Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé et qu'il vous aura envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Bienvenue chez les roux gamin [PV Moi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Roxane S. SharpeMessages : 482
Date d'inscription : 27/07/2015


MessageSujet: Bienvenue chez les roux gamin [PV Moi]   Mer 1 Fév - 17:41

Roxane S. SharpeJ'vous cause en crimson (#DC143C)
Bienvenue chez les roux gamin

Ecrasant un œuf sous ma poigne de bonhomme, j'vois dans le regard d'Ace qu'il est étonné d'une telle chose, évidemment j'viens de gâcher un œuf pour le broyer sous ma main tout en lui expliquant que c'est comme ça qu'il faut réagir quand un camarade d'école l'embête... Bien sûr l’œuf étant la tête de l'autre. Mais c'est aussitôt que le petit me rappelle que ses parents sont déjà passés par là pour lui donner tout un cours sur la violence et que cela ne résout pas tous les conflits ; ah ! Ils peuvent parler tous les deux ! Entre l'roux qui a sa tête placardée partout et la blonde qui grogne comme un pitbull, c'est vache de leur part de dire à leur enfant qu'il ne peut pas utiliser de violence.

- Ah... Ben dans ce cas va voir la maîtresse alors.

Vous vous demandez sûrement pourquoi j'dois m'occuper de lui. N'étant pas sa mère ni sa tante, il n'y a aucune putain de logique pour qu'il soit dans ma cuisine en train d'me raconter sa journée et d'la brute qui embête tout le monde à l'école... D'où ma petite leçon de violence. Alors, il se trouve que c'est ma journée de repos et que Bloodyne est venue dans l'après-midi, à deux doigts de cracher ses poumons sur mon pallier en me demandant d'aller chercher son fils et de s'en occuper pour... Pour une durée indéterminée. En tout cas, ça avait l'air plutôt important pour qu'elle me demande de s'occuper d'son chiard ; enfin, il avait plutôt l'air content d'me voir puisqu'il pourra faire c'qu'il veut avec moi... P't'être que j'me ferais engueuler par Bloodyne d'ailleurs en voyant que son fils est devenu obèse à force de manger des conneries.

- Elle est où maman ?

Si seulement j'le savais...

- Mmh... J'ai proposé à maman de passer la journée tous les deux ! On va bien s'amuser tu vas voir.

Donnant un p'tit coup dans l'épaule -z'inquiétez pas, j'l'esquinte pas ce gosse- j'souris en me demandant quand même pourquoi j'suis d'corvée de baby-sitting. Il a dû se passer quelque chose... Et ça m'énerve de pas savoir ! D'ailleurs, comment j'dois m'occuper d'un gosse de cet âge-là ? J'n'ai pas vraiment de jeux d'société chez moi et n'ayant pas l'habitude de côtoyer des enfants, je n'sais vraiment pas quoi faire. C'est donc pour cette raison que nous sommes assis sur les chaises de la cuisine, l'un en face de l'autre à chercher c'que l'on pourra faire. Mon regard va de droite à gauche jusqu'à tomber sur la brique de lait que j'lui ai proposé en arrivant à la maison... Y'a une recette de crêpes ! Puisque la chandeleur a eu lieu y'a quelques semaines, y'a moyen d'en refaire pour l'occuper.

- Ça t'dit de faire des crêpes ?

- Ouaiiis !


Bon voilà, ça c'est fait. Je m'occupe donc de sortir tous les ingrédients nécessaires et lui demande d'me lire la recette pendant que je m'occuperai de faire le reste, ça vaaa les crêpes j'sais faire et puis faut être teubé pour les louper quand même. J'pose les récipients devant lui et lui demande d'aller se laver les mains pendant que j'fais la même chose puis écoute attentivement c'qu'il me dit, jetant au passage quelques coups d'yeux quand il hésite sur quelques mots ; c'est qu'il se débrouille bien c'gosse ! Cassant donc les œufs demandés, je rajoute ensuite farine, lait, sucre, beurre et tout le bordel, mes p'tites touches secrètes étant de rajouter de la bière et du sucre vanillé. J'commence à mélanger le tout mais c'est à ce moment-là qu'Aza entre dans l'appart et nous jette un drôle de regard.

- Roxane... Repose cet enfant là où tu l'as trouvé.


- Eh !


Idiot ! Demandant à Ace de mélanger les ingrédients avec ses p'tites mains, je m'approche d'Aza en l'empoignant par le bras et je l'éloigne aussitôt du gamin.

- On n'avait pas dit que tu devais arrêter de voler ?

- Mais t'es con ou quoi ?! C'le fils de Bloodyne et Gaara !

- Pourquoi il est là ?

- J'en sais rien ! Bloodyne a débarqué dans la journée pour que j'm'occupe de lui. Y'a un problème et j'sais pas ce qu'il se passe alors en attendant il est là.


Mais apparemment il n'en sait pas plus non plus puisqu'il ne m'apprend rien d'nouveau. Eh bah très bien, on restera dans l'fou toute la journée et on attendra d'avoir des nouvelles, p't'être ce soir ? D'ailleurs j'suis obligée de le garder pour la nuit ou pas ? Mon oncle se tourne ensuite vers Ace qui essaye tant bien que mal de mélanger les ingrédients et j'lui donne un coup dans le torse pour qu'il aille l'aider sinon on n'a pas fini sinon.

- Salut ! Je m'appelle Azazel, je suis l'oncle de Roxane ! Et toi mon p'tit, comment tu t'appelles ?

- J'suis Ace et j'ai 4 ans ! Je suis un grand monsieur d'abord !


Voilà les présentations sont faites, merci tout l'monde et maintenant on mélange les crêpes. Faisant signe à Aza' donc de mélanger, j'lui apprends ce que j'ai décidé de faire pour ce soir ; crêpes salées et crêpes sucrés et on m'fera pas chier. Bon, il a l'air d'me regarder comme si j'étais capable de mettre d'la mort aux rats mais faut quand même pas douter d'moi à ce point, j'suis certes une bille mais pas une empoisonneuse. Regardant donc mon oncle utiliser sa force pour mélanger correctement les ingrédients, j'annonce qu'il faut laisser un peu de temps avant de pouvoir les faire chauffer ; j'dépose donc un torchon sur les crêpes et place le saladier dans un coin d'la cuisine. Mais c'est en voyant toute la vaisselle accumulée que j'me dis que ma vie c'est bien d'la merde.

Ne pouvant donc pas demander à Ace de la faire, j'lui propose plutôt d'aller s'amuser avec Aza le temps d'faire la corvée ; jetant un certain regard à mon oncle, j'lui fais comprendre qu'il a intérêt à bien s'en occuper si il ne veut pas avoir un coup d'pied au cul de ma part. Puisque ma cuisine est ouverte, j'peux toujours vérifier à quoi ils jouent et c'est un simple Uno qu'ils ont décidé d'faire ; ça va c'est assez simple et c'est marrant. Baclant donc ma vaisselle puisque j'ai une forte envie d'jouer avec eux, j'laisse le tout sécher sur l'évier et viens les rejoindre en prenant place à côté d'Ace ; à contre-cœur, j'suis obligée d'le laisser gagner de temps en temps et mon esprit de compétition en prend un sacré coup... C'n'est qu'une question de temps...

Le soir venu, Bloodyne n'est toujours pas venue rechercher son fils et j'préfère lui expliquer qu'il va passer la soirée à la maison. Il est donc temps d'aller de préparer le repas du soir et je charge Aza' d'une telle tâche pendant que j'l'aide à prendre son bain et m'rend compte que j'n'ai pas vraiment de pyjama pour lui... Raaah fuck. J'me dirige donc rapidement dans ma chambre pour chercher dans mes fringues si y'a pas un truc que j'pourrais lui passer pour la nuit ; allez savoir pourquoi, mais j'garde des vêtements qui datent de trèèèès longtemps et donc que ça pourrait lui aller. Ok, c'est un peu grand et un peu rose mais c'n'est que pour une nuit alors ça devrait aller. Retournant dans la salle de bain, j'lui tends mon p'tit pyj ayant comme réflexion que le rose c'est pour les filles.

- Mais non ! Regarde, y'a mickey !

Et ça a l'don d'le convaincre. Bon ok, c'est p't'être un peu pour les filles le rose mais j'vais pas le laisser dormir à pwal non plus ! Et puis c'est d'la faute de Bloodyne aussi, fallait m'donner ce qui était nécessaire pour pas qu'il soit ridicule. Désormais en pyj', nous nous dirigeons vers la cuisine où les crêpes sont prêtes et où j'l'aide à faire sa crêpe salée avant de manger sa crêpe sucrée ; perso' j'me bien pétée l'bide en mangeant des tonnes et des tonnes de crêpes mais en tant qu'adultes responsables, Aza et moi faisons attention aux nombres de crêpes qu'il a mangé.

Une fois terminé, nous faisons un autre jeu de société tous ensemble avant d'annoncer qu'il était temps d'aller dormir ; deux chambres et trois personnes ? J'sais pas trop comment on va faire mais bon, on va s'démerder. J'l'accompagne donc dans ma chambre où j'le borde ; obligée de laisser mon doudou parce qu'il a décidé d'le prendre en otage. Il a d'la chance d'être mignon parce que j'laisse pas coco lapin au premier v'nu.

- Bon.. Allez bonne nuit !

- Na ! J'veux une histoire.


Une... histoire ? Mais j'suis pas écrivaine moi. Et j'suis pas sûre que lui lire Madame Bovary soit vraiment une bonne idée parce que bon... D'un c'est long et de deux c'est chiant, j'me demande d'ailleurs pourquoi j'l'ai. M'asseyant donc au bord du lit, j'cherche quoi lui dire et quelle histoire j'pourrais lui raconter histoire qu'il dorme un peu...  Partant finalement sur une histoire toute bête et tout simple de Mickey et ses amis, j'me demande finalement ça va l'aider à dormir puisque j'me suis mise à sautiller sur le lit au rythme de la p'tite chanson mais tant pis il est tard maintenant et il faut qu'il aille dormir sinon il va être crevé. Fermant la porte derrière moi, j'rejoins Aza dans le salon où j'me laisse tombée dans le canap'.

- Et tu vas dormir où ?

- Dans l'canap'.

- Bien. Je vais aller faire un tour, n'oublie pas qu'il a école demain. Et tu vas sûrement devoir l'emmener.

- Gné ? Tu veux pas l'faire toi ?

- C'est à toi qu'elle a demandé, pas à moi.


Dit-il en me claquant la porte au nez... Mais quel enfoiré. J'n'ai jamais été à l'école moi ! Me laissant déprimer dans le canap', j'arrive pas à croire que j'vais devoir me lever demain matin pour l'emmener à l'école ; y'a pas moyen d'dire qu'il est malade ? J'suis sûre que ça l'emmerde. J'm'endorme finalement à force d'être allongée. Réveillée le lendemain matin par le ciel un peu plus clair que dans la nuit, j'regarde vite zef le réveil et me rend compte qu'à 10 minutes près, il est temps d'aller réveiller le gamin... Sortant un bol de lait et les crêpes de la veille, j'vais dans la chambre pour le réveiller en lui disant qu'il est l'heure d'aller à l'école et que le p'tit déjeuner attendait.

Après l'avoir aidé à s'habiller, j'lui propose d'aller manger son p'tit dej pendant que je me prépare à mon tour dans ma chambre... Grrr, c'est définitif, j'voudrais jamais d'enfants. J'aurais pas envie d'me lever tous les matins pour l'accompagner à l'école ; j'lui prépare son cartable, j'lui indique le chemin et qu'on m'fasse pas chier quoi. M'enfin, puisque ce n'est pas mon gosse et qu'une Bloodyne sauvage pourrait me casser la gueule en apprenant que j'l'ai laissé aller seul à l'école j'préfère faire un effort... Pas grave, mon prix sera un restaurant offert et j'ferais en sorte de choisir le plus cher histoire de se faire pardonner.

Le p'tit déjeuner prit, nous sortons dans la rue où nous avançons jusqu'à l'école. Pourtant, tout m'paraît bizarre ce matin, comme si il se préparait quelque chose et puis tout le monde se dirige vers une seule et même direction... Bon c'quoi le bordel ? Ace aussi me pose quelques questions sur le mouvement mais j'suis incapable de lui répondre. J'arrête donc quelqu'un en lui demandant quelques explications en plus et c'est maintenant que j'apprends que Gaara va se faire exécuter ce matin par le Gouvernement et que l'exécution est publique. Acélamerde. J'comprends finalement pourquoi Bloodyne me l'a laissé.

- Papa ?

Il sait c'que veut dire exécution ce gosse ? J'vois aucun regard de panique mais seulement plusieurs interrogations notamment pourquoi on a prononcé le nom d'son père... Meeeerde, j'suis censée dire ou faire quoi ? J'vais me faire tuer si j'lui dis la vérité et puis c'pas à moi d'lui apprendre une telle chose, moi j'suis la pote qui doit l'occuper en attendant que maman revienne et trouve une solution pour pas qu'il soit orphelin d'père ou alors lui faire ses adieux à voir à quel stade de leur relation elle en est.

- Hum... Ton papa va faire une représentation publique ! Un numéro de... hum... de jonglage !

- Veux voir !

- Non ! Toi tu as école. Et puis j'en ai trop dit, c'était normalement une surprise... J'peux te faire confiance pour garder ça pour toi ? Chhhhh, c'est notre petit secret d'accord ?

- Chhhhh !


C'est dans la gueule que j'vais me les prendre les balles de jonglages mais osef. C'est mieux que d'lui dire la vérité et puis l'école va lui changer les idées, le forçant donc à bouger de la ruelle pour aller jusqu'à l'école, j'le dépose devant où les autres enfants entrent aussi à leur tour en disant au revoir à leurs parents. J'lui fais donc un p'tit coucou et lui souhaite une bonne journée avant de courir en direction de cette exécution ; non pas qu'j'ai envie d'le voir pendu mais j'ai besoin de vérifier ça et p't'être que je pourrais faire quelque chose... Consoler Bloodyne ou foutre la merde.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Bienvenue chez les roux gamin [PV Moi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les Rps 2017-