Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Échec et mat [Solo pour le poulet de Vili]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Laelyss ReissMessages : 985
Date d'inscription : 23/11/2014


MessageSujet: Échec et mat [Solo pour le poulet de Vili]   Ven 7 Oct - 23:37

En ce jour pluvieux, un policier rend l'âme

A
ppuyé contre un mur dans une ruelle sombre, sous un grand parapluie noir, j'observe de là l'appartement au rechausser de Gérard Arbrock, voyant une grande partie depuis une fenêtre ouverte. Il était situé dans une petite rue composait de quelques petites habitations entre bâtiments, pour ceux qui ne pouvaient s’offrir mieux. Ils avaient au moyen l’avantage d’être non loin d’un quartier populaire. C’était un homme d'une quarantaine d'années, costaud cependant pas spécialement en forme physiquement. Étant dépourvu d'une alliance à son doigt et sans enfant à sa charge. Vivant seul dans ce grands deux pièces, dont un simple chat et un petit poisson rouge été ces amies les plus fidèles. J'avais pris le temps en une semaine de faire le tour de toute sa vie. En passant par ce qu'il aimait faire à ses relations qu'il côtoyait de près ou de loin. Dans l'espoir de trouver quelques choses d'intéressant à se mettre sous la dent. En tant qu'homme du gouvernement, il devait bien avoir des petits secrets à partager avec les gens du petit peuple. Mais aussi pour avoir une idée du nombre de personnes qui pouvaient tenir réellement à lui, à un tel point qu'il travaillerait sans relâche pour mettre la main sur un coupable. Fort heureusement pour moi, côté famille, il ne restait plus qu'un père sénile en maison de retraite, pas de frère ni de sœur pour réclamer une quelconque vengeance et ses autres compagnies humaines n'était rien de plus que des prostituées. De quoi ne pas redouter de si grandes représailles. Qui plus est, il n'était pas du genre très apprécié par son petit entourage de collègues. Un tantinet violents, des blagues douteuses et un amour inconditionnel pour l'alcool - en plus des pâtisseries. De quoi laisser dans tous les cas peu de place pour des projets d'avenir. Malgré cela, ça fait bien 25 ans qu'il pratiquait de bons et loyaux services. Si on enlève ses défauts, toutes ces missions ce terminée toujours à bien et dans un délai réparti. En soi, ce n'était pas la pire crapule, mais il avait l'art et la manière de mettre son nez là où il ne fallait pas. De quoi lui coûter sa mort aujourd'hui. Il fallait bien une fin à tout. Et là encore tout avait était minutieusement préparer une fois que je connaissais son mode de fonctionnement.

Sa silhouette qui ne cessait d'aller et venir entre les pièces sans but précis, finit par s'interrompre subitement au son de plusieurs coups donnés à la porte. Il s'en va ouvrir pour laisser entrer une grande blonde, pulpeuse, tenant la boîte de cupcake qu'elle dépose rapidement dans un coin. Il n'était pas le seul à savoir mettre son nez un peu partout. Dans ses nombreuses conquêtes qui défilait chez lui, il avait eu le malheur d'avoir une aventure avec une femme mariée. Pensant sincèrement que cela ne reviendrait pas aux oreilles du fameux époux laisser pour compte. Une aubaine pour moi qui pouvait jouer sur cela pour induire une raison à sa mort proprement. Il n'avait suffi que de quelques photos compromettantes glissées subtilement dans les lettres du mari pour qu'il commence à se poser de nombreuses questions sur sa femme. Pour l'heure, de ce que je voyais la conversation n'est pas vraiment au beau fixe. Aux simples gestes des mains, il n'était pas bien difficile de comprendre que le sujet fâcheux été mis sur le tapis. Quand tout d'un coup, la porte s'ouvrit une nouvelle fois. Claquant bruyamment. L'époux entra dans la pièce, d'abord un long silence s'installe. Puis les premières insultes pleuvent. Le ton montant rapidement crescendo, son énervement était si palpable qu'il en réveille quelques voisins, qui n'osent intervenir pour autant. Des objets voles, une bagarre éclatent, le tout durant une bonne dizaine de minutes, avant qu'il ne reparte avec sa femme sous le bras. Où, peut-être son ex-femme ?

Arbrock, se remet de ses quelques blessures superficielles. Il s'enfonce dans son petit fauteuil de cuir et se console en engloutissant un à un les cupcakes, accompagné d'une bonne bouteille de bière qui ne tarde pas à siffler en moins de deux. Il me faut beaucoup de patience à rester là où je me trouve en observant discrètement. En particulier quand celui-ci s'adonne à des activités peut catholiques pour passer le temps. J'ai cette désagréable sensation d'avoir le rôle d'une voyeuse. Mais je n'ai pas d'autre choix puisqu'il faut m'assurer que le poison fasse son travail. C'est au final une bonne demi-heure après, une fois qu'il eut fini sa douche, qu'il finit par succomber. Pris d'un pseudo-crise cardiaque alors que l'épinéphrine faisait son effet. La boîte de cupcakes que j'avais si gentiment déposée sur le bas de sa porte, en été entièrement rempli. Une fournée spécialement préparée pour lui, dont il a fallu que je m'assure que Bigby n'en avale pas une poignée au moment de la préparation. Il aurait été regrettable qu'il succombe lui aussi par mégarde. Et après quelques explications, sur ce dessert douteux, que j'ai pu les mettre dans une petite boîte qui ne les reliait en rien à la pâtisserie. Un simple dépôt anonyme. Et comme sa maîtresse, ne se doutant de rien, avait pris les viennoiseries entre ses mains, elle m'avait fait la joie de laisser ses empruntes devenant part ailleurs la suspecte la mieux placée une fois l'enquête ouverte. Oui, j'avais pris la précaution de penser aux plus importantes questions détails.

Il me fallait maintenant vérifier qu'il était bien mort. Quittant mon poste de garde improvisé, j'entre dans le bâtiment, le couloir est vide jusqu'à son appartement. De là, je force la serrure pour la déverrouiller jusqu'à ce qu'elle saute, sans pour autant donner l'impression d'un cambriolage. Une fois à l'intérieur, je le vois étendu au sol, simplement vêtue d'une serviette. Son expression abordant encore la surprise et la douleur. Munie de gants, légèrement penché au-dessus de son corps, je vérifie que son pou est bien inexistant. Puis, je farfouille en paix ce qui lui sert de toit sur la tête dans son intégralité et en particulier ce petit espace qu'il a dédié comme étant son bureau. De la paperasse traînant ici et là avant que je ne tombe sur un petit coffre-fort. Forçant une nouvelle fois la serrure, j'y trouve à l'intérieur un peu d'argent, des faux passeports et tout un dossier bien montés sur Vilmos. Le jackpot. Cet homme n'avait vraiment pas voulu faire les choses à moitié. Alan jusqu'à se perdre dans le fond de sa vie privée pour le coincer sans qu'il n'ait de moyen d'en réchapper. Voilà de quoi faire plaisir à sa cible. Si cela ne tenait qu'à moi, je prendrais ces documents, les lui montrerait avant de les mettre au feu. Mais, je me dis que d'autres personnes telles que la juge pouvait en connaître l'existence, et la soudaine disparition des papiers ne donnerait qu'une raison supplémentaire pour accuser un homme d'affaires dont les mains devaient être à présent aussi blanches que la neige elle-même. À la place, je n'en fais que quelques photos complètes avant de tout remettre en place.

Le tour enfin fait et n’ayant rien d’autre à découvrir, il ne me reste plus qu’à effacer mes traces de pas plein d’eau au sol. L’avantage s’est que puisqu’il s’agissait de mon élément, celles-ci disparurent en un rien de temps. Le cadavre ainsi que tout ce qu’il y avait autour restait à sa place, tandis que je quittais les lieux tranquillement après avoir refermé derrière moi. J’avais rempli ma part du contrat comme convenu, dans un délai largement respecté. Une douche et une bonne nuit de sommeil étaient bien méritées.




©



Maman écris en #71043C


d6dn.pngdarC.png




 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://milano.forumactif.com
 
Échec et mat [Solo pour le poulet de Vili]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-