Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !
Félicitation à Vilmos Desgoffe und Taxis, Kira Seryk, Newton I. Mørk et Nashoba Dreiden !
Leurs RPs respectifs étant à égalités (Vilmos/Kira et Newton/Nashoba) sont élus meilleurs RP du mois !

Partagez | 
 

 Voyage interdit au centre de la terre ! [PV Nemeroff et Maze]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
avatar

Maître du JeuMessages : 582
Date d'inscription : 20/10/2014


MessageSujet: Re: Voyage interdit au centre de la terre ! [PV Nemeroff et Maze]   Lun 13 Nov - 22:31

Voyage interdit au centre de la terre
Le bonhomme ne prêta que peu d'attention à l'effet que ses tarifs eurent sur le duo de jeunes : s'ils étaient aussi fauchés, qu'ils ne lui fassent pas perdre son temps et qu'ils débarrassent plutôt le plancher avant que les chiens du Gouvernement ne leur mettent la main dessus. Mais ils s'accordèrent finalement à éplucher leurs économies pour régler la participation demandée, du moins jusqu'à ce qu'une voix et des pas de course ne détournent l'attention du groupe. Plusieurs acolytes de l'homme barbu stoppèrent d'ailleurs le cours de leur activité pour dégainer des armes, s'attendant sûrement à une intrusion non souhaitée pour la préservation de cet accès ; mais certainement pas à une gamine bizarrement accoutrée, hors d'haleine et billets en main. Lorsqu'il eût confirmation des raisons de cette présence soudaine ici, l'homme agita un bras dans les airs afin de calmer le reste de sa bande.

« Je suis avec eux ! Moi aussi je veux descendre ! Par contre je n'ai que euh... 44 Derla... Je peux quand même venir ?...
- Attends quoi ?! C'est hors de question ! Tu as déjà failli mourir une première fois là-dedans, ce n'est pas pour retenter l'expérience. Surtout que tu es bien loin d'avoir la tenue adéquate pour nous suivre...
- Hein quoi ? Mourir ? »

D'abord agacé par cette arrivée intempestive, puis par la discussion qui ne menait à rien si ce n'est rameuter la sécurité vers leur secteur, le barbu claqua dans ses mains de façon à produire un bruit suffisamment sourd pour surplomber les jacassements :

« Ho les gars, je vous sers un thé pendant que vous y êtes ? Décidez-vous rapidement ou bien dégagez avec votre greluche, c'est le dernier rappel. »

Une organisation pour les moins chaotique, heureusement que le gamin à la balafre se montra le plus raisonnable de tous en ajoutant sa propre contribution par-dessus la part de la jeune fille, dans le but de régler pour elle l'achat d'équipements supplémentaires. Une fois le montant de tous les participants réuni en une liasse qu'il commençait à compter, il leur fit signe derrière lui sans relever les yeux de la monnaie.

« Pas trop tôt. Passez voir Terry pour lui demander un set d'équipement avant qu'il finisse de ranger puis rejoignez-moi. »

À ces mots, l'homme s'éloigna vers ce qui devait être la caisse et le reste de ses affaires pour se préparer, tandis que le petit groupe se voyait redirigé vers un individu à la peau mate et baraqué, occupé à remettre de l'ordre dans le matériel d'escalade au moment de voir arriver ses derniers clients.

Qualité du matériel (d3) : 2
Spoiler:
 

Dans la mesure où la majorité des équipements était d'ors-et-déjà rangée dans des sacs ou enroulés dans les bâches servant à les exposer, le dénommé Terry piocha un peu aléatoirement dans ce qui lui restait pour fournir la demoiselle : lampe torche et lampe frontale, un baudrier, plusieurs mètres de corde, un marteau, une vingtaine d'anneaux d'amarrage et autant de mousquetons, le tout contenu dans un sac à dos auquel il rajouta encore une gourde d'1L d'eau ; quant à la nourriture, mieux valait pour elle que ses petits camarades aient pensé à prendre de quoi manger. La plupart du matériel avait déjà clairement servi, sans présenter de signes d'usure importants pour autant. L'ensemble faisait son poids, surtout sur les épaules de la frêle jeune fille, mais justifiait tout de même son prix. Une fois préparés, le trio était ensuite attendu du côté de la brèche que deux hommes du groupe se préparaient à couvrir d'un amas de planches et de rails en métal dès que tout ce petit monde sera descendu.

Le barbu descendit en premier, le long d'une paroi creusée artificiellement de façon à reproduire les marches grossières d'un escalier pour faciliter la descente, qu'il éclaira ensuite à l'aide de la lampe attachée à son front pour permettre aux jeunes de le suivre. Ils empruntèrent ensuite un long couloir, forré dans la roche d'un anneau tous les deux mètres environs pour que tienne la corde servant à la fois à indiquer la direction et à s'accrocher pour éviter les glissades. Marchant en tête du cortège, l'homme ajouta quelques précisions :

« Je ne vous accompagne que jusqu'à quelques mètres de profondeur, au niveau d'un carrefour de quatre passages, et pour le reste vous irez où ça vous chante, c'est plus mes oignons. Sachez seulement que pour remonter, y vous faudra revenir au point de rassemblement que je vais vous montrer et suivre certaines consignes. »

Servir de guide touristique lui plaisait guère : il ne s'engageait qu'à faire la navette entre l'entrée et le point de départ des excursions, en distribuant les directives, et les gens se débrouillaient à partir de là pour se promener où bon leur semblait. D'autres groupes devaient certainement garantir une visite guidée du meilleur goût pour les aventuriers en mal de culture, mais ce n'était pas le genre de prestations qu'il proposait. En suivant toujours aussi religieusement le chemin de corde, même en passant devant des fentes susceptibles de conduire ailleurs, les quatre aventuriers arrivèrent bientôt au bord de ce qui ressemblait nettement à un ravin, à peu de choses près qu'une longue échelle de cordes et de planches en permettait la descente. Tout en entamant le parcours de ladite échelle, aidé de sa lampe, l'homme à la barbe s'expliquait davantage sur le système de sortie mis en place.

« C'est en bas que vous attendrez qu'on vienne vous chercher. Ce coin se trouve plusieurs mètres en dessous de la cabine d'un cheminot qui taffe avec nous, on a tiré un câble d'ici jusqu'à la surface pour la relier. Y vous sufira de tirer dessus pour faire sonner une cloche qui l'avertira de votre présence et il viendra débloquer l'accès si la voie est libre. Essayez pas de sortir par vous-même ou vous allez foutre en l'air cette planque, et alors je vous botterai moi-même le cul. C'est bon, vous pouvez descendre maintenant. »

Usant de sa lampe à bout de bras pour éclairer l'échelle une fois en bas, il n'attendait plus que les adolescents entreprennent la descente à leur tour.

Descente de Maze (d100 sur 35) : 98, échec critique
Descente de Nem (d100 sur 70) : 44, réussite
Descente de Nash (d100 sur 60) : 28, réussite

L'un derrière l'autre, le petit groupe glissait le long de l'échelle, dont quelques marches de planches venaient parfois à manquer, et il fallait alors se contenter de la corde pour continuer. La jeune fille était passée la première, afin de mieux bénéficier de la luminosité offerte par leur guide par rapport aux deux frères. Malgré tout, ce petit avantage ne suffit pas à sécuriser sa descente, car la mauvaise combinaison de sa tenue très peu adaptée et du poids de son sac se conclue sur une chute en l'espace de quelques pas seulement. Perdant l'accroche de l'échelle, elle se préparait à en atteindre le bout plus rapidement que prévu, entraînée par la surcharge de son équipement.

Rattrapage (d100 sur 65) : 65, réussite

Attentif aux déplacements des jeunes puisqu'il devait leur éclairer la voie, le guide au sol vit la glissade de Mazikeen à temps pour tenter de l'appréhender. Il tendit alors les bras dans l'espoir de réceptionner la jeune fille, bien que le poids du sac mêlé à celui de la demoiselle manqua de le faire tomber en avant. Offrant tout juste un léger amortissement avant la chute qui aurait pu être fatale, elle s'en sortit finalement avec une cheville foulée par le contact avec la terre ferme, ainsi que des éraflures sur ses bras et ses jambes à l'air à cause de la paroi. L'homme à la barbe pesta entre ses dents en faisant asseoir la jeune fille blessée dans un coin, pendant que les frangins s'empressaient de descendre pour les rejoindre :

« Voilà ce qui arrive quand on part dans la fissure habillée comme une call-girl ! Quelle connerie... Rappelez-moi un peu ce que vous êtes venus foutre ici, par amour de l'histoire de Quederla ou pour jouer les chasseurs de trésors ? Quoi qui vous motive, vous allez devoir vous trimballer un poids mort. Je vous préviens, y aura pas de remboursement si elle remonte. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nashoba DreidenMessages : 446
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: Voyage interdit au centre de la terre ! [PV Nemeroff et Maze]   Mar 14 Nov - 10:48

  • Nemeroff
  • Mazikeen
Voyage interdit au centre de la terre !
- Hein quoi ? Mourir ?

- Ho les gars, je vous sers un thé pendant que vous y êtes ? Décidez-vous rapidement ou bien dégagez avec votre greluche, c'est le dernier rappel.

Bon sang ! Mais ce n'est pas faute d'avoir prévenu les dangers dans la fissure et il suffisait de lire le journal pour comprendre que ce n'est pas une randonnée que nous avons prévu. J'allais râler une nouvelle fois contre Maze et l'homme qui l'avait traitée de greluche mais Nemeroff a été plus rapide que moi en décidant de payer la part de Maze me forçant ainsi à donner le complément pour ne pas le laisser tout payer... Je lui lance un regard noir, sympa de me soutenir dans mes décisions.

L'entrée et l'équipement désormais payés pour Maze et nous, il est temps d'aller le chercher afin qu'elle ait de quoi descendre. Je pris quand même le temps de vérifier le matériel histoire de voir si on ne s'est pas fait arnaquer, vu le prix qu'on a mis dedans ce n'est pas pour se retrouver avec un matériel de basse qualité. L'essentiel a l'air d'être là et même si il a déjà servit, il semble suffisamment solide pour ne pas casser à la première descente et sous le poids de Maze ; elle est suffisamment légère pour éviter ce genre de problèmes.

- Je ne vous accompagne que jusqu'à quelques mètres de profondeur, au niveau d'un carrefour de quatre passages, et pour le reste vous irez où ça vous chante, c'est plus mes oignons. Sachez seulement que pour remonter, y vous faudra revenir au point de rassemblement que je vais vous montrer et suivre certaines consignes.

En espérant trouver autre chose que la mine déjà. Nous descendons les escaliers creusés artificiellement pour faciliter la descente des personnes et je suis impressionné de ce travail ; ils ont réussi à faire tout ça sans que le Gouvernement ne le remarque ? Arrivés face à un ravin, je me penche légèrement afin d'étudier la profondeur et remarque l'échelle sur le côté qui ne me fait guère envie. Je préfère nettement descendre en rappel que d'utiliser cette vieille échelle mais puisqu'elle a été capable de supporter la carrure de notre guide, je pense pouvoir affirmer qu'elle est capable de soutenir notre poids.

- C'est en bas que vous attendrez qu'on vienne vous chercher. Ce coin se trouve plusieurs mètres en dessous de la cabine d'un cheminot qui taffe avec nous, on a tiré un câble d'ici jusqu'à la surface pour la relier. Y vous sufira de tirer dessus pour faire sonner une cloche qui l'avertira de votre présence et il viendra débloquer l'accès si la voie est libre. Essayez pas de sortir par vous-même ou vous allez foutre en l'air cette planque, et alors je vous botterai moi-même le cul. C'est bon, vous pouvez descendre maintenant.

Ça paraît logique. Je note les instructions dans un coin de ma tête afin de ne pas oublier mais surtout être capable de retrouver le chemin ; je doute qu'il y ait des panneaux un peu partout pour nous indiquer le bon chemin à prendre et je ne vais pas tourner en rond pendant des jours pour retrouver la bonne sortie. Je laisse Maze passer la première et l'idée que laisser Maze venir était mauvaise se confirma lorsque je la vis entame une chute de l'échelle ; bien trop haut pour la rattraper j'étais impuissant pour lui sauver la vie contrairement à notre guide en bas qui eut le bon réflexe de la rattraper avant la catastrophe.

Éclairant ce qu'il pouvait se passer en bas, je remarquais qu'ils venaient de chuter au sol à cause du poids du sac mais sûrement aussi à cause de la chute de Maze... Je poussais un soupire à cheval entre le soulagement et l'agacement ; ceci ne serait pas arrivé si elle n'était pas venue ! Lançant un regard noir à Nemeroff, je m'approche de l'échelle à mon tour pour entamer la descente mais lui confie quelques mots après que j'eus posé mon pied sur la première marche.

- Je te jure que si il lui arrive quelque chose, tu vas m'entendre !

Je descends en quatrième vitesse pour rejoindre le duo qui se remettait déjà de leur émotion.

- Voilà ce qui arrive quand on part dans la fissure habillée comme une call-girl ! Quelle connerie... Rappelez-moi un peu ce que vous êtes venus foutre ici, par amour de l'histoire de Quederla ou pour jouer les chasseurs de trésors ? Quoi qui vous motive, vous allez devoir vous trimballer un poids mort. Je vous préviens, y aura pas de remboursement si elle remonte.

- Je vous en prie, arrêtez de parler de Maze comme ça. Et on veut simplement comprendre pourquoi il y a une ville en-dessous, simple curiosité.

Pas la peine de signaler les vraies raisons. Peut-être qu'il pourra s'en foutre ou bien au contraire tirer profit du peu d'informations que nous avons, il n'est pas question que je parle du journal intime qui a été remonté. La dernière fois, je me suis retrouvé plaqué contre un mur pour justement garder ce journal intime alors cette fois personne n'a à être au courant. J'en parlerais à Maze une fois que nous serons seuls ; parlant d'elle, je me retourne après avoir posé mon sac au sol et en ressort un jean et un t-shirt.

- Je pense que ça sera grand pour toi mais ce sera déjà mieux que ta tenue. Et tiens, dis-je en tendant mon sac, dis-moi si il est plus léger pour que je prenne le tien.



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
avatar

Mazikeen DeckerCitoyenMessages : 82
Date d'inscription : 04/06/2017


MessageSujet: Re: Voyage interdit au centre de la terre ! [PV Nemeroff et Maze]   Mer 15 Nov - 20:34

ft. Nash

ft. Némé'

「Voyage interdit au centre de la terre」
Je n'avais pas assez d'argent pour descendre, et cela se voyait que Nashoba ne voulait pas que je viennes avec eux, chose compréhensible, c'est dangereux, mais son frère prit les devants pour m'avancer sur l'argent, le remerciant timidement. Du coup j'ai tout ce qu'il faut, je descends également que ça plaise ou non à Nashoba ! Je veux les aider, je ne suis pas la chose fragile qu'on peut s'imaginer en me voyant.. enfin, si, je le suis, mais je veux changer un peu et aider du mieux que je peux. Surtout que je suis déjà descendue, même si c'était contre mon gré, alors je m'y connais un peu, même si ça serait trop beau de retourner exactement là où j'étais... Non, je vais aider qu'importe l'endroit, et puis on ne sera pas trop de trois pour fouiller l'endroit. On suivit l'homme qui me donna un sac avec plein de matériel. À peine que je l’enfile que j'ai failli tombé à la renverse à cause du poids, heureusement que j'ai eu le bon réflexe de me pencher en avant.. c'est noté, ne pas trop se pencher en arrière sinon, pouf je tombe !

On reprit la marche pour se rendre dans un endroit où on commençait à descendre dans la fissure, s'aidant par ce qui semblerait être des escaliers, même si c'était très mal fait. Je fis attention de ne pas tomber, surtout à cause de mon sac qui est très lourd, mais je suivais le groupe sans trop rien dire, juste je suis et je regarde où je vais pour ne pas tomber bêtement, je n'ai pas envie de finir à nouveau au fond de la fissure avec encore un bras cassé, surtout qu'il vient à peine d'être reconstruit. On arrive devant un ravin où il semblerait qu'ils aient installé une corde, enfin une échelle, pour descendre encore plus bas. J'écouta attentivement ce qu'on nous dis, le monsieur est assez rude, mais ça doit être normal après tout, il faut bien faire comprendre pour éviter les mauvaises surprises, du coup, j'écouta dans le silence afin de faire ce que l'homme me disait de faire, je ne veux pas être un boulet pour Nashoba et Nemeroff. Le guide descendit en premier, puis il nous laissa descendre, on me laissa d'ailleurs descendre en première. Heureusement d'ailleurs, parce que sinon ils auraient juste eu besoin de lever la tête, et voilà qu'on pourrait voir ma petite culotte, déjà que le guide pourra sûrement la voir quand je serais assez proche.. Aller, courage, ce n'est pas grave et il n'est sûrement pas comme ça !

Le début de la descente était sans aucun soucis, c'est plutôt simple en fait de descendre cette échel.... Ahhhhhhh ! À peine quelques pas après avoir dis cela dans ma tête que je commençais une chute folle poussant un cri horrible. Le poids de mon sac ou je ne sais quoi me fit perdre l'équilibre et me voilà entrain de tomber en direction du sol, encore. Je tente comme je peux de m'attraper au parois, à l'échelle, à tout ce que je pouvais, mais à part me faire mal, je n'arrivais à rien. Je voyais juste le ciel disparaître à une très grande vitesse, mais je ferma les yeux rapidement ayant trop peur de la chute ; ça y est, je suis morte. Mon corps s'arrêta net, puis une petite chute et enfin stoppé. J'ouvris les yeux pour voir l'homme à la porte à côté de moi, il m'a rattrapé ? Je savais qu'il était gentil ! Je tentais de me relever, mais je ressentis une vive douleur à ma cheville qui mit fit légèrement tomber, me rattrapant à l'homme.. Je crois que ma cheville est fichue. Elle ne doit pas être cassée, mais ce n'est pas jolie à voir. Je pris place au sol, en attendant que les Dreiden arrivent pendant que l'homme à la barbe m'engueula pour la descente catastrophique que je venais de faire juste devant ses yeux.

« Je ne suis pas un call-girl d'abord ! »

Nashabo me défendit également auprès de l'homme, mais j'avais déjà les bras croisées, assise sur mon monticule de terre, avec ma mine boudeuse. J'ai eu la peur de ma vie, une seconde fois, je n'ai pas besoin de me faire insulter en plus quoi... Heureusement que mon ami est là pour me défendre et m'aider. Je voulais le remercier, mais Nashoba sorti de son sac un jeans et un t-shirt qu'il me tendit et m'invita à mettre à la place de ma tenue, ainsi de changer de sac. Je fis juste un signe de la tête pour dire oui en prenant les affaires qu'il me tend. Je le remercie rapidement en essayant son sac qui était bien plus léger que le mien, du coup je risque de le prendre et lui prendra le mien qui est bien plus lourd. Par contre il fallait que je me change, et sûrement pas devant tout le monde. Malheureusement il n'y avait aucun endroit pour le faire, alors je n'avais pas trop le choix.. Je passe le jeans, le passant sous ma jupe que je retira qu'une fois le jeans bel et bien mis, même si je devais quand même pas mal serrer la ceinture, on ne dirait pas, mais Nashoba est plus gros qu'on y paraît.. Par contre là c'est plus sensible, comment mettre le t-shirt sans pour autant leur montrer tout ce que j'ai.. Je me retourne rapidement avant de faire quoi que ce soit.

« Retournez vous ! J'en ai pour trente secondes alors personne me matte.. »

Toute rouge, je regardais du coin de l’œil que tout le monde se retourne bien et je me dépêche, je fais au plus vite pour retirer mon haut et enfiler mon t-shirt, certes j'ai un soutien-gorge, mais quand même, pas l'habitude de me déshabiller devant d'autre personnes quoi. Dès que j'eus terminé, j'appelle tout le monde pour leur dire que c'est bon, rangeant mes affaires dans le sac que Nashoba m'a prêté. Je ne ressemble pas à grand chose dans cette tenue, mais ça sera sûrement mieux que mes affaires c'est vrai, je pourrai sûrement me déplacer plus facilement et le sac est bien plus léger, donc hormis ma cheville ça devrait le faire. Par contre pour marcher, ça va être dur et j'aimerai éviter de dépendre d'une personne, il me faudrait une sorte de canne, mais ça m'étonnerait de trouver ça dans la fissure ou qu'une personne en ait une sur lui.. peut-être un morceau de bois assez grand pour me servir de canne. Je tourne la tête dans tous les sens en espérant trouver cela mais en vain.. Toute timide, je demande, après tout, ils auront peut-être quelque chose, ou ils auront une idée pour que j'ai quelque chose ressemblant à une canne.

« Dites, vous n'aurez pas un morceau de bois ou n'importe quoi pour m'aider à marcher ?.. »



Je m'exprime en Orchid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nemeroff DreidenMessages : 147
Date d'inscription : 16/08/2017


MessageSujet: Re: Voyage interdit au centre de la terre ! [PV Nemeroff et Maze]   Mer 15 Nov - 20:55

ft. Nash et Maze
Voyage interdit au centre de la terre !
Je zaap un peu les commentaires de l'homme pour le coup et vais payer la part pour moi et Maze qui était apparue tel un pokemon sauvage. Cependant mon frère vient donner une part aussi pour Maze en me lançant un regard noir me faisant comprendre qu'il était en colère contre moi. Mais je ne dis rien, détournant seulement les yeux puis recul reprenant ma place. On nous dit de partir voir un certain homme pour l'équipement ce que l'on fait, même si je fais pas trop attention à l'équipement lui-même, on se prépare ensuite pour la fameuse descente en profondeur.

Pendant cette descente l'homme nous accompagne en nous expliquant plusieurs choses, notamment comment revenir, qu'il ne faisait pas guide en bas du coup on serait livré à nous même à un certain moment, qu'il fallait faire les gens, que si on faisait les cons ou on nique leur gagne-pain on serait dans la merde car monsieur nous bottera le cul. Que des bonnes nouvelles quoi, après j'ai du mal à suivre toute la conversation pour être honnête je suis trop occupé à descendre du coup je peux pas surveiller les paroles de l'homme.

J'ai même un temps de latence avant de comprendre qu'il y avait eu un soucis et que Maze avait chuté, mais l'homme semblait l'avoir sauvé du pire apparemment, je continue de descendre mais je vois mon frère se rapprocher de moi avec son regard noir encore une fois, avec en prime une menace ou j'ouvre grand les yeux avant de froncer le regard:

- Ah ouai ? On sait tous les deux qu'elle descendra même si c'est après nous … Et t'as moins de scrupule à me faire descendre-moi si c'est si dangereux ? Va te faire foutre Nash.  

Entre nous et cordialement, j'aime pas trop son agression, monsieur fait le grand protecteur, mais on sait tous les deux qu'elle descendra après nous si on la refuse, alors faut mieux être à ses côtés si y a un soucis, puis il m'avait remis de mauvaise humeur ce con. Notre échange froid terminé, je termine de descendre et reste à distance du groupe qui regarde la jeune fille, j'enfile ma capuche pour ruminer un coup tous seul dans mon coin et regarder autour de nous pour découvrir le début de cette fissure.

Honnêtement, j'hésitai à remonter quand même, finalement c'était peut-être pas une bonne idée de venir ici, apparemment on m'a pas tous dis vu que monsieurrrr Nashoba semble inquiet pour une amie de la famille mais même pas pour son frère. Ouai y avait peut-être un peu de jalousie mais aussi de la colère et de la frustration. Je n'entends pas vraiment Maze nous demander de resté retourné et me retourne évidemment au mauvais moment, mais j'ai le réflexe de me remette de dos attendant de voir quelqu'un se retourner pour faire de même. La demoiselle nous demande si on avait un objet pour l'aidé à marcher et je prends mon katana que je lui jette doucement:

- Tiens débrouille toi avec ça.  

Elle pouvait toujours prendre appuie avec, sauf si madame est trop compliqué. Ouai je pouvais être plus aimable mais quand je suis pas content je suis grognon c'est connu et monsieur Dreiden m'avait remis de mauvaise humeur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nashoba DreidenMessages : 446
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: Voyage interdit au centre de la terre ! [PV Nemeroff et Maze]   Ven 17 Nov - 20:03

  • Nemeroff
  • Mazikeen
Voyage interdit au centre de la terre !
Bon c'est quoi le problème maintenant ? Il fait son caprice d'enfant ou quoi ? Je soupire rien qu'en entendant sa mauvaise humeur et me demande au final pour que je lui ai demandé de venir... Si c'est pour supporter sa mauvaise tête toute le temps de l'expédition autant qu'il fasse demi-tour et me laisser me débrouiller tout seul. 18 ans et il n'est toujours pas capable de prendre ses responsabilités dans des moments aussi importants. Bref, filant mes affaires à Maze, je regarde si mon sac ne serait pas moins lourd histoire qu'elle ait moins à porter.

- Retournez vous ! J'en ai pour trente secondes alors personne me matte..

Je me retourne comme demandé le temps de la laisser se changer, c'est vrai qu'il n'y a pas de cabines de changes par ici donc on est bien obligé de se débrouiller comme on peut. Une fois terminé, je la laisse ranger les affaires dans mon sac et mets le sien sur son dos ; en effet il est plus lourd que le mien. D'ailleurs me rappelant d'un détail... Je m'avance de Maze en lui demandant de ne pas bouger pour sortir le sortir intime et le mettre entre mon dos et mon jean ; pas que je n'ai pas confiance en Maze mais je sais à quel point elle est maladroite alors je préfère la sécurité.

- Dites, vous n'aurez pas un morceau de bois ou n'importe quoi pour m'aider à marcher ?..

- Tiens débrouille toi avec ça.

- Neme, je peux te parler deux minutes ?


Nous nous éloignons loin des oreilles indiscrètes en créant une bulle de son autour de son pour que personne n'entende bien que je remarque que ça ne l'enchante pas de venir discuter ; il doit sans doute savoir de quoi on va parler et comme Monsieur est plus occupé à faire la tronche que d'être un minimum adulte ça n'arrange rien.

- Tu comptes bouder tout le reste du voyage ? Je crois que tu n'as pas compris que Maze est une personne maladroite qui a encore du mal à s'en sortir toute seule si tu n'es pas un minimum sur son dos. Toi je crois que t'es suffisamment grand et débrouillard pour pouvoir te défendre et contrairement à elle, tu as un élément pour t'aider. Il fallait bien te douter que ce n'était pas un camping que j'allais te proposer surtout si tu prends des armes ! Donc ne dis pas que je m'en fiche de toi car tu sais que c'est faux et j'aimerais autant ne pas avoir à surveiller deux gamins dans le groupe, c'est pas une colo de vacances ici.

C'est quand même à se demander si je ne suis pas un animateur et si je ne me trimbale pas deux enfants, et encore je préfère une personne maladroite mais à qui tu peux parler plutôt que celui qui fait la gueule pour un oui et un non. Retirant la bulle de son autour de nous, je claque des doigts pour refiler l'ouïe à Nemeroff ; encore une fois je le vois venir et rebouder.

- Et je me doute que tu n'as pas envie d'entendre ma voix mais tu auras bien besoin de ton ouïe pour ne pas te faire surprendre par les pièges. Tu vois, j'en ai peut-être pas l'air mais je fais attention à toi ; même si ce n'est jamais suffisant selon toi.

Tournant les talons pour rejoindre le groupe de Maze et de notre guide, je me rends compte qu'il a réussi à me mettre un peu grognon à mon tour. Pauvre Maze qui sera obligée de supporter notre mauvaise humeur... Je secoue la tête et tente un sourire forcé en direction de Maze pour lui signaler que tout va bien. Je me tourne ensuite vers le guide improvisé et lui demande les instructions pour la suite du voyage.



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
avatar

Mazikeen DeckerCitoyenMessages : 82
Date d'inscription : 04/06/2017


MessageSujet: Re: Voyage interdit au centre de la terre ! [PV Nemeroff et Maze]   Sam 18 Nov - 17:10

ft. Nash

ft. Némé'

「Voyage interdit au centre de la terre」
À peine que j'ai demandé de l'aide, que Nemeroff eut la gentillesse de me confier son bâton, enfin, cela doit être plus que ça vu comment c'est beau, sûrement une arme, mais pour le coup je ne vois pas trop comment l'utiliser ni ce que c'est exactement, puis j'ai surtout besoin d'un appui, rien d'autre et ça sera parfait. C'est vrai que Nemeroff est quelqu'un de très gentil, même s'il est toujours ronchon et qu'il fait souvent la tête et qu'il n'est pas très aimable par moment, il reste très gentil, puis c'est très souvent le premier à aider en cas de besoin. Je le remercie immédiatement, sauf qu'il était déjà entrain de discuter avec Nashoba alors mon remerciement devait passer inaperçu avec tout ça. En attendant qu'ils discutent ensemble, impossible d'entendre d'ailleurs, même si je tendais l'oreille, alors je commençais à essayer de m'habituer avec ma canne improvisée et faire quelques pas ainsi en essayant de voir pour ma cheville, mais je risque de devoir la garder quelques temps parce qu'elle fait bien mal mine de rien, j'espère juste que ça passera assez vite.

Je gardais quand même mes distances avec le guide, je n'ai pas apprécié comment il m'a appelé, même s'il a l'air gentil, je n'ai pas vraiment confiance en lui alors je préfère garder mes distances avec lui. Je regardais quand même un peu les deux frères qui semblaient ne pas être dans une discussion aimable.. Je devrais peut-être venir leur parler et essayer d'arranger les choses.. Même si je sais très bien que c'est une mauvaise idée de faire cela, mais bon, je n'aime pas les voir se disputer de la sorte, enfin, j'imagine qu'ils se disputent vu leur tête. Heureusement ils reviennent très vite, les deux avec une tête bizarre. Ils doivent être triste ou quelque chose du genre, il faut que j'arrive à leur remonter le moral. Pour le moment je les regarde regagner notre petit groupe avec une mine boudeuse, et moi la tête penchée sur la canne, je réfléchissais à quoi faire.. Aller ma petite Maze, tu l'as déjà fais, fais le de nouveau, prend les choses en main et tu verras que tout se passera bien. Dès que les frangins furent de retour, avant même que le guide ou n'importe qui disent quelques choses, je pris la parole en parlant très fort pour que tout le monde m'entende.

« Aller ! C'est parti pour l'aventure ! Suivons l'étoile du matin, tout droit direction l'histoire ancienne de Quederla ! »

M'appuyant sur ma jambe qui ne me faisait pas mal, soulevant très difficilement ma canne, j'indiquais une direction, la droite. Je repris une position normale et commençait à avancer en direction du chemin que j'avais indiqué, sans même demander l'avis au guide ou à n'importe qui. Mes amis sont triste, il faut que quelqu'un les aide et ce n'est pas le guide là qui va le faire, donc ça va être mon travail. Commençant à m'y rendre, chantant assez fort une petite chanson motivante, on pouvait clairement m'entendre chanter « À la file indienne, indienne, indienne ! À la file indienne, indienne, indienne ! ». Un grand sourire aux lèvres, marchant gaiement en direction de l'aventure, même si à vrai dire, je n'avais aucune idée si c'était la bonne direction ou non, mais il fallait bien choisir et le guide semblait ne pas vouloir trop nous aider, donc on va se débrouiller que tous les trois, comme des grands d'abord !

« À la file indienne.. Nous marchons en chantant ! Tee dum, tee dee, a teedle ee do tee day ! On rit, on joue, on s'amuse comme des petits fous ! Je marche, tu marches, il marche et nous marchons en chantant ! À la file indienne, indienne, indienne ! »



Je m'exprime en Orchid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nemeroff DreidenMessages : 147
Date d'inscription : 16/08/2017


MessageSujet: Re: Voyage interdit au centre de la terre ! [PV Nemeroff et Maze]   Mer 22 Nov - 13:38

ft. Nash et Maze
Voyage interdit au centre de la terre !
J'avoue que j'attendais un petit merci quand même, mais on peut pas dire que j'ai eu ce que je voulais, enfin bref c'est pas grave. J'évite de soupirer et créer un ouragan dans cette fissure, ouai finalement je la sentais plutôt mal, cette expédition trop cool de mon frère, enfin pour une fois c'est pas moi qui nous emmènera dans la merde c'est ce que je retiendrais de cette histoire si on rentre vivant comme ça à l'air pas si tranquille que ça comme aventure. Mon frère souhaite me parler mais j'ai pas trop envie de lui adresser la parole, mais il me laisse pas le choix me trainant un peu dans un coin ou il commence à me faire son discours, j'ai confiance en toi, blabla, elle est pas douée blablabla ….:

- Monsieur l'adulte, dite moi dans le cas où on aurait laissé la pas douée là-haut, qu'est-ce qui se serait passer ? Réfléchit 2 minutes, elle serait revenue avec l'argent descendu et se serait quand même pété la gueule mais seule, puis tu l'aurais appris et t'aurais culpabiliser à coup de " si j'avais su elle serait venu avec nous…." on sait très bien qu'elle écoute pas et que faut mieux qu'elle se blesse quand on est là que seule dans un coin.  

Je le regarde sur de ma position, on la connait très bien. On sait tous les deux que ça aurait fini comme ça la différence, c'est qu'elle se casse la gueule avec ou sans nous, moi je dormirai, lui pas sûr il va se culpabiliser que ça soit dans une situation ou l'autre, j'ai pris la plus intelligente, celle ou on est là, s'il lui arrive quelque chose. Je le vois prêt à claquer des doigts et je comprends ce qu'il veut faire et j'ai pas le temps de lui arracher les doigts à coup de dent que monsieur me rend ce que je n'ai pas demandé, mon ouïe. Je grogne pas vraiment, mais je sens le coup venir mais je dis rien gonflant juste les joues comme un sale gosse et retourne vers le groupe avec Nash.

Enfin après cet échange très enrichissant d'une énième dispute entre frère, ce qui était dans notre quotidien maintenant on se met en route suivant Capitaine Maze, manquait plus que de lui trouver un perroquet. Je continue de marcher quand j'entends la demoiselle commencer à chanter et j'ouvre grand les yeux, on va dire que j'étais pas vraiment habitué à ça quand même et même si elle chantait pas mal c'était pas encore ça non plus et je regarde mon frère et j'hésite un peu à le supplier de me rendre à la normale. Mais je le sens déjà rire ou mode " Ah non tu souffres avec moi c'est ta faute si elle est venue". Faut que je trouve une solution et la seule que je trouve c'est:

- Dis Maze pourquoi tu es dans cette tenue au fait ? Ça ressemble pas à une tenue de tous les jours quand même non ?  

On va la faire parler, c'est le mieux.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maître du JeuMessages : 582
Date d'inscription : 20/10/2014


MessageSujet: Re: Voyage interdit au centre de la terre ! [PV Nemeroff et Maze]   Ven 24 Nov - 19:01

Voyage interdit au centre de la terre
Le plaidoyer des jeunes passait tout bonnement au-dessus de la tête de leur guide, plus occupé à se faire craquer le dos après avoir encaissé cette chute presque sur le coin de la gueule. Et merci, c'est pour les chiens ? Tête levée, il éclaira encore le chemin du dernier larron dans sa descente avec sa lampe frontale. Les charger d'un forfait supplémentaire pour le travail de baby-sitting n'aurait peut-être pas été de mauvais goût... et voilà que la miss repartit dans ses élans de diva.

« Retournez vous ! J'en ai pour trente secondes alors personne me mate...
- Bon sang, ces manières pour un bout de nibard... »

Dans un soupir lassé, l'homme à la barbe imita les autres mâles également conviés à offrir un tant soit peu d'intimité à la demoiselle, le temps que celle-ci se refasse une beauté. Il ne prit même pas la peine de se retourner lorsqu'il en reçut l'autorisation, son attention retenue par des égratignures profondes sur la paroi rocheuse dont il ne lui semblait pas avoir le souvenir. Le marquage dans la pierre servait grandement pour indiquer les directions à prendre, une surface "lisse" attestant au contraire que la zone n'avait pas encore été pratiquée auparavant, et mènerait donc à l'inconnu. L'homme se concentrait sur la reconnaissance de ces marques-là, mais la voix criarde de la jeune fille fut portée en écho dans la grotte en un rapide speech motivant, de quoi l'arracher de son analyse pour la voir ouvrir la marche avec une grande confiance.

« Eh ben, elle a la bonne humeur pour trois, votre copine. »

Pour ce qu'il en était de la tronche des deux autres, c'était autre chose. Restés à l'écart un instant, ils paraissaient plus encore sur les nerfs que le guide qui devait supporter leurs bêtises, mauvaises chutes, sautes d'humeur... et même du chant. Cette partie gagna rapidement la première place sur le podium des choses qui commençaient doucement à lui chatouiller les nerfs dans cette excursion, étant donné que la performance, en plus d'être approximative, cassait beaucoup trop les oreilles dans ces cavernes. Songeant à réduire le volume par le biais d'un lancer de poids, lequel dépendrait du matériel dont il se sera armé, le silencieux à capuche décida une nouvelle fois d'agir :

« Dis Maze pourquoi tu es dans cette tenue au fait ? Ça ressemble pas à une tenue de tous les jours quand même non ?
- Subtile comme méthode pour lui faire fermer le clapet. Elle en profitera pour repasser derrière, parce qu'elle est sur le point de joyeusement nous conduire dans le un cul-de-sac qui fait office de chiotte aux randonneurs. Après, si ça urge pour certains, ils sont libres de continuer tout droit et de nous rejoindre ensuite. »

Ce n'est pas ce qu'il y a de plus glamour, mais il faut bien trouver des moyens pour s'adapter au terrain, puisque personne n'irait construire un réseau de tuyauterie dans la fissure pour le simple confort de ses visiteurs. Gagnant en un rien de temps la tête du cortège après cette réflexion, le guide redirigea donc le groupe dans une direction plus désirable. Tout ce qu'il espérait à présent, c'est que la gamine ne se remette pas en tête de faire des vocalises.

« C'est peut-être pour élucider l'existence d'une ville sous terre que vous descendez, mais y en a d'autres qui s'y rendent avec des projets moins propres. Mes gars sont tombés sur des trucs plutôt crades au détour de certains passages, je vous cause de cadavres de bestiaux, de fringues de gonzesse déchirées, des dessins louches sur des parois tracés au sang ou à la chiasse j'en sais foutrement rien, et on s'est pas donné la peine de trancher sur la question de toute façon. Ce qui fait qu'on sécurise au maximum, même si y a parfois des imprévus, pas étonnant avec le nombre de galeries là-dessous. »

Trop de gens louches qui profitent des brèches pour investir les dessous de la ville et faire on ne sait quelles saloperies. Et bien évidemment, l'ironie fit que quelques mètres plus loin, une mauvaise découverte allait mettre à mal leur itinéraire initial : dans un chemin en pente que son équipe avait pris soin de sécuriser, à l'aide d'anneaux dans le mur et d'un câble pour faciliter la descente sans glisser sur la pierre humide comme sur un toboggan, il ne restait plus rien des aménagements réalisés. L'homme se plaça en haut de la pente pour se pencher à l'intérieur avec sa lampe.

« Merde, c'est carrément du sabotage ! Le câble a été arraché du ur, et il y a trop de roches pointues sur le chemin pour s'y risquer sans attache. Putain de... Toi là, le grand aux cheveux en piques, tu vas m'accompagner jusqu'au système d'alerte pour prévenir les gars. Vous deux, vous restez là et vous ne faites pas la connerie de bouger ou de vous séparer, faut jamais se retrouver seul ici. Ça devrait pas être long.
»

Inutile de rameuter le groupe entier au point de départ, en particulier avec une estropiée dans le lot. Il suffirait de faire descendre une ou deux personnes en renfort avec du matériel de r emplacement pour rattraper tout cela, puis il sera toujours temps d'enquêter sur le saboteur plus tard. Un autre petit malin qui avait dû se débrouiller pour casser quelques murs et arriver jusque dans leur zone, à tous les coups. Le guide et l'aîné du groupe rebroussèrent donc chemin, le premier ne cessant jamais de balayer les galeries à la torche à chaque mètre parcouru.

« Si tu as de quoi t'éclairer, sers-t-en et ouvre l'oeil. Ce saccage est pas bien vieux, le ou les responsables peuvent encore traîner dans le coin. »

Quatre yeux valent toujours mieux que deux. C'est en redoublant de méfiance que le duo regagna le point de descente en échelle, là où ils pourront sonner la clochette du cheminot à la surface et le mettre ainsi au parfum. Néanmoins, l'homme à la barbe déchanta très vite en arrivant devant le dispositif ou plutôt ce qu'il en restait, autrement dit un morceau de câble sectionné au sol :

« Là, y a vraiment une couille... faut que je vous remonte, on peut pas continuer avec un givé qui fout nos installations en l'air. »

- - -

Efficacité de la diversion (d100 sur 50) :
- Nemeroff : 49, réussite
- Mazikeen : 82, échec

Laissés seuls dans l'attente du retour de l'autre moitié du groupe, les deux jeunots devaient se débrouiller avec leur matériel pour s'éclairer en l'absence de la lampe frontale du guide. Voilà qui leur laissait tout le loisir d'entamer la conversation, à moins qu'ils ne préfèrent s'adonner au jeu du roi du silence ; dans un cas comme dans l'autre, le bruit répétitif en provenance du chemin aussi pentu qu'impraticable ne tarda pas à attirer leur attention. Seul le jeune homme s'accordera toutefois à aller jeter un œil dans le passage pour essayer de comprendre l'origine de ce qui ressemblait à un frottement sur la pierre, comme si on essuyait vigoureusement la paroi en bas de la galerie.

Nombre d'ennemis (d6) : 2

L'un concentrant sa vision et son ouïe exceptionnellement retrouvée sur l'extrémité de la pente, et l'autre étant de condition assez fragile avec sa cheville foulée, le duo fut aisément pris par surprise par des ennemis dont ils ne soupçonnaient la présence. Même s'il n'était pas évident de distinguer quoi que ce soit dans la pénombre, les individus sur le point de fondre sur eux étaient encapuchonnés et vêtus de longues robes, raccommodées à de nombreux endroits par divers autres textiles. Alors tapis dans l'ombre, un premier vint brutalement percuter le garçon de manière à le pousser dans la pente. Le second prit l'opportunité de l'attention détournée de la jeune fille pour l'attraper par derrière, passant un sac en tissu sur sa tête pour l'étouffer. Dans l'ensemble, l'embuscade se déroula en faveur des ennemis, bien que l'action fit suffisamment de grabuge pour remonter jusqu'aux deux autres membres du groupe.

Le jeune homme exécuta une violente glissade le long de la pente et en sortit particulièrement sonné, tandis que la demoiselle se faisait enlever par le ravisseur et son collègue vers une galerie différente. Au fond de son trou, le garçon se sentit bientôt tiré par les chevilles et traîné sur le sol par une autre personne, vraisemblablement le complice à l'origine de la diversion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nemeroff DreidenMessages : 147
Date d'inscription : 16/08/2017


MessageSujet: Re: Voyage interdit au centre de la terre ! [PV Nemeroff et Maze]   Sam 25 Nov - 0:13

ft. Nash et Maze
Voyage interdit au centre de la terre !
Je regarde le guide quand il me félicite d'avoir trouvé une solution pour faire taire la demoiselle et le regarde un peu noir. Un peu de tact putain, elle est susceptible manquerait plus qu'elle vienne à chialer maintenant … Oh putain parlons pas de malheur, merci de dieu de m'avoir rendu sourd. Plus jamais je me plaindrais de ça je le promets solennellement.  On continue d'avancer alors que j'ai quelques frissons dans cet endroit, il faisait plutôt froid, pas étonnant en même temps, mais je me sentais à l'aise, après tous ce lieu n'était qu'ombre et ténèbres, normal que je me sente plutôt bien.

Quoi que, après les révélations de l'homme sur des évènements qui se sont produits sous leurs nez, je me dis que c'est peut-être pas une bonne idée de continué cette expédition avec miss catastrophe, bien que je l'apprécie c'est pas la question mais quand on sera au fond, on va devoir se débrouiller donc bon. Au pire on donnera Maze au violeur et on fuira ! Ou Nash, faut qu'il y en ait à tous les goûts, enfin je dis ça, je penses que je ferais le chienchien pas content et je mordrais assez fortement si on rencontre des gens pas très cool avec nous. Comme d'habitude quoi.

Puis vient ensuite la découverte d'un pseudo sabotage d'après le guide, il semble assez sincère mais j'ai pas assez confiance en ce voleur de bourse pour le croire sur parole. Je le regarde s'excité sur le fait qu'on a niqué son gagne-pain et ses installations mais je m'en fais pas trop, à part quand il désigne mon frère pour venir chercher du renfort avec lui, je suis pas rassuré de rester avec Maze, s'il lui arrive un truc mon frère m'a clairement dit que j'étais mort et que ça allait chauffer pour mon cul, pour le peu qu'elle glisse encore ou autre …. Je soupire fortement. Voilà qu'ils partent et je décide de me tourner vers Maze et lui demande de s'asseoir:

- Je vais regarder ton pied, viens t'asseoir

Je souris un peu et la laisse s'installer et me baisse venant regarder sa cheville, je savais pas trop quoi en penser pour le coup c'était gonflé c'est sûr, mais je suis pas docteur non plus. Je viens doucement poser mon sac et sors un magazine que j'avais pris au cas où, des bandages et du rouleau adhésif, puis je finis par sortir un couteau. Je viens commencer par bander doucement le pied et la cheville de la demoiselle puis fabrique une attèle du pauvre  avec le magazine et le scotch, c'est pas l'attèle du siècle mais ça maintiendra le pied un minimum pour éviter que ça ne fasse qu'empirer. Puis je suis soudainement interpellé par un bruit venant de la paroi:

- Reste là je reviens …

Je me relève doucement et m'approche de la paroi pour regarder, le moindre bruit m'interpellait, quand je pouvais entendre je sursautais un peu pour tous ou rien pas vraiment habitué à tous les bruits qui peuvent nous entourer au quotidien. Je me penche doucement pour regarder voyant pas grand-chose, mais j'entends quelqu'un s'approcher de moi et me pousser, j'ai juste le temps de me tourner légèrement que je vois un mec avec une capuche et une robe, j'essaye de le chopper dans ma chute malheureusement un pur échec et je tombe rebondissant plusieurs vois dans des cris de douleur avant de m'écraser finalement au sol pendant quelques instants inconscient avant d'ouvrir les yeux et sentir mon corps rempli de douleur, j'arrive pas trop à bouger sur le coup le temps de retrouver mes esprits. Je sens qu'on m'attrape doucement par les chevilles et qu'on me tire alors que je laisse un trainée rouge. Je mets un moment avant de comprendre et reste silencieux  je devais retrouver Maze mon frère va me faire la peau. Oui sens des priorités bonjour. Arrivé dans un couloir étroit avec un angle je me gêne pas pour utiliser mon élément et frapper dans le mur à ma gauche, le faisant entrer dans le mur pour le faire sortir en face de l'homme qui me tirait frappant bien au niveau des parties génitales. Heureusement qu'on était dans des grottes obscures. L'homme me lâche et tombe à genoux se tenant par les parties hurlant de douleur. Je me relève avec difficulté et une fois dans son dos l'attrape par la tête et lui brise la nuque d'un coup net avant de retomber à genoux la douleur me rattrapant et je regardant au niveau de mes côtés des voix des bouts de pierre dans ma peau qui  saigne, mais mauvaise idée de les retirer ça va encore plus pisser le sang et j'ai pas mon sac avec moi. Je m'écroule à genoux à terre, la douleur était forte et je commençais à avoir de la fièvre entre les éléments dans mon corps comme la pierre qui devait être pleines de bactéries et le sang perdu. Puis l'effort que j'ai fait ne m'a pas aidé, de plus l'endorphine produit par mon corps commence à disparaître:

- Fait chier ….


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
avatar

Mazikeen DeckerCitoyenMessages : 82
Date d'inscription : 04/06/2017


MessageSujet: Re: Voyage interdit au centre de la terre ! [PV Nemeroff et Maze]   Mar 28 Nov - 6:22

ft. Nash

ft. Némé'

「Voyage interdit au centre de la terre」
« Euh.. Je fais des photos avec un photographe profesionnel et.. »

Notre guide me coupa la parole net alors que j'expliquais à Nemeroff la raison de ma tenue. Quand le guide expliqua que c'était pour que je me taise et surtout que je me trompais de galerie, que là je me dirigeais vers des toilettes géantes... Je suis vraiment aussi insupportable qu'on décide de faire des choses comme ça pour que j'arrête ?.. Non, c'est le guide, il est juste méchant en fait ! Oui c'est ça ! Je sais que je ne suis pas des plus agréable à vivre, mais quand même, de là à dire que je suis insupportable, il ne faut pas exagéré ! Nashoba et Nemeroff aiment toujours quand je viens chez eux et on s'amuse toujours ensemble, bon, Nemeroff reste très souvent de son côté, mais quand même, eux ils sont gentil et ils m'apprécient alors je ne changerai pas pour ce méchant guide qui se prend pour le meilleur, ça c'est clair et net. Puis je suis sûr que c'est un vieux pervers en réalité, je vais le garder du coin de l’œil car on sait jamais, en réalité c'est peut-être un méchant, vu son comportement, ça ne m'étonnerait même pas ! Je les suis du coup, en me taisant et en faisant une bouille de boudeuse, l'autre il dit que je suis une fille pas fréquentable et maintenant il veut me faire taire..

On arrive assez vite là où il voulait nous emmener, et tiens, comme par magie, tout est saboter, vas y, dis que c'est les autres hein. Je suis sûre que c'est lui en fait qui a fait tout ça et maintenant il essaye de nous piéger. Je t'ai cerner Méphisto Phéles, tu ne m'auras pas ! Je restais dans mon coin à faire le regard le plus meurtrier que je pouvais, du moins ça c'est sûrement dans ma tête, car en vrai je devais plus ressembler à un hamster constipé, mais bon, pour moi je suis classe et terrifiante, alors c'est tout ce qui compte hein ! Il voulait qu'on se sépare.. Bah tient ! Donc Nashoba doit aller avec lui pendant que je reste avec Nemeroff. Bon, je n'ai pas grand chose à dire, puis de toute façon on ne m'écouterai absolument pas. Je fais un signe de la tête pour accepter ce qui est dis, je ne veux pas parler à ce vieux qui cache son jeu. Je les regarde partir, puis Nemeroff me dit de m'asseoir pour voir ma cheville. Je le fais sans rechigner, je n'ai rien à perdre, mais je ne fais même pas attention à ce que Nemeroff peut me dire ou faire, je regarde simplement dans la direction où ils sont parti, je m'inquiète pour Nashoba quoi..

La première seconde je voyais le tunnel, la seconde d'après je voyais plus rien, que du noir, par contre je sentais qu'il y avait une personne derrière moi.. comment je le sais ? Peut-être le sac sur ma tête et la pression qu'on faisait pour que je manque d'air. Par réflexe je mettais mes mains pour me libérer comme je pouvais, mais en vain. Il est bien trop fort, enfin pour moi tout le monde est plus fort donc ce n'est pas difficile hein. Je me débattais comme je pouvais, tentant de mettre des coups de coude tout en essayant de retirer le sac, qui sentait très mauvais d'ailleurs, de mettre des coups de pied comme je pouvais. Il me traînait vers un endroit inconnu, manquant d'air de plus en plus, mais je ne me laisserai pas faire, je me débattrais jusqu'au bout ! Dès que j'arrivais à avoir un peu d'air, grâce à un petit trou que je pouvais faire pour avoir de l'air, je gueulais le nom de Nashoba comme je pouvais, mais au moins je tentais comme je pouvais d'appeler à l'aide parce que je ne peux pas faire grand chose moi toute seule.

Le manque d'air est assez violent, puis mes coups n'ont pas l'air de faire beaucoup d'effet, mais je vais tenter jusqu'au bout de gesticuler dans tous les sens, au bout d'un moment il va bien me lâcher, et puis il va bien finir par me lâcher. Je continue donc de frapper comme je pouvais sur mon kidnappeur tout en gueulant quand je pouvais.



Je m'exprime en Orchid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Voyage interdit au centre de la terre ! [PV Nemeroff et Maze]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Voyage interdit au centre de la terre ! [PV Nemeroff et Maze]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: La Fissure :: Région Nord :: QG Elementis-