Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé et qu'il vous aura envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Un masque peut en cacher un autre {PV Abby}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Aston S. HammermanMessages : 162
Date d'inscription : 05/09/2015


MessageSujet: Un masque peut en cacher un autre {PV Abby}   Sam 26 Aoû - 14:20

Par-delà les barrières physiques se trouvent la vérité de l'homme, qu'elle soit bonne au mauvaise.

All monster are human.

Le retour à la surface du tout premier groupe d’exploration fût laborieux et les résultats n’étaient pas des plus encourageant : deux morts pour un civil mort. Cependant, tout le monde savait que cela pouvait arriver, si bien que le Gouvernement ne tint pas rigueur de cet échec. Même si on ne lui en tenait pas rigueur, car aucun homme ne peut défier Mère Nature, Aston s’en voulait atrocement de ne pas avoir pût revenir avec tout ses hommes saints et sauf. Il s’en voulait aussi de n’avoir pas pût aider cet homme, bien qu’il ai été responsable de la mort d’un honorable infirmier. Depuis, le blondinet gérais les rapports d’explorations de son bureau, si bien qu’il y en avait aussi bien sur le bureau que par terre par manque de place. Vu qu’il restait la plupart du temps dans son bureau, il accorda quelques jours de repos à sa garde rapprochée.

Puis, trois petits jours après l’exploration de la fissure, les choses se calmaient doucement et les piles de dossiers par terre disparaissaient lentement au fil des jours, mais un courrier anonyme fût remis au commissaire et les nouvelles n’étaient pas bonnes du tout. Le courrier révélait qu’une criminelle, Abbygaëlle Midford, était toujours en vie, mais qu’en plus elle avait infiltrée le Gouvernement en tant que garde du corps de monsieur Hammerman. De plus, le  message la désignait chef de la mafia. S’en était trop, Aston dépêcha des hommes déguiser en civils pour encercler l'hôtel Monte Carlos, lieu de résidence énoncé dans le bout de papier.

« Elle ?! Une infiltrée ?! Comment j’ai pût me faire duper ! Ça ne se passera pas comme ça. Aujourd’hui on va mettre un terme à la mafia pour de bon. »

Le commissaire était en marche pour l’hôtel, avec à ses côtés deux de ses plus fidèles inspecteurs. Arrivé sur les lieux, Aston reconnu d’un simple coup d’oeil les hommes du Gouvernement camoufler dans la foule. Tout était en place, il n’avait plus qu’à la prendre sur le fait. Le blondinet et ses deux hommes s’approchèrent de l’accueil demandant la chambre d’une certaine madame Smith et, dans le doute, une madame Midford. La suite Sultan résultat des recherches dans les archives des clients. Les homme montèrent les escaliers à vive allure, un mandat d’arrêt dans la poche du commissaire. Ils arrivèrent devant l’entrée de la suite et Aston ne voulait pas laisser le temps à son ancienne partenaire de le duper si bien qu’il ordonna d’enfoncer les portes. Dans un grand craquement la serrure céda en un seul coup combiner des deux hommes, laissant les deux portes ouvertes laissant le commissaire entrée dans le plus grand des calmes. Devant lui se trouvait une femme bien pourvue par la nature, avec une magnifique chevelure argentée et des yeux émeraude envoutant. Aston sourit mesquinement, comme si la situation l’avantageait mais aussi le mettait mal à l’aise : il s’était fait duper après tout.

- Madame Smith, enfin, devrais-je dire madame Midford, vous êtes en état d’arrestation. Veuillez nous suivre sans faire d’histoire.

Un fois les menottes passer aux mains de la jeune femme, le commissaire lui injecta un produit neutralisant ses pouvoirs pendant une heure et il ferait ça à chaque heure. Le convoi partis donc en direction du commissariat où un interrogatoire allait attendre la demoiselle. Les soldats en civils rejoignirent le commissaire pour assurer la sécurité jusqu’au commissariat.

Menottes aux mains, la jeune femme semblait perdue, comme si son monde s’était effondrer autour d’elle. Puis un grincement strident signifia l’arrivée du commissaire. Il s’installa en face d’elle et la regarda, elle qui avait un regard si vide.

- Je suppose que vous ne savez pas pourquoi vous êtes là, vous qui étiez censée être morte ? Eh bien cette lettre vous a ramener d’entre les morts.

Aston fit glisser la lettre devant les yeux de la jeune femme. Elle contenait toutes les révélations qu’on lui a faite et pour l’instant tout semblait être vrai. Le commissaire n’attendit pas plus longtemps.

- Cette lettre révèle votre identité, vos fonctions de chef de la mafia et d’espion infiltrer à mes côtés. Je ne sais pas comment vous avez fait ça, mais vous me le direz tôt ou tard. Commençons donc. Qui sont vos complices ? Vos lieutenants ? Où se situe votre QG ?

La jeune femme ne sembla pas être encline à répondre, elle qui regardait dans le vide. Aston soupira, il savait que cet état de transe n’allait pas aider l'interrogatoire.

- Je vous conseil de répondre, sinon vous risquez de le regrettez. Alors, comment avez-vous fait pour dissimuler votre physique sous une autre apparence ? Votre QG ? Abbygaëlle ?



Ordres donnés en darkorange !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 89
Date d'inscription : 28/11/2016


MessageSujet: Re: Un masque peut en cacher un autre {PV Abby}   Dim 27 Aoû - 15:32

Un masque peut en cacher un autre

ft. Aston
"C'est de la confiance que naît la trahison"

Cette maudite fissure t'avait suffisamment fatiguée et tu avais fais un rapport complet à Salazar pour lui dire ce que tu avais trouvé sous terre ; tout ceci avait l'air de lui passer au-dessus puisque les reproches de temps avaient été lancés à la figure dès que tu étais revenue. Apparemment, tu ne lui as pas manqué et il n'était même pas soulagée de te savoir vivante ; tu n'attendais pas de marques affectives de la part de Salazar mais un peu de soulagement de lui aurait sans doute pas arraché son sourire narquois.

Depuis que tu es rentrée, tu es restée dans ta chambre à profiter du repos que tu t'es accordée ; certains sont venus te voir pour te prévenir que Salazar avait un travail pour toi mais tu l'as envoyé sur les roses en expliquant que tu avais mérité ces vacances. Assise face à ton miroir, tu sens d'étranges vibrations dans le sol te laissant penser qu'un attroupement de personnes se dirige dans l'hôtel ; et ce qui te plait encore moins c'est que cet attroupement monte les escaliers pour se positionner devant ta porte. Te levant de ta chaise, tu les attends de pied ferme mais déchante bien vite en voyant le Commissaire dans ta chambre.

- Madame Smith, enfin, devrais-je dire madame Midford, vous êtes en état d’arrestation. Veuillez nous suivre sans faire d’histoire.

Serrant les dents et sentant une aiguille te rentrer dans la peau, tu n'opposes même pas de résistance alors que tes aiguilles empoisonnées se trouvent juste à côté... Pourquoi restes-tu là à ne rien faire ? Tu n'en as aucune idée. Tu ne comprends plus rien, tu es tout simplement perdue et tu ne sais pas qui aurait pu te dénoncer ainsi. Salazar ? Non, pourquoi aurait-il fait ça ? Tu lui étais tellement utile ! Tu suivis tout petit monde sans faire d'histoire, sans opposer de résistances, tu semblais perdue... Le regard vide, rien ne se lisait dans tes yeux, comme lorsque tu étais à l'hôpital des fous. Rien ne se passait dans ta tête.

- Je suppose que vous ne savez pas pourquoi vous êtes là, vous qui étiez censée être morte ? Eh bien cette lettre vous a ramener d’entre les morts.

Une lettre ? Le Commissaire fit glisser une lettre jusqu'à toi et tu reconnues aussitôt l'écriture sur cette fameuse lettre... Salazar ! Il avait osé te dénoncer pour sauver sa peau, il avait tout raconté à la police. Que tu étais toujours vivant, l'endroit où tu te trouvais mais aussi que tu avais infiltré le Gouvernement. Tu avais fais tout ça sous ses ordres ! Pourquoi t'a-t-il trahi ? Le blondinet te pose une question mais tu écoutes à peine, le regard vide et pourtant tu bouillonnais à l'intérieur. Il n'allait certainement pas s'en tirer de la sorte et si il pensait que tu allais encore pouvoir le couvrir, il pouvait se mettre le doigt dans l’œil.

- Je vous conseil de répondre, sinon vous risquez de le regrettez. Alors, comment avez-vous fait pour dissimuler votre physique sous une autre apparence ? Votre QG ? Abbygaëlle ?

- Il avait promis... Il m'avait promis sa protection. J'ai tout fais pour lui et c'est ainsi qu'il me remercie...

Tu radotais complètement. Parlais-tu de la personne qui avait caché ton identité ou bien celle qui t'a dénoncée ? Tu as accordé ta confiance à deux hommes, ces deux ont pris un malin plaisir à te trahir et te détruire pour que tu ne deviennes plus rien... Ils sont comme ton père. Les hommes sont tous comme ton père ! Seul Undertaker était là pour te protéger, seul lui te traitait avec respect contrairement à ces deux personnes à qui tu as accordé ta confiance ou bien l'homme qui se trouve en face de toi.

- Je ne vous dirais strictement rien. Répondis-tu sur un ton agressif. J'ai été journaliste pendant des années et je sais parfaitement ce que vous faîtes aux personnes comme moi, je veux quelque chose en échange de mes informations. Hors de questions que je vous serve tout sur un plateau d'argent pour être exécutée juste après.

Oh tu sais parfaitement comment fonctionne le système ! La prison pourquoi pas, le Ténébreux pourra faire en sorte de te libérer, pour une petite faveur... Mais pas la peine de mort. Tu veux la parole du Commissaire qu'ils ne vont pas t'exécuter une fois que tu lui auras donné les informations qu'il veut entendre ; repoussant d'un seul coup la feuille qui te dénonçait, ton regard n'est plus vide mais beaucoup plus agressif que tout à l'heure.

- Qu'est-ce qui vous a convaincu que cette lettre était authentique ? Je sais parfaitement comment s'est déroulée ma mort, je sais aussi que ce sont vos collègues qui ont ramené mon corps à la morgue et que c'est votre médecin légiste qui a constaté mon décès avec l'heure qui va avec ! Alors comment avez-vu pu y croire ?




Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Aston S. HammermanMessages : 162
Date d'inscription : 05/09/2015


MessageSujet: Re: Un masque peut en cacher un autre {PV Abby}   Ven 1 Sep - 3:28

Par-delà les barrières physiques se trouvent la vérité de l'homme, qu'elle soit bonne au mauvaise.

All monster are human.

Le regard de la jeune femme fixait la lettre, l’analysant de toutes parts, et puis elle se mit à parler. Cependant, ses paroles semblait cacher quelque chose, quelque chose qu’Aston devait savoir, il le fallait s’il voulait démanteler la mafia.

- Il avait promis… Il m’avait promis sa protection. J’ai tout fais pour lui et c’est ainsi qu’il me remercie…

« Ainsi donc, madame était sous la protection de quelqu’un ? Un sbire influent ou bien quelqu’un de plus important ? Qui est cette personne ? Dans tout les cas je doute que son casier soit vierge. Madame Midford, si c’est un mafieux qui vous a fait cette promesse il est normal qu’un jour il la briserais pour son propre intérêt. Je vous pensais plus calculatrice, surtout dans le milieu de la criminalité. »

Le ton de la jeune femme changea, elle venait sûrement de reprendre ses esprits, elle redevenait sauvage. Il l’avait toujours ressenti dans son comportement et ses paroles, il ressentait cette agressivité comme il ressentait beaucoup de chose dans les moindres faits et gestes des personnes autour de lui. Maintenant, dans l’immédiat, il avait affaire avec une femme déterminé, forte de caractère et de surplus en colère.

- Je ne vous dirais strictement rien. J’ai été journaliste pendant des années et je sais parfaitement ce que vous faites aux personnes comme moi, je veux quelque chose en échange de mes informations. Hors de questions que je vous serve tout sur un plateau d’argent pour être exécutée juste après.

« Journaliste, je sais, je sais lire, mais pas assez bonne pour connaître mes méthodes. Je n’hésiterais pas à employer la manière forte pour arriver à mes fins. Néanmoins et par respect envers le travail quasi exemplaire que vous m’avez fournis, je m’engage à y aller plus gentiment avec vous. Peut-être. »

- Qu’est-ce qui vous a convaincu que cette lettre était authentique ? Je sais parfaitement comment s’est déroulée ma mort, je sais aussi que ce sont vos collègues qui ont ramené mon corps à la morgue et que c’est votre médecin légiste qui a constaté mon décès avec l’heure qui va avec ! Alors comment avez-vous pu y croire ?

Aston soupira, se pinçant le nez d’exaspération face à une adversaire farouchement déterminée, puis il se recoiffa d’un geste de main. Il  n’avait pas envie de répondre à ces questions, il voulait qu’on réponde aux siennes. En soit, il avait des doutes sur l'allégeance de la demoiselle depuis les premiers jours de sa prise de fonction.

- Vous me direz tout ce que vous savez, vous n’aurez pas d’autres choix, d’une manière ou d’une autre. Vous n’êtes pas en position de négocier, vous détenez sûrement de précieuses informations, mais vous tenez trop à la vie et à votre jolie minois pour courir le risque de mourir avant l’heure. Et vu ce que vous avez dit depuis que je suis là, ces informations pourrait vous êtres utiles dans votre survie. Au final, vous allez parler, car c’est dans votre intérêt.

Aston se mordilla la lèvre inférieur comme s’il voulait donner l’image de lui en train de réfléchir. Il ne savais pas par où commencer. Après tout, il avait chercher sur tant de pistes pour être sûr de cette arrestation.

- La moindre des choses serait de vous dire comment j’y ai cru. Déjà, la hausse d’activités de la mafia et son nouveau talent à nous échapper à chaque fois est étrange. Surtout quand tout cela survint peu après votre entrée en service. Puis ensuite l’accrochage dans la fissure avec cet Elementis de vent. Il est mort, l’échantillon de sang qu’on a récolté indique qu’il a été empoisonné. Or personne dans le groupe ce jour là n’avait la possibilité d’utiliser du poison à part vous. Je me suis donc renseigné sur une madame Smith dans nos dossiers mais rien. Cependant, j’ai cherché toutes les affaires impliquant des poisons, bien sûr en prenant soin d’écarter les criminels masculins. De là, la tâche fût plus compliquée, les analyses mirent un peu de temps. Néanmoins, parmi les deux empoisonneuses que j’ai retrouvé, l’une utilisait fréquemment le même poison que celui dont Sam fût victime. Une certaines Abbygaëlle L. Midford. Et le dossier était intéressant et expliquait maintenant la mort subite de Sam. Une Domae maitrisant des grenouilles dont le poison est mortel. Votre mort devint donc une énigme pour moi, mais je me suis souvenu que dans ce Gouvernement, certains était des vendus. Puis cette lettre confirma le fait que vous étiez toujours en vie.

Le blondinet observait la moindre réaction chez la jeune femme à la chevelure argentée, puis au bout de quelques secondes il reprit la parole.

- Vous mettre en prison serait trop simple pour une femme aussi intelligente que vous. Vous avez sûrement encore des contacts dehors pour vous aider à en sortir. Néanmoins je suppose que si vous coopérez le juge se montrera plus clément. Bien, reprenons. Votre QG ? Vos effectifs ? Et surtout, comment avez-vous dissimulez votre vraie apparence ?

« J’espère qu’elle se montrera plus coopérative cette fois-ci, je m’en voudrais de devoir user de la manière forte. Enfin… Je pense qu’elle est assez intelligente pour comprendre les enjeux de sa coopération. »




Ordres donnés en darkorange !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 89
Date d'inscription : 28/11/2016


MessageSujet: Re: Un masque peut en cacher un autre {PV Abby}   Ven 1 Sep - 18:21

Un masque peut en cacher un autre

ft. Aston
"C'est de la confiance que naît la trahison"

- Vous me direz tout ce que vous savez, vous n’aurez pas d’autres choix, d’une manière ou d’une autre. Vous n’êtes pas en position de négocier, vous détenez sûrement de précieuses informations, mais vous tenez trop à la vie et à votre jolie minois pour courir le risque de mourir avant l’heure. Et vu ce que vous avez dit depuis que je suis là, ces informations pourrait vous êtres utiles dans votre survie. Au final, vous allez parler, car c’est dans votre intérêt.

Fronçant les sourcils, tu te demandes où ils ont trouvé cet Inspecteur à la noix. Il pense sincèrement que ses menaces te font peur ? Il pense vraiment être lui en position de te faire du chantage de la sorte ?! Oh mais qu'il demande ta condamnation ! Tu n'attends que ça tiens, d'être exécutée sur la place publique pour rejoindre ton Frère dans l'au-delà et enfin abréger tes souffrances. Ce blondinet pense pouvoir t'impressionner ? Mais il est rien, strictement rien face à tout ce que ton père t'a fait subir, tout ce l'hôpital a fait de toi, tout ce que les gens t'ont fait. Des paroles en l'air qu'il fait pour obtenir des informations et tu n'es pas prêt de céder.

Le foudroyant du regard, tu écoutes attentivement comment il a pu remonter jusqu'à toi... Intéressant tout ça. Tu l'as peut-être sous-estimé sur le moment mais ça n'empêche pas que malgré ses menaces te passent au-dessus ; tu es une femme forte qui ne va certainement pas se laisser marcher dessus par un petit blondinet qui a réussi à survivre grâce à toi ! Il recommence à déblatérer sur tes amis hauts placés, sur le fait que le juge sera peut-être clément avec toi et recommence avec ses questions. Trop c'est trop. Te levant d'un seul coup en tapant du poing sur la table, tu donnes un coup de pied dans la chaise pour calmer ta colère naissance.

- Quels amis hauts placés ?! Ils me croient tous morts depuis un an, à part vous personne n'est au courant qu'Abbygaëlle Midford est toujours vivante ! J'ai tué leurs proches sans ressentir la moindre émotion, pensez-vous qu'ils vont ne serait-ce bouger le petit doigt pour venir me sauver ? Et votre juge corrompu ne fera pas mieux que de me déclarer coupable avec la peine de mort... Vous croyez que j'ai peur de la mort ? Vous croyez que vos menaces m'effraient ? J'ai passé un an entouré de cinglés et d'attardés tout en étant droguée par des médicaments, mon Frère jumeau est mort et je n'attends qu'une seule chose c'est d'aller le rejoindre ! Alors allez-y tuez-moi, vous me rendrez un très grand service !

Oh mais allez ! Qu'il prenne ses armes et ses fléchettes pour t'assassiner de sang froid dans cette salle d'interrogatoire, ainsi on te foutra enfin la paix et tu pourras reposer en paix. Sauf que si il veut ses informations, il a bien intérêt à prendre le bon choix car si tu meurs c'est sans rien dire... Ou peut-être que si, une chose avant de mourir.

- Mais je vais être gentille, je vais vous donner une information et écoutez bien car ça sera la seule que je vous fournirais. Celui qui a vous envoyé cette lettre est le véritable Chef de la mafia qui m'a dénoncé pour se couvrir et tenez-vous bien... Je ne suis pas la seule à être revenue d'entre les morts. Fouillez dans vos dossiers, un certain Salazar Lazarus a été assassiné il y a 12 ans de cela, il était à la tête d'une mafia avec son frère... Comment est-ce que je sais tout ça ? Car c'est mon Frère et moi qui avons organisé sa fausse mort pour que la police arrête de le poursuivre.

Quelle vilaine fille tu peux être des fois... Tu es une adapte des fausses morts il faut croire mais si il t'a engagé, c'est qu'il vous faisait confiance à cette époque et il a bien eu raison, pendant 12 ans, il était tranquille et loin des services de police. Cependant, il a fait l'effort de te condamner alors pourquoi est-ce que tu devrais enterrer ce secret avec toi ? Rien ne te retient et tu as bien envie de le voir pendu au bout d'une corde. Oh il se défendra et les services de police perdront leurs hommes mais il finira par faire un pas de trop, à faire une utilisation interdite de son pouvoir jusqu'à finalement en mourir. Il n'a pas peur de la mort Salazar mais tant qu'il peut emporter des âmes avec lui, il sera heureux.

- Et si vous doutez de ma parole, allez demander au couple Desgoffe Und Taxis... Salazar a pris plaisir à torturer la femme de Vilmos alors qu'elle était encore enceinte. Vérifiez, je suis sûre que ça leur rappellera de bons souvenirs.




Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Aston S. HammermanMessages : 162
Date d'inscription : 05/09/2015


MessageSujet: Re: Un masque peut en cacher un autre {PV Abby}   Dim 3 Sep - 11:31

Par-delà les barrières physiques se trouvent la vérité de l'homme, qu'elle soit bonne au mauvaise.

All monster are human.

Décidément, les menaces ne semblaient pas avoir d’effets sur l’interrogée puisqu’une s’énerva, à tel point qu’elle s’était relever et avait frapper de ses mains la table. Quelques secondes plus tard la chaise où elle était précédemment assise dégringola sous la fureur de la demoiselle. Néanmoins, énervée ou pas, femme ou pas, Aston maintenait ses menaces et pouvait très bien les accomplir. En effet, peut-être que sur leur domaine commun de la torture le blondinet pourrait apprendre des choses à son « invitée » dans une petite séance de démonstration. Malgré tout cela, le commissaire sentait qu’il n’aurait certainement pas à aller aussi loin.

« Elle a beau s’énerver, elle a laisser entrevoir une piste cacher sous cette accusation. Je pense qu’elle comprendra, elle est intelligente, elle saura trouver une échappatoire dans la coopération. Enfin… Pour l’instant elle n’a pas démontrer une once d’intelligence vu sa réaction. »

- Quels amis hauts placés ?! Ils me croient tous morts depuis un an, à part vous personne n’est au courant qu’Abbygaëlle Midford est toujours vivante ! J’ai tué leurs proches sans ressentir la moindre émotion, pensez-vous qu’ils vont ne serait-ce bouger le petit doigt pour venir me sauver ? Et votre juge corrompu ne fera pas mieux que de me déclarer coupable avec la peine de mort… Vous croyez que j’ai peur de la mort ? Vous croyez que vos menaces m’effraient ? J’ai passé un an entouré de cinglés et d’attardés tout en étant droguée par des médicaments, mon Frère jumeau est mort et je n’attend qu’une seule chose c’est d’aller le rejoindre ! Alors allez-y tuez-moi, vous me rendrez un très grand service !

« Alors comment avez-vous pût changer aussi facilement d’identité et de physique ? On vous a bien aidée, non ? Il y a bien de la vérité dans vos paroles, mais je suis sûr que vous cachez un mensonge parmi ces aveux. Et puis… Je ne vous menace pas, je vous averti, car moi je suis capable de faire ce que je dit. Enfin… Elle n’a pas l’air d’être prête à me laisser parler. »

- Mais je vais être gentille, je vais vous donner une information et écoutez bien car ça sera la seule que je vous fournirais. Celui qui vous a envoyé cette lettre est le véritable Chef de la mafia qui m’a dénoncé pour se couvrir et tenez-vous bien… Je ne suis pas la seule à être revenue d’entre les morts. Fouillez dans vos dossiers, un certains Salazar Lazarus a été assassiné il y a 12 ans de cela, il était à la tête de d’une mafia avec son frère… Comment est-ce que je sais tout ça ? Car c’est mon Frère et moi qui avons organisé sa fausse mort pour que la police arrête de le poursuivre.

« Eh bien.. ? Voilà qui est intéressant. Madame Midford n’est ni plus ni moins qu’un leurre. Victime de la mafia malgré elle. Donc ce Salazar serait derrière cette lettre pour se couvrir lui et son cartel, mais il n’avait sûrement pas prévu qu’il se ferait balancer. »

- Et si vous doutez de ma parole, allez demander au couple Desgoffe Und Taxis… Salazar à pris plaisir à torturer la femme de Vilmos alors qu’elle était encore enceinte. Vérifiez, je suis sûr que ça leur rappellera de bons souvenirs.

« Comment ? Kira ? La pauvre… En même temps à cette époque nous ne nous connaissions pas aussi bien et je doute qu’elle aurait voulu aborder le sujet avec moi. Et dire que je lui rajoute des mauvaises nouvelles avec Vilmos. Cependant maintenant je vais pouvoir arrêter la mafia et couvrir Vilmos, ça fera une bonne nouvelle pour elle. Je n’ai pas besoin de remettre en causes ses aveux, une personnes trahit dira toujours la vérité et puis le fait qu’il ressuscite lui aussi ne m’étonne pas, en effet j’ai cette demoiselle en face de moi. Bien… Je pense que je vais pouvoir trouver le fin mot à cette histoire. »

Aston regarda la femme debout en face de lui, le regard froid. Il était très patient, mais si jamais elle continuait à vouloir se taire il devrait user des manières fortes.

- Je vous crois, je n’ai pas besoin de consulter d’autres personnes. Si vous voulez bien vous rassoir, je n’en ai pas encore finis. Vous dites que vos « amis » ne sont plus là pour vous et c’est compréhensible. Alors comment avez-vous fait pour falsifier des documents officiels et changer d’apparence sans l’aide de personne ? Qui étaient vos contacts pour une telle entreprise ? Salazar ? Qui d’autre ?

Il nota dans son carnet toutes les informations qu’il a recueilli grâce à la coopération de la jeune femme.  Tout cela lui permettrait de mettre hors d’état de nuire un parrain de la mafia et pas l’un des plus dociles. Il écouta la réponse négative ou positive de la demoiselle et nota tout ce qui pourrait l'intéresser.

- Vous me dite tout cela dans le but de l’entrainer dans votre chute, Salazar, n’est-ce pas ? Eh bien c’est astucieux, surtout que vous avez toujours une échappatoire. Salazar sera sûrement juger d’office et les forces de police serons autorisées à le tuer s’il ne se rend pas. Cependant, je ne peux pas le faire sans savoir où se trouve son QG et combien d’hommes il dispose. Coopérez et vous échapperez à beaucoup de chose que vous ne voudriez pas vivre ou revivre. Je serais moi aussi gentil si vous le faites et vous donnerais une bonne occasion qu’il vous suffira de saisir. Alors ? QG et effectifs ? Et complices dans votre résurrection bien entendu.  

« Je suis sûr que le conseil sera content de savoir qu’il peut potentiellement compter une nouvelle recrue dans ses rangs. Voilà ma preuve de gentillesse si vous coopérez : un nouveau job et une nouvelle vie au sein du Gouvernement. Peut-être, s’ils vous estime assez pour servir de nouveau. »

Aston fini d’écrire dans son petit carnet, puis releva le regard sur la Abbygaëlle. Il la regardait avec un regard moins froid, avec plus de nonchalance, comme si… Comme s’il était prêt à faire tout ce qu’il faudrais pour arrêter cette mafia, avec la coopération de la jeune femme ou non. Dans tout les cas soit elle avouerait sous la torture, soit il le découvrirait bien assez tôt ce que qu’il veut savoir au prix de nouvelles enquêtes.



Ordres donnés en darkorange !



Dernière édition par Aston S. Hammerman le Ven 8 Sep - 22:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 89
Date d'inscription : 28/11/2016


MessageSujet: Re: Un masque peut en cacher un autre {PV Abby}   Dim 3 Sep - 20:34

Un masque peut en cacher un autre

ft. Aston
"C'est de la confiance que naît la trahison"

- Et si vous doutez de ma parole, allez demander au couple Desgoffe Und Taxis... Salazar a pris plaisir à torturer la femme de Vilmos alors qu'elle était encore enceinte. Vérifiez, je suis sûre que ça leur rappellera de bons souvenirs.

Tu as pris plaisir à écouter cette histoire lorsque Salazar a raconté ce qu'il avait fait subir à la femme de Vilmos, tu aurais même aimé être l'auteure de cette torture mais tu étais encore dans ton établissement de déglingués. Mais tu as quand même pris un malin plaisir à rappeler à son mari les horreurs qu'elle a subi lorsque vous vous êtes revus. Le psychologue te regard avec la même froideur que tu avais dans tes yeux des années plus tôt, il ne se laissera pas marcher dessus facilement mais manque de pot, tu es de la même trempe que lui.

- Je vous crois, je n’ai pas besoin de consulter d’autres personnes. Si vous voulez bien vous rassoir, je n’en ai pas encore finis. Vous dites que vos « amis » ne sont plus là pour vous et c’est compréhensible. Alors comment avez-vous fait pour falsifier des documents officiels et changer d’apparence sans l’aide de personne ? Qui étaient vos contacts pour une telle entreprise ? Salazar ? Qui d’autre ?

Prenant le temps de remettre la chaise en place pour ensuite t'y asseoir, tu le regardes sans répondre pour le moment. Tu n'as pas le droit de parler du Ténébreux. Personne ne doit savoir que tu es associée à lui. Sauf que si tu as pu créer une nouvelle identité pour Salazar, tu peux très bien te débrouiller seule et faire la même chose exactement pour toi... Tu avais une entreprise qui fonctionnait, cela voulait dire que tu étais compétente alors tu sais très bien te débrouiller seule. Peut-être que c'était ton Frère le pro pour les nouvelles identités, mais il t'a appris beaucoup de choses, tu n'es pas entièrement perdue.

- J'ai falsifié les documents de Salazar et ceux de bien d'autres personnes, je sais me débrouiller seule.

Il s'imagine quoi le blondinet ? Que parce que ton Frère est décédé, tu ne sais plus te débrouiller toute seule ? Tu étais encore accrochée à la vie à ce moment-là, un petit espoir de recommencer quelque chose dans un autre pays mais tous ces espoirs ont été brisés par le Ténébreux qui n'a fait que te démolir encore plus. Aujourd'hui, tu n'es plus qu'une coquille vide qui veut simplement torturer les gens, les emmerder jusqu'au possible mais tu es bien trop fière pour te suicider... Tu veux partir dignement. Tu veux partir face à un adversaire de taille.

- Vous me dite tout cela dans le but de l’entrainer dans votre chute, Salazar, n’est-ce pas ? Eh bien c’est astucieux, surtout que vous avez toujours une échappatoire. Salazar sera sûrement juger d’office et les forces de police serons autorisées à le tuer s’il ne se rend pas. Cependant, je ne peux pas le faire sans savoir où se trouve son QG et combien d’hommes il dispose. Coopérez et vous échapperez à beaucoup de chose que vous ne voudriez pas vivre ou revivre. Je serais moi aussi gentil si vous le faites et vous donnerais une bonne occasion qu’il vous suffira de saisir. Alors ? QG et effectifs ? Et complices dans votre résurrection bien entendu.  

- Si vous n'avez pas trouvé Salazar lors de mon arrestation, c'est qu'il attend patiemment aux entrepôts du port avec son chien de garde.

Tu n'en démordras pas. Tu ne connais même pas les effectifs précis du groupe de Salazar et hors de question que le Gouvernement mette la main sur le QG ! Peut-être que tu n'aimes pas Salazar, mais sa mafia fou suffisamment le bordel pour arranger le Ténébreux et embêter le Gouvernement. Quant à tes complices, il devra se contente de "seule" pour se sortir de ce pétrin ; le regardant droit dans les yeux, tu ne sais la suite des événements. La peine de mort ? La prison à vie ? Est-ce que les journaux parleront de toi ou tairont-ils ton retour en ville ? Perdant de nouveau ton regard pour regarder droit devant toi, comme perdue, tu recommences à marmonner.

- Nous étions doués avec mon Frère... Jamais le Gouvernement et les Familles ne se sont doutés de quoi que ce soit. Nous sommes à l'origine de tellement de morts que certains n'ont jamais été résolus, tellement de dossiers qui doivent attendre de mettre le nom d'un criminel pour enfin le classer... Oui nous étions doués, nous étions fait pour être des monstres.

C'est ainsi que votre père vous avez créé... De pauvres enfants enfermés dans la cave car vous étiez né d'un adultère ; étiez-vous responsable des bêtises de votre mère ? Certainement pas. Mais tu es bien heureuse de ne pas être la fille de cet homme qui t'a fait subir les pires horreurs, même si tu l'appelles "papa", tu es bien heureuse de ne pas partager aucun lien de parenté avec lui. C'était un monstre et c'est lui qui vous a créé ainsi. C'est à cause de lui que ton Frère a été envoyé à l'hôpital psychiatrique alors que tu as été baladée de maisons en maisons. Levant les yeux vers le Commissaire après avoir retrouvé une petite étincelle, tu reprends la parole un brin plus fort mais tout aussi calme.

- Salazar est un homme fort. Vos hommes ne pourront jamais l'arrêter... Il maîtrise les os alors vos armes ne lui feront rien. Le seul moyen d'en venir à bout est de le fatiguer mais il faudra accepter de sacrifier un nombre important de vos hommes.




Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Aston S. HammermanMessages : 162
Date d'inscription : 05/09/2015


MessageSujet: Re: Un masque peut en cacher un autre {PV Abby}   Ven 8 Sep - 22:22

Par-delà les barrières physiques se trouvent la vérité de l'homme, qu'elle soit bonne au mauvaise.

All monster are human.

La demoiselle venait d’expliquer que pendant ses nombreuses années de pratiques criminelles elle eut largement le temps de développer ses compétences en falsification de documents. Elle-même en était une preuve vivante, mais Salazar et bien d’autres, un bien beau palmarès de méfaits. L’interrogatoire se poursuivis et Abbygaëlle semblait être ouverte à la parole, sur certains points. Elle lui révéla la cachette de Salazar, mais aucune information laissait dire que c’était un QG.

« Je pense qu’elle cache encore quelques informations, mais ce n’est qu’un détail, je pense pouvoir me passer de son aide pour trouver le repaire de Salazar si jamais les entrepôts du port ne sont pas son QG. Elle m’aura été bien utile au final. Cependant quelque chose me chiffonne... »

Son regard se figea sur le blondinet, puis un nouveau moment d’égarement, comme plusieurs fois déjà lors de cet interrogatoire. Le regard de la demoiselle devint vide et fixa un point légèrement à côté du commissaire. Aston savait très bien qu’il n’y avait rien de significatif derrière lui et ne bougea donc pas la tête, mais il observait très attentivement la femme qui semblait faire fi de sa présence.

- Nous étions doués avec mon Frère… Jamais le Gouvernement et les Familles ne se sont doutés de quoi que ce soit. Nous sommes à l’origine de tellement de morts que certains n’ont jamais été résolus, tellement de dossiers qui doivent attendre de mettre un nom d’un criminel pour enfin le classer… Oui, nous étions doués, nous étions fait pour être des monstres.

Le blondinet aurait voulu lui dire cette phrase, cette phrase qui aurait pût compliquer l’interrogatoire : « Peut-être aurais-je été là, vous n’auriez pas été très doués. ». Cependant il se garda de lancer cette pique inutile, une pique de fierté parfois mal placé. Au fil des années il avait appris à être un peu plus respectueux envers les autres.

« Elle divague souvent… La perte de son frère semble beaucoup l’affecter, surtout si après cela elle fût amener en asile psychiatrique. Les gens qui gèrent ces endroits sont souvent les plus mauvais docteurs sortis de médecine et psychologie. Je n’imagine pas ce qu’elle à pût endurer. Il faudra que je demande le dossier médical de cette femme, son dossier d’ici et de cet asile. Je pense que notre ancienne compatriote a encore des secret douloureux qui la font saigner, comme tout le monde je suppose... »

- Salazar est un homme fort. Vos hommes ne pourrons jamais l’arrêter… Il maîtrise les os alors vos armes ne lui feront rien. Le seul moyen d’en venir à bout est de le fatiguer mais il faudra accepter de sacrifier un nombre important de vos hommes.

- Les entrepôts… Merci beaucoup de votre coopération sur ce sujet madame Midford, je ferais bon usage de ses informations. Nous l'arrêterons et s’il faut, nous le tuerons.

Aston rangea son bloc note et son stylo dans sa poche et referma le dossier de la demoiselle. Il se releva doucement et se dirigea vers la porte en fer de la salle d’interrogatoire. Il y toqua deux coups secs pour qu’on vienne lui ouvrir. Il ne se retourna pas et lança juste un regard derrière son épaule.

- Maintenant quant à votre cas… Je n’ai pas obtenu toutes les informations que je voulais alors… Attendez juste patiemment et vous verrez si votre participation aura été à la hauteur de votre vie. Bonne journée madame Midford.

La porte s’ouvrit dans un petit grincement, et deux hommes du Gouvernement entrèrent dans la pièce. Le commissaire sorti calmement sous le regard mesquin de la jeune femme, comme si elle y trouvait une satisfaction. La satisfaction de faire chier le monde, mais ce qu’elle ne sait pas c’est que dans cette salle, il y avait deux monstres.

< href="http://crushcrushcrush.actifforum.com" target="_blank">


Ordres donnés en darkorange !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un masque peut en cacher un autre {PV Abby}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un masque peut en cacher un autre {PV Abby}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les Rps 2017-