Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé et qu'il vous aura envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Une visite tardive [PV Lana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Habitant
avatar

Mazikeen DeckerHabitantMessages : 45
Date d'inscription : 04/06/2017


MessageSujet: Une visite tardive [PV Lana]   Lun 5 Juin - 17:19

ft. Maze

ft. Lana

「Une visite tardive」
Dès fois la vie réserve des surprises. Les cours sont terminés, mais ce n'est pas pour autant que j'arrêtai de réviser et d'en apprendre toujours plus. Après tout, les vacances sont là pour se reposer certes, mais c'est aussi une pause entre deux grandes périodes de cours donc il ne faut pas se reposer de trop et perdre ce qu'on a apprit tout le long de sa période scolaire, surtout que je vais passer en dernière année, il ne faut pas que je me laisse trop aller. Puis c'est un plaisir de lire des livres, même ceux conseiller par l'établissement scolaire qui nous sont conseiller à lire durant les vacances alors je fis cela avec assiduité, c'est la moindre des choses après tout. Je ne me limite tout de même pas qu'à simplement à ce qu'on m'a dit de lire, mais également d'autres ouvrages, ainsi que chercher des futurs stages et pourquoi pas trouver une personne qui serait désireuse d'obtenir mon aide une fois mon diplôme obtenu, cela pourrait mettre très utile.

C'était ce que j'avais prévu, sauf qu'il y a une semaine environ on m'a tenu au courant d'une chose qui m'empêcha de faire tout ce que je désirais faire. Une amie, l'une des très rare qui est au courant de mon attirance pour une certaine personne, est venue me voir afin de me prévenir qu'une certaine fille se trouvait à l'hôpital, qu'il lui serait arrivé un malheur. Quand j'ai appris cela, j'étais paniquée, je me suis mise à courir partout chez moi. J'étais super inquiète, j'étais intenable et je commençais à m'imaginer les pires choses qui a pu lui arriver, surtout que mon amie n'était pas capable de me dire ce qui lui était arrivé. Je voulais vraiment aller la voir immédiatement, mais pour elle je ne suis qu'une inconnue, le premier jour elle risquait d'être avec ses parents, je me voyais mal lui rendre visite.. Je pouvais très bien y aller les jours suivant, mais à chaque fois je repoussais cela, j'avais toujours une bonne excuse, comme par exemple lui faire des gâteaux. Je ne suis pas la plus grande cuisinière qui existe, mais je me débrouille un petit peu, puis c'est l'amour qu'on y met qui importe à ce qu'on dit ! Mais je repoussais toujours la date pour aller la voir, même si tous les soirs je me disais que le jour suivant sera le bon !

Cela devait faire une semaine que j'étais au courant que celle que j'aimerai abordé se trouve à l'hôpital, enfin presque une semaine, et je n'ai toujours pas eu le courage de lui rendre visite. C'est ma mère qui m'a un peu forcé la main pour que j'y aille, elle avait très bien vu que j'étais mal et elle m'a sûrement entendu parler toute seule dans ma chambre. Cela m'arrive de lui parler de beaucoup de chose, elle est très compréhensible et elle accepte mes choix. Alors qu'elle était partie faire des courses pour la maison, ma mère était revenue avec un gros bouquet de fleur et une petite boîte de chocolat fourré aux fruits. J'étais super heureuse que ma mère pense ainsi à moi et prenne toujours autant soin de moi. Je lui avais un énorme câlin avant de partir en direction de l'hôpital avec mes cadeaux pour elle. Vu qu'il faisait chaud, j'étais très bien habillé pour l'occasion, sans pour autant être professionnelle. Une petite paire de talons rouge légèrement grande histoire de me cambrer et surtout me donner quelques centimètres supplémentaire, une jupe bleu nuit qui m'arrive environ au niveau de mes genoux, un petit haut blanc décolleté, je n'aime pas vraiment ma poitrine, mais il faut bien briser un peu mes complexes, puis je suis déjà suffisamment stressée pour me soucier de ce détail là. Je m'étais quand même un peu maquillée pour l'occasion, ainsi que des boucles d'oreilles et je me rendis donc à l'hôpital.

Sur le chemin je m'imaginais tous les scénarios possible, une grande imagination à force de traîner dans tous les livres que je lis alors forcément je pensais à plein de situations différentes comme le fait qu'on me refuse la visite, qu'elle se moque de moi, qu'elle m'ignore parce qu'on se connaît pas, mais également l'inverse, qu'elle m'embrasse, qu'elle me saute dessus. Tellement de scénarios possible qui me font faire des montagnes russes, que ça soit de manières positives me faisant rougir, mais également de manières négatives me faisant limite pleurer à cause de la tristesse. C'est horrible de se faire aussi facilement submerger par ses sentiments, il faudrait que j'apprenne à contrôler tout ça si je veux devenir une vraie psychologue, mais cela viendra avec le temps j'espère. En attendant il était temps de rentrer dans l'hôpital et surtout savoir quel scénario que je m'étais imaginée qui allait se dérouler pour moi. Néanmoins je ne m'attendais vraiment pas à me retrouver bloquer de la sorte devant cet édifice. Je me bloqua comme un piquet en voyant que la jeune fille dont je suis sous le charme ici, je ne sais pas ce qu'elle faisait, mais elle était là. Je restais plusieurs minutes de la sorte, jusqu'à prendre mon courage à deux mains et me rapprocha d'elle, et arrivée à sa hauteur, je tendis mes bras pour lui donner les fleurs et le chocolat tout en m'inclinant devant elle afin qu'elle ne voit pas que je suis rouge comme une pivoine.

« Bon.. Bonjour Lana.. C'est.. C'est pour.. toi.. Pour ton réta.. réta.. blissement.. »

Je dois être vraiment ridicule en faisant cela, mais j'avais vraiment du mal à aligner mes mots en sa présence, surtout que c'est un peu la première fois que je lui parle alors je suis vraiment stressée, peut-être trop et ça doit se sentir, je ne suis pas la fille la plus discrète ni la plus adepte à parler à des inconnus. Je n'avais qu'une envie à ce moment-là, aller me planquer sous ma couette ou au moins derrière un arbre, je risque sûrement de le faire très vite dès que je n'aurai plus les mains pleines ou simplement quand je ne serai plus avec elle. Surtout qu'elle risque de me trouver tellement bizarre qu'elle ne voudra plus me parler. Dire que ce n'était même pas une déclaration d'amour, simplement une personne qui veut rendre visite à une amie, qui n'est pas encore son amie, mais dans ma tête c'est mon amie même si je ne lui ai jamais parlé. Du coup je suis déjà un état pas possible alors que je lui rend simplement visite en amie pour lui souhaiter un bon rétablissement, mais elle m'a prise tellement de court en n'étant pas dans sa chambre que je n'ai pas eu le temps de me préparer convenablement. Bon dieu, que je suis stupide, je crois bien avoir ratée ma chance avec elle.

« Je suis heureuse que tu sois en forme.. j'étais présidente des élèves l'année dernière. Dois m'assurer que tout le monde va bien. Tu n'as peut-être pas le droit au chocolat ? Allergique peut-être ? »

Bordel tais toi, tu dis de la merde. Pourquoi je n'arrive pas à avoir une conversation sérieuse ? Je suis la fille d'une grande écrivaine et je lis des livres en permanence, mais quand il s'agit de parler à cette future femme, je me retrouve dans l'incapacité d'aligner deux phrases avec un sens. Je suis vraiment des plus ridicules possible désormais. Vite qu'elle prenne ses cadeaux que je puisse me cacher dans un terrier de lapin et ne plus jamais y ressortir tellement que j'ai honte de moi. Pourquoi maman m'a dit de lui rendre visite.. C'est horrible cette situation..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lana AokiMessages : 122
Date d'inscription : 20/07/2016


MessageSujet: Re: Une visite tardive [PV Lana]   Lun 5 Juin - 19:52



 
Une visite tardive


 
Je suis absorbé dans le livre que Maman m'a ramené que je ne fais même pas attention à l'infirmière qui vient de rentrer. Elle se dirige vers moi et regarde mon livre par dessus mon épaule avant de me dire :

« - Ma fille est fan de cet écrivain aussi. J'ai essayée, mais personnellement le style ne me plaît pas trop. Bon bref, comment ça va aujourd'hui ? Aucun soucis ? »

Je pose mon livre sur la table de chevet et tendis mon bras pour lui laisser prendre ma tension avant de lui répondre :

« - Je vais bien, dis moi que je vais pouvoir sortir d'ici Nancy ! »
« - Effectivement, le médecin à signer l'autorisation de sortie. Tu veux que je préviennes tes parents pour qu'ils viennent te chercher? »

Je poussais un cri victorieux et lui assurait que je n'avais pas besoin de mes parents pour rentrer chez moi. Je due lui promettre de faire attention quand j'irais sur mon balcon, car elle et d'ailleurs le médecin sont longtemps resté persuadée que j'avais tenté de me suicider. Ils ont même fait venir le psychologue de l'hôpital qui les as rassurée sur ma santé mentale. Elle m'aida à descendre du lit et à me changer dans la salle de bain.

Je me regardais quelques secondes dans le miroir et passé la main sur mon bleu qui commençait à disparaître. Nancy m'assura que d'ici quelques jours il aurait totalement disparut et que normalement ma cicatrice à l'arcade sourcilière ne se verrait pas beaucoup. Ouais, j'y crois pas trop mais bon.

Elle m'aida à ranger mes affaires dans mon sac et y ajouta le sac de médicament. Elle m'accompagna jusqu'à dans le hall et me donna des dernières recommandations :

- Surtout pas de sport pendant 1 mois sûr, si tu as des douleurs prolonges le temps d'arrêt. Quand tu reprendras va s'y doucement, ça serait dommage que tu reviennes ici.
- Je t'aime bien Nancy, mais je n'ai pas envie de retourner à l'hôpital. Alors au revoir, et c'était cool de parler littérature avec toi.

Je passais la porte de l'hôpital, mon sac à dos sur les épaules et commençais à prendre la route pour la maison. J'espère que Papa ira mieux, pas qu'il est blessé. Mais mentalement je pense qu'il a du prendre un sacré coup dur. Pourquoi j'ai été aussi bête de ne pas avoir tenté de courir jusqu'à la banque avec Aurélie ? Non,  Aurélie aurait été impliqué, j'ai eut raison de faire ça. Je fis interrompu de mes pensées par une jeune fille qui me tendis des fleurs et une petite boite :

« Bon.. Bonjour Lana.. C'est.. C'est pour.. toi.. Pour ton réta.. réta.. blissement.. »

Je regardais avec l'étonnement le plus complet alors qu'elle s'était incliné devant moi, je fus assez gênée de sa réaction, surtout du fait que je ne la connaissais même pas. D'ailleurs c'est qui ? Elle n'a pas l'air beaucoup plus âgée que moi, elle est au lycée ? J'attrapais les fleurs et le chocolat en la remerciant gênée :

- Heu... Bah... Merci beaucoup, mais tu n'étais pas obligée...

En général je ne suis pas timide, au contraire je suis plutôt sociable, mais disons qu'elle m'a prise au dépourvue, mais elle savait qui j'étais et pas moi, j'avais donc un désavantage et j'avais peur de paraître malpoli en demandant qui elle était. C'est vrai non ? Demandez un qui tu es a une personne qui nous offre un cadeau, ce n'est pas une réaction convenable.

« Je suis heureuse que tu sois en forme.. j'étais présidente des élèves l'année dernière. Dois m'assurer que tout le monde va bien. Tu n'as peut-être pas le droit au chocolat ? Allergique peut-être ? »

Oh, je comprends mieux pourquoi elle est venue si elle était présidente des élèves l'année dernière. Attends, j'ai déjà vu son prénom sur des papiers du conseils des élèves qu'ils avaient distribuées. C'est Mazikeen ? Non ? Ah moins que je me trompe, mais ça serait pas malin d'être hypermnésique et de pas pouvoir ce servir de ce « super pouvoir » dans des situations critiques comme ça.

- Tu es heu... Mazikeen c'est ça ? Désolé, il ne me semblait pas qu'on s'était déjà rencontrée. Et ne t'inquiète pas je n'ai pas d'allergie à quoi que ce soit. Merci vraiment, en plus les fleurs sont magnifiques.

Je lui souris pour la remercier, en tout cas ça devait être une bonne présidente des élèves, pour même venir se déplacer à l’hôpital pour me voir. Je devrais la remercier convenablement. Hum, la cafétéria de l’hôpital on va éviter. Surtout si Nancy me voit, elle va me crier dessus en mode « rentre te reposer ». Il doit y avoir un café pas loin je suppose ? Ou une boulangerie ? Sûrement, à côté d'un hôpital ça me paraîtrais logique.

- C'est vraiment très gentils de ta part et j'aimerai te remercier convenablement, voudrais-tu prendre un milk-shake avec moi ? Ou une pâtisserie peut-être ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Habitant
avatar

Mazikeen DeckerHabitantMessages : 45
Date d'inscription : 04/06/2017


MessageSujet: Re: Une visite tardive [PV Lana]   Lun 5 Juin - 22:00

ft. Maze

ft. Lana

「Une visite tardive」
Je dois vraiment être ridicule quand même dans cette situation, au moins elle avait prit mes cadeaux et rien que ça déjà je suis vraiment heureuse. Ce n'est pas grand chose je suis d'accord, mais c'est beaucoup pour moi car je lui avais offert des présents et qu'elle les avait accepté. Venant d'une inconnue tout ça en plus, elle est vraiment géniale et gentille pour avoir fait cela, elle aurait très bien pu me rire au nez et écraser mes cadeaux, mais non, elle les avait accepté avec joie, de quoi me rendre vraiment heureuse. En tout cas elle allait sûrement se moquer de moi, impossible à faire deux phrases l'une après l'autre avec un lien logique entre eux, surtout si elle n'a pas le droit de manger du chocolat, j'aurai l'air vraiment stupide avec mes chocolats ou même si elle était allergique au pollen. Bordel, ce n'est pas compliqué de me renseigner avant de lui offrir des choses, je peux vraiment être stupide par moment quand même. Mais bon, il faut que j'essaye de me rassurer en me disant que si elle les a prit, c'est qu'elle peut en manger et qu'elle aime les fleurs, sinon elle ne les aurai pas prit, enfin peut-être par politesse, mais quand même, je ne suis qu'une inconnue pour elle..

Elle se souvenait de moi ! Impossible de lui répondre quand elle me demanda si je m’appelais bien Mazikeen, j'étais tellement rouge et heureuse que j'avais tellement peur de dire une bêtise en ouvrant la bouche que je faisais juste un signe de tête, un simple oui de la tête pendant qu'elle parlait pour lui dire qu'elle ne se trompait pas. C'est rare qu'on utilise mon prénom complet, tout le monde utilise mon surnom ou bien on utilise mon nom de famille, surtout à l'école dans cette situation, mais sinon mes amis et ma mère m'appelle tous Maze et Mazikeen. En tout cas pour elle, je pense que je peux faire l'effort de lui laisser m'appeler comme elle le désire ; elle aurait très bien pu m'appeler complètement différemment, genre par exemple Lara, que j'aurai dis oui également tellement que je ne sais plus ce que je fais désormais. Au moins elle n'avait aucune allergie et elle pouvait manger tout ce que je lui avais apporter. J'étais tellement heureuse, je pense que cela devait se voir tellement que je devais bouillir de l'intérieur et que j'avais vraiment du mal à me contrôler, je lui souriais simplement en me tenant les mains devant moi, coller à mon corps, tout en bouchant très légèrement de droite à gauche avec mon corps.

C'est la première fois que j'osais lui parler, je lui offrais des fleurs et du chocolat, comme à la Saint-Valentin, même si ce n'était pas ce jour et en plus ce n'était pas pour lui faire une déclaration, qu'elle acceptait cela, et en plus elle voulait m'offrir un milk-shake ou un chocolat chaud ?.. C'est le plus beau jour de ma vie je crois ! Par contre je ne savais tellement pas comment réagir que je restais sans voix un petit moment. Tellement de sentiments qui se bousculaient dans ma tête à ce moment-là que mon cerveau ne savait absolument pas comment réagir à toutes ses informations. Je regardais un peu autour de moi, je ne cherchais rien en particulier, je cherchais surtout à me remettre de mes émotions, c'est très difficile pour moi, mais il faut que j'y arrive ; elle me trouvera tellement bizarre si je ne dis rien durant notre... rendez-vous ? Un rendez-vous avec Lana ? Non, il faut que je me calme, c'est juste pour prendre une viennoiserie avec une amie, j'ai déjà fais ça avec plein d'amis comme avec Nashoba par exemple. Il faut que je me dise que c'est la même chose et que je me calme, cela ne sera pas agréable de parler à une personne qui ne décoche pas un seul mot de toute la période où on est avec alors il faut que je me calme et que j'accepte son offre, c'est la meilleure occasion pour rester un peu avec elle et apprendre à la connaître !

« Chaud. Milk-shake. Très bien. Accepte. »

Bordel, apprend à aligner une phrase complète quand tu parles à un personne ! Je suis irrécupérable je crois. Pourquoi je n'arrive pas à parler à cette personne alors que je parles très bien à d'autre personne ? J'espère qu'elle ne me trouvera pas stupide après ma façon de parler assez particulière, je crois ma mère aurait tellement honte de moi, elle la grande écrivaine et moi incapable de faire une phrase avec un sujet, un verbe et un complément. D'un geste rapide et extrêmement tendu, je me retourne afin de ne plus être en face de celle qui me stresse tellement, enfin c'est moi-même qui me stresse pour rien je suis sûre, mais c'est sa présence qui me rend si nerveuse ! Je pouvais tenter de respirer un coup afin de reprendre un peu mes moyens, mais je ne fis rien réellement hormis suivre la jeune fille qui je savais plus jeune que moi, mais elle semblait tellement plus mature que moi dans cette situation, c'est affreux, c'est à ce demander si j'ai bien 16 ans et elle 15, parce que là j'aurai plus facilement dire qu'elle avait 17 ans alors que moi je semblais avoir 12 ans tellement que je suis timide dans cette situation.

Je suivais la jeune Lana vers l'endroit où elle voulait m'inviter pour boire une petite chose, qu'importe ce que je prendrai, cela deviendra sûrement ce que je préférais le plus au monde après ce moment là, mais je vais voir pour prendre le moins cher possible, je ne veux pas la faire dépenser, elle est déjà gentille au point de m'offrir quelque chose, je ne vais pas m'amuser à lui faire dépenser une somme folle pour une fille comme moi. On fit la queue toutes les deux où j'avais du mal à décocher un mot, je fis mine de réfléchir à ce que j'allais prendre pour éviter de lui montrer que j'étais trop tendue, même si j'étais une très mauvaise partenaire de discussion à ce moment-là, j'espère juste qu'elle ne va pas mal le prendre. De temps en temps je la regardais et lui fit un rapide sourire avant de faire disparaître ma tête de son champs de vision pour éviter qu'elle ne se moque de moi, mais surtout je redoute le moment où on va s’asseoir toutes les deux et où on devra discuter sans vrai échappatoire, je vais devoir être forte. Ce fut enfin mon tour de passer, je devais donc passer ma commande auprès de la dame derrière le comptoir, puis cela serait au tour de Lana.

« Bonjour. J'aimerai un milk-shake.. Euh... goût euh.. mangue ? »

La jeune femme accepta ma commande, mais me demanda mon prénom histoire de pouvoir m'appeler quand cela sera prêt, je lui donna donc mon surnom, bien plus court et facile à dire, donc ce fut simplement un petit « Maze » que je glissa à la dame et je devais donc attendre que ma boisson glacée soit prête, mais également que mon amie passe également sa commande et attende ce qu'elle aurait commandé pour ensuite aller s'asseoir et discuter comme des amies. Pendant qu'on attendait il fallait bien que j'essaye de briser un peu le silence que j'ai malheureusement instaurer contre mon gré à force d'être autant tendue, je ne dois pas être la plus simple à vivre quand même, il faut que je fasse des efforts.

« J'espère que tu en auras pas trop cher... C'est très gentil.. Je ne veux pas que tu te ruines par ma faute.. Je m'en voudrais tellement. Je vais payer ma part. Merci beaucoup de ton geste ! »

Alors là si elle a réussit à comprendre ce que je disais, je lui dis bravo parce que là entre j'accepte son offre et lui remercie de me payer cette petite glace lactée et que je refuse cette offre parce que je ne veux pas qu'elle dépense pour moi, il faut réussir à suivre. Je devrais vraiment me taire pour juste me laisser guider, je pense que ça serait la meilleure des solutions je crois pour éviter d'être une cruche. Au moins maintenant j'arrive à faire une phrase complète, même si mes phrases n'ont toujours aucun sens et que je mélange mes idées et ce que je veux dire, c'est fou comment je peux être stupide. Faut quand même réussir à me suivre parce que là ça ne va pas être facile ; je vais devoir faire des efforts pour éviter de dire trop de bêtises durant le temps où je serais avec elle sinon elle va me fuir après aujourd'hui et ne plus jamais vouloir me voir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lana AokiMessages : 122
Date d'inscription : 20/07/2016


MessageSujet: Re: Une visite tardive [PV Lana]   Lun 5 Juin - 22:52



 
Une visite tardive


 
Je la regardais après ma proposition et j’eus l'impression qu'elle était étrangement nerveuse ? J'ai dis quelques choses qui ne fallait pas ? Oh, tout simplement qu'elle est timide du genre peu sociable ? Ça ne doit pas être évident en étant présidente des élèves. Peut-être que je l'ai déranger avec mon invitation ?

« Chaud. Milk-shake. Très bien. Accepte. »

Bon, il semblerait que non, en tout cas je ne comprenais pas pourquoi elle était aussi nerveuse, je rangeais les chocolats dans mon sac pour éviter de les trimballer au soleil et me tourner vers elle, je me mis donc en route et il y avait un étrange silence, à vrai dire je ne savais pas quoi dire. Je ne sais pas comment on lie des amitiés, en fait à part Aurélie je n'ai pas d'amie, les gens me fuient en général où m'embête, ça dépende leur courage. Je jetais des regards vers elle voir si elle allait bien, elle me souriait en regardant mais éloignait souvent son regard du mien.

On arriva dans une sorte de « Coffee Shop », il y avait un peu de monde alors on s'installait dans la queue en attendant notre tour. Je me trouvais d'ailleurs moi-même trop silencieuse. En général je parle toujours, (et trop selon papa) alors pourquoi j'étais aussi mal à l'aise ? Peut-être qu'elle me transmettais ça nervosité ? À force d'être nerveuse elle me rendait moi-même nerveuse ? Possible, à vrai dire je ne suis pas psychologue. Ce fut notre tour de commander et je laissais Mazikeen commencer.

« Bonjour. J'aimerai un milk-shake.. Euh... goût euh.. mangue ? »

J'attendis mon tour et indiqua qu'on était ensemble à la serveuse et que je prendrais un milk-shake à la fraise et je payais les deux boissons avant de rejoindre Mazikeen qui attendais sa boisson, au début il y eut un silence, mais elle finit par le briser :

« J'espère que tu en auras pas trop cher... C'est très gentil.. Je ne veux pas que tu te ruines par ma faute.. Je m'en voudrais tellement. Je vais payer ma part. Merci beaucoup de ton geste ! »

Je la regarder étonné. Me ruiner ? Trop cher ? Je me retenu de rire, pas pour la vexé, mais c'est pas pour 6 derla de Milk-shake que j'allais me ruiner. Y'en faudrait beaucoup pour ruiner la famille Aoki.

- J'ai déjà payé en passant commande, dis-je en souriant, mais tu sais tu risques pas de me ruiner, oh loin de là.

Bon, je ne voulais pas frimer ou quoi et je ne voulais pas qu'elle le prenne comme ça, c'est juste que ça me fait assez marrer qu'elle dise ça, bon, peut-être lui expliquer pour ne pas qu'elle se vexe. Je mis une mèche derrière mon oreille d'un geste nerveux pour lui annoncer ça :

- Heu, bah je ne pense pas que tu sais du coup, mon nom de famille c'est Aoki, je suis la fille du propriétaire de la banque Aoki, donc disons que ne t'inquiète pas, ce n'est pas deux milk-shake qui vont ruiner mes économies.

La boisson de Mazikeen fut servie et peu après la mienne. J'indiquais donc une table à Mazikeen, assez contente de pouvoir m’asseoir car je ne suis pas censée rester debout très longtemps. Je sirotais une gorgée et lui demanda :

- Tu es en quel classe du coup Mazikeen ? En tout cas tu dois très bien te débrouiller au lycée, être présidente du conseil des élèves, ça doit pas être évident réviser, le conseil et les affaires comme ça, du coup je te dis chapeau. Surtout que même si tu dois t'assurer que tout les élèves se sentent bien, je pense que ça reste dans un cadre scolaire. Mais je suis contente que tu prennes autant ton travail à cœur. J'admire beaucoup les gens comme ça.

Oui, c'est admirable de se donner à fond dans ce qu'on fait, en général, j'ai souvent ce que je veux très facilement, et pour les études je n'ai pas ce soucis là avec ma maladie, alors je ne peux pas vraiment comprendre ça. Je pense que je ne me suis jamais donné à cent pour cent pour quelques choses.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Habitant
avatar

Mazikeen DeckerHabitantMessages : 45
Date d'inscription : 04/06/2017


MessageSujet: Re: Une visite tardive [PV Lana]   Mar 6 Juin - 17:27

ft. Maze

ft. Lana

「Une visite tardive」
J'étais vraiment mal de devoir lui faire payer une douceur pour moi. Je ne suis pas du genre à me faire offrir des choses, je préfères me payer moi-même ce que je désire parce que je ne veux pas être une enfant gâtée qui obtient tout ce que je désire en un claquement de doigt ; puis si je fais ça, je risque de me prendre une claque de la part de ma mère, je n'allais pas commencer maintenant. Malheureusement elle avait déjà payé, je lui proposerais de la rembourser quand on sera assise, c'est la moindre des choses après tout, puis même si ce n'est pas deux milk-shake qui va la ruiner, cela reste une dépense tout de même qu'on ne peut pas vraiment se permettre de dépenser tous les jours, en tout cas moi je ne peux pas. Enfin si je pourrai, mais dans ce cas là je devrais me sacrifier ailleurs, je préfère ne pas trop dépenser pour des choses comme ça et aider au maximum pour ce qui est utile.

Par contre en apprenant qu'elle est la fille du propriétaire de la banque Aoki, la fille de Mr Aoki, je restais bouche bée, mais réellement. Je ne connais pas cet homme, mais ma mère possède un compte en banque chez lui et forcément ma mère a dû le rencontrer une fois ou deux déjà et elle m'avait rapidement parler, en bien. D'après elle, il est assez gentil et l'aider plutôt bien pour gérer son argent et sa banque est très sécurisée apparemment. Si son père est bien cet homme, c'est normal qu'elle peut se permettre d'offrir des petits cadeaux à ses amis.. Par contre je me sens vraiment ridicule pour le coup, je dois vraiment passer pour une pauvre avec mes deux pauvres cadeaux, un bouquet et des chocolats.. Elle doit sûrement pouvoir s'acheter un champs de fleur et une chocolaterie entière si elle le désire, enfin son père peut sûrement lui offrir tout ça si elle le demande. Si je pouvais me frapper la tête contre le mur à cet instant, je le ferai c'est sûre, mais là je crois qu'elle va fuir une bonne fois pour toute si je le fais, déjà que je dois tellement être étrange que c'est un miracle qu'elle soit encore là entrain de me parler et d'attendre.

Ma torpeur mentale fut interrompue par la dame de l'endroit qui me tendit ma boisson froide, puis celle de ma camarade. Bon, je fais quoi maintenant ? On mange sur place, on va se prendre une table ? On va dehors profiter de la chaleur de l'été à venir ? Je n'ai jamais réellement fais ça.. Enfin si je suis souvent sortie avec mes amis, mais là c'est particulier, on dirait presque que c'est la première fois que je sors et que je vois une personne pour profiter d'un petit moment tranquille. Heureusement qu'elle m'indiqua une table pour qu'on aille s'asseoir, parce que je crois que je serai rester là comme une idiote a attendre qu'on me bouscule ou qu'on me traîne hors de ma place afin que je bouge parce que je serai rester là à ne rien faire tellement que je suis stressée. Je suivais donc Lana jusqu'à la table afin de s'asseoir, l'une en face de l'autre, et je posais immédiatement ma boisson sur la table parce que mine de rien c'est froid et ça commençait légèrement à me glacer la main tout ce froid. Du coup maintenant, on fait quoi ? Je vais jamais oser lui parler, surtout si c'est pour dire des stupidités. Maman, pourquoi tu m'as forcé à y aller, je suis tellement ridicule en ce moment...

Tout ce qu'elle me disait me faisait vraiment plaisir, mais en même temps j'avais tellement honte de lui faire croire ça.. Elle pensait que j'allais voir tout le monde qui n'allait pas bien et aider les autres étudiants parce que j'étais la président du conseil des étudiants, mais en réalité c'est juste pour elle et parce que je l'aime, mais si je dis ça, je vais n'être qu'une menteuse et en plus une folle, surtout qu'elle ne doit même pas être intéressé, et sûrement déjà avoir une multitude de prétendant, surtout s'ils savent que c'est la fille d'un homme aussi riche que Mr Aoki. Néanmoins tous les compliments qu'elle me dit me faisait vraiment plaisir, peut-être pour ça d'ailleurs que je me plongeais dans mon milk-shake, pour cacher le fait que je devenais tout rouge et espérait que le froid de cette boisson me rafraîchisse assez pour arrêter d'être d'un rouge écarlate. Par contre il faut que je me concentre, il faut que j'arrive à aligner deux phrases l'une après l'autre qui ont un sens tout en répondant à sa question, heureusement que je ne peux pas parler tout en buvant, cela me permet de prendre mon temps pour respirer et surtout me concentrer sur ce que je vais dire pour lui répondre, mais aussi pour essayer d'apprendre à la connaître, j'aimerai bien savoir ce qui a pu lui arriver pour aller à l'hôpital alors qu'elle doit sûrement avoir tous les gardes du corps qu'elle veut grâce à son père.

« Je.. Je vais rentrer dans ma dernière année en Septembre. Après je vais essayer de voir pour devenir psychologue.. et.. et toi ? »

À peine que je termine ma phrase, que me voilà replonger dans mon milk-shake, mais il y a du progrès, j'arrive enfin à aligner des phrases, avec un peu de temps j'arriverai à me contrôler et lui parler normalement ; rien n'est gagné pour autant, il faut que je fasse plus d'effort ! Je suis vraiment nul pour discuter avec les autres personnes, généralement c'est eux qui me parle et moi je répond tout simplement et évite de lancer de nouveaux sujets. Ce n'est pas parce que c'est elle, je suis comme ça avec tout le monde, je préfère largement la compagnie de mes livres que des autres personnes, même si j'affectionne énormément mes amis et passer du temps avec, je suis plus le genre de personne à rester en retrait et absolument pas me mettre en avant. Ce qui est assez étrange il faut dire parce que j'assume le rôle de président du conseil des élèves depuis deux ans et je suis toujours aussi en retrait, assez paradoxale quand j'y pense, mais c'est comme ça, j'aime aidé les gens, même si je suis moins méticuleuse qu'elle peut le penser. Je lâche enfin mon milk-shake, surtout que mine de rien, j'en avais déjà bu plus d'un quart en un rien de temps, il faut vraiment que je me calme, ce n'est pas bon d'être aussi stressée, et à tous les coups elle va le remarquer que j'ai un problème et avoir peur.

« J'aime.. J'aime beaucoup aidé les autres. Je vais me représenter pour être de nouveau la présidente l'année prochaine, mais ça risque d'être la dernière année que je pourrai le faire, vu que c'est ma dernière année.. Je peux te poser une question ?.. »

Je dois vraiment lui poser cette question ? Une question équivaut à une autre, mais c'est la première fois que je peux parler à une personne dont son père, ou sa mère, est vraiment très connu et donc que sa réputation suit celle de leur enfant. Cela ne m'est jamais réellement arrivé parce que ma mère utilise un pseudo pour signer ses livres, mais c'est déjà arrivé que je la suives durant une séance de dédicace et qu'ensuite on me reconnaisse et qu'on me demande des choses pour ma mère, mais cela reste très rare. Déjà que rien que pour ça, je trouve cela dérangeant, alors elle, dont son père est sûrement l'une des plus grosses fortunes de la ville, cela doit être une horreur pour elle, surtout qu'il n'utilise pas de pseudonyme et que tout le monde connaît la banque Aoki, quasiment toute la ville doit avoir un compte dans cette banque. Du coup pour Lana, tout le monde doit essayer de passer par elle pour essayer de parler à un homme d'affaire comme lui ? Mais ce n'est pas vraiment la question que je voulais lui poser, je voulais surtout savoir pourquoi elle était à l'hôpital, mais ça ne se fait pas de lui demander, c'est sûrement personnel..

« L'hôpital.. pourquoi tu y ét... Ton papa ! Ça doit être dur d'avoir un papa super célèbre ! Déjà que par moment on reconnaît ma maman alors qu'elle utilise un pseudo, alors pour toi ça doit être dur... »

Et voilà, je suis vraiment nulle. J'étais bien partie, je parlais presque comme il fallait et voilà que mon stress m'a regagné et que j'ai changé de sujet en plein milieu de ma phrase. Surtout que le ton de ma voix avait viré de bord. Pourquoi j'ai dû à moitié crier « Ton papa » de la sorte ? Je suis vraiment stupide. J'espère qu'elle ne m'en tiendra pas rigueur et qu'elle n'aura pas vraiment saisi la véritable question que je voulais lui poser, qui est la raison de son séjour à l'hôpital. Ce n'est pas que ça ne m'intéresse pas, mais c'est surtout que j'ai peur de sa réponse ou bien qu'elle se doute de quelque chose si j'essaye de me renseigner un peu trop sur sa vie privée, même si là je m’émisse encore plus dans sa vie privée en lui demandant des détails sur sa vie en étant la fille de Mr Aoki. Je ne suis vraiment pas la plus douée pour parler à une autre personne je crois. Je dois vraiment être très louche et très bizarre pour Lana, alors qu'en réalité j'essaye juste d'être gentille et faire sa connaissance. Je crois que je vais avoir le droit à un surnom stupide que je raconterai tout à maman ce soir, des surnoms dont elle seule à le secret..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lana AokiMessages : 122
Date d'inscription : 20/07/2016


MessageSujet: Re: Une visite tardive [PV Lana]   Mer 7 Juin - 15:58



 
Une visite tardive


 

« Je.. Je vais rentrer dans ma dernière année en Septembre. Après je vais essayer de voir pour devenir psychologue.. et.. et toi ? »

Psychologue ? C'est un métier vachement intéressant ça, j'avoue que si je n'avais pas voulu faire médecin ça m'aurait intéressé, puis peut-être ça pourrait me permettre de comprendre mon père, c'est vrai que nous ne voyons pas les choses de la même façon. Je répondis à la question de Mazikeen :

« Je suis censée rentrer en 2nd l'année prochaine, mais normalement je vais sauter une classe et passer en 1ère directement. J'ai limite envie de m'inscrire en candidate libre pour le bac en même temps, mais je ne pense pas que mes parents soient d accord. En tout cas j'aimerai être médecin. »

Je pris moi aussi des gorgées de mon milk-shake, regardant Mazikeen, en tout cas. Ça devait être le genre de fille qui faisait tourner la tête au garçon de pars ses formes. Puis je repensais à ce que m'a dit Jamie à pâques. Remplir les soutifs, j'avais un exemple parfait devant les yeux. Pourquoi j'ai pas une poitrine comme ça moi ? Bon, elle est plus vielle que moi aussi, peut-être à son âge j'aurai la même ?

Je la regarde se cacher dans son Milk-shake et ne dit rien pour la brusquer, après tout c'est la 1ère fois que quelqu'un vient me voir de lui même pour faire amis-amis avec moi, alors autant ne pas la faire fuir :

« J'aime.. J'aime beaucoup aidé les autres. Je vais me représenter pour être de nouveau la présidente l'année prochaine, mais ça risque d'être la dernière année que je pourrai le faire, vu que c'est ma dernière année.. Je peux te poser une question ?.. »

Je hochais la tête et lui répondit :

« - Bien sûr, va sy. En tout cas, profite, la terminal il apparaît que c'est l'année la plus marquante et importante de notre vie, alors fais ce qu'il te plaît tant que tu t'amuses personnes n'y verra d'inconvénient, puis vaux mieux quelqu'un qui aime son poste que quelqu'un qui ne l'aime pas et fait les choses mal. »

J'attendis donc ça question, puis remarquer de l'hésitation, c'était quelques choses de gênant ? Non car en soit peut-importe la question je lui répondrais bon en fait il y a des choses que je n'ai pas le droit de dire, donc ça sera peut-être un mensonge et je suis désolé Mazikeen si ça serait le cas. Mais bon, je dois protéger mon père avant tout.

« L'hôpital.. pourquoi tu y ét... Ton papa ! Ça doit être dur d'avoir un papa super célèbre ! Déjà que par moment on reconnaît ma maman alors qu'elle utilise un pseudo, alors pour toi ça doit être dur... »

Je la regardais curieuse, elle semblait vouloir me poser une autre question que celle de mon père, mais c'est comme si elle avait manquer de courage. En tout cas je sais que ça parlait d’hôpital et pourquoi ? Peut-être se demandait elle où j'étais blessé ? Ou comment ? Bwaf. Ça sera un mensonge pour répondre à celle là, mais pour l'instant répondons à celle qu'elle a posé de vive voix au lieu de deviner l'autre :

« - En fait pas tant que ça... Bah au collège la plupart de ma classe me fuyait car il pensait que j'étais « bourgeoise » donc que je ne serais pas comme eux, mais bon heureusement j'ai pu me faire une amie. Et pourquoi ta mère est connue ? Un pseudonyme pour quoi ? »

Après tout ceux qui utilise des pseudonymes ce sont des écrivains, des comédiens, des chanteurs et tout un tas de métiers comme ça. Je suppose qu'avoir sa mère qui fait un de ces métiers ça doit être génial, mais bon les autres doivent être amis avec toi par intérêt, pour pouvoir rencontrer leurs idoles où s'en vanter auprès des autres. Bon maintenant si on passait à la partie caché de l'ice berg ?

« - Tu... Par hôpital pourquoi tu voulais savoir pourquoi j'y étais ? »

Bon, je ne voulais pas la gênée en reprenant les termes qu'elle a utilisé, c'est juste pour être sûr que j'ai bien compris. Je pris donc son petit hochement de tête pour un oui. Bon, je bu une gorgée de mon Milk-shake histoire de me concentrer le plus possible pour être le plus convaincante, il ne faut pas qu'elle se doute que je mente.

« - Je... Bon, c'est stupide alors ne rigole pas... Je suis tombée de mon balcon et je me suis fêle des côtes et je me suis amochée la tête... Pour ça le bleu et la cicatrice... Oui c'est ridicule... Je n'ai pas vraiment fait attention et je me suis trop penchée et pouf »

Je me gratte la tête nerveusement et bu une gorgée de mon Milk-shake, bon elle a l'air très stressé aussi, du coup j'espère qu'elle ne remarquera pas mon mensonge.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Habitant
avatar

Mazikeen DeckerHabitantMessages : 45
Date d'inscription : 04/06/2017


MessageSujet: Re: Une visite tardive [PV Lana]   Mer 7 Juin - 17:48

ft. Maze

ft. Lana

「Une visite tardive」
Elle est si jeune et pourtant elle saute une classe pour arrivé déjà en avant dernière année de scolarité ? Elle est si impressionnante ! Surtout qu'elle veut devenir médecin, elle veut donner de sa personne pour les autres, c'est vraiment impressionnant, je n'ai que ça à rajouter en apprenant ça. Dire qu'on a une classe de différence du coup maintenant, ça veut dire que si je redouble et qu'elle passe, on pourrait être dans la même classe ? Non, il ne faut pas que je me dise ça, même si j'aimerai beaucoup être toujours avec elle, enfin à tous les moments des jours pendant une année, cela ne serait pas raisonnable de faire ça car ça retarderait tellement les choses et puis ma mère ne sera pas forcément d'accord que je redouble volontairement alors que je peux sûrement passer aisément, ce n'est pas comme si les cours sont d'une grande difficulté. Mais bon, il faut quand même avouer que ça serait une possibilité vraiment agréable, sauf qu'il ne faut pas que je pense ainsi, cela ne serait pas bon pour moi tout simplement, il faut que je fasse comme j'aurai fais en d'autre circonstances et espérer qu'un jour ça fonctionnera avec Lana !

Même si ça paraissait évident que ce n'est pas la véritable question que je voulais lui poser, elle prit tout de même le temps de répondre à ce que je lui demandais et j'en apprenais quand même des choses sur elle. Malgré la réputation de son père, elle avait réussit à se faire des amis, même si tout le monde la mettait en retrait à cause de son père. C'est vraiment impressionnant tout de même, surtout avec une réputation de personne riche. C'est vrai que ma mère est connue, mais ce n'est pas pour autant qu'on roule sur l'or, donc on ne m'a jamais considéré comme une personne riche, je ne manque de rien certes, mais je ne suis pas non plus pourrie gâtée par ma mère, donc je ne peux pas vraiment la comprendre, mais je pense que j'aurai bien souffert si tout le monde pensait quelque chose de moi alors que ce n'est pas vrai ; ma poitrine me fait déjà souffrir assez, beaucoup pense que j'en joue ou pense des choses peu glorieux envers moi alors que je ne suis absolument pas comme ça, alors je compatis un peu de sa situation, même si ce n'est absolument pas pareil, même très éloigné à vrai dire, mais je compatis quand même.

Par contre elle voulait savoir si ma mère était vraiment connue, pourquoi elle utilisait un pseudonyme.. Elle m'a toujours dis qu'il ne fallait rien dire sur ce sujet pour éviter les problèmes, mais là c'est Lana qui le demande, je ne peux pas ne rien lui dire. Je ne dois pas risquer grand chose de lui dire ce que fais ma mère et son pseudo, enfin si j'arrive à être assez discrète parce que je ne veux pas que tout le monde soit au courant sinon là je risque d'avoir des problèmes, et ma mère aussi, alors peut-être que je devrais lui glisser à l'oreille pour le lui dire, mais j'y arriverai jamais, je ne peux pas m'approcher de son visage de la sorte, sinon je crois que je vais m'évanouir tellement que je suis sous pression actuellement. De toute façon, même pas le temps de réfléchir à tout ça qu'elle me demanda une chose que j'aurai espéré qu'elle ne rebondisse pas dessus. Bien sûr que savoir ce qui lui est arrivée m'intéresse, mais cela est très bizarre qu'une amie, enfin qu'une amie rencontrée le jour même, demande autant de détail à une personne comme ça, ça ne se fait pas. Néanmoins je lui fais juste un oui de la tête, enfin un tout petit oui parce que j'hésitais vraiment à lui demander réellement, enfin je n'y arriverai pas à lui poser la question, donc autant dire simplement oui et voir ce qu'elle me dira.

Un accident ? Simplement un accident ? Je me suis autant inquiétée parce qu'elle avait eu un accident qui aurait pu arriver à tout le monde. Je suis vraiment stupide à m'imaginer tout et n'importe quoi alors qu'en réalité rien n'est vrai. Je pensais qu'elle aurait pu s'être fait agresser par des criminels, des personnes qui en avaient après l'argent de son père, si j'avais sût qui était son père, simplement mêlée à une histoire avec les Familles, ou bien encore pire. Mais non, en fait ce n'était rien de si grave, enfin si ça pouvait l'être car une mauvaise chute peut être fatale, mais comparé à tout ce que je m'imaginais, en fait ce n'était pas si grave. Puis même si elle se trouvait stupide en disant cela, moi ça me rassurait de savoir qu'elle n'était pas au centre de quelque chose de bien plus terrifiant alors à entendre cela, ça me rassurait, même si j'étais encore très inquiète car mine de rien elle aurait pu mourir. En fait je suis tellement partagée entre ces deux sentiments, que je ne savais pas réellement comment réagir hormis boire un peu de mon milk-shake tout simplement.

« Ma mère est écrivaine et disons qu'elle est assez connue, mais je ne sais pas si je peux le dire parce qu'elle ne veut pas trop que ça s'ébruite.. Son dernier roman se passe dans un univers fantastique où on suit les aventures de quatre héros dotés de pouvoirs différents, un mage de feu, un archer lié à l'eau, un nain lié à une magie de la terre et un guerrier lumineux... Attend, je vais te dire son pseudo, mais garde le pour toi s'il-te-plaît... »

Je regarde partout autour de moi, tourne la tête de manière absolument pas discrète, mais je voulais vraiment être sûre que personne ne nous écoute, j'aimerai éviter que ma mère ait des problèmes à cause de moi, surtout si elle apprend que c'est de ma faute qu'on ait découvert son pseudo, elle va m'en vouloir. Du coup il faut vraiment que je m'assure que personne ne m'écoute quand je vais le dire, j'ai déjà donné un trop gros indice en donnant la situation de son dernier roman, on pourrait limite deviner qui c'est, mais personne ne peut le confirmer donc ça me rassure un peu de ce côté là. Une fois avoir fait ma tour de vigilance pour m'assurer qu'elle serait bien la seule a entendre ce que je vais dire, je me rapproche un peu d'elle. Enfin je me soulève un peu, m'inclinant un peu pour me retrouver légèrement au dessus de la table. Bon, ça n'a pas que des avantages car ma poitrine a tendance à m'alourdir et me rapprocher de la table, puis surtout me faire un décolleté encore plus plongeant, mais j'avais autre chose en tête, surtout éviter qu'on m'entende et également me contrôler parce que mine de rien, je me rapprochais un peu trop de son visage et ça me stressais encore plus.

« Elle s'appelle Sorina. »

Et voilà, je l'avais dis le plus discrètement possible et le plus faible possible pour être sûre qu'il n'y avait que Lana qui puisse entendre le pseudo d'écrivaine de ma mère. Par contre dès que je venais de lui dire, je réalisais que j'étais vraiment très proche de son visage et que je pouvais sentir son odeur. Je devenais vraiment rouge, vraiment très rouge, surtout que je me suis mis à reculer tellement vite qu'au lieu simplement de m’asseoir comme une personne normale, tout ce que j'ai réussi à faire fut de tomber à la renverse.

Rien de bien grave, plus de peur que de mal, mais c'est surtout que je devais avoir l'air stupide à être tombé ainsi, heureusement d'ailleurs que je n'avais pas mon milk-shake à ce moment-là, sinon j'aurai l'air belle recouverte de cette boisson, et encore plus stupide que je ne le suis actuellement. Je me frottais la tête parce que mine de rien, je m'étais cognée à cet endroit donc il fallait que je me soulage un peu de la douleur. Très vite je lâchais ma tête pour remettre ma jupe correctement, tombée alors qu'on est en jupe, forcément ce n'est pas vraiment la meilleure des idées, une chance que j'ai des sous-vêtements sinon ça serait une honte immense. Je me relève très vite pour tenter de reprendre ma place, comme si de rien était malgré ma honte et le fait que tout le monde nous regardais désormais, me plongeant dans mon milk-shake ; il faut espérer que Lana ne me trouve pas trop ridicule ou maladroite après ce qui vient de se passer.

« Désolé.. Gardons ça pour nous s'il-te-plaît.. Et ne divulgue pas l'identité de ma mère également, sinon elle m'en voudra si ça s'ébruite trop.. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lana AokiMessages : 122
Date d'inscription : 20/07/2016


MessageSujet: Re: Une visite tardive [PV Lana]   Dim 11 Juin - 23:08



 
Une visite tardive


 
Elle n'a pas l'air de remarqué mon mensonge, ce qui me soulage en même temps. Je n'ai pas envie d'apporter des problèmes supplémentaires, surtout que maintenant je commence à comprendre comment Papa marche et il ferait taire tout ceux qui pourrait entraver ses objectifs, donc même moi si je venais à révéler une information. Quoi que je ne pense pas que Papa irait jusqu'à me blesser, mais je pense qu'il pourrait m'enfermer dans ma propre chambre pour ma sécurité. Et j'aurai beau manifester contre ça, je n'y pourrais rien car je ne pense pas que maman s’opposera à Papa. La réponse de Mazikeen me sortie de mes pensées

« Ma mère est écrivaine et disons qu'elle est assez connue, mais je ne sais pas si je peux le dire parce qu'elle ne veut pas trop que ça s'ébruite.. Son dernier roman se passe dans un univers fantastique où on suit les aventures de quatre héros dotés de pouvoirs différents, un mage de feu, un archer lié à l'eau, un nain lié à une magie de la terre et un guerrier lumineux... Attend, je vais te dire son pseudo, mais garde le pour toi s'il-te-plaît... »

J’eus un regard étonnée. Mais attend ! Ça me dit quelques choses cette histoire, mais attend ! Je l'ai lu ce bouquin ! C'est le dernier que j'ai lu, l'auteur fais de très bon livre, je les ais tous lus. Comment elle s'appelle déjà ? Rah, c'est l'une de mes écrivaines préférée et j'arrive plus à me souvenir. Bon dans tout les cas Maze a dit qu'elle allait me le dire, je lui promis alors que je ne le dirais à personne :

« Elle s'appelle Sorina. »

j'étais sous le choc, j'avais rencontrée sa mère lors d'une séance de dédicace. Avec Aurélie on s'était levé tôt pour aller la voir, on s'achète les romans à deux et on se les prêtes. J'arrive pas à croire qu'elle a une fille qui est dans notre établissement scolaire. Non, non. Je déteste les gens quand ils me voient que par mon père, alors je vais éviter de faire la même chose à Maze. D'ailleurs je remarquais que cette dernière venait de tomber à la renverse :

« - Mazikeen, ça va ?! »

Elle se releva comme si de rien était, et je la regardais pour être sur qu'elle ne s'était pas fait mal, l’hôpital n'est pas très loin d'ici, donc si elle veux on peut y aller. Mais non, j'ai l'impression qu'elle s'en sort plutôt bien, au final. Elle aurait pu se faire mal quand même, elle devrait faire attention :

« Désolé.. Gardons ça pour nous s'il-te-plaît.. Et ne divulgue pas l'identité de ma mère également, sinon elle m'en voudra si ça s'ébruite trop.. »

Elle s'excusait pour sa chute ? Elle était choupi quand même Mazikeen. Je levais le petit doigt en l'air et le mit à la hauteur de sa main pour qu'elle sert avec son propre petit doigt, comme l'on fait pour sceller une promesse entre amie et lui dit en même temps :

« - Je t'en fais la promesse sur mon honneur, que je n'en parlerais à personne. Pas même à Aurélie, même si on est tout les deux de très grandes fans ! Les romans de ta mère sont géniales tu sais. Elle a un don ! »

Je lui souris et me levait pour m'approcher d'elle et posa doucement la main sur sa tête inquiète :

« - Tu ne t'es pas fais trop mal ? Il faudrait peut-être mettre du froid dessus si tu as une bosse, bon là j'ai que mon Milk-shake à te proposer... »

Dis-je en levant un peu mon verre de Milk-shake, bon ça ne tiens à elle que d'accepter, je m'étirais un peu en faisant attention à mes côtes, après tout j'ai été trop longtemps, allongées, rester debout ne me dérange pas tant que ça, mais bon, ça serait malpoli alors je me rassis mais sur la chaise plus proche d'elle pour faire attention en cas de nouvelle chute.

« - Tu sais que j'ai déjà rencontrée ta mère ? À une séance de dédicace. Avec ma meilleure amie, Aurélie, on s'était levée à 6heure du matin pour l'attendre pour 9heure, on était les premières à passé ! Mais bref ! Assez parler de ta mère, je suppose que ça doit pas être très agréable si ceux qui sont au courant te parle que de ta mère »

Comme ceux qui sont au courant pour mon père qui m'embête d'ailleurs. Ce n'est pas agréable. Bon, je pourrais lui demander quoi ? Roh allez Lana fait un effort pour la discussion. Oh mais je sais ce que je pourrais lui demander, je me sentis un peu gênée et je rougissais légèrement, mais je réussis à lui demander :

« - Dis Mazikeen, tu voudrais bien être mon amie ? Je veux dire qu'on traîne ensemble au lycée où quoi... Je te trouve vachement sympa... et en sautant une classe je vais me retrouver parachuter dans une classe toute nouvelle et je serais la plus jeune.. Alors j'avoue que ça me stresse un peu alors d'un certain sens savoir que j'ai déjà une amie... je sais pas peut-être ça me donnera un peu plus de courage. »

Oui, ça me rassurerait de savoir que j'avais déjà une autre amie qui m'attendrait à la rentrée, comme ça si mon intégration sociale se passe mal, j'aurai quand même une amie sur qui compter après tout.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Habitant
avatar

Mazikeen DeckerHabitantMessages : 45
Date d'inscription : 04/06/2017


MessageSujet: Re: Une visite tardive [PV Lana]   Lun 12 Juin - 15:50

ft. Maze

ft. Lana

「Une visite tardive」
Il ne fallait pas que ma mère soit au courant que j'ai donné son pseudo comme ça en public et encore moins que ça ce sache, sinon notre discrétion risque d'en prendre un coup et notre vie deviendra assez vite invivable, déjà que maintenant, ce n'est pas forcément joyeux tous les jours, mais je pouvais faire confiance à Lana ! Enfin j'espère, car même si je pense la connaître, je ne la connais pas plus que ça, mais elle est si mignonne qu'elle ne peut pas être méchante au point de vouloir détruire la vie d'une simple écrivaine qui désire mettre ses talents pour le bien de tout le monde. Elle plaça sa main en face de moi, levant son petit doigt en ma direction. J'avoue avoir du mal à comprendre ce qu'elle veut faire, je n'ai jamais fais ça, mais j'ai déjà vu des personnes le faire, je crois que c'est pour sceller une promesse, pour promettre qu'on ne dira rien. Enfin j'espère, puis ça sera l'occasion d'être proche d'elle alors je vais tenter ! Je fis pareil qu'elle, tendant ma main afin de croiser nos petits doigts pour se promettre qu'on ne dira rien, je dirai rien pour son père par la même occasion, même si je pense que tout le monde, hormis moi, est déjà au courant pour la fortune de sa famille.

J'étais heureuse de savoir qu'elle allait garder cela pour elle, cela sera notre petit secret en quelques sortes, quelques choses que je suis la seule à partager avec elle et rien que ça me faisait vraiment bizarre. Je devais être tellement rouge, surtout que j'étais au contact avec elle, j'osais rien dire, rien faire, faisant que la regarder tout simplement. C'était tellement étrange comme situation, et pourtant très agréable à la fois. Elle brisa notre lien afin de pouvoir se lever et se rapprocher de moi.. Elle va faire quoi ? Je dois faire quoi ? Bon dieu, je fais quoi moi maintenant, elle se lève et se rapproche de moi. Je regarde un peu partout autour de moi, très tendue, bougeant de droite à gauche la tête de manière très rapide, impossible de dire ce qui va se passer et encore moins savoir ce que je dois faire dans ce genre de situation. J'étais encore la main tendue, le petit doigt en l'air, ne bougeant absolument plus, regardant la jeune Lana venir déposer sa main sur ma tête, sûrement pour soulager ma tête à cause de la chute. Me proposant quelque chose de froid, me proposant son milk-shake afin de soulager cette douleur qui n'est pas très forte, mais tout de même, elle est quand même là.

Sans réellement réfléchir, je pris le milk-shake de Lana afin de le poser sur ma tête, là où j'avais mal au crâne. Cela n'allait pas vraiment me soulager, mais pour le coup, je ne savais tellement pas quoi faire, comme si mon imagination et ma personnalité avaient totalement disparu de mon corps, une chose assez horrible. Tout ce que je pouvais faire, c'était ce qu'on me disait, je le faisais bêtement à vrai dire. C'était assez étrange, surtout qu'elle était très proche de moi et en plus on nous regardait étrangement, bon, ce n'est pas parce que je suis tombée bêtement et que j'ai un gobelet sur la tête, qu'on doit nous regarder, ça me gêne tellement, c'est tellement stressant comme situation. Je n'aime pas être le centre de l'attention de la sorte, bordel, arrêter de me regarder ! Le regard de Lana me perturbe déjà assez comme ça, pas besoin de ceux des clients en plus ! Et pourquoi Lana décide de s'asseoir encore plus près de moi désormais ? Elle avait une place en face de moi, mais elle prit la chaise juste à côté de moi, histoire de me rendre encore plus tendue que je ne l'étais déjà, il faut que j'arrive à me contrôler, ce n'est pas grand chose pourtant, et ça me rend quand même très étrange, je n'ai pas l'habitude d'être dans ce genre de situation, et je me mets dans cette situation de mon plein gré ; jamais j'aurai pu m'imaginer que ça se passerait ainsi..

Il y a beaucoup de monde qui est fan de ma mère, c'est pour cela qu'elle cache son identité pour être tranquille. Ses livres sont vraiment très apprécié et bien vendu en ville, voire même ailleurs, mais on n'a jamais quitté la ville, donc impossible de dire cela, mais en tout cas, en ville elle est assez connue. C'est assez chiant quand quelqu'un la reconnaît et qu'on doit passer du temps avec alors qu'on avait d'autre chose de prévue pour la journée, mais c'est le lot d'une écrivaine a succès. J'étais quand même assez fière de savoir que Lana aimait le travail de ma mère, enfin, je suis toujours heureuse d'apprendre qu'on aime son travail, ça veut dire qu'elle ne fait pas ça pour rien. Mais d'ailleurs, c'est quand même une chance qu'elle n'avait pas été à une séance de dédicace où j'étais présente, j'aurai eu l'air tellement stupide et elle ne se serait sûrement pas comporter ainsi avec moi. En tout cas, ce n'est pas le cas, donc il faut arrêter de penser à ça, ou elle a pu venir à une où j'étais là, mais j'étais sûrement perdu dans la librairie à lire des livres en attendant que ça se termine ou bien avec des amis entrain de faire les boutiques ou autres à ce moment-là. En tout cas elle n'allait pas très envie de parler plus que ça, elle comprend que ce n'est pas non plus la chose à faire et puis ça peut très vite être désagréable, mais pour elle je serais sûrement prête à en parler des heures si ça me permet de rester avec et lui parler également.

Bizarrement, en regardant Lana de près, en même temps ce n'est pas dur car elle est plutôt proche de moi, j'avais l'impression de me voir en elle pour le coup, comme si c'était un miroir parce qu'elle avait l'air d'être de plus en plus rouge, comme moi et surtout gêner. Je crois qu'on est mal tombée, si aucune de nous arrive à dire les choses, on n'est pas prêt de se parler et réussir, risquons de ne plus jamais se revoir, vu le petit rendez-vous qu'on avait, cela ne serait même pas étonnant après tout.. Mais non, ce qu'elle me demanda me bluffa, j'en restais bouche bée. Elle voulait devenir mon amie ?! Elle voulait qu'on traîne ensemble à la rentrée histoire qu'on ne soit pas perdue, enfin, qu'elle ne soit pas perdue. C'est vraiment génial, mais sur le coup c'était comme un choc que je venait de subir. Il fallait que je me remette de la situation, tout ce passe tellement bien, je n'avais sûrement pas imaginer qu'elle déciderai de devenir mon amie de la sorte. Il faut que je me contrôle et que je ne montre pas que je suis très intéressée, elle pourrait me prendre pour ce que je ne suis pas et je ne veux absolument pas ça.

Je voulais juste lui répondre un simple oui, juste un petit oui, oui que j'acceptais son offre et que je voulais devenir son amie, rien de bien compliqué et qui est faisable par tout le monde après tout. Pourtant, c'était hors de ma portée à cet instant je crois. Au lieu de simplement faire un oui de la tête, ou dire oui de la tête, me voilà entrain de faire un immense oui de la tête, la bougeant de haut en bas de manière très rapide, ravalant ma salive, n'arrivant même pas à faire sortir un seul mot de ma bouche. Je fis quand même attention de ne rien renverser, c'est risquer après tout de faire tomber le milk-shake sur tout le monde, surtout que ce n'est même pas le mien, mais celui de Lana, alors il vaut mieux que je fasse rien qui pourrait déranger, encore plus, la clientèle d'ici. Je déglutis un coup, chose horrible, je crois que je suis la fille la moins glamour qui existe, si jamais j'arrive à convaincre Lana a sortir avec moi un jour, si je trouve le courage un jour, cela serait juste par pur miracle vu comment je réagis en ce moment.

« Je veux devenir ton amie aussi ! On pourrait traîner quand tu veux ensemble ! Je t'attendrais tout le temps devant la salle de ta classe pour qu'on passe toutes les récréations ensemble et te présenterai à ma mère aussi si tu veux, tu viendras chez moi quand tu voudras ! »

Bordel, ferme ta bouche dès fois Maze.. Moi qui ne voulais pas être trop insistante, me voilà entrain de devenir une stalkeuse, une harceleuse de première en voulant toujours être avec elle. Je n'ai pas le droit de la monopoliser, elle a sûrement d'autre amis, et puis j'ai des amis aussi, je ne dois pas les oublier. Je suis vraiment stupide, vraiment trop stupide comme fille. Suite à ma gourde, je viens éclater mon front contre la table, pour me punir d'agir ainsi. C'est ma punition pour être aussi stupide, elle va tellement me prendre pour une folle, puis elle aura de quoi à ce moment là parce que moi-même je prendrai une personne pour une folle si elle réagit exactement comme je venais de le faire en sa présence. Je relève que très peu la tête, juste histoire de voir du coin de l’œil si elle est toujours présente, cela serait un miracle, mais quand même, j'ai toujours l'espoir qu'elle soit encore là et qu'elle n'est pas eu peur de ma réaction exagérée pour si peu.

« Pardon.. je voulais dire.. Je serais ravis de t'avoir parmi mes amis.. »

Il faut que je change de sujet, il faut que je trouve autre chose à dire histoire qu'elle ne soit pas trop apeurée de mes réactions stupide et assez imprévisible pour le coup. Sauf que là je n'ai pas vraiment d'idée, enfin si, j'ai des idées, mais elles finissent tous par aller me cacher dans un terrier de lapin parce que là je suis vraiment mal, juste enfin de partir et me cacher une bonne fois pour toute. Je me relève juste un peu la tête, faisant un sourire jaune, un sourire vraiment tendu, mais je ne voulais pas qu'elle ait peur et qu'elle parte de la sorte alors il fallait que j'essaye d'être normal ; pourtant rien n'a l'air normal chez moi pour le coup, mais bon, il faut essayer après tout.

« Tu aimes des choses hormis les milk-shakes ? J'aime beaucoup les livres moi ! Enfin avec une mère écrivaine, il fallait s'en douter et c'est très cliché, mais j'adore les livres. Ils sont super, toujours plein d'histoires fantastiques, un nouveau monde adorable, héroïque, un monde parfait où j'adore m'évader dedans. Toi aussi tu dois aimer, enfin je crois, ou peut-être pas, tu dois trouver ça nul. On n'a rien en commun qui sait, ou peut-être plus. Enfin sûrement, on pourrait s'aider pour les cours, c'est dur tout de même et faut toujours être au top pour réussir, on sait jamais ce qui pourrait arriver par la suit.... »

Bordel, mon débit de parole est tellement rapide qu'elle n'a sûrement rien compris de ce que je pouvais dire. Elle a sûrement entendu correctement le début, mais après je dis tellement n'importe quoi et surtout à une telle vitesse que elle ne doit sûrement rien comprendre de tout ça. J'espère en tout cas parce que ça n'a aucun sens quand même.. Je lâchais un petit rire nerveux tellement que je me trouvais stupide d'agir ainsi et parler aussi rapidement. Je crois que je vais devoir me taire un peu et me calmer avant de lui parler, c'est préférable je crois pour éviter de paraître encore plus stupide que je le suis actuellement..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lana AokiMessages : 122
Date d'inscription : 20/07/2016


MessageSujet: Re: Une visite tardive [PV Lana]   Jeu 22 Juin - 12:57



 
Une visite tardive


 
« Je veux devenir ton amie aussi ! On pourrait traîner quand tu veux ensemble ! Je t'attendrais tout le temps devant la salle de ta classe pour qu'on passe toutes les récréations ensemble et te présenterai à ma mère aussi si tu veux, tu viendras chez moi quand tu voudras ! »

Je hoche la tête, la trouvant particulièrement enthousiasme. En soit ce n'était pas dérangeant, au contraire je trouvais ça rafraîchissant. Un peu comme une bouffée d'air frais, Aurélie est gentille et je l'adore, mais disons qu'elle est plus du genre calme, posé. Pas le genre de fille avec qui j'irai courir des sprints, mais bon, après en contrepartie on a des discussions très intéressantes elle et moi et sur des sujets parfois... sortie de je ne sais où qui me pousse parfois à revoir ma vision des choses.

« - ça sera avec plaisir que je passerais du temps avec toi alors ! »

Dis-je en souriant alors quelle me répondait qu'elle serait ravie de faire partie de mes amies en s'excusant. Sûrement pour son enthousiasme qui est parfois un peu poussé, mais bon elle n'a pas à s'excuser pour ça. Je trouve ça vraiment cool, puis c'est juste qu'elle est passionnée voilà ! Je lui souris alors qu'elle me sourit aussi. Elle n'avait l'air pas à l'aise quand même. Pourtant que je ne vois pas pour quelle raison elle ne le serait pas. Peut-être que elle aussi est stressée parce qu'elle a de la difficulté à se faire des amies avec la renommé de sa mère ? Un peu comme moi au début avec la renommé de mon père.

« Tu aimes des choses hormis les milk-shakes ? J'aime beaucoup les livres moi ! Enfin avec une mère écrivaine, il fallait s'en douter et c'est très cliché, mais j'adore les livres. Ils sont super, toujours plein d'histoires fantastiques, un nouveau monde adorable, héroïque, un monde parfait où j'adore m'évader dedans. Toi aussi tu dois aimer, enfin je crois, ou peut-être pas, tu dois trouver ça nul. On n'a rien en commun qui sait, ou peut-être plus. Enfin sûrement, on pourrait s'aider pour les cours, c'est dur tout de même et faut toujours être au top pour réussir, on sait jamais ce qui pourrait arriver par la suit.... »

Je hoche la tête et je rigole un peu l'écoutant parler, c'est comme si elle faisait un monologue toute seule et que je n'avais pas vraiment mon mot à dire alors je l'écoutais en souriant, puis je suis assez gênée quand elle parle que les cours sont dur... En effet le mot « étudier » et assez bannie de mon vocabulaire vu qu'en voyant la leçon en cours je m'en souviens et ce en tout temps. Je pourrais presque citer une citation d'un livre ainsi que sa page exacte si je faisais attention, mais bon l'intérêt est zéro. Une fois qu'elle a finit de parler je lui répondis :

« - J'adore les livres, ne t'en fait pas, j'aime tout les genre, j'aime beaucoup les mangas, mais je lis énormément de livre fantaisie. Ça me permet de m'évader un peu aussi... Puis des livres de romance en rêvant d'une belle histoire d'amour comme dans les livres. Quoi que. Avec mon père, ça paraît assez compromis ! Il est assez possessif et protecteur... Mais bon on a vécu qu'à deux pendant 14 ans... Du coup je le comprends un peu.. »

Dis-je en souriant, c'est vrai que le jour où je ramènerais quelqu'un à la maison... Il y a intérêt à avoir maman car sinon Papa ferait fuir tout les prétendants au titre de « petit ami » avant même que j'ai eu le temps d'avoir mon premier baiser. Mais bref, je m'égare un peu ! Je pris une gorgée et continua en lui expliquant pour les cours :

« - A vrai dire.. je n'ai pas trop de difficulté à l'école, je suis hypermnésique, c'est une maladie je ne sais pas si tu connais. Je me souviens de tout sur tout. C'est pour cela que je saute une classe... J'étudie le programme de seconde pendant les vacances comme ça je suis tranquille et j'arrive en 1ère avec toute les bases ! Mais du coup... Si tu as besoin d'aide... sans vouloir paraître prétentieuse... Je pourrais peut-être t'aider du coup ! »

Bon okay, ça fait carrément prétentieuse ! Une élève de première qui propose son aide à une élève de terminale... Mais ce n'est pas trop ma faute. Je pense juste que c'est une bonne idée et que je peux être de bon conseil après tout, il n'y a rien de mal à l'affirmer à voix haute.

« - Et du coup oui, j'ai d'autre passion, j'aime le sport, en particulier la course. Je cours beaucoup et je suis dans le club d'athlétisme. Je suis plutôt rapide je pense, je bats des lycéennes du club parfois à la course. Et toi à part les livres tu as d'autres passions ? Dans l'artistique ou le sportif ? Même si je te vois plus artiste que sportif je dois le dire... Tu as l'air d'être une grande sentimentale rêveuse, l'âme d'une artiste quoi »

Je lui souris heureuse de pouvoir avoir ce genre de discussion, apprendre à connaître quelqu'un.. Quelque chose que je ne faisais pas tout les jours. Avec Aurélie c'était venue assez instinctivement en parlant de bouquin, mais après je n'ai pas vraiment d'amie... J'espère qu'elle me trouve pas trop nulle dans le fait de faire la conversation.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une visite tardive [PV Lana]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une visite tardive [PV Lana]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les Rps 2017-