Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé et qu'il vous aura envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Dreiden Peak [PV Nemeroff]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

avatar

Nashoba DreidenMessages : 345
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Dreiden Peak [PV Nemeroff]   Jeu 16 Mar - 20:32

  • Nemeroff Dreiden
  • Nashoba Dreiden
Dreiden Peak
- La mission est clair ?

- Très clair. Avec qui dois-je la faire ?

- Eh bien comme tu n'as jamais fait de mission avec ton frère, on se disait que c'était le moment ou jamais !


Trop aimable... Vraiment. Voyant la drôle de tête que je suis en train de tirer, l'As me demande si tout va bien mais je n'ose dire que nous sommes en froid en ce moment avec mon frère. Ça partait d'une bonne intention dirons-nous, de vouloir nous mettre ensemble... Mais actuellement, faire une mission qui relève presque du suicide avec mon petit frère qui m'a refait le portrait le mois dernier est tout sauf quelque chose d'extraordinaire. Mais je ne commence pas, soit ça nous donnera l'occasion de nous expliquer soit cette mission se déroulera dans le plus grand des silences ; on ne nous demande pas spécialement de faire causette mais seulement d'enquêter sur des disparitions.

J'ai eu le droit à des heures et des heures de compte-rendu sur ce qui nous attendait. Une mission jugée dangereuse puisque plusieurs Elementis ont déjà disparu dans ces alentours et qu'ils seraient plus judicieux d'envoyer des adolescents en reconnaissance ; ainsi personne ne pensera que nous avons à notre tour des pouvoirs. Un plan qui se voudrait presque ingénieux mais qui m'a tout l'air foireux quand même... Si des Elementis de magma ou de foudre n'ont pas réussit à en sortir vivant, je ne vois pas comment une ombre et du son pourront s'en sortir. Ce serait presque croire que nous voulons notre mort ou se débarrasser de nous.

Mon supérieur entoure une certaine zone de la carte qu'il qualifie comme étant la "zone des Bermudes", cela me rassure encore moins mais qu'importe ! Maintenant que je me suis lancé dans cette mission, il est hors de question de faire demi-tour. Il m'a donc assigné un jour à cette mission et que je devais me mettre d'accord sur l'heure avec mon frère... Je lui ai donc envoyé une lettre en lui disant de se retrouver à l'entrée de la forêt vers 16 heures. J'ai passé les derniers jours à m'entraîner avec Corazon pour mon son histoire de ne pas avoir de surprise le moment venu si jamais je dois utiliser mon élément ; je n'en dors presque plus la nuit avec ses entraînements mais au moins j'arrive déjà mieux à le contrôler.

Le Jour J, j'ai pris un sac à dos dans lequel se trouvent quelques provisions, de l'eau et une carte pour trouver l'endroit précis ; peut-être que ça ne sera qu'un aller-retour mais je préfère avoir quelque chose à manger et à boire sur moi au cas où nous nous retrouvions bloqués quelque part. Il fait un peu froid dehors et le temps n'est très clair mais au moins il ne pleut pas... Enfin pour l'instant, espérons simplement que ça dur. Faire une mission de reconnaissance sous la pluie est loin d'être agréable et comme un idiot, j'ai oublié mon parapluie.

Adossé contre un arbre, je m'amuse avec mon pouvoir a augmenter et diminuer le son autour de moi le temps d'attendre Nemeroff ; ce n'est pas lui qui est en retard puisque j'ai préféré partir en avance... A moins que maintenant ce soit le cas ? Je ne sais pas, je n'ai jamais pris la peine de me trimbaler avec une montre. Puis des pas allant dans ma direction m'attirent m'empêchant ainsi de continuer de faire joujou ; l'heure de la mission a commencé. De son côté, je ne sais pas comment il est vis-à-vis de moi mais le plus important est de réussir cette mission.

*- Salut. Tu es prêt ?*




~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Dreiden Peak [PV Nemeroff]   Jeu 16 Mar - 22:49

Dreiden Peak
F. Mon frère
J'écris en Firebrick

Being evil has a price

Je préparai mon sac. Quelques jours plutôt j’ai reçu une lettre de mon frère qui me donnait rendez-vous à l’entrée de la forêt, on avait été désigné pour une mission. Chose que je trouvais étrange car on ne m’a jamais prévenu pour ma part et je me demandai si c’était mon frère qui était derrière tout cela, mais vu qu’on ne se parlait vraiment plus ça m’étonnerai. Mais c’est une mission et je ne peux pas aller contre, même si j’aurai aimé revoir mon frère brutalement dans cette condition-là. Surtout qu’il précisait de bien me préparer et venir en conséquence car c’était une mission casse-gueule. Qu’est ce qu’on a été nous foutre ça comme mission … Vraiment. Je n’avais pas trop la tête à aller en mission en ce moment, je sortais de mes grandes blessures, mon élément est inutilisable et j’ai pas le moral et va falloir que j’affronte le regard de mon frère aujourd’hui … Fais chier. J’ai prévenu que je serais absent pour mission et l’équipé de l’orphelinat a compris et m’a dit de faire attention et te laisser Haizea tranquille si elle est avec moi. Je ne sais pas comment je dois prendre cette remarque, mais j’avais l’impression qu’on pensait que je portais malheur à Haiz ou je la persécutais.

Rien que d’y penser cela m’arrache un soupire. Je viens mettre mes nouvelles armes. Les 2 rapières à la ceinture et la hache que Lenka venait de finir, elle était plutôt cool, les lames au bout était rétractable ce qui permet d’avoir une arme moins encombrante, mais elle était toujours aussi lourd. Comme j’avais un style assez impulsif, Aurora m’a fait travailler deux armes pour pouvoir switcher dans le combat et surprendre mais aussi m’adapter à la situation. Je me demande si c’est vraiment utile en combat et avec un bâton (la hache avec les lames rétractées) et les rapières à ma ceinture, j’avais l’impression d’être un peu trop équipé quand même là. D’un autre côté Nahsoba m’avait dit de venir bien équipé donc bon. Viens ensuite mon sac, je prends du change au cas où, mais aussi mes médicaments ainsi que des provisions au cas où on se retrouve à bouffer dans la forêt et dormir à la belle étoile. En temps normal l’idée me déplairait pas, mais je pense que lui et moi savons que l’ambiance risque d’être très tendu, bien plus qu’avant et je le comprends. Je suis entièrement responsable de ce qui nous est arrivé.

C’est aussi pour cela que je ne me plaindrais pas, ne pleurerai pas et ne lui parlerai pas s’il ne me parle pas. Je ne vais pas profiter de cela pour essayer de faire genre qu’il n’a rien eu, ça serait stupide et encore plus insultant pour lui. Mettant le sac sur mon dos, je sors dehors pour me mettre en route ne voulant pas être en retard. Arrivé dans la cour, les enfants me viennent dessus me demandant ou j’allais, je souris un peu leur disant que je m’absentai pour quelques jours raison familiale. Ses derniers semblaient tristes. Oui depuis les 3 mois de mon arrivée, j’avais su me faire adorer des enfants même s’il me trouvait effrayant au début. Depuis que je n’ai plus les cheveux blancs j’ai l’air pus gentil d’après eux. Ça me faisait plaisir, Haizea adorait, au lycée aussi. C’était le meilleur choix que j’ai fait dernièrement je crois. Câlinant un peu les enfants qui le réclamaient, je me lève et prend mon chemin leur faisant au revoir de la main puis me concentre sur le chemin pour rejoindre mon frère à l’entrée de la forêt.

Je suis parti pile à l’heure pour ne pas être trop en retard logiquement ça devrait le faire. Marchant un bon quart d’heure, je remets correctement les manches de la veste et ferme cette dernière pour cacher toutes les cicatrices de mon corps, le médecin m’avait prévenu que c’était impressionnant et que maintenant j’aurais de quoi me souvenir qu’il faut que je me calme et d’arrêter de foncer tête baissée. Quand il me l’avait dit, je pensai qu’il exagérait comme la plupart des médecins, mais lorsque j’ai enlevé les bandages, j’ai eu moi-même un choc devant ses dernières. Je n’ai pas encore montré ses dernières à Haizea ou mère qui prend la peine de directement me venir me voir à l’orphelinat comme je ne passe plus du tout à la maison avec ce qui s’est produit dernièrement. Je ne sais pas trop quoi leur dire par rapport à ça et Nashoba …. Bah ce n’est pas chez lui que je vais aller me plaindre des marques que j’ai. Je soupire rien que d’y penser et appréhende un peu le fait de le revoir. Serrant légèrement le bracelet que Rumple m’avait donné et que j’avais réparé car je le trouvais cool, je joue avec pendant que j’avance tout en me faisant des films dans ma tête sur ses retrouvailles. J’arrive enfin à l’endroit du rendez-vous et je vois Nash au loin, je m’arrête un petit moment au loin le fixant mon cœur se serre fortement et j’ai envie de faire demi-tour honnêtement mais il est trop tard, puis je n’ai pas le choix. Je m’avance alors pour venir à sa rencontre et ce dernier sembler déjà m’avoir repéré, salutation rapide de mon frère ou je réponds tout aussi rapidement :

– Salut, ouai

Plus rapide que mon ombre, c’est le cas de le dire, je suis mon frère et nous nous mettons en route dans le plus grand des calmes, franchement je n’ai pas envie de lui demander comment ça va. Je n’ai pas trop envie de me reprendre des allusions ou des reproches sur ce qui est arrivé entre nous. Par contre je me prends la permission de lui demander :

C’est quoi la mission ? J'ai pas compris ce que me disais le conclave dans sa lettre et tu me disais qu'on allait au casse-gueule.

Oui si je dois encore retourner aux portes de la mort, j’aimerai savoir en quel honneur quand même et pourquoi deux ados comme nous, un handicapé et un musicien. J’avoue que vu comme ça je ne nous confierai même pas Akamaru. Suivant mon frère à la trace j’attends sa réponse ne demandant rien d’autre.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Nashoba DreidenMessages : 345
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: Dreiden Peak [PV Nemeroff]   Ven 17 Mar - 12:55

  • Nemeroff Dreiden
  • Nashoba Dreiden
Dreiden Peak
- Salut, ouai

Bien. Ça commence déjà. Je ne perds pas de temps à demander comment il va même si j'aimerai bien savoir si ses blessures ont cicatrisé ; maman m'a dit qu'il était sorti de l'hôpital et qu'il avait des médicaments à prendre et des soins à faire mais je doute qu'il voudra lancer la conversation sur ce sujet. Tout ce qui nous reste à faire, c'est d'avancer dans le plus grand des silences comme de simples inconnus qui n'osent pas lancer de sujet pour alimenter la conversation ; tant pis, au moins la mission sera faite et je pourrais dire à maman que nous nous sommes rapidement vus. C'est qu'elle insiste pour que j'aille voir Nemeroff à l'orphelinat.

- C’est quoi la mission ? J'ai pas compris ce que me disais le conclave dans sa lettre et tu me disais qu'on allait au casse-gueule.

Je soupire face à l'inefficacité de ce Conclave... Pourquoi est-ce qu'ils ont été capable de bien m'expliquer la mission mais qu'ils ont bâclé pour Nemeroff ? Je commence sincèrement à me dire que le Conclave l'a fait exprès pour cette mission et qu'en plus de nous donner une mission suicide, je dois jouer le rôle du Conclave. Vraiment trop aimable de me laisser cette tâche.

*- Plusieurs Elementis ont disparu dans une certaine zone et le Conclave veut qu'on aille jeter un coup d’œil pour voir ce qu'il se passe là-bas. Ils se disent que deux ados ensemble n'éveilleront pas les soupçons et comme personne ne nous connais vraiment, rien ne prouve que nous avons des pouvoirs.*

Encore une fois, je suis sûr d'avoir déjà entendu quelque chose de plus logique mais je ne tiens pas à me mettre les supérieurs à dos. Il n'y a pas vraiment de raison de nous envoyer dans une mission suicide, c'est juste un aller-retour que nous sommes censés faire et rien de plus ; soit on trouve des trucs intéressants soit on fait choux blanc et ils enverront d'autres personnes sur les lieux qui seront peut-être plus douées ou dans notre cas, de meilleure humeur que nous.

Une fois l'information envoyée, nous continuons d'avancer sans lancer de nouvelle conversation... Je me demande quand même pourquoi on ne pouvait pas exceptionnellement me mettre avec quelqu'un d'autre ; Nemeroff vient à peine de sortir de l'hôpital, il est encore blessé et cette mission risque d'être une catastrophe si nous ne nous décrochons pas un seul mot. Je regarde donc les alentours pour venir poser mon regard sur Nemeroff... Bon. Je pourrais au moins faire un effort.

*- Elle est sympa ta nouvelle coupe de cheveux, ça te va bien.*



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Dreiden Peak [PV Nemeroff]   Ven 17 Mar - 13:55

Dreiden Peak
F. Mon frère
J'écris en Firebrick

Being evil has a price

Marchant en silence à côté de mon frère, l’ambiance est encore plus plaisante que ce que j’aurai pu imaginer. Elle est si lourde et douloureuse, ce n’est pas l’envie de lui demander comment ça allait, est-ce que ça allait mieux avec Lyana. Enormément de chose, mais je ne me sentais pas titulaire de ce droit en réalité. Je me sens déjà très content et honoré de pouvoir juste revoir mon frère et que ce que je lui ai fait n’a pas été trop … destructeur ? Même si cela reste horrible ça me soulage quand même, mais je retiens quand même ce soupir de soulagement que je veux lâcher. Enfin bref, je demande des explications à mon frère car la lettre du conclave parlé de pleins de choses, mais rien de concret, elle avait aucun sens je dirais même. Mais du coup ça me semblait étrange que des élémentis disparaissant seuls dans cette zone. Surtout les quelques noms que j’ai trouvés, ce n’était pas des élémentis stupides et débutants, ça a encore moins de sens de nous envoyer nous dans ce cas-là. Même pour une option de camouflage. Ou alors ce ne sont que les élémentis qui sont ciblés, mais encore moins de logique car élémentis, ça ne se voit pas directement, ou très rarement. Donc globalement soit les personnes envoyées étaient trop sûr pour dévoiler leurs éléments soit … Une chose ou quelqu’un s’en prend aux élémentis en connaissant leurs identités s’étaient encore plus problématique car ça remettrait en question le clan. C’est surtout ça que je n’ai pas compris et qui n’était pas clair dans ma tête. Pourtant mon frère vient me confirmer que c’est ce qu’on lui a dit aussi pour cette mission et ça me chiffonne quand même. Mais peut être que je réfléchis trop. Ca ne serait pas la première fois ni la dernière.

Je vois …

On continue d’avancer, la calme et le silence régnait, enfin façon de parler il règne toujours pour moi. Le vent souffle doucement ce qui fait que l’air me caresser légèrement le visage. Cette caresse n’est pas désagréable. Cependant elle était vraiment froide et le soleil d’il y a quelques jours ne régnait plus dans le cil, ayant laissé place à des nuages gris. Ce vent me faisait dire qu’on allait avoir le droit à une petite tempête, les giboulées de Mars peut être. Je garde mes mains dans mes poches en regardant droit devant moi. Quand mon frère brise enfin le silence et me complimente sur ma nouvelle coupe de cheveux. Je souris grandement heureux et réchauffé par le compliment de mon frère. Vraiment avoir été chez le coiffeur a été la plus belle décision de ses derniers mois.

Merci. C’est Haizea qui m’a conseillé

Je suis surpris tout de même qu’il brise le silence en premier, car de nous deux c’est lui qui a les raisons d’haïr l’autre. Du fait de ce pas, je me dis que je peux me permettre de parler un peu avec lui. Je cherche un sujet de discussion pas trop bancal, Lyana me semble un peu trop personnel encore comme sujet et comment il va … J’ai trop peur de la réponse. J’opte alors pour un autre sujet :

Ton groupe de musique avance bien ?

C’était bien pour commencer comme sujet je suppose. Puis ça nous occupera le temps de trouver quelques choses pour cette mission car la zone est vaste et on n’a pas vraiment d’indice. Bien qu’on discute un peu le silence revient s’installer assez rapidement et je dois chercher quelques choses à dire. Peut-être qu’on pourra petit à petit parler et en venir aux problèmes entre nous.

Dit, tu trouves pas cette mission étrange ?

Je regarde Nahs sérieusement, un truc n’allait pas, vraiment pas dans tous cela.

J’ai demandé à Haizea de voir si y avait des disparus chez les domaes, aucun, pareil chez les habitants en dehors des élémentis. Pourquoi que les élémentis ? Ce n’est pas du hasard les cibles sont donc choisies, il y a donc une raison. Et le conclave envoie 2 personnes alors qu’ils ont envoyés des groupes de 4 personnes plus expérimenté. De plus on ne reconnait pas un élémentis comme ça donc soit ils ont montré un peu trop vite leurs élémentis ce qui est étrange ou alors … y a un soucis de fuite.

Je sais que j’ai dit que je ne devais pas me prendre la tête avec ça, mais ça me trottait vraiment dans la tête, ça n’avait aucun sens que ça soit la mission du conclave ou alors les disparitions, c’était amplement ciblé comme j’ai dit. Je regarde mon frère quand une chose attire mon attention un peu plus loin de nous. Je m’arrête et vois clairement les restes d’un camp, il y avait du bois brûlé et clairement des restes de passages comme des papiers.

Tiens la bas. Y a les restes d’un camp.

Je n’attends pas son approbation pour changer de direction et aller vers le camp, je ne sais pas qui l’a établi mais à la vue de la zone, c’est pas ici qu’on viendrait faire du camping en famille. Je me penche doucement et ramasse quelques papiers pour voir des emballages de nourriture puis une lettre en partie brûlée par le feu. Il ne restait que le coin inférieur droite qui contenait la moitié du sceau du conclave élémentis, le prenant entre mes doigts je le relève pour que mon frère le regarde :

On a notre point de départ pour chercher maintenant. Un des groupes et forcément passé ici.

Déduction logique et claire, pas de triche. Il ne semblait pas avoir été attaqué car le feu avait été éteint avec de l’eau et aucune trace de lutte. Mais il n’y avait aucune trace de sac de couchage ou même de personne ayant dormit ici, je suppose donc qu’ils n’ont pas dormit ici mais autre part. Je frotte doucement ma nuque regardant le camp à la recherche d’une chose qui pourrait nous aider mais il ne restait pas énormément de chose à part des déchets.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Nashoba DreidenMessages : 345
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: Dreiden Peak [PV Nemeroff]   Ven 17 Mar - 18:38

  • Nemeroff Dreiden
  • Nashoba Dreiden
Dreiden Peak
*- Elle est sympa ta nouvelle coupe de cheveux, ça te va bien.*

Au mieux il accepte le compliment au pire il ne me répond pas... Mais on ne pourra pas me reprocher de ne pas avoir fait le premier pas vers lui ; pourtant mon compliment lui donne le sourire aux lèvres, bon au moins il est réceptif à celui-ci et je n'ai pas fais de conneries en prenant la parole.

- Merci. C’est Haizea qui m’a conseillé

J'hoche doucement la tête sans savoir quoi répondre. Elle a eu une bonne idée c'est sûr, non pas que les cheveux blancs ne lui allaient pas mais c'est agréable de le retrouver comme avant. Enfin, ce sujet n'a pas abouti à grand chose mais Nemeroff fait l'effort à son tour de me demander comment va le groupe.

*- On stagne un peu pour l'instant. Lyana va reprendre des leçons de violon et je m'entraîne sur les partitions que m'a donnée Laelyss à Noël.*


J'ai prévu de les jouer quand on remettra sur scène. Son fils avait un vrai talent et je m'entraîne tous les jours pendant plusieurs heures pour jouer les notes à la perfection et sans dénaturer la musique ; puisqu'il jouait aussi du violon, j'ai demandé à Lyana de m'accompagner sur scène le jour où on remontra afin de les jouer ensemble. Je ne sais pas encore quand aura lieu le prochain concert, j'attends simplement que Lyana se sente prête et recommencer les entraînements petit à petit.

- Dit, tu trouves pas cette mission étrange ?

- A qui le dis-tu...

Je ne sais si il a pu lire sur mes lèvres cette réflexion mais elle était avant tout pour moi... Cette mission est pire qu'étrange et je sens le piège à plein nez ou bien la farce sans savoir pourquoi le Conclave nous enverrait dans une mission suicide. Peut-être qu'ils ont appris notre pacte avec le Ténébreux ? Mmh... Ils auraient préféré nous assassiner sur place plutôt que de nous envoyer une mission où il y a une chance, même maigre, de revenir.

- J’ai demandé à Haizea de voir si y avait des disparus chez les domaes, aucun, pareil chez les habitants en dehors des élémentis. Pourquoi que les élémentis ? Ce n’est pas du hasard les cibles sont donc choisies, il y a donc une raison. Et le conclave envoie 2 personnes alors qu’ils ont envoyés des groupes de 4 personnes plus expérimenté. De plus on ne reconnait pas un élémentis comme ça donc soit ils ont montré un peu trop vite leurs élémentis ce qui est étrange ou alors … y a un soucis de fuite.

Si ils ont été attaqué dans cette région, peut-être que certain utilisait leur élément pour se repérer ou parce qu'ils se faisaient attaquer... Je peux comprendre que l'on soit sur les gardes quand on apprend que plusieurs groupes ont déjà disparu. Mais ouais, il marque quand même un point mais maintenant que nous nous sommes lancés dedans, nous ne pouvons plus faire demi-tour ; puis mon frère m'annonce qu'il y a un camp un peu loin. Je lui emboîte le pas et surveiller les alentours pendant qu'il observe ce qu'il y a dans le feu... Je n'ai pas envie de me faire attaquer par manque de vigilance, surtout avec mon pouvoir qui me permet de repérer d'éventuels ennemis.

- On a notre point de départ pour chercher maintenant. Un des groupes et forcément passé ici.

Je baisse les yeux pour observer le sceau du Conclave sur le morceau du papier qu'il me montre ; il s'agit donc du dernier groupe porté disparu. Ouais c'est vrai qu'on a notre point de départ mais, c'est le milieu de nul part actuellement et il n'y a aucune maison, tente, cabane à proximité... Je ne vois vraiment pas où ils pourraient être. Il n'y a pas de trace de sang ou de lutte donc on peut en conclure qu'ils ne se sont pas fait attaquer ni tuer ; il y a encore une chance de les retrouver vivants peut-être ?

*- On devrait fouiller les alentours pour voir si on ne trouve pas quelque chose d'intéressant. On ferait mieux de se séparer pour couvrir une plus grande zone mais faisons en sorte de ne pas trop s'éloigner du camp non plus.*

Peut-être qu'on trouvera un indice, un message ou je ne sais quoi encore... Simplement quelque chose autre qu'un sert d'un feu de camp. Le mieux serait que je lui rendes son ouïe pour qu'il m'entendre au cas où je l'appelle ou pire et maintenant que je suis sous contrat je peux me permettre de m'éloigner ou bien ne pas dépenser mon énergie ; je vais pour placer ma main sur ses oreilles comme j'ai l'habitude de faire mais Nemeroff la décale aussitôt. Je vois.

- Soit. Comme tu veux alors. Bon courage de ton côté.

Tournant les talons sans demander plus d'explications, je comprends la réaction face à cela après ce que j'ai fait la dernière fois mais comme nous ne sommes pas dans une situation de conflit je pensais qu'il pourrait me faire confiance mais ce n'est pas encore le cas. Tant pis, on se débrouillera autrement et je ferais en sorte de le prévenir autrement si jamais je trouve quelque chose d'intéressant.



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Dreiden Peak [PV Nemeroff]   Ven 17 Mar - 19:34

Dreiden Peak
F. Mon frère
J'écris en Firebrick

Jour1: Being evil has a price

Je suis accroupi sur le sol et regarde le sol en silence, une chose ne colle vraiment pas mais je ne serais pas dire quoi en réalité. Peut-être justement le fait que l’endroit est trop clean. On sait qu’ils n’ont pas dormit ici, il n’y a pas eu de lutte non plus. Pourquoi établir un camp si ce n’est pour ne pas dormir et partir en prenant soin de faire leurs affaires, c’est comme s’il avait décidé de bouger eux même, comme s’il avait une meilleure solution pour passer la nuit et c’est là que mon esprit coince, je me redresse totalement et regarde les alentours en tournant sur moi-même il n’y a que des arbres et des végétaux, pas de grotte, reste de camps qui auraient pu dire qu’ils avaient une meilleure position. Décidément leurs choix n’avaient aucune cohérence à mes yeux. Donc il y a forcément eu un évènement une rencontre ou autre qui les a forcés à aller autre part, pourtant on a marché pendant bien 30 minutes, certes on a pas couru, mais nous sommes à peu près à la bordure de la zone qu’on nous a défini à examiner et on ne peut pas trop compter sur les traces de chaussure avec le soleil de ses derniers jours. Mon frère me propose de nous séparer pour trouver un peu plus d’indice pour localiser les groupes, j’hoche doucement la tête :

L’idée n’est pas mauvaise. On est en pleins jours, mais méfie-toi.  Le vent et le ciel me laisse présager qu’une tempête ne va pas tarder à éclater si jamais c’est le cas on se retrouve ici comme point de regroupement

Définir un point ou on se retrouve me paraît être une bonne idée. C’est la meilleure chose à faire pour le moment. Je cherche encore du regard si rien ne nous échappe, ça me paraît un peu trop propre quand même, mais qu’est ce qui me chiffonne à ce point et hante mon esprit je n’arrive pas à mette le doigt dessus. Une chose qui devrait se trouver ici mais qui n’y est pas. Alors que je suis plongé dans cette pensée, je vois mon frère approcher de moi et commencer à placer ses mains vers ma tête sûrement pour me rendre l’ouïe, mais dans une défense automatique je me recul sans m’en rendre compte, mon corps se souvenait encore de ce son si horrible et douloureux, je n’avais jamais encore rien entendu de tel jusqu’à cette fois-ci. Au point de remercier le ciel de m’avoir rendu sourd. Ce n’est pas méchant, mon corps ne voulait juste pas, comme un rejet suite à une douleur et un souvenir insoutenable.  Mon frère me souhaite bonne chance avant de tourner les talons et partir dans une direction.

Toi aussi …

Je le regarde partir en soupirant enfin, un long et lourd soupire venant frotter doucement mon visage dans mes mains, puis je regarde de nouveau le camp. Layfon était un élémentis que je connaissais un peu comme il était souvent avec le médecin, il avait une manie c’est de taillader des choses avec un couteau, même quand on avait été discuté dehors il s’amusait à laisser des traces sur son passage. Il disait qu’il avait des soucis de mémoire et qu’il avait tendance à se perdre car se souvenir le fatiguait. Pourtant je ne vois aucune trace, et c’est là que ça tilte dans ma tête, il n’y a aucune trace alors qu’il devait faire partir de ce groupe, ce qui me fait dire ça ? Car il n’y a aucune rivière proche de cette zone et le feu a été éteint avec de l’eau, hors l’eau venait sûrement de l’élémentis du groupe. M’approchant des arbres, je vois que certains arbres ont été un peu détérioré et il y avait une certaine continuité, je me mets à suivre jusqu’à ce que je tombe sur des arbres portant enfin des traces étranges que je reconnais. Soudainement j’ai quelques choses qui m’éblouit et ferme les yeux mettant ma main devant mes yeux. Il n’y avait pas de soleil étrange, je me demande ce qui m’éblouit. Après un instant je rouvre mes yeux et regarde les alentours mais rien. J’arque un sourcil étrange. Je continue de suivre les marques quand soudainement une chose immense surgit devant moi, j’ai le réflexe de sauter en arrière me courbant un peu mettant une main au sol en fixant la chose qui était apparu devant moi. Une personne sur un cheval avec ….une tête de squelette, je reste sans broncher quelques secondes essayant de comprendre ce qui se passait, un fantôme ? Non ça ne ressemblait pas un fantôme c’était pas la même sensation quand j’avais vu Mavis ou le père d’Haizea. Ce dernier fonce sur moi et je me jette sur le côté roulant un peu avant de me redresser et prendre le bâton dans me dos le prenant un deux mains le faisant tourner activant le mécanisme sur le manche pour sortir les deux lames de ma hache :

NASHOBA J’AI TROUVE QUELQUES CHOSES ICI DEPECHE TOI ! CA URGE

La chose revient à la charge et je viens pour parer son attaque mais ce dernier saute au-dessus de moi avec son cheval sans difficulté, je me tourne dans l’optique d’esquiver une attaque sui serait porté dans mon dos, mais la créature est déjà là à tourner autour de moi. Je ne me sens pas du tout à l’aise, la chose est plutôt flippante j’ai jamais vu de truc comme ça. Je prends ma hache à bout de manche et viens faire une attaque tournoyante pour le toucher, faisant tourner cette dernière dans le sens inverse auquel le cavalier me tournait autour, mais il semble que je ne le touche pas. Ce dernier semble commencer à fuir et je lui cours après, mais il semble disparaître entre deux arbres ce qui me surprend car je n’aperçois pas sa direction de suite, j’ouvre grand les yeux serrant l’arme entre mes mains, j’ai un long frisson qui me parcourt quand j’ai un mauvais pressentiment et me tourne pour voir une silhouette derrière moi et impulsivement je lance un coup de hache, mais en découvrant le visage de Nashoba je m’arrête, manquant de le décapiter.

Dé..désolé. Nashoba utilise ton élément et regarde si tu n’entends pas un cheval au galops !

Oui je ne pouvais pas me repérer les bruits ce qui réduit drastiquement mes chances de poursuite d’un mec en cheval.

Y avait un spectre sur un cheval ! je suppose que c’est ça qui rôde dans le coin … Ce n’était pas un fantôme, je n’avais pas la même sensation qu’avec Mavis et … c’était bizarre !

J’en ai encore des frissons rien que d’y penser, dans quoi on nous a envoyé bordel …





Ce que Nemeroff a vu:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Nashoba DreidenMessages : 345
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: Dreiden Peak [PV Nemeroff]   Ven 17 Mar - 20:39

  • Nemeroff Dreiden
  • Nashoba Dreiden
Dreiden Peak
Des arbres, des branches et des feuilles. C'est tout ce qu'il y a dans cette forêt et je n'ai pas besoin de m'éloigner de plusieurs kilomètres pour comprendre que je ne trouverai rien dans les minutes qui arrivent ; peut-être que Nemeroff aura plus de chance que moi mais j'y crois peu. Qui sait, ce groupe s'est peut-être éloigné ailleurs ! Il a plu la semaine dernière, ils ne voulaient pas être trempés... Bon après, cela n'explique pas la disparition et pourquoi ils ne sont pas rentrés depuis une semaine.

Regardant les alentours, je me stoppe quelques instants pour prendre le temps de bien observer. Tout est calme autour de moi et je pourrais presque entendre les oiseaux chanter... Nemeroff a raison, une tempête se prépare et je sens que nous allons devoir trouver un abri ou rentrer chez nous en disant que nous n'avons rien trouvé ! C'est le meilleur à faire je pense. Rien à gauche. Rien à droite. Rien devant ni derrière. On perd notre temps et le Conclave se fou de nous, c'est tout ce que j'ai à retenir de cette mission.

- NASHOBA J’AI TROUVE QUELQUES CHOSES ICI DEPECHE TOI ! CA URGE.

Tournant les talons, je me mets à courir en direction de mon frère pour le retrouver. Je passe devant le camp et arrive à le repérer grâce à mon élément qui m'indique que je me rapproche de ses pas ; sa voix semblait presque paniquée et j'ai peur qu'il ne soit en danger. Commençant déjà à charger ma main d'une onde au cas où qu'il soit en plein combat, je me stoppe en voyant mon frère la hache à la main prêt à me décapiter. Instinctivement je fais un pas en arrière mais heureusement qu'il a réussit à retenir son arme car même avec la meilleure des volontés, je serais actuellement décapité.

- Dé..désolé. Nashoba utilise ton élément et regarde si tu n’entends pas un cheval au galops !

Ma respiration un peu coupée sous le choc, je me permets de respirer un peu en voyant l'arme se baisser... Je m'exécute donc. Je ferme les yeux pour écouter les alentours mais n'entends aucun bruit à part ceux de petits animaux mais certainement pas d'un cheval au galop. Je fronce les sourcils, si il a vraiment vu un cheval il ne peut pas s'être volatilisé de la sorte... A moins que ce ne soit un Domae ?

- Y avait un spectre sur un cheval ! je suppose que c’est ça qui rôde dans le coin … Ce n’était pas un fantôme, je n’avais pas la même sensation qu’avec Mavis et … c’était bizarre !

Mais... Mais de quoi il me parle ? Soupirant et ré-ouvrant les yeux, je suis complètement perdu dans ce que je suis censé trouver.

*- J'entends rien Nemeroff. Aucun cheval au galop et je ne vois rien non plus. T'es sûr que tu ne l'aurais pas rêvé ou je ne sais quoi ?*

Baissant les yeux sur les alentours, je ne remarque aucune trace de sabots prouvant qu'un quelconque cavalier soit passé par là... Alors non, ce n'est pas non plus l'invocation d'un animal Domae puisqu'ils sont physiques... Nayati invoque suffisamment son cheval pour savoir qu'il fou des traces partout et qu'il me casse mes vases quand mon ami a l'idée de l'invoquer dans mon appartement pour rigoler.

*- Regarde par terre Nemeroff, il y a aucune trace de sabots.*

J'essaye de lui faire comprendre que ce n'était pas raisonné... Un fantôme peut-être mais je vois mal un fantôme s'en prendre à autant de personne, Mavis nous a bien dit qu'ils évitaient d'interférer dans le monde des vivants ; bon il y a quelques ratés mais ça aurait alerté les autres. Le mieux serait sûrement d'en parler à Mavis pour lui demander si la description de Nemeroff lui dit quelque chose ; ils sont encore plus en froid ces deux-là mais si ça nous permet de mettre les points sur les i.

- Mavis !

Je patiente quelques secondes, écoutant et regardant les alentours sans jamais voir d'apparition de cette dernière... Wow, alors même à moi elle me fait la gueule ? Je n'ai pas été très tendre la dernière fois avec elle mais je ne savais pas mon ancêtre aussi rancunière. Je l'appelle une seconde fois sans obtenir de réponses... Bon j'ai compris, on va se débrouiller tout seul et si c'est un fantôme on le découvrira nous-même. Ça fait plaisir de se sentir aidés.

*- Je ne sais pas si c'était un fantôme ou une hallucination mais y'a rien. On ferait mieux de continuer les recherches et on rentrera à la maison si on ne trouve toujours rien.*



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Dreiden Peak [PV Nemeroff]   Ven 17 Mar - 23:07

Dreiden Peak
F. Mon frère
J'écris en Firebrick

Jour1: Being evil has a price

Nashoba me confirme qu’il n’a rien étendu dans les alentours. Je suis sûr de ce que j’ai vu, c’était bien un cavalier. Je ne suis pas fou, je regarde autour de nous toujours ce frisson dans mon corps qui en voulait pas partir, me dérangeant plus qu’autre chose, je frotte doucement mon avant-bras, puis rétracte les lames de ma hache que je viens remettre dans mon dos en silence. Nashoba ne me croyait clairement pas je pouvais le lire dans ses yeux. Je sais ce que j’ai vu et je ne l’oublierai pas de sitôt cette apparition étrange. Il semble appuyer le fait qu’il n’y avait aucune trace sur le sol et je ne peux pas le contredire. Je frotte doucement ma nuque cherchant une explication à ce que j’ai vu mais rien ne pouvait l’expliquer vraiment. J’avance un peu m’accroupissant cherchant un truc au sol qui pourrait prouver que je ne suis pas folle putain. Mais rien …

Nashoba appel ensuite Mavis et mon cœur se serre repensant à cette fois quand j’étais entre la vie et le mort. Je baisse juste le visage et ne dis rien. Elle ne semble pas venir et j’ai peur que cela confirme le message qu’elle m’avait fait passer. Je ne dis rien et me redresse dans le plus grand des calmes.

Laisse je pense qu’elle ne viendra pas …

Je remets mes mains dans les poches gardant le silence sur pourquoi je pensai cela. Puis mon frère me dit qu’on devrait check les lieux puis rentrer ? J’hoche la tête et viens ensuite montrer les marques sur l’arbre. C’était ça qu’on devait suivre à mon avis.

C’est en les suivants que je suis tombé sur le cavalier.

Je regarde Nashoba d’un air sérieux. Je sais ce que j’ai vu je ne suis pas fou et en continuant on pourra bien le retrouver j’en suis persuadé. Prenant alors le chemin en suivant les traces contre les arbres, je suis concentré sur les alentours et encore sur mes gardes sur ce qui pourrait nous sauter à la gueule à tous moments. Je ne suis vraiment pas tranquille pour le coup et je sais que j’ai raison de ne pas l’être, y a un truc qui cloche ici et on va trouver quoi enfin c’est ce que j’espérai jusqu’à ce qu’un violent orage éclate et que le vent se mette à déferler assez violemment.  Je mets ma main devant moi pour protéger mes yeux des choses qui volent avec le vent …

Va falloir rentrer finalement, ça me semble compromis pour le coup…

Je me tourne vers mon frère le regardant en silence, je pense qu’il sera d’accord avec moi. Je regarde en silence et vois qu’un caillou assez costaud sans non plus être énorme arrive dans le dos de Nash, par réflexe j’attrape nash par le bras et le tire vers moi pour le faire ce pencher rapidement, mais dans mon calcul j’ai oublié un petit détail un peu …con, j’étais juste derrière et je me prends posant ma main sur mon front. Je sens doucement un liquide chaud couler sur mon front. Je n’émets aucun bruit juste un peu sonné et un genou à terre, le vent ne semble pas se calmer et je redresse la tête essayant de voir quelques choses, mais mon œil se fermer par réflexe pour ne pas avoir de sang. Quand soudainement de mon œil droit, je vois une silhouette plutôt féminine arrivé, je fais un geste de la tête à Nashoba pour lui montrer tout en gardant ma main sur ma partie gauche du visage.

Regarde là-bas y a quelqu’un ….



Revenir en haut Aller en bas

avatar

Nashoba DreidenMessages : 345
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: Dreiden Peak [PV Nemeroff]   Sam 18 Mar - 1:07

  • Nemeroff Dreiden
  • Nashoba Dreiden
Dreiden Peak
- Laisse je pense qu’elle ne viendra pas …

Ça fait plaisir d'être aidé par sa famille... Je ne sais pas si c'est la présence de Nemeroff ou la mienne qui l'empêche de se montrer mais je retiens qu'on ne peut pas compter sur elle dans les moments les plus importants. Je l'écoute donc et regarde les marquages aux arbres, c'est une piste à suivre en effet... De toute façon on n'a rien de mieux alors autant continuer en cette direction. Peut-être qu'on croisement le cavalier dont il me parle ou bien lui prouver au contraire qu'il n'y a jamais eu de cavalier.

Avançant les mains dans les poches, je me demande où se marquage va nous mener. Pas le temps de poser plus de questions qu'un orage éclate juste au-dessus de nos têtes ; le vent se lève et cela donne un côté catastrophe à la situation... On dirait presque une fausse tempête. Mais c'est la saison du mauvais temps ! On ne devrait pas rester ici, avec l'orage juste au-dessus de nos têtes et dans une forêt avec des arbres qui pourraient prendre feu, le mieux est de laisser tomber la mission et de faire demi-tour.

- Va falloir rentrer finalement, ça me semble compromis pour le coup…

*- Rentr...*

Penché en avant pour éviter de me prendre un projectile que je sens passer au-dessus, je me mets à genoux pour être à la hauteur de mon frère qui s'est prit le cailloux dans le front... Heureusement que j'ai pensé à prendre des pansements et du désinfectant. Lui demandant si ça va aller, mais je suis interrompu par son geste de la tête pour me montrer quelque chose qui se situant derrière moi ; me retournant, je crois apercevoir une silhouette nous regardant... Par ce temps, c'est presque flippant.

- Regarde là-bas y a quelqu’un ….


La personne s'approche de nous et instinctivement je me place devant mon frère. Je ne sais pas ce qu'elle nous veut mais il est hors de question que je la laisse faire du mal à mon frère si c'est son attention ; j'aide Nemeroff à se relever au moment où une femme d'une quarantaine d'années arrive à notre hauteur en nous demandant ce que nous faisions là. Prétextant vouloir camper avec mon frère, la dame me dit que nous pouvons oublier notre soirée camping avec cette tempête.

- Venez avec moi les enfants ! J'ai une maison pas très loin, vous rentrerez chez vous une fois que la tempête se sera calmée !

Très franchement j'hésite... Mon instinct me dit de faire demi-tour mais avec ce vent violent, j'ai presque l'impression que nous ne pourrons jamais arriver en ville sans se faire envoler. A contre cœur, nous suivons la dame qui nous fait passer par plusieurs chemins dont l'existence n'était même pas soupçonnable avant d'arriver devant un immense manoir. Poussant les grandes portes du grillage, nous nous dépêchons d'entrer à l'intérieur.

Une fois les portes du manoir refermé, je prends le temps d'observer l'habitation... La décoration est presque sombre, lugubre. Le ménage n'a pas été fait depuis plusieurs mois voire plusieurs années au vu du nombre de toiles d'araignée présentes un peu partout. Plusieurs insectes morts gisent d'ailleurs sur ce qu'il ressemble être une maquilleuse dont le miroir est brisé en son centre ; et ce qu'on peut surtout noté, c'est l'air frais ainsi que les feuilles tombant dans la maison. En effet, le manoir, en plus d'être mal entretenu, se détériore au point d'avoir un immense trou dans le toit qui laisse passer le froid et les feuilles.

Les escaliers s'étendent sur plusieurs étages me laissant perplexe quant aux nombres de pièces qu'il peut y avoir dans ce manoir... Wow, même le Manoir de Corazon paraît plus petit à côté de celui-ci là. Au fond du couloir, une cheminée est allumée mais ne réchauffe pas grand chose. Sur les côtés, sur les murs je remarque plusieurs tableaux noircis par le temps mais qui laissent deviner des silhouettes... Des portraits de famille peut-être ?

- Surtout, faites comme chez vous ! Je vais vous préparer du thé.

Nous laissant à l'entrée, je vois la dame avancer dans le couloir avant de tourner sur la droite dans ce qui pourrait être la cuisine... Laissant glisser mon sac le long de mon épaule pour le récupérer dans ma main droite, je regarde Nemeroff pour voir comment il va. J'espère que nous n'aurons pas à rester longtemps dans cet endroit qui me donne la chair de poule.

*- Allez viens, on va aller soigner cette blessure. Merci d'ailleurs pour ça...*

Nous avançons donc à notre tour dans le couloir avant de tourner sur la droite, nous entrons prudemment sans la pièce où la femme s'occupe de faire chauffer de l'eau dans la théière... Même l'état de la cuisine est pitoyable. Elle nous invite à prendre place autour de la table le temps de faire chauffer le thé et j'en profite pour sortir les compresses, le désinfectant et les pansements de mon sac afin d'entamer les soins.

- Au fait, je ne me suis pas présentée, je m'appelle Edith ! Et vous, vous êtes ?

- Je m'appelle Nashoba et lui c'est Nemeroff.

- Oh ! C'est la première fois que j'entends ces prénoms ! Ce n'est pas commun !

En effet... Je ne sais pas où nos parents ont été pêchés ces prénoms mais ils ne sont pas communs, ça c'est sûr. J'entends la théière siffler mettant fin ainsi à ce débat sur les prénoms originaux... Le sien par contre sonne très anglais. Peut-être vient-elle de là-bas ?

- Dîtes-moi... Vous êtes seule à vous occuper de ce manoir ?



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Dreiden Peak [PV Nemeroff]   Sam 18 Mar - 2:12

Dreiden Peak
F. Mon frère
J'écris en Firebrick

Jour1: Being evil has a price

Je reste accroupie sentant le liquide rouge couler le long de ma main et ma manche ce qui est encore plus désagréable que la douleur en réalité, je déteste cette sensation d’humidité dans ma manche. Je regarde cependant la silhouette qui marchait près de nous et cela m’intriguait, comment pouvait-elle se tenir aussi facilement avec ce vent infernal. Je vois Nash se lever et ainsi se mettre devant moi comme le grand frère protecteur qu’il a toujours été. Je souris légèrement et regarde la silhouette qui se dévoile, étant rien d’autre une femme. Je suis un peu surpris quand même, elle devrait encore moins bien tenir le vent de la tempête que nous mais elle ne semblait pas broncher ou autre. Il semblerait que nous sommes invités à sa maison le temps que la tempête se calme, j’avoue que je n’ai pas envie d’accepter la proposition, on est dans une zone étrange et … Cette soudaine apparition est trop bien timé à mon goût. Pourtant nous n’avons pas d’autre solution que cette dernière. Je me redresse et commence à suivre la femme et mon frère gardant ma main sur mon visage. La demoiselle semble savoir où elle va, ce qui est étonnant car même moi je ne serais dire que c’est un chemin, chemin qui mène à un manoir assez balèze quand même …

Et cette impression s’amplifie quand je découvre l’intérieur avec plusieurs escaliers, le côté glauque aussi se multiplie en découvrant l’état de la baraque avec les insectes morts un peu partout. On se croirait dans une histoire d’horreur. La dame semble nous quitter pour entrer dans une pièce je n’ai pas vraiment compris ou elle allait en réalité. Avec un œil ouvert j’ai du mal à suivre les conversations. Je continue de regarder quand même l’endroit de mon œil et remarque le plafond ouvert, c’est… bizarre mais pas désagréable comme chose. Nashoba me remercie de mon geste et me dit qu’on va me soigner. Je le suis alors en silence heureux qu’il me remercie :

Normal … Tu restes mon frère, je n’allais pas te laisser prendre ça

Je souris légèrement un peu stupide vu ce que je lui suis donné dans la gueule un mois plutôt. Je l’accompagne et m’asseoi sur une chaise le laissant faire ce qu’il avait à faire, mais aussi discuter avec la personne qui semblait être la maîtresse des lieux. Je ferme les yeux et le laisse faire les soins grimaçant et couinant un peu quand il désinfectait, ça ne piquait pas mal pour ma défense. Après un moment je rouvre les yeux mon frère semblait avoir finir de me soigner et je frotte un peu mon front en regardant la femme répondre :

- Oh non, mon frère m’aide à entretenir cet endroit depuis la mort de nos parents. Il est assez vieux et a une grande valeur pour nous !

Je me lève doucement et viens défaire ma veste pour regarder la femme et lui demande :

Je peux utiliser votre levier pour me nettoyer le bras ?

Le sang avait coulé dans la manche et j’avais du sang le long de mon bras, ce que je ne trouvais pas propre dans un premier temps et éviter que ça empeste le sang.

- Bien sûr jeune homme.

Je m’approche du levier pendant que la femme sert les tasses de thé content d’avoir des invités apparemment. Je commence à nettoyer mon bras en passant de l’eau dessus, je ne dis rien me concentrant sur ma tâche exposant mon corps marqué par les combats que j’ai mené ses derniers mois. Je ne fais pas trop attention au regard de notre hôte ou de mon frère, je m’en fiche c’est pas comme si j’avais choisis de les avoir ou que je pouvais les enlever de toute façon. Après avoir bien nettoyer je m’essuie le bras avec mon t-shirt comme le torchon était un peu trop noir à mon goût :

Ce n’est pas trop dur de vivre en dehors de la ville ? Enfin aussi reculé ?

Je retourne prendre place à la table regardant la tasse de thé devant moi et la prenant entre mes mains pour réchauffer ses dernières, regardant mon frère du coin de l’œil trouvant ça étrange qu’il y ait une unique habitation proche de la zone de mission. Je regarde la femme et lui demande alors :

Vous n’avez pas eu d’autre visiteur ses derniers temps ? En ville beaucoup de randonneur et campeur recommande cette zone car le vent et le paysage peut être très agréable.

Mensonge quand tu nous tiens, mais bon si on pouvait savoir si les élémentis disparus ont été vu dans le coin ça peut être une bonne façon sans pour autant attirer l’attention sur nous.



Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Dreiden Peak [PV Nemeroff]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dreiden Peak [PV Nemeroff]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les Rps 2017-