du Maître me font sortir de ma contemplation pour en revenir à lui.

« Je veux bien t'entraîner. Sauf que je ne le peux tant que tu ne seras pas en paix avec toi-même. Tu dis que la fameuse reine n'est pas réellement ta mère et tu as l'air de te montrer distante avec elle à cause de cela. Pourtant elle doit sûrement t'aimer comme si tu étais sa propre fille. Mon maître, qu'il repose en paix, n'était pas mon père, pourtant je l'ai aimé comme mon père et j'étais comme son fils pour lui. Cette femme n'est peut-être pas ta mère biologique, mais rien ne t'empêche de l'aimer comme tel, hormis toi. Tant que tu seras en conflit contre toi même, tu ne pourras jamais apprendre correctement ou même protéger quelqu'un  »

Sur le coup, j'accuse ses paroles, un peu douloureusement tout en restant surprise. Comment peut-il deviner tant de choses alors que nous n'avons échangés que quelques mots? Mais si la dernière partie de sa phrase me désole, la possibilité que je me montre incapable de pouvoir protéger ceux que j'aime me blessant profondément, c'est malgré tout un autre sentiment qui domine. Une douleur qui réveille une peur profondément ancrée et toujours bien présente.

"- Kira m'aime, autant que les autres, je le sais très bien. Mais je n'ai pas le droit... De lui demander ça. D'attendre ça d'elle. Elle a déjà tellement de responsabilités, de devoirs et moi... je ne suis qu'un poids pour elle et... J'ai peur... de la voir disparaître elle aussi... Comme mes parents...  "

Ce n’est pas que je ne veux pas d'elle. Au contraire. Je lui dois tellement. Tout pour faire simple. Et je sais bien que je ne suis pas à la hauteur. C'est aussi pour cela que je voudrais devenir plus forte. Pour qu'un jour, si je parviens à l'appeler 'maman', qu'elle puisse être fière d'avoir une grande fille. Ce n’est pas que je ne l'accepte pas, seulement... Je ne me sens pas à la hauteur. Kira est Reine des Domaes, c'est une mère super, une grande combattante, une femme formidable et moi... Je n'ai rien d'elle et j'ai tellement peur de la décevoir.

Oui, je suis la seule responsable de tout cela, c'est ma faute, entièrement. Et ce triste constat m'arrache un soupir déçu. Je ne suis vraiment pas douée. Même dans le domaine du relationnel. Pourtant, j'aimerais vraiment être digne d'elle. Et c'est bien parce que je l'aime que j'ai ce genre de sentiments, non? Si j'étais vraiment distante, je ne me poserais pas tant de questions ou cela n'aurais pas autant d'influence sur moi. Enfin, je crois. Mais je ne rajoute rien de plus, attentive aux nouvelles paroles du Maître.

«  Je veux bien commencer à t'apprendre, mais tu ne pourras pas réussir à faire ce que tu désires si tu n'es pas en accord avec toi-même... Si tu ne souhaites plus m'avoir en maître, tu es libre de partir, mais si tu veux continuer malgré tout, il faudra suivre mon entraînement à la lettre sans discuter.  »

Plus l'avoir en Maître? Parce qu'il l'est déjà? A moins que cela ne soit qu'une façon de parler. Enfin, pour le coup, je suis un peu surprise mais ma décision est prise. Je veux avancer. Je dois m'améliorer. Il faut que je devienne forte, au moins assez pour me protéger et protéger ceux qui comptent pour moi. Alors, je n'hésite pas avant de répondre clairement.

"- C'est entendu, Maître. Par quoi dois-je commencer?"

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: L'ancien maître ne suffit plus ? [PV Haizea]   Lun 5 Sep - 17:15

L'ancien maître ne suffit plus ?




Avant l'entraînement la demoiselle avait le droit à une petite séance de psychologie, basique certes, mais une quand même car il fallait qu'elle règle ses conflits intérieurs. Elle expliqua ce qui la tourmente, non pas qu'elle n'aimait pas ses nouveaux parents, mais qu'elle avait peur de les aimer et de les considéré comme ses parents pour ne pas à avoir de nouveau à devoir les perdre comme elle avait perdu ses parents d'origine. C'est vrai que c'est normal de ne pas vouloir souffrir, mais si elle n'accepte pas cette souffrance, elle ne pourra jamais avancer, que cela soit dans les arts martiaux ou bien dans la vie tout simplement. Que cela lui fasse plaisir, ses nouveaux parents sont aussi important que les anciens et elle devrait le montrer avant qu'un malaise s'installe entre eux et qu'au final elle souffre d'un mal qu'elle ne pourra sûrement jamais réparer. Sauf qu'elle ne semblait pas être encore prête à avouer tout cela, à se mettre en accord avec elle et il lui faudra sûrement beaucoup de temps et personne ne pourra l'obliger à le faire, il faudra qu'elle le décide et qu'elle le fasse elle-même en fait, donc autant passer aux choses sérieuses et savoir si elle voulait toujours apprendre malgré ce qu'il venait de dire.

Elle était prête à écouter et faire tout ce que le maître du dojo pouvait bien pouvoir lui dire de faire et il faut dire qu'il n'allait pas la ménager parce qu'elle est jeune ou bien sans expérience, elle souhaite apprendre à se défendre donc il fallait qu'elle se donne à fond et vu qu'elle est là, autant commencer immédiatement à subir un entraînement spécial pour elle et surtout il avait déjà une petite idée de ce qu'il pourrait bien lui faire faire. Avant cela, il voulait lui montrer de quoi il était capable et surtout de quoi elle pourrait essayer d'atteindre si elle se donne à fond et qu'elle daigne apprendre. Elle avait déjà pu voir les élèves s'entraîner un peu et voir ce qu'ils pouvaient bien faire, mais elle n'avait pas encore vu le maître se battre. Heureusement qu'ils étaient à l'extérieur parce qu'il comptait bien sûr user de son élément afin d'accompagner ses coups, lui montrer par la même occasion que le feu n'est pas que destructeur, mais pouvait être un élément pratique et en parfait adéquation avec un corps, puis surtout qu'il n'y avait pas que des Domae ici vu que le maître est un Élémentis.

Le maître Wang s'éloigna un peu de la demoiselle et des ustensiles, le bois ça brûle après tout, les mains toujours dans les manches, il s'éloigna afin d'avoir de la place et pouvoir surtout bouger comme il le souhaite. Il sortit ses mains des manches pour venir les joindre au niveau de son torse, les yeux fermer, afin de prendre une grande respiration, calant son rythme cardiaque à son mouvement, baissant ses mains, les détachant en arrivant le plus bas possible. On pourrait penser que le poids de cet homme l'empêcherait de faire de grand mouvement ou bien l'empêcherait de pratiquer son art, pourtant ce n'est pas le cas, même si forcément cela limite, il n'est pas pour autant handicapé surtout que le Kung Fu entretient très bien la forme physique. Le maître de Kung Fu se fit à mettre d'ample mouvement, comme s'il se battait contre des ennemis invisible tout en prolongeant chacun de ses mouvements par une petite bourrasque de feu, créant des cercles de feu qui l'entourait. Cela dura à peine deux minutes, mais deux minutes où il montra de quoi il était capable, du moins une partie de ce qu'il était capable, une excellente maîtrise de son art que pouvait voir la jeune demoiselle qui désirait être entraîner ; après tout pour qu'elle se décide réellement, mieux valait qu'elle sache de quoi son maître était capable et qu'il n'était pas un imposteur comme certains dans la ville qu'Iroh a déjà pu voir ou rencontrer.

Il termina son enchaînement exactement comme il l'avait commencé, mais dans le sens inverse, comme pour indiquer qu'il avait réellement terminer et qu'il était temps maintenant de passer aux choses sérieuses pour la jeune demoiselle. Elle allait sûrement penser qu'elle allait devoir faire la même chose, apprendre les mouvements qu'il venait de faire pour qu'elle puisse s'entraîner, sauf qu'en fait elle n'allait pas devoir faire quelque chose d'aussi dur, du moins pour une débutante. Elle aurait eu des bases déjà, elle aurait très bien pu réussir à faire une telle chose, chacun de ses élèves est capable de faire cela, mais une débutante comme elle ne pourra jamais accomplir cela de la sorte donc il allait devoir lui faire subir un tout autre entraînement, un qui en plus lui permettra peut-être de lui faire comprendre la discipline et qu'au final la reine Domae peut être considéré comme sa véritable mère sans avoir peur de la perdre. Le maître se rapprocha d'un objet pour s'entraîner où il y avait une veste qui se trouvait, sûrement la veste de Vipère qu'elle avait oublié de ranger, mais cela était parfait car cela allait être très utile pour son entraînement. Une fois à côté, Iroh lui indiqua d'un doigt la veste sur le morceau de bois, avant de reprendre sa position normale avec les mains à l'intérieur de ses manches.

« Tu vois cette veste ? Je veux que tu la mettes... Puis que tu la jettes au sol, pour la ramasser afin de la remettre, pour l'enlever et la remettre sur son morceau de bois. Et que tu recommences cela. »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: L'ancien maître ne suffit plus ? [PV Haizea]   Lun 5 Sep - 20:49

Spoiler:
 

L'ancien maître ne suffit plus ?

Feat.... Iroh Wang

Suite à ma réponse, le Maître s'éloigna un peu. Sur le coup, je ne savais pas trop à quoi m'attendre mais une chose est sûre, pas à ça. Déjà que j'avais été impressionnée par l'agilité, la dextérité et l'aisance des élèves que j'avais pu voir un peu pratiquer leur art mais là, cela n'avait littéralement rien à voir.

Pourtant, sur le coup, la présence de feu me fit un peu peur. La dernière fois que j'avais croisée des Elementis faisant appel à leurs pouvoirs, c'était pour voir ma chienne mourir pour me protéger alors, forcément, même si l'élément n'était pas le même, j'avais eu un instant de recul; mais le spectacle sous mes yeux était bien trop fascinant pour que je puisse en détourner le regard.

C'était vraiment du combat, ça? A le voir ainsi, je trouvais que cela ressemblait presque plus à de la danse, à une forme d'expression primitive. Avec ses flammes, c'était comme s'il peignait une toile éphémère et fragile qui ne survivait que l'espace d'une seconde, juste histoire d'avoir eu le temps de voir le jour avant de s’éteindre. Pourtant, la beauté du mouvement, il était évident que le moindre d'entre eux pouvaient se révéler d'une puissance terrifiante. Mortelle? Sans doute, maîtrisée par un Maître comme lui.

Puis la démonstration prend fin, dans le silence qui n'a pas été brisé. Une seconde, j'aurais aimé applaudir mais je ne sais pas pourquoi, je sens que cela serait déplacé. Il s'agit d'un art martial, d'une forme de combat. et je crois que ce qui m'impressionne le plus c'est que, contrairement aux démonstrations de Kira, je ne me sens pas inquiète ni stressée suite à sa fin. Non, je ne ressens aucune appréhension cette fois. Pourquoi? Est-ce lié à cette forme de combat, cet art, la maîtrise qu'en a le maître ou bien... à ma peur liée à la possible perte de Kira?

« Tu vois cette veste ? Je veux que tu la mettes... Puis que tu la jettes au sol, pour la ramasser afin de la remettre, pour l'enlever et la remettre sur son morceau de bois. Et que tu recommences cela.  »

Je redescend franchement sur terre à l'écoute de ses paroles et fixe le vêtement, un instant un peu surprise. Mon entrainement commencerait  réellement déjà? Aussi vite? Je n'ai pas besoin de régler ce 'conflit intérieur' donc il avait parlé plus tôt, avant tout? N'était-ce pas pourtant ces mots? Enfin, je ne pose aucune question et me contente d'avancer jusqu'à pouvoir venir saisir la veste en question.

"- La mettre, l'enlever, la jeter au sol, la remettre, la retirer, la reposer à sa place et recommencer... "

Une façon comme une autre de bien mémoriser ce que je dois faire. Et une fois que mon résumé est terminé, je ferme les yeux une seconde avant d'obéir. Prendre la veste, l'enfiler même si elle est trop grande pour moi, l’ôter avant de la jeter par terre puis venir la ramasser avant de la remettre puis de la retirer de nouveau avant qu'elle ne revienne à sa place initiale, sur son support de bois. Un instant, je m'inquiète d’abîmer ainsi un bien appartenant à autrui mais j'ai promis.

Promis que je ne discuterais pas. Que je me contenterais de faire ce que l'on me demande. Parce que je veux vraiment progresser. Il faut que je puisse devenir capable de me protéger seule avant de pouvoir aider les autres. Et même si moi je ne comprend pas le sens de cet exercice, le maître le connait, lui. Et c'est tout ce qui importe au final.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'ancien maître ne suffit plus ? [PV Haizea]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ancien maître ne suffit plus ? [PV Haizea]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-