Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé et qu'il vous aura envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Une interview pas comme les autres [PV Kate]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 83
Date d'inscription : 28/11/2016


MessageSujet: Une interview pas comme les autres [PV Kate]   Sam 21 Oct - 13:39

Une interview pas comme les autres

ft. Kate
"Tout le monde devrait tenir son journal. A commencer par les bandits et les criminels. Cela simplifierait les enquêtes policières"

Croisant les bras en même temps que les jambes, tu es bien embêtée avec ce qu'il se passe en ville. En plus de cette fissure qui secoue tout le monde, l'enlèvement d'une personnalité importante a ébranlé beaucoup de monde... Certes il faut s'y connaître dans le domaine pour être un minimum secoué mais cela reste une affreuse nouvelle ; cependant, là où les nouvelles sont affreuses, les articles sont juteux. C'était le moment où jamais de s'en mettre plein les proches et d'aller pêcher quelques informations auprès des enquêteurs.

Tu attends patiemment à ton bureau qu'on vienne te mettre au courant de quelques informations, c'est aussi ça le journalisme, savoir pêcher les informations au bon moment et avec les bonnes personnes. Quelqu'un tape à la porte de ton bureau et tu lui dis de entrer, c'est en effet la personne que tu attendais... Tu as besoin de savoir quels sont les enquêteurs sur cette affaire, du moins les grosses têtes, car ce sont eux qui pourront te donner des informations intéressantes. Tu fais signe à ton employé de s'asseoir et prends des notes sur ce qu'il va te dire, du moins si c'est cela est intéressant.

- Alors ? Avez-vous eu des informations sur les enquêteurs ?


- Oui. Il s'agit d'Aston Hammerman et de Kate Millès qui travaillent ensemble sur cette affaire, mais je n'ai pas pu en apprendre plus.


Il était bien évidemment hors de question d'aller voir le Capitaine Hammerman, c'est lui qui a fait ton interrogatoire et il se méfie certainement de toi... Mais cette mademoiselle Millès serait la candidate parfaite. Tu as bien sûr entendu parler d'elle sur quelques affaires mais tu ne l'as jamais rencontrée en personne ; c'est le moment ou jamais de réparer ça. Congédiant ton employé, tu te lèves en prenant un calepin et un stylo que tu fourres dans ton sac avant de sortir de ton bureau. Enfilant ton manteau, tu préviens tout le monde que tu dois aller au Commissariat puis quittes le journal pour t'y rendre ; ce n'est pas très loin de ton bureau, dix minutes à peine.

Tu t'arrêtes face au bâtiment, hésitante un temps avant de mettre un pied à l'intérieur ; la dernière fois que tu y a été, c'était à cause de Salazar et c'était aussi le moment où tout le monde avait apprit ton retour... Il est temps de revenir sur tes pas et d'entrer la tête haute. Ce qui te frappe dans un premier temps, ce sont ces employés qui courent dans tous les sens avec des dossiers en mains tandis que d'autres sont en train de boire leur café... C'est la même ambiance qu'au journal, te voilà peu dépaysée. Tu t'avances vers ce qui ressemble un accueil et éclaircies ta voix pour que l'attention soit focalisée sur toi.

- Bonjour, je suis Abbygaëlle Midford. Je souhaiterais voir Mademoiselle Kate Millès.

- Mademoiselle Millès est très occupée en ce moment, repassez un autre jour.

Quel toupet de te parler sur ce ton ! Tu le sais bien qu'elle est occupée, c'est justement pour cette raison que tu décides d'aller la voir et ce n'est certainement pas pour prendre un petit café comme de vieilles copines.

- Je crois que vous n'avez pas compris... Je dois absolument voir Mademoiselle Millès.

Tu aurais presque envie de sortir que c'est une question de vie ou de mort mais il comprend assez rapidement que tu ne vas pas laisser tomber aussi facilement... Il faut savoir être tenace dans le journalisme et ce n'est pas un subalterne qui va monter sur ses grands chevaux. Tu le suis donc à travers les bureaux avant de s'arrêter vers un en particulier, il toque une première fois avant de t'annoncer et de repartir en direction de l'accueil, ne manquant de te lancer un regard noir pour l'avoir dérangé de la sorte... Tu entres ensuite dans le bureau de la jeune femme et viens lui tendre la main tout en te présentant.

- Bonjour, je suis Abbygaëlle Midford, journaliste pour "Les grenouilles enchaînées". Je souhaiterais vous poser quelques questions concernant l'affaire sur laquelle vous travailler avec le Capitaine Hammerman. Accepteriez-vous de m'accorder un peu de votre temps ?




Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Kate MillèsMessages : 32
Date d'inscription : 30/09/2017


MessageSujet: Re: Une interview pas comme les autres [PV Kate]   Sam 21 Oct - 14:29

Une interview pas comme les autresNe tente pas le diable avant mon arrivée
Midford
L.
Abbygaelle
Millès
Kate

Ahh, cette fameuse enquête. Ouais, depuis la réception de cette photo mystérieuse, tout le gouvernement est bouleversé. Personnellement, je garde mon calme, et je fais ce que j'ai à faire. Point.
J'étais enfermée dans mon bureau, comme d'habitude à vrai dire. Mon stylo glissant sur toute les feuilles à compléter. Et mon café brûlant sur mon bureau. J'étais concentrée jusqu'à ce qu'une jeune femme toqua et entra dans mon bureau et se présenta tout de suite.

-" Bonjour, je suis Abbygaëlle Midford, journaliste pour "Les grenouilles enchaînées". Je souhaiterais vous poser quelques questions concernant l'affaire sur laquelle vous travailler avec le Capitaine Hammerman. Accepteriez-vous de m'accorder un peu de votre temps ?"
 
Bon, sur le coup j'étais étonnée de voir une journaliste débarquée dans mon bureau comme ça. Elle possédait un style qui attirerais les regards de n'importe quelle personne dans la rue. Hm, elle n'a pas l'air d'être le genre de personne avec lequel je risque de m'entendre. Mais bon, il ne faut pas que je sois mauvaise langue. Elle est peut être sympa après tout. Bien que son petit discours m'intrigue un peu. Comment savait elle que je travaille avec Mr. Hammerman ?! Dans le doute, je lui tendis la main.

-Heu.. Hrm. Enchanté Ms. Midford. Je me nomme Kate Millès, bien que je suppose que vous le savez déjà et-

Je coupa ma phrase tout de suite. Son visage… m'était… familier. L'aurais-je déjà vu quelque part ? Dans mes dossiers ? Dans la rue ?

-Ne vous aurais-je pas déjà croisé quelque part ?

Bon.. Je viens de lui mettre un vent à sa question. Mais disons que je suis assez occupée.. Et puis, je me demande toujours comment est-elle au courant de mon enquête en commun avec Mr. Hammerman. Je retroussais mes manches, laissant apparaître mes nombreux bandages. Jetant un coup d'œil à l'horloge, je me dit que je peux quand même faire une pause.

-Hm, je serais ravie de répondre à vos questions.

Je me réserve bien sûr le droit de ne pas répondre à certaines questions. Il ne faut quand même pas que je fasse fuiter quelques informations confidentiels. Bien qu'il y en ai peu..
Je lui montra une chaise pas loin de la porte, et lui fît signe de s’asseoir. 
Dans mon élan, je claqua la porte et revint à mon bureau, et croisant les bras. J'attendais ces questions.
C'est bien la première fois que quelque me fait une interview. Donc j'espère être à la hauteur de ces attentes, bien que je n'ai pas tellement confiance en moi à ce moment précis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 83
Date d'inscription : 28/11/2016


MessageSujet: Re: Une interview pas comme les autres [PV Kate]   Sam 21 Oct - 14:51

Une interview pas comme les autres

ft. Kate
"Tout le monde devrait tenir son journal. A commencer par les bandits et les criminels. Cela simplifierait les enquêtes policières"

- Bonjour, je suis Abbygaëlle Midford, journaliste pour "Les grenouilles enchaînées". Je souhaiterais vous poser quelques questions concernant l'affaire sur laquelle vous travailler avec le Capitaine Hammerman. Accepteriez-vous de m'accorder un peu de votre temps ?

En espérant qu'elle soit plus aimable que le policier qui t'a accueilli, si c'est ainsi qu'il reçoit les victimes, tu n'es pas étonnée d'entendre que personne ne vient porter plainte. Mais passons. Elle semble étonnée dans un premier temps avant de finalement te tendre la main, voilà une personne plus chaleureuse que la personne précédente même si cela pourrait se sentir que vous ne seriez pas grandes copines... Disons que vous n'avez pas l'air de vivre dans le même monde même si vous avez en commun, la recherche d'informations.

- Heu.. Hrm. Enchanté Ms. Midford. Je me nomme Kate Millès, bien que je suppose que vous le savez déjà et-

Elle s'arrêta dans son phrase et dans son mouvement, quelque chose l'avait-elle frappée ? Avais-tu dis quelque chose que tu ne devais pas ? C'est étrange, tu ne penses pas avoir fait quoi que ce soit qui explique une telle réaction.  

- Ne vous aurais-je pas déjà croisé quelque part ?

- Eh bien, je suis directrice du Journal alors je pense que mon nom et mon visage ne vous ai pas inconnu si vous vous tenez au courant de l'actualité.

Evidemment, tout le monde s'est empressé d'annoncer ta mort l'an dernier, chose que tu attendais bien évidemment mais tu ne pensais pas que le journal allait aussi faire un article sur ton retour ! Bien évidemment, tu ne pensais pas que ceci allait passer inaperçu mais c'est toujours désagréable de voir les gens se retourner vers toi comme si tu étais un fantôme... Malheureusement pour eux, tu es toujours bel et bien vivante et encore pour longtemps ! Tu es morte une première fois et cela te suffit bien, tu n'es pas prête de recommencer ce petit tour de passe-passe.

- Hm, je serais ravie de répondre à vos questions.

Ton visage s'éclaircie, heureuse d'apprendre une aussi bonne nouvelle ! Elle n'est finalement pas si occupée que le disait son collègue à l'accueil... Mais tu n'es pas étonnée, les journalistes sont assez mal vu au Commissariat, toujours à fourrer leur nez là où ils ne devraient pas bien sûr ! Elle t'invite à prendre place sur une chaise tandis qu'elle part refermer la porte, pendant qu'elle prend le temps de ré-installer, tu sors ton petit calepin et ton stylo que tu poses sur tes genoux, prête à coucher ses dires sur le papiers.

- Alors, commençons. Nous savons tous que c'est une personne importante qui a été enlevée, la police a-t-elle déjà des suspects ? Auriez-vous une idée de ce qui aurait poussé le ou les criminels à l'enlever ?

Est-ce le début d'une longue liste d'enlèvement ou est-ce seulement cette personne qui est ciblée ? Oh bien sûr, si le criminel était déjà identifié, il serait sûrement en prison à moins qu'il ne soit caché dans un endroit difficile d'accès mais Quederla n'est pas une ville immense ! Ce n'est pas Londres ou Paris, même si votre petite ville renferme quelques secrets intéressants.

- Pensez-vous qu'il soit toujours en vie à l'heure qu'il est ?




Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Kate MillèsMessages : 32
Date d'inscription : 30/09/2017


MessageSujet: Re: Une interview pas comme les autres [PV Kate]   Sam 21 Oct - 15:29

Une interview pas comme les autresNe tente pas le diable avant mon arrivée
Midford
L.
Abbygaelle
Millès
Kate

-"Eh bien, je suis directrice du Journal alors je pense que mon nom et mon visage ne vous ai pas inconnu si vous vous tenez au courant de l'actualité."


Hmm… Sa réponse me laissait perplexe.. Je suis pourtant persuadée de l'avoir vu autre part. Je ne suis pas du genre à lire le journal. Autant dire que je sais un peu près tout ce qu'il se passe dans la ville étant donner ma place dans le gouvernement. Mais bon. Passons.

- Alors, commençons. Nous savons tous que c'est une personne importante qui a été enlevée, la police a-t-elle déjà des suspects ? Auriez-vous une idée de ce qui aurait poussé le ou les criminels à l'enlever ?

Elle avait sortit un petit calpin, et me regardait en attendant mes réponses. Bon… nous en sommes seulement au tout début de cette enquête. Donc je ne sais pas grand-chose. Même si j'ai quelques idées par rapport à certaines chose… Mais ne voulant pas affoler les lecteurs de cette journaliste, je lui répondis franchement.

-"J'aimerais déjà dire que la police est au tout début de cette enquête. Et, je ne pense pas qu'elle est envie de déjà suspecter quelqu'un étant donner le manque de preuve que nous avons en ce jour."

Je marquais une pause dans ma réponse. J'avais quand même peur de dire des bêtises. Ma franchise m'obligeait à répondre ce que je pensais sincèrement. Mais.. Bon, qu'importe. Autant dire les choses comme elles sont. Après tout, qu'est ce qu'ils pourront dire si je donne mon avis sur une enquête en cours hein ? Parfait. Ils ne diront rien!

-"Par rapport à ceci, sachez que je pense sincèrement que la raison qui à pousser les ou le criminel à faire ceci est juste histoire de faire parler de lui. Ou, de faire peur à la ville de Quederla. Ce qui est, entre autre, réussi."

Au fil de mes réponses, je reprenais confiance en moi. Après tout, une interview dans un journal n'est peut être pas une mauvaise idée en sois. J'achèterais le journal pour l'occasion tient. 
Je ne sais pas si ma réponse lui convient, mais bon. Elle n'en aura pas d'autre. Je donne seulement une réponse par question.

- Pensez-vous qu'il soit toujours en vie à l'heure qu'il est ?

Je fît un petit sursaut de surprise. Je ne m'attendais pas à une question comme cela.. A vrai dire, j'espère quand même que la victime est encore en vie mais.. Vaut mieux pas s'imaginer des choses, auquel cas, on risque d'être sérieusement déçu si c'est l'inverse qui se produit.

-" Hmm.. et bien..

Cette situation était assez.. gênante. Si c'est le mot. Je n'arrivait pas à vraiment bien répondre à cela. Concrètement, j'aurais voulu passé la question, mais en même temps... ça aurait montrer que le gouvernement à peur de ça justement. Que le gouvernement à peur que l'une des victimes de la ville soit.. morte.

-" Et bien.. heu... Nous l'espérons. A vrai dire, on essayent de.. de ne pas se faire de fausse idée. Si nous nous mettons en tête qu'il est vivant, et qu'au final, il n'est plus de ce monde. Ca risque de faire un choque dans le Gouvernement. Donc, nous espèrons pour le moment."

Certes, ce n'est pas la meilleurs réponse que j'ai donné pour le moment. Mais, je ne vois pas ce que j'aurais pu dire d'autre. Je tournais mon regard vers mes étagère en soufflant un coup. Oui. On espère qu'elle est toujours vivante cette victime.
J'entendais le crayon de la journaliste tapoter le petit calpin. Elle doit retranscrire mot pour mot ce que je dis. J'espère juste qu'elle ne déforme rien de mes dires.




Dernière édition par Kate Millès le Dim 22 Oct - 8:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 83
Date d'inscription : 28/11/2016


MessageSujet: Re: Une interview pas comme les autres [PV Kate]   Sam 21 Oct - 18:46

Une interview pas comme les autres

ft. Kate
"Tout le monde devrait tenir son journal. A commencer par les bandits et les criminels. Cela simplifierait les enquêtes policières"

- J'aimerais déjà dire que la police est au tout début de cette enquête. Et, je ne pense pas qu'elle est envie de déjà suspecter quelqu'un étant donner le manque de preuve que nous avons en ce jour.

C'est vrai qu'à part une misérable photo, tu n'as rien entendu comme autres preuves et la policière n'a pas l'air de sous-entendre plus de preuves mais malheureusement, tu sais aussi que si il y en a d'autres ils ne voudront pas t'en faire part... D'un côté, tu peux bien le comprendre. Révéler toutes les preuves et les suspects entraveraient l'avancée de l'enquête mais c'est frustrant de ne rien pouvoir mettre dans l'article pour que les citoyens soient au courant de ce qu'il se passe en ville.

- Par rapport à ceci, sachez que je pense sincèrement que la raison qui à pousser les ou le criminel à faire ceci est juste histoire de faire parler de lui. Ou, de faire peur à la ville de Quederla. Ce qui est, entre autre, réussi.

Tu notes le moindre mots prononcés par la jeune femme. L'envie de faire peur en ville hum ? Une déchirure en plein milieu de Quederla n'a-t-elle pas suffit au niveau des sensations ? Une personne souhaitait rajouter son grain de sel dans l'Histoire ? Oh tu ne peux rien dire, à certains moments, tes meurtres ont fait parler de toi et les policiers devaient eux aussi se dire que ce n'était qu'un petit criminel qui souhaitait faire parler de lui. Tu relèves la tête vers Mademoiselle Millès, lui demandant l'état de la victime... A-t-il envoyé une photo de cet homme vivant ou mort ? Est-ce une course contre la montre ou cherche-t-il un simple meurtrier ?

- Hmm.. et bien..

Elle semble gênée de la situation et en effet, tu sais parfaitement mettre à l'aise et mal à l'aise... Voici donc la question qui fâche. Croisant les jambes, tu te dis qu'ils ne savent même pas eux-même l'état de la victime... Que c'est triste, ça se trouve ils courent comme des fous après un cadavre et ils ne le savent même pas !

- Et bien.. heu... Nous l'espérons. A vrai dire, on essayent de.. de ne pas se faire de fausse idée. Si nous nous mettons en tête qu'il est vivant, et qu'au final, il n'est plus de ce monde. Ca risque de faire un choque dans le Gouvernement. Donc, nous espèrons pour le moment.

L'espoir. Voilà un bien joli mot qui donne plus de peine que de joie... Espérer quelque est quelques fois inutile. Tu notes donc ce qu'elle t'a répondu, tu n'es pas plus avancée et cela te contrarie grandement ; était-elle réellement en possession de si peu d'informations ou tient-elle à les garder rien que pour elle ? Prenant une grande inspiration, tu décides d'enchaîner sur la suite des questions afin d'avoir de la matière dans le journal.

- Combien de policiers y a-t-il actuellement sur cette enquête ? En faites-vous une priorité ?

Oui, c'est important de savoir si les policiers remuent ciel et terre pour retrouver cet homme ou si ce n'est qu'une personne parmi tant d'autres... Cela serait bien triste mais certaines affaires sont plus importantes que d'autres.

- Craignez-vous qu'il y ait d'autres victimes après lui ?




Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Kate MillèsMessages : 32
Date d'inscription : 30/09/2017


MessageSujet: Re: Une interview pas comme les autres [PV Kate]   Sam 21 Oct - 21:16

Une interview pas comme les autresNe tente pas le diable avant mon arrivée
Midford
L.
Abbygaelle
Millès
Kate

Mes réponses ont l'air de lui convenir. Tant mieux je dois dire. Bien que je trouve cette interview intéressante, je n'ai pas tellement de chose à dire par rapport à cela.. Je répondis à ces deux dernières questions en tripotant mes bandages.

- Combien de policiers y a-t-il actuellement sur cette enquête ? En faites-vous une priorité ?

-Et bien... disons que c'est pratiquement tout le gouvernement qui s'inquiètent pour cette enquête.. Je ne peux pas donner un nombre exacte, mais je pense qu'il y a une bonne vingtaine de policier sur cette enquête. Car elle est assez importante. Etant donner qu'une vie humaine est en jeu.

-Craignez-vous qu'il y ait d'autres victimes après lui ?

-Le Gouvernement fera tout et n'importe quoi pour que justement, il n'y ai pas d'autres victimes.

Ca se sentait et s'entendait. Mes réponses n'étaient pas aussi claire et formelle qu'il y a juste quelques minutes. Mais que voulez vous. Comme je le craignais, je n'ai pas assez d'information sur cette enquête. Je pense que j'en aurais plus après avoir vu Mr. Hammerman. Et puis, en regardant la journaliste retranscrire mes paroles, une révélation vint à moi. Si on peut appeler ça ainsi. Cette jeune femme, ne serait pas..

-Hm, excusez moi ? Ne seriez vous pas la personne qui était déclarée morte pendant un moment ?

Autant être franche et directe. Cette personne m'étais familière. Et si ce n'est pas son physique que je reconnais, ça doit être son nom qui ne doit pas être inconnu. Je me leva et me dirigea vers mes étagères en espérant trouver quelque chose sur cette femme. Mais rien. Ce qui m'intriguais encore plus. 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 83
Date d'inscription : 28/11/2016


MessageSujet: Re: Une interview pas comme les autres [PV Kate]   Dim 22 Oct - 12:00

Une interview pas comme les autres

ft. Kate
"Tout le monde devrait tenir son journal. A commencer par les bandits et les criminels. Cela simplifierait les enquêtes policières"

- Combien de policiers y a-t-il actuellement sur cette enquête ? En faites-vous une priorité ?

- Et bien... disons que c'est pratiquement tout le gouvernement qui s'inquiètent pour cette enquête.. Je ne peux pas donner un nombre exacte, mais je pense qu'il y a une bonne vingtaine de policier sur cette enquête. Car elle est assez importante. Etant donner qu'une vie humaine est en jeu.

Une vingtaine hum ? Voilà un chiffre conséquent pour retrouver ce porté disparu, mais cela suffira-t-il seulement à le ramener en vie ? Tu n'en as strictement aucune idée, le plus important est la fissure et sûrement que le Gouvernement est plus pré-occupé d'une terre qui tremble que de personne portée disparue... Mais au moins ils ne se tournent pas les pouces, voilà sûrement un bon point pour eux. Cependant, sont-ils assez pour empêcher de futures victimes ? Car même si ce criminel souhaite faire peur, a-t-il prévu de s'arrêter à des célébrités ou tout le monde peut être touché ?

- Le Gouvernement fera tout et n'importe quoi pour que justement, il n'y ai pas d'autres victimes.

Evidemment. Encore de l'espoir et non de réponses concrètes... Tu es bien déçue de ne pouvoir en apprendre plus. Toutes les réponses sont vagues et tu te demandes bien quel article tu vas pouvoir écrire avec ça... Transmettre de l'espoir aux gens, ce ne sont vraiment pas dans tes principes tout ce que tu souhaites, ce sont des faits et non pas donner de faux espoirs à des lecteurs. Bref, tu retranscris avec soin ce que Mademoiselle Millès te raconte mais sa question fait riper la pointe de ton crayon, la cassant sous le coup de la surprise.

- Hm, excusez moi ? Ne seriez vous pas la personne qui était déclarée morte pendant un moment ?

Tu pinces légèrement les lèvres. Cette question, tu en as marre de l'entendre ! Evidemment que tu es cette personne, peuvent-ils passer à autre chose maintenant ou vont-ils se focaliser sur cette petite anecdote le reste de ta vie ? Tu relèves la tête avec le sourire que tu tiens habituellement quand une personne t'énerves et tentes de reprendre le fil de la conversation le plus aimablement possible.

- En effet, c'est bien moi. Mais je doute que cela ait un quelconque rapport avec notre interview.

Reprenons les choses dans l'ordre, tu es celle qui est interroge et elle est celle qu répond aux questions... Et non l'inverse. Surtout que cette petite histoire est désormais classée depuis que le Maire s'en est mêlé et t'as innocentée de tous les crimes. Sûrement un choc pour ceux qui réclamaient vengeance et voulaient ta tête... Mais que veulent-ils ? Il fallait être plus intelligent et savoir s'entourer des bonnes personnes. C'est bien une chose que l'on t'a apprise lorsque tu étais jeune.

- Revenons à ce qui nous intéresse si vous le voulez bien. Pensez-vous que le criminel pourrait attenter à la vie de sa victime ou souhaite-t-il simplement jouer avec les services de police ?




Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Kate MillèsMessages : 32
Date d'inscription : 30/09/2017


MessageSujet: Re: Une interview pas comme les autres [PV Kate]   Dim 22 Oct - 15:09

Une interview pas comme les autresNe tente pas le diable avant mon arrivée
Midford
L.
Abbygaelle
Millès
Kate

Ah! J'en étais sûr! Ce n'est pas dans le journal que je l'ai vu celle ci. Mais bon, au vu de sa réaction, ma question n'a pas eu l'air de lui faire plaisir. Mais que voulez vous. Les preuves manquent, tout comme les informations. Donc je ne risque pas de lui venir en aide pour son journal. Mais bon.. qu'importe. J'ai dû la froisser avec ma question. Donc, par politesse je m'excusa

-Herm, excusez moi. J'ai tendance à poser des questions sur des situations que certaines personnes voudraient bien oublié.

Bon, certes.  Ce n'est pas tellement vrai. Mais bon. Je sais que nous n'allons pas être copine copine. Mais ce n'est pas une raison pour la mettre en colère  avec des questions qui, d'après ce que je vois, ont l'air de l'énerver plus qu'autre chose. Même si je suis vraiment très curieuse de savoir les raisons de cela... 

- Revenons à ce qui nous intéresse si vous le voulez bien. Pensez-vous que le criminel pourrait attenter à la vie de sa victime ou souhaite-t-il simplement jouer avec les services de police ?

L'heure tourne. Et je me dis, qu'au lieux de donner des réponses avec des "ont espère" "probablement", j'aurais pu avancé sur mes dossiers. Et peut être sortir un coup. Mais bon, c'est moi qui ai accepté sa requête, et ce serais très mal polie de la mettre à la porte comme ça. Donc, je continue de répondre à ces questions tout en trifouillant mes bandages. Bon. Ce n'est pas très très classe de faire ça devant une personne quelconque. Mais bon..

-Je pense que le ou les criminels veulent jouer avec la police. Faire tourner la tête au gouvernement doit être amusant pour eux.. Ce n'est qu'une question de logique. Puisque si ils auraient voulu tuer cette victime, ils l'auraient fait dans le secret.

Tch. Vraiment, cette interview de mènera à rien. Et j'ai vraiment peur de dire encore des choses qui la rendra en colère. Mais... je fais quand même partie du gouvernement! Nan? Donc c'est en mon droit de la questionner. Normalement, c'est elle qui doit me poser des question sur l'interview, mais, nous allons inversé les choses. Enfin, je crois..

-Hm, je suis très curieuse de savoir quels sont les raisons qui vous ont poussé à faire ça.. Pour être honnête, l'enquête qui vous intéresse en est encore au début, donc je risque pas de vous donnez de réponse précises. 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 83
Date d'inscription : 28/11/2016


MessageSujet: Re: Une interview pas comme les autres [PV Kate]   Lun 23 Oct - 19:45

Une interview pas comme les autres

ft. Kate
"Tout le monde devrait tenir son journal. A commencer par les bandits et les criminels. Cela simplifierait les enquêtes policières"

- Revenons à ce qui nous intéresse si vous le voulez bien. Pensez-vous que le criminel pourrait attenter à la vie de sa victime ou souhaite-t-il simplement jouer avec les services de police ?

Il y a ceux qui souhaitent se venger, donner une bonne leçon ou prendre plaisir à tuer les autres... Et il y a ceux qui adorent jouer avec les services de police. De ton côté, tu étais plus de ceux qui aimaient torturer les autres bien cela t'amusait de faire tourner les policiers en rond ! Dire que tu revenais sur tes pas pour les interview ou même que tu allais jusqu'à interviewer ceux qui étaient en charge de l'enquête... Tu es vraiment quelqu'un de sadique, c'est clair et le Maire t'a offert un poste dans le Gouvernement qui te permet de prendre un malin plaisir à tuer les autres et cela en toute légalité.

- Je pense que le ou les criminels veulent jouer avec la police. Faire tourner la tête au gouvernement doit être amusant pour eux.. Ce n'est qu'une question de logique. Puisque si ils auraient voulu tuer cette victime, ils l'auraient fait dans le secret.

Donc il y a peut-être des risques à ce qu'ils en viennent à prendre d'autres victimes au final si ce n'est simplement que jouer avec les services de police ? Mais encore une fois, ils ne sont qu'au début de l'enquête et cette interview ne mène à rien ! Toi qui pensais mettre la main sur des informations en or, te voilà bien déçue... Mais est-elle seulement au courant de toutes les informations ? Est-ce que son supérieur lui dit tout ? Cela, tu n'as pas envie d'aller le vérifier auprès du supérieur en question, tu sais déjà comment il va te recevoir alors il est bien hors de question d'être confrontée à lui une fois de plus.

- Hm, je suis très curieuse de savoir quels sont les raisons qui vous ont poussé à faire ça.. Pour être honnête, l'enquête qui vous intéresse en est encore au début, donc je risque pas de vous donnez de réponse précises.

- Qui m'ont poussé à quoi ? Dis-tu exaspérée. Je souhaiterais simplement pouvoir reprendre une vie normale et surtout faire mon métier, c'est-à-dire faire l'interview. Les lecteurs ont bien le droit de savoir si leur vie est en danger ou non, n'est-ce pas ?

Quand même, avec toutes ces magouilles dans le Gouvernement et toutes ces choses cachées, tu as bien le droit de mettre les autres au courant lorsque tu détiens un scoop ! Pourtant, tu ne détiens rien du tout... Simplement des suppositions et des espoirs, eh bien si tu étais policière, ce n'est pas ainsi que ton enquête pourrait progresser ; en plus d'utiliser des mots grossiers et un ton hautain avec l'accusé. Oui, tu te souviens encore de ton dernier interrogatoire, il te reste en travers de la gorge celui-là.

- Pensez-vous que cette affaire ait quelque chose à voir avec la fissure en ville ? Après tout, personne n'a encore déterminé les causes de son apparition.


C'est vrai ça, on commence par faire une immense fissure dans la ville et on continue sur sa lancée en enlevant petit à petit des personnes... Quoi de mieux pour faire régner la terreur ?




Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Kate MillèsMessages : 32
Date d'inscription : 30/09/2017


MessageSujet: Re: Une interview pas comme les autres [PV Kate]   Mar 24 Oct - 11:39

Une interview pas comme les autresNe tente pas le diable avant mon arrivée
Midford
L.
Abbygaelle
Millès
Kate

 Qui m'ont poussé à quoi ?  Je souhaiterais simplement pouvoir reprendre une vie normale et surtout faire mon métier, c'est-à-dire faire l'interview. Les lecteurs ont bien le droit de savoir si leur vie est en danger ou non, n'est-ce pas ?
                    [.....]
-Pensez-vous que cette affaire ait quelque chose à voir avec la fissure en ville ? Après tout, personne n'a encore déterminé les causes de son apparition. 

Comme je l'avais deviné, nos deux caractères n'allaient pas s'entendre. Et ça se voyait, son coup de crayon sur son calpin était plus brute, et mes paroles devenaient plus froide. Ces questions commencent à m'agacer, et en plus, elle change tout le temps de sujet quand j'essaye de  la questionner. Tch. Et en plus, quand j'ai idée dans la tête, je ne l'ai pas ailleurs. Du coup, je force. Je l'aurais! 

-Je ne sais pas si je vous l'ai dit, mais votre interview ne mènera à rien. Je n'ai pas de quoi répondre à vos questions. Désolé..

Soit. C'est la triste vérité. Nous en sommes au début, et je le sentais qu'elle espérait des réponses plus... croustillantes ? J'en sais rien, je ne suis pas journaliste. Mais criminologue, et mon travail a prit du retard suite à cet interrogatoire. Je commençais à regretter le fait d'avoir accepter de répondre à ces questions. Rhaaa!  Si j'avais réfléchit avant de répondre! Mais, en même temps, je devrais en profiter pour avoir quelques informations en plus sur cette femme.

-Néanmoins, je ne serais pas contre l'idée que vous m'en disiez un peu plus sur cette pseudo mort. Etant donner que je suis dans le gouvernement, avoir des informations en plus ne serais pas de de refus.

Aller, j'en suis venue au fait. Elle pourrait me poser n'importe quelle question, je n'ai plus de réponse à lui donner. Bien sûr, c'est si elle le souhaite. Je ne suis pas du genre à pointer un couteau sur une gorge et forcer jusqu'à avoir une réponse. Quand même.

-Mais bien entendu, c'est si vous le voulez. Mais sachez que je n'ai plus rien à dire sur l'enquête en cours.

Réponse claire et froide. Comme d'habitude à vrai dire. Ahh.. C'est tout moi moi ça.En attendant sa réponse, je bût une gorgée de mon café, qui a malheureusement refroidi. Et comme d'habitude, mes bandages devenaient fort intéressant. Et je me mis à les trifouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une interview pas comme les autres [PV Kate]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une interview pas comme les autres [PV Kate]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: RPG Ξ La Ville :: Quartier Nereis [Fissuré] :: Commissariat :: Bureau de Ms. Millès-