Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé.
Un MP vous sera envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !
Félicitation à Nashoba Dreiden !
Son RP a été élu meilleur RP du mois !

Partagez | 
 

 Le destin des frères [PV Nemeroff]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

Nashoba DreidenMessages : 409
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Le destin des frères [PV Nemeroff]   Dim 18 Sep - 15:23






Le destin des frères


C'est le grand jour.
Sûrement un moins important que la cérémonie et la rentrée des classes ou ce genre de choses du quotidien, nous, on a décidé d'aller voir notre très très vieille grand-mère. Je me ferais sûrement taper par cette dernière si elle m'entendait prononcer ces mots mais je ne sais pas comment la décrire autrement ; Mavis, la femme d'Esiuke restée sous forme spectrale pour prendre soin de sa famille me rendait souvent visite lorsque j'étais plus jeune. Elle interagie rarement avec le monde réel et venait souvent me voir pour me remonter le moral et panser mes blessures, c'était un peu comme une seconde maman pour moi.

Nemeroff a d'ailleurs été intéressé par cette histoire de fantôme et lorsque je tentais d'en parler avec mon père, il ne comprenait pas trop où je voulais en venir... Pour lui, Mavis était morte et enterrée comme tous les membres de la famille, apparemment il n'y a que moi qui ait eu le privilège de la rencontrer. J'ai décidé d'aller aux ruines avec mon frère pour aller la rencontrer, histoire que l'on puisse discuter tranquillement, loin des oreilles indiscrètes pouvant passer par là ; j'ai prétexté une balade en ville auprès des parents, histoire de décompresser de la première semaine de cours et profiter de mon week-end sans boulot. Evidemment, ils m'ont crus.

Comme d'hab, je suis sorti avec mon sac sur le dos et j'ai conduis mon frère jusque dans les Ruines. Ça fait longtemps que je n'ai pas vu Mavis et je n'aurais pas de surprise en la voyant puisqu'un fantôme ne vieillit pas ; je ne sais pas trop ce qu'on pourrait demander puisque c'est Nemeroff qui veut surtout la voir. Je n'ai cessé de repenser à ce journal d'Eisuke me demandant si Mavis est au courant des écrits de son mari ; une question que je lui poserai peut-être à l'occasion. Arrivés en plein cœur des ruines, je pose mon sac sur le dos dans lequel j'ai mit de l'eau et à manger et pose une main sur le crâne de mon frère en me concentrant, voilà une bonne chose de faite.

- Ça sera plus simple pour communiquer.

Je ne sais pas si Mavis connait le langage des signes et je n'ai pas forcément envie de servir d'intermédiaire aujourd'hui ; il peut très bien poser ses questions seul et tenir une vraie conversation avec son ancêtre. Le temps de s'habituer à son ouïe retrouvée, je me place au milieu des ruines et commence à appeler Mavis plusieurs fois ; elle n'apparaît pas tout de suite, me laissant penser qu'elle a peut-être totalement disparu ? Elle m'avait expliqué un jour que lorsque le but du fantôme était réalisé, il passait dans l'au-delà. Est-ce que son but a été réalisé ? Je test une nouvelle fois et vois finalement apparaître la petite Mavis, blonde aux yeux verts ; elle flotte jusqu'à moi pour me dévisager quelques secondes avant de reprendre finalement la porte.

- Eisuke ?..

Est-ce censé me rassurer ? Savoir qu'en grandissant je lui ressemble de plus en plus ? Mavis m'observe quelques instants avant de se mettre à rire en s'excusant pour la réflexion.

- Oh excuse moi Nashoba ! C'est juste que tu lui ressembles de plus en plus. Oh mais... Qu'est-il arrivé à ton bras ?

- Oh c'est ça c'est...

Je n'ai pas le temps de terminer ma phrase qu'elle commence déjà à courir partout hurlant à tout va que je vais mourir et qu'il faut à tout prit faire quelque chose pour me tirer d'affaire... Dans un premier temps, je réagis à peine, ayant une mère qui s'inquiète aussi facilement mais qui ne réagit pas de la même manière ; je me tourne vers Nemeroff en haussant les épaules, ne sachant pas comment expliquer ce comportement quelque peu... folklorique dirait-on. Et puis, je ne peux même pas l'arrêter dans sa course puisqu'elle n'a aucune consistance ; je tente bien de me mettre sur sa trajectoire, mais je me fais à chaque fois traversé par l'esprit...

- Mavis ! C'est rien, ne t'en fais pas. Les médecins me soignent déjà et je ne ressens déjà presque plus la douleur.

Cette révélation a l'air de la calmer un peu mais je continue de voir de l'inquiétude, oui bon une brûlure ne se soignera pas en deux secondes mais je ne peux pas faire accélérer les choses. Je préfère ne pas tourner autour du pot et fais un signe de tête à Nemeroff pour qu'il me rejoigne à ma hauteur ; on est venu ici pour avoir une conversation, pas pour connaître pour état de santé.

- Tu te souviens de Nemeroff ? Je lui ai parlé de toi la dernière fois et il voudrait apprendre à te connaître, il vient tout juste d'avoir son élément en plus.

- Oh félicitations ! Alors, quel est ton élément ?

J'arrive à retrouver une certaine inquiétude dans sa voix, comment si elle avait peur de l'élément qu'il a pu obtenir... Ça me fait penser que je ne lui ai pas dit non plus pour moi, sûrement a-t-elle peur que ses descendants obtiennent le pouvoir des on mari ?



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Le destin des frères [PV Nemeroff]   Ven 23 Sep - 12:25





Je marchais en silence rentrant à la maison main dans les poches souriant. J'étais assez content depuis quelques jours. La vague de mal être était enfin passé par rapport à la journée de ma cérémonie. J'avais du mal à me retrouver dans la même pièce que mon père. Je lui en voulais tellement mais en même temps me sentait tellent coupable car c'était moi qui était "inutile" au final. Mais j'avais enfin réussit à dépasser se stade et je faisais avec, puis cétait pas totalement inutile pour être vrais, depuis ses dernier temps, quelques choses n'allait pas avec mon pouvoir, il s'activait tout seul. Bien que qaund je l'active moi même je fais des malaises assez violent, dans le cas ou il se déploie sous sa propre volonté, tout ce passe bien. Une personne sort de mon ombre, au départ ça me faisait flipper car il n'avait aucun trait humain sauf 2 yeux et une bouche. Mais il c'était comme une silhouette noire assez grande. Il était doté d'une volonté propre et d'une conscience propre aussi, ce qui ne m'a pas aider à me sentir en sécurité. Pourtant il arrivait à me parler en langage des signes et en mimant des choses sur ce qui semblait être sa bouche, c'est peut être grâce à cela que j'ai pu arrêté d'avoir peur je pense. Cependant, il c'est enfin présenté à moi il y a quelques jours et j'en ai pas cru mes petits yeux. J'aurais voulu en parler à mon frère... Mais il m'aurait prit pour un fou et je penses qu'il n'aurait pas été très content de savoir qui c'était, donc j'avais préféré gardé le silence. Pareille pour mon père, ça lui aurait fait trop plaisir et je m'en voudrais trop de lui procurer se plaisir pour l'instant. Pour ma même, je ne voulais pas l'embêter avec ses histoires elle était déjà inquiet comme ça pour moi quand elle a apprit que j'avais reçu quelque chose dont je n'aurais jamais du avoir accès. Le seul qui était au courant à part moi et la chose elle même de mon ombre ... Bah c'était Akamaru, lui au moins je savais qu'il ne parlerait de ça à personne et il aimait bien m'écouter enfin je crois, il m'a jamais dit le contraire en même temps... il peut pas le dire.

Alors que je suis sur le chemin de la maison, rentrant de cours mon sac dans ma main et regardant un livre que je connaissais bien maintenant, c'était le journal d'Eisuke, depuis quelques jours je m'étais totalement mis nez dedans comme ensorcelez par son contenue, bien que ça ne soit pas le cas, j'avais gagner un encore plus gros intérêt depuis maintenant une petite semaine. Je marche doucement dans la rue sans faire attention à si j'étais bientôt arrivé, ce qui me fait comprendre que je suis arrivé, c'est quand un gros chien vient me sauter dessus et me lécher le visage. Je ris doucement et vient caresser Akamaru, faisant un mouvement de la tête pour lui dire bonjour. Après un petit moment gratouille avec lui, je me relève et entre dans la maison, ou je vois mon frère avec un sac et qui me dit de venir avec lui,  j'hoche la tête doucement et vais poser alors mon sac de cours dans ma chambre pour prendre un autre sac et mettre mon ardoise et le livre d'Eisuke dans ce dernier.

Suivant donc mon frère, il m'emmène vers les ruines de la forêt, je ne connaissais pas très bien cet endroit, je ne suis pas venu beaucoup de fois ici, même pratiquement jamais je crois. Alors qu'on marche en arrivant devant les ruines, mon frère pose son sac au sol et vient poser une main sur mon crâne, après un petit moment je commence à entendre un bruit agréable, celui des feuilles des arbres avec le vent, ainsi que le vent lui même. Les bruits de la nature était vraiment très agréable à mon oreille, c'était tellement jolie et reposant.

- Ça sera plus simple pour communiquer.

Je regarde mon frère et hoche doucement la tête en souriant:

- Merci nii...

Je lui souris doucement et le regarde appelé Mavis, qui était donc la femme d'Eisuke, Whooaaa c'était tellement excitant de rencontrer un fantôme, qui plus est qui est mon arrière arrière arrière arrière arrière arrière grand mère. Femme d'Eisuke en plus, c'était trop cool j'étais impatient quand même. Pourtant au premier appel il ne se passe rien, je reste silencieux et me demande quand même si mon frère avait pas rêver se fantôme à un moment, puis il relance l'appel et je vois une silhouette d'une jeune fille sortir des ruines.

- Eisuke ?..

Je regarde mon frère en silence, je suis pas sur qu'il prenne bien cette confusion mais étrangement ça à l'air d'aller. Je souris doucement et regarde la demoiselle au loin, restant un peu en retrait au début, j'étais assez surpris de voir un fantôme, flottant dans les airs et aussi jeune.

- Oh excuse moi Nashoba ! C'est juste que tu lui ressembles de plus en plus. Oh mais... Qu'est-il arrivé à ton bras ?

- Oh c'est ça c'est...

Je reste assez dubitatif, mais elle confirme que mon frère ressemble vraiment à Eisuke, bien que je le savais bien au vue de ma cérémonie chez les élémentis. Je souris longuement et ouvre grand les yeux quand je la vois s'affoler et courir partout en disant que mon frère va mourir, sur le coup je panique aussi et me met à courir aussi dans tout les sens comme le fantôme mettant mes mains sur les joues:

- mon frère va mourirrrr...

C'était assez ridicule comme réaction aussi, je passes d'ailleurs plusieurs fois dans Mavis moi même quand on courait dans la même direction.

- Mavis ! C'est rien, ne t'en fais pas. Les médecins me soignent déjà et je ne ressens déjà presque plus la douleur.

Je m'arrêtes aussi en entendant ça rassuré, je soupire un peu et voit Nashoba se tourner vers moi et me fait signe de la tête de venir, je m'approche donc en silence vers l'endroit ou ils étaient, regardant Mavis de plus près, c'était vraiment une femme petite et bien jeune, elle est morte jeune pour avoir cet aspect ?

- Tu te souviens de Nemeroff ? Je lui ai parlé de toi la dernière fois et il voudrait apprendre à te connaître, il vient tout juste d'avoir son élément en plus.

Cette dernière me regarde avec un air plutôt inquiet que je ne comprend pas mais bon:

- Oh félicitations ! Alors, quel est ton élément ?

Je lui souris doucement et lèvre mon bras puis mon pouce en l'air façon gai-sensei et lui dit fièrement:

- L'ombre et c'est trop cool comme élément !...

Je vois la mine de Mavis toute attristé et ne comprend pas pourquoi, ca laissait planer un petit malaise comme si elle avait soudainement peur, on croirait la tête de mon frère quand il a apprit ça aussi. Je souris doucement un peu comme un débile à Mavis, j'étais content de la rencontrer. Elle était vraiment belle et mignonne, mais je me demandais si c'était vraiment notre grand mère ... Je me penche vers Nash et lui demande :

- T'es sur que c'est pas le fantôme d'une petite soeur qu'on aurait eu ? Elle fait vraiment jeune.

Je connaissais pas très bien les fantômes, pour moi elle devrait ressembler à un pruneau d'agen, un fantôme n'est pas censé avoir la dernière forme humaine qu'il a eu ? J'ai toujours pensé ça en tout cas. Je regarde de nouveau Mavis pour la détailler un peu mieux. Elle a de jolie cheveux blond et de très beaux yeux vert. Son visage est très agréable aussi, je comprend pourquoi Eisuke l'aimait autant et je comprend mieux la description qu'il en a fait dans son journal. On dirait vraiment une petite fée. Alors que je souris je dis :

- Je comprend mieux de qui j'ai hérité mon si jolie visage maintenant !

Je tire légèrement la langue et la regarde de nouveau. Je la vois rougir doucement et tout à coup mettre ses mains sur ses joues et gigoter doucement en disant:

- Oh voyons voyons, je ne suis pas si jolie que ça!

Personnellement, je l'aimais déjà beaucoup, étrangement j'avais l'impression de voir un peu maman en elle, je penche la tête doucement cherchant d'ou venait cette impression, peut être sa douceur ou le fait qu'elle s'inquiète fortement pour nash. En tout cas j'étais heureux de la rencontrer; ca reste la famille.

« Mon état d'esprit: »
Un fantômeeeeeeeeeeeeeuhhhh !
❀ L A E
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Nashoba DreidenMessages : 409
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: Le destin des frères [PV Nemeroff]   Dim 25 Sep - 23:46






Le destin des frères


Avoir une personne qui court et hurle partout, ça peut encore passer... Surtout si celle-ci est un fantôme qui n'est pas au courant de ce qu'il s'est passé dernièrement en ville. Mais avoir deux personnes, dont un vivant et qui est au courant de l'avancement des soins, c'est pitoyable... Les voir courir dans tous les sens me prouve à quel point on est bien de la même famille et je me vois dans l'obligation d'hausser le ton pour calmer tout le monde afin de repartir sur de bonnes bases ; pourquoi toujours moi...

- L'ombre et c'est trop cool comme élément !..

La mine attristée de Mavis me laisse entendre qu'elle n'est pas fière de savoir qu'un de ces descendants a eu cet élément ; est-ce parce que c'est assez proche de celui d'Eisuke ? Oui sûrement. Mais au moins, il n'a pas eu les Ténèbres et c'est déjà une bonne chose... Je préfère ne pas imaginer les conséquences d'un tel élément sur mon petit frère, déjà que l'ombre le fatigue beaucoup alors ça ! Et puis, pour avoir été Reine après son mari, elle sait sûrement les âges des cérémonies et l'âge auquel on obtient l'ombre ; sûrement a-t-elle déjà comprit qu'il est trop jeune pour l'avoir.

- T'es sur que c'est pas le fantôme d'une petite soeur qu'on aurait eu ? Elle fait vraiment jeune.


Oh, je comprends son ressenti... Moi non plus je ne l'ai pas cru la première fois lorsqu'elle m'a dit être la femme d'Eisuke, je pensais qu'elle rigolait ou que c'était une gamine qui aimait faire des blagues mais non, les écrits et ses souvenirs prouvent bien qu'elle est la personne dont elle parle. Puis elle m'a expliqué son pouvoir, son âge, sa vie et j'ai compris pourquoi elle avait une forme si jeune ; qu'elle ressemble plus à une petite sœur que notre arrière, arrière, arrière, arrière, arrière, arrière, arrière [...] arrière grand-mère.

- Je comprend mieux de qui j'ai hérité mon si jolie visage maintenant !

- Oh voyons voyons, je ne suis pas si jolie que ça !

Et la voilà presque rougissant et prendre une pose ridicule pour dire à quel point que non elle n'est pas mignonne, même si elle sait qu'elle l'est. Bon, au moins elle a l'air déjà de l'apprécier parce que ce n'est pas tout le monde qui a eu le droit de voir Mavis en l'état de fantôme ; je ne suis même pas sûr que mon père connaisse cette histoire. De toute façon, il utiliserait le savoir de Mavis pour de mauvaises choses et à ses fins personnelles alors tant mieux ; c'est un secret qui restera entre nous trois ça.

- Comme je t'ai dit, Nemeroff voudrait apprendre à te connaître un peu... Et puis, il y a aussi quelque chose que j'aimerai te montrer.

Regardant Nemeroff, je tends la main pour qu'il me donne le livre de notre ancêtre que Mavis doit sûrement connaître... Elle a passé beaucoup de temps avec lui alors en tant que femme, elle doit sûrement savoir qu'il détenait un journal, à moins qu'il ne lui ait jamais dit ? C'est aussi une possibilité. Je lui donne le bouquin qu'elle prend en main et qu'elle dit reconnaître comme étant le journal de son mari, mais qu'elle n'a jamais su ce qui était écrit dedans... C'est le moment de vérité. Et puisqu'elle connaît l'ancien langage qui était le sien il y a 500 ans, elle saura précisément ce qui est noté dedans.

Au début, elle se met à rougir comme une adolescente découvrant les écrits de son petit-ami disparu depuis longtemps, elle a l'air heureuse de redécouvrir les sentiments de son mari et je me sens presque coupable d'assister à ces "retrouvailles". Son expression change ensuite pour devenir neutre, connaissant sûrement ces parties de l'histoire... Trahison, guerre et autres trucs de ce genre qu'elle aura vécu. Puis d'un seul coup, elle referme le livre violemment jusqu'à le jeter par terre à nos pieds ; l'air effrayé sur son visage me laisse comprendre qu'il y a quelque chose de mauvais comme je m'y attendais... Mais de quoi peut-il s'agir ?

- Dîtes-moi que vous n'avez pas lu ces écrits ?

- Nous avons commencé à traduire le début mais puisque nous ne connaissons pas le langage ancien nous...

- Arrêtez ! Cachez ce livre afin qu'il ne tombe entre les mains de personne et ne cherchez pas à le traduire !

- Mais... Pourquoi ? Qu'est-ce qui a pu t'effrayer à ce point ?

Très franchement, maintenant ça me donne envie d'en savoir plus maintenant... Je me baisse pour ramasser le livre et le regarder sous toutes les coutures. Ce ne sont que des écrits maintenant, Eisuke est mort alors il ne pourra plus faire de mal à qui que ce soit... J'ouvre le livre à la page qui l'a fait sursauter pour y jeter un petit coup d’œil à mon tour, j'ai bien envie de savoir ce qui l'a mise dans cet état ; j'arrive à reconnaître le premier mot mais le livre m'est arraché des mains pour être jeté dans les ruines... On se demande qui a réagit de la sorte.

- Mavis !

- Faites en sorte que personne ne lise jamais ce livre ! L'avenir en dépend !

Wow, l'avenir carrément ? Haussant un sourcil, je regarde mon frère afin de comprendre ce qui est noté dedans... Qu'est-ce qu'il a bien pu mettre là-dedans pour que ça continue d'influencer notre futur maintenant ? Peut-être que ça ne ferait pas plaisir à Mavis, mais je traduirais ce passage un jour ou l'autre rien que pour comprendre ce qui la met dans un tel état ; rien que pour savoir ce que nous sommes censés protéger avec mon frère.

- Alors mes petites fées, comment se passe l'école ?

Mes... "petites fées" ? Je n'ai jamais eu un surnom aussi viril qu'aujourd'hui... Merci Mavis. Je me résigne à répondre à la question puisqu'elle est plus adressée à Nemeroff qu'à moi, enfin je pourrais lui expliquer que je travaille, que j'utilise mon élément pour le taff mais je préfère laisser mon frère parler en premier.



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Le destin des frères [PV Nemeroff]   Lun 26 Sep - 13:33





Je la regarde gigoter en souriant doucement, elle était marrante l'arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière grand mère quand même. On dirait un peu moi quand je m'auto complimente. Je souris doucement et la regarde, un air frais sort des ruines venant me faire me tourner un petit peu vers ses dernières que je regarde silencieusement. Je n'étais jamais venu ici et je trouvais l'endroit fort agréable, c'était une endroit propice pour les aventures d'exploration ou une histoire d'horreur peut être. A vrais dire, les 2 sont plutôt cool il fait le dire quand même, bien que je préférais ne pas être acteur de la 2ème idée, la première était un peu plus cool, Indiana Nemeroff ça en jette quand même faut le dire, je devrais juste trouver un chapeau et un fouet. Alors que je détaille un peu plus les ruines, je vois une ombre familière. C'était celle d'Eisuke, enfin plus précisément celle qui se fait passer pour lui au près de moi, bien que ça soit plausible car il a connaissance de pas mal de chose sur lui, ça me paraît peu probable qu'il soit mon ombre, ce dernier était dans les ombres des ruines et regardait avec ce sourire qui me glaçait le sang. Je ne savais pas comment prendre ce sourire, s'il était la pour essayer de réconforter, ou si je devais le prendre de façon plutôt diabolique. Alors que je le fixe discrètement, je vois la main de mon frère se tendre pour attendre quelque chose dans cette dernière, je réfléchis à ce qu'il pourrait vouloir et la réponse arrive assez vite à mon petit cerveau, je me dirige doucement vers mon sac que j'avais posé à côté de celui de Nash et me penche pour l'ouvrir. Je sors mon ardoise et cherche le livre de-dans pour le prendre, refermer le sac et marcher vers Nashoba et le mettre dans sa main.

Mon frère remet le livre dans les mains de Mavis, je pense franchement que cette dernière sera contente de lire ceci et retrouver les écrits de son mari. Personnellement j'aime beaucoup son écriture et ce qu'il dit. Je la regarde rougir au début et je sais pourquoi moi, ayant lu le livre dans ses débuts, la description, la restitution et la compréhension du livre était assez dur et long, donc je n'avais même pas encore lu 1/10 du livre qui était plutôt costaud pour un journal et surtout, il était bien remplit et très complet sur la vie d'Eisuke, le soucis c'est que Quederla, le langage ont bien changé donc pour comprendre faut du temps, surtout depuis que je sais que ce n'est plsu des histoires et que ce livre raconte la vie du fondateur, de notre arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière grand père. Puis soudain l'expression de Mavis redevient neutre, pour finalement prendre un air effrayé sur son visage et jeter violemment le livre au sol, a ce moment la, l'air sur mon visage aussi pour prendre une expression pas contente, ce livre ne lui appartenait pas, comment elle osait le mal traité. Bien que de façon logique il ne m'appartenait pas non plus, de façon matérielle si, grand mère me l'avait laissé, elle n'avait aucun le droit de le maltraiter de la sorte, alors que je reste silencieux, cette dernière dit:

- Dîtes-moi que vous n'avez pas lu ces écrits ?

- Nous avons commencé à traduire le début mais puisque nous ne connaissons pas le langage ancien nous...

- Arrêtez ! Cachez ce livre afin qu'il ne tombe entre les mains de personne et ne cherchez pas à le traduire !

- Mais... Pourquoi ? Qu'est-ce qui a pu t'effrayer à ce point ?

Je reste silencieux par rapport à ça, je n'ai rien à dire et il ne faut mieux pas que le dise car je risque de me fâcher ce qui est extrêmement rare. Alors que je m'apprête à m'approcher pour ramasser le livre que le fantôme venait de lancer, je vois mon frère venir le faire et le rouvrir à la page qui avait rendu Mavis folle, mais cette dernière attrape le livre et le balance violemment de nouveau dans les ruines. Mon regard devient noir et je m'apprêtes à allez dans les ruines le chercher, mais l'ombre qui était toujours dans un coin me fait non de la tête et rentre dans les ruines.

- Mavis !

- Faites en sorte que personne ne lise jamais ce livre ! L'avenir en dépend !

Je ne sais pas quoi dire et je m'en fiche, je le récupèrerais ce livre qu'elle le veuille ou non, il est hors de question que je laisse moisir dans les ruines, personne ne le lira à part moi évidemment.

- Alors mes petites fées, comment se passe l'école ?

Je la regarde en silence assez perplexe et soupire fortement tout de même. Puis je mes mes mains en arrière :

Ca va ... Pas grand chose à signaler, je travail bien

J'étais un peu plus froid que précédemment, ce n'était pas la rencontre que j'espérais avec cette personne et quelque chose me fait dire que je ne parlerais pas d'eisuke facilement avec elle malheureusement. Alors que je la fixe en ruminant un petit peu encore un amer du comportement qu'elle a eu avec le livre.

Qu'est ce qui vous rend si honteuse, ou si apeuré dans un simple livre ? Je le lis régulièrement, morceau par morceau et il ne m'a jamais fais de mal et prouve simplement qu'Eisuke vous aimait et qu'il était intelligent !

Je me mets devant elle sans peur, bien que je me doute qu'elle doit être terrifiante dans un certain sens pour avoir vécu avec Eisuke, je reste devant elle, je suis quand même mal à l'aise car elle cherche juste à nous protéger, mais je me sens attiré par ce livre, les théories qu'il explique et les stratégies sont en avance sur notre temps ... Et Nashoba le sait, je suis à tendance scientifique, et les scientifiques sont curieux et aime ce qu'il y a en avance sur notre temps.


Je ne veux pas me fâcher avec vous, si je suis ici c'est pour apprendre à vous connaître et c'est grâce à ce livre. Cependant vous le maltraitez comme si c'était la peste

- Il n'y a rien de bon à savoir dedans. Cela ne concerne personne et personne n'a à s'y intéressée et s'il le faut le détruire ... Je le ferais

Je ne voulais pas qu'elle prenne mon comportement comme agressif ou voulant défier son autorité, mais qu'elle nous explique au moins. En effet, si jamais je juge qu'il ne faut que personne ne le trouve, je ne le récupèrerais pas et ne chercherais pas à le faire. Ce que je veux c'est une argumentation

Donnez moi une raison précise de ne pas garder ce livre, de toute façon il me reste assez d'annexe provenant de ce livre à décrypter, même si tout ne sera pas complet ... Si vous me donnez une raison, je viendrais même vous donnez tout le reste du contenu que j'ai en ma possession pour que vous le cachiez.

Cette dernière part et je soupire pensant que c'est finit, alors que je vais vers l'arbre pour récupérer mon sac, cette dernière revient avec le livre et va vers Nashoba et lui tend:

"Nashoba garde ce livre, ne laisse personne le toucher, surtout pas ton frère

Elle tend le livre à Nash et me regarde:

 -De Plus, pour toi, si c'est le cas, il vaut mieux que je ne me présente plus jamais à toi. Tu ne dois en aucun cas suivre ce chemin, ne perd pas tes ailes

Je serre mes poings et prends mon sac le mettant sur mes épaules tout a été dit apparemment, je tourne mon dos et ajoute:

"Tu es comme mon tendre mari ... "


-Cela me va parfaitement, je préfère ça qu'être comme mon père. Je sais vers qu'elle main tendue allez maintenant. De plus vous n'avez jamais voulu me présenté, vous l'auriez déjà fait, seul Nashoba vous intéresse. Mais très bien, je ne viendrais pas vous dérangez plus que ça.

En principe, je n'étais pas aussi désagréable mais je me sentais assez mal comme ça, j'ai passé tant de temps à décrypter ce livre, comprendre les principes des élémentis à travers pour quoi ? Me faire insulter de "monstre" indirectement, de fou et qu'on me laisse encore de côté comme mon père ne l'avait déjà pas assez fait. Je commence à partir, elle ne veut plus me voir pas de soucis, de toute façon on a rien en commun d'après elle, je marche pour descendre légèrement des premières dalles de la ruine, quand je vois la silhouette sortir de mon ombre et me sourire ... Au final la seule qui me tend la main avec ma mère et Nahsoba c'est cet ombre.

« Une citation ou simplement un petit HRP »
... !
❀ L A E
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Nashoba DreidenMessages : 409
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: Le destin des frères [PV Nemeroff]   Lun 26 Sep - 22:46






Le destin des frères


- Ca va ... Pas grand chose à signaler, je travail bien

Je tourne la tête vers mon frère avec un regard étonné, sans réellement comprendre pourquoi le ton de sa voix a d'un seul coup changé... Est-ce parce que Mavis tente de nous protéger ? Sa réaction ne me plait pas non plus et ça éveille ma curiosité mais ce n'est pas une raison pour être froid avec notre ancêtre ; surtout qu'il l'a bien apprécié les premiers instants. Croisant les bras, j'écoute attentivement la question posée dont je suis tout de même impatient d'entendre la réponse ; je ne partage certainement pas la même vision que mon ancêtre mais Nemeroff a l'air de s'intéresser grandement à ces écrits donc j'aimerai bien en savoir plus tout de même.

- Je ne veux pas me fâcher avec vous, si je suis ici c'est pour apprendre à vous connaître et c'est grâce à ce livre. Cependant vous le maltraitez comme si c'était la peste


- Il n'y a rien de bon à savoir dedans. Cela ne concerne personne et personne n'a à s'y intéressée et s'il le faut le détruire ... Je le ferais.

- Mavis... Ne le prend pas comme ça. On voulait simplement connaître les écrits de notre passé et là, tu viens de nous arracher le livre des mains en nous disant d'arrêter toute lecture. Comprends que ça éveille notre curiosité et si tu veux qu'on le cache, il faudrait au moins nous dire pourquoi et contre qui.

Je n'ai pas envie que ça parte en live entre les deux et je me sens obligé de jouer les médiateurs pour éviter que ça n'hausse le ton ; je veux bien reconnaître que des écrits peuvent être dangereux mais mon frère a raison lorsqu'il dit que pour l'instant, il ne parle d'histoire d'amour avec Mavis ainsi que de plan d'attaque contre les Domae. C'est le après qui nous intéresse. Si elle ne veut pas qu'on le lise, autant nous dire pourquoi ou nous donner un début de raison ou expliquer rapidement ; je ne voudrais surtout pas froisser l'un ou l'autre surtout que ce serait compliqué de dire qui a raison... Ils ont tous les deux raison et ils font tous les deux partis des membres de ma famille, c'est compliqué de choisir.

- Donnez moi une raison précise de ne pas garder ce livre, de toute façon il me reste assez d'annexe provenant de ce livre à décrypter, même si tout ne sera pas complet ... Si vous me donnez une raison, je viendrais même vous donnez tout le reste du contenu que j'ai en ma possession pour que vous le cachiez.

Têtu... Mon frère sait être têtu quand il veut absolument connaître quelque chose. Je soupire longuement, non content de voir la tournure des événements... L'un part dans une direction tandis que l'autre va chercher le livre pour venir me le tendre, je le prends entre mes mains sans réellement comprendre ce qu'elle veut dire par ce geste ; puis, elle m'explique que je suis désormais le gardien de ce bouquin et que personne ne devrait le toucher, pas même Nemeroff... Passant mes yeux sur lui, je me demande pourquoi elle ne veut pas qu'il y touche ; je sais qu'il ne fera jamais de mal à qui que ce soit et même si son pouvoir est instable, c'est l'affaire de quelques mois ou des premières années mais nous sommes là pour l'aider au cas où.

- De Plus, pour toi, si c'est le cas, il vaut mieux que je ne me présente plus jamais à toi. Tu ne dois en aucun cas suivre ce chemin, ne perd pas tes ailes. Tu es comme mon tendre mari ...

- Cela me va parfaitement, je préfère ça qu'être comme mon père. Je sais vers qu'elle main tendue allez maintenant. De plus vous n'avez jamais voulu me présenté, vous l'auriez déjà fait, seul Nashoba vous intéresse. Mais très bien, je ne viendrais pas vous dérangez plus que ça.

- Neme'...

Le voyant partir sans même prendre le temps de m'écouter, je me tourne vers Mavis sans comprendre pourquoi elle a réagit de la sorte avec mon frère. Je le connais depuis plus longtemps qu'elle et je ne comprends pas pourquoi elle s'est énervée de la sorte, pourquoi elle ne veut pas qu'il touche à ce bouquin ; pourquoi moi j'y ais le droit ? Si on part de ce principe, je pourrais l'utiliser moi aussi. Je ne sais pas lequel je dois retenir... Mon petit frère fuyard et en colère comme je ne l'ai jamais vu ou l'esprit qui pourrait m'aider à répondre à toutes les questions que je me pose. Soupirant, j'appelle le nom de Mavis pour la retenir, juste quelques instants.

- Je ne voulais pas que cette rencontre se passe de la sorte... Nemeroff n'est pas comme ton mari, il ne sera jamais comme lui. Il n'a pas de mauvais fond.

- Eisuke était le plus doux des hommes, il était insouciant et aimant comme ton frère. Il s'est perdu dans les Ténèbres et ton frère lui ressemble bien plus que tu ne ressembles à mon aimé physiquement.

- Alors je ferais en sorte que cela n'arrive jamais.

Il est hors de question que cette histoire recommence. Je ne veux pas perdre mon frère pour livre idiot et un pouvoir complètement inutile qu'il n'aurait jamais dû recevoir ; si seulement père avait attendu quelques années, toute cette histoire ne serait sûrement jamais arrivée et Nemeroff n'aurait peut-être pas eu cet élément. Tournant la tête en direction de mon frère qui doit déjà être bien loin, je range le livre au niveau de ma ceinture en prenant bien soin de ne pas le froisser, déjà qu'il est fragilisé par le temps... Je ne peux pas me permettre de l'abîmer encore plus qu'il ne l'est déjà. Je me tourne une dernière fois vers Mavis qui est prête à repartir à ses occupations, j'aurais aimé que cette rencontre se passe autrement...

- Je suis désolé pour tout ce qu'il vient de se passer... Accepteras-tu de me revoir ou préfères-tu m'éviter aussi ?

- Réussis là où j'ai échoué et notre famille sera sûrement réunie. Je veillerai toujours sur toi, sur vous tous.

La voyant finalement disparaître, je tourne les talons et accélère le pas en la direction que Nemeroff a prit, il n'est quand même pas arrivé à la maison... Je vois finalement au loin sa silhouette se dessiner et je continue d'accélérer pour finalement me dresser face à lui pour l'empêcher d'avancer ; je crois qu'il est temps de discuter et il se passe suffisamment de choses bizarres dernièrement. Son comportement, son ombre, sa manière de parler à Mavis, cette dépendance à ce livre... Ce n'est pas le frère que j'ai connu et avec qui j'ai partagé tous mes instants et Mavis a raison, il est en train de changer et je dois à tout prix l'empêcher de devenir comme Eisuke.

- Neme'... Mavis ne voulait pas te dire ça pour te vexer ou t'énerver. Elle a connu la guerre à son commencement, elle a vu son mari changer à cause de son pouvoir et faire de la peine à tout le monde... Peine qu'on ressent encore aujourd'hui à cause des Familles qui se déchirent. Elle ne voudrait pas que ça arrive à d'autres personnes et encore moins à ses descendants.

Même avec plus de 500 ans d'écart, nous faisons encore partie de la même famille... Si elle n'avait pas eu d'enfants, nous ne serions sûrement pas là alors il est normal pour elle de vouloir prendre soin de nous ; elle a un instinct maternel encore plus poussé que celui de notre mère. Comment lui en vouloir ?

- Je n'ai pas envie de me disputer avec toi, mais si elle considère qu'il y a quelque chose de dangereux dans ce livre, c'est que ça doit être vrai. Mavis veut simplement notre bien et celui de tous les Habitants, si elle ne veut pas que nous y touchions, il y a bien une raison et nous allons devoir l'accepter... Si tu ne le fais pas pour elle ni pour moi, fais-le au moins pour Maman qui s'inquiète beaucoup de ton état dernièrement. Et crois-moi, ce livre n'est pas la solution à tes problèmes.



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Le destin des frères [PV Nemeroff]   Lun 26 Sep - 23:42





J'avance dans la forêt, dégringolant un peu les pentes avec dextérité, je n'avais pas besoin de la morale d'un fantôme, ma vie dernièrement était assez compliqué comme ça, alors se prendre la morale d'une personne que je connaissais depuis 10 minutes, qui ne m'a jamais vu, qui ne connait pas le temps que j'ai investit dans cette occupation, je le vois très mal, mélangé à un tout catastrophique dernièrement, entre mon père qui m'a totalement délaissé depuis ce jour, un pouvoir qui me fait souffrir à un mourir et qui apparaît à son bon vouloir, une oppression général, je commençais à craquer psychologiquement, plus cette chose flippante qui hante ma vie à son bon vouloir, sortant de l'ombre quand elle veut, mais elle au moins ne m'a pas juger en 10 minutes, n'a pas détruit une partie de mon travail depuis 2 ans en quelques secondes, pour la première fois de ma vie j'aurais préféré gardé ma surdité pour ne pas entendre les paroles d'un fantôme. Elle veille sur nous ... Que dalle, je ne l'ai jamais vu, elle ne sait jamais présenté à moi et elle ose me dire de ne plus jamais me présenté à elle tout était bien clair pour moi maintenant, je n'ai pas besoin d'elle, au vue des évènement historique de toute façon son utilité reste à prouver, donc la morale elle peut se la garder.

Mon regard était assez noir, se manque de sommeil qui s'allongeait jour après jour, cette oppression à la maison que personne ose dire, bien que je vois les malaises de maman quand elle voit la "nouveau" comportement de mon père avec moi, les disputes insécente  entre père et Nash, la tristesse de mère qu'elle ne montre pas, tout cela me rongeait sévèrement depuis quelques temps et additionné additionné à ce sentiment de d'inutilité constant ... J'avais l'impression de me fissurer entièrement. Alors que je continue de descendre de la descente de la forêt, je repense à tout cela ... S'il y a un secret derrière tout ça, c'est bête elle m'a donné envie de le percer et dommage pour elle, je suis peut être une des personnes les plus intelligentes de ma génération, bien que je n'égale pas encore mon ancien professeur Sephiroth ou Wilson, je suis déjà un génie en cours, avec un peu de persévérance je trouverais ce qui m'a valu ce moment désagréable. Je continu de marcher devant moi regardant le chemin mordillement ma lèvre, j'arrivais pas à me calmer, je vois soudainement mon frère se mettre devant moi:

- Neme'... Mavis ne voulait pas te dire ça pour te vexer ou t'énerver. Elle a connu la guerre à son commencement, elle a vu son mari changer à cause de son pouvoir et faire de la peine à tout le monde... Peine qu'on ressent encore aujourd'hui à cause des Familles qui se déchirent. Elle ne voudrait pas que ça arrive à d'autres personnes et encore moins à ses descendants.

Je regarde mon frère, elle a connu la guerre ? Et alors ? C'est encore pire, car caché les éléments du passé ne mèneront que sur une prochaine guerre qui sera plus meurtrière car les familles ont prises de l'ampleur et après une autre éclatera car on ne sera toujours pas l'interdit à ne pas franchir, comment peut ont être sur d'une chose, l'éviter sans la connaître ? Autant faire un démineur sans indication et ça sera au petit bonheur la chance. Je ne joue pas au loto, les statistique et la logique c'est mon domaine, c'est la seule chose que je sais faire, laissez donc moi ce domaine, et je dis que si elle veut éviter que le passé se reproduise il faut les éléments déclencheurs. M'insulter indirectement de monstre et me blessé plus que je ne le suis déjà, c'est me pousser à devenir Eisuke comme elle me le dit. Pour le moment, si la personne qui me hante est bien Eisuke, je peux juste dire que j'aurais tendance à allez de son côté.

- Comment veux tu qu'on esquive ça ? On ne sait même pas quoi esquiver Nash, de plus j'ai assez de problème dans ma vie pour qu'on m'en jette pleins la gueule, je ne me pleins jamais mais tu crois que ma vie est drôle ? Elle me fait la morale mais ne sait pas ce que j'ai vécu, elle me protège de quoi ? Il n'y a que toi qu'elle est venue voir tu m'explique pourquoi ?

Moi je l'ai la réponse, elle en a rien à foutre de mère, père ou moi, ce qui l'intéresse est Nashoba, sûrement nostalgie de voir le physique de son fameux monstrueux mari. Les morts qui ont la paix (Rest in peaceeeee) devraient allez dans l'au-delà bien tranquillement au lieu de venir chercher des noises au vivant qui ont déjà un immense fardeau sur les épaules. Je n'ai jamais rien fait de mal et en 5 minutes je viens de me prendre des méchancetés dans la tête alors que je ne fais que subir, certes à première vue les paroles n'étaient pas blessante, mais restituons restituons dans le contexte, un fantôme que je viens voir pour connaître me prend mon livre et le maltraite alors que j'ai basé un énorme travail dessus pour mon plaisir puis je me fais agressé en disant que je vais devenir un pseudo "monstre" qui va détruire le monde ouhhh.... J'arrive déjà pas à me rebeller contre mon père faut arrêté le délire.

- Je n'ai pas envie de me disputer avec toi, mais si elle considère qu'il y a quelque chose de dangereux dans ce livre, c'est que ça doit être vrai. Mavis veut simplement notre bien et celui de tous les Habitants, si elle ne veut pas que nous y touchions, il y a bien une raison et nous allons devoir l'accepter... Si tu ne le fais pas pour elle ni pour moi, fais-le au moins pour Maman qui s'inquiète beaucoup de ton état dernièrement. Et crois-moi, ce livre n'est pas la solution à tes problèmes.

je regarde mon frère assez dubitatif, et quoi ? Ce livre renferme un démon ? Il va me tuer dans mon sommeil, moi je vois ça de façon objective:

- Dangereux en quoi grand frère ? Personne ne connaissait l'existence de ce journal, même Mavis, ce n'est pas lui qui à causer cette catastrophe donc. Que veux tu qu'un livre fasse ? T'as raison je suis peut être possédé par Eisuke en ouvrant ce livre regarde les ténèbres .... ouuhhhhh

Je gigote doucement les mains dans le vent pour être encore plus ridicule

- Je vois le bon côté des choses je suis possédé par Eisuke, a Halloween j'irai au porte des domae "Coucou je suis possédé par Eisuke bonbon ou la mort ? " j'aurais pleins de bonbon...

Je le regarde en silence ....Je voyais pas comment un livre pouvait être dangereux surtout un livre parlant de romance entre 2 personnes, elle a juste peur qu'on découvre des choses gênantes ouai.

-Mon état ? Tu veux que je fasses quoi ? Je me suis fais détruire par père, je n'existe plus pour lui, mon coeur peut céder à tout moment car le pouvori que j'ai est trop fort pour le moment, je suis sourd, je suis toujours malade, on vient de détruire 2 ans de travail en 10 minutes ! Comment veux tu j'ai un état normal ? Je ne me plains jamais car toi et Mère en fait déjà beaucoup trop pour le cas désespéré que je suis, mais au fond tu ne connais pas se fardeau !

Je pose ma main sur ma poitrine serrant mon T-shirt dans ma main, et le regarde des larmes coulent sur mes joues, mon état ? Bien sur que rien ne va, je reste un môme est je supporte des choses qui me dépasse, j'ai peu de personne qui sont la pour m'aider à rester debout et je ne peux pas totalement me reposer que sur eux car ils ont déjà leur propre problème:

- Tout le monde à toujours été après toi, père, grand père, grand mère , moi j'étais toujours en arrière, tu as souffert car on était trop sur ton dos, moi j'ai souffert car je suis seul, hormis maman et toi personne ne c'est intéressé à moi, la seule chose que j'ai eu c'est ce livre et encore, c'est parce que je l'ai trouvé caché. Tu sais ce qu'on ressent Nashoba dans la solitude ? Tu es toujours bien entouré, moi je n'ai que quelques amis qui se compte sur une main

Oui tout débordait, mais je craquais totalement pour le coup, on était au point de tout ce dire, mes larmes continuaient de couler bien que sur mon visage on pouvait voir de la tristesse mais de la colère aussi, oui ce reproche que Mavis m'avait fait était celui de trop.



« Une citation ou simplement un petit HRP »
... !
❀ L A E
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Nashoba DreidenMessages : 409
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: Le destin des frères [PV Nemeroff]   Mar 27 Sep - 12:31






Le destin des frères


C'est bien la première fois que je vois mon frère dans cet état mais tout le monde craque un jour n'est-ce pas ? Avec tous les soucis qu'il a dans la vie, je suis même étonné que ce jour ne soit pas arrivé plus tôt ; pourquoi maintenant ? Parce que c'est sûrement la goutte d'eau qui fait déborder le vase mais il s'énerve sur la mauvaise personne... Mavis ne voulait en aucun cas lui briser le coeur ou le juger mais elle voulait simplement l'aider à ne pas refaire les mêmes bêtises que son ancêtre, surtout si celui-ci lui ressemble au niveau du caractère. Ce qui est sûrement pire non ?

- Dangereux en quoi grand frère ? Personne ne connaissait l'existence de ce journal, même Mavis, ce n'est pas lui qui à causer cette catastrophe donc. Que veux tu qu'un livre fasse ? T'as raison je suis peut être possédé par Eisuke en ouvrant ce livre regarde les ténèbres .... ouuhhhhh.

Prenant un regard sévère à cause de sa remarque, je n'apprécie pas vraiment la manière dont il parle et surtout la manière dont il se fou de nous. Et en plus il continue sur la lancée d'Halloween avec son déguisement et ses idées qui laissent à désirer, il prend réellement la guerre et cette histoire de bouquin à la légère ? Je n'ai jamais aimé jouer les grands frères qui doivent gronder les gamins qui font des conneries mais là il va beaucoup trop loin dans sa manière de parler et d'être ; on fait simplement ça pour le protéger et il s'énerve. Est-ce ça sa crise d'adolescence ? S'énerver pour un pauvre livre ?

- Mon état ? Tu veux que je fasses quoi ? Je me suis fais détruire par père, je n'existe plus pour lui, mon coeur peut céder à tout moment car le pouvori que j'ai est trop fort pour le moment, je suis sourd, je suis toujours malade, on vient de détruire 2 ans de travail en 10 minutes ! Comment veux tu j'ai un état normal ? Je ne me plains jamais car toi et Mère en fait déjà beaucoup trop pour le cas désespéré que je suis, mais au fond tu ne connais pas se fardeau ! Tout le monde à toujours été après toi, père, grand père, grand mère , moi j'étais toujours en arrière, tu as souffert car on était trop sur ton dos, moi j'ai souffert car je suis seul, hormis maman et toi personne ne c'est intéressé à moi, la seule chose que j'ai eu c'est ce livre et encore, c'est parce que je l'ai trouvé caché. Tu sais ce qu'on ressent Nashoba dans la solitude ? Tu es toujours bien entouré, moi je n'ai que quelques amis qui se compte sur une main.

Baissant la tête honteux, je me rends compte que je suis la cause de son malheur indirectement... Je n'ai jamais demandé à ce que l'on s'occupe de moi comme un petit prince, c'est mon père et mes grands-parents qui ont vu en moi un grand avenir. Si j'avais pu inversé ma place, je l'aurais sûrement fait. Je préfère la solitude et moins on s'occupe de moi et mieux je me porte. Père n'en a jamais eu rien à faire de ses fils et voulait simplement des descendants puissant pour assurer la lignée d'Eisuke, est-ce que je contrôle tout ce qu'il fait ? Bien sûr que non. Encore une fois, il s'énerve sur la mauvaise personne mais je pense que je le mérite tout de même.

- Non... Non je ne sais pas ce que l'on ressent dans la solitude et je suis désolé d'être la cause de ton malheur. Je n'ai jamais voulu de tout ça, crois-moi...

Mais je continue de penser que ce livre est loin d'être la solution à ses problèmes. J'ai confiance en Mavis et nous sommes censés apprendre des erreurs de nos ancêtres, ils sont là pour nous guider et nous conseiller même si nous devons aussi apprendre de nos erreurs. Et ce qu'elle a vu était trop dangereux pour être commit ?

- Ecoute... Je sais que c'est compliqué, mais il faut savoir s'affranchir de Père. Il n'a jamais été là pour nous et ne voit que de simples descendants qui doivent perdurer la lignée d'Eisuke et si possible, prendre le pouvoir sur les Elementis et la ville ; est-ce l'avenir que tu veux ? Faire tout ce qu'il désire afin d'être craint par tes amis et ta famille simplement pour faire plaisir à notre Père ? Nous sommes grands désormais et on n'a pas besoin de lui pour tracer notre chemin, Maman est là pour nous et je suis là pour toi. Je ne peux t'être d'aucune utilité pour ton élément car je ne sais pas comment il fonctionne mais tant que tu seras en proie à autant de doute et de peine, tu ne pourras jamais le contrôler correctement. Tu as besoin de trouver un Maître, tu as besoin de parler et d'arrêter de vivre pour Père, tu vis pour toi.

J'ai mis du temps à le comprendre moi aussi, mais j'ai pas mal parlé à Corazon et même si des fois je n'aime pas sa manière de penser ou de parler il faut reconnaître qu'il avait raison sur plusieurs points. Je ne vis pas pour mon père ou pour grand-père, j'ai un caractère propre à moi-même, des envies, des goûts qui ne sont qu'à moi ; je dois apprendre à me battre pour au moins me défendre, ça ne me plait mais je n'ai pas le choix. J'ai passé la cérémonie pour faire plaisir à mon père et j'ai eu un élément qui m'a avantage plus qu'autre chose, que j'ai un grand ou petit pouvoir peu important tant que je peux faire ce que je veux de ma vie.

- Alors je suis d'accord que pour l'instant ce bouquin n'évoque que son histoire d'amour avec Mavis ainsi que les plans d'attaques contre les Domae, il était intelligent et sournois mais il a sûrement écrit quelque chose qui peut être dangereux. Imagine que tu arrives à le traduire et que ça tombe entre les mains de quelqu'un de mal attentionné ? Le Ténébreux par exemple, que tes notes apportent le malheur et la destruction sur la ville ou pire du monde ? Je pense qu'il faut savoir faire des sacrifices, moi aussi j'ai vraiment très envie de connaître ce qui est écrit dans ce bouquin ; mais si c'est pour voir le malheur de tout le monde, je me dis qu'il faut savoir se faire violence.

Dernièrement, ma curiosité m'a porté pas mal préjudice et j'ai souvent été mit en danger à cause de cette guerre, du Ténébreux et tout le bordel alors je refuse que lui aussi soit en danger. Pour l'instant, personne ne connait l'existence de ce livre mais si quelqu'un venait à l'apprendre, qu'est-ce qu'il se passera hein ? Si c'est pour découvrir un matin que mon petit frère a été enlevé ou pire simplement pour ce livre, je m'en voudrais. J'attends quelques secondes, hésitant à lui expliquer le projet que j'ai eu ces derniers jours mais peut-être est-ce le bon moment ? Surtout si je suis l'origine de ses problèmes.

- Je ne savais pas comment te le dire ni même quand, et je pense que c'est le bon moment... Ça fait pas mal de temps que j'hésite à partir de la maison pour aller me chercher un petit appartement dans les Quartiers Résidentiels. J'en ai marre de l'ambiance à la maison avec Père et je me dis que si je ne suis plus là, on fera plus attention à toi, j'arrêterai de te faire de l'ombre.



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Le destin des frères [PV Nemeroff]   Mar 27 Sep - 13:40





J'étais devant mon frère main sur le torse parlant à coeur ouvert, mon but n'était pas de le blesser, je ne le ciblais pas lui particulièrement, au contraire il était une des choses qui me plaisait dans ma vie avec mère. A aucun moment je ne le blâme, il est un super grand frère que tout le monde devrait avoir, le problème c'est un tout négatif qui repose sur mes épaules si petite et frêle, elle ne peuvent tout soutenir et il fallait bien que je finisse par craquer, en l'espace de quelques temps, tout c'était accélérer, comme si le fil rouge de ma vie comment à virer au noir, le noir du malheur, un noir froid et solitaire, le noir des ténèbres.

- Non... Non je ne sais pas ce que l'on ressent dans la solitude et je suis désolé d'être la cause de ton malheur. Je n'ai jamais voulu de tout ça, crois-moi...

Je vois que mon message est passé de travers malheureusement, je ne sais plus quoi dire, j'avais l'impression d'avoir une bêtise indirectement... Je serre doucement ma main sur ma poitrine et reste silencieux pour le coup, je n'avais rien à dire pour le coup ... Surtout que ce n'était pas vrais ce n'était pas la cause de mon malheur, pas Nash ... Mais qu'elle était cette source, je regarde mon frère les larmes aux yeux toujours ne savant pas comment réagir ce que je devais faire exactement:

- Ecoute... Je sais que c'est compliqué, mais il faut savoir s'affranchir de Père. Il n'a jamais été là pour nous et ne voit que de simples descendants qui doivent perdurer la lignée d'Eisuke et si possible, prendre le pouvoir sur les Elementis et la ville ; est-ce l'avenir que tu veux ? Faire tout ce qu'il désire afin d'être craint par tes amis et ta famille simplement pour faire plaisir à notre Père ? Nous sommes grands désormais et on n'a pas besoin de lui pour tracer notre chemin, Maman est là pour nous et je suis là pour toi. Je ne peux t'être d'aucune utilité pour ton élément car je ne sais pas comment il fonctionne mais tant que tu seras en proie à autant de doute et de peine, tu ne pourras jamais le contrôler correctement. Tu as besoin de trouver un Maître, tu as besoin de parler et d'arrêter de vivre pour Père, tu vis pour toi.

Je redresse mon regard comme si je venais de comprendre quelque chose dans ses paroles ... Oui tout viens de lui ... C'est lui la source de mon malheur père ... Tout les malheurs depuis un certains moment c'est sa faute et entièrement la sienne, que ça soit les miens, ceux de Nashoba ou maman, plus ça avançait plus la haine me rongeait envers cet homme que j'avais du mal à reconnaître comme mon père, tant qu'il sera la je ne pourrais plus avancer et surtout trouver une vraie utilité à ma vie ? A quoi je sers ? Au final je n'ai été qu'un objet inutile pour la personne que je voulais impressionné. Mais alors qui suis-je? A quoi je sers ? Pour le moment je n'ai rien pour moi .... Pour l'instant je suis revenu au stade d'une coquille morte, je tourne la tête doucement frottant mes yeux avec mon avant bras pour essuyer les larmes sur mon visage:

- Alors je suis d'accord que pour l'instant ce bouquin n'évoque que son histoire d'amour avec Mavis ainsi que les plans d'attaques contre les Domae, il était intelligent et sournois mais il a sûrement écrit quelque chose qui peut être dangereux. Imagine que tu arrives à le traduire et que ça tombe entre les mains de quelqu'un de mal attentionné ? Le Ténébreux par exemple, que tes notes apportent le malheur et la destruction sur la ville ou pire du monde ? Je pense qu'il faut savoir faire des sacrifices, moi aussi j'ai vraiment très envie de connaître ce qui est écrit dans ce bouquin ; mais si c'est pour voir le malheur de tout le monde, je me dis qu'il faut savoir se faire violence.

Ce livre je ne comprenais pas pourquoi il lui en voulait autant ... Je n'arrivais décidément pas à comprendre, ou peut être que j'y tenais vraiment trop, je ne comprenais pas vraiment pas le pourquoi du comment, je me sentais attiré par ce livre et me sentait si bien avec ce dernier dans mes mains:

- Fais en ce que tu veux de ce livre ... je te laisse faire ce que tu veux, brûle, jette le, enterre le ...

S'il ne pouvait s'en empêcher de lui faire du mal à ce livre, qu'il le fasse disparaître au lieu de dure qu'il ne faut pas l'ouvrir. Je ne veux même pas savoir ce qu'ils vont en faire de ce putain de livre. Alors que renifle doucement suite à mes pleurs:

- Je ne savais pas comment te le dire ni même quand, et je pense que c'est le bon moment... Ça fait pas mal de temps que j'hésite à partir de la maison pour aller me chercher un petit appartement dans les Quartiers Résidentiels. J'en ai marre de l'ambiance à la maison avec Père et je me dis que si je ne suis plus là, on fera plus attention à toi, j'arrêterai de te faire de l'ombre.

Je redresse mon regard vers mon frère surpris de sa déclaration ? Nash va partir ? Tout à coup un sentiment de culpabilité m'envahit, j'ai l'impression que c'est ma faute et tout ce que j'ai dis avant, j'ai l'impression d'être responsable de cette décision, je le regarde et cet fois c'est un air triste et désolé qui prend place sur mon visage:

- Nash je ne voulais pas dire que tu es l'origine mes malheurs, au contraire tu es ma lumière dans ce monde sombre avec maman, jamais je ne t'en voudrais ...Ne part pas, je suis vraiment désolé ce n'est pas ce que je pensais ....

Je le regarde les yeux encore humide, je pensais que c'était de ma faute pour le coup et je voulais vraiment pas qu'il parte de la maison, alors que je ne sais pas si sa décision est définitive, je baisse légèrement la tête et lui dit aussi:

- Je devrais surement allez faire mes excuses à Mavis aussi ...

« Une citation ou simplement un petit HRP »
Un fantômeeeeeeeeeeeeeuhhhh !
❀ L A E
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Nashoba DreidenMessages : 409
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: Le destin des frères [PV Nemeroff]   Jeu 29 Sep - 19:52






Le destin des frères


- Fais en ce que tu veux de ce livre ... je te laisse faire ce que tu veux, brûle, jette le, enterre le ...

Pour avoir ensuite des reproches de Mavis et de mon frère ? Non merci. Ce livre restera intact mais à l'abris du regard des autres et personne ne doit connaître son existence, pas même les parents... Pas même mes meilleurs amis. Seulement lui et moi. Si j'en viens à déménager, j'apporterai ce bouquin avec moi au moins je suis sûr que personne ne voudra y toucher... Je pense d'ailleurs qu'il est temps de partir et de prendre mon indépendance ; je n'en ai encore parlé à personne, puisque je suis encore en plein débat intérieur et je pense que c'est finalement le meilleur moment pour en parler au principal concerné. J'ai 21 ans, si je veux partir de chez mes parents, j'ai le droit... J'ai un métier et une vie maintenant, je ne dépends plus vraiment d'eux donc si j'ai envie de partir je le ferais, sauf que je n'ai pas envie de laisser mon petit frère seul avec Père.

- Nash je ne voulais pas dire que tu es l'origine mes malheurs, au contraire tu es ma lumière dans ce monde sombre avec maman, jamais je ne t'en voudrais ...Ne part pas, je suis vraiment désolé ce n'est pas ce que je pensais ....

Je souris. Il ne devrait pas se sentir désolé pour m'avoir dit la vérité, au contraire, il devrait plutôt se sentir soulagé et content d'avoir pu en parler à quelqu'un ; le meilleur serait d'aller directement en parler à Père mais celui-ci n'écoute rien donc c'est comme parler à un mur et gâcher sa salive pour rien. Quant aux excuses envers Mavis, je crois que cette dernière n'a plus envie de voir personne pour sa journée et je tenterai de la convaincre de retourner voir Nemeroff afin de discuter plus calmement ; en espérant bien sûr que cette histoire de livre soit mit de côté et qu'ils pourront enfin se comporter comme une vraie famille. Ce que nous sommes décidément pas à la maison. Donnant un petit coup amical dans l'épaule de mon frangin pour lui redonner le sourire, je ne sais pas comment lui faire comprendre que quitter la maison n'est pas la mort en soit.

- Tu sais, cette idée me trotte dans la tête depuis un petit bout de temps, ça n'a rien à voir avec toi crois-moi. Et puis ne soit pas désolé pour avoir été franc avec moi ! Tu sais bien que je ne pourrais jamais t'en vouloir ! Dis-je avec un sourire sincère. Il fallait se douter que ce jour arriverait, maintenant que j'ai 21 ans, j'ai bien envie de faire ma vie loin des parents et d'apprendre à me débrouiller seul !

C'est le cycle de la vie je dirais... Il faut bien que l'oiseau quitte son nid un jour ou l'autre pour apprendre à se débrouiller tout seul ; je pourrais me coucher à l'heure que je veux sans déranger personne et arrêter de dépendre des règles de la maison, que j'établisse enfin mes propres règles. Je pourrais inviter mes amis sans demander la permission et sans recevoir de reproches de la part de mon père ; bref c'est ce qu'il pourrait s'appeler la liberté en soit.

- J'ai visité quelques apparts' l'autre jour, je ne sais pas encore ce que je vais en faire parce que je n'ai toujours rien envoyé mais j'ai demandé à ce qu'il y ait au moins une autre chambre ; histoire que tu puisses venir squatter si jamais l'ambiance à la maison est pesante.

Et oui j'ai tout prévu ! Et une pièce en plus est toujours bien pour les amis qui viennent dormir à la maison en prévenant à la dernière minute, et ça pourrait toujours me servir de pièce de rangement sans que ça ne soit le bordel pour que ça reste une chambre d'amis. Bref, je ne sais pas encore quoi faire de ces appartements puisque je n'ai pour l'instant donné aucun signe de vie, mais je pense que je ne vais pas tarder à en parler aux parents histoire d'avoir leur avis et d'engager des procédures et tout le bordel en fait... Je veux bien être une grande personne, mais je suis encore perdu quand il s'agit de remplir les dossiers, donc un peu d'aide de la part de Maman ne ferait pas de mal.

- Et pour Mavis... Je pense qu'elle n'est plus d'humeur à voir qui que ce soit, mais c'est un fantôme et elle veille sur nous... Je suis sûr qu'elle entend ce qu'on est en train de dire et qu'elle t'a déjà pardonnée.

Enfin j'espère ! Mais je pense qu'elle n'est pas rancunière, loin de là. Simplement qu'elle est un peu stricte et qu'une fois qu'elle a une idée en tête elle ne veut pas en démordre ; sûrement pour ça que c'était la femme d'Eisuke. Il fallait sûrement un sacré caractère pour le supporter celui-ci et Mavis a l'air d'être la meilleure personne pour, en plus d'être son contre contre les Ténèbres. Les opposés s'attirent comme on dit si bien. Bon et si on parlait d'autre chose maintenant, ça commençait à devenir légèrement pesant cet ambiance.

- Alors dis-moi, cette sortie à l'Hôtel de ville, c'était comment ?

Parce que j'ai bien retenu lorsqu'il avait dit à table qu'il allait sortir avec l'école pour faire une petite visite... Mais je n'ai vraiment eu le temps de lui demander comment ça s'était passé et maintenant que j'y pense, je préfère demander avant d'oublier.



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Le destin des frères [PV Nemeroff]   Mer 5 Oct - 13:50





Mon frère m'expliquait donc que ce n'était pas ma faute, qu'il avait cet idée depuis un petit moment maintenant qu'il ne supportait plus vraiment cette ambiance infâme et nauséabonde qui planait continuellement dans cette maison qui était la notre, émanant d'une seule personne, notre père. Il mettait aussi cela sur la cause "Je dois voler de mes propres ailes" je savais pas si je devais faire une mine boudeuse pour qu'il reste, ou si je devais être content que mon frère grandisse encore plus pour devenir encore plus classe, ouai avoir sa maison sa claque, on peut bouffer des bonbons toute la journée sans se faire gronder. Bon c'était une vision assez gamine de la chose on est d'accord mais bon, faut bien se trouver de quoi être en accord avec le départ de mon frère sans être triste.

- Du moment que tu...

Alors que j'allais finir ma phrase, j'ai un bourdonnement dans mes oreilles et ferme les yeux posant mes mains sur ma tête doucement. J'avais légèrement mal et j'entendais de moins en moins bien les frottements des feuilles de la forêt ainsi que la doucement mélodie du vent qui nous entourait dans cet espace vert et naturel. Après quelques minutes, je n'entends plus rien et enlève les mains de ma tête. Comprenant alors que l'élément prenait fin sur moi et mon écoute, je souris un peu ... Et regarde mon frère essayant de me rappeler de ce que je voulais lui dire, je n'osais plus parler, bien que j'en étais capable même sourd, je n'aimais pas ça et j'avais tendance à parler bien trop  mais alors trop fort ne me rendant pas compte du son que j'émets.

Levant doucement mes mains pour commencer la communication signataire, je commence à lui faire signe:

- Du moment que tu viens nous voir de temps en temps avec maman ...

Je souris doucement, je pense que je ne supporterais vraiment pas de ne plus voir mon frère adoré ... je l'aimais bien trop et je penses que je ne peux pas me passer de lui, on a trop de bon moment ensemble et de bon souvenir comme les mauvais mais on fait avec, je viens d'ailleurs de créer un nouveau mauvais souvenir en plus aujourd'hui. Je viens frotter ma nuque doucement et soupire, en ce moment j'avais plus l'impression de causer des problèmes. Entre cette cérémonie, ce putain de livre et le passage de malaise avec mon frère la ... Rien de bien joyeux fallait le dire. Alors que je réfléchis de nouveau à tout cela, mon frère me dit qu'il faudrait mieux qu'on laisse Mavis en paix pour le moment, qu'elle ne m'en voudrait certainement pas pour si peu, pourtant j'avais pas l'impression que si peu était le mot qui qualifiait ce qui venait de se passer, elle aurait même pu en venir à la force si elle le pouvait, j'en mettrais ma main à couper.

Je laisse couler ce sujet comme mon frère sans vouloir partir sur une chose un peu plus joyeuse apparemment. Celle de ma sortie à l'hôtel de ville.  Je souris doucement, je devais trier les informations que j'allais lui donner, je ne devais pas trahir la parole que j'avais donné à Wilson surtout, je ne devais pas laisser sous-entendre le fait qu'il était encore de notre monde et pas celui des morts, sauf que ma visite c'était restreint à une bonne partie de la visite en présence du petit génie qu'était Wilson. Alors que je viens frotter ma nuque de nuque de nouveau avec ma main et qu'on reprend la route avec mon frère pour rentrer, je viens lui faire signe:

- C'était cool, le maire est une personne très sympa et drôle par rapport à père qui est toujours entrain de l'insulter. L'hôtel de ville est plutôt cool ... Y a pleins de couloirs et d'endroit qui ont l'air sympathique et on a eu le droit à un goûté à la fin

J'avais pas grand chose à raconter, car c'est les seuls étapes que je puisse vraiment raconter en souriant un peu, je viens légèrement tousser reniflant. Je me demandais ce qui se passerait si j'en parlais à Nash de Wilson ... Mais non, aucun risque, une promesse est une promesse je n'en parlerais pas. Wilson a le droit de se reposer, surtout qu'au final il m'a fait confiance alors qu'il aurait pu me faire taire à tout jamais. Je change à mon tour de sujet, fallait pas qu'on s'éternise au risque de lâché un petit "Ouai j'ai un nouveau pote adulte, Wilson, il est petit mais tellement intelligent et il est mort vivant en fait !". Je ris un peu tout seul, mon frère ne doit pas comprendre mais je ne lui demande pas de comprendre. Cherchant un sujet, je me souviens d'une chose très importante pour moi et je rougis très légèrement avec un petit sourie, et vient signer à mon frère:

- Au fait ... Il faudra que je te présente quelqu'un Nash et aussi à Maman, mais faut surtout pas que Papa apprenne ça.

Owi c'était une personne importante pour moi et je serais content de la montrer à Nash et mère mais si papa l'apprend ... je penses que ma tête tombera aussi tôt. Ouai je suis pas sur de la bonne réaction de ce dernier, je pourrais aussi rien dire mais bon, je vois pas pourquoi je garderais ça secret surtout qu'il le serait tôt ou tard, la seule personne pour le moment de la famille à qui j'ai présenté cette personne c'est... Akamaru, lui a gardé le secret ! Je savais qu'il le ferait, ce qui me faisait dire ça ? Bah il parle pas, donc po d'risque maggle. J'étais un peu gêné, moi qui d'habitude n'est jamais gêné et fait toujours le malin, j'avais les joues légèrement rose et souriait:

- Enfin je penses, que ça vous fera plaisir, enfin je sais pas en fait ...

D'un coup ça me stressais d'avoir entamé ce sujet la, mon coeur faisait boumboumboum c'était horrible.


« Une citation ou simplement un petit HRP »
Un fantômeeeeeeeeeeeeeuhhhh !
❀ L A E
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le destin des frères [PV Nemeroff]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le destin des frères [PV Nemeroff]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-