Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Petit entretien avec cadeau à la clé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Arias VeleMessages : 302
Date d'inscription : 07/06/2015


MessageSujet: Petit entretien avec cadeau à la clé.   Lun 19 Déc - 19:55



Paroles et actes.


La période des fêtes était arrivée plus rapidement que ce qu’Arias avait prévu, en même temps avec le travail et les nouvelles charges qu’il avait sur les épaule il n’avait certainement pas vu le temps passer. Si vite… En si peu de temps il avait perdu sa bien aimée et s’était fait oublier par sa fille. Dans un même temps il s’était montrer très dur avec le jeune homme qui les avait sauver le jour de la prise d’otage. D’ailleurs il se rendit compte de son tempérament quand sa fille avait retrouver la mémoire. Décidément ce Nashoba avait tout fait pour sa fille et lui ne l’avait remercier que part des reproches. Les périodes de fêtes donnerait enfin au jeune homme l’occasion de se rattraper.

Et puis, la relation qu’il avait avec sa fille faisait qu’il allait le voir passer souvent maintenant alors autant partir sur de nouvelles bases. Bien sûr Arias savait pertinemment qu’il ne pourrait pas se faire « pardonner » de son comportement avec un simple cadeau, mais au moins cela serait le premier pas vers une relation plus amicale que celle-ci.

C’est ainsi que le Joker cogitant longuement sur le meilleur cadeau qu’il pourrait offrir au jeune homme détenteur du coeur de sa fille. Cependant cette tâche était bien difficile pour lui qui ne connaissait pas vraiment le jeune manipulateur du son. Le jeune homme ne semblait pas friand de masque alors l’orphelin écarta l’idée de lui en fabriquer un. Le temps passa si rapidement, deux jours avant Noel, Arias n’avait toujours pas trouver de cadeau à offrir au rouquin qu’il avait inviter se jour pour le voir seul à seul.

Rien que cette invitation était un cadeau en soi, car rares sont les personnes étant inviter dans la demeure du Joker. Au final, Arias avait improviser un cadeau, un peu à la hâte certes, mais l’intention était là. Il le lui donnerait au moment opportun. Avant cela il allait en profiter pour parler plus posément avec lui.

On toqua à la porte de la maison alors qu’il préparait le thé pour deux personnes, c’était surement son jeune invité qui se présentait. L’invitation s’était faite au QG quand il l’avait croiser, cela avait du le surprendre, mais bon… Il n’était pas connus pour son côté sociable. Il ouvrit doucement la porte au jeune homme, visage découvert. Pour une fois qu’il ne portait pas de masque, mais c’était la moindre des choses.

- Bonjour, je t’en pris, entre.

Il ne souriait pas vraiment car la situation actuel le concernant n’était pas des plus joyeuse, mais il ne se montrait pas désagréable pour autant. Il l’invita à prendre place avec lui dans le salon où le thé était en train d’infuser. Il se faisait face, Lyana n’étant pas là puisqu’il s’était arranger pour qu’elle n’y soit pas, mais… On les plans ne fonctionnent pas toujours comme prévus.

- Je tiens déjà à m’excuser pour la… Dureté de mes propos quand on s’est vu à l’hôpital. Je vois chaque jours que ma fille est heureuse grâce à toi et je pense que je me suis montré sévère avec toi.

Se courbant légèrement pour appuyer ses paroles, le Joker se releva ensuite pour servir le thé, en demandant bien sur si son invité en voulait. Arias ne savait pas vraiment si celui qui lui faisait face aimait le thé, mais au moins il avait proposer. Le cadeau du jeune homme attendait sagement dans son atelier où il créait ses masques, bien emballer dans un papier rouge et un ruban blanc.




(c) Agora






~ Merci à Lae pour cette signature et ce vava ~


     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nashoba DreidenMessages : 463
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: Petit entretien avec cadeau à la clé.   Mar 20 Déc - 19:49






Petit entretien avec cadeau à la clé


Alors alors... Comment dire que je ne suis pas vraiment rassuré de cet entretien ? Certes, je ne pense pas que ma vie soit en danger et j'espère pouvoir ressortir de cette maison sans bleus mais je me demande encore aujourd'hui pourquoi il m'a demandé de le rejoindre chez lui. Peu de gens y vont et en général, je pense que c'est surtout pour parler de mission ou de la Famille... Enfin c'est ce que je m'imagine du rôle de Joker. Sachant que je ne suis qu'un pion pas très proche de la Famille, il ne nous reste qu'un sujet à aborder : Lyana.

J'essaye de me remémorer tout ce qui a pu se passer dernièrement, une phrase que j'aurais pu dire sans m'en rendre compte ou bien un geste déplacé mais rien ! Je n'ai pourtant rien fait qui pourrait avoir brisé le cœur de Lyana et pour l'avoir vu il y a à peine quelques jours, tout allait bien. De toute façon, ça ne se fait pas de refuser des invitations et encore moins de poser un lapin, si j'ai fait une faute je dois l'assumer et peut-être qu'on trouvera moyen de s'expliquer sans qu'on n'hausse la voix comme la dernière fois. D'ailleurs est-ce que Lyana sera là ?

Finalement arrivé à l'heure indiquée et à l'endroit indiqué sans avoir pu trouvé une réponse potable, je décide de frapper à la porte de la maison en me disant que j'aurais cette réponse d'ici quelques minutes. Je patiente donc dans le froid en frottant mes mains l'une contre l'autre pour les réchauffer quand la porte vient à s'ouvrir sur mon Joker... Il n'a pas l'air de mauvaise humeur et je n'ai le droit à aucun regard assassin, peut-être que ça veut dire qu'il y a une chance pour qu'on puisse s'expliquer convenablement ? Je le salue donc poliment et écoute avec attention ce qu'il pourrait me dire.

- Bonjour, je t’en pris, entre.

J'hoche la tête et pénètre dans la maison. La première fois que j'étais venu ici, c'était de nuit pour déposer Lyana dans sa chambre qui avait bu le verre de trop... Je pense que son père n'est pas au courant de cette histoire et je ne compte pas non plus l'évoquer. Je prends donc le temps de regarder autour de moi tout en gardant mes affaires sur le dos puisque je ne sais pas pour combien de temps je suis là... Et que je me vois très mal m'installer dans une maison qui n'est pas la mienne, ma mère m'a tout de même bien élevé.

Je suis donc Arias jusque dans le salon, lieu dans lequel il m'a invité et où on se fait face. Je n'ai pas entendu la porte du haut s'ouvrir et pas de jolie blonde pour me prendre dans ses bras... Cette fois c'est clair, nous sommes que lui et moi. Tapotant donc légèrement mon genou avec mes doigts, j'essaye de faire évacuer le stress en me disant que si j'avais fait quelque chose de mal on ne serait pas là à se regarder dans le blanc des yeux. Exactement. Il n'y a pas de quoi stresser hein ?

- Je tiens déjà à m’excuser pour la… Dureté de mes propos quand on s’est vu à l’hôpital. Je vois chaque jours que ma fille est heureuse grâce à toi et je pense que je me suis montré sévère avec toi.

Haussant les sourcils, je suis étonné de ses paroles si sincères. Dire que je m'imaginais ne pouvoir jamais mettre un pied dans cette maison ou bien me présenter en public avec Lyana si il était dans les parages, voilà que finalement il a l'air de m'accepter... Enfin du moins à reconnaître qu'il a été dur avec moi. Encore étonné de ses paroles, je réponds positivement à sa proposition de thé avant de savoir réellement quoi dire à tout ceci... C'est tellement inattendu.

- Je comprends votre réaction et je ne vous en veux pas... Je pense que j'aurais réagis pareil à votre place. Et je tiens moi aussi à m'excuser pour ce qu'il s'est passé à l'hôpital, je n'avais pas à élever la voix contre vous.

Nous avons été trop loin tous les deux... L'infirmière nous l'a plutôt bien fait comprendre d'ailleurs, nous menaçant au passage de assommer à coup de morphine pour que l'on puisse enfin se tenir tranquille. Mais bon, maintenant nous nous sommes expliqué donc tout va bien dans le meilleur des mondes non ? Il n'empêche que j'aimerai mettre au clair certaines choses.

- Ecoutez... J'aime vraiment Lyana et je vous promets que je prendrais toujours soin d'elle, je ferais mon possible pour la rendre heureuse et ne jamais lui briser le cœur. S'il vous plait, laissez-moi une chance.



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Arias VeleMessages : 302
Date d'inscription : 07/06/2015


MessageSujet: Re: Petit entretien avec cadeau à la clé.   Lun 26 Déc - 17:58



Bienvenu


Les excuses du Joker sembla surprendre le jeune homme, comme le montrait ses sourcils qui s’haussaient à l’annonce de ces paroles. Certes, Arias ne s’excusait pas beaucoup, mais quand il le faisait, c’était avec une sincérité presque… Déconcertante. Quand il se redressa, Arias pût alors souffler un peu, les excuses lui ont toujours fait montrer la pression de peur qu’elles soient rejetées. C’était maintenant autour d’une bonne tasse de thé qu’il pourraient tout deux discuter.

- Je comprends votre réaction et je ne vous en veux pas... Je pense que j'aurais réagis pareil à votre place. Et je tiens moi aussi à m'excuser pour ce qu'il s'est passé à l'hôpital, je n'avais pas à élever la voix contre vous.

Finalement, ce gamin n’était pas si mauvais que ça, le jeune homme commençait à se dire que sa fille avait du goût pour le garçons. Ce qui faisait qu’Arias commençait à l’apprécier était que son interlocuteur faisait preuve d’une politesse rare de nos jours. Il s’excusa même pour avoir haussé le ton face au père de sa petite amie. En soit dans cette histoire ils étaient tout deux fautifs de s’aitre emporter par les émotions et la situation dans un hôpital.

- Ecoutez... J'aime vraiment Lyana et je vous promets que je prendrais toujours soin d'elle, je ferais mon possible pour la rendre heureuse et ne jamais lui briser le cœur. S'il vous plait, laissez-moi une chance.

Ah… Le sujet qui avait un peu plus de mal à passer, mais bon, il fallait bien que cela arrive un jour et puis il pourrait juger des sentiments du jeune homme pour sa fille. Alors comme ça il aimait la fille du Joker ? Rien que son poste aurait dissuader bien des prétendants, mais lui était bien spécial puisqu’il avait le coeur de sa chère fille.

- Je pense qu’on est tout deux fautifs pour l’hôpital, donc je ne peux que te pardonner. En tout cas je suis heureux de voir que tu est quelqu’un de polis. Cela se perd de nos jours…

Bien qu’il se disait heureux, il n’en exprimait rien et bien qu’il ne portait pas de masque, on aurait dit que son visage à lui seul en était un, froid et impassible. Il prit une gorger de thé, la savourant en fermant délicatement les yeux. C’était sa boisson favorite, il ne s’en passait jamais. Quand il rouvrit les yeux, son regard  sembla être un peu plus froid et sévère.

- Ma fille est la dernière famille qu’il me reste, je n’ai plus rien d’autre et seul compte son bonheur à mes yeux. Cependant, j’estimais qu’elle était bien trop naïve avec les hommes, qu’elle se ferait manipuler comme une vulgaire poupée. Et ça, je ne pouvais le tolérer. C’est pour ça qu’à mes yeux aucuns homme ne la mérite, pas même toi.

Le discours était pour le moins claire, calmement le Joker repris un gorgée avant de reprendre la parole. Il voulait quand même finir et répondre à sa question avant que son invité ne s’emballe sur la pseudo-réponse d’Arias.

- Cependant Lyana doit apprendre la vie par elle même, je n’ai pas le droit de choisir pour elle. Elle apprendra de ses erreurs et je serais toujours là pour elle. Je suppose que cet Ewan était la pire erreur qu’elle puisse faire et… Elle semble avoir compris.

Il disait cela tout en le regardant, comme pour dire que finalement elle avait fait un bon choix.

- Tu n’a pas à me demander une chance mon garçon, car ce n’est pas à moi de le décider. Ma fille t’a donner cette chance et elle seule le peut, alors ne la gâche pas. Je ne te connais pas encore assez, mais j’estime que tu a mérité cette chance que ma fille t’a donner. Retient bien une chose, tu est le premier qui obtient cette chance avec mon approbation, ce qui veut dire que tu l’a mérité. Ce n’était pas un droit légitime car tu fréquente ma fille.

Il soupira brièvement avant de poser sa tasse de thé et d’adopter une position un peu plus sérieuse. Néanmoins son visage abandonna ses traits si froid et impassible pour laisser place à un regard vide avec une pointe de tristesse. Sa bouche semblait elle aussi entièrement neutre, bien qu’on pouvait distinguer une légère tristesse aux coins de ses lèvres.

- Je sais bien des choses sur toi, mais je préfère apprendre à te connaitre non plus comme un pion, mais comme une personne. Surtout si avec ma fille ça dur. Alors dit moi ce qui t’intéresse, ce que tu fait dans la vie, ce genre de truc. Bien sur si tu a des questions je suis apte à y répondre.

Toujours ce tact quasi inexistant dans la voix du jeune homme. On peut dire qu’il n’y allait pas par quatre chemin quand il parlait avec les autres. Bon surtout qu’en l’instant présent il voulait en savoir plus sur son interlocuteur sans pour autant tourner autour du pot.



(c) Agora






~ Merci à Lae pour cette signature et ce vava ~


     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nashoba DreidenMessages : 463
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: Petit entretien avec cadeau à la clé.   Mer 28 Déc - 23:25






Petit entretien avec cadeau à la clé


Bon je ne sais pas si c'est une bonne idée d'aborder le sujet maintenant mais puisque nous avons l'occasion de discuter autant en profiter non ? De toute façon, je saurais bien tôt ou tard si j'ai bien fait d'aborder la question ici et maintenant ou si j'aurais bien fait de me taire.

- Je pense qu’on est tout deux fautifs pour l’hôpital, donc je ne peux que te pardonner. En tout cas je suis heureux de voir que tu est quelqu’un de polis. Cela se perd de nos jours…

Je ne sais pas trop quoi répondre à cela... Ma mère m'a élevé ainsi et ça me paraît normal de s'excuser quand on est en tort. Préférant donc ne pas donner mon avis sur une génération qui n'est pourtant pas très éloignée de la sienne, je prends une première gorgée du thé en savourant le fait que nous pouvons discuter comme des adultes en ce moment ; même si je vois à son regard que nous rentrons dans le vif du sujet maintenant.

- Ma fille est la dernière famille qu’il me reste, je n’ai plus rien d’autre et seul compte son bonheur à mes yeux. Cependant, j’estimais qu’elle était bien trop naïve avec les hommes, qu’elle se ferait manipuler comme une vulgaire poupée. Et ça, je ne pouvais le tolérer. C’est pour ça qu’à mes yeux aucuns homme ne la mérite, pas même toi.

Je crois que tout père réagirait de cette manière la première fois que sa fille tombe amoureuse non ? Je sais que le mien, quand il n'était pas aussi idiot que maintenant, me disait à quel point il n'aurait pas aimé avoir de fille pour éviter ce genre de problèmes. J'ai aussi le droit à quelques conseils de dragues que je n'ai jamais réellement appliqués ; non pas qu'ils soient mauvais, mais ils ne me correspondaient pas. Je préfère rester simple et faire des erreurs, montrer qui je suis réellement sans porter de masque et me cacher sous des qualités que je n'ai peut-être pas... Je crois qu'en amour, on devrait accepter les qualités et les défauts de l'autre.

- Cependant Lyana doit apprendre la vie par elle même, je n’ai pas le droit de choisir pour elle. Elle apprendra de ses erreurs et je serais toujours là pour elle. Je suppose que cet Ewan était la pire erreur qu’elle puisse faire et… Elle semble avoir compris. Tu n’a pas à me demander une chance mon garçon, car ce n’est pas à moi de le décider. Ma fille t’a donner cette chance et elle seule le peut, alors ne la gâche pas. Je ne te connais pas encore assez, mais j’estime que tu a mérité cette chance que ma fille t’a donner. Retient bien une chose, tu est le premier qui obtient cette chance avec mon approbation, ce qui veut dire que tu l’a mérité. Ce n’était pas un droit légitime car tu fréquente ma fille.

J'hoche la tête ne sachant toujours pas quoi répondre... Il dit tellement d'informations et je me vois mal donner mon avis quant aux choix de Lyana, est-ce que je suis réellement bien placer pour dire qu'elle fait le bon ou le mauvais choix ? De mon point de vue, Ewan était forcément un mauvais choix mais je dis ça parce que j'étais jaloux de lui ; je n'arriverais pas à avoir un point de vue objectif à propos de lui. Quant à la chance que m'a donné Lyana, je n'ai pas envie de la gâcher et même si je ne suis pas parfait et que je ferais des erreurs j'ai envie de la rendre heureuse.

- Je sais bien des choses sur toi, mais je préfère apprendre à te connaitre non plus comme un pion, mais comme une personne. Surtout si avec ma fille ça dur. Alors dit moi ce qui t’intéresse, ce que tu fait dans la vie, ce genre de truc. Bien sur si tu a des questions je suis apte à y répondre.

Oh ? Il... Il voudrait apprendre à me connaître ? Étonné dans un premier temps, je suis assez mal à l'aise quand il s'agit de parler de moi et de décrire la personne que je suis... Un peu comme dans un entretien d'embauche, j'ai l'impression que je dois mettre en avant des qualités, quitte à en inventer histoire d'être le meilleur des candidats. Pourtant toute cet univers de paillettes et de faux-semblant ne me ressemble pas ; quitte à choisir, je préfère être détesté pour ce que je suis plutôt qu'aimer pour ce que je ne suis pas.

- Hum... Je ne sais pas trop quoi dire en fait. Commençais-je en réfléchissant à la suite. Je suis passionné de musique et de dessins depuis que je suis petit, c'est d'ailleurs pour cette raison que j'ai fait une filière art au Lycée et que je me suis retrouvé dans la même classe que Lyana. Je travaille à la Salle des Fêtes de la ville afin d'apprendre à utiliser mon pouvoir correctement, mon emploi du temps est changeant puisqu'il dépend des demandes que nous avons et sinon j'occupe mon temps libre pour écrire des musiques pour mon groupe.

En gros ma vie se résume à la musique. Ce n'est pas pour rien que j'ai rien rencontré Lyana d'ailleurs, elle aussi adore la musique et fait aussi parti de mon groupe maintenant même si pour l'instant nous faisons une pause pour plusieurs raisons. La principale est la perte de mémoire de Lyana, nous voulons lui laisser le temps de se remettre de ses émotions et ensuite je n'avais simplement pas le moral... Quant à mes amis, ça leur a permit de travailler un peu plus pour mettre de l'argent de côté afin d'acheter de meilleurs instruments. Bref tout ceci permet de faire une pause et moi je peux écrire de nouvelles chansons même si en ce moment je suis complètement à plait niveau inspiration.

- Sinon en ce qui concerne les Elementis, je ne me suis jamais vraiment senti à l'aise dans la Famille et n'y suis rentré que pour faire plaisir à mon père comme mon frère d'ailleurs. Je ne suis pas très proche de la Famille mais je n'irais pas les trahir non plus ; mon rapport avec les autres est assez simple, je parle si on vient me parler qu'importe le camp qu'on peut avoir. D'ailleurs un de mes meilleurs amis est Domae et ça ne nous a jamais empêché de bien nous entendre. Je réfléchis encore quelques minutes, étant légèrement à court de sujet. Et... Euh... Sinon je suis le descendant d'Eisuke, le Fondateur des Elementis.

Je ne sais pas si c'est vraiment important de le signaler mais puisqu'il a dit vouloir tout le savoir je le précise et au pire ça ne l'empêchera pas de dormir sur ses deux oreilles de toute façon. Au final qu'est-ce que ça peut bien lui faire que je sois descendant du Fondateur ? Prenant une nouvelle gorgée de mon thé pour le laisser digérer toutes les informations que je viens de lui balancer au visage, je me demande comment je pourrais relancer la conversation... Il y a bien une chose que je me suis toujours demandé depuis que je connais Lyana et Arias mais je ne sais pas si c'est une bonne chose de poser la question. Bon comme d'hab', je verrais bien si j'ai bien fait de poser la question ou non.

- Dîtes... Je me demandais, comment vous êtes-vous rencontrés avec Lyana ? Et comment vous en êtes venu à.. à l'adopter ?

Je suis bien loin d'être le genre de personne à juger mais ils n'ont que deux ou trois ans de différences, ce n'est pas beaucoup pour imposer vraiment la hiérarchie parent/enfant mais vu la famille que j'ai, je pense que je me vois me la ramener.



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Arias VeleMessages : 302
Date d'inscription : 07/06/2015


MessageSujet: Re: Petit entretien avec cadeau à la clé.   Dim 8 Jan - 18:57



L'heure de vérité ?


La subite demande du Joker était pour le moins… Déstabilisante, il le reconnaissait, mais il voulait vraiment en apprendre plus sur Nashoba, ses goûts, ses passions, sa situation… Arias ne demandais pas tout les détails ni même toutes les informations qu’il détenait, juste les grandes lignes pour avoir une idée de la personne qu’il avait en face de lui.

Un certains malaise se faisait sentir chez le jeune rouquin, mais cela ne l’empêcha pas de casser le silence en annonçant qu’il ne savait pas trop quoi dire. Il réfléchira un peu avant de lui parler de sa passion pour l’art et et la musique, du comment il a rencontré Lyana et de son emplois à la salle des fêtes? C’est sur que ça lui permettait de développer son pouvoir tout en gagnant sa vie. Il parla aussi de son groupe, que grâce à son emplois du temps qui lui laissait du temps de libre il composait des chanson pour son groupe. Arias était content de voir qu’il ne lui avait pas répondu directement, comme s’il récitait quelque chose par coeur, ça n’aurait pas été naturel. Il découvrait par ces simple mot quelqu’un qui avait une passion et qui investissait beaucoup de son temps dedans. Il en était maintenant sûr, le jeune homme en face de lui irait aux bout de ses rêves et à des valeurs, ça le rassurait déjà plus.

Le jeune homme, à peine plus jeune qu’Arias, partageait donc les mêmes passions que la fille du Joker. Ceci expliquait cela, la passion source d’amour, les points commun rapproche, finalement qui partage les même points commun que lui ?

La partie qui intéressait le plus l’ancien Valet était celle de la famille des Elementis, il voulait savoir s’il n’allait pas devoir gérer un éventuel traitre dans sa famille. Il commençait à dire qu’il ne s’était jamais vraiment sentit à l’aise dans la famille, ce qui ne rassurait pas Arias pour qui le bien-être des membre de la famille passait avant tout. Il expliqua qu’il n’était pas très proche de la famille, mais qu’il ne la trahirait pas non plus, qu’il était ouvert à tous. Arias avait en face de lui une personne dont le fond altruiste forçait le respect. C’est ce genre de comportement qui pourrait un jour emmener la paix qui sait ? Il précisa ce que ses documents disait déjà de lui, qu’il était le descendant d’Eisuke le Fondateur.

Ce n’est pas ça qui allait l’avantager en quoique ce soit, car peut importe son sang ou sa richesse, un homme reste un homme. Cependant, Arias avait demander à le connaitre alors il était normal qu’il sache cela au final.

- Je vois, très intéressant tout cela dit moi… Merci de ta franchise.

Arias prit ensuite une gorgée de thé avant d’assimiler encore un peu tout ce qui vient de lui tomber au coin de la tête. Puis la voix du jeune homme, encore hésitante à son égard, s’éleva de nouveau pour lui poser une question pour le moins surprenante.

- Dîtes... Je me demandais, comment vous êtes-vous rencontrés avec Lyana ? Et comment vous en êtes venu à.. à l'adopter ?

Sans un mot, le jeune homme bu une dernière gorgée avant de poser la tasse de thé sur la petite table. Son regard croisa celui de son cadet avant de prendre doucement la parole.

- J’étais encore Valet quand je l’ai rencontré. Je crois bien que c’était un soir d’hiver et je rentrais du QG, je passais comme d’habitude par le marché quand je vit au loin un attroupement. La curiosité m’incita a aller voire ce qu’il se passait et c’est là que j’ai vu Lyana à terre avec un marchand prêt à la battre pour vol. J’ai eut comme un flash back de mon errance et j’ai superposer mon passé à la situation. J’ai donc décidé d’intervenir en arrêtant l’homme qui allait battre ma future fille et j’ai payer son vol avant de l’accueillir chez moi.

Arias marqua une pose avant de reprendre sa tasse en main pour abreuver sa soif. 


- Elle ne voulait plus retourner chez elle, surement traumatisée par ce que ça lui rappelait. C’est donc au bout de quelques mois, maintenant qu’elle était orpheline comme moi, qu’elle accepta que je l’adopte. Je sais que notre écart d’âge peut être troublant, mais j’ai assumer sa protection malgré mon jeune âge pendant toute ces années. Je la considère comme ma fille de sang, bien que ça ne soit pas le cas. Cela répond à t’a question ?

Il finis sa tasse de thé avant de la posée délicatement sur le plateau. S’il avait d’autres questions il pouvait les poser, sinon l’heure des cadeaux allait arriver. Bien qu’il ne se connaissaient pas, Arias avait surement de quoi faire plaisir au jeune homme.




(c) Agora






~ Merci à Lae pour cette signature et ce vava ~


     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nashoba DreidenMessages : 463
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: Petit entretien avec cadeau à la clé.   Lun 9 Jan - 18:09






Petit entretien avec cadeau à la clé


- Je vois, très intéressant tout cela dit moi… Merci de ta franchise.

Je ne vois aucune raison de mentir sur moi ou mon enfance, de toute façon en tant que Joker il aurait bien vite découvert les choses que je pourrais cacher... En soit, que je sois un petit Elementis de bas étage ou bien le meilleur d'entre ça ne change rien à mon statut d'homme tournant autour de sa fille et si je suis loin d'être le gendre parfait, on ne peut me reprocher d'être un sombre menteur. La manipulation et autres mensonges ne me ressemblent pas, même si j'ai déjà menti dans ma vie, qui ne l'a jamais fait ? Mais ces petits mensonges n'ont pas vraiment eu influence sur la Famille. Je pense qu'ils s'en fichent complètement de savoir que c'est moi qui ait le vase préféré de mon père en jouant au ballon à l'intérieur et non le courant d'air prétexté pour me sauver de la gifle qui allait arriver.

Bref, me concernant il n'y a pas besoin d'en savoir. Je pense tout de même avoir le droit à ma vie privée sans pour autant cacher de quelconques trafics et autres choses peu légales et peu recommandables ; je préfère donc dévier sur un sujet qui m'intéresse et que je n'ai jamais oser demander à Lyana : sa rencontre avec Arias. Il n'a pas l'air plus vieux que moi ou du moins quelques années alors comment se fait-il qu'ils se considèrent comme un père et sa fille ? Les liens de famille sont quelque chose d'étrange et je sais que ça ne s'arrête pas aux liens de sang ; je suis qu'avec Boa nous n'avons plus aucun génétique en commun et pourtant nous nous considérons comme cousin.

- J’étais encore Valet quand je l’ai rencontré. Je crois bien que c’était un soir d’hiver et je rentrais du QG, je passais comme d’habitude par le marché quand je vit au loin un attroupement. La curiosité m’incita a aller voire ce qu’il se passait et c’est là que j’ai vu Lyana à terre avec un marchand prêt à la battre pour vol. J’ai eut comme un flash back de mon errance et j’ai superposer mon passé à la situation. J’ai donc décidé d’intervenir en arrêtant l’homme qui allait battre ma future fille et j’ai payer son vol avant de l’accueillir chez moi.

Je baisse la tête... Lyana avait tout perdu à cette époque et je me doute que c'était compliqué pour elle d'aller quelque part. Je ne sais pas ce que j'aurais fait si toute ma famille avait été tuée durant cette attaque ; décidément j'ai bien été le dernier des imbéciles durant cette époque. A cause de ma timidité, je n'ai pas été capable de l'aider comme un ami aurait dû le faire... Heureusement qu'elle a su remonter la pente et qu'Arias était bien là pour l'aider et la soutenir.

- Elle ne voulait plus retourner chez elle, surement traumatisée par ce que ça lui rappelait. C’est donc au bout de quelques mois, maintenant qu’elle était orpheline comme moi, qu’elle accepta que je l’adopte. Je sais que notre écart d’âge peut être troublant, mais j’ai assumer sa protection malgré mon jeune âge pendant toute ces années. Je la considère comme ma fille de sang, bien que ça ne soit pas le cas. Cela répond à t’a question ?

J'hoche la tête n'ayant pas grand chose de plus quant à cette histoire. C'est vraiment bien qu'elle ne soit pas restée seule et qu'elle ait pu se remettre de cette histoire ; je prends une nouvelle gorgée de ma tasse de thé. Ça fait du bien de boire quelque chose de chaud pendant cette période de froid, la reposant doucement dans un silence presque de mort ; sur quoi je pourrais bien rebondir maintenant ? Je ne sais pas trop en fait. J'observe les alentours sans vraiment savoir ce que je pourrais trouver qui pourrait me donner l'illumination d'un sujet de conversation.

- Pourquoi avoir choisit les Elementis plutôt que les Domae ?



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Arias VeleMessages : 302
Date d'inscription : 07/06/2015


MessageSujet: Re: Petit entretien avec cadeau à la clé.   Sam 21 Jan - 19:27



Joyeux Noel


Lors de son récit, le Joker avait pût noter que le jeune homme avait baiser la tête, mais les vérités ne sont pas toutes bonnes a entendre… Dans cette ville rien n’est tendre, elle vous prend ce qui compte le plus pour vous en échange de sang et malheurs, il le savait bien avec le temps. Malgré tout il avait trouver en Lyana la paix et le bonheur que tout le monde cherche un peu dans cette ville. Bien qu’il avait perdu son soleil sous forme humaine, il avait toujours l’étincelle d’espoir que représentait sa fille.

A la toute fin de son histoire, le jeune Nashoba hocha la tête, la réponse semblait l’avoir assez bien informé quant au pourquoi du comment Arias était devenu père. Un nouveau moment de silence s’installa entre eux, chacun profitant de la boisson chaude qui réchauffait les coeur par ce temps glacial. Le jeune rouquin observa un peu les lieux, surement intimider par ce silence, mais cela ne l'empêcha pas de relancer la discussion.

- Pourquoi avoir choisit les Elementis plutôt que les Domae ?

La question exigeait de parler un peu de son passé, mais cela ne dérangeait pas vraiment le jeune homme. Au contraire, il lui devait bien ça, lui qui serait son futur beau-fils. Il prit une gorgé de thé avant de poser la tasse et d’inspirer un grand coup avant de relâcher un peu la pression.

- Tout simplement car c’est eux qui m’ont accueillit les premiers. Je m’explique, j’ai beaucoup voyager enfant. Je ne me souviens pas du pourquoi j’errais, mais je savais que je n’avais pas de famille. Quand je suis arriver à Quederla, je ne connaissait rien de cette ville alors j’ai marcher au hasard. Quand je me suis écrouler de fatigue, c’est des Elementis qui m’ont recueillis et adopté. J’ai ensuite suivis leurs pas dans la famille. Alors j’aurais pût tout aussi bien être Domae si le destin en avait voulus ainsi.

Il prit de quoi rafraichir sa gorge avant de se lever doucement partir chercher le fameux cadeau dans la pièce juste à côté tout en parlant.

- En soit, je n’ai rien contre les Domae, ni contre le Gouvernement et toutes les autres personnes contre qui on se bat.

Il revint avec le cadeau en main, s’asseyant en face du jeune homme. Il semblait un peu perdu dans ses pensées, mais il poursuis sa réponse.

- Je fais tout cela dans l’unique but de protéger ma famille, car sans elle je ne suis rien.

Un passé triste pour un présent un peu plus radieux. Il avait perdu ses parents, aussi bien maternel qu’adoptifs, mais il était heureux d’avoir pût fonder pendant un temps une famille. Maintenant que Lyana avait grandie, ses espoir de famille s’envolait en même temps que le départ d’Alois.

- Enfin, je ne t’ai pas demander de venir que pour subir un interrogatoire ! Pour me faire pardonner et car c’est Noël, tient. Je ne sais pas si ça te plaira, mais j’espère que ça le sera un peu.

Il lui tendit le paquet tout en essayant de faire un sourire naturel. Il ne savait pas trop ce qui aurait pût lui faire plaisir, mais au moins avec ce masque avec des partitions musicales gravés il était dans le thème. Et puis, même si cela ne lui plaisait pas, il en tirerait surement un bon prix.




(c) Agora






~ Merci à Lae pour cette signature et ce vava ~


     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nashoba DreidenMessages : 463
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: Petit entretien avec cadeau à la clé.   Jeu 26 Jan - 21:32






Petit entretien avec cadeau à la clé


J'ai toujours trouvé les raisons d'entrée dans les Familles intéressantes. Je ne juge pas et la plupart du temps on suit Papa et Maman, moi-même, je suis l'exemple du parfait mouton mais certaines personnes ont des histoires différentes. Quelle est la sienne à lui ?

- Tout simplement car c’est eux qui m’ont accueillit les premiers. Je m’explique, j’ai beaucoup voyager enfant. Je ne me souviens pas du pourquoi j’errais, mais je savais que je n’avais pas de famille. Quand je suis arriver à Quederla, je ne connaissait rien de cette ville alors j’ai marcher au hasard. Quand je me suis écrouler de fatigue, c’est des Elementis qui m’ont recueillis et adopté. J’ai ensuite suivis leurs pas dans la famille. Alors j’aurais pût tout aussi bien être Domae si le destin en avait voulus ainsi.

J'hoche la tête. Oui c'est logique. Comment ne pas suivre les personnes qui nous ont ouvert les bras et nous ont permis de survivre ? Ce serait une bien mauvaise idée de leur tourner le dos après l'aide fournis, non pas au point de les rejoindre si l'envie n'était pas présente mais ne pas rejoindre les Domae était une bonne explication. En soit, de ce que je comprends il n'a rien contre eux d'ailleurs et il me l'affirme même en me disant au passage que le Gouvernement n'est pas non plus un soucis ; en fait, nous sommes un peu pareil lui et moi sur le plan de la Famille. Nous n'avons rien contre les autres mais nous exécutons les ordres de mission quand on nous en donne.

Je continue de l'écouter attentivement lorsqu'il quitte la pièce et en profite pour prendre une nouvelle gorgée de thé, ça fait toujours du bien de pouvoir boire quelque chose de chaud. J'hausse les sourcils lorsqu'il revient accompagné de quelque chose, me demandant ce que cela peut bien avoir dans la conversation.

- Enfin, je ne t’ai pas demander de venir que pour subir un interrogatoire ! Pour me faire pardonner et car c’est Noël, tient. Je ne sais pas si ça te plaira, mais j’espère que ça le sera un peu.

Je suis étonné dans un premier temps et n'ose pas de suite m'emparer du cadeau, hésitant quelques instants. En fait, je ne pensais pas que nos relations pouvaient s'améliorer, vu comment elles avaient démarré, je me suis dis que je serais toujours le petit ami détesté par le beau-père pour diverses raisons. Sauf que me voilà aujourd'hui, face au beau-père en question qui me tend un cadeau. Je m'empare donc de celui-ci que j'ouvre assez timidement pour en découvrir un masque avec des partitions musicales. Je prends le temps de l'observer sous toutes les coutures et pose délicatement mes doigts sur le masque avant de finalement relever la tête.

- Je... Je ne sais pas comment vous remercier. Mais je n'ai pas cadeau en retour.

Si j'avais su ! Il est vrai que Noël est encore bien loin mais comme je pensais que nos relations étaient conflictuelles, je n'osais offrir un cadeau au beau-père qui m'a plaqué contre le mur et qui m'a crié dessus. Mais tout cela est désormais du passé !

- C'est vraiment un travail remarquable ! Est-ce vous qui l'avez fait ?

Je ne suis pas assez habile de mes mains pour faire de telles choses, en fait je sais à peine réparer quelque chose ou bien monter un meuble alors je me vois encore moins faire des masques ou des choses aussi pointilleuses.

- Depuis combien de temps faîtes-vous tout ça ?



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Arias VeleMessages : 302
Date d'inscription : 07/06/2015


MessageSujet: Re: Petit entretien avec cadeau à la clé.   Jeu 9 Fév - 16:21



Un nouveau départ


Le jeune père de Lyana observa avec son sourire faible, mais qui se voulait joyeux, le rouquin qui déballait le cadeau qu’il venait de lui offrir. Certes leur relation n’avait pas démarrer sur le bon pied, mais le passé reste du passé, il faut avancer. Le jeune homme remercia Arias en hésitant un peu sur le début de la phrase, preuve que le cadeau avait eut son petit effet. Il précisa qu’il n’avait pas de cadeau en retour et ça le Joker le devinait bien puisqu’il s’était montré plus que brusque avec le petit ami de sa fille.

Il voyait le jeune homme caresser les partitions de musiques graver dans le bois du bout de ses doigts, exactement comme lui l’avait fait pour juger de l’état de son travail. Il semblait être heureux de son cadeau et Arias s’en satisfaisait, au moins pouvait-il trouver du réconfort en procurant un peu de joie chez les autres. Le l’adolescent en pleine force de l’age complimenta le travail remarquable qu’avait effectuer l’artisan, tout en demandant si c’était bien lui qui l’avait fabriquer et depuis combiend e temps il pratiquait son métier. Hochant la tête en signe de réponse positive, Arias pris la parole.

- Oui, c’est bien moi qui l’ai fait. J’ai commencer quand je suis arriver à Quederla, il fallait bien que je vive. Je me suis inspirer du masque que j’avais en arrivant, les résultats était grotesque mais en pratiquant je me suis améliorer. Et puis petit j’ai regarder faire le maitre artisan qui avait façonner mon premier masque, donc je ne partait pas sans rien haha. Si tu veut je peux te montrer mon atelier.

Il souriait un peu plus gaiement, bien qu’il semblait éreinté par tout ce qui lui arrivait en ce moment. Au moins il paraissait un peu plus joyeux. L’offre semblait intéresser le jeune homme puisqu’il accepta volontiers de visiter l’atelier de l’artisan. Tout deux se levèrent alors pour se diriger vers une pièce au fond d’un long couloir. La porte était traditionnelle d’Asie, c’est à dire coulissante. A l’intérieur il y avait plein de masque accrocher aux murs et vu que la salle était assez spacieuse il devait bien y avoir plus de trois cents modèles différents. Certains était élégants et on voyait qu’ils étaient confectionner dans l’unique but de se porter dans des bals masqués. D’autres étaient plus stylisé avec un thème précis ou des motifs aussi bien différents qu’originaux. Le sol était couvert de copeaux de bois signe de l’intense travail du jeune homme en plus de son poste de Joker. Au milieu de la pièce se trouvait un grand bureau en U ou se trouvait une chaise. C’était là où il travaillait, un peu comme une tour de contrôle. D’ailleurs il y avait encore des outils un peu étaler sur tout le bureau. Que se soit des pinceaux pour la peinture et les vernis ou les outils de sculpture, tout y était bien qu’il y avait des tiroirs dans le bureau qui permettait de les ranger.

- C’est ici que je travail, fait pas attention aux copeaux de bois. Généralement je sculpte la forme du masque a gauche du bureau, au centre je fait les détail et à droite j’applique la peinture et le vernis. Le bois est conserver dans une annexe à l’abris de l’humidité. Et… Je dois être un peu barbant à expliquer tout mon métier de A à Z, comme ça ?

Il en rigolait lui-même, mais son avis n’était pas partager. Il discutèrent alors un peu de son métier, puis il quittèrent la pièce avant de retourner dans le salon où il finirent le thé en parlant de tout et de rien, notamment des études, de la famille. Ils évitèrent tout deux les sujets blessants ou qui aurait pût faire remonter de mauvais souvenirs. Finalement, ils restèrent à parler plus longtemps que prévus et c’est à l’approche de midi qu’Arias raccompagna son invité qui avait surement quelque chose de prévu pour midi jusqu’à la sortie.

- J’ai été content d’avoir pût parler avec toi, maintenant la prochaine fois que tu viendra j’espère que Lyana sera la. Je suis sur qu’elle en serait heureuse.

Ces sur ces paroles échangées que les deux hommes se quittèrent en se serrant la main. Arias était content de cette matinée qui lui avait permis de mieux cerner le petit ami de sa fille adoptive. Maintenant il pourrait dormir sur ses deux oreilles… Ou pas.




(c) Agora






~ Merci à Lae pour cette signature et ce vava ~


     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nashoba DreidenMessages : 463
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: Petit entretien avec cadeau à la clé.   Jeu 9 Fév - 21:37






Petit entretien avec cadeau à la clé


N'étant pas un très grand manuel, je suis toujours fasciné par les travaux de la sorte... Je trouve cela impressionnant et j'aimerai pouvoir faire quelque chose de mes mains moi aussi un jour ; certes la musique mais ce n'est pas la même chose d'un masque. Je n'oserai le porter de peur de le fragiliser mais je sais déjà quelle place il aura dans mon futur appartement.

J'écoute attentivement sa réponse, son histoire avant de le suivre jusque dans l'atelier où il confectionne les masques ; il y avait tellement de masques différents, aucune ne se ressemblait et je suis d'autant plus étonné. Je prends le temps de l'observer chacun, gravant leur forme et leur motifs dans ma mémoire ; cela doit lui demander tellement de temps et de patience... Je ne pénètre pas à l'intérieur, préférant rester à l'extérieur pour éviter de casser ou fragiliser les objets.

- C’est ici que je travail, fait pas attention aux copeaux de bois. Généralement je sculpte la forme du masque a gauche du bureau, au centre je fait les détail et à droite j’applique la peinture et le vernis. Le bois est conserver dans une annexe à l’abris de l’humidité. Et… Je dois être un peu barbant à expliquer tout mon métier de A à Z, comme ça ?

J'hoche négativement la tête, lui disant au contraire que ça m'intéresse. J'ai toujours été curieux et c'est intéressant d'apprendre le métier des autres ; chacun a une vision différente de son métier et personne ne le pratique de la même manière alors quand les métiers n'ont rien à voir c'est encore intéressant. Nous discutâmes un peu de son métier, il répondait aux questions que je lui posais avant de finalement retourner dans le salon pour terminer le thé ; le temps est passé rapidement et c'est seulement à l'approche de midi que nous décidâmes de mettre fin à la conversation.

- J’ai été content d’avoir pût parler avec toi, maintenant la prochaine fois que tu viendra j’espère que Lyana sera la. Je suis sur qu’elle en serait heureuse.

- Merci encore pour le masque. Et Joyeux Noël.



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Petit entretien avec cadeau à la clé.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petit entretien avec cadeau à la clé.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-