Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé et qu'il vous aura envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 It's Over ! [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: It's Over ! [Solo]   Sam 9 Sep - 15:19

It's Over !
Réussir à piéger Vilmos n'est pas la chose la plus simple qui existe, depuis sa tentative de négocier, il ne sort quasiment plus et fait surveiller sa famille comme il faut donc le faire sortir de sa tanière est une chose très difficile. Du coup il fallait que j'utilise une carte maîtresse afin de le faire sortir et je savais parfaitement comment faire. Par le passé, Vilmos en voulait à la vie de Abby, du coup s'il venait à apprendre qu'elle était encore en vie, il fera sûrement un faux pas et sortira également de sa cachette pour finir le travail, ou du moins il pointera le bout de son nez et je n'aurai qu'à l'attraper comme il se doit. Du coup, une petite lettre anonyme envers le commissaire là et ça devrait le faire, il suffit juste de dire que Abby est vivante et qu'elle est le chef de la mafia, comme ça en plus je m'innocente et j'ai tout a gagner avec ça.

Vu que je la balançais et comme quoi elle se planque à l'hôtel, je m'étais planqué au dock avec Bradley afin d'être en sécurité complet pour le moment. Du coup il ne restait plus qu'à attendre que tout se calme et ensuite je pourrai refaire ma vie comme il faut et agir en fonction de ce que mes espions me disent. Tout se passait bien apparemment, la meuf s'est fait arrêter par les flics et emmener pour un interrogatoire, tout allait bien, du moins jusqu'à ce que Bradley m'annonce que les flics sont à la porte du dock. Il ne fallait pas être un génie pour comprendre ce qui s'était passer, cette pute m'a balancé ! Elle va voir cette pute si on peut me trahir aussi facilement, d'accord, j'aurai dû la tenir au courant du plan, mais cela aurait perdu tout son charme, si elle était aussi intelligente qu'elle le dit, elle aurait compris. J'ordonne à Bradley de partir, que tout va bien se passer, mais que j'allais tuer cette pute et au passage me redonner mon nom dans le domaine. Bradley même s'il n'était pas forcément d'accord fini par partir, il sait très bien que je l'aurai tué sinon, puis je n'ai pas envie qu'il se fasse capturer, c'est un peu le seul homme sur qui je peux compter depuis la mort de mon frère.

Les flics rentrèrent dans le dock, ils ne sont pas énorme, enfin d'un coup d’œil ils doivent être une vingtaine, si ce n'est plus. Le chef me déclarait comme en état d'arrestation et contrairement à ce que tout le monde semblait attendre, je me rendis sans rien faire, même pas en combattant, juste je tendis les bras afin de me faire passer les menottes. Vu que je ne semblais pas être hostile, on ne fit rien d'autre, hormis le fait qu'on m'entourait correctement jusqu'à arriver au commissariat où le chef s'extirpa afin d'aller chercher de la paperasse ailleurs, c'est qu'il en a de la chance le petit, il ne va pas finir comme ses petits camarades. Lui parti, les hommes continuèrent leur boulot afin de me faire rentrer à l'intérieur où il y avait encore d'autre hommes, bof, il ne me reste plus qu'à trouver la cellule de l'autre pute et ça sera déjà très bien.

Maintenant que je fus à l'intérieur, il n'y avait plus rien qui me retenais d'exploser ma rage qui me dévorait depuis les docks. Gonflant les muscles, séparant les bras jusqu'à faire exploser les menottes, ce n'est que de la pacotilles ! Les menottes volèrent dans tous les sens et des soldats se mirent à m'attaquer à l'intérieur du commissariat, comme si des minables pourraient réussir à m'arrêter de la sorte. Bien sûr j'avais déjà pris le soin de renforcer ma peau avec mon pouvoir durant tout le trajet, j'étais déjà prêt à me battre de toute façon, mais maintenant ils vont avoir mal. J'attrape le premier soldat afin de lui briser la nuque pendant que d'autre tentait de me frapper avec des épées qui explosèrent au contact de ma peau, bande de minable. J'attrapais toutes les personnes qui m'empêchaient de me rendre en direction des prisons, leur broyant le corps, les déchirant avec mes dents, faisant un carnage de sang qui se mit à couler sur le sol. Mais plus je devais m'approcher de la prison et plus ils tentaient de m'arrêter avec des armes de plus en plus lourde, du coup j'étais bien obliger de renforcer ma défense de plus en plus et mine de rien, c'est qu'ils étaient quand même plus bien préparer à m'affronter vu la dose d'arme lourde qu'ils avaient à disposition et surtout vu le nombre d'homme.

En arrivant au  niveau des cellules, je pouvais voir le nombre de criminels à l'intérieur et mine de rien il y en avait. Malheureusement il n'y avait pas la personne que je cherche, puis il faut dire que c'est assez difficile de fouiller quand des soldats s'amusent à bourrer avec des armes de plus en plus grosse, surtout que je suis obligé de me doper avec mon pouvoir de plus en plus alors que je fatigue de plus en plus. J'arrache les barreaux des cellules afin de m'en servir d'arme contre les soldats, les empalant avec et les plantant contre le mur avec. Il faut dire que les prisons ne sont pas très résistante quand on est en rage et qu'on a bien décidé de tout détruire et surtout de tuer tout le monde. Par contre en voyant la masse géante qu'on s'apprête à abattre sur moi, même avec ma défense actuelle.. Ils ne me laissent plus le choix. Mon bras droit commençait à devenir blanc, puis noir. Voici ma dernière phase, la phase ultime des os mes cocos. La masse, même si elle était impressionnante, finit par s'éclater en mille morceau sur mon bras noircit par mon pouvoir. Voici la défense ultime ! Même si en contre-partie, je vais perdre mon bras, mais tant pis, je ne vais pas partir aussi facilement alors il faut que je donne tout ce que j'ai.

Après avoir bien démoli les prisons, et laisser partir un bon nombre de criminels qui avaient sûrement trop peur d'aider une personne, en même temps je les aurais buter également, donc ils ont bien fait. Je remonte dans le commissariat pour reprendre mon carnage et surtout la destruction des lieux. Plus ça allait, et plus les soldats se ramenaient alors le bâtiment il va souffrir et je vais tous les écraser. Sauf que plus ça allait, plus les armes étaient performante, perforante, et tout ce que tu veux, je crois que juste mon bras ne suffira pas, il faut que je renforce ma défense au maximum et donc ma force également, les os, ça fait mal. Mon corps s'enroba d'une teinte blanche grisâtre jusqu'à devenir noir, montant jusqu'à la tête. Je poussais un énorme cri de souffrance, c'est que c'est extrêmement douloureux et la première fois que je tente ça, faire passer mes os par delà ma peau n'est pas une chose des plus douce qui existe, mais je ne pensais pas que c'était aussi douloureux.

Les yeux rouges de sang, avide de meurtre, je me remis à faire un carnage, un bain de sang, dévorant limite mes adversaires, leur déchirant la peau, les perforant des mes griffes faite d'os. M'amusant à broyer également les murs, faisant effondrer le toit sur tout le monde, en partie sur moi également. Plus ça avançait et plus le noir devenait rouge, du sang des autres, mais surtout du mien. J'ai beau ne plus pouvoir compter combien de personne j'ai bien pu tuer, mais je crois que je viens à bout malheureusement. Au bout d'un moment, ma carapace noir finit par disparaître, laissant mes muscles, ma chair à vive, m'étalant au sol au milieu de tous les cadavres des membres du gouvernement et du sang de tout le monde. Je ne voyais presque plus rien, juste une silhouette floue à cause de ma vision, mais vu les rondeurs, cela ne peut être qu'une seule personne, celle que je voulais buter, mais je ne peux même plus bouger, même pas un petit doigt, je crois bien que c'est la fin de Salazar Lazarus, mais j'aurai au moins fais chier le gouvernement en tuant une bonne partie des troupes, ils vont devoir recruter désormais.

« Sale... pute... »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 89
Date d'inscription : 28/11/2016


MessageSujet: Re: It's Over ! [Solo]   Sam 9 Sep - 17:12

It's Over !

ft. Aston
"Le vainqueur est celui qui fait une faute de moins que l’adversaire"

Il venait de t'offrir une nouvelle vie. Comme d'habitude, encore un homme qui te manipule et qui fait de toi sa chose pour ses fins personnelles mais tu n'avais pas envie de subir les sorts qui t'était réservé... A contre cœur, tu as accepté les conditions alors tu as pu échapper à la peine de mort que le juge t'avait donné. Contrairement à certains autres criminels, tu es sous une bonne étoile qui ne cesse de te laisser envie mais la chose qu'elle n'a pas compris cette bonne étoile, c'est que tu souhaites mourir ! Qui est donc celui qui manipule les fils autour de toi pour te forcer à rester en vie ? Celui-là, tu aurais quelques mots à lui dire.

C'est une visite en pleine nuit qui t'a permise de sortir le tête haute du Commissariat, un sourire aux lèvres aux policiers qui t'ont arrêtés et qui s'attendaient à te voir pendue demain matin... Encore une victoire pour toi. Tu ne la savoures pas comme tu voudrais mais tu refuses de perdre la face devant ces crétins qui pensaient faire ce qu'ils voulaient de toi... Tu aimes emmerder les autres et prouver qu'ils n'ont pas toutes les cartes en mains, tu aimes leur montrer que tu as toujours un échappatoire qui s'offre à toi. Ils ne sont pas obligés d'être au courant que tout ceci te dérange et que tu avais prévu autre chose, rien que le fait de sourire fièrement les emmerde grandement et rien que pour cela, tu dormiras bien cette nuit.

Tu te sépares enfin du Maire pour rentrer à l'Hôtel où ta chambre a encore intérêt à être libre pour toi, quoique même si elle ne l'est plus, tu dégageras la personne qui s'y trouve. Entrant dans la l'hôtel, tu arrives dans le bureau de Salazar où la plupart de ses hommes attendaient son retour ; un grand silence tombe dans la pièce. Non, tu n'es pas la personne qu'ils voulaient revoir et pourtant ils vont devoir se contenter de ta présence pour les prochaines années car maintenant que Salazar a été dénoncé, tu ne vas pas hésiter à reprendre les rennes de sa mafia pour en faire ce que tu veux. Le Ténébreux à la tête d'une mafia, n'est-ce pas la meilleure chose pour détruire la ville ?

- Où est Salazar ?


- Mort.

- Tu mens ! Il en faut plus pour tuer Salazar !

- Si vous ne me croyez pas, vous n'aurez qu'à lire le journal demain matin. Maintenant, c'est moi qui reprends les rennes.

- T'as cru qu'on allait obéir à une pouffiasse comme toi ? A part servir de divertissement à Salazar, tu n'as strictement rien fait pour nous.


- Le fait que vous ayez cru à cette histoire prouve bien que vous n'avez rien dans le crâne. Salazar me donnait les missions les plus dangereuses ainsi que sa protection rapprochée.

- Alors si tu devais le protéger, pourquoi est-ce qu'il est mort si tu dis la vérité !

- Parce que c'est moi qui l'ai dénoncé à la police.

Une montée de colère se fit ressentir aussitôt dans le bureau du boss, ils n'ont pas apprécié cette trahison faite envers leur ancien patron et pourtant tu as tes raisons. Si il t'a dénoncé, c'est qu'il était prêt à dénoncer n'importe lequel de ses hommes... L'un d'eux se lève pour s'approcher de toi et te chopper à la gorge en t'insultant de tous les noms, il t'a suffisamment fait reculé pour te plaquer contre le bureau sur lequel se trouve une paire de ciseaux que tu enfonces dans sa gorge sans le moindre remords. Il te lâche et fait la bêtise de retirer l'arme avant de s'écrouler au sol, à tes pieds ; de nouveau le silence dans la pièce et chacun prend le temps de te regarder.

- D'autres personnes ou vous avez compris le message ?

Un des petits nouveaux ne semblent pas avoir compris le message que tu as voulu faire passer puisqu'il décide de se lever pour tenter de t'approcher mais un geste de ta part et il se retrouve avec plusieurs grenouilles sur lui. Les hommes autour de lui s'éloignent ne sachant pas ce qu'ils pourraient se passer tandis que d'autres rigolent de voir d'aussi petites bestioles... Qu'est-ce qu'ils vont vous faire ? Simplement vous tuer. Le petit nouveau tombe à son tour au bout de quelques minutes suite au venin de tes petites bestioles et tu décides d'invoquer tes grenouilles sur chaque personne pour faire comprendre que tu serais capable de tous les tuer d'un seul coup.

- Bougez et vous êtes morts. Rejoignez-moi et je vous laisse la vie sauve.

Même si deux ou trois personnes ont tenté de faire les malins, très vite les autres ont compris que tu ne rigolais pas et que tu serais capable de refaire tes rangs suffisamment vite si ils venaient à mourir. Salazar te le rappelait tout le temps, des hommes ça se remplace. Une fois cette petite discussion terminée, tu vas dans ta chambre t'endormir pour te réveiller le lendemain par un grabuge qui t'annonce que l'arrestation de Salazar est en cours ; tu prends donc le temps de d'habiller de ton plus beau tailleur et prends le parapluie pour te rendre jusqu'au Commissariat détruit par le pouvoir de l'ancien Chef. Tu avais prévenu le blondinet... Ses hommes mourront.

Avançant dans les décombres du bâtiment dans lequel tu te trouvais hier, tu passes entre les corps de quelques policiers que tu reconnais et finis par trouver Salazar, à terre, baignant dans son sang. Il s'est bien battu mais ce n'était pas suffisant pour rester en vie... Tu es celle qui a falsifié sa mort il y a quelques années pour lui offrir une nouvelle vie, tu es désormais celle qui a organisé sa mort mais cette fois, ce n'est pas pour revenir. Tu arrives à sa hauteur, les os sortis de son corps ont tranché sa peau ce qui l'explique l'origine de l'hémorragie et tu doutes sincèrement qu'un médecin puisse faire quelque chose pour lui... Le sourire triomphant sur tes lèvres, tu lui exprimes tes derniers mots.

- Je t'avais prévenu, je gagne toujours.

- Sale... pute...

- Ton sens de la répartie m'étonnera toujours... Mais ne t'en fais pas, je prendrais soin de ta mafia.




Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
It's Over ! [Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les Rps 2017-