Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !
Félicitation à Vilmos Desgoffe und Taxis, Kira Seryk, Newton I. Mørk et Nashoba Dreiden !
Leurs RPs respectifs étant à égalités (Vilmos/Kira et Newton/Nashoba) sont élus meilleurs RP du mois !

Partagez | 
 

 La famille, pour le meilleur et pour le pire [Ft. Azula & Kira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

avatar

Kira SerykMessages : 3047
Date d'inscription : 15/08/2012


MessageSujet: Re: La famille, pour le meilleur et pour le pire [Ft. Azula & Kira]   Lun 3 Oct - 14:17



La famille, pour le meilleur et pour le pire





C
omment allait-elle réagir face à ce petit discours improvisé de Kira ? L'envie d'aller se terrer au fond de son lit pour ne pas regarder sa sœur dans les yeux était la solution qu'elle voulait privilégier mais ce n'était pas vraiment un bon exemple pour un premier dîner tous ensemble ; et puis laisser son mari avec un membre du Gouvernement risquerait de poser quelques petits soucis... Oui oui, la demoiselle allait sûrement devoir aborder ce sujet avec lui pour savoir si il acceptait toujours sa belle ou si son choix professionnel l'avait complètement refroidis.

- Ok, on crève l’abcès tout de suite. Premièrement ma mission et mon but n'est pas d'éradiquer qui que ce soit, juste d’empêcher les familles d'agir ou de combattre là ou elle font du mal, notamment à la population civile. Deuxièmement, je ne sais pas à quel point vous êtes impliqués dans les conflits, ni si vous l'êtes mais si vous savez mettre ça de côté aujourd'hui, je ferai de même. Troisièmement et ce petit trois ne vous plaira peut-être pas, si à une époque j'ai cru que vaincre les familles était une solution, quelques révélations récentes me conduise à penser que la paix entre les lignées est possible. Je ne suis plus aussi... Quel est le mot ? Manichéenne ?

Bon bah pas de soucis alors ? Si tout le monde était capable de faire abstraction des affaires et des idées de chacun afin de se comporter comme une vraie famille, c'était le principal non ? Kira tentait toujours de relativiser puisqu'elle se disait que les parents avaient forcément une influence sur le choix des enfants plus tard, la demoiselle avait été influencée par ses parents qui étaient Domae tandis qu'Azula avait suivit les traces de son père adoptif qui était militaire dans le Gouvernement ; Kira ferait juste en sorte ne pas se retrouver dans les pattes de sa sœur lors d'affrontements afin d'éviter tout problèmes avec les supérieurs.

- Attends, tu es entré dans la famille ou tu en es héritière ? Je veux dire, notre mère ?

Euh... Qu'est-ce qu'elle devait répondre à ça ? Est-ce qu'elle jouait cartes sur table pour lui avouer qu'elle était carrément à la tête, au risque de voir cette information terminer dans les dossiers du Gouvernement ou elle se présentait comme un simple pion ? Ou elle tentait de nier en disant simplement qu'elle avait quitté la Famille ? Jetant un petit coup d’œil à son mari, Kira hésitait grandement pour la réponse... Mais bon, foutu pour foutu autant aller jusqu'au bout non ? Maintenant qu'ils étaient tous lancé dans les confessions, autant tout lui avouer. Construire une relation dans le mensonge n'était peut-être pas conseillé en ce moment.

- Euh... Ben... Je suis Domae depuis que j'ai 15 ans afin de suivre la trace de mes parents et puis... J'ai été As pendant 7 ans. Et maintenant je... euh... Je suis à la tête des Domae puisque je suis devenue Reine en mars.

Voilà voilà... La vérité était lancée et Vilmos n'allait peut-être pas apprécier que sa femme dévoile toutes ces informations aussi privées à un membre du Gouvernement, c'est d'ailleurs pour cette raison qu'elle n'évoqua pas le rôle de son mari dans cette histoire. Mais bon, au fond elle se disait qu'il avait déjà pas mal de problèmes avec ses affaires et autres que dire à sa belle-sœur qu'il était Domae et en plus le Valet n'allait certainement pas lui apporter plus de soucis qu'il n'en avait déjà. L'ambiance commençait à devenir pesante non ?

- Bon ! Et si on passait à table ?

A moins que le cuisinier n'ait toujours pas terminé son plat ? Est-ce qu'il y avait une entrée d'ailleurs ? Kira trouvait qu'elle était une vraie touristique chez elle, puisqu'elle avait plus de temps à se questionner sur elle et sa vie plutôt que de se demander quel était le menu du soir.
Crédit: Neko-chan in Never Utopia




Je vous grogne dessus en darkblue.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: La famille, pour le meilleur et pour le pire [Ft. Azula & Kira]   Ven 14 Oct - 18:10

La famille, pour le meilleur et pour le pire  Ft. Azula & Kira
 
-Bon. Je pense qu'on va parler franchement deux minutes...
 
C’est y est, ça commence. Vilmos croisa les bras et écouta sa femme dévoiler leur légère affiliation aux Domae dans un silence obstiné. Il était à deux doigts de s’en aller et de retourner, tranquille, dans son casino, pendant que les deux sœurs se confiait le fond de leur âmes. De toute façon, son opinion n’avait pas d’importance, apparemment. Kira voulait raconter les moindres détails de leur vie à une pure inconnue? Quelle bonne idée!
On n’est pas à la confesse bordel! Ce n’était déjà pas suffisant qu’il se morde les doigts d’avoir invité un membre du gouvernement dans son salon, mais en plus il fallait que madame Desgoffe und Taxis se trouve une consciente parce que : «je veux pas qu’il y a de malaises entre nous gniagniagnia». Putain de merde! C’est quoi ce ciiirque!?
 
Vilmos respirait par le nez afin de ne pas littéralement exploser de colère, comme il l’aurait fait en temps normal. Contenir son envie de frapper quelque chose était si difficile qu’il se sentait liquéfier de l’intérieur et devenir une masse bouillante enragée. Quant aux déclarations d’Azula, elles le rassuraient et l’énervaient à la fois. Elle n’était pas zélé au point de lui sauter dessus ou de proférer des menaces, comme une certaine juge à qui il avait eu à faire. Par contre, les convictions profondes du Valet étaient nettement en contradiction avec celles de sa belle-sœur. Il n’avait qu’un but : que les Domae dominent la ville, point à la ligne. Le gouvernement, et tout le reste d’ailleurs, pouvait aller se faire empaler sur la fourche du diable, pour ce qu’il en avait à foutre.
 
Quand Azula demanda à Kira qui elle était exactement chez les Domae, cette dernière regarda son mari avec une lueur d’hésitation. Franchement, il n’en avait plus rien à battre, elle ne l’écoutera pas. Sa femme venait de coller une énorme cible sur sa propre tête, qui de toute manière, était décidément remplie de vide se soir.
 
- Bon ! Et si on passait à table ?
 
Vilmos se leva d’un bond, emportant sa coupe de champagne avec lui ; il en aurait besoin. Il se prostra devant la porte du salon pour regarder les deux femmes, son épouse en particulier, et on voyait qu’il n’avait pas encore dérougit.
 
-Très bonne idée ma chérie, je pense que c’est ta meilleur décision de la soirée. De toute façon, y’a plus rien à dire je crois, puisqu’on se tous connait par cœur maintenant! Alors autant se bourrer la gueule de nouilles et de pain à l’ail! Ça t’empêchera peut-être de dire d’autres conneries... dit-il, finissant la fin de sa phrase dans sa coupe de champagne, alors qu’il longeait le couloir qui menait du salon à la salle à manger.
 
En voyant Vilmos entrer dans la pièce, les domestiques allumèrent le chandelier de table et servirent les plats de spaghettis. Sans être particulièrement fier de son commentaire mesquin, ça lui avait permis d’évacuer de la vapeur. En tout cas, ça lui permis de remettre ses idées en place un moment, le temps qu’Azula et Kira le rejoigne dans la salle à manger. Ça n’allait peut-être pas aider sa cause, mais il ferait l’effort d’être plus diplomate, et de s’expliquer surtout.

-Pardon Azula, ne t’imagine pas que je voulais te mentir. Enfin, si, mais j’avais de bonnes raisons. Ma relation avec le gouvernement n’a jamais été cordiale et on a tenté de m’emprisonner plusieurs fois. Alors, tu comprendras ma réticence à me confier, contrairement à ma femme.

Ok, promis, c’était la dernière pique, se dit-il.

-Mais parce que j’aime Kira, et que tu ne sembles pas aussi glinglin que la majorité du gouvernement, je reste fidèle à mes paroles de tout à l’heure. C’est juste que si j’avais été au courant de ton métier j’aurais pu…(il fit un geste du bouts des doigts, comme cherchant un mot invisible dans les airs) me préparer mentalement, au lieu d’exploser.
 
 

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: La famille, pour le meilleur et pour le pire [Ft. Azula & Kira]   Lun 17 Oct - 8:02

-Euh... Ben... Je suis Domae depuis que j'ai 15 ans afin de suivre la trace de mes parents et puis... J'ai été As pendant 7 ans. Et maintenant je... euh... Je suis à la tête des Domae puisque je suis devenue Reine en mars.

As des Domae, puis Reine, autant dire une une des ennemies publique les plus recherchées. D'une part, ces révélations la foutait dans sur un dilemme bien plus grand qu'elle en tant que sœur et Soldat et d'autre part, ça ajoutait des personnes dangereuses et selon les critères d'Azula peu recommandables à son arbre généalogique qui en contenait déjà trop.

Dans le même temps elle voyait son Vilmos qui soufflait du nez tel un taureau prêt à charger. Sa nouvelle famille était certainement bien plus dangereuse en potentiel que tout ce qu'elle avait pu affronter. Ne sachant rien répondre, Azula bu un peu de champagne, elle eue voulut à ce moment que ce fusse un alcool plus fort.

Bon ! Et si on passait à table ?

« Joue le jeu Azula, on fait comme si tout allait bien. Ta sœur est à la tête d'une famille qui sème le chaos et la peur pour tenter de dominer la ville et on va gentiment passer à table pour s'échanger d'autre petites anecdotes tout aussi banales... On inspire doucement, on expire...»

-Très bonne idée ma chérie, je pense que c’est ta meilleur décision de la soirée. De toute façon, y’a plus rien à dire je crois, puisqu’on se tous connaît par cœur maintenant! Alors autant se bourrer la gueule de nouilles et de pain à l’ail!

Azula n'avait pas entendu la suite mais se doutait au ton employé que c'était en gros « t'en a trop dit, ferme la... ». Qu'est-ce qu'elle pouvait dire dans cette situation ? Elle sourit très gênée, son langage corporel indiquant malgré elle qu'elle était sur ses garde, voir qu'elle s'attendait à une attaque physique gardant dans son champs de vision sa sœur et Vilmos, particulièrement ce dernier.

-La tension ne peut que redescendre en mangeant, c'est pas ce soir qu'on signera la paix durable, mais si on pouvait éviter de rejouer la guerre depuis le début...

Azula n'avait pus s'en empêcher, elle eue un rictus contenus, c'était ce genre de blague et de rire nerveux qui vient facilement en cas d’excès de stress. En entrant dans la salle à manger, elle vit des domestiques s'affairer. « Ok, ma sœur est une reine avec tout ce qui va avec, alors pourquoi est-ce qu'elle vend des gâteaux ? »

-Pardon Azula, ne t’imagine pas que je voulais te mentir. Enfin, si, mais j’avais de bonnes raisons. Ma relation avec le gouvernement n’a jamais été cordiale et on a tenté de m’emprisonner plusieurs fois. Alors, tu comprendras ma réticence à me confier, contrairement à ma femme.

-Je comprends, mais il faut croire que l’excès de franchise est un trait de famille.

-Mais parce que j’aime Kira, et que tu ne sembles pas aussi glinglin que la majorité du gouvernement, je reste fidèle à mes paroles de tout à l’heure. C’est juste que si j’avais été au courant de ton métier j’aurais pu…me préparer mentalement, au lieu d’exploser.

-Je vais être franche à mon tour pour rétablir l'équilibre. J'aurai sûrement déjà explosé moi même si j’étais venue armée, je suis du genre impulsive, en fait mes supérieurs dise que je suis une tête brûlée et une suicidaire... je suis surprise de voir qu'on soit arrivé aussi loin sans se battre, vraiment, ça m'étonne même de moi même, j'aimerai qu'on continue. Si les membres du gouvernement vous semblent Glinglins, j'avoue que fréquenter de près les gens du pouvoir n'a pas amélioré mon opinion au sujet de certains. Mais d'autres sont altruistes et aucun ne prétend dominer par la terreur. J'aimerais comprendre ce qui vous motive à continuer cette guerre qui fait régulièrement des pertes humaines même chez les innocents. De près, vous ne ressemblez pas à des fous avides de pouvoir.

« Merde c'est qui qui parlait de ne pas rejouer la guerre ? Azu t'es au courant qu'il est au bout de ses efforts pour pas exploser et que tu viens sûrement de prononcer tes dernières paroles ? Et avant même d'avoir goûté le plat qui sent vachement bon ?»

Azula s'attendait aux pires réactions, mais elle méritait sa situation, elle tendait à manquer de tact.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Kira SerykMessages : 3047
Date d'inscription : 15/08/2012


MessageSujet: Re: La famille, pour le meilleur et pour le pire [Ft. Azula & Kira]   Lun 17 Oct - 19:39



La famille, pour le meilleur et pour le pire





A
près ce qu'elle venait d'avouer et la réaction de sa sœur et son mari, la demoiselle aux cheveux roses n'avait qu'une seule envie : aller se cacher dans sa chambre. Mais deux raisons la retenaient à table, la première et la meilleure était que laisser les deux dans la même pièce risquerait de partir en cacahuète et la deuxième était qu'elle avait faim... Du coup, Kira préféra proposer de passer à table histoire de changer de conversation et passer à autre chose, avec un peu de chance tout le monde allait plutôt se focaliser sur le repas que sur les révélations.

- Très bonne idée ma chérie, je pense que c’est ta meilleur décision de la soirée. De toute façon, y’a plus rien à dire je crois, puisqu’on se tous connait par cœur maintenant! Alors autant se bourrer la gueule de nouilles et de pain à l’ail ! Ça t’empêchera peut-être de dire d’autres conneries...

Haussant un sourcil, la demoiselle aux cheveux roses tourna la tête vers son mari en se demandant si elle avait bien entendu sa réflexion. Azula paraissait gênée de la situation et était sur les gardes préférant garder les Domae du coin de l’œil, Kira ne se leva pas de suite le temps de digérer les réflexions de Vilmos qui allait certainement dormir sur le canapé si il continuait d'être aussi con. La Rose se leva au moment où sa sœur donnait son point de vue quant à cette histoire, la paix n'était pas gagnée mais la guerre n'était pas d'actualité ce soir... Enfin, tout dépendait de Vilmos. Si il continuait de faire ses réflexions, des claques allaient sûrement se perdre... Quitte à aller se bourrer la gueule avec la sœur après pour avoir la paix.

Kira n'avait toujours rien dit et gardait sa coupe de champagne en main en tentant de ne pas la briser sous le coup de la colère, les verres avaient tendance à exploser lorsqu'elle s'énervait trop alors pour éviter des histoires elle prenait sur elle. Toujours sans rien dire, la demoiselle aux cheveux roses s'assit en face de son mari en lui jetant un regard noir et aux côtés de sa sœur qui devait sûrement trouver l'ambiance pesante désormais... Ah bah oui, la faute à qui ? Prenant une nouvelle gorgée de champagne, la Reine écoutait attentivement ce que son Valet avait à dire, se doutant qu'elle allait avoir droit à de nouveaux reproches.

- Pardon Azula, ne t’imagine pas que je voulais te mentir. Enfin, si, mais j’avais de bonnes raisons. Ma relation avec le gouvernement n’a jamais été cordiale et on a tenté de m’emprisonner plusieurs fois. Alors, tu comprendras ma réticence à me confier, contrairement à ma femme.

N'en croyant pas ses oreilles, la demoiselle aux cheveux roses posa sa coupe de champagne et fit un doigt d'honneur à son époux sans chercher à se cacher ; les enfants n'étaient pas là et sa sœur n'avait pas cinq ans. Et puis autant qu'elle apprenne rapidement qui était sa petite sœur, une fille aux cheveux roses avec un caractère de merde et extrêmement susceptible surtout lorsque son mari se permettait des réflexions désagréables. Et à la prochaine fois, c'était le contenu de champagne dans la figure, mais ça le regard encore plus noir que tout à l'heure pouvait sûrement faire comprendre le message à Vilmos.

- Je comprends, mais il faut croire que l’excès de franchise est un trait de famille.

- Mais parce que j’aime Kira, et que tu ne sembles pas aussi glinglin que la majorité du gouvernement, je reste fidèle à mes paroles de tout à l’heure. C’est juste que si j’avais été au courant de ton métier j’aurais pu…me préparer mentalement, au lieu d’exploser.


Même préparé mentalement il aurait explosé... En fait non, il ne l'aurait même pas laissé entrer dans la maison et cette soirée ce serait passé au restaurant entre les deux femmes, sûrement parce que Monsieur aurait dû boulot de dernière minute qui lui aurait permit de ne pas venir à la rencontre de la belle-sœur. Malgré tous les mauvais traitements subit par le Gouvernement, la demoiselle aux cheveux roses ne voyait pas sa sœur comme une ennemie et voulait lui laisser sa chance ; après tout, de son point de vue Kira n'était pas mieux niveau crime... Il n'y avait qu'à voir son affiche de recherche.

- Je vais être franche à mon tour pour rétablir l'équilibre. J'aurai sûrement déjà explosé moi même si j’étais venue armée, je suis du genre impulsive, en fait mes supérieurs dise que je suis une tête brûlée et une suicidaire...

Kira n'écoutait pas la suite de la conversation, tournant la tête vers sa sœur assez étonnée de cette description. Elle ne put s'empêcher de sourire tandis qu'elle continuait d'exposer son point de vue ; au final, la Rose se retrouvait un peu chez Azula. Combien de fois le Conclave lui avait dit qu'elle était une tête brûlée et suicidaire à cause de son impulsivité ? Pourquoi avait-elle eu un loup ? Au final, elles avaient à peu près le même type de caractère malgré leurs métiers différents et leur manière de penser... Est-ce qu'elles avaient eu le gêne impulsivité de la part de leur mère ? Est-ce que ça se transmettait ce genre de caractère déjà ?

- ... J'aimerais comprendre ce qui vous motive à continuer cette guerre qui fait régulièrement des pertes humaines même chez les innocents. De près, vous ne ressemblez pas à des fous avides de pouvoir.

Il s'était passé quoi entre temps ? La demoiselle ne savait pas si elle avait loupé beaucoup de la conversation, complètement déconnectée de la réalité elle était un peu perdu d'être revenue sur Terre aussi rapidement et de manière aussi brutale. Azula avait lancé un sujet casse-gueule mais c'était aussi son droit de savoir ce qui pouvait motiver les Familles à continuer leur guerre, combien de fois Kira s'était posée la question ? Regardant son mari pour savoir si il n'explosait pas de l'intérieur comme à l'extérieur, la demoiselle aux cheveux roses décida de prendre la parole exposant son point de vue qui serait sûrement différent de celui de son mari.

- Pour ma part... J'ai été élevée dans une Famille de Domae qui pensaient faire ce qui était juste, que le trône aurait dû revenir à Daichi alors en tant que partisans nous devons reprendre le contrôle de la ville en sa mémoire. Mais crois-moi que je me pose cette question de temps en temps... J'ai perdu tellement de monde dans cette guerre que j'ai voulu plusieurs fois tout laissé tomber pour partir ailleurs... Mais je continue parce que c'est ce qui me semble juste, et parce que c'est ce que mes parents auraient voulu.

Là encore, ce n'était qu'une question de point de vue avec lequel sa sœur ne serait sûrement pas d'accord et c'était surtout ça qui permettait le débat. La Rose regarda ensuite Vilmos, le laissant exposer son point de vue si il le souhaitait, peut-être avait-il d'autres motivations que sa femme ; la plupart du temps, la vengeance était ce qui motivait le plus ceux qui entraient dans la Famille. Puis, au bout d'un certain moment, la demoiselle aux cheveux roses voulu poser une question aussi casse-gueule que les sujets d'Azula mais c'était sûrement de Famille de chercher la petite bête.

- Dis-moi Azula... Je me posais une question... Est-ce que tu as été heureuse avec ton père adoptif ?

Kira ne savait pas comment formuler la question autrement et se demandait au final si elle voulait réellement connaître la réponse... Si elle était négative, elle en voudrait encore plus à sa mère et à elle-même si Azula n'avait pas été heureuse dans sa famille adoptive ; mais peut-être que tout s'était bien pasé et qu'elle n'avait jamais eu à s'en plaindre ? C'était ce que Kira espérait.
Crédit: Neko-chan in Never Utopia




Je vous grogne dessus en darkblue.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: La famille, pour le meilleur et pour le pire [Ft. Azula & Kira]   Lun 24 Oct - 21:18

La famille, pour le meilleur et pour le pire  Ft. Azula & Kira
Vilmos voyait bien que Kira n’était pas convaincue de ce qu’il disait. Ça prouvait qu’elle n’était pas complètement idiote se soir. Avoir su qu’Azula était garde du corps dans le gouvernement aurait probablement eu l’effet contraire et sa proposition pour l’invité chez eux n’aurait probablement jamais eu lieu. Ce n’est pas qu’il ne voulait pas que Kira rencontre sa sœur, loin de là. Il soutenait toujours que la famille, c’est important, et que ça valait la peine qu’elles apprennent toutes les deux à mieux se connaître. Seulement, pas dans son salon. Qu’est-ce qu’il lui avait pris de suggéré cette réunion sans poser plus de questions?

- Je vais être franche à mon tour pour rétablir l'équilibre. J'aurai sûrement déjà explosé moi même si j’étais venue armée, je suis du genre impulsive, en fait mes supérieurs dise que je suis une tête brûlée et une suicidaire...

Eh ben! C’est de famille on dirait. Vilmos n’avait jamais eu la chance de rencontrer sa belle-mère, mais d’après le caractère téméraire de ses deux filles, elle avait dû être un sacré numéro.

- Je suis surprise de voir qu'on soit arrivé aussi loin sans se battre, vraiment, ça m'étonne même de moi même, j'aimerai qu'on continue. Si les membres du gouvernement vous semblent Glinglins, j'avoue que fréquenter de près les gens du pouvoir n'a pas amélioré mon opinion au sujet de certains. Mais d'autres sont altruistes et aucun ne prétend dominer par la terreur. J'aimerais comprendre ce qui vous motive à continuer cette guerre qui fait régulièrement des pertes humaines même chez les innocents. De près, vous ne ressemblez pas à des fous avides de pouvoir.

D’accord, c’était de la généralisation abusive de sa part ; tout le gouvernement ne pouvait pas être composé uniquement de gens monstrueux. La preuve, Azula avait l’air vraiment saine d’esprit. Comme les Domae n’étaient pas tous des anges, loin de là. Il y avait certainement plusieurs pions dont le QI ne dépassait pas celle d’une amibe. Tout est une question de nuances, mais il croyait sincèrement en sa Famille. Le Valet laissa sa Reine répondre, puis expliqua à son tour son point de vue.

-J’étais encore enfant lorsqu’un Élémentis a tué mes parents et mon frère, me laissant seul pour me débrouiller. L’ancien trésorier Domae m’a recueilli des années plus tard. Il m’a enseigné tout ce que je sais, et j’ai pu venger ma famille. En quelque sorte, sans les Domae, je ne serais pas l’homme que je suis maintenant. C’est pour ça que je leur serais fidèle jusqu’à la mort.

Ça avait au moins le mérite d’être clair. Vilmos croyait aussi que de tous les gangs de la ville, incluant le gouvernement, les Domae sont les plus aptes à dominer et gérer la ville correctement. Premièrement, la plupart des membres sont fidèles et contrairement aux Élémentis, il n’y a que peu de désistement. Deuxièmement, l’argent coule à flots, ce qui permet de meilleures armes lors de la guerre, et de meilleures réparations et dédommagements pour les victimes. Sans compter que le conclave comptait quelques personnes intelligentes. Parfois.

Justement, se fut au tour de Kira de poser une question cette fois. Et miracle : ça ne parlait pas d’eux! Trop content d’enfin changer de sujet, Vilmos se détendit légèrement lorsque sa femme demanda comment avait été l’enfance de sa sœur.

- Dis-moi Azula... Je me posais une question... Est-ce que tu as été heureuse avec ton père adoptif ?

Sincèrement intéressé, Vilmos bu une gorgé de vin et tourna la tête vers sa belle-sœur. Elle n’avait parlait que brièvement de son enfance tout à l’heure, et il était curieux d’en savoir plus. Espérons qu’elle ait été heureuse, se dit-il. Autrement, il voyait déjà Kira s’en vouloir à mort pour avoir eu une enfance joyeuse en compagnie de ses deux parents, tandis que sa sœur passerait sa vie sans voir ni mère ni père.
 
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: La famille, pour le meilleur et pour le pire [Ft. Azula & Kira]   Sam 29 Oct - 23:49

-Pour ma part... J'ai été élevée dans une Famille de Domae qui pensaient faire ce qui était juste, que le trône aurait dû revenir à Daichi alors en tant que partisans nous devons reprendre le contrôle de la ville en sa mémoire. Mais crois-moi que je me pose cette question de temps en temps... J'ai perdu tellement de monde dans cette guerre que j'ai voulu plusieurs fois tout laissé tomber pour partir ailleurs... Mais je continue parce que c'est ce qui me semble juste, et parce que c'est ce que mes parents auraient voulu.


«Ok elle semble connaître, l'histoire, ces motivations finales sont en fait similaire aux miennes...»

-J’étais encore enfant lorsqu’un Élémentis a tué mes parents et mon frère, me laissant seul pour me débrouiller. L’ancien trésorier Domae m’a recueilli des années plus tard. Il m’a enseigné tout ce que je sais, et j’ai pu venger ma famille. En quelque sorte, sans les Domae, je ne serais pas l’homme que je suis maintenant. C’est pour ça que je leur serais fidèle jusqu’à la mort.


«Lui en revanche c'est exactement le prototype du fou embrigadé. Un Elementis qui avait sans doute des motivation proches des sienne a tué sa famille, un Domae a canalisé sa haine et il a du faire sans même sans s'en rendre compte des orphelins chez ses ennemis et autres dommages collatéraux. La boucle est bouclée...».

-Et la vengeance, t'as aidé ? Piqua Azula.

« Le pire c'est qu'il va sans doute répondre que oui... Contrôle toi, fait ça pour ta sœur... »

Dis-moi Azula... Je me posais une question... Est-ce que tu as été heureuse avec ton père adoptif ?


Le changement de sujet était bienvenu.

-Ha, mon père... comment dire ?

Azula cherchait ses mots, son enfance avait été très malheureuse à l'orphelinat. Tout ce qui avait suivit lui avait semblé mieux en comparaison, mais elle ne savait pas vraiment se placer par rapport à l'enfant moyen. Ce n'était pas la question en fait, si elle avait été heureuse...

-D’abord mon père est la première personne en qui j'ai eue confiance. Une fois adoptée j’étais heureuse parce que je savait qu'il ne me mentirai pas... J'ai mis du temps à comprendre a quel point il m'aimait, il faut dire que je n'y comprenait rien au concept étant gamine et que lui est une tanche pour exprimer ce qu'il ressent, encore qu'il s'est amélioré avec l'age. Mon père a vraiment fait de son mieux, en fait me faire adopter reste la meilleur chose qui me soient arrivé. Impossible de dire si ça m'a manqué d'avoir une mère, parce que je n'ai aucune idée de ce que ça fait. Mon Père ne m'a pas spécialement incité à devenir militaire, mais il était mon seul modèle. Il a perdu sa famille avant de m’adopter, des victimes civiles collatérales, alors nous étions un peu isolés socialement parlant.
Il était strict mais à part quant il m’entraînait à me battre, ce qui était mon jeu préféré, il ne m'a jamais frappé, pourtant j'en ait mérité des coups, C'est clair que si j’étais resté à l'orphelinat avec le même sens de la répartie, j'aurai bouffé des coups de ceinture à ne plus avoir de viande sur les fesses.

« Chassez le naturel, il revient au galop » pensa t-elle en se rendant compte que sa dernière tournure de phrase ne collait pas avec l’ambiance dîner bourgeois. « Bon on s'installe bien, on met pas les coudes sur la table, à tout les coups y'a des trucs sophistiqués à faire avant de manger en haute société. Je regarde leurs gestes et je fait pareil. C'est dingue a chaque fois que je suis avec ma sœur y'a une odeur de bouffe pour me donner faim. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Kira SerykMessages : 3047
Date d'inscription : 15/08/2012


MessageSujet: Re: La famille, pour le meilleur et pour le pire [Ft. Azula & Kira]   Dim 30 Oct - 14:38



La famille, pour le meilleur et pour le pire





C
hanger de sujet était sûrement la bienvenue vu comment Azula avait répondu à Vilmos... Kira aimerait éviter les conflits possible et c'était plutôt mal partis vu les sujets abordés, au moins ça avait le mérite d'être clair non ? En tout cas, la demoiselle aux cheveux roses notait dans un coin de sa tête que ce genre de sujets n'étaient plus à aborder en présence des deux, d'ailleurs est-ce que les deux accepteraient de se revoir pour d'autres dîners ? Là d'un coup, la jeune femme était légèrement moins sûre.

- Dis-moi Azula... Je me posais une question... Est-ce que tu as été heureuse avec ton père adoptif ?

- Ha, mon père... comment dire ?


Elle n'allait pas se mentir, la demoiselle aux cheveux roses appréhendait la réponse... Kira n'avait pas à se plaindre de son enfance et des moments passés avec ses parents et elle s'en voudrait que sa sœur n'ait pas eu le bonheur qu'elle méritait simplement parce que leur mère avait décidé de l'abandonner. La demoiselle n'en voyait toujours pas la logique mais puisqu'elle n'avait pas prit la peine de laisser une lettre, un indice caché ou même revenir en l'état de fantôme pour expliquer c'était un peu la surprise ! Se doutait-elle qu'un jour ses deux filles allaient se retrouver ou avait-elle espéré toute sa vie qu'un tel jour n'arrive jamais ?

- D’abord mon père est la première personne en qui j'ai eue confiance. Une fois adoptée j’étais heureuse parce que je savait qu'il ne me mentirai pas... J'ai mis du temps à comprendre a quel point il m'aimait, il faut dire que je n'y comprenait rien au concept étant gamine et que lui est une tanche pour exprimer ce qu'il ressent, encore qu'il s'est amélioré avec l'age. Mon père a vraiment fait de son mieux, en fait me faire adopter reste la meilleur chose qui me soient arrivé. Impossible de dire si ça m'a manqué d'avoir une mère, parce que je n'ai aucune idée de ce que ça fait. Mon Père ne m'a pas spécialement incité à devenir militaire, mais il était mon seul modèle. Il a perdu sa famille avant de m’adopter, des victimes civiles collatérales, alors nous étions un peu isolés socialement parlant.
Il était strict mais à part quant il m’entraînait à me battre, ce qui était mon jeu préféré, il ne m'a jamais frappé, pourtant j'en ait mérité des coups, C'est clair que si j’étais resté à l'orphelinat avec le même sens de la répartie, j'aurai bouffé des coups de ceinture à ne plus avoir de viande sur les fesses.


La demoiselle aux cheveux roses laissa échapper un sourire, se demandant comment auraient survécu les adultes si elles avaient été ensemble dès le début... L'orphelinat n'avait pas l'air d'être une partie de plaisir des deux côtés et certains professeurs de Kira -voire même ses parents- en avaient marre de son mauvais caractère.

- Entre nous, je crois que nous aurions été catastrophes toutes les deux ! Je faisais aussi pas mal de conneries quand j'étais plus jeune, mes profs et mes parents en avait marre que je me retrouve dans les bagarres à l'école ou que je dorme en cours. En tout cas ton père a l'air d'être quelqu'un de génial.

Et qu'est-ce que ça aurait donné avec deux petites têtes brûlées à la maison ? Maintenant qu'elles étaient plus grandes, on pouvait espérer qu'elles se tiennent à carreau. Son père par contre avait l'air d'être quelqu'un de super qui avait su redonner confiance en Azula ; lui aussi avait beaucoup souffert et passer du temps avec sa fille avait dû l'aider. Kira avait envie de le rencontrer, simplement pour apprendre à connaître sa sœur et son mode de vie qui n'avait pas l'air si différent du sien ; la bagarre était aussi son jeu préféré quand elle était plus jeune ! Comme quoi, même en vivant séparément elles avaient quand même quelques traits en commun, si ce n'était beaucoup.

- Tu vas sans doute me trouver un peu curieuse mais lors de notre première rencontre tu m'as dis que ton père biologique était une personne cruelle et dangereuse... Tu sais qui il est ? Ou du moins si il est encore en vie ?

Était-ce grâce au nom qu'elle avait su qui il était, donc une personne dangereuse ou l'avait-elle constaté en le rencontrant ? Kira aurait bien voulu savoir comment sa mère avait pu tomber amoureuse d'un tel homme si il avait toujours été comme ça... Azula lui avait dit qu'il avait aimé leur mère et il était vrai que Kira était un peu perdu avec toute cette histoire, il devait être vraiment une ordure de la pire espèce pour que leur mère décide de le quitter alors que l'amour avait l'air réciproque. La demoiselle n'avait jamais entendu parler de cette période de sa vie et son père n'avait pas l'air de le savoir non plus... Combien d'autres secrets sa mère avaient-elles emporté dans sa tombe ?
Crédit: Neko-chan in Never Utopia




Je vous grogne dessus en darkblue.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: La famille, pour le meilleur et pour le pire [Ft. Azula & Kira]   Ven 4 Nov - 15:50

La famille, pour le meilleur et pour le pire  Ft. Azula & Kira
Si la vengeance l’avait aidé? Comment dire…  

-Il parait que c’est très bon pour la santé, avoir un plat qui se mange froid de temps en temps.

Ce genre de régime pourrait peut-être même plaire à Azula, à condition d’éviter de jouer la maline avec lui. C’était vraiment dommage qu’elle soit déjà enrolée dans l’armée du gouvernement, parce qu’il l’aurait très bien vue dans leur rang. Non seulement ça aurait réglé un tas de problèmes et de futurs conflits d’intérêts, mais il était persuadé que cela aurait réjoui Kira. On ne choisit pas qui nous adopte, malheureusement.

Justement, après que Kira eu posé la question à propos du père, Azula parla de son enfance avec lui, dans les grandes lignes. Le portrait qu’elle fit de son père le peignait comme un homme bon et aimant, qui ne manquait pas de solidité. Il avait perdu sa famille, et il avait encore eu la force et la volonté d’élever un enfant. Vilmos se demanda s’il aurait fait la même chose à sa place. Probablement pas. Il se serait certainement enfermé dans la cave à vin du casino pour toujours. Le père d’Azula avait beau être un militaire, la description qu’en faisait sa fille était bordée d’admiration profonde pour lui. Elle avait eu, effectivement, bien de la chance d’être tombé sur quelqu’un comme lui.

À son tour, Kira avoua qu’elle n’avait pas été de tout repos quand elle était enfant. Quelle surprise, se dit son mari en regardant le plafond. Que les deux sœurs auraient été élevées ensemble, il n’imaginait même pas le fiasco. Vilmos pensa alors que sa propre fille avait quelques ressemblances avec sa tante, et sa mère bien sûr. Elle adorait se battre et il en était tellement fier! Thalia et Azula s’entendraient sûrement à merveille, SI cette dernière revenait bien sûr.

Les plats de pâtes arrivèrent juste au moment où Kira demandait à sa sœur si elle savait qui était son véritable père. Si elle le connaissait, ou s’il resterait un pur inconnu. Vilmos remercia les domestiques avant de les congédier pour le reste du diner. En bon hôte des lieux, il servit le vin à son invité et à sa femme avant de se servir lui-même. Sans plus attendre, ils se souhaitèrent bon appétit, car le Valet était tout aussi curieux que sa Reine à propos de ce père biologique, encore dans l’ombre. Il n’avait jamais connu la mère de Kira, mais le tempérament de sa femme devait bien venir de quelque part. Avait-elle transmit à sa fille son gout pour les mauvais garçons? Peut-être bien, si cet homme était véritablement cruel, véritablement dangereux, même pour elle. Ne pas être rester avec lui, même alors qu’elle était enceinte, en disait long sur le genre de personne que pouvait être ce mystérieux géniteur.
 
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: La famille, pour le meilleur et pour le pire [Ft. Azula & Kira]   Dim 13 Nov - 12:26


-Il parait que c’est très bon pour la santé, avoir un plat qui se mange froid de temps en temps.


« Bah, j’attendais ce genre de réponse, il est irrécupérable. Ce genre de type c'est la gangrène... Une pique partout, on reste calme, on passe à autre chose.»

Azula préféra se focaliser sur ce que disait sa sœur, Kira ne semblait pas se formaliser des tournures de phrase d'Azula et répondit même sur le même ton. Elle prétendait avoir eue un caractère semblable dans son enfance, ce n'est pas l'impression qu'elle avait eue en voyant la petite fille au cheveux rose quelques années avant. Ni même en la revoyant pour la première fois depuis en tant que marchande de sucrerie. Ceci étant pas besoin de creuser longtemps pour se rendre compte que Kira avait un caractère explosif.

Tu vas sans doute me trouver un peu curieuse mais lors de notre première rencontre tu m'as dis que ton père biologique était une personne cruelle et dangereuse... Tu sais qui il est ? Ou du moins si il est encore en vie ?

Azula se raidit bien qu'elle ait anticipée la question.

-C'était un type qui se faisait appeler le collectionneur, je pense et j'espère qu'il est mort.

Azula laissa traîner un silence, elle se rappelait de ce qu'elle avait lu du journal.

-Il semble qu'il avait un certain pouvoir et a fait des choses affreuse pour l'amplifier. Violer de nombreuse femmes et les laisser elle et leur progéniture pourrir dans des cachots. Il n'a jamais voulut montrer cette facette à notre mère, il a même écrit dans son journal qu'il l'aimait... Le journal ne mentionne pas sa grossesse, juste son départ, je ne pense pas qu'il était au courant, comme je ne sais pas ce que notre mère savait de ses expériences. Dans son château, qui est aussi l'ancien château des Fondateurs il y a encore quelqu'un qui vit, ou qui vivait il y a peu. Je ne sais pas trop si c'est son fils adoptif ou un fils biologique qui aurai survécu.

« Magnifique Azu, continu de renseigner l’ennemi à ce point et tu fera une très bonne agent double... Faut que j’arrête mes conneries. »

-En fait je ne suis pas sensé parler de mon géniteur à qui que ce soit.
« Sans déconner Azu, faut vraiment que du ferme ton clapet des fois. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Kira SerykMessages : 3047
Date d'inscription : 15/08/2012


MessageSujet: Re: La famille, pour le meilleur et pour le pire [Ft. Azula & Kira]   Lun 14 Nov - 23:04



La famille, pour le meilleur et pour le pire





K
ira voulait apprendre à la connaître, connaître son histoire et surtout comprendre pourquoi sa mère avait décidé de l'abandonner. Une autre raison qui l'avait poussée à changer de sujet était que son mari et sa sœur commençaient un peu trop à hausser le ton à son goût, heureusement que les enfants n'étaient pas là ce soir... Certains mots s'étaient perdus et la Rose trouvait déjà que sa dernière avait un certain vocabulaire qui l'exaspérait, ce n'était pas pour lui apprendre de nouveaux mots en plus.

- C'était un type qui se faisait appeler le collectionneur, je pense et j'espère qu'il est mort.

Ce nom ne lui disait pas grand chose mais ça ne sentait pas vraiment très bon... En tout cas, vu comment Azula en parlait c'était sûrement quelqu'un de vraiment mauvais ce qui expliquait pourquoi leur mère avait décidé de faire demi-tour et d'abandonner derrière tout ce qui pouvait lui rappeler ce Collectionneur. Enfin... La Rose aimerait bien savoir ce qu'il avait fait de mauvais car les mauvais garçons n'avaient pas l'air d'inquiéter leur mère.

- Il semble qu'il avait un certain pouvoir et a fait des choses affreuse pour l'amplifier. Violer de nombreuse femmes et les laisser elle et leur progéniture pourrir dans des cachots. Il n'a jamais voulut montrer cette facette à notre mère, il a même écrit dans son journal qu'il l'aimait... Le journal ne mentionne pas sa grossesse, juste son départ, je ne pense pas qu'il était au courant, comme je ne sais pas ce que notre mère savait de ses expériences. Dans son château, qui est aussi l'ancien château des Fondateurs il y a encore quelqu'un qui vit, ou qui vivait il y a peu. Je ne sais pas trop si c'est son fils adoptif ou un fils biologique qui aurai survécu.

Kira avala de travers la gorgée qu'elle était en train de voir lorsqu'elle comprit où elle voulait en venir, toussotant plusieurs fois elle s'excusa plusieurs fois avant de reprendre un morceau de ce qu'il y avait dans son assiette. La demoiselle ne savait pas si sa sœur avait fait le rapprochement avec les derniers événements mais elle pouvait être sûre que sa petite sœur l'avait fait elle ; si ce "fils" vivait effectivement au château en ce moment même, cela voulait dire qu'elle était la demie-sœur du Ténébreux. Enfin, peut-être qu'elle ignorait cette information et la Rose ne voulait pas lui rajouter une couche dans cet arbre généalogique déjà bien sombre.

- En fait je ne suis pas sensé parler de mon géniteur à qui que ce soit.

"Tu m'étonnes" pensa Kira... Ce n'était pas à tout le monde qu'il fallait raconter que son père était un enfoiré de première qui avait engendré un des hommes les plus malveillant de cette ville. La Rose comprenait finalement pourquoi sa mère avait préféré le quitter, peut-être qu'elle avait comprit ce qu'il se passait ou peut-être qu'elle l'avait vu avec une autre femme ou encore pleins d'autres raisons qui auraient pu la pousser à tout abandonner sans jamais regarder en arrière. Est-ce qu'elle s'en voulait de tout ceci ? Était-ce pour cette raison qu'elle avait abandonné Azula ? La traitant une nouvelle fois d'idiote et de tous les noms qui lui passaient par la tête, la demoiselle reporta finalement son regard vers sa sœur.

- T'en fais pas, ce n'est pas nous qui allons le crier sur tous les toits. Tu peux nous faire confiance.

La demoiselle aux cheveux roses n'imaginait pas la réaction de ses supérieurs en apprenant une telle histoire, déjà savoir qu'elle était de la famille de Bad Wolf allait sûrement lui porter préjudice si en plus ils devaient savoir qu'elle était la demie-sœur du Ténébreux là c'était sûr qu'ils risqueraient de la renvoyer sans demander des explications. Il était hors de question qu'elle perde son travail ou sa vie simplement à cause des conneries de ses parents et Kira se demandait si le mieux n'était pas de se voir dans des lieux où on ne pourrait pas trop les reconnaître... Enfin, elle pensait ça surtout pour Azula, si ça ne la dérangeait pas d'apparaître en public avec sa sœur, ça ne dérangeait pas Kira.

- Bon partons sur un sujet plus joyeux ! Parle-nous un peu de tes hobbies et les activités que tu aimes faire

Au cas où, elle expliquerait tout ça à Vilmos plus tard de peur de le voir faire une scène une nouvelle fois et si il l'avait comprit... Ben ils en discuteront plus tard aussi de toute façon. Donc Kira préféra partir sur un sujet peu moins délicat que sont les activités et les loisirs, elle l'écouta donc attentivement durant tout le reste du repas évoquant un peu tous les sujets qui lui passaient par la tête afin d'apprendre à la connaître, bien sûr une soirée n'allait pas rattraper des années perdues mais c'était déjà mieux que d'ignorer son existence et d'être repartie chacun de son côté.

A la fin du repas, la demoiselle aux cheveux roses prit les assiettes de tout le monde afin de les ramener dans la cuisine laissant son mari et sa sœur seuls quelques minutes, normalement il ne devrait pas y avoir beaucoup de dégâts. Déposant les assiettes sur le meuble de la cuisine, elle en sortie des petites sur lesquelles elle déposa une part de tarte aux fraises... Kira ne connaissait pas les goûts d'Azula mais elle avait l'impression qu'elle aimait cette pâtisserie et puis, c'était un petit clin d’œil à leur première rencontre. Les trois parts déposées sur les assiettes respectives, la jeune femme retourna dans le salon où elle servit Azula, Vilmos puis elle.

- Je ne connais pas trop tes goûts en matière de pâtisserie mais je crois me souvenir que tu aimais bien les tartes aux fraises.

Et puis si jamais elle n'aimait pas ça, il y avait toujours d'autres choses dans les placards au cas où... Ce n'était pas la nourriture qui manquait ici.

- Je sais que la soirée n'est pas encore terminée, mais ça vous dirait qu'on essaye de revoir ? Et puis il faudrait que tu rencontres les enfants... Enfin si tu veux.

Kira posait effectivement la question aux deux car vu comment leur relation avait débutait mais avec un petit peu de chance, chacun pourrait faire un effort afin de supporter l'autre. Et si ce n'était pas possible, la demoiselle aux cheveux roses irait quand même voir sa sœur sans son mari.
Crédit: Neko-chan in Never Utopia




Je vous grogne dessus en darkblue.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La famille, pour le meilleur et pour le pire [Ft. Azula & Kira]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La famille, pour le meilleur et pour le pire [Ft. Azula & Kira]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-