Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé et qu'il vous aura envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Une nouvelle dans le taff... [PV Stella]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Une nouvelle dans le taff... [PV Stella]   Dim 1 Jan - 21:31

Une nouvelle dans le taff...
C'est plutôt pratique d'être à la tête du plus luxueux hôtel de la ville, cela attire forcément des personnes fortunées que je peux faire chanter à ma guise, eux qui croit que c'est ainsi qu'ils vont pouvoir venir ici avec les petites maîtresses de vingt ans, peut-être même encore mineur, pour faire leur saloperies et croire qu'ils s'en sortiront sans aucun soucis. Ils sont tellement crédule ; j'adore voir les visages se décomposer quand je leur apprend comment tout va se dérouler maintenant s'ils ne veulent pas que leur petite femme apprenne ce qui se déroule dans leur dos. C'est tellement plaisant de les voir ramper devant moi, me suppliant de ne rien dire, je peux en faire ce que je veux de ces pitoyables êtres. D'ailleurs, il est temps d'aller faire chanter l'autre au dernier étage dans sa chambre digne d'un prince du Maroc, lui je sens que je vais lui en faire claquer un max vu l'état de la gamine quand elle est sortie de la chambre, niveau vieux pervers il se pose là lui, mais tant mieux, c'est bon pour le business tout ça.

Le mec tout fier de lui de sa performance, le voilà qui déchante quand il me voit entrer dans la chambre alors qu'il était encore à moitié à poil. Je prend place dans le fauteuil alors qu'il me gueulait dessus, m'hurlant dessus de sortir d'ici, depuis quand je sors de chez moi ? Et depuis quand je reçois des ordres ? C'est moi le boss ! Me servant un verre de Whisky je lui explique la situation, en même temps être marié, avoir plus de cinquante ans et se taper une gamine de Quinze ans et le tout dans le repaire d'un mafieux, on aura trouvé mieux comme idée mon gars. Plus je lui racontais comment ça allait se passait et plus le gars se retrouvait à quatre pattes, à mes pieds, rien que le fait de savoir qui j'étais la fait déconfire alors savoir en plus qu'il allait être ma petite chose désormais est tellement jouissif. Bien sûr je vais garder le secret, contre une certaine petite rémunération, j'suis pas un débutant dans le boulot, il va claquer sa thune le vieux pervers. Pour commencer un bon petit versement, cinq fois le prix de la chambre c'est un bon début et s'il ne veut pas que sa femme soit au courant, des petits billets tous les mois sinon on vient se servir nous même ; on va voir combien de temps il va tenir lui avant qu'il ne craque.

Une bonne chose de faite. Avec ma bonne liasse de billet entre les mains, je retourne à mon bureau, avec les potes on va pouvoir s'amuser un peu. Dans mon bureau, il y avait déjà trois de mes hommes à l'intérieur, en même temps il y a toujours quelqu'un ici, il est rarement vide, ça évite les mauvaises surprises ou les invités indésirable. Je m'affala à ma place, derrière mon bureau, les pieds dessus, histoire de bien montrer que c'est moi le boss pendant que mes hommes me demandèrent comment ça s'est déroulé avec l'autre type. Je leur racontais tout en me marrant comme un fou, c'est tellement bon de voir les autres malheureux de la sorte. Je jette du coup la liasse sur la table, entre mes hommes, en lançant les paris. C'est un petit jeu entre nous, on aime bien parié sur la durée que chaque personne avant qu'elle ne craque et qu'on doit s'amuser avec elle, lui détruisant sa vie. Bien sûr je gagne toujours à ce genre de jeux, faisant tout pour gagner, même si dès fois ils sont plus résistant que je le croyais, faisant gagner mes hommes. En tout cas pour lui on était tous plus ou moins d'accord sur le fait qu'il n'allait pas durer plus d'un mois ainsi, en même temps vu le gabarit, c'était évident qu'il allait souffrir, ne supportant pas la pression que la mafia allait lui mettre ; peut-être qu'il donnera une partie de cette somme aux Élémentis, il faut bien leur graisser un peu la patte de temps en temps pour qu'ils me lâche les basques.

Alors qu'on se marrait bien avec les potes, celui qui j'avais mis en poste à l'entrée de l'hôtel entre dans le bureau prévenant qu'une meuf voulait me voir, rare qu'on désire me voir, sûrement une nouvelle pute qui veut se faire bien voir ou bien une meuf qui se croit assez forte pour entrer dans mon organisation. Toujours intéressant de voir ça, même si à tous les coups c'est juste une meuf qui veut se taper le gros manitou de la mafia pour être bien vu par ses copines ou simplement pour me soutirer de la thune. En tout cas on va bien voir ce qu'elle a dans le bide, j'suis pas un amateur. Je lui dis d'aller la chercher et de la faire rentrer, que j'suis prêt à l'accueillir. Toujours dans ma position, on se fait des petits paris entre les potes pour savoir à quoi elle va ressembler et ce pourquoi elle vient voir le boss ainsi. Ce fut assez rapide pour qu'une donzelle se ramène dans le bureau, vu la meuf, ce n'allait pas être pour venir se battre ou rejoindre mon gang, donc c'est bien une pute qui veut se rapprocher du boss ainsi. Elle bosse peut-être déjà pour moi sans le savoir, après tout, faut bien divertir les hommes et les meufs ne servent qu'à ça, puis bon, elle n'est pas assez bimbo pour moi, j'en tirai rien à me la taper alors j'vais la laisser aux autres.

« T'as pas assez d'nibards pour me satisfaire. Casse toi, à moins que tu veux t'taper un d'eux. »

L'un des trois mecs se levait pour se rapprocher de la meuf, Mario, avec son costard sur-mesure noir et ses lunettes de soleil. Il commençait à la coller tout en la draguant, apparemment elle est de son goût, chacun son truc après tout. Du coup voilà, même pas besoin de parler ou de me faire chier plus longtemps, elle est déjà servie ; elle n'aura pas le boss, mais elle aura un mec du gang, c'est déjà ça, puis surtout ce n'est pas les chambres qui manquent ici donc ils vont pouvoir se faire plaisir. Pendant qu'il faisait son lèche-vitrine pour tâter la marchandise je pouvais tranquillement me servir un verre de Whisky, sortant tout ce qu'il me fallait du placard dans mon bureau, toujours les pieds sur la table, c'est ça la belle vie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Une nouvelle dans le taff... [PV Stella]   Lun 2 Jan - 11:16

Une nouvelle dans le taff...


Salazar Lazarus | Stella Owens


----------------------------------

Je me tiens devant cet hôtel et franchement, je n'ai aucune envie d'y rentrer. parce que je sais déjà comment les choses vont se passer. C'est seulement tellement prévisible avec les gens de son espèce. Ceux qui ne pensent qu'à eux ont tous le même schéma de pensées même si chacun se croit parfaitement unique et complètement différent des autres. Ce type, je ne le connais pas personnellement mais ce que je sais de lui en dit bien assez sur ce qu'il est. Je n'ai pas besoin d'un dessin.

Je pénètre dans le hall et me dirige vers l'accueil où je demande tout simplement à rencontrer le patron des lieux. Je peux sentir que certains me dévisagent mais je n'y accorde pas la moindre importance. Je reste de glace, me contentant d'un léger sourire alors que déjà, on accède à ma requête. Et je n'ai pas à attendre longtemps pour être invitée à entre dans le bureau du chef. Ouais, exactement comme je m'y attendais. Je viens m'asseoir docilement et attends que le patron des lieux prennent la parole. Arrogant, suffisant et sûr de lui, il correspond parfaitement à la description qu'on m'en a donné.

« T'as pas assez d'nibards pour me satisfaire. Casse toi, à moins que tu veux t'taper un d'eux. »

Un de ses sbires s'approche tandis que lui ne me porte plus du tout la moindre attention. Pour le coup, cela me fait sourire. Je suis si facilement prise pour une petite chose fragile, c'est impressionnant. Enfin, je laisse le sous-fifre s'approcher mais à l'instant ou sa main va se oser sur ma peau, il recule cette dernière et lâchant un léger cri. Et oui, la glace, ça brûle. C'est drôle, non?

"- Je suis venue parler 'affaire'. Une vieille histoire de famille, entre autre. Je n'ai pas le temps de jouer, désolée."

Je reste très calme et posée alors que l'autre me dévisage. T'en fais pas, ta main fonctionnera toujours, tu pourras reprendre tes activités. Je ne bouge toujours pas, simplement confortablement installée dans mon fauteuil, gardant un oeil sur son verre. L'idée d'en faire geler le contenu me plait bien mais ce n'est pas le moment de se laisser aller à de telles fantaisies. Peut-être en partant, par contre.

"- Et merci pour le whisky, c'est vraiment une charmante attention. "

Non, je ne lui demande même pas son avis. Je me lève et viens prendre le verre qu'il s'était servi avant de revenir m'asseoir. Tu ne veux pas de moi? Ça tombe bien, personnellement je n'en ai rien à faire de toi non plus. Mais tu fais partie de la Famille alors, à ce titre, je veux te connaitre et en apprendre davantage que les simples rumeurs qui courent à ton sujet.

"- Je suppose que vous devez être très pris, accaparé par votre travail et je m'en voudrais de vous faire perdre inutilement votre temps alors...
Et si nous entrions dans le vif du sujet, qu'en dites-vous? "


Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Une nouvelle dans le taff... [PV Stella]   Lun 2 Jan - 16:18

Une nouvelle dans le taff...
C'est qu'elle prend ses aises la petite là. Qui l'a invité à venir s'asseoir comme si de rien était dans mon bureau. Enfin bref, si ça peut lui faire plaisir de venir s'asseoir entre trois mecs, qui sait, un seul ne le lui suffit pas et elle en a besoin de plusieurs pour être satisfaite. En tout cas, moi ça ne m'intéresse pas, elle pourrait même le faire là devant moi avec mes trois hommes que je m'en fou complètement, j'irai bosser ailleurs et je lui ferai payer le service plus tard, avec un gros supplément pour avoir pris mon bureau comme une chambre. Il faut dire que même si moi tout cela ne m'intéresse pas, mes hommes eux ont l'air d'être chaud pour se taper une petite nouvelle, je ne vais pas les empêcher de s'amuser avec une meuf qui se jette d'elle-même dans la tanière du dragon, alors on va la laisser s'amuser, surtout que Mario semble être d'attaque lui pour commencer avant même que les autres ne puisse bouger leur cul, en même temps elle va vers eux donc bon, pas besoin de vraiment trop se bouger.

Toujours dans ma position, je commence à picoler, laissant les autres faire, quand un cri apparu de nul part, depuis quand mes hommes poussent des cris ainsi ?! Je regarde du coin de l’œil se qui se passe. C'te meuf est froide ? Une Élémentis de Glace à tous les coups, je roule ma bille depuis assez longtemps pour comprendre quand il se passe un truc louche, surtout quand on vient parler affaire avec moi. Encore un qui veut jouer son dur et essayer de me faire rentrer dans le droit chemin à tous les coups ; ce n'est pas la première et ça ne sera pas la dernière après tout. Je réfléchissais déjà à quoi faire à Mario pour s'être fait avoir de la sorte pour une gamine, et à peine le verre posé sur le bureau que l'indésirable me le choure pour retourner à sa place. Elle veut jouer dans la cour des grands à ce que je vois, et bah on va bien s'amuser tous les deux ma p'tite poule. Elle veut parler affaire et entrer dans le vif du sujet ? Alors on va parler affaire, mais avant ça j'ai une petite chose à régler qui ne peut pas attendre et puis ça concerne la Famille et non la mafia alors je n'ai pas besoin de mes hommes pour le coup. Je me lève enfin de ma chaise, me rapprochant de Mario, l'attrapant à la gorge pour le balancer à travers la vitre qui explosa dans un fracas immense, entendant juste le cris de l'homme qui venait de traverser la vitre pour s'écraser au sol.

« Vous deux ! Allez chercher le corps de cette chiffe-mole et débarrassez vous en. Je ne veux pas qu'il salisse mon hôtel ! »

Mes deux hommes crièrent un oui général, rempli de peur. Salazar n'est pas réputé pour être le plus doux des hommes, en fait c'est plutôt le contraire, et s'il est prêt à tuer un de ses hommes juste parce qu'il s'est montré faible, il va se passer quoi si on ose le mettre en colère ? Même si on pourrait penser que je fais n'importe quoi, je savais parfaitement ce que je faisais, car cette fenêtre là donnait sur l'arrière de l'hôtel, l'entrée des employés si on peut dire, donc aucun client n'allait voir ça, entendre un bruit peut-être, mais ça s'arrêtera là. Maintenant que mes hommes n'étaient plus là, on pouvait parler tranquillement la petite poule et moi, que me faut la visite d'une Élémentis de Glace dans mon humble hôtel. Elle veut parler affaire, j'adore parler business alors elle ne pouvait pas tomber mieux. Avant de la rejoindre, je me sors un autre verre que je me rempli de Whisky, vu qu'elle m'a prit le mien, autant me resservir un coup, mais elle finira par le payer ce verre, je n'oublie rien et encore moins quand on a une dette envers moi. Je viens m'affaler sur le canapé en face de la donzelle, la regardant dans les yeux, enfin je la regardais dans les yeux car elle, elle ne pouvait voir que mes lunettes de soleil qui cachent mes yeux. Bon alors, rentrons dans le vif du sujet comme elle dit.

« Alors ma petite poule, tu te crois assez dur pour rentrer dans mon organisation ? Il faut plus qu'être une Élémentis pour y rentrer, faut en avoir dans le pantalon ! »

Beaucoup on déjà tenter de rentrer dans ma bande, la plupart finissent à l'hôpital, à la morgue pour être plus précis, très rapidement, dont certains conduit par moi-même, envie de meurtre passager. Alors elle croit vraiment qu'elle va pouvoir m’impressionner juste en ayant refroidi la main d'un de mes hommes, ou bien en me tenant tête ou simplement en me volant mon verre ? Il y en faut plus ma petite poule pour devenir un mafieux. Elle serait plus à sa place dans une chambre à me rapporter la thune des vieux pervers qui ont envie de se taper une petite pute, mais on va lui laisser une petite chance. Elle en a peut-être plus dans le pantalon qu'elle veut bien le faire croire, c'est peut-être même pas une femme, ça ne serai pas le premier à faire ça après tout, surtout que j'ai deux, trois, clients intéressés par ce genre de personnes. Je me prend une bonne gorgée entre mes deux phrases, que c'est bon cette merde putain, avant de reprendre, elle est peut-être là pour d'autre affaire, surtout comment elle sait où je me trouve et qui je suis ?

« Pas besoin de me présenter, tu sais déjà qui je suis, mais toi, t'es qui ma p'tite caille pour prendre tes aises ainsi avec moi ?! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Une nouvelle dans le taff... [PV Stella]   Lun 2 Jan - 18:06

Une nouvelle dans le taff...


Salazar Lazarus | Stella Owens


----------------------------------

« Vous deux ! Allez chercher le corps de cette chiffe-mole et débarrassez vous en. Je ne veux pas qu'il salisse mon hôtel ! »

Eh bien, on peut dire qu'en effet, il ne prend pas de gants. Un ennui? On le supprime. Et on laisse les autres se charger d'effacer les traces. Enfin, en tout cas, il est obéi. Le règne de la terreur lui correspond tout à fait. Il n'empêche qu'ainsi, nous sommes enfin seuls tous les deux. Je le laisse se servir un verre qu'il pourra déguster tranquillement, venant goûter le mien. Il est vraiment bon, un grand cru. Il a au moins du gout en matière d'alcool, je ne peux lui retirer cela.

« Alors ma petite poule, tu te crois assez dur pour rentrer dans mon organisation ? Il faut plus qu'être une Élémentis pour y rentrer, faut en avoir dans le pantalon ! »

"- Je n'ai nullement l'intention de faire partie de votre petite clique. Je n'aime pas les ordres et en recevoir de la part d'un type comme vous... Très peu pour moi."

Pour ce qui est d'en avoir dans le pantalon, ça, cela restera encore un mystère. Au moins, il sait déjà que j'ai du culot et que je ne le crains pas. Je m'installe un peu plus à mon aise sans le perdre du regard. Je souris doucement et calmement, parfaitement tranquille. Oui, il est dangereux, je le sais bien. Et à domicile, donc il a un avantage. Mais cela ne suffira pas pour me faire peur. Et puis, au pire, moi aussi je sais 'refroidir' les gêneurs, même si je préférerais ne pas avoir à en arriver là.

« Pas besoin de me présenter, tu sais déjà qui je suis, mais toi, t'es qui ma p'tite caille pour prendre tes aises ainsi avec moi ?! »

"- Stella Owens, musicienne et professeur de musique. Ravie de vous rencontrer, Salazar Lazarus.
Oh, je suis aussi votre nouveau Valet, donc techniquement votre supérieure hiérarchique, même si je me doute bien que cela ne vous intéresse nullement..."


Pas la peine de le brosser dans le sens du poil. C'est un mafieux, un type qui a sans doute plus de sang sur les mains que son corps ne pourrait jamais en contenir alors, pourquoi faire des chichis? A ses yeux, je doute que cette place représente quoi que ce soit pour lui. Mais il fait partie de la famille alors, de ce fait, il se doit au moins d'en connaitre les règles, faute de les appliquer.

"- Et justement, si je suis ici, c'est bien pour vous entendre vous présenter. Les rumeurs, c'est bien joli mais j'aime connaitre un minimum ceux qui sont sous ma protection. Que cela leur plaise ou non."

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Une nouvelle dans le taff... [PV Stella]   Lun 2 Jan - 21:00

Une nouvelle dans le taff...
Pourquoi elle me sort toute sa vie ? Je lui demande juste son blase et voilà que je me retrouve avec toute sa vie sur les bras. Elle veut quoi ? Elle veut me faciliter la tâche en me disant où elle se trouve pour que je puisse la faire chanter plus tard ? Quelle gentille fille, mais j'suis assez grand pour faire ce travail là moi-même, j'ai même des hommes qui pourraient faire ça très bien alors pas besoin d'en faire autant. Mais voilà qu'elle me sort qu'elle se croit au dessus de moi, genre du fait qu'elle soit Valet Élémentis elle pense pouvoir me donner des ordres. Comme seul réponse qu'elle eut à ce moment là fut un rire, un rire violent, bien viril. Personne ne me donne d'ordre, je suis bien au dessus de tout ça, c'est moi qui donne des ordres, c'est moi qui contrôle l'argent et celui qui contrôle l'argent, contrôle les autres personnes. En tout cas il faut dire que cette meuf est bien divertissante, mais faudrait mieux pour elle qu'elle arrête de se croire chez elle, sinon je vais arrêter d'être gentil et on va passer à autre chose tous les deux. Même si elle contrôle la glace, j'aurai largement assez de temps pour lui broyer le cou et je ferai passer ça pour un accident, comme avec l'autre abruti qui est mort.

Des rumeurs ? Les rumeurs sont souvent source de vérité, juste qu'on préfère croire ça en tant que rumeur plutôt que ce dire que c'est la vérité parce qu'elle est trop horrible pour être réel. Tout ce qu'on dit sur moi parmi les Élémentis sont vrai, je suis vraiment aussi sans scrupule et horrible qu'on veut bien le dire. Et puis même, les rumeurs ne sont pas toute la vérité, il y a plein de chose que je fais et que personne n'est au courant. De toute façon, tout le monde s'en fou de ce que je fais du moment que les Élémentis ont de l'argent et puis personne n'a assez les couilles pour m'arrêter. Enfin si, certains ont tenter de me stopper, mais ils ne sont plus là pour en parler, certains sont même au fond de la mer désormais entrain de nourrir les poissons. Elle veut apprendre à me connaître, alors on apprendre à se connaître ma petite. Je m'enfile mon verre d'une traite, c'est fort, mais j'ai l'habitude de picoler cet alcool alors ça passe, même si on peut facilement voir un rictus sur mon visage quand je terminais mon verre, en même temps c'est du bon, mais du fort aussi donc c'est normal d'avoir un rictus quand on prend une aussi grande gorgée d'un coup. Je me lève en posant le verre pour venir me mettre à côté de la gamine, mettant mon bras autour d'elle.

« J'crois que tu te goure ma petite caille. Entre nous deux, ce n'est pas moi qui aurait besoin d'aide, mais toi. Puis te crois pas que tu es plus importante simplement parce que tu es Valet. Surtout que l'autre c'est aussi un gonzesse de ce que j'ai cru entendre, comme si j'avais besoin de l'aide des femmes, elles ne sont bonne qu'à me rapporter de la thune et à jouer les potiches. »

Macho ? Non je ne le suis pas, je suis juste réaliste simplement. Elles peuvent faire ce qu'elles veulent, elles n'arrivent jamais à mes chevilles ; elles ne peuvent rien faire contre ma montagne de muscle. Puis bon, le conclave Élémentis ont d'autre chat à fouetter que de s'occuper de moi et des mes magouilles, je peux même me permettre de garder encore plus de thunes pour moi et faire encore plus de trafique différent, tuant encore plus de personnes.

Les gens sont tellement faible, tellement facile à manipuler que ça en devient trop risible et vraiment trop simple pour moi, mais bon, c'est comme ça après tout. Je prenais vraiment mon aise avec la gamine, en même temps c'est assez rare qu'une gamine comme ça vient me trouver alors même si les femmes me procurent aucun plaisir, si je la laisse sortir comme ça, sans même me la taper, c'est une mauvaise image pour moi alors je vais le faire, et puis même s'il ne se passe rien, je pourrai toujours le faire croire à tout le monde et puis mes hommes me croiront comparé à cette gamine, personne ne la croira si elle dément ce que je balance. En tout cas je prend mes aises, mon bras entourant la gamine, ma main se posant près de sa poitrine, c'est moi le mâle dominant ici, faudra que tu t'y habitues ma caille et puis je ne suis pas n'importe qui, et mon élément me protégera un peu de sa glace, surtout si elle veut me geler comme l'autre gland qui a fait le grand saut, même si cela me fera retirer ma main, du moins j'en profiterai un peu avant.

« Puis tu sais, ce n'est pas le Joker qui passe plus son temps à rater ses missions ou bien l'As ou le Roi qui n'arrêtent pas de crever qui font me dire quoi faire. Ça tourne tellement qu'ils ont même pas le temps de s'imposer. Moi je suis déjà là et je contrôle tout alors ma petite caille tu vas être gentille, te laisser faire et te casser d'ici comme tu es venue. Compris ma petite caille ?! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Une nouvelle dans le taff... [PV Stella]   Lun 2 Jan - 21:55

Une nouvelle dans le taff...


Salazar Lazarus | Stella Owens


----------------------------------

« J'crois que tu te goure ma petite caille. Entre nous deux, ce n'est pas moi qui aurait besoin d'aide, mais toi. Puis te crois pas que tu es plus importante simplement parce que tu es Valet. Surtout que l'autre c'est aussi un gonzesse de ce que j'ai cru entendre, comme si j'avais besoin de l'aide des femmes, elles ne sont bonne qu'à me rapporter de la thune et à jouer les potiches. »

Ça y est, on y est. Je suis le chef, c'est moi qui mène la danse, je suis le plus fort et je n'ai besoin de personne. Les grades, je m'en cogne et la preuve, si je pouvais t'écraser dans ma paume, je le ferais. les filles ne sont que des objets que l'on utilise et que l'on jette une fois que l'on a terminé de les utiliser. Autrement dit, le parfait stéréotype de l'homme de Néanderthal. Un gros primate, rien de plus. Il en a l'allure, la pilosité et même un peu l'odeur, c'est dire.

Je déguste mon verre, le laissant s'approcher et même venir passer son bras sur mes épaules. Je ne retiens pourtant pas la moue de dégoût qui monte sur mon visage à ce contact. Il a peut-être le pouvoir, l'argent et la force, je suis désolée mais ça ne fait pas tout. Un singe reste un singe, même savant. Je ne le gèle pas mais garde cette option dans un coin de mon crâne. Enfin, je sais que je suis belle mais bon, s'il s'est rapprochée, je sais bien que ce n'est pas pour me masser ni rien de ce genre. Rien que sa proximité est désagréable, c'est dire.

« Puis tu sais, ce n'est pas le Joker qui passe plus son temps à rater ses missions ou bien l'As ou le Roi qui n'arrêtent pas de crever qui font me dire quoi faire. Ça tourne tellement qu'ils ont même pas le temps de s'imposer. Moi je suis déjà là et je contrôle tout alors ma petite caille tu vas être gentille, te laisser faire et te casser d'ici comme tu es venue. Compris ma petite caille ?!  »

"- Me laisser faire ? Désolée, impossible. Etre gentille ? Cela ne dépend que votre comportement. Et puis, la gentillesse n'est pas une de vos vertus alors je ne vois pas pourquoi je devrais en faire usage. Me casser d'ici ? Avec grand plaisir. Mais pas avant que vous n'ayez répondu à mes questions."

Je ne me décale nullement, supportant encore son contact mais ma peau devenue plus froide. Je ne prépare pas mon armure mais me tiens prête. Et puis, je suis plus résistante que lui aux basses températures alors, autant en profiter. Enfin, je termine mon verre. Il a vraiment de la bonne boisson, au moins je n'aurais pas perdu entièrement ma journée.

"- Votre affaire fonctionne ? Très bien, continuez ainsi. C'est illégal ? Je m'en moque. Seule la famille m'importe et tant que vous ne faites rien pour lui nuire, je ne me soucierais nullement de vos méthodes. Je ne suis ni nounou, ni maman ni rien de ce genre. Mais j'ai des responsabilités, même si cela vous passe au-dessus. Et je prends ses dernières au sérieux, rien de plus."

Autant être honnête, qu'il fasse chanter ses clients ou qu'il couche avec tout ce qui bouge, je n'en ai strictement rien à faire. La seule chose qui m'importe reste que la Famille ne soit as mise en danger par son comportement. Et pour le moment, ce n'est pas le cas. Au contraire, il est une source de revenus non négligeable pour nous donc, pourquoi devrais-je le réprimander ou lui demander d'arrêter? Ce qu'il fait, il le fait bien alors je n'ai aucune raison de venir intervenir dans son business.

"- Ce n'est pas parce que je suis une gentille petite fille à papa qu'il faut que tout le monde fasse pareil. Je n'irais pas jusqu'à dire que j'admire votre travail mais bon, on ne peut nier que ce que vous faites, vous le faites bien. Aussi, j'étais curieuse d'en apprendre un peu plus sur vous que les on-dit. Alors, parlez-moi de vous et vous serez débarrassé de moi."

Oui, je suis comme le petit chaperon rouge qui est venu tout droit se jeter dans la gueule du grand méchant loup. Mais je ne suis pas sans défenses et puis, il est malgré tout intelligent. Il ne gagnera rien à me faire disparaître, encore moins à m’abîmer. Certes je suis Valet mais comme il dit, au fond, je ne suis rien. La seule différence entre moi et n'importe quelle pouffiasse passant le voir reste que je n'ai as peur de lui.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Une nouvelle dans le taff... [PV Stella]   Mar 3 Jan - 18:46

Une nouvelle dans le taff...
En tout cas cette gamine a du cran, mais malheureusement pour elle, elle ne m'impressionne pas. Elle a beau vouloir jouer la dur, mais ça se voit directement qu'elle n'est pas du milieu et malgré tous ses efforts, ça restera une fille à papa, même si elle dit le contraire. Si jamais elle voulait réellement faire croire ce qu'elle disait, il aurait fallu qu'elle vienne fringuer autrement, là c'est juste une invitation dans la base d'un mafieux ; et oui ma petite, tu as encore beaucoup à apprendre sur le boulot et sur notre univers. En tout cas elle veut des réponses et elle ne bougera pas son cul tant qu'elle n'aura pas de réponse ? Bah si elle veut, mais elle ne pourra pas bouger son cul pendant un petit moment également après, si elle veut rester là, autant en profiter un peu après tout, ça sera bon pour mon image. Puis bon, même si elle dit qu'elle ne veut pas le faire, elle ne bouge pas devant ma main et mes avances, enfin je sens bien qu'elle essaye de me rendre froid, mais pas de chance, je supporte bien le froid, même si ce n'est pas autant qu'elle à tous les coups, mais je le supporte, du moins je sais comment le supporter et l'alcool aide pour beaucoup.

Elle se prend vraiment au sérieux la gamine, elle est valet et elle croit qu'elle va pouvoir me donner des ordres ou bien le brosser dans le sens du poil. Tout cela ne marche pas avec moi et puis je n'ai besoin de personne pour me défendre, ou bien me surveiller, ni même pour surveiller ce que je fais. Tout ce qu'elle gagnera à faire cela sera de trouver une petite place dans l'océan, ou bien sous terre, à force de vouloir me faire chier comme ça. Mais faut avouer que je suis doué dans mon domaine, je suis le meilleur, c'est ce qu'il faudra montrer à ce blanc-bec quand même, lui rappeler qui est le boss dans cette ville, il sera sûrement temps de lui faire comprendre en commençant par s'attaquer aux personnes auquel il tient avant tout, apparemment il a des enfants et une femme, ça peut être bien de s'y attaquer dans un premier temps. Elle prend tout ça au sérieux, alors elle est au service des Élémentis, elle doit les protéger ? Alors autant prendre sérieusement ses activités et s'amusant avec une des personnes qu'elle doit protéger. Même si elle semblait vouloir me refroidir, je continuais de la peloter, m'amusant un peu avec elle, il faut dire qu'elle est plutôt bonne malgré tout la gamine, mais vu le rythme où ça va, je ne vais pas tenir très longtemps quand même, il y a une limite à ma résistance.

Bon alors, elle est intéressé pour savoir ce que je fais si bien ? Et bah soit, elle va en avoir un petit avant goût, de ce que je fais, après tout, ce n'est absolument pas un secret ce que je fais. Même si pour la plupart ce ne sont que des rumeurs, en vérité, c'est la vérité donc il suffit d'écouter un peu, mais c'est toujours mieux d'avoir les informations à la source et il n'y a pas de meilleure source que moi. Mais avant il faut que je lui lâche le nibard parce que là ça commence à me brûler légèrement, elle est vraiment très froide c'te meuf, mais elle arrivera à se réchauffer à force, elle va finir par aimer tout ça. Sauf qu'avant même que je puisse réagir que la porte s'ouvrit dans un fracas, un de mes hommes pour me dire qu'il avait finit de se débarrasser du corps en bas de l'hôtel et que tout était en ordre. Vraiment ? Tous des incapables, ils ne font que ce que je leur dis et ne vois pas ce qui est évident ! Bien à l'aise à ma place, je foudroie du regard mon sous-fifre qui le terrifie. Il sait très bien que ce regard veut dire que sa vie ne tient qu'à un fil s'il fait encore une connerie, même s'il ne sait pas forcément ce qu'il a fait, ou n'a pas fais. Je perds néanmoins très vite patience, faut vraiment tout lui dire à cet abruti !

« Et la fenêtre ?! Elle va se réparer toute seule ?! Dépêche, on se les caille ici, je te ferai payer le chauffage abruti ! »

Maintenant il savait quoi faire alors il avait intérêt à bouger son cul pour réparer cette fenêtre, déjà que la gosse est froide, alors pas besoin de faire entrer cet air en plus, on est en hiver après tout, il caille dehors. En tout cas cela va me laisser un peu plus de temps avec la donzelle pour me la couler douce, mais avant tout elle veut parler affaire, alors on va parler affaire. Même si je n'ai plus ma main sur elle, je garde mon bras autour d'elle, après tout, c'est moi qui domine et à force elle va s'habituer à ma présence. En frappant avec mon pied sur la table, je fis voler la liasse de billet que j'avais balancé dessus avant qu'elle se ramène, venant atterrir dans ma main. Autant lui montrer un peu avec quelle facilité je peux récupérer de l'argent pour le bien de la famille, enfin pour mon bien être surtout, mais bon, pour le coup j'en donnerai une partie à la gamine si elle est gentille avec moi, ça fera plaisir à la famille en plus, mais autant lui dire d'où cet argent provient, après tout, si elle s'en fiche de savoir d'où ça vient, elle veut savoir comment je fais donc elle aura le droit à un petit cours de la part du boss de la mafia.

« Cet argent provient d'un vieux pervers de cinquante balais, marié en plus, qui a des délires plutôt particulier avec des gamines de quinze piges, avec des outils plutôt particulier ; outils que je lui fourni d'ailleurs. Des comme ça, il y en a plein qui viennent dans mon hôtel pour être discret. Puis après j'en profite pour les faire chanter jusqu'à qu'ils finissent par tout me donner pour être en paix. Ce n'est qu'une partie de l'iceberg bien sûr, j'ai plein d'autre corde à mon arc, tellement de chose qui te ferai frémir si tu savais. »

Il faut dire que la gamine est sorti de la chambre dans un piteux état, pour expliquer cela à ses parents il faudra sûrement y aller et être convaincante, mais ça c'est pas mon boulot, j'm'en branle d'elle, tout ce qui m'importe c'est la thune de l'autre, tout ce qu'il pourra me rapporter, il a l'air d'en avoir plein en plus le vieux pervers. Mais bon, elle voulait savoir dans quoi je roulais, maintenant elle est au courant, et si elle veut en savoir plus, il faudra qu'elle paye, de n'importe quelle manière. Bon, du coup, elle veut que je réponde à ses questions, alors qu'elle les pose ses questions et j'y répondrai, mais avant ça on va voir comment elle se défend un peu, il faut dire que je ne suis pas un tendre, et j'ai ma réput à tenir alors on va s'amuser un peu et puis même s'il ne se passe rien, quelque trous dans le mur, les meubles renversés, pourra très bien donner l'illusion et ça me défoulera un peu. Renforçant mon corps grâce à mon élément, et d'un mouvement de bascule, je fis renverser le canapé afin de nous faire tomber tous les deux à la renverse. Sauf que c'est moi qui est à l'origine de ça donc je pouvais facilement prévoir ce qu'il fallait pour me réceptionner et surtout pouvoir me relever tout en la relevant par la gorge et la relever par la gorge pour la maintenir, faisant qu'une légère pression, juste pour la maintenir, rien de plus ; lui affichant un sourire carnassier, on était prêt à s'amuser un petit peu, me rapprochant légèrement d'elle.

« Du coup ma petite caille, tu veux plus d'info, tu casques, tu saisis ? C'est aussi simple que ça. Après tout, tu es le Valet comme tu le dis, alors voyons voir si tu es vraiment capable d'être au service des Élémentis comme il se doit. Sauf si tu en as marre de bosser pour des incompétents et que tu veuilles bosser pour moi à partir de maintenant ; je serai quoi faire d'une meuf comme toi, j'en connais qui payerai cher pour t'avoir. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Une nouvelle dans le taff... [PV Stella]   Mar 3 Jan - 21:32

Une nouvelle dans le taff...


Salazar Lazarus | Stella Owens


----------------------------------

« Et la fenêtre ?! Elle va se réparer toute seule ?! Dépêche, on se les caille ici, je te ferai payer le chauffage abruti ! »

Eh bien, à part gueuler, c'est à se demander si il sait faire quelque chose. Enfin, en tout cas, il se fait obéir et au doigt et à l'oeil. L'autre à l'air d'avoir vue sa mort en face, il détale plus vite encore qu'un lapin. Enfin, l'autre débile n'est pas décidé à virer ses mains. Heureusement que j'ai déjà une pellicule de givre entre ma peau et la sienne. Non mais et puis quoi encore, comme si j'allais me laisser tripoter comme cela, je ne suis pas une de ses choses. Bon, je ne cherche pas à le glacer non plus mais je ne l'inviterais pas, faut pas déconner. Et je termine mon verre alors qu'il me répond enfin.

« Cet argent provient d'un vieux pervers de cinquante balais, marié en plus, qui a des délires plutôt particulier avec des gamines de quinze piges, avec des outils plutôt particulier ; outils que je lui fourni d'ailleurs. Des comme ça, il y en a plein qui viennent dans mon hôtel pour être discret. Puis après j'en profite pour les faire chanter jusqu'à qu'ils finissent par tout me donner pour être en paix. Ce n'est qu'une partie de l'iceberg bien sûr, j'ai plein d'autre corde à mon arc, tellement de chose qui te ferai frémir si tu savais. »

"- Je vois déjà très bien comme ça, merci."

Charmant. Il est donc la cause et le bourreau. Remarque, c'est une vision assez pragmatique des choses. En les provoquant, il est certain d'être toujours là pour ramasser les pots cassés et tirer le meilleur partie de la situation. Oui, c'est plutôt ingénieux. Au fond, il aurait tort de se priver, vu que la nature humaine est ainsi faite et puis, il faut de tout pour faire un monde. Tant qu'il joue du côté de la Famille et pas contre nous, cela me va.

Et ça y est, le voilà qui se décide. Je le sentais venir avec ses gros sabots. En même temps, on ne peut pas être une montagne de muscle et un génie dans le même temps. Il a cerveau mais bon, il s'en sert à son niveau. Celui d'un primate. Je suis le mouvement qu'il impulse sans chercher à me débattre, venant simplement épaissir la carapace entre sa main et mon cou. A son sourire, je me contente de répondre par un regard neutre et calme.    

« Du coup ma petite caille, tu veux plus d'info, tu casques, tu saisis ? C'est aussi simple que ça. Après tout, tu es le Valet comme tu le dis, alors voyons voir si tu es vraiment capable d'être au service des Élémentis comme il se doit. Sauf si tu en as marre de bosser pour des incompétents et que tu veuilles bosser pour moi à partir de maintenant ; je serai quoi faire d'une meuf comme toi, j'en connais qui payerai cher pour t'avoir.  »

"- Désolée, mais je ne suis pas à vendre. Quand au fait que je sois capable d'être au service des Elementis, je ne vois pas en quoi cela vous regarde, puisque vous n'avez besoin de rien ni de personne."

Non mais franchement, il se rend pour qui? Ce n'est pas parce qu'il inspire la terreur à la moitié de la ville avec ses dents taillées et son sourire de requin, ses muscles épais et ce pouvoir qu'il utilise. Les os. Rare. Et qui risque de me poser problème car du coup, nous aurons uns utilisation de notre élément plutôt semblable. En mode défensif visiblement. Et un combat d'armure ne m’intéresse nullement. En même temps, j'ai bien compris qu'il ne me laissera pas partir aussi facilement.

"- Tu veux te battre? Très bien, si cela t'amuse. Tu veux un aperçu de ce que je vaux ? Il suffit de le demander. Mais c’est vrai, j'avais presque oublié que tu ne demandais rien. Tu te sers, un point c'est tout. "

Je souris. Finalement, il est tellement prévisible. Il est comme tous les autres alors qu'il veut se montrer différent. Il pourra le faire croire, mais pas à moi. J'augmente l'épaisseur de glace sur mon cou, pour le forcer à me lâcher car à cette température, cela le brûlera. Mais je ne vais pas compter que là-dessus. Si lui va miser sur sa force, j'ai pour moi l'agilité, la rapidité et la ruse. S'il était un bon coup, cela pourrait se négocier autrement mais franchement, je ne suis pas une pièce de plus à rajouter à sa collection.

Alors, pour voir aussi ce que lui peut bien valoir, je me lance au corps à corps. Des attaques basiques pour le moment, de quoi s'échauffer rapidement. Je ne cherche pas à le blesser, pas encore. En fait, je le teste un peu. Après tout, connaitre celui qui pourrait devenir un redoutable adversaire ne pourra être qu'un avantage pour moi. Je ne me sers même pas de mon pouvoir pour le moment, le laissant simplement présent. Coup de poing qu'il dévie, coup de pied qu'il esquive, feinte pour venir le déséquilibrer tout en me rapprochant de la fenêtre. Pour lui ou pour moi? Cela restera à déterminer.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Une nouvelle dans le taff... [PV Stella]   Jeu 5 Jan - 16:53

Une nouvelle dans le taff...
Il faut dire que cette gamine n'a pas froid aux yeux à me répondre de la sorte alors que je la menace de l'étrangler, ou bien pire il faut dire pour le coup. Elle n'en démord pas et reste là à bien me précisé que je n'ai besoin de personne pour me protéger et ça c'est bien vrai. Je suis du genre à me débarrasser de ce qui m'entrave et non à les laisser m'avoir de la sorte alors pour le coup elle m'intéresse, je me demande bien ce qu'elle a en réserve et en quoi elle est capable de bien défendre les Élémentis. Même si les incompétents de la famille l'ont placé là, je trouve qu'elle n'a pas encore sa place là pour le moment, après tout, à part montrer son jolie minois elle n'a rien fais de plus. Elle se croit supérieur alors il faudra lui trouver, mais pour le moment tout ce qu'elle m'a montré me laisse bien imaginer comment elle a réussi à prendre sa place de Valet, son argent ou bien son corps, dans tous les cas elle n'est pas faite pour être Valet pour moi. Puis de toute façon je m'en fou, elle peut bien crever, ça me fera une belle jambe, il y en aura un autre et ainsi de suite, ça sera sans fin cette histoire.

En tout cas elle a très bien compris que si elle veut prouver aux autres qu'elle est à sa place, qu'on arrête de la prendre pour une plante verte ou bien pour un passe-temps du soir, il faudra qu'elle montre de quoi elle est capable et quoi de mieux que de se battre contre moi pour montrer de quoi on est réellement capable. Je vais te faire souffrir ma poulette tu vas voir, tu vas être méconnaissable en sortie de l'hôtel gamine. En tout cas elle avait parfaitement compris une chose, j'ai toujours ce que je veux, je vais chercher ce que je désire, je n'attend pas à ce que ça vienne, j'y vais moi-même et ça marche parfaitement pour moi. Je commençais à serrer la gorge de la gamine, il faudra déjà qu'elle se libère de mon emprise si elle ne veut pas se faire embrasser au lieu de se battre. Malheureusement, pour elle bien sûr, je devais relâcher ma prise parce que cette gamine est vraiment glaciale, en même temps en maîtrisant la glace, cela paraît évident qu'elle va être froide ; on va se réchauffer ensemble ma petite tu vas voir. D'accord, on va se battre si tu le désires vraiment. Je sers ma main comme pour la réchauffer du froid qu'elle venait de subir, affichant un grand sourire de joie, on va pouvoir s'amuser.

« Ça va être chaud entre nous ma petite caille ! »

Elle veut s'amuser avec une armure de glace, elle veut me geler ? Alors on va jouer avec mon armure maintenant, mon armure d'os. Même si au final ça ne protège pas vraiment des températures, ça augmente quand même ma résistance légèrement à tout ça donc ça devrait pouvoir le faire, surtout vu comment elle est jeune, elle ne doit pas avoir énormément d'expérience, surtout comparé à moi. La gamine tente de me foutre des petits coups ridicule, coup de poing, coup de pied, c'est stupide. Elle croit vraiment qu'elle va pouvoir me battre avec des coups aussi simple que ça, elle est vraiment minable, il faut savoir se donner à fond dans un combat, plus vite on prend le dessus psychologique et plus vite le combat se termine. En tout cas si elle continue comme ça je vais finir par le broyer son mignon petit cou en un rien de temps et elle n'aura plus à rien pour se plaindre, sa famille ira la pleurer à la morgue. J'analysai vite fais la situation, j'suis peut-être une montagne de muscle, mais je suis loin d'être con pour me battre alors je pouvais facilement savoir ce qu'elle voulait faire, en même temps il faut pas être stupide, en voyant une fenêtre ouverte et une personne s'y approchant, elle veut me faire passer à travers, alors si c'est ça, on va faire ça autrement, on va bien s'éclater.

« C'est mon hôtel, je connais chaque recoin, je pourrai m'y balader les yeux fermer et tu sais ce qui se trouve en dessous ? Tu vas le découvrir très vite ! »

C'est mon hôtel, je sais parfaitement où se trouve tout, même à l'extérieur, surtout que je déteste quand il y a trop de désordre alors forcément je sais exactement les problèmes et ce qui va pouvoir m'aider pour mon petit combat, surtout que vu l'heure, l'endroit sera désert, mais il y aura ce que j'ai besoin. Vu qu'elle m'avait attiré vers la fenêtre, rien de bien compliqué pour ce qui me reste à faire. Même si elle veut me geler, je supporterai cela le temps d'arriver là où je veux, je l'attrape, la gardant avec un bras, pour ensuite sautant par la fenêtre avec la gamine. C'est parti pour un suicide collectif, du moins s'il n'y aurai pas ce petit renforcement dans le mur de l'hôtel qui me permet de l'attraper avec ma main libre pour nous rattraper, ça serait con de se retrouver écraser au sol comme l'autre tâche. Cela me permit de me balancer juste comme il faut pour entrer dans la pièce juste en bas de ce petit renforcement, explosant la vitre sous l'impact de mes pieds et sous le corps de la gamine, lâchant enfin la gamine à l'intérieur de cette pièce. Voilà, exactement comme prévu et comme je savais, nous voilà dans la cuisine, personne dedans, mais avec les feux qui sont à plein régime pour faire mijoter les sauces et tout ce qui faut pour le dîner de tous les clients pour ce soir, du coup la chaleur est plutôt grande, on va voir si tu vas pouvoir t'amuser très longtemps avec ta glace avec cette température insoutenable.

« Faudra faire attention ma petite, c'est chez moi et tout peut être mortelle pour une petite princesse sans défense ! »

C'est la faiblesse de tous les Élémentis de glace, la chaleur. Avec cette chaleur, c'est très dur de pouvoir générer de la glace, du moins c'est ce que j'ai pu observer durant ma longue carrière et toutes les personnes que j'ai dû buter, je n'ai pas buter que des adversaires à la famille, tout le monde y passe face à moi et j'ai déjà affronter des Élémentis alors je sais plus ou moins comment affronter ceux qui utilise des éléments. Enfin bref, on est pas là pour montrer mon expérience, mais pour justement la faire grandir. Je chope le premier couteau qui me passe sous la main pour venir me battre avec contre elle ; j'ai plus l'habitude de me battre au corps à corps, à main nue, mais on va dire que pour une fois, pour bien la blesser, on va s'amuser avec quelques armes qui me passe sous la main avant de la finir à coup de poing dans sa face. Sauf que je ne trouvais qu'un hachoir pour le coup, première chose qui me passe sous la main dans la cuisine. Je commence à lui mettre des coups en y mettant de la force, après tout on n'est pas là pour rigoler. Bien sûr cela devait être simple pour elle d'esquiver, mais elle va devoir se donner à fond, sinon elle va vite se fatiguer et elle va finir découper en morceau et servit au client ce soir pour le dîner. Aller ma petite, dégourdi toi sinon je vais te broyer définitivement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Une nouvelle dans le taff... [PV Stella]   Jeu 5 Jan - 21:34

Une nouvelle dans le taff...


Salazar Lazarus | Stella Owens


----------------------------------

« Ça va être chaud entre nous ma petite caille !  »

Oh, mais c'est qu'en plus, il a des neurones. Le voilà capable de faire de l'humour. Eh bien, j'ai peut-être été un peu méchante. Il se rapproche plus du singe savant que du simple gorille. Mais bon, ce n'est pas ça qui va changer fondamentalement mon avis sur lui. Un monstre restera un monstre, d'autant plus lorsqu'il n'a pas envie de changer. Pourquoi le ferait-il d'ailleurs, puisque personne ne tente rien contre lui? Il est temps qu'au moins quelqu'un lui tienne tête, histoire de changer un peu de sa routine habituelle et toutes les carpettes qui l'entoure.

«  C'est mon hôtel, je connais chaque recoin, je pourrai m'y balader les yeux fermer et tu sais ce qui se trouve en dessous ? Tu vas le découvrir très vite ! »

"- Je n'attends que ça."

Si tu crois me faire peur avec ce genre de menaces. Tous les hôtels sont construits de la même manière. Les étages inférieurs sont ceux qui abritent les petites gens et tous les lieux d'utilités notables. Buanderies, cuisines, celliers, caves et garde-manger. Aussi, je ne suis pas surprise lorsqu'il finit par nous faire passer par la fenêtre avant de nous retrouver dans ... la cuisine justement. Sachant que je suis Elementis de glace, c'est une idée assez logique, même s'il risque d'être surpris. Je ne suis pas une débutante non plus, même si lui ne me considère que comme une poupée, limite gonflable.

« Faudra faire attention ma petite, c'est chez moi et tout peut être mortelle pour une petite princesse sans défense !  »

"- Heureusement que je ne suis ni une princesse ni sans défense."

Il fait peut-être chaud mais pas au point que cela ne sois insupportable ni trop handicapant. Cela pourra me gêner certes, mais pas me mettre trop en difficulté non plus. En tout cas, son pouvoir est très intéressant, je n'avais jamais vu encore les os en action alors oui, j'en profite pour rendre le temps de l'observer également. Gratter des informations sur lui sans qu'il ne s'en rende compte.

Je saisi un gros couteau de cuisine ainsi qu'une des casseroles pleines qui était sur le feu. De quoi voir si son pouvoir le protège de la chaleur comme cela pourrait le protéger de mon froid. Je vais pouvoir profiter de l’exiguïté des lieux pour me faufiler et jouer de mon agilité. il est plus costaud, dans ce domaine j'aurais l'avantage. Mais pas au niveau de la force brute alors, je vais devoir ruser. Cela ne me fait pas peur, au contraire. Je crois que cela me donne une nouvelle motivation. Quand on a une vraie exigence, une vraie raison de se défendre, lorsque sa vie est en jeu, on donne toujours le meilleur de soi-même.

Je limite l'usage de ma glace afin de la garder au maximum pour un cas d'extrême urgence. Aussi j'écope de quelques égratignures et blessures légères sans grandes gravité mais pouvait à la longues se révéler gênantes. je lui offre aussi quelques plaies, il n'y a pas de raison, mais pas de quoi lui laisser un souvenir marquant de mon passage, ce que j'aimerais réussir. Je ne cesse de récupérer couteaux, fourchettes et autres ustensiles à ma portée, tirant partie au mieux de ce que le contexte peut m'offrir. Je tente de ne jamais le laisser trop longtemps trop près de moi mais malgré tout, je dois lui concéder l'avantage. Il a plus d'expérience que moi mais j'ai de la ressource alors je n'abandonnerais pas.

Je voudrais le mettre à mal, lui montrer que la Princesse n'est pas sans défense et que même s'il ne me respecte pas, je ne suis pas une simple potiche comme toutes ses demoiselles qu'il utilise comme des mouchoirs. Alors, je reviens à la charge, le frappant sans grand succès mais en maintenant au maximum la pression sur lui. Je viens carrément récupérer une braise que je viens lui éclater sur le visage. Certes, je me suis brûlée malgré ma couverture de glace mais lui aussi s'en souviendra.

"- C'est assez chaud pour toi, ou tu en veux encore ?"

Oui, ce n'est certainement pas très malin de le provoquer de la sorte mais je suis ainsi. J'ai du caractère et je ne suis pas un chien qui fuit la queue entre les jambes, même devant plus fort que moi. Alors, je vais sortir le grand jeu, quitte à y laisser des plumes. Lui aussi se souviendra de moi, et pas comme de cette 'Princesse sans défense' qu'il attendait. Je viens de casser une quatrième lame sur sa carapace d'os mais je ne renonce toujours pas. Je récupère cette fois une poêle, afin de parer son attaque avant de revenir l'attaquer avec, tout en venant me saisir d'une bouteille traînant à portée. Faute de l'assommer, au moins, il essuiera le choc et me permettra d'avoir une arme tranchante. En plus de le couvrir de liquide inflammable, dans une pièce ou le feu est très présent. Il veut que ça chauffe ? Il ne manque qu'une étincelle pour le faire flamber.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une nouvelle dans le taff... [PV Stella]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nouvelle dans le taff... [PV Stella]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les Rps 2017-