Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé et qu'il vous aura envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Destination Finale [F.Haizea]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Destination Finale [F.Haizea]   Mer 1 Fév - 18:59

Destination Finale
F. Haizea
J'écris en Firebrick

Qu’est ce qui se passe ? J’ai l’impression d’être … Mal. Il semble que j’ai perdu confiance avec la pression que Jason me mettait sur la nuque. Ou suis-je ? J’avais l’impression d’étouffer. Mon corps me semblait si lourd. Pourquoi suis-je ici. La silhouette de la dernière fois réapparait. Une silhouette toujours avec ce sourire fière, provocateur. Je déteste me retrouver dans cet endroit. Même si tout se passe dans ma tête, je le déteste. Il me fait penser au moment où j’ai reçu mon élément. Le jour ou tous mes problèmes ont commencé. Ma conscience. Un endroit vide et sombre comme mon cœur, dont seul moi et cette chose à accès. Alors qu’elle s’approche de moi, les ombres recouvrant sa peau tombent en morceaux. Les masques tombaient et je fus surpris … Surpris de ce qu’il se cachait derrière. Se tenant devant moi la personne que je prenais pour Eisuke ou Mon frère. J’entendais clairement c’est parole. Sûrement parce que tout était dans mon esprit :

« Faisons-le, terminons-en avec ça. Nous allons gagner même si cela veut dire renoncer à tout »

Renoncer à tout. Dans le fond je savais ce qu’il voulait dire. Je l’ai compris le soir ou j’ai affronté mon frère. La prochaine fois que je me relèverais et laisserait ma colère m’envahir pour atteindre le sommet de ma force, elle s’accompagnera d’une chute dans les profondeurs de l’enfer. Reprenant conscience … Jason me tient toujours. Mon regard a changé. Bien plus froid et sombre. J’en veux à Haizea d’avoir voulu la jouer solo. Enfin, j’aurai fait pareil dans le fond. Je me mets à contracter les muscles et force Jason à lâcher ses mains.  La douleur dans mon bras se réveil et je sens que la plaie se rouvre, mais je m’en fiche et donne un coup de tête en arrière faisant tomber Jason au sol.

Laissez-moi y aller ! Elle est en danger bande d’abrutie ! C’est après elle que ce tueur en a !

Je commence à me diriger vers la porte quand Marie m’attrape le bras avant que je passe la fenêtre. Elle croise mon regard et se met à trembler. Oui, j’allais clairement des pulsions de meurtres. Je fais un mouvement brutal pour qu’elle me lâche :

Ne me touche pas ! Va chercher des adultes ou n’importe qui, toi aussi Jason. Rendez-vous utile au lieu d’écouter ce que Haizea vous dit !

Je passe par la fenêtre et suis les traces de pas dans la neige. Andouille d’haizea … Ca fait deux fois que tu me fais ça. Alors que j’avance dans la neige … Je sors la boîte métallique en silence. Je n’ai pas trop d’autre choix.

Pendant ce temps le tueur était fière d’avoir bien empalé la main de la gamine. Le sang d’Haizea sur la neige le faisait jubiler. Après avoir jeté le vent sur Haiz, il vient le donner un violent coup de pieds dans son ventre … Puis recommence plusieurs fois :

- Crève salope ! Tu ne devrais même pas exister ! Les déchets ne devraient pas avoir leur place dans ce monde.

Il continue de donner les coups puis parfois alterne avec des vagues de neige. Il semble content de la torturer et la faire souffrir comme cela. Il semble se déchaîner sur elle en oubliant que la dernière fois à faire le malin. Il avait tout perdu. Il sort ensuite un nouveau couteau et s’approche :

- Je vais te tuer lentement … Très lentement et te faire hurler jusqu’à ce que ta voix disparaisse.

Alors qu’il s’approche pour poignarder la deuxième main de la domae. Je surgis à travers les flocons et bloque le couteau avec la boîte métallique. Surpris de me voir, il semble confiant et me donne un coup de poing dans le vôtre sur la blessure de la flèche. Mais je ne broche pas d’un poil.

Pas de chance…. Je ne sens vraiment plus rien.

Je laisse tomber les seringues de la boîte, elles étaient toutes vide. Je ne sens vraiment plus rien, que ça soit le froid, mon propre poids ou la douleur. J’ai du mal à réfléchir mais … Ma colère arrive à surmonter ça quand je vois dans quel état il a mis Haiz. Le tueur recule rapidement et utilise son élément pour nous bloquer dans une tempête de neige violente.

Je me mets devant Haiz pour la protéger des quelques débris qui vol et je lève la main avec mon bracelet en l’air. Ce dernier brille légèrement puis se fissure avant d’éclater. La neige et la tempête disparaissent soudainement sans explication.

- Qu’est ce que tu as fais ?!

Un grand sourire apparaît sur mon visage. Pas de la fierté, ni le fait d’être content. Un sourire malsain représentant toute la haine que j’avais en moi. Puis soudainement, une ombre titanesque se repend sur le sol.

C’est finit … Tu es finit.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Destination Finale [F.Haizea]   Mer 1 Fév - 19:38

Destination finale

Feat.... Nemeroff Dreiden

Ma main me fait mal. Terriblement. Et le froid qui se répercute dans la lame déjà froide à la base ne fait que me brûler davantage. C’est un comble, d'être brûlée par la neige. Mais mon cri se perd dans les rafales de vent lorsque le tueur vient me frapper en pleine ventre, violemment. Le souffle coupé, je reste debout mais un nouveau coup me fait tomber au sol, enfonçant davantage l'arme dans ma paume déjà meurtrie alors qu'il ne cesse de me rouer de coups, même au sol.

- Crève salope ! Tu ne devrais même pas exister ! Les déchets ne devraient pas avoir leur place dans ce monde.

Oui, je n'aurais pas du exister. Je le sais bien. Je suis fille d'ennemis, je n'aurais pas du naître, il a raison à ce sujet. Mais je suis là. Et j'ai perdu assez de gens pour savoir le mal que ça fait alors il est hors de question d'infliger la douleur de ma perte à qui que ce soit. Peu importe que je sois un déchet ou non.

Entre les coups et la neige, je peine à me protéger mais parviens à minimiser les impacts de ses coups. Faute de riposter, au moins je me protège. Et j'ai son arme avec moi. Saï est complètement étourdi par le coup qu'il a reçu et en partie enseveli aussi il ne peut pas m'aider. Alors, quand je vois le tueur sortir un nouveau couteau et se rapproche, je laisse échapper un gémissement accompagné d'un frisson de terreur.

- Je vais te tuer lentement … Très lentement et te faire hurler jusqu’à ce que ta voix disparaisse.

Oui, je n'en doute pas. Il ne me fera aucun cadeau. Ma vision est un peu floue, à cause du coup à la tête, mais je distingue parfaitement l'éclat de la lame et son sourire mauvais. Mais une Ombre soudain s'interpose entre nous. Avec un bruit métallique étrange. Le tueur frappe le ventre, confiant mais aucune réaction en retour.

Pas de chance…. Je ne sens vraiment plus rien.

"- Nemeroff... Va t'en... Il va te tuer... "

l'homme recule, visiblement pris au dépourvu. Les seringues tombent au sol, vides, et la neige frappe en tempête de nouveau. Mais Nemeroff reste à côté de moi, me protégeant en partie. Saï a repris conscience mais engourdi par le froid, peine à me rejoindre.

Moi, je parviens à me mettre à genou mais je suis légèrement désorientée. Je crache de sang, mon ventre me fait affreusement mal, comme ma tête et ma main. Je vois sa main se lever alors qu'elle émet une lumière étrange qui, en disparaissant soudainnement dans un bruit de métal brisé, fais soudain cessé toute attaque de neige. Nous dévoilant ou le tueur se cachait.

- Qu’est ce que tu as fais ?!

C’est finit … Tu es finit.

Et l'Ombre grandit, grandit. devenant géante. Même la dernière fois que je l'ai vu, elle n'était pas aussi imposante. Elle me fait peur d'ailleurs. La dernière fois, elles m'ont attaquées aussi. Je tente de venir attraper la main de Nemeroff mais ne parviens qu'à saisir un bout de sa veste. Je m'en fiche, je veux qu'il m'écoute !

"- Je t'en prie... Sois prudent... "

Oui, car j'ai bien compris qu'il ne partirait plus maintenant. Saï, tente de récupérer de la neige résiduelle pour me faire des compresses de froid sur les hématomes et les plaies légères. Moi, je n'arrive pas à les lâcher des yeux. Je tente de me relever doucement mais mon regard est concentré uniquement sur Nemeroff et ses Ombres, plus oppressantes que jamais.
Pourvu que Marie et Jason aient pu se sauver, eux au moins...

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Destination Finale [F.Haizea]   Mer 1 Fév - 20:27

Destination Finale
F. Haizea
J'écris en Firebrick

Oui, ça y est. Ça fait un moment que j’attendais une tête à tête avec cette pourriture. C’est à mon tour de m’amuser maintenant. Je vois Haiz qui essaye de m’attraper mais en vain. Je la fixe ne silence quand elle me demande d’être prudent. Je détourne le regard quelques instants puis la regarde de nouveau. Bien que j’aurais voulu mentir une fois de plus et cacher la vérité. La rassurée avec des mots mais qui ne seront jamais réel, je ne peux lui affirmer que la chose suivante dont j’étais sur :

– Désolé … Mais ça ne sera pas possible

Bien que j’aurais voulu que ça dur plus longtemps. Être un peu plus heureux avec Haiz quand même, je sais très bien ce qui m’attends à la fin du combat. Rumple avait raison, utiliser la magie est toujours accompagné d’un lourd tribu et j’accepte celui que je vais donner. Je défais légèrement ma veste et commence à avancer. L’homme avance et essaye de me donner un coup de couteau, mais une ombre sort aussitôt et bloque la lame la faisant voler plus loin.

– Tu ne peux rien contre moi en pleine nuit. Je possède une défense parfaite ? Et une attaque tout autant féroce.

Tout de suite après, une ombre vient entailler le dos de l’homme qui est surpris et avance en titubant pour venir rencontrer mon poing dans sa gueule brisant le masque sur la partie droite de son visage. Surpris il hurle et essaye de me rendre le coup mais mon ombre vient lui entailler le bras, puis j’accompagne cela d’un uppercut dans le ventre de ce connard, enfonçant bien dans l’estomac en tournant ce dernier. Je me suis fort, puissant instoppable. Oui j’ai extrêmement confiance en moi. Cet enchaînement entre ombre et coup de ma part dure environ 15 secondes avant que je suis rattrapé par la réalité et que je crache abondamment du sang. Ma gorge me brûle et j’ai l’impression que mon corps va exploser. L’assassin en profite pour essayer de me donner un coup au visage, mais je bloque avec ma main et lui colle un uppercut l’envoyant au sol avant de me redresser et tituber. Je ne me sens vraiment pas bien. Ce n’est pas de la douleur mais … C’est horrible.

Le tueur se relève vraiment pas content. Il vient pour me donner un coup rapide et violent mais je lève soudainement le bras gauche vers la gauche, faisant apparaître une lame d’ombre assez conséquente qui vient lui arracher le bras de façon nette et brutale, mettant l’assassin au sol qui se tient le bout de bras restant en hurlant de tous son corps. Je souris devant se spectacle avant de sentir une horrible sensation. Un battement unique et violent traversant tout mon corps. Je ne bouge plus et ne dis plus rien. Mes ombres disparaissent soudainement de façon … Bien différente des autres fois ou elles se rétractaient dans mon ombre à moi.

Mon corps ne répond plus du tout et je chute en arrière de tout mon poids. Ma respiration est difficile et mes yeux se ferment tout seul. Je sais ce qui arrive. Mon père nous le disait souvent petit. « Il faut être fort et s’entraîner Nemeroff, la Mort vient sans crier gare, en un battement de cœur, et elle ne fait pas la difficile. ». J’observe qu’il avait raison :

– la mort n’est vraiment pas difficile …

Ce fut mes dernières paroles ainsi que pensé avant de fermer les yeux et tomber dans un sommeil qui devrait être long.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Destination Finale [F.Haizea]   Mer 1 Fév - 21:56

Destination finale

Feat.... Nemeroff Dreiden

– Désolé … Mais ça ne sera pas possible 

Non, ne dis pas ça. Ne le fais pas alors. Arrête, va t'en, laisse-moi! Il y a tant de choses que je voudrais lui hurler mais rien ne vient, aucun son ne sort. J'ai mal, vraiment, mais la peur est presque encore plus puissante à présent. Le tueur attaque mais comme si de rien n'était, il est bloqué dans son élan et séparé de son arme. Comment est-ce possible? Je ne comprend pas.

– Tu ne peux rien contre moi en pleine nuit. Je possède une défense parfaite ? Et une attaque tout autant féroce. 

Et les coups se mettent à pleuvoir, ne laissant pas la moindre chance à l'assassin de réagir. Moi, je parviens difficilement à me relever et à tenir debout mais même comme ça, j'ai du mal à suivre vraiment. Ma vision est toujours floue et le sang dégoulinant sur mon oeil ne m'aide pas à voir les détails de ce qu'il se passe. Est-ce mieux ainsi? Peut-être au fond.

Le sang coule, les cris résonnent et puis soudain, les Ombres disparaissent. Comme évaporées. Le silence tombe, et comme si le monde avançait au ralenti, je vois Nemeroff tombé. Alors que l'autre ne l'a pas touché. Pourquoi? Et ce sang dont il est couvert, d'où vient-il? J'ai vaguement cru apercevoir ses lèvres bouger mais n'est pas entendu ses paroles. Et maintenant, il ne bouge plus. Moi non plus d'ailleurs, je suis littéralement paralysée, frissonnante autant de froid que de frayeur.

- T'as presque réussit à me faire peur enfoiré.

Avec tout ça, je l'avais presque oublié lui. En tout cas, lui semble m'avoir complètement zappé. Il est déjà debout, marchant difficilement, un bras en moins mais l'oeil plus mauvais que jamais. Et il a récupéré sa deuxième arme. Non, non, non. Il va le tuer! Recule, va t'en.

"- Ne... t'approche pas... de lui... "

Mes mots sont un murmure. Je ne suis même pas certaine de les avoir vraiment prononcé. J'ai peur, j'ai mal mais surtout, je vois le temps qui s'étire et la distance qui se réduit entre eux. Allez, Haizea, bouge! Je le vois avancer et alors qu'il vient se mettre à genou à côté de Nemeroff, je ressens comme une soudaine décharge d'électricité qui me rend l'usage de mon corps.

J'avale littéralement la distance qui me sépare des deux garçons. Je vois le tueur lever son arme dans un sourire triomphant. Saï bondit en premier, venant mordre l'homme au poignet pour le forcer à lâcher son arme alors que je me jette sur lui. Je hurle en arrachant le couteau toujours fiché dans ma main. Il ne m'a pas vu arriver et, cherchant à se débarrasser de Saï, il a laissé sa gorge à découvert. Que je vise et frappe de toutes mes forces.

Lorsque le sang jaillit de sa gorge, je frappe de nouveau, à 3 reprises. Il est tombé au sol au second coup mais je continue, hurlant toujours. Pourquoi, je ne sais pas. Mais je ne veux pas qu'il s'approche davantage de Nemeroff. Et maintenant qu'il ne bouge plus, je reprend mon souffle. Il ne bouge plus. Du tout. Il ne bougera plus.Jamais...

Saï m'interpelle et aussitôt son cri me sors de la stupeur qui risquait de m'envahir. Nemeroff. Il faut que je m'occupe de lui. Pourquoi est-il tombé? Terrassé par la douleur? Et ses Ombres, où sont-elles parties? En plus, il ne réagit pas à la présence de Saï. Pourquoi?

"- Nemeroff... Réveille-toi... C'est moi... Hai' "

Je passe ma main sur son visage, essayant de le faire réagir un minimum. Je voudrais le secouer mais j'ai trop mal à la main pour venir l'attraper. Alors, je tente de venir prendre sa main, pour voir s'il va bouger. Et je le trouve froid, ce qui m'inquiète. Ma voix monte un peu dans les aigus, alors que mon souffle siffle un peu.

"- C'est fini, il est parti... Tu l'as eu... Tu m'as sauvé... Tu as réussi... "

Allez. Tu es bien venu ici pour ça non? Tu ne voulais pas me laisser mourir alors, tu es venu me protéger, non? Maintenant que tu as réussi, tu n'as pas le droit de me laisser toute seule. Alors, réveille-toi! Et ma main qui vient se poser sur son torse remarque qu'il manque quelque chose. Comme un élément indispensable mais soudain disparu.

"- Nemeroff ?... "

Malgré le tournis qui me prend, je viens poser ma tête sur son torse. Et réalise que je n'entend rien. Rien du tout. Son buste ne se soulève pas, il ne respire pas. Son cœur ne bat pas. Non, ce n'est pas possible. C'est une erreur. Je me relève précipitamment avant de revenir écouter mais non, toujours rien. je ne peux la croire, ni l'accepter.

"- Non... Non... NON !!! "

Aussitôt, je viens forcer avec mes mains au centre de sa poitrine et commence un message cardiaque, malgré la douleur qui fusa à chaque instant dans ma main blessée. Je pleure, d'un mélange de frayeur, de douleur et de rage. Non, je ne veux pas que ce monstre d'assassin ai pu l'avoir. Il est mort maintenant mais lui, laissez-le moi!

"- REVEILLE-TOI... NEMEROFF !!! ALLEZ ... RESPIRE BORDEL !!!...
RESPIRE !!!! "


Alterner les compressions et le bouche à bouche. Je ne dois surtout pas m'arrêter. Mais pourquoi tu ne réagis pas? Bouge, respire, parle, pleure... Je m'en fous mais fais quelque chose. N'importe quoi! Tout de suite !!!

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Destination Finale [F.Haizea]   Mer 1 Fév - 23:00

Destination Finale
F. Haizea
J'écris en Firebrick

Mon corps était froid et ne bougeait plus. Tâché de mon sang et celui de l’assassin, je gardais cependant un sourire au coin de mes lèvres. Fière d’avoir enfin put sauver quelqu’un que j’aimai. Je peux partir heureux au fond de moi je le savais. Tout ce qui m’importait était de faire éclater cette rage, cette haine que j’avais au fond de moi. Et c’était chose fait. Je me retrouvais encore une fois dans cet endroit sombre, j’avais l’impression de flotter dans de l’eau. C’était plus agréable que tout à l’heure. C’est donc la frontière entre la vie et la mort. Alors que je pensais être enfin en paix, je vois une silhouette que je ne pensais jamais revoir … Mavis.

Je ne sais pas trop quoi dire et ce n’était pas la personne que j’aurai voulu revoir avant de disparaître. Mon frère pour lui dire combien je suis désolé … Que toute ma vie j’ai été un boulet pour lui. Haizea, lui dire à quel point je l’aimais et suis désolé que ça se finisse encore comme ça pour elle. Ma mère … Pourtant c’est elle que je vois. Je ne sais pas quoi dire, je frotte ma nuque et la seule chose que je peux dire c’est :

– Vous aviez raison. Mais je ne regrette pas la voie que j’ai suivi. Je ne me considère pas comme Eisuke. Bien que j’aimerais le rencontrer, je ne suis pas devenu comme lui. Je me suis battu pour ceux que j’aimais.

Mais elle ne semble pas vouloir débattre sur ça. La seule chose que je vois c’est qu’une lumière agréable et étrange se dégage d’elle. Je ne sais pas ce que c’est mais je suis attiré par cette dernière et me prépare à la toucher quand elle me dit :

-Je t'offre une partie de ma lumière, garde la dans ton cœur"

Sa voix a un grand sentiment d’adieu et quand je commence à comprendre pourquoi, j’essaye de l’attraper.

– Non attend Mavis !.

Mais cette dernière disparait et la lumière m’entoure une sensation douce et agréable. Je …J’aurais tellement voulu lui dire pardon et merci. Puis le noir total. Je sens une pulsation dans tout mon corps. Un battement, puis un autre. Mon cœur redémarre les moteurs. Alors qu’Haiz me fait les massages cardiaques. Ma main vient instinctivement attraper son poignet. Je ne suis pas réveillé mais je ne suis plus mort. Je suis étendu sur le sol, mon cœur donnant des pulsations fébriles pendant que Jason et Marie arrivent inquiet avec des secours vers le corps et Haiz.

Ils semblent tous inquiet et prennent en charge mon corps et Haizea. Pendant qu’un parite s’occupe d’Haizea, on me met dans une position adéquate et me couvre de couverture pour que je sois protégé du froid nocturne. Personne n’est capable de donner un pronostic sur mon état. Mais tous espère que cela ne finisse pas en drame. Ce qui est déjà le cas au vu de la scène entre les 2 ado blessé, le corps inanimé de l’assassin et celui du prof dans le couloir.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Destination Finale [F.Haizea]   Jeu 2 Fév - 8:48

Destination finale

Feat.... Nemeroff Dreiden

Une première série de terminée; Deux et même trois. Il ne se passe toujours rien. Pas un mouvement, pas un souffle, pas un bruit. Je tremble, je pleure, j'ai mal mais je ne m'arrêt passe. Sinon cela voudra dire que c'est terminé, pur de bon. Alors je continue malgré la douleur la peur et le sang. Pourquoi il ne se passe rien? Tu vas réagir, oui? Allez, fais un effort. Merde !

La panique me gagne tellement que je me mets à frapper cette fois de mes poings fermés en plein sur son torse. Je risque de lui casser un truc mais je m'en fous. Il faut qu'il respire. Il n'a pas le choix. Il le DOIT. Et je crie à chaque fois que mes poings s'abattent, comme pour espérer qu'il m'entende. Mais toujours rien. C'est impossible, ça ne peut pas finir comme ça. Je ne veux pas. Je le refuse. Tu vas respirer, oui ?

Une seconde, j'ai l'impression qu'il a bougé. Pas un vrai mouvement mais comme juste un souffle qui le parcourt et je me suis arrêtée. Non, je dois reprendre. Sinon, il va... Et sa main qui soudain saisit mon poignet m'arrache un léger sursaut. Je... ne rêve pas?... Hein, il a bougé?... Il me tient...? Je n'arrive même pas à me sentir soulagée... Mais son souffle est bien là, je peux sentir sa poitrine remuer lentement sous mes mains.

Par contre, il y a du bruit derrière nous. D'autres tueurs, quelqu'un qui vient achever son travail? Non, je ne les laisserais pas approcher. Pas maintenant qu'il est vivant. Je le refuse. Alors, je me redresse et, le couteau en main, je viens me placer devant lui, face aux silhouettes que j'aperçois sans les distinguer. Je vois trouble, la vue remplie d'eau et de sang à cause de mes plaies aussi, je ne reconnais rien ni personne.

"- Restez ou vous êtes...
RECULEZ...


Ils m'entendent et me voie mais accélèrent. Ils sont sourds ou quoi? Non, je ne les laisserais pas nous approcher. Je brandis l'arme dans ma main et fais mine de vouloir les attaquer mais je peine simplement à rester debout. mon souffle siffle comme jamais, je suis couverte de nos sangs mêlés mais je les fixe avec un regard déterminé, qui contraste affreusement avec ma voix cassée et terrifiée, bien trop aiguë.

N'APPROCHEZ PAS !!!! "

Cette fois, ils s'arrêtent. Saï est resté avec Nemeroff et me préviendra si jamais de nouveau, il cessait de respirer. Moi, je dois le protéger. Nous protéger. Les empêcher de nous faire du mal. Les gens remuent quand même, j'entend aussi leurs paroles, inquiètes et rapides lorsqu'une des silhouettes se détache un peu, faisant un pas vers moi. Je me remets en garde en gémissant et grimaçant, mais prête à répondre. 

Haizea... c'est moi! On veut juste... t'aider... Je t'en prie...

"- Ma... rie... ? "

Cette voix, ce timbre, je les connais mais j'ai du mal à comprendre. Aider? Non, on vient d'essayer de nous... Il avait réussi avec... Je cherche à reconnaître les visages, lâchant le couteau que je ne parviens plus à tenir tellement ma main me fait mal. Les larmes se remettent à couler alors que j'articule difficilement, en faisant quelques pas vers eux.

"- Nemeroff... Je vous en prie... Sauvez-l... "

Je ne parviens pas au bout de ma phrase car mon pied peu assuré glisse sur une touffe de neige encore présente. Et je chute lourdement au sol, m'assommant légèrement alors que je hurle de nouveau. Ma cheville, ce craquement, cette douleur. Je reste au sol alors que des mains se posent sur moi, des ombres m'enveloppant. J'entends vaguement, je distingue un peu mais ne comprends plus vraiment ce qu'il se passe.

Je me débat violemment quand on tente de me relever. Je ne réponds pas aux questions, répétant les mêmes choses en boucle. Nemeroff, respire plus, tueur, neige, encore... Mes idées se brouillent et soudain, je sens comme une vague étrange se répandre depuis mon bras à travers mon corps. Un instant la douleur disparaît et mon regard se tourne. Je remarque une forme à l'origine de ce soulagement. Comme... une seringue.

Le calme semble m'envahir et je comprends mieux certains mots. Hôpital, urgence, blessés, grave, mort... Non, le dernier, je ne veux pas l'entendre. Saï a disparu depuis que le produit commence à agir et moi, je ne peux plus garder les yeux ouverts. Je cesse de me débattre, sombrant dans un vide profond alors que mes yeux pleurent toujours, mais au ralenti. Alors que j'articule une dernière fois son nom.

Par pitié... Sauvez-le...

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Destination Finale [F.Haizea]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Destination Finale [F.Haizea]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les Rps 2017-