Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé.
Un MP vous sera envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !
Félicitation à Nashoba Dreiden !
Son RP a été élu meilleur RP du mois !

Partagez | 
 

 A la fin de l'envoi, je touche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: A la fin de l'envoi, je touche    Dim 9 Oct - 10:39


♦ A la fin de l'envoi, je touche  ♦

♣  Anae Ginko & Jace Xetros
~ Le principe même d'une botte secrète
c'est justement de le rester, secrète... ~


" -Si votre indifférence au sujet de ce livre est bien réelle, pourquoi vouloir m'empêcher d'agir comme bon me semble avec ? Soit c'est vous qui mentez, soit une pure méchanceté et un pur sadisme vous caractérisent..." 

"- J'opterais sans aucun doute pour la seconde option dans ce cas...  "

Il est incapable de percevoir la vérité qui se cache derrière mon comportement alors je ne vais certainement pas la lui offrir. La seule chose qui puisse me motiver reste la vérité. Ainsi que le fait de rendre une justice, réelle et sans condition. Mais cet homme est trop fermé, simplement tourné sur lui-même et sur ce qu'il attend de savoir d ce bouquin. Il ne pourra pas comprendre. Alors, qu'il me croit sadique et méchante, je m'en contre fous royalement. Je sais ce que je vaux et n'ai pas besoin du jugement de valeurs tronquées et fausses d'un Elémentis paumé.

Je le laisse se saisir du livre, relâchant la pression que j'y exerce tandis qu'il ouvre de nouveau la page de garde pour me montrer le symbole ornant cette dernière. Le même que celui qui est dessiné sur son épaule. Je me disais bien que j'avais eu l'impression de le voir quelque part. Je le grave dans mon esprit, avec toute la précision dont mon métier m'a appris à user, tandis que j'écoute son explication.

" -Avant que vous ne demandiez, je ne sais pas d'où provient cette marque, ce tatouage. Je n'en ai aucun souvenir. Tout ce que je sais c'est que ce livre contient sûrement les réponses." 

"- Vous aviez donc bien vu quelque chose. Et après, je suis la méchante alors que vous êtes le menteur, c'est un comble."

Pour le coup, je me permets de laisser échapper un léger sourire. Tu as voulu jouer avec moi, je te prouve de façon irréfutable que tu as perdu cette partie. Je ne cherche pas à reprendre possession de cet ouvrage mais je ne le quitte pas des yeux. Au fond, c'est maintenant que les choses vont devenir intéressantes. Car si moi, je n'aurais pas le moindre scrupule à laisser cet objet ici, lui ne compte pas l'abandonner. Pourtant, il reste un problème de taille à résoudre, s'il veut lui faire quitter les lieux...

"- Et maintenant, comment comptez-vous vous y prendre pour le sortir d'ici sans l’abîmer? A moins que vous ne disposiez d'un pouvoir sur l'eau, je doute que seul, vous puissiez le faire parvenir hors de cette grotte sans le moindre dommage. Du moins, pas tout seul..."

Oui, que tu le veuilles ou non, il va encore te falloir négocier avec moi et me donner un peu plus, si tu veux pouvoir enfin profiter de ta trouvaille. Je n'ai pas oublié que, dans tous les cas, tu t'es engagé à me remettre cet ouvrage une fois sa lecture terminée mais je veux des preuves, pas seulement des bonnes paroles de ta part. Alors, tu n'es pas encore sorti de cet enfer dans lequel tu as plongé avec moi, mon grand.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: A la fin de l'envoi, je touche    Lun 10 Oct - 23:26

"- J'opterais sans aucun doute pour la seconde option dans ce cas...  "

 C'est bien cela: un rôle. Elle joue le rôle de la froide et sanguinaire assassin, mais n'est sûrement qu'encore une gamine perdue dans un monde qui la dépasse. Enfin, quelle importance cela revêt ? Strictement aucune. Elle cèdera. Elle n'a pas le choix. Si les lieux à l'espace restreint ne sont globalement pas à son avantage, la différence physique devrait suffire si elle s'y refuse.

"- Vous aviez donc bien vu quelque chose. Et après, je suis la méchante alors que vous êtes le menteur, c'est un comble."

 Encore une fois, elle le traite de menteur. Mais à aucun moment il n'a prétendu ne rien avoir trouvé en cet ouvrage. Mais qu'importe, il ne va pas plus se fatiguer à le lui faire comprendre. D'ailleurs, cette réflexion semblant plus ironique que sérieuse le fait sourire intérieurement, mais pas question de laisser échapper un sourire en pareilles circonstances. D'ailleurs, il porte comme un masque de froideur et d'assurance, presque d'arrogance.

"- Et maintenant, comment comptez-vous vous y prendre pour le sortir d'ici sans l’abîmer? A moins que vous ne disposiez d'un pouvoir sur l'eau, je doute que seul, vous puissiez le faire parvenir hors de cette grotte sans le moindre dommage. Du moins, pas tout seul..."

 Et la voilà enfin, la phrase qu'il s'attendait à entendre. Probablement va-t-elle lui accorder son aide que contre quelque service ou quelque garantie? Peut-être même contre quelques pièces? Les membres du gouvernement sont de toute manière tous corrompus, donc rien ne serait étonnant en cela. Mais il espère pouvoir s'en tirer sans son aide, quoiqu'il sera vraiment difficile de passer le rideau d'eau sans que quelqu'un n'aille chercher un tissu imperméable au préalable. Oui, il aura besoin de son aide, mais peu de choses lui importe plus, en ce moment, que ce livre qu'il tient de nouveau fermé, contre son flanc, après l'avoir refermé.

" -Disons que j'imaginais que dans votre grande bonté vous daigneriez aller me chercher de quoi l'envelopper de cuir bien solide et imperméable, ou de toute autre tissu aux propriétés semblables? Vous y gagneriez ma reconnaissance éternelle, pour disons, une bonne semaine?"

 Une pointe d'ironie n'est jamais de trop pour demander un service, en général. Et puis cette dernière lui permet aussi de signifier que s'il est prêt à accepter la négociation, il ne se laissera pas pour autant faire trop facilement: pas question de devenir son indic, ou de se ruiner pour elle. Il ferait mieux, si elle exigeait un tel honoraire, de lui tordre le cou et de revenir plus tard avec ce dont il a besoin. Mais il a confiance, elle acceptera de l'aider, et ce pour un coût raisonnable. Il l'espère. Il n'aime pas se salir les mains.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: A la fin de l'envoi, je touche    Mar 11 Oct - 9:12


♦ A la fin de l'envoi, je touche  ♦

♣  Anae Ginko & Jace Xetros
~ Le principe même d'une botte secrète
c'est justement de le rester, secrète... ~


" -Disons que j'imaginais que dans votre grande bonté vous daigneriez aller me chercher de quoi l'envelopper de cuir bien solide et imperméable, ou de toute autre tissu aux propriétés semblables? Vous y gagneriez ma reconnaissance éternelle, pour disons, une bonne semaine?" 

"- Vraiment? Quel insigne honneur...."

Non mais vraiment. Tu espères réellement que je vais me contenter de cela? Dans ce cas, tu es vraiment bien plus stupide que tu ne le parait. Enfin, il s'agit sans doute d'une conséquence de sa grande taille. C'est bien connu, le proverbe se vérifie une fois de plus. Plus c'est grand, plus c'est con. Il ne peut pas et travailler son physique impressionnant et son esprit en même temps, il ne fallait pas rêver non plus. Il n'empêche, je me contente de soupirer légèrement, l'ébauche de mon sourire n'ayant nullement disparu.

"- Vous l'avez pourtant bien dit vous-même. Je ne suis que pure méchanceté et sadisme. Alors, si vous voulez vraiment obtenir mon aide, il vous faudra faire mieux que ça. Ou tenter de vous débrouiller, sachant qu'alors, je ne me gênerais pour vous mettre des bâtons dans les roues. "

La balle est dans son camp à présent. A lui de décider s'il souhaite se voir doter d'une allié, au moins temporairement, ou s'il préfère essayer de faire cavalier seul avec en prime, une sacrée épine dans le pied. A savoir: moi.
Je sais, je n'ai aucun réel intérêt pour ce livre et je doute franchement d'y trouver quelque chose d'intéressant, du moins à mon niveau. Mais j'aime jouer et là, je m'amuse énormément. A ses dépens, évidement. Ce ne serait pas drôle sinon.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: A la fin de l'envoi, je touche    Mar 11 Oct - 15:58

"- Vraiment? Quel insigne honneur...."

 Décidément, elle ne semble pas disposée à apprécier l'ironie. Ni ce compromis, ce qui n'est pas pour l'étonner. Cependant, il ne sait pas trop que lui proposer en échange de son aide... Lui proposer de lui laisser la vie sauve ne ferait que plus la braquer, vu son ouverture à l'humour, et cette conversation commence à l'agacer, ne serait-ce que par le mépris qu'il a l'impression de déceler dans son ton. Or s'il déteste une chose, c'est bien le mépris d'autrui. Mais qu'importe, son aide lui serait précieuse, et il devra faire montre de bonne volonté. Tant pis, il la remettra à sa place plus tard. Car il semble désormais évident qu'il devra lui prêter l'objet des convoitises quand il l'aura terminé. Autrement, elle serait capable de le traquer à-travers la ville pour le retrouver, et il ne préfère pas trop douter de ses capacités en matière de chasse à l'homme.

"- Vous l'avez pourtant bien dit vous-même. Je ne suis que pure méchanceté et sadisme. Alors, si vous voulez vraiment obtenir mon aide, il vous faudra faire mieux que ça. Ou tenter de vous débrouiller, sachant qu'alors, je ne me gênerais pour vous mettre des bâtons dans les roues. "

 Les y voilà, elle exprime enfin clairement ce qu'elle avait jusqu'alors suggéré. Il ne sait toujours pas que lui proposé, mais il est désormais dos au mur. Aucun espoir pour lui qu'elle le laisse s'en tirer sans un paiement à la hauteur. Et il n'aime pas ça. Il sait qu'elle connaît son intérêt pour le livre, et il se sent presque à sa merci. Presque. Le meurtre reste toujours une option viable si elle demande trop.

 Il hésite alors à directement se charger d'elle, mais il n'a jamais tué de sang-froid, et il n'a jamais combattu de femme. Et il a peur que cela l'handicape grandement, car il hésiterait sûrement, et cela signifierait la défaite. C'est pourquoi il n'agira de cette manière que si il n'a plus d'autre option, que le paiement est beaucoup trop élevé. En outre, avoir discuté avec son adversaire potentiel, malgré la froideur de la conversation, le pousse à éprouver une certaine forme de sympathie pour elle. C'est bien l'un de ses défauts. L'empathie. Il se souvient, la première fois qu'il avait tué. Il n'était parvenu à trouver le sommeil durant deux jours. Et tout un mois, il n'avait fait que penser aux proches du défunt, à leur peine, à leur souffrance. Tout un mois, il avait ressassé ce coup qui lui avait été fatal et qui avait si rapidement soufflé une étincelle de vie. Tout un mois, il s'était imaginé la vie que ce pauvre erre aurait pu avoir, tout le bien qu'il aurait pu faire malgré les torts qu'il avait causé. Et il ne souhaite pas revivre ça, ce qui serait sûrement le cas si il devait en arriver à devoir s'en débarrasser.

" -Et si vous cessiez un peu de tourner autour du pot, et que vous me disiez directement ce que vous voulez?"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: A la fin de l'envoi, je touche    Mer 12 Oct - 9:10


♦ A la fin de l'envoi, je touche  ♦

♣  Anae Ginko & Jace Xetros
~ Le principe même d'une botte secrète
c'est justement de le rester, secrète... ~


" -Et si vous cessiez un peu de tourner autour du pot, et que vous me disiez directement ce que vous voulez?" 

Ça y est, nous y voilà. Finalement, il est peut-être un peu moins obtus que ce qu'il voulait me faire croire. A moins qu'il n'ait simplement fini par comprendre que sans mon aide, il risquait très gros. Enfin, peu m'importe la raison de son choix. Le résultat était là. Maintenant, j'avais tout le loisirs de mener la danse. Dommage que je n'ai pas davantage d'informations sur lui, j'aurais pu en tirer plus de profit. Mais j'ai quand même de quoi faire malgré tout. Je me contente de lever ma main, 3 doigts relevés devant son regard.

"- 3 choses. Après, je vous aiderais à ramener intact ce livre hors de ce lieu. Cela vous convient-il?"

En fait, je n'attends pas sa réponse. Il n'a pas le choix. Et s'il me ment, pas la peine de lui dire que de toute façon, je ne l'aiderais pas dans ces conditions. Je ne cherche après tout toujours qu'une seule chose: la vérité. Aussi moche et douloureuse soit-elle. Car le proverbe à bien raison qui dit qu'il n'y a que la vérité qui blesse. Mon corps en parle pour moi d'ailleurs.

"- Petit 1 : Quelles sont vos relations avec les autres membres de votre Famille?
Petit 2 : Votre pouvoir, quel est-il et comment fonctionne t'il?
Petit 3 : Le livre. Je veux simplement vérifier son intégrité actuelle."


Que s'il me le rende avec des pages en moins, qu'il ne vienne pas me dire que ce sera à cause du voyage ou de l'humidité de la grotte que ces dernières avaient déjà disparues. Je préfère assurer mes arrières. Après, je me doute que répondre à mes questions ne lui plaira pas et qu'il tentera sans doute d'esquiver ou de minimiser ses réponses mais ce n'est pas le plus important. Au fond, ce jeu est amusant et il serait dommage qu'il cesse trop tôt. Voyons jusqu’où il nous mènera.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: A la fin de l'envoi, je touche    Mer 12 Oct - 19:14

"- 3 choses. Après, je vous aiderais à ramener intact ce livre hors de ce lieu. Cela vous convient-il?"

 Comme si il avait le choix. A partir du moment où il l'a vu lever ses trois doigts, il sait qu'il va devoir payer le prix fort pour ramener le livre chez lui. Il lui incombe alors de juger des préjudices que lui causeraient ses requêtes pour choisir la manière dont il agira. Il acquiesce d'un hochement de tête pour l'inviter à poursuivre.


"- Petit 1 : Quelles sont vos relations avec les autres membres de votre Famille?
Petit 2 : Votre pouvoir, quel est-il et comment fonctionne t'il?
Petit 3 : Le livre. Je veux simplement vérifier son intégrité actuelle."


 Ainsi il s'agit bien d'un agent du gouvernement...qui d'autre aurait posé telle question de telle manière ? La première lui semble raisonnable. La seconde, un peu moins: qu'elle ne compte pas sur lui pour révéler le secret. Si elle devient trop incisive à ce sujet, et bien tant pis pour elle. Le secret prime largement sur quelques nuits de sommeil et une bonne conscience. Quand à la dernière, si elle le dérange, ne lui paraît pas exagérée. Au final, il s'était résolu à devoir lui confier le livre en intégralité, après lecture.

" -Ainsi soit-il.
Petit 1: Et bien, je suppose qu'il est inutile que je vous parle de ma famille plutôt que de la Famille? Vous ne semblez pas très ouverte à l'humour... Enfin bref, je ne suis qu'un pion, un simple membre. Pour le moment.
Petit 2: Cette question est bien indiscrète... Disons que mon pouvoir est extrêmement puissant, mais ne me serez d'aucune utilité contre vous. Il est autant psychologique que magique, et vous rêveriez sûrement de le maîtriser. Quand à son fonctionnement, et bien...comment mettez-vous vos muscles en mouvement ? Et bien c'est similaire, c'est comme un muscle psychique.
Petit 3: Tant que vous ne faîtes que comptez les pages et observer leur état sans pour autant les lire, cela me convient. Mais je tiens tout de même à rester le premier lecteur.
Satisfaite ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: A la fin de l'envoi, je touche    Jeu 13 Oct - 9:12


♦ A la fin de l'envoi, je touche  ♦

♣  Anae Ginko & Jace Xetros
~ Le principe même d'une botte secrète
c'est justement de le rester, secrète... ~


" -Ainsi soit-il.
Petit 1: Et bien, je suppose qu'il est inutile que je vous parle de ma famille plutôt que de la Famille? Vous ne semblez pas très ouverte à l'humour... Enfin bref, je ne suis qu'un pion, un simple membre. Pour le moment.
Petit 2: Cette question est bien indiscrète... Disons que mon pouvoir est extrêmement puissant, mais ne me serez d'aucune utilité contre vous. Il est autant psychologique que magique, et vous rêveriez sûrement de le maîtriser. Quand à son fonctionnement, et bien...comment mettez-vous vos muscles en mouvement ? Et bien c'est similaire, c'est comme un muscle psychique.
Petit 3: Tant que vous ne faîtes que comptez les pages et observer leur état sans pour autant les lire, cela me convient. Mais je tiens tout de même à rester le premier lecteur.
Satisfaite ?" 


"- Je ferais avec. Merci de votre coopération."

Autant la première et la dernière réponse sont tout à fait satisfaisante en effet, autant la seconde n'est pas à la hauteur de mes attentes. Mais en même temps, j'en demandais aussi un peu beaucoup. En même temps, j'aurais eu tort de me priver, étant en position de force. Déjà, il a joué le jeu et répondu. Et mine de rien, j'ai malgré tout de quoi me mettre quelques informations de plus sous la dent. Cette histoire de pouvoir inefficace sur moi est un point dont je saurais me souvenir.

"- Je vous laisse vérifier le fait que je ne prendrais pas le temps de lire l'ouvrage une fois ce dernier entre mes mains..."

En disant ces mots, je tend la main vers lui, afin de pouvoir récupérer le livre. une fois l'objet en ma possession, je l'ouvre et commence en effet à feuilleter les pages avec beaucoup d'attention mais sans m'attarder assez pour le lire. Je veux seulement m'assurer de l'état de ce dernier, rien de plus, ce qui ne me prendra guère plus de 3 minutes, je dirais. Evidemment, du coin de l’œil je peux apercevoir un symbole ou un mot connu mais pas de quoi comprendre de quoi il s'agit. Une fois mon examen de l'ouvrage terminé, je le referme avant de le remettre à l'homme face à moi.

"- Vous parliez de cuir un peu plus tôt. Pour protéger cet ouvrage de l'eau qui nous entoure. Avez-vous en votre possession quelque chose qui ferait l'affaire?"

Oui, je ne tiens pas particulièrement à m'éterniser ici. Maintenant que j'ai ce que je voulais, autant sortir.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: A la fin de l'envoi, je touche    Jeu 13 Oct - 18:04

"- Je ferais avec. Merci de votre coopération."

 Il ne peut qu'être soulagé en entendant cette réponse. Enfin ils ont un accord, et elle a su rester dans le domaine du raisonnable et de l'acceptable. Ainsi ne fait-il même pas attention aux paroles si formelles de son interlocutrices. Il est presque heureux de la tournure qu'a pris la confrontation, puisqu'il n'a rien révélé de secret sur la Famille, tout en trouvant une solution pacifique au problème.

"- Je vous laisse vérifier le fait que je ne prendrais pas le temps de lire l'ouvrage une fois ce dernier entre mes mains..."

 Il lui tend alors le livre, mais l'appréhension l'étreint: c'est maintenant qu'il saura enfin si il a eu raison de lui faire confiance. Elle le récupère et s'attèle à sa tâche avec une vélocité qui semble attester qu'elle n'essaie pas d'outrepasser leur accord.

"- Vous parliez de cuir un peu plus tôt. Pour protéger cet ouvrage de l'eau qui nous entoure. Avez-vous en votre possession quelque chose qui ferait l'affaire?"

 C'est bon, elle va finalement l'aider, il n'est pas trop tôt! Et bien, si il n'a pas de belle pièce de cuir sur lui, l'utilité en étant relativement restreinte en plein milieu d'une forêt vierge de toute présence humaine, il a bien son sac qui est conçu pour empêcher la pluie de s'infiltrer. Seulement, il ne sait pas si celui-ci suffira lors du violent passage par le rideau d'eau. Il tend alors la main, pour réclamer son livre tout en disant:

" -Et bien, il faudrait que je vois si mon sac résiste à la force du rideau d'eau. Il ne laisse pas l'eau s'infiltrer en conditions normales. Toutefois, il va falloir que quelqu'un aille le chercher, et même si nous avons un accord, vous comprendrez que je ne puisse vous accorder pleine confiance, et donc vous laisser seule avec le livre que vous pourriez être tentée de consulter."

 Il dit cette dernière phrase d'un air plutôt gêné, ne voulant pas la vexer, mais ne voulant certainement pas non plus être dupé comme le dernier des imbéciles. Il a bien trop souvent accordé sa confiance à tort à des personnes qui n'en étaient pas digne pour prendre ce vain risque.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: A la fin de l'envoi, je touche    Ven 14 Oct - 9:53


♦ A la fin de l'envoi, je touche  ♦

♣  Anae Ginko & Jace Xetros
~ Le principe même d'une botte secrète
c'est justement de le rester, secrète... ~


" -Et bien, il faudrait que je vois si mon sac résiste à la force du rideau d'eau. Il ne laisse pas l'eau s'infiltrer en conditions normales. Toutefois, il va falloir que quelqu'un aille le chercher, et même si nous avons un accord, vous comprendrez que je ne puisse vous accorder pleine confiance, et donc vous laisser seule avec le livre que vous pourriez être tentée de consulter" 

"- Je ne m'y attendais nullement, en effet."

Par contre, la gêne qui perce à travers ses paroles me ferait presque sourire. Non mais sérieusement, il est plus qu'évidemment que nous sommes des ennemis et que même si nos paroles sont respectées, le moindre faux pas ou mot de trop suffirait à mettre le feu aux poudres et il arrive quand même à se sentir gêné de la méfiance qu'il ressent à mon égard? Oui, c'est risible. Mignon mais tellement idiot aussi. Pourtant, je n'en dirais rien. Chacun ses valeurs et sa façon de penser après tout. Et puis, il n’est pas si désagréable d'être malgré tout un minimum considérée.

"- Vous ne craignez donc pas que j'en profite pour aller chercher des renforts? C'est courageux de votre part. Reste à voir si l'avenir donnera raison ou tort à votre témérité..."

Lui ayant rendu le livre, je ne perds pas une seconde de plus et disparais à travers le rideau aqueux puissant avant de me retrouver dans le lac. Arsen se manifeste bruyamment, inquiet de ne pas me voir depuis un moment. je reviens sur le rive et rassure mon cher primate avant de me diriger vers le sac de Jace. Je ne cherche pas à savoir ce qu'il contient mais le vide avant de recouvrir le tout de ses vêtements laissés là. Ce sera plus pratique d'être chargée au minimum.

Mis à part une couverture de survie, je n'ai rien qui pourrait réellement se révéler utile. Ah si, peut-être l'élastique pour mes cheveux, que je porte toujours au poignet. Oui, il y a de quoi faire. Le tout rangé dans le sac, je retourne dans le lac mais en amont de la cascade. Pour trouver avec le courant l'angle le plus intéressant pour passer cette dernière. Le sac à dos est enfermé dans la couverture de survie, elle-même attachée par mon élastique, pour la rendre imperméable. Arrivée à bonne hauteur, je lance purement et simplement le tout au travers de la cascade, avant de me hisser à mon tour de nouveau à l'intérieur de la grotte. Si la couverture est un peu humide, le sac, lui, sera resté parfaitement sec.

"- Voilà ce que j'ai pu trouver de mieux."


Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: A la fin de l'envoi, je touche    Ven 14 Oct - 20:37

"- Je ne m'y attendais nullement, en effet."

 Elle ne semble pas s'être vexé de son manque de confiance, qui est bien légitime, il est vrai. Cela le satisfait, si il déteste bien quelque chose, ce sont les malentendus et les sur-interprétations menant au conflit.

"- Vous ne craignez donc pas que j'en profite pour aller chercher des renforts? C'est courageux de votre part. Reste à voir si l'avenir donnera raison ou tort à votre témérité..."

 Non, il n'a pas cette peur. Il n'est pas idiot et sait bien qu'il lui faudrait plusieurs heures pour aller et venir avec des "renforts". Bien que la remarque soit ironique, il ne peut jamais s'empêcher de toujours s'assurer qu'elle le reste exclusivement, et qu'elle ne puisse cacher un fond de vérité. Mais en l'occurrence, mis à part l'étrange animal qui les attend à l'extérieur, il n'y a nulle âme alentour.

 Quelques minutes plus tard, un ballot qui semble assez solide et parfaitement adapté à la situation franchit d'un coup le rideau d'eau, rapidement suivi par Anae qui ne tarde pas à prendre la parole.

"- Voilà ce que j'ai pu trouver de mieux."

 Après avoir inspecté le montage si simple mais si efficace, il plonge le livre dans le sac et remet le tout en place.

" -Ce sera parfait, merci. Bon travail. Maintenant, c'est l'heure de vérité."

 Sur ces mots, il amorce une course vers la cascade, la franchissant d'un coup, sachant pertinemment qu'il aurait du mal à la traverser en marchant d'un pas lent, à cause de l'appréhension et de la peur que le sac ne soit pas parfaitement imperméable. Il se connaît, désormais, il sait à quel point il est doué pour imaginer les pires scénarios, il sait à quel point trop réfléchir peut le bloquer, il sait qu'il doit foncer et passer dans ce mode, presque berserk, dont certains ne savent se passer.

 Il s'offre alors un magnifique saut, se refusant à plonger, tenant à maintenir le plus possible ses bras et leur précieux paquet en-dehors de l'eau. Inutile de prendre des risques, autant limiter le contact de l'eau à de simples éclaboussures dans la mesure du possible.

 Pénétrant dans l'onde au milieu du lit du cours d'eau, il ne tarde pas à rejoindre la rive, aidé par le courant malgré l'handicape que constitue le livre qu'il transport hors de l'eau. Enfin sur la terre ferme, il ne prête même pas attention à cet animal si intriguant prénommé Arsen qui semble le toiser, tant il est empressé de vérifier que le livre est intacte. Ayant pu constater de ses propres yeux qu'aucune goutte d'eau n'a pu franchir la protection, il se laisse aller à s'allonger sur l'herbe et à contempler les quelques nuages, soulagé.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: A la fin de l'envoi, je touche    

Revenir en haut Aller en bas
 
A la fin de l'envoi, je touche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-