Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 A la fin de l'envoi, je touche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: A la fin de l'envoi, je touche    Lun 19 Sep - 21:09


♦ A la fin de l'envoi, je touche  ♦

♣  Anae Ginko & Jace Xetros
~ Le principe même d'une botte secrète
c'est justement de le rester, secrète... ~


Bien que de dos au gêneur, Arsen le garde à l'oeil pour moi. Je sais comment il réagira si l'autre se rapprochait soudainement. Il ne bouge pas par contre, c qui me pousse à penser qu'en fait, il ne partira pas. Tant mieux, il serait dommage que le jeu s'arrête aussi vite. Même si cela ne me gênerais nullement de me retrouver enfin tranquille pour la poursuite de mon entraînement. Enfin, l'eau ruisselante sur ma peau me fait du bien et tandis que finalement, l’inopportun vient se rapprocher. Son petit jeu ne m'échappe pas, pas plus que son expression, qui m'arrache l'esquisse d'un sourire.

"- Surprise ..."

Eh oui, tu ne t'y attendais pas à ça. Enfin, en même temps, c'est toi qui t'es mis tout seul dans la tête que j'étais une Domae. Crétin, va. Enfin, je le laisse s'installer sur un rocher proche. Visiblement, il est l'heure de manger pour l'Elementis. Je me relève avant de revenir à mes propres affaires, laissées un peu plus en amont, au pied de la cascade, là où l'eau est la plus bruyante et vivante. Je m'installe calmement en tailleur au bord de l'eau, ouvrant ma besace dans laquelle Arsen vient se servir en premier, récupérant une pomme qu'il va manger une fois perché en hauteur sur le premier arbre venu.

"- Prenez garde à ne pas vous étouffer. Ce serait vraiment une façon stupide de mourir."

Et oui, je ne peux pas m'empêcher d'en rajouter. Ce n'est pas drôle sinon. De mon côté, j'entame un simple morceau de pain accompagné de fruits et de fromage. Je ne m'encombre jamais inutilement durant mes escapades et la nourriture n'est pas une denrées rare par ici. Il suffit de savoir la trouver. L'eau est à portée, dans le ruisseau tout proche. Enfin, sur ce, j'entame mon repas en silence, restant simplement à l'écoute des bruits de la forêt et... de ceux de l'autre enquiquineur. Juste au cas où, je suis toujours prête à réagir.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: A la fin de l'envoi, je touche    Mar 20 Sep - 16:34

Durant son festin, il continue d'y penser. Surtout ne pas tirer de conclusions hâtives: ce n'est pas parce que cet animal est bien réel qu'elle n'est pas une Domae pour autant! Ils ont toujours été dérangés, alors rien ne l'étonnerait à leur sujet... Mais tout de même, toute certitude qu'il avait sur son identité s'est évanouie. Et c'est bien désagréable. Ainsi, il ne parvient à savourer son repas, tant il n'y pense plus. Une seule chose l’obnubile désormais, ayant attisée sa curiosité: cette atypique jeune femme parlant à un animal et vouant une haine certaine à l'air qui l'entoure.

"- Prenez garde à ne pas vous étouffer. Ce serait vraiment une façon stupide de mourir."

 Effectivement, ce serait vraiment stupide: il a toujours voulu soit une mort tardive, soit une mort glorieuse. Non pas que les Champs-Élysées ou le Valhalla l'attirent, mais il n'aimerait pas rester anonyme en ce monde. Il veut laisser sa trace, son empreinte, la preuve et le souvenir de son passage, faire en sorte de devenir immortel, de n'être point oublié, d'être adulé des jeunes et respecté des anciens, d'être. Juste être. Ne pas être une poussière négligeable de son monde. Étrange besoin de reconnaissance pour quelqu'un d'aussi fermé que lui. Mais il est ainsi, et encore une fois il se perd dans le dédale de ses pensées. Décidément une mauvaise habitude à perdre. Cela devient bien trop régulier, voire dangereux. Si elle l'avait attaqué, elle l'aurait probablement surpris, et, si ses compétences sont bien ce qu'elle prétend, terrassé. Il revient alors à la réalité, en finissant son bâtonnet de viande séchée, et en buvant une dernière rasade de vin.


" -Ne comptez pas sur moi pour vous faciliter la tâche, si vous voulez de votre si chère solitude, c'est vous même qui devrait vous salir les mains.

 La voilà qui prend son repas aussi. Un repas bien frugale, à son goût. Quoique chez les femmes, la viande est peu appréciée à sa juste valeur alors que fruits et légumes sont idéalisés. Les deux sont sûrement nécessaires... Mais voilà que la boule de poils s'enfonce dans les branchages, pour déguster la pomme qu'elle lui a donné. Qu'est-ce d'ailleurs que cette chose ? Il en a déjà vu, mais il ne sait remettre un nom ou un lieu affilié à cette chose. Il est peut-être temps de poser la question ? Malgré son ton sarcastique, son interlocutrice semble s'être détendue. Après tout, le fait qu'elle mange aussi près de lui l'indique. L'instinct pousse à chercher un endroit sécurisé pour se sustenter, cela se voit sur les animaux.

" -Mais au juste, quel est cette chose ? Alten? Arten? Ah non... Arsen... Drôle de non pour un animal aussi peu lupin..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: A la fin de l'envoi, je touche    Mar 20 Sep - 19:59


♦ A la fin de l'envoi, je touche  ♦

♣  Anae Ginko & Jace Xetros
~ Le principe même d'une botte secrète
c'est justement de le rester, secrète... ~


" -Ne comptez pas sur moi pour vous faciliter la tâche, si vous voulez de votre si chère solitude, c'est vous même qui devrait vous salir les mains. 

C'est une invitation? Il devrait faire attention, ce genre de paroles n'est pas à prononcer à la légère, encore moins en face de quelqu'un comme moi. Mais je n'ai pas spécialement envie de faire couler le sang aujourd'hui. Et puis, je ne suis pas en mission. Après, un ennemi en moins serait toujours bon à prendre mais je préfère me désintéresser complètement de cet homme. Qu'il fasse sa vie comme bon lui semble, personnellement j'ai bien à faire que de me soucier de ses considérations et de sa présence. Je me contente de m'assurer qu'il ne tentera rien de stupide contre moi mais sinon, peu 'importe sa présence. Je sais parfaitement l'oublier.

" -Mais au juste, quel est cette chose ? Alten? Arten? Ah non... Arsen... Drôle de non pour un animal aussi peu lupin..."

"- Il semblerait qu'il s'agisse d'un membre de la grande famille des primates, dont nous descendons tous. Un singe Capucin pour être plus exacte. Un mâle entré dans sa vie adulte depuis quelques temps déjà."

Cette 'chose'. Dieu que les humains peuvent se révéler des êtres idiots, bornés et stupides. Sans aucune considération pour le reste du monde. Enfin, à quoi donc pouvais-je bien m'attendre? Arsen observe la scène depuis son perchoir, bien à l'abri pour terminer son déjeuner alors que je continue le mien.

"- Le personnage éponyme ne l'était pas plus, lupin. Un simple cambrioleur, autant dire un criminel. Mais c'était avant tout un grand acrobate et c'est cette facette qu'ils partagent. D'où son nom.
Et le votre, quel est-il?"


J'ai horreur de ne pas savoir à qui je m'adresse. Et s'il veut continuer à engager la conversation, la politesse reste la moindre des choses. Alors oui, j'attend sa présentation, sans pour autant lever le regard vers lui.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: A la fin de l'envoi, je touche    Mar 20 Sep - 21:12

"- Il semblerait qu'il s'agisse d'un membre de la grande famille des primates, dont nous descendons tous. Un singe Capucin pour être plus exacte. Un mâle entré dans sa vie adulte depuis quelques temps déjà."

 Un capucin, c'est cela. Il avait déjà entendu ce terme. Toutefois, s'il ne s'était jamais vraiment intéressé à la biologie, il lui semblait bien étrange qu'un être aussi chétif et simplet puisse être de la même nature que ses ancêtres. Ou alors l'évolution avait bien délaissé certaines espèces en ce bas-monde. Quant à sa qualité d'adulte, il a bien du mal à y croire: il est bien trop joueur et empli d'énergie pour cela. D'ailleurs il semble être assez craintif, quoiqu'il n'a pas encore eu l'occasion d'éprouver sa confiance.

"- Le personnage éponyme ne l'était pas plus, lupin. Un simple cambrioleur, autant dire un criminel. Mais c'était avant tout un grand acrobate et c'est cette facette qu'ils partagent. D'où son nom.
Et le votre, quel est-il?"


 Ainsi elle a saisit la référence. Étonnant. Il l'aurait plus imaginer ne lire que des livres de philosophie et de combat asiatiques, qui semblaient bien correspondre au personnage. Toutefois, sa manière d'insister sur le terme "criminel" semble la disculper d'être une Domae ou une membre de l'Ordre. Ainsi donc, elle est soit de ces fanatiques du gouvernement, soit de ces faibles habitants croyant qu'un jour ils seront en mesure de rivaliser avec les familles. Il n'y a plus qu'à espérer que la seconde option soit la bonne, le problème avec les fanatiques, c'est qu'ils n'ont aucune limite. Il verrait bien. Il n'avait pas l'intention de perdre ce duel de réplique qui commençait à lui apparaître comme agréable. Il détestait perdre.

 Elle lui demandait donc son nom... intéressant... peut-être voulait-elle en apprendre plus sur son affiliation en commençant par les rudiments ? Ou alors juste une question de politesse ? Qu'importe! Son nom ne lui apporterait rien, il avait bien veillé à ne jamais tremper dans les affaires surveillées, ou vouées à l'échec. Il avait su rester comme un fantôme pour les non-initiés. Et les missions qu'il avait réalisé n'avait jusqu'alors pas été suffisamment importante pour qu'il soit recherché. Du-moins, il l'espérait. Il aurait été dommage d'avoir le gouvernement sur le dos après si peu d'activité.

" -Un cambrioleur, certes, mais un gentleman! Et puis, discrétion, solitude réfléchie, habileté à nouer des relations, force et malice, ne sont-ce des attributs de ce splendide animal ? "

 Il se devait d'abord d'exprimer son amour pour le loup, ou du-moins ce qu'il représente. Ça avait toujours été comme une signature, une part de sa personnalité qu'il aimait exposer dès le premier contact.

" -Et, je m'appelle Jace Xetros, mais j'apprécierais que vous vous contentiez de m'appeler Jace, si il advenait que vous deviez me nommer, madame ?"

 Il est peu être enfin temps d'en apprendre plus, peut-être a-t-elle un nom qu'il a déjà entendu ? Quoiqu'il en soit, il n'aimait pas être dans une situation d'infériorité. Et c'est exactement le ressenti qu'il avait et qu'il aurait de la situation tant qu'elle serait la seule à connaître le nom de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: A la fin de l'envoi, je touche    Mar 20 Sep - 21:57


♦ A la fin de l'envoi, je touche  ♦

♣  Anae Ginko & Jace Xetros
~ Le principe même d'une botte secrète
c'est justement de le rester, secrète... ~


" -Un cambrioleur, certes, mais un gentleman! Et puis, discrétion, solitude réfléchie, habileté à nouer des relations, force et malice, ne sont-ce des attributs de ce splendide animal ?" 

En tout cas, ce ne sont certainement pas les attributs de mon animal à moi. Le voilà parti tout seul dans des envolées lyriques maintenant. Vu l'inclinaison de son discours de départ, il doit faire davantage référence au loup qu'à autre chose. Dommage qu'il n'apprécie pas les Domae, leur Rose devrait pourtant lui plaire, avec son satané clébard qu'elle traîne partout avec elle. Enfin, le côté gentleman ne colle pas vraiment à cet animal non plus. Aucun être vivant n'a de réel respect pour les femmes, jugées de naissance inférieures aux hommes.

" -Et, je m'appelle Jace Xetros, mais j'apprécierais que vous vous contentiez de m'appeler Jace, si il advenait que vous deviez me nommer, madame ?"

"- Mademoiselle Ginko, Anae de mon prénom. Enchantée. "

Enfin, pas vraiment mais cela reste une formule de politesse traditionnelle alors je m'y tiens. Il faut éviter au maximum de froisser les susceptibilités si l'on veut arriver à tirer subtilement les vers du nez de la personne en face de soi. Même si je ne cherche rien de particulier, un minimum de tenue pourra toujours me servir, on ne sait jamais. Je termine tranquillement mon repas, envoyant précisément mais sans réel effort la fin de mon fruit à Arsen qui sera ravi de ce petit supplément. Personnellement, je n'ai plus faim et encore tant à faire.

"- Puis-je connaitre la raison de votre présence ici? Puisqu'il m'a fallu expliciter la mienne, autant nous mettre à égalité, qu'en dites-vous?"


Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: A la fin de l'envoi, je touche    Mer 21 Sep - 17:23

"- Mademoiselle Ginko, Anae de mon prénom. Enchantée. "

 Peu d'avancées de ce côté-là, il n'a jamais dû entendre ce nom. Ou alors les circonstances dans lesquelles il a été énoncé n'étaient pas suffisamment importantes pour qu'il ne prenne la peine de le retenir. En revanche, la voilà tombant dans l'hypocrisie des formules. En même temps, son aspect stricte doit bien lui venir de quelque part,... Une éducation du même genre, par-exemple... Quoiqu'il en soit, la brièveté de la réplique semble indiquer qu'il aura bien du mal à apprendre quelque chose de sa part sans se donner au maximum. Un vrai duel d'espions semble s'amorcer, et la perspective du jeu le ravit, même si il ne supporterait pas la défaite.

"- Puis-je connaitre la raison de votre présence ici? Puisqu'il m'a fallu expliciter la mienne, autant nous mettre à égalité, qu'en dites-vous?"

 Ainsi elle veut en apprendre plus. Sa requête est légitime, mais il ne sait pourquoi mais il ne sait lui faire suffisamment confiance. Étant donné que même dans la famille, personne ne sait exactement ce qu'il recherche, ou du-moins, n'en a été informé par lui, cela le dérange de révéler aussi rapidement le motif de sa présence à une parfaite inconnue revêtant une attitude aussi glaciale et farouche. Que faire ? Mentir ? Cela éveillerait des soupçons, surtout que le mensonge n'est pas vraiment son fort. Tout révéler ? Non, c'est bien trop personnel pour cela. Il n'a plus qu'une seule option: ne révéler qu'une part de ses motifs, peut-être même tenter d'apprendre si elle n'a pas d'informations qui lui serait utiles, ou dans le cas contraire, espérer éveiller sa curiosité pour qu'elle l'aide à trouver ce qu'il recherche. Maintenant qu'il est bien sûr qu'il n'a pas affaire à une Domae ou à un pion de l'Ordre, peu lui importent les raisons de sa présence ici.

" -Je suis à la recherche de traces humaines, d'un signe bien particulier qui pourrait venir d'une civilisation, d'une tribu isolée ou bien même d'un voyageur étant passé par ici..."

 Sur ces mots, il achève de ranger ses affaires dans son sac, puis ferme celui-ci après avoir pris quelques gorgées d'eau dans sa gourde qu'il garde à la main pour aller la remplir à la cascade.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: A la fin de l'envoi, je touche    Mer 21 Sep - 19:11


♦ A la fin de l'envoi, je touche  ♦

♣  Anae Ginko & Jace Xetros
~ Le principe même d'une botte secrète
c'est justement de le rester, secrète... ~


" -Je suis à la recherche de traces humaines, d'un signe bien particulier qui pourrait venir d'une civilisation, d'une tribu isolée ou bien même d'un voyageur étant passé par ici... " 

Il ne me dit pas tout, c'est la seule certitude que j'ai en l'entendant. Mais c'est une réaction somme toute normal et l'inverse m'aurait étonné. Il semble plutôt réfléchi sous ses airs rustres et distant. Et puis, il aurait aussi bien pu tout simplement refusé de répondre. Donc, je ne m'en sors pas trop mal. mais je n'ai pas assez d'informations à mon gout, déformation professionnelle. Après, je ne compte certainement pas faire ses recherches à sa place, chacun son boulot et le mien est bien assez garni comme cela.

"- Bon courage à vous. Et je n'ai connaissance de rien de tel dans les environs. "

La vérité. En même temps, je ne m'étais pas spécialement renseigné à ce sujet non plus mais j'aurais pu avoir des échos. Ils ne font pas parti de ce qui est arrivé à mes oreilles avant de se graver dans ma mémoire de façon infaillible. Mon repas terminé, je viens me désaltérer à l'eau claire de l'onde coulant devant moi. Fraîche et cristalline, c'est un pur régal. Et sans le moindre produit déversé par nos soins dedans. Une bonne idée, qui aurait pu fonctionner. Dommage que les effets n'aient été que temporaires.

"- Après, la Nature sait parfaitement garder ses propres mystères. Mieux que les humains qui foulent son sol."

Des grottes recelant des trésors de toutes natures, des cavernes, des parois gravées, des trésors enfouis et revenus à la surface suite aux assauts du climat... Tout est possible. Qui sait, peut-être y a t'il une grotte magique juste derrière cette cascade. Pourquoi pas. Qui sait d'ailleurs, et si j'allais vérifier pour en avoir le coeur net?

Sans plus me soucier de la présence de l'inconnu, je retire mes diverses épaisseurs de vêtements ainsi que mes lunettes, ne gardant sur moi qu'un t-shirt léger au-dessus de mes sous-vêtements. Non, pas de pudeur et pas de honte non plus. Cependant, je siffle Arsen qui revient s'installer sur mes armes. Je ne tiens pas à les laisser simplement sans surveillances, bien que je n'en ai pas besoin pour tuer mes proies. Il existe tant de façons d'en finir avec la vie. Enfin, tranquillement, je rentre dans l'eau, cette dernière m'arrivant déjà juste en dessous de la poitrine.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: A la fin de l'envoi, je touche    Jeu 22 Sep - 17:59

"- Bon courage à vous. Et je n'ai connaissance de rien de tel dans les environs. "

 Du courage, il en aurait besoin. De nombreux jours passés en excursion sans ne rien trouver de probant. Pourtant, cette pierre portant ce mystérieux symbole était bel et bien dans la forêt ce soir-là. Il ne l'a pas retrouvé depuis, mais vu la taille de celle-ci, ce n'est pas étonnant. Il le sait, il en est convaincu, il en est persuadé, c'est comme inscrit en lui, il doit chercher dans cette vaste forêt, même si il doit y perdre sa santé, même si il doit y perdre ses esprits, il doit découvrir de quoi il retourne. Toutefois, il ne faut pas se décourager, il se peut qu'il y ait une grotte quelconque dans les environs, d'autant plus que la proximité de la cascade en fait un lieu propice à la sédentarisation.

 Oui, il ne faut perdre espoir, il faut continuer à chercher par ici, ou du-moins commencer. Même si ce qu'il cherche s'y trouve, il est peu probable que quelqu'un l'ait trouvé auparavant ou du-moins, y ait prêté une quelconque importance.


"- Après, la Nature sait parfaitement garder ses propres mystères. Mieux que les humains qui foulent son sol."

 Hmm? Ainsi il ne saurait garder ses secrets ? Comme si il ne savait pas qu'elle comprendrait qu'il ne lui révélait pas, légitimement, d'ailleurs, tout. Mais ne serait-ce une de ces adoratrices de la nature souhaitant que l'Homme retrouve l'osmose qu'ont les animaux et les végétaux avec la nature ? Une de ces régressistes qui ne savent voir que tout n'est pas à jeter dans la civilisation, idolâtrant le passé au lieu d'améliorer le futur ? Pas impossible, et cela justifierait la présence de cet animal à ses côtés.

" -Les secrets, vous semblez bien y être rodée, pourtant... Peut-être une trop forte propension à la solitude et ainsi, une trop forte relation avec Dame Nature ? "

 C'est alors qu'elle commence à se dévêtir, l'ayant comme oublié. Non pas qu'il ne trouve pas normal d'aller se baigner par une chaleur pareil: il l'aurait fait depuis bien longtemps si elle n'avait été présente ici. Il est juste...gêné. Il a l'impression de déranger, de ne pas être à sa place, mais d'une manière totalement différente de son approche de tout-à-l'heure: il ne sait quelle attitude adopter, que faire, il reste là, sans bouger. Si il ne se concentrait pas, il serait probablement bouche bée devant cette action si inattendue de son interlocutrice qu'il aurait cru capable de bien des choses, mais pas de ça, vu la froideur dont elle avait fait preuve jusqu'alors. Quoiqu'elle semblait s'être un peu détendu depuis quelques répliques... En tout cas, il n'aurait jamais cru que quelqu'un d'aussi sec aurait pu se baigner sans absorber l'intégralité de l'eau du lieu. Cette image dans la tête, il ne pu retenir un petit, léger et court sourire.

 Mais voilà qu'il se retrouvait dans une position assez intenable: il ne savait comment agir. Il ne comptait pas partir avant d'avoir entrepris ses recherches, il mourrait d'envie de se baigner, mais la pudeur qui le retenait jusqu'alors l'enchaînait désormais à la terre ferme, et par-dessus le marché, le compagnon à poils de la demoiselle semblait se moquer de son embarras. Quoiqu'en cette situation, même un geai aurait pu lui paraître moqueur.

" -L'eau est-elle aussi agréable à la baignade qu'à la boisson ?"

 Il se fustige alors, de n'avoir trouvé mieux à dire qu'une aussi plate banalité avec une voix légèrement moins assurée. Le deuxième effet n'est pourtant probablement que le fruit de son imagination, ayant pourtant laissé place à la machine de la réflexion. Car si on ne pourrait parler tout à fait de panique ici, il est toujours aussi perdu. Il décide alors d'observer, ou plutôt de fixer cette sublime cascade, espérant que le brouillard pesant actuellement sur son esprit finira par être dissipé par une idée lumineuse. Il déteste ces situations ou il ne sait où se mettre. Pourquoi est-il si peu doué en relations sociales ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: A la fin de l'envoi, je touche    Jeu 22 Sep - 22:41


♦ A la fin de l'envoi, je touche  ♦

♣  Anae Ginko & Jace Xetros
~ Le principe même d'une botte secrète
c'est justement de le rester, secrète... ~


" -Les secrets, vous semblez bien y être rodée, pourtant... Peut-être une trop forte propension à la solitude et ainsi, une trop forte relation avec Dame Nature ? " 

"- Qui sait? C'est fort probable. Personnellement, je ne me suis jamais posée la question mais si vous avez la réponse pour moi, je la prendrais volontiers. "

Dame Nature n'est rien de plus qu'une invention humaine afin d'expliquer les phénomènes qui nous restent inexplicables et qui nous gênent. Une façon comme une autre de se sentir moins perdu dans ce monde que nous peuplons mais qui n'est pas réellement à nous. Enfin, nous nous l'approprions en tout cas et nous aurions tort de ne pas le faire, puisque rien ni personne ne nous en empêche. Enfin, revenons-en à notre affaire. L'onde claire m'enveloppe, me faisant frissonner un instant. L'eau n'est pas vraiment froide mais le courant lui donne un côté vivifiant que l'on ne peut nier.

" -L'eau est-elle aussi agréable à la baignade qu'à la boisson ? " 

"- Pour le savoir, il n'y a rien de tel que d'essayer. Qu'en pensez-vous? "

Oh non, je n'ai pas raté cette gêne dans sa voix et dans son attitude. Pour un peu, cela me ferait sourire. Ce que les hommes peuvent se montrer encore plus prudes que des demoiselles en fleur. Alors que le sang, le combat et la sueur semble leur être plus que naturel. Une erreur de la Nature sans doute, à moins que cela ne soit que le fruit d'un conditionnement dont nous sommes tous victimes. Mais dont personnellement je ne me sens absolument pas prisonnière. L'avantage d'être moi.

Continuant à avancer vers la cascade, je finis par me mettre à nager lors le niveau de l'eau devient assez profond pour cela. Des brasses calmes et posées mais très efficaces qui me permettent d'avancer à une bonne vitesse et sans trop souffrir du courant qui tend de toutes les façons possibles de guider au loin. Y aurai-t'il réellement un secret à protéger derrière ce mur d'eau ou simplement l'effet naturel du mouvement de l'onde?

"- La roche est bien un peu poreuse mais reste solide. Il y a donc toutes les chances pour qu'une anfractuosité se dissimule derrière le rideau de la cascade. "

Qu'en sais-je réellement? Rien du tout, mais je ne tarderais pas en avoir le cœur net. Mais si j'y arrive la première et que l'envoie d'explorer l'endroit me prend, dans l'hypothèse de son existence, peu m'importe ce qu'il cherche. Premier arrivé, premier servi, et je prendrais tout ce qui pourrait me sembler un tant soit peu intéressant.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: A la fin de l'envoi, je touche    Jeu 22 Sep - 23:34

"- Qui sait? C'est fort probable. Personnellement, je ne me suis jamais posée la question mais si vous avez la réponse pour moi, je la prendrais volontiers. "

 Comment pourrait-il avoir pareil réponse ? Elle sait tout aussi bien que lui qu'il ne peut...elle est décidément assez douée en joutes verbales... Quoique ce genre de questions l'ont toujours intéressé... Mais son esprit à lui-seul lui étant déjà une formidable énigme dont il ne fera sûrement jamais le tour, comment lui serait-il possible de répondre alors qu'il ne connaît que depuis quelques instants seulement la parcelle affichée de sa personnalité, parcelle très limitée par son attitude longtemps glaciale ? Quoiqu'au-moins sur un autre sujet que lui, il peut prétendre à un minimum d'objectivité...

" -L'eau est-elle aussi agréable à la baignade qu'à la boisson ? " 

 Il n'est alors plus question de réflexions, mais juste de trouver une solution qui le fuit désespérément.

"- Pour le savoir, il n'y a rien de tel que d'essayer. Qu'en pensez-vous? "

 La solution lui est gracieusement offerte: désormais, il peut lui aussi se baigner comme il le souhaitait. Il serait même étrange qu'il ne le fasse pas avec la chaleur l'environnant. Et puis pourquoi refuserait-il la seule voie qui lui semble correcte ? Quelle pudeur déplacée! Il est grand temps de se détendre, de se laisser aller, avec la tension qui est la sienne avec toute cette histoire, ce ne sera pas du luxe!

"- La roche est bien un peu poreuse mais reste solide. Il y a donc toutes les chances pour qu'une anfractuosité se dissimule derrière le rideau de la cascade. "

 Cette dernière réplique, ravivant la braise de l'espoir provoque l'étincelle qui lui sert de déclic, plus d'hésitation à avoir. Il se déshabille finalement avec empressement, ne gardant qu'un caleçon. Il dissimule alors sa rapière sous son pantalon, et cache rapidement son couteau dans son sac, avant de rejoindre au pas de course le point d'eau.

 Sans un mot, il pénètre dans l'eau qui si elle n'est pas glaciale, lui semble tout de même assez fraîche. Il frissonne, lorsqu'il s'enfonce dans l'onde. Pour l'instant seules ses jambes sont immergées, mais il savoure son plaisir. Il est instantanément rafraîchit, mais en plus de ça le lascif courant le berce tandis que les rayons du soleil le caressent. La sensation de plénitude est instantanée. Il laisse le temps d'égrainer avant demander:

" -Intéressant, cette cavité... Vous ne l'aviez jamais remarquée auparavant ? "

 Son ton est celui d'une simple question, son esprit s'est vidé lors de l'entrée dans l'eau, il ne cherche plus à provoquer, ni même à en apprendre plus sur son interlocutrice. Seule un sentiment à résister à la puissante vague du doux liquide: son espoir, brûlant comme jamais.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: A la fin de l'envoi, je touche    

Revenir en haut Aller en bas
 
A la fin de l'envoi, je touche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-