Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé et qu'il vous aura envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Fraicheur harmonieuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Fraicheur harmonieuse   Lun 2 Jan - 17:00

Fraicheur harmonieuse...


Stella Owens | Judaï Walker


----------------------------------

Ma coiffure réajustée, mon collier enfilé et mon reflet me satisfaisant enfin, je suis prête à me rendre au théâtre. Ce soir, je n'y vais pas pour me divertir mais pour me faire applaudir. Mes talents sont reconnus aujourd'hui et forcément, quoi de mieux pour animer une soirée privée entre personnes de noble naissance qu'une des leurs? En plus, cela sera une occasion parfaite pour me faire davantage de relations et ainsi, servir au mieux les intérêts de la famille.

Enfin, maintenant, il est l'heure. Un dernier sourire au miroir avant de sortir de ma loge pour venir me présenter sur scène. Un tonnerre d'applaudissements précède mon entrée en scène tandis que je m'installe au piano après avoir humblement salué le public présent. Trié sur le volet, il saura apprécier toute la beauté de mon art, je n'en doute pas. Le silence tombe dans la salle alors que je ferme les yeux un instant, prenant une grande inspiration avant de laisser mes doigts prendre vie sur le clavier.

Les musiques s’enchaînent avec une légèreté et une fluidité parfaite. Je connais mon répertoire et je sais maîtriser aussi bien les grands classiques que des partitions plus contemporaines. En tout cas, toute la salle est suspendue aux notes que je lui offre dans une harmonie douce et vibrante. Je me sens libre en laissant la musique me guider. Enfin, après plus d'une heure de concert, je viens laisser la note finale s'éterniser avant de me relever et de saluer l'assistance, sous les applaudissements nourris du public.

Mon sourire est grandiose, je suis resplendissante tandis que la salle applaudit à tout rompre, réclamant des bis que pour le moment, je ne leur offre pas. Mine de rien, je suis fatiguée. Finalement, l'organisateur de cette soirée me rejoint et me laisse quitter la scène, pour que je puisse rejoindre ma loge. L'assistance aura peut-être la chance de m'entendre à nouveau mais lus tard dans la soirée. Je les laisse donc discuter entre eux de ma performance, tandis que je traverse les couloirs, diablement calmes après le brouhaha qui avait envahi la salle.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Fraicheur harmonieuse   Lun 2 Jan - 18:05



Alors que mes yeux s'ouvrent, je découvre une pièce noire. Je sens sous mon dos une chose plutôt molle et il ne me faut pas longtemps avant de comprendre que j'étais dans un lit. Cela m'arrive souvent de me retrouver d'un endroit ou j'étais dans un lit, sûrement transporter par Xanders ou Léo. Je viens frotter mon visage et me redresse me mettant assis dans le lit, le draps tombant au niveau de mes jambes. Aucun bruit ne sort de ma bouche et je me lève en cherchant les volets. Je palpais le mur de main. Une fois la fenêtre touché je l'ouvre et ouvre le volet. Alors que je m'attendais à une grande lumière, je m'aperçois qu'il fait nuit finalement. Combien de temps je me suis reposé ? Je ne sais plus. Je viens chercher mon haut et l'enfile sortant de la chambre découvrant une salle illuminé aux bougies et mes camarades vacant à leurs occupations. Enfin presque, Léo me saute dessus en m'agrippant le bras

[Léo] – Ju, on a reçu des invitations pour un concert ce soir ! C'est une soirée très fermé apparemment, on va écouter une génie du piano apparemment. Xanders, Alyss et Shinn sont pas intéressé mais tu vas venir avec moi toi ! Ca te dégourdiras t'as dormi toute la journée !

Je le fixe en silence et regarde les invitations. Offert par le maire … Mouai encore de quoi faire passer la pilule des lapins. Je ne suis pas spécialement intéressé par la musique. En effet, j'aime en écouter quand je suis au repos, mais je ne connais pas plus que ça. Mais si ça peut faire plaisir à Léo d'y aller autant que je l'accompagne. C'est vrais qu'il adore tout ce qui est raffiné comme la musique, la lecture. Culturelle quoi.

[Judai] – Si tu veux … Du moment que tu ne fais pas la même chose que la derni...

Je n'ai pas le temps de finir ma phrase que Léo me pousse à rentrer dans ma chambre pour que je me change. Je reste toujours neutre dans mes expressions et finit par avancer légèrement dans la chambre pour me changer. On va donc écouter du piano. Je me demande si ça sera jolie à entendre, je ne sais pas si je suis déjà allez écouter un concert dans ma vie. J'enfile des vêtements un peu « Festif » comme faut être bien présenté. Je sers doucement ma cravate et viens prendre la pièce dans mes anciens vêtements pour l'ajouter dans ma poche actuelle. Oui je ne m'en sépare jamais, même quand je dors je l'ai sur moi. Je sors ensuite de ma chambre la fermant :

[Judai] – On peut y aller.

Alors que je me dirige avec lui vers la porte, quelqu'un m'interpelle voix haute, pas difficile de reconnaître la voix de Toki qui me jette une boîte en même temps que de me dire :

[Toki] – Oublie pas des médocs … Et faites attention, y a beaucoup d'agression en ville d'après les citoyens.

Je le remercie d'un mouvement de tête mettant les médicaments dans ma poche, je suppose que j'ai du faire une crise encore cette aprem pour qu'il me dise ça. Je constate aussi qu'il a du encore faire le tour des commerces pour entendre ses rumeurs, je le reconnais bien la. Nous sortons donc pour nous rendre alors à la salle du concert, c'est assez calme. En même temps, je ne suis pas du genre à lancer des discutions. On arrive au théâtre et Léo donne les places puis on va s'installer dans une zone réserve aux invités encore plus particuliers que les autres, avec des sièges plus confortables et agréables. Je m’assois en bout de rang croisant les jambes et Léo prend place à côté de moi tout excité. Lui qui essaye de se rendre si sérieux … Normalement on doit être plutôt calme quand on va voir ce genre de divertissement, enfin il me semble. Alors que tout le monde se tait mes yeux se concentrent surtout sur la personne qui rentre sur la scène, je suis légèrement étonné de voir ça. Une personne comparable à la neige d'une blancheur sans pareille. Aussi beau qu'un flocon de neige, une froideur glacière se dégage aussi d'elle, je le ressens de mon siège, mais ça ne me fait ni chaud ni froid. Je suis juste surprise de la classe et l'élégance. Enfin surpris … On ne le dirait pas, surtout à côté de Léo qui semble tout à coup encore plus excité, puis se calme directement se figeant quand la demoiselle se met à jouer. Je dois avouer, que c'est vraiment agréable à entendre, mais je ne différencie pas ce qu'il y a d'incroyable à côté d'une autre joueur, ce n'est pas méchant, c'est juste que je suis pas un fin amateur, j'aime écouter pour écouter. Alors que j’écoute les morceaux s'enchaîner, j'entends un homme raconter sa vie à des femmes, ce qui gâche énormément ce spectacle et je surveille Léo du coin de l'oeil qui s'échauffe d'entendre ça, alors que j'allais attraper Léo par la manche en lui disant :

[Judai] – No...

Trop tard, il est déjà debout et a chopper le mec par le col, puis se met à le secoueur violemment en hurlant :

[Léo] – Mais ferme ta gueule ! Profite de ce merveilleux spectacle ! Si tu veux dragueur y a des établissements pour ça !

Le malaise s'empare de moi, j'ai honte de la réaction de Léo qui m'avait promit de pas recommencer ce genre de chose. Pourtant, bien que j'ai honte, mon visage reste froid et un homme descend vers nous, plutôt baraqué et grand, il demande à la rangé de sortir et le suivre. Je retiens un long soupire et obéit en traînant légèrement Léo par la capuche. On le suit derrière la scène dans le bureau de l'organisateur, étant innocent, on me laisse attendre dehors à côté de la porte pendant que Leo et l'autre homme vont s'expliquer. Je reste silencieux et sors la pièce d'échec de ma poche pour jouer avec dans ma main. Je me dis que c'est sûrement pour ça que Shinn, Toki et Alyss sont pas venu, depuis le temps qu'il fait le coup. Je fais tomber accidentellement ma pièce par terre qui rebondit. Je la suis doucement et me baisse pour la ramasser quand je vois des pieds devant moi. Je me redresse et regarde la personne et dis :

[Judai] – Désolé.

Court et simple, je m'excusais juste d'avoir coupé la route de cette personne. En la voyant, je reconnais directement la pianiste. Ce côté frais et neige me ressautait à la figure un peu plus fort même, pourtant je ne cille pas et n'émet aucun son. Je ne semble pas admiratif ou près de m'évaporer car j'ai rencontré une grande pianiste, je m'écarte juste du passage pour la laisser continuer en ajoutant juste de façon poli :

[Judai] – C'était agréable à entendre, merci.

C'était étrange comme parole, froid et détache. Si soudain et ça ne semblait pas être une éloge de compliment sans être ironique, c'était simplement étrange.

Vraiment agréable comme instrument.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Fraicheur harmonieuse   Lun 2 Jan - 18:44

Fraicheur harmonieuse...


Stella Owens | Judaï Walker


----------------------------------

Normalement, les couloirs sont vides à cette heure. Pourtant, alors que j'approche de ma loge, je croise un jeune homme qui semble visiblement avoir perdu quelque chose. Le nez collé au sol, il ne m'entend même pas arrivé. En même temps, je ne suis vraiment bruyante non plus. Tiens, qu'est-ce qui roule ainsi? Je n'ai pas vraiment le temps de voir ce dont il s'agit que déjà la main se referme sur l'objet en question tandis que la personne a qui ce bien appartient se redresse jusqu'à se rendre compte de ma présence.

[Judai] – Désolé.

"- Il n'y a pas de mal."

Cet homme n'est pas d'ici. Il a un certain charisme, une allure plutôt aristocratique mais un profil qui ne me dit rien alors que de par ma profession et ma place dans la Famille, je peux me vanter de connaitre à peu près tout le monde, au moins de vue. Donc, un étranger. La raison de sa venue ici pourrait être intéressante à découvrir. Je me contente cependant pour le moment de sourire tranquillement à cet homme qui se révèle plutôt galant.

[Judai] – C'était agréable à entendre, merci.

"- Ravie que cela vous ai plu, Monsieur....?"

Une façon comme une autre de lancer les présentations. Lui connait forcément mon nom, puisque l'organisateur l'a scandé à plusieurs reprises devant tout le monde mais lui, je ne le connais vraiment pas. Et puis, je ne peux m'empêcher de me demander ce qu'il peut faire par ici. Se serait-il perdu? Après tout, le théâtre est un vaste bâtiment alors, quand on est pas habitué des lieux, cela peut arriver.

"- Puis-je vous demander ce que vous faites dans cette partie du théâtre? Il est assez rare de croiser les invités dans ces couloirs. "

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Fraicheur harmonieuse   Lun 2 Jan - 20:26



Je continue de manipuler la pièce dans ma main la regardant en silence. Mon visage n'exprimait rien, on ne pouvait pas savoir si je la jugeais, si j'étais perdu dans mes pensés ou si j'en avais rien à faire. Pour être honnête je l'observais. Elle avait des traits fins et un visage magnifique. Sa peau était encore plus belle vu de près. Elle avait l'air douce et froide, ce qui collait avec l'impression qu'elle rendait. Elle vient alors me dire :

"- Ravie que cela vous ai plu, Monsieur....?"

Je reste un moment silencieux, ne comprenant pas tout de suite qu'elle me demandait mon nom. Je continue de détailler, regardant ses mains, elle semble avoir des mains très soignés. Pourtant c'est avec elle qu'elle joue et travail, je les aurais vu un plus abîmées que cela. Elle a un véritable charme, je me demande aussi si c'est pas pour cela que Léo vient la voir, sûrement aussi pour les talents de pianistes. La question me paraît plus claire et je lui réponds donc :

[Judai] – Monsieur Walker. Et vous êtes ? Désolé mon ami m'a dit votre nom mais je dois avouer que je n'ai écouté que d'une oreille. Je ne suis pas vraiment connaisseur de la musique et des artistes de ce domaine.

Oui, je n'y fais pas attention. Je l'écoute pour détendre mon esprit, penser à autre chose, mais je ne cherche pas vraiment à l'apprécier, dans ses subtilité et ses mécanismes. C'est peut être une erreur de ma part et il faudrait que je corrige ça avec le temps. La pièce d'échec dans ma main fait le tour de mes doigts assez habilement et facilement comme si c'était une partie de mon corps.

"- Puis-je vous demander ce que vous faites dans cette partie du théâtre? Il est assez rare de croiser les invités dans ces couloirs. "

Je ne sais pas trop quoi lui répondre pour le coup. Car on a gâché votre spectacle à des spectateurs sûrement passionné ? Enfin pourquoi je lui dirais pas ? C'est eux qu'y ont gâché le spectacle, pas moi. Je suis juste une victime d'un malentendu c'est pour cela que j'attends ici :

[Judai] – Mon ami a fait trop de bruit, car un autre homme gênait votre concert avec ses histoires et ses rires. Ca l'a énervé et n'a pas réfléchit en faisant autant de bruit. On nous a emmené ici sûrement pour les réprimander. Et comme je dois rester près de lui comme c'est aussi mon garde du corps, j'attends qu'il se fasse bien engueuler avant de rentrer. C'est habituel chez lui, donc j'ai l'habitude.

Je la fixe dans les yeux. Je semblais en avoir rien à faire, mais intérieurement j'avais un peu honte et était désolé. Comment tu veux te faire passer pour un fin fan de la demoiselle et gueuler pendant qu'elle joue, enfin bref, je rentrerais et irais me coucher ça ne change rien à ma soirée.

[Judai] – Vous faites de la musique depuis longtemps ? Même en étant pas un amateur ou un connaisseur je peux sentir un forte profondeur quand vous jouez. Des sentiments forts.

Difficile de me croire vu mon état, quoi que je dégageais une froideur qui était en accord avec son apparence ce que je trouvais drôle comme si on se complétait un peu. Je viens fermer ma main sur ma pièce en la fixant de nouveau :

[Judai] – Je dois au moins dire qu'en tout cas, je n'ai jamais ressentis ça quand un musicien joué pour ma famille dans mon pays.

C'était un compliment sans en être un, c'était assez étrange comme remarque venant du jeune homme.

Vraiment agréable comme instrument.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Fraicheur harmonieuse   Lun 2 Jan - 21:19

Fraicheur harmonieuse...


Stella Owens | Judaï Walker


----------------------------------

[Judai] – Monsieur Walker. Et vous êtes ? Désolé mon ami m'a dit votre nom mais je dois avouer que je n'ai écouté que d'une oreille. Je ne suis pas vraiment connaisseur de la musique et des artistes de ce domaine.

"- Mademoiselle Owens. Stella Owens. Enchantée monsieur Walker."

Au moins, on ne peut pas dire qu'il cherche à gagner les faveurs des gens par tous les moyens. Enfin, la franchise reste une qualité et puis, je suis plutôt un peu comme lui, je préfère dire ce que je pense, bien que je pense être un brin plus diplomate que cela. Plus subtile sans doute aussi. Et puis, je ne sais pas mais, je n'ai pas vraiment l'impression qu'il s'amuse. Sans doute est-il venu ce soir par simple obligation.

[Judai] – Mon ami a fait trop de bruit, car un autre homme gênait votre concert avec ses histoires et ses rires. Ca l'a énervé et n'a pas réfléchit en faisant autant de bruit. On nous a emmené ici sûrement pour les réprimander. Et comme je dois rester près de lui comme c'est aussi mon garde du corps, j'attends qu'il se fasse bien engueuler avant de rentrer. C'est habituel chez lui, donc j'ai l'habitude.

"- Autrement dit, actuellement, c'est vous qui gardez votre garde du corps? Et bien, c'est assez amusant remarque. Enfin, je plains votre homme malgré tout. L'organisateur de cette soirée n'est pas connu pour être très 'tendre' quand il s'y met. "

Ce n'est pas un mauvais bougre mais c'est un grand fan et du coup, il supporte mal que l'on puisse venir mettre à mal les soirées qu'il organise. Il fait partie de ce que l'on appelle les passionnés. Il en fait parfois trop et n'a pas sa langue dans sa poche mais c'est un brave homme. Enfin, après tout, ce n'est pas mon souci. Personnellement, perdue dans ma représentation, je ne m'étais rendue compte de rien au sujet de cette altercation donc cela pourra jouer en sa faveur. Si jamais on me demande avis là-dessus.

[Judai] – Vous faites de la musique depuis longtemps ? Même en étant pas un amateur ou un connaisseur je peux sentir un forte profondeur quand vous jouez. Des sentiments forts.

"- J'ai découvert le piano avec ma Mère, à l'âge de 5 ans. Et je n'ai jamais arrêté depuis alors oui, on peut dire que cela fait longtemps. "

C'est étrange mais même avec les années, parler de ma Mère et évoquer ce souvenir me fait toujours le même effet. Un fin sourire léger, un brin de mélancolie dans le regard et un flot de souvenirs qui passent au travers de a mémoire. Et mes doigts qui viennent jouer avec mon pendentif, que je ne quitte jamais.

[Judai] – Je dois au moins dire qu'en tout cas, je n'ai jamais ressentis ça quand un musicien joué pour ma famille dans mon pays.

"- Vous n'êtes donc pas d'ici. Je m'en doutais un peu. Serais-ce indiscret de vous demander d'où vous venez et les raisons de votre séjour parmi nous? Vous devez être quelqu'un d'important si même dans vos déplacements vous devez être accompagné par vos gardes du corps. "

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Fraicheur harmonieuse   Lun 2 Jan - 22:10



Oui, les notes jouées par la demoiselle me faisait me sentir étrange. Entre la tristesse et l'émerveillement. Bien que je ne verserais jamais une larme ou broncherais pas pour ça, je dois avouer que sa musique est agréable. Comme un vent d'hiver qui caresser doucement la peau. Un sensation pas forcement désagréable, moi j'aime beaucoup en tout cas. Alors que je lui révèle le fait que je ne suis pas de Quederla, elle me demande :

"- Vous n'êtes donc pas d'ici. Je m'en doutais un peu. Serais-ce indiscret de vous demander d'où vous venez et les raisons de votre séjour parmi nous? Vous devez être quelqu'un d'important si même dans vos déplacements vous devez être accompagné par vos gardes du corps. "

Dois je parler de ça ? Bwarf, ce n'est un secret pour personne. Quoi que d'après l'information de Toki, il vaut mieux éviter de donner des informations dans cette ville. Depuis que je suis ici, je le ressens aussi. Quelque chose n'est pas normal. Le gouvernement n'est la que pour la décoration, une autre chose dirige vraiment la ville dans l'ombre. Mais je n'en ai pas la preuve.

[Judai] – Je représente mon pays dans cette ville c'est tout.

La raison était compréhensible, mais paraissait fortement incomplète. Être un représentant ne justifie pas des gardes du corps, mais bon je m'éternise pas non plus sur les projets entre les 2 pays. Le gouvernement en fera part lui même aux habitants, enfin seulement si je décide d'accepter. J'ai plus envie d'écraser ce putain de gouvernement. Je reviens ensuite sur la déclaration par rapport à l'organisateur :

[Judai] – Bien que mon Ami soit légèrement en tord, je ne laisserais pas être sanctionné pour la faute d'un autre. Si vous avez un talent inné pour la musique, mon seul talent réside dans un autre domaine qui m'est propre. Je n'hésiterais pas à écraser l'organisateur pour sauver mon ami / Garde du corps.

Je parlais de l'écraser mentalement, physiquement même un gosse pourrait m'éclater. En déclarant ça, j'avais un peu le regard dans le vide, toujours froid et n'exprimant rien d'autre que un froideur profonde. Brisé les gens mentalement c'est mon domaine. Gagner sur la réflexion, l'analyse et la stratégie c'est ma seule arme, mais c'est aussi l'arme la plus puissante que je possède pourquoi m'en priver ? Certes c'était sinistre et menaçant déclaré comme ça mais bon.

[Judai] – En tout cas, vous avez légèrement piqué mon intérêt. Je pense que j'essayerais de venir vous réécouter de manière complète j'espère.

Oui, qu'est ce que je pourrais ressentir avec de la musique ? Je me demande. Je ressens peux d’intérêt pour les choses, mais la, j'avais été piqué par une chose qui me semble intéressante. Elle aussi était intéressante par rapport aux autres personnes de haut rang que j'ai rencontré elle semble simple. Non plus que ça, elle doit être pareille à chercher les faveurs mais de façon plus intelligentes et légères. On cherche tous des intérêts, on ne fait rien de façon gratuite. Alors que la porte s'ouvre, je vois Léo paniqué :

[Léo] – JU ! Ils veulent m'interdire de revenir voir dame Owens !

Je soupire très légèrement et me détache du mur regardant Stella :

[Judai] – Je suis désolé je vous quitte, j'ai des bêtises à réparer.

Je rentre dans le bureau de l'organisateur sans demander son avis et ferme la porte derrière moi. Léo me regarde faire en souriant fortement puis se tourne en voyant Stella :


[Léo] – Dame Owens ?! Oh je pourrais avoir un autographe s'il vous plait ?


Vraiment agréable comme instrument.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Fraicheur harmonieuse   Mar 3 Jan - 20:30

Fraicheur harmonieuse...


Stella Owens | Judaï Walker


----------------------------------

[Judai] – Je représente mon pays dans cette ville c'est tout.

Eh bien, on ne peut dire qu'il soit du genre bavard. A moins qu'il ne se méfie de moi? Après tout, cela n'aurait rien de très étonnant, s'il est une personne d'une certaine origine. Il doit être venu ici sur ordre et sans doute avec une 'mission' donc, il ne doit pas vouloir trop en dire. Je ne lui demanderais donc rien de plus.

[Judai] – Bien que mon Ami soit légèrement en tord, je ne laisserais pas être sanctionné pour la faute d'un autre. Si vous avez un talent inné pour la musique, mon seul talent réside dans un autre domaine qui m'est propre. Je n'hésiterais pas à écraser l'organisateur pour sauver mon ami / Garde du corps.

"- Nous ne sommes plus aux temps des romains, il ne risque pas non plus d'être jeté aux lions. "

A l'écouter, on pourrait croire que c'est la fin du monde. En tout cas, il semble particulièrement sur de lui. Écraser l'organisateur, carrément. Pour le coup, il en deviendrait presque ridicule. Enfin, je ne dis rien et me contente de sourire un peu. Il est assez amusant au final.

[Judai] – En tout cas, vous avez légèrement piqué mon intérêt. Je pense que j'essayerais de venir vous réécouter de manière complète j'espère.

Légèrement piqué son intérêt Eh bien, on ne peut pas dire qu'il soit démonstratif. Pour un peu, il serait plus agréable de discuter avec un statue de glace. Remarque, je suis mal placée pour penser cela. Et je n'ai pas le temps de répondre car la porte s'ouvre, en laissant sortir un jeune homme visiblement paniqué.

[Léo] – JU ! Ils veulent m'interdire de revenir voir dame Owens ! 

[Judai] – Je suis désolé je vous quitte, j'ai des bêtises à réparer.

"- Je vous en prie, faites. "

Et déjà, il s'enferme dans la salle que l'organisateur n'a pas encore quitté. Je suis assez curieuse, j'avoue que l'idée de me rapprocher pour savoir ce qu'il va se passer me traverse l'esprit mais il semblerait que j'ai d'autres choses à régler avant cela.  

[Léo] – Dame Owens ?! Oh je pourrais avoir un autographe s'il vous plait ? 

"- Bien sur, avec grand plaisir? Voulez-vous une dédicace particulière? A quel nom voulez-vous que je le signe? "

Je n'ai pas si souvent que cela l'habitude que l'on me demande des autographes. Je suis douée et reconnue mais pas célèbre au point de déchaîner des foules non plus. Alors oui, cela me fait plaisir, vraiment. Je viens donc très gentiment signer la feuille qu'il me tend avec les précisions qu'il ma donné avant de la lui rendre avec délicatesse.

"- Excusez-moi mais,... Vous êtes bien le garde du corps de Sieur Walker, non ? Ne devriez-vous pas être avec lui, pour le protéger ? "

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Fraicheur harmonieuse   Mar 3 Jan - 21:19



"- Bien sur, avec grand plaisir? Voulez-vous une dédicace particulière? A quel nom voulez-vous que je le signe? "

Le jeune homme sort un cahier de sa veste en l'ouvrant sur une page bien particulière. Très soigné comme garçon. Dommage que son comportement ne l'est pas été autant quand il aurait du se maîtriser, c'est ce que je soulignerais si j'étais avec eux. Enfin bref, Léo sourit bêtement ne se faisant pas d'inquiétude pour moi. Génial le garde du corps, m'enfin bon je suis plus grand que lui je sais me garder heureusement.

[Léo] – Pour Léo s'il vous plait ! Un grand fan, j'adore vos morceaux de Piano et vous écoutez au violon est tout aussi magique ! 

Ouai, il est bien plus énergétique et chaleureux que moi. On peut pas nier le contraire, m'enfin je préfère être comme je suis qu'être aussi chiant que lui quand on gâche son plaisir personnel. Alors qu'il continue de faire des courbettes pour la remercier de l'autographe, il est surpris de la question de la demoiselle :

"- Excusez-moi mais,... Vous êtes bien le garde du corps de Sieur Walker, non ? Ne devriez-vous pas être avec lui, pour le protéger ? "

Il se redresse et essaye de comprendre comment elle sait ça. Surtout qu'il n'était pas en armure pour une fois. Après un moment de réflexion et le fait qu'elle était ici avec Judai un peu plutôt il en déduit qu'ils ont discuté un petit peu. Pourquoi seulement un petit peu ? Car il parle de Judai qui n'est pas le mec le plus bavard du monde :

[Léo] – Vous avez du parler avec Judai. Disons que je ne préfère pas être dans la même pièce que lui en ce moment même. J'aime vraiment pas l'entendre quand il arrange les choses… Enfin bref ne vous en faites pas, puis au besoin je suis la. 

Après cette déclaration, il commence à la complimenter et détailler à qu'elle point il aime sa musique. Il est très envahissant quand il parle de ce qu'il aime, mais ce n'est pas méchant il est juste passionné, un peu trop passionné. Après un moment, la porte s'ouvre et je sors en silence toujours cet air froid et vide sur mon visage. Léo regarde rapidement et voit l'organisateur avec une sacrée gueule. Je tourna la tête vers lui :

[Judai] – Tu pourras revenir, mais tiens toi à carreau la prochaine fois … Tu es mon garde du corps, je ne suis pas le tiens… Je ne réparerais pas des excès de zèle et des écarts encore longtemps.

Les mots étaient clair et dur, mais il manquait le ton de voix pour que ça soit fort et percutant comme déclaration. C'était juste froid et ça pouvait être un monologue, y avait pas de différence, mais Léo semblait avoir comprit en rigolant un peu connement :

[Léo] – Désolé... 

Je vois qu'il sourit et qu'il a son carnet et vois toujours la pianiste à côté, le connaissant il a du la retenir pour parler, parler et encore parler. Je me tourne donc vers elle :

[Judai] – Je m'excuse encore du fait qu'il ait dérangé votre concert et vous ait sûrement importuné.

Par contre, moi je ne fais pas de courbette. Mes mots suffisent à mes yeux. Je ne suis pas du tout procédurier ou protocolaire malheureusement pour mon entourage. Je regarde Léo :

[Judai] – Bon on peut rentrer c'est bon ?


[Léo] – Non ! Y a un petit apéro apparemment, on peut en profiter un peu ? Je suppose que vous allez y être Miss Owens ? 


Vraiment agréable comme instrument.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Fraicheur harmonieuse   Mer 4 Jan - 9:03

Fraicheur harmonieuse...


Stella Owens | Judaï Walker


----------------------------------

[Léo] – Vous avez du parler avec Judai. Disons que je ne préfère pas être dans la même pièce que lui en ce moment même. J'aime vraiment pas l'entendre quand il arrange les choses… Enfin bref ne vous en faites pas, puis au besoin je suis la. 

Judaï, donc. Au moins, son compagnon est assez expansif pour mener une conversation digne de ce nom. Je n'ai rien contre cet homme mais il faut avouer qu'il n'est pas le meilleur pour se faire des amis. Ils pourraient passer pour un homme dangereux selon les propos de son camarade mais je pense qu'intimidant serait lus juste. Enfin, je n'ai pas à mêler de tout cela. Alors que j'allais prendre congé pour rejoindre ma loge, la porte s'ouvrit de nouveau, laissant le grand brun nous rejoindre.

[Judai] – Tu pourras revenir, mais tiens toi à carreau la prochaine fois … Tu es mon garde du corps, je ne suis pas le tiens… Je ne réparerais pas des excès de zèle et des écarts encore longtemps.

[Léo] – Désolé... 

C'est à la fois amusant comme remarque et assez intéressant. Le garde du corps semble un peu potiche pour le coup mais visiblement, il y aurait un vrai lien entre eux deux. Peut-être pas de la complicité mais quelque chose s'ne approchant. Donc, il est possible de s'approcher de cette statue humaine. Enfin, pour lui tirer la moindre expression ou marque de réaction, on repassera une autre fois parce que là, on est toujours à du niveau zéro.

[Judai] – Je m'excuse encore du fait qu'il ait dérangé votre concert et vous ait sûrement importuné.

"- Ne vous en faites pas pour moi. Et je n'ai pas été importunée. "

Si je n'avais pas croisé cet homme dans le couloir, je n'aurais jamais été au courant de cette altercation durant ma représentation. Et puis, parler avec quelqu'un qui semble un minimum intéressé par ce que vous faites et qui vous êtes est très agréable. S'il est vraiment représentant d'un pays, il devrait en prendre de la graine car pour avoir de bonnes relations avec autrui, il faut aussi savoir 'jouer le jeu' de temps en temps.

[Judai] - Bon on peut rentrer c'est bon ?

[Léo] – Non ! Y a un petit apéro apparemment, on peut en profiter un peu ? Je suppose que vous allez y être Miss Owens ? 

"- Probablement. Il est rare que l'on me laisse partir sitôt ma prestation terminée mais cela dépend aussi des organisateurs et des volontés des invités. Je ne voudrais pas m'imposer dans une soirée ne m'étant pas destinée. "

L'artiste est souvent retenu afin de venir se mêler à la foule des invités. Partager un verre, quelques banalités mais aussi parler de son oeuvre, son art, parfois exécuter un rappel tardif en fin de soirée et signer quelques autographes, comme avec ce Léo. Je ne me souviens plus si j'étais dès le départ conviée à cette partie de la soirée, ne m'étant concentrée que sur la musique que je devais jouer.

L'organisateur quitte sa salle, encore un peu défait visiblement, mais il se tient droit et sérieux en venant me rejoindre. En effet, on m'attendais dans la pièce principal pour partager la suite de la soirée avec ces prestigieux invités. Il prend congé après que je lui ai assuré que je le rejoindrais d'ici quelques instants, saluant également les deux hommes avec moi, avant qu'il ne disparaisse dans les couloirs.

"- Eh bien, il semblerait que nous ayons notre réponse. Me permettez-vous de vous abandonnez quelques instants? J'ai besoin de repasser dans ma loge. Je vous rejoindrais sous peu dans la grande salle. "

D'ailleurs, ils ne devraient pas trop rester à traîner par ici, ce n'est pas leur place et cela pourrait faire jaser. Pourquoi auraient-ils eu accès aux loges et pas les autres convives? Enfin, je les salue avant de regagner cette salle qui m'est destinée. Un eu de calme, 5 minutes, cela me fera du bien. Un verre d'eau, remettre ma coiffure en place, il faut être impeccable, c'est mon devoir d'artiste. Un léger châle passer sur mes épaules également et me voilà en route vers la grande salle.

Je n'annonce pas mon arrivée et me contente de saluer et remercier chaque personne que je croise pour leurs compliments sur ma musique. Je ne m'attarde pas pour le moment, me contentant de me laisser porter par les discussions et les rencontres que je fais. C'est aussi ça, être une artiste. J'ai cru apercevoir Monsieur Walker et son garde un peu plus loin. J'espère qu'ils sauront apprécier cette soirée malgré le petit imprévu de tout à l'heure.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Fraicheur harmonieuse   Mer 4 Jan - 10:00



"- Probablement. Il est rare que l'on me laisse partir sitôt ma prestation terminée mais cela dépend aussi des organisateurs et des volontés des invités. Je ne voudrais pas m'imposer dans une soirée ne m'étant pas destinée. "

Oh je connais bien ça … Ne pas avoir la paix et rester pour faire bonne figure car ça fait bien. La aussi je voudrais pas m'imposer mais c'est les autres qui m'imposait. Enfin pas besoin de le faire remarquer, mais bon. La porte à côté s'ouvre, l'organisateur sort tranquillement croisant mon regard puis se part comme si de rien était. Enfin presque, il semble voir quelque chose avec la demoiselle qui était en notre compagnie. Demoiselle qui vient ensuite déclarer :

"- Eh bien, il semblerait que nous ayons notre réponse. Me permettez-vous de vous abandonnez quelques instants? J'ai besoin de repasser dans ma loge. Je vous rejoindrais sous peu dans la grande salle. "

Je ne répond pas, de toute façon ce n'était pas une question qui nécessitait une réponse, car elle s'absenterait qu'on le veuille ou non, pourquoi gaspiller de la salive. Je salue de la tête au cas ou on ne se reverra pas quand même et commence à partir alors que Léo toujours avec un sourire dit :

[Léo] – Bien sur, au plaisir de pouvoir rediscuter avec vous ! 

Il se retourne et rejoint Judai dans un  petit «  Hey attend moi Ju ! » . Bruyant, trop bruyant ce soir décidément. Je continue d'avancer les mains dans les poches. On rejoignait enfin les invités qui avaient le droit d'assister à ce petit cocktail de première ordre avec la crème de la crème niveau statut social. Alors que tout le monde discute déjà, je vais dans un coin avec Léo qui fait son petit monologue sur la prestation de Miss Owens, le laissant parler, je ne peux m'empêcher de sortir :

[Judai] – Tu radotes … et tu as même pas écouté la moitié du concert.

Et voila, il commence à rager maintenant en se souvenant que c'est le cas. Immature, stupide et chiant voila comment je le décrirais comme ça. Un vrais gosse, même Shinn au milieu de sa forme n'est pas aussi barbant. A moins que ça soit moi qui sois déjà vieux con à mon âge. Fort probable, même sur en fait je dirais. Mais que voulez vous, on ne se refait pas et ce n'est pas comportement qui cause des problèmes. Le laissant marmonner dans son coin en déprimant, je me dirige vers la grande table dressé, tout le monde ce servait déjà, quitte à ne rien faire, autant manger tout ce que je peux. J'ai faim en plus ça tombe bien.

Je commence à me servir un verre puis prend une assiette que je remplis tellement que c'est limite si ça ne va pas déborder. Du moment que ça déborde pas ça reste correct. J'avance donc vers la ou se trouve Léo pour manger tranquillement dans un coin. Ouai si je suis froid, peu impressionnant, c'est pas le cas quand je mange pour 7. Faut croire que j'ai un vide à la place de l'estomac ou que je suis un Super Sayen peut être ! Et que je mange mange mange. Bon cette dernière hypothèse est proche de zéro, même égal à zéro. Alors que je traverse je m'arrête brusquement quand une personne passe devant moi soudainement, sortant du dos d'un invité, je reconnais la demoiselle de tout à l'heure, star de la soirée.

[Judai] – Désolé

Encore le même désolé que tout à l'heure, faut croire que c'est le seul mot que je connais pour parler avec quelqu'un. Enfin cette fois, c'était de ma faute et c'est parce que je lui es coupé le passage. Je redresse le regard pour la voir. Elle c'était refaite belle, enfin je le soulignerais pas non plus.

[Judai] – Vous avez réussi à vous reposer un peu ?

Chose qui me paraîtrait logique du fait qu'elle sort d'un prestation assez longue. Jouer un instrument est bien plus épuisant que cela paraît. La concentration et le calme, ainsi que la maîtrise demandé est bien plus conséquente et exigeante que les 80 % des activités physiques connus. Le corps est forcement plus touché par cela.

Alors que je la regarde toujours, la foule commence à se tourner vers elle en voyant que la demoiselle était la et ça s'attroupe un peu pour la féliciter, je m'esquive à cet attroupement assez agilement et vais dans mon coin pour grignoter en silence. J'étais plus proche d'un hamster que d'un statue avec mes petites joues plaines.

[Léo] – Tu ne sembles pas apprécier la demoiselle ? Y en a plein qui aimerait discuter en tête à tête avec non ? 

Je mange toujours terminant ma bouche assez rapidement:

[Judai] – Je ne m'y connais pas en musique. De plus tu sais que mes sujets de conversations sont très réduites.

Je continue de manger en me goinfrant et buvant des gorgés de champagne entre temps.

Vraiment agréable comme instrument.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Fraicheur harmonieuse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fraicheur harmonieuse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les Rps 2017-