Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 [Event] Paix et amour sur terre enfoiré(e) Ft. Clélia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: [Event] Paix et amour sur terre enfoiré(e) Ft. Clélia   Lun 9 Jan - 17:42

Paix et amour sur terre enfoiré(e) Ft. Clélia
Bon bon bon.

Kira lui avait un peu forcé la main, mais il devait se rendre à l’évidence : Il était dans l’intérêt de tout le monde qu’il s’éloigne de la juge Clélia Rothschild pour éviter de se retrouver en prison.

C’est donc pourquoi il devait aller la voir.

Noël, les temps des fêtes, la nouvelle année, quel meilleur moment y a-t-il pour faire la paix? Enfin, paix est un grand mot. Vilmos ne serait jamais à l’abri du gouvernement, celui qui n’est pas corrompu. Tout le monde à des principes, même lui. Il ne pouvait pas reprocher Clélia d’avoir les siens, qui seront toujours à l’opposé de ses propres valeurs, quoi qu’il en soit.

Maintenant, ne restait plus qu’à savoir s’il ne se jetait pas dans la gueule du loup en rendant cette petite visite impromptue à la juge. Vilmos préférait se dire téméraire que stupide, pour l’instant, en franchissant les portes du palais de justice.

Quelques jours auparavant, il avait été plus que content d’apprendre qu’un Élémentis avec qui il avait déjà eu des problèmes de territoires serait jugé pour ses crimes, par nul autre que sa Juge préférée. C’est toujours pratique d’avoir deux ou trois huissier dans sa poche. Pour une fois, Vilmos espérait que Clélia serait impitoyable avec ce type, et il n’était pas le seul, vu les journalistes qui attendaient près des portes de la salle d’audience. Impossible d’y entrer pour le moment, alors Vilmos attendit non loin, son paquet enveloppé dans du papier brun.

Le Valet avait beau vouloir faire la paix avec elle, il n’allait certainement pas gaspiller son joli papier décoratif pour elle…

Quelques minutes passèrent, avant que les portes de la salle ne s’ouvrent en laissant passer l’audience, et finalement, les avocats et la juge, qui furent harponnés par les journalistes en liesse. Restant en retrait, Vilmos se leva et de sa hauteur, pu apercevoir la chevelure blonde et le visage sévère de la Juge. Il continua de garder les yeux sur elle, jusqu’au moment où elle l’aperçu. Vilmos lui envoya un sourire narquois et agita doucement le paquet pour qu’elle le voie bien. Si elle pouvait lire sur ses lèvres, elle devinerait un discret «Pour vous conasse». M’enfin, c’était loin d’être certain.

Un journaliste également en retrait capta le geste de Vilmos sans l’entendre insulter la juge et posa la question, surpris.

-Monsieur Taxis, vous êtes un ami de la Juge?

-Bien sûr, on se connait bien elle et moi.

Tiens, c’est un bon pas sur le chemin de la réconciliation ça, non? Que tout le monde pense qu’elle a des relations avec un mafieux.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: [Event] Paix et amour sur terre enfoiré(e) Ft. Clélia   Mer 8 Fév - 15:29

Le taureau et la juge Acte 2, scène 1, joyeux noël asshole

 


Qu'on se le dise...
Tous les criminels de cette ville s'était donnée le mots pour se faire juger en cette fin d'année qui se veut pourtant "festive". Les hors la loi ne connaissait pas le sens des festivités, puisqu'ils n'ont pas de famille pour la plupart, alors que ça soit prochainement le 24 décembre ou le 12 juillet, ça ne change rien pour eux... Mais pour Clélia, si ! Bien sûre que si ! Elle enchainait les audiences, les affaires qui avait parfois aucun rapport... On passe d'infraction mineurs à du crime de haut vol en quelques heures !

Entre chaque affaire.
Elle s'évertuait à faire une pause, histoire de rester la plus pro' possible et ne pas commettre d'impair et d'injustice, mais ces jours ci, elle avait le sentiment de travailler à la chaine. La blonde, quittait la salle d'audience avant d'être assaillit par une foule de journaliste. Comme à son habitude, elle ne détaillait pas et demeurait très flou quand à ses décisions qui ne regarde qu'elle et les jurés. Elle avait une sainte horreur de se justifier de quoique ce soit, surtout auprès des journalistes qui adore déformer la vérité ou l'exagéré. Il faut prendre des précautions avec eux ! Sans aucun doute.

Et puis...
Il y a eu ce drame. Dans cette pseudo foule beuglante, le taureau était là, avec un sourire du parfait trou du cul provocateur. C'est certainement pas celui là qui a fait craquer sa femme, ou ex' qui sait, que sont-ils devenu depuis les révélations faites à Halloween ? En le voyant, elle avait envie de l'attraper par le cou et de le foutre dehors... C'était un rêve, car bien qu'elle en ai la volonté, la force physique ne répondrait pas. Sourcils froncés, air pas franchement ravis... Qu'est-ce qu'il fabrique ici ? Un journaliste le questionnait sur la nature de leurs liens... Quel curieux ! C'est son job, mais là, ça va trop loin ! Clélia traversait la masse pour se rendre à Vilmos, qui répondait.

-Bien sûr, on se connait bien elle et moi.

Le journaliste.
Bien évidemment au courant des rumeurs juteuses sur les affaires de mafia, s'empressait de griffonner sur son calepin, une énorme connerie probablement et Clélia déclarait.

_ N'exagérons rien monsieur Taxis, je ne connais de vous que vos affaires avec la justice ou les déboire avec votre femme, mais si ces faits suffisent à vous connaître réellement, c'est que votre personne est bien plus petite qu'elle ne laisse paraitre.

Pouh...
Silence des journalistes, mal à l'aise. Clélia fixait le taureau qu'elle venait de recadrer sèchement... Ami ? Et puis quoi encore ? Ce type est un salaud, et un menteur envers sa femme ! Le journaliste rayait ce qu'il avait écrit précédemment, probablement le lien d'une amitié... Clairement faux.

_ Je vais m'entretenir avec monsieur Taxis, qui a sûrement une bonne raison pour venir me trouver.

"Chez moi, dans mon domaine"
.
Etait-il au bout de sa vie pour oser venir ici ? Tel un démon au porte du paradis ? D'un mouvement de tête, elle fit signe au mal venus de suivre. Elle remarquait enfin son paquet dans ses bras... Si il est passé outre la surveillance, c'est que ce ne sont pas des bombes. Première bonne nouvelle, non ? Silencieusement et rapidement, Clélia ouvrait une petite salle qui servait de temps à autres de lieu de réunion. Elle laissait le taureau pénétrer dans l'arène, puis refermait doucement derrière eux.

Puis...
Elle s'adossait à la porte, bras croisés, le fixant, retenant des éclairs.

_ Une nouvelle tentative de négociation ? Pour ton divorce je suppose, au vu des découvertes de ta charmante femme... Sérieusement, si tu la maltraites, menace pour qu'elle reste à tes côtés...

Parce que soyons sérieux.
Elle est franchement trop bien pour lui ! Difficilement, Clélia retenait son acide. Elle devait le laisser parler, mais c'était si dur ! D'être en sa présence, de devoir lui prêter attention.

Joyeux noël !
 
❀ L A E

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: [Event] Paix et amour sur terre enfoiré(e) Ft. Clélia   Dim 12 Fév - 4:36

Paix et amour sur terre enfoiré(e) Ft. Clélia
Clélia eu l’amabilité de gâcher son moment avec le journaliste.

_ N'exagérons rien monsieur Taxis, je ne connais de vous que vos affaires avec la justice ou les déboire avec votre femme, mais si ces faits suffisent à vous connaître réellement, c'est que votre personne est bien plus petite qu'elle ne laisse paraitre.

La seule chose petite ici c’est la façon dont elle avait raccourcit impunément le nom de famille de Vilmos en ne laissant que le Taxis. Franchement, elle ne manquait pas de culot. Lui qui lui apportait un si joli cadeau!

_ Je vais m'entretenir avec monsieur Taxis, qui a sûrement une bonne raison pour venir me trouver.

Une excellente raison. Vilmos lui était gré qu’elle le fasse sortir de cette masse de journalistes fouineurs. Normalement il aimait bien attirer l’attention sur lui-même, mais dans les circonstances, valait mieux agir aussi agréable que possible. Même s’il aurait absolument adoré remettre le cadeau à Clélia devant la presse, il fallait constamment qu’il se souvienne qu’il était venu pour faire la paix.

Ou du moins, essayer. Et sans mot dire, il la suivit jusqu’à son bureau.
Arrivé à celui-ci, la juge laissa entrer le mafieux en premier et referma la porte derrière elle. Clélia alourdit à nouveau l’atmosphère en le dévisageant et en faisant une remarque que Vilmos trouva à la fois amusante et profondément insolente.

_ Une nouvelle tentative de négociation ? Pour ton divorce je suppose, au vu des découvertes de ta charmante femme... Sérieusement, si tu la maltraites, menace pour qu'elle reste à tes côtés...

Le Valet Domae posa son paquet sur une chaise et croisa les bras en répliqua à sa remarque, l’air de rien, mais les yeux pleins d’éclairs.

-C'est moi qui se fait abuser madame la juge. Ma femme m'a violemment abattu et laisser pour mort lors de notre bataille de boules de neiges avec les enfants. Et ils m'ont nargué en s’assoyant sur mon cadavre.

Bien sûr, Vilmos fut le seul à se trouver drôle. Tant pis, c’était tout ce qu’elle méritait pour avoir osé parler de son couple de cette manière. Clélia avait comme le don de savoir chauffer ses nerfs à blanc. Mais étonnement, il répondit très sincèrement à sa question.

-Merci de t’inquiéter pour ma femme, mais elle m’adore et va très bien. Notre couple se porte à merveille, si vous voulez savoir. D’ailleurs, Kira est enceinte du troisième. C’est surtout à cause de lui, ou elle, si je viens te voir.

Clélia ne savait pas à quel point elle devait gros au futur bout’chou des Desgoffe und Taxis. Évidemment, sa femme avait forcément quelque chose à voir avec sa décision de se tenir à carreau, mais il n’y avait que ses enfants pour faire balancer le cœur de Vilmos, qui penchait toujours en leur faveur. Ça, et une mauvaise nuit passée dans le salon.

-Il n’y a rien que je ne ferais pas pour ma famille. Je l’aime plus que tout, plus que j’aime l’idée de t’écraser, Clélia. Une idée que j’ai abandonnée récemment, rassure-toi. Je ne te veux plus aucun mal, et je ne rechercherais plus à te nuire.

À compter de ce jour, la juge pouvait dormir sur ses deux oreilles en sachant qu’elle était la seule personne au monde qui pouvait à la fois une ennemie jurée de Vilmos, et hors de danger. Quant à lui, il n’en dormirait pas de la nuit. Il haïssait cette femme mais elle était intouchable, au risque de sérieuses représailles s’il lui arrivait quelque chose de grave. Vilmos eu une grimace d’agacement, comme s’il entendait son échine immuable se plier, enfin, dans un crissement désagréable.

-Je sais que tu ne pourras pas dire de même. Probablement que tu souhaites me nuire plus qu’à n’importe qui d’autre, c’est ton job après tout. Ça, je le comprends. Même si je te déteste, je souhaite les paix entre nous. Ou au moins une trêve. D’où mon idée de t’apporter un petit quelque chose, en signe de bonne volonté de ma part.

Dans le premier paquet se trouvait d’abord une petite bouteille rose remplie d’un sirop pour le reflux gastrique, pour contrer ses remarques acides. Ça, c’était plutôt pour rire, mais on peut bien détendre l’atmosphère non? Le second paquet contenait le vrai cadeau. Son amie Marylin était une grande artiste et avait décidé de prêter main forte à Vilmos en réalisant une belle écharpe en soie, bleu et or, contenant les initiales de la juge.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: [Event] Paix et amour sur terre enfoiré(e) Ft. Clélia   Dim 12 Fév - 12:27

Le taureau et la juge Acte 2, scène 1, joyeux noël asshole



Vilmos...
Prenait ses aises et l'air de rien, les deux étaient passé à une nouvelle étape dans leurs relations. Ils se tutoient. Lorsque Clélia s'en rendit compte, elle comprit à quel point cet homme la mettait hors d'elle, au point qu'elle en oublie une pseudo politesse ou distance. Le taureau, répondit à la question de la juge, et celle-ci demeurait de marbre quant à son humour. Il est venu lui faire une avant première de son One Man Show ? Une reconversion professionnel, vraiment ? Naan... Puis, il reprit avec sérieux.

-Merci de t’inquiéter pour ma femme, mais elle m’adore et va très bien. Notre couple se porte à merveille, si vous voulez savoir. D’ailleurs, Kira est enceinte du troisième. C’est surtout à cause de lui, ou elle, si je viens te voir.
_ Oh félicita-....

...
Clélia, fut sincèrement touché par la bonne nouvelle. Elle qui adorait les naissances ! Puis... Elle se souvint que c'était un rejetons du mafieux donc... Elle ravalait sa joie malgré elle.

_ Bon courage à la maman alors et bravo à elle.


Corrigeait-elle.
Lui ? Le féliciter ? Nan. Cependant, la discussion allait de surprise en surprise. Vilmos reprit, toujours aussi sérieux.

-Il n’y a rien que je ne ferais pas pour ma famille. Je l’aime plus que tout, plus que j’aime l’idée de t’écraser, Clélia. Une idée que j’ai abandonnée récemment, rassure-toi. Je ne te veux plus aucun mal, et je ne rechercherais plus à te nuire.
_ Oh... Tu vas mourir ? Ta un cancer ? Un truc du genre...

Blaguait-elle.
A moitié... Car pour que Vilmos lâche l'affaire, il devait y avoir une sacré raison. Majeure, ultime. Il ajoutait.

-Je sais que tu ne pourras pas dire de même. Probablement que tu souhaites me nuire plus qu’à n’importe qui d’autre, c’est ton job après tout. Ça, je le comprends. Même si je te déteste, je souhaite les paix entre nous. Ou au moins une trêve. D’où mon idée de t’apporter un petit quelque chose, en signe de bonne volonté de ma part.


Clélia.
Haussait un sourcil. Sérieusement ? Quel mouche la piqué ? Elle posait son regard sur les paquets, perplexe avant de reprendre.

_ Déjà... Moi, je ne te haïssais pas, du moins, jusqu'à ce que tu tente impunément de négocier et que tu menaces ma vie comme les 3/4 de tes autres petits copains en prison. Je fais mon travail comme tu le dis et si je devais maudire tout les criminels de ma vie, je serais une rageuse en tout temps... Ce que je ne suis pas, même si ça doit être difficile à croire. Et non Vilmos, tu ne m'obsède pas même si l'image de grand méchant loup te colle bien.

Introduisait-elle en faisant un peu de psychologie.

_ Vous ne m'aimez pas, vous les criminels car je suis celle qui met un terme à vos actions hors la loi et de mauvaise éthique. Je suis certaine que si j'avais été institutrice, j'aurais moins d'haineux à mon égard. C'est pas que vous ne m'aimez pas, puisque vous ne me connaissez même pas... Vous n'aimez pas ce que je fais, nuance, et ce qui vous répugne encore plus, c'est d'admettre qu'au fond de vous... Vous savez que je représente le bien et vous, la déviance de part vos actes. C'est une forme de déni.

Expliquait-elle.
Avant de finalement, s'approcher des paquet tristement emballé. Il voulait une trêve... C'est possible dans le sens où elle pourrait alors être un minimum neutre/polie à son égard mais en ce qui concerne ses actes... Fermer les yeux, délibérément ? Impossible.

_ Donc... Après la négociation, tu tentes de m'acheter ? Il n'y a rien que je ne puisse avoir, mais soit, je suis bien curieuse...

Elle ouvrit.
Doucement le premier paquet. C'est pas parce que l'emballage est digne d'un dépressif qu'il faut le saccager. Elle trouvait à l'intérieur de celui ci, un flacon. Zut, c'est pas du champagne... C'était un... Médicament pour les reflux gastrique. Clélia était sceptique quelques instants, avant de comprendre.

_ D'accord... Je reconnais que je ne suis pas aimable... Mais c'est pas comme si j'avais un saint en face de moi. Tes mots sont aussi doux que le coté grattoir d'une éponge neuve.

Justifiait-elle.
Se jurant intérieurement de se modérer un peu à son égard. Lui qui essaye de faire un premier pas vers une étrange réconciliation. Il y avait un autre paquet, décidément... Cet homme est plein de surprise, même si Clélia craint à nouveau quelque chose de mauvais goût. La blonde, ouvrit le paquet et son regard s'illuminait en découvrant l'oeuvre vestimentaire, brodé de ces initiales.

_ Wow... Tu ne plaisantes pas... C'est très fin comme cadeau, mais si tu veux que je me pende avec, c'est du gâchis.

Blaguait-elle à son tour.
Elle saisit l'écharpe de soie à son tour, si douce, si fluide et légère. Les couleurs contrastait avec sa tenue de juge et Clélia observait les détails.

_ C.R... Très personnel, j'apprécie, mais en tant que perfectionniste, je me dois de te dire qu'il manque mon second prénom. Rose. Ça aurait dû être C.R.R... Mais tu ne pouvais pas le savoir.

Déclarait-elle.
En faisant preuve d'indulgence... Clélia, semblait avoir perdu de son animosité, un peu plus calme et réellement touché par l'attention du mafieux, cependant, si il y avait un malentendu, elle devait le dissiper.

_ Tu sais que ça ne change rien à ton dossier ? Hmm ? Bien que maintenant, je me sentirais hypocrite si un jour je te met derrière les barreaux, avec cette belle écharpe...

Elle soupirait et avouait sincèrement.

_ Félicitation à Madame Desgoffe und Taxi et toi... Et je suis soulagée si votre couple se porte à merveille.

Clélia.
Se décalait de la porte, pour ainsi la libérer au cas où Vilmos regrette son geste et ait une furieuse envie de vomir ou de s'enfuir.

_ Suis-je autorisé à envoyer un cadeau à la futur maman ? Non, je te rassure, j'ai déjà pensé à lui offrir le "divorce", mais elle semble réellement éprise de toi, même si ça me dépasse.

Blaguait-elle à nouveau.
Cependant, elle était sérieuse sur le fait d'envoyer un petit quelque chose à Kira. Clélia, enfilait l'écharpe de ses couleurs favorites autours de son cou et attendait l'avis de ce dernier.

❀ L A E

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: [Event] Paix et amour sur terre enfoiré(e) Ft. Clélia   Mar 14 Fév - 16:41

Paix et amour sur terre enfoiré(e) Ft. Clélia
_ Déjà... Moi, je ne te haïssais pas, du moins, jusqu'à ce que tu tente impunément de négocier et que tu menaces ma vie comme les 3/4 de tes autres petits copains en prison. Je fais mon travail comme tu le dis et si je devais maudire tout les criminels de ma vie, je serais une rageuse en tout temps... Ce que je ne suis pas, même si ça doit être difficile à croire. Et non Vilmos, tu ne m'obsède pas même si l'image de grand méchant loup te colle bien.

Vilmos croisa les bras. D’accord, elle ne le haïssait pas. Peut-être y avait-il été un peu fort dans ses propos, mais que la juge ne lui fasse pas croire qu’elle n’avait rien contre lui. Clélia a beau travailler dans le Droit, elle n’est pas au-dessus de ses sentiments. Rien de plus normal qu’elle se fâche. Il l’avait tout de même menacé. Devant toute une assemblée qui plus est! Il avait au moins espéré pouvoir être son criminel chouchou… Non en fait.

_ Vous ne m'aimez pas, vous les criminels car je suis celle qui met un terme à vos actions hors la loi et de mauvaise éthique. Je suis certaine que si j'avais été institutrice, j'aurais moins d'haineux à mon égard. C'est pas que vous ne m'aimez pas, puisque vous ne me connaissez même pas... Vous n'aimez pas ce que je fais, nuance, et ce qui vous répugne encore plus, c'est d'admettre qu'au fond de vous... Vous savez que je représente le bien et vous, la déviance de part vos actes. C'est une forme de déni.

-Merci pour le cours de psychologie à deux balles, mais je suis pas venu pour ça.

Bien sûr qu’il n’y aurait pas eu d’animosité entre eux si elle était devenue institutrice! Sauf qu’elle avait choisi d’être juge et voir le monde en noir et blanc. «Vous les criminels»…et nous les gentils avocats vierges et purs? Pff! Après elle se demande pourquoi sa tête ne lui revient pas. Finalement, Clélia s’approcha des deux cadeaux, spécialement choisit pour elle.

Premièrement, la bouteille rose. En voyant la tête de la jeune femme lorsqu’elle saisit le message, le Valet ne put rester de glace. Un sourire moqueur s’afficha sur son visage, on ne peut plus fier de son coup. Tadam!

_ D'accord... Je reconnais que je ne suis pas aimable... Mais c'est pas comme si j'avais un saint en face de moi. Tes mots sont aussi doux que le coté grattoir d'une éponge neuve.

C’est parfaitement voulu d’ailleurs. On ne peut pas monter dans l’échelle du crime sans échapper une vulgarité de temps en temps… Mais c’est vrai qu’il avait la langue particulièrement aiguisé. Mhh. Ça lui fait toujours un point en commun de plus avec la juge.

Ah! Le vrai clou du spectacle maintenant, se dit-il en regarda Clélia déballer le second cadeau. L’écharpe une fois entre les mains de sa propriétaire, Vilmos ne manqua pas de remarquer qu’elle paraissait sincèrement surprise de la qualité du matériel. Hey, il n’aurait jamais osé acheter quelque chose qui venait du coin sombre du marché aux puces pour la distinguée madame Rothschild. Là, il aurait été bon pour la prison à vie.

_ Wow... Tu ne plaisantes pas... C'est très fin comme cadeau, mais si tu veux que je me pende avec, c'est du gâchis.

Vilmos secoua la tête à la manière dont quelqu’un dont on attribuait des intentions mauvaise. Qu’elle se pende? Mais non voyons… C’était plutôt pour réchauffer son petit cœur froid et glacé.

_ Tu sais que ça ne change rien à ton dossier ? Hmm ? Bien que maintenant, je me sentirais hypocrite si un jour je te met derrière les barreaux, avec cette belle écharpe...

C’était le but.

_ Félicitation à Madame Desgoffe und Taxi et toi... Et je suis soulagée si votre couple se porte à merveille.

Alors là. Ce fut au tour de Vilmos d’être surpris de savoir que la juge se sentait concernée par rapport à sa situation de couple. Ou plutôt, qu’elle se sente soulagée. Impossible pour lui de savoir si elle disait ça comme ça ou si elle était sincère. Il lui laissa le bénéfice du doute cette fois. Est-ce que les juges doivent dire la vérité à tout moment? Même en dehors du travail?

-Merci.

_ Suis-je autorisé à envoyer un cadeau à la futur maman ? Non, je te rassure, j'ai déjà pensé à lui offrir le "divorce", mais elle semble réellement éprise de toi, même si ça me dépasse.

Vilmos eu un rire.

-J’avoue que moi aussi. Mais elle semble sûre de son choix, et je ne compte pas la contredire de sitôt. Et puis vas-y pour le cadeau. Elle sera ravi de voir que je ne lui ai pas mentit quand je disais vouloir faire la paix avec toi. Tu as carte blanche, sauf pour du chocolat. Le pot de Nutulla s’est vidé en un temps record la semaine dernière.

Kira en foutait littéralement sur tout ce qu’elle bouffait! C’était marrant au début mais Vilmos commençait à croire que le futur bambin pèserait une tonne à la naissance.  

Adossé au mur, Vilmos se redressa pour s’adresser à la juge une dernière fois avant de partir. Les mains derrière le dos, il contempla un moment la pièce qui imposait un certain respect. En reportant sur regard sur la jeune femme, il aperçut qu’elle avait déjà enfilé son écharpe. Ce qui le fit sourire.

-En fait, c’est assez intéressant la théorie dont tu parlais tout à l’heure. Celle selon laquelle notre métier influence le regard des autres et le nôtre. C’est étrange, mais dans un univers alternatif, un Vilmos Desgoffe und Taxis est peut-être avocat en ce moment même. Je suis passé à un cheveu de le devenir tu sais? Mon père travaillait dans ces tribunaux comme avocat.

Voilà pourquoi venir ici lui rappelait autant de souvenirs qu’il croyait oubliés.  
-Mon frère aîné commençait ses études en droit, et selon la logique, j’aurais probablement fait la même chose. En même temps, j’extrapole. Mais c’est plutôt marrant d’imaginer le genre de vie que j’aurais pu mener.

Oh, il était certain que la toge noire et le jabot d’avocat lui aurait sied à merveille! Avec sa fougue et son caractère bien trempé, l’opposition n’aurait eu qu’à bien se tenir et il aurait conquis tous les jurys qui lui étaient présenté. Vilmos n’avait aucun doute qu’il se serait sûrement bien plus dans les rangs du Barreau, mais dans cette vie, il était au point de vue complètement inverse. D’un côté, il n’aurait jamais pu connaître Kira s’il avait été avocat. Peut-être aurait-il été malheureux. Vilmos finit par pousser un soupir, et s’avança vers la porte.

-Maître Desgoffe und Taxis… ça sonne bien non? On aurait peut-être été collègues toi et moi, c’est pas drôle ça? Enfin… Mon père doit bien avoir sa photo d’affichée quelque part dans le bâtiment. Si tu n’as rien à faire un de ses jours, cherche-le ; on se ressemble comme deux gouttes d’eau.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: [Event] Paix et amour sur terre enfoiré(e) Ft. Clélia   Mar 14 Fév - 20:44

Le taureau et la juge Acte 2, scène 1, joyeux noël asshole



Vilmos...
Semblait se détendre face à la juge et réciproquement. Difficile de rester de marbre après avoir reçu un si joli présent. Au moins, il a remarqué qu'elle se distingue de part ses vêtements. Le taureau, après un rire reprit.

-J’avoue que moi aussi. Mais elle semble sûre de son choix, et je ne compte pas la contredire de sitôt. Et puis vas-y pour le cadeau. Elle sera ravi de voir que je ne lui ai pas mentit quand je disais vouloir faire la paix avec toi. Tu as carte blanche, sauf pour du chocolat. Le pot de Nutulla s’est vidé en un temps record la semaine dernière.
_ Ah, ça le chocolat est l'allié de la femme... Sobre. Pour ma part, ma faiblesse c'est une bonne coupe de champagne ! Mais bon, boire et être enceinte, c'est pas conseillé... Alors en rentrant ce soir, j'ouvrirais une bouteille en son honneur !

Il y a toujours...
Une bonne raison pour boire du champagne de qualité, seul ou accompagné ! Et quoi de mieux qu'une futur naissance... Elle aimerait elle aussi, un jour qu'on boive à la futur naissance de son premier mini... Mais pour l'heure, c'est pas au programme. Vilmos souriait, avant d'ajouter sur la route du départ à voir... Ouaw dix minutes en sa compagnie, seuls, sans que ça vire au bain de sang.

-En fait, c’est assez intéressant la théorie dont tu parlais tout à l’heure.
_ Ma fameuse psychologie à "Deux balles".

Se moquait-elle, c'était ses propres mots mais à voir, il change d'avis.

_Celle selon laquelle notre métier influence le regard des autres et le nôtre. C’est étrange, mais dans un univers alternatif, un Vilmos Desgoffe und Taxis est peut-être avocat en ce moment même. Je suis passé à un cheveu de le devenir tu sais? Mon père travaillait dans ces tribunaux comme avocat. Mon frère aîné commençait ses études en droit, et selon la logique, j’aurais probablement fait la même chose. En même temps, j’extrapole. Mais c’est plutôt marrant d’imaginer le genre de vie que j’aurais pu mener.


Expliquait-il.
Clélia, n'en avait pas perdu une miette ! Lui ? Fils d'un homme de justice ? Incroyable... A tout les coups il a jouer les rebelles. Clélia aussi en quelques sortes, puis, quand on se rend compte qu'on lutte contre l'un des hommes les plus influent et riche de la planète... Même la plus grande confiance en soi ou arrogance ne suffise pas. Elle aura tout de même fait ce qu'elle voulait... Quitter les Elementis, faire ce qu'elle souhaite de son argent et de sa vie en majeur partie.

-Maître Desgoffe und Taxis… ça sonne bien non?

"Non"

-On aurait peut-être été collègues toi et moi, c’est pas drôle ça?

" Non et non"

Pensait-elle, le visage perplexe.
L'imaginer comme collègue, doucement... Déjà comme mafieux, c'est suffisant. Clélia, acceptait son cadeau, mais elle oublie pas les nuits blanches qu'elle avait passé par sa faute. Elle craignait un psychopathe à chaque coins de rue ! La rendait irritable et irritée.

-Enfin… Mon père doit bien avoir sa photo d’affichée quelque part dans le bâtiment. Si tu n’as rien à faire un de ses jours, cherche-le ; on se ressemble comme deux gouttes d’eau.
_ Je n'y manquerais pas... Si j'ai ton autorisation pour comprendre pourquoi tu as dévié du chemin de la justice et que je trouves des indices en ces murs...

Elle lui ouvrit la porte.

_ Cependant... Bien que j'ai du mal à t'imaginer comme possible collègue au vu de ce que j'ai vu de toi... Qui sait, peut-être que oui, dans une autre réalité, c'est toi le juge et moi la mafieuse.

Elle pouffait un peu de rire à cette idée.

_ Allez filé taureau, profiter de votre famille... La période des fêtes n'est pas éternelle et j'apprécie votre geste, vraiment.

Remerciait-elle.
Avant d'emboiter le pas derrière lui et de refermer à clé la porte. Quel journée étrange... Qui aurait cru que l'ennemi public numéros 1 de Clélia... Viendrais en ce jour pour lui proposer cette étrange trêve. Clélia réfléchissait sur les motivations de son geste et elle était prête à parier que sa femme devait y être pour quelque chose... Les hormones de grossesse sont vraiment plus forte que l'entétement d'un homme tel que lui ? Le sourire aux lèvres, elle ré-ajustait son nouveau foulard autours de son cou.

Finalement, Kira doit pas être si tendre...


Mais ça, c'est pas son problème !

❀ L A E

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Event] Paix et amour sur terre enfoiré(e) Ft. Clélia   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Event] Paix et amour sur terre enfoiré(e) Ft. Clélia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-