Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé et qu'il vous aura envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 — Qui va à la chasse, perd sa place ☆ Setsuna Aoki ;

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: — Qui va à la chasse, perd sa place ☆ Setsuna Aoki ;    Ven 3 Fév - 23:04

mon avatar   mon avatar    mon avatar    

Qui va à la chasse, perd sa place

feat. setsuna aoki & des pnjs Domaes

Cela faisait un moment que tu n’avais pas fait de missions pour ton clan. La plupart du temps tu leurs demandais de bien vouloir t’excuser afin que tu puisses t’épanouir dans ta passion et en faire un métier avec lequel tu pourrais vivre. Ce n’était vraiment pas facile. Pour l’instant peu de personnes connaissais « Shizuka Lin », mais tu commençais à faire ton chemin petit à petit, d’ailleurs tu aurais une représentation bientôt, si tu la réussissais qui sait ce qu’il pourrait bien se passer par la suite. Mais, aujourd’hui ce n’était pas le bon jour pour se perdre dans des songes, tu avais une mission. Une mission que tu devais menée avec trois autres Domaes. Ce n’est pas que cela te gênait de faire équipe avec d’autre personnes de ton clan, mais tu n’avais pas vraiment d’affinités avec ceux qui t’accompagnais aujourd’hui, la mission en devenait plus lourde avec l’atmosphère légèrement tendu qui pesait sur vos têtes. La mission, trouver le Fallen et l’appréhendé. Oui, facile à dire comme ça, mais cet homme avait l’air d’être particulièrement coriace selon les dires de tes collègues, ce qui te mettait encore plus la pression. Certes, tu n’étais pas de nature craintive, mais tu venais à peine d’avoir ton animal, de commencer à avoir un bon feeling avec lui et tu te retrouvais déjà sur le terrain. C’était assez compliquer, mais tu avais confiance en tes compétences, alors tout ira pour le mieux, tu en es convaincu.

Vous vous promeniez dans les ruelles du quartier de Naeviar. Ce n’était pas le meilleure Quartier pour vous étant donné qu’il grouillait d’élémentis dans tous les coins, mais ces derniers ne semblaient pas hostiles, ce qui vous facilitait encore plus la tâche dans cette mission à priori dangereuse. Les informations qui vous avaient été communiqué semblaient toutes émerger d’un même point, le bar du quartier. Mais une fois là-bas, il n’y avait rien de plus que des ivrognes et des élémentis qui regardaient les gens passer avec insistance. Jetant de petits coups d’œil aux différents stands qui longeait la rue, vous décidez de vous séparer en deux groupes pour que les recherches soient plus fructueuses. Pour toi, c’était une très mauvaise idée de faire ce genre de choses, mais les autres semblaient particulièrement content de cette proposition et ne tarda pas à partir de leurs côtés, te laissant seule avec l’un d’entre eux. La nuit était déjà tombée et vous vous enfonciez dans un coin assez sombre du quartier, mais il n’y avait pas une personne à l’horizon. Et voilà que ton coéquipier à une idée. Il se pourrait bien que les informations datent de trop longtemps et qu’il ait changé de zone.

Une fois le groupe reformé, vous aviez pris la décision de vous rendre dans la forêt. Pour un fugitif, c’était beaucoup plus approprié comme repaire, n’est-ce pas ? Bien qu’à cette heure-ci la forêt était beaucoup moins accueillante qu’à la coutumé. Vous vous regardiez assez souvent, ne voulant pas que l’un d’entre vous s’éloigne du groupe et tombe face à face contre Fallen ou quoi que ce soit d’autres d’ailleurs. Plus vous vous engouffrez dans la forêt, plus l’atmosphère est tendue. Soufflant, tu essaies de les remotivés leurs donnant des paroles d’encouragement, mais il était peut-être un peu trop tard. Le danger vous guette et vous n’en avez même pas conscience. Tu te retournais de temps en temps pour t’assurer que personne ne vous suivait, mais c’est en te retournant pour regarder droit devant toi que tu l’aperçois. Une grande cape qui enveloppait sa silhouette, un casque qui brillait sous les rayons de la lune. Tu déglutis avant de te mettre en garde, lorsque quelque chose arrive à toute vitesse à ta gauche, empalant l’un de tes confrères. Tu soupires, essayant de garder ton calme, cherchant un endroit où te cacher, un endroit où tu serais à l’abri. Te mordillant la lèvre inférieure, tu fais signe au reste du groupe de faire attention, restant grouper sans pour autant l’être. Il fallait que vous soyez harmonieux dans vos mouvements, mais il ne fallait pas non plus que vous soyez trop proche, il ne ferait qu’une bouchée de vous si c’était le cas. Donnant le feu vert, vous commencez tous à bouger dans la forêt, espérant la cible que vous deviez éliminer …
©linus pour Epicode



Dernière édition par Shizuka Aoki le Sam 4 Fév - 0:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: — Qui va à la chasse, perd sa place ☆ Setsuna Aoki ;    Sam 4 Fév - 0:18

— Qui va à la chasse, perd sa place ☆
F. Shizuka
J'écris en darkslateblue

Je soupire doucement restant assis dans le château du ténébreux. Je réglais un petit souci avec des membres en l’absence de notre cher maître à tous. Ça faisait un moment que je ne m’étais pas montré aux membres. Pourtant mon retour ne doit pas leur faire spécialement plaisir. Oui, je n’étais pas ici pour féliciter ou donner des nouvelles. J’étais là pour punir et prendre des vies pour un accident très regrettable. Un des contractants avaient lâché des informations par rapport à moi et l’ordre. Je sais que le ténébreux ne m’en voudra pas de régler le problème à un traître. Après tout nous avons la même politique sur ce sujet … La mort. Je n’aime pas plaisanter avec cela, même si Set c’est adouci depuis cette fichue bagarre avec son rouquin et que l’on a eu un grande discussion interne entre lui et moi. Ce qui en était ressorti était que je devais me limiter et ne plus faire de chose stupide sur sa fille ou son meilleur ami et sa famille.  Sous cette condition il collaborerait et me cèderait la place la nuit. Je n’ai pu qu’accepter. Bien que je joue les monstres, mon but premier et de préserver notre corps, ainsi que nos esprits. Je suis les ténèbres et lui est la lumière. Cet adoucissement de Setsuna n’est pas si mal, car plus la lumière est forte, plus les ténèbres sont sombres. Cet accord pour me laisser carte blanche pour le reste du monde me fait bien plaisir, car je compte en abuser. Etant assis pendant que les 3 pseudos traites étaient attachés mains dans le dos, ma voix s’élèvent une fois de plus dans le château :

- QUI A VENDU LES INFORMATIONS ?! SI AUCUN DE VOUS NE DENONCES VOS TOMBEREZ TOUS !

Après cette déclaration qui ressemblait plutôt à une promesse, je viens frapper du poing sur la table. Mon regard est terrible et méchant, mais derrière mon casque ils ne peuvent pas le voir. Oui à part le ténébreux et Gaara, personne ne connaît mon identité. Je suis Fallen, le terrible terroriste masqué. Je ne suis pas Setsuna Aoki, c’est pour ça que je ne prends possession du corps que quand je suis masqué. Cela me donne la liberté de faire ce que je veux. Et ce que je veux ce sont des réponses maintenant. Alors il va falloir passer à table. Car je n’aurai aucune honte et hésitation à mettre à mort 3 personnes qui pour moi ne sont que des pions et des déchets. Alors que je me redresse pour demander au premier de parler ou de balancer le camarade, ce dernier me répète qu’il ne sait pas. Mon pied vient rencontrer son visage pour qu’il finisse au sol. Le 2ème lui me supplie en disant qu’il n’était pas au courant, il vient même m’agripper la cheville. Ne supportant pas qu’on me touche, je lui écrase assez violemment la main.

- Retouche-moi et je t’arrache le bras.

Je passe au troisième qui lui, a la tête haute et ne semble pas avoir peur de moi. Je me penche doucement le regardant à travers la visière du casque. Pourquoi n’a-t-il pas peur. Est-il fou ? Non c’est autre chose, il me prend pour un rigolo. Je le vois à son regard. Il pense que je ne suis qu’une grande gueule car il sait que Baelfire est plus terrifiant que moi. Son regard est même provocateur. Je souris doucement dans le casque, me demandant s’il avait un peu de cervelle car dans le fond, j’étais celui qui avait mis en déroute 2 membre du conclave Domae sans bouger, je suis celui qui a tué des centaines de Domae et élémentis. Alors non, je ne suis pas là pour rire. Attrapant sa tête par l’arrière, je la tiens fermement et viens enfoncer mes doigts dans ses yeux. Je lui crève ouvertement, je suis sûr que plus jamais il ne me regardera de cette manière et je grave aussi la peur dans sa tête. Soudainement, un éclaireur de la forêt arrive pour annoncer :

- Nous avons un escadron de Domae dans la forêt qui se dirige ici !

Je me redresse et le regarde. Des domaes ici ? Sûrement à cause ses 3 idiots.

- Très bien je vais m’en occuper moi-même. Surveiller les alentours du château au cas où. On ne sait pas combien ils sont je suppose.

Je m’approche de la table et prend mon Katana sur cette dernière passant derrière les 3 accusés. Je déclare dans un calme olympien, comme si ça ne me faisait ni chaud ni froid.

- Il semblerait que je n’ai plus le temps de m’occuper de vous. Donc on va faire ça simplement ….

Le bruit de la lame sortant du fourreau fait sursauter les 3 accusés. Puis après un rapidement et voilent coup de ma part. Les 3 têtes tombent au sol. Le jugement a été prononcé, un pour traîtrise et les 2 autres collaborations. Je range la lame dans son fourreau et déclare :

- Nettoyez ça avant mon retour. Sinon vous finirez pareil.

Je me rends ensuite dans la forêt.  Marchant confiant, ma cape vol avec le vent nocturne. Un vent fort mais agréable. Je me dirige vers l’endroit où se situait les cibles à abattre. Environs 4 Domaes dont la position était connue. Le membre de l’ordre qui possède le son me dirige vers eux. J’avance assez rapidement avant de me retrouver derrière eux. 3 Hommes et une femme. La femme semble m’avoir remarqué. Mais je ne lui laisse pas le temps de prévenir ses camarades, que j’utilise déjà le temps pour arriver sur le côté d’un de ses collègues de manière soudaine et presque incroyable. Ma lame vient empaler ce dernier nettement pour briser cette chose sacrée qu’on appelle vie. Je sors ma lame de son corps et donne un coup net vers le bas pour envoyer le sang sur ma lame faire un marquage circulaire sur le sol. Le groupe se disperse, on dirait qu’il essaye de tous fuir ? Vous espérez sacrifier les autres pour gagner du temps ? Malheureusement pour vous, le temps est mien.

Il ne me faut pas longtemps pour coincer les 2 autres hommes et m’occuper de leur cas. Je n’ai aucune pitié et suis pressé de retourner au château régler les derniers soucis en date aussi. Leur cas est assez vite réglé, il ne manque plus que la femme. Que je retrouve assez vite, le temps est un élément si puissant et magnifique. Dommage que je doive l’utiliser si rarement … Car ses conséquences le sont bien moins. La retrouvant devant les ruines, j’ai pensé à lui remmener un petit cadeau :

- Pas la peine de courir, laisse toi faire ça sera rapide. J’offrirai peut-être ton cadavre à nos membres

Je penche doucement la tête à cette idée un peu tordue. Je la trouve très bien, on a tellement des tarés qu’ils seront quoi en faire. Je jette les 2 cadeaux que je lui ai emmenés, ce sont les têtes de ses 2 compagnons, qu’elle n’espère pas avoir de l’aide ou être sauvé. Alors que j’avance, je découvre au fur et à mesure son visage arrivé à quelques pas d’elle … Je me fixe de stupeur. Qu’est-ce que c’est que ce bordel …

- QUI T’ES ?

Mon visage s’assombrit encore plus derrière mon casque et je ne peux m’empêcher d’utiliser à nouveau le temps pour l’attraper par la gorge et l’emmener rapidement au fond des ruines la bloquant contre un mur en pierre :

- C’est quoi cette merde, t’es une hallucination ? Attention à ta réponse ! Réfléchit bien ou je te promets que ta mort va être lente et horrible. Tu voudras rejoindre la mort par toi-même ….

Je serre mes doigts sur sa gorge et utilise le néant autour de nous pour éviter qu’elle n’utilise son pouvoir ou que les membres de l’ordre avec le son nous écoutent. Je me sens d’une humeur massacrante, pourquoi elle a son visage … Ses cheveux …. Qui c’est cette pétasse ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: — Qui va à la chasse, perd sa place ☆ Setsuna Aoki ;    Sam 4 Fév - 0:54

mon avatar   mon avatar    mon avatar    

Qui va à la chasse, perd sa place

feat. setsuna aoki & des pnjs Domaes

Il était rapide, beaucoup trop rapide pour vous. Tu entendais tes camarades se faire un a un massacrer par ce fou qu’était Fallen, mais tu ne pouvais pas les sauver. Tu savais très bien, rien qu’en ayant vu sa démonstration de force, que  tu ne lui arriverais même pas à la cheville. Les battements de ton cœur s’accélèrent tout comme ta respiration, alors que tu cherches un moyen de disparaître du champ de vision de ce malade mental qu’était Fallen. Il n’y avait pas vraiment beaucoup d’issus et tu savais qu’il serait bientôt à tes trousses. Tes camarades n’étaient plus en train de se débattre, le calme était revenu dans la forêt. Déglutissant, tu l’entendais sortir des choses qui te dégoûtaient rien qu’à l’idée d’y penser. Comment une personne pouvait-elle être aussi dérangée ? Soufflant, essayant de reprendre ton souffle, la tête de tes deux autres alliés tombe sur le sol, il était juste là, devant toi. Mais il semblait changer d’attitude.

Tu ne pouvais pas vraiment dire ce qu’il pouvait ressentir à l’instant, tant son masque cachait énormément son visage, mais il avait l’air soudainement moins agressif. Mais alors que tu essais de décerné son attitude, ne voulant pas non plus le contrarié pour finir dans le même état que les autres, il s’énerve, te demandant ton identité. Surprise, tu ne bouges pas d’un poil, restant droite comme un piquet, les yeux grand ouvert, mais à peine tu avais eu le temps de souffler que tu te retrouvais avec ses mains autour de ton cou. Visiblement, il voulait encore te poser des questions et il voulait que tu craches le morceau, mais tu ne savais même pas de quoi il t’accusait. Dans un premier temps tu pensais que c’était par rapport à ton clan et tu étais déjà prête à rester aussi muette qu’une tombe, mais les questions étaient tout autre. Tu étais bloquée, tu ne pouvais pas faire grand-chose. Tu ne sais pas comment il avait fait, mais en l’espace de deux secondes tu t’étais retrouvé dans les ruines, coincé entre un mur et un homme pas du tout charmant. Mais, pendant qu’il te parlait, dans sa voix il y avait quelque chose qui te semblait familier, tout du moins, son timbre de voix te rappelait quelque chose, mais tu étais plutôt concentrée sur le fait de rester en vie à l’heure actuelle. Mettant tes mains sur les siennes, tu essayais de lui faire signe que tu ne pouvais pas parler si il continuait de serrer ta gorge aussi fort. Signe qui se manifestait en lui tapant sur la main ou autre, mais une chose est sûre, tu faisans bien attention à ce que cette bague de fiançailles que tu avais souhaité garder, même-ci tu en ignorais la provenance, ne tombe pas sur le sol. Continuant de gigoter dans tous les sens pour qu’il daigne te libéré de son emprise.
©linus pour Epicode

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: — Qui va à la chasse, perd sa place ☆ Setsuna Aoki ;    Sam 4 Fév - 1:48

— Qui va à la chasse, perd sa place ☆
F. Shizuka
Fallen écrit en darkslateblue et Setsuna en #0066ff

Je n’ai pas pu garder mon sang froid. Je ne sais pas qu’elle est le fin mot de l’histoire, mais j’ai horreur de ce qui se produit. Comme une copie conforme de Shizuka pouvait être devant moi. Je ne crois pas au doppelganger. Ce n’est pas un fantôme non plus, car je sens que je pourrais briser son petit cou d’une simple pression de mes doigts. Mon cœur s’emballe et plus le temps passe sans réponse, plus l’envie de la tuer me prend. Les explications ont intérêt d’être plausible, ou je pense que sa tête ne restera pas une seconde de plus sur son cou.  

- - Répond moi femme !

Je ne me rends pas compte que mon corps réagit de façon naturelle en serrant mes doigts avec la monté de ma voix. C’est quand la demoiselle vient taper ma main puis mon bras que je comprends que je dois relâcher cette dernière. Je desserre l’étreinte la laissant tomber au sol. Je déploie toujours le champ de néant pour être sûr qu’elle ne tente rien. Mon œil est attiré par un objet … Un anneau, non une alliance. Je viens lui arracher sans lui demander la permission. De toute s’il est protesté ou essaye de récupérer par la force, je lui éclaterai la tête sur la caillasse elle va pas le voir venir. Je regarde l’alliance et l’incline légèrement pour voir l’intérieur, les inscriptions semblent effacer mais je peux le début, Set … Je laisse tomber l’alliance en restant figer … Impossible, c’est impossible ! Je regarde la femme et m’approche d’elle, je lui donne une violente gifle pour vérifier encore une fois que ce n’est pas un fantôme. Le claquement et l’impact me prouve bien que non. Je serre les dents quand une voix résonne dans ma tête « Arrête, si c’est elle ne la touche pas! ». Tiens l’autre qui se réveille. Je serre les dents et parle à voix haute :

- - Tu sais que c’est impossible que ça soit elle ! Y a forcément une arnaque !

Oui Set, tu sais aussi bien que moi que Shizuka est morte. Mais ça voudrait dire que la personne qui a fait cette entourloupe sais que je suis Setsuna ? Je ne comprends pas trop. « Laisse-moi lui parler, tu es trop impulsif pour ça ». Je n’ai vraiment pas envie de laisser ma place. Si c’est vraiment elle, elle serait une gêne et faiblesse pour Setsuna. Et pire … Notre existence repose sur un mensonge donc ? Je ne peux pas le croire.

- Très bien … Mais je la tue à la moindre entourloupe.

Je ferme doucement les yeux. Comme d’habitude l’échange de personnalité est plutôt rapide. A chaque fois j’ai l’impression de me retrouver face à un fantôme et de ne faire qu’un avec. J’ouvre les yeux doucement et soupire. Je me baisse légèrement vers la demoiselle et hésite à retirer mon masque au cas ou. Mais prudence je ne sais pas qui elle est. Fallen n’a pas confiance en elle, mais il n’a confiance en personne.  Je fixe la demoiselle et demande avec une voix plus calme et douce :

- Raconte-moi qui tu es. Car normalement tu ne devrais pas exister. Si tu es bien la personne à qui je pense, tu es morte il y a plus de 10 ans …

Ou tu es censé l’être. Si tu te tiens devant moi, c’est que j’ai raté un gros épisode de ma vie. Et j’aimerai bien savoir lequel. Je me redresse croissant les bras en fixant la jeune femme aux cheveux blanc. Mon cœur se serre n’attendant que cette réponse, mais je ne suis pas sûr de la vouloir cette réponse. Elle remettrait plein de chose en cause.

- Que sais-tu de cette alliance aussi ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: — Qui va à la chasse, perd sa place ☆ Setsuna Aoki ;    Sam 4 Fév - 2:37

mon avatar   mon avatar    mon avatar    

Qui va à la chasse, perd sa place

feat. setsuna aoki & des pnjs Domaes

La pression exercée par cette homme sur ton cou était bien trop forte et tu sentais déjà ton âme se détachée de de tout ton être.  Malgré les nombreux appels à l’aide, manifestés par des gestes, que tu lui adressais, il semblait bel et bien vouloir te voir inerte sur l’herbe qui se trouvait sous tes pieds. Essayant tout de même de rester parmi les vivants, tu continues de le frapper jusqu’à ce qu’il daigne enfin lâcher prise, te laissant tomber sur le sol. Presque immédiatement, tu poses ta main sur ton cou et tousse, reprenant la quantité d’air qu’il te fallait pour que tu retrouves tes esprits. Toussant jusqu’à en perdre tes poumons, tu étais pâle, tu plissais des yeux comme ci si tu les ouvrais plus grand cela te serait fatal. Essayant donc de te reprendre en main, Fallen s’approche de toi, prenant ta main gauche, y arrachant la bague qui s’y trouvait. Une fois la bague enlevée, on pouvait apercevoir une trace pâle, montrant que tu portais cette bague depuis plusieurs années. Jetant un coup d’œil vers lui, tu tends machinalement ta main vers la bague qu’il venait de te prendre, comme ci elle t’était vitale. Mais faible comme tu étais à cause du manque d’air, tu ne pouvais ni te levée, si faire de gestes brusques sous peine de retomber une nouvelle fois, mais cette fois-ci, ce serait dans les pommes.

Tu ne portais pas trop attention à ce que l’homme qui se trouvait en face de toi pouvait faire, tu avais juste remarqué la bague qui était tombé juste devant et tu t’empressais de la remettre dans ton doigt, mais il en avait décidé autrement. Il s’était pencher sur toi pour te gratifié d’une énorme gifle. Choquée, tu ouvres grand les yeux, massant la joue ayant reçue la gifle doucement. Tu serrais les dents, tu n’avais qu’une seule envie c’était lui sauté à la gorge pour le gifler à ton tour. Mais, tu te contentas de reprendre la bague, la remettant à sa place initiale puis, tu lèves la tête. Fixant ton interlocuteur. Il semblait … Se parler à lui-même. Il semblait, être déstabiliser par … toi ? Tu arques un sourcil, ne comprenant pas trop ce qui se passe. Mais, pendant qu’il se parlait à lui-même il avait menacé de te tuer par la même occasion au cas où tu ferais quelque chose qui le mettrais hors de ses gonds, alors … Tu devais être coopérative du mieux que tu le pouvais, sinon ça en serait fini pour toi et, bien que tu n’aimes pas du tout dévoilé tes problèmes aux inconnus, tu n’avais pas trop le choix.

Te redressant, les genoux toujours en contact avec l’herbe, tu reportes ton attention sur Fallen, méfiante. Il se baissait doucement, tu le fixais sans dévié une seule fois ton regard, ne lui montrant ni peur ni haine. Tu avais le visage le plus neutre du monde, alors qu’en vérité tu voulais juste, partir, après lui avoir rendu la monnaie de sa pièce, bien sûr. Mais, ce qui était étonnant, c’est qu’il ne semblait plus avoir d’excès de violence ou quoi que ce soit. Il semblait plus calme, plus doux. Et cette voix … Elle était semblable à une voix que tu avais déjà connue auparavant. Mais il te disait que tu ne devais pas exister, il te disait que tu devais être morte. Est-ce qu’il savait quelque chose à propos de ton passer ?  Est-ce qu’il savait quelque chose à propos de ta perte de mémoire, ou même … A propos de l’incendie qui te tourmentait toutes les nuits ? Intriguée, tu te frottes doucement le front.

Il se redresse, croisant les bras. Te demandant également ce que tu savais à propose de l’alliance que tu portais. Il semblait pendu à tes lèvres, il semblait vouloir savoir ce que tu pouvais lui révélé, mais pourquoi ? Tu te redresse à ton tour, t’aidant du mur pour ne pas manquer de trébuché sur l’un des rocher qui se trouvait au sol, puis tu t’éloignes légèrement de l’homme, un petit rire ironique sortant d’entre tes lippes.

Ne vous en faites pas je ne vais pas m’enfuir, je veux juste m’asseoir, j’ai presque faillit y passer à cause de vous. Soupirant, tu longes le mur de pierre qui se trouvait à ta gauche, t’asseyant sur une pierre plate, qui semblait faire partie de la bâtisse en ruine. Pour être sincère avec vous, je ne sais pas vraiment qui je suis. Une vieille dame m’a retrouvée à moitié morte sous des décombres d’une bâtisse qui semblait avoir été prise par les flammes. Et ça va bientôt faire presque dix ans. Soupirant une nouvelle fois, tu croises les jambes, touchant encore une fois ton cou essayant vainement d’apaiser ta douleur. Pour ce qui est de l’alliance, je l’avais déjà au doigt lorsque cette fameuse vieille dame est venue me secourir, je ne sais pas de la part de qui elle est, mais je suppose que ça doit être une personne importante pour moi vu à quel point je tiens à elle-même-ci je ne me souviens de rien. T’étirant pour faire passer la douleur, tu craques ton cou, puis tu désengourdie tes mains. La position dans laquelle tu étais n’était pas trop confortable, mais tu ne pouvais pas faire autrement, sinon qui sait, il aurait peut-être envie de finir son travail. Fermant les yeux, tu souffles, reportant ton attention sur l’homme masqué qui se trouvait en face de toi, tes iris essayant vainement de capter son regard. Et vous ? Pourquoi ça vous intéresse autant de savoir d’où je viens ? Pourquoi vous pensez que je ne devrais pas exister ? Parlez, moi aussi j’ai besoin de réponses. A moins que ce ne soit que du baratin et que vous voulez m’utiliser en guise de trophée.
©linus pour Epicode

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: — Qui va à la chasse, perd sa place ☆ Setsuna Aoki ;    Sam 4 Fév - 3:20

— Qui va à la chasse, perd sa place ☆
F. Shizuka
Fallen écrit en darkslateblue et Setsuna en #0066ff

Je regarde la femme se lever. J’hésite à la faire rasseoir et Fallen me conseille de le faire effectivement « Elle va te niquée …. Bloque-la, tu ne sais pas de quoi elle est capable Set ! ». Non, je ne peux pas. Bien que je pose les questions, je savais au plus profond de moi la réponse. C’était elle, mais comment pouvait-elle avoir survécu. Je suis sûr d’avoir entendu les hurlements de ma femme ce soir. Je suis sûr d’avoir vécu cette dernière décennie en étant sûr qu’elle était morte. Alors comment peut-elle être toujours de notre monde. Elle m’explique les détails de l’incendie et le fait qu’une femme l’ait sauvé.

Je ne sais pas quoi en penser en vérité. Comment une veille aurait pu sauver, alors que les secours ne l’ont pas vu. Comment peut-elle garder ce visage si magnifique qu’elle partage avec ma fille … Alors que la flamme aurait dû la dévorer. Des larmes montent soudainement à mes yeux sans que je ne comprenne pourquoi. Ça fait un moment que je n’avais pas pleuré, je me sens mal … Très mal. J’ai peur … Peur de la vérité qui se dévoile. Elle me dit que l’alliance a une signification vraiment importante pour elle. Alliance que je ne porte plus pour ma part, qui est enfermé avec les photos et les souvenirs de Shizuka en haut dans le grenier. Alors que moi j’essayais d’effacer sa présence de ma vie pour ne plus en souffrir, elle se raccrochait à un souvenir qu’elle n’avait pas. Ironique non ? Je baisse la tête doucement.

Le seul souvenir que je garde sont ses brûlures sur mes mains qui ne disparaîtrons jamais. Mais au final … Il semblerait que ma vie fut un tissu de mensonge à partir de ce jour-là. Ça ne fait aucun doute, c’est Shizuka. Mais une partie de moi ne voulait pas le reconnaître. Entre douleur et colère après moi, moi qui suis devenu un monstre car je pensai que le monde m’avait pris la femme que j’aimais plus que tout, ce monde malsain que je voulais détruire pour reconstruire un monde ou Lana n’aurait plus à souffrir et aucune personne ne perdait un proche … Ce monde qui m’avait menti et caché que celle que j’aimais était toujours parmi nous était aussi le monde ou un miracle c’est produit … Un mort est revenu pour moi ce soir.

Cette dernière me demande alors, pourquoi je l’intéresse. Est-ce pour jouer avec elle ? Non certainement pas. Car sa joue autant sur mes nerfs et mon cœur. Voir plus qu’elle, car elle a le luxe de ne pas connaître la vérité. Et peut-être ne devrait-elle jamais la connaître vu ce que son mari est devenu.

- - Si c’était du baratin … Tu serais déjà morte.

Je n’ai pas pris le temps de discuter avec ses camarades. Que faire, je ne peux pas la laisser sans réponse, mais je ne peux pas lui dire. Si elle avait enfin une vie heureuse ? Puis … Ma décision est égoïste car Lana pourrait retrouver sa mère, mais je ne peux me résoudre à lui toute la vérité. Si Shizuka est bien elle, elle ne me pardonnera jamais ce que j’ai fait et je ne peux pas revenir en arrière. Pourtant, je me dois de lui apporter quelques précisions. Même si elles sont légères. Je viens poser mes mains sur mon casque déverrouillant le système pour le retirer de ma tête. Je dévoile une partie de mon visage. Surtout mes yeux et mes cheveux. Le bas de mon visage étant caché par un tissu. Je viens poser mon regard dans le sien.
- - Ce n’est pas que tu ne devrais pas exister. Mais tu ne devrais plus exister … Tu es morte il y a 10 pour tes amis et ta famille.

Je pose le casque sur le muret en silence. Dois-je vraiment la laisser voir mon visage, pourtant je me sens obligé de le faire. Peut-être qu’elle me reconnaître légèrement. Mais je n’arrive pas à enlever le tissu sur ma bouche et mon nez. Je ne peux que croiser les bras et m’adosser à une pierre en fixant ma défunte femme.

- - Tu étais la femme … D’une personne que je connaissais très bien et qui a très mal vécu ta mort.

Oh que oui, très mal vécu. Au point de devenir un très mauvais père pour leur enfant mais aussi un monstre pour cette ville. Un homme à qui la vie avait tout prit à ce moment-là. Une âme blanche qui fut plongé dans des abysses sans fond pour devenir une flamme noire et immense. Un homme rejetant la faute sur les autres au lieu d’avoir fait le bon choix… Chercher sa femme qu’il n’avait jamais vu physiquement morte.

- - Tu avais une fille. Qui te ressemble énormément et pour qui tu aurais tout donné. Une fille né d’un amour fort.

Oui, que ça soit Set ou Shizuka, Lana était leur plus belle création et bien qu’elle fasse des bêtises comme son père, elle restera la plus belle chose qu’il ait fait dans ce monde. Je regarde la jeune femme, me demande si elle se souviendra de quelque chose vu qu’elle est amnésique. Je pourrais prouver tout cela en lui montrant mes mains brûlées, ou la photo d’elle et notre fille. Mais je ne pouvais pas le faire. Je ne pouvais m’y résoudre. Oui je suis cruel avec elle, elle devait pour savoir sa vie d’antan, je suis cruel avec Lana qui souffre d’avoir un père comme moi et n’avoir jamais connu sa mère. Un père qui lui a toujours bloqué la vérité et qui ne parle jamais de sa mère car c’est un souvenir trop douloureux pour lui.

- - Tu as toujours été une femme apprécié de tout le monde. Sauf des collaborateurs mais aussi des vautours qui traînaient autour de ton mari. Tu l’as aussi fait grandir dans sa tête et ouvrir les yeux sur le monde qui l’entourait.


Oui, j’ai toujours reçu de Shizuka mais je ne lui ai jamais rien rendu dans le fond. A part de l’argent, mais ce n’est rien sur ce qu’elle m’a apporté. Je me redresse doucement puis soupire un peu. J’essaye de me maîtriser pour ne pas hurler de douleur ou me mettre à pleurer. Je ne sais pas ce qu’il m’arrive mais l’angoisse, la triste et la haine me brûle l’estomac et la gorge.

- - Tu as aussi été la seule femme de ton mari même après ta disparition.

Oui, je ne peux plus dire le mot mort maintenant, car il ne s’applique pas. Je parle de moi comme si j’avais disparu, mais dans le fond c’est le cas, je ne suis plus Setsuna. Je suis qu’une coquille ville remplie de mensonge et de chimère qui est entouré de ténèbres.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: — Qui va à la chasse, perd sa place ☆ Setsuna Aoki ;    Sam 4 Fév - 4:39

mon avatar   mon avatar    mon avatar    

Qui va à la chasse, perd sa place

feat. setsuna aoki & des pnjs Domaes

Il n’avait pas tort. Si il voulait te faire du mal tu ne serais déjà plus de ce monde, alors pourquoi ? Tu te demandais toujours pourquoi il t’avait épargnée toi et pas les autres membres des Domaes qui étaient avec toi. Après tout, il ne vous aimait de ce que tu savais, alors … Pourquoi ? Perdue dans tes doutes, tu entends un léger bruit qui détourne ton attention de tes réflexions. Ce bruit venait du casque de Fallen, il allait l’enlever, devant toi. Ton cœur se met à battre vite, un élan de peur sans doute. Nul personne avant toi n’avait eu le « privilège » de le voir sans son casque, hormis peut-être les personnes qui étaient plus intimes avec lui, qui sait. Tu ne pouvais voir que la moitié de son visage et pourtant, ça te réconfortait. Pour une raison que tu ignorais, tu avais l’impression qu’il te faisait confiance. Sinon, pourquoi aurait-il enlevé son casque devant toi ? Ça aurait été trop dangereux de le faire devant une personne vendu jusqu’à la moelle. Le bas de son visage caché par un bout de tissu, tu pouvais tout de même voir le plus important chez l’être humain, son regard. Les yeux ne mentent pas et dans ses iris à lui tu pouvais lire un peu de tristesse, mais aussi de la sincérité et, peut-être, une sorte de peur ? Tu n’avais jamais été bonne pour savoir ce que les gens pouvaient ressentir à 100% rien qu’en les regardants dans le blanc des yeux, mais au moins, tu commençais à te sentir plus en confiance en compagnie de ce fameux Fallen, plutôt ironique, non ? Vous étiez sûrement là pour vous abattre l’un comme l’autre et là, vous discutez comme de vieux amis autour d’un bon thé.

Ne détournant pas ton regard de celui de l’homme, tu restes attentive à ce qu’il était en train de te révéler. Il te disait que pour tes proches tu étais morte. Mais ça, tu y avais déjà pensé. Pour toi, il n’y a que lorsque seule la mort est envisageable pour une personne que l’on perd aussi facilement espoir. Alors, esquissant un léger sourire, tu serres tes mais. Tu pouvais comprendre, tu devais comprendre, mais tu étais triste de ne pas pouvoir les revoir de nouveau. Plus les explications de fallen se font précise, plus c’est difficile à supporter pour toi. C’était beaucoup d’information pour une seule et même heure. Tu avais laissé derrière toi une famille que tu avais toi-même construite avec une personne que tu devais forcément aimer de tout ton cœur. Une personne à laquelle tu tenais tant que même sans le moindre souvenir d’elle, tu voulais garder le seul vestige de ton passer qui était sûrement lier à votre amour, la bague de fiançailles. Soupirant, tu essais de retenir tes larmes, il semblerait que tu ais eu une fille aussi, qui te ressemblait beaucoup selon les dires de ton interlocuteur.

Secouée par toutes les informations que tu avais dues engloutir en si peu de temps, tu te lèves, tenant la bague que tu avais entre les mains. Tu ne savais pas trop comment réagir. C’était fini ? Tu n’avais rien entrepris pour renouer le lien avec ton passer, il est vrai. Mais tu n’avais pas d’indices. Tu n’avais qu’une photo brulée et une bague dont les inscriptions sont à peine lisibles. Soupirant, tu fermes les yeux, fort. Donnant le dos à Fallen. Tu te posais beaucoup trop de question d’un coup. Est-ce que c’était de ta faute ? Est-ce que ta disparition et ta perte de mémoire à fait qu’au final, tu ne retrouveras plus jamais ta famille ? Est-ce que les seuls souvenirs qu’il te restera d’eux sont les deux seules choses qui t’éloignent le plus de la vérité. Sous le coup de la tristesse, tu t’effondre sur l’herbe, serrant ta main sur la bague aussi fort que tu le pouvais. Ce n’est pas ce que tu aurais voulu, tu voulais les retrouvés, certes, mais vivant. Tu voulais … Les prendre dans tes bras. Tu voulais, te souvenir de chacun des moments que tu avais passé avec eux et en créer de nouveaux … La pression est trop forte, la tristesse est trop énorme. Je … Je n’ai jamais voulu … Je ne sais même pas qui ils sont et … Les larmes coulent toutes seules le long de ta joue. Tes joues se mettant à rougir par la suite. Tu te mordilles les lèvres, fermant les yeux. Tu ne savais pas quoi faire. Tu ne savais pas pourquoi, mais tu n’arrivais pas à douter des paroles de cet homme, malgré le fait qu’il te soit complètement inconnu. Presque anéantie et refermée sur toi-même, tu ne prends même pas la peine de te retourner, pour lui adresser la parole. Tu n’avais plus aucune notion de ce qui était bien ou mal, la seule chose que tu pouvais sentir c’était la douleur qui s’emparait de tout ton corps, de tout ton être. Vous qui dites les connaitre, est-ce qu’au moins je pourrais savoir comment ils s’appelaient ? Tu ricanes, nerveusement, serrant des dents. Ton poing se fermant avec tellement de force que tes ongles étaient prêts à percer ta chair. C’est idiot, hein ? Je pensais uniquement avoir perdue la mémoire ce jour-là, mais au final c’est tout qui s’est effondré.
©linus pour Epicode

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: — Qui va à la chasse, perd sa place ☆ Setsuna Aoki ;    Sam 4 Fév - 18:22

— Qui va à la chasse, perd sa place ☆
F. Shizuka
Fallen écrit en darkslateblue et Setsuna en #0066ff

Je regarde Shizula en silence, la demoiselle s’écroule au sol fondant en larme. Pour la première fois depuis un long moment, c’est un spectacle que je n’apprécie pas. Le désespoir, la tristesse, la peur était des choses que j’aimais lire sur le visage de mes victimes, mais cette fois … J’avais l’impression que chaque larme qui coulaient sur sa joue était une entaille en plus dans mon propre cœur. Une entaille profonde et cruelle … Je ne savais pas trop comment réagir à vrais dire. J’avais envie de m’approcher et la prendre dans mes bras, comme je faisais avec Lana quand elle était triste ou avait peur. Mais je ne pouvais pas me le permettre, je ne suis pas le Setsuna qu’elle a connue. Lana a grandi et je ne sais pas comment lui dire que sa mère était toujours vivante, alors que j’ai toujours refusé de lui parler d’elle. On s’est disputé un nombre incalculable de fois. Alors je ne vois pas comment lui introduire que sa mère est toujours vivante, la mémoire en moins. Mes dents se serrent peu à peu, je suis devant un choix cruel, je pourrai lui dire tout, vraiment tout, mais je serai sûrement en danger. Elle serait qui je suis et qu’est-ce qu’il se passerait ? Surtout qu’elle semble avoir rejoint les domaes. De l’autre côté, c’est la femme que j’ai toujours aimée c’est en partie pour elle que je suis devenu un monstre et que je combats pour que notre fille n’ait plus à souffrir … Mais si elle est encore vivante je pourrais juste profiter de ma famille.

Je pourrais tout lui révéler peut-être qu’elle reviendrait chez nous. Peut-être qu’elle préfèrera rester fidèle aux stupides familles. Je ne sais pas ce qu’elle va faire comme choix et c’est ce qui me fait peur. Oui j’ai peur. La première fois depuis quelques temps maintenant. Je ne sais pas si je pourrais combattre ma femme si jamais ne elle doit choisir les domaes. C’est la seule personne que je ne pourrai jamais toucher, avec Lana ainsi que Gaara. Mais le temps me l’a fait comprendre, la vie est cruelle. Et je risque de me retrouver dans cette situation donc autant la prendre par défaut et ne pas me faire souffrir en lui donnant le choix. Alors qu’elle continue à pleurer en disant qu’elle voulait juste revoir sa famille. J’ai un pincement au cœur. C’est peut-être bête … Mais je vais lui donner un indice. Au moins si elle peut revoir Lana par ses propres moyens. Je viens passer ma main dans mon costume en silence et en sort une photo. Photo que je viens déchirer en 2. Gardant la partie ou j’apparais pour moi, je m’approche d’elle et lui tend.

- - Tiens … Voila ta fille. Je ne peux pas faire plus pour toi désolé.

M’approchant d’elle, je vois son visage en larme et je ne sais pas pourquoi mes larmes aussi monte, mais j’essaye de les retenir en silence. La vie est vraiment cruelle avec moi quand même. Elle demande à savoir le nom de son marie et son enfant. Je regarde cette dernière. Est-ce que je fois lui donner ? Si je lui donne elle pourra les retrouver facilement.

- - Ta fille s’appelle Lana … Ton mari Setsuna.

Je dois bien avouer, que j’ai envie de tout lui dire. Pourquoi je me priverai finalement ? Ma femme est toujours devant moi vivante. Je m’abaisse doucement et la prend dans mes bras. Mon corps se réchauffe soudainement et mes larmes coulent doucement aussi.


- - Je … suis

J’essaye de sortir les mots … Les mots pour lui dire que je suis Setsuna, pourtant je bloque totalement je me relève la lâchant. Retournant vers l’endroit où j’ai laissé le masque pour le remettre. Ce que je fais.

- - Je suis désolé je n’ai pas pu préserver l’homme que tu aimais à ta mort.

C’est vrai. Je ne suis plus vraiment le même qu’avant. J’ai perdu cette naïveté et cette tendance joyeuse que j’avais. C’est une chose dont je n’ai pas besoin sauf avec ma fille. J’ai différent masque et je ne parle pas celui de mon costume

- - En tout cas, bien que tu sois une femme importante pour cette personne, ne revient jamais dans cette forêt. Je serais bien moins gentil la prochaine fois. Ca ne sera pas qu’un léger étranglement.

Je me tourne enfin vers elle. Remettant correctement mes gants aussi.

- - Et surtout, apprend à rester à ta place. Vous n’êtes pas de taille contre moi. Même si vous veniez à 100 je vous éliminerais tous.

C'était surtout pour le fait que si elle doit revenir et que Baelfire est la. Je ne pourrai pas l'épargner ou je devrais m'attendre à des sanctions et je préfère éviter les 2.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: — Qui va à la chasse, perd sa place ☆ Setsuna Aoki ;    Sam 4 Fév - 20:16

mon avatar   mon avatar    mon avatar    

Qui va à la chasse, perd sa place

feat. setsuna aoki & des pnjs Domaes

La vie est cruelle. Tout comme ce monde. Toi qui venais à peine de retrouver l’espoir de revoir un jour la famille que tu avais quitté à cause de ton amnésie, voilà que tu venais d’apprendre qu’ils n’étaient plus de ce monde. Nul ne pourrait décrire ta souffrance, tellement elle était grande. Comme ton cœur qui semblait se déchirer, se détachant de ta cage thoracique pour brûler sur place une fois qu’il aurait quitté cette prison de pleurs que tu venais de lui infliger. Tu n’étais vraiment pas préparée à cela, non, pas du tout. Tu pleurais toutes les larmes de ton corps. Ca te faisait mal. Mal d’avoir été une mauvaise mère pendant des années pour une petite fille dont tu ne te rappelais même pas le prénom. Mal de ne pas avoir été une bonne épouse jusqu’à la fin pour l’homme que tu devais, sans nul doute, aimer de tout ton cœur. C’était effrayant, triste, désolant. Tu ne savais plus quoi faire, mais tu remerciais au moins les cieux de t’avoir permis de rencontrer ce Fallen. Bien que tout le monde fût contre lui, il t’avait rendu une fière chandelle, que tu n’oublierais pas. Bien qu’il ait été et sera surement encore pendant un long moment l’ennemi de ton clan, il t’avait tendu la main alors que tu venais pour la lui couper … Bien qu’il n’ait pas manqué d’en finir avec ta vie, tu avais tout de même une dette.

Tu essayes tout de même de contrôler tes larmes, ne te focalisant plus sur ces dernières, mais plutôt sur le calme qu’il y avait dans la forêt. Tu essayais de t’apaiser quand Fallen s’approche de toi, te tendant une photo. Elle était déchirée, mais tu ne portais pas attention à ce petit détail. La chose la plus marquant pour toi c’était le visage de la jeune fille qui s’y trouvait. Elle te ressemblait comme deux gouttes deux et, même sans la confirmation de Fallen, il n’y avait aucun doute sur le fait que cette enfant était bel et bien le fruit de ton union avec celui que tu avais épousé. Tu passes avec délicatesse ton doigt sur la photo, souriant doucement. Rien que de pouvoir voir son visage était une grande joie pour toi, tu savais au moins à quoi elle ressemblait, tu pouvais au moins dire que ta fille était le portrait craché de sa mère … Fallen se rapprochait encore un peu, t’éclairant également sur le prénom de ton mari et de ta fille. Mh, tu baissais la tête, te mordant les lèvres. Un nouveau sourire se dessinant sur ton visage, tu redresses la tête, quand Fallen te prend dans ses bras sans t’en demander la permission ou quoi que ce soit. D’abord surprise, tu laisses un petit rire résonner dans ta tête et tu entoures l’homme à la chevelure ébène de tes bras, timidement, fermant les yeux. Cette sensation … de confiance et de réconfort. C’était comme-ci tu serrais la personne avec laquelle tu avais vécu la majeure partie de ta vie dans tes bras. Fallen se lève, tu te recules, posant tes mains sur tes cuisses, séchant tes larmes. Il s’excusait puis il te demanda de ne plus jamais revenir dans le coin. Tu lui souris, hochant la tête, te levant en t’aidant de tes bras. A peine tu avais eu le temps de souffler que des gens, visiblement en panique, arrivaient dans votre direction. Presque instinctivement, tu attrapes la main de Fallen, le cachant derrière un mur en ruine, lui adressant un sourire. Merci pour votre aide, en tout cas. Puis tu lui donne dos, faisant comme-ci de rien était, chuchotant pour que seul lui puisse t'entendre. Je ferais plus attention la prochaine fois, mais qui sait … Peut-être que vous viendrez à mon secours cette fois ... et que vous épargnerez mon cou. Rigolant, tu prends un air plus ou moins abattu une fois que les autres membres de ton clan arrivent. Certes, tu n’aimais pas trop cacher des choses ou mentir, mais tu lui devais au moins ça. Expliquant la situation tout en marchant avec tes autres confrères pour sortir des ruines, tu tournes ton visage en direction de Fallen puis te remets à marcher avec les autres, sortant de la forêt.
©linus pour Epicode

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: — Qui va à la chasse, perd sa place ☆ Setsuna Aoki ;    

Revenir en haut Aller en bas
 
— Qui va à la chasse, perd sa place ☆ Setsuna Aoki ;
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les Rps 2017-