Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé et qu'il vous aura envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Quand la Reine rencontre le Roi fantôme [F. Kira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Quand la Reine rencontre le Roi fantôme [F. Kira]   Lun 2 Jan - 1:41

Je n'aime décidément pas les dirigeants de cette ville, je ne sais pas pourquoi j'ai l'impression qu'ils nous prennent pour des cons et cela m'insupporte vraiment. Peut-être que c'est la guerre qu'on devrait leur déclarer non une alliance. Pour la septième fois, Monsieur le Maire ne pourra honorer son rendez-vous, nous nous excusons. Mon cul, vous jouez avec nous, c'est tout, j'ai l'impression d'avoir une tête de con. Alors que rien ne pouvait laisser paraître le fait que j'en avais un peu marre, mon visage restait toujours froid et inexpressif, je sens une main se poser sur mon épaule et me dire :

[Léo] - Ça va Judai ?

Je tourne légèrement ma tête vers lui le regardant toujours froid, je ne sais quoi lui répondre en vérité. J'ai l'impression qu'on joue avec nous ou plutôt qu'on me met en dernière carte à jouer, comme s'il attendait quelque chose pour accepter ou refuser. Je hausse doucement les épaules en le voyant :

[Judai] - Pas vraiment, j'en ai marre de venir pour rien tous les 3 jours. On s'assoit ce stupide secrétaire vient faire joue joue aux échecs avec moi, alors qu'il a pas compris les 3/4 du jeu, il se prend pour un fin joueur et on nous annonce que le maire est indisponible. Je sais vraiment pas pourquoi père nous envoie ici ... Y a rien à attendre de cette ville et je me sens mal à l'aise ici.

Léo rit légèrement à cette remarque sur le fait que je sois mal à l'aise, car je ne le montrais pas comme toujours et que pour le deviner, c'était juste, car il comprenait comment je fonctionnais. Je commence à avancer venant mettre ma main droite dans ma poche faisant faire le tour, de ma pièce d'échec qui était le roi, de mes doigts. Pourquoi j'étais mal dans cette ville. Les flashs étaient de plus en plus fréquents et les cauchemars à chaque fois que je m'endors. Je vois pleins de gens s'entretuer, une femme aux cheveux rose, un homme qui me caresse la tête et des guerres avec de la magie contre des bêtes. Je ne comprends pas pourquoi je rêve de ça. Je continue d'avancer quand j'entends une femme crier mon nom :

[Alyss] - Juju j'ai trouvé de quoi nous faire un sacré repas ce soir ! J'ai aussi pris des pommes que tu adores tant !

Je la regarde et hoche doucement la tête pour la remercier. Reprenant le chemin les mains dans les poches, continuant de faire mumuse avec ma pièce. Je regardais les alentours, je dois reconnaître que cette ville est plutôt vivante quand même. Ce n'est pas désagréable, c'est peut-être pour ça que père aime bien cette ville, je suppose. Léo et Alyss discutent ensemble se prenant un peu le chou sur des sujets un peu stupide. Du genre, qu'elle est la plus belle couleur, puis Alyss me demande alors :

[Alyss] - Ju, pourquoi la neige est blanche ? Moi, je dis, car c'est les larmes des anges !

Léo se met à rire assez fortement en la prenant un peu pour une grosse tache à poser ce genre de question, il prend son air fier et de monsieur, je sais tout et la pointe du doigt en ricanant assez fortement :

[Léo] - Andouille, c'est de la science, c'est parce qu'un flocon réfléchit toutes les couleurs qu'on le voit blanc ! C'est le principe de le prisme de réfraction, dis-lui Judai que j'ai raison !

Je ne réponds pas tout de suite et me demande pourquoi il se chamaille pour ça. Je n'ai pas vraiment réfléchi à la question, mais je serais en parti d'accord avec Léo, mais je n'avais pas envie d'expliquer une chose explicable si facilement, je préfère la version que je m'imagine pour me consoler :

[Judai] - Moi je pense qu'elle est blanche, car elle a simplement oublié sa couleur.

Alors que Léo soupire, Alyss me prend dans ses bras contre sa poitrine me câlinant, avec une petite larme au coin de l'œil et elle sort :

[Alyss] - Mehhh c'est triste comme histoire ... On dirait que tu racontes la tienne Judai !

Je ne réponds pas à cela, peut être que c'était de moi que je parlais, alors qu'elle continue à me serrer contre elle ma tête dans sa poitrine m'étouffe et je gigote doucement pour en sortir venant me cogner contre quelqu'un :

[Judai] - Aie ... Désolé, vous n'avez rien ?

Je regarde la personne contre qui je me suis congé et découvre une femme avec les cheveux roses. Un mal de tête me parcourt la tête et je revois les images d'une femme aux cheveux roses qui est face à moi pendant que je lui tends une épée qui est plaquée contre mon cou, je titube un peu commençant à avoir une respiration légèrement saccadé. Je ne comprends pas ce que ce flash vient faire là, mais il me fait mal à la tête et je ne le comprends pas, j'entends seulement Léo me dire :

[Léo] - Judai ? Judai ça va ? Tu veux boire ?

Il me tient dans ses mains me fixant et je viens légèrement secouer la tête enlevant la main de mon visage alors que ma respiration est étrange, bruyante et douloureuse :

[Judai] - Non ... C'est bon ça va aller.
La neige est blanche car elle a oubliée sa couleur.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Kira SerykMessages : 2823
Date d'inscription : 15/08/2012


MessageSujet: Re: Quand la Reine rencontre le Roi fantôme [F. Kira]   Lun 2 Jan - 22:05



Quand la Reine rencontre le Roi fantôme



A
vec les fêtes, la demoiselle aux cheveux roses n'avait pas eu l'occasion d'aller voir comment se portaient les Domae, préférant passer Noël et le Nouvel an avec sa famille et ses amis. Il n'y avait rien de mal à ça, être Reine des Domae ne voulait pas dire sacrifier son mariage et ses enfants ; en général la période des fêtes était calme puisque tout le monde respectait cette idée de calme et de paix entre les Familles. Et il fallait le reconnaître... Ça faisait du bien de pouvoir profiter de son temps libre sans se demander combien de morts il y aurait au compteur le lendemain.

Kira avait donc passé une bonne partie de sa matinée dans le QG pour se tenir au courant des dernières nouvelles et discuter un peu avec tous les membres ; malgré le rapport hiérarchique qu'il pouvait y avoir entre les Domae et elle, la demoiselle voulait savoir si ils avaient passé de bonnes fêtes. Les plus jeunes étaient satisfaits de leur Noël et de leur Nouvel an et étaient sûrement ceux qui étaient le plus déprimés que les vacances terminent... Chaque bonne chose a malheureusement une fin. Côté vacances, la demoiselle n'en avait pas vraiment eu et avait quand même profité de ses jours de repos même si ses horaires ne sont pas insurmontable en soit.

Une fois les discussions terminées, la Reine sortie du QG en passant par l'Hôtel dans lequel elle travaillait autre fois ; Kira n'avait pas très envie de passer par les égouts étaient trop froid pour les utiliser et elle en profiterait pour passer le bonjour à ses anciens collègues. Ils discutèrent quelques instants pendant leur pause, voulant se tenir au courant des derniers événements mais Quederla étant une petite ville, ce n'était pas compliqué de tout savoir malgré le fait que certains arrivaient à garder des secrets. Une fois la pause terminé, la demoiselle leur souhaita une bonne journée et sortie de l'hôtel. Une fois dehors, la demoiselle aux cheveux roses ferma la fermeture éclair de sa veste avant de se faire bousculer par quelqu'un.

- Aie ... Désolé, vous n'avez rien ?

- Non ça...


S'arrêtant d'un seul coup dans sa phrase pour regarder son interlocuteur, elle eut l'impression de le connaître l'espace d'un instant avant de s'inquiéter en voyant l'inconnu tituber. Ses amis et elle s'approchèrent de lui pour lui demander comment il allait et lorsque l'un d'eux l'appela par son prénom, Kira fut stoppée dans son élan, comme paralysée... Peut-être était-ce une autre personne, après tout elle n'était pas la seule Kira dans le monde et il était sûrement loin d'être le seul Judai mais cette impression de le connaître et maintenant ça... Ça ne pouvait pas être une coïncidence, pourtant le Judai qu'elle connaissait était mort.

- Non ... C'est bon ça va aller.

Cette voix... Cette odeur... Tout lui disait que la personne en face de lui était le Roi Domae à une époque qui avait donné sa vie pour sauver celle de la demoiselle aux cheveux roses ; cette dernière eut un flash des derniers instants passés en compagnie de son Roi avant de s'évanouir. A son réveil, les autres Domae lui avaient dit que son corps avait disparu mais la Rose leur affirma sa mort ; avec le coup qu'il avait prit, c'était impossible pour lui de survivre. Pourtant, il n'avait pas l'air de la reconnaître.

- Judai... Judai Walker ?

La demoiselle aux cheveux roses voulait s'assurer qu'elle parlait bien à la même personne et vu la tête que tout le monde tirait, elle n'eut pas besoin de confirmation orale pour comprendre qu'elle parlait bien à son ancien Roi. Légèrement choquée de la situation, Kira vacilla et préféra s'adosser contre le mur pour reprendre ses esprits et comprendre ce qui lui arrivait... Elle releva la tête vers lui tout en se demandant si il ne s'agissait pas d'un fantôme... Non ce n'était pas possible, elle en avait croisé pas mal dans sa vie et ils n'étaient pas comme ça, surtout qu'ils ne se seraient pas bousculés si il n'avait été qu'un fantôme.

- Co... Comment est-ce que tu peux être là ? Je t'ai vu mourir sous mes yeux !

Des explications, ça elle en voulait ! Kira n'appréciait pas ses méthodes à l'époque mais ce n'était pas au point de désirer sa mort et elle avait été affectée par celle-ci... Surtout les conditions. Elle avait été imprudente ce jour-là et ne se battait pas aussi bien qu'aujourd'hui, lorsqu'il avait apprit qu'elle courait peut-être un danger, Judai était venu l'aider et avait prit un coup à sa place... Et aujourd'hui il était là, comment était-ce possible ? Ayant reprit un peu ses esprits, la Rose se remit sur pieds et s'approcha de lui.

- Où étais-tu toutes ces années ?
Crédit: Neko-chan in Never Utopia




Je vous grogne dessus en darkblue.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Quand la Reine rencontre le Roi fantôme [F. Kira]   Lun 2 Jan - 22:44

La douleur dans ma tête ne voulait pas partir. Pourtant elle ne se lisait que très légèrement dans mon visage alors que Léo me lâche quand je lui dis que je vais bien. Léo me tend une une boîte argentée que je prends et je viens prendre une gélule qui était dedans et l'avale nette sans prendre d'eau. Dans l'urgence ça me gênait pas de la prendre comme ça. L'effet est presque immédiat et je me redresse, je saigne légèrement du nez et viens m'essuyer ce dernier avec ma manche alors que la demoiselle que j'ai bousculé balbute :

- Judai... Judai Walker ?

Je redresse ma tête, mes gardes du corps restent un peu silencieux surpris, mais étant prince d'un grand pays ça ne les choques pas … Moi si, je ne le suis que depuis 2 ans, je ne peux pas être connus. Je me redresse la fixant. Qu'est ce que ça veut dire ? Elle me connaît ? Impossible. Quoi que mon père m'a dit qu'il m'avait retrouvé ici. Cela voudrait il dire que j'ai vécu ici ? Je serre légèrement les dents :

[Judai] – Je ne pense pas qu'on se connaisse, ou je me souviens pas de vous.

Mon regard vide était plongé dans le sien. C'était partiellement vrais, je ne la connais pas, pourtant j'étais maintenant sur que c'est la femme que je voyais dans mes rêves. Je reste à côté de Léo et Alyss qui regarde la demoiselle en silence, me laissant parler avec elle. Qu'est ce que tout cela voulait dire ?

- Co... Comment est-ce que tu peux être là ? Je t'ai vu mourir sous mes yeux !

Mon visage reste vide d'émotions, pourtant mon corps mes muscles se contractent en entendant que j'étais mort sous les yeux de la demoiselle. Pourtant je suis encore la … L’incompréhension que je n'affiche pas, s'affiche sur le visage de mes gardes du corps. La demoiselle semble s'adosser contre le mur, elle ne se sentait pas bien ? C'est elle qui aurait essayé de me tuer et elle a un choque car je suis la ? Peut être qu'elle pense que je viens me venger. Pourtant, la question suivante vient balayer cette possibilité :

- Où étais-tu toutes ces années ?

Elle s'approche de moi et elle semble pas être hostile avec cette question, donc on n'était pas ennemi ou en conflit du moins. Je ne sais pas quoi lui répondre car je ne sais pas vraiment ce qui c'est passé avec mon amnésie, pour moi ma place a toujours été au côté de mon roi. C'est Alyss qui vient me répondre :

[Alyss] – Judai a une amnésie, il n'a aucun souvenir d'avant ses 26 ans.


Je reste impassible à cette déclaration, je ne suis pas triste ou autre, on pourrait même croire que je m'en fiche. Mais Léo lui, un peu plus impulsif vient se mettre devant moi sortant son épée la pointant sur le Bonbon rose :

[Léo] – Etes vous l'auteur de cette affreuse blessure sur notre Prince ?

Il se permet d'attraper mon haut et le relever, montrant cette horreur sur mon torse à toutes les personnes aux alentours. Une cicatrice monstrueuse. Qui a laissé des traces à l'extérieur mais encore plus à l'intérieur. Je vois que Léo fait des conclusions trop rapides et quand il avance avec son épée je lève la main, attrapant la lame avec cette dernière, me coupant la paume, mais je ne dis rien et ne sourcille pas, je me contente de déclarer :

[Judai] – Ca ne doit pas être elle. Range ton arme Léo, on est pas venu ici pour me rendre justice ou chercher ce qui m'est arrivé.

Je lâche son arme et le jeune homme s'exécute pendant que je regarde la demoiselle :

[Judai] – Vous faites erreur je pense. Je ne vous connais pas du tous. Je ne pense pas être mort pour vous, je suis encore vivant. Je pense que cet élément suffit à éclaircir ce malentendu.

En effet, si je suis mort sous ses yeux, je ne peux pas être ici. C'est pas vraiment logique comme déclaration. Alors que je m'apprêtes à la saluer, Exia sort soudainement de ma ceinture ou il était enroulé, je sursaute moi même et essaye de le rattraper quand il se jette sur la demoiselle, alors que je crains le pire, il vient juste s'enrouler autour de la cheville de la demoiselle :

[Judai] – Reviens la Exia.

Ma voix ne monte pas du tout et reste la même, ce qui ne fais pas ressembler les mots qui sortent de ma bouche à des ordres.st étrange, bruyante et douloureuse :

[Judai] - Non ... C'est bon ça va aller.
La neige est blanche car elle a oubliée sa couleur.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Kira SerykMessages : 2823
Date d'inscription : 15/08/2012


MessageSujet: Re: Quand la Reine rencontre le Roi fantôme [F. Kira]   Mar 3 Jan - 22:17



Quand la Reine rencontre le Roi fantôme



O
ù il était ces dernières était la réponse qu'elle attendait avec impatience. La blessure qu'il avait eu aurait dû être mortelle Kira n'expliquait pas la réponse de sa présence face à elle et surtout pourquoi il ne la reconnaissait pas... D'accord, ils ne s'étaient pas toujours bien entendu mais elle ne pensait pas être zappée de sa mémoire aussi rapidement.

- Judai a une amnésie, il n'a aucun souvenir d'avant ses 26 ans.

Cela expliquait alors pourquoi il n'était pas jamais revenu à Quederla et surtout pourquoi il ne la reconnaissait pas... Kira allait reprendre la parole quand le jeune homme se plaça devant Judai en pointant son épée sur la demoiselle aux cheveux roses qui fronça les sourcils ; et il pensait faire quoi avec son épée lui ?

- Etes vous l'auteur de cette affreuse blessure sur notre Prince ?

- Eh oh, je ne vous permets pas de m'accuser d'une telle chose !


Non mais il se prenait pour qui lui ? Il était là peut-être lors de l'événement ? La demoiselle aux cheveux roses s'apprêtait à riposter ayant capté son geste mais Judai calma les deux en attrapant la lame avec sa main, se coupant au passage. Au moins les deux impulsifs étaient calme et il n'avait pas l'air de résister à son "Prince", d'ailleurs c'était quoi cette histoire de Prince ? Judai était né à Quderla non ? Alors pourquoi il parlait Anglais, certes rien ne l'empêchait de lui parler mais il était Prince de quoi ? D'où ?

- Vous faites erreur je pense. Je ne vous connais pas du tous. Je ne pense pas être mort pour vous, je suis encore vivant. Je pense que cet élément suffit à éclaircir ce malentendu.

Effectivement, mais la cicatrice montrée plus tôt par l'autre homme correspondait parfaitement à l'endroit où il avait été blessé... Kira cherchait le meilleur moyen pour le retenir mais elle ne voyait pas quoi dire, elle ne pouvait pas abandonner maintenant alors qu'elle venait seulement de le retrouver ; la demoiselle aux cheveux roses avait besoin de réponses ! Mais alors qu'elle allait rebondir sur un mot qui avait fait tilt, une chose étonnante ce produisit. Le serpent de Judai se rapproche de la demoiselle aux cheveux roses qui ne bougea pas en le voyant s'enrouler autour de sa cheville, elle était sûre qu'il l'avait reconnue.

- Reviens la Exia.

C'est étrange... Il venait de prononcer ces mots en Quederlien. Pourtant si il n'était vraiment pas d'ici, il n'en aurait pas été capable à moins d'avoir apprit la langue locale avant de venir mais alors pourquoi parlait-il anglais depuis le début. La demoiselle aux cheveux roses observa le serpent qu'elle n'avait pas vu depuis des années, il était bien vivant et plutôt en bonne santé même ; mais si Judai était amnésique, ça ne l'inquiétait pas d'avoir un serpent autour de lui qui le suivait partout sans relâche ? Relevant les yeux vers son ancien Roi, la demoiselle aux cheveux roses décida de reprendre la parole dans la langue maternelle pour observer la réaction de Judai.

- Je n'ai jamais dit que tu étais mort pour moi... Si tu ne me connaissais vraiment pas, comment sais-tu ce détail ?

Elle avait simplement dit qu'elle l'avait vu mourir sous ses yeux mais plusieurs situations pouvaient l'expliquer... Un champ de bataille où il avait perdu dans la vie sous les yeux de Kira ou comme se l'était imaginé son ami, que la demoiselle aux cheveux roses soit l'auteur de cette cicatrice. Pourquoi il avait de suite opté pour la thèse du sacrifice et qu'elle n'était pas la coupable... Ça faisait bien trop de coïncidences maintenant pour nier l'évidence. Voyant que les autres ne comprenaient pas le Quederliens, la Reine décida de reparler en anglais afin de se faire comprendre par tous.

- Si tu n'es vraiment pas d'ici Judai, comment se fait-il que tu ais parlé en Quederlien à ce serpent et que tu ais compris ce que j'ai dit ? D'ailleurs, je suis étonnée que tu n'ais pas peur de ce serpent... Il est pourtant très dangereux avec son poison.

N'importe qui aurait flippé face à ce genre d'animal alors comment expliqué le fait qu'il était calme en sa présence ? En plus de tout ça, il devait se sentir différent de ses amis ; le serpent lui apportait des avantages physiques comme des inconvénients et ça il allait l'expliquer comment ? Les gènes qui avaient muté pour le prendre un peu plus fort et avec certains sens plus développés que d'autres ? Finalement, Kira réussit à obtenir l'attention de Judai puisqu'il demanda à ses amis de le retrouve plus tard à l'hôtel ; sûrement n'étaient-ils pas rassurer de laisser leur "Prince" seul avec une inconnue mais ce n'était pas la Rose qui allait l'attaquer en pleine rue. Certainement pas un ancien Roi.

- Je pense que je peux t'aider à retrouver la mémoire... Ou du moins à t'aider à comprendre certaines choses que tu trouverais étranges ici. Mais avant... Dis-moi où tu étais ces dernières années, il t'a appelé Prince tout à l'heure, qu'est-ce que cela signifie ?
Crédit: Neko-chan in Never Utopia




Je vous grogne dessus en darkblue.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Quand la Reine rencontre le Roi fantôme [F. Kira]   Mar 3 Jan - 23:08

Exia semblait ne pas m'écouter, assez rare comme situation. Je viens doucement essuyer ma main couverte de mon sang avec un mouchoir que je sors de ma poche. Un simple mouchoir, pas les trucs affreux avec les initiales que je supporte pas et que tout le monde a en Australie. J'essuie ma main et enroule se dernier pour panser la plaie. Je n'avais pas mal extérieurement, mais ça piquait et brûlait tout de même, ce qui n'est pas agréable. Enfin bref passons. La demoiselle vient me parler dans la langue de cette ville :

- Je n'ai jamais dit que tu étais mort pour moi... Si tu ne me connaissais vraiment pas, comment sais-tu ce détail ?


En effet, je n'avais rien pour l'affirmer. Mais c'est la première idée qui m'est venu en tête. Pourquoi ? Car c'est la seule façon dont je pouvais interpréter les flash dans ma tête qui montraient une scène similaire à l'hypothèse que j'avais formulé inconsciemment. Je n'ai jamais chercher à trouver d'ou je venais, mais j'ai toujours réfléchit à ce que je voyais. Alors que je n'avais pas remarqué qu'elle avait changé de langue pour passer sur la langue locale, je change moi même pour parler en quederlien de façon naturelle :

[Judai] – J'en es déduis du peu d'informatique que j'ai. Ton comportement et ta réaction de tout à l'heure à  ne plus tenir sur tes jambes montrant que tu étais vraiment proche de moi quand je suis mort, tu en étais convaincu. Même si je n'ai pas de souvenir, j'en ai des images, si tu es la personne avec les cheveux roses, alors je me suis interposé entre toi et une chose. D'ou je suis censé être mort pour toi. Mais je suis vivant donc si la personne est mort ça ne peut pas être moi.


Je déballais ma version non-chaland et de façon froide. Comme si je n'en avais rien à faire. Pourtant, ce n'était pas le cas et j'étais un peu perdu. Le vide dans mes yeux auraient pu le montrer, seulement c'est mon regard normal et le seul regard que je sais faire malheureusement. Mes gardes semblent un peu perdu sur le fait qu'on est changé de langue. Sûrement pour cela que la demoiselle repasse dans une langue commune, l'anglais.


- Si tu n'es vraiment pas d'ici Judai, comment se fait-il que tu ais parlé en Quederlien à ce serpent et que tu ais compris ce que j'ai dit ? D'ailleurs, je suis étonnée que tu n'ais pas peur de ce serpent... Il est pourtant très dangereux avec son poison.


Hmmm … Elle maque un point. Bien que des explications logiques puissant être utilisé pour moi. Je lève la main vers Léo et Alyss leur faisant signe de ne rien dire. En effet, Alyss était assez tête en l'air et allait dire une connerie, Léo lui allait citer la science qu'il aime tant et ne pas lâcher prise ce qui bloquerait avec cette femme qui semblait me connaître. Avant que sa bloque je leur ordonne de façon tout à fait froide mais normale dans ma tête et la leur :

 [Judai] – Rentré à l'hôtel. Dîtes à Shinn et Toki que si je ne suis pas la avant ce soir de me chercher, ou faire le tour des hôpitaux pour ce que vous savez.

Je ne détails pas plus ce que je sous-entendais à voix haute. Alors que je termine ma phrase Alyss réplique :

[Alyss] – On ne peut pas vous laisser, votre père nous l'a ...

Je tourne légèrement ma tête posant mon regard vide d'expression ou d'émotion sur mon ami mais aussi garde du corps :

[Judai] – Je suis assez grand pour me gérer. De plus, je vous en donne l'ordre. Je reviendrais dès qu'on aura finit de discuter. Je ne compte pas m'amuser derrière votre dos, je ne suis pas un gosse de 15 ans, je sais ce que nous sommes venu faire ici.

Bien que je suis froid et silencieux, on pouvait aussi affirmer que j'avais un caractère. Droit et têtu ou simplement stupide du fait que le moindre agresseur aurait raison de moi ? Je vous laisse décider de ce qu'il est. Les 2 gardes s'exécutent en nous regardant jusqu'à ce qu'ils disparaissent dans la foule. Restant silencieux jusqu'à ce qu'ils disparaissent, je me tourne vers la femme à la chevelure unique :

[Judai] – Mon père m'a retrouvé ici lorsque j'étais blessé et inconscient. Je suppose que j'avais l'habitude de négocier ici avec le gouvernement et que j'ai appris leur langue pour que ça soit plus facile.Pour Exia, j'ai eu peur. Mais c'est lui qui me suit partout et je l'ai finalement adopté. J'aurais pu le tuer, mais je ne tolère pas que l'on tue des animaux sans raison, qu'il soit venimeux ou non.

Oui j'ai horreur de ça. Quoi que comme le reste des émotions je n'extériorise pas mon mécontentement, je le pense très fort. Je ne sais pas pourquoi d'ailleurs. Le reste de la famille adore la chasse moi je déteste ça. Car c'est un peu physique je suppose.

- Je pense que je peux t'aider à retrouver la mémoire... Ou du moins à t'aider à comprendre certaines choses que tu trouverais étranges ici. Mais avant... Dis-moi où tu étais ces dernières années, il t'a appelé Prince tout à l'heure, qu'est-ce que cela signifie ?

La réponse me paraît assez simple.

[Judai] – Prince est un titre honorifique, traduisant le fait que j'appartiens à une famille royale. Souvent donné au fils d'un roi. Dans le cas présent je suis le Fils du Roi d'Australie. Les 2 dernières années je me trouvaient la bas. Si je suis venu ici, c'est pour trouver un accord avec les dirigeants de cette ville.

Je la fixe toujours ce même regard sur mon visage. Elle cherche énormément d'information sur moi de puis tout à l'heure. Bien qu'elle semble en deviner ou en savoir une partie ce qui me met le doute à son histoire sur le fait qu'elle me connaît. En effet, je ne suis pas du genre à raconter ma vie, mes gardes ne semblaient pas la connaître.

[Judai] – Mais qui êtes vous vous ? Vous êtes du gouvernement ? Comment me connaissez vous donc ?

Je m'éloigne doucement du centre de la route pour me mettre sur le côté, pour ne pas être gêné et être tranquille pour écouter la réponse. Cela me stressait légèrement intérieurement. Je viens placer ma main dans ma poche venant jouer avec ma pièce d'échec que je sors ensuite pour la faire tourner entre mes doigts alors qu'Exia vient reprendre place dans ma poche.

[Judai] – Et pourquoi je vous aurais protégé de ce coup si mon analyse et mes fragments de souvenirs sont bons ?
La neige est blanche car elle a oubliée sa couleur.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Kira SerykMessages : 2823
Date d'inscription : 15/08/2012


MessageSujet: Re: Quand la Reine rencontre le Roi fantôme [F. Kira]   Mer 4 Jan - 20:58



Quand la Reine rencontre le Roi fantôme



S
es amis avaient du mal à vouloir le laisser le seul en présence de la demoiselle aux cheveux roses, si elle avait comprit, puisqu'il était leur "prince" ça pouvait se comprendre mais Kira n'avait pas envie d'avoir ces personnes dans les pattes pendant ce genre de discussion. La Rose ne savait même pas si c'était une bonne idée de tout lui révéler, au fond d'elle, c'était ce qui lui paraissait le plus juste mais allez savoir maintenant si c'était vraiment le cas ou non.

- Mon père m'a retrouvé ici lorsque j'étais blessé et inconscient. Je suppose que j'avais l'habitude de négocier ici avec le gouvernement et que j'ai appris leur langue pour que ça soit plus facile.Pour Exia, j'ai eu peur. Mais c'est lui qui me suit partout et je l'ai finalement adopté. J'aurais pu le tuer, mais je ne tolère pas que l'on tue des animaux sans raison, qu'il soit venimeux ou non.

Alors c'était pour ça qu'il était en ville maintenant ? Afin de parler avec le Gouvernement ? Il était bien différent du Judai qu'elle avait connu autrefois, mais comment lui en vouloir ? Ce père n'était pas obligé de le sauver et pourtant il l'avait quand même fait, c'était peut-être mieux de le savoir vivant essayant de négocier avec les dirigeants que six pieds sous terre comme l'avait cru Kira pendant des années. Quant à ce serpent, il ne voyait aucune raison logique pour qu'il le suive partout et la demoiselle était sûre que c'était ce lien aussi qui l'empêchait de le tuer ou de le laisser ; même si il avait un certain don pour s'imposer.

- Je pense que je peux t'aider à retrouver la mémoire... Ou du moins à t'aider à comprendre certaines choses que tu trouverais étranges ici. Mais avant... Dis-moi où tu étais ces dernières années, il t'a appelé Prince tout à l'heure, qu'est-ce que cela signifie ?

- Prince est un titre honorifique, traduisant le fait que j'appartiens à une famille royale. Souvent donné au fils d'un roi. Dans le cas présent je suis le Fils du Roi d'Australie. Les 2 dernières années je me trouvaient la bas. Si je suis venu ici, c'est pour trouver un accord avec les dirigeants de cette ville.


Lâchant un soupire d'exaspération en entendant ce petit cours d'histoire auquel elle avait eu le droit, la demoiselle aux cheveux roses leva les yeux au ciel en se demandant si il ne se foutait pas d'elle ; bien sûr qu'elle savait ce qu'était un Prince ! Ce n'était pas dans ce sens-là qu'elle posait la question ! Mais il avait eu au moins la gentillesse de lui donner la réponse qu'elle voulait... L'Australie donc. Kira n'avait pas souvenir qu'il venait de là-bas mais ils n'étaient pas assez proches au point de discuter chiffon et vie privée, leur relation était meilleure sur la fin mais ils n'avaient pas eu le temps d'aborder ce genre de sujet. Trop pré-occupés par la guerre sûrement.

- Mais qui êtes vous vous ? Vous êtes du gouvernement ? Comment me connaissez vous donc ?

Se faire oublier avait vraiment un côté déplaisant. Surtout que Kira n'était pas la meilleure pour lui faire un résumé complète de sa vie, elle ne pouvait seulement lui donne qu'une infime partie qui se résumait à quelques mois... Bon certes, logiquement il était Domae depuis bien longtemps puisqu'il avait eu le temps de devenir Roi mais avant cela, la Rose n'avait aucune idée de sa vie... Si ses parents avaient fait la guerre voire même si ses parents étaient encore en vie mais c'était déjà peut-être mieux que rien non ? Du moins, ça lui donnerait quelques pistes pour pousser son enquête un peu plus loin si il le désirait.

- Et pourquoi je vous aurais protégé de ce coup si mon analyse et mes fragments de souvenirs sont bons ?

Oh là là, Kira aurait beaucoup de boulot pour lui faire comprendre toute cette histoire de Domae et de sacrifice... D'ailleurs, était-il seulement au courant de ce qu'il se passait dans cette ville ? Allons bon, il ne manquerait plus qu'elle apprenne l'origine de la magie, le pouvoir de chacun et tout ce qu'il serait capable de faire avec son serpent.

- Bon, t'es au courant au moins de la guerre entre les Elementis et les Domae ainsi que nos pouvoirs hein ?

Mais la réponse négative de son ancien Roi lui fit lâcher un soupire de désespoir... Il fallait vraiment repartir de zéro et expliquer l'histoire de la ville était long et ennuyeux, surtout quand on devait la raconte à chaque fois à ses enfants ou aux étrangers qui voulaient en savoir un peu plus... Allez savoir pourquoi, c'était toujours elle qui se faisait aborder pour qu'elle raconte l'Histoire de Quederla et ses secrets.

- Ça va être galère... Bon, j'te fais un résumé rapide de l'Histoire de Quederla pour que tu comprennes. Cela fait maintenant des siècles que deux clans s'opposent, les Elementis qui peuvent contrôler les éléments et les Domae qui peuvent invoquer des animaux ; c'est-à-dire nous.

Oui eux. Un serpent comme le sien ne pouvait pas venir de nul part et le climat n'était pas propice pour ce genre d'animal alors mis à part l'invocation, il n'y avait pas d'autres raisons pour le voir par ici ; ou alors du braconnage. Sûrement n'allait-il pas la croire en rentrant dans ces délires de magie et d'invocation mais il devra malgré tout s'y fait, il appartenait à ce monde et même si il ne voulait pas c'était trop tard pour faire demi-tour.

- Toi, tu étais Domae avant que tu ne sois blessé. Et ce serpent est ton animal totem, c'est pour cela qu'il te suit partout sans qu'il ne t'attaque ; tu n'as pas l'impression d'avoir un meilleur toucher par exemple et une ouïe qui te fait défaut des fois ? C'est parce que tu prends les avantages et les inconvénients de ton animal totem.

C'était facile d'expliquer ça à quelqu'un qui connaissait l'histoire et qui pouvait comprendre tout ceci mais quand c'était à quelqu'un qui n'avait pas l'air de comprendre où elle voulait en venir, c'était largement plus compliqué. C'était très rapide comme explication mais la demoiselle aux cheveux roses n'avait suffisamment pas de patience pour lui faire une leçon complète.

- Dans chaque Famille, il y a une hiérarchie. Le Roi ou la Reine est le dirigeant du clan et prend les décisions, il est secondé par son As qui doit le conseiller, il est ensuite suivit du Joker qui a pour mission de rameuter des partisans puis les deux Valets qui sont là pour protéger la Famille et surtout le Conclave. Toi, tu étais Roi des Domae et moi j'étais ton As. Nous ne nous entendions pas très bien au début puis au fil des mois, on a réussit à trouver une certaine harmonie, un jour j'étais partie me battre contre un ennemi plus puissant que moi ; alors que j'allais me prendre un coup, tu t'es interposé pour le prendre à ma place. D'où ta cicatrice... Et d'où le fait que je te pensais mort.
Crédit: Neko-chan in Never Utopia




Je vous grogne dessus en darkblue.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Quand la Reine rencontre le Roi fantôme [F. Kira]   Jeu 5 Jan - 15:26

- Bon, t'es au courant au moins de la guerre entre les Elementis et les Domae ainsi que nos pouvoirs hein ?

Elementis et Domae ? C'est quoi ça ? Je ne comprend pas ce qu'elle voulait dire. Je ne connais pas et n'ai jamais entendu parler de ça. Je suis obligé de lui faire non de la tête pour le dire que ça ne me dit rien. Je me demande c'est quoi cette histoire, est-ce peut être cette histoire, qui me donne l'impression que cette ville n'est qu'une façade et que le gouvernement ne contrôle rien.

- Ça va être galère... Bon, j'te fais un résumé rapide de l'Histoire de Quederla pour que tu comprennes. Cela fait maintenant des siècles que deux clans s'opposent, les Elementis qui peuvent contrôler les éléments et les Domae qui peuvent invoquer des animaux ; c'est-à-dire nous.

Une lumière s'allume automatiquement dans ma tête et je regarde Exia autour de moi … C'était donc l'origine de ce serpent. Un pouvoir « magique » ? Je la croyais mais sans la croire. J'avais l'impression que c'était irréaliste mais pourtant … Au fond de moi je croyais. Ca expliquerait certaine chose étrange qui se sont produite durant ses 2 ans.

- Toi, tu étais Domae avant que tu ne sois blessé. Et ce serpent est ton animal totem, c'est pour cela qu'il te suit partout sans qu'il ne t'attaque ; tu n'as pas l'impression d'avoir un meilleur toucher par exemple et une ouïe qui te fait défaut des fois ? C'est parce que tu prends les avantages et les inconvénients de ton animal totem.

C'est vrais. Il m'arrive de ne pas entendre certaine chose. Du fait que la musique est une chose qui m'est banal, car je n'arrive pas à en comprendre l'harmonie total, mais je ne peux pas m'empêcher de toucher les choses et les ressentir c'est aussi pour cela que je trifouille toujours cette pièce dans ma poche. Pièce que je viens sortir et regarder en silence. Je serais donc un Domae ?

- Dans chaque Famille, il y a une hiérarchie. Le Roi ou la Reine est le dirigeant du clan et prend les décisions, il est secondé par son As qui doit le conseiller, il est ensuite suivit du Joker qui a pour mission de rameuter des partisans puis les deux Valets qui sont là pour protéger la Famille et surtout le Conclave. Toi, tu étais Roi des Domae et moi j'étais ton As. Nous ne nous entendions pas très bien au début puis au fil des mois, on a réussit à trouver une certaine harmonie, un jour j'étais partie me battre contre un ennemi plus puissant que moi ; alors que j'allais me prendre un coup, tu t'es interposé pour le prendre à ma place. D'où ta cicatrice... Et d'où le fait que je te pensais mort.

Je regarde de nouveau la demoiselle en silence. Je dirigeais donc une des grandes familles de  cette ville. Il faut croire que c'est ma destiné de diriger les gens et un groupe puissant. Enfin ça l'était, je suppose que je ne suis plus rien. Je ne me souviens même pas de cette guerre, donc comment savoir que c'est bien moi. Pourtant j'ai quelques questions au fond de moi, ce qui est extrêmement rare :

[Judai] – Quel genre de personne étais-je ?

Je me demande à quoi je ressemblais avant.  Est ce que je ressemblais toujours à la personne vide de vie que je suis ? Ou est-ce que j'étais un monstre qui ne ressens rien ? En fait je m'en fiche. Je me suffis maintenant. De toute façon je ne récupérerais jamais mes souvenirs totalement donc autant rester vide et subir la vie. Je prend la pièce dans ma poche et lui montre :

[Judai] – Pourquoi ne pas avoir chercher ce que j'étais devenu si j'étais votre chef ? Mon corps a disparu donc ça ne vous a pas alarmé ? A moins qu'on me préférait mort.

Mon regard est toujours vide et froid. Ca ne me fait ni chaud ni froid de savoir qu'on me voulait mort. Je le suis déjà à moitié de toute façon. Une autre question m'apparaît à l'esprit :

[Judai] – Est ce pour ça aussi que la ville ne semble pas maîtriser par le gouvernement ? Car c'est vous qui dirigez dans l'ombre ? Si vous avez vraiment des pouvoirs vous surpassez la plus part des hommes de ce monde.

Je tournais la pièce d'échec dans ma main. Je connaissais ses courbes et traits par coeur, ce qui était incroyable c'est vrais, surtout que certaines lignes étaient à peine visible. Mais j'ai juste un touché plus développer … Non elle a raison je le sais. L'animal qui me suit et m'obéit comme ça, ma mauvaises ententes et une vue incroyable. Une patience et réfléxion à toute épreuve. C'est vrais que correspond :

[Judai] – Qu'attends tu de moi ? Pour me faire revenir dans votre monde ? Je suppose que vous avez un nouveau « Roi » et que vous vous êtes débrouillé sans moi.
La neige est blanche car elle a oubliée sa couleur.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Kira SerykMessages : 2823
Date d'inscription : 15/08/2012


MessageSujet: Re: Quand la Reine rencontre le Roi fantôme [F. Kira]   Sam 7 Jan - 13:13



Quand la Reine rencontre le Roi fantôme



K
ira avait autant l'impression qu'il la croyait qu'il se méfiait de ses paroles... Judai avait enfin l'air de comprendre l'origine de ce serpent mais c'était compliqué d'avaler toutes ces histoires de magie et invocation d'animal, oui dit comme ça, on aurait pu demander à interner la demoiselle aux cheveux roses mais pour les esprits les plus fermés, elle avait bien toute sa tête. A voir maintenant si il acceptait de la croire ou si il allait tourner les talons ravi d'avoir pu écouter les dires d'une folle.

- Quel genre de personne étais-je ?

Était-ce vraiment à Kira de répondre à cette question ? Non pas qu'elle n'était pas objective mais elle gardait surtout en elle son mauvais caractère et son sens du sacrifice sur la fin ; ils n'avaient pas vraiment eu l'occasion de discuter plus que de stratégie.

- Euh... Nous n'avons pas trop discuter mais tu étais un bon stratège même si pour toi ça voulait dire qu'il fallait sacrifier des personnes. Tu utilisais souvent un jeu d'échec pour mettre en place tes plans mais tu restais quelqu'un de juste.

La demoiselle aux cheveux roses était sûrement trop jeune à cette époque pour comprendre le point de vue de Judai, mais il avait raison... Ces Domae sacrifié pensaient pouvoir revenir du combat et ces faux espoirs ont détruit de nombreuses de familles, mais comment avouer à des personnes qu'ils allaient être mis en avant sur le champ de bataille pour mettre aux autres d'attaquer ? Kira n'était pas une bonne stratège puisqu'elle préférait foncer dans le tas et voir ce qui ça donnait mais des fois ça pouvait se révéler pire... En même temps, la dernière attaque de l'Ordre était une vraie surprise pour tout le monde.

- Pourquoi ne pas avoir chercher ce que j'étais devenu si j'étais votre chef ? Mon corps a disparu donc ça ne vous a pas alarmé ? A moins qu'on me préférait mort.

- On a essayé de te chercher sans jamais te trouver et on s'est dit qu'avec tout le sang que tu avais perdu, il était impossible que tu survives...


Peu de personnes pouvaient surprise d'une épée dans le cœur ou du moins près du cœur, à force de ne rien trouver dans les alentours les Domae avaient perdu espoir de retrouver leur chef et en avait élu un nouveau. Il n'était malheureusement pas le premier à mourir et ne serait pas le dernier non plus ; ça faisait bien sur un dossier de dire que l'on avait tué le Roi de telle Famille.

- Est ce pour ça aussi que la ville ne semble pas maîtriser par le gouvernement ? Car c'est vous qui dirigez dans l'ombre ? Si vous avez vraiment des pouvoirs vous surpassez la plus part des hommes de ce monde.

- Sûrement, mais nous ne voulons pas étendre notre pouvoir hors de Quederla ; le monde n'a pas besoin de nous connaître... Même si depuis l'arrivée du Gouvernement, c'est devenu plus compliqué. C'est une guerre qui ne regarde que nous et même si le Gouvernement dit vouloir la paix, il passe plus de temps à tuer les utilisateurs de pouvoir qu'essayer de trouver un terrain d'entente.


Non pas que les Familles leur ont laissé le choix et l'occasion de communiquer mais pour avoir été fait un séjour dans les prisons du Gouvernement, la demoiselle aux cheveux roses n'avait pas spécialement envie de discuter avec eux. C'était de la mauvaise foi de la part des deux camps et Kira était tout autant coupable que les autres mais elle ne cessait de croire que le trône revenait aux Domae ; elle se battrait pour que ce soit le cas.

- Qu'attends tu de moi ? Pour me faire revenir dans votre monde ? Je suppose que vous avez un nouveau « Roi » et que vous vous êtes débrouillé sans moi.

- Effectivement... C'est moi maintenant qui occupe ce post.


Elle n'aimait pas le crier sur tous les toits et puisque Judai avait l'air d'être pour discuter avec le Gouvernement, c'était sûrement une mauvaise idée de lui avouer la vérité mais tant pis. Ce ne serait pas la première fois que le Gouvernement voudrait l'arrête ou la tuer alors une personne de plus ou de moins au courant, qu'est-ce que ça changeait ?

- Je ne sais pas ce que j'attends de toi, il y a encore une vingtaine de minutes tu étais toujours mort et enterré dans le cimetière de Quederla ! Tu as l'air d'avoir fait ta vie ailleurs alors je me vois mal te demander de ré-intégrer la Famille mais je voulais au moins que tu saches d'où tu venais... Et ce qui avait bien pu t'arriver.

Kira n'aimerait pas être dans le flou total... Ça la rendrait dingue de ne pas savoir qui elle était et d'où elle venait, oublier les 26 années précédentes serait sûrement l'une des pires qui pourrait lui arriver. Elle voulait simplement aider, maintenant ce qu'il ferait de sa vie ne la regardait pas ; bien sûr qu'elle voudrait le voir intégrer ses rangs, sa place était parmi les Domae mais si il avait trouvé mieux ailleurs ce serait égoïste de lui dire de tout abandonner pour eux.

- Laisse-moi au moins t'aider... Exia n'est pas obligée de te suivre tout le temps par exemple et si tu es danger et qu'elle n'est pas avec toi, tu pourrais l'invoquer pour qu'elle vienne t'aider. Et puis je suis sûre que tu dois te poser pleins de questions sur toi ou sur la ville, je peux peut-être t'aider.
Crédit: Neko-chan in Never Utopia




Je vous grogne dessus en darkblue.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Quand la Reine rencontre le Roi fantôme [F. Kira]   Sam 7 Jan - 14:14

- Effectivement... C'est moi maintenant qui occupe ce post.[/b]

C'est vrais que ça fait bizarre d'entendre le fait que je sois mort en la protégeant et qu'elle est hérité de ce post de roi. On se croirait dans la vrais vie d'un prince ironique n'est-ce pas. C'est pas elle qui m'a assassiné plutôt ? Non peu de chance, elle ne me raconterait pas tout cela dans ce cas la. J'avoue que je suis un peu perdu pas toutes les révélations qui me sont faites. J'avais l'impression que la vile possédait un secret lourd mais je ne pensais pas qu'il était si profond. Une guerre de pouvoir interne … Eh bah ma zette on doit pas s'ennuyer ici.

- Je ne sais pas ce que j'attends de toi, il y a encore une vingtaine de minutes tu étais toujours mort et enterré dans le cimetière de Quederla ! Tu as l'air d'avoir fait ta vie ailleurs alors je me vois mal te demander de ré-intégrer la Famille mais je voulais au moins que tu saches d'où tu venais... Et ce qui avait bien pu t'arriver.

[Judai] – Je vois….

Que dire d'autre. Donc ma vie c'était bien ici et il semblait qu'elle semblait importante. Comment ai jus pu tout oublié si facilement et qu'est ce que j'étais au juste. J'étais déjà un génie à l'époque. Le plateau d'échec. Je sors regarde la pièce dans ma main, ça explique d'ou elle vient je suppose mais c'est encore plus frustrant de ne pas se souvenir.

- Laisse-moi au moins t'aider... Exia n'est pas obligée de te suivre tout le temps par exemple et si tu es danger et qu'elle n'est pas avec toi, tu pourrais l'invoquer pour qu'elle vienne t'aider. Et puis je suis sûre que tu dois te poser pleins de questions sur toi ou sur la ville, je peux peut-être t'aider.

Je viens mettre ma main devant elle pour lui faire signe de s'arrêter la pour le moment, je dois déjà digérer toutes ses informations et y réfléchir. Le fait de savoir que je suis enterré ici aussi passe un peu mal et toute cette histoire de pouvoir et de famille. C'est plutôt dur à encaisser en réalité et pour le moment je ne veux pas entendre la suite. Qu'est ce que je suis alors ? Suis je toujours humain ? Car dans mon pays, enfin dans celui que je pensai le miens on a pas d'invocation ou pouvoir alors le suis-je toujours ?

Je me mordille légèrement la langue en réfléchissant à tout cela mais je ne savais pas quoi en penser. Un flash me revient et je revois certaines figure, une femme aveugle ainsi qu'un veille homme qui ébouriffe les cheveux comme on fait au gosse. Mais rien de significatif. Je ferme les yeux et frotte mon visage avec ma main :

[Judai] – Désolé, mais je ne souhaite pas en entendre plus pour le moment, je vais déjà digéré ce que vous m'avez dis je vous remercies. Si jamais je veux retrouver celui que je suis je viendrais vous voir en personne

Je la regarde de nouveau, mon visage toujours froid mais j'avais un sentiment de malaise au plus profond de moi.

[Judai] – Je vais vous laissez, je ne me sens pas très bien.

Ma tête me faisait mal et j'avais l'impression de perdre un peu mes repères. J'étais donc de cette ville mais pourquoi je ne veux rien me souvenir ? Surtout avec des choses aussi grave qui ce sont passé et dont j'ai fais parti ? Une sombre blague que je ne trouve pas plaisant à vivre :

[Judai] – Je vous remercies pour m'avoir arrêté et révélé tout cela. Je pense que je reviendrais vous voir quand je serais près à digérer la vérité. Je vais y aller, bonne journée.

Je me tourne et pars vers mon hôtel ou son mes gardes puis je m'arrête, tournant légèrement la tête pour regarder la jeune femme. Est ce la vérité, j'en suis sur mais est ce que je devrais retourner dans cette vérité ? Au final je suis mort pour eux comme elle la dit.
La neige est blanche car elle a oubliée sa couleur.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Quand la Reine rencontre le Roi fantôme [F. Kira]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand la Reine rencontre le Roi fantôme [F. Kira]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les Rps 2017-