Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !
Félicitation à Vilmos Desgoffe und Taxis, Kira Seryk, Newton I. Mørk et Nashoba Dreiden !
Leurs RPs respectifs étant à égalités (Vilmos/Kira et Newton/Nashoba) sont élus meilleurs RP du mois !

Partagez | 
 

 Les retrouvailles entre une amie et un inconnu [F. Haizea]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Les retrouvailles entre une amie et un inconnu [F. Haizea]   Lun 21 Nov - 8:19

Les retrouvailles entre une amie et un inconnu


F. Haizea





Marchant toujours avec Haiz sur le dos, je souris doucement en entendant sa réponse sur le printemps, pourtant j'ai du mal à y croire, c'est moment appelle printemps j'ai l'impression qu'ils sont tous passe sans que j'en profite vraiment....Un bon gâchis en sommes. Mais je ne préférés pas lui répondre ça, préférant la voir arrêter de pleurer pour le coup, ne connaissant pas son passé finalement, je préfère ne pas remuer le coût eu dans cette plaie qu'elle semble avoir.

Je souris doucement, et avance alors dans la ruelle la neige commence à recouvrir légèrement le sol, on pouvait suivre mes traces même si elle était encore difficilement distinguable. Je me demande maintenant ce qu'Haiz à vécu quand même pour dire ça. Elle semble tout de même avoir emprunter un chemin différent, celui d'avancer en vivant pour les bons moments de sa vie. Très honorables mais comment savoir s'il nous en reste, comment savourer un bon moment de la vie après 10 catastrophes de notre vie. Cela me semble un peu déséquilibre comme paramètre de la vie, peut être que c'est ce qu'on mérite pour une chose qui m'échappe ... Alors que d'autre personne étant les pires salopards du monde vivre très bien et heureux. Un question de point de vue peut être. J'arrive devant la maison d'haiz et passe le portail.

Je me dirige vers le pallier de la porte en regardant l'ombre au sol voir si Haiz était encore vivante mais elle ne bougeait pas, je sentais sa tête contre moi.

- Allez encore un peu, tu es presque au chaud.

J'arrive devant la porte et vient frapper à cette dernière espérant que quelqu'un répondrait pour ouvrir .... mais apparemment la demeure était vide. Je soupire doucement et vient descendre haiz de mon dos et vois son regard fiévreux et elle expirait beaucoup plus de brume que moi montrant la chaleur bouillante qui avait prit possession de son corps. Je viens la prendre contre moi pour la maintenir debout et la garder au chaud :

- Tu as des clefs ?

Tout les enfants du monde n'ont pas forcément les clefs, trouve que je trouve très con donc je préfère demander. On sait jamais, je l'espère car je me vois mal escalader pour trouver une fentre ouverte avec de la neige. Je la regarde et viens frotter son dos doucement pour la réchauffer :

- Courage encore un petit effort et tu pourras te reposer


Je sais pas si elle allait tenir encore la pauvre, pour le coup je sais pas ce qu'elle avait mais c'était plutôt violent quand même. Car au départ elle marchait avec moi pour allez chez le directeur maintenant elle a du mal à faire un pas apres l'autre. J'espère qu'il y a quelqu'un et qu'il a pas entendu ou que un de ses parents rentrent entre temps car je suis pas médecin et surtout....m'incruster chez les gens c'est pas trop mon kiff donc bon. Je frotte doucement un de mes bras pour le réchauffer; la neige me semblait de plus en plus froide, et j'avais l'impression qu'à force le froid brûlait un peu ma peau:

- Tu n'as personne pour veiller sur toi ? Car on peut pas te laisser seule dans ton état ...



Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Les retrouvailles entre une amie et un inconnu [F. Haizea]   Lun 21 Nov - 19:58

Les retrouvailles entre une amie et un inconnu

Feat.... Nemeroff Dreiden

Allez encore un peu, tu es presque au chaud.
Tu as des clefs ?  


*- Dans ma... poche... *

Je ne suis plus sur son dos, simplement assise contre la porte d'entrée. Je ne me suis même pas rendue compte que nous étions arrivés. J'ai tellement, froid, même ma fièvre ne parvient pas à me réchauffer. Et j'ai mal, vraiment mal. Je suis toue engourdie au point que j'ai du mal à saisir mes clefs et qu'une fois sortie de ma poche, je les lâche aussitôt. Je crois que je suis vraiment à bout de forces.

Courage encore un petit effort et tu pourras te reposer 

"- ... "

Je voudrais lui sourire mais j'ai la tête qui ne tient même plus droite toute seule. Je revient tenter de prendre mes clefs mais ne réussi même pas à lever le bras, ni à me redresser. Alors, je les fait glisser devant moi vers Nemeroff. Je me sens vraiment pitoyable. Je suis devant chez moi mais parfaitement incapable d'en ouvrir la porte et de rentrer.

Ces mains dans mon dos me réchauffent un peu, me permettant de rester encore un minimum consciente. La toux revient, plus aiguë et sèche encore qu'avant. Je suis complètement affalée contre lui, cherchant à retrouver un souffle qui se fait de plus en plus rare. Non, je ne ferais pas de crise maintenant.

Tu n'as personne pour veiller sur toi ? Car on peut pas te laisser seule dans ton état ...  

*- Kira... rentre en début... d’après-midi... *

Je ne sais même pas quelle heure il est. Vilmos est très occupé au casino, Ewan et Thalia sont à l'école et je devrais y être aussi. Donc non, il n'y a personne qui puisse rester avec moi. Sauf lui. Mais il vaut mieux qu'il rentre chez lui, se reposer également. Il n'a pas à jouer les gardes malades à mon chevet. Et puis, une fois que je serais rentrée, je vais dormir. Alors je n'ai pas besoin d'être surveillée pour ça.

*- Et je... vais bien...*

Oui, ce n'est qu'une maladie bénigne. Enfin, je crois. C'est douloureux certes, mais j'ai déjà connu pire. Je frissonne comme jamais, ne parvenant plus à stopper mes tremblements auxquels se mêlent mes dents qui claquent de plus en plus vite et fort. Mais je n'arrive plus à bouger, je suis trop fatiguée pour ça.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Les retrouvailles entre une amie et un inconnu [F. Haizea]   Lun 21 Nov - 20:50

Les retrouvailles entre une amie et un inconnu


F. Haizea





Je vois haiz tenter de prendre les clefs de sa porte dans sa poche, je reste silencieux devant le spectacle puis elle fait tomber les clefs, alors qu'elle tente dans un premier temps de récupérer les clefs, elle les fait glisser devant moi doucement. Je me penche doucement ramassant les clefs en essayant de toujours la maintenir debout. Je viens mettre la clef dans la porte en silence et la déverrouille lui demandant alors si quelqu'un était la pour la surveiller.


*- Kira... rentre en début... d’après-midi... *

Je vois, donc pour le moment elle est seule, ce qui me rassure pas vraiment des masses faut dire ce qu'il est, suffit qu'elle se lève tienne pas debout et fasse une mauvaise chute pour améliorer le tout. De toute façon le proviseur m'a renvoyé chez moi pour aujourd'hui et j'ai rien à faire, c'est pas comme si j'avais finis les cours. Alors que je commence à pousser la porte je vois Haizea me dire:


*- Et je... vais bien...*

La fixant, je retiens un rire ... Manquait le "pas" dans sa phrase de mon point de vue, mais je préfère répondre avec une tentative d'air ironique:

Je peux constater ça.

Je prend alors Haizea contre moi et essaye d'avancer dans la maison, ça fait des années que je ne suis pas venu ici ... Je me souvenais pas qu'elle était aussi grande cette maison. Je continue d'avancer et regarde les escaliers et regarde Haizea:

Bah...Du coup laisse moi encore porter un peu ta fatigue et ta douleur car on va pas y arriver la ....

Je ris légèrement et vient la soulever dans mes bras pour monter l'étage, alors que je monte je sens quelque chose de pas normal sous mon pied et je commence a glisser en arrière, ayant marcher sur un jouet qui trainais par ici. Alors que je bascule, je me rattrape in-extrémiste à la rambarde avec une main gardant haiz de l'autre en la tenant par la taille.

Oups désolé

Tout ce que je sais sur le coup, c'est que mon dos à pas aimé l'enchainement du déséquilibre et du j'attrape fort la rambarde et j'ai une légère douleur, je me redresse et reprend Haizea pour la monter jusqu'à l'étage, je regarde en suite le couloir et avance, si je me rappel la chambre est une de ses portes, celle la dans mes souvenirs. En vrais, je ne me souviens plus énormément de la chambre de la demoiselle, ça remonte et quand j'étais venu c'était surtout pour travailler les cours avec elle. J'avance et ouvre la porte en silence, ne m'occupant pas du détail pour commencer, préférant vite emmener la demoiselle à son lit avec qu'elle ne finisse par tomber dans les vapes définitivements.

Allez on y est arrivé ... Installe toi

j'aurais dis fais comme chez toi pour essayer de détendre un peu l'atmosphère et qu'elle rit un peu mais c'était pas vraiment le moment je crois.



Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Les retrouvailles entre une amie et un inconnu [F. Haizea]   Lun 21 Nov - 21:49

Les retrouvailles entre une amie et un inconnu

Feat.... Nemeroff Dreiden

Je peux constater ça.

C'est ça, moque-toi va. En même temps, si je parviens à esquisser un sourire timide, c'est tout ce que j'arriverais à faire. Je suis vraiment lamentable hein? Enfin, une fois entrée dans la maison, un grand frisson me parcourt l'échine alors que doucement, mes dents cessent de claquer. Il fait bon ici, même malgré la fièvre je peux le sentir. Et puis ici, je suis chez moi, en sécurité. je voudrais demander à Nemeroff de me déposer là, sur le canapé dans la salon mais je n'arrive pas à articuler un son, la toux revenant de plus belle, et manquant de force pour écrire.

Bah...Du coup laisse moi encore porter un peu ta fatigue et ta douleur car on va pas y arriver la .... 

"- ... "

A nouveau rien ne sort et je finis par me laisser portée de nouveau contre lui. Je ne me rends même pas vraiment compte que nous montons mais je sens son déséquilibre et je crains que pour tombions tous les deux. Car je serais incapable de le rattraper ou même de me retenir. Heureusement, il parvient à retrouver sa stabilité avant de finir par arriver à l'étage. Et déjà, me voilà arriver dans ma chambre.    

Allez on y est arrivé ... Installe toi

"- Pas fait... mal ? "

Je ne parviens pas à articuler une phrases complète alors que je me laisse tomber sur mon lit. Je n'ai même pas retirer mes chaussures et mon jogging est humide de neige mais je n'ai pas la force de l'ôter. Et puis, je ne risque plus de prendre froid, la fièvre rendant mes joues et mon front brûlants. Je tend le bras sur mon lit pour venir saisir cette grosse peluche qui reste toujours auprès de mon oreiller. Un panda un peu âgé mais avec une valeur sentimentale que personne ne pourra jamais réaliser.

"- Merci... pour tout... Nemeroff..."

Je sens que tout mon corps est complètement engourdi, le changement de température entre dedans et dedans ne m'aidant pas à rester éveillée. Je tousse encore une fois, ma main venant chercher la présence du pelage un peu rêche de ma peluche, faisant s'échapper du creux de son cou une image jaunie par le temps. La seule photo de mes parents existante. Je ne me rend pas compte de sa chute, déjà emportée par les brumes de la grippe.

Des images viennent alors danser dans mon esprit. Maman qui me borde, Elly à mes côtés, Gaea avec ses golems pour Noël. Je voudrais sourire mais chacune d'entre elle finit par se diluer dans une teint rouge carmin, avant de me laisser seule devant des pierres froides et dures, dans les allées de ce cimetière que je ne connais que trop bien. Le nom de Jason apparaît sur la stèle devant moi alors qu'une nouvelle se dessine à côté.

Je tousse mais les brumes de mon esprit malades me font continuer à divaguer. Je laisse échapper des noms dans des murmures légers sans les entendre alors que les lettres qui se gravent sur la nouvelle pierre tombale me font frissonner d'effroi. Et je sens les larmes couler sur mes joues, froides sur ma peau brûlantes. Sans m'en rendre compte, mes doigts viennent se crisper sur le morceau de tissu le plus proche de moi alors que je laisse échapper entre deux sanglots.

"- Ne m'abandonne ... pas... Toi aussi... "

Non, je ne veux pas que ce nom aussi se retrouve ici. Je ne veux pas que mes souvenirs se cantonnent tous à ces visites au cimetière. Dans mon délire, je pleure de plus belle, toussant sans parvenir à reprendre vraiment mon souffle, perdu entre ce que mon état semi-comateux et la réalité m'offre comme vision de l'avenir. J'ai peur et j'ai mal. Cela ne finira donc jamais? Je m'agrippe à ce tissu qui n'est pas mon lit ni ma peluche comme si c'était la seule chose qui pouvait encore m'empêcher de me noyer.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Les retrouvailles entre une amie et un inconnu [F. Haizea]   Lun 21 Nov - 22:36

Les retrouvailles entre une amie et un inconnu


F. Haizea





Je vais jusqu'à son lit et vient la déposer dessus, je la vois me regarder et me demander:

"- Pas fait... mal ? "

Je lui fais non de la tête, tout allait bien, légèrement au dos suite à la contorsion dans l'escalier mais c'est sur le coup ça devrait allez mieux dans quelques instants. Enfin je suppose, il n'y a pas de raison que non. Je viens d'ailleurs légèrement faire des tours d'épaules et m'étirer afin de faire craquer mes articulations, ça faisait du bien même si c'était pas très bon pour ses dernières. Je regarde Haiz-chan prendre son panda contre elle la trouvant vraiment trop adorable comme ça. Je remarque que la demoiselle porte encore ses chaussures et que sont pantalon semble mouillé ...sûrement à cause de la neige, mon t'shirt l'est d'ailleurs tout autant. Dans un élan de logique je viens au moins lui retirer ses chaussures essayant de ne pas pourrir les draps de son lits et vient poser ses chaussures au pied du lit. Je me redresse et une autre question vient se poser ...Est ce que je touche à son pantalon, alors je sais que j'ai dis que j'hésiterais plus, que j'assumerais tout mais la quand même ... Avec la moman qui peut apparemment rentrer à tout moment j'aimerais pas de sous-entendu dangereux pour moi ... mais ça ne sera pas terrible sous sa santé...Je décidé d'un plan C alors ! Je viens passer la couette au-dessus d'Haiz et viens passer mes mains sous la couette ... Attention, que personne ne respire, que personne ne bouge, je commence l'opération. Je retire doucement le bas d'Haiz et le sort du lit le jetant tout de suite sur la chaise de son bureau ! J'ai rien vu, j'ai rien fais, c'est po moi ! Voila ce que je dirais. Alors que je savoure ma victoire sur le fait que j'ai rendu service sans passer pour un pervers, je vois Haizea légèrement se tourner et me dire:


"- Merci... pour tout... Nemeroff..."

Je souris doucement et chuchote:

De rien ...

Je vois quel recherche la douceur de sa peluche, alors que je me prépare à allez chercher la chaise pour rester à côté d'elle le temps que quelqu'un vienne à son chevet pour la surveiller, un papier vient attirer mon regard, se retrouvant entre la peluche et Haiz, je me penche doucement pour venir chercher la photo, et l'observe, je pouvais des personnes que je ne connais pas, j'imagine qu'elles sont importantes pour Haiz. Peut être les fameuses personnes qu'elle aurait perdu comme j'ai pu le sentir tout à l'heure. Je me doute que cette photo est importante pour elle, je viens donc placer la photo sur sa table de chevet pour ne pas qu'elle la perdre ou l'abîme. Je me redresse après ce la et quand je compte allez chercher la chaise pour m'asseoir quelque chose m'agrippe et je vois la main d'Haizea tenant mon T-Shirt mouillé. Je la regarde elle et voit qu'elle pleur, je ne comprend pas pourquoi ... peut être de douleur comme elle est malade ? Je la vois mimer des noms mais j'ai un peu du mal à les distinguer, les noms sont toujours un peu compliqué à situer quand on les mîmes ... Je vois ensuite qu'elle dit une phrase:


"- Ne m'abandonne ... pas... Toi aussi... "

Je ne sais pas si c'est adressé à moi ... Elle semble bien agitée par de mauvais rêve. Je me rapproche donc d'elle et vient la prendre dans mes bras doucement, voyant qu'elle a du mal à respirer de nouveau, je la redresse légèrement tout en la gardant contre moi ... Je ne sais pas de quoi elle rêve mais ça à l'air plus de cauchemar que d'un rêve agréable, j'essaye de la rassurer ne sachant pas si elle m'entend ou non:

Ne t'en fais pas je suis la Haiz.

Je viens prendre sa main dans la mienne pour lui faire lâcher mon T-shirt mouiller, serrant sa main dans la mienne ... Je la regarde et vient la câliner doucement, pour la réchauffer mais aussi la rassurer sur le fait qu'elle n'était pas seule.

Essaye de te calmer si tu m'entends ... Ce n'est qu'un rêve.

J'essaye de lui parler au cas ou elle m'entendrait...




Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Kira SerykMessages : 3051
Date d'inscription : 15/08/2012


MessageSujet: Re: Les retrouvailles entre une amie et un inconnu [F. Haizea]   Mar 22 Nov - 0:14



Les retrouvailles entre une amie et un inconnu





U
ne journée de travail qui n'avait rien d'exceptionnel en soit, les mêmes clients que d'habitude et toujours les mêmes histoires du matin à entendre ; Kira avait un peu aider sa meilleure amie pour les comptes et autre et décida de rentrer chez elle une fois le service terminé. Son programme serait le même qu'habituellement : rentrer, manger, courir, prendre une douche et aller chercher les enfants à l'école. Sa vie était un peu réglée comme une horloge et certains jours, ça l'ennuyait et des fois ça lui convenait.

Le chemin entre son lieu de travail et la boulangerie n'était pas très long et son trajet était accompagné par la neige qui commençait à recouvrir les rues de Quderla... Le Mexique lui manquait. La chaleur, la plage et les cocktails n'avaient duré que trop peu de temps à son goût et elle aurait aimé échapper à ce froid hivernal pour ne revenir qu'en été ; vivre de soleil et de plage paradisiaque toute l'année était un bon programme non ? Mais elle avait ses responsabilités et sa famille lui manquerait trop, même avec ce froid, Kira était contente d'être revenue.

Arrivée à la maison, la demoiselle aux cheveux roses sortie son trousseau de clés mais fut étonnée de constater que la serrure était déjà déverrouillée... Pourtant elle avait bien fermé la porte avant de partir et les enfants n'étaient pas encore rentré, à moins que Vilmos ne mange à la maison cet après-midi ? Poussant la porte de la maison, la demoiselle fut de suite attirée par une odeur qu'elle ne connaissait pas ; il y avait celle de sa fille, ce qui laissait penser qu'elle avait invité un camarade de classe. N'était-elle pas censée terminer plus tard dans l'après-midi ? Retirant ses chaussures, elle appela Haizea une première fois.

N'obtenant pas de réponses, la demoiselle aux cheveux roses décida de montrer les escaliers en suivant l'odeur inconnue qui allait dans la chambre d'Haizea ; elle entendait quelques voix et ne cessait de se demander pourquoi il y avait du monde à cette heure-là et continuait d'appeler sa fille de temps en temps pour obtenir une réponse. Arrivant devant la porte de sa chambre qui était ouverte, elle se stoppa net en voyant l'état dans lequel était sa fille ; se pré-occupant à peine du garçon qui l'accompagnait, Kira se précipita vers le lit d'Haizea en essayant de la relever afin d'être en position assise tout en demandant ce qu'il s'était passée.

La demoiselle posa une main sur le front d'Haizea qui était bouillante et une respiration haletante qui prévoyait une grosse crise d'asthme ; où était son inhalateur et ses affaires de cours ? N'en avait-elle pas dans sa chambre si ce genre de problèmes arrivaient ? Kira se releva pour aller dans la salle de bain et s'emparer d'un inhalateur ainsi que d'un gant qu'elle passa sous l'eau froide puis elle revint dans la chambre en donnant le premier objet à Haizea afin qu'elle prenne une grosse bouffée. La Rose posa ensuite le gant frais sur le front de sa fille tout en lui conseillant de garder une position semi-assise et de prendre quelques bouffées si ça n'allait pas et de l'appeler en cas de besoin.

Kira fit ensuite signe au garçon de la suivre pour laisser Haizea se reposer un peu mais aussi pour lui demander quelques explications, elle avait bien été à l'école ce matin ; si oui, pourquoi l'infirmière l'avait laissé rentrer seule ? Encore une incompétente à tous les coups, les infirmières scolaires... Elle avait toujours eu dû mal avec celle du Lycée Noctem qui n'avait pas changé depuis qu'elle était partie de l'établissement, une bonne à rien qui venait qu'une seule fois par semaine pour refiler un doliprane lorsqu'une personne faisait une crise d'asthme. Laissant le garçon passer devant, elle ferma à moitié la porte de la chambre afin de lui laisser un peu de silence et descendit les escaliers pour aller dans la cuisine.

- Merci d'avoir raccompagnée Haizea jusqu'ici et d'être restée avec elle... L'infirmière n'était pas là ? Et où sont ses affaires de cours ?
Crédit: Neko-chan in Never Utopia




Je vous grogne dessus en darkblue.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Les retrouvailles entre une amie et un inconnu [F. Haizea]   Mar 22 Nov - 0:44

Les retrouvailles entre une amie et un inconnu


F. Haizea





Je gardais Haiz dans mes bras essayant de la calmer comme je pouvais. Je la fixais en silence gardant ma main dans la sienne et n'ose pas trop fouiller la maison à la rechercher d'un truc qui pourrait la calmer, ne connaissant pas les lieux et surtout ... ne savant pas ce qu'elle avait exactement. Je m'inquiétais un peu quand même, ça semblait se dégrader de plus en plus quand même. Alors que je reste concentré sur l'état d'Haiz, je vois une personne débarqué rapidement inquiète, je lui laisse naturellement ma place, après tout je n'ai pas de mal à reconnaître sa mère, bien que je ne l'ai vu que quelques fois il y a quelques années, impossible d'oublier cette chevelure rose que je trouve toujours étrange mais magnifique.

Je vois soudainement la demoiselle se levé pour sortir de la chambre, sûrement pour allez chercher le remède miracle pour stabiliser l'état d'Haizea. Je garde ma main dans la sienne elle ne semblait pas vouloir me lâcher. Je reste silencieux pendant ce moment regardant la mère revenir avec un inhalateur et gant de toilette. Elle semble savoir ce qu'elle faisait, ce genre de chose arrivait souvent à Haizea ? Je ne serais le dire je ne l'ai jamais vu comme ça pourtant. Je regarde la mère lui faire prendre une bouffée et la mettre en position semi-assise en lui mettant le gant de toilette.

Gardant ma main serré dans celle d'Haiz, je vois la mère de cette dernière me faire signe de venir, sûrement savoir ce qu'il c'est passé. Alors qu'elle sort, je viens défaire doucement la main d'Haiz pour la poser doucement sur le lit et essaye de lui donner un joli sourire:

Repose toi bien Haiz, reviens moi en forme.

Je pars donc de la chambre pour en sortir, je marche en premier pour descendre de l'étage... Suivant ensuite la mère dans la cuisine, j'étais un peu mal à l'aise, elle ne semblait pas se souvenir de moi non plus. En même temps ça fait un bail, j'ai des cheveux blancs et en plus je suis pas venu tant de fois que ça. Elle me dit et me demande alors:

- Merci d'avoir raccompagnée Haizea jusqu'ici et d'être restée avec elle... L'infirmière n'était pas là ? Et où sont ses affaires de cours ?

Je regarde la mère qui semblait un peu inquiète ou je ne sais trop ... En même temps ça se comprend elle retrouve sa fille dans un état pitoyable, je commence d'abord par légèrement m'incliner et dire à vois basses:

Désolé de m'être introduit chez vous sans votre autorisation.

Puis je me redresse en silence pour répondre à sa première question:

Elle n'était pas la, elle était partie à l'hôpital pour un élève. J'ai emmené Haiz à l'infirmerie pendant une heure pensant qu'elle reviendrait et au bout d'une heure je me suis dis que c'était mieux de la remmener au chaud ici, car il faisait vraiment froid à l'infirmerie et son état empirait.

Ma décision me paraît stupide maintenant que je la dis à sa mère car je ne sais pas ce qui aurait pu arrivé pendant la route, pendant que je la transportais, voyant son état actuel peut être que c'était une mauvaise idée finalement ... Je ne sais pas trop si c'est de ma faite ou non.

Pour les affaires je n'ai pas pu remmener Haiz et les affaires en même temps je m'en excuse, j'irai les chercher pour lui remmener tout à l'heure madame.

J'évite tout le passage sur le fait que je l'ai porté etc, mon but n'étant pas de me faire passer pour un héros, un sauveur. Je frotte doucement mon bras droit ... Me retenant d'éternuer par politesse. Mes cheveux légèrement tremper avec la neige qui fondait avec la chaleur intérieur, je sentais de légère goute d'eau tomber dans mon cou me faisant frisonner à plusieurs moments ... Puis je demande:

Ca va allez pour Haizea ? Son état a vraiment empiré en quelques heures ... C'est fréquent ?

Je m'inquiétais un peu pour elle, je n'avais pas l'habitude de voir la demoiselle comme ça, donc il était normal que je m'inquiète. Surtout qu'elle ne semblait pas malade quand je l'ai croisé au chateau ... C'est peut être depuis ce jour la. Pour être franc je ne me souviens plus de la fin de cet évènement.




Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Les retrouvailles entre une amie et un inconnu [F. Haizea]   Mar 22 Nov - 9:19

Les retrouvailles entre une amie et un inconnu

Feat.... Nemeroff Dreiden / Kira Seryk

Les images continuent de tourner devant mes yeux clos, dans mon esprit rendu complètement embrumé par la fièvre. Je vois tous ces gens que j'aime, qui ont comptés pour moi, disparaître de nouveau, m'être enlevé les uns après les autres. Je tente de les retenir, de les appeler, mais rien ne fonctionne, ils partent toujours, comme doucement avalés par cette brume qui enveloppe tout. Et alors que seuls ténèbres demeurent, me laissant seule au milieu d'un monde vide, il demeure comme une chaleur malgré tout.

Je crois que je bouge car maintenant, mon souffle asse un peu mieux. Je tousse toujours mais l'air semble arriver moins difficilement à mes poumons.  Et puis, il y a comme un rythme calme qui me berce, tout proche. Une musique que je connait mais que je n'arrive pas à identifier. Ma main se serre un peu mais ce n’est plus le tissu que je tiens, la texture est plus douce, plus chaude aussi. Rassurante. Repoussant mes cauchemars. Alors je ne veux pas la lâcher.

Ne t'en fais pas je suis la Haiz.
Essaye de te calmer si tu m'entends ... Ce n'est qu'un rêve.


"- un... rêve..."


Je répète bêtement, peinant à comprendre. Je n'arrive pas savoir si je dors ou pas. Je suis incapable de bouger, me laissant complètement reposer sur mon lit et cette présence qui finit par me calmer un peu. Peut-être que je suis trop fatiguée maintenant car mêmes les images ne semblent plus arriver jusqu'à moi. C'est étrange mais, même si je ne vais pas bien, j'ai l'impression de me sentir mieux.

Un bruit récurrent fait son apparition. Je connais cette voix, ce mot répété aussi, mais je ne suis plus assez lucide pour faire le lien. Juste, je parviens à ouvrir un peu les yeux, avant de me retrouver une fois de plus déplacée. Non, je change de position, à présent à moitié assise, appuyée contre le dossier de mon lit. Je frissonne lorsque les doigts froid touchent ma peau, au niveau de mon front mais aucun son ne sort de ma gorge. Rien que ma respiration sifflante et douloureuse.

La sensation de fraîcheur qui se dépose sur ma tête est agréable. Je mets quelques instants à comprendre de quoi il s'agit. Je reconnais l'inhalateur dans ma main mais j'arrive seulement à le serrer dedans, pas à lever le bras jusqu'à ma bouche. La voix de Kira me fait tourner la tête vers elle mais je ne la vois pas bien, le regard complètement embrumé. J'arrive quand même à hocher de la tête lorsqu'elle me parle, même si je ne suis pas certaine d'avoir tout compris.

Repose toi bien Haiz, reviens moi en forme.

La voix est douce, agréable. Mais je sens que cette présence s'efface. Une seconde, j'ai peur. Je ne veux pas me retrouver seule. Pas de nouveau, pas avec toutes ces images. Je crois apercevoir un sourire et tente de faire pareil, piteusement. Oui, se reposer, c’est une bonne idée ça. Je laisse donc les voix s'éloigner avant de me retrouver seule dans ma chambre. Entre 2 quintes de toux, je réussi à rendre une bouffée de mon médicament, ce qui me soulage.

Ma tête me semble lourde et je ne tiens dans cette position que grâce au mur qui me soutiens. Mes yeux se ferme de nouveau alors que je m'endors finalement, assommée de fatigue et de fièvre. Kira est là, je l'ai vu, donc tout ira bien maintenant. J'espère que Nemeroff ne sera pas malade par ma faute. C'est quand même dommage, être au lit alors qu'il neige. La première neige de l'année en plus. Je devrais vite me soigner, pour pouvoir en profiter. J'aime ça... la neige...



Dernière édition par Haizea Ariya-Seryk le Ven 25 Nov - 22:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Kira SerykMessages : 3051
Date d'inscription : 15/08/2012


MessageSujet: Re: Les retrouvailles entre une amie et un inconnu [F. Haizea]   Mer 23 Nov - 22:16



Les retrouvailles entre une amie et un inconnu





K
ira essayait de ne pas montrer son inquiétude et pourtant elle l'était tout de même savoir sa fille dans cet état, que serait-il arrivé si ce garçon ne l'avait ramenée à la maison ? Elle hocha simplement la tête lorsqu'elle l'entendit formuler quelques excuses mais comment lui en vouloir ? La demoiselle aux cheveux roses n'allait tout de même pas le chasser d'un coup de pied au cul en lui disant de ne plus jamais revenir, elle n'aimait peut-être pas que l'on s'introduise sur son territoire mais elle savait faire preuve de reconnaissance quand il le fallait.

- Elle n'était pas la, elle était partie à l'hôpital pour un élève. J'ai emmené Haiz à l'infirmerie pendant une heure pensant qu'elle reviendrait et au bout d'une heure je me suis dis que c'était mieux de la remmener au chaud ici, car il faisait vraiment froid à l'infirmerie et son état empirait.

Étonnant tiens. La Reine n'avait jamais porté l'infirmière dans son cœur et hésitait à aller faire un scandale au Lycée pour avoir mit sa fille en danger, le directeur ou les pions devaient bien avoir un inhalateur dans leur tiroir au cas où ce genre de situations arriveraient non ? D'accord, l'infirmière scolaire ne pouvait pas être h24 au Lycée et devait gérer tous les élèves qui venaient pour un mal de tête mais il fallait quoi pour que les professeurs décident de réagir ? Se rouler par terre en criant à la mort voire carrément l'être pour qu'ils décident de s'inquiéter un minimum ? Lâchant un long soupire de colère, Kira se retenait de débarquer dans le Lycée pour casser des nez.

- Pour les affaires je n'ai pas pu remmener Haiz et les affaires en même temps je m'en excuse, j'irai les chercher pour lui remmener tout à l'heure madame.

- C'est gentil... Tu n'es pas obligé, j'irais les chercher moi-même tout à l'heure tout en allant glisser quelques mots au directeur.


La demoiselle aux cheveux roses ne l'avait jamais vu dans le quartier et se disait qu'il était soit dans les Quartiers Elementis soit dans le Quartier des Habitants, il venait déjà de louper des cours simplement pour ramener Haizea, Kira n'allait pas non plus le forcer à revenir une nouvelle fois pour déposer des affaires. Surtout par ce temps, une fois les cours terminés, peut-être voudrait-il simplement se mettre au chaud sous la couette en attendant un bon repas chaud le soir... Kira ne pouvait lui en vouloir, elle voudrait la même chose à sa place.

- Ca va allez pour Haizea ? Son état a vraiment empiré en quelques heures ... C'est fréquent ?

Elle lâcha un petit sourire triste, ce garçon avait l'air vraiment sympathique et la Rose s'en voulait presque de ne pas être partie plus tôt du boulot pour les croiser sur le chemin et les aider tous les deux. De toute façon, tout était de la faute du Lycée et rien ne pourrait faire changer d'avis la demoiselle aux cheveux roses.

- Assez oui.. Si elle fait trop d'efforts ou que le temps est vraiment mauvais, elle fait une crise d'asthme ; c'est ça aussi sous le coup de fortes émotions. Normalement elle a toujours un inhalateur sur elle et l'infirmière est censée en avoir un dans sa pharmacie mais puisqu'elle n'est pas là pour le donner, ma fille n'est pas prête d'aller mieux. Elle va rester au chaud quelques jours pour qu'elle puisse se soigner correctement et retournera en cours juste après, ne t'en fais pas... Elle a juste besoin de repos.

Interdiction de sortir de la maison avec cette grippe naissante et Kira ferait bien attention à ce qu'elle ne mette pas un pied dehors sauf en cas d'extrême urgence... Quant aux cours, on pouvait espérer qu'un camarade accepte de lui rapporter ou bien elle ira gueuler encore une fois auprès du Directeur pour qu'il trouve une solution. Et si il ne voulait vraiment faire aucun effort, la Rose lui enverra Vilmos... Peut-être que là, il accepterait de coopérer un peu plus.

- Tu veux quelque chose à boire ? Ou à manger ? A moins que tu ais encore cours ?

Peut-être avait-il déjà loupé quelques matières le temps de la ramener ici ? Ou avec un peu de chance il avait déjà terminé sa journée donc il pouvait s'attarder ici pour continuer de prendre des nouvelles d'Haizea.
Crédit: Neko-chan in Never Utopia




Je vous grogne dessus en darkblue.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Les retrouvailles entre une amie et un inconnu [F. Haizea]   Mer 23 Nov - 23:02

Les retrouvailles entre une amie et un inconnu

Feat.... Nemeroff Dreiden / Kira Seryk

Moi qui espérait réussir à dormir, c'est raté pour le moment. Non pas que je ne sois pas fatiguée mais après les multiples quintes de toux et le changement d'aire entre l'extérieur et la maison, j'ai la gorge et le fond de la bouche qui me brûlent. Un effet secondaire connu et parfaitement normal du médicament de mon inhalateur. Mais du coup, je n'arrive pas du tout à me reposer, cela me gênant vraiment, même pour respirer.

Le feu de mes poumons s'est apaisé grâce au traitement et même si ma respiration siffle encore un peu, ce n'est rien de dramatique. La fièvre par contre n'a pas baissé et je suis toujours complètement dans le coltard, les jambes en coton. Mais si je veux réussir à me reposer, je sais ce que je dois faire. Il n'y a qu'une chose qui fonctionne à coup sur avec moi pour régler se problème: boire du lait.

Alors, je me lève, peu assurée sur mes jambes encore flageolantes. Je sors de ma chambre et entend les voix provenir de la cuisine. Je descend l'escalier au ralenti, prenant garde à ne pas me faire surprendre par mes genoux vacillants mais bien agrippée à la rampe. J'ai la tête encore plus que sérieusement embrumés, le monde paraissant flou sous la chaleur s'échappant de mon visage. J'ai froid pourtant, sans doute à cause de mes vêtements encore humides.

Je finis par atteindre le bas de l'escalier et, en m'appuyant contre les murs et le chambranle de la porte, je pénètre dans la pièce. Je sais que Nemeroff est là car je l'ai entendu mais je ne visualise même pas sa présence, sans doute est-il sur le côté, je ne vois que juste devant moi. Par contre, j'aperçois Kira et parvient à articuler doucement.

"- Kira... Je peux prendre... un verre de lait... s'il te plait?..."

Pas besoin de lui expliquer, elle comprendra pourquoi. Je tousse encore un peu et frissonne une seconde. Pourquoi j'ai la sensation d'avoir plus froid aux jambes maintenant? Ah bah, sans doute parce que je n'ai rien dessus. Sur le coup, je ne réalise même pas vraiment que visiblement, je ne suis qu'à moitié habillée. J'ai trop de fièvre et les contre-coups de la crise ont eu raison de ma raison il semblerait. Je veux juste boire un peu et comme ça, après, je pourrais enfin dormir, pour de bon. Il faut que je guérisse vite sinon, il n'y aura plus de neige quand je pourrais sortir de nouveau.



Dernière édition par Haizea Ariya-Seryk le Ven 25 Nov - 22:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les retrouvailles entre une amie et un inconnu [F. Haizea]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les retrouvailles entre une amie et un inconnu [F. Haizea]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-