Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé et qu'il vous aura envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Un premier rendez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Un premier rendez-vous   Lun 16 Jan - 9:33

Un premier rendez-vous

Feat.... Nemeroff Dreiden

Pour une fois que nous n'avions cours que le matin, ces derniers m'avaient pourtant parus s'éterniser un peu. Peut-être aussi parce que pour une fois, j'avais vraiment hâte qu'ils se terminent. Marie était revenue me voir pour m’inonder de questions diverses que j'avais éludée au mieux mais cela l'amusait de venir me titiller avec ça. Oui, j'avais un copain et maintenant, c'était officiel. On va pas en faire une affaire d'état non plus.

La sonnerie retentit et je me lève en même temps que les autres en rangeant mes affaires. Maintenant, je dois encore passer dans la salle du comité des élèves avant de partir. Il faut que l'on fasse un point sur le rangement des diverses salles et du matériel utilisé car certains collégiens et lycéens ont un peu abusés en laissant tout en place après la fête des écoles. Au moins, il n'y a pas eu de casse, c’est déjà ça.

Tandis qu'on terminait de réorganiser la réserve avec Victor, la sonnerie retentit de nouveau. Et mon camarade vient aussitôt récupérer les affaires que j'avais dans les bras avant de me faire signe de la tête de m'en aller. J'hésite une seconde mais son soupir et son regard exaspéré finissent par me faire sourire. Je récupère mon sac en le remerciant, jetant pour la millième fois de la journée un coup d'oeil à ma montre. C'est bon, je ne suis pas en retard.

Le gros du flot des élèves est déjà sorti quand je rejoins à mon tour la grille d'entrée principal de l'établissement. Et bêtement, je me mets à sourire en voyant que Nemeroff m'attend déjà. Je le rejoins donc tranquillement, quoi que sans doute un peu plus rapidement que la normale.

"- Je suis désolée, j'ai un peu traîné dans les couloirs. Tu ne m'as pas trop attendu, ça va? "

Je sens que je rougis un peu, même si c’est complètement idiot. On est ami depuis très longtemps tous les deux alors pourquoi est-ce que je réagis aussi bêtement? Même si maintenant, on est un peu plus, c'est toujours Nemeroff. Je le sais que je ne suis pas douée mais quand même.  

"- Enfin, sinon je suis prête. On peut y aller. "

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Un premier rendez-vous   Lun 16 Jan - 11:35

Un premier rendez-vous
F. Haizea
J'écris en Firebrick

Mmhh...

Je dois bien avouer que depuis une petite semaine ... Je dors bien mieux et vie un peu mieux ma vie. Pourquoi me demandez vous? Car j'ai enfin une raison de vivre. En effet, une personne qui m'était déjà importante l'est devenu encore plus. Cette dernière est un petit rayon de lumière venant dégager les ténèbres de ma tête. Pour la première fois depuis longtemps je pensais à des choses qui me font plaisir et mon esprit était moins tourmenté. Je souris déjà bien plus qu'avant. Ça doit vraiment ce sentir car les potes de l'orphelinat mon demandé si j'étais tombé sur la tête ou non. C'est peut être aussi la que j'ai compris que je devais vraiment faire une tête de monstre. Enfin bref, aujourd'hui programme simple. Ce matin cours et cette aprem rendez vous avec Haiz-chan. Enfin rendez-vous ... j'ai plus l'impression de lui imposer une corvée qu'autre chose car je lui es demandé de m'aider à refaire la décoration de ma chambre. En effet, les gosses de l'orphelinat disent que ma chambre est vide et froide, Aurora dit que j'ai pas de personnalité, Lenka et Akaru ... j'en parle même pas. Du coup, j'ai cherché ce que je pourrais faire mais j'ai pas vraiment d'idée et c'est la que j'ai remarqué que même quand j'étais chez mes parents j'en avais pas. Ma chambre avait un bureau, une étagère, quelques livres. Peut être le piano qui avait été mit dans la chambre de mon frère c'est tout, mais c'est pas vraiment ça qui aurait changé la déco. Donc j'ai demandé de l'aide à Haiz pour trouver une idée de déco. Cette derniere à accepté et je dois la retrouve au portail à midi.

Les cours me semblent vraiment long. Peut être parce que je pense à quelque chose... ou quelqu'un plutôt. Arghh faut que je me reprenne en main voyons. Il ne fait pas vraiment beau encore une fois aujourd'hui, la neige tombe un peu mais ne semble pas tenir. C'est dommage j'adore la neige. Elle est si belle et douce, mais tellement froide. Personnellement je crois que je préfère même la neige au soleil. Alors que je regarde les vitres en pensant à la neige et Haizea, je ne vois pas le prof qui me parle. Pour me sortir de mon petit rêve, il vient me mettre un coup de manuel de façon douce sur la tête avant que je tourne la tête et le vois. Tout ce que je gagne à ce moment là c'est le droit de répondre à des questions ce que je fais, ou plutôt essaye de faire. En effet, je suis en cours d'anglais et cette matière est vraiment un poids pour moi comme la littérature. Je réponds donc aux questions à voix haute et en voyant mes camarades rires, je comprend que j'ai du tout mal prononcer, pourtant le professeur ne s'énerve pas, car même quand j'écoute de toute façon j'y arrive pas a cause de mon handicap. Le prof me laisse tranquille puis retourne donner ses explications que je veille à prendre en note....vivement midi.

Heure qui arrive vraiment longtemps, mais bon c'est enfin finit. Je me lève et range mes affaires en silence. Je me demande comment va mon frère et Lyly d'ailleurs, j'ai pas eu de nouvelle depuis longtemps d'elle et quand j'ai aide mon frère au déménagement, il ne m'en a pas parlé plus que ça. On ne c'est même pas parlé plus que ca en fait. C'est bizarre entre nous en ce moment, ou c'est peut être moi qui me fait des films. Enfin je me prendrais le chou avec ça une prochaine fois. Ma princesse m'attends. Je prend mon sac et commence à descendre pour aller au portail. En regardant rapidement je ne la vois pas et les élèves commencent à tous sortir. Je me mets contre un des piliers du portail, dos contre ce dernier et attends Haiz. Je suis impatient mais je me contrôle pour ne pas le montrer. J'attends un peu mais ça ne me gêne pas, elle est peut être occupe, puis c'est pas comme si j'étais pressé. Je lève la tête vers le ciel en le fixant. Le ciel était bas, les nuages ... j'avais l'impression que je pourrais les toucher en levant la main et sautant. Soudainement, le haut d'une tête entre dans ma champs de vision, je baisse cette dernière et remarque Haiz:

"- Je suis désolée, j'ai un peu traîné dans les couloirs. Tu ne m'as pas trop attendu, ça va? "

Je rougis un peu et ne sait pas trop comment la saluer. Puis de façon un peu timide je viens glisser mes lèvres sur les siennes, c'est ma façon de lui dire bonjour et un peu une vengeance sur comment on c'est quitté, le jour de la fête de l'école. Je secoue ensuite la tête doucement:

"- Non ne t'en fais pas pour ça. Je suis arrivé il n'y a pas longtemps. "

Je la vois gêner et souris un peu venant doucement prendre sa main dans la mienne, un peu gêné quand même par cela. Mais bon, elle semble l'être plus que moi et n'a jamais connue ça comme elle me l'a dit. Donc autant prendre un peu les devants

"- "- Enfin, sinon je suis prête. On peut y aller. " "

Je lui souris et fais un hochement de tête en commençant à avancer. On part directement vers la forêt. Je marche doucement avec elle sans rien dire. Je profite du moment quand même. De toute façon c'est pas vraiment le bruit qui va mouvementé ma vie moi. Je tourne tout de même la tête vers Haiz:

"- Tu as de la chance, c'est journée Pizza, comme les enfants n'ont pas école exceptionnellement, on a décidé d'organiser ça, chacun fait ça pizza et ont partagera."

Oui on connaît mieux comme sujet de discutions, mais bon puis je trouvais ça intéressant de lui en faire part. Après tout c'est aussi ce qu'on va manger ce midi. Je regarde autour de nous. La forêt est remplie de brume. C'est pas anormal en fait, tout les matins elle y est, mais même malgré ça j'arrive à me repérer un peu à force de faire le chemin tous les jours.

"- Au fait, je voulais te demander quelques choses, ton anniversaire est bientôt. Tu aimerais quelques choses en particulier ?"

Je tourne ma tête vers elle en souriant. Quand soudainement j'ai un sentiment de malaise qui me parcourt. Je ne dis rien et reste silencieux mais je me sens observer. Peut être car Haiz me regarde? Non c'est autre chose. Bwarf sûrement un animal rien de grave, je continue ma route en ne lâchant pas Haizea:

"- J'ai des frissons c'edt horrible. Il fait vraiment frais aujourd'hui quand même. "



Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Un premier rendez-vous   Mar 17 Jan - 8:59

Un premier rendez-vous

Feat.... Nemeroff Dreiden

"- Non ne t'en fais pas pour ça. Je suis arrivé il n'y a pas longtemps. "

Ses lèvres sur les miennes me font aussitôt piqué un fard. Même s'il n'y a pas grand monde, nous ne sommes pas vraiment tous seuls, contrairement aux autres fois alors oui, ça me fait un peu bizarre. Pourtant, je souris toujours. A la longue, je vais bien finir par m'y habituer, non? Et puis, au fond, je suis contente qu'il soit venu m'embrasser alors,je n'ai aucune raison d'être gênée.

"- Tu as de la chance, c'est journée Pizza, comme les enfants n'ont pas école exceptionnellement, on a décidé d'organiser ça, chacun fait ça pizza et ont partagera."

"- Oh, c'est une super idée ça. Il faudrait que je propose ça à Ewan et Thalia, je suis certaine que ça leur plairait aussi. J'espère juste qu'ils n'y aura pas trop de parfait un peu... bizarres... "

Ma main ne lâche plus la sienne maintenant qu'il est venu la chercher. Le lycée semble déjà loin derrière nous alors que nous entrons déjà dans la forêt. Malgré la brume, je n'ai pas peur parce que je sais qu'il connait le chemin. Et puis, Saï est apparu dès les premiers arbres et maintenant, il guette aussi pour moi. Juste au cas où, on ne sait jamais. Ça nous évitera de retomber sur des loups.

"- Au fait, je voulais te demander quelques choses, ton anniversaire est bientôt. Tu aimerais quelques choses en particulier ?"

"- Je t'avoue que je n'y ai absolument pas réfléchi. En fait, je crois que j'avais complètement oublié d'y penser. "

Et c'est vrai. Apprendre que Kira allait de nouveau être maman, l’organisation de la fête des écoles, les fêtes de fin d'année et puis tout ce qu'il vient de se passer, j'en avais complètement oublié que mon anniversaire allait arriver. Et puis, je n'y ai jamais accordé beaucoup d'importance car ce jour-là, il y a toujours pleins de monde en train de sortir et de s'échanger déjà des cadeaux donc ça ne me parait pas un jour si particulier que ça.

"- J'ai des frissons c'edt horrible. Il fait vraiment frais aujourd'hui quand même. "

"- Oui, c'est vrai. On en appréciera encore plus les pizzas toutes chaudes, comme ça. Tu m'as donné faim en tout cas avec tout ça. "

Je rigole doucement mais je sens que Saï est en alerte. Il ne court pas partout comme à son habitude. Il est sur mon épaule, nez tendu et oreilles au vent, comme s'il avait trouvé quelque chose sans le l'atteindre. Et moi, j'ai encore cette sensation désagréable, qui me poursuit depuis quelques jours. Comme si j'étais épiée alors que je ne vois et n'entend rien.

"- Au fait, pour ta chambre, tu as déjà eu des idées? Ou au moins, tu sais s'il y a des couleurs ou autre dont tu ne voudras pas du tout? Parce que, ce sera ta chambre donc autant qu'elle te plaise quand même. "

Je garde un ton léger, sur un thème de discussion agréable. Mais je ne me sens pas vraiment à l'aise. Comme si cette présence se faisait plus oppressante aujourd'hui. Peut-être à cause de la brume qui réduit mon champ de vision. Saï est presque trop calme mais je n'ose rien en dire, serrant simplement un peu plus la main de Nemeroff.

J'espère juste qu'il ne croira pas que c'est sa faute si je suis aussi tendue mais je ne veux pas l'inquiéter inutilement. Je suis surement juste un peu fatiguée et du coup, mon imagination me joue des tours. Si ça se trouve, c’est seulement Gaea qui s'amuse à jouer le fantôme, cela lui ressemblerait assez. Oui, surement. Donc pas la peine de s'en faire pour rien.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Un premier rendez-vous   Mar 17 Jan - 13:12

Un premier rendez-vous
F. Haizea
J'écris en Firebrick

Mmhh...

"- Oui, c'est vrai. On en appréciera encore plus les pizzas toutes chaudes, comme ça. Tu m'as donné faim en tout cas avec tout ça. "

Je ris doucement en lisant ça sur ses lèvres. C'est vrais que j'ai faim aussi moi maintenant avec tout ça. Pourtant, une autre chose prend place dans mon ventre avec ça. Une tension incroyable et un mauvais pressentiment. Je ne sais pas pourquoi j'ai ça alors que je ne l'ai pas en allant dans la forêt d'habitude. La c'est quelque chose ou même mes poils se dressent.  Je sens la main d'Haiz se resserrer étrangement sur la mienne mais je ne dis rien à propos de ça. Je continue de sourire pour ne pas avoir l'air inquiet:

"- J'ai tellement faim aussi, dépêchons nous de rentrer pour manger !"

Et pour être vite à l'abri au possible, je me sentirais mieux quand même. Pourtant ce sentiment ne fait qu'augmenter au fur et à mesure que le temps passe et j'ai l'impression qu'un truc ca nous sauter à la gueule n'importe quand et n'importe ou. J'en ai vraiment une boule au ventre. J'avais l'impression d'être rongé de l'intérieur par une chose désagréable, vraiment désagréable.

"- Au fait, pour ta chambre, tu as déjà eu des idées? Ou au moins, tu sais s'il y a des couleurs ou autre dont tu ne voudras pas du tout? Parce que, ce sera ta chambre donc autant qu'elle te plaise quand même. "

Je tourne mes yeux vers elle, mon sourire a légèrement disparu et j'essaye de réfléchir à sa question, pourtant mon esprit ne veux pas y réfléchir et cherche toujours ce qui me gêne dans cet endroit, j'ai l'habitude d'y passer mais la j'ai l'impression de ne pas reconnaître l'endroit. Pourtant rien n'a changé au niveau paysage, c'est l'ambiance, cette ambiance oppressante qui a remplacé le côté calme et agréable.

"- Eh bien... J'aime bien le style japonais à vrais dire. En couleur j'adore le noir et le rouge, ce n'est pas vraiment des couleurs pour aller avec une chambre malheureusement."

Je souris un peu, oui le noir il est déjà la la nuit, le rouge, ce n'est pas une couleur reposante et trop de rouge pourrait être un peu gênant je penses. J'essaye de réfléchir à d'autre idée que je pourrais avoir mais rien ne me vient à l'idée. Je n'y ai pas réfléchis plus que ça je dois dire, j'étais concentré à penser à Haiz ...

"- Je n'y .... RECULE HAIZ"

Soudainement, je vois une ombre pointer quelque chose devant nous, je tire sur la main d'Haiz lui faisant mal pour la faire passer sur le côté et derrière moi, puis de ma main libre je prends mon sac tournant légèrement sur moi meme et le lance devant. Il est soudainement percuté par une flèche qui vient l'agrafer sur un arbre. J'ai pas le temps de me plaindre que mes cours et mon sac ont sûrement un gros trou que la silhouette s'avance en applaudissant, je n'entends pas mais vois les mains de la silhouette applaudir:

"- Bravo, magnifique ... Splendide. Je suis surpris, moi qui ne rate jamais ma cible ...."

Une ombre sort de la brume pour se découvrir. Je reste silencieux, mais l'homme est plutôt classe, il est plus grand que moi, possède des cheveux blancs comme les miens et possède un demi masque sur la partie droite du visage. Je ne sais pas ce qu'il veut mais en tout cas, il est clair qu'il ne veut pas notre bien.

"- Allez mon grand, laisse moi la gamine derrière toi. Tu peux t'enfuir en courant j'en ai pas après toi."

Je ris nerveusement, c'est qui ce mec déjà ... Je ne sais pas pourquoi mais il m'horripile déjà un max. Pourtant, j'ai encore la main qui tremble un peu pour une raison qui m'échappe. La peur ? Un peu, la peur que ce soir recommence. Mais aussi pas mal d'excitation que je ne comprends pas.

"- Je sais pas qui t'es enfoiré ...  Mais tu peux toujours allé te gratter pour que je me barre"

L'homme arme son arbalète en souriant doucement, il semble marmonner des choses mais je n'arrive pas à lire ses lèvres avec cette brume et le fait qu'il mormone, je me tourne vers Haiz:

"- Cache toi ou rentre en ville Haiz !"

En effet, c'est elle qu'il veut donc autant qu'elle fuit pendant que je tente de le retenir. J'ai pas envie de perdre Haiz ... Mais je dois bien avouer qu'une question m'attaque le cerveau ...

"- Qu'est ce que tu lui veux ?"

Je vois qu'il a terminé d'armé son arme et je viens prendre mon étui et en sort mon arme. Je prend le katana par le fourreau dans ma main gauche et pose mon autre main que j'ai enlevé de la main d'Haizea sur la poignée, prêt à défourailler. L'homme étrange vient me répondre sans aucun secret:

"- Oh c'est simple, mes commanditaires veulent toucher ses parents, rien de mieux qu'un petit drame sur les personnes qu'ils aiment pour ça."

Je serre légèrement les dents. Soudainement mon coeur se serre fortement, repensant à cette soirée. Je suis entrain de m'énerver tout seul je ne sais pas pourquoi. Mon corps est soudainement chaud et j'ai une seule envie c'est de foncer et lui sauter à la gueule à fin de lui démolir le portrait. Il tire sa flèche que je viens bloquer de justesse en donner un coup de fourreau:

"- Barre toi et oublie la ... Sinon je te promets que je te tuerais dans la souffrance."

Je passe ma main dans le dos et fais signe d'Haiz de partir vite. Je sais quelle est toujours la ... Et j'ai pas envie qu'il lui arrive quelque chose aujourd'hui.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Un premier rendez-vous   Mer 18 Jan - 18:59

Un premier rendez-vous

Feat.... Nemeroff Dreiden

"- Eh bien... J'aime bien le style japonais à vrais dire. En couleur j'adore le noir et le rouge, ce n'est pas vraiment des couleurs pour aller avec une chambre malheureusement."

"- A dose modérée, avec du blanc et d'autres teintes, comme du beige ou du bleu, ça pourrait être très joli. "

"- Je n'y .... RECULE HAIZ"

Je n'ai même pas le temps de crier, trop surprise par le geste de Nemeroff. Et je ne porte aucun attention à la douleur dans ma main en voyant son sac se retrouver clouer sur le tronc devant lequel je me tenais il n'y avait pas moins d'un instant. Saï crie à son tour et fais le gros dos à l'attention de l'inconnu qui surgit doucement de la brume.

"- Bravo, magnifique ... Splendide. Je suis surpris, moi qui ne rate jamais ma cible ....
Allez mon grand, laisse moi la gamine derrière toi. Tu peux t'enfuir en courant j'en ai pas après toi."


Alors, cette sensation d'être épiée depuis quelques jours, c'était bien réel? J'avais crains que ce genre de situation ne vienne à arriver mais je ne m'attendais pas à devoir réellement y faire face. Que quelqu'un en ai réellement après moi. Et je réalise que sur le coup, à part de la peur, c'est tout ce que je ressens. Surtout qu'il a une arme de distance, je ne pourrais rien contre une arbalète. Et le voilà déjà en train de recharger.

"- Je sais pas qui t'es enfoiré ...  Mais tu peux toujours allé te gratter pour que je me barre
Cache toi ou rentre en ville Haiz !"


Je n'arrive pas à lui obéir. Oui, ce serait sans doute la meilleure chose à faire mais le laisser seul face à cet homme, c'est de la folie. En plus, c'est après moi qu'il en a. Je parviens seulement à faire non de la tête à mon camarade mais déjà, il reporte son attention sur le type masqué.

"- Qu'est ce que tu lui veux ?"

"- Oh c'est simple, mes commanditaires veulent toucher ses parents, rien de mieux qu'un petit drame sur les personnes qu'ils aiment pour ça."

"- Barre toi et oublie la ... Sinon je te promets que je te tuerais dans la souffrance."

Non, pas ça. Je ne veux pas qu'on se serve de moi pour ça. C'est d'ailleurs bien l'une des raisons qui m'a poussé à tellement m’entraîner ces derniers temps. Je me suis améliorée mais ce gars, il a l'air d'être un professionnel. Je ne ferais pas le poids contre lui. Et Nemeroff non plus. Et il n'a pas à courir ce genre de risques. Car il va vouloir utiliser son élément et cela le mettra d'autant plus en danger. Il ne faut pas qu'on en arrive là.

** Des renforts, à l'orphelinat. **

J'écris doucement sur son dos, de façon à ce que l'autre homme ne se rende compte de rien. Je ne vois pas d'autre solution. Seuls, nous n'avons pas assez de chances. Mais les enfants ne doivent pas être mis en danger. Alors, je lui fais confiance. Je n'ai pas le choix. Pourvu qu'il comprenne et qu'il me pardonne.

** Je compte sur toi...**

Saï est venu au sol ramasser 2 poignées de sable aussi discrètement que j'ai écris sur le dos de Nemeroff. Je croise le regard du meurtrier, amusé de me voir hésiter. Et soudain, je relève la capuche de Nemeroff après que Saï lui ai jeté une poignée de sable dans les yeux. Je la lui enfonce sur la tête avant de me mettre à courir vers la gauche, ne cessant de tourner pour ne pas lui laisser l'occasion de me viser.

L'homme rigole un grand coup devant mon action mais me suis rapidement, nous faisant sortir du champ de vision de Nemeroff. Etant sourd, il ne pourra pas nous suivre. pourvu qu'il aille chercher de l'aide. En attendant, j'esquive au mieux les carreaux de mon agresseur qui commence un peu à se lasser de me rater. Oui, je suis agile et rapide alors, je vais en profiter. Saï est resté un peu en arrière parvenant à venir vider le chargeur de mon agresseur pour lui compliquer la tâche.

Mais à force de surveiller derrière moi, je ne vois pas la racine qui me fait trébucher et tomber. Je me relève aussitôt mais cette fois, il est trop proche pour que je fuis de nouveau alors, je sors la dague que je cache toujours sur moi et me mets en garde face à lui. Ce qui lui arrache un grand éclat de rire, tandis qu'il jette son arbalète devenue inutile pour venir sortir la même arme que moi.

"- Oh oui, amusons-nous encore un peu. J'adore quand ma victime tente de me résister. "

"- Qui vous envoie ? "

"- Allons, allons. Pas besoin que tu le saches, la ou tu vas aller ça ne te sera d'aucun secours. "

Son attitude et ses gestes me crient de fuir. Il a l'habitude de ce genre de combat, il en tremblerait presque d'excitation, même moi, je peux m'en rendre compte. Mais je refuse de me laisser submerger par la peur. Nemeroff va revenir avec de l'aide, je dois juste gagner du temps.

C'est lui qui ouvre les hostilités en venant me forcer à parer sa première attaque. Je riposte aussitôt et tente une contre-attaque qui ne le touche pas. Et ainsi plusieurs échanges s’enchaînent. Je sais qu'il ne donne pas tout mais au moins, je tiens bon. Une légère estafilade sur la joue puis une coupure sur ma cuisse encore non cicatrisée finissent par apparaître malgré tout. Je commence un peu à fatiguer alors que lui s'amuse, c’est évident. Je ne le touche pas, jamais. Je ne parviens pas à l'atteindre. Et un nouveau de ces coups vient mordre la chaire de mon flanc gauche, me déstabilisant.

Saï en profite pour se jeter sur le visage de mon agresseur, lui ôtant son masque avant d'être éjecté et de finir légèrement sonné par le choc. Profitant de cet instant d'inattention, je parviens à le blesser au visage alors que je visais le cou. Pourquoi sa peau est-elle si blanche là ou se trouvait son masque?

L'attaque lui a peut-être fait mal mais c'est déjà moi qui crie. Son regard est devenu terrifiant et je recule sous la pression de sa lame enfoncée dans mon épaule. Jusqu'à heurter violemment le tronc derrière moi. Épinglée à l'arbre, je ne peux plus bouger. Juste subir son coup de poing dans mon abdomen, me coupant le souffle, et la gifle magistrale qu'il m'assène, me faisant saigner du nez et de la lèvre. Je crache un peu de sang en reprenant douloureusement mon souffle alors que son visage caresse presque le mien.

"- Quand on veut jouer dans la cour des grands, il faut savoir perdre, ma jolie. Mais merci pour le divertissement. "

Il retire sa dague aussi violemment qu'il me l'avait planté dans l'épaule, m'arrachant un nouveau cri de douleur alors que je glisse lentement le long du tronc, me retrouvant à genou au sol, incapable de bouger. Lui s'est reculé doucement, jouant avec sa lame avant de venir la monter sur son arbalète qu'il a récupéré. Et avec une lenteur toute calculé, il me met en joue.

"- Pourquoi... moi? "

"- Les ordres sont les ordres. Cela n'a rien de personnel. Tu peux mourir tranquille à ce sujet-là. "

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Un premier rendez-vous   Mer 18 Jan - 20:57

Un premier rendez-vous
F. Haizea
J'écris en Firebrick

Sick Of It

Je me préparais à tout, je ne le laisserais pas lever la main sur celle que j'aime, je ne laisserai plus personne le faire. Même si je dois en perdre mon âme, mon corps et ma vie, je la défendrais jusqu'au bout et sans regret, je n'ai pas peur de mourir, seulement de voir les autres rendre l'âme devant moi. Je ne veux plus jamais sentir ça… Je suis en garde l'âme prête à être utilisé, quand soudainement, je sens les doigts de ma copine dans mon dos. Je me concentre sur le message qu'elle essaye de me faire passer et je ne comprends pas. Je ne compte pas bouger d'ici donc ce n'est pas la peine de me dire cela, soudainement saï apparaît devant moi et vient me jeter 2 poignées de sable dans les yeux, je laisse tomber l'arme et sens quelque chose sur ma tête se fermer et me serrer la tête… Ma capuche ?! Avec la capuche, mais yeux ne peuvent pas venir essuyer les yeux qui me piquent et me brûlent et je tombe au sol…

"- HAIZZ?! Ahhhhh"

Pourquoi elle a fait ça… Je ne vois plus rien et ne peux rien entendre, mon cœur ces serres de douleur pour mes yeux et de peur. Je sens un coup être porté à mon ventre, un pied... Pas difficile de savoir qui s'est et je me retourne sur le dos. Je galère à enlever la capuche puis frotte mes yeux. Pourquoi tu as fait cela Haizea … La peur et la rage se mélangeant dans ma tête pendant que je me dandine comme une par terre. Je vois flou et seulement de mon oïl droit pour le moment, mais je me lève regardant autour de moi… Je ne pourrai jamais les retrouver, je suis dois me plier et vite rejoindre l'orphelinat ce que je fais avec un peu de mal avant de recouvrer ma vue. Je cours entre les arbres ayant totalement perdu mon arme pour le coup. Mes côtes me font souffrir, j'ai l'impression que l'on m'a filé un coup de marteau à la place de son pied… Quelle force.

Continuant d'avancer en allant aussi vite que je peux, j'oublie la pente à descendre et me vautre dedans, roulant et rebondissant sur le sol, je finis ma dégringolade sur le sol plat de la forêt ou je mets un moment avant de me relever pour marcher jusqu'au jardin de l'orphelinat où je dois la directrice et Sonya discutant dans le jardin ramassant les feuilles. À ma vue, elles se précipitent vers moi et je leur fais part de la situation. Elles se regardent et la directrice me dit d'attendre, elle va réunir Aurora et  Yabusa. Je l'attrape par la manche :

"- J'AI PAS LE TEMPS D 'ATTENDRE !"

Devant mon agressivité, la directrice décide de me laissé partir en premier. Elle retourne rapidement à l'intérieur alors que Sonya regarde mes côtes, elles sont légèrement endommagé mais rien de grave, faut que j'évite de me prendre des coups dedans. Elle vient poser ses mains sur ma tête et une sensation très désagréable me parvient, un sifflement violent dans mes oreilles quand j'entends soudainement la voix de Sonya :

- Fais attention à toi et ne fais rien de stupide abrutie !

Elle semble inquiète du choix de la directrice, mais n'en dit rien. Cette dernière revient d'ailleurs en me jetant un étui. Je sais ce que c'est… Je viens hocher doucement la tête pour remercier la directrice et me lève courant sur le retour pour chercher Haiz. Le fait que j'aie l'écoute me paraît bizarre, j'ai l'impression d'entendre tout et n'importe quoi autour de moi, respiration, frottement de feuille, vent… Ce n'est pas désagréable du tout. Je cours, toujours et encore cherchant où il pouvait être quand j'entends des bruits étranges puis des cris. Je change tout de suite ma direction pour m'y rendre, je ne savais pas si c'était la voix d'Haizea, je ne l'ai jamais entendue, mais au fond de moi, j'en étais persuadé.

Arrivant de plus en plus près, je peux découvrir Haiza contre un arbre avec l'épaule en sang. Le mien ne fait qu'un tour d'ailleurs et je vois noir… Comme jamais. J'ai l'impression que ce que j'essaye de chasser depuis quelques jours vient de m'agripper. Alors que je vois l'homme armer son arbalète, je sors la chose contenue dans le fourreau. À première vue, on dirait un simple bâton métallique, mais je sais parfaitement ce que c'est. L'homme met en joue Haiza et va tirer quand j'arrive soudainement sur le côté et déploie le bâton qui fait pivoter en son bout une lame pour devenir un katana. Je viens percuter le projectile qui est à peine parti et le dévie de nouveau dérapant doucement entre les deux, reculer cette enflure.

Je me positionne entre eux, mon regard fixé sur le visage de l'individu qui n'a plus son masque et je découvre sa marque ainsi qu'une blessure sûrement infligé par Haiz. Son visage est étrange, la marque me fait penser à un stigmate d'élémentis pour le coup, mais je m'en fou qu'il soit élémentis ou pas. Je regarde Haiz entourent la tête et la vois blessé … Mes dents se serrent fortement et je regarde l'homme avant de foncer sur lui venant donner des coups alors qu'il sort une épée longue de son dos pour venir me parer et commence un échange de coup assez violent de ma part :


"- Je vais te tuer fils de pute … Je te jure que je vais te démembrer et te faire regarder en même temps !"

Je ne me contrôlais plus, je disais aussi ce qui me sortait par la tête. J'étais enragé et ça l'amusait, je le voyais sur son visage que ça lui plaisait, ce qui me faisait encore plus perdre la tête à en donner des coups un peu trop violent et prévisible. C'est pour cela qu'il a pu lire dans mes enchaînements et venir me mettre un coup de pied retourné dans les côtés me faisant voler sur sur une distance assez surprenante. Je sens mon souffle coupé et je regarde l'homme soupirer :

"- Bon finit de jouer … Vous êtes pitoyables finalement. "

Je vois l'homme sortir 2 flèches assez étrange, la lame est denté c'est assez étrange comme flèche. Alors qu'il arme il fixe Haiz et s'apprête à tirer pour l'abattre. Mes mains se serre sur le sol et la scène de ce soir la me revient en tête … Même scène, même arme et même résultat …

"- Non … non je ne veux pas encore perdre"

Mes larmes commencent à couler sur mes joues et les questions se répètent « pourquoi … POURQUOI MOI ? ». Alors que j'entends l'arme s'armer, sans réfléchir je me lève soudainement et cours dans la ligne de vue mettant ma main en première puis le bras qui vient se faire percuter par une flèche et se met à pisser le sang. Pourtant j'ai l'impression de ne rien sentir … Mon esprit semble s'embrumer de nouveau alors que les seules choses que je puisse dire c'est :

"- Je vais encore perdre…."

Le monde me semble bien plus sombre et la forêt plus sombre aussi, les ombres commencent à recouvrir la zone. J'ai l'impression que quelque chose essaye de rentrer dans ma tête, je ne sais pas pourquoi mais l'image de mon propre corps entrain de se briser m'apparaît pourtant … :

"- Plus jamais je perdrais un proche …. "

Je ne le vois pas, mais je le sens, l'obscurité s'installant autour de nous commence à effrayer et surprendre. Mon corps semblent réagir tout seul, alors qu'un liquide chaud coule le long de mon bras :

"- Je vais tout détruire"

Mon poing se ferme alors que j'avance doucement vers cet homme source de la renaissance de la rage qui m'habite. Je ne le laisserais pas toucher celle que j'aime, plus jamais je ne laisserais quelqu'un le faire. Je détruirais tous …. Tous sans exception.  Alors que mes ombres se lèvent pour apporter et appliquer ma colère sur cette forêt et mon ennemi, l'assassin semble comprendre ce qui se passe et reprend sa confiance en comprenant que ce n'était qu'un élément, et arme la 2ème flèche qu'il vient me tirer dessus en pleins dans l'abdomen, je m'arrête de bouger et les ombres disparaissent assez rapidement avant que je me renverse sur le dos, aucun son ne sort de ma bouche . Je n'ai même plus les esprits clairs, j'ai seulement envie de le tuer, de tout détruire autour de moi, pourtant, rien ne se passe et tout redevient normal alors que l'homme semble encore surprit, il pose son regard sur Haiz en reprenant son épée.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Un premier rendez-vous   Mer 18 Jan - 22:18

Un premier rendez-vous

Feat.... Nemeroff Dreiden

Bouger. je dois bouger, absolument. Mais j'ai si mal. Je n'arrive plus à bouger mon bras, j'ai du mal à respirer et du sang plein la bouche, ce qui ne facilite pas ma respiration. Et je le vois se préparer à tirer, incapable de réagir. Je ne veux pas abandonner mais je n'arrive à rien. Pourquoi? Et alors que l'arbalète se déclenche, une ombre passe devant moi, déviant le projectile m'étant destiné.

"- Je vais te tuer fils de pute … Je te jure que je vais te démembrer et te faire regarder en même temps !"

"- Ne... me... "

Il est revenu. Je le savais, que je pouvais compter sur lui. Mais il est seul. Et ça, je ne trouve pas ça rassurant. Il ne se rend pas compte, il est terriblement fort. Et rapidement, malheureusement, Nemeroff aussi se fait dépasser par le force de notre assaillant. Saï a repris connaissance et est revenu auprès de moi alors que de mon côté, je ne lâche plus Nemeroff du regard.

"- Bon finit de jouer … Vous êtes pitoyables finalement. "

"- Non … non je ne veux pas encore perdre
Je vais encore perdre….
Plus jamais je perdrais un proche …. "


Je suis certaine qu'il parle de Yona et qu'il pense à elle. Non, je ne veux pas qu'il revive ce qu'il a déjà vécu. Je ne veux pas être coupable de sa douleur. Et là, nous sommes tous deux mis en joue par ce sale type. Cette flèche dans son bras doit être terriblement douloureuse et moi, je parviens seulement à me redresser un peu. Alors que les ténèbres s'étendent, trahissant l'arrivée prochaine de ces ombres. Ce que je voulais éviter....

"- Je vais tout détruire"

Je t'en prie, arrête. Tu vas te détruire et ça, je ne le veux pas. Saï vient se blottir contre moi, inquiet. Je tente de me relever mais je n'arrive qu'à me me détacher du tronc, rien de plus alors que l'arbalète tire de nouveau, en plein sur lui. Mettant si soudainnement fin aux ténèbres qui étaient tombés que j'ai l'impression que le monde entier tourne soudain au ralenti.

"- NEMEROFF !!! "

Le voir tomber est une vraie torture. J'ai mal mais pour le coup, j'ai surtout la poitrine en feu et le souffle coupé. Je ne sais pas comment j'ai fait mais je me suis levée et même placée devant Nemeroff. J'entend vaguement du bruit et j'espère que ce sont les renforts qui arrivent.  

"- C'est moi que... tu veux alors... Laisse-le... "

"- Non, bien qu'il soit encore faible ... C'est un danger potentiel ... Puis vous serrez réunis en haut je suis sympa ! "

"- Espèce de... "

Il y a tellement d'horreurs que je voudrais lui dire. Mais rien ne sort. J'ai repris ma dague et je me suis mise en garde devant lui, entre eux. Je le vois sourire et s'amuser de mon état. Son arme est longue, il a l'avantage. Alors, je le laisse lancer l'attaque. Et je parviens à l'esquiver grâce aux leçons du maître avant de tenter de le désarmer en lui enfonçant ma dague dans sa main. Le faisant hurler en lâchant sa lame.

Sa réponse ne se fait pas attendre cependant. Un violent coup de sa main libre au niveau de ma tempe et je vois des étoiles avant de m'effondrer à ses pieds. Son talon vient d'ailleurs rencontrer violemment mon épaule blessée, me collant à terre avant que sa main ne se referme sur ma gorge. Serrant lentement mais surement alors que je tente ne vain de reprendre de l'air.

"- La partie est terminée. Dors bien, princesse. Et rassure-toi, ton chevalier servant te rejoindra bien vite."

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Un premier rendez-vous   Mer 18 Jan - 22:56

Un premier rendez-vous
F. Haizea
J'écris en Firebrick

Sick Of It


J'entends la voix d'Haiz, elle a vraiment une voix magnifique, je ne m'en souvenais pas. Je sens un liquide chaud me couler dessus. Au moins ça me réchauffe, car j'ai l'impression de devenir gelée. Cette forêt est vraiment glaciale quand même. J'ai l'impression que mon esprit sort d'une espèce de transe c'est horrible, alors que mon esprit émerge, une terrible douleur aussi, je pose une main sur mon ventre et viens percuter la flèche la remuant, je lâche un cri de douleur. Mon bras aussi me fait vraiment mal. Je rouvre les yeux et vois Haiz qui est en train de se faire étrangler par ce salopard. Mon corps à du mal à bouger et je sens mon sang au sol quand j'essaye de prendre appui sur ce dernier pour bouger. Je vois Raikiri qui l'arme de la directrice sur le sol, en tendant la main, je pourrais l'attraper, mais je n'y arrive pas.


Alors que je cherche une solution, ayant peur pour la vie de ma copine, je vois 2 ombres dans les buissons que je reconnais. Bien qu'ils soient à 2 contre 1, ils me demandent avec des signes si je peux le faire reculer de quelques pas. Alors que je sens mon corps se refroidir totalement, dans un élan de courage, j'attrape Raikiri et me redresse voulant porter un coup dans son bras, mais la douleur est tellement forte et j'ai plus une once d'énergie qu'en me redressant, je bascule seulement en avant tombant au sol et donnant un coup aléatoire dans le vide que l'homme arrive à esquiver en lâchant Haiz. Je chute en avant et tombe sur le ventre sentant la flèche s'enfoncer encore plus et se briser au niveau du ventre m'arrachant un grand crie de douleur, mais un sourire apparaît sur ma bouche :

"- Va en enfer enfoiré ..."

Alors qu'il semble mettre un temps à comprendre, Yabuza et Aurora sortent d'un coup des buissons et viennent frapper dans le dos de l'assassin qui comprend à la dernière minute et qui fait un simple pas en avant et se fait doublement entailler le dos, mais il est toujours vivant.

"- ARGHHH … SALE MÔME ! Vous perdez rien pour attendre !"

Alors que Yabuza charge sur lui avec sa lance, un grand vent emportant de la neige apparaît le repoussant légèrement puis l'homme masqué disparu derrière. J'étais toujours au sol et mon ventre me faisait vraiment mal. J'ai jamais ressenti ça. Même quand mon élément me dévore ce n'est pas autant douloureux. Pourtant, je vois Haiz au sol et viens chercher sa main doucement, mais à court de force, je peux seulement poser la mienne sur la sienne.

"- Fais ...Chier"

Même parler devient un supplice alors que je sens mon écoute diminuer petit à petit, dans quelques minutes je ne l'aurais plus je pense. Je serre les dents alors qu'Aurora vient me voir se mettant à côté et enlève les gantelets de son armure. Yabuza approche d'Haiz et la redresse regardant puis lui demande :

- Eh ça va demoiselle ?

Aurore quand a elle me regarde d'un air désolé et vient pour arracher la flèche de mon épaule mais quand elle tire, cette dernière ne vient pas et une douleur encore plus monstrueuse me prend me faisant hurler à la mort et c'est à ce moment que la forme étrange des flèches prend un sens, cependant je n'ai pas le temps d'en faire part qu'Aurora essaye celle du ventre m'arrachant un cri horrible et douloureux à ma gorge.

"- Arrete ! …. Faut ouvrir ...surtout pas tirer"

Les flèches dentés s'accrochait à l'intérieur, plus on tirait plus elle s'accrocherait et fera de dégâts. Il faut ouvrir les plaies et les sortir de cette manière … Pourtant je ne sais pas si je tiendrais assez longtemps pour ça, mes yeux veulent se fermer tout seul pourtant je les gardes ouvert par la force pendant qu'Aurora me prend dans ses bras … Tiens déjà vu cette scène y a 2 semaines avec Haiz aussi non ? Argh ça devient une habitude je crois, les 2 surveillants nous prennent et nous remmènes rapidement à l’orphelinat ou toutes l'équipe se réunit à l'infirmerie pour s'occuper de nous, la directrice supervisant l'opération qui allait se produire :

"- Sonya et Lenka occupez vous d'Haizea ! Vous désinfecté et recoudre son épaule c'est la priorité ! Aurora et Yabuza vous allez me filer un coup de main pour neme … ET Akaru tu touches à rien surtout, on a assez de problème comme ça"

La directrice enfile un gants sur sa main droite et regarde Yabuza et Aurora :

"- Surtout gardé le immobile !"

Pendant ce temps la, Sonya et Lenka soignent Haizea en essayant de pas être trop violent bien que ça doit tout de même inévitable, Lenka demande :

« - Tu te sens comment Haiz ? Pas envie de dormir ou froid ? »

Le petit blond essaye de lui occuper l'esprit au lieu de penser à ça, il se demande ce qui c'est passé pour avoir les 2 ados dans cet état ... Ou plutôt encore dans un état pas possible. Alors que les soins sont prodigué d'un côté comme de l'autre, une porte s'ouvre et on entend une voix d'enfant demander:

" - C'est quand qu'on mange ? "



La directrice ordonne immédiatement :

"-Akaru empêche les enfants d'entrer! Va les occuper ou jouer avec eux!"

Ce dernier fait un salut militaire et sort dans une démarche bizarre de la salle pour prendre les enfants et les emmener dehors pour jouer. Pendant ce temps la la directrice est entrain d'ouvrir les plaie pour retirer les flèches qui ce sont loger dans mon corps et bien accroché. Ma réaction aux manipulations et incision est net, je me débats comme pas possible sans vraiment le vouloir et hurle la douleur de toute mon âme. On aurait même pu croire que j'étais possédé.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Un premier rendez-vous   Jeu 19 Jan - 9:47

Un premier rendez-vous

Feat.... Nemeroff Dreiden

Je n'ai plus d'air. Le gout ferrugineux du sang empli mon nez ma bouche et même mes poumons. Mes yeux sont fermés et je ne sens presque plus rien. C'est ça, mourir? C'est presque moins douloureux que de se battre finalement. Je sens que mon esprit déconnecte complètement, comme si j'étais perdue dans une nuit profonde. Je perçois des mouvements autour de moi, comme des bruissements légers mais rien de plus.

Ah si, cette douleur dans ma poitrine et ce son sifflant. Les symptômes de mon asthme. Mais c'est si léger, comme une simple musique de fond. Enfin, ça veut dire que je respire, non? Donc, que je suis vivante. Mais où est le tueur alors? Et Nemeroff ? Même la présence de Saï, je ne la sens plus. Est-il encore là?

- Eh ça va demoiselle ?

Je tousse un grand coup, en direction de la voix que je ne reconnais pas. J'ai mal mais ce n'est rien par rapport au cri qui me vrille les tympans. Mes dents se serrent, mes poings aussi alors que mes yeux commencent à pleurer. Il est vivant, mais pourquoi hurle t'il comme ça? De la torture ? J'ai peur et ne parviens pas à émerger, seulement à remuer légèrement.

Je me sens soulevée et déplacée avant de reconnaître la pression douce et chaleureuse du pelage de mon primate sur ma joue. Il va bien, il est avec moi. Moi, je me contente de respirer difficilement, crachant le sang que j'ai avalé. La chaleur et la luminosité des lieux se modifie avant que je retrouve posée de nouveau, sur un support plus mou, plus agréable que le sol.

Et ça s'active soudain, comme dans une ruche dont je perçois le bourdonnement et les frémissements. Du mouvements, des paroles aussi mais que je ne capte pas bien. Je suis éveillée mais absente, comme si mon corps et mon esprit étaient séparés. Trop faible pour me réveiller vraiment, en état de choc à cause de mes blessures sans doute.Je sens que l'on me touche, que l'on s'occupe de mon épaule et je grince un peu des dents mais aucun son ne passe ma gorge. Comme si tout était bloqué à l'intérieur.

« - Tu te sens comment Haiz ? Pas envie de dormir ou froid ? »

"- ... cri... "

C'est la seule chose que je parviens à articuler. Saï s'est remis à me tourner autour, je sens sa présence alors que je tente d'ouvrir les yeux mais chaque fois que j'entends sa voix, je les referme alors que les larmes coulent toutes seules. S'il vous plait. Par pitié. Je ne veux plus entendre ça. Plus de cris. Pas les siens.

Je sens quelque chose passer sur mon visage. Frais et humide. Va respiration s'en fais plus légère, comme libérée d'un poids. Et l'odeur du sang diminue devant mon nez. Ça me soulage mais je l'entends toujours. Pour une fois, je crois que je rêverais d'être sourde. Je ne vois rien, je ne comprends pas ce qu'il se passe vraiment mais ces cris me terrifient. Je hoquette doucement à cause de mes pleurs mais ne fais rien de plus.

Et puis soudain, le calme revient. Ne demeure plus qu'une douce mélodie apaisante, comme un ronronnement profond et rassurant. Je me détend légèrement alors que mes larmes cessent. Plus de cris, plus de peur non plus, presque plus de douleur également. Et puis, une voix caressante viens percer au travers de la musique. Comme pour me guider.

- Tout va bien. Vous êtes en sécurité, ici. Repose-toi, tu en as besoin.

"- Ma... man...? "

Serait-ce son fantôme qui se manifeste pour m'apaiser? Pourquoi maintenant ? Je parviens à entrouvrir les yeux mais la silhouette que je ne distingue ne ressemble nullement à ma mère. Pourtant, son sourire est identique. Calme et serein, rassurant. Alors, je referme les yeux et me laisse doucement sombrer dans le sommeil.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Un premier rendez-vous   Jeu 19 Jan - 10:59

Un premier rendez-vous
F. Haizea
J'écris en Firebrick

Sick Of It

Je ne peux pas m'empêcher de crier alors qu'on me charcute. À chaque fois, j'ai l'impression qu'on m'arrache un morceau de moi-même. C'est de loin la plus grosse souffrance que je n'ai jamais ressentie. Sentir les doigts d'une personne dans les plaies est encore plus affreux, mais je suis obligé d'endurer ça alors que je sens qu'on me tient fermement contre la table. Ma gorge me fait mal à force de crier, mais je n'arrive toujours pas à me retenir. Après de nombreuses manipulations pour retirer les flèches de mon corps, je sens une brûlure énorme à l'abdomen et au bras. La directrice est en train de cautériser directement avec son élément. Pourquoi ne pas me recoudre et me faire encore plus mal, je veux plus tuer moi putain…

Alors qu'elle semble avoir fini, j'aimerais me reposer, mais la douleur encore vive m'en empêche et une autre chose une chose venant de mon ventre… De la rage. Alors que je vois Haiz prit et déplacé alors quand je tends légèrement la main pour essayer d'attraper la sienne, je laisse juste tomber, laissant ma main pendre dans le vide. Je ne sais pas pourquoi, mais j'avais mal à l'intérieur de moi, pas à cause des blessures, mais de cette défaite cuisante que l'on m'a infligé. Je pensais avoir progressé grandement, mais ce n'est pas suffisant, il me faut plus, bien plus. Je ne veux pas perdre Haiz. Mais je ne peux pas la protéger non plus, je viens d'en avoir la preuve, car je suis bien trop faible. J'avais pris trop la confiance et me suis trop reposé, car tout le monde pense que j'ai un élément impressionnant. Je ferme légèrement les yeux alors qu'on me porte aussi pour m'emmener dans ma chambre.

Une fois allongé, on me laisse tranquille sans rien dire. Je regarde leur regard étrange sur moi, comme si c'était moi qui portais malheur à Haizea et je serre les dents. Posant ma main sur mon ventre. Puis sans comprendre pourquoi les larmes coules sur mes joues. Je me sens encore coupable de ne pas avoir pu protéger Haizea. Je me tourne doucement sur le côté droit de mon corps où j'ai le moins mal et fais dos au mur. Pourquoi ça se répète toujours comme ça. Qu'est-ce qui se serait passé si mes amis n'étaient pas intervenus ? On serait mort tous les deux, j'en suis sûr. Je ne suis vraiment pas satisfait de moi, je ressens aussi une forte frustration en y repensant. J'ai envie de mourir d'un coup. Cette envie est très fort et je regarde le mur fixement, puis me redresse doucement en serrant les dents posant une main sur mon ventre et me lève de mon lit avec difficulté.

Sortant de ma chambre en traînant les pieds, j'avance dans le couloir sur mes jambes tremblantes. J'ai vraiment mal aux jambes et j'ai l'impression que mon corps est lourd, tellement lourd qu'à un moment sans m'y attendre, je m'écroule en plein milieu du couloir. Prenant le temps de bien respirer au sol, laissant un peu la douleur partir, je me relève en prenant appuie sur la rembarre du mur, me remettant sur mes 2 pieds pour avancer doucement, cherchant la chambre où ils ont emmené Haiz.

Après une bonne demi-heure, j'arrive devant une chambre ouverte. Je passe la tête doucement dans l'encadrement et vois Haiz endormit sur un lit. Je baisse la tête un moment avant de m'approcher et chuter une nouvelle fois m'étalant au sol. Je soupire et couine légèrement de douleur puis avance en rampant lentement, c'était vraiment douloureux, mais je m'en fichais. Tirant un peu sur les draps sur lit, je me redresse restant à genoux au sol et le torse coucher sur le lit à côté d'Haiz. Je la vois encore dans un état pitoyable à cause de moi…

"- Je suis désolé Haiz...Vraiment désolé..."

Je viens prendre sa main doucement dans la mienne et la pose contre ma joue. Je ne sais pas pourquoi mes larmes coulent de nouveau sans que je ne me contrôle. Cette rage au ventre ne faisait que s'amplifier, mais c'était une rage pour moi-même et cette faiblesse que j'ai.


"- Je te promets que la prochaine fois… Je lui ferais payer … Je vais devenir encore plus fort s'il le faut"

Mes mots étaient entrecoupés par des sanglots. Je ne sais pas pourquoi, mais plus je parlais, plus je pleurais. Je me sentais vraiment coupable de tout ça, alors que je ne l'étais pas dans la forme, mais dans le fond si j'avais pu protéger celle que j'aime, on n'en serait pas là. J'ai besoin de plus, plus de pouvoir, plus de force et de puissance. Je dois écraser tout ceux qui en auront après mes proches. Même si je dois sacrifier le peu de santé ou de vie qu'il me reste, je le ferais. La prochaine fois qu'on croiserait le chemin de ce tueur… Je le tuerai de mes mains. Je garde la main d'Haizea contre ma joue en silence continuant de pleurer regardant le mur en face du lit. Je tourne ensuite ma tête vers Haiz :

"- Je t'aime Haiz...sniff"

Je ferme doucement mes yeux gardant sa main contre moi … Oui je donnerai tout pour la protéger je le promets. Je garde les yeux légèrement fermés pour me reposer, mais vraiment pas moyen de dormir.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un premier rendez-vous   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un premier rendez-vous
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les Rps 2017-