Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Un passé retrouvé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Arias VeleMessages : 348
Date d'inscription : 07/06/2015


MessageSujet: Un passé retrouvé   Ven 9 Déc - 21:45

Il faisait si froid en ce soir de pleine lune et pourtant il marchait sans frémir dans les rues animées de la ville. L’approche de Noël se ressentait, la joie était présente partout, les boutique s’habillait de rouge, de vert et de blanc tandis que les enfant se lancent cours et âmes dans des batailles de boules de neiges. Arias passait justement devant un parc ou un fort de neige abandonné avait surement vu plus d’une bataille en une journée. Quelle triste ironie de voir une autre forme de guerre en ces jours normalement prompt à la fête, la joie et la paix.

Paix… Un doux rêve qu’il avait quand il voyait Aloïs et sa fille le soir, en train de préparer les décorations de Noël. Pendant trois ans il les a vu faire et pendant trois longues années il a chérit ce rêve, mais ce rêve est maintenant mort avec tout ces espoirs. Ce soir là, quand il épargna une vie, il n’imaginait pas que son acte de bonté se transformerait en vrai massacre. Au fond, devait-il regretter son acte ? Aurait-il du obéir en faisant abstraction de ses états d’âme ? Surement… A cause de cela il avait perdu ses rêves et ses raisons de vivre.

La porte de la demeure du jeune homme s’ouvrit doucement sur une maison silencieuse. Pas une lueur de lumière indiquait la présence de sa fille, surement était-elle avec son amoureux qui l’avait sauvé le jour de la prise d’otage. Fermant donc derrière lui à clé, le Joker se dirigea vers la cuisine oui il se prépara un thé comme il en avait pris l’habitude depuis le départ d’Aloïs. En effet, chaque soir donnait lieu à d’affreux cauchemars, mais peut-être était-ce sa punition pour toutes les personnes qu’il à tué ? Thé en main, Arias se dirigea vers son atelier où il fabriquait ses masques et travailla longuement sur un masque qu’il voulait à tout pris finir. Puis il partit doucement se coucher à l’étage, le regard vide et espérant que rien ne viendra perturber sa nuit, même s’il savait cela vain.

Il ferma les yeux pendant de longues minutes, puis les rouvrit subitement. A sa surprise, il n’était plus dans sa chambre habituelle, mais plutôt dans une sorte de chambre de la haute bourgeoisie avec lustre et lit pouvant accueillir plusieurs personnes. Le soleil pointait le bout de son nez au travers de rideaux de soie blanc comme neige. Perdu, Arias se leva constata qu’il n’était pas le seul dans le lit. Un enfant aux cheveux noir de jais dormais paisiblement, son visage exprimant la plénitude totale. Le bruit des oiseaux aux dehors sembla réveiller le petit homme qui enfila ses pantoufles avant de partir en courant, tout sourire dans le couloir à la sortie de la chambre.

C’est avec le regard intrigué que le Joker suivis l’enfant dans les couloirs de marbres de ce qui semblait être un manoir. Au sol se déroulait sous ses pieds un tapis rouge bordeaux et les vitres qui donnait sur l’extérieur était décorées de rideaux comme ceux de la chambre et, en y regardant de plus près, Arias ne reconnus pas la ville de Querdela mais un tout autre paysage. Il y avait de la neige à perte de vue et de la fumée s’élevait dans le ciel des cheminées des battissent aux loin.
Une voix résonna alors du bas des escaliers qui se trouvait en face de lui.

- Arias ! Déjà debout mon enfant ?

S’en suivis une exclamation du petit garçon qui expliqua qu’il ne pouvait raté les crêpe de sa mère. Des rires se firent alors entendre et Arias descendit pour y découvrir plusieurs servants, souriant doucement en voyant l’enfant, qui se trouvait il y a peu dans le lit, sauter dans les bras de ce qui pourrait être le père de l’enfant... Son père. Son regard se figea sur cette scène, il voyait enfin et très distinctement ses parents. Les cheveux blond de la mère trempant dans le sang laissèrent place aux cheveux blond platine d’une magnifique jeune femme tout sourire. Et son père… Il lui ressemblait énormément avec ces cheveux d'ébènes et se teint légèrement mâte. Les larmes montèrent aux yeux du quederlien qui venait de recouvrir la mémoire.

Mais le moment de joie fut de bien courte durée. La porte d’entrée qui se trouvait en face de lui s’ouvrit dans un grand fracas tandis que des hommes armées pénétraient la résidence et se mettaient à abattre sommairement tout les serviteurs. Le Joker tenta de se battre à son tour, mais il se fit tout simplement traversé par les hommes qui tuèrent sans remords son père et sa mère qui tentait de le protéger lui, petit. Arias se vit ensuite emmené par ces mêmes hommes dans une chariote avec d’autres enfants en pleurs. Il se voyait, larmes coulant sur le marbre et se mêlant aux sang de ses parents. Sans qu’il ne puisse se contrôler, les larmes coulèrent sur ses joue à lui.

Il fût alors comme transporté et se retrouva face à lui-même et tout autour d’eux étaient étalé des corps d’autres enfant sans vie. Ils n’étaient pas les seuls survivants, mais soudain une voie résonnait dans cette d’arène macabre. `

- C’est bien mes enfants ! Vous êtes les heureux élus ! Mes nouvelles armes ! Je vais vous fabriquer et vous m’aiderez à combattre mes opposants ! Mouhahaha !

Il semblait qu’Arias enfant ne fût pas d’accord avec cet homme puisqu’il fût alors torturé psychologiquement et physiquement. Plusieurs années de sa vie défilèrent en un instant sous ses yeux. Il y avait du sang partout, des morts et des souffrances insurmontables si bien qu’il pleura toutes les larmes de son corps face à son passé. Il se retrouva face à lui même qui exhortait ses camarades à se rebeller. D’autres années passèrent devant lui et finalement il arriva au moment où sa révolution semblait atteindre son apogée. Devant le tyran qui les avait manipulé, Arias et ses compagnons tentèrent de le tuer, mais qu’il fût sot de sa part de croire que ses compagnons d’armes pouvait tout abandonner pour un futur incertain. C’est avec alors qu’il se vit d’en l’obligation de les tuer eux aussi avant de s’enfuir en vagabond.

Il comprenait maintenant qu’il avait été élevé pour tuer, qu’il s’était rebellé et qu’il dû au final tuer aussi ses compagnons trop aveugles. La peine serrait son coeur, il se souvenait maintenant de son passée. Il vit défiler les années d’errance à travers les étendues arides et sauvages tout comme les toundras glacial en un rien de temps. Il se rappela de son passé jusqu’à aujourd’hui.

Le Joker se réveilla donc en sursaut au beau milieu de la nuit, le corps dégoulinant de sueur et des larmes qui ne cessaient de couler sur son visage. Il se souvenait maintenant de tout et du pourquoi il es…


— - —


Le lendemain, la neige n’avait cessée de tomber toute la journée, comme si le ciel pleurait à son tour un si triste destin. Arias n’avait pas bougé de la journée, fixant le vide dans sa chambre tout en méditant sur lui-même. La nuit commençait à tomber et s’il voulais lui parler pour la dernière fois, il devait le faire maintenant.

Il s’habilla rapidement, pris son masque et celui qu’il avait préparé la veille avant de partir en courant dans les rues de la ville sans prendre le temps de fermer son chez-soi. Il courrait de toutes ses forces et arriva à l’appartement d’Aloïs, toquant frénétiquement. A sa surprise, une vieille dame lui ouvrit, son rêve avait pris tant d’années ?! La dame expliqua que la propriétaire avait déménagée, mais elle ne savait pas où. Alors Arias partit de nouveau, traversant une bonne partie de la ville s’en jamais s’arrêter de courir. Finalement il arriva en face de la boutique où, pour la première fois, Aloïs s’était occupée de lui.

Le jeune homme entra alors essoufflé dans la boutique, le cliquetis de la cloche annonçant son arrivée. Il espérait la trouver ici pour lui parler une dernière fois. Il voulait tout lui dire, ne rien lui cacher et surtout… La remercier pour ces trois années qui on enfin abouties. Des pas se firent entendre et le trac gagnait peu à peu le Joker qui allait affronter le regard haineux de son ex conjointe une nouvelle fois.





~ Merci à Lae pour cette signature et ce vava ~


     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Un passé retrouvé   Mer 14 Déc - 15:31

The shadows... return

 

Une journée...
Aussi calme, silencieuse comme la neige qui tombait doucement. Aloïs n'en n'avait pas eu depuis longtemps, et ça donnait un peu de charme à l'hiver en fin de compte, cette lenteur, ce temps ralentie.

Hors de question...
De rester derrière le comptoir à se tourner les pouces. Aloïs, en profitait pour allez en arrière boutique et faire un pseudo rangement annuel et trier. C'était long, heureusement, Snow cassait le rythme en demandant à l'apothicaire de bien vouloir jeter la balle. C'est ainsi que la journée défila, les minutes, les heures.

Puis...
La clochette retentit ! Aloïs jetais un coup d’œil à l'horloge, à une heure de la fermeture ! Elle s'étirait, s'occuper un peu d'un client lui ferait pas de mal. En quittant l'arrière boutique, Snow l'accompagnait d'un pas un peu plus pressé qu'à l'habituel. Elle allait accueillir le client avec son habituel amabilité.

_ Bonsoir, bienvenue que puis-je...

Le visage d'Aloïs.
Se figeait en croisant le regard noir d'Arias. Vraiment ? C'est vraiment Lui ? Ici et maintenant ? Pourquoi ? Son corps, se paralysait sous le visage impassible de ce dernier. Snow, de son côté, l'accueillait avec plaisir, se hissant sur ses pattes arrières pour tenter de lui lécher les mains. Ça fais un petit moment qu'ils ne s'étaient pas vu... Tous.

Aloïs.
Cherchait à reprendre contenance. Elle prit une inspiration, profonde avant de se réfugier derrière son comptoir.

_ Qu'est-ce que je peux faire pour ... Le joker.


Demandait-elle.
La fin de sa phrase étant naturellement sortie avec une pointe de rancœur, même si elle n'en donnait pas l'air et qu'elle ne voulait pas entrer dans un cercle haineux. Aloïs, le trouvait plutôt culotté de venir à sa boutique, c'est un fait, mais il est là... Il faut faire avec. Elle prenait soin de ne pas le regarder dans ses yeux, là où elle avait l'habitude de s'y perdre avant, mais maintenant... Ils ne reflètent que de bien mauvais souvenir.

Snow...
Retournait dans son panier, derrière le comptoir, bien content d'avoir revu Arias et occultant d'une bien étrange façon, la drôle d'ambiance. C'est un chien après tout. Aloïs, espérait ensuite qu'il n'était pas à nouveau porteur de mauvaises nouvelles... Est-ce que Lyana va mal ? Non, ça serait partir sur du négatif... Il fallait le laisser s'exprimer pour comprendre la raison de sa venu.

C'est pourtant...
Douloureux d'entretenir une telle distance, alors qu'ils avaient étés si proches, si heureux dans un bonheur presque à son paroxysme, comme une famille normal...

Mais ça, c'était avant.


 
❀ L A E

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Arias VeleMessages : 348
Date d'inscription : 07/06/2015


MessageSujet: Re: Un passé retrouvé   Ven 16 Déc - 21:58

Il entendait les pas venant de l’arrière boutique, ces mêmes pas qui lui avait permit de faire une formidable rencontre. C’était un soir où il avait besoin de soin et aujourd’hui était le jour où il allait la remercier de tout ce qu’elle avait fait pour elle. Arias n’avait plus rien à offrir qui pouvait rendre le sourire à la demoiselle, il le savait, il avait causer trop de dommages. La seule chose qu’il pouvait encore faire était de… Disparaitre. Cette idée lui brisait le coeur tellement il l’aimait, mais par amour il était près à tout, tout pour la rendre de nouveau heureuse.

_ Bonsoir, bienvenue que puis-je...

Il le savait, il s’y attendait à cette réaction, mais ça lui faisait bizarre de la voir se stopper net dans sa phrase. Elle se figea sur place quand son regard croisa celui de l’homme masqué, Son attitude changent du tout au tout mais au fond tout cela était compréhensible. C’est plutôt lui qui étais fou de revenir après tout ce qu’il a fait, mais il le fallait, au moins qu’elle sache avant qu’il ne parte à jamais.

Snow, comme tout bon animal de compagnie affectueux s’approcha d’Arias, se dressant sur ses pattes arrières pour lui lécher le bout des doigts. Etrangement c’est les animaux qui ne le fuyait pas, mais si cette brave bête savait que c’était lui, l’ancien compagnon à sa maitresse, qui était responsable de ses malheurs il ne l’accueillerait pas ainsi.

Le jeune homme sentait l’exaspération d’Aloïs dans son soupir, comme s’il la dérangeait et il le savait : il la dérangeait. Elle se positionna derrière son comptoir, le fuyant d’une certaine façon, mais sans pour autant lui enlever le droit de parole.

_ Qu'est-ce que je peux faire pour ... Le joker.

Elle était donc au courant pour sa « punition », enfin elle ne le voyait surement pas du même oeil, comment le pourrait-elle ? Elle ne sait pas ce que c’est comme fardeau, mais il voulait aussi éclaircir ce point.

Cela ce voyait qu’elle fuyait à tout pris son regard mais lui ne pouvait détacher ses yeux de la seule personne qu’il aime. Tant pis si elle ne voulait pas le regarder dans les yeux, au moins ne verrait-elle pas son teint pâle du à ses nuits de cauchemars. Au moins le Joker avait son attention pour lui dire ses dernières paroles.

Snow quitta sa maîtresse pour s’installer confortablement dans sa niche, surement plus heureux que sa maitresse d’avoir revus l’ex Valet. Maintenant il ne fallait pas trainer autour du pot, il ne fallait plus fuir ses actes, son passé, mais en assumer pleinement les conséquences.

- Je sais ce que tu te dit, que je devrait avoir honte de me présenter à toi après tout ce que j’ai fais et tu a entièrement raison. Cependant… Je voulais te parler une dernière fois…

Il laissa un petit moment de blanc, cherchant ses mots dans tout ce qu’il voulait lui dire. Elle semblait être au courant pour sa promotion, alors autant commencer par là.

- Je suis au courant pour ton départ des Elementis et tu semble au courant de mon nouveau… Poste. Je sais que tu ne me croira pas, mais… C’est plus une punition qu’autre chose. Je sais. Je sais que tu n’y crois pas mais…

Un pincement au coeur le pris soudainement, comme pour lui rappeler ses erreurs. Son regard était triste et se perdit au sol. Il n’attentait pas de pitié, mais il ne pouvait cacher sa peine et sa honte qui le rongeait chaque jour, car en ce lieu il n’avait rien pour cacher son visage.

- C’est insoutenable, je n’arrive plus à me regarder en face et… J’ai mal, cette honte qui me ronge, ce sentiment de culpabilité omniprésent, les voir souffrir chaque jours… C’est insupportable, mais je suppose que tu n’y crois pas ? Mais pourtant c’est mon quotidien. Je ne dors plus, mes nuits son hantées de cauchemars et… Je voulais que tu sache que… J’étais prêt à accepter ma punition, celle que tout autre Roi m’aurait légitimement donner…

Il parlait bien entendu de la mort. Arias voulait vraiment mettre au claire cette situation qui aurait pût sembler profitable pour lui. Il se devait de lui dire, qu’elle sache qu’il ne tirait aucun bonheur des évènements tragiques qui se sont produit ce jour-là. Cependant il devait lui dire encore tant de choses, amis les mots avait tant de mal à sortir... Chaque syllabe, chaque ponctuation lui saignait le coeur à un point... Cela fait depuis bien longtemps que l'orphelin n'avait pas autant souffert.





~ Merci à Lae pour cette signature et ce vava ~


     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Un passé retrouvé   Sam 21 Jan - 18:44

The shadows... return

 


Arias rompt à son tour le silence.

- Je sais ce que tu te dit, que je devrait avoir honte de me présenter à toi après tout ce que j’ai fais et tu a entièrement raison. Cependant… Je voulais te parler une dernière fois…

Le Jocker...
Avait lu en son ex' comme dans un livre... Comme à son habitude. Aloïs était un livre ouvert à coté de lui, une huitre. Il savait si bien la déchiffrer alors qu'à l'heure actuel, elle est un mystère de tristesse pour ses parents. Elle baissait son regard, demeurant curieuse... Pourquoi "La dernière fois ?". Il ajoutait.

- Je suis au courant pour ton départ des Elementis et tu semble au courant de mon nouveau… Poste. Je sais que tu ne me croira pas, mais… C’est plus une punition qu’autre chose. Je sais. Je sais que tu n’y crois pas mais…

Tiens donc...
Sacré punition. En effet, Aloîs n'y croyais pas et croisait les bras, sourcils froncés pour montrer son désaccord. Il est venu pour parler de sa nouvelle carrière ou quoi ? Bonjour, je remue le couteau dans la plaie... C'est quoi son problème à la fin ? Cependant, il n'avait pas en ce moment même, l'attitude de quelqu'un qui se pavane. Au contraire, il baissait le regard avec une voix plutôt abattue.

- C’est insoutenable, je n’arrive plus à me regarder en face et… J’ai mal, cette honte qui me ronge, ce sentiment de culpabilité omniprésent, les voir souffrir chaque jours… C’est insupportable, mais je suppose que tu n’y crois pas ? Mais pourtant c’est mon quotidien. Je ne dors plus, mes nuits son hantées de cauchemars et… Je voulais que tu sache que… J’étais prêt à accepter ma punition, celle que tout autre Roi m’aurait légitimement donner…
_ Hein ? De quoi parles tu ?

Il venait se faire plaindre ? Vraiment ?

_ Moi non plus je ne suis pas au top de ma forme et tout comme toi, je continue malgré tout à vivre.

Expliquait-elle.
Plutôt froide. Il pense quoi ? Que c'est la belle vie depuis qu'ils sont séparés ? Certainement pas... Aloïs peinait chaque jours elle aussi à vivre dans cette ville meurtrie et meurtrière.

_ J'ai moi aussi ma punition.

Elle parlait...
De sa séparation avec lui et la perte de ces deux meilleures amis suite à cet amour. Comme Icare, elle a volé bien trop près du Soleil et Aloïs s'est bien brûlée.

_ J'ai vu le nouveau Roi et je lui ai souhaité bonne chance... Il mourra, comme tous les autres. Il n'y a pas d'exception, c'est ça la vérité et tant que je soignerais, il y aura des abrutis pour continuer de se battre et jouer leurs vies comme si ce n'était rien.

Ca...
C'est dit. Aloïs parlait avec franchise et avec certitude.

_ Enfin, tout ça, ce ne sont plus mes affaires et le dernier conseil que je pourrais te donner, c'est d'en faire autant... Si tu tiens à Lyanna. Elle a déjà perdu les membres de sa famille, pas besoin d'ajouter son père adoptif, non ?

Aloïs...
Avait retrouvé un ton de voix un peu plus doux. Elle pensait toujours à l'avenir de cette petite blondinette, qui a tant grandit. Une jeune femme bientôt. Et l'avenir d'Arias dans tout ça ? La jeune apothicaire n'en avait aucune idée... Maintenant qu'il était Jocker... Elle ne lui souhaite aucun malheur, elle n'éprouve même aucune envie de vengeance.

Elle veut surtout, ne plus souffrir.

 
❀ L A E

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Arias VeleMessages : 348
Date d'inscription : 07/06/2015


MessageSujet: Re: Un passé retrouvé   Jeu 9 Fév - 13:01



Résignation


A sa première tirade, le jeune homme remarqua qu’il avait capter la curiosité de son interlocutrice, non pas qu’il voulait attirer son attention ou quoi que ce soit, mais au moins avait-il la certitude d’être entendu et écouter avec attention. Quand Arias prononça le mot punition, il vit bien que ce mot n’était pas partagés. Il s’en doutait après tout qu’il ne se ferait pas comprendre, pas avec son point de vu, pas avec ses arguments. Elle avait perdu bien plus que le Joker et à cause de celui-ci, il est normal qu’elle ne puisse le comprendre d’un coup.

Peu après, Arias continua à parler avec peine, soulignant le fait qu’il était résigné à assumer les conséquences de ses actes, mais à ce moment précis, la jeune femme sembla avoir compris (ou pas) que qu’il entendait par là. Elle ne lui laissa pas le temps de répondre qu’elle enchaina d’une voix froide. Elle lui expliquait qu’elle aussi souffrait, mais que malgré tout elle continuait à vivre. Finalement elle l’avait compris, un peu trop bien même.

Elle parla ensuite de sa punition à elle, surement parlait-elle de ses proches qu’elle a vu disparaître… Arias s’en voudra surement toujours pour ce qui lui es arrivé, être la cause des larmes de la femme qu’il aimait lui serrait chaque jour le coeur, se remettant en cause chaque jours. Aloïs pris de nouveau la parole, expliquant son entretient avec le nouveau Roi et de son devenir. Elle avait une vision bien noire des choses en ce qui concernait les rois et ceux qui mettaient leur vie en jeu, mais les circonstances lui donnaient raison et il ne pouvait la contredire.

La voix de son ancienne conjointe était ferme et remplis de certitude, mais de toutes façons il n’était pas là pour la faire changer d’avis. Elle finis par déclarer que ce n’était plus ses affaires et lui donna un bon conseil : d'arrêter de mettre sa vie en jeu. Elle voulait piquer là où ça faisait mal en parlant de Lyana, du fait qu’elle à perdu ses parents et de comment elle s’en sortirais si le jeune homme venait à mourir prématurément.
A ces paroles pleines de sens, Arias porta sa main à sa poche intérieur de sa veste, touchant quelque chose de dur. Puis il pris une légère inspiration avant d’essayer d’éclaircir sa situation une dernière fois.

- Ne te trompe pas Aloïs, je ne suis pas là pour me plaindre, je suis venus m’expliquer quand à ma situation. Je suppose que tu me hait d’avoir été la cause de tant de mort et de ma « promotion », mais je voulais te dire que ce n’est pas une situation qu’y m’est favorable comme j’ai supposé que tu le pensait. Je suis venus pour te présenter mes plus sincères excuses tout en montrant ma conviction de ne plus jamais te nuire…

Arias passa sa main dans sa veste cherchant quelque chose tout au fond d’une poche intérieur tout en continuant de parler avec sa voix remplie de tristesse.

- Tu a raison, peut-être que le Roi mourra, peut-être que nous risquons nos vies chaque jours inutilement, mais nous avons tous une conviction qui nous pousse a nous battre je suppose… Enfin.

Arias sortit une petite boite bleu qu’il fixa tout en parlant.

- Je ne te dérangerais plus jamais, je ne te ferais plus souffrir. Tu sait... Ce soir là, je n’ai pas mentis car je t’aime sincèrement et je ne voulais pas de mensonge entre nous…

Arias posa la boite sur une petite commode à côté de lui, versant une larme qui roula le long de sa joue. Il parla avec l’envie de fondre en larme qui lui nouait la gorge, ça faisait si mal de dire cela.

- Je… Je ne sais pas quoi en faire, je comptais te l’offrir avec mes sentiments les plus sincères, mais les évènements en ont décidés autrement… Fait en ce que tu veut… Je t’aime, Aloïs Ikebana.

Arias se retourna doucement pour soustraire à la vu de la jeune femme ses larmes qui avait finalement prit le dessus sur son visage impassible. Il s’avança vers la porte de sortie, les larmes de sel venant tomber sur le sol de la boutique. Il ouvrit la porte et lui adressa le mot qui la libérerait, avec le temps, de ses peines qui sont liés au Joker.

- Adieu…

Le cloche de l’entrée se fit de nouveau entendre. Arias laissait derrière lui une grande part de lui dans cette boutique. Il avait du mal à faire un pas devant l’autre, versant ses chaudes larmes qui le réchauffait du froid ambiant. Il ne la reverrait plus jamais, il en était conscient et cela lui fendait en coeur…

Le contenu de la boite:
 




(c) Agora







~ Merci à Lae pour cette signature et ce vava ~


     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Un passé retrouvé   Jeu 9 Fév - 14:53

Le coup de grâce ...

     



Arias...
L'avait écouté, aussi difficile soit-il, tout autant qu'elle. Les deux souffraient inévitablement de la situation. Ce n'est pas une douleur qui partira après un coup d'alcool ou d'anti douleur, c'est une peine, tristesse viscérale. Tout s'était passé en un éclair ensuite pour Aloïs, il lui semblait qu'en un clin d’œil, le jocker avait prononcé ces derniers mots, non sans larmes... Et la seconde après, il était partie, aussi simplement, silencieusement qu'il était arrivé.

Cette écrin.
Déposé sur la commode, ces dernières parole comme une déchirure final. Aloïs, avait l'impression que son âme était séparé de son corps tant elle était dépassé par les évenements. Même si elle ne pleurait pas, en elle, tout n'était que noirceur, regret malgré tout. Elle s'approchait de la commode et ouvrit la petite boite qui renfermait... Une magnifique bague.

S'en fut de trop.
Aloïs la lâchait et celle-ci ricochait sous la commode. Elle avait si mal à la tête, assaillit par les souvenirs, si mal au coeur à cause de ses émotions. Qu'elle en aurait voulu l'arracher et le jeter au loin, pour ne finir qu'en boite vide, dénué de sensibilité. Snow, hurlait à la mort, sentant la détresse de sa maîtresse qui ne prononçait plus aucun mots. La dernière étincelle de vie d'Aloïs, venait d'être engloutie par une profonde noirceur, froide... Et dans un lourd silence.

Elle fermait boutique.


     
❀ L A E

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un passé retrouvé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un passé retrouvé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-